Médicaments et industrie pharmaceutique : "Effets secondaires : le scandale français" : Irène Frachon dénonce chez Jean-Jacques Bourdin l'effroyable cynisme de laboratoires assassins
 

Des vidéos remarquables à voir absolument




 


Pour accéder au Tchat de ce site, cliquez [ici].



LIENS & INFORMATIONS DIVERSES ET VARIÉES DU MOMENT

Pour un meilleur confort visuel et de navigation, vous pouvez consulter dans une pleine page toutes les informations contenues dans le cadre ci-dessus, en cliquant [ici].


==============================================================================================================================================
                        RAPPEL : Tous les articles et informations de ce site sont © BlueMan - REPRODUCTION INTERDITE.

Puisque vous lisez actuellement cet avertissement, cela prouve déjà que vous êtes en train de commettre un acte de piratage par un procédé
de rétro-ingénierie visant à afficher et/ou décoder, puis s'accaparer tout ou partie du contenu de pages protégées par des lois nationales et
internationales sur les droits d'auteur. Il est encore temps de renoncer. Ne devenez pas un minable, un voleur ; cherchez, créez, inventez, apportez quelque chose au monde ! ==============================================================================================================================================


Cette collection de vidéos a été mise à jour le Lundi 12 Novembre 2018 à 15:21:40



Afficher l'aide




Visionnez les vidéos de YouTube protégées parce-qu'en mode sécurisé grâce à cette [PAGE] ().


 


 FILTRES DE RECHERCHE 

Les mots tapés dans les champs TITRE et/ou COMMENTAIRE, et qui doivent être séparés par des espaces, représentent des mots clés, partiels ou complets, qui peuvent ainsi être contigus ou disjoints dans le texte.
Vous pouvez aussi spécifier des
mots entiers en les faisant précéder du caractère $ (par exemple : $Dieu)
Lorsqu'une présentation du résultat "En Liste" est demandée, ces deux champs doivent impérativement être constitués d'au moins 3 caractères pour permettre une recherche.
ATTENTION,
les accents comptent : taper "experience" au lieu de "expérience" fera échouer votre recherche : AUCUN résultat ne sera trouvé.
Pour en savoir plus sur les possibilités offertes par cette section, affichez l'aide ci-dessus (le petit bonhomme jaune).

NumVideo :   Titre :   Commentaire :

Tri :   Catégorie :

Présentation du résultat : Normale En LISTE    




 

Médicaments et industrie pharmaceutique :
"Effets secondaires : le scandale français" :
Irène Frachon dénonce chez Jean-Jacques Bourdin l'effroyable cynisme de laboratoires assassins

Vidéo # 8315 en Français () insérée le Mercredi 16 Mars 2016 à 13:58:17 dans la catégorie "Santé & Médecine"

Durée : 20 min 00 sec


 Évaluation des visiteurs  :
Réception des données en cours... Si rien finalement ne s'affiche, c'est que le serveur de notation est actuellement indisponible. Réessayez ultérieurement.

Afin de ne pas désinformer autrui, merci d'avoir la gentillesse et la sagesse de ne voter qu'après avoir regardé entièrement cette vidéo.


 

Cette vidéo est une interview d'Irène Frachon par Jean-Pierre Bourdin sur le scandale de laboratoires pharmaceutiques qui empoisonnent et tuent sciemment des milliers de gens.

Résumé du livre :

Après le Mediator, les autorités sanitaires françaises avaient promis : « Plus jamais ça ! ». Plus jamais de victimes par milliers, plus jamais de vies brisées.

Cette enquête inédite prouve que la promesse n'a pas été tenue : non seulement l'État n'a pas les moyens de défendre les patients face à la puissance économique des big-pharmas, mais on découvre également que des études scientifiques sont biaisées et des experts épinglés pour leurs conflits d'intérêt manifestes avec les laboratoires.

Conséquence : des hommes, des femmes, des enfants souffrent d'avoir été intoxiqués sans le savoir et luttent pour faire reconnaître leur pathologie par la justice. À l'image de la Dépakine, de nouveaux scandales menacent d'éclater (vous trouverez la liste des médicaments placés sous surveillance renforcée par l'Agence française du médicament à la fin de cet ouvrage).

À travers les témoignages de victimes et l'enquête rigoureuse des auteurs auprès des grands laboratoires et des institutions chargées de surveiller les essais thérapeutiques, découvrez les dessous d'un système qui, s'il permet indiscutablement de sauver des millions de vies, condamne néanmoins à un calvaire quotidien plusieurs milliers de patients chaque année.

Données techniques :

Titre : "Effets secondaires : le scandale français"
Sous-titre : "Mediator, Dépakine, Vioxx, Requip... Quand les médicaments nous empoisonnent"
Auteurs : Antoine Beguin, Jean-Christophe Brisard, Irène Frachon
Éditeur : First Éditions
Parution : 10 Mars 2016
EAN 13 9782754075848
ISBN 978-2-7540-7584-8
Prix : 21,95 €

Scandale des effets secondaires : "15.000 décès par an liés aux médicaments"

INTERVIEW – Jean-Christophe Brisard est journaliste, Antoine Béguin est avocat. Avec la participation du docteur Irène Frachon, qui a mis au jour l’affaire du Médiator, ils cosignent un livre intitulé "Effets secondaires : le scandale français". Le but : dénoncer le manque de transparence en matière de médicament. Metronews les a rencontrés.

A combien estimez-vous, en France, le nombre de personnes touchées par des effets secondaires ?
Antoine Béguin
: On estime à 150.000 hospitalisation et 15.000 décès par an le nombre de cas liés aux médicaments (mauvaise association, surdose, effets secondaires etc.).

Les effets secondaires, ce n’est pas inhérent à la prise de médicaments ?
Jean- Christophe Brisard
: Un médicament n’est pas un produit comme un autre. Il est potentiellement dangereux et la question du rapport bénéfices/risque se pose toujours. Le fond de la question pour ce qui concerne les effets secondaires est un problème de communication. Les labos et les autorités sanitaires ont tendance à minimiser cela mais le grand public est capable d’entendre qu’il prend un risque. Un médicament est utile mais potentiellement dangereux. Le risque c’est que, à force de mal informer, une partie de la population n’ait plus confiance dans le corps médical et dans la pharmacopée. On entre dans une nouvelle crise qui pourrait déboucher sur la résurgence de maladie.
A.B. : S’il n’y a plus de confiance entre un patient et son soignant c’en est fini de la médecine et les gens iront s’informer ailleurs sur Internet ou autre avec les conséquences néfastes que cela suppose.

Quel scandale médicamenteux a été selon vous le plus meurtrier ?
AB
: La question ne se pose pas en ces termes car chaque scandale a son lot de victimes que ce soit des patients, des enfants ou des proches. La souffrance physique est réelle et bien souvent la vie sociale est détruite. Les labos n’ont pas les victimes en face d’eux, pour eux elles ne sont que des statistiques mais mettre des visages sur les effets secondaires change tout.

"Avec la technique de la notice 'parapluie', les labos parent à toute éventualité."

Est-il plus facile de réagir aujourd’hui avec les actions en justice collectives (les class action à la française) ?
AB
: La class action, c’est un peu le miroir aux alouettes. On explique aux victimes qu’il faut se rassembler mais les règles de fond pour faire condamner les labos restent les mêmes. Prouver la responsabilité du labo est très difficile (on parle d’imputabilité). De plus avec la technique de la notice dite "parapluie", c’est-à-dire une notice dans laquelle la liste des effets secondaires potentiels est longue comme le bras, les labos parent à toute éventualité. On peut les faire condamner sur la base d’un effet secondaire non prévu mais en général les notices recouvrent tout ce qui pourrait arriver. On parle de gens en mauvaise santé à qui on demande de se lancer dans une véritable judiciaire !
JCB : La solution serait de créer un fond d’indemnisation automatique sur la base de ce qui a été fait pour les victimes des attentats.

Maitre Béguin, vous avez fait condamner un laboratoire dans l’affaire du Requip un médicament pour lutter contre Parkinson qui peut provoquer une hypersexualité ainsi qu’une addiction au jeu. Mais ce traitement est efficace dans la plupart du temps ? Alors que faire ?
AB
: Le Requip est très utile et très efficace. Il faut maintenir les traitements mais il faut informer les patients pour que, dans le cas où ils viendraient à être témoin d’un changement d’attitude chez eux, ils puissent réagir.

"Si la France veut s’opposer, elle n’y arrive pas."

Labos, gouvernement, autorités sanitaires, agence du médicament… comment se compose la chaîne de responsabilité ?
AB
: La chaîne des responsabilités est complètement diluée. Mais on peut dire qu’il y a une caste, celle des scientifiques et que souvent, ces derniers refusent de remettre en question ce qu’ils ont appris et la façon dont ils se perçoivent. Les médecins ont une obligation d’informer mais certains ne s’y soumettent pas en partant du postulat que cela pourrait effrayer le patient pour pas grand chose. Dans certains cas, le corps médical se substitue au patient dans son choix et cela contribue au manque de transparence et donc à la rupture du lien de confiance.
JCB : D’autre part, les labos passent souvent directement vers l’agence européenne du médicament qui, si elle donne son aval, oblige les états membres à commercialiser le produit. La seule marche de manœuvre reste donc la fixation de son prix et son taux de remboursement et encore. Au final, dans certains cas, si la France veut s’opposer, elle n’y arrive pas.

Si on se pose des questions, qui doit être l’interlocuteur principal ?
AB
: Cela doit toujours rester le médecin et on en revient encore au lien de confiance qui l’unit à son patient. Si cette confiance n’est pas là, il faut changer de praticien.

Source : Metronews.

15.000 décès par an liés aux médicaments, rien qu'en France... Non mais c'est démentiel !

Notre société est devenue folle. Les élites intellectuelles et scientifiques, ceux que la nation a formés à grand coût, sont devenus des individus dévoyés, pervers, et cyniques, et ils ne servent plus l'intérêt général.

Une interview choc, d'une femme médecin courageuse, qui parle et pense droitement.

Une must à voir absolument !



VIDÉOS CONNEXES QUI POURRAIENT VOUS INTÉRESSER :

Ayant dans leur titre le mot clé "médicament", cliquez [ici].

Ayant dans leur titre le mot clé "pharma", cliquez [ici].

Ayant dans leur titre le mot clé "laboratoire", cliquez [ici].

Ayant dans leur titre le mot clé "dénonce", cliquez [ici].

Ayant dans leur titre le mot clé "scandale", cliquez [ici].

Ayant dans leur titre le mot clé "effet", cliquez [ici].

Ayant dans leur titre le mot clé "toxi", cliquez [ici].

Ayant dans leur titre le mot clé "poison", cliquez [ici].

Ayant dans leur titre le mot clé "menace", cliquez [ici].

Ayant dans leur titre le mot clé "danger", cliquez [ici].

Ayant dans leur titre le mot clé "malad", cliquez [ici].

Ayant dans leur titre le mot clé "santé", cliquez [ici].

Ayant dans leur titre le mot clé "effroyable", cliquez [ici].

Ayant dans leur titre le mot clé "dément", cliquez [ici].

Ayant dans leur titre le mot clé "cynisme", cliquez [ici].

Ayant dans leur titre le mot clé "assassin", cliquez [ici].

Ayant dans leur titre le mot clé "tuer", cliquez [ici].

Ayant dans leur titre le mot clé "tuent", cliquez [ici].

Ayant dans leur titre les mots clés "Jean-Jacques" et "Bourdin", cliquez [ici].


Pour toutes les vidéos de la catégorie "Santé & Médecine", cliquez [ici].

 POUR TOUT PUBLIC 




 


  Pour trouver d'autres vidéos parmi les 8980 actuellement recensées dans la Base de Données,
n'hésitez pas à modifier les filtres de recherche, puis à cliquer ensuite sur le bouton [ Rechercher ]
 



 


 

Si vos moyens vous le permettent,  supportez ce site !  Faites régulièrement un don, même très modeste :  $CA 

[Mur des donateurs]   [À propos de la publicité]



Le Design, les Articles et Commentaires de ce Site sont © 2008-2018 BlueMan
Reproduction interdite - Tous droits réservés.




Pour toute question ou commentaire, n'hésitez pas à m'écrire en utilisant cette [PAGE] .