Des vidéos remarquables à voir absolument
 

Des vidéos remarquables à voir absolument




 


Pour accéder au Tchat de ce site, cliquez [ici].



LIENS & INFORMATIONS DIVERSES ET VARIÉES DU MOMENT

Pour un meilleur confort visuel et de navigation, vous pouvez consulter dans une pleine page toutes les informations contenues dans le cadre ci-dessus, en cliquant [ici].

 

Si vous aimez
cette page
 : 


==============================================================================================================================================
                        RAPPEL : Tous les articles et informations de ce site sont © BlueMan - REPRODUCTION INTERDITE.

Puisque vous lisez actuellement cet avertissement, cela prouve déjà que vous êtes en train de commettre un acte de piratage par un procédé
de rétro-ingénierie visant à afficher et/ou décoder, puis s'accaparer tout ou partie du contenu de pages protégées par des lois nationales et
internationales sur les droits d'auteur. Il est encore temps de renoncer. Ne devenez pas un minable, un voleur ; cherchez, créez, inventez, apportez quelque chose au monde ! ==============================================================================================================================================


Cette collection de vidéos a été mise à jour le Vendredi 17 Mai 2019 à 11:09:35



Afficher l'aide




Visionnez les vidéos de YouTube protégées parce-qu'en mode sécurisé grâce à cette [PAGE] ().


 


 FILTRES DE RECHERCHE 

Les mots tapés dans les champs TITRE et/ou COMMENTAIRE, et qui doivent être séparés par des espaces, représentent des mots clés, partiels ou complets, qui peuvent ainsi être contigus ou disjoints dans le texte.
Vous pouvez aussi spécifier des
mots entiers en les faisant précéder du caractère $ (par exemple : $Dieu)
Lorsqu'une présentation du résultat "En Liste" est demandée, ces deux champs doivent impérativement être constitués d'au moins 3 caractères pour permettre une recherche.
ATTENTION,
les accents comptent : taper "experience" au lieu de "expérience" fera échouer votre recherche : AUCUN résultat ne sera trouvé.
Pour en savoir plus sur les possibilités offertes par cette section, affichez l'aide ci-dessus (le petit bonhomme jaune).

NumVideo :   Titre :   Commentaire :

Tri :   Catégorie :

Présentation du résultat : Normale En LISTE    


Un total de  2  vidéos sélectionnées et présentées par groupes de 4 répartis sur 1 page

1 




 

Jean-Jacques Bourdin reçoit le professeur Henri Joyeux,
chirurgien cancérologue, chirurgien des hôpitaux et auteur de "Changez d’alimentation" - 31 Octobre 2014

Vidéo # 7766 en Français () insérée le Mardi 04 Novembre 2014 à 11:29:13 dans la catégorie "Santé & Médecine"

Durée : 19 min 51 sec


 Évaluation des visiteurs  :
Réception des données en cours... Si rien finalement ne s'affiche, c'est que le serveur de notation est actuellement indisponible. Réessayez ultérieurement.

Afin de ne pas désinformer autrui, merci d'avoir la gentillesse et la sagesse de ne voter qu'après avoir regardé entièrement cette vidéo.


 

Cette vidéo est un interview du professeur Henry Joyeux sur la qualité de notre alimentation qui détermine grandement notre santé, engendrant même de nombreuses maladies comme le cancer.

Thème abordés :

  • Le gluten,
  • Les laitages,
  • L’excès de viande,
  • La cuisson des aliments,
  • La pilule contraceptive,
  • Les vaccins,
  • Le jeûne thérapeutique.

Le mot de l'éditeur :

L'organisme humain est heureusement très cohérent. Si nous lui donnons les bons aliments, nous avons le maximum de chances de rester en excellente santé et au maximum de nos capacités physiques, intellectuelles et affectives. L'essentiel est de garder des défenses immunitaires solides et efficaces pour empêcher l'envahissement bactérien ou viral et celui des pesticides de notre environnement que nous consommons par voie digestive ou respiratoire. Dans ce livre, le professeur joyeux répond à toutes les questions. Comment l'obésité augmente-t-elle les risques de diabète, de cancers et de maladies auto-immunes ? Pourquoi le meilleur mode de cuisson est-il la vapeur douce et le barbecue vertical ? Comment les viandes rouges augmentent-elles les risques et les récidives de cancer du sein et du colon ? Pourquoi les hormones de la pilule et du THS sont-elles également en cause dans l'apparition des cancers hormono-dépendants (sein, utérus, ovaires) ? Comment les phytohormones des fruits, légumes, légumineuses protègent-elles des cancers digestifs, mais aussi des cancers hormonodépendants, et même de l'ostéoporose ? Pourquoi la phobie de l'ostéoporose et comment la prévenir sans apport excessif de laitages animaux ? Quel est le danger des OGM pour la santé publique ? Comment une bonne nutrition peut-elle freiner ou stopper les symptômes des maladies auto-immunes : polyarthrite, sclérodermie, sclérose en plaques, maladie d'Alzheimer ? Un livre accessible à tous, avec un index facilitant les recherches. Des conseils pour votre santé, à mettre en application sans tarder.

Chirurgien cancérologue et chirurgien des hôpitaux, le professeur Henri Joyeux enseigne à la faculté de médecine de Montpellier. Parmi ses nombreuses publications, Changez d’alimentation s’est déjà vendu à plus de 300 000 exemplaires.

Préface de la 7e édition

L’organisme humain est heureusement très cohérent. Si nous lui donnons les bons aliments, nous avons le maximum de chances de rester en excellente santé et au maximum de nos capacités physiques, intellectuelles et affectives. L’essentiel est de garder des défenses immunitaires solides et efficaces pour empêcher l’envahissement bactérien ou viral et celui des pesticides de notre environnement que nous consommons par voie digestive ou respiratoire. Dans ce livre, le professeur Joyeux répondra à beaucoup de vos questions, et en suscitera bien plus, vous mettant ainsi sur le chemin de la santé d’Hippocrate afin « que ton aliment soit ton médicament ».

Vous attendiez cette nouvelle édition avec impatience. Pardon de vous avoir fait attendre plus de 5 ans. Le grand public voit juste quand il demande des mises à jour régulières. Il sait bien que la recherche ne s’arrête pas. Il est avide des nouveautés.
Nous sommes d’autant plus à l’aise que tous les progrès vont dans le sens que nous annoncions dès 1985. Les institutions nous ont rejoints, de l’Académie de médecine, jusqu’à la Ligue contre le cancer ou les structures d’État qui affirment désormais que la mauvaise alimentation est responsable de tant de maladies. L’Institut national du cancer estimait déjà en 2006 que la prévention nutritionnelle éviterait 100 000 cas de cancer par an en France soit 30 à 40 % des cas de cancer, première cause de mortalité en France. Heureusement, la mortalité d’origine cardiovasculaire est en forte baisse depuis 25 ans.
Un large public s’oriente vers des comportements alimentaires nouveaux à la fois écologiques et plus scientifiques. Il se rend bien compte que toutes les publicités qui poussent tant de produits alimentaires sont à moitié fausses et à moitié vraies. Elles le poussent à consommer en lui faisant croire que c’est bon pour sa santé, même quand c’est l’inverse. Peu importe, semblent dire les concepteurs de toutes ces publicités. « Faisons consommer le plus possible et s’il y a maladie, la médecine s’en occupera. » Le nombre de nouveaux malades ne cesse d’augmenter: obésité, diabète, cancer chez des personnes de plus en plus jeunes et toute la série des maladies auto-immunes avec leurs multiples symptômes qui touchent de la tête aux pieds.
Vous voulez vous former, comprendre et choisir en conséquence ce qui est le mieux pour votre santé. Là est effectivement l’avenir pour la santé de chacun d’entre nous et du plus grand nombre. Il s’en suivra une meilleure santé économique pour toutes les familles et pour l’État, donc pour tous. L’alimentation est devenue la « première médecine » rejoignant les conseils du père de la médecine, Hippocrate, 500 ans avant notre ère. Nous devons donc promouvoir des comportements plus écologiques individuels et collectifs. Ainsi nous consommerons moins de médicaments. D’ailleurs, consommer plus de 3 médicaments est rarement justifié, tant les interactions entre eux sont nombreuses1. On n’a jamais vu autant d’hospitalisations pour des raisons « iatrogènes » (130000 hospitalisations par an), ce qui veut dire par erreur de prescription et de consommation médicamenteuse. Cela n’empêche pas l’industrie pharmaceutique de mettre au point différentes méthodes pour convaincre les bien-portants qu’ils ne vont pas bien, quitte à fabriquer de nouvelles maladies (enquête santé de 60 millions de consommateurs, INC septembre 2007) : attaque de panique, prévention de la dépression précoce qui accompagnent la promotion de nouvelles molécules. Tout cela n’est pas étonnant puisque l’industrie contrôle directement ou indirectement la majorité des communications scientifiques.

Cette 7e édition vous apporte les 23 nouveautés scientifiques que tous les médecins devraient connaître et les résultats définitifs de l’étude ABARAC que nous avons commencée en 2000. Ils démontrent que les aliments issus de l’agriculture biologique (AB) ont une qualité nutritionnelle supérieure à ceux venant de l’agriculture conventionnelle ou de l’agriculture « raisonnée ».

Comment l’obésité augmente-t-elle les risques de diabète, de cancers, et de maladies auto-immunes ?
Pourquoi le lait maternel est l’idéal pour la santé du bébé et de la mère?
Pourquoi les laitages de vache ne sont pas faits pour l’homme ? Ils contiennent trop de calcium et des facteurs de croissance cellulaire et tissulaire qui augmentent les risques de nombreuses maladies invalidantes, dites auto-immunes et les cancers hormonodépendants : sein, utérus et prostate…
Pourquoi le gluten avec son constituant essentiel la gliadine, consommé en excès avec le pain blanc, augmente les risques de cancer du rein ?
Quel est le meilleur moyen de cuisson: pourquoi la vapeur douce et le barbecue vertical ?
Comment les viandes rouges augmentent les risques et les récidives de cancer du sein et du côlon ?
Comment les risques de cancer du pancréas sont liés en partie à une mauvaise mastication et à une surconsommation d’alcool, de viandes rouges et de laitages de vache ?
Comment les processus de cancérisation et les processus de vieillissement se ressemblent ?
Comment les fruits frais sont-ils les aliments majeurs contre le cancer et le vieillissement ?
Pourquoi un règlement européen relatif aux allégations nutri tionnelles et de santé ?
Pourquoi en plus des mauvaises habitudes alimentaires, les hormones de la pilule et du THS sont en cause dans l’appa rition des cancers hormono-dépendants (sein, utérus, ovaires…) ?
Pourquoi les phytohormones des fruits, légumes, légumineuses protègent des cancers digestifs mais aussi des cancers hormono-dépendants et même de l’ostéoporose ?
Pourquoi l’activité physique régulière a des effets anti-cancers, antivieillissement et permet d’éliminer les produits toxiques que notre environnement nous fait consommer ?
Pourquoi la phobie de l’ostéoporose et comment la prévenir sans apport excessif de laitages animaux ? Des aliments trop acides !
Comment mettre la psychologie et le stress à leur juste place dans la genèse des cancers ?
Pourquoi l’instinctothérapie ou le végétalisme sont des erreurs nutritionnelles majeures ?
Quel est l’intérêt réel des OGM pour la santé publique ?
Pourquoi des couples cancéreux autour de la ménopause et de l’andropause ?
Quels sont les effets de la nutrition méditerranéenne pour stimuler l’immunité des malades atteints de cancers ou de sida ?
Pourquoi les aliments issus de l’agriculture biologique sont meilleurs pour la santé? Les résultats du programme ABARAC et les confirmations internationales.
L’impact de la nutrition pour freiner ou stopper les symptômes des maladies auto-immunes : des polyarthrites et de la scléro-dermie à la sclérose en plaques et la maladie d’Alzheimer…
Pourquoi la prévention doit-elle être prioritaire en matière de santé ?

La « cohérence » du fonctionnement de notre organisme fait que les nouveaux comportements alimentaires éviteront d’abord le surpoids, l’obésité, le diabète. Ils préviendront ou amélioreront en plus de l’ostéoporose bien d’autres maladies souvent chroniques et handicapantes qui remplissent les consultations d’un grand nombre de spécialités médicales, nombre de cancers et de maladies dites « auto-immunes ». C’est pour ces raisons que tous les médecins, quelle que soit leur spécialité, devraient avoir une formation en nutrition avec des mises à jour régulière. Aujourd’hui, je remarque souvent que les patients en savent plus que leur médecin. Au-delà de l’alimentation, ce sont des changements d’habitude qui s’imposent. Il y a urgence. Certes cela demande du temps, plutôt des mois que des semaines. Nos compatriotes le savent et attendent des conseils précis.
Je résumerai en parlant des « comportements méditerranéens »: alimentation variée, soleil, activité physique au grand air, une véritable « philosophie de vie méditerranéenne ». Un peuple est en meilleure santé quand il consomme moins de médicaments, moins d’hospitalisations et qu’il peut réduire ses budgets santé. Le vieillissement de la population ne devrait pas être synonyme de dépenses de santé dans l’avenir. On peut avancer en âge, vieillir en restant en bonne santé. Cela dépend surtout de nos comportements, encore faut-il que le grand public soit averti. L’exemple le plus récent des abus de la médecine en termes de prescription concerne les « biphosphonates » qui sont utilisés dans le traitement des métastases osseuses des cancers et même de la prévention de l’ostéoporose à la ménopause ou à l’andropause.
Le plus souvent les 2 médicaments prescrits en cancérologie sont le Zometa (acide zolédronique) et l’Aredia (pamidronate de sodium) et ils ont des effets indésirables majeurs sous forme de nécrose des os de la mâchoire, surtout en cas de soins dentaires. Cette nécrose osseuse est évolutive et peut atteindre la totalité de la mandibule. Il n’existe à l’heure actuelle aucun traitement efficace. La concentration du principe actif dans l’os reste élevé pendant plus de 10 ans après la fin du traite- ment et les risques potentiels persistent. À notre avis ces médicaments prescrits en comprimés autour de la ménopause ayant pour nom Actonel, Bonviva, Fosamax, Fosavance sont potentiellement dangereux (Woo SB et coll. Ann Intern Med. 2006; 144: 753-761) et le grand public n’est pas averti.
Comment agissent les biphosphonates ? Ils sont destinés à fixer le calcium sur l’os alors qu’ils peuvent faire l’inverse. Une surveillance prolongée des patients exposés s’impose désormais, alors que ces prescriptions n’étaient pas vraiment indiquées. Que ce livre vous aide à rester en bonne, très bonne santé ou à la retrouver au plus vite ! Et n’hésitez pas en parler à votre médecin. S’il ne sait pas, n’ayez crainte, il s’y mettra vite pour lui-même et pour sa famille. C’est en effet en famille que l’on mange le mieux, que les habitudes se prennent ou se changent, que l’on prend son temps pour partager un bon repas.

Le célèbre biologiste Jean Rostand avait raison : « Mieux vaut un bon menu qu’une ordonnance ! » Même si Léon Tolstoï tempère notre enthousiasme car « Les êtres humains préfèrent souvent aller à leur perte plutôt que de changer leurs habitudes ».

Nous acceptons de relever le défi !

Pr Henri JOYEUX.

Données techniques :

Titre : "Changez d’alimentation"
Auteur : Professeur Henry Joyeux
Éditeur : Éditions du Rocher
Parution : 24 Octobre 2013
Format : broché, 463
Dimensions : 15.1 cm x 24 cm x 3.4 cm
ISBN : 978-2-268-07532-7
EAN : 978-2268075327

Alimentation : les conseils du Pr Joyeux:

C'est clair maintenant, les "alimenteurs" sévissent à tous les étages. Pourtant, il faut bien manger ! « Bien » dans le sens où le plaisir de manger doit rester intact et ne pas nous rendre dingue. « Bien » dans le sens où l'alimentation est l'un des meilleurs moyens de prévention du cancer et des maladies de civilisation. On estime en effet que 50% des cancers sont liés à de mauvaises habitudes alimentaires. C'est un minimum sachant que c'est l'Académie de Médecine qui le dit... La place centrale de notre rapport à l'alimentation dans le développement des cancers ne fait aucun doute. C'est ce que martèlent depuis des années quelques experts indépendants comme le Pr Henri Joyeux. Ce cancérologue est le pionnier de la prévention primaire par l'alimentation.

Professeur de cancérologie et de chirurgie digestive à la Faculté de Médecine de Montpellier, Henri Joyeux est l'un des meilleurs spécialistes français en nutrition, alimentation et cancer. Il aime à citer Jean Rostand. C'est sa façon à lui de traduire le premier précepte hippocratique.

Dans sa préface de « L'alimentation ou la troisième médecine », œuvre maintes fois rééditée de son ami Jean Seignalet, il rappelle cette évidence : « c'est la nutrition qui fait l'unité du corps humain cohérent ». Nous sommes ce que nous mangeons mais hélas tous les conseils nutritionnels ne vont plus dans le même sens, d'où l'intérêt de rappeler les fondamentaux.

Les conseils essentiels d'Henri Joyeux pour éloigner le cancer et les maladies chroniques

Nous portons tous en nous des cancers potentiels, explique Henri Joyeux. Des cellules dormantes qui possèdent un potentiel de transformation cancéreuse. Voire de minuscules tumeurs peut-être, tapies, endormies. Alors ne les réveillons pas et ne les stimulons pas par de mauvaises habitudes alimentaires ou des comportements dangereux. Il conseille donc d'éviter autant que possible 3 types de produits :

- Les viandes rouges et les charcuteries,
- Les produits laitiers,
- Le gluten.

1 - La viande doit redevenir un aliment spécial

C'est exactement ce que prône un tout récent rapport des Nations unies pour l'environnement, pour des raisons évidemment écologiques. Mais ce qui vaut pour la planète vaut pour notre écologie personnelle : il nous faut réduire drastiquement notre ration de viande. Cela nous évitera bien des acides gras saturés et des complications. L'idéal est de revenir à l'alimentation des années 50, juste avant que nos habitudes alimentaires ne basculent du végétal à l'animal. Manger de la viande exceptionnellement et de préférence blanche, dans des plats où celle-ci n'est pas l'ingrédient principal. Priorité aux légumineuses (attention au mode de cuisson, qui doit rester léger), avec des petites bouchées de viande. C'est aussi ainsi que l'on se nourrit encore dans les pays les plus démunis et l'on ne s'en porte pas plus mal malgré la pauvreté.

2 - Laissez les produits laitiers aux veaux... Les sécrétions des mamelles de la vache sont bonnes pour le veau. Pour l'enfant, la nature a fait le sein maternel. Retenons que les produits laitiers contiennent trois familles de facteurs de croissance :

les EGF : facteurs de croissance épidermique,
les TGF : facteurs de croissance de transformation (squelette, articulations, muscles...),
les IGF : facteurs de croissance de l'insuline.
Ces trois facteurs de croissance sont dangereux pour l'être humain. Encore une fois, ils sont destinés au veau. Or un veau, un an après sa naissance, pèsera avec ce régime 350 kg quand un petit d'homme atteindra 5 kg... Ces facteurs de croissance ne sont pas détruits par le mode de conservation UHT, l'ultra haute température (consistant à porter le lait à 140° pendant 3 à 4 secondes) et vont attaquer notre foie, notre pancréas, nos muscles... Nos grands-mères faisaient mieux : en faisant bouillir le lait jusqu'à obtenir une crème, elles éliminaient ces facteurs de croissance.

2 - Trois produits laitiers par jour : la voie royale vers la maladie chronique

Se gaver de produits laitiers, c'est donc se gaver d'hormones de croissance inadaptées à notre organisme. Ce n'est pas un hasard si les nouveaux traitements en cancérologie passent pas des thérapies ciblées sur le tissu tumoral, des anti-angiogéniques, autrement dit des anti-facteurs de croissance. A quoi bon consommer ces facteurs de croissance pour se soigner après avec leurs antagonistes ?

Et que penser des recommandations du Programme National Nutrition Santé 2011-2015 qui impose encore 3 produits laitiers par jour pour les enfants comme pour les adultes ?

Pour le calcium ? Les produits laitiers nous en apportent 3 fois trop. Sachant que le calcium n'est absorbé qu'à 35% par notre métabolisme, le reste va aller calcifier notre squelette, nos articulations, irriter notre côlon. Avec arthroses, maladies auto-immunes et cancers à la clé.

Pour le sucre ? Le lactose entraîne de « lactolisme » pour reprendre l'expression d'Henri Joyeux !

3 - Réduire ou supprimer le gluten

En transformant génétiquement notre froment (les épis montaient bien plus haut dans les champs de blé des années 50), l'agriculture intensive nous a exposés à des dangers qui ne cessent de croître. Vous êtes toujours ballonné, vous avez des gaz, une mauvaise excrétion ? Vous êtes plutôt souvent fatigué ? Vous souffrez peut-être de la maladie coeliaque. Facile à déceler soi-même : il suffit de se passer pendant 15 jours :

de pain, même complet,
de pâtes,
de pizzas,
de viennoiseries et autres biscuits.
Si au bout de 15 jours les symptômes diminuent ou disparaissent, c'est que l'on est intolérant ou allergique au gluten. Le gluten des produits à base de blé, de maïs, de seigle, d'orge, mais aussi de kamut ou d'épeautre favorise la porosité intestinale. Autrement dit l'intoxication générale de nos organes : les mauvaises molécules comme celles du lait, au lieu d'être évacuées par notre côlon, vont aller réveiller nos cellules à potentiel de cancérogénicité. Et détruire notre système immunitaire, d'où l'explosion des maladies auto-immunes. Attention en particulier au pain moderne qui outre sa pauvreté nutritionnelle nous apporte presque à lui seul la quantité de sel dont notre organisme a besoin au quotidien. Salez vos plats par dessus et on connaît le résultat...

Du bio, de saison. Ça va sans dire... mais ça va mieux en le disant...

Quel que soit son choix alimentaire, le plus important est de manger bio et avec mesure, c'est un préalable. Bio, si l'on peut. Cela a un prix que tout le monde ne peut s'offrir. Mais on peut au moins manger des produits de saison en se rapprochant le plus possible de l'agriculteur-producteur (le premier acteur de santé). Prudence par contre sur les conserves et les surgelés, même bio, vecteurs d'helicobacter pylori (direction l'estomac) ou de bactéries dévastatrices (direction l'intestin et sa flore), inflammatoires et cancérigènes à la longue. A consommer avec modération.

Savoir conserver les aliments et les protéger de l'oxydation

Attention en fait au mode de conservation tout court : si vous achetez du bio et que vous ne savez pas le conserver, cela ne sert à rien. Vous connaissez le danger de certaines bactéries mais peut-être ignorez-vous que les antioxydants mal conservés deviennent pro-oxydants. Je vous renvoie ici à un excellent livre hélas trop peu connu : « L'oxydation des aliments et de la santé » (5). Jean Morelle, qui l'a écrit peu avant sa mort, y explique comment par exemple introduire dans la cuisine certains légumes pour contrecarrer le phénomène d'oxydation du plat... Ce chercheur atypique, biochimiste, a consacré sa vie au stress oxydatif, générateur de bien des maladies.

Les conseils essentiels d'Henri Joyeux pour éloigner le cancer et les maladies chroniques

Voici 12 conseils à suivre (en persévérant !) pour prévenir non seulement les cancers et leurs récidives mais aussi les maladies de civilisation : diabète, surpoids, maladies auto-immunes, des rhumatismes à l'Alzheimer... L'alimentation y tient une place forcément centrale...

1. Faire de l'exercice régulièrement en transpirant pour éliminer les pollutions des pesticides, insecticides... : au moins deux fois 30 mn par semaine. Vous ferez fondre votre gras en excès, perdrez du poids et renforcerez la masse musculaire.

2. Eviter le surpoids excessif : pas plus de 5 kg par rapport à votre poids idéal. Ne suivez aucun régime, mais mangez mieux et meilleur et vous perdrez 1 kg par mois.

3. Si vous voulez avoir des enfants, le mieux est avant 30 ans ET si vous avez des enfants, allaitez-les au moins 6 mois. Attention au "Parlodel" destiné à couper la lactation. L'allaitement maternel, c'est l'idéal pour la santé du bébé (point besoin de vaccinations pendant ce temps) et pour la santé des seins de la maman. Pour les hommes soyez des pères modernes, attentifs, capables de cuisiner et de faire le ménage !

4. Si vous voulez fumer, gardez une ou deux cigarettes par jour, pas plus, et évitez le tabagisme passif. Les risques de cancer sont au niveau des voies respiratoires, de la vessie, du cerveau.., des troubles vasculaires, cardiaques, cérébraux, l'Alzheimer et le Parkinson. Le cannabis et les drogues dures, en plus des dégâts pour le cerveau (schizophrénie, névroses, psychoses, dépressions), réduisent les défenses immunitaires et peuvent faire le lit de cancers gravissimes d'évolution très rapide.

5. Buvez au total 3 grands bols par jour : le matin de tisanes de thé, thym, romarin, sauge... et le soir verveine, camomille, tilleul, achillée millefeuille... + 3 verres d'eau au repas et un verre (ballon) de bon vin bio à la fin de chaque repas. Ni coca, ni soda, ni Nutella... ils apportent trop de sucres, sources de gras (dans le foie et sous la peau), et ne consommez jamais de faux sucres et de produits light même si vous êtes diabétique. Un à 2 cafés pas plus par jour, avec un carré d'Omegachoco pour votre palais des saveurs.

6. Consommez plus de calcium végétal qu'animal. Et pour le calcium animal, choisissez en priorité les produits laitiers des petits animaux, chèvres et brebis (1 seule portion par jour). Pas de produits laitiers liquides ou semi-liquides, ils contiennent trop de sucres sous forme de lactose dont vous ferez du gras. Mastiquez pour saliver et goûter, vous régalerez votre palais des saveurs.

7. Augmentez la consommation de salades et autres crudités + 4 à 6 fruits frais par jour, si possible bio et de saison, dont un fruit frais à chaque récré, pour les enfants en âge scolaire. Pas de compotes, elles contiennent trop de sucre et vous ne les mastiquez pas. Le meilleur sucre est le fructose présent dans les fruits frais, mais aussi dans les miels non chauffés de proximité (surtout acacias et châtaigniers que peuvent consommer les diabétiques en petite quantité). Arrosez vos salades d'huile d'olive bio, vierge, première pression à froid et de jus de citron.

8. Consommez fruits secs et oléagineux (noix-noisettes-amandes-pignons) et légumineuses cuites à la vapeur douce de courte durée, quelques minutes pour être al dente. Les légumineuses seront à croquer, conserveront leurs goûts, leurs phytohormones et toutes leurs fibres, utiles pour votre flore intestinale et nettoyer les colons pour l'évacuation des déchets, évitant ainsi la constipation source de pullulation et putréfaction intestinales.

9. Consommez poissons et fruits de mer, 2 à 3 fois par semaine, pour avoir l'iode pour votre thyroïde, les oméga 3, les minéraux et les oligo-éléments pour nourrir vos neurones. Faites travailler vos connections neuronales et vos neurones en évitant les nombreuses émissions débiles à la télévision, lisez, cultivez vous, détendez vous astucieusement en famille.

10. Évitez les plats trop cuisinés. Cuisinez TOUT à la vapeur douce, abandonnez les micro-ondes, la cocotte-minute, les fritures? qui abiment les qualités nutritionnelles des aliments.

11. Consommez moins de gluten, car si vous avez la moindre intolérance, il est responsable de porosité intestinale. Il est présent dans les pains, pizzas, pâtes, viennoiseries, biscuits qui se comportent comme des sucres. Les remplacer par les pains des fleurs, graines et farines de sarrasin, millet, quinoa, châtaigne.

12. Évitez au maximum les consommations hormonales prolongées, idéalement moins de 5 ans pour la contraception et mieux pas du tout. Faites prendre aux hommes leurs responsabilités avec le préservatif qui est sans danger pour personne. Pas de traitement hormonal à la ménopause en dehors des phytohormones à la demande. Ces bons conseils en poche, vous pouvez vous alimenter sereinement en faisant votre propre cuisine. A propos, un dernier conseil de Madame Joyeux cette fois : faites-la en chantant, cela n'en sera que meilleur !

Source : Alternative Santé.

Cette vidéo n'a pas encore été évaluée complètement.

Nota Bene : pour un meilleur confort auditif, j'ai rehaussé le son de cette vidéo de 10 dB.



VIDÉOS CONNEXES QUI POURRAIENT VOUS INTÉRESSER :

Ayant dans leur titre les mots clés "Henri" et "Joyeux", cliquez [ici].

Ayant dans leur titre les mots clés "Jean-Jacques" et "Bourdin", cliquez [ici].

Ayant dans leur titre le mot clé "professeur", cliquez [ici].

Ayant dans leur titre le mot clé "canc", cliquez [ici].

Ayant dans leur titre le mot clé "malad", cliquez [ici].

Ayant dans leur titre le mot clé "aliment", cliquez [ici].

Ayant dans leur titre le mot clé "nourriture", cliquez [ici].

Ayant dans leur titre le mot clé "santé", cliquez [ici].

Ayant dans leur titre le mot clé "médecin", cliquez [ici].


Pour toutes les vidéos de la catégorie "Santé & Médecine", cliquez [ici].

 POUR TOUT PUBLIC 




 

"La prévention des cancers du sein et de la prostate et leur récidive" par le professeur Henri Joyeux

Vidéo # 3971 en Français () insérée le Samedi 05 Mai 2012 à 17:04:05 dans la catégorie "Santé & Médecine"

Durée : 01 hr 10 min 54 sec


 Évaluation des visiteurs  :
Réception des données en cours... Si rien finalement ne s'affiche, c'est que le serveur de notation est actuellement indisponible. Réessayez ultérieurement.

Afin de ne pas désinformer autrui, merci d'avoir la gentillesse et la sagesse de ne voter qu'après avoir regardé entièrement cette vidéo.


Cette vidéo est une conférence d'un chirurgien-cancérologue qui semble réputé.

Qui est le Pr Henri joyeux ?

Professeur à la Faculté de Médecine de Montpellier en cancérologie en 1980 puis en chirurgie digestive en 1986, enseignant la chirurgie cancérologique, la nutrition-réanimation, les bases de l’anatomie et de la physiologie aux étudiants entrant en médecine.

A l’Institut du Cancer de Montpellier, chercheur, directeur d’un laboratoire de chirurgie et nutrition expérimentale de 1980 à 1992, il mit au point dès 1972 une technique originale d’Intestin Artificiel adoptée dans le monde entier pour la nutrition prolongée par voie veineuse des malades atteints d’insuffisance digestive grave.

Ce support nutritionnel artificiel fut à la base des techniques chirurgicales pour traiter les cancers du foie et faciliter la régénération hépatique après résection de 80 % du foie. Techniques originales aussi pour traiter les cancers de l’ovaire.

Ces travaux de recherche d’abord chez l’animal puis chez l’humain permirent la création de nombreux emplois dans des structures privées : Fasonut à Montpellier et Strasbourg pour la fabrication de “mélanges nutritifs, Stedim à Aubagne et aux États Unis et récemment en Tunisie, pour la fabrication de poches nutritives et de bio-technologies.

Tous ses travaux ont fait l’objet de films scientifiques primés tant en France qu’aux États-Unis et en Chine qu’il réalisera avec Éric Duvivier en particulier : Intestin Artificiel, Mélanges Nutritifs, Chirurgie exsangue du Foie, Association radio-chirurgicale pour le traitement des cancers du Rectum, du Pancréas, de l’Ovaire.

Source : Medicatrix.

Cette vidéo n'a pas encore été évaluée complètement, mais l'homme semble être honnête, droit, et il ose dire certaines choses qui sont en contradiction avec le discours officiel des laboratoires.



VIDÉOS CONNEXES QUI POURRAIENT VOUS INTÉRESSER :

Ayant dans leur titre les mots clés "Henri" et "Joyeux", cliquez [ici].

Ayant dans leur titre le mot clé "professeur", cliquez [ici].

Ayant dans leur titre le mot clé "canc", cliquez [ici].

Ayant dans leur titre le mot clé "prévention", cliquez [ici].

Ayant dans leur titre le mot clé "santé", cliquez [ici].

Ayant dans leur titre le mot clé "médecim", cliquez [ici].


Pour toutes les vidéos de la catégorie "Santé & Médecine", cliquez [ici].

 POUR TOUT PUBLIC 




Les questions des auditeurs au Pr Henri Joyeux. Durée : 54:08.




 


1 




 

Si vous aimez
cette page
 : 




Si vos moyens vous le permettent,  supportez ce site !  Faites régulièrement un don, même très modeste :  $CA 

[Mur des donateurs]   [À propos de la publicité]



Le Design, les Articles et Commentaires de ce Site sont © 2008-2019 BlueMan
Reproduction interdite - Tous droits réservés.




Pour toute question ou commentaire, n'hésitez pas à m'écrire en utilisant cette [PAGE] .