Thierry Meyssan explique que les États-Unis tentent de contrôler l'Afrique avec l'AFRICOM
 

Des vidéos remarquables à voir absolument




 


Pour accéder au Tchat de ce site, cliquez [ici].



LIENS & INFORMATIONS DIVERSES ET VARIÉES DU MOMENT

Pour un meilleur confort visuel et de navigation, vous pouvez consulter dans une pleine page toutes les informations contenues dans le cadre ci-dessus, en cliquant [ici].

 

==============================================================================================================================================
                        RAPPEL : Tous les articles et informations de ce site sont © BlueMan - REPRODUCTION INTERDITE.

Puisque vous lisez actuellement cet avertissement, cela prouve déjà que vous êtes en train de commettre un acte de piratage par un procédé
de rétro-ingénierie visant à afficher et/ou décoder, puis s'accaparer tout ou partie du contenu de pages protégées par des lois nationales et
internationales sur les droits d'auteur. Il est encore temps de renoncer. Ne devenez pas un minable, un voleur ; cherchez, créez, inventez, apportez quelque chose au monde ! ==============================================================================================================================================


Cette collection de vidéos a été mise à jour le Mercredi 13 Mars 2019 à 20:56:11



Afficher l'aide




Visionnez les vidéos de YouTube protégées parce-qu'en mode sécurisé grâce à cette [PAGE] ().


 


 FILTRES DE RECHERCHE 

Les mots tapés dans les champs TITRE et/ou COMMENTAIRE, et qui doivent être séparés par des espaces, représentent des mots clés, partiels ou complets, qui peuvent ainsi être contigus ou disjoints dans le texte.
Vous pouvez aussi spécifier des
mots entiers en les faisant précéder du caractère $ (par exemple : $Dieu)
Lorsqu'une présentation du résultat "En Liste" est demandée, ces deux champs doivent impérativement être constitués d'au moins 3 caractères pour permettre une recherche.
ATTENTION,
les accents comptent : taper "experience" au lieu de "expérience" fera échouer votre recherche : AUCUN résultat ne sera trouvé.
Pour en savoir plus sur les possibilités offertes par cette section, affichez l'aide ci-dessus (le petit bonhomme jaune).

NumVideo :   Titre :   Commentaire :

Tri :   Catégorie :

Présentation du résultat : Normale En LISTE    




 

Thierry Meyssan explique que les États-Unis tentent de contrôler l'Afrique avec l'AFRICOM

Vidéo # 1283 en Français () insérée le Jeudi 13 Mai 2010 à 22:04:07 dans la catégorie "Politique, Démocratie, Libertés, et Altermondialisme"

Durée : non renseignée


 Évaluation des visiteurs  :
Réception des données en cours... Si rien finalement ne s'affiche, c'est que le serveur de notation est actuellement indisponible. Réessayez ultérieurement.

Afin de ne pas désinformer autrui, merci d'avoir la gentillesse et la sagesse de ne voter qu'après avoir regardé entièrement cette vidéo.


Cette vidéo est un extrait d'un débat télévisé entre Téhéran et Beyrouth où Thierry Meyssan est invité à donner ses analyse sur l'évolution des forces qui tentent de dominer l'Afrique.

Thierry Meyssan, né le 18 mai 1957 à Talence (Gironde), est un journaliste français, président-fondateur du Réseau Voltaire.

Il est connu pour ses ouvrages sur le 11 Septembre 2001 : "L'effroyable imposture" et "L'effroyable imposture II".

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Thierry_Meyssan ().

Dans cet interview Thierry Meyssan montre avec une grande clarté que ceux qui dirigent les États-Unis sont des visions colonialistes féroces sur l'Afrique. Que se passera-t'il lorsque le moyen orient aura épuisé ses ressources en pétrole ? L'Afrique est un immense contient qui recèlent des richesses immenses... Et cela fait des envieux.

 

L'AFRICOM : 

Le sceau de l'AFRICOMLe Département de la Défense des États-Unis a décidé de créer un commandement unifié pour l'Afrique (United States Africa Command), dont l'acronyme est USAFRICOM ou AFRICOM et qui est destiné à coordonner toutes les activités militaires et sécuritaires des États-Unis sur ce continent.

Historique :

Avant 2008, les activités militaires des États-Unis en Afrique étaient partagées entre l'USEUCOM, le USCENCOM et le USPACOM.

En 1983, les planificateurs stratégiques des États-Unis ont placé la majeure partie du continent sous la responsabilité du Commandement européen parce que la majorité des pays africains étaient d'anciennes colonies européennes ayant conservé des liens politiques et culturels avec l'Europe.

Depuis le milieu des années 1990, les spécialistes régionaux du département de la Défense réclament la création d'un commandement africain. En gestation depuis plusieurs années, il fut décidé de créer un état-major spécifique pour ce continent durant l'été 2006. Annoncé par l'administration Bush le 6 février 2007, il a commencé à fonctionner le 1er octobre 2008.

L'équipe de transition pour le futur commandement a pour le moment son quartier général à Stuttgart en Allemagne, siège du Commandement européen des forces armées américaines . Le département de la Défense souhaiterait cependant qu'il soit par la suite transféré dans un pays africain. À l'heure actuelle, les infrastructures militaires les plus développées sont situées à Djibouti, en accompagnement de la présence française sur place.

Pour l’année fiscale 2008, le commandement a un budget de 75,5 millions de dollars US. Pour l’année budgétaire 2009, qui commencera le 1er octobre 2008, le Département de la Défense a demandé au Congrès des États-Unis 392 millions de dollars afin d'établir le Centre de commandement militaire pour l'Afrique.

Interprétations :

Annonçant la nouvelle, les médias français ont commenté la motivation de l'état-major américain en invoquant dans l'ordre trois motivations :

  • La guerre contre le terrorisme :
    a/ la corne de l'Afrique redevenant un foyer résurgent des milices potentiellement liées à la nébuleuse Al-Qaida, telle Midowga Maxkamadaha Islaamiga (alors qu'antérieurement au attentats du 11 septembre 2001 ces milices en avaient été chassées pour l'Afghanistan);
    b/ apparition d'un lien avec le terrorisme islamiste au Maghreb, par le rattachement à la nébuleuse Al Qaïda des groupes salafistes opérant au Maghreb - annonce faite en septembre 2006.

  • La géopolitique du pétrole, pour sécuriser les approvisionnements américains par le golfe de Guinée afin d'amoindrir la dépendance aux réserves du Moyen-Orient;

  • La compétition économique, visant à contrer par un pré-positionnement militaire des États-Unis la montée en puissance de la République populaire de Chine sur le continent africain (perceptible à compter de 2004).

Organisation :

L'AFRICOM est composé des commandements suivants :

  • United States Army Africa (USARAF) de l'United States Army

  • 17th Air Force de l'United States Air Force

  • United States Sixth Fleet de l'United States Navy en Méditerranée

  • Marine Corps Forces Africa (MARFORAF) de l'United States Marine Corps

  • Special Operations Command Africa (SOCAFRICA) des Special Force

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/United_States_Africa_Command ().

Africom : les Américains ont débarqué en Afrique :

Le commandement militaire régional africain est désormais pleinement opérationnel.

Africom, le commandement régional américain pour l’Afrique, est devenu pleinement opérationnel au mois d’octobre. Le porte-parole du commandement militaire Eric S. Elliott revient sur les missions stratégiques de cette présence plus affirmée des Américains en Afrique.

MERCREDI 7 NOVEMBRE 2007 / PAR FALILA GBADAMASSI

La mise en place du Commandement des États-Unis pour l’Afrique (Africom) a été annoncée en février 2007. Le projet aura mis environ une dizaine d’années à voir le jour. L’installation d’Africom a coûté 50 millions de dollars américains, et son budget a été fixé à 75, 5 millions de dollars pour l’année fiscale s’étendant du 1er octobre 2007 au 30 septembre 2008.

Afrik.com : Pourquoi un commandement régional africain ?
Eric S. Elliott : Il y avait déjà un commandement militaire africain mais il était réparti au sein des trois autres commandements régionaux américains, à savoir du Commandement pour l’Europe (EUCOM, basé à Stuttgart, ndlr), du Commandement central (CENTCOM, basé en Floride, ndlr) et du Commandement Pacifique (PACIFICCOM, basé à Hawaï, ndlr). Mais aujourd’hui, nous disposons d’un commandement unique qui fait de la région Afrique, soit 53 pays, une véritable priorité, contrairement à la situation que nous connaissions auparavant. Tous les pays africains qui dépendaient des autres commandements régionaux, de même que ceux regroupés au sein du Commandement du centre (l’Afghanistan, l’Irak, l’Egypte, le Soudan, la Somalie et le Kenya, ndlr), tous sauf l’Egypte, seront transférés d’ici le 30 septembre 2008 sous l’autorité d’Africom.

Afrik.com : Quel est l’organigramme d’Africom ? 
Eric S. Elliott : Africom est sous le commandement du général William E.Ward. Ses deux adjoints sont l’amiral Robert T. Moeller, commandant adjoint pour les opérations militaires et l’ambassadeur Mary Carlin Yates, commandant adjoint pour les activités civilo-militaires.

Afrik.com : Africom est actuellement abrité par le siège de votre commandement européen à Stuttgart en Allemagne. Vous ne semblez pas être le bienvenu sur le continent, notamment auprès des pays que vous avez approchés, la Libye et l’Afrique du Sud. De même, vous avez aussi récemment démenti que la Mauritanie avait été choisie… 
Eric S. Elliott : Nous sommes toujours en consultation avec les pays africains. Par ailleurs, Stuttgart s’est imposé comme siège temporaire parce que le commandement européen s’occupait jusqu’ici de la majorité de nos opérations militaires en Afrique.

Afrik.com : Que va devenir le camp Lemonier à Djibouti ? Sera-t-il attaché au nouveau commandement régional africain ? 
Eric S. Elliott : L’organisation d’Africom commence juste à se mettre en place. Le sort qui sera réservé à notre base djiboutienne n’a pas encore été décidé.

Afrik.com : Quelles sont les missions stratégiques dévolues à Africom ? 
Eric S. Elliott : L’Afrique est devenue un continent stratégique, c’est le deuxième le plus peuplé de la planète. C’est un continent qui échange de plus en plus avec les Etats-Unis, notamment ses ressources naturelles, et nous souhaitons lui apporter notre aide face aux problèmes de développement qui sont les siens. Africom répondra ainsi aux besoins humanitaires des pays africains en termes de logistique. Par exemple, quand il a fallu rapatrier en 2005 les prisonniers marocains détenus en Algérie par le Front Polisario, nous avons apporté notre appui militaire. L’autre mission de ce commandement régional africain est d’aider les pays africains à améliorer et à mieux assurer leur sécurité à travers, entre autres, la formation. Africom collaborera par ailleurs étroitement avec l’Union africaine.

Afrik.com : Africom sera aussi le moyen de préserver les approvisionnements américains en pétrole et de mener la lutte contre le terrorisme en Afrique... 
Eric S. Elliott : En matière de lutte contre le terrorisme, nous avons déjà le camp Lemonier dont vous parliez tantôt. Africom devrait plutôt avoir des missions qui contribueront à aider les pays africains à lutter contre le terrorisme. Quant au pétrole, il s’agit surtout d’en garantir et de protéger le libre accès dans le monde entier, et plus particulièrement en Afrique. Africom souhaite aider les pays africains à défendre leurs intérêts, celui d’exporter notamment leur pétrole. Notre but est d’aider les pays africains à être plus indépendants en termes de sécurité, avec ou sans pétrole. Notre aide n’est pas conditionnée.

Afrik.com : Que représente Africom dans l’arsenal militaire américain à l’étranger ? 
Eric S. Elliott : Africom, qui comptera environ 1000 hommes, représente une goutte d’eau comparé aux près de 27 000 soldats américains basés, par exemple, en Corée du Sud.

Afrik.com : Dans ces conditions, comment parviendrez-vous à assurer toutes vos opérations ? 
Eric S. Elliott : Nous ferons appel, quand cela sera nécessaire aux autres commandements régionaux américains dans le monde.

Source : http://www.afrik.com/article12856.html ().

Les États-Unis ne doutent vraiment de rien : AFRICOM = Commandement de l'Afrique des États-Unis, comme si l'Afrique leur appartenait ?!!! C'est absolument insensé ! Et regardez le sceau ci-dessus de l'AFRICOM : les américains ont encerclé l'Afrique de rameaux d'olivier, comme pour faire croire que leur mission serait de préserver la paix, eux qui n'ont cesser de mettre à feu et à sang le monde !!!?? Voilà le mensonge, voilà la perfidie ce ces États-Unis qui depuis 50 ans ont gravi sournoisement toutes les marches du fascisme le plus abject.

Une excellente vidéo, où Thierry Messyan brille par sa connaissance des forces en présence et des personnages au commandes des différents organismes, et qui démontre, une fois de plus si cela était encore nécessaire, que les États-Unis sont un état impérialiste et fasciste. Un must. Seul regret : la vidéo se termine un peu trop tôt...

Nota Bene : pour afficher la liste de toutes les vidéos de Thierry Meyssan disponibles sur ce site, cliquez [ici].


Pour toutes les vidéos de la catégorie "Politique, Démocratie, Libertés, et Altermondialisme", cliquez [ici].

 POUR TOUT PUBLIC 

Le 21 Février 2013, vers 11h00, ma chaîne UBest1 a été supprimée avec ses 5101 vidéos.
Pour cette raison, si la mention "Error 404" apparait ci-dessous,
il m'est impossible de vous servir la vidéo demandée. Désolé, vraiment.




 


  Pour trouver d'autres vidéos parmi les 9002 actuellement recensées dans la Base de Données,
n'hésitez pas à modifier les filtres de recherche, puis à cliquer ensuite sur le bouton [ Rechercher ]
 



 



Si vos moyens vous le permettent,  supportez ce site !  Faites régulièrement un don, même très modeste :  $CA 

[Mur des donateurs]   [À propos de la publicité]



Le Design, les Articles et Commentaires de ce Site sont © 2008-2019 BlueMan
Reproduction interdite - Tous droits réservés.




Pour toute question ou commentaire, n'hésitez pas à m'écrire en utilisant cette [PAGE] .