"In girum imus nocte et consumimur igni"
 

Des vidéos remarquables à voir absolument




 


Pour accéder au Tchat de ce site, cliquez [ici].



LIENS & INFORMATIONS DIVERSES ET VARIÉES DU MOMENT

Pour un meilleur confort visuel et de navigation, vous pouvez consulter dans une pleine page toutes les informations contenues dans le cadre ci-dessus, en cliquant [ici].

 

==============================================================================================================================================
                        RAPPEL : Tous les articles et informations de ce site sont © BlueMan - REPRODUCTION INTERDITE.

Puisque vous lisez actuellement cet avertissement, cela prouve déjà que vous êtes en train de commettre un acte de piratage par un procédé
de rétro-ingénierie visant à afficher et/ou décoder, puis s'accaparer tout ou partie du contenu de pages protégées par des lois nationales et
internationales sur les droits d'auteur. Il est encore temps de renoncer. Ne devenez pas un minable, un voleur ; cherchez, créez, inventez, apportez quelque chose au monde ! ==============================================================================================================================================


Cette collection de vidéos a été mise à jour le Jeudi 19 Septembre 2019 à 09:47:59



Afficher l'aide




Visionnez les vidéos de YouTube protégées parce-qu'en mode sécurisé grâce à cette [PAGE] ().


 


 FILTRES DE RECHERCHE 

Les mots tapés dans les champs TITRE et/ou COMMENTAIRE, et qui doivent être séparés par des espaces, représentent des mots clés, partiels ou complets, qui peuvent ainsi être contigus ou disjoints dans le texte.
Vous pouvez aussi spécifier des
mots entiers en les faisant précéder du caractère $ (par exemple : $Dieu)
Lorsqu'une présentation du résultat "En Liste" est demandée, ces deux champs doivent impérativement être constitués d'au moins 3 caractères pour permettre une recherche.
ATTENTION,
les accents comptent : taper "experience" au lieu de "expérience" fera échouer votre recherche : AUCUN résultat ne sera trouvé.
Pour en savoir plus sur les possibilités offertes par cette section, affichez l'aide ci-dessus (le petit bonhomme jaune).

NumVideo :   Titre :   Commentaire :

Tri :   Catégorie :

Présentation du résultat : Normale En LISTE    




 

"In girum imus nocte et consumimur igni"

Vidéo # 339 en Français () insérée le Dimanche 29 Novembre 2009 à 14:46:44 dans la catégorie "Société : Conditions et Problèmes"

Durée : non renseignée


 Évaluation des visiteurs  :
Réception des données en cours... Si rien finalement ne s'affiche, c'est que le serveur de notation est actuellement indisponible. Réessayez ultérieurement.

Afin de ne pas désinformer autrui, merci d'avoir la gentillesse et la sagesse de ne voter qu'après avoir regardé entièrement cette vidéo.


Cette vidéo, en 2 parties, est extrait du film de 1978 de Guy Debord (1931-1994), écrivain, poète, essayiste, cinéaste et révolutionnaire français. Il a conceptualisé ce qu'il a appelé le "spectacle" dans son œuvre majeure : "La Société du spectacle" (1967). Il a été aussi l'un des fondateurs de l'Internationale lettriste puis de l'Internationale situationniste (IS), dont il a dirigé les revues.

Guy Debord dans son livre "La société du spectacle", jette les bases d’une critique de la société moderne. La fonction des mass media, l’urbanisme, l’échec du mouvement ouvrier, la dégradation de la vie en contemplation d’une production aliénée, s’y trouvent considérés dans une perspective unifiée.

Pour lui, le spectacle est le stade suprême de l'aliénation : l’homme séparé de son produit, de plus en plus puissamment produit lui-même tous les détails de son monde, et ainsi se trouve de plus en plus séparé du monde réel, authentique, naturel, tel que l'Univers et le Divin l'ont conçu. Plus sa vie est son produit, plus il est séparé de sa vie. Le spectacle dans la société correspond à une fabrication concrète de l’aliénation. L’expansion économique est principalement l’expansion de cette production industrielle précise. Ce qui croît avec l’économie, se mouvant pour elle-même, ne peut être que l’aliénation qui était justement dans son noyau originel. Le travailleur ne se produit pas lui-même, il produit une puissance indépendante. Le succès de cette production, son abondance, revient vers le producteur comme abondance de la dépossession. Tout le temps et l’espace de son monde lui deviennent étrangers avec l’accumulation de ses produits aliénés. Le spectacle est la carte de ce nouveau monde, carte qui recouvre exactement son territoire. Les forces mêmes qui nous ont échappé se montrent désormais à nous dans toute leur puissance.

Avec la séparation généralisée du travailleur et de son produit, se perdent tout point de vue unitaire sur l’activité accomplie, toute communication personnelle directe entre les producteurs. Suivant le progrès de l’accumulation des produits séparés, et de la concentration du processus productif, l’unité et la communication deviennent l’attribut exclusif de la direction du système. La réussite du système économique de la séparation est la prolétarisation du monde.
La séparation est l’alpha et l’oméga du spectacle.
Il montre ce qu’il est : la puissance séparée se développant en elle-même, dans la croissance de la productivité au moyen du raffinement incessant de la division du travail en parcellarisation des gestes, alors dominés par le mouvement indépendant des machines ; et travaillant pour un marché toujours plus étendu.
La scission généralisée du spectacle est inséparable de l’État moderne, c’est-à-dire de la forme générale de la scission dans la société, produit de la division du travail social et organe de la domination de classe.
Le spectacle se soumet les hommes vivants, dans la mesure où l’économie les a totalement soumis. Il n’est rien que l’économie se développant pour elle-même. La société qui repose sur l’industrie moderne n’est pas fortuitement ou superficiellement spectaculaire, elle est fondamentalement spectacliste. Dans le spectacle, image de l’économie régnante, le but n’est rien, le développement est tout. Le spectacle ne veut en venir à rien d’autre qu’à lui-même.
Toute la vie des sociétés dans lesquelles règnent les conditions modernes de production s’annonce comme une immense accumulation de spectacles. Tout ce qui était directement vécu s’est éloigné dans une représentation.

En résumé, la théorie de Guy Debord est que, après l'échec de toutes les révolutions prolétariennes, et la tendance du capitalisme moderne à devenir avant tout une industrie du spectacle, seul le détournement du spectacle peut vaincre le capitalisme. Mais il n'avait pas prévu que l'industrie du spectacle intégrerait dans le spectacle lui-même son propre détournement.

Fidèle a ses convictions, Guy Debord interdira la projections en salle de ses films en 1984.

Au début du film, il commence par déstabiliser le spectateur en lui renvoyant son propre reflet, et en l'avertissant qu'il ne trouvera au cinéma qu'un mensonge, et non cette évasion qu'il était venu chercher :

"Je ne ferai, dans ce film, aucune concession au public."

"Ainsi donc, au lieu d'ajouter un film à des milliers de films quelconques, je préfère exposer ici pourquoi je ne ferai rien de tel. Ceci revient à remplacer les aventures futiles que conte le cinéma par un sujet important : moi-même."

"Oui, je me flatte de faire un film avec n’importe quoi ; et je trouve plaisant que s’en plaignent ceux qui ont laissé faire de toute leur vie n’importe quoi."

"In girum imus nocte et consumimur igni" est une maxime signifiant "Nous tournons en rond dans la nuit et nous sommes consumés par le feu", une abréviation de la locution latine "In girum imus nocte, ecce, et consumimur igni" tirée de "l'Eneide" de Virgile. Elle prend tout son sens quand on comprend que nous vivons dans les ténèbres, et que c'est le feu des passions qui nous dévore lamentablement.

Une oeuvre majeure, destinée à nous inviter à une profonde réflexion sur ce que notre attitude, nos comportements, notre endormissement viscéral et inconscient. Un document majeur de référence.

Nota Bene : ce film a inspiré un autre film, plus actuel, et absolument superbe : "De la servitude moderne" visible, sur ce site même, [ ici ].

Pour toutes les vidéos de la catégorie "Société : Conditions et Problèmes", cliquez [ici].

 POUR TOUT PUBLIC 






 


  Pour trouver d'autres vidéos parmi les 9022 actuellement recensées dans la Base de Données,
n'hésitez pas à modifier les filtres de recherche, puis à cliquer ensuite sur le bouton [ Rechercher ]
 



 



Si vos moyens vous le permettent,  supportez ce site !  Faites régulièrement un don, même très modeste :  $CA 

[Mur des donateurs]   [À propos de la publicité]



Le Design, les Articles et Commentaires de ce Site sont © 2008-2019 BlueMan
Reproduction interdite - Tous droits réservés.




Pour toute question ou commentaire, n'hésitez pas à m'écrire en utilisant cette [PAGE] .