Des vidéos remarquables à voir absolument
 

Des vidéos remarquables à voir absolument




 


Pour accéder au Tchat de ce site, cliquez [ici].



LIENS & INFORMATIONS DIVERSES ET VARIÉES DU MOMENT

Pour un meilleur confort visuel et de navigation, vous pouvez consulter dans une pleine page toutes les informations contenues dans le cadre ci-dessus, en cliquant [ici].

 

Si vous aimez
cette page
 : 


==============================================================================================================================================
                        RAPPEL : Tous les articles et informations de ce site sont © BlueMan - REPRODUCTION INTERDITE.

Puisque vous lisez actuellement cet avertissement, cela prouve déjà que vous êtes en train de commettre un acte de piratage par un procédé
de rétro-ingénierie visant à afficher et/ou décoder, puis s'accaparer tout ou partie du contenu de pages protégées par des lois nationales et
internationales sur les droits d'auteur. Il est encore temps de renoncer. Ne devenez pas un minable, un voleur ; cherchez, créez, inventez, apportez quelque chose au monde ! ==============================================================================================================================================


Cette collection de vidéos a été mise à jour le Vendredi 19 Juillet 2019 à 00:34:04



Afficher l'aide




Visionnez les vidéos de YouTube protégées parce-qu'en mode sécurisé grâce à cette [PAGE] ().


 


 FILTRES DE RECHERCHE 

Les mots tapés dans les champs TITRE et/ou COMMENTAIRE, et qui doivent être séparés par des espaces, représentent des mots clés, partiels ou complets, qui peuvent ainsi être contigus ou disjoints dans le texte.
Vous pouvez aussi spécifier des
mots entiers en les faisant précéder du caractère $ (par exemple : $Dieu)
Lorsqu'une présentation du résultat "En Liste" est demandée, ces deux champs doivent impérativement être constitués d'au moins 3 caractères pour permettre une recherche.
ATTENTION,
les accents comptent : taper "experience" au lieu de "expérience" fera échouer votre recherche : AUCUN résultat ne sera trouvé.
Pour en savoir plus sur les possibilités offertes par cette section, affichez l'aide ci-dessus (le petit bonhomme jaune).

NumVideo :   Titre :   Commentaire :

Tri :   Catégorie :

Présentation du résultat : Normale En LISTE    


Un total de  3  vidéos sélectionnées et présentées par groupes de 4 répartis sur 1 page

1 




 

Mezri Haddad, ancien diplomate tunisien à l'UNESCO
à propos de la mise en scène d'un false flag d'une attaque à l'arme chimique en Syrie par des pays russophobes :
"On recours une fois de plus à ce genre de désinformation et d'intox
pour égarer l'opinion internationale
"

Vidéo # 8918 en Français () insérée le Vendredi 13 Avril 2018 à 17:24:00 dans la catégorie "Guerres, Guerres civiles, et Terrorismes"

Durée : 05 min 59 sec


 Évaluation des visiteurs  :
Réception des données en cours... Si rien finalement ne s'affiche, c'est que le serveur de notation est actuellement indisponible. Réessayez ultérieurement.

Afin de ne pas désinformer autrui, merci d'avoir la gentillesse et la sagesse de ne voter qu'après avoir regardé entièrement cette vidéo.


 

Enfin un discours honnête et droit !

Bravo Monsieur !



VIDÉOS CONNEXES QUI POURRAIENT VOUS INTÉRESSER :

Ayant dans leur titre le mot clé "Syrie", cliquez [ici].

Ayant dans leur titre le mot clé "chimique", cliquez [ici].

Ayant dans leur titre les mots clés "false" et "flag", cliquez [ici].

Ayant dans leur titre le mot clé "désinform", cliquez [ici].

Ayant dans leur titre le mot clé "intox", cliquez [ici].

Ayant dans leur titre le mot clé "manipul", cliquez [ici].

Ayant dans leur titre le mot clé "tromper", cliquez [ici].


Pour toutes les vidéos de la catégorie "Guerres, Guerres civiles, et Terrorismes", cliquez [ici].

 POUR TOUT PUBLIC 




 

"Armes chimiques sous la mer" - Version avec son rehaussé

Vidéo # 7240 en Français () insérée le Dimanche 18 Mai 2014 à 15:02:07 dans la catégorie "Projets et Armes secrètes, Recherches militaires, et Armement"

Durée : 01 hr 27 min 09 sec


 Évaluation des visiteurs  :
Réception des données en cours... Si rien finalement ne s'affiche, c'est que le serveur de notation est actuellement indisponible. Réessayez ultérieurement.

Afin de ne pas désinformer autrui, merci d'avoir la gentillesse et la sagesse de ne voter qu'après avoir regardé entièrement cette vidéo.


 

Cette vidéo est une documentaire de Nicolas Koutsikas, Eric Nadler, et Bob Coen, de 2013 sur ces armes chimiques qui reposent dangereusement au fond des mers.

Synopsis :

Cachées depuis des décennies, les décharges d'armes chimiques sous-marines livrent un peu de leur secret grâce à cette enquête : un scandale militaire hérité de deux guerres mondiales et une véritable menace pour l'homme et pour l'environnement.

Plus d'un million et demi de tonnes d'armes chimiques non utilisées gisent sur les fonds marins de la planète. Encore s'agit-il d'une estimation, puisque le secret défense qui les entoure à travers le monde empêche toute évaluation précise. Les poisons qu'elles contiennent (gaz moutarde, gaz sarin, arsenic...) s'échappent lentement, inexorablement, des fûts corrodés par des décennies d'immersion. Ces armes sont l'un des terribles héritages des deux guerres mondiales. Jusqu'au début des années 1970, avec un pic entre 1917 et 1945, les armées des grandes puissances ont systématiquement déversé leur arsenal chimique quasi indestructible au fond des mers, dans les lacs ou l'ont enterré. À la conférence de Potsdam, en 1945, les Alliés rassemblent l’ensemble des armes chimiques collectées chez les belligérants et les immergent en mer Baltique, dans l'Atlantique Nord, dans l'Adriatique et dans la Méditerranée (non loin de Saint-Tropez notamment). Les fonds marins au large du Japon et des États-Unis, ainsi que l'océan Indien, sont également concernés.


Principaux dépôts maritimes sauvages d'armes chimiques en Europe

Bombes à retardement

Des documents déclassifiés et des recherches indépendantes, sur fond de progrès scientifique et technologique, ont permis de lever une part du secret qui entoure ces décharges. Depuis quelques années, en Italie, en Allemagne, aux États-Unis, au Canada ou au Japon, des individus se battent pour localiser et éliminer ces bombes à retardement. Mais les obstacles sont colossaux : la dissimulation et l’imprécision des archives, le secret militaire, le coût des opérations de nettoyage et la crainte de nuire à la pêche ou au tourisme. Il est donc difficile d'évaluer l’ampleur de la menace qui pèse sur les populations et sur les écosystèmes, d’autant que les États font la sourde oreille. L'espoir vient d'une poignée de scientifiques qui ont saisi l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques afin qu'elle s'empare du problème. Ce documentaire captivant, nourri d’interviews et d'images d'archives, passe en revue les zones à risque et montre que des solutions sont possibles pour nettoyer les décharges. À condition que les États acceptent d'y mettre le prix.

Source : Programme TV.

Interview du réalisateur :

Le Blog documentaire : Qu’est ce qui vous a amené à vous lancer dans cette investigation sur les armes chimiques immergées ?
Nicolas Koutsikas : Si j’avais déjà entendu parlé du phénomène par des pêcheurs en mer Baltique il y a une dizaine d’années, le film a vraiment germé quand j’ai rencontré en 2009 une équipe de scientifiques américains qui cherchaient à évaluer la nocivité des armes chimiques immergées. Mais les militaires interdisaient que toute caméra les accompagne. J’ai alors débuté mes investigations, en commençant par la rencontre avec le journaliste italien Gianluca Di Feo qui avait découvert, grâce à des archives de Winston Churchill, que l’arsenal chimique de Mussolini était enterré à des points précis, sous terre et au fond des mers. Mais à l’époque, je pensais que c’était un problème local, peut-être même exagéré. Jusqu’à ce que je comprenne que le phénomène était mondial, que partout dans le monde des quantités importantes d’armes chimiques avaient été jetées à la mer par les États, et ce depuis la Première Guerre Mondiale. Il m’a semblé nécessaire de faire un film pour alerter le public à ce sujet et évaluer les risques pour la santé, la chaîne alimentaire et l’environnement…

À quelles difficultés avez-vous été confronté pour effectuer cette enquête ?
Trois ans ont été nécessaires pour construire ce film car c’est une histoire difficile à raconter. D’abord parce que notre sujet est caché à 100, parfois 1.000 mètres de profondeur. Le premier défi du film consistait donc à trouver ces armes chimiques. Nous avons réalisé des repérages avec nos propres plongeurs en Italie, et localiser ces munitions s’est avéré difficile en raison des courants qui les déplacent, et parfois les sédiments les recouvrent tellement que les caméras ne les voient pas. Et surtout, l’armée n’a toujours pas révélé les positions des décharges sous-marines, classées secret défense jusqu’en 2017 ! Du coup, outre quelques rares documents fournis par les militaires américains, les seules informations disponibles viennent des pêcheurs, de quelques scientifiques et historiens, et elles sont éparpillées partout dans le monde. Vous devez les rassembler comme un grand puzzle où il manquerait toujours une pièce, où les informations doivent être sans cesse vérifiées et recoupées car des intérêts financiers, touristiques, militaires sont bien sûr en jeu… D’où le temps long nécessaire à la préparation du documentaire.

Pourquoi la France, pourtant concernée par le problème, est-elle absente du film ?
Contrairement à l’Allemagne ou à l’Italie par exemple, il n’y a pas d’archives à ce sujet en France, et il n’y a aucun scientifique, militaire ou même historien – si ce n’est dans la perspective de l’histoire générale – qui s’intéresse au phénomène. En fait, la question n’est tout bonnement pas soulevée, et celle des armes chimiques en général est en quelque sorte ignorée. La position de la France reste pour moi incompréhensible : impliquée dans deux guerres mondiales, elle dit n’avoir aucun stock de ce type de munitions – comment les a-t-elle détruites alors ? – et elle n’ouvrira sa première usine de destruction d’armes chimiques qu’en 2016 ! C’est pourquoi les armes actuellement récupérées en Syrie sont traitées en Grande Bretagne, en Allemagne et aux Etats-Unis. Pourtant, il existe bel et bien des décharges repérées au large des côtes françaises, notamment en face de Saint-Tropez ou dans le golfe de Gascogne…

Heureusement, certains pays semblent plus concernés…
En effet. Et les pays les plus avancés sur la question sont ceux qui se situent autour de la mer Baltique, qui est la plus polluée au monde. En Pologne par exemple, il y a même une réelle volonté politique à ce sujet, et des scientifiques financés par l’Union européenne ont lancé des campagnes d’exploration. Mais leurs investigations sont très limitées, en raison des moyens, mais surtout de leur dépendance vis-à-vis des autorités militaires. Non seulement elles prêtent le matériel, comme ces petits robots nécessaires pour capter les images dans les grandes profondeurs et pour prélever des échantillons, mais aussi et surtout : il est impossible de manipuler les armes chimiques sans leur autorisation. Et s’il est des interventions spécifiques sont bien prévues quand certains types de munition échouent sur le rivage ou représentent un danger, les militaires n’envisagent en aucun cas de se lancer dans un travail de déminage de grande ampleur…

Pourquoi la destruction des armes chimiques immergées découvertes n’est pas encore systématique ?
L’organisation mondiale pour l’interdiction des armes chimiques [Prix Nobel de la paix 2013, NDLR] a mis en place un protocole de destruction précis et couteux, comme celui actuellement suivi pour les armes syriennes. Du coup, lorsque des munitions sont découvertes, elles sont le plus souvent rejetées à la mer. On soupçonne ainsi fortement la compagnie Nord Stream d’avoir procédé de la sorte lors de la construction d’un gazoduc en mer Baltique, même si ses responsables disent le contraire. L’omerta est aussi très pesante chez les pêcheurs qui préfèrent rejeter les armes prises dans leurs filets pour éviter les tracas administratifs, ce qui n’est pas sans poser des problèmes de sécurité alimentaire. Car les poissons pêchés avec ces armes se retrouvent le plus souvent dans nos assiettes. À ce jour, le Danemark est le seul pays à avoir pris des mesures de précaution en ce sens, et quand j’ai interrogé le commissaire européen en charge de la pêche, il m’a dit que ce n’était pas un sujet de préoccupation…

Combien de temps faudra-t-il selon vous pour que l’on commence à trouver des solutions ?
Quand la convention sur l’interdiction des armes chimiques a été adoptée en 1992, elle prenait seulement en compte le stock actuel d’armes chimiques, soit environ 100.000 tonnes, mais elle ignorait le million de tonnes de munitions immergées. Si certains pays comme la Pologne et la Norvège, et le Canadien Terrance P. Long, président des dialogues internationaux sur les armes sous-marines, alertent régulièrement l’organisation à La Haye, aucune mesure n’a été prise aujourd’hui. Et même lorsque le secret défense sera levé, que l’on pourra enfin faire l’inventaire des décharges et lancer des recherches sur leur nocivité, il faudra selon moi des années, voire des décennies, pour trouver des solutions. D’autant que l’on ne connaît rien encore de l’arsenal chimique russe, au moins tout aussi important que celui des États-Unis…

Vous êtes allés jusqu’au Japon pour filmer les uniques chantiers de déminage existants… Comment y avez-vous eu accès ?
Les seules à avoir mis en place de véritables processus techniques de destruction systématique d’armes chimiques sont en effet les Japonais. Mais nous ne pouvions filmer ces opérations de déminage que si la télévision nationale japonaise, la NHK, acceptait d’entrer dans la production du film, ce qu’elle a refusé quatre fois de suite – le sujet étant encore trop sensible selon eux dans le pays -, avant de finalement accepter. Ainsi, nous avons non seulement pu filmer le chantier de déminage, mais aussi attirer un coproducteur chinois – fait exceptionnel, d’autant plus sur un sujet politico-scientifique. Grâce à la confiance première d’ARTE, le film a ainsi acquis une réelle dimension internationale, avec pas moins d’une trentaine de pays impliqués. Il sera ainsi diffusé dans les mois à venir aux quatre coins du monde, dans pas moins de cinq versions linguistiques différentes.

Qu’espérez-vous de la diffusion de votre film ?
J’espère qu’il devienne un unique et véritable outil de communication autour du sujet. Grâce notamment au soutien de la fondation du Prince Albert II de Monaco, engagée dans la protection des fonds marins, nous allons mener plusieurs actions de sensibilisation et diffuser le film à la Haye dans le cadre de l’organisation pour l’interdiction des armes chimiques. Je suis heureux que le documentaire puisse ainsi participer à une campagne en faveur de l’application du principe de précaution : il s’agit de permette que la mer ne soit plus jamais un dépotoir. Et je suis fier et heureux que le film puisse enfin initier un débat jusqu’ici jamais abordé : la question de l’impact de la guerre et des conflits sur l’environnement, des déchets militaires et de leurs traitements. Je reste assez optimiste à ce sujet, car les préoccupations écologiques se sont imposées depuis les années 70, même dans les esprits militaires. J’ai même rencontré des hauts gradés qui envisagent, même si cela peut paraître absurde de prime abord, de créer des munitions « vertes ».

Source : Le blog documentaire.


Des tenues de protection NBC (Nucléaire Biologique Chimique) sont indispensables pour manipuler les armes chimiques.

Cette vidéo n'a pas encore été évaluée.

Nota Bene : pour un meilleur confort auditif, j'ai rehaussé le son de cette vidéo de 5 dB.



VIDÉOS CONNEXES QUI POURRAIENT VOUS INTÉRESSER :

Ayant dans leur titre les mots clés "arme" et "chimique", cliquez [ici].

Ayant dans leur titre le mot clé "arme", cliquez [ici].

Ayant dans leur titre le mot clé "mers", cliquez [ici].

Ayant dans leur titre le mot clé "océan", cliquez [ici].


Pour toutes les vidéos de la catégorie "Projets et Armes secrètes, Recherches militaires, et Armement", cliquez [ici].

 POUR TOUT PUBLIC 




 

Armes chimiques en Syrie : l'hypocrisie nauséabonde des États-Unis

Vidéo # 6213 en Anglais, sous-titrée en Français ( ST ), insérée le Vendredi 30 Août 2013 à 07:38:00 dans la catégorie "Guerres, Guerres civiles, et Terrorismes"

Durée : 03 min 58 sec


 Évaluation des visiteurs  :
Réception des données en cours... Si rien finalement ne s'affiche, c'est que le serveur de notation est actuellement indisponible. Réessayez ultérieurement.

Afin de ne pas désinformer autrui, merci d'avoir la gentillesse et la sagesse de ne voter qu'après avoir regardé entièrement cette vidéo.


Alors qu'on ne cesse d'entendre les dirigeants américains beugler que les armes chimiques sont horribles, qu'il est inadmissible qu'un pays les utilise, et qu'Assad serait un salaud (alors qu'on sait aujourd'hui que ce sont les rebelles qui les ont utilisées), on est en droit de légitimement s'indigner que les ricains aient vraiment la mémoire aussi courte...

L'agent orange et le sarin déversés au Vietnam, ça vous rappelle quelque chose les Yankee ?

Et le VX ? C'est bien une invention américaine, et vous en possédez des tonnes, je rêve pas.

Nous vivons réellement dans un monde de plus en plus hypocrite, et où tout n'est que mensonge et propagande.

Les lois, le droit international, etc., ne comptent, plus, c'est toujours à celui qui va trouver la justification pour les bafouer et quand même faire ce qui est interdit, car pour de plus en plus de responsables dégénérés, la fin justifie les moyens.

Une courte séquence qui a le mérite de mettre les points sur les i.



VIDÉOS CONNEXES QUI POURRAIENT VOUS INTÉRESSER :

Ayant dans leur titre les mots clés "arme" et "chimique", cliquez [ici].

Ayant dans leur titre le mot clé "arme", cliquez [ici].

Ayant dans leur titre le mot clé "Syrie", cliquez [ici].

Ayant dans leur titre le mot clé "hypocri", cliquez [ici].

Ayant dans leur titre le mot clé "manipul", cliquez [ici].

Ayant dans leur titre le mot clé "mensonge", cliquez [ici].

Ayant dans leur titre le mot clé "tromperie", cliquez [ici].


Pour toutes les vidéos de la catégorie "Guerres, Guerres civiles, et Terrorismes", cliquez [ici].

 POUR TOUT PUBLIC 

 

 

 


 


1 




 

Si vous aimez
cette page
 : 




Si vos moyens vous le permettent,  supportez ce site !  Faites régulièrement un don, même très modeste :  $CA 

[Mur des donateurs]   [À propos de la publicité]



Le Design, les Articles et Commentaires de ce Site sont © 2008-2019 BlueMan
Reproduction interdite - Tous droits réservés.




Pour toute question ou commentaire, n'hésitez pas à m'écrire en utilisant cette [PAGE] .