"H1N1 ou le réveil salutaire du citoyen"
 

Des vidéos remarquables à voir absolument




 


Pour accéder au Tchat de ce site, cliquez [ici].



LIENS & INFORMATIONS DIVERSES ET VARIÉES DU MOMENT

Pour un meilleur confort visuel et de navigation, vous pouvez consulter dans une pleine page toutes les informations contenues dans le cadre ci-dessus, en cliquant [ici].

 

==============================================================================================================================================
                        RAPPEL : Tous les articles et informations de ce site sont © BlueMan - REPRODUCTION INTERDITE.

Puisque vous lisez actuellement cet avertissement, cela prouve déjà que vous êtes en train de commettre un acte de piratage par un procédé
de rétro-ingénierie visant à afficher et/ou décoder, puis s'accaparer tout ou partie du contenu de pages protégées par des lois nationales et
internationales sur les droits d'auteur. Il est encore temps de renoncer. Ne devenez pas un minable, un voleur ; cherchez, créez, inventez, apportez quelque chose au monde ! ==============================================================================================================================================


Cette collection de vidéos a été mise à jour le Jeudi 30 Mai 2019 à 20:03:31



Afficher l'aide




Visionnez les vidéos de YouTube protégées parce-qu'en mode sécurisé grâce à cette [PAGE] ().


 


 FILTRES DE RECHERCHE 

Les mots tapés dans les champs TITRE et/ou COMMENTAIRE, et qui doivent être séparés par des espaces, représentent des mots clés, partiels ou complets, qui peuvent ainsi être contigus ou disjoints dans le texte.
Vous pouvez aussi spécifier des
mots entiers en les faisant précéder du caractère $ (par exemple : $Dieu)
Lorsqu'une présentation du résultat "En Liste" est demandée, ces deux champs doivent impérativement être constitués d'au moins 3 caractères pour permettre une recherche.
ATTENTION,
les accents comptent : taper "experience" au lieu de "expérience" fera échouer votre recherche : AUCUN résultat ne sera trouvé.
Pour en savoir plus sur les possibilités offertes par cette section, affichez l'aide ci-dessus (le petit bonhomme jaune).

NumVideo :   Titre :   Commentaire :

Tri :   Catégorie :

Présentation du résultat : Normale En LISTE    




 

"H1N1 ou le réveil salutaire du citoyen"

Vidéo # 1958 en Français () insérée le Mardi 05 Octobre 2010 à 16:49:23 dans la catégorie "Santé & Médecine"

Durée : non renseignée


 Évaluation des visiteurs  :
Réception des données en cours... Si rien finalement ne s'affiche, c'est que le serveur de notation est actuellement indisponible. Réessayez ultérieurement.

Afin de ne pas désinformer autrui, merci d'avoir la gentillesse et la sagesse de ne voter qu'après avoir regardé entièrement cette vidéo.


Cette vidéo est un film d’ "Initiative Citoyenne" sur la "pandémie" de la grippe AH1H1 et le traitement de celle-ci par les diffirentes autorités

Synopsis :

Le film représente plus d’un an de démarches, d’actions en justice, de confrontations rigoureuses du discours officiel avec la réalité des faits…

Dans cette vidéo de synthèse, vous pourrez découvrir ou redécouvrir la position de différents médecins sur le sujet, voir ou revoir des extraits de JT, des extraits de nos conférences de presse mais aussi la réaction de plusieurs citoyens interrogés au cours de différents microtrottoirs. Ce film, c’est nous, c’est vous, c’est le reflet fidèle et rigoureux d’un ras-le bol généralisé face aux mensonges et à la manipulation.

Enfin, c’est la preuve de l’impérative nécessité de structures citoyennes de vigilance, viables et fonctionnelles.

Résumé :

En juin 2009, alors que pas mal d’informations contradictoires avaient déjà circulé sur le H1N1 mais surtout des informations disproportionnées et alarmistes, une poignée de citoyens décident de se regrouper pour réfléchir ensemble au bienfondé de la gestion de cette grippe. La dramatisation qui était en cours dans les médias ne pouvait en effet que laisser perplexe puisqu’on parlait de creuser des tombes en nombre dans les cimetières et, très vite aussi, d’un achat massif de vaccins, dès qu’ils seraient disponibles. A qui tout cela profitait-il ? La réalisation d’un film qui résume l’ensemble de cette affaire a été l’aboutissement de notre démarche.

Le 11 juin 2009, l’OMS enclenchait l’alerte pandémique maximale 6, ouvrant ainsi la voie à la production en masse de vaccins, même si elle avait pourtant changé, peu avant, sa définition de la pandémie, zappant du même coup la nécessité d’ « un grand nombre de malades et de morts » pour pouvoir parler de « pandémie ». 

En juillet 2009, le ministère belge de la santé, concluait, au nom du gouvernement belge, un contrat confidentiel avec la firme pharmaceutique Glaxo Smith Kline pour l’achat de 12,6 millions de vaccins adjuvantés Pandemrix. A l’époque, notre collectif ignorait encore tout de cet accord : la date exacte à laquelle il avait été signé, son contenu, sa lourde clause de confidentialité, … tout ce dont nous nous doutions c’était que l’état avait contourné la législation en matière de marchés publics, sans lancer le moindre appel d’offre.

En juillet 2009 également, un petit entrefilet discret dans le quotidien Le Soir attira tout particulièrement notre attention car il était question de l’adoption prochaine, dans le cadre du H1N1, d’une loi d’exception ou « loi de pouvoirs spéciaux ».

Le 2 septembre 2009, nous envoyions donc une lettre de 10 questions au gouvernement et à la Ministre de la Santé en nous basant sur des références scientifiques et des données factuelles incontestables. Cette lettre, signée par plus de 200 autres citoyens, dont des professionnels de santé, avait par ailleurs aussi été envoyée à chaque parlementaire du pays. Cet évènement fit l’objet d’une conférence de presse et d’un relais médiatique.

La réponse de la Ministre, Mme Onkelinx, nous est parvenue le 10 septembre. Elle ne nous paraissait pas du tout satisfaisante, semblant ne tenir aucun compte de toutes les références solides dont nous avions fait mention.

Suite à celle-ci, nous avons répondu, de façon détaillée, avec un éventail encore plus large de références, afin d’expliquer les raisons de notre insatisfaction. Là encore, tous les parlementaires avaient été mis en copie. Car ces parlementaires, ne l’oublions pas avaient, en majorité, accepté d’abandonner leur pouvoir de contrôle à l’exécutif, au prétexte fumeux d’une plus grande rapidité décisionnelle alors que, rien n’empêchait une session parlementaire urgente d’avoir lieu en cas de besoin.

En Commission Santé de la Chambre, en première lecture, il est bon de rappeler que TOUS les parlementaires de TOUTES tendances, si ce n’est le parti flamand d’extrême droite (V- avaient voté en faveur de cette loi de pouvoir spéciaux.

En rencontrant des parlementaires dont nous ne citerons pas les noms, nous avons pu nous rendre compte, non sans un certain effroi, que ceux-ci n’avaient même pas lu l’entièreté du projet de loi qu’ils avaient pourtant approuvé et qu’ils ignoraient tout de la portée des dispositions pénales prévues dans cette loi….

Par exemple, cette loi incluait des dispositions pénales précises comme celles appartenant au chapitre 7 du Code Pénal (« De la participation de plusieurs personnes au même crime ou délit ») dont l’article 66. Or celui-ci stipule :

« Seront punis comme auteurs d’un crime ou délit : […] Ceux qui, soit par des discours tenus dans des réunions ou dans des lieux publics, soit par des écrits, des imprimés, des images ou emblèmes quelconques, qui auront été affichés, distribués ou vendus, mis en vente ou exposés aux regards du public, auront provoqué directement à le commettre, sans préjudice des peines portées par la loi contre les auteurs de provocations à des crimes ou à des délits, même dans le cas où ces provocations n’ont pas été suivies d’effet. »

A la lecture de ce passage, il est assez limpide qu’en cas de vaccination obligatoire, toutes les personnes qui auraient réclamé un débat et insisté sur le manque flagrant d’informations auraient pu être criminalisées !

Car cette loi de pouvoirs spéciaux constituait, hélas, avec tout le flou qui l’entourait, un cadre juridique suffisant pour l’instauration, a posteriori d’une possible vaccination obligatoire, dans le cadre d’arrêtés d’exécution ministériels ultérieurs.

En fait, l’amendement adopté in extremis, qui précisait que la vaccination ne pouvait pas devenir obligatoire, découle de la première action en référé d’Initiative Citoyenne seulement quelques heures auparavant, le 15 octobre.

Au vu de la médiatisation de cette démarche et de la pression populaire, bien perceptible, le pouvoir s’est ainsi senti « obligé » d’adopter cet amendement bien qu’il ait toujours, après coup, présenté celui-ci comme la preuve de sa volonté initiale de ne pas rendre la vaccination contraignante.

Cette loi de pouvoirs spéciaux a aussi servi du reste à légaliser, de façon rétroactive, des mesures qui étaient tout bonnement irrégulières en temps normal comme par exemple la distribution des antiviraux, en dehors du circuit classique des pharmaciens.

L’année 2010 n’a, ensuite, pas été avare en rebondissements dans l’affaire du H1N1 et les révélations sont allées croissantes. Diverses émissions ont insisté, à juste titre, sur l’opacité totale et les conflits d’intérêts désastreux qui régnaient à tous les étages : « Grippe AH1N1 : la grande tromperie ? » était ainsi diffusée le 17 février sur la RTBF dans le cadre de l’émission Question à la Une. « Grippe A, la pandémie de la peur » était diffusée le 31 mars sur France 3 dans l’émission Pièce à conviction.

Dans ces émissions, on entrevoit les responsables politiques, les industriels et les responsables de la santé publique en bien mauvaise posture, empêtrés dans tous leurs mensonges et toutes leurs contradictions.

Début mai 2010, un journaliste belge dévoile la teneur exacte du contrat secret entre l’état et GSK. C’est un choc pour beaucoup de citoyens qui n’imaginaient tout simplement pas qu’une telle trahison démocratique était possible.

Alors que la ministre de la Santé, Laurette Onkelinx, osait prétendre, le 20 octobre 2009 en commission Santé de la Chambre que « Tout sera connu, tout sera public, rien ne sera caché », les téléspectateurs apprenaient, le 6 mai, de la bouche de la présidente de la Commission Santé de la Chambre qu’en fait, seule une infime partie du contrat avaient été « révélée » sur le site officiel du gouvernement (site Influenza) c’est à dire des passages sans importance du contrat qui nous avaient en fait été « jetés » tels des miettes en cours d’action judiciaire afin de donner une illusion de « transparence ».

La teneur de ce contrat, à elle seule, pourrait tout résumer.

Outre la clause de confidentialité qui pose question pour des domaines aussi délicats, plusieurs articles laissent vraiment perplexes :

L’état n’a par exemple pas le droit de faire tester l’adjuvant, les firmes ne sont pas responsables pour les effets secondaires et l’état ne peut pas communiquer au public la teneur de la pharmacovigilance, l’état doit faire tout son possible pour aider la firme à obtenir les autorisations réglementaires, l’état doit se garder de poser tout acte qui pourrait salir la réputation du vaccin ou des autres produits de la firme, l’état doit payer les frais d’avocats de la firme si celle-ci reçoit des réclamations, l’état doit consulter la firme avant d’octroyer des indemnisations aux victimes et doit essayer de s’aligner sur les décisions d’autres ministres de la santé dans de tels cas ; la firme doit relire les communiqués de presse de l’état avant publication et vice-versa mais il faut cependant que les deux cocontractants semblent le plus indépendants possibles stipule un autre article !

En cas de litige, c’est un tribunal commercial qui doit trancher et encore, à huit clos.

Quand on lit ce texte, on se rend compte que c’est la firme qui dicte à l’état son comportement et on devine, que l’adhésion d’un état dit « de droit » à ce type de texte suppose une bonne dose de collusion.

C’est ce texte et ce qu’il sous-entend comme « liens incestueux » qui a motivé une recherche plus approfondie dans ce domaine et, dans la foulée, avec la parution de l’article (paru dans le) du British Medical Journal, en juin dernier, nous avons décidé, avec plus de 100 autres citoyens de déposer une plainte au pénal contre X pour corruption et coalition de fonctionnaires.

Cette action est d’ailleurs toujours en cours à l’heure actuelle et la plainte suit son cours.

A ce stade de l’histoire, il nous (est) apparu utile de réaliser un petit « film » de synthèse. Ce film représente plus d’un an de démarches, d’actions en justice, de confrontations rigoureuses du discours officiel avec la réalité des faits...

Dans cette vidéo de synthèse, que nous venons de réaliser, vous pourrez découvrir ou redécouvrir la position de différents médecins sur le sujet, voir ou revoir des extraits de JT, des extraits de nos conférences de presse mais aussi la réaction de plusieurs citoyens interrogés au cours de différents micro trottoirs. Ce film, c’est nous, c’est vous, c’est le reflet fidèle et rigoureux d’un ras-le bol généralisé face aux mensonges et à la manipulation. Enfin, c’est la preuve de l’impérative nécessité de structures citoyennes de vigilance, viables et fonctionnelles.

Source : Initiative Citoyenne.

Cette vidéo n'a pas encore été évaluée.


Pour toutes les vidéos de la catégorie "Santé & Médecine", cliquez [ici].

 POUR TOUT PUBLIC 

Le 21 Février 2013, vers 11h00, ma chaîne UBest1 a été supprimée avec ses 5101 vidéos.
Pour cette raison, si la mention "Error 404" apparait ci-dessous,
il m'est impossible de vous servir la vidéo demandée. Désolé, vraiment.




 


  Pour trouver d'autres vidéos parmi les 9010 actuellement recensées dans la Base de Données,
n'hésitez pas à modifier les filtres de recherche, puis à cliquer ensuite sur le bouton [ Rechercher ]
 



 



Si vos moyens vous le permettent,  supportez ce site !  Faites régulièrement un don, même très modeste :  $CA 

[Mur des donateurs]   [À propos de la publicité]



Le Design, les Articles et Commentaires de ce Site sont © 2008-2019 BlueMan
Reproduction interdite - Tous droits réservés.




Pour toute question ou commentaire, n'hésitez pas à m'écrire en utilisant cette [PAGE] .