"Crise ou coup d'État ?" par Michel Drac
 

Des vidéos remarquables à voir absolument




 


Pour accéder au Tchat de ce site, cliquez [ici].



LIENS & INFORMATIONS DIVERSES ET VARIÉES DU MOMENT

Pour un meilleur confort visuel et de navigation, vous pouvez consulter dans une pleine page toutes les informations contenues dans le cadre ci-dessus, en cliquant [ici].

 

==============================================================================================================================================
                        RAPPEL : Tous les articles et informations de ce site sont © BlueMan - REPRODUCTION INTERDITE.

Puisque vous lisez actuellement cet avertissement, cela prouve déjà que vous êtes en train de commettre un acte de piratage par un procédé
de rétro-ingénierie visant à afficher et/ou décoder, puis s'accaparer tout ou partie du contenu de pages protégées par des lois nationales et
internationales sur les droits d'auteur. Il est encore temps de renoncer. Ne devenez pas un minable, un voleur ; cherchez, créez, inventez, apportez quelque chose au monde ! ==============================================================================================================================================


Cette collection de vidéos a été mise à jour le Samedi 31 Août 2019 à 18:40:58



Afficher l'aide




Visionnez les vidéos de YouTube protégées parce-qu'en mode sécurisé grâce à cette [PAGE] ().


 


 FILTRES DE RECHERCHE 

Les mots tapés dans les champs TITRE et/ou COMMENTAIRE, et qui doivent être séparés par des espaces, représentent des mots clés, partiels ou complets, qui peuvent ainsi être contigus ou disjoints dans le texte.
Vous pouvez aussi spécifier des
mots entiers en les faisant précéder du caractère $ (par exemple : $Dieu)
Lorsqu'une présentation du résultat "En Liste" est demandée, ces deux champs doivent impérativement être constitués d'au moins 3 caractères pour permettre une recherche.
ATTENTION,
les accents comptent : taper "experience" au lieu de "expérience" fera échouer votre recherche : AUCUN résultat ne sera trouvé.
Pour en savoir plus sur les possibilités offertes par cette section, affichez l'aide ci-dessus (le petit bonhomme jaune).

NumVideo :   Titre :   Commentaire :

Tri :   Catégorie :

Présentation du résultat : Normale En LISTE    




 

"Crise ou coup d'État ?" par Michel Drac

Vidéo # 1321 en Français () insérée le Mardi 18 Mai 2010 à 20:09:19 dans la catégorie "Crises"

Durée : non renseignée


 Évaluation des visiteurs  :
Réception des données en cours... Si rien finalement ne s'affiche, c'est que le serveur de notation est actuellement indisponible. Réessayez ultérieurement.

Afin de ne pas désinformer autrui, merci d'avoir la gentillesse et la sagesse de ne voter qu'après avoir regardé entièrement cette vidéo.


Cette vidéo est tirée d'une conférence donnée par Michel Drac, un essayiste français contemporain, au "Local" à Paris, le 13 août 2009.

Synopsis :

Lors de cette conférence, Michel Drac a exposé son interprétation de la crise financière et économique actuelle.

La crise qui a éclaté avec l’implosion de la bulle des subprimes n’est pas survenue par hasard. Elle a été préparée par une longue séquence d’évènements, de l’abolition de la convertibilité-or du dollar en 1971 à l’explosion de la masse monétaire entre 2002 et 2007.

En s’appuyant sur de très nombreux graphiques, Miche Drac explique que cette crise s’insère complètement dans la dynamique contemporaine du capitalisme mondialisé. Il explique même qu’il est très probable, presque certain, qu’elle a été dans une large mesure voulue et qu’en fait c’est un coup d’état au profit d’un petit nombre et au détriment des autres.

Source : http://fr.novopress.info/33104/crise-ou-coup-d%E2%80%99etat-video/ ().

Il s'agit là d'une présentation très académique, mais très utile, de l'évolution de la situation économique mondiale à partir des travaux de Michel Drac, tirés de son propre livre "Crise ou coup d'État ?".

Interview de Michel Drac, auteur de "Crise ou coup d’État ?" :

Michel Drac travaille depuis quinze ans comme contrôleur de gestion dans un grand groupe. Spécialisé dans la micro-économie, il s’est risqué dans la macro-économie avec « Crise ou coup d’État ? » parce que, selon lui, nous en sommes arrivés au point où il est absurde de continuer à faire de la micro-économie sans poser la question du système dans son ensemble. Le travail a été conduit sur le site scriptoblog.com avec un collectif d’auteurs. « Crise ou coup d’État ? » est en partie un ouvrage collectif, développé en particulier avec Michel qui signe, sur le site, sous le pseudo « Le Zélote ». Rencontre avec un auteur à la vision géopolitique économique pertinente.

JL - Pouvez-vous présenter votre bouquin dans ses grandes lignes ?

MD - Il y a trois parties. La première décrit la mécanique qui s’est déroulée entre 2000 et 2007, avec une mise en perspective par rapport aux décennies précédentes. La politique macro-économique consiste en gros, depuis dix ans et plus, à mettre en endettement tous les acteurs non financiers, pour garantir le maintien du pouvoir des acteurs bancaires, en particulier ceux de la haute finance, de la haute banque et surtout de banques d’affaires adossées aux banques commerciales. La deuxième partie s’éloigne de l’économie financiarisée et s’intéresse plutôt à l’économie productive. Je montre que dans la réalité de la production, le centre de gravité de l’économie-monde est en train de basculer vers l’Asie. Je montre ensuite que tout s’est passé comme si, confrontée à cette donne, la haute finance s’était organisée pour garantir, à travers l’endettement des acteurs, le maintien de son pouvoir dans le cadre d’un futur système, un capitalisme poly-centré, avec à la clef un ajustement brutal de la structure de classe en Occident. Enfin, la troisième partie essaie d’esquisser les conséquences de la crise. J’essaie en particulier d’expliquer que certaines de ces conséquences sont voulues par les dirigeants, et d’autres pas. Nous entrons dans un contexte très instable, où la confrontation entre l’OTAN et l’Organisation de Coopération de Shanghai peut dégénérer. Nous nous retrouvons dans la situation qui déboucha sur les deux guerres mondiales : un centre du capitalisme thalassocratique menacé par la montée en puissance d’une économie continentale.

Le titre évocateur est « Crise ou coup d’état ? ». De la manière dont la question est posée, est-ce à dire qu’il s’agit plus d’un coup d’Etat que d’une crise financière ?

Je pense qu’il y a une crise : le basculement latent du centre de gravité de l’économie-monde. Pour schématiser, la haute finance anglo-américaine a voulu capter l’offre de main d’œuvre asiatique pour achever d’écraser les peuples occidentaux, avec en arrière-plan l’idée que la montée en puissance de la Chine serait assez lente pour que les USA conservent toujours clairement le leadership technologique et militaire. La politique de Vladimir Poutine a été le grain de sable enrayant cette machine. Les USA doivent maintenant casser la Russie, ou à défaut l’éloigner de la Chine, pour conserver la prééminence malgré un déclin économique relatif, inéluctable vu le potentiel asiatique. S’ils échouent, le protectorat européen pourrait s’émanciper, dans la foulée d’une Allemagne qui penche de plus en plus clairement vers l’Est. La vraie crise, c’est cela. Elle est économique dans ses causes, géostratégique dans ses conséquences.

A côté de cette vraie crise, il y a un coup d’État déguisé en crise. Ce coup d’État, c’est la vampirisation de l’économie productive US et, à un degré moindre européenne, par une économie spéculative devenue folle. Il est très difficile de dire, en la matière, si ce coup d’État a été entièrement planifié, ou si, dans une certaine mesure, l’intelligence émergente construite par les marchés ne s’est pas en partie imposée aux oligarchies. Mais ce qui est certain, c’est qu’au final, tout s’est passé comme si par une politique systématique de mise en endettement, la haute finance avait préparé un ajustement brutal de la structure de classe et le démantèlement d’un modèle démocratique que nos oligarques jugement aujourd’hui inadapté, face à la montée en puissance d’un monde chinois qui, rappelons-le, n’a rien de démocratique. Ce coup d’État a pris la forme d’une crise financière, mais en réalité, je pense avoir montré que cette crise-là, la crise des subprimes, pour dire les choses simplement, a été fabriquée, et qu’elle vise en réalité à garantir le pouvoir des oligarchies malgré l’autre crise, la vraie, celle qui se joue à l’échelle géostratégique.

Pour vous, la crise des subprimes n’est pas la vraie crise. Elle est la partie visible de l’iceberg, celle que l’oligarchie financière anglo-atlantiste a souhaité mettre en avant.

Bien sûr. La crise des subprimes a été fabriquée par deux évènements déclenchant : l’abolition des réglementations qui interdisaient l’adossement des banques d’affaires aux banques commerciales, et le maintien par la FED, de 2002 à 2005, de taux directeurs ridiculement bas par rapport à l’inflation réelle. Il est impossible que les régulateurs n’aient pas vu où tout cela conduisait. Tout simplement impossible. Qui nous fera croire que Greenspan a pu croire que les taux d’intérêt réels négatifs seraient maintenus éternellement ? Qui peut croire une chose pareille ? Il est bien évident qu’un pays obligé de rechercher des financements extérieurs ne peut pas offrir des taux négatifs de manière permanente. L’actuelle « reprise » en trompe-l’œil n’est donc que la réédition de la mécanique qui a conduit à la crise de 2008. Le but de l’oligarchie anglo-américaine étant de construire un mondialisme où son pouvoir ne serait pas ou peu remis en cause, en évitant que le centre de gravité de l’économie-monde bascule vers l’Asie.

Quand et comment a réellement commencé cette sorte d’implosion du système capitaliste financier ?

Si l’on doit remonter à la racine, il faudrait pratiquement s’intéresser aux circonstances qui ont entraîné la création de la FED, après la crise de 1907 ! Cependant, si on se limite aux causes directes, sans remonter aux causes des causes, on peut dire que l’implosion a commencé dès la récession de la fin des années 1950, et qu’elle a été avérée à la fin des années 90. Le moment où le capitalisme financier occidentalo-centré implose franchement, c’est en effet l’explosion de la « bulle Internet », fin des années 90, après de multiples signaux d’alerte. La décennie 2000, sous cet angle, n’a été qu’un immense village Potemkine, avec une reprise totalement artificielle, fabriquée par les USA à coup de taux directeurs absurdes et de déficit commercial délirant. Une « reprise », donc, qui les a ruinés. Étrange reprise…

L’argent-dette, l’usure, la spéculation sont-ils pour vous les principales causes de cette crise ?

Oui et non. En réalité, ce sont des symptômes. Le mal est dans la nature même du système capitaliste, dans ce que l’on appelle la dérive inégalitaire, et son corollaire obligé, la loi des rendements dégressifs. Le mécanisme est le suivant : le capitalisme aboutit à rendre les riches toujours plus riches, spontanément. Il fabrique en effet du profit en sus de la création de richesse réelle, c’est sa vocation. Ce profit fait qu’il y a de plus en plus de capital accumulé, en sus de la croissance du marché. Le capital croît plus vite que le marché, puisqu’une partie des surplus de productivité n’est pas redistribuée aux acteurs de la consommation ou de l’investissement (entreprises, Etats et particuliers). Dès lors, pour sortir de la contradiction interne, il faut que le capital fabrique de la valeur financière en sus de la richesse productive. Ce que je vous dis là n’a rien d’une innovation : c’est la base de l’analyse marxiste, une base d’ailleurs admise par une grande partie de l’école libérale.

Comment va-t-on créer de la valeur sans créer de la richesse ? Par la spéculation. Comment va-t-on financer la spéculation ? Par l’usure (taux d’intérêt supérieurs à la réalité de la croissance économique). Comment va-t-on financer l’usure ? Par l’argent-dette, pour étendre les bilans plus vite que les comptes de résultat. Comment va-t-on faire en sorte que cet argent-dette fasse des petits, plus vite que la croissance réelle ? Par le développement d’une économie virtualisée, qui permet en quelque sorte d’émanciper l’économie financiarisée de sa base productive. Tout le ressort de la crise est là, et si on remonte à la cause, on voit que c’est la dérive inégalitaire. Le capitalisme crève parce qu’il ne partage pas.

En France, la défection du président De Gaulle a-t-elle été le début de la fin ?

Disons que c’est le moment où la France a eu confirmation qu’après sa mort (entre 1916 et 1940), elle n’avait pas le droit de renaître. La tentative gaulliste était de toute manière vouée à l’échec. Mai 68 n’a jamais été que le moment où un peuple exténué s’avouait à lui-même qu’il ne désirait plus qu’une chose : mourir en jouissant. Mais bon, ceci nous entraînerait trop loin du sujet. Ce qui est sûr, c’est que le régime gaulliste refuse les accords secrets sur la non-convertibilité du dollar, accords passés sous l’égide de Londres dès 1966. Et que ce même régime gaulliste « saute » peu après avoir envoyé paître la haute banque basée à Londres. Cherchez à qui le crime profite…

Obama incarne-t-il un espoir selon vous ? Ou est-ce celui de Wall Street ?

Je crois surtout que ce brave Obama n’est pas grand-chose. Si l’on examine sa biographie, on remarque qu’il a été détecté, à l’université, dans les années 80, par un prof de haut renom (Brzezinski), ex-conseiller spécial du président Carter et secrétaire général officieux de la Commission Trilatérale. On me permettra de penser qu’il doit sa carrière à son immense talent… et aussi, un peu, au soutien de la Commission Trilatérale !

La composition de son administration ne laisse guère de doute quant à ses affinités réelles. Cette administration est entièrement peuplée, aux échelons clefs, d’hommes de Wall Street. Peut-on voir des adversaires de Wall Street dans un Summers, dans un Geithner, tous deux disciples de Robert Rubin ? Je ne le pense pas. A mon humble avis, Obama doit sa place au fait que l’oligarchie US s’est dit qu’il serait temps de mettre un Noir à la tête du pays. Changeons la couleur du président pour ne pas avoir à changer de politique. Je crains que ce ne soit pas plus compliqué que ça. Ne jetons pas la pierre à Obama. Il n’est rien, au fond. Juste un bon acteur embauché pour remplacer un acteur déplorable. Ce sera le plus grand président américain depuis George W. Bush !

Un ami américain me disait l’autre jour que quand un président venait de prêter serment, on l’emmenait dans le bunker sous la Maison Blanche pour lui montrer un film sur l’assassinat de Kennedy. Le film qui dit la vérité. Puis on lui posait la main sur l’épaule, et on lui demandait : « Mister President, do you have a question ? » Le pire, c’est que ça se passe comme ça !

Comment voyez-vous l’évolution de la situation économique mondiale ?

Il est difficile de répondre à votre question pour deux raisons : d’abord nous ne savons pas ce que seront les prochains mouvements des acteurs, ensuite il n’est pas du tout certain que nous ayons encore les vrais chiffres. La FED a étendu son bilan dans l’opacité la plus complète, et les opérations hors bilan sont semble-t-il énormes.

Si la logique est respectée, l’actuelle fausse reprise va se poursuivre tant que les taux directeurs resteront nuls. Puis, à un moment qu’il n’est pas possible de préciser, la FED sera obligée de remonter ses taux pour empêcher un effondrement du dollar. Alors le système repiquera du nez, et on entrera dans une deuxième vague de la crise, probablement bien plus violente que la première vague. Le facteur déclenchant a de fortes chances d’être la sortie définitive de la Chine de la zone dollar, et l’établissement d’un nouveau système financier international. La configuration exacte de la crise dépendra en grande partie de la nature de ce système. C’est sans doute ce qui se négocie actuellement en coulisse. Pour nous, Européens, le risque est de faire les frais d’un accord in extremis entre Chine et USA.

Quelles solutions serait-il judicieux d’y apporter ?

La révolution ! Nous entrons dans une période cruciale et historiquement intéressante. Pour la première fois depuis des siècles, les peuples vont se retrouver dans la situation d’avoir à choisir entre l’esclavage et la révolution. Cela sourde d’ailleurs littéralement de partout. Et en particulier, je vous le ferai remarquer, aux USA. « The Revolution, a Manifesto », est le titre d’un best-seller rédigé par Ron Paul. « Don’t start the revolution without me » est celui d’un autre best-seller, rédigé par Jesse Ventura. En Europe même, la rébellion est aux portes. En France, il y a eu des millions de personnes dans la rue, récemment, pour refuser la politique socioéconomique du gouvernement Sarkozy. En Allemagne, et c’est peut-être, pour nous, le plus important, il y a des signes de plus en plus probant de la révolte latente de la nouvelle puissance allemande contre son brutal protecteur américain. Je crois d’ailleurs que le coup de grâce, pour l’Empire, pourrait bien venir de là. Le moment décisif ne sera pas celui où les peuples vont se révolter par la rue mais où une partie des élites va entrer en révolte contre une autre partie, où une partie des élites européennes va se tourner vers Moscou. C’est ce moment qu’il nous faut préparer. Parce qu’à ce moment-là, à part commenter, il y aura enfin quelque chose à faire.

PUBLIÉ PAR JOHAN LIVERNETTE.

Source : http://livernette.blogspot.com/2009/11/interview-de-michel-drac-auteur-de.html ().

Cette vidéo n'a pas encore été évaluée, mais s'annonce déjà comme tout à fait passionnante.

Nota Bene 1 : la présentation du début, visuellement très statique, ne dure que 2 minutes 24 secondes, aussi soyez un peu patients...

Nota Bene 2 : en complément, voyez cet interview de Michel Drac, réalisé par l'association "Égalité & Réconciliation" () qui a été rajouté à la suite.


Pour toutes les vidéos de la catégorie "Crises", cliquez [ici].

 POUR TOUT PUBLIC 




Un entretien avec Michel Drac, réalisé par l'association "Égalité & Réconciliation".




 


  Pour trouver d'autres vidéos parmi les 9021 actuellement recensées dans la Base de Données,
n'hésitez pas à modifier les filtres de recherche, puis à cliquer ensuite sur le bouton [ Rechercher ]
 



 



Si vos moyens vous le permettent,  supportez ce site !  Faites régulièrement un don, même très modeste :  $CA 

[Mur des donateurs]   [À propos de la publicité]



Le Design, les Articles et Commentaires de ce Site sont © 2008-2019 BlueMan
Reproduction interdite - Tous droits réservés.




Pour toute question ou commentaire, n'hésitez pas à m'écrire en utilisant cette [PAGE] .