Liens, News, et informations diverses et variées du moment
 

Liens, News, et informations diverses et variées du moment




 


Pour accéder au Tchat de ce site, cliquez [ici].



Si vous aimez
cette page
 : 


==============================================================================================================================================
                        RAPPEL : Tous les articles et informations de ce site sont © BlueMan - REPRODUCTION INTERDITE.

Puisque vous lisez actuellement cet avertissement, cela prouve déjà que vous êtes en train de commettre un acte de piratage par un procédé
de rétro-ingénierie visant à afficher et/ou décoder, puis s'accaparer tout ou partie du contenu de pages protégées par des lois nationales et
internationales sur les droits d'auteur. Il est encore temps de renoncer. Ne devenez pas un minable, un voleur ; cherchez, créez, inventez, apportez quelque chose au monde ! ==============================================================================================================================================



 


Cette page recense des liens et des informations étonnantes ou à connaître.

N'hésitez pas à les consulter, même si la brève semble dater : vous y trouverez des perles.

Bonne exploration !



 Sélection de News spécifiques  




Mot(s) clé(s) à rechercher :   

Vous pouver saisir un ou plusieurs mots clés qui seront rechechés dans toute la Base de Données des News (Les recherches ne sont pas sensibles à la casse).
ATTENTION,
les accents comptent : taper "experience" au lieu de "expérience" fera échouer votre recherche : AUCUN résultat ne sera trouvé.
Les mots tapés doivent être séparés par un espace, et représentent des mots clés partiels ou complets qui peuvent être contigus ou disjoints dans le texte.
Exemple 1 : insolite - Exemple 2 : [maj - Exemple 3 : humour noir - Exemple 4 : crise financ banqu



Pour afficher toutes les News du jour, cliquez [ici].

123 News

Vendredi 15 Novembre 2019 - News # 22286 

Découvrez le documentaire "ERTV en Syrie : un peuple face à l’Empire" :

SYNOPSIS :

La Syrie cristallise des enjeux et des intérêts dépassant de très loin ce qu’en disent les médias officiels. De Damas à Alep, Pierre de Brague et Franck Pertegas sont allés à la rencontre de la population syrienne et des analystes vivant sur place afin de mieux appréhender l’avenir de cette région du monde.

Un documentaire de Pierre de Brague et Franck Pertegas.

Ce documentaire passionnant et inédit d’une durée de 49 minutes est disponible en vidéo à la demande à prix libre (de 0 euros à 100 euros). Vous pouvez donc le visionner gratuitement ou choisir de soutenir les productions ERTV. Bon voyage !

Le documentaire est [ici] ().

Un point de vue plus réaliste et conforme à la réalité que toute cette merde et propagande des médias mainstream.

Des images parfois lunaires qui permettent de se rendre compte de l'ampleur des destructions que les groupes terroristes ont fait subir à ce pauvre pays. Terrible !

Ce peuple est courageux, et a dû faire face à une guerre épouvantable (et qui n'est pas complètement terminée).

Quand on voit la puissance des nations occidentales, notamment des États-Unis, et la réalité filmée de ce petit pays, on se dit que vraiment les américains et les occidentaux sont des salauds ! C'est révoltant !

Le rôle d'Israël est tout aussi détestable...

Gloire au peuple syrien qui s'est vu attaqué par des hordes de barbares et des pays bien plus puissants que lui.

Quelle honte pour la France ! Une tâche indélébile de déshonneur, alors même que notre pays aurait pu soutenir ce petit pays laïc où coexistent pacifiquement de nombreuses communautés. Tous ces journalistes de merde qui déversent leur propagande pour monter l'opinion publique contre ce peuple qui n'a pourtant rien fait à personne ! C'est monstrueux !

Quand à toutes ces associations soi-disant humanitaires montées par la CIA et le MI6, dont la Syria Charity et les Casques Blancs, c'est à vomir ! 

Un excellent et beau reportage. Merci !

À voir absolument !

À fortiori parce-que le prix est libre !

En complément sur Syrie :

       

Samedi 9 Novembre 2019 - News # 22099 

Interdit d'interdire - Vers une «giletjaunisation» du monde ?

SYNOPSIS :

Ce soir dans Interdit d'interdire, Frédéric Taddeï animera un débat autour de la question des mouvements de protestation observables au Chili, en Catalogne, au Liban, en Algérie, à Hong Kong etc : assistons-nous à une «giletjaunisation» du monde ?

Avec : 
- Alexandre Devecchio, journaliste, animateur du Figarovox
- Ludivine Bantigny, historienne
- François Boulo, porte-parole des Gilets jaunes à Rouen, avocat
- François Facchini, professeur d’économie à Paris 1 Panthéon-Sorbonne, membre du Centre d’Économie de la Sorbonne

Non évalué.

En complément sur Interdit d'interdire :

En complément sur François Boulo :

     

Samedi 9 Novembre 2019 - News # 22094 

 

La théorie du ruissellement économique appliquée au QE (Quantitative Easing). Voir [ici] ().

La théorie du ruissellement c'est une escroquerie intellectuelle.

Et La théorie du ruissellement appliqué au QE aussi...

Voici la vérité sur la théorie du ruissellement :

 

Démenti de l'existence d'une théorie du ruissellement :

Certains économistes considèrent que la théorie du ruissellement n'est en fait défendue par personne et qu'elle est employée uniquement de manière péjorative ou comme épouvantail (à la manière du néolibéralisme). Les économistes Steven Horwitz (en) et Thomas Sowell affirment qu'aucun économiste n'a jamais défini le ruissellement et que le terme est employé presque exclusivement pour critiquer des politiques en fait connues sous d'autres noms. Sowell a défié quiconque de citer un économiste qui ait défendu une théorie du ruissellement. Des contradicteurs lui ont objecté les commentaires de David Stockman (en) à William Greider (en) Sowell, dans une chronique, a rejeté cette objection, car Stockman n'avait évoqué la théorie du ruissellement qu'en tant que fait préalablement établi, ce qui laisse entière la question de son origine. Stockman avait employé le terme pour critiquer les Reaganomics en qualifiant l'économie de l'offre dans son ensemble de « ruissellement ». Sowell conclut que « pas un de ceux qui se sont avancés n'a été capable de fournir une seule citation de quiconque qui ait défendu une “théorie du ruissellement”. »

Pour Jean-Marc Vittori également, la théorie économique du ruissellement n'existe pas, il s'agit d'une proposition politique.

Si l'existence d'une théorie économique du ruissellement est démentie en ce qui concerne les revenus, le terme de "ruissellement" est en revanche employé par au moins un économiste pour désigner la diffusion large des bienfaits économiques de l'innovation. Selon l'économiste Arthur Okun, les bienfaits de l'innovation ne reviennent pas entièrement aux "grands entrepreneurs et inventeurs", mais "ruissellent" vers les masses. Plus précisément, le prix Nobel d'économie William Nordhaus estime que les innovateurs ne sont en mesure de capter qu'une part extrêmement réduite, soit 2,2%, du surplus total de l'innovation. Or l'innovation affecte la distribution des revenus, puisque le surplus de l'innovation prend notamment la forme d'augmentations des salaires réels, qui se diffusent dans toute l'économie, selon le prix Nobel d'économie Paul Romer. En particulier, l'économiste William Baumol remarque que "l'augmentation générale sans précédent du niveau de vie du monde développé depuis la Révolution industrielle n'aurait pu avoir lieu, pour sa plus grande part, sans les innovations de cette révolution".

Critique
Le sociologue altermondialiste Jean Ziegler argue que la théorie du ruissellement est erronée dans la mesure où celle-ci est basée sur l'idée que l'accumulation de l'argent par les individus les plus riches se fait dans l'objectif d'être utilisé pour répondre à des besoins matériels, alors que, selon lui, passé un certain niveau de revenus, l'argent ne serait plus injecté dans l'économie réelle : en France par exemple, un homme gagnant 1 500 € net par mois en consacrera environ 20 % (soit 300 €) pour son alimentation alors que s'il en gagne 150 000 €, il est peu probable qu’il y consacre toujours 20 % (soit 30 000 €) car il ne mangera vraisemblablement pas 100 fois plus pour autant ; cet exemple montre qu’il n’y a pas forcément de progression linéaire entre le revenu d’un individu et ses dépenses. En conséquence, dans les ménages à revenu important, une partie de l'argent n'est pas dépensé, et réinjecté dans l'économie, mais épargné ou investi et ce d'autant plus que le revenu est important. Ces épargnes et investissements augmenteraient le « poids » financier de ces individus et donc leur influence. À noter que ce point de vue ne met pas en défaut la théorie du ruissellement, il souligne juste que la thésaurisation et l'enrichissement personnel semblent être la règle et que le phénomène de ruissellement serait donc une exception.

Pour Richard Sennett, la théorie du ruissellement agit comme un fantasme promettant une vie meilleure aux pauvres, analogue à la promesse du paradis de la Bible.

Pour les critiques de la théorie du ruissellement, dont Ziegler, cet argument a été utilisé pour justifier les politiques libérales prônées notamment par Ronald Reagan et Margaret Thatcher dans la décennie 1980, caractérisée par une diminution radicale de l'impôt, notamment pour les revenus les plus élevés. Selon ces critiques, cette politique a entraîné une déréglementation de l'économie, assortie de déficits budgétaires abyssaux ou de démantèlement des services publics qui ont été à la source de la paupérisation croissante des couches inférieures des sociétés occidentales.

Un article de The Atlantic paru en décembre 1981 cite les propos de David Stockman (en), alors ministre du Budget de Ronald Reagan à propos de la théorie du ruissellement :

« On a décidé que pour rendre cela politiquement acceptable, il allait falloir réduire toutes les tranches. Kemp Roth [la recommandation d'une baisse générale des impôts de 30 %] a toujours été un cheval de Troie destiné à permettre de baisser le taux le plus élevé. »

L'écrivain et journaliste Serge Halimi, directeur du Monde diplomatique, relève ironiquement dans son essai politique Le Grand Bond en arrière (2004) que « les néo-libéraux répétaient, après John Kennedy, qu'une “marée montante soulève tous les bateaux”. Mais c'est davantage aux yachts qu'aux barques de pêche qu'ils destinaient la montée des flots. » D'après Serge Halimi, ces confessions de David Stockman faillirent lui coûter son poste au gouvernement, et mirent un terme à sa carrière politique.

Selon deux études, l'une de l'OCDE (2014) et l'autre du FMI (2015), les inégalités de revenus réduisent la croissance économique.

Source : Wikipédia ().

La théorie du ruissellement, c'est de la propagande libérale destinée à intoxiquer les peuples dans le but de leur faire croire qu'ils recevront une part des dividendes des exploitateurs capitalistes s'ils se soumettent à l'ordre marchand de la dictature du Capital. Une tromperie.

En complément sur théorie du ruissellement :

       

Samedi 9 Novembre 2019 - News # 22092 

Nous savons désormais depuis des années que la position du pape François est parfaitement alignée sur le front de l’universalisme globaliste qui préconise la dissolution des nations et des cultures autochtones pour accueillir et intégrer les migrants du monde entier dans le but de construire un nouveau monde multi-culturel sans barrières et sans frontières.

Maurizio Blondet, journaliste catholique italien.

 

Les conseillers “immigration” du pape François : George Soros, un Bilderberg, banquier d’affaire de Goldman Sachs, et Peter Sutherland, ancien Secrétaire général des Nations unies pour les migrations internationales. . Voir [ici] ().

Ceci explique cela...

Un occasion de plus de comprendre comment les oligarques mondialistes opèrent : ils travaillent au corps, ils influencent, les dirigeants ayant une grande audience auprès du public.

Et, de ce point de vue, il est bien évident que le pape Français a non seulement une énorme audience, mais en plus il fait figure d'autorité morale, donc d'un exemple à suivre. Ce qui sort de sa bouche est parole d'évangile... L'influencer, lui dicter sa position vis à vis des migrants, c'est donc le transformer en haut-parleur géant faisant la promotion de l'immigrationnisme. Et ça marche... 

Une fois de plus, on peut constater crûment que les oligarques mondialistes sont tout sauf cons : cyniques, malfaisants, nuisibles, traîtres, mais pas cons. Ils ont un plan et des stratégies délibérés. Des gens à sortir du jeu au plus vite, car ce sont des ennemis de l'Humanité (je ne comprends d'ailleurs pas pourquoi certains services secrets n'ont toujours pas été leur rendre une petite visite de courtoise vue leur nocivité...).

Ne manquez pas en complément sur ces deux salopards mon commentaire édifiant et la vidéo de Francis Cousin, [ici] ().

En complément sur George Soros :

En complément sur Peter Sutherland :

En complément sur migrants :

En complément sur pape François :

 

Jeudi 31 Octobre 2019 - News # 21780 

Le journal Le Monde dévoile par erreur la mort de Bernard Tapie, le quotidien plaide «l'erreur technique». Voir [ici] ().

Ce que montre cet incident, c'est que Le Monde prépare des nécrologies à l'avance.

Ils suivent les people potentiels malades ou assez âgés, et préparent de leur vivant des articles où ils leur suffit de mentionner l'âge de la personne, le lieu de son décès, et la raison, lorsque la personne meurt effectivement. Ils sont prêts.

En complément sur journal Le Monde :

En complément sur Bernard Tapie :

     

Mardi 22 Octobre 2019 - News # 21469 

Métaux et terres rares : la face cachée de la transition énergétique - Par Guillaume Pitron - TEDxLille :

SYNOPSIS :

En nous émancipant des énergies fossiles, nous sombrons en réalité dans une nouvelle dépendance : celle aux métaux rares. Graphite, cobalt, indium, platinoïdes, tungstène, terres rares… ces ressources sont devenues indispensables à notre nouvelle société écologique et numérique. Elles se nichent dans nos smartphones, nos ordinateurs, tablettes et autre objets connectés de notre quotidien. Or les coûts environnementaux, économiques et géopolitiques de cette dépendance pourraient se révéler encore plus dramatiques que ceux qui nous lient au pétrole. Guillaume Pitron est journaliste et réalisateur. Ses enquêtes de terrain décryptent les tendances symptomatiques d’un monde globalisé. Ses recherches s’intéressent notamment aux enjeux économiques, politiques et environnementaux liés à l’exploitation des matières premières.

Non évalué.

En complément sur terre rare :

En complément sur transition énergétique :

En complément sur métaux rares :

En complément sur Guillaume Pitron :

En complément sur TEDx :


Dimanche 6 Octobre 2019 - News # 21029 

Islamisation de la société française : Je viens de tomber sur un post Facebook que j'ai pris au début pour un fake islamophobe tellement c'est démentiel :

Et bien non, l'affaire est véridique : en procédant à une recherche, je me suis rendu compte qu'il y a bien eu en 1999 une mutinerie de soldats musulmans ou ayant des parents musulmans qui ont pris en otage un officier.  Il a fallu qu'un commando intervienne pour y mettre fin...

Sources :

En juin 1999, le journal L’humanité se faisait l’écho d’une mutinerie à bord du porte avion Foch. Une soixantaine d’engagés volontaires, tous de parents maghrébins, avaient pris en otage leur officier. Après s’être retranchés 2 jours dans la cafétéria du porte-avions, ils avaient dû être délogés par un commando de fusiliers-marins. Ces « beurs » réagissaient contre une punition collective infligée à la suite d’une rébellion survenue lors d’une mission au large de la Yougoslavie au cours de laquelle les Super-Etendards avaient effectué des frappes sur le Kossovo considéré par les recrues musulmanes comme un sanctuaire islamique.

Dans le Monde Diplomatique, en septembre 2001, on apprend sous la plume de Karim Bourtel que: Un rapport du Ministère de la Défense de janvier 2007 évoque “l’attitude intransigeante et revendicative tournant à la provocation” des JFOM (jeunes Français d’origine maghrébine) et de “la surdélinquance au sein même de leur régiment et un peu plus loin il est précisé ceci: les JFOM (jeunes Français d’origine maghrébine, dans le langage militaire) commettent 3,5 fois plus de désertions, 6 fois plus de refus d’obéissance, 6 fois plus d’outrages à supérieurs et 8 fois plus d’insoumission.

Conclusion : la situation de nos armées est plus que préoccupante.

Le jour où la France est en conflit armé avec une nation musulmane, nous allons rencontrer de sérieux problèmes de sécurité.

De même, si une guerre civile d'ordre inter-religieuse devait éclater, ce sera une catastrophe à tous les niveaux.

J'espère que dans toute la chaîne du nucléaire militaire français, les crétins qui nous dirigent ont pris soin de faire le tri.

Pardon pour ces informations anxiogènes, mais à un moment il faut bien regarder la réalité en face.

En complément sur islamisation :

En complément sur Islam :

     

Lundi 30 Septembre 2019 - News # 20856 

Nouveau rétropédalage du journal le monde : le referendum sur le Brexit n’a entraîné aucun exode des emplois de la city ! Voir [ici] ().

Décidément, c'est confirmé : le rétropédalage est bien de saison...

Quelle bande de tartuffes au Monde...

Indignes d'êtres journalistes. Des propaganbdistes qui retournent leur veste lorqu'ils sentent le vent tourner.

En complément sur Brexit :

En complément sur journal le monde :

En complément sur rétropédalage :

   

Mardi 24 Septembre 2019 - News # 20667 

PAS D’APOCALYPSE EN CAS DE BREXIT NO-DEAL ! Le journal Le Monde commence un formidable rétropédalage et prend date pour l’avenir en se dissociant de sa propre propagande. Voir [ici] ().

Décidément, le retourbement de veste est de saison !

Quelle bande de faux culs !

Le journal le Monde n'a plus aucune crédibilité.

Comment les gens peuvent-ils encore acheter ce torchon de propagande ?

Supprimons les aides à la presse ! Si un journal ne se vend pas, c'est que le peuple n'en veut pas, alors qu'il disparaisse !

En complément sur brexit :

En complément sur journal Le Monde :

     

Mardi 24 Septembre 2019 - News # 20657 

Procès d’Olivier Berruyer contre le journal Le Monde : Qui peut-on traiter de complotiste ? Voir [ici] ().

Mais quel monde terrible de fous que celui dans lequel on vit...

Espérons qu'Olivier gagnera sa cause contre un journal qui a perdu tout honneur et toute crédibilité.

En complément sur Olivier Berruyer :

En complément sur complotisme :

     

Mercredi 18 Septembre 2019 - News # 20473 

Edward Snowden : "Nous sommes tous surveillés" - 17 Septembre 2019 :

SYNOPSIS :

Il y a eu un avant et un après les révélations d'Edward Snowden. Cet ancien informaticien de la CIA et de la NSA a révélé un changement de paradigme majeur qui a un impact sur nous tous : le passage de la surveillance ciblée à la surveillance de masse. Nous sommes tous surveillés. Le plus célèbre des lanceurs d'alerte, qui publie aujourd'hui son autobiographie aux éditions du Seuil, a fait émerger dans le monde une mobilisation pour la préservation des libertés. Six ans après ses révélations, nous sommes désormais dotés de lois qui protègent nos données personnelles (le RGPP européen), les citoyens ont changé de comportement (80 % de la navigation mondiale sur Internet se fait désormais en navigation privée - c'est le petit cadenas vert que vous voyez dans votre barre de recherche avant le "https://"), et le regard porté sur les GAFA, jadis perçus comme des bastions du progrès social, a totalement basculé.   Mais si ces progrès indéniables peuvent être imputés aux révélations Snowden, qu'en est-il de sa situation personnelle ? Arrivera-t-il à retourner aux États-Unis sans passer par la case procès pour haute trahison ? Nous reviendrons sur ces sujets avec le journaliste Martin Untersinger, spécialisé sur les sujets de cybersurveillance pour Le Monde depuis 2012.

En complément sur Edward Snowden :

En complément sur surveillance :

     

Dimanche 15 Septembre 2019 - News # 20374 

Pierre Jovanovic au Livre sur la Place : "Les banques sont en faillite totale" :

SYNOPSIS :

Pas de répit pour Pierre Jovanovic, journaliste spécialisé dans l’économie, auteur de best-sellers et d’une chaîne à succès sur YouTube cumulant plus de 4 millions de vues, l’écrivain fait actuellement la promotion de sa dernière publication un dossier de présentation « Le scandale de Litra ». Un ouvrage qui apporte des précisions et un éclairage documenté sur l’une des plus grandes escroqueries du XXe siècle à l’origine du vol d’environ 100 millions d’euros. 

Une escroquerie développée et analysée par Pierre Jovanovic qui affirme que « ce scandale financier ne fait qu’annoncer la façon dont le monde bancaire du XXIe siècle qui pourrait causer la ruine des Français ». 

En période d’incertitude et de crise, l’écrivain dénonce un système financier au bord de la rupture et affirme que les banques sont en faillite cachée. Un discours ferme comme un avertissement pour les acteurs du secteur économique et financier. « L’affaire de Litra c’est exactement le reflet  de ce qui s’est passé dans les années 70 et aujourd’hui on vit ça à l’échelle nationale, c’est-à-dire que les banques sont en faillite totale ». 

Une descente aux enfers pour les systèmes financiers qui seraient accélérées par l’introduction des taux d’intérêt négatifs visant à inciter les banques européennes à prêter davantage et à stimuler l’économie. Une théorie qui enflamme l’auteur :  « Les taux négatifs sont en train de détruire la totalité des banques, chaque mois nous assistons à la destruction de l’épargne »...

Pierre Jovanovic sera présent au Livre sur la Place avec de nombreux ouvrages dont son best-seller : "Enquête sur l'existence des anges gardiens"

Une analyse de plus que la situation est vraiment catastrophique, dans le silence assourdissant des médias, préfigurant des catastrophes en chaînes terribles.

À voir !

En complément sur Pierre Jovanovic :

En complément sur banque :

En complément sur faillite :

   

Dimanche 15 Septembre 2019 - News # 20367 

Actu au Scalpel #55 : analyse du livre et des déclarations de Tariq Ramadan ! Par LLP :

SYNOPSIS :

Cette Actu au Scalpel #55 revient sur l'affaire de Tartuffe Ramadan ! Nous allons analyser dans cette vidéo le dernier livre de Tariq Ramadan, "Devoir de vérité", mais avant cela nous allons revenir sur son interview ahurissante chez Jean-Jacques Bourdin sur BFM TV ainsi que son interview sur la radio communautaire France Maghreb 2, le mot interview est d'ailleurs un terme qui ne convient pas puisque nous avons plutôt assisté à un dîner en ville au cours duquel les auditeurs ont eu droit à un monologue  !Il n'est pas question ici d'aborder le fond de l'affaire à propos des viols. C'est à la justice qu'il revient de faire son travail et il semble que Monsieur Tariq Ramadan ait des moyens illimités pour sa défense puisqu'il se permet les services des avocats les plus chers de la place de Paris ou de Genève. Tant mieux pour lui. Nous voulons juste via cette vidéo poser les questions que ne posent pas les pseudo journalistes et autres chroniqueurs de pacotille alors que le comportement moral du Tartuffe helvète a été lamentable et de surcroît sur une très longue période de près de 30 ans. Nous voulons par ce travail rappeler des faits que tout le monde oublie et qui sont pourtant extrêmement importants pour comprendre la personnalité tourmentée de Tariq Ramadan.Devant le culot impressionnant de ce faux imam, adepte de sadomasochisme et autres déviances sexuelles, il nous paraît important de l'empêcher de continuer à sévir d'autant qu'il semble vouloir revenir sur le devant de la scène comme si de rien n'eut été, comme si nous ignorions tout de sa vie privée qui a été déballée sur les médias mondiaux pendant deux ans ! Comme si nous ne savions pas qu'il  avait menti sur ses faux diplômes égyptiens de l'université d'Al Azhar ! Comme si nous ne savions pas qu'il avait également menti sur son titre de professeur à l'université de Fribourg... et tant d'autres mensonges.Il est du devoir de chaque musulman de combattre le mal, le mensonge, la perversion car c'est un ordre divin. Dieu ne nous laisse pas le choix ; si on veut lui plaire, on se doit d'ordonner le bien et de condamner le blâmable ! Quant à Monsieur Tariq Ramadan, il lui serait beaucoup plus profitable de se cacher dans un trou, de disparaître de la scène médiatique et de ne plus s'occuper des musulmans et surtout pas de l'islam ! Car si ce monsieur pense qu'il peut revenir aussi facilement en affirmant qu'il ne lâchera rien, on peut également l'assurer de notre détermination infaillible : on ne le lâchera pas non plus !

Mort de rire, comment tu dézingue ce tartuffe, LLP...

Bien joué !

Ce type est un magicien noir à l'intellectualisme brillant : un type très dangereux car ayant une capacité de tromper les foules.

L'enregistrement audio à caractère sexuel est édifiant : il achève de démasquer ce tartuffe dégénéré et pervers, et de prouver définitivement que ce type n'est pas musulman :

Un vrai musulman en effet ! 

Une vidéo à faire connaître à tous pour que ce nuisible ne puisse plus tromper les foules !

À voir absolument !

PS : petite erreur sur "l'étoile du matin" : il s'agit de Vénus, et pas de Lucifer :

À celui qui vaincra, et qui gardera jusqu'à la fin mes oeuvres, je donnerai autorité sur les nations.
Il les paîtra avec une verge de fer, comme on brise les vases d'argile, ainsi que moi-même j'en ai reçu le pouvoir de mon Père.
Et je lui donnerai l'étoile du matin.
Apocalypse 2:26-28

En complément sur Tariq Ramadan :

En complément sur LLP :

     

Vendredi 26 Juillet 2019 - News # 19121 

Pierre Péan, le grand journaliste d’investigation, est mort jeudi soir 25 juillet à l’âge de 81 ans :

Un homme libre qui a écrit de nombreux livres majeurs sur notre monde corrompu.

Je me rappelle avoir lu son excellent livre "L'argent noir".

Un grand bonhomme.

Paix à son âme.

En complément sur Pierre Péan :

       

Mardi 2 Juillet 2019 - News # 18568 

Burkini dans les piscines publiques : après Grenoble, Villeurbanne. Voir [ici] ().

Pourquoi le Parquet ne poursuit-il pas le collectif Alliance citoyenne ?

À quoi servent les lois et les règlements si tout un chacun refuse par vanité de s'y soumettre ?

La loi n'est pas négociable. Ce qui est négociable, c'est le fait de légiférer ou pas, ce qui totalement différent. Mais une fois la loi votée et le décret d'application promulgué au journal officiel, c'est terminé.

On vit de plus en plus dans un monde de dingue.

En complément sur burkini :

En complément sur piscine :

     

Vendredi 28 Juin 2019 - News # 18466 

La journaliste qui trolle Envoyé Spécial est-elle rémunérée par l'industrie agroalimentaire ? Voir [ici] ().

Si cela a été confirmé par Check News, alors Russia Today France pourquoi encore une fois un titre en forme de question avec un point d'interrogation ?!

Ah, le monde des lobbies...

En complément sur agroalimentaire :

En complément sur lobbies :

En complément sur Envoyé Spécial :

   

Samedi 22 Juin 2019 - News # 18317 

Incroyable : les embarcations de migrants sont des mises en scène des passeurs, comme le prouve cette vidéo de Frontex :

Ainsi, c'est encore pire que ce qu’on pensait...

Les passeurs et les ONG pro-migrants se foutent de la gueule du monde !

Quand ces images passeront-elles au journal de 20h00 sur TF1 et Antenne 2 ? Jamais ! Il en faut surtout pas que le bon peuple sache la vérité !

En complément sur migrants :

En complément sur passeur :

En complément sur incroyable :

   

Jeudi 6 Juin 2019 - News # 17950 

"Le populisme ou la mort" par Olivier Maulin : « J'espère que les élites paieront un jour pour certaines trahisons ! » :

SYNOPSIS :

Les Gilets jaunes, un phénomène « miraculeux » ? Oui, selon le journaliste et romancier Olivier Maulin, qui cible durement les élites aujourd'hui au pouvoir dans un brûlot titré « Le populisme ou la mort ». Entretien choc avec le chroniqueur Édouard Chanot (Twitter : @edchanot).
_________________
00:36 : « il y a quelque chose de l'ordre de la fin d'un monde, d'un basculement anthropologique : le fait que Notre-Dame brûle est symboliquement assez terrifiant » ;
02:44 : « Le vrai problème de l'immigration de masse est qu'elle ne veut plus apporter quelque chose mais se substituer... » ;
03:28 : « Toutes les communautés avec une étincelle finissent par se mettre dessus... je ne crois pas du tout en une coexistence pacifique de plein de communautés sur un même territoire » ;
04:08 : « plus on parle de vivre-ensemble, moins les gens vivent ensemble, c'est la novlangue...» ;
04:45 : « Les journalistes ont une responsabilité très très lourde dans le désastre actuel...» ;
06:35 : « oui, le populisme remplace aujourd'hui la liberté. On se dirige vers quelque chose de très grave. De plus en plus de gens évoquent la guerre civile... » ;
07:40 : « Les élites ont trahi...» ;
10:25 : « les gouvernants ne croient plus au peuple. A partir du moment où le peuple n'existe plus, on fait une politique pour tout le monde...» ;
11:30 : « La crainte qu'on pouvait avoir, c'est que le peuple soit mort en effet...» ;
13:45 : « Le diagnostic que fait le peuple sur sa propre situation est extrêmement juste : ça c'est fabuleux ! » ;

Édouard Chanot est, je trouve, l'un des meilleurs interviewer du moment : vif, lucide, droit, impertinent mais sage, et vraiment intelligent.

En revanche, je trouve Olivier Maulin beaucoup trop émotionnel, même s'il dit assurément des vérités gênantes.

À voir.

En complément sur Olivier Maulin :

En complément sur populisme :

En complément sur élite :

En complément sur oligarchie :

 

Samedi 1er Juin 2019 - News # 17836 

Immigration totale : la tribune diabolique de Romain Goupil et Daniel Cohn-Bendit dans le journal Le MondeVoir [ici] ().

De la haute trahison du peuple Français.

Mais pour qui se prend ce connard de Daniel Cohn-Bendit ? Ce type est un crypto-fasciste libéral-libertaire qui entend imposer sa vision des choses à tout un peuple, et même à tous les peuples européens ! 

Ahurissant !

C'est à ce genre de news que l'on voit que ce malfaisant est une ennemi de la démocratie véritable, et qu'il a une mentalité stalinienne.

En complément sur migrants :

En complément sur Romain Goupil :

En complément sur Daniel Cohn-Bendit :

   

Mardi 28 Mai 2019 - News # 17749 

Pour Edwy Plenel, cofondateur de Mediapart, François Asselineau est un xénophobe :

AHURISSANT !!!

Edwy Plenel vient de se dévoiler dans toute sa "splendeur" : c'est un chien de garde du système qui use de mensonges et de diffamation pour manipuler les gens, c'est absolument scandaleux.

François Asselineau et l'UPR ont bien précisé que la question migratoire était délicate, et qu'on avait affaire avant tout à des êtres humains. Et c'est sans compter les innombrables voyages de François Asselineau dans de nombreux pays du monde, comme peu de gens d'ailleurs l'ont fait dans leur vie. Il est donc vraiment inique de le qualifier de xénophobe.

Cette déclaration est grave, et scandaleuse ! Il faut porter plainte !

Edwy Plenel vient de prouver à la face du monde qu'il est un menteur éhonté et un propagandiste, aussi je ne relaie plus jamais ses vidéos. C'est terminé.

Et vous savez pourquoi cet enfoiré malfaisant a fait cela ? C'est simple : c'est pour empêcher tous les gens de gauche et de la gauche radicale de rejoindre l'UPR : il agite le chiffon diffamatoire de la xénophobie comme repoussoir contre l'UPR, et malheureusement, comme la plupart des gens ne sont pas pro-acifs, c'est-à-dire qu'ils ne prennent pas l'initiative de faire une recherche par eux-mêmes afin vérifier la nature de l'UPR et de François Asselineau, et bien ces gens vont croire Edwy Plenel sur parole et se détourner ainsi de l'UPR. Conclusion : Edwy Plenel est bien un chien de garde du système qui empêche l'union des Français, qui seule permet de restaurer la démocratie. Edwy Plenel n'est plus un journaliste mais un éditocrate qui use de sa position privilégiée pour manipuler l'opinion publique. Il vient de perdre avec cette affaire toute crédibilité.

[MAJ] : il y a d'autres des faits qui ne portent vraiment pas en faveur de la neutralité et de la droiture d'Edwy Plenel :

  1. Xavier Niel a investi dans Mediapart...
  2. L’affaire Amesys a démontré que Mediapart est financé par l'Open Society de l'infâme mondialiste immigrationniste George Soros. Voir [ici] ().

En complément sur Edwy Plenel :

En complément sur François Asselineau :

En complément sur diffamation :

   

Lundi 27 Mai 2019 - News # 17703 

Le Dîner du Siècle - Les Reportages de Vincent Lapierre :

SYNOPSIS :

Comme tous les derniers mercredi du mois, plusieurs personnalités influentes du monde politique, médiatique, judiciaire, financier, se sont réunies à Paris pour le dîner du Siècle. Objectif: discuter affaire sans caméra ni journalistes au mépris de la séparation des pouvoirs. Sans doute jaloux de la table, les gilets jaunes constituants ont tenu à organiser leur propre dîner dans un esprit bon enfant et déterminé. Thibault et l'équipe du Média Pour Tous étaient sur place pour ripailler avec les Gilets Jaunes.

Non évalué.

En complément sur Vincent Lapierre :

En complément sur Dîner du Siècle :

     

Jeudi 23 Mai 2019 - News # 17609 

Liberté de la presse : Le président du directoire du journal Le Monde également convoqué par la DGSI. Voir [ici] ().

Ça n'arrête pas...

En complément sur liberté de la presse :

En complément sur DGSI :

     

Mercredi 22 Mai 2019 - News # 17584 

Affaire Alexandre Benalla : la journaliste du journal Le Monde, Ariane Chemin, convoquée par la DGSI. Voir [ici] ().

Quelle ambiance de merde !

Mais quel pays est en train de devenir la France ??!

Vous n'avez rien de mieux à faire à la DGSI ? Alors que les États-Unis ne cesse d'attaquer notre pays économiquement, et d'Israël de l'infiltrer de toues parts ??!

Ahurissant !

Tous les corps et les institutions sont désormais instrumentalisés par les malfrats du gouvernement pour se maintenir au pouvoir, cacher leurs turpitudes et leurs forfaits, et faire régner la terreur pour dissuader les gens de bouger, de parler, et d'agir contre eux.

En complément sur Alexandre Benalla :

En complément sur DGSI :

     

Lundi 29 Avril 2019 - News # 16960 

Gilets Jaunes, Moyen-Orient, Françafrique, États-Unis... comment traquer les médiamensonges ? Avec Michel Collon, journaliste mis à l'index :

SYNOPSIS :

Théophile Kouamouo a reçu le journaliste d'investigation belge Michel Collon. Il revient sur les nombreuses tactiques des médias qui vous empêchent de voir toute la vérité sur des sujets controversés comme l'influence américaine, les liens entre la France et les dictatures africaines ou encore l'idéologie sioniste.

Remarquable Michel Collon.

Il commence à devenir fort, bien lucide, à force d'enquêtes, de travail, et d'analyses, bravo.

Un super entretien, bien didactique. Un must.

À voir absolument pour mieux comprendre le monde !

En complément sur Michel Collon :

       

Mercredi 24 Avril 2019 - News # 16833 

Olivier Maulin : « J'espère que les élites paieront un jour pour certaines trahisons ! » :

SYNOPSIS :

Les Gilets jaunes, un phénomène « miraculeux » ? Oui, selon le journaliste et romancier Olivier Maulin, qui cible durement les élites aujourd'hui au pouvoir dans un brûlot titré « Le populisme ou la mort ». Entretien choc avec le chroniqueur Edouard Chanot (Twitter : @edchanot).
_________________
00:36 : « il y a quelque chose de l'ordre de la fin d'un monde, d'un basculement anthropologique : le fait que Notre-Dame brûle est symboliquement assez terrifiant » ;
02:44 : « Le vrai problème de l'immigration de masse est qu'elle ne veut plus apporter quelque chose mais se substituer... » ;
03:28 : « Toutes les communautés avec une étincelle finissent par se mettre dessus... je ne crois pas du tout en une coexistence pacifique de plein de communautés sur un même territoire » ;
04:08 : « plus on parle de vivre-ensemble, moins les gens vivent ensemble, c'est la novlangue...» ;
04:45 : « Les journalistes ont une responsabilité très très lourde dans le désastre actuel...» ;
06:35 : « oui, le populisme remplace aujourd'hui la liberté. On se dirige vers quelque chose de très grave. De plus en plus de gens évoquent la guerre civile... » ;
07:40 : « Les élites ont trahi...» ;
10:25 : « les gouvernants ne croient plus au peuple. A partir du moment où le peuple n'existe plus, on fait une politique pour tout le monde...» ;
11:30 : « La crainte qu'on pouvait avoir, c'est que le peuple soit mort en effet...» ;
13:45 : « Le diagnostic que fait le peuple sur sa propre situation est extrêmement juste : ça c'est fabuleux ! » ;

Non évalué.

En complément sur élite :

En complément sur oligarchie :

En complément sur trahison :

En complément sur populisme :

 

Samedi 20 Avril 2019 - News # 16742 

Instrumentalisation politique des médias : Nicolas Sarkozy, Vincent Bolloré, Pierre Bergé, Matthieu Pigasse : Éric Fottorino balance sur les pressions subies lorsqu'il dirigeait le journal "Le Monde". Voir [ici] ().

En complément sur instrumentalisation :

En complément sur média :

En complément sur journal Le Monde :

 

 

Lundi 15 Avril 2019 - News # 16573 

Médias : Le journal Le Monde consacre un article à l’UPR pour la 1re fois de son histoire. Voir [ici] ().

Il a fallu attendre tout ce temps pour qu'ils parlent de l'UPR ?

Ça montre le niveau de malhonnêteté intellectuelle de ces connards...

En complément sur journal Le Monde :

En complément sur média :

En complément sur UPR :

   

Dimanche 14 Avril 2019 - News # 16563 

Marine Le Pen : "Les migrants, c'est comme les éoliennes : tout le monde est d'accord pour qu'il y en ait, mais personne pour que ce soit à côté de chez lui". Voir [ici] ().

La formule est excellente.

Le journaliste est défait, et il bafouille à la suite de cette sortie. 

En complément sur Marine Le Pen :

En complément sur migrants :

     

Mercredi 3 Avril 2019 - News # 16218 

Chroniques de la dégénérescence et perversité : homosexualité, drogues, sadisme, pédophilie, interview de Fabrice Thomas, amant de Pierre Bergé / Yves Saint Laurent, par LLP :

SYNOPSIS :

Cette interview de Monsieur Fabrice Thomas, auteur du livre Saint Laurent et moi : une histoire intime, paru début octobre 2017 aux éditions Hugo Doc, est véritablement exclusive tant la chape de plomb des médias mainstream concernant son livre choc est lourde et efficace1. Actuellement, alors que tous les médias - papier, télévision et radio - ne cessent de parler des accusations d'agressions sexuelles contre Harvey Weinstein ou Monsieur Tariq Ramadan, pas la moindre ligne n'est consacrée au livre de Monsieur Fabrice Thomas, aucune interview n'a été réalisée. On imagine que cette censure a pour cause trois points importants : on ne touche pas à Pierre Bergé qui est devenu ces dernières décennies le pape infaillible de la république ; deuxièmement, Monsieur Yves Saint Laurent fait partie du patrimoine culturel français ; enfin, il est assez suicidaire pour ces médias de s'attaquer à Yves Saint Laurent Beauté - propriété de L'Oréal - qui représente une manne financière publicitaire très importante. À l'instar de Bernard Arnault qui n'a pas apprécié que l'on parle de ses finances dans l'enquête des "Paradise Papers" et qui a sanctionné le journal Le Monde en retirant les pages de publicité de tout le groupe LVMH dont il est le président.

Monsieur Fabrice Thomas a été l'amant aussi bien de Pierre Bergé que de Monsieur Yves Saint Laurent, il a fréquenté ce couple près d'une dizaine d'années. Il nous explique dans cette interview, mais également dans son livre, que la condition sine qua non pour travailler au service de Pierre Bergé -- condition n'apparaissant pas, bien entendu, dans le contrat de travail -- était de coucher avec lui, ce qu'il appelle "le petit manège". L'auteur décrit Pierre Bergé comme un personnage maléfique adepte du sadisme le plus cruel et le plus pervers. Il décrit dans son livre des séances de "dressage" sadomasochiste dans lesquelles, il finissait par uriner sur ses esclaves (On a vu d'ailleurs un retweet de Monsieur Pierre Bergé concernant une photo de "Golden Shower" (cf. photo de droite)). Nous apprenons également dans ce témoignage que Monsieur Pierre Bergé était un occultiste, adepte de magie sexuelle, ayant comme livre de chevet Magia Sexualis de Pascal Bewerly Randolph !Il sera également question dans ces révélations des comportements à risque du couple Bergé-Saint Laurent qui cumulait frénétiquement les amants sans jamais se protéger avec des préservatifs (Monsieur Yves Saint Laurent étant un consommateur des backrooms les plus sordides de la capitale) ! Ce qui n'a pas empêché Monsieur Pierre Bergé d'être l'ambassadeur français du Sidaction et de « prodiguer » sur le plateau de Paul Amar dans l'émission Revue et Corrigé de France 5, des leçons de morale à un prêtre camerounais sur la nécessité du port du préservatif !...

Source : LLP.

Non évalué.

En complément sur Chroniques de la dégénérescence :

En complément sur Fabrice Thomas :

En complément sur Pierre Bergé :

En complément sur homosexualité :

En complément sur perversité :


Mercredi 6 Février 2019 - News # 14794 

"Pêche industrielle : gros poissons en eaux troubles" (intégrale) - Cash investigation :

SYNOPSIS :

C’est l’un des produits phares de nos placards de cuisine, la conserve de thon. 8 ménages sur 10 en achètent chaque année. C’est bon, facile à cuisiner et plutôt bon marché. Le thon fait partie des poissons les plus consommés au monde. Un marché mondial de 33 milliards d’euros.

Pour alimenter ce marché, les industriels ont mis au point une technique de pêche redoutable, qui menace l’une des espèces les plus vendues, le thon albacore. Une pêche pas vraiment écolo, qui se pratique pourtant avec le soutien de l’Union européenne et l’argent des contribuables européens. Élise Lucet et l’équipe de Cash investigation vous révéleront ce que l’industrie de la pêche thonière préfère ne pas vous montrer.

La journaliste Sophie Le Gall a enquêté sur Petit Navire. La marque emblématique bretonne a été rachetée par le numéro un mondial de la conserve de thon, Thaï Union. Des millions d’euros ont transité par des places offshore grâce aux bons soins d’un cabinet spécialisé dans l’optimisation fiscale.

Il existe un autre thon qui vaut de l’or. Le thon rouge a failli disparaître, victime de l’appétit des consommateurs. Aujourd’hui, ce thon rouge est entre les mains d’une poignée d’armateurs. Concentration des subventions, accaparement des quotas, bateaux libyens mystérieusement amarrés dans un port français, tous les moyens sont bons pour mettre la main sur ce trésor de la Méditerranée.

Des eaux turquoises des Seychelles aux quais de la Méditerranée, Cash investigation vous emmène pour une partie de pêche en eaux troubles.

Présenté par Elise Lucet.

Source : France 2.

Non évalué.

En complément sur pêche :

En complément sur Cash investigation :

     

Lundi 4 Février 2019 - News # 14728 

Entretien avec Thierry Meyssan (3/3) : Il n’y a pas de recherche de la Vérité sans recherche des documents originaux. Voir [ici] ().

Thierry Meyssan : l'un des meilleurs journalistes indépendants du monde francophone.

L'un des buts du journalisme, c'est d'investiguer et de comprendre ce qui s'est passé en démontant notamment les complots, les manoeuvres, les manigances, et les intérêts et les motivations, des uns et des autres. Mais trop de gens, y compris des journalistes, l'ont oublié !

En complément sur Entretien avec Thierry Meyssan :

En complément sur Thierry Meyssan :

     

Jeudi 24 Janvier 2019 - News # 14497 

Censure déguisée sur Internet : Microsoft s’associe à “NewsGuard” pour créer une liste noire des sites d’actualités. Voir [ici] ().

Pitoyable...

Une réplique du Décodex du journal le monde directement dans votre navigateur.

Tout ce que va gagner Microsoft, c'est le mépris des Internaute pour son navigateur...

En complément sur censure :

En complément sur Microsoft :

En complément sur Internet :

   

Mardi 22 Janvier 2019 - News # 14458 

Le témoignage inattendu sur la masturbation et l'homosexualité d'un des visiteurs de mon site, Altator :

Bonjour,

Je souhaite témoigner au sujet de la sexualité contre-nature appelée homosexualité.

J'ai à mon grand malheur est remord pratiqué une fois dans ma vie ce qui s'appelle la sodomie, cela avec un homme, donc de même sexe que moi...

Je souhaite expliquer (sans excuse, ni justification, ni victimisation), ce qui m'y a amené. Ceci avec l'espoir, que celles et ceux qui liront ce témoignage se rendent compte et puissent en tirer quelque chose afin de ne pas tomber dans cette perversité contre-nature abominable.

En premier lieu, j'ai commencé à me masturber vers 13 ans, jusqu'à actuellement assez récemment. 
Le premier pas à été franchi avec l'utilisation de l'alcool.
Dans une soirée, ivre, je me rappelle avoir roulé des pelles à mon meilleur ami afin de provoquer les autres, comme histoire de se dire :"Vous voyez,j'en suis pas un pourtant, j'ose, j'ai le courage de le faire et, on s'en fout, on vous provoque !"

Une autre manifestation de ce vice, toujours lorsque l'alcool était présent, fut un autre soir, lorsque, invité chez un ami, nous nous masturbâmes l'un l'autre devant du porno...

J'avais honte que mon meilleur ami le sache et qu'il me prenne pour un PD...

Puis, les années passèrent, je rencontrais finalement une fille et fis l'amour sans éjaculation avec elle. C'était ma première fois. Lorsque je me retins pendant l'acte, celle-ci pris peur croyant que j'avais mal. Lorsque je revins chez elle, la porte était fermée. Elle était derrière cette porte mais, ne m'ouvrais pas. Je me sentis perdu...
Je ne lui avais pas parlé de ce que mon Être voulait vraiment, à savoir être libre et pratiquer la magie sexuelle sacrée blanche. 

Je tomba en dépression pendant de nombreuses années. 
2 ans plus tard, je rencontra une femme plus âgée (fantasme de la femme mûre...). 
J'ai fait bestialement l'amour avec elle, le plus possible sans éjaculation...
Je ne lui parla pas de la rétention séminale...
Cette femme, malgré-moi (je ne travaillais pas sur moi), m'insultais journalièrement puis commença à me frapper. 
Moi, convaincu que je devais l'aider, l'aimer, etc. me fit un point d'honneur à rester tout de même avec elle.

1 an passa. Puis, du jour au lendemain, notre relation ambiguë (ne sachant si l'on était ami ou amant) se détériora de plus en plus et, elle commença à m'insulter de PD. 
Elle le martela presque quotidiennement lors de ses excès de colère. 

Un soir où je ne su plus supporter sa colère, je décidais alors de sortir de l'appartement et d'aller boire pour me changer les idées. 

Je rencontra un homme dans le bar d'à côté. Nous buvâmes, nous discutâmes. Il m'invita chez lui. 
Nous discutâmes encore et buvâmes... Ne voulant pas rentrer à mon appartement je décidais alors de m'éterniser chez cette personne que je venais de rencontrer. 
Il décida alors de se livrer et d'avouer qu'il était gay. 
J'en discutais alors avec lui sans peur. Toutefois, vint un moment où il me demanda de lui faire l'amour étant donné qu'il était en manque et qu'il était perdu, cela de manière très insistante et très douce, je ressenti de la pitié...

Ma première réaction fut de refuser intelligemment dans mon for intérieur. 
Seulement, le hic c'est que j'étais loin de ma famille, je vivais avec une femme qui me maltraitait, j'étais ivre, sans repère, perdu. 
Puis me vint une idée des plus perverses...

J'entendais souvent autrui dire :"T'es un homosexuel refoulé !" parce que je ne sortais qu'avec très peu de filles (jamais d'hommes) et que j'accordais une importance véritable à ce que l'on appelle l'amour entre un homme et une femme. Je ne tolérais pas la séduction. De plus la femme avec qui je vivais, m'avait incrusté cette idée dans la tête comme quoi j'étais pd, bien que jusqu'à cet instant je n'avais jamais eu de relation sexuelle avec un homme.

Cette idée perverse la voici. SURTOUT, à toutes celles et ceux qui me lisent puissiez vous ne jamais faire la même erreur que la mienne. 
"Si tout le monde dit que je suis un homosexuel refoulé, peut-être que je le suis. Comment savoir si je le suis ? En essayant. Si je ressens quelque chose, alors ça voudra dire que je le suis, sinon ça voudra dire que je ne le suis pas". "De plus, cela me permettrait d'avoir plus d'expérience que les autres si je le faisais..." (avarice, vanité, luxure, etc.)

Et c'est ainsi que je m'exécuta, pensant faire une pierre de coup en croyant rendre service (moi, le gentil moi) à quelqu'un de si triste...

Aujourd'hui, j'ai un terrible remord de conscience, l'impression d'être damné (moins depuis que j'observe mes défauts, etc. Cf : Samaël Aun Weor). Je souhaiterais pouvoir revenir en arrière et me rendre compte et refuser de faire quoi que ce soit avec cet homme ce soir-là.

Cet acte abominable, je l'ai produit par rapport à plusieurs causes :

- Masturbation depuis mes 13 ans (avec et sans porno).
- Expériences entre potes de masturbation devant du porno.
- Alcoolisme.
- Ego gentil qui veut rendre service à tout le monde. 
- Abus intellectuel et peur de l'opinion d'autrui. 
- Les principaux péchés capitaux (notamment luxure, avarice). 
- Masochisme, vengeance sur moi-même.

Je précise ne pas avoir pris mon pied durant cette abomination (étant naturellement attiré par les femmes), le but étant de savoir si j'étais ou non ce qu'ils prétendaient que je sois (ce qui est un paradoxe au vu de mon acte...).
J'espère profondément un jour que cette horreur que j'ai engendré au fond de moi soit décapitée ainsi qu'un bon nombre de mois gentils... 
J'espère un jour ne plus me sentir damné et rejeté de la divinité. 

J'ai juste une exhortation pour tous ceux et celles qui n'ont pas eu d'expérience de type "homosexuel" mais qui un jour, selon les circonstances, se diraient : "Après tout, c'est pas si grave...". Si vous avez une conscience, n'écoutez pas cette horrible mode LGBT !
N'écoutez pas celles et ceux qui vous disent "t'es gay" ! Non, ce n'est pas "fun", c'est l'Enfer. Si vous voulez vous libérer, ne commettez pas cette abomination.

Si vous voulez vous sortir de ce vice, travaillez sur vous-même, auto-observez vous, et pratiquez pour la dissolution des égos.

Courage !

Je dois dire qu'il faut un certain courage pour avouer décrire publiquement de telles expériences de débauche et de déchéance (même si un pseudo est une forme d'anonymat).

Mais il faut encore plus de courage de prendre conscience de la perversité et de vouloir changer, de vouloir en finir avec ces terribles défauts psychologiques, avec la luxure immonde, et encore plus abominable s'agissant de l'homosexualité.

Je vais compléter ce témoignage important par trois impérieux conseils :

1) Ne vous masturbez JAMAIS ! : la masturbation engendre tout un tas de parasites dans l'âme dont ceux responsables de l'homosexualité.
2) Ne touchez en AUCUN CAS à l'homosxualité : vous engendrerez encore plus de parasites pervers, vous vous chargerez de surcroît d'un terrible karma, et vous divorcerez en plus progressivement de votre Être intérieur profond pour incarner la Bête, l'immonde Typhon-Banphomet, et vous vous tranformerez à terme, en une ou plusieurs vies, en shemale, en la grande prostituée.
3) Si possible, ne forniquez pas : lorsque vous vous unissez avec une personne de sexe opposé uniquement, ne perdez pas vos énergies par l'orgasme qui engendre, puis nourrit, et développe, la méduse psychologique. Restez toujours chaste (à ne pas confondre avec l'abstinence qui est le fait de ne pas avoir de rapports sexuels).

Rappelez vous ce que dont Altator nous a témoigné pour l'avoir vécu directement :

être gay, "ce n'est pas fun, c'est l'Enfer".

Réfléchissez sur ces choses.
Maintenant, et plus tard, au calme, en vous-mêmes.
C'est important.
À bon entendeur salut.

En complément sur homosexualité :

En complément sur masturbation :

En complément sur LGBT :

En complément sur témoignage :

 

Mardi 22 Janvier 2019 - News # 14453 

C'EST CASH ! : Russia Today France présente une nouvelle émission éco avec Olivier Delamarche :

 

SYNOPSIS :

Nouvelle année, nouvelle émission ! En ce début de 2019 notre chaîne lance un nouveau magazine éco animé par Olivier Delamarche. Analyses, décryptages, prévisions - c'est CASH sur RT France.

Dans C’EST CASH, Olivier Delamarche décrypte chaque semaine l’actualité économique et politique en France comme dans le reste du monde. Accompagné d’une journaliste de RT France, il donne pendant 30 minutes libre-cours à son franc-parler  et  apporte son éclairage, avec des invités, des éditos, sans oublier ses réponses cash aux questions Twitter .

Pour ce premier épisode, Olivier Delamarche dresse ses prédictions pour cette nouvelle année. Comment va se porter l’économie Mondiale ? La rivalité Chine-USA va-t-elle prendre de l’ampleur ? Les Gilets Jaunes auront–ils raison d’Emmanuel Macron ? Avec Estelle Farge, Olivier Delamarche partage sa vision de 2019 cash, et sans concessions.

Incroyable ! : le retour d'Olivier Delamarche à la télévision...

Super !

Une très bonne première émission !

Olivier, vous parlez bien mieux (avec beaucoup moins de "heu..."), vous êtes plus didactique et clair, bravo !

Quand à Estelle Farge, elle est idéale pour vous compléter dans cette émission. ;)

Si vous préparez aussi bien toutes vos émissions, vous allez aider à éclairer le peuple !

Surtout, donnez des exemples pour bien expliquer les choses, et que tout le monde comprenne. Plus vous êtes soigneux à bien être clair et didactique, plus votre émission aura du succès.

Tous mes voeux de succès vous accompagnent dans cette importante mission d'éducation populaire en ces temps si troublés et oh combien décisifs !

Très cordialement,

BlueMan (webmaster du Site de BlueMan).

PS : Je vous relaierais systématiquement sur mon site ! ;)

En complément sur Olivier Delamarche :

En complément sur C'EST CASH ! :

     

Mercredi 9 Janvier 2019 - News # 14094 

Lieux de pouvoir, oligarchie, et médias : la carte du journal "Le Monde diplomatique" qui n’a pas plu à l’élite journalistique. Voir [ici] ().

En complément sur oligarchie :

En complément sur médias :

     

Jeudi 20 Décembre 2018 - News # 13682 

Je demande un droit de réponse loyal à ceux qui me calomnient.

Étienne Chouard.

 

Étienne Chouard demande un droit de réponse aux médias, notamment aux éditocrates serviles du système comme Jean-Michel Aphatie, Laurent Joffrin, etc., qui le calomnient :

[RIC POUR LES GILETS JAUNES (et les autres)] Les mœurs des « journalistes » en France, en 2018, avec les vrais opposants, c’est 2 qui tiennent et 3 qui cognent… et un bâillon pour qu’il se taise… Je demande le droit de nous défendre loyalement : en direct et en face à face

Je me fais une très haute idée de la fonction de journaliste. J’ai été très marqué par l’imaginaire de l’époque de la Révolution française, où les journalistes étaient considérés comme « les sentinelles du peuple ». Déjà, à Athènes, il y a 2500 ans, les citoyens, pour pouvoir tous jouer le rôle de « sentinelles de la démocratie », tenaient plus que tout à l’iségoria (droit de parole pour tous, à tout moment et à tout propos) car ce droit de parole permettait à chaque citoyen de chercher et surtout de dénoncer tous les éventuels complots contre la démocratie, pour la protéger. Grâce à l’iségoria, la démocratie était plus forte, la démocratie avait les moyens de se défendre contre les intrigants, contre les comploteurs.

Aujourd’hui, le croiriez-vous, les « journalistes » (ou en tout cas un grand nombre d’entre eux) traquent les lanceurs d’alertes comme des malfaiteurs, qu’ils appellent des « complotistes »… c’est-à-dire que les « journalistes », au lieu de protéger les citoyens vigilants (et d’en faire partie eux-mêmes !), les martyrisent ! On marche sur la tête.

#LeTermeComplotisteEstUneInsulteÀLintelligenceCritique

Et il n’est pas besoin d’être grand clerc pour comprendre le lien direct entre cette profonde perversion (mise à l’envers) de la fonction de journalisme et l’appropriation de tous les journaux par les plus riches (9 milliardaires ont acheté, comme on achète des bagnoles ou des baraques, TOUS les journaux du pays ; c’est une catastrophe, l’opinion n’est plus éclairée mais intoxiquée).

Par ailleurs, je constate à mon sujet que les mœurs des « journalistes », avec les opposants au système de domination parlementaire (à mon avis frauduleusement nommé «Gouvernement représentatif»), deviennent d’une brutalité et d’une déloyauté crasses : car enfin, depuis deux ou trois jours, tous les éditocrates de mon pays publient des « portraits » de moi comme si j’étais l’ennemi public n°1, fourbe, dangereux, complotant dans l’ombre, « trouble » (sic), « sulfureux » (resic), tissant sa toile (reresic)… (sans s’en rendre compte, mes accusateurs sont d’ailleurs précisément ce qu’ils dénoncent : « complotistes »…), mais sans m’avoir jamais appelé avant pour connaître ma version (les seuls à m’avoir appelé avant sont les journalistes de France Info, qui ont d’ailleurs écrit sur moi un article moins mensonger que les autres), sans m’avoir prévenu, et surtout sans me laisser la moindre chance de me défendre, sans me permettre d’expliquer la sottise et la fausseté de toutes ces accusations invraisemblables, et surtout sans jamais confronter nos arguments de fond.

J’ai demandé, sur Twitter, aux premiers de ces éditorialistes calomniateurs un débat à la loyale, en direct, face à face et sur le fond (des problématiques de la souveraineté, de la représentation, de l’initiative des peuples dans les lois auxquels ils consentent à obéir, de choses sérieuses, quoi), plutôt que sur des ragots extravagants qui tournent en boucle dans le milieu fermé des prétendus « antifas », dont tout laisse à croire que leur mission réelle est d’entretenir à gauche une profonde zizanie, à l’aide d’une redoutable police de la pensée ; zizanie qui coupe le peuple en morceaux et qui le condamne éternellement à l’impuissance (électorale).

Chacun commence à comprendre que de débat loyal sur le fond, ils n’en veulent pas. Serait-ce parce que tous ces éditorialistes n’auraient pas d’argument solide (et avouable) contre le RIC ? et qu’ils sont donc réduits à s’en prendre lâchement au messager, dans son dos et sans lui permettre de se défendre ?

Mais leur problème principal , c’est que, quoi qu’ils décident à propos de mon droit de réponse, en l’occurrence tuer le messager ne suffira plus, car il y a désormais dans le pays DES CENTAINES d’autres messagers tout aussi compétents et bons orateurs (c’est-à-dire respectueux des autres) pour prendre ma place : ce qui est né en France, avec les Gilets jaunes et le RIC comme première marche intellectuelle vers une aspiration populaire à un processus constituant populaire (débarrassé des professionnels de la politique), c’est une prise de conscience contagieuse, à la base de la société, que le niveau constituant est le meilleur pour engager les luttes sociales : le niveau législatif est mauvais pour nous émanciper car 1) il nous enferme dans une impuissance politique qui est verrouillée à un niveau supérieur, inaccessible, et 2) il nous empêche de fraterniser contre l’oppression des riches du moment par des disputes sans fin sur des sujets secondaires.

Le niveau législatif, celui où l’on décide quelles sont les lois qu’il nous faut aujourd’hui, thème par thème, est celui des disputes sans fin, alors que le niveau constituant, celui où l’on décide comment l’on va mettre au point les lois, qui va nous représenter, avec quel mandat, sous quels contrôles et avec quelles possibilités de révocation, ce niveau constituant est celui de la concorde facile car la plupart de nos aspirations y convergent, que nous soyons de droite, de gauche ou d’autre chose : tout le monde comprend à toute vitesse que NOTRE CAUSE COMMUNE, la cause commune des 99% partout sur terre, c’est : « NOUS VOULONS INSTITUER NOUS-MÊMES NOTRE PROPRE PUISSANCE ».

Il me semble que ce pourrait être la devise des Gilets Jaunes du monde entier.

Cette mutation universellement contagieuse va tout changer : les électeurs enfants sont en train d’aspirer à devenir citoyens constituants, et ils n’auront pas à le demander à leurs maîtres : il leur suffira de le vouloir vraiment, ensemble. Étienne de la Boétie l’avait excellemment prédit : soyez résolus de ne plus servir, et vous voilà libres.

Je peux me tromper, bien sûr, et je passe mon temps à chercher des contradicteurs pour trouver mes erreurs et progresser, mais il est extravagant de me faire passer pour un tyran qui avancerait masqué. Extravagant.

Je vais reproduire à la fin de ce billet un message important que j’avais rédigé en novembre 2014 (il y a 4 ans déjà), où je faisais le point sur les accusations à propos de Soral. Vous jugerez. Je souligne simplement que, personnellement, je ne parle JAMAIS de Soral, absolument jamais, et que, par contre, tous ceux qui m’accusent de le fréquenter (ce qui n’est pas vrai), eux, en parlent tout le temps… comme si c’était ces imprécateurs eux-mêmes qui étaient chargés de la promotion quotidienne du personnage qu’ils prétendent combattre.

Bref, devant ce torrent de haine recuite, tournant en boucle et auto-entretenue, de la part des « grands » éditorialistes du pays, je me dis que, finalement, être ainsi craint par ces gens-là, c’est un peu comme une Légion d’honneur, une marque de vraie résistance : il semble donc que je ne sois pas, moi, une opposition contrôlée (Cf. 1984 d’Orwell : une opposition dont le pouvoir n’a rien à craindre).

Finalement, il est assez logique que je sois détesté par cette bande de détestables : je rappelle que tous ces « journalistes » (ce sont les mêmes propagandistes qui défendaient tous le Oui pour le référendum contre l’anticonstitution européenne en 2005 et qui étiquetaient déjà « extrême droite » tous leurs adversaires défenseurs du Non, pour ne pas avoir à leur répondre sur le fond), tous ces « journalistes » qui me traitent de « facho », donc, défendent ardemment, depuis 40 ans (depuis le début des années 1980), à la fois le fléau du néo-libéralisme et celui du libre-échange, la catastrophe absolue qu’est la libre circulation des capitaux et donc l’évasion fiscale, les délocalisations et la désindustrialisation du pays, la dérégulation financière et la dépossession des États du pouvoir de création monétaire, le transfert scandaleux de la souveraineté nationale (qui ne leur appartenait pourtant pas) à des institutions supranationales tyranniques hors contrôle et corrompues jusqu’à la moelle, la flexibilité et l’austérité, la désindexation des salaires et des retraites, la rigueur et les coups de ceinture pour les pauvres, les cadeaux somptueux et obscènes pour les plus riches, insatiables pompes à fric, véritables siphons à pognon privant la société des signes monétaires nécessaires à la prospérité, l’asphyxie financière des services publics pour en faire à terme des centres de profit privé, la vente à vil prix des biens publics rentables (autoroutes, péages, aéroports, barrages, industries stratégiques…) aux parrains maffieux qui les ont mis en place à leurs micros, et j’en passe… Il est assez logique que ces défenseurs du capitalisme déchaîné ne nous aiment pas et qu’ils nous craignent, moi et les Gilets jaunes devenant constituants.

Mille mercis à tous ceux qui me défendent comme ils peuvent, sur les réseaux sociaux et dans les conversations, il est facile de comprendre combien pour moi c’est émouvant.

Et notamment merci à ceux qu’on appelle les gentils virus démocratiques, dont j’observe tous les jours le dévouement au bien commun et à la démocratie qui vient.

Merci aussi à RT, Russia Today, la chaîne de télé russe qui assume désormais quasiment seule en France le service public de Résistance à l’oppression, en donnant la parole à tout le monde et en permettant de bons débats de fond sur des sujets importants. J’ai rencontré leurs équipes et j’ai été frappé par leur professionnalisme et leur rigueur. Probablement parce qu’ils n’ont aucun droit à l’erreur (le gouvernement et ses complices « journalistes » les traquent depuis leur création), et aussi peut-être parce qu’ils ne suivent pas, eux, un idéal lié au profit ou à la domination.

Merci aussi à François Ruffin, pour son courage. Ce qu’il a fait ne m’étonne pas de lui : il est profondément honnête. C’est sans doute l’homme politique que j’admire le plus dans mon pays (malgré quelques profonds désaccords, notamment sur la très nécessaire sortie de l’UE). J’espère que ses amis (qui sont aussi les miens, dans ma tête en tout cas) ne le martyriseront pas pour ce qu’il a dit de moi (qui n’est quand même pas si grave).

Bon, les Gilets jaunes, on continue d’apprendre à constituer, sur les péages et les ronds-points ? On se fout de ces voleurs de pouvoir, on ne leur demandera pas la permission pour s’émanciper de leur domination. Il faut par contre qu’on s’entraîne, hein ? Allez, à tout à l’heure ! 
(ce soir jeudi à Bordeaux, vendredi à Périgueux, samedi dans le Lot, dimanche à Brignoles, ou à Toulon je ne sais plus 🙂 )

Amitiés à tous (vraiment à tous).

Étienne.

#GiletsJaunesConstituant

#CeNestPasAuxHommesAuPouvoirDÉcrireLesRèglesDuPouvoir

#PasDeDémocratieSansCitoyensConstituants


Quand le message est trop fort, attaquer le messager…

Bravo Étienne, beau discours !

Allez Étienne !

Le PEUPLE est avec toi !

À bas les faux démocrates et les kapos médiatiques de ce système politique injuste !

Amitiés !

PS : il y a une faute d'orthographe dans le nom de Jean-Michel Aphatie dans ton image jaune.

En complément sur Étienne Chouard :

En complément sur Jean-Michel Aphatie :

En complément sur Laurent Joffrin :

En complément sur médias :

En complément sur référendum d'initiative :


Mardi 18 Décembre 2018 - News # 13638 

Francis Lalanne en représentant des Gilet Jaunes aux élections européenne : un « Vote connard ! » par Michel Onfray :

Voilà que Francis Lalanne a décidé, pour les gilets-jaunes, qu’il leur faudrait entrer au Parlement européen et que, pour ce faire, ils devaient constituer une liste. Il a trouvé de l’argent, beaucoup d’argent, on parle de 800.000 euros, il a l’imprimeur des affiches et des tracts, il a le nom possible, les « Gilets jaunes citoyens », on se doute bien qu’il devrait aussi disposer de celui de la tête de liste… J’ai cru comprendre que c’était également le souhait d’Alexandre Jardin qui a commencé les dernières présidentielles en girondin revendiqué avant de les finir en Robespierre décapitant son association [1] – avant Berezina…

Une liste « Gilets jaunes » aux prochaines échéances européennes : Emmanuel Macron en rêve ! Car cette liste, si elle devait exister, ne prendrait aucune voix à celle de Macron, aucune. En revanche elle siphonnerait celles de Dupont-Aignan, Le Pen et Mélenchon : ce trio couturé c’est tout gagnant pour le Président puisque le danger pour lui, ce sont eux ! De sorte qu’une liste « Gilets jaunes » serait un plébiscite pour Macron !

Les gilets-jaunes ne veulent plus du libéralisme forcené qui les opprime dans leur vie quotidienne depuis des années. Debout la France, le Rassemblement national et La France insoumise, sinon l’extrême-gauche, sont sur les mêmes positions, en même temps que des millions de Français qui, comme moi, ne se reconnaissent dans aucun de ces trois partis.

Or, Macron incarne le giscardisme, comme tous les Présidents depuis 1983, y compris ceux qui se sont dits de gauche. Qu’est-ce le giscardisme ? Moins de France, plus d’Europe; moins de République, plus de libéralisme ; moins de protection sociale, plus de marché ; moins de droit du travail, plus de conventions négociées ; moins de culture, plus de divertissements rentables ; moins de grandeur, plus de people ; moins d’écrivains, plus de banquiers ; moins de gaullisme, plus de nanisme ; moins de grande Histoire, plus de petites histoires ; moins de Racine ou de Corneille, plus de Danièle Gilbert ou de Marlène Jobert – réactualisons : plus de frères Bogdanoff et de Stéphane Bern.

Une liste aux européennes : pour quoi faire ? De la figuration à quoi obligerait même un bon score et rien que de la figuration dans l’opposition. Pendant ce temps, les giscardiens comme je viens de les définir gouverneront puisqu’ils seront majoritaires et d’autant plus majoritaires qu’avec leur liste « Gilets jaunes » auront affaibli ceux qui, sans en avoir l’air, jouent tout de même le jeu de l’Europe, mais à leur façon : bien au chaud dans l’opposition, confortablement rémunérés.

Ceux qui disent aux gilets-jaunes ce qu’ils devraient faire en estimant, pour Lalanne, qu’ils devraient souscrire aux jeux du vieux monde dont ils ne veulent plus ou, comme Jardin, qu’il leur faudrait remettre leurs doléances entre les mains des présidents de région encartés, qui sont tous gens du vieux monde que les gilets-jaunes veulent écarter, montrent qu’ils n’ont rien compris à ce que souhaitent les gilets-jaunes: ils ne veulent plus du vieux monde, de leurs gens, de leurs porteurs d’eau, de leurs jeux, de leurs règles du jeu, de leurs habitudes, de leurs coups tordus, de leurs magouilles, de leurs arrangements, de leurs combines, mais aussi de leurs intellectuels, de leurs penseurs, de leurs éditocrates, de leurs journalistes, de leurs acteurs, de leurs comédiens, de leurs chanteurs, de leurs comiques – de leurs philosophes… Ils veulent juste la démocratie, rien que la démocratie, toute la démocratie, autrement dit : la République, rien que la République, toute la République qui est chose publique et gestion de la chose publique par les citoyens. Laissez-les faire.


Michel Onfray (), le 18 décembre 2018.

Francis Lalanne, le blaireau mythomane, qui n'a rien compris, et qui fait le jeu de l'ennemi.

En complément sur Francis Lalanne :

En complément sur Michel Onfray :

En complément sur gilet jaune :

   

Jeudi 13 Décembre 2018 - News # 13497 

"Les Bâtisseurs de l'Ancien Monde" (BAM) - Live Btlv avec Patrice Pooyard :

SYNOPSIS :

Nous avons reçu Patrice Pouillard dans notre Live du mercredi, qui est venu nous parler de son nouveau film " BAM : Les bâtisseurs de l'Ancien Monde" après son dernier film à succès "La révélation des pyramides". 
Les propos tenus dans cette vidéo n’engagent que la ou les personnes invitées, et en aucun la cas rédaction de btlv.fr qui n’a que pour mission de vous informer sur toutes ces hypothèses dans un souci d’exploration.

En 2013, Bob Bellanca fonde BTLV (www.btlv.fr), afin d’analyser, de décrypter et de comprendre notre monde. En média complémentaire, BTLV propose des émissions de TV et de Radio sur la conscience, le changement, le développement personnel, la santé, le bien-être, mais aussi sur la société de consommation, les grandes énigmes de la vie, de la mort, de l’univers, et de l’archéologie.

En 5 ans, BTLV est devenu le média n°1 sur le mystère et l'inexpliqué, en revenant quotidiennement sur les trois grandes questions que se pose l’homme depuis toujours : d’où venons-nous ? Qui sommes-nous ? Où allons-nous ? À cela, nous en rajoutons une quatrième : quelle société voulons-nous pour nos enfants ? Pour y répondre la rédaction de BTLV, ses journalistes et ses animateurs, s’entoure des meilleurs spécialistes de l’éveil, de la médecine, de l’astrophysique, de la recherche archéologique, du mystère, de l’espace, mais aussi des acteurs du changement.

Source : BTLV.

Émission non évalué.

 

[MAJ] : Bon, j'ai loué le documentaire, et voici mes premières impressions :

J'en attendais à plus, mais un documentaire pas inintéressant, dans la mesure où il aidera nombre de gens à prendre conscience que notre Humanité n'est pas la première portée par la Terre.

À voir donc, mais sans en attendre autant que pour le premier Opus.

[MAJ du 22 Décembre 2018] : je viens de revoir, et il m'est apparu bien meilleur que la première fois, à l'exception de la fin qui est un peu du blabla, mais certes il est évident qu'un civilisation très avancée nous a précédé et disparu.

En complément sur Patrice Pooyard :

En complément sur BAM :

     

Mercredi 5 Décembre 2018 - News # 13259 

Serge Abad-Gallardo : «Euthanasie, la franc-maçonnerie est à la manoeuvre» :

SYNOPSIS :

Entretien exclusif avec Armel Joubert des Ouches

Après avoir passé plus de vingt ans au sein des loges maçonniques du Droit humain, une émanation du Grand Orient, Serge Abad-Gallardo, ancien haut fonctionnaire, converti au catholicisme, avait livré son parcours au lecteur dans un premier livre « J’ai frappé à la porte du temple ». Il revient aujourd’hui avec la sortie d’un nouvel ouvrage intitulé « Les manœuvres de la franc-maçonnerie pour le “droit à mourir” ». 
 
Serge Abad-Gallardo sait de quoi il parle
 
L’euthanasie. On en parle beaucoup en France depuis ces 10 dernières années. Il y a eu l’affaire Vincent Humbert. Il y a eu ensuite le douloureux dossier Vincent Lambert, dossier toujours en cours actuellement. Deux événements sur lesquels les médias et le monde politique se sont appuyés pour faire « la promotion » de l’euthanasie, une mort selon eux « lente mais digne et sans souffrance ». Depuis sa conversion au catholicisme, Serge Abad-Gallardo est directement concerné par le sujet. Depuis 2012, de façon bénévole, il visite les malades. Dans le cadre d’une pastorale de la santé, il a intégré une aumônerie catholique. Affecté dans le service de soins palliatifs d’un hôpital public, Serge Abad-Gallardo accompagne des mourants avant leur décès. A ce jour, il s’est rendu au chevet de plusieurs centaines de personnes. « J’ai vécu de véritables d’amour avec des hommes et des femmes, sur le plan spirituel, explique-t-il. Ce sont des gens qui sont devenus mes amis et je pense avoir été leur ami. Quelqu’un que vous ne connaissez pas, vous entrez dans une chambre, vous le suivez pendant 2 semaines, 2 mois. Et lorsque vous terminez, vous prenez sa main et il part en vous regardant. Il n’est pas indigne et vous non plus. Vous n’êtes pas son bourreau. Vous l’accompagnez sur un chemin que lui seul peut prendre qui le chemin du mystère. Ce mystère que la franc-maçonnerie refuse de voir. Pour la franc-maçonnerie, il n’y a pas de mystère, il n’y a que des secrets ! Voilà encore une différence énorme entre le catholicisme et la franc-maçonnerie ».
 
Une fixation sur la franc-maçonnerie ?
 
Selon Serge Abad-Gallardo, pour se convaincre de l’implication de la franc-maçonnerie dans les débats qui ont lieu depuis de nombreuses années visant à imposer l’euthanasie dans la société française, il suffit juste de juger des faits. « Et les faits parlent d’eux-mêmes. Lorsqu’on lira mon livre, explique-t-il, on s’apercevra que la franc-maçonnerie est à la manœuvre derrière l’idéologie mortifère qui tend à vouloir imposer l’euthanasie dans la loi française ». L’auteur dit confirmer ses propos par des écrits maçonniques.
 
Les idéaux de la FM sont inscrits dans la société française
 
« Le tout premier projet de loi enregistré aux assemblées date de 1976. C’est le sénateur Henri Caillavet qui en est le rapporteur ou même l’auteur. Monsieur Romero, président de l’association pour le droit à mourir dans la dignité expliquait, dans une interview accordée à un journaliste, que Monsieur Caillavet était l’un des derniers grands franc-maçon et homme politique… »
 
Des faits irréfutables
 
Dans cet entretien réalisé par Armel Joubert des Ouches, Serge Abad-Gallardo révèle qu’il possède une planche maçonnique sur laquelle l’auteur fait l’apologie de l’euthanasie. Selon ce dernier, cette planche date de 2004. « Cet auteur fait l’éloge de l‘euthanasie alors même qu’il décrit une situation où la personne ne souffre pas ! On voit donc bien qu’il y a, derrière l’idéologie maçonnique, la volonté de maitriser le moment où l’homme décidera de mourir. »
 
 « Mais où est donc l’amour dans cette société ? »
 
« Vous savez, les gens, lorsqu’ils parlent d’euthanasie, ils vous disent “J’ai besoin de votre amour”. Notre monde manque d’amour ! Lorsqu’on est atteint d’une grande maladie, un médecin vient vous dire « L’issue est fatale, votre maladie a gagné, maintenant nous allons soulager la douleur ». Ces gens passent par un certain nombre de phases… On ne gère pas une société comme on gère une entreprise. Les personnes ne sont pas des machines. Je suis déjà rentré dans des chambres où des personnes avaient des cancers, explique-t-il. Des personnes qui se trouvaient en chimiothérapies. La chimio fait vomir, donc cela sentait le vomi. A ces gens-là, je leur prenais la main et ils n’étaient plus indignes. Si nous considérons qu’une personne âgée à une bouche de grenouille et qu’elle sent le vieux, alors nous sommes des barbares ! Il faut faire comprendre à ces personnes-là ce qu’est l’amour de Dieu que nous portons en elles ».

Source : reinformation.tv

 

Non encore évalué.

En complément sur Serge Abad-Gallardo :

En complément sur euthanasie :

En complément sur franc-maçon :

   

Mercredi 5 Décembre 2018 - News # 13254 

Gilets jaunes, un mouvement révolutionnaire ? Avec Étienne Chouard, Philippe Pascot, et Jean Lassalle :

SYNOPSIS :

Cette semaine dans le Live BTLV, Bob pose cette question : Les gilets jaunes : un mouvement révolutionnaire ? Y croyez-vous ? Oui-Non & Pourquoi ? avec Philippe Pascot (Auteur), Jean Lassalle (Député) et Etienne Chouard (économiste).

Les propos tenus dans cette vidéo n’engagent que la ou les personnes invitées, et en aucun la cas rédaction de btlv.fr qui n’a que pour mission de vous informer sur toutes ces hypothèses dans un souci d’exploration.

En 2013, Bob Bellanca fonde BTLV (www.btlv.fr), afin d’analyser, de décrypter et de comprendre notre monde. En média complémentaire, BTLV propose des émissions de TV et de Radio sur la conscience, le changement, le développement personnel, la santé, le bien-être, mais aussi sur la société de consommation, les grandes énigmes de la vie, de la mort, de l’univers, et de l’archéologie.

En 5 ans, BTLV est devenu le média n°1 sur le mystère et l'inexpliqué, en revenant quotidiennement sur les trois grandes questions que se pose l’homme depuis toujours : d’où venons-nous ? Qui sommes-nous ? Où allons-nous ? À cela, nous en rajoutons une quatrième : quelle société voulons-nous pour nos enfants ? Pour y répondre la rédaction de BTLV, ses journalistes et ses animateurs, s’entoure des meilleurs spécialistes de l’éveil, de la médecine, de l’astrophysique, de la recherche archéologique, du mystère, de l’espace, mais aussi des acteurs du changement.

Souce : btlv.

Non encore évalué.

En complément sur gilet jaune :

En complément sur révolution :

En complément sur Étienne Chouard :

En complément sur Philippe Pascot :

En complément sur Jean Lassalle :


Lundi 26 Novembre 2018 - News # 12967 

Politique & Eco n° 193 avec Pierre Jovanovic : Gilets jaunes, dette publique, pouvoir des banques :

SYNOPSIS :

Olivier Pichon reçoit le journaliste Pierre Jovanovic pour la présentation de sa revue de presse sur les gilets jaunes, la dette publique et le pouvoir des banques.

1. Révolution ou guerre civile : le résultat de la crise financière ?
- La République du mensonge
- Le pouvoir exorbitant des banques
- Le prix du gasoil un prétexte
- Pourquoi les Français paieraient-ils pour "sauver la planète" ?
- Non pas la transition écologique mais la dette
- Une victoire des réseaux alternatifs face à la destruction du territoire
- Le pire est à venir, augmentations de janvier, prélèvement à la source, hausse des péages
- L’écologie une très bonne idée fiscale
- Le quatrième pouvoir n’existe plus !

2. La Ploutocratie règne en maître
- Paul Volker, ancien conseiller de Reagan :"la ploutocratie s’est emparée du monde"
- Madoff, le retour via Groupama et Orange Bank
- JPMorgan et le stock d’or de la Banque de France
- Madame Goulard, éphémère ministre de la Défense, architecte du rapprochement JPMorgan / Banque de France
- JPMorgan et la manipulation des cours, JPMorgan et le don au 93
- La banque Rothschild se sépare de sa "blanchisseuse"
- Les stress tests de la BCE défavorables pour les 12 principales banques européennes
- La Grèce vend ses monuments
- Blackrock, l’institution financière la plus puissante (et la plus méconnue) du monde
- France : l’Enarchie en question

Pierre Jovanovic : "nous sommes à l’aube d’une nouvelle révolution 2.0".

Une revue moyenne.

La revue de presse de Pierre avec Laurent Fendt de Novembre est un monument en comparaison. Voir [ici] ().

En complément sur Pierre Jovanovic :

En complément sur gilet jaune :

     

Dimanche 25 Novembre 2018 - News # 12938 

Gilets jaunes : "BFM collabos !" : des journalistes de BFMTV se font huer à Toulouse. Voir [ici] ().

Bien sûr que ce sont des collabos : faut pas déconner.

BFMTV se moque du monde depuis trop longtemps.

Et ces crétins ne comprennent toujours pas pour le peuple leu en veut. Des crétins., déconnectés du réel et inconscient.

En complément sur gilet jaune :

       

Mardi 20 Novembre 2018 - News # 12788 

"Le message clair des Gilets jaunes à BHL" - Par Michel Onfray :

À l’heure où la France pauvre et modeste des Gilets jaunes fait savoir ses difficultés à se nourrir, à se loger, à se vêtir et son impossibilité d’offrir des sorties, des loisirs ou des vacances à ses enfants, Carlos Ghosn, grand patron français (mais aussi brésilien et libanais, il a la triple nationalité), se fait arrêter au Japon parce qu’il fraude le fisc… Pauvre chéri : il ne gagnait que 16 millions d’euros par an ! Il lui fallait bien mettre un peu d’argent de côté s’il voulait survivre un peu…

J’y vois un symbole de la paupérisation induite par ce libéralisme que Mitterrand fait entrer dans la bergerie française en 1983 avec les intellectuels médiatiques du moment, Nouveaux Philosophes en tête. Des pauvres de plus en plus pauvres et de plus en plus nombreux, puis des riches de plus en plus riches et de moins en moins nombreux: voilà ce qu’est la paupérisation. L’Empire maastrichtien est la créature des clones de Carlos Ghosn qui paupérisent à tour de bras. Macron est l’un d’entre eux.

Les journalistes des médias dominants clament partout que le message des Gilets jaunes est confus, invisible, illisible, divers, diffus, multiple, contradictoire: non, il ne l’est pas. Il est même très clair : ce que dénoncent les Gilets jaunes, c’est tout simplement cela : la paupérisation.

On le voit dans les reportages, ce peuple-là n’est pas doué pour la rhétorique et la sophistique, la dialectique et la parole. Il dit simplement et clairement des choses simples et claires que les diplômés des écoles de journalisme, de Science Po, de l’ENA ou de Normale Sup ne comprennent pas parce que ça dépasse leur entendement. Ils sont pauvres et l’engeance qui tient le pouvoir, politique, médiatique et économique,  ne sait pas ce que signifie faire manger une famille avec 5 euros par repas. Ils ne le savent pas…

Il est facile de salir ces gens modestes comme le font Libération et Le Monde, L’Obs (avec un article dégoûtant d’un nommé Courage, probablement un pseudonyme…), voire l’inénarrable BHL. « Ces pauvres qui disent qu’ils le sont et qu’ils n’en peuvent plus de l’être, quelle beaufitude, quelle grossièreté, quel manque de manière ! ». Et ces journaux seraient des journaux de gauche ? Qui peut encore le croire ?

« Salauds de pauvres ! » disent Quatremer & Joffrin, Courage & Askolovitch (qui m’inonde de textos insultants en me disant que tout le monde « se fout » de ce que j’écris, sauf lui apparemment…), Xavier Gorce, dessinateur au quotidien du soir & BHL. Car tous souscrivent comme un seul homme à cette saillie qu’on entend dans la bouche de Gabin dans La Traversée de Paris, un film de Claude Autant-Lara, un ancien du Front national version Jean-Marie Le Pen : « Salauds de pauvres ! » Le rideau se déchire enfin!

BHL écrit : « Poujadisme des Gilets jaunes. Échec d’un mouvement qu’on nous annonçait massif. Irresponsabilité des chaînes d’info qui attisent et dramatisent. Soutien à Macron, à son combat contre les populismes et à la fiscalité écolo » (17 novembre 2018). Passons sur la rhétorique du personnage, il y a bien longtemps qu’il ne pense plus et qu’il ne fonctionne qu’aux anathèmes –peste brune, rouges-bruns, poujadistes, fascistes, nazis, staliniens, pétainistes, vichystes, maurrassiens sont ses arguties préférées pour clouer au pilori quiconque ne pense pas comme lui. BHL a le record mondial du point Godwin ! Chez lui l’insulte a depuis longtemps remplacé toute argumentation digne de ce nom. Dans le registre des insultes, on l’a oublié, il y avait aussi: « saddamite »…

C’est le néologisme créé par lui pour insulter Jean-Pierre Chevènement lors de la guerre du Golfe. A cette époque, BHL ne s’est pas fait traiter d’homophobe ! Il est vrai que ses amis dans la presse sont nombreux et qu’il dispose d’un efficace pool qui nettoie le net de ses bêtises en les renvoyant dans les pages invisibles du net –vérifiez en tapant « BHL saddamite Chevènement » sur le net, plus rien, nettoyé… Étonnant! Car dans Bloc-Notes. Questions de principe cinq, page 141 de l’édition du Livre de poche, on peut encore y lire : « Chevènement saddamite et philoserbe ». J’attends que, des Inrocks à Libération, du Monde à France-Inter, on dénonce cette homophobie qu’on m’a prêtée il y a peu parce que, moi, je ne souscrivais pas au doigt d’honneur antillais qui semblait ravir le président de la République, et que je l’ai fait savoir sur le mode ironique. Il est vrai que BHL et l’humour, ça fait deux…

BHL qui fait tant pour qu’on parle de ses livres à chacune de ses parutions voudrait qu’on ne parle pas des Gilets jaunes dans les médias ! Comme si c’étaient les journalistes qui créaient l’actualité…

La pauvreté existe parce qu’on la montre.

Ne la montrons pas,

De cette manière elle n’existera plus.

C’est ainsi qu’on apprend à penser à l’Ecole normale supérieure ! Censurons ces Gilets jaunes à la télévision, demandons à France-Culture comment on s’y prend pour interdire de parole sur les radios du service public, et faisons taire cette racaille populiste, crypto-fasciste, lepeniste, vichyste, pétainiste, nazie –ne nous interdisons rien ! Car quiconque demande du pain pour ses enfants est une ordure populiste bien sûr…

Que BHL soutienne Macron, il n’y a rien là que de très normal. Avec Stéphane Bern et les Bogdanoff, Line Renaud et Philippe Besson, ce qui se faisait de mieux chacun dans son domaine a offert ses courbettes au Prince. Il y en eut de plus malins qui vinrent manger la soupe payée par le contribuable à Bercy, qui servait à préparer la présidentielle. On n’y mangeait pas des repas à cinq euros…  

Enfin, que BHL soutienne « la fiscalité écolo », comme son ami Cohn-Bendit, n’est pas non plus étonnant: il reprend l’élément de langage qui voudrait que ces taxes aillent à la fiscalité verte alors qu’elles vont majoritairement dans les caisses de l’Etat. La revue Que choisir l’a récemment montré dans l’un de ses articles [1].

Pour salir les Gilets jaunes, des journalistes et des éditorialistes affirment qu’ils refusent la fiscalité, qu’ils sont contre les taxes, qu’ils refusent les impôts, qu’ils rechignent à payer des taxes écologiques. C’est faux. C’est Carlos Ghosn qui refuse de payer ses impôts, ainsi que les riches qui ont placé leur argent dans les paradis fiscaux avec l’assentiment de l’Etat français, pas les Gilets jaunes qui, eux, veulent bien payer des impôts directs et indirects, mais s’insurgent que ces impôts, qui doivent servir à payer le salaire des fonctionnaires, à faire fonctionner les écoles, les hôpitaux, les commissariats, les gendarmeries, soient accompagnés en province de suppressions de fonctionnaires et de fermetures d’écoles, d’hôpitaux, de commissariats, de gendarmeries.

Revenons à BHL : s’il est tellement soucieux de l’état de la planète qu’il estime que l’Etat maastrichtien doive faire payer les pauvres avec leurs voitures de travail afin que les riches puissent polluer en se déplaçant en avion, alors qu’il cesse de passer son temps entre deux aéroports lui qui disait sans vergogne qu’il avait trop de maisons…

On peut lire en effet dans L’Obs (5 juillet 2017): « J’ai trop de maisons dans le monde »: Bernard-Henri Lévy se résout à vendre une de ses villas pour 6 millions d’euros. Lisons cet article: « Trop d’argent, pas assez de temps. Bernard-Henri Lévy a confié à Bloomberg dans un article publié ce lundi qu’il était contraint de vendre une de ses villas au Maroc, à Tanger, faute de pouvoir en profiter suffisamment: « Je partage mon temps entre Paris, New York et Marrakech. J’ai trop de maisons dans le monde et hélas, l’année ne dure que 52 semaines ». Prix de la demeure sacrifiée : 6 millions d’euros, en vente sur le site de Christie’s International Real Estate, pour 600 mètres carrés situés « au sommet d’une falaise, face à Gibraltar, au point précis où se côtoient l’Atlantique et la Méditerranée », affirme BHL, bon vendeur. Bonjour la trace carbone du philosophe !

On comprend que cet homme-là ignore quelle misère signifie un trou de cinquante euros dans le budget d’une famille vivant avec moins de mille euros par mois… « Salauds de pauvres! », en effet.

Michel Onfray.
________________________________

[1]: https://www.quechoisir.org/billet-du-president-fiscalite-ecologique-le-matraquage-fiscal-se-colore-de-vert-n59997/

En complément sur gilet jaune :

En complément sur BHL :

En complément sur Michel Onfray :

   

Samedi 3 Novembre 2018 - News # 12398 

Sionisme et trafic d'influence : "LE LOBBY", le documentaire interdit sur le lobby israélien aux États-Unis, enfin disponible :

Les autres épisodes seront insérés ici dès que disponibles.

SYNOPSIS :

Le documentaire sur le lobby israélien aux États-Unis, dont Le Monde diplomatique signalait en septembre l’interdiction — destinée à favoriser
l’amélioration des relations entre Doha et Tel-Aviv —, sera finalement rendu public par plusieurs sites de presse, dont Orient XXI en France. Une décision
qui permettra peut-être d’ébrécher le silence médiatique ayant accompagné les révélations contenues dans l’enquête d’Alain Gresh que nous avons publiée.
Seuls RFI et LeMonde.fr en ont rendu compte.

La diffusion du documentaire censuré par le Qatar pose pourtant des questions de fond : dans une démocratie, a-t-on le droit d’espionner les citoyens sur
la base de leurs convictions ? Alors que l’ingérence des pays étrangers dans la vie politique américaine suscite une levée de boucliers, comment expliquer
que le gouvernement israélien puisse ainsi intervenir sur le sol d’un pays allié ?

Source : Le Monde diplomatique.

Le Monde diplomatique a publié au mois de septembre un article à propos d’une enquête réalisée par la chaîne Al-Jazira, propriété du Qatar, sur l’action
du lobby pro-israélien aux États-Unis. Orient XXI en a publié les versions arabe et anglaise. Ce documentaire, réalisé notamment grâce à un journaliste
infiltré, devait être diffusé au début de l’année 2018. Il ne l’a finalement pas été, suite à un accord entre le gouvernement du Qatar et une partie du
lobby pro-israélien qui a, en échange, accepté d’adopter une attitude neutre dans le conflit entre l’Arabie saoudite et le petit émirat. Ayant eu accès au
documentaire, Le Monde diplomatique et Orient XXI en avaient divulgué les éléments essentiels.

Orient XXI a décidé, avec Electronic Intifada aux États-Unis et Al-Akhbar au Liban, de rendre public ce documentaire. Il y va du droit à l’information.
Car cette enquête, après celle réalisée par la même chaîne sur le lobby au Royaume-Uni, pose des questions de fond : dans une démocratie, a-t-on le droit
d’espionner les citoyens sur la base de leurs convictions ? Est-il normal que le gouvernement israélien participe et orchestre ces campagnes sur le sol de
pays dits « alliés » ?

Ce vendredi 2 novembre, les deux premiers épisodes du documentaire (sur les quatre) sont accessibles avec des sous-titres français. Les prochains épisodes
suivront dans les semaines à venir.

- Première partie : La guerre secrète
- Deuxième partie : Orienter les élites

Source : Orient XXI.

Non évalué.

En complément sur lobby israélien :

En complément sur lobby juif :

En complément sur sionisme :

En complément sur trafic d'influence :

En complément sur AIPAC :


Mardi 30 Octobre 2018 - News # 12273 

Désinformation et propagande : Jean Messiha dénonce les Fake News des médias sur Jair Bolsonaro et Donald Trump :

Il a raison : les médias mainstream se foutent de la gueule du monde, sont partiaux, et déloyaux, c'est ahurissant. Les journalistes mainstream n'ont aucun discernement, aucun recul, ce sont des perroquets.

Attendons de voir ce qu'il va faire concrètement avant de juger.

Et puis, ceux qui sont vraiment fascistes, c'est-à-dire qui emploient la violence contre leurs opposants politiques, ce sont surtout les gens d'extrême gauche, qui vont foutre un vrai bordel à mon avis, et l'État brésilien va être obligé de sévir.

En complément sur Jean Messiha :

En complément sur Bolsonaro :

En complément sur Brésil :

En complément sur désinformation :

En complément sur propagande :


Mardi 23 Octobre 2018 - News # 12081 

"1000 attaques gratuites par jour" en France : "T’as l’impression d’un pays en guerre", confie un proche de François Hollande à Éric Zemmour :

SYNOPSIS :

Le journaliste revient sur ceux qui ne veulent pas l'inviter, parle aussi des croisades, des banlieues, de l'islamisation de la France, de la démission de Collomb, de l'histoire de France, des républicains soumis à l'Allemagne depuis la défaite en 1871, de la destruction de l'histoire de France par les républicains ; il a une petite phrase à l'encontre de Ruquier, revient sur la colère de Mélenchon lors de la perquisition, et rappelle qu'il y a mille agressions par jour en France sans raison apparente.

Sommaire :

4:18 Laurent Ruquier, mépris de la noblesse nouvelle
8:10 La France n'existe pas pour les historiens les républicains
19:50 Les Croisades ont sauvé l'Europe, guerre des historiens
26:30 Discours de Gérard Collomb, guerre civile
30:00 Islamisation de la police, journal Le Monde
32:50 1000 attaques par jour "gratuites"
38:50 Perquisition de Jean-Luc Mélenchon

Tout à fait passionnant !

À ne pas rater !

En complément sur Éric Zemmour :

       

Vendredi 5 Octobre 2018 - News # 11668 

 

Banques systémiques : "BNP Paribas - Dans les eaux troubles de la plus grande banque européenne" :

SYNOPSIS :

Qui peut se permettre de payer une amende de 8,9 milliards de dollars sans ciller?
Qui peut faire monter au créneau le Président de la République française contre la justice américaine?
Qui est sortie de la crise financière encore plus puissante?
BNP Paribas.

BNP PARIBAS, dans les eaux troubles de la plus grande banque européenne est le premier film d'investigation politique et historique qui retrace la fabuleuse ascension du géant européen de la banque, la très française BNP PARIBAS.
BNP PARIBAS accompagne la vie des Français depuis les années 60.
BNP PARIBAS, ce sont 29 000 salariés sur le territoire, 1900 agences bancaires et 7 millions de clients.
Son histoire est intimement liée à l'histoire politique de ces trente dernières années. Mais BNP PARIBAS, c'est aussi la fusion entre deux banques, deux cultures et le rachat d'un grand nombre de structures bancaires européennes. BNP PARIBAS est aujourd'hui un mastodonte financier, plus puissant que les États. Elle incarne à elle seule le pouvoir sur l'économie mondiale des hyper-structures bancaires.

Comment la BNP PARIBAS a-t-elle pris le pouvoir?
Comment, aussi, est-elle devenue une banque intouchable?

Dans un récit sous forme de polar, Xavier Harel et Thomas Lafarge s'appuient sur de nombreux témoignages d'anciens de la banque et d'acteurs politiques et économiques de premier plan, pour nous retracer l'histoire de la banque la plus puissante d'Europe. L'intention des réalisateurs imaginé par une équipe parfaitement complémentaire, le réalisateur Thomas Lafarge à l'origine de ce projet culotté et inédit, et Xavier Harel, ancien de La Tribune, journaliste économique spécialiste de la finance internationale aujourd'hui auteur et réalisateur, ce film fait le pari de raconter, à partir d'un séisme mondial (la condamnation de BNP PARIBAS à l'amende la plus forte jamais prononcée par la justice américaine), comment cette banque, pur produit de l'histoire économique et politique française, est devenue l'un des mastodontes de la finance mondiale, à la manière d'un Goldman Sachs.

Dix ans après le déclenchement de la crise financière, leur film offre un éclairage international sur l'histoire de BNP PARIBAS. Il analyse ce qui a transformé une banque de dépôt, banque publique très aimée des Français, en une banque systémique. Pour cela, les réalisateurs ont consacré deux ans à non seulement retracer l'histoire politique de la banque mais également à démontrer comment BNP PARIBAS s'est retrouvée au coeur d'un système de jeux d'influence, quel rôle elle a endossé lors de la crise grecque, comment elle a été condamnée dans une affaire d'évasion fiscale et comment la justice américaine a décidé de la sanctionner pour la la violation de l'embargo lors de la guerre au Soudan. Pour cela, ils s'appuient sur des témoins directs en France, en Belgique, en Suisse, en Grèce, et notamment aux USA... Aucun documentaire ni aucun livre n'avait jamais été consacré à la première banque européenne.

Un excellent documentaire qui montre, une fois de plus, que le monde de l'entre-soi et des réseaux, favorise les turpitudes et les crimes.

En complément sur banque :

En complément sur BNP :

     

Lundi 1er Octobre 2018 - News # 11573 

Quand le journal Le Monde diabolise Patrick Jardin, père de victime au Bataclan. Voir [ici] ().

Ignoble.

À fortiori après ce qui s'est passé :


Des corps n'ont pas été présentés aux familles parce qu'il y a eu des gens décapités, des gens égorgés, des gens qui ont été éviscérés. Il y a des femmes qui ont pris des coups de couteau au niveau des appareils génitaux.

Un brigadier-chef de la BAC dans le rapport de la Commission d'enquête présidée par le député Les républicains (LR) Georges Fenech.

Les gens des médias ont perdu le sens du discernement.

Ils devraient sortir de leur rédaction, et sortir aussi leurs poubelles le dimanche : ça leur permettrait de voir le monde et de découvrir le réel.

Décidément, ce journal de "référence" s'est converti en un torchon de propagande de la pensée unique du microcosme parisien.

En complément sur diabolisation :

En complément sur Bataclan :

En complément sur journal Le Monde :

   

Dimanche 30 Septembre 2018 - News # 11552 

 

Main basse sur l'État par l'ENA : "La caste : Enquête sur cette haute fonction publique qui a pris le pouvoir" : entretien avec Laurent Mauduit :

SYNOPSIS :

Dans l'Entretien Libre, Aude Lancelin a reçu le journaliste Laurent Mauduit pour échanger à propos de son livre : « La Caste - Enquête sur cette haute fonction publique qui a pris le pouvoir »

LA QUATRIÈME DE COUVERTURE :

En vingt ans s'est constituée en France une véritable oligarchie vertébrée notamment par l'Inspection des finances. Fonctionnant comme une caste, cette oligarchie capitaliste s'est installée pour durer, en occupant les postes clés de l'État, pour imposer ses vues et ses réformes néolibérales. Quelle est la vraie nature de ce pouvoir dont Emmanuel Macron est l'étendard ? Histoire de la trahison des élites publiques françaises.

L'accession au pouvoir d'Emmanuel Macron n'est pas seulement la conséquence d'un séisme historique, qui a vu l'implosion du Parti socialiste et du parti Les Républicains. C'est aussi l'aboutissement de l'histoire longue de la haute fonction publique, qui a cessé de défendre l'intérêt général pour se battre en faveur de ses seuls intérêts.

Pour comprendre cette sécession des élites publiques et décrypter les débuts du nouveau quinquennat, il faut savoir comment la caste a d'abord réalisé, grâce aux privatisations, un hold-up à son profit sur une bonne partie du CAC 40 ; puis comment, par le jeu des pantouflages ou de rétropantouflages, elle est parvenue à privatiser quelques-uns des postes clés de la République jusqu'à porter l'un des siens au sommet de l'État.

C'est cette enquête que La Caste s'applique à mener, en dressant l'état des lieux du système oligarchique français ; en se plongeant dans les combats engagés par les défenseurs de la République – en 1848, en 1936 ou encore en 1945 –, pour que celle-ci dispose enfin d'une haute fonction publique conforme à ses valeurs.

RÉSUMÉ :

La victoire d'Emmanuel Macron à l'élection présidentielle n'est pas seulement la conséquence accidentelle d'un séisme historique qui a vu l'implosion du Parti socialiste et du parti Les Républicains. C'est aussi et surtout l'aboutissement d'une histoire longue, celle de la haute fonction publique française, notamment l'Inspection des finances, qui a progressivement cessé de défendre l'intérêt général au profit de ses seuls intérêts, ceux de l'oligarchie de Bercy. Pour comprendre cette trahison des élites publiques et décrypter les débuts de ce quinquennat qui en résulte, il faut se plonger dans l'histoire de cette caste.

Dans les années 1980, d'abord, lorsqu'elle réalise grâce aux privatisations un hold-up sur une bonne partie du CAC 40 et de la vie française des affaires. Puis peu à peu s'installe, par le biais de pantouflages ou de rétro-pantouflages de plus en plus fréquents, en consanguinité constante avec le monde de la finance pour lequel elle privatise quelques-uns des postes-clés de la République.
En servant alternativement la gauche et la droite, mais en défendant perpétuellement les mêmes politiques néolibérales, elle est finalement parvenue à installer une tyrannie de la pensée unique, ruinant la notion d'alternance démocratique.

C'est cette enquête que cet essai sur la caste s'applique à mener : en dressant un méticuleux état des lieux du système oligarchique français ; en se replongeant dans les innombrables combats menés par les défenseurs de la République - en 1848, en 1936 ou encore en 1945 - afin que celle-ci dispose d'une haute fonction publique conforme à ses valeurs. L'élection de Macron atteste que ce combat démocratique, si souvent perdu, est plus urgent que jamais.

L'AUTEUR :

Laurent Mauduit commence sa carrière de journaliste en 1979 au Quotidien de Paris.
Chef du service économique de Libération jusqu’en 1994, il entre au Monde pour une quinzaine d’années.
Cofondateur de Mediapart, Laurent Mauduit a déjà publié une quinzaine d’ouvrages, principalement des essais sur la gauche française et des livres d’enquête, dont le récent Main basse sur l’information (Don Quichotte, 2016).

C'est gravissime.

Une vidéo qu'on peut largement mettre dans les Chroniques de la dégénérescence, et qui permet de comprendre pourquoi et comment tous les États dégénèrent : à cause des hommes qui perdent peu à peu leur éthique, et qui ne voient plus que leurs intérêts, par la corruption des esprits et des moeurs. Game Over.

Après la trahison des politiciens, la trahison des hauts fonctionnaires et des "élites".

À voir absolument !

En complément sur Chroniques de la dégénérescence :

En complément sur élite :

En complément sur l'ENA :

En complément sur Laurent Mauduit :

 

Samedi 15 Septembre 2018 - News # 11187 

Quand France Inter dénigre honteusement Pierre Rabhi... : "Les contradictions du « paysan » Pierre Rabhi" :

Ignoble !

Une vidéo réalisée par un journaliste minable, partial, et haineux.

Et facile à démonter : il dit que Pierre Rabhi donne 60.000 euros par an. C'est énorme !

Sur 10 ans : ça fait 600.000 euros. Ça dépasse le demi million évoqué au début.

Quand à ce qui lui reste de SON TRAVAIL, paysan, ou auteur, ou conférencier, il a le droit comme tout le monde de l’utiliser à sa guise.

Vidéo de propagande dans le but de décrédibiliser l'homme. Qui est le commanditaire de cette vidéo ? Voilà la bonne question.

Maintenant, il est connu que France Inter qui fait la propagande du modèle néolibéral, un modèle totalement à l'opposé de celui de Pierre Rabhi, tiens..., tiens...

Enfoirés de capitalistes et de suppôts du capitalisme.

En complément sur Pierre Rahbi :

En complément sur ignoble :

En complément sur dénigrer :

En complément sur propagande :

 

Jeudi 6 Septembre 2018 - News # 10966 

 

Sionisme : Alain Gresh : «Il n'y a pas de lobby plus puissant aux États-Unis que le lobby israélien». Voir [ici] () :

SYNOPSIS :

Dans un article paru dans Le Monde Diplomatique de septembre, le journaliste Alain Gresh relate le contenu d'un documentaire interdit sur le lobby pro-israélien aux Etats-Unis. La chaîne qatarie al-Jazeera, propriété du Qatar qui l'avait réalisée a finalement décidé de l'interdire pour ne pas s'aliéner le soutien du lobby pro-israélien dans la politique américaine au Moyen-Orient et notamment dans le conflit qui oppose le Qatar à l'Arabie saoudite.

Une interview passionnante.

Le système de liste et de chantage à l'emploi est une preuve de plus des méthodes déloyales et iniques des sionistes.

À voir !

En complément sur lobby israélien :

En complément sur lobby juif :

En complément sur sionisme :

En complément sur AIPAC :

 

Jeudi 9 Août 2018 - News # 10386 

Kim Dotcom accuse les géants du web de liens avec la Cabale et d’ingérence électorale. Voir [ici] ().

Je ne me préoccuperais pas tant de l’interférence russe dans les élections américaines. Préoccupez-vous de l’interférence des entreprises de médias sociaux de l'État profond comme Facebook et Twitter dans les élections américaines. L’espion Zucker [Mark Zuckerberg, PDG de Facebook] et Jack l’éventreur [Jack Dorsey, PDG de Twitter] sont 100 fois plus nuisibles à la démocratie que toutes les interférences étrangères réunies.

Kim Dotcom.

Il a raison : Facebook et Twitter ont plus d'influence que n'importe quel média dans le monde, et ce pour deux raisons :

EN COURS

En complément sur Kim Dotcom :

En complément sur Facebook :

En complément sur Twitter :

En complément sur influence :

En complément sur démocratie :


Mardi 31 Juillet 2018 - News # 10224 

 

Propagande de nos traîtres de médias vendus à l'européisme : Avec le Brexit, «on peut penser qu’il y aura des pénuries». Voir [ici] ().

Ben voyons...

Ça va être la fin du  monde pendant que vous y êtes.

Le journal Libération est décidément un journal de pure propagande, un torchon, du papier-cul.

En complément sur Brexit :

En complément sur journal Libération :

En complément sur propagande :

En complément sur média :

En complément sur européisme :


Dimanche 29 Juillet 2018 - News # 10150 

Les 2 médias (BFMTV et le journal Le Monde) naguère valets de Macron...le lâchent ! Par Pierre Jovanovic :

Commençons par le plus simple: que s'est il passé pour que BFM (Mr Drahi) et Le Monde (banquier Pigasse) non seulement lâchent ainsi Macron mais le matraquent 24 heures sur 24 via BFM-TV au point que depuis 5 jours plus aucune autre information dans le monde n'est traitée, hormis l'affaire Alexandre Benalla ?

D'abord les dates:

Les faits datent du mois de mai dernier. L'affaire n'est pas sortie à ce moment parce que: 1) les ponts de mai, et, 2) la coupe du monde de football entrait en jeu et prenait de plus en plus d'espace médiatique.

Rappelez-vous: TV-Libertés a été effacé de YouTube le jour du démarrage de la Coupe du Monde. La date a été choisie exprès pour que la censure passe sous le radar.
Donc, une fois la coupe du monde terminée, et célébrée, juste quelques jours plus tard, Le Monde décide de sortir l'affaire, la vidéo circule massivement sur les réseaux sociaux et, surtout, BFM-WC décide de matraquer 24 heures sur 24 sur l'affaire avec la vidéo en boucle.

Point intéressant, C-News qui était resté en retrait (et avait traité l'affaire au début comme un fait divers) a été obligée à son tout de matraquer la vidéo chaque jour par mimétisme.
Du coup l'affaire Benalla a pris la même dimension que les attentats de Charlie ou du Bataclan !!!

La date a été choisie pour un maxmim d'impact et sans que le foot vienne interfèrer.
Alors qu'est-ce qui a pris BFM, premier supporter de Macron, de le "matraquer" médiatiquement ainsi ?

1) Comme la chaîne a été prise en flagrant délit de désinformation à propos des destructions massives qui ont eu lieu à Paris, Lyon, Lille, etc. lors des célébrations de la victoire football, cela lui a permis de se refaire une sorte de virginité à peu de frais sur le dos de l'Elysée.

2) Comme dans le milieu police-gendarmerie, les excès de Benallia étient connus depuis longtemps (voir plus loin). A priori cela ne vient pas d'eux, sinon ils auraient fuité des informations depuis longtemps.

3) Il n'est pas impossible que derrière ce matraquage plus que suspect de BFM, il y ait surtout un véritable "règlement de comptes" pour, par exemple, des promesses ou des engagements de Macron non tenus (c'est le sentiment de la majorité de mes contacts ainsi que des diverses analystes politiques). D'ici fin septembre on sera vraiment fixés à ce sujet, vu que toutes les langues vont se délier (en particulier celle des policiers). Un gendarme me disait "j'ai l'impression qu'ils l'ont abandonné, je me demande même s'ils ne cherchent pas à l'évincer maintenant".

4) il est envisageable aussi, ou à ajouter en plus, que les journalistes politiques en aient eu assez de la pédanterie de Sibeth Ndiaye: tous les journalistes de BFM parlaient de "L'arrogance de l'Elysée". L'un d'eux m'a justement expliqué que les communiquants du "château" se sentent "marcher sur l'eau" et se prennent "pour des cadors" depuis la victoire aux présidentielles et surtout aux législatives. Et que la communication avec "est très difficile depuis le début". 

Dans tous les cas, Emmanuel Macron va être obligé non seulement de remanier son gouvernement (Gérard Collomb, le ministre de l'Intérieur, s'est mis aux abonnés absents la semaine dernière :-) mais surtout nettoyer son entourage et plus encore le service de communication de l'Élysée qui s'est distingué ici par la crasse de son incompétence et de ses mensonges).

Source : Pierre Jovanovic ().

En complément sur Alexandre Benalla :

En complément sur Macron :

En complément sur BFMTV :

En complément sur journal Le Monde :

 

Mercredi 25 Juillet 2018 - News # 10038 

 

Coup de folie au journal Le Monde qui publie "L’ombre du Mossad plane sur Paris" ! Voir [ici] ().

Cette ville [Paris], c’est la cour de récréation du Mossad.

Un ancien du service “H” de la DGSI, chargé de surveiller ses agissements en France.

 

Enfin ces crétins se réveillent...

Paris, et la France politique et diplomatique sont noyautés par les sionistes, mais le journal Le Monde ne s'en rend compte que maintenant. 

Et le dîner du CRIF, vous n'en avez jamais entendu parlé, bande de nazes ?

Et l'attentat du bataclan avec l'affaire du téléphone d'un terroriste où il parle du commanditaire qu'il nomme "le juif" ? Ça ne vous dis toujours rien ?

Faites votre travail de journalisme et d'investigation, bande de nazes.

Même le Quai d'Orsay et nos services secrets comptent des agents israéliens en leur sein...

Alors, on peut vraiment dire que le Mossad se régale à Paris...

En complément sur Mossad :

En complément sur Paris :

En complément sur journal Le Monde :

   

Samedi 30 Juin 2018 - News # 9442 

 

Homosexualité, gay pride, et théorie du genre : «Je ne suis pas un homme, Monsieur !» ou un cas flagrant de déni de réalité et de la folie furieuse des LGBT :

De pire en pire...

La société est en train de virer folle, principalement à cause de nos médias de merde qui font la promotion des ces perversités et de nos traîtres de politiciens qui, pour des raisons d'intérêt personnel carriéristes, se soumettent aux diktats absurdes et délétères pour la société du lobby LGBT.

Une interview où l'on se demande si on est pas en train de rêver un cauchemar, tellement les intervenants sont devenus fous et complètement déconnectés du réel, de la Nature, et de toute vérité factuelle. Celui qui affirme n'être pas un homme est une vraie folle , car il est devenu fou et que tous peuvent voir objectivement qu'il est un homme : il a un corps d'homme, un faciès d'homme, une barbe d'homme, et un pénis d'homme (même si on ne le voit pas à l'antenne). Il faut appeler un homme, un homme, et arrêter de déconner aussi grave

Ahurissant ! 

Les médias sont vraiment les plus grands responsables de la diffusion du venin LGBT et de sa contamination des êtres : pour preuve, au début de l'émission, on assiste à ce dialogue surréaliste :

- [La folle] : "Mais ne dites pas qu'il y a quatre hommes sur le plateau c'est nommer genré, et c'est pas très agréable".
- [Le journaliste] : "Non mais je suis désolé si je vous ai offensé".

Daniel Schneidermann commet ici une terrible erreur en s'excusant et en se couchant aussi platement parce-qu'il avalise la folie et le déni de réalité de son interlocuteur, et en plus il le fait sien. 

Si j'avais été à sa place, j'aurais répondu : "Vous pouvez vous autoconsidérer comme vous le voulez, mais en ce qui me concerne, je vois un homme, et donc je vous appelle logiquement Monsieur. Je ne ne vais pas rentrer dans votre délire, et devenir aussi une folle. Je choisis de dire le réel que je vois, et non les lubies de type psychopathologiques de mes interlocuteurs. Je vous rappelle que j'ai la même liberté d'expression que vous".

Cette vidéo est aussi une occasion de prendre conscience que la situation sociétale liée au problème LGBT devient hors de contrôle, dangereuse, et très préoccupante.

L'homosexualité est devenue une lèpre immonde, un cancer terrible, épouvantable, qui est en train de ronger l'Humanité, et notamment très fortement l'Occident.

Si les peuples n'interdisent pas ce faux modèle pervers et ténébreux, nous allons vers d'immenses catastrophes humaines.

Et c'est sans compter les châtiments épouvantables, le terrible Karma, dont vont se charger les cités et les pays qui auront concouru au développement de ces abominations ultra-corruptrices des êtres et de toute la société, vous êtes prévenus.

L'heure est venue pour l'Occident de choisir POUR ou CONTRE la grande prostituée.

L'heure est venue pour chacun de s'autodéterminer : POUR le Christ et ses valeurs de vérité, ou CONTRE lui pour les valeurs de l'illusion et des mensonges des satanistes.

Celui qui n'est pas avec moi est contre moi. Matthieu 12.30

L'un des enjeux majeurs donc de notre temps....

À vous de décider.

L'avenir sera ce que nous en faisons collectivement. Et c'est très mal parti...

En complément sur théorie du genre :

En complément sur LGBT :

En complément sur homosexualité :

En complément sur folie :

En complément sur de pire en pire :


Mardi 26 Juin 2018 - News # 9370 

Quelques news qui m'ont été envoyées par Fairplay , l'un de mes chers visiteurs :

Les véritables raisons de cette obligation massive et brutale de vaccins

lien  vidéo  en Anglais sous-titré en  Française
https://www.youtube.com/watch?v=g6m9iaajTKI ()

? LA RAISON OFFICIEUSE DES 11 VACCINS OBLIGATOIRES  ? 
La   Face  cachée 
Emmanuel Macron a publiquement bénéficié de l’intense soutien pour sa campagne de Serge Weinberg, président de Sanofi, principal producteur français de vaccins. 

Sa Ministre de la Santé Agnès Buzyn a été payée longtemps par les géants de la pharmacie mondiale (Sanofi, Novartis, Bristol Myers-Squibbs).

Agnès Buzyn a été épinglée pour avoir justifié les « conflits d’intérêts » des chercheurs : selon une de ses déclarations, il n’y a aucun problème à ce que les scientifiques qui évaluent les médicaments pour le public soient en même temps payés par l’industrie qui les fabrique…

A peine élu, Macron lance donc une opération se présentant comme motivée par la santé du public, mais qui s’avère également être un véritable racket sur notre santé. 

Car évidemment, onze vaccins obligatoires d’un coup, c’est autant de doses et de rappels qui devront être achetés pour les 800 000 enfants qui naissent chaque année en France. 
On parle de 110 millions d’euros chaque année qui tomberont dans la poche de l’industrie pharmaceutique, via nos cotisations obligatoires. 

On savait qu’Emmanuel Macron était le candidat des milieux d’affaires et de la finance.

Obligation vaccinale : Des ordres des mondialistes

Une étude menée par le Pr Stefano Montanari est parue dans la revue médicale International Journal of Vaccines and Vaccination.
Cette étude démontre que l’on retrouve de nombreux métaux lourds sous la forme de nanoparticules dans les vaccins. 

Sur les 44 vaccins étudiés par les scientifiques, un seul

Voici les métaux qui ont été retrouvés : du Tungstène (8/44), du Chrome seul ou allié au Nickel (25/44) mais aussi les métaux suivants : Zirconium, Hafnium, Strontium, Aluminium, Nickel, Fer, Antimoine, Or, Zinc, Argent, Platine, Bismuth, Plomb, Cérium.

https://www.ipsn.eu/des-nanoparticules-dans-les-vaccins ()

Un crime contre l’humanité ! Compléments au dossier sur les vaccins :
https://www.artemisia-college.info/cessons-dempoisonner-et-dinfecter-nos-enfants.html ()

https://www.artemisia-college.info/les-vaccins-parlons-en-un-dossier-accablant-les-videos.html ()

Nos 2 chaînes YouTube :

https://www.youtube.com/channel/UC38xK7hksnyzdWPdf0XC9kQ/videos ()
https://www.youtube.com/channel/UCowMG5mJqgrqitF4EnZPutA/videos ()

Agnes Buzy=Ness 14 ans de métier dans les laboratoires 
Son mari patron de l'INSERM
Macron qui administrait les comptes des laboratoires
Dont Servier dont on connaît la relation
Que faut-il de plus pour voir l'arnaque 
Fric : Engraisser Les Labos
AgnesBuz=yNess   était au conseil d’administration (« board ») de deux laboratoires très impliqués dans les vaccins, Novartis et Bristol-Meyers Squibb, de 2009 à 2011 AgnesBuzyNesss payé par Sanofi pasteur pendant 14 ans Labos Sanofi Novartis

Autant  d'enjeux financiers dans le seul but détruire nos vies et nos enfants.
Merci  de relayer si  vous le consentez,
votre site  est toujours là et il perdure. 
comment  faites  vous pour avoir  autant d 'énergie ?

votre  travail  doit être éprouvant 
vu les  thèmes  difficiles abordés.

je souhaite vous  soutenir  avec  5  euros  
j ai trouvé le  paiement  
cela  par  paypal  cela ne me rassure  pas.

Aurait  il un autre moyen pour soutenir  la  perénité de votre site  ?
par mon faible soutien.

merci  Blueman

Fairplay.

NB / pas si  fairplay  que cela  tant de sujets me fâche tant  ce monde est en perdition
et me  fait  vomir .

 

Merci Fairplay pour ces informations que je n'aurais pas le temps hélas d'étudier en détail mais qui, j'en suis sûr, intéresseront certains de mes chers visiteurs.

Pour ce qui est des dons au site, oui j'utilise PayPal parce-que c'est sûr, c'est pratique, et cela me permet de garder un certain anonymat. Il n'y a aucun soucis avec, que ce soit pour vous ou pour moi : je l'utilise depuis des années sans aucun problème.

Enfin, oui, c'est un travail éprouvant parce-que mettre en ligne autant de news et de vidéos depuis plus de 10 ans, c'est beaucoup de travail et de lutte contre soi-même. Mais je suis un guerrier (fatigué). Je continue jusqu'à ce que je n'en puisse plus ou que j'en ai vraiment marre, mais le jour où je m'arrêterais, j'aurais produit une oeuvre presque unique et très utile à beaucoup pour comprendre et s'éveiller un peu : fournir une immense base de données pour tous les chercheurs de vérité de langue francophone qui souhaitent comprendre notre monde de fou, notre civilisation infiniment perverse.

Il est toujours profitable pour l'Humanité que quelques uns se sacrifient afin que la grande majorité puisse vivre et en profiter. C'est un enseignement de type supérieur qui nous a été clairement enseigné et indiqué par tous les Maîtres de compassion de l'histoire de l'Humanité, et notamment par le deuxième Logos de l'Univers, notre Seigneur le Christ, qui s'est incarné et manifesté il y a 2000 ans dans le Maître Jésus.

Bonne continuation.

En complément sur vaccin :

En complément sur Agnès Buzyn :

     

Dimanche 24 Juin 2018 - News # 9288 

 

BHL plus con que jamais : "Il n'y a pas de crise des migrants". Voir [ici] ().

Il fallait oser... 

Record du monde du déni de réalité. 

Et que de mensonges... : "Le solde migratoire, comme dise les démographes ou les économistes, est nul. La balance est à zéro". Ben voyons... Comment les journalistes le laisse dire un pareil mensonge après l'invasion de millions de migrants en Europe depuis la chute de la Libye et ce qui se passe en Syrie ??? Ahurissant !

Une petite compilation des mensonges et de la propagande de BHL... : édifiant !

Rien qu'en France, iol y a plus d'entrées que de sorties ! Voir [ici] ().

Et voilà les courbes pour certains pays d'Europe, [ici] (). Dommage qu'il n'y ait pas l'Italie dans ces graphiques.

En recherchant ces informations, je me suis rendu compte qu'il y a une véritable omerta sur le sujet, que les données sont très difficiles à trouver : les gouvernements et certaines institutions ne veulent pas que les peuples sachent ce qui se passe, c'est très clair. Faites vous-mêmes sur le Net des recherches sur le nombre de migrants qui entrent en Europe et dans les différents pays depuis 15 ans, c'est quasi-introuvable. Il y a bien un problème...

En complément sur BHL :

En complément sur migrants :

En complément sur déni de réalité :

   

Samedi 23 Juin 2018 - News # 9269 

"La guerre des métaux" par Guillaume Pitron :

SYNOPSIS :

S’il est acquis que notre civilisation occidentale basée sur l’exploitation d’énergies fossiles à bon marché doit être abandonnée, qu’en est il de la transition énergétique qui fait le pari sur les énergies renouvelables ? 

En nous émancipant des énergies fossiles, nous sombrons en réalité dans une nouvelle dépendance : celle aux métaux et terres rares. Tantale cobalt, indium, platinoïdes, tungstène, terres rares… ces ressources sont devenues indispensables à notre nouvelle société écologique (voitures électriques, éoliennes, panneaux solaires) et numérique (elles se nichent dans nos smartphones, nos ordinateurs, tablettes et autre objets connectés de notre quotidien). 

Or les coûts environnementaux, économiques et géopolitiques de cette dépendance pourraient se révéler encore plus dramatiques que ceux qui nous lient au pétrole.

Dès lors, c’est une contre-histoire de la transition énergétique que ce livre raconte – le récit clandestin d’une odyssée technologique qui a tant promis, et les coulisses d’une quête généreuse, ambitieuse, qui a jusqu’à maintenant charrié des périls aussi colossaux que ceux qu’elle s’était donné pour mission de résoudre.

Présentation de l’orateur :

Guillaume Pitron, 37 ans, est journaliste et réalisateur. Il travaille pour Le Monde Diplomatique, Géo ou National Geographic.

Guillaume est lauréat du prix Erik Izraelewicz de l’enquête économique 2017, de la Bourse des talents de la Fondation Lagardère, du Prix Robert Guillain des Jeunes Reporters au Japon, de la bourse Brouillon d’un rêve Littéraire de la SCAM et colauréat de la « Cross Border Grant » du European Journalism Fund.

La géopolitique des matières premières est un axe majeur de son travail. Il intervient régulièrement auprès du parlement français et de la Commission européenne sur le sujet des métaux rares.

A ce jour, Guillaume est l’auteur d’une centaine de reportages, enquêtes et documentaires, réalisés dans une quarantaine de pays.

Il est diplômé d’un DEA de droit des universités de Paris et d’un Master de droit international à l’université de Georgetown (USA).

A travers des enquêtes de terrain pour des revues écrites et des documentaires pour les principales chaînes françaises, Guillaume décrypte les tendances symptomatiques d’un monde globalisé.

Son dernier ouvrage « La guerre des métaux rares – La face cachée de la transition énergétique et numérique » a été salué par la presse :

- Ce livre arrive au bon moment. Beaucoup de gens gagneraient à le lire à commencer par les décideurs politiques quelque soit leur niveau de responsabilité.
L’Humanité.
- Un livre passionnant. Alternatives économiques
- Un livre édifiant Le Monde.

Non évalué.

En complément sur métaux :

En complément sur terres rares :

     

Jeudi 31 Mai 2018 - News # 8763 

BABTCHENKO, UNE NOUVELLE AFFAIRE SKRIPAL : Ridiculisés par une « fake news » qu’ils n’ont pas vérifiée, l’AFP, le journal Le Monde et toute la presse occidentale pris en flagrant délit de « complotisme » anti-russe. Voir [ici] ().

En complément sur Babtchenko :

En complément sur fake news :

En complément sur AFP :

En complément sur journal Le Monde :

En complément sur complotisme :


Mercredi 30 Mai 2018 - News # 8745 

 

Incroyable censure insidieuse et fact-checking : je viens d'être "vérifié" sur Facebook par un journaliste de l'AFP, Guillaume Daudin ! :

La police de la pensée et des articles est arrivée ! 

Mon article incriminé par la Gestapo contemporaine de la pensée est [ici] ().

Du jamais vu !

Et, en plus, quand on lit le debunking de ce journaliste, c'est vraiment de la manipulation mentale : Marlène Schiappa est clairement opposée aux programmes religieux sur les chaînes publiques, et le corollaire logique, c'est qu'elle souhaite clairement qu'ils disparaissent. Il faut arrêter de jouer sur les mots Monsieur Guillaume Daudin, journaliste de l'AFP...

Ce type est comme les malfaisants du Décodex du journal Le Monde : il s'érige en juge de la Vérité. Pitoyable ! Un crypto-fasciste de plus ! Mais pour qui il se prend ce con vaniteux et fasciste ?

Je n'en reviens pas quand même... 

On approche vraiment de la dictature de la pensée...

En complément sur censure :

En complément sur fact-checking :

En complément sur vérification :

En complément sur Décodex :

En complément sur Facebook :


Samedi 26 Mai 2018 - News # 8655 

Internet, vie privée, et nouvelle législation européenne : "Comprendre le GGPD en cinq questions":

SYNOPSIS :

Numéro de téléphone, adresse, orientation politique, préférences alimentaires... Aujourd’hui, ces données personnelles constituent une part majeure de l’économie numérique et leur utilisation est encore difficilement contrôlée.

Mais, à partir du 25 mai en Europe, un nouvel outil de surveillance est mis en place : le Règlement général pour la protection des données (RGPD). Sur un certain nombre de points, ce nouveau règlement va plus loin que le droit français actuel, et devrait permettre de protéger un peu mieux les données des utilisateurs.

Explications avec Martin Untersinger, journaliste au service Pixels du "Monde".

En complément sur Internet :

En complément sur vie privée :

     

Vendredi 11 Mai 2018 - News # 8357 

Incroyable ! : LA VERSION EN LIGNE DU QUOTIDIEN DU PEUPLE (人民日报 Rénmín Ribao), 1er journal chinois et l’un des plus grands tirages mondiaux, CONSACRE UN LONG ARTICLE À FRANÇOIS ASSELINEAU. Voir [ici] ().

C'est la gloire ! 

Maintenant, c'est ULTRA-CONSTERNANT que ce soit un journal chinois (Avec son tirage quotidien de trois millions d’exemplaires, ce journal est classé par l’Unesco parmi les dix plus grands du monde, et son site enregistre plus de 300 millions de pages visitées par jour) qui fasse un article sur François  Asselineau :

 

==> On notera qu’alors que l’un des plus grands journaux du monde – le plus grand quotidien du pays le plus peuplé du monde –publie ainsi un entretien, long et objectif, de François Asselineau, ni le Figaro, ni Le Monde, ni Les Échos, ni le Parisien, ni l’Humanité, ni la Tribune, ni Ouest-France, ni Le Point, ni L’Express, ni Match, ni le Journal du Dimanche, ni Challenges, ni le Figaro-Magazine, etc. n’ont réalisé le moindre entretien, depuis 11 ans, du président du 4e parti de France par nombre d’adhérents.

 

Une preuve supplémentaire que Francois Asseliena est boycotté, blacklisté, des médias mainstream et que les gens à la tête des médias sont des traîtres à la Vérité, des traîtres à l'information, des traîtres à la démocratie, et des traîtres au peuple français.

C'est définitif, ces gens sont des iniques.

En complément sur François Asselineau :

En complément sur boycott :

En complément sur incroyable :

   

Vendredi 4 Mai 2018 - News # 8213 

 

Documentaire sur la présidentielle 2017 en France : "Macron à l'Élysée : le casse du siècle" :

SYNOPSIS :

Avec «Macron à l'Elysée : le casse du siècle», BFMTV poursuit sa production de documentaires sur la dernière présidentielle.

«Le casse du siècle» : la campagne Macron ou la réussite d'une «effraction».

Après le fiasco de François Fillon, plombé par les affaires et lâché par une partie de son camp, le banco d’Emmanuel Macron, porté par les circonstances et une incontestable opiniâtreté. Avec Macron à l’Elysée, le casse du siècle (1), documentaire de 52 minutes que BFMTV a de nouveau produit en interne, la chaîne continue de redérouler, au long, le fil de cette campagne qui restera dans les annales. Cette fois du point de vue du vainqueur, qui n’était au départ qu’un ministre ambitieux puis un challenger sans troupes et aux maigres chances. Si personne n’ignore l’issue du film, les très nombreux témoignages qui nourrissent le récit de cette victoire par «effraction» – terme admis par Macron lui-même – ne manquent pas d’intérêt.

Alors qu’Emmanuel Macron va souffler d’ici peu sa première bougie à l’Elysée, c’est aussi l’occasion de réaliser le chemin parcouru, à titre personnel, depuis l’affirmation de ses ambitions, l’annonce de sa candidature et enfin la bataille électorale qui l’a conduit à la victoire finale, face à l’extrême droite. De la petite équipe totalement dédiée à sa cause et revendiquant une culture start-up, aux démonstrations de force des meetings de fin de campagne, on mesure une nouvelle fois combien sa victoire n’était pas toute tracée.

«Vous ne serez jamais ministre»
Le film s’ouvre avec la réception donnée par François Hollande à l’Elysée, le 15 juillet 2014, en l’honneur de celui qui était alors secrétaire général adjoint et quittait le Palais après deux années. Gaspard Gantzer, en charge de la communication du président Hollande à l’Elysée, et Jean-Pierre Jouyet, secrétaire général de la dernière partie du mandat et l’un des parrains politiques de Macron, notamment, reviennent sur cette période. Les sourires sont bien présents, mais l’humeur du jeune conseiller en partance est quelque peu amère. Lui se serait bien vu ministre, comme Julien Dray ou Jacques Attali l’avaient conseillé à Hollande en parlant d’une «pépite», racontent-ils dans le film. «Trop tôt», «trop technocrate», aurait répondu à l’un comme à l’autre le chef de l’Etat. Attali affirme alors avoir joué un rôle : «Je lui ai dit : "Emmanuel, il faut partir parce que vous ne serez jamais ministre."»

Interrogé sur l’aigreur de Macron, l’ancien patron du PS Jean-Christophe Cambadélis, raconte une anecdote. Quelques mois avant son départ de l’Elysée, sortant d’une réunion, il aurait lancé au premier des hollandais et ministre, Stéphane Le Foll : «Tu sais, je reviendrai et j’attaquerai tout le monde au pic à glace…» Jouyet se souvient, lui, que son discours de départ de l’Elysée se finissait par quelque chose qui voulait dire «je reviendrai […], ce n’est qu’un au revoir». Faute de ministère, l’ancien banquier reprend sa liberté, pour monter une start-up avec son compère Julien Denormandie, aujourd’hui secrétaire d’Etat. On connaît la suite : six semaines plus tard, Arnaud Montebourg sort de route puis du gouvernement, Hollande rappelle Macron. «C’est Manuel Valls qui fait pression auprès de François [Hollande]», raconte Jacques Attali, qui reçoit quelques jours plus tard un coup de fil du Premier ministre : «Tu diras à ton protégé qu’il n’est qu’un ministre technique.» Nous sommes en août 2014.

«Macron se consacre à autre chose»
Depuis Bercy, c’est une nouvelle page qui s’ouvre pour le jeune ministre. Et une double vie politique. Autour d’Ismaël Emelien, une petite équipe soudée et totalement dévouée se démultiplie pour servir à la fois le pays et l’avenir de leur grand homme. Pendant ce temps-là, ça défile au ministère, se souvient l’ancien ministre du Budget Christian Eckert : «Le ministère de l’Economie a surtout servi de tremplin à son parcours présidentiel. People, journalistes, acteurs, chanteurs, écrivains… Il nous arrivait de croiser des personnes dont on pensait qu’elles n’étaient pas forcément au centre de l’actualité économique du pays.» A l’automne 2015, le film suit l’affirmation progressive des ambitions macroniennes. Michel Sapin raconte avoir mis en garde François Hollande : «Je lui ai dit : "Emmanuel Macron se consacre à autre chose… Et cette autre chose, ce n’est pas d’appuyer ta candidature."»

La constitution d’En Marche reste évidemment un moment important. Gaspard Gantzer revient sur les conditions dans lesquelles Macron l’a annoncée à Hollande. La scène se passe après une réunion portant sur la future campagne du président sortant et à laquelle Macron vient de participer. Il se lance : «Tiens au fait, je t’en avais parlé il y a quelques mois, mais cette fois, c’est fait, je vais lancer une forme de think tank avec des jeunes pour réfléchir à la politique», se souvient Gantzer, rapportant les encouragements de Hollande qui «se dit que quelque chose de positif peut sortir de cela». L’affaire est lancée, elle ne s’arrêtera plus. Fin août 2016, Macron sort du gouvernement et s’il laisse entendre qu’il soutiendra Hollande candidat c’est en fait déjà pour mettre sa campagne sur orbite. Michel Sapin ne sait d’ailleurs si Hollande a pêché par «aveuglement» ou s’il a dû faire semblant de croire à la fidélité de son ancien ministre par «incapacité de faire autrement».

Dans l’entourage de Macron c’est le temps de la déclaration de candidature pour soutenir les levées de fonds et couper l’herbe sous le pied de Hollande. Lequel annonce sous cette contrainte inédite qu’il ne tentera pas de briguer un second mandat. C’est le temps des ralliements politiques, ils sont nombreux. Le récit par l’ancienne journaliste Laurence Haïm, alors porte-parole de Macron, de celui de Bayrou, qui a failli s’étouffer à table, vaut le détour. Fort de ce soutien, de l’éclatement de la gauche et de l’effondrement du candidat Fillon, Macron accélère. La start-up devient une très grosse PME, l’accueil des nouveaux convertis par les croisés de la première heure ne se fait alors pas sans frustrations. Mais l’appel de la victoire est le plus fort : bouquet final pour Macron, ce candidat «parti de rien» qui a «terrassé toutes les têtes d’affiche» et «pulvérisé tous les partis», décrit le commentaire, volontiers tapageur. L’histoire d’un coup de maître ou d’une sacrée trahison, chacun jugera. Selon un proche Macron, au soir du second tour, le vainqueur lui aurait confié : «On vient de réussir un braquage. C’est comme dans Ocean’s Eleven, sauf qu’on était moins nombreux… Faut dire qu’on connaissait le proprio et qu’on avait les plans.» 

Source : Libération.

Un documentaire qui confirme définitivement que :

Maintenant, il faut aussi prendre conscience que c'est ahurissant et vraiment ironique, pour ne pas dire du foutage de gueule, que ce soit BFMTV qui fasse un  pareil documentaire, alors même que c'est la chaîne qui a le plus contribué à permettre l'élection d'Emmanuel Macron... 

Une petite meute de jeunes diplômés, capables intellectuellement, mais dévoyés, sans éthique, cyniques, inconscients, ont travaillé intensément à propulser un traître à la France, un traître aux intérêts français (il faut voir comment Macron a vendu l'un de nos fleurons industriel Alstom), et un traître aux français. Terrible.

Cette histoire est un véritable drame pour la France, et je n'exagère pas. Il faut prendre conscience que non seulement ce gouvernement ne va rien faire d'utile pour le pays mais va même détruire ses services publics, fragiliser encore plus les maigres revenus de français moyens ou pauvres, faire la volonté du MEDEF, des capitalistes et de la politique néolibérale de l'Union Européenne, mais qu'en plus, le petit groupe de connards qui ont travaillé pour porter Macron au pouvoir sont maintenant aux manettes de notre pays, et qu'ils vont en plus s'incruster durablement : on les retrouvera ici ou là dans les rouages de la république travaillant à leur propre carrière, à celle de leur amis et intérêts, etc. C'est très grave. Les loups sont entrés dans la bergerie, et vont tout faire pour y rester, soyez-en persuadés.

Où est l'intérêt du peuple dans toute cette gabegie ? Nulle part ! Le peuple, n'existe pas pour ces gens. Seul compte pour eux le pouvoir. L'épisode de Macron disant à François Hollande à son départ de Bercy qu'il va le soutenir pour les présidentielles donne la mesure de la duplicité, de la trahison et du cynisme du personnage Macron. À gerber !

Un must très révélateur.

À voir absolument ! à ne surtout pas rater !

En complément sur Macron :

En complément sur présidentielle 2017 :

     

Mercredi 25 Avril 2018 - News # 8035 

Archéologie : Patrice Pooyard en direct pour BAM,  les “Bâtisseurs de l’Ancien Monde”, et Olivier Emphoux :

SYNOPSIS :

Bob Bellanca reçoit, une nouvelle fois, le réalisateur Patrice Pooyard pour son film "BAM, les bâtisseurs de l'ancien monde". Durant plus de deux heures il revient sur ces civilisations intelligentes qui nous ont surement précédées. Les édifices comme les Pyramides, ou les grottes de Barabar seraient leur héritage.

Sans aucun prosélytisme et avec la rigueur d'un journaliste d'investitgations, Patrice Pooyard nous livre ici, "BAM, les bâtisseurs de l'ancien monde", un film magnifique qui pousse à la réflexion. Patrice Pooyard, avec "BAM, les bâtisseurs de l'ancien monde" apporte une lumière sur un des plus grands mystères de notre humanité.

Passionnant !

À ne pas rater !

Seul bémol : le "rédacteur en chef" est un ahuri complet, il est inapte ce type... Je ne pige pas pourquoi Bob garde un crétin pareil dans son équipe (Il a peut-être des qualités cachées) : il n'a aucun discernement, ce qui est quand même embêtant pour un rédacteur en chef....

En complément sur archéologie :

En complément sur Patrice Pooyard :

     

Mercredi 18 Avril 2018 - News # 7845 

 

Censure grave de la liberté d'expression, des journalistes, des lanceurs d'alerte, et de tous les citoyens : le gouvernement de Macron s'apprête à voter en urgence la loi sur le secret des affaires :

"Le secret des affaires est une transposition d'une directive européenne du 14 Avril 2016" : une fois de plus, François Asselineau avait raison... La France n'est plus maître chez elle, et nos traîtres de politiciens sont tenus en otages par la Commission européenne, c'est très grave !

Et le gouvernement passe ce projet de loi en procédure accélérée (ou procédure d'urgence) en plus ! Comme si il y avait une urgence à passer ce genre de texte liberticide ultra-dangereux pour la liberté d'expression et la lutte contre la corruption.

Ce projet de loi est inique, c'est une loi scélérate qui va permettre à nombre d'entreprises, et surtout de multinationales, de frauder, de violer la loi, de protéger leur corrompus, en attaquant directement toute personne les dénonçant. Comment ? Tout simplement en invoquant le secret des affaires...

Comme si, avant cette loi inique on ne pouvait défendre les secrets industriels... C'est du foutage de gueule ! Comment faisaient les entreprises avant 2018 ??! On voit bien que cet argument de vouloir soit-disant protéger les secrets industriels ne tient pas.

Décidément, Macron et son premier sinistre Édouard Philippe sont des suppôts du capitalisme, du monde des affaires, et du business-corruption. Exit le peuple et les journalistes qui ne pourront bientôt plus dénoncer les malveillances et les turpitudes insensées et iniques du merveilleux monde des affaires.

Dégueulasse !

Inique !

Ça me révolte !

Regardez moi ce faciès de Raphaël Gauvain : il suinte l'intéressement et la trahison...
(C'est encore plus visible dans la vidéo. Il n'est là que pour se gaver et enfumer les gens)
Ce type n'est pas au service du peuple, mais seulement au service de lui-même,
de ses amis et relations, et du monde des affaires.

 

Quand à Raphaël Gauvain, député et co-rapporteur de la loi, c'est le type même du type intéressé et du traître aux citoyens : non seulement, dans cette vidéo ses arguments sont débiles et mensongers (Non Ducon cette loi scélérate ne protège pas les journalistes comme tu le prétends indûment, mais seulement les malversations des entreprises. De plus, tu avoue toi-même que les entreprises sont déjà protégées contre le vol de secrets industriels puisque tu dis toi-même qu'une jurisprudence existe ! Menteur-manipulateur !), mais déjà en Mai 2017 il soutenait la loi travail... C'est tout dire... Un traître au peuple je vous dit.

Ce type me débecte ! 

 

Nota Bene : une pétition contre ce projet dément, ayant rassemblé plus de 360.000 signatures, est disponible [ici] ().

 

[MAJ] : Pour le SNJ (Syndicat National des Journalistes), le texte sur le secret des affaires est «assassin de toutes les libertés fondamentales» :

SYNOPSIS :

Secrétaire générale du Syndicat national des journalistes, Dominique Pradalié estime que le projet de loi sur le secret des affaires, en discussion au Sénat, remet en cause la «liberté d'informer, d'être informé et la liberté d'expression».

C'est une évidence !

En complément sur secret des affaires :

En complément sur Macron :

En complément sur lanceur d'alerte :

En complément sur liberté d'expression :

En complément sur corruption :


Lundi 16 Avril 2018 - News # 7794 

Jean Lassalle sur les frappes françaises en Syrie :

Je n’ai pas voulu cautionner la parodie de débat qui s’est tenu cet après-midi à l’Assemblée Nationale du pays des Droits de l’Homme où le peuple lui-même se déclara souverain.

Je condamne l’intervention totalement dépourvue de preuves et de la moindre légalité de M. Macron en Syrie.

Il a dû se réfugier par deux fois et sans être repris, derrière le conditionnel pour expliquer que le régime syrien « serait » à l’origine de l’inique forfait sur son propre peuple. Il affirmait déjà, il y a 48h, détenir des preuves irréfutables venant des ONG et des journalistes présents sur la malheureuse Ghouta.

Je reste confondu devant un tel niveau de certitude.

La France n’a-t-elle donc plus de services spécialisés sur le terrain, après 5 ans de guerre et 400 000 morts, susceptibles de renseigner le chef de l’Etat avant qu’il ne pose un tel acte de guerre en Syrie ?

Pourquoi avoir bâillonné, depuis si longtemps, la diplomatie française reconnue par tous comme l’une des meilleures du monde ?

Cette attitude porte un nom : lâcheté.

Source : Jean Lassale ().

En complément sur Syrie :

En complément sur frappes :

En complément sur Jean Lassalle :

   

Lundi 16 Avril 2018 - News # 7780 

 

Syrie et conséquences : "L’Humanité et la conscience morale des Russes ne peuvent rien changer" par Paul Craig Roberts :

Il semble que, pour que Donald Trump puisse sauver la face, le gouvernement russe de Vladimir Poutine animé par son humanité et sa grandeur morale, ait consenti à laisser faire une attaque simulée. Malheureusement pour nous tous, ce que récolteront les Russes pour leur générosité, ce ne sera pas les remerciements qu’ils méritent. La Russie et Poutine n’auront pas le prestige d’avoir épargné à Trump de devoir reculer, ni de n’avoir pas coulé sa flotte et abattu ses bombardiers.

Les Russes veulent éviter le conflit. Ce n’est pas parce qu’ils ont peur de l’armée américaine, mais parce qu’ils savent avoir affaire à un régime de psychopathes qui ont non seulement volontairement détruit entièrement ou en partie sept pays musulmans au cours des 17 dernières années, mais aussi l’humanité entière. Poutine se dérobe donc à toute confrontation qu’ils orchestrent et s’en tient au droit international et aux règles juridiques.

Seulement, le résultat n’est pas ce à quoi s’attendrait quelqu’un d’humain. La bienveillance russe ne fait que pousser le mal qu’est l’Occident à faire plus de provocations.

Ce matin, j’ai rendu visite à un ami qui avait la télé allumée. Je ne pouvais pas croire les mensonges que Trump, les membres de son gouvernement, et la pressetituée racontaient au monde. C’était étonnant. Stephen Lendman parle ici de quelques-uns de ces mensonges.

Seuls les lecteurs de mon site Internet et quelques autres sauront que si des milliers de marins et des douzaines de pilotes américains sont toujours en vie, c’est parce que les Russes leur ont épargné la vie.

Bien que le gouvernement russe soit animé de bonnes intentions, de conscience morale et de la considération envers les autres, il pousse le monde vers l’Armageddon. La raison en est que les néocons qui contrôlent la politique étrangère des États-Unis, ne cesseront pas d’orchestrer des événements qu’ils reprocheront aux Russes. Plus les Russes attendront avant de sévir enfin, plus les provocations s’accentueront. Les provocations successives acculeront les Russes à se rendre ou à la guerre nucléaire.

La dernière provocation en Syrie était idéale pour les Russes. Les Russes avaient tous les atouts militaires. Ils auraient pu facilement détruire tous les navires et tous les avions, et comme ils avaient annoncé clairement les conséquences à l’avance au monde, les États-Unis auraient reculé. Leur défaite sans un coup de feu, aurait sapé les néocons fous qui cherchent l’hégémonie mondiale.

Après une déclaration aussi claire des Russes, selon laquelle les forces américaine allaient être entièrement anéanties, les chefs d’état-major interarmées américains n’auraient pas attaqué.

Tant que les Russes s’accommoderont de l’agressivité de Washington, la malveillance de Washington empirera.

Je pense parfois que les Russes espèrent que les peuples occidentaux prendront conscience des affrontements dangereux et gratuits qui sont faits en leur nom. En fait, les peuples occidentaux sont impuissants. Ni Washington, ni ses régimes vassaux britanniques et français, ne consultent le peuple ou ses représentants élus avant de lancer une attaque militaire contre un autre pays. Ce fait démontre définitivement que ni les États-Unis, ni le Royaume-Uni, ni la France, n’ont de respect pour la loi et leurs propres démocraties, et que ces pays ont des régimes qui ne rendent aucun compte de leurs actions à leurs peuples. Les régimes britannique et français sont responsables devant Washington, et Washington est responsable devant le complexe militaro-sécuritaire et Israël, dont l’histoire montre qu’ils peuvent faire tomber tout sénateur ou député américain.

Si le gouvernement russe avait regardé aujourd’hui les médias télévisés amérciains, il comprendrait la futilité qu’il y a à éviter les provocations de Washington. Non seulement les Russes noteraient les mensonges de Washington à propos du grand succès d’un non-événement, mais aussi que d’un côté, une grande victoire américaine était proclamée, et de l’autre, les alliés néocons de John Bolton racontaient que l’attaque ne suffisait pas pour mettre la Syrie et la Russie au pas.

La victoire et son insuffisance s’allient pour pousser à des provocations pires. La prochaine provocation sera orchestrée de manière à être plus favorable aux armements des États-Unis qu’à ceux de la Russie. Washington ne risquera plus une confrontation comme il l’a fait en Syrie, où il aurait manifestement perdu. Cela signifie que l’humanité et la conscience morale des Russes aboutiront à une confrontation bien plus dangereuse pour la Russie et pour nous tous.

Comme je l’ai écrit plus tôt aujourd’hui, « Il serait erroné de conclure que la diplomatie a prévalu et que Washington a retrouvé la raison. Rien ne pourrait être plus loin de la vérité. Le problème n’est pas résolu. La guerre se profile toujours à l’horizon. »

Paul Craig Roberts.


Ancien Secrétaire Adjoint au Trésor pour la politique économique, Paul Craig Roberts a été rédacteur en chef adjoint du Wall Street Journal, chroniqueur chez Business Week, Scripps Howard News Service et Creators Syndicate, il a écrit de nombreux ouvrages, dont l’un, L’Amérique perdue : Du 11 septembre à la fin de l’illusion Obama, a été traduit en français, et il a aussi été affecté à de nombreux postes universitaires.

Original : www.paulcraigroberts.org/2018/04/14/russias-humanity-moral-conscience-leading-war ().

Traduction Petrus Lombard - Relu et un peu amélioré par BlueMan.

Source : Réseau International ().

Un article majeur !

Je partage à 100% les analyses de Paul Craig Roberts, et depuis longtemps, puisque je ne cesse de dire que les Russes ont fait de manière récurrente une erreur fatale, celle de ne pas avoir posé un ultimatum à toutes les forces illégalement en Syrie de quitter ce pays sous peine d'annihilation complète. À chaque fois, les Russes composent erronément avec des fous, avec des gens qui n'hésitent pas à tuer des millions de gens, avec le Mal. Ne pas mettre une limite au Mal, c'est lui permettre de se développer indéfiniment.

Les Russes sont bien plus droits et moraux que les américains, les britanniques,. et les français, c'est absolument certain, mais ils sont aussi plus naïfs parce-qu'ils croient encore que ceux qui les manettes aux États-Unis sont des gens raisonnables (alors que tout montre qu'ils ne le sont objectivement pas), au point même de les qualifier les américains de "partenaires". C'est dément...

Je me demande s'il n'est pas trop tard... Il faut que les Russes chassent d'urgence de Syrie les troupes illégales, terrestres ou aériennes, en imposant un ultimatum, sinon nous courrons à la catastrophe.

Un article à ne vraiment pas rater, et à lire intégralement !

En complément sur Syrie :

En complément sur Russie :

En complément sur États-Unis :

En complément sur Paul Craig Roberts :

 

Dimanche 15 Avril 2018 - News # 7744 

Comment des journalistes peuvent provoquer des guerres - Par Thierry Meyssan. Voir [ici] ().

Je pense que cela devient de plus en plus claire et évident pour tout le monde que les médias mainstrean désinforment la population, font de la propagande mensongère qui, au bout du compte, légitime les guerres.

En complément sur Syrie :

En complément sur journalisme :

En complément sur média :

En complément sur Thierry Meyssan :

 

Vendredi 13 Avril 2018 - News # 7702 

Pièces à conviction : "Bernard Arnault, l'art de payer moins d'impôts" ou "Une histoire d'amour : Bernard Arnault et les paradis fiscaux": 

SYNOPSIS :

Première fortune de France, quatrième fortune mondiale selon le classement Forbes 2018, Bernard Arnault doit l’exceptionnelle réussite de son groupe LVMH à son appétit de conquête. Dior, Vuitton, Guerlain, Moët Hennessy…, son savoir-faire pour racheter des entreprises et les restructurer est bien connu. Mais s’il est aujourd’hui à la tête d’un patrimoine estimé à près de 58 milliards d’euros, il le doit aussi à son talent pour l’optimisation fiscale.

Plus de 200 filiales dans des paradis fiscaux

Selon une ONG, en 2014, le groupe LVMH comptait 202 filiales dans des paradis fiscaux. Bernard Arnault et LVMH multiplient les montages sophistiqués pour minimiser leurs impôts. Et la plus grosse part du patrimoine de la famille Arnault est placée dans une fondation en Belgique, un paradis fiscal qui ne dit pas son nom.

En 2016, son yacht le Symphony, un des plus grands du monde, est propriété d’une société maltaise et bat pavillon des îles Caïmans. Résultat, ce bateau au prix faramineux de 130 millions d’euros n’entre pas dans le calcul de l’ISF du milliardaire.

Le mécénat : une belle vitrine et une excellente opération financière

À Paris, le patron de LVMH a créé et financé la fondation d’art contemporain Louis Vuitton, une splendide vitrine pour Bernard Arnault le mécène, et une excellente opération pour LVMH… qui peut déduire de ses impôts 60% de l’argent investi dans la fondation.

L’enquête de "Pièces à conviction" lève le voile sur les pratiques des plus fortunés qui, comme Bernard Arnault, tentent de payer le moins d’impôts possible, voire d’y échapper. Les outils pour y arriver sont nombreux : montages financiers opaques, succession organisée hors de France, mécénat… Mais il peut aussi y avoir des accrocs. L’enquête révèle notamment que Bernard Arnault a récemment été l’objet d’un gros redressement de la part du fisc français.

À l'issue de l'enquête, Virna Sacchi recevra Manon Aubry, responsable plaidoyer Justice fiscale et inégalités pour l'ONG Oxfam France, et Stenka Quillet, journaliste d'investigation et auteur du documentaire.

Une vidéo démontrant combien ce type est malin, optimise tout, et que notre "démocratie" est hackée par des milliardaires grâces au travail de lobbying et à la bêtise et la complicité de nos traîtres de politiciens.

À voir !

En complément sur Bernard Arnault :

En complément sur LVMH :

En complément sur impôt :

En complément sur taxe :

En complément sur évasion fiscale :


Mardi 10 Avril 2018 - News # 7599 

Article dans le journal Le Monde : "Syrie : l’inéluctable riposte occidentale". Voir [ici] ().

La folie et la bêtise aux commandes des journalistes des médias mainstream...

En complément sur journal Le Monde :

En complément sur Syrie :

En complément sur folie :

En complément sur bêtise :

 

Dimanche 8 Avril 2018 - News # 7543 

Dossier spécial : Concentration des médias et contre-pouvoirs :

SYNOPSIS :

Pourquoi les milliardaires achètent-ils des médias ? Pourquoi assiste-t-on à une concentration de plus en plus forte de la presse ? Des contre-pouvoirs
émergent-ils ? Sous quelle forme ? Partout dans le monde ? C’est à ces questions que nous avons tenté de répondre au travers de notre dossier « Concentration des médias et contre-pouvoir ? » Nous avons interviewé quelques acteurs de la presse suisse et des nouveaux médias, les médias alternatifs, et mené un enquête au niveau international.

Source : Journal IMMORAMA Printemps 2018 – n° 42.

Voir [ici] () de la page 13 à 42 (mettez le lecteur en plein écran).

Un dossier très riche qui révèle que la situation médiatique est pire que ce que les gens pensent : elle n'est pas mauvaise, elle est catastrophique.

La pensée unique domine de plus en plus parce-que les dépêches d'agence et les médias mainstream sont sous contrôle.

À lire !

En complément sur média :

       

Mardi 3 Avril 2018 - News # 7422 

D'Adolf Hitler à BFMTV : l'interview sans filtre de Pierre Jovanovic :

SYNOPSIS :

Pierre Jovanovic était à Rennes samedi 24 mars pour présenter et dédicacer son ouvrage Adolf Hitler ou la vengeance de la planche à billets. Breizh-info.com a profité de ce passage en Bretagne pour poser quelques questions à ce journaliste économique et auteur à succès. Au-delà de l’écriture, Pierre Jovanovic tient également une revue de presse quotidienne qui, qu’elle soit appréciée ou décriée, bénéficie d’une large audience.

Dans cet entretien de près d’une heure, les questions s’enchaînent sans répit. Pierre Jovanovic met alors en évidence les similitudes qui existent, selon lui, entre le contexte économique de l’Allemagne des années 1920 et celui de l’Union européenne d’aujourd’hui. Par ailleurs, de la BCE à l’élection d’Emmanuel Macron en passant par certains médias tels BFMTV, nombreux sont les sujets qui n’échappent pas au regard acerbe et iconoclaste de l’écrivain.

Selon lui, un système financier abusant de la planche à billets et pratiquant des taux négatifs tout en maintenant les peuples dans l’austérité ne peut perdurer éternellement. Le résultat des dernières élections italiennes a d’ailleurs conforté Pierre Jovanovic dans ses convictions.

Nous avions déjà eu l’occasion de rencontrer Pierre Jovanovic en février 2017 à La Baule. Il fut alors question d’évoquer son précédent ouvrage intitulé L’histoire de John Law : Et de sa première planche à billets qui a ruiné la France et qui continue à ruiner le monde aujourd’hui.

Sommaire : 

0:05 - Avec ce livre, quel message pour vos lecteurs ?
4:38 - « La planche à billets est un crime » selon Adolf Hitler ?
9:55 - Sans crise économique, pas d’Adolf Hitler ?
11:24 - Quel serait le profil d’un nouvel Adolf Hitler ?
17:02 - La crise de 1929 peut-elle se répéter ou le «système » financier survivra toujours (à l’instar de 2008) ?
19:24 - Comment définir les taux négatifs ?
24:13 - Que pensez-vous du quantitative easing utilisé à plusieurs reprises par la BCE ?
28:09 - Les crypto-monnaies : une solution face au stress monétaire ?
34:44 - Une sortie de la zone euro est-elle la solution ?
36:55 - Face au mondialisme financier, la France seule a-t-elle les moyens de résister ?
39:58 - Une issue brutale à cette situation est-elle évitable ?
47:41 - Quelles conclusions doivent en tirer les petits épargnants ?
52:31 - Un dernier mot pour vos lecteurs bretons ?

Source : Breizh-info.com ().

Une description de la situation qui s'avère préoccupante.

On court à la catastrophe.

À voir !

En complément sur Pierre Jovanovic :

En complément sur BFMTV :

En complément sur Hitler :

   

Vendredi 30 Mars 2018 - News # 7356 

Démons tourmentant les damnés en Enfer,
et Proserpine dévorant les âmes dans le huitième cercle.
L'âme en lambeaux meurt dans le neuvième :
c'est la très redoutée et épouvantable "seconde mort".

 

Spiritualité et religion : "L'enfer n'existe pas", déclare le pape François dans un journal italien. Voir [ici] ().

Hallucinant ! Ahurissant !

Ben tu vas pas être déçu Ducon..., je te le garantis !

Le pire n'est jamais décevant...

Quand on y pense, quelle trahison ! Quel reniement des paroles du Christ et des Apôtres même ! Un seul et modeste exemple (il y en a des dizaines dans la Bible) :

Il en sera de même à la fin du monde.
Les anges viendront séparer les méchants d’avec les justes, et ils les jetteront dans la fournaise ardente, où il y aura des pleurs et des grincements de dents.

(Matthieu 13:49-50).

Si vous voulez savoir (au moins intellectuellement) ce qui se passe réellement dans les Enfers, deux livres majeurs :

En complément sur Enfer :

En complément sur spiritualité :

En complément sur religion :

En complément sur hallucinant :

En complément sur ahurissant :


Mercredi 14 Février 2018 - News # 6769 

Jean Ziegler dénonce les assassins de l'oligarchie du capitalisme mondialisé qui organisent la faim dans le monde pour leur plus grand profit :

La quatrième de couverture du livre de Jean Ziegler "Les murs les plus puissants tombent par leurs fissures - Dialogue avec Denis Lafay" :

De plus en plus rares sont les critiques virulents du capitalisme et du libéralisme contemporains. Leur voix n'est pas éteinte, mais elle est muselée, sinon discréditée, au moins contestée par la suprématie que ce double modèle idéologique et économique exerce désormais, sous des formes certes disparates, sur la quasi-totalité du globe... et dans la quasi-totalité des consciences. Jean Ziegler est de ces opiniâtres résistants au capitalisme. Sa confrontation intellectuelle et - physique, scientifique et émotionnelle, à la véracité de - l'extrême pauvreté, au cynisme des mécanismes diplomatiques, aux obscurantismes multiformes, à l'étranglement des droits humains élémentaires, au dépérissement des utopies, lui confère d'être un observateur unique de l'état humain du monde.

Jean Ziegler est professeur honoraire de sociologie de l'université de Genève. De 2000 à 2008, il a été Rapporteur spécial des Nations unies pour le droit à l'alimentation. Il est aujourd'hui vice-président du Comité consultatif du Conseil des droits de l'homme de l'ONU

Denis Lafay, journaliste, a fondé et dirige Acteurs de l'économie - La Tribune.

Jean Ziegler a raison : la situation est catastrophique, et les riches en sont responsables et coupables. Ces derniers sont la cause de la pauvreté et de la faim dans le monde. Leur cupidité inextinguible a défiguré le monde et toute la planète.

Le capitalisme, et à fortiori le capitalisme purement spéculatif et financier, sont des saloperies innommables que l'Humanité doit combatte et éradiquer s'il elle veut désormais survivre.

Un must à voir absolument !

En complément sur Jean Ziegler :

En complément sur faim :

En complément sur capitalisme :

En complément sur spéculation :

En complément sur pauvreté :


Jeudi 1er Février 2018 - News # 6531 

Mort de rire : pour son premier anniversaire, Le blog du Décodex du journal Le Monde annonce avoir changé : "Initiative expérimentale, l’annuaire des sources du « Monde » a évolué pour répondre aux critiques et gagner en efficacité". Voir [ici] ().

Et mon cul c'est du poulet ?

Les journalo-fascistes auraient changé ?

Mais ils nous prennent pour des cons !

Messieurs, vous démontrerez que vous aurez un tant soit peu changé le jour où vous aurez supprimé le Décodex...

Changer se démontre par des faits concrets, non par de simples déclarations...

En complément sur Décodex :

       

Jeudi 1er Février 2018 - News # 6530 

"[Déjà un an de censure par diffamation] Droit de réponse d’Étienne Chouard aux allégations mensongères du journal Le Monde sur son prétendu « Décodex »". Voir [ici] ().

Lâche pas Étienne !

Amitiés ! 

En complément sur Étienne Chouard :

En complément sur Décodex :

En complément sur censure :

En complément sur diffamation :

 

Jeudi 1er Février 2018 - News # 6527 

Médias et justice : à l'occasion du premier anniversaire de la naissance du Décodex du journal Le Monde, Olivier Berruyer du site www.les-crises.fr () dévoile la plainte qu'il va déposer avec son avocat dans les prochains jours auprès du Tribunal de Grande Instance contre la société éditrice du Monde. Voir [ici] ().

J'ai hâte de voir le résultat !

Bravo OIivier, lâche pas !

En complément sur Décodex :

En complément sur Olivier Berruyer :

En complément sur média :

   

Lundi 29 Janvier 2018 - News # 6486 

Documentaire : "Qui a tué François Fillon ? L'enquête" -  29 Janvier 2018 :

SYNOPSIS :

D'affaire en affaire, de coup de théâtre en coup de théâtre, les espoirs de la droite et de son candidat à la présidentielle, François Fillon, se sont évaporés pendant la campagne. Un mystère demeure: quelqu'un voulait-il la peau de François Fillon? C'est la question que s'est posée une équipe de BFMTV dans un documentaire exceptionnel diffusé ce lundi soir à 22h40 sur notre antenne. 
La campagne présidentielle s'est éloignée depuis longtemps et, avec elle, ses illusions perdues, mais François et Penelope Fillon sont toujours mis en examen pour détournement de fonds publics. L'enquête doit être bouclée au cours de cette année 2018.

"Pas de Dark Vador" 
S'ils sont sous le coup de cette procédure judiciaire, c'est en raison d'une affaire qui a éclaté au grand jour il y a un an: les soupçons d'emplois fictifs visant Penelope Fillon, l'épouse de celui qui était le candidat de la droite au scrutin suprême. Tout au long de la campagne, les affaires ont contribué à envoyer par le fond les chances de succès de l'ancien Premier ministre. Ces révélations poursuivaient-elles un calcul politique ou personnel? Qui a tué François Fillon? Voilà les questions posées par une équipe de BFMTV dans un documentaire exceptionnel diffusé ce lundi soir sur notre antenne.

À la croisée des regards, les journalistes du Canard enchaîné, bien sûr, qui ont dévoilé peu à peu les vicissitudes présumées du clan Fillon. Devant nos caméras, Hervé Liffran et Isabelle Barré l'assurent: leur travail ne doit rien à une "taupe" à droite, ni à une quelconque aide extérieure. C'est naturellement qu'après le premier tour de la primaire, ils se sont penchés sur les déclarations de patrimoine et de revenus du couple, puis ont découvert, intrigués, que Penelope Fillon avait travaillé pour La Revue des deux mondes, mais aussi et surtout comme collaboratrice parlementaire de son mari et du suppléant de celui-ci pendant huit ans, dans la plus grande discrétion. Naturellement que les montants perçus pour une activité peu évidente (100.000 euros brut entre mai 2012 et décembre 2013 pour la revue et 500.000 euros brut perçus auprès du Palais-Bourbon) les ont intéressés. "Pas de Dark Vador, pas de force obscure", sourit aujourd'hui Isabelle Barré.

Des fiches de paie accessibles à 95 personnes 
Pourtant le 24 janvier à 18 heures, lorsque le compte Twitter du Canard enchaîné jette son pavé dans la mare, les principales figures de la droite, alors réunies autour d'une galette des rois dans les locaux de campagne de leur candidat, sont persuadées qu'il s'agit là d'un acte de malveillance, peut-être venu de l'intérieur. Parmi les figures entretenant une inimitié notoire avec François Fillon, les noms de Jean-François Copé et Rachida Dati courent sur les lèvres. Tous deux écartent toujours ces allégations. "Si on devait mettre en cause tous ceux à qui François Fillon a fait du mal, la liste serait longue", ajoute l'ancien ministre du Budget.

La piste d'un "cabinet noir" élyséen, lancée par François Fillon lui-même, ne mènera pas plus loin. De toute façon, les revenus des Fillon ne sont pas un secret pour tout le monde: à l'Assemblée nationale, 95 personnes ont accès aux fiches de paie des collaborateurs dans le cadre de leur travail. 

Qui veut débrancher la candidature de François Fillon ? 
S'il est difficile de savoir d'où sont partis les premiers coups, nombreux sont ceux à avoir cherché à achever François Fillon. Dès fin janvier, c'est François Bayrou qui cherche un "plan B" à la droite et au centre. Début février, le président du Sénat, Gérard Larcher, veut mettre un terme à l'équipée, après avoir appris que les enfants de François Fillon avaient aussi été rémunérés par la Haute assemblée durant le mandat sénatorial de leur père.

Peu à peu, les leaders de la droite prennent leurs distances. François Fillon lui-même ne se rend pas service, en affirmant à la télévision qu'il renoncera s'il venait à être mis en examen. Or, quand cette mise en examen lui est notifiée le 28 février par une convocation judiciaire que lui annonce Patrick Stefanini, son directeur de campagne, François Fillon ne renonce pas à faire campagne. Et le meeting du Trocadéro, lors de la matinée pluvieuse du 5 mars à Paris, lui servira de tremplin vers le mur du premier tour du 23 avril.

Pendant toute cette période, Nicolas Sarkozy, vaincu à la primaire, joue un jeu trouble. Comme nous le raconte Rachida Dati, tout le monde ne cesse de l'appeler: Xavier Bertrand, François Bertrand, Laurent Wauquiez. Tous veulent qu'il pousse François Fillon à l'abandon. "A la faveur de chacun d'entre eux... Tout le monde voulait y aller!" s'amuse l'ancienne Garde des Sceaux. Alain Juppé l'appelle aussi, mais tombe sur le répondeur de l'ancien président de la République, à ce moment-là tranquillement installé au parc des Princes devant un match du Paris-Saint-Germain. Devant le peu de cohésion de son camp, et l'obstination de François Fillon, le maire de Bordeaux jette lui aussi l'éponge.

Le coup de grâce
Ce n'est donc pas de ses confrères politiques, que viendra le coup de grâce. Mais d'un avocat franco-libanais de 72 ans, Robert Bourgi, vexé en particulier par l'ingratitude d'un candidat auquel il avait pourtant offert trois costumes très onéreux de la boutique Arnys. Il jure alors devant son ami Nicolas Sarkozy: "Je vais le niquer, il ne s'en remettra pas".

Le 20 février, Robert Bourgi paie les costume par chèque, laissant ainsi une trace de son nom, puis file ce tuyau à la presse. Lorsque cette ultime affaire sort à la mi-mars, elle finit de consterner les fidèles du camp de François Fillon, qui cessent dès lors d'y croire. Dans son bureau, ce dernier lâche à Jean de Boishue, un ami de quarante ans, qu'il s'est "fait piéger". Peu importe, la coupe est pleine pour l'opinion.

Jean de Boishue est désormais brouillé avec François Fillon. A la question de savoir qui a tué celui-ci, il répond à présent: "C'est François Fillon. Il est mort un peu de son caractère, de faiblesses qu'il n'a pas corrigées. Si je ne lui pardonne pas, c'est parce que je pense que l'intelligence sert à maîtriser ses défauts..." Pour cet ancien proche, plus qu'un travail journalistique, ou un assassinat politique, l'échec de François Fillon est avant tout un suicide déguisé.

Source : BFMTV.

Un documentaire qui confirme que le monde politique est un monde de merde, sans aucun rapport avec la démocratie et la recherche du bien commun et de l'intérêt général.

Trahisons en tous genres, cynisme, coups bas, cupidité, convoitise de pouvoir et de postes, jalousies, fourberies, luttes intestines et fratricides,... : un vrai panier de crabes...

À voir !

En complément sur François Fillon :

       

Jeudi 25 Janvier 2018 - News # 6397 

Sur la lutte contre les Fake news, Olivier Berruyer déclare “Faites-nous confiance, on va vous dire ce qui est vrai !” sur Polony.TV :

Actuaire, Olivier Berruyer est aussi co-fondateur des Econoclastes () et auteur du blog Les-Crises.fr (). Il décrypte la volonté du pouvoir de lutter contre les fake-news et en analyse les enjeux.

Invité de Kevin Boucaud-Victoire sur Polony TV, Olivier Berruyer livre ses analyses et ses inquiétudes au sujet de la loi du gouvernement afin de lutter contre les “fake news”. Quel(s) risque(s) pour la liberté d’expression et la démocratie déjà menacées ? Olivier Berruyer touche quelques points sensibles et soulève pas mal de questions. Questions qui ne seront certainement pas abordées par les personnes en charge du projet, à moins d’un miracle.

Régulation de l’information, lutte contre les “fake news”, lutte contre l’apologie du terrorisme et le “complotisme”, les rumeurs, etc… Autant de motifs invoqués pour tenter de museler des voix dissonantes, mais seulement pendant les élections… pour l’instant. Dérive vers une censure ou plutôt vers une autocensure suggérée et intériorisée ? Quand un Etat tente d’impose par la loi ce qui est vrai et ce qui ne l’est pas, ce que les gens doivent croire et réfuter, est-ce que c’est encore une démocratie digne de ce nom ?

Olivier Berruyer revient également rapidement sur l’outil de décrédibilisation du journal Le Monde, le Décodex, le “Fact-Checking” version américain versus le “Fact-Checking” français, l’étude de la fondation Jean Jaurès sur le complotisme en France et le traitement médiatique de la Russie.

Source : Les Crises.

L’entretien en vidéo est à regarder ici : Olivier Berruyer : “Faites-nous confiance, on va vous dire ce qui est vrai !” ()

En complément sur Olivier Berruyer :

En complément sur fake news :

     

Dimanche 21 Janvier 2018 - News # 6297 

« Ukraine on Fire » d'Oliver Stone, ou comment les États-Unis (et non la Russie) ont détruit l’Ukraine :

SYNOPSIS :

L’Ukraine, cette « frontière » entre la Russie et l’Europe dite « civilisée », est à feu et à sang. Depuis des siècles, elle est au cœur d’une lutte acharnée entre certaines puissances qui cherchent à contrôler ce riche territoire et l’accès de la Russie à la Méditerranée.

Le massacre de Maïdan début 2014 a déclenché un soulèvement sanglant qui a débouché sur l’éviction du président Viktor Ianoukovytch, la sécession de la Crimée et sa réintégration au sein de la Russie, et une guerre civile dans l’Est de l’Ukraine.

Les médias occidentaux ont présenté la Russie comme l’instigatrice de ces troubles, et cette dernière a été sanctionée et unanimement condamnée. Mais la Russie était-elle vraiment responsable de ces événements ?

Ukraine on Fire offre une perspective historique sur les divisions profondes qui affectent la région et qui ont mené à la Révolution orange de 2004, aux soulèvements de 2014 et au renversement brutal du président Yanukovych démocratiquement élu. 

Présenté par les médias occidentaux comme une « révolution populaire », ce véritable coup d’État a été orchestré et perpétré par des groupes ultranationalistes et par le Département d’État américain.

Le journaliste d’investigation Robert Parry révèle que, dans les années 80, des ONG politiques financées par les États-Unis et des agences de presse ont pris le relais de la CIA, et commencé à promouvoir les desseins géopolitiques des États-Unis à l’étranger.

Oliver Stone, producteur délégué, a eu le privilège de découvrir les dessous de l’affaire en interviewant l’ancien président Yanukovych et l’ancien ministre de l’Intérieur Vitaliy Zakharchenko, qui lui ont expliqué que l’ambassadeur des États-Unis et différentes factions à Washington avaient activement conspiré pour provoquer un changement de régime en Ukraine.

En outre, dans son premier entretien avec Vladimir Poutine, Stone a interrogé le président russe sur l’importance de la Crimée, sur l’OTAN et sur la longue tradition d’interférence des États-Unis dans la région, notamment leur ingérence dans les élections et leurs efforts pour instaurer un changement de régime.

Ce documentaire est initialement sorti en 2016, mais comme on pouvait s’y attendre, Stone a rencontré des problèmes pour le faire distribuer aux États-Unis et dans les pays occidentaux. Une version doublée en russe avait rapidement vu le jour et avait été diffusée à la télévision russe, mais jusque-là, les peuples du « monde libre » n’avaient pas eu accès au documentaire dans son intégralité.

C’est désormais chose faite : le film est disponible en intégralité sur YouTube. Évidemment, nous encourageons chacun à soutenir le travail d’Oliver Stone en se procurant le DVD de ce documentaire.

Source : Meta TV.

Non encore évalué.

En complément sur Ukraine :

En complément sur Oliver Stone :

En complément sur Russie :

En complément sur États-Unis :

En complément sur révolution colorée :


Jeudi 11 Janvier 2018 - News # 6110 

Liberté d'expression et censure : Majed Nehmé : "Pourquoi nous avons été mis sur la liste noire des médias français", interviewé par Michel Collon :

SYNOPSIS :

Majed Nehmé a été en prison en Syrie en 1981 et pourtant, il défend la Syrie aujourd’hui contre l’agression de la France et de ses alliés. Du coup, le rédacteur en chef d'Afrique-Asie a été boycotté par les grands médias français et son propre journal a dû mettre la clé sous la porte, harcelé par le gouvernement. Journaliste professionnel, il accuse avec force : « Le Monde, on le dit de gauche mais c’est du néoconservatisme, il n’y a plus de journalisme dans ce quotidien. » Majed Nehmé expose aussi les vrais enjeux de cette guerre, révélant le rôle stratégique de la Syrie au Proche et au Moyen-Orient. « La France ne peut ‘exporter la démocratie’ avec des barbus, des assassins, des égorgeurs d’enfants », c’est se moquer des gens. »

Source : Investig'Action - Michel Collon.

Des informations alternatives de première importance pour comprendre ce qui se passe vraiment.

Ce point de vue et ces explications manquent cruellement à la France. La chape de plomb imposée par nos médias mainstream et nos traîtres de politiciens, rend aveugle le peuple français, dans le but de le manipuler, de le faire adhérer à une vision erronée du monde, et par suite, à une foule d'actions iniques qui se servent en définitive que des intérêts particuliers ou ceux de l'Empire et de ses pays vassaux.

Il nous faut d'urgence un grand média maimstream honnête et droit qui accueille et diffuse tous les points de vue. C'est urgentissime pour la démocratie en France, et pour le monde en général.

À voir !

En complément sur censure :

En complément sur média :

En complément sur liberté d'expression :

En complément sur Syrie :

En complément sur Michel Collon :


Dimanche 7 Janvier 2018 - News # 6044 

Hallucinant ! : Facebook paie des "journalistes" du journal Le Monde et de Libération pour traquer les "fake news" et les "contenus haineux". Voir [ici] () et [là] ().

Ce genre d'information montre à quel point la connivence entre grands médias mainstream, et les valets dévoyés qui les servent, est grande.

Il s'agit de tout faire pour garder le contrôle sur l'information, et de supprimer toute tête dissidente qui dépasse, et qui oserait dénoncer le système, ou présenter des faits sous un jour véridique qui sois peu flatteur pour ce système de merde.

Tout ce qui n'est pas dans la ligne du parti de la pensée unique doit être censuré.

Une affaire très grave...

En complément sur hallucinant :

En complément sur Facebook :

En complément sur journal Le Monde :

En complément sur fake news :

En complément sur décodex :


Samedi 30 Décembre 2017 - News # 5939 

Censure démentielle : le journal Le Monde publie une tribune d’un collectif « spécialiste de la Russie » demandant l’interdiction de la chaîne RT (Russia Today) en France ! Voir [ici] ().

Décidément, ce journal est devenue une véritable saloperie... Déjà avec leur Décodex, ils avaient atteint des sommets, mais ils viennent d'établir un nouveau record...

En complément sur dément :

En complément sur journal Le Monde :

En complément sur Russia Today :

En complément sur censure :

En complément sur Décodex :


Vendredi 29 Décembre 2017 - News # 5889 

Dieudonné répond au journal "Le Monde" // Manuel Valls, Christophe Barbier, pédagogie :

En complément sur Dieudonné :

En complément sur Manuel Valls :

En complément sur Christophe Barbier :

   

Mercredi 29 Novembre 2017 - News # 5648 

Surveillance dans la population à travers l'argument "je n'ai rien à cacher" : le documentaire "Nothing to hide" :

SYNOPSIS :

« NOTHING TO HIDE est un documentaire collaboratif écrit et réalisé par les journalistes Mihaela Gladovic et Marc Meillassoux. Le film est dédié à la question fondamentale et encore jamais posée de la surveillance de masse : son acceptation dans la population. Après s’être rencontrés lors d’évènements dédiés à la surveillance sur internet, Mihaela et Marc ont décidé de travailler sur ce qui leur est apparu être la clé de voute de la surveillance moderne: son acceptation et sa justification dans une partie croissante de la population à travers l’argument “je n’ai rien à cacher”.

L’argument du « rien à cacher » Malgré les révélations d’Edward Snowden sur la surveillance de masse – de nature étatique ou commerciale -, la réponse de beaucoup d’entre nous à ces intrusions dans notre sphère privée est progressivement devenue : « la surveillance ? Je n’ai rien à cacher ! ». Les gens s’accordent généralement à dire que les régimes de surveillance sont intrinsèquement dangereux et liberticides.
Pourtant, nous utilisons un nombre croissant de services en ligne et d’applications gratuites, dont nous savons depuis les documents révélés par Snowden qu’elles servent de matière première à la surveillance d’Etat.

Nombre d’entre nous justifions alors notre approche de la façon suivante : « de toute façon, je n’intéresse personne » et finalement « Ils peuvent regarder, je n’ai rien à cacher ». Quelle société sommes-nous en train de construire ? Alors que la plupart des reportages et documentaires sur la surveillance se sont focalisés sur ses aspects techniques et pratiques, NOTHING TO HIDE interroge les implications sociologiques de la surveillance.

L’assertion « je n’ai rien à cacher » n’a été traité que de manière ponctuelle et désorganisée sans jamais faire l’objet d’un questionnement en profondeur, ni réussir à atteindre le grand-public. Ignorer cette question nous empêche pourtant de répondre à une autre : quelle société sommes-nous en train de construire en répétant que notre sphère privée n’a plus d’importance? Les conséquences de la surveillance sont particulièrement difficiles à appréhender.

La surveillance est quasiment imperceptible au quotidien, ses implications paraissent lointaines et abstraites et nous nous sentons impuissants face à sa dimension technique. Nous avons essayé de démêler ces fils un à un pour répondre aux questions suivantes : les traces que nous laissons en ligne pourront-elles un jour se retourner contre nous? La surveillance de masse est-elle objectivement efficace pour combattre le terrorisme ?

A quoi pourrait ressembler notre société dans dix ans si rien n’est fait pour préserver notre sphère privée? Un film pour agir Dès le début du projet, les auteurs de NOTHING TO HIDE se sont attachés à chercher des clefs de compréhension et des outils pratiques pour que chacun puisse, s’il le souhaite, faire le premier pas vers un monde virtuel plus libre.Le film présente les différentes étapes qui permettent cette « capacitation » des citoyens : les bonnes pratiques sur internet, la navigation anonyme et sécurisée, et des outils plus avancés de chiffrement (pour téléphone, email et périphériques). »

Documentaire sous licence Creative Commons CC-BY-NC-ND.

Donations : leetchi.com/c/project-nothing-to-hide ().

La licence Creative Commons – Attribution – Non Commercial – No Derivatives (CC-BY-NC-ND) permet:

- de voir et de partager gratuitement le film en ligne en quatre langues (anglais, français, allemand, espagnol) si les auteurs et le site internet (nothingtohidedoc.wordpress.com/) sont cités.
- d’organiser des projections publiques si celles-ci sont gratuites et ouvertes à tou(te)s. Les lycées peuvent télécharger et projeter le film sans formalités.
- pour les séances ou diffusions commerciales, les distributeurs sont invités à contacter les auteurs. Les diffusions organisées par des associations requérant des cotisations annuelles ou organisées dans le cadre d’un évènement payant (conférence, symposium) sont considérées comme commerciales.
- chacun est invité à faire un don pour contribuer à payer la production du film et de sa suite en cours d’écriture.

La licence Creative Commons ne permet pas d’éditer, d’extraire et de remixer les images du film sans l’autorisation explicite des auteurs.

Cette vidéo n'a pas encore été évaluée.

En complément sur surveillance :

En complément sur contrôle :

En complément sur NSA :

   

Mercredi 8 Novembre 2017 - News # 5482 

Paradis fiscaux : "Paradise Papers : Au coeur d'un scandale mondiale" - Cash investigation (intégrale) :

SYNOPSIS :

«Paradise Papers» est le nom donné à la plus grande fuite de documents de l'Histoire, dont beaucoup proviennent d'un des plus grands noms du monde offshore, le cabinet d'avocats Appleby, dont le siège est aux Bermudes. Avec 400 journalistes du monde entier, l'équipe de «Cash investigation» lève le voile sur certains aspects de son contenu. Gros plan notamment sur les dessous de l'aviation d'affaires et sur une discrète société offshore aux îles Caïmans qui associe le groupe Louis-Dreyfus, un géant du négoce de produits agricoles, avec l'actuel ministre de l'agriculture brésilien.

Présenté par Elise Lucet de France 2.

La cupidité sans fin, la corruption, les conflits d'intérêt, la fusion du politique et du business, règnent sur le monde, toujours et encore, et de plus en plus. C'est terrible... Et ce sont les peuples et la planète qui en payent le prix.

À voir absolument !

En complément sur Cash investigation :

En complément sur paradis fiscaux :

En complément sur évasion fiscale :

   

Vendredi 1er Septembre 2017 - News # 5173 

Ahurissant : comment l'armée américaine fabrique de fausses vidéos pour les télévisions du monde et manipule l'opinion publique :

Dans un entretien pour The Bureau of Investigative Journalism, Martin Wells, ex-employé de la firme britannique de relations publiques Bell Pottinger, explique que l’une de ses missions à Bagdad entre 2006 et 2008 fut de monter des vidéos à partir de contenu djihadiste afin que les Marines de Camp Victory puissent les distribuer dans les villages irakiens. Objectif officiel de l’armée : repérer les islamistes...

En complément sur ahurissant :

En complément sur manipulation :

     

Dimanche 25 Juin 2017 - News # 4925 

 Attention danger pour les peuples ! :


L’accord top secret qui doit dépecer les services publics :
 

Les États-Unis, les pays de l’UE et une vingtaine d’autres États ont entamé à Genève des négociations sur le commerce des services. Signe particulier : ces tractations devaient rester secrètes pendant cinq ans. WikiLeaks a réussi à lever en partie le voile sur leur contenu.

Tout devait rester entièrement secret. Rien ne devait filtrer des négociations sur l’accord sur le commerce des services (ACS - NDR : ou TISA en anglais) entamées depuis deux ans à l’ambassade d’Australie à Genève entre les États-Unis, l’Union européenne et une vingtaine de pays. Une vaste entreprise de libéralisation qui touche jusqu’aux services publics fondamentaux. Des mesures assurant une confidentialité totale des discussions ont été prises, dans un langage digne d’un scénario à la James Bond. Les textes établissant l’avancée des pourparlers ont été « classifiés », selon un jargon utilisé généralement pour les dossiers secret-défense. Ils doivent être « protégés de toute diffusion non autorisée » et stockés dans un système d’ordinateurs lui-même classifié et maintenu « dans un building ou un container clos » sous haute surveillance. L’objectif déclaré est que rien ne puisse transpirer du contenu de ces tractations « jusqu’à cinq ans après la conclusion d’un accord » ou la fin des négociations si celles-ci devaient finalement ne pas aboutir.

C’était sans compter sur la dextérité des lanceurs d’alerte de WikiLeaks qui sont parvenus à récupérer une partie des textes surprotégés. Ils ont publié ainsi le 19 juin sur leur site l’annexe du traité en préparation consacré aux services financiers.

https://wikileaks.org/tisa-financial/ ()

Ces révélations soulignent, en fait, l’ampleur de l’offensive engagée par Washington, suivi par les États membres de l’Union européenne, pour permettre aux multinationales de truster, le moment venu, le commerce des produits financiers mais aussi celui de tous les services sur les grands marchés transatlantique et transpacifique, dont les négociations, on le sait, avancent au même moment, dans la plus grande discrétion.

Contourner les résistances populaires et réfractaires de l’OMC

Les pourparlers secrets pour parvenir à un accord sur le commerce des services (ACS) ont démarré en 2012 et leurs initiateurs entendent tout faire pour les conclure avant la fin 2015. Ils sont en fait destinés à contourner l’obstacle que constituaient les résistances de forces progressistes, de mouvements sociaux, de syndicats et de plusieurs pays en développement pour la conclusion d’un accord global sur le commerce des services (AGCS) au sein de l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Devant la paralysie du processus multilatéral lancé en 2001 dans le cadre du cycle dit de Doha de l’OMC, un groupe de pays a décidé, sous l’impulsion des États-Unis et des États membres de l’UE, d’entamer, il y a deux ans, une négociation parallèle.

Autrement dit : désavoué démocratiquement et donc sorti par la porte, l’AGCS pouvait ainsi rentrer par la fenêtre sous l’impulsion d’une cinquantaine de gouvernements. Les négociateurs autoproclamés ont l’espoir de définir dans un cadre plurilatéral des normes pour qu’elles s’imposent, à terme, comme unique référence internationale. Ils misent d’évidence sur leur poids économique – ils représentent ensemble près de 70 % du commerce mondial – pour rallier en fin de compte les pays récalcitrants de l’OMC court-circuités. Le lieu géographique des tractations a simplement été transféré de quelques rues à Genève, passant du siège de l’OMC aux locaux de l’ambassade d’Australie, pays opportunément tout acquis à la libéralisation.

Principale source d’inspiration du groupe : les « experts » de la « coalition globale des services » (GSC) au sein de laquelle on retrouve, côté états-unien, les géants du secteur (banque, Internet, énergie) mais aussi, côté européen, le Medef ou le poids lourd français, Veolia (voir ci contre). Le document diffusé par WikiLeaks, qui correspond au relevé de la négociation au 14 avril dernier, révèle le forcing déployé pour banaliser le commerce des produits financiers, comme si rien n’avait été retenu des causes du krach ravageur qui s’est produit seulement sept ans en arrière.

Échanges financiers, 
le retour du délire

Les normes proposées dans l’annexe du texte secret consacré au commerce des produits financiers visent d’abord à restreindre la capacité d’intervention de la puissance publique et se fixent ouvertement comme objectif un modèle « autorégulateur » de la finance. Les États signataires du futur ACS ne seraient quasiment plus autorisés à légiférer pour limiter les transactions financières transfrontalières (article X 3.2.).

Au nom de la libre concurrence les « monopoles d’État en matière de fonds de pension » – traduisez : les systèmes publics de Sécurité sociale – seraient, à terme, démantelés. Même « les assurances pour calamité naturelle » se devraient de ne plus fonctionner sous contrôle public.

L’approbation de l’autorisation de produits financiers innovants est recherchée (article X 2.1.). On sait combien le laxisme organisé à cet égard a nourri la boursouflure financière qui a éclaté, il y a sept ans. « Les CDS (credit defaut swaps), qui furent considérés comme des produits innovants, ont été au cœur de la crise », fait remarquer à juste titre Jane Kelsey, professeure à la faculté d’Auckland, en Nouvelle-Zélande, sur le site de WikiLeaks.

Les firmes Internet états-uniennes font pression pour transmettre sans véritable garde-fou les données de leurs clients. En particulier celles qui sont présentes dans les systèmes dits « clouds » (nuages) qui permettent de stocker des documents hors du disque dur de l’ordinateur. Cette information-là suscite depuis le jour de sa divulgation par WikiLeaks, le 19 juin, une vive réaction dans la presse allemande où les révélations d’un autre lanceur d’alerte, Edward Snowden, sur l’espionnage de masse pratiqué par la NSA (National Security Agency), avec la complicité des géants états-uniens de l’Internet, avaient déjà suscité beaucoup d’inquiétudes dans l’opinion.

Privatisations interdites

Les orientations du texte secret stipulent que les sociétés étrangères ne sauraient être victimes d’un traitement dit « discriminatoire ». Autrement dit : elles doivent avoir accès au marché des pays signataires exactement dans les mêmes conditions que les prestataires locaux, qu’ils fournissent ou non un service public à la population.

Un géant de la fourniture d’eau ou de gaz, comme les français Veolia ou GDF Suez, aurait ainsi non seulement le droit de s’installer sur un marché tiers. Mais il pourrait aussi faire jouer une clause d’engagement au respect de la concurrence pour exiger de bénéficier de subventions d’un montant égal à celui versé par l’État en question au service public de l’eau ou de l’énergie.

Par ailleurs le retour à une nationalisation d’un service public privatisé, fût-il partiel, serait strictement interdit aux États signataires au nom des garanties accordées aux investisseurs afin de favoriser, explique-t-on, la fluidité des échanges. Ainsi deviendrait impossible une remunicipalisation de l’eau décidée en maints endroits en France comme à Paris, après la gabegie et l’explosion des factures des particuliers provoquées par les requins de la Générale et de la Lyonnaise des eaux, qui se sont longtemps partagé le marché de la capitale française.

Éducation, santé, transports, rien n’échapperait à l’appétit du privé

L’ACS doit s’appliquer à tous les domaines capables de fournir un service à l’échelle internationale. Selon l’Internationale des services publics (PSI), qui regroupe quelque 669 syndicats dans le monde entier, il englobe ainsi un champ immense : la fourniture transfrontière (le mode 1 de l’ex-AGCS) – telle que la télé-médecine, la formation à distance ou les paris sur Internet –, le tourisme (mode 2 de l’ex-AGCS), l’investissement étranger direct avec les principes et les conséquences que l’on vient d’exposer (mode 3 de l’ex-AGCS) et le mouvement temporaire des personnes physiques (mode 4 de l’ex-AGCS). L’objectif d’accords comme celui dont la négociation est secrètement engagée, dénonce Rosa Pavanelli, la secrétaire générale de la PSI, est « d’institutionnaliser les droits des investisseurs et d’interdire toute intervention des États dans un large éventail de secteurs ».

Santé, éducation, transports, rien n’échapperait à cette logique qui accélérerait, dans des dimensions inédites, la libéralisation des services publics. Selon une logique d’écrémage par le capital privé en mal d’acquérir de nouvelles ressources dans la phase actuelle de la crise où les débouchés se rabougrissent. Il cherche à s’accaparer les secteurs financièrement les plus prometteurs. Les cheminots français en lutte ont ainsi parfaitement discerné la menace qui pourrait conduire à une polarisation des investissements privés sur les tronçons voyageurs les plus rentables quand des dizaines de voies dites secondaires et donc de gares seraient condamnées à disparaître. Le 4e paquet ferroviaire de la Commission européenne n’est certes pas dans le traité secret en cours de négociation. Il n’en épouse pas moins la ligne dévastatrice pour l’avenir des services publics et, au passage, pour… un certain mode de construction européenne. Comme on devrait le savoir au moins depuis l’élection du 25 mai l’acharnement libéral, prêt à nier la démocratie au point d’agir caché contre les intérêts des citoyens, met pourtant l’Europe en danger.

Source : le journal l'Humanité ().

Le but final est de détruire les États, de les rendre impuissants face au marché. Ce sont, en fin de compte, les sociétés privées et les multinationales qui vont faire leur loi. Les peuples ne pourront plus rien faire car la puissance publique sera rendue impuissante, paralysée, sans aucun recours légal contre elles.

C'est très très grave !

Nos politiciens sont des traîtres, je l'ai toujours dit...

En complément sur service public :

En complément sur danger :

En complément sur grave :

   

Dimanche 25 Juin 2017 - News # 4923 

 

Le journal libération, un torchon immonde et inique, confirme la dégénérescence de l'Humanité qui se poursuit...

En un mot, "Sexe, drogue, et rock'n roll".

Notre civilisation, en apparence si brillante de par la conquête de l'espace et la
pénétration dans la matière, est rongée par la lèpre d'une éthique décadente
d'homosexualité, de lesbianisme et de toxicomanie.

V.M. Samaël Aun Weor, Avatar de l'Ère du Verseau.

En complément sur journal Libération :

En complément sur dégénérence :

En complément sur drogue :

En complément sur Samaël Aun Weor :

 

Dimanche 25 Juin 2017 - News # 4919 

Décodex : Michel Collon expose les médiamensonges du journal Le Monde :

« N’écoutez pas Michel Collon ! Ne lisez pas Investig’Action ! » : lancé par Le Monde, le DÉCODEX prétend vous dire ce que vous devez lire et ce que vous devez boycotter !

Petit problème : pour donner un carton rouge à Michel Collon, Le Monde se base sur deux médiamensonges gros comme des camions ! Michel Collon le démontre ici et lance un défi à ces « journalistes » : oserez-vous débattre ?

Investig’Action dépose plainte contre Le Monde : défendez le droit à une info indépendante en finançant le procès (), merci !

Source : Investig'Action.

Une honte, un scandale, ces gens du Décodex...

Ils ne méritent vraiment pas d'avoir le titre de "journaliste", encore moins de posséder une carte de journaliste.

Lamentable !

Lâche pas Michel !

En complément sur Michel Collon :

En complément sur journal Le Monde :

En complément sur média :

En complément sur Décodex :

En complément sur mensonge :


Vendredi 23 Juin 2017 - News # 4905 

 

 

Médias : un nouveau scandale :

=== De plus en plus grave : le verrouillage médiatique au profit de Macron est désormais dénoncé par des journalistes eux-mêmes ===
 
LE SNJ-CGT DÉNONCE PUBLIQUEMENT LA FAÇON DONT L'AFP A ÉTOUFFÉ LES AFFAIRES FERRAND ET BAYROU PENDANT L’ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE AFIN DE NE PAS NUIRE À MACRON.
--------------------------------------------------
Le Syndicat national des journalistes CGT (SNJ-CGT) est le syndicat des journalistes affilié à la Confédération générale du travail, par ailleurs membre de la Fédération européenne des journalistes et de la Fédération internationale des journalistes.

Avec d'autres syndicats de l'Agence France-Presse, il considère que, depuis 2000, plusieurs actions politiques visent à remettre en cause l'indépendance de l'AFP. À cet égard, il soutient la pétition "SOS AFP" qui publie régulièrement des informations alarmantes sur l'évolution de l'AFP : http://www.sos-afp.org/fr

On notera en particulier que le SNJ-CGT, avec 3 autres syndicats, a dénoncé, en février 2015, comment les prétendues "mesures utiles" exigées par l'Union européenne et transposées en France par nos parlementaires revenaient à casser le statut protecteur de l'indépendance de l'AFP qui datait de 1957  : http://www.sos-afp.org/fr/2015_mesures_utiles

Le 20 juin 2017, le SNJ-CGT a publié un communiqué - actualisé le 22 juin - dans lequel il proteste contre le traitement partial dont l'Agence-France-Presse a fait silence sur l'affaire Ferrand pendant la campagne présidentielle.

Voici ce communiqué :
-----------------------------------

COMMUNIQUÉ DU SNJ-CGT DE L’AFP

Quand l'AFP étouffe des informations gênantes pour le nouveau pouvoir
-----
L'affaire Richard Ferrand, sortie par le Canard Enchaîné dans son édition du 24 mai, aurait pu être révélée par l'AFP. Des journalistes de l'Agence étaient en effet en possession des informations, mais la rédaction en chef France n'a pas jugé le sujet digne d'intérêt.

Qu'un possible scoop sur une affaire politico-financière impliquant le numéro deux du nouveau parti au pouvoir ne soit pas jugé intéressant, voilà qui est troublant. Surtout après les affaires Fillon et Le Roux qui ont émaillé la campagne présidentielle, et alors que le nouveau président Emmanuel Macron affirme vouloir moraliser la vie politique.

Généralement, un média met les bouchées doubles pour enquêter sur ce type d'informations quand elles se présentent. Pas à l'AFP, où les courriels de journalistes adressés à la rédaction-en-chef France soit sont restés sans réponse, soit ont reçu une réponse peu encourageante.

Faute d'avoir pu donner l'affaire Ferrand en premier, ces mêmes journalistes de l'AFP ont eu la possibilité de sortir un nouveau scoop deux jours après l'article du Canard : le témoignage exclusif de l'avocat qui était au cœur de la vente de l'immeuble litigieux des Mutuelles de Bretagne en 2010-11.

Mais avant même qu'une dépêche ait été écrite, la rédaction en chef France a refusé le sujet. C'était pourtant la première fois qu'une source impliquée dans le dossier confirmait les informations du Canard et pointait la possibilité d'une infraction pénale de M. Ferrand.

L'AFP se contentera, quelques jours plus tard, de mentionner d'une phrase le témoignage de l'avocat interviewé par Le Parisien. Ce même témoignage qui conduira à l'ouverture d'une enquête par le parquet de Brest...

INTÉRÊT "TROP LIMITÉ"
Ce n'est pas tout : avant l'affaire Ferrand, le 17 mai, juste après la nomination du nouveau gouvernement, une dépêche annonce que François Bayrou, nouveau garde des Sceaux, devra lui-même faire face à des juges, dès le 19 mai, après son renvoi en correctionnelle pour diffamation. Mais la dépêche n'a pas été diffusée, la rédaction en chef France trouvant son intérêt "trop limité".

Deux jours plus tard, l'info sera en bonne place dans les médias nationaux. L'AFP décidera alors de la reprendre !

Interrogée jeudi par les syndicats lors de la réunion mensuelle des délégués du personnel, la direction de l'information de l'AFP s'est montrée incapable de justifier de manière argumentée les choix de sa rédaction en chef.

Tout cela fait beaucoup d'infos sensibles étouffées en quelques jours. Pour ceux qui ont travaillé sur le dossier, il y a de quoi être écœuré et découragé. L'Agence France Presse, l'une des trois grandes agences d'informations mondiales, dont le statut rappelle l'indépendance, a-t-elle peur de diffuser des 
informations sensibles quand celles-ci risquent de nuire au nouveau pouvoir politique élu ?

Le SNJ-CGT appelle la direction et la rédaction en chef de l'AFP à s'expliquer sur le traitement incompréhensible de l'affaire Ferrand.

Le SNJ-CGT rappelle que l'AFP est et doit rester indépendante, que ses journalistes doivent pouvoir enquêter librement et publier toute information même si elle est gênante pour tout type de pouvoir, en particulier le pouvoir politique.

Le SNJ-CGT, 
Paris le 20 juin 2017

Source : https://snjcgt.fr/…/quand-lafp-etouffe-des-informations-ge…/

-------------------------
COMMENTAIRES
-------------------------
Ce communiqué du SNJ-CGT confirme ce que ne cesse de dénoncer (parmi d'autres) l'UPR depuis des années, à savoir que les grands médias français ne respectent plus la Charte de Munich de l'éthique du journalisme et se sont transformés en instruments de propagande euro-atlantiste, aux mains de milliardaires ou d'un appareil d’État partial.

Ce constat concerne au premier chef l'Agence-France-Presse, dont je rappelle qu'elle n'a jamais consacré la moindre dépêche à l'UPR pendant 10 ans, et cela malgré nos innombrables communiqués et malgré notre participation aux élections européennes de 2014 (où nous avons rassemblé plus de suffrages que le NPA), et aux élections régionales de 2015.

La situation de la liberté de la presse en France ne cesse de s'aggraver, comme le souligne le classement annuel de Reporters sans frontières.

Ainsi, en avril 2016, le classement de RSF sur la liberté de la presse dans le monde avait rétrogradé la France de 7 places, en la plaçant au honteux 45e rang mondial.

RSF avait accompagné ce classement en déplorant notamment qu' « une poignée d'hommes d'affaires ayant des intérêts extérieurs au champ des médias finissent par posséder la grande majorité des médias privés à vocation nationale » .
Source : http://www.francesoir.fr/…/liberte-de-la-presse-un-bilan-20…

Dans son classement sur l'année 2016 (publié en avril 2017), RSF avait fait remonter la France au 39e rang mondial (on se demande bien pourquoi d'ailleurs). On attend avec intérêt ce que sera le classement 2017 publié en avril 2018..

-------------------------
CONCLUSION 
-------------------------
Je rappelle que le programme de l'UPR - que j'ai présenté en décembre 2011 - prévoit précisément de rendre à l'AFP - et à la presse plus généralement - la liberté et l'indépendance que leur avait garanti le Conseil national de la Résistance en 1944.

S'agissant spécifiquement de l'AFP, notre programme précise ainsi :

"Restitution à l’Agence France-Presse de son rôle originel de service public de l’information, tel qu’il avait été conçu par le Conseil national de la Résistance.
Un financement correct de l’AFP doit être assuré par l’État afin de diffuser une vision française et impartiale des événements planétaires."
Source : Programme, page 21 :
https://www.upr.fr/…/Programme%20Presidentiel%20-%20Livret%…

Il y a urgence à ce que les Français se mobilisent en nombre de plus en plus important pour rétablir la liberté et l'indépendance de l'AFP et de tous les grands médias. Il ne suffit pas de s'indigner derrière son ordinateur. Il faut s'engager politiquement.

François Asselineau
23 juin 2017
----------------------------
NOTA

Emmanuel Vire, responsable du SNJ-CGT, a cosigné une tribune pour voter Macron contre Le Pen lors de l'élection présidentielle ; mais, sauf erreur, ce n'était pas le SNJ-CGT en tant que tel qui avait lancé cet appel.

Il est plus que probable que des adhérents de ce syndicat n'étaient d'ailleurs pas d'accord avec cette position de M. Vire.

Quoi qu'il en soit, le SNJ-CGT est le 2e syndicat de journalistes en France par le nombre d'adhérents. Ce communiqué est donc intéressant en soi, même si ce syndicat est "pour-une-autre-Europe" comme la quasi-totalité des syndicats français.

Source de cet article : Facebook de l'UPR ().

Une triste affaire de plus montrant que les médias ne sont plus le quatrième pouvoir qu'ils devraient être.

Les limogeages récents de Natacha Polony de la chaîne Paris Première et de la radio Europe 1 en sont d'autre exemples pathétiques et inquiétants.

Ce qu'il faut comprendre, c'est que les agences de presse sont désormais toutes infiltrées et noyautées : qu'il s'agisse de l'AFP (l'Agence France Presse), de l'AP (l'Associated Press américaine), ou de Reuters (britannique), ces entités ne rapportent plus de manière objectives les informations : elles présentent les faits sous l'aspect qui arrangent leur maîtres, en modifient certaines, en dissimulent d'autres, etc. On ne peut plus du tout s'y fier. Et c'est encore plus pervers que cela : elles mêlent de vraies informations avec des informations fausses ou modifiées, ce qui rend plus difficile le tri et donne, en plus, l'illusion au peuple que toutes sont vraies. Terrible...

Et pire, c'est que ces agences abreuvent de leurs nouvelles toutes les télévisions, radios, et journaux, du monde occidental... Vous voyez le tableau ? C'est épouvantable...

Assurément, nous sommes entrés dans l'ère de la post-vérité.

Pour ceux qui pensent encore que ces agences ne jouent qu'un rôle mineur, ou que la diversité de l'information existe du fait des très nombreuses chaînes de télévision et de radios disponibles, voyez cette édifiante [vidéo] ().

En complément sur média :

En complément sur scandale :

En complément sur AFP :

En complément sur manipul :

En complément sur désinform :


Samedi 17 Juin 2017 - News # 4756 

Contre l'éviction de Natacha Polony : signez la pétition ! Voir [ici] ().

À l'attention : du peuple Français

Natacha Polony, journaliste et essayiste est devenue récemment la cible de sanctions de la part des médias (arrêt pur et simple des émissions sur Paris Première et Europe 1). 

Il semble que son professionnalisme, son objectivité et la vision critique qu'elle a amené durant toute cette campagne n'ai pas été du goût de tout le monde.

Ces décisions visant à l'évincer des ondes TV et radio sont une nouvelle fois le signe que la pluralité et la démocratie au sein de nos médias est en danger. 

Madame Polony n'a fait que son travail de journaliste, mais il faut croire que la prise de distance un tant soit peu critique vis à vis de l'actualité de notre pays soit mal perçue.

Il est grand temps d'envoyer un signe aux médias en leur signifiant notre mécontentement et en leur montrant que nous ne sommes pas dupes des raisons qui ont amené ces prises de décision.

Signez cette pétition, plus nous serons nombreux, plus le signal sera fort.

Source : Soutien à Natacha Polony.

En complément sur Natacha Polony :

       

Lundi 12 Juin 2017 - News # 4662 

Frédéric Lordon : "Il se forme une situation" :

Logiquement, tout avance de concert. Au moment où Macron est élu, nous découvrons que La Poste enrichit sa gamme de services d’une offre « Veiller sur mes parents » à partir de 19.90€ par mois (plusieurs formules : 1, 2, 4, 6 passages par semaine). Le missionné, qu’on n’appellera sans doute plus « l’agent » (tellement impersonnel-bureaucratique – old), mais dont on verra si la Poste va jusqu’à l’appeler l’« ami de la famille », passe en voisin, boit le café, fait un petit sms pour tenir au courant les descendants, bref – dixit le prospectus lui-même – « maintient le lien social ». Résumons : Pour maintenir le lien social tout court, c’est 19.90€. Et pour un lien social béton (6 visites par semaines), c’est 139.90€. Tout de même. Mais enfin il y va du vivre ensemble.

En 1999, des lignards d’EDF en vacances et même en retraite avaient spontanément repris du service pour rétablir le courant après la tempête. Ils l’avaient fait parce qu’ils estimaient que, dans cette circonstance exceptionnelle, il se jouait quelque chose entre eux, le service public dont ils étaient ou avaient été les agents, et la société dans son ensemble, quelque chose qui n’était pas de l’ordre d’un lien contractuel-marchand et procédait de mobiles autres que pécuniaires. Maintenant que nous en sommes à l’étape de la forfaitisation du lien social, nous percevons combien cette réaction qui fut la leur a été une tragique erreur. Puisqu’il est décidé que tout, absolument tout, est monnayable, la prochaine fois que les lignes sont à terre, on espère bien que toute demande de reprise de service obtiendra pour réponse, au mieux la renégociation en position de force du tarif des prestations extraordinaires, et plutôt d’aller se carrer les pylônes.

Le contresens anthropologique du lien social tarifé semble ne pas apercevoir que, précisément, la transaction contractuelle-marchande n’est au principe d’aucun lien, entendons autre que le lien temporaire stipulé dans ses clauses, dont l’échéance est fixée par le paiement qui, dit très justement l’expression, permet de s’acquitter – c’est-à-dire de quitter. Après quoi les co-contractants redeviennent parfaitement étrangers l’un à l’autre. C’est pourtant ce modèle « relationnel » que la société néolibérale, La Poste en tête, se propose de généraliser à tous les rapports humains, désastre civilisationnel dont le désastre électoral de ce printemps n’est que l’épiphénomène. Mais aussi l’accélérateur. Avec peut-être toutes les vertus des accélérations à contresens : déchirer les voiles résiduels, clarifier la situation, rapprocher des points critiques. Si l’on peut placer un espoir raisonnable dans la présidence Macron, c’est celui que tout va devenir très, très, voyant. C’est-à-dire odieux comme jamais.

Car il ne faut pas s’y tromper, la France n’est nullement macronisée. Les effets de levier composés du vote utile font à l’aise un président avec une base d’adhésion réelle de 10% des inscrits. Quant aux législatives, le réflexe légitimiste se joint à la pulvérisation des candidatures d’opposition pour assurer de rafler la mise. Par l’effet de cette combinaison fatale, le 19e arrondissement de Paris, par exemple, qui a donné Mélenchon en tête au premier tour avec plus de 30% est ainsi bien parti pour se donner un député macronien – on aurait tort d’en tirer des conclusions définitives. Mais en réalité, au point où nous en sommes, tout ça n’a plus aucune importance. La vérité, c’est que « la France de Macron » n’est qu’une petite chose racornie, quoique persuadée de porter beau : c’est la classe nuisible.

La classe nuisible est l’une des composantes de la classe éduquée, dont la croissance en longue période est sans doute l’un des phénomènes sociaux les plus puissamment structurants. Pas loin de 30% de la population disposent d’un niveau d’étude Bac+2 ou davantage. Beaucoup en tirent la conclusion que, affranchis des autorités, aptes à « penser par eux-mêmes », leur avis compte, et mérite d’être entendu. Ils sont la fortune des réseaux sociaux et des rubriques « commentaires » de la presse en ligne. La chance de l’Europe et de la mondialisation également. Car la classe éduquée n’est pas avare en demi-habiles qui sont les plus susceptibles de se laisser transporter par les abstractions vides de « l’ouverture » (à désirer), du « repli » (à fuir), de « l’Europe de la paix », de « la dette qu’on ne peut pas laisser à nos enfants » ou du monde-mondialisé-dans-lequel-il-va-bien-falloir-peser-face-à-la-Russie-et-aux-Etats-Unis. La classe demi-habile, c’est Madame de Guermantes à la portée d’un L3 : « la Chine m’inquiète ».

La propension à la griserie par les idées générales, qui donnent à leur auteur le sentiment de s’être élevé à hauteur du monde, c’est-à-dire à hauteur de gouvernant, a pour effet, ou pour corrélat, un solide égoïsme. Car la demi-habileté ne va pas plus loin que les abstractions creuses, et ignore tout des conséquences réelles de ses ostentations abstraites. En réalité, elle ne veut pas les connaître. Que le gros de la société en soit dévasté, ça lui est indifférent. Les inégalités ou la précarité ne lui arrachent dans le meilleur des cas que des bonnes paroles de chaisière, en tout cas aucune réaction politique. L’essentiel réside dans les bénéfices de la hauteur de vue, et par suite d’ailleurs la possibilité de faire la leçon universaliste aux récalcitrants. En son fond elle est un moralisme – comme souvent bercé de satisfactions matérielles. Sans surprise, elle résiste à la barbarie en continuant de boire des bières en terrasse – ou, plus crânement encore, en brassant elle-même sa propre bière.

Demi-habile et parfaitement égoïste, donc : c’est la classe nuisible, le cœur battant du macronisme. Elle est le fer de lance de la « vie Macron » – ou du vivre ensemble La Poste. Partagée entre les déjà parvenus et ceux qui continuent de nourrir le fantasme, parfois contre l’évidence, qu’ils parviendront, elle est la classe du capital humain : enfin un capital qui puisse être le leur, et leur permettre d’en être  ! Ceux-là sont habités par le jeu, ils y adhèrent de toute leur âme, en ont épousé avec délice la langue dégénérée, faite signe d’appartenance, bref : ils en vivent la vie. Ils sont tellement homogènes en pensée que c’est presque une classe-parti, le parti du « moderne », du « réalisme », de la « French Tech », du « projet personnel » – et l’on dresserait très facilement la liste des lieux communs d’époque qui organisent leur contact avec le monde. Ils parlent comme un journal télévisé. Leurs bouches sont pleines de mots qui ne sont pas les leurs, mais qui les ont imbibés si longtemps qu’ils ont fini par devenir les leurs – et c’est encore pire.

Cependant, l’égoïsme forcené joint à l’intensité des investissements existentiels a pour propriété paradoxale de faire de la classe de « l’ouverture » une classe séparée et claquemurée, sociologiquement minoritaire en dépit des expressions politiques majoritaires que lui donnent les institutions électorales – qui disent là comme jamais la confiance qu’elles méritent. La seule chose qui soit réellement majoritaire, c’est son pouvoir social – mais comme on sait, à ce moment, il convient de parler non plus de majorité mais d’hégémonie. Sans surprise, la sous-sous-classe journalistique en est le joyau, et le porte-voix naturel. L’élection de Macron a été pour elle l’occasion d’un flash orgasmique sans précédent, ses grandes eaux. Au moment où nous parlons d’ailleurs, on n’a toujours pas fini d’écoper. En tout cas la classe nuisible est capable de faire du bruit comme quinze. Elle sait ne faire entendre qu’elle et réduire tout le reste – ouvriers, employés, des masses elles bien réelles – à l’inexistence. Au prix, évidemment, de la sourde accumulation de quelques « malentendus », voués un de ces quatre à faire résurgence un peu bruyamment.

Il pourrait y avoir là de quoi désespérer absolument si le « progrès intellectuel » de la population ne fabriquait plus que des possédés, et se faisait le parfait verrou de l’ordre social capitaliste. Mais la classe nuisible n’est qu’une fraction de la classe éduquée. C’est qu’en principe, on peut aussi se servir de capacités intellectuelles étendues pour autre chose. Bien sûr on ne pense pas dans le vide, mais déterminé par toutes sortes d’intérêts, y compris matériels, à penser. De ce point de vue les effets du néolibéralisme sont des plus ambivalents. S’il fabrique de l’assujetti heureux et de l’entrepreneur de lui-même, il produit également, et à tour de bras, du diplômé débouté de l’emploi, de l’intellectuel précaire, du startuper revenu de son esclavage. La plateforme OnVautMieuxQueCa, qui a beaucoup plus fait que les directions confédérales dans le lancement du mouvement du printemps 2016 – qui a même fait contre elles… –, cette plateforme, véritable anthologie en ligne de la violence patronale, dit assez où en est, expérience à l’appui, une large partie de la jeunesse diplômée dans son rapport au salariat. Et, sous une détermination exactement inverse, dans ses propensions à penser. On peut donc ne pas tomber dans l’exaltation « générationnelle » sans manquer non plus de voir qu’il se passe quelque chose dans ces tranches d’âge. Si d’ailleurs, plutôt que de revoir pour la dixième fois The social network et de se rêver en Zuckerberg français, toute une fraction de cette génération commence à se dire « ingouvernable », c’est sans doute parce qu’elle a un peu réfléchi à propos de ce que veut dire être gouverné, suffisamment même pour apercevoir qu’il n’y a va pas seulement de l’Etat mais de l’ensemble des manières de façonner les conduites, auxquelles les institutions formelles et informelles du capitalisme prennent toute leur part.

Sur ce versant-là de la classe éduquée, donc, ça ne macronise pas trop fort – sans compter d’ailleurs tous ceux à qui l’expérience prolongée a donné l’envie de changer de bord : les cadres écœurés de ce qu’on leur fait faire, les dégoûtés de la vie managériale, les maltraités, les mis au rebut, à qui la nécessité fait venir la vertu, mais pour de bon, qui ont décidé que « rebondir » était une affaire pour baballe exclusivement, ne veulent plus se battre pour revenir dans le jeu, et prennent maintenant la tangente. Or ce contingent de têtes raides ne cesse de croître, car voilà le paradoxe du macronisme : en même temps qu’il cristallise la classe nuisible, son effet de radicalisation, qui donne à l’époque une clarté inédite, ouvre d’intéressantes perspectives démographiques à la fraction rétive de la classe éduquée.

Cependant le privilège social de visibilité de la classe éduquée, toutes fractions confondues, n’ôte pas qu’on ne fait pas les grands nombres, spécialement dans la rue, sans la classe ouvrière mobilisée. En l’occurrence affranchie des directions confédérales, ou du moins décidée à ne plus les attendre. Mais ayant par suite à venir à bout seule de l’atomisation et de la peur. Pas le choix : il faut qu’elle s’organise – se ré-organise... Et puis s’organiser avec elle. Caisses de solidarité, points de rencontre : dans les cortèges, dans de nouveaux groupements où l’on pense l’action en commun, tout est bon. En tout cas, comme dans la jeunesse, il se passe quelque chose dans la classe ouvrière : de nombreux syndicalistes très combatifs, durcis au chaud de plans sociaux spécialement violents, virtuellement en rupture de centrale, font maintenant primer leurs solidarités de lutte sur leurs appartenances de boutique, laissent leurs étiquettes au vestiaire et ébauchent un front uni. Si quelque jonction de la jeunesse décidée à rompre le ban ne se fait pas avec eux, rien ne se fera. Mais la détestation de l’entreprise, promise par le macronisme à de gigantesques progrès, offre d’excellentes raisons d’espérer que ça se fera.

Il n’est pas certain que le macronisme triomphant réalise bien la victoire à la Pyrrhus qui lui est échue. C’est que jusqu’ici, l’indifférenciation patentée des partis de gouvernement censément de bords opposés parvenait encore vaille que vaille à s’abriter avec succès derrière l’illusion nominale des étiquettes de « l’alternance ». Evidemment, l’alternance n’alternait rien du tout, mais il restait suffisamment d’éditorialistes abrutis pour certifier que la « gauche » succédait à la « droite, ou l’inverse, et suffisamment de monde, à des degrés variés de cécité volontaire, pour y croire. Le problème du macronisme, c’est précisément… qu’il a réussi : sa disqualification des termes de l’alternance prive le système de son dernier degré de liberté, assurément factice mais encore doté de quelque efficacité résiduelle. Quand il aura bien mis en œuvre son programme, poussé tous les feux, par conséquent rendu folle de rage une fraction encore plus grande de la population, où trouvera-t-il son faux alternandum et vrai semblable, l’entité faussement opposée et parfaitement jumelle qui, dans le régime antérieur, avait pour double fonction de soulager momentanément la colère par un simulacre de changement tout en assurant la continuité, quoique sous une étiquette différente ?

Résumons-nous : bataille terminale au lieu du noyau dur – le rapport salarial, via le code du travail –, intégration ouverte de l’Etat et du capital, presse « en plateau », extase de la classe nuisible et radicalisation antagoniste des défecteurs, colère grondante des classes populaires promises à l’équarrissage, fin des possibilités théâtrales de l’alternance, disparition définitive de toute possibilité de régulation interne, de toute force de rappel institutionnalisée, de tout mécanisme de correction de trajectoire : à l’évidence il est en train de se former une situation. À quelque degré, ce gouvernement-du-barrage-contre-le-pire doit en avoir conscience puisqu’il approfondit le mouvement, déjà bien engagé, de proto-fascisation du régime : avec les ordonnances du code du travail, la normalisation de l’état d’urgence en droit ordinaire a été logiquement sa première préoccupation. Ultime moyen de contrôle de la situation, lui semble-t-il, mais qui contribue plutôt à l’enrichissement de la situation. Et confirme que la question de la police va se porter en tête d’agenda, comme il est d’usage dans tous les régimes où l’état d’illégitimité n’est plus remédiable et où ne reste que la force armée, la seule chose opposable à la seule opposition consistante : la rue. Car il est bien clair qu’il n’y a plus que la rue. Si « crise » désigne le moment résolutoire où les trajectoires bifurquent, nous y sommes. Quand tout est verrouillé et que la pression n’en finit pas de monter, il doit se passer quelque chose. Ce dont les forces instituées sont incapables, seul l’événement peut l’accomplir.

Source : LundiMatin #108 ().

Une analyse brillante, comme bien souvent de la part de Frédéric Lordon, qui confirme la déliquescence de la démocratie et de la société française et la montée inexorable des tensions dans le pays.

En complément sur Frédéric Lordon :

En complément sur libéralisme :

En complément sur marchand :

   

Lundi 5 Juin 2017 - News # 4534 

Portrait vidéo : "Jean-Michel Aphatie, le gardien de caste" :

Pour ce nouveau grand portrait, on s’attaque une fois de plus à un gros poisson : Jean-Michel Aphatie.
Parti de rien, ce passionné de politique et de journalisme s’est hissé au sommet du monde médiatique, devenant un incontournable de l’interview politique.
Et selon que vous soyez puissant ou misérable, les jugements d’Aphatie vous rendront blanc ou noir, légitime ou illégitime, sérieux ou risible. Depuis des années maintenant qu’il officie en radio comme en télé, le journaliste politique qu’il est a eu largement le temps de montrer son vrai visage : celui d’un fervent petit soldat de la caste médiatique, tout d’abord, mais aussi celui d’un zélé défenseur de l’oligarchie, d’un chien de garde de l’ordre établi.
Source : OJIM.

En complément sur Jean-Michel Aphatie :

En complément sur journalisme :

En complément sur média :

En complément sur oligarchie :

 

Mercredi 31 Mai 2017 - News # 4434 

Nouvelle volte-face de Donald Trump ? Le retour du traité transatlantique (TAFTA) se précise. Voir [ici] ().

Décidément ce type est une vraie girouette... À moins que les choses ne se passent comme Vladimir Poutine l'a récemment expliqué dans une interview au journal Le Monde : Trump n'a pas le pouvoir mais ce sont des technocrates et des gens non élus qui ont les manettes. C'est très probable.

En complément sur Donald Trump :

En complément sur TAFTA :

     

Lundi 29 Mai 2017 - News # 4382 

Emmanuel Todd au Club de la Presse : "Le journal Le Monde : un problème pour la démocratie" :

Quand Emmanuel Todd faisait du très bon Emmanuel Todd...

En complément sur Emmanuel Todd :

En complément sur journal Le Monde :

     

Vendredi 26 Mai 2017 - News # 4331 

Le journal Le Monde persiste et signe dans la désinformation en qualifiant de "Divers" un candidat UPR aux législatives 2017 de la 2ème circonscription du Puy-de-Dôme...

En complément sur journal Le Monde :

En complément sur la désinformation :

En complément sur UPR :

   

Vendredi 26 Mai 2017 - News # 4329 

3 hommes ont été pendus à Gaza : le journal Le Monde va dégrader la note de Dreuz pour en avoir parlé... Voir [ici] ().

Une affaire tout à fait édifiante montrant, une fois de plus, que les médias mainstream désinforment l'opinion publique en plus de dissimuler des informations importantes qui gênent les pouvoirs en place et certains lobbies.

En complément sur journal Le Monde :

En complément sur la désinformation :

En complément sur Gaza :

En complément sur la Palestine :

 

Mardi 23 Mai 2017 - News # 4274 

Le professeur Robert Faurisson contre-attaque :

Le 9 mai 2017, à la 17ème chambre correctionnelle du TGI de Paris, se déroulait un procès pour diffamation intenté par Robert Faurisson à l’encontre d’Ariane Chemin et du journal Le Monde. ERTV était sur place.
Source : ERTV.

Il faudra bien, tôt ou tard, faire sauter la Loi Gayssot, et que les historiens puissent à nouveau enquêter et débattre de tout, même des sujets qui embêtent manifestement certains.

En complément sur Robert Faurisson :

En complément sur Loi Gayssot :

     

Samedi 6 Mai 2017 - News # 3911 

Liste très complète mais non exhaustive des soutiens d’Emmanuel Macron, le candidat du Parti de la presse et de l’argent :

Patrons et banquiers

Responsables politiques

Responsables politiques étrangers (la plupart ont manifesté leur soutien après le 1er tour)

Intellectuels et journalistes

Artistes et vedettes de la télé

Sportifs

Personnalités ayant appelé à voter pour Emmanuel Macron après le 1er tour

Source : [Rutpures] ().

Une belle brochette de vendus et de personnes dont la grande majorité sont tout à fait détestables pour différentes raisons objectives...


Mardi 2 Mai 2017 - News # 3798 

Législatives : Emmanuel Macron tend la main à Manuel Valls… mais menace le Parti Socialiste. Voir [ici] ().

Putain, j'espère qu'on aura pas à nouveau Manuel Valls au gouvernement... 

Parce-que le journal Le Monde vient de publier aussi ça : Pour le poste de premier ministre, Macron a « un ou deux profils en tête ». Voir [ici] ().

En complément sur Valls :

En complément sur Macron :

     

Samedi 29 Avril 2017 - News # 3718 

Communiqué de Presse de l'UPR : "Par leur alliance scellée le 28 avril, M. Dupont-Aignan confirme son ancrage à l’extrême droite et Mme Le Pen confirme son refus du « Frexit »". Voir [ici] ().

Bien qu'étant pro-Asselineau (ça fait plusieus années que je le soutiens, que je l'aide à se faire connaître, et j'ai même voté au premier tour pour lui), je suis totalement en désaccord avec ce communiqué : le bureau national de l'UPR n'a pas compris l'importance de l'enjeu historique qui se joue, et fait le jeu du camp mondialiste et européiste de Macron, pour des raisons de basse politique électoraliste. On en est plus là bordel ! Ouvrez les yeux : la France est en suprême danger de désintégration et d'être vendue au Marché !

Je pense sincèrement qu'il aurait été plus intelligent pour l'UPR de ne pas émettre ce communiqué, et de rester silencieux sur cette affaire...

La France est en suprême danger de désintégration et d'être vendue au Marché, et vous jouez au con...

Je suis déçu !

Je vous soutien toujours, mais je suis déçu : vous n'avez pas de discernement sur ce qui se passe en ce moment !

Que cela soit clair : je suis avant tout un patriote et j'irais voter Marine Le Pen au deuxième tour sans aucune hésitation. L'heure est grave !

J'invite tous les français à se poser à question suivante :

Préférez-vous que la France :

Voilà les enjeux !

À vous de choisir...

[MAJ] : une visiteuse du site m'écrit :

Bonjour à vous,
Je viens de lire vos remarques sur François Asselineau et je vous remercie de votre franchise.
J'ai participer pour la première fois à une conférence d'Asselineau il y a 8 ans à Avignon. Nous étions alors une petite trentaine.
A l'issue de la soirée j'ai adhéré à l'UPR et j'ai passé des heures à le faire connaitre en adressant des liens à tous mes contacts depuis toutes ces années pour faire découvrir ses conférences et l'UPR.
J'ai parlé de lui dans tous mes repas de famille et mes soirées entre amis.
Toutefois, à l'occasion du premier tour de cette présidentielle, j'ai trouvé qu'il était trop critique envers les partis souverainistes. Si je comprends qu'il estime qu'ils ne vont pas assez loin concernant la sortie de l'Europe, de l'euro et de l'OTAN, à quoi sert de forcer si ça donne des voix à Macron? 
Lorsqu'il a eu ce fameux clash avec cette hyène de journaliste de je ne sais plus quel média, j'ai fini par en rire tellement j'ai trouvé Asselineau inexpérimenté. Mais bon, sa colère était sans doute saine.
Néanmoins, s'il n'avait pas passé son temps à saisir les perches des journalopes qui souhaitaient démolir les souverainistes, et en particulier MLP, l'autre journaleux ne se serait pas autant acharné sur lui. 
J'ai milité 20 ans au sein de la CGT(pauvre de moi!), ça m'a appris une chose importante, savoir cibler son adversaire même lorsqu'on est en désaccord avec ses collègues. Sinon, le retour de bâton est systématique. Même l'ennemi, s'il a encore un peu d'humanité, ne supporte pas que l'adversaire trahisse ses collègues. J'ai trouvé ça honnête. Et malgré les signaux envoyés, Asselineau n'a rien vu venir. Je me
demande aujourd'hui s'il ne manque pas de modestie. Peut-être a-il évolué dans un environnement un peu préservé des dures réalités? 
J'ai découvert il y a quelques jours sur le site Les Moutons Enragés, dans les commentaires, des adhérents de l'UPR qui appelaient à inscrire Asselineau ou le nom d'autres candidats qui ne sont pas au 2ème tour, sur un bulletin blanc le 7 mai. ça commence à faire beaucoup je trouve, pour un candidat qui se dit contre la mondialisation à marche forcée. S'il ne veut pas voter ou appeler à voter pour Marine Le Pen, il me semble qu'il pourrait être plus clair afin d'appeler à voter contre Macron. Pour ma part, je voterai MLP car l'enjeu est trop important, et d'ailleurs je trouve son programme assez à gauche, même si je ne suis pas d'accord sur tout. 
Si Macron passe, la France n'est pas fini de souffrir. 
Je me demande si à l'UPR  ils sont inconscients, irresponsables, prétentieux ou tout simplement cons? 
Je continuerais à faire connaitre les conférences d'Asselineau, mais je ne me mouillerais plus pour le soutenir dans des élections car je suis très déçue par son attitude qui ne tient pas suffisamment compte des sensibilités qui composent l'électorat français.
Je profite de ce mot pour vous renouveler mes remerciements pour votre travail. J'utilise les liens que vous poster sur votre site quotidiennement pour informer autour de moi. 
La soixantaine passée, je ne maitrise pas toutes les ressources qu'offrent internet mais je fais mon possible pour partager un maximum d'infos.
Avec le 2ème tour de la présidentielle, j'ai du boulot!
J'en ai marre des conséquences néfastes des nullités politiques sur nos vies au quotidien, et aussi que la France passe pour une merde aux yeux du monde. Si ça ne débouche pas sur un conflit mondial, ce sera un moindre mal.
J'espère qu'il y aura d'autres ralliements à Marine Le Pen.
Bien à vous.
Maya.

Ma réponse :

Bonjour Maya.
Merci de votre long et gentil message.
Je pense comme vous : Asselineau (ou le bureau national) déconne.
Il ne comprend pas que le combat est MOUVANT, parce-qu'après le premier tour les priorités ont changé : l'enjeu immédiat n'est plus la sortie de l'Euro et de l'Europe de Bruxelles (et encore moins de l'OTAN) mais
désormais d'empêcher Macron d'accéder au pouvoir (pour ensuite bien sûr faire ces sorties pas à pas).
Sortir de l'Union Européenne, de l'Euro, et de l'OTAN, je suis 100% pour bien sûr. Encore faut-il accéder au pouvoir... Et ça, il ne le comprend pas.
En plus, il faut se rendre à l'évidence : les Français n'y semblent pas encore prêts dans leur immense majorité, et l'enjeu immédiat est TOUT AUTRE. Mais il ne l'accepte pas, en se disant qu'à force, les Français
vont comprendre, et majoritairement venir à lui.
Le problème, c'est quand ? Ça pourrait durer encore plus d'un septennat cette affaire...
Pour le deuxième tour je voterais Marine Le Pen sans hésitation, en me disant que, si elle échoue, au moins j'aurais tout fait pour empêcher l'oligarchie de détruire la France.
Encore merci de votre message,
Bonne réception, Cordialement,
BlueMan. 


Lundi 24 Avril 2017 - News # 3546 

 

Quelques terribles vérités sur Macron :

 

L'homme que vous avez élu pour remplacer ce misérable Hollande que vous méprisiez, eh bien il le remplacera effectivement, mais en bien pire !

Je vais vous dire tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur Macron sans jamais oser le demander…

CE QUE MACRON A DÉCLARÉ :

►« La colonisation fait partie de l'histoire française. 
C'est un crime, c'est un crime contre l'humanité, c'est une vraie barbarie et ça fait partie de ce passé que nous devons regarder en face en présentant aussi nos excuses à l'égard de celles et ceux envers lesquels nous avons commis ces gestes. »

►« Il n'y a pas une culture française, il y a une culture en France et elle est diverse, elle est multiple. »

►« L'art français, je ne l'ai jamais vu. »

►« Le chômage de masse en France c’est parce que les travailleurs sont trop protégés. »

►« Les salariés français sont trop payés. »

►« Les salariés doivent pouvoir travailler plus, sans être payés plus si les syndicats majoritaires sont d’accord. »

►« Vu la situation économique, ne plus payer les heures supplémentaires c’est une nécessité. »

►« Je ne suis pas là pour défendre les jobs existants. »

►« Nous augmenterons les salaires de tous les travailleurs, des ouvriers, des employés ». Pour cela, il promet de leur ajouter un 13ème mois...

►« Je vais être très clair. » Il l'a dit à répétition. Il ne l'a jamais été.

►« Alors ce soir, pour vous et vos familles, je veux vous dire de penser printemps. »
QUI EST MACRON ?

►L'homme qui culpabilise encore plus les Français.

►L'homme qui ose parler de patriotisme.

►L'homme qui rase gratis.

►L'homme qui baigne entre le flou et le rien.

►L'homme dont la pensée politique gît au fin fond d'un gouffre si vertigineux qu'il veut vous faire penser printemps.

►L'homme qui embrouille et se contredit d'un jour à l'autre.

►L'homme dont la vacuité souriante n'a d'égale que la fatuité pédantesque.

►L'homme qui a vu grimper chômage et déficits en attendant la croissance lorsqu'il était le principal conseiller économique de celui que vous méprisiez pour la même raison.

►L'homme des banques Rothschild et Goldman Sachs, cette banque d’investissements étant la plus représentative de tous les excès et des dérives frauduleuses de la finance spéculative, celle qui a jeté à la rue des millions d'Américains lors de la crise des « subprimes » en 2008.

►L'homme qui a dépensé un SMIC par jour pendant trois ans ou qui a dissimulé sa fortune. 
C'est l'un ou l'autre.

►L'homme qui a triché sur son patrimoine.

►L'homme qui ne fait l'objet d'aucune enquête judiciaire.

►L'homme qui ment aux Français et leur fait prendre des vessies pour des lanternes comme il l'a toujours fait depuis qu'on le connaît.

►L'homme qui a su s'entourer mieux que personne de mafieux comme Pierre Bergé, Patrick Drahi, Jacques Attali, Cohn-Bendit, BHL, etc.

►L'homme dont le programme est immensément flou.

►L'homme qui n'a aucun programme concernant les travailleurs pauvres.

►L'homme qui n'a aucun programme concernant « la France périphérique » provinciale et rurale qui souffre et dépérit.

►L'homme qui se fout complètement du chômage que subissent les Français de souche.

►L'homme qui voit des Français où il n'y en a pas.

►L'homme qui n'a aucun programme concernant l'immigration.

►L'homme qui est favorable à une immigration totalement incontrôlée.

►L'homme qui a salué la politique d'Angela Merkel en faveur de l'accueil des migrants.

►L'homme qui prévoit de la non-discrimination à tous les étages.

►L'homme qui veut imposer une discrimination positive sous la forme d’« emplois francs » pour les « jeunes » des banlieues.

►L'homme qui est pour le sacrifice des familles et la dénatalité des Français de souche au profit de l'explosion démographique des immigrés.

►L'homme qui va encore aggraver le Grand Remplacement.

►L'homme qui n'a aucun programme concernant la sécurité.

►L’homme qui compte dans ses rangs un extrémiste musulman dont il dit qu’il est un « type bien ».

►L'homme qui vous réserve aussi une explosion comme jamais de la délinquance.

►L'homme qui prévoit de supprimer la taxe d’habitation, la seule que les étrangers payent comme les Français.

►L'homme qui prévoit la baisse de l’impôt sur les sociétés de 33 % à 20 % et l’abrogation de l’ISF.

►L'homme qui prévoit moins d’impôts pour le haut et le bas de l’échelle, mais encore plus pour les classes moyennes.

►L'homme qui veut faire payer un loyer aux propriétaires.

►L'homme qui veut laminer les classes moyennes.

►L'homme des riches qui veulent rester riches et des puissants qui veulent rester puissants.

►L'homme aux 27 propositions qui augmentent les dépenses de l'État mais dont presque aucune ne vise à les réduire.

►L'homme qui vous fait rêver à toutes les réformes suivantes mais auxquelles il devra soit renoncer faute de budget, soit se décider à les appliquer pour garder son pouvoir et ainsi ruiner la France toujours plus :
● augmenter le minimum vieillesse de 100 € par mois,
● augmenter l'allocation adulte handicapé de 100 € par mois,
● étendre le bénéfice de l’assurance chômage à ceux qui démissionnent,
● rembourser à 100 % les lunettes et les prothèses dentaires,
● mettre en œuvre un plan de 5 milliards pour la santé,
● mettre en œuvre un plan de 5 milliards pour l’agriculture,
● mettre en œuvre un grand plan d’investissement de 50 milliards.

►L'homme dont la démagogie dépasse déjà, et de loin, celle de son prédécesseur.

►L'homme qui n'a aucun programme concernant la famille et la politique familiale.

►L'homme qui n'a aucun programme concernant la justice.

►L'homme qui a prévu de poursuivre et d'aggraver le déclin du système éducatif.

►L'homme qui n'a pas prévu de changer les méthodes pédagogiques aberrantes de l'Éducation nationale et les principes délétères qui y ont cours.

►L'homme qui n'a pas prévu de remettre en cause la réforme désastreuse du collège instaurée par la Marocaine, ni celle des rythmes scolaires, réformes que même Mélenchon voulait abroger.

►L'homme qui veut supprimer 120 000 fonctionnaires en cinq ans.

►L'homme qui veut économiser 10 milliards d’euros sur le fonctionnement de l’assurance-chômage.

►L'homme qui est pour l'euro mais sans la rigueur qu'exige son maintien.

►L'homme le plus engagé des 11 candidats en faveur de l'Union européenne dont chacun sait qu'elle ne fonctionne pas, qu'elle traverse une crise majeure et qu'elle va bientôt exploser.

►L'homme qui trompe les agriculteurs en leur faisant miroiter qu'ils seront « payés au prix juste » et qu'ils ne vivront plus de subventions, alors même que c’est Bruxelles qui a imposé en 1992 la réforme de la PAC, laquelle a remplacé la rémunération par les prix par une rémunération par les primes.

►L'homme qui est le seul des 11 candidats à soutenir le traité euro-canadien CETA qui fera encore baisser les prix.

►L'homme qui a promis de « construire une Europe qui développe nos emplois et nos économies » et qui « protège nos industries stratégiques », alors que chacun sait qu’elle a toujours fait le contraire.

►L'homme qui n'a aucun programme concernant la politique extérieure.

►L'homme qui compte poursuivre la politique d’alignement servile sur l’Otan qui a valu à Hollande le mépris universel.

►L'homme qui prétend pouvoir consacrer 2% du PIB pour la Défense nationale (précisément l’objectif fixé par l’Otan), soit au moins 20 milliards de plus.

►L'homme dont on connaît les accès d'hystérie en public.

►L'homme dont la pensée politique est un vide intersidéral.

►L'homme dont savent faire bon usage les petits et les grands journalistes un peu simplets.

►L'homme qui a su rallier derrière son panache vitreux tous les disqualifiés du système qui se voyaient sur le point d’être lessivés et qui n’en reviennent pas d’une telle faveur de la Providence.

►L'homme dont la liste invraisemblablement hétéroclite des soutiens va bientôt lui apprendre ce qu'est un effet boomerang.

►L'homme qui doit quelque chose à François Bayrou dont chacun connaît l'incurie et qui occupera probablement un poste de ministre.

►L'homme qui sera dans l'impossibilité de réunir une majorité et qui ne pourra donc pas gouverner.

►L'homme qui est toujours d'accord avec tout le monde, y compris et surtout avec Rothschild.

►L'homme qui veut faire de la France à la fois le royaume totalitaire d'Ubu et une société orwellienne où la suppression des libertés se fera toujours plus criante.

►L'homme qui obéit rigoureusement aux directives de la judéo-maçonnerie qui n'a qu'un seul but : détruire entièrement la France et la chrétienté.

►L'homme en marche ! En marche vers le chaos et qui nous y entraînera tous puisque « Ordo ab Chao » – L'Ordre par le Chaos – est la devise de ses maîtres du Nouvel Ordre mondial.

►L'homme qui compte ajouter des affres supplémentaires aux affres déjà insupportables d'une époque agonisante.

►L'homme qui s'est autoproclamé « anti système » d'un système agonisant qui essaie coûte que coûte de différer son trépas et qui le fera payer par celui de la France.

►L'homme dont vous n'oserez bientôt même plus dire que vous avez voté pour lui.

►L'homme dont vous devez vous attendre à tout et même à l'impensable.

►L'homme qui n'a pas encore annoncé qu'il exigera une stricte parité au niveau national entre les homosexuels et les hétérosexuels, les poètes et les poétesses, les bouchers traditionnels et les bouchers halal, etc. mais dont il n'est pas du tout impossible qu'il fasse advenir toutes ces choses si vous votez pour lui au second tour.

Source : Philippe Costa Di Costanzo ().


En complément sur Macron :


Lundi 24 Avril 2017 - News # 3544 


Pierre Bergé, milliardaire, et propriétaire du journal "Le Monde".

Macron ? Une victoire des médias ! Par Jean-Yves Le Gallou. Voir [ici] ().


En complément sur Macron :


En complément sur médias :

 


Mardi 11 Avril 2017 - News # 3206 

La Constitution donne trop de pouvoir au président pour le confier au FN.

Patrick Wachsmann et Denis Baranger.

Oh les jolis démocrates ! Quelle bande de faux-culs !

Dans une tribune parue dans le journal "Le Monde", un collectif composé de juristes comme Patrick Wachsmann et Denis Baranger, estime que la Ve République permet au président de cumuler les pouvoirs législatif et exécutif et que confier une telle autorité à Marine le Pen ferait courir un grave danger à la démocratie. Voir [ici] ().

Conclusion ? Ces gens sont des crypto-fascistes, des gens qui ont peur du peuple.


Vendredi 24 Mars 2017 - News # 2827 

Orwell.tv devient Polony.tv ! : La dénonciation d’Orwell.tv aux ayants-droit d’Orwell par Libération et Le Monde (rappel de cette forfaiture [ici] ()) est dégueulasse. Voir [ici] (). Vous vous rendez compte ? Libération et Le Monde dénonçant Natacha Polony aux ayants-droit d’Orwell pour lui nuire et ainsi l'empêcher de lancer son propre média... Quelle bande d'enculés. Cette histoire révèle toute l'ignominie de ceux qui sont aux commandes du journal Le Monde et de Libération. Ils ont peur, terriblement peur... Natacha Polony ne nuit à personne, et elle a le droit de lancer son propre média (qui est débutant et donc très très modeste), mais non, des enfoirés de confrères font tout pour la torpiller quand même. Ils ne veulent pas que l'information leur échappe. Ils ne veulent pas que des médias indépendants, libres, et citoyens, naissent en France. Voilà la réalité de l'affaire. Une histoire à retenir, tout à fait emblématique de ce qui ce joue actuellement dans la bataille, concernant les médias et l'information, opposant les citoyens libres et les tenants du système.


Lundi 13 Mars 2017 - News # 2694 

Corruption immonde de la classe politique française : une édifiante note de lecture en vidéo par Michel Drac de "French Corruption", un ouvrage des journalistes Gérard Davet et Fabrice Lhomme, autour des confidences de Didier Schuller. Voir cette [vidéo] (). Franchement, c'est à gerber... À voir absolument !


Jeudi 9 Mars 2017 - News # 2608 

Quand une jeune bobo décervelée (selon son compte tweeter, c'est une "étudiante libre et indépendante actuellement formée à Science Po Paris sur le campus euro-américain de Reims, touche-à-tout et passionnée, je veux devenir journaliste depuis toute petite. Mes domaines de prédilection : la politique, la culture et la philo.") fait de la propagande pseudo-artisitique bas de gamme anti-FN. Voir cette [vidéo] (). Et elle prétend que ses domaines de prédilection sont la politique et la philosophie... C'est pathétique, ça fait presque peur...  ^^ Quand au Zaïre, il n'existe plus depuis 1997 mademoiselle : apprenez que ce pays porte aujourd'hui le nom de République démocratique du Congo. Manifestement, à Sciences-Po, on fait plus de slam moisi que de géographie... Et elle veut devenir journaliste en plus... Non, pitié mademoiselle la demeurée, tout sauf ça ! Ce qui est terrible également dans cette vidéo, c'est que que chacun des griefs qu'elle déclame est faux : elle a subit un tel lavage de cerveau qu'elle est convaincue de toutes ses assertions. C'est ahurissant. Ah, les médias, la gauche bien pensante, et Science Po, ont fait un remarquable travail de programmation neuronale, c'est impressionnant. Fort heureusement, Internet est là, et peu à peu les citoyens vont s'éveiller politiquement et comprendre comment fonctionne le monde. Resteront un poignée d'idiots irréductibles, ou de gens qui ne réfléchissent pas.


Jeudi 2 Mars 2017 - News # 2483 

Pierre Bergé, le milliardaire propriétaire du journal Le Monde, fervent pro-Macron félicite son employé Arnaud Leparmentier pour son "remarquable papier" sur Macron. Voir [ici] (). Ben voyons... Ou une preuve de plus, si cela était nécessaire à certains, de comment les ploutocrates influencent la politique et l'opinion publique grâce aux médias qu'ils détiennent.


Mercredi 1er Mars 2017 - News # 2461 

Présidentielle 2017 : le journal Le Monde remporte la palme du mépris pour les « microcandidats ». Voir [ici] ().


Dimanche 12 Février 2017 - News # 2260 

Incroyable et très révélateur : les décodeurs du journal Le Monde justifient la censure du blog Les-Crises.fr () en déclarant qu’il relaie des informations « conspirationnistes » de l’UPR présidé par François Asselineau . Voir [ici] (). On y est ! Ça y est, les crypto-fascistes se démasquent : le fond de l'affaire, c'est la panique des tenants du système face à la candidature et au programme de François Asselineau, qui font tout pour censurer ce parti montant prônant la sortie de l'Union Européenne de l'Euro, et de l'OTAN. Des tartuffes ces médias mainsream, des crypto-fascistes ayant pignon sur rue, ayant le toupet et l'arrogance de nous donner constamment des leçons de de démocratie. Un comble ! Une affaire tout à fait révélatrice, et à retenir ! Une info à faire circuler afin d'éclairer tous les citoyens !


Dimanche 12 Février 2017 - News # 2255 

Le DÉCODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations). Voir [ici] (). Un pied de nez au censeurs du journal Le Monde.


Mercredi 8 Février 2017 - News # 2227 

 Incroyable  !  : La fin de son blog, «l'opération de calomnie» du journal Le Monde, fake news : Olivier Berruyer se confie. Voir [ici] (). @Olivier : mais qu'est-ce que tu en as à foutre du journal Le Monde ? Franchement ? Continue ton blog, exactement comme avant, et oublie ces crypto-fascistes. De toutes les manières, ils sont en permanente perte d'audience, ils ne cessent de se décrédibiliser, et c'est Internet qui fait de plus en plus sa loi. À terme, ils mettront la clé sous la porte. Oublie ces gens, et ne te laisse pas intimider.


Mardi 7 Février 2017 - News # 2205 

Le Décodex du Monde est-il vraiment fiable ? Voir [ici] () et cette [vidéo] () réalisée par l'Agence Info Libre. Franchement, le journal Le Monde se fout de la gueule du monde... (arf, je l'ai pas fait exprès). Tant mieux : ils se décrédibilisent encore un peu plus, et avec eux, les médias mainstream.


Jeudi 2 Février 2017 - News # 2139 

Verrouillage de la démocratie et de l'information : Le Monde met Sputnik à l’index, alors même que ce journal est juge et partie. Voir [ici] (). Incroyable... Je trouve que cela commence à faire beaucoup et qu'en dehors d'Internet, tout est de plus fait pour empêcher les citoyens d'avoir des informations alternatives ou diffusant d'autres points de vues que ceux des médias mainstream.


Lundi 9 Janvier 2017 - News # 1931 

Russie : et encore une “fake news” du journal Le Monde Voir [ici] (). Des médias menteurs, désinformant, propagandistes et manipulateurs, c'est définitif.


Lundi 19 Décembre 2016 - News # 1784 

Reporters Sans Frontières (RSF) annonce que 57 journalistes ont été tués en 2016 dans le monde contre 67 en 2015 mais 19 pour la seule Syrie. Voir [ici] ().


Mercredi 14 Décembre 2016 - News # 1747 

Jean-Jacques Bourdin demande aux internautes si les médias mentent... et le regrette aussitôt. Voir [ici] (). Quel idiot ce Bourdin..., comme la plupart des journalistes mainstream d'ailleurs. Le monde est en train de s'écrouler sous leur yeux, et ils ne le voient même pas. Ils vivent dans leur cocon bien douillet et friqué, dans leur bulle mentale idéologique, complètement déconnectés des réalités du monde, du concret.


Mardi 8 Novembre 2016 - News # 1592 

Mauvaise foi, foutage de gueule, et hypocrisie des médias dominants : le journal Le Monde, qui n’a jamais dit un mot de l’UPR en 9 ans, reproche à Facebook de « fausser le débat public » et d’être un « faux ami de la démocratie ». Voir [ici] (). Des jean-foutres, des faux culs, ces gens du Monde...


Mercredi 9 Mars 2016 - News # 1313 

Deux informations iniques incroyables :
1) Le journaliste haineux Frédéric Haziza a agressé violemment à plusieurs reprises des reporters d'ERTV à l'occasion du Dîner du CRIF du 7 Mars 2016. Voir cette [vidéo] ().
2) Le président du CRIF, Roger Cukierman, lors de son discours à l’occasion du traditionnel dîner du Conseil Représentatif des Institutions juives de France (CRIF), auquel assistait le premier ministre Manuel Valls, veut un État d’urgence sur Internet ! Voir cet [article] () du journal Le Monde.


Vendredi 15 Août 2014 - News # 943 

Incroyable censure : la BBC interdit à l'un de ses fameux journalistes TV, Max Keiser, de parler d’Israël, alors il démissionne ! Voir [ici] (). Il a bien fait, parce-que là ça devient insupportable : la BBC viole le 19 ème article de la déclaration universelle des droits de l'homme : "Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit". Inadmissible ! Cette affaire est plus grave qu'elle n'en a l'air : elle montre la réalité de l'emprise des sionistes sur le monde et les médias comme jamais, et la servilité, la peur des gens de pouvoir face aux sionistes. Max Keiser, lui, a prouvé sa droiture et on courage, bravo ! Une affaire à méditer...


Mardi 10 Janvier 2012 - News # 71 

Incroyable ! Le journal Le Monde fait de la désinformation, par la voix d'un certain Alain Beitone, en publiant un article mensonger et calomniateur, prétendant que la loi "Pompidou-Giscard-Rothschild" de Janvier 1973 n'existe pas et n'a pas eu d'effet sur la dette monstrueuse de la France... Ben voyons ! Étienne Chouard répond à cet article frauduleux point par point. Voir [ici] ().
Lien de l'article du Monde, [ici] (). La réponse d'Étienne Chouard, [là] ().


Pour afficher toutes les News du jour, cliquez [ici].


Si vous aimez
cette page
 : 




Si vos moyens vous le permettent,  supportez ce site !  Faites régulièrement un don, même très modeste :  $CA 

[Mur des donateurs]   [À propos de la publicité]



Le Design, les Articles et Commentaires de ce Site sont © 2008-2019 BlueMan
Reproduction interdite - Tous droits réservés.




Pour toute question ou commentaire, n'hésitez pas à m'écrire en utilisant cette [PAGE] .