Liens, News, et informations diverses et variées du moment
 

Liens, News, et informations diverses et variées du moment




 


Pour accéder au Tchat de ce site, cliquez [ici].



Si vous aimez
cette page
 : 


==============================================================================================================================================
                        RAPPEL : Tous les articles et informations de ce site sont © BlueMan - REPRODUCTION INTERDITE.

Puisque vous lisez actuellement cet avertissement, cela prouve déjà que vous êtes en train de commettre un acte de piratage par un procédé
de rétro-ingénierie visant à afficher et/ou décoder, puis s'accaparer tout ou partie du contenu de pages protégées par des lois nationales et
internationales sur les droits d'auteur. Il est encore temps de renoncer. Ne devenez pas un minable, un voleur ; cherchez, créez, inventez, apportez quelque chose au monde ! ==============================================================================================================================================



 


Cette page recense des liens et des informations étonnantes ou à connaître.

N'hésitez pas à les consulter, même si la brève semble dater : vous y trouverez des perles.

Bonne exploration !



 Sélection de News spécifiques  




Mot(s) clé(s) à rechercher :   

Vous pouver saisir un ou plusieurs mots clés qui seront rechechés dans toute la Base de Données des News (Les recherches ne sont pas sensibles à la casse).
Les mots tapés doivent être séparés par un espace, et représentent des mots clés partiels ou complets qui peuvent être contigus ou disjoints dans le texte.
Exemple 1 : macron - Exemple 2 : [maj - Exemple 3 : François Asselineau - Exemple 4 : crise financ banqu



Pour afficher toutes les News du jour, cliquez [ici].

44 News

Vendredi 13 Septembre 2019 - News # 20310 

Évasion fiscale : la preuve par le Luxembourg :

Transcription :

On nous enfume ! Et on va vous en donner la preuve par le Luxembourg !
Ils sont combien, au Luxembourg, tous ces trafiquants de l’évasion fiscale ? Ils sont plus de 8.200 ! 8.200 dans un État confetti, cela représente – chiffre incroyable ! – 1 trafiquant fiscal pour 36 actifs luxembourgeois.
Mais qu’est-ce qu’ils peuvent bien faire, à 8.200 dans un État confetti comme le Luxembourg ? Ils ne font pas exactement de l’évasion fiscale. Il n’y a aucune raison de s’évader du Luxembourg en la matière ! Non, ils gèrent la clientèle d’évadés fiscaux, grandes entreprises, riches particuliers, qui affluent au Luxembourg pour échapper à leurs impôts, tant le Luxembourg est attractif en la matière ! D’ailleurs, vous savez combien il y a de nationalités qui travaillent chez le BIG FOUR au Luxembourg ? Il y en a, dans chacun des BIG FOUR, plus de 70 ! C’est fabuleux ! C’est une tour de Babel ! Hé bien oui, il faut pouvoir s’exprimer avec tous ceux qui s’évadent !
Alors on nous explique qu’on lutte contre l’évasion fiscale ! On devrait quand même voir, si on analyse l’effectif des Big Four depuis 2010, par exemple, que les effectifs diminuent ou stagnent !
Pas du tout ! Ils étaient environ 4000 ou un peu plus en 2010 et ils sont plus de 8.200 maintenant. Donc ils sont en plein boom ! Alors est arrivé le scandale des Luxleaks – le fameux scandale qui a fait la Une des médias pendant des mois en 2014. On se dit qu’à ce moment-là, il y a eu un arrêt dans la progression. Qu’il y a même peut-être eu une décrue. Pas du tout ! Ils sont passé de 6000 environ à l’époque à 8.200 maintenant. Donc tout va bien : le chien aboie et la caravane passe ! Les clients, les évadés, ont toujours confiance en ceux qui leur permettent de s’évader.
Si vous êtes toujours anesthésié, vous avez besoin de preuves supplémentaires ? Regardez le nombre de banques qui figurent au Luxembourg et leur pays d’origine ! Il y en a 136 ! Et bon nombre d’entre elles viennent de paradis fiscaux ! Parce que quand vous vous évadez, vous avez besoin de sauter de banque en banque, de paradis fiscal en paradis fiscal ! Donc vous avez des banques andorrane, suisses, suédoises, belges, néerlandaises, etc. 
Et si vous n’êtes toujours pas convaincus, regardez les centaines de multinationales qui sont implantées au Luxembourg alors qu’elles n’ont aucune activité ! Et pour vous convaincre un peu plus, si vraiment vous êtes totalement endormi, regardez le port franc qui a été monté, des milliers de mètres carrés, à côté de l’aéroport de Luxembourg, parce que c’est plus commode ! Et là, qu’est-ce qu’on y fait ? Eh bien on stocke de l’or, de l’argent, des bijoux, des voitures de collection, des œuvres d’art. Il y en a pour 10 milliards ! C’est un nouveau moyen d’évasion fiscale. D’ailleurs, le Parlement européen commence à s’en préoccuper. Donc vous voyez bien que l’évasion fiscale, c’est quelque chose qui est complètement institutionnalisée. Et que quels que soient les événements, l’évasion se perpétue, sous la direction des Big Four, qui sont les maîtres en la matière. Mais ils ne sont pas seulement maître en matière d’évasion fiscale. Ils gèrent carrément l’État du Luxembourg ! Pourquoi ? Quand vous fouillez un petit peu, vous vous apercevez qu’il n’est pas rare qu’ils établissent le budget de l’État luxembourgeois !
Vous constaterez aussi, si vous fouillez encore un peu plus, que l’État luxembourgeois leur passe environ chaque année 10 millions d’euros de commandes ! C’est beaucoup pour un État comme le Luxembourg !
Vous verrez aussi qu’ils sont présents au conseil d’orientation de l’Université du Luxembourg !
Et puis un parti – démocrate, attention ! – se fait conseiller pour établir son programme par… les trafiquants fiscaux ! C’est quand même un comble ! Qui leur expliquent comment  la place financière du Luxembourg pourra être encore plus attractive qu’elle ne l’est !
Bon, la conclusion de tout ça…
Ce qu’il faut bien retenir, c’est qu’il n’y a pas de lutte contre l’évasion fiscale ! Sinon les effectifs des Big Four n’augmenteraient pas comme ça !

À voir !

En complément sur évasion fiscale :

En complément sur paradis fiscal :

En complément sur Luxembourg :

   

Mercredi 21 Août 2019 - News # 19666 

Entretien avec Michel Drac :

SYNOPSIS :

Qu'avez-vous pensé de ma réponse à votre vidéo ? 00:00 à 07:07

- Comment articulez-vous la nécessité de vulgarisation et la nécessité de rigueur méthodique ? Où en êtes-vous de votre idée de développer un processus de gestion/validation collective des idées ? 07:07 à 14:59

- Vous dites que "le matérialisme bourgeois n'a rien à proposer au-delà du narcissisme" (p183 dans ESSAIS). Pourtant, dans triangulation, vous décrivez de nombreux courants spirituels gravitant autour du mondialisme et du matérialisme bourgeois. Doit-on voir dans ce constat une évolution de votre part ? 14:59 à 21:30

- Dans "La question raciale", vous opposez aux "racialistes extrémistes", des "antiracialistes extrémistes", en prenant comme exemple le massacre des peaux rouges, le génocide rwandais ou l'épuration des paysans ukrainiens. On pourrait quand même procéder à une objection : ces massacres socio-ethniques, n'ont pas comme fondement principal et explicite, la motivation raciale ou humaniste. 21:30 à 30:12

- Dans "La question raciale", vous déclarez (p327 dans ESSAIS) : « le comportement suicidaire que nous observons chez nombre de nos contemporains européens traduit de leur part une volonté inconsciente de mourir à cette « paléo-humanité » prétechnologique pour que naisse en eux une « néo-humanité » adaptée à l'ère nouvelle. » Ne s'agit-il que de cela ? Le recul de la démographie n'a-t-il pas d'autres explications ? (Notamment pour expliquer l'étonnant contraste entre le « baby-boom » et le « baby-krach » en l'espace d'une seule génération) 30:12 à 32:22

- Dans une courte vidéo qui circule sur YouTube, P. Hillard résume votre point de vue spirituel qui serait, selon lui, « du côté de la loi », tandis que lui serait du côté de « l'amour ». En référence à une conversation (entre lui et vous) dans laquelle vous auriez déclaré "dans l'Ancien Testament, il y a la loi, dans le Nouveau Testament, il y a l'amour, et moi je suis resté fidèle à la loi". Quelle est votre réaction à ce sujet ? 32:22 à 36:28

- Les contours de la notion de satanisme sont finalement assez variables selon les individus et les religions. Bien que vous soyez chrétien, vous intégrez à votre grille de lecture morale la notion de volonté de puissance chère à Nietzsche. Pourriez-vous esquisser, une définition complète et personnelle de ce que recouvre selon vous la notion de satanisme ? 36:28 à 43:00

- Au sujet du RIC, vous semblez penser que le peuple manque de maturité pour exploiter un tel outil. Sans faire du RIC un moyen « réel » pour le peuple de s'autogouverner, ne peut-on pas voir ce dispositif comme un moyen pour le peuple de réaliser la « démopédie » que vous appelez de vos vœux ? 43:00 à 54:36

- Quels sont, selon vous, les facteurs de toutes natures, structurants, favorisant tel ou tel système politique ? 54:36 à 56:58

- La vision que vous donnez des communautés primitives, héritée de P. Clastre, fait la part belle aux violences et aux inégalités. Avez-vous consulté les travaux d'E.Todd relatifs aux familles nucléaires « primordiales »  ou les descriptions des démocraties primitives (pouvoir politique presque totalement décentralisé) évoquées par P. Clastre  lui-même  ? 56:58 à 01:00:13

- Avez-vous lu la critique de François Héran de la thèse de Stephen Smith de la « ruée vers l’Europe » dont il a fait une note de lecture ? Si oui, qu’en pensez-vous ? 01:00:13 à 01:06:17

- Dans votre vidéo consacrée à Zbigniew Brzezinski, vous formulez l'idée que la géopolitique globale serait une perspective surdéterminante. Plus loin, vous reconnaissez une forme de « soumission au dollar » du stratège géopolitique. La perspective surdéterminante ne serait-elle pas la jonction/articulation entre les monnaies et la géopolitique (plutôt que la « seule » géopolitique) puisqu’elle détermine nettement les autres choix géopolitiques/stratégiques ? 01:06:17 à 01:07:05 

Dans la ponérologie politique, vous évoquez des aspects réversibles et non réversibles propres à l'idéologie dominante. De manière très intéressante, vous énumérez certains aspects réversibles. Seriez-vous capable de mentionner les trois (ou cinq) aspects les moins réversibles, les plus structurants, de l'idéologie dominante ? (par ordre décroissant d'importance) 01:07:05 à 01:08:42

Si votre objectif est l'acquisition et la diffusion de connaissances, comment pourriez-vous mobiliser de manière efficace la ressource que constitue l'intérêt de votre public ? 01:08:42

Non évalué.

En complément sur Michel Drac :

       

Dimanche 28 Juillet 2019 - News # 19170 

Astrophysique, cosmologie, gravitation, et relativité : "Mystérieux trous noirs #2 : comment les détecter ?" ("Les ogres du cosmos") :

SYNOPSIS :

Dotés d'une énergie phénoménale, les trous noirs font partie des entités cosmiques les plus énigmatiques. Un spectaculaire voyage à la découverte de ces monstres voraces qui engloutissent tout sur leur passage. Second volet : à la fin des années 1950, les télescopes relèvent la présence de mystérieux points chauds émettant un rayonnement radio, les quasars...

Peu à peu, les spécialistes découvrent que les trous noirs sont bien plus nombreux qu'ils ne le pensaient et qu'ils dévorent notre Univers. À la fin des années 1950, les télescopes relèvent la présence de mystérieux points chauds émettant un rayonnement radio : les quasars. Les entités les plus lumineuses de l’Univers sont en fait des régions compactes qui entourent des trous noirs supermassifs. L'un d'eux est détecté au beau milieu de notre Voie lactée…

Éclairages 
Dans ce passionnant documentaire, Rushmore DeNooyer (La bombe) nous entraîne à la rencontre d'astronomes et de physiciens, parmi lesquels de nombreuses femmes, en pointe dans la recherche et les dernières technologies d'observation du cosmos. Piloté par l’astrophysicienne Janna Levin et enrichi d'images spectaculaires, un éclairage captivant sur l'origine des trous noirs, leur composition et leur fonctionnement, mais également sur ce que leur étude peut nous apprendre sur la nature de l’espace, du temps et de la gravité.

Un second épisode passionnant !

À 1:19, la narratrice déclare : "Plus stupéfiant encore, ils sont plus massifs, et plus nombreux qu'on ne l'imaginait". Mort de rire !  Ça fait des années que je le dit ! Franchement, mais quelle bande de buses... Parmi les scientifiques, il y a manifestement beaucoup de gens à la conscience endormie qui sont inaptes à faire de la science. Ils sont entraînés à résoudre des équations complexes, certes, mais ils ont hélas le discernement atrophié, c'est terrible.

Un excellent document qui nous régale.

À voir !

Attention : ce documentaire n'est disponible jusqu'au 8 septembre 2019 !

En complément sur trou noir :

En complément sur astrophysique :

En complément sur cosmologie :

En complément sur gravité :

En complément sur relativité :


Mardi 18 Juin 2019 - News # 18203 

Musique classique : "Danse des chevaliers", tirée du ballet "Roméo et Juliette (opus 64 acte I.13)" de Sergueï Prokofiev (1891-1953), par le Royal Opera House :

Une musique de caractère ayant un incontestable cachet solennel voire un peu dramatique.

En complément sur musique :

En complément sur classique :

En complément sur Sergueï Prokofiev :

   

Jeudi 13 Juin 2019 - News # 18099 

Musique classique romantique : "La marche triomphale" de l'Acte 2I, Scène 2, de l'opéra Aïda de Giuseppe Verdi (10 octobre 1813 - 27 janvier 1901):

Par le Seoul Philharmonic Orchestra, dirigé par Chung Myung-Whun :

Une version plus intimiste et sans choeurs par le Budapest Scoring Symphonic Orchestra, dirigé par Peter Pejtsik :

Un joli morceau.

C'est beau les cuivres.

En complément sur musique :

En complément sur classique :

En complément sur romantique :

En complément sur Giuseppe Verdi :

 

Lundi 10 Juin 2019 - News # 18018 

Les taxis tricheurs dans les aéroports :

Un exemple type de laxisme de notre société droit-de-l'hommisme.

135 euros d'amende alors que le type triche en faisant non seulement un acte illégal, mais en niquant ses confrères.

Il faut lui retirer sa licence pendant 3 mois, et en cas de récidive l'exclure à vie des taxis. Des gens honnêtes et droits pendront avantageusement la place de ces tricheurs.

Du grand n'importe quoi une fois de plus.

Qui fait de pareilles lis et ré.glement ? Nos traîtres de politiciens...

En complément sur taxi :

En complément sur triche :

     

Jeudi 23 Mai 2019 - News # 17610 

Zoom exclusif avec Robert Ménard :"Je suis à nouveau candidat à la mairie de Béziers !" :

SYNOPSIS :

Pour le maire de Béziers, Robert Ménard, l’heure est déjà au bilan. Dans un livre alerte intitulé “Un maire ne devrait pas faire ça…”, il revient sur la campagne électorale et sa victoire à Béziers. Il révèle les clés de sa réussite mais n’hésite pas non plus à évoquer ses “bleus à l’âme”. Déterminé, actif, passionné, Robert Ménard repart au combat avec la volonté intacte de s’adresser directement aux gens :”Je dis les choses, je suis un maire populiste !”.

Ce type est vraiment courageux : il se bat contre vent et marées, contre l'injustice, la haine, et la bêtise, et il réussi. Chapeau !

En complément sur Robert Ménard :

       

Samedi 18 Mai 2019 - News # 17477 

 

Chroniques de la dégénérescence et homosexualité du président de la république : Un ancien acteur porno affirme avoir sodomisé Macron dans une soirée libertine en 2013. Voir [ici] ().

Étant donné l'attitude perverse flagrante qu'il a eu à Saint-Martin, c'est tout à fait crédible.

En complément sur Chroniques de la dégénérescence :

       

Samedi 20 Avril 2019 - News # 16733 

Musique classique romantique : "Lohengrin : Prelude à l'Acte 1" de Richard Wagner par Sir Simon Rattle conduisant le Berliner Philharmoniker - 13 November 2012 :

La version complète à l'Odeonsplatz par Yannick Nézet-Séguin dirigeant le Symphonieorchester des Bayerischen Rundfunks - 6 Juillet 2013 :

Lent, superbe, et majestueux.

En complément sur musique :

En complément sur classique :

En complément sur romantique :

En complément sur Richard Wagner :

 

Jeudi 14 Février 2019 - News # 15027 

Gilets Jaunes : la menace Antifas, acte 13 – Les reportages de Vincent Lapierre :

SYNOPSIS :

Vincent Lapierre et l'équipe du Média Pour Tous étaient à Paris ce samedi 9 février 2019 pour couvrir l'acte XIII des Gilets Jaunes. L'occasion de constater l'incrustation de plus en plus visible de groupes d'antifas violents, que les forces de police n'arrêtent pas...

Une fois de plus, on peut bien voir que les Antifas et les Black Blocs sont protégés par la police et sont les idiots utiles, les chiens de garde, du système.

À un moment, on les voit défiler en tête de cortège avec des bras levés, tels des fanatiques et des fascistes (qu'ils sont), c'est ahurissant ! Et la police ne fait rien : elle a des ordres...

À voir !

En complément sur Antifas :

En complément sur Vincent Lapierre :

En complément sur Gilet Jaune :

En complément sur menace :

 

Mercredi 13 Février 2019 - News # 15013 

Des gilets jaunes prennent la parole – Seconde émission – Diffusée le 13/02/2019 :

SYNOPSIS :

Nous donnons la parole à 5 nouveaux Gilets-Jaunes.

L'émission a été enregistrée le 10 février. L'UPR a mis gracieusement à la disposition des participants son nouveau studio, sa compétence technique et son audience.

Il n'y a eu ni censure, ni intervention dans les échanges.

Les propos tenus n'engagent pas l'UPR et n'engagent que les participants qui s'expriment.

Tous les Gilets Jaunes, penseurs ou journalistes qui le souhaitent peuvent  proposer leur candidature pour participer aux prochaines émissions. 
C'est aussi vrai pour les "Giro bleu", "stylos rouges", etc.
Il suffit pour cela de proposer sa candidature et de décrire brièvement votre parcours et vos motivations en nous écrivant à https://www.upr.fr/nous-contacter ().

Intervenants :
Bruno – Gilet Jaune du Val-de-Marne et présentateur.
Pierre Louis – Gilet Jaune de Paris.
Régis – Gilet Jaune Melun
Philippe – Gilet Jaune Melun
Daniel – Gilet Jaune de Seine-Saint-Denis

Non évalué.

En complément sur Gilet Jaune :

       

Lundi 11 Février 2019 - News # 14931 

Violence policière et bêtise : un policier gaze des passants lors de l’acte 13 des Gilets Jaunes : «Recule ou je te lynche ta mère!» :

Ah elle belle la police...

En complément sur violence policière :

En complément sur Acte 13 :

     

Dimanche 10 Février 2019 - News # 14907 

Estimation de la participation à l’acte 13 des Gilets jaunes à 15h30 : 240.000 manifestants à travers toute la France selon les estimations du syndicat France Police – Policiers en colère. Voir [ici] ().

En complément sur Gilet Jaune :

En complément sur acte 13 :

     

Samedi 9 Février 2019 - News # 14884 

Acte 13 : les Gilets jaunes à nouveau dans les rues aux quatre coins de la France (EN CONTINU). Voir [ici] ().

En complément sur Acte 13 :

En complément sur Gilet Jaune :

     

Mardi 5 Février 2019 - News # 14760 

Acte 13 : Hervé Ryssen dénonce la récupération des Gilets jaunes par l’extrême gauche :

Je pense que c'est à la fois vrai et faux : ce n'est qu'une petite tentative.

Les Gilets Jaunes sont bien plus nombreux que les Antifas et les Black Blocs, et bien plus diversifiés dans leurs alignements politiques.

Il faut éviter de se diviser à tout prix.

Également, il ne faut pas politiser le mouvement par des partisaneries mal placées qui vont finir sinon par détruire le mouvement.

Son idée faire un défilé des forces d'extrême droite est une folie ! Un non sens ! Le début de destruction de mouvement.

Hervé Ryssen, vous êtes l'un des fossoyeurs du mouvement des Gilets Jaunes en faisant un tel appel irresponsable. Et puis, imaginez la réaction des gens de gauche et d'ultra-gauche : ça va être la foire d'empoigne avec votre groupe, et la division consommée des Gilets Jaunes.

Une erreur magistrale votre appel !

Vous devriez vous retirer, et laisser faire le peuple !

En complément sur Hervé Ryssen :

En complément sur Antifas :

En complément sur Black Blocs :

   

Mardi 22 Janvier 2019 - News # 14458 

Le témoignage inattendu sur la masturbation et l'homosexualité d'un des visiteurs de mon site, Altator :

Bonjour,

Je souhaite témoigner au sujet de la sexualité contre-nature appelée homosexualité.

J'ai à mon grand malheur est remord pratiqué une fois dans ma vie ce qui s'appelle la sodomie, cela avec un homme, donc de même sexe que moi...

Je souhaite expliquer (sans excuse, ni justification, ni victimisation), ce qui m'y a amené. Ceci avec l'espoir, que celles et ceux qui liront ce témoignage se rendent compte et puissent en tirer quelque chose afin de ne pas tomber dans cette perversité contre-nature abominable.

En premier lieu, j'ai commencé à me masturber vers 13 ans, jusqu'à actuellement assez récemment. 
Le premier pas à été franchi avec l'utilisation de l'alcool.
Dans une soirée, ivre, je me rappelle avoir roulé des pelles à mon meilleur ami afin de provoquer les autres, comme histoire de se dire :"Vous voyez,j'en suis pas un pourtant, j'ose, j'ai le courage de le faire et, on s'en fout, on vous provoque !"

Une autre manifestation de ce vice, toujours lorsque l'alcool était présent, fut un autre soir, lorsque, invité chez un ami, nous nous masturbâmes l'un l'autre devant du porno...

J'avais honte que mon meilleur ami le sache et qu'il me prenne pour un PD...

Puis, les années passèrent, je rencontrais finalement une fille et fis l'amour sans éjaculation avec elle. C'était ma première fois. Lorsque je me retins pendant l'acte, celle-ci pris peur croyant que j'avais mal. Lorsque je revins chez elle, la porte était fermée. Elle était derrière cette porte mais, ne m'ouvrais pas. Je me sentis perdu...
Je ne lui avais pas parlé de ce que mon Être voulait vraiment, à savoir être libre et pratiquer la magie sexuelle sacrée blanche. 

Je tomba en dépression pendant de nombreuses années. 
2 ans plus tard, je rencontra une femme plus âgée (fantasme de la femme mûre...). 
J'ai fait bestialement l'amour avec elle, le plus possible sans éjaculation...
Je ne lui parla pas de la rétention séminale...
Cette femme, malgré-moi (je ne travaillais pas sur moi), m'insultais journalièrement puis commença à me frapper. 
Moi, convaincu que je devais l'aider, l'aimer, etc. me fit un point d'honneur à rester tout de même avec elle.

1 an passa. Puis, du jour au lendemain, notre relation ambiguë (ne sachant si l'on était ami ou amant) se détériora de plus en plus et, elle commença à m'insulter de PD. 
Elle le martela presque quotidiennement lors de ses excès de colère. 

Un soir où je ne su plus supporter sa colère, je décidais alors de sortir de l'appartement et d'aller boire pour me changer les idées. 

Je rencontra un homme dans le bar d'à côté. Nous buvâmes, nous discutâmes. Il m'invita chez lui. 
Nous discutâmes encore et buvâmes... Ne voulant pas rentrer à mon appartement je décidais alors de m'éterniser chez cette personne que je venais de rencontrer. 
Il décida alors de se livrer et d'avouer qu'il était gay. 
J'en discutais alors avec lui sans peur. Toutefois, vint un moment où il me demanda de lui faire l'amour étant donné qu'il était en manque et qu'il était perdu, cela de manière très insistante et très douce, je ressenti de la pitié...

Ma première réaction fut de refuser intelligemment dans mon for intérieur. 
Seulement, le hic c'est que j'étais loin de ma famille, je vivais avec une femme qui me maltraitait, j'étais ivre, sans repère, perdu. 
Puis me vint une idée des plus perverses...

J'entendais souvent autrui dire :"T'es un homosexuel refoulé !" parce que je ne sortais qu'avec très peu de filles (jamais d'hommes) et que j'accordais une importance véritable à ce que l'on appelle l'amour entre un homme et une femme. Je ne tolérais pas la séduction. De plus la femme avec qui je vivais, m'avait incrusté cette idée dans la tête comme quoi j'étais pd, bien que jusqu'à cet instant je n'avais jamais eu de relation sexuelle avec un homme.

Cette idée perverse la voici. SURTOUT, à toutes celles et ceux qui me lisent puissiez vous ne jamais faire la même erreur que la mienne. 
"Si tout le monde dit que je suis un homosexuel refoulé, peut-être que je le suis. Comment savoir si je le suis ? En essayant. Si je ressens quelque chose, alors ça voudra dire que je le suis, sinon ça voudra dire que je ne le suis pas". "De plus, cela me permettrait d'avoir plus d'expérience que les autres si je le faisais..." (avarice, vanité, luxure, etc.)

Et c'est ainsi que je m'exécuta, pensant faire une pierre de coup en croyant rendre service (moi, le gentil moi) à quelqu'un de si triste...

Aujourd'hui, j'ai un terrible remord de conscience, l'impression d'être damné (moins depuis que j'observe mes défauts, etc. Cf : Samaël Aun Weor). Je souhaiterais pouvoir revenir en arrière et me rendre compte et refuser de faire quoi que ce soit avec cet homme ce soir-là.

Cet acte abominable, je l'ai produit par rapport à plusieurs causes :

- Masturbation depuis mes 13 ans (avec et sans porno).
- Expériences entre potes de masturbation devant du porno.
- Alcoolisme.
- Ego gentil qui veut rendre service à tout le monde. 
- Abus intellectuel et peur de l'opinion d'autrui. 
- Les principaux péchés capitaux (notamment luxure, avarice). 
- Masochisme, vengeance sur moi-même.

Je précise ne pas avoir pris mon pied durant cette abomination (étant naturellement attiré par les femmes), le but étant de savoir si j'étais ou non ce qu'ils prétendaient que je sois (ce qui est un paradoxe au vu de mon acte...).
J'espère profondément un jour que cette horreur que j'ai engendré au fond de moi soit décapitée ainsi qu'un bon nombre de mois gentils... 
J'espère un jour ne plus me sentir damné et rejeté de la divinité. 

J'ai juste une exhortation pour tous ceux et celles qui n'ont pas eu d'expérience de type "homosexuel" mais qui un jour, selon les circonstances, se diraient : "Après tout, c'est pas si grave...". Si vous avez une conscience, n'écoutez pas cette horrible mode LGBT !
N'écoutez pas celles et ceux qui vous disent "t'es gay" ! Non, ce n'est pas "fun", c'est l'Enfer. Si vous voulez vous libérer, ne commettez pas cette abomination.

Si vous voulez vous sortir de ce vice, travaillez sur vous-même, auto-observez vous, et pratiquez pour la dissolution des égos.

Courage !

Je dois dire qu'il faut un certain courage pour avouer décrire publiquement de telles expériences de débauche et de déchéance (même si un pseudo est une forme d'anonymat).

Mais il faut encore plus de courage de prendre conscience de la perversité et de vouloir changer, de vouloir en finir avec ces terribles défauts psychologiques, avec la luxure immonde, et encore plus abominable s'agissant de l'homosexualité.

Je vais compléter ce témoignage important par trois impérieux conseils :

1) Ne vous masturbez JAMAIS ! : la masturbation engendre tout un tas de parasites dans l'âme dont ceux responsables de l'homosexualité.
2) Ne touchez en AUCUN CAS à l'homosxualité : vous engendrerez encore plus de parasites pervers, vous vous chargerez de surcroît d'un terrible karma, et vous divorcerez en plus progressivement de votre Être intérieur profond pour incarner la Bête, l'immonde Typhon-Banphomet, et vous vous tranformerez à terme, en une ou plusieurs vies, en shemale, en la grande prostituée.
3) Si possible, ne forniquez pas : lorsque vous vous unissez avec une personne de sexe opposé uniquement, ne perdez pas vos énergies par l'orgasme qui engendre, puis nourrit, et développe, la méduse psychologique. Restez toujours chaste (à ne pas confondre avec l'abstinence qui est le fait de ne pas avoir de rapports sexuels).

Rappelez vous ce que dont Altator nous a témoigné pour l'avoir vécu directement :

être gay, "ce n'est pas fun, c'est l'Enfer".

Réfléchissez sur ces choses.
Maintenant, et plus tard, au calme, en vous-mêmes.
C'est important.
À bon entendeur salut.

En complément sur homosexualité :

En complément sur masturbation :

En complément sur LGBT :

En complément sur témoignage :

 

Mercredi 16 Janvier 2019 - News # 14309 

LE CONTRE-DÉBAT NATIONAL À MACRON : Des Gilets jaunes prennent la parole (DGJPLP) - Première émission :

 

SYNOPSIS :

Pendant que Macron lance son pseudo « Grand débat national » dont il verrouille par avance les sujets à 4 thèmes et dont il fixe la liste des questions, l’UPR ouvre son studio à un CONTRE-DÉBAT NATIONAL en réponse au locataire bouffi d’orgueil et de mépris de l’Élysée.

Le lancement de ce contre-débat fait suite à l’invitation que François Asselineau avait faite aux Gilets Jaunes le 23 décembre dernier.
Découvrez ce soir la première émission où des Gilets Jaunes prennent la parole !

Les participants ont été parmi les premiers à faire acte de candidature pour venir débattre dans notre studio.

L’émission a été enregistrée le 13 janvier. L’UPR a mis gracieusement à la disposition des participants son nouveau studio, sa compétence technique et son audience.

Il n’y a eu ni censure, ni intervention dans les échanges.

Les propos tenus n’engagent pas l’UPR et n’engagent que les participants qui s’expriment.

Tous les Gilets Jaunes, penseurs ou journalistes qui le souhaitent peuvent proposer leur candidature pour participer aux prochaines émissions.

C’est aussi vrai pour les « Giro bleu », « stylos rouges », etc.

Il suffit de proposer sa candidature et de décrire brièvement votre parcours et vos motivations en nous écrivant à https://www.upr.fr/nous-contacter ().

—–

Intervenants : 
Zamaan – Gilet Jaune de Paris et présentatrice
Julien T. – Porte parole des Gilets Jaunes de Grenoble 
Olivier B. – Gilet Jaune Grenoble 
Marc N. – Gilet Jaune de la Roche-sur-Yon 
Thomas C. – Gilet Jaune Cannes.

Réalisation : 
Directeur de production : Fabien Sémat 
Régisseur général : Luc B. 
Régisseur adjoint : Rémi B. 
Post-production : Pierre Pernisek

Non évalué.


Dimanche 13 Janvier 2019 - News # 14219 

François Asselineau était en direct sur Sud Radio pendant 1 heure : Macron, "La seule lettre qui intéresserait les Français c’est sa lettre de démission !" - 13 Janvier 2019 :

SYNOPSIS :

Au lendemain de l’acte IX des Gilets Jaunes et d’une mobilisation en hausse, l’invité d’Eric Morillot dans Les Incorrectibles est François Asselineau président de l’UPR - Union Populaire Républicaine ! 

L’occasion, pour celui qui souhaite la destitution d’ Emmanuel Macron et soutient le RIC, de revenir aussi sur les dernières déclarations de Luc Ferry, la mise en détention provisoire avant son procès du boxeur Christophe DEttinger, les Europeennes 2019 ou encore le Frexit... 

Le barbus est un vrai connard : partial et de mauvaise foi.

En complément sur François Asselineau :

       

Samedi 12 Janvier 2019 - News # 14183 

UNE LISTE, qui circule sur Facebook, DES AVOCATS A CONTACTER PAR LES GILETS JAUNES EN CAS DE BESOIN :

- Sophia Albert Salmeron 06 33 68 73 44 (Vaucluse)
-Delattre-Arena Estelle (Bethune) 03 21 77 02 11
-Prevost Karine (La Rochelle) 05 46 87 59 02
-Lucie Tellier (Bethune) 03 21 54 34 14
-Cecilia Calvez (Paris) 06.43.53.74.32
-Aubéri Salecroix (Aix en provence) 06.81.08.18.94
-Valérie Lebon Kergaravat (Le Havre) 06 48 01 30 73
-Jerome Lavalois (Saint Quentin) 03.23.07.05.03
-Cindy FRIGERIO (Aix en provence) 06 17 08 10 89
-Tobailem Cendrine (Perpignan) 06 09 31 19 25
-Julie MULATERI (Aix en provence) 06 26 89 40 09
-Marc Olivier Chort (Dax) 06 51 63 21 48
-Marie Julie Kaloustian (Nimes) 06 16 31 74 31
-Marc Breard (Aix en provence) 06 99 09 50 00
-Thomas Vartanian ( Marseille) 06 27 75 16 21
-Schoner (Bethune) 06 43 38 46 32
-Marc WAHED (Marseille ) 04 91 98 96 58
-Cécile BERNHARD (Marseille) 04 91 52 30 25
-Virginie Girault ( Orléans ) 07 82 93 11 14
-Elizabeth HERTRICH ( Colmar ) 06 78 96 14 25
-Julia Massardier (Rouen) 06 33 09 38 52
-Loeiz Lemoine (Rueil malmaison ) 01 47 08 30 30
-Lizzie SACCHERO (Toulon) 06 03 31 38 72
-Lisa Lenglet ( Rouen ) 06 61 83 24 00
-Camir Kerifa (Valenciennes) 07.81.81.27.43
-Julie Dévé-Julia (Rouen ) 06 73 28 56 51
-Marion Chailleux Menage (Pontoise) 06 11 86 63 55
-Isa-lise Soulignac (Lille) 03 28 45 94 94
-Jamel Mallem (Roanne ) 07 81 28 92 83
-Corentin DELOBEL (Nice ) 06 17 79 05 22
-Cyril de GUARDIA (Perpignan) 06.67.38.06.72
-Loredana PUISOR (Roubaix) 06 98 40 71 07
-Laurent Roberval (Lille) 0328459492
-Najet MALLEM (Bourgoin jallieu) 0659101047
-Laurent BINET Pontoise 01 85 15 32 27
-Alex Vardin (Saint denis, Reunion) 0692888670
-Nadia lebeche (Rouen) 0232833626
-Bénédicte Bertrand (Saintes) 0546933939
-Céline Dépré (Martigues/étang de berre) 07.78.78.68.90
-Cédric BLIN (Valenciennes) 03.27.47.46.72
-Vanessa Landais (Versailles) 0173950341
-Sylvie FERVAL ( Narbonne) 0645275766
-Mathilde Sanson ( Rouen ) 06.62.80.40.95
-Laëtitia ANDRÉ (Val d’Oise) 06.95.93.45.57
-David Tobelem (Grasse) 0603975729
-Denis Lelièvre (Val d'Oise) 06 10 28 46 70
-Audrey GUERIN (Orléans) 0670442818
-Anne-Laure CHAZAN (Toulouse) 0651044226
-Phillipe Gonzalez (Paris) 01 40 50 11 78
-Caroline Garcia Ladrey (Toulon) 06.20.81.05.41
-Stéphane Schoner ( Bethune) 0643384632
-Anastasia Binoche (Pontoise) 0658133301
-Sabine Brunière (Compiègne) 0616434920 ou 0344400809

Ça peut servir...

En complément sur avocat :

En complément sur gilet jaune :

     

Lundi 31 Décembre 2018 - News # 13877 

Démocratie véritable : L’appel des Gilets jaunes de Commercy à la formation d’assemblées citoyennes et populaires partout en France :

SYNOPSIS :

Deuxième Appel des Gilets Jaunes de Commercy

L' assemblée des assemblées !

Texte disponible ici : https://pastebin.com/1WKaAHyg ().

Si vous êtes intéressés par notre démarche, nous proposons que l'assemblée des assemblées se tienne le samedi 26 janvier à 14h à Commercy (ou endroit proche, selon la disponibilité des lieux). 

L'ordre du jour, le lieu, et les modalités pratiques seront bientôt annoncés sur la page Facebook : "L'Assemblée des Assemblées - Gilets Jaunes Commercy"  (voir [ici] ()).

Hébergement possible sur demande. 

Vous pouvez vous inscrire ou adresser vos remarques à assembleedesassemblees@gmail.com

N'hésitez pas à nous contacter si possible avant le 13 janvier 2019 pour annoncer votre présence !

Bravo !

Et notez bien la rotation des porte-paroles : de cette façon, personne ne s'accapare le pouvoir ! C'est collégial, et respectueux de tous.

C'est ainsi qu'il faut procéder partout en France !

Belle initiative à Commercy donc !

Attention cependant aux idéologies diverses : il faut demeurer au niveau MÉTA-POLITIQUE, pas sur tel ou tel sujet politique, afin de ne pas se diviser sur des sujets clivants !

En complément sur gilet jaune :

En complément sur démocratie véritable :

     

Jeudi 13 Décembre 2018 - News # 13497 

"Les Bâtisseurs de l'Ancien Monde" (BAM) - Live Btlv avec Patrice Pooyard :

SYNOPSIS :

Nous avons reçu Patrice Pouillard dans notre Live du mercredi, qui est venu nous parler de son nouveau film " BAM : Les bâtisseurs de l'Ancien Monde" après son dernier film à succès "La révélation des pyramides". 
Les propos tenus dans cette vidéo n’engagent que la ou les personnes invitées, et en aucun la cas rédaction de btlv.fr qui n’a que pour mission de vous informer sur toutes ces hypothèses dans un souci d’exploration.

En 2013, Bob Bellanca fonde BTLV (www.btlv.fr), afin d’analyser, de décrypter et de comprendre notre monde. En média complémentaire, BTLV propose des émissions de TV et de Radio sur la conscience, le changement, le développement personnel, la santé, le bien-être, mais aussi sur la société de consommation, les grandes énigmes de la vie, de la mort, de l’univers, et de l’archéologie.

En 5 ans, BTLV est devenu le média n°1 sur le mystère et l'inexpliqué, en revenant quotidiennement sur les trois grandes questions que se pose l’homme depuis toujours : d’où venons-nous ? Qui sommes-nous ? Où allons-nous ? À cela, nous en rajoutons une quatrième : quelle société voulons-nous pour nos enfants ? Pour y répondre la rédaction de BTLV, ses journalistes et ses animateurs, s’entoure des meilleurs spécialistes de l’éveil, de la médecine, de l’astrophysique, de la recherche archéologique, du mystère, de l’espace, mais aussi des acteurs du changement.

Source : BTLV.

Émission non évalué.

 

[MAJ] : Bon, j'ai loué le documentaire, et voici mes premières impressions :

J'en attendais à plus, mais un documentaire pas inintéressant, dans la mesure où il aidera nombre de gens à prendre conscience que notre Humanité n'est pas la première portée par la Terre.

À voir donc, mais sans en attendre autant que pour le premier Opus.

[MAJ du 22 Décembre 2018] : je viens de revoir, et il m'est apparu bien meilleur que la première fois, à l'exception de la fin qui est un peu du blabla, mais certes il est évident qu'un civilisation très avancée nous a précédé et disparu.

En complément sur Patrice Pooyard :

En complément sur BAM :

     

Mercredi 5 Décembre 2018 - News # 13254 

Gilets jaunes, un mouvement révolutionnaire ? Avec Étienne Chouard, Philippe Pascot, et Jean Lassalle :

SYNOPSIS :

Cette semaine dans le Live BTLV, Bob pose cette question : Les gilets jaunes : un mouvement révolutionnaire ? Y croyez-vous ? Oui-Non & Pourquoi ? avec Philippe Pascot (Auteur), Jean Lassalle (Député) et Etienne Chouard (économiste).

Les propos tenus dans cette vidéo n’engagent que la ou les personnes invitées, et en aucun la cas rédaction de btlv.fr qui n’a que pour mission de vous informer sur toutes ces hypothèses dans un souci d’exploration.

En 2013, Bob Bellanca fonde BTLV (www.btlv.fr), afin d’analyser, de décrypter et de comprendre notre monde. En média complémentaire, BTLV propose des émissions de TV et de Radio sur la conscience, le changement, le développement personnel, la santé, le bien-être, mais aussi sur la société de consommation, les grandes énigmes de la vie, de la mort, de l’univers, et de l’archéologie.

En 5 ans, BTLV est devenu le média n°1 sur le mystère et l'inexpliqué, en revenant quotidiennement sur les trois grandes questions que se pose l’homme depuis toujours : d’où venons-nous ? Qui sommes-nous ? Où allons-nous ? À cela, nous en rajoutons une quatrième : quelle société voulons-nous pour nos enfants ? Pour y répondre la rédaction de BTLV, ses journalistes et ses animateurs, s’entoure des meilleurs spécialistes de l’éveil, de la médecine, de l’astrophysique, de la recherche archéologique, du mystère, de l’espace, mais aussi des acteurs du changement.

Souce : btlv.

Non encore évalué.

En complément sur gilet jaune :

En complément sur révolution :

En complément sur Étienne Chouard :

En complément sur Philippe Pascot :

En complément sur Jean Lassalle :


Mardi 4 Décembre 2018 - News # 13239 

Aviation civile : "Fume event : L'air des avions est-il toxique ?" - Envoyé spécial :

SYNOPSIS :

Les émanations de gaz toxique en avion surviennent en moyenne tous les 2 000 vols. Certains appareils sont même obligés d'atterrir en urgence. D'où viennent ces émanations ? Que risquent les passagers ? 

Vous êtes confortablement installé dans l’avion. Vous décollez et soudain, en plein vol, vous sentez une étrange odeur de chien mouillé. Même chose dans la cabine de pilotage ! Ce type d’incident ne serait pas rare : baptisé "fume event" (pour "émanations de gaz"), il surviendrait en moyenne tous les 2 000 vols !

Parfois, c’est la panique pour l’équipage et les passagers : étourdissements, gestes incohérents… Certains appareils sont obligés d’atterrir en urgence, comme le vol de la British Airways BA286 à San Francisco en octobre 2016.

Que savent les compagnies aériennes ?

D’où viennent ces mystérieuses émanations ? Pourquoi certains pilotes et hôtesses de l’air sont-ils définitivement incapables de voler de nouveau après un "fume event" ? Que savent les compagnies aériennes ? Que risquent les onze millions de passagers qui montent dans un avion chaque jour ?

Un reportage de Marianne Kerfriden et Stéphane Conchon.

Source : Envoyé Spécial.
 

Un problème tabou mais réel.

Inquiétant.

Quand à ce système de prise d'air depuis les réacteurs, c'est un non-sens : il faut l'interdire, point final.

Vous imaginez si quelque chose de grave se passe dans un réacteur ? : toute la cabine peut être saturée de substances toxiques et tous les passagers risquent d'y passer. Ce système est aberrant, et découle encore une fois de la cupidité : ne pas développer un système sain et sûr pour alimenter la cabine en air pur, tout ça pour faire des économies. Nous allons finir par en crever de cette mentalité d'avare et tout pour le pognon.

Quand à nos traîtres de politiciens, ils n'en ont rien à foutre : ils ne font RIEN ! Rien de rien ces connards !

Une enquête vraiment intéressante à voir !

En complément sur aviation civile :

.

En complément sur aviation :

En complément sur avion :

En complément sur toxicité :

 

Samedi 6 Octobre 2018 - News # 11693 

 

Le samedi politique de TV Libertés : Laurent Obertone lève le tabou de l'immigration :

SYNOPSIS :

Richesse, chance, opportunité pour l’avenir, les qualificatifs sont pléthore pour habiller l’immigration en France. Pourtant, les informations objectives, les chiffres, sans parler des statistiques ethniques sont de plus en plus invisibles…
Y aurait-il quelque chose à cacher ?
Avec LA FRANCE INTERDITE (Ed. Ring), Laurent Obertone livre la vérité sur l’immigration.
Bienvenue dans la réalité !

Il est bien évident que l'immigration est un sujet tabou en France. Quelques faits observables :

  1. Les médias occultent les noms des délinquants et des criminels pour qu'on ne se rende pas compte que ce sont très majoritairement des personnes d'origine immigrées.
  2. Dès qu'un migrant commet un acte de violence, il est décrit comme "déséquilibré" : on psychiatrise la personne pour faire croire à un incident commis par un fou, et faire oublier la mentalité de violence de nombre de migrants d'origine extra-européenne.
  3. En France, on n'a pas le droit de faire des statistiques ethniques.
  4. L'extention du dépistage de la drépanocytose à l'ensemble de la population et la non publication de ses résultats vise à cacher que plus de 40% des naissances en France sont d'origine extra-européenne (plus de 75% en Île-de-France). Une statistique épouvantable pour la préservation de l'identité française, alors il faut vite l'occulter. Quand on ne veut pas voir la fièvre, on casse le thermomètre... On marche encore une fois sur la tête pour cacher la vérité au Français, c'est criminel. Et toujours sous l'impulsion d'associations non démocratiques qui brandissent l'antiracisme et le droit-de-l'hommisme.

Rien que ces deux faits prouvent que nombre de journalistes et de médias ont abandonné la Vérité, pour se réfugier dans la bien-pensance et le déni de réalité. C'est de la désinformation et de la manipulation. Inacceptables dans une prétendue démocratie. Il y a donc bien un tabou, un problème, avec le sujet de l'immigration. Point final.

La liberté d'expression touche vite des limites désormais en France... : immigration, Israël et sionisme, souverainisme, euroscepticisme, etc., sont des sujets tabous qui amènent des gens qui les abordent à être rapidement qualifiés par les bobos, les bien-pensants, et les gauchistes, d'extrémistes, voire de fachos. Ah, elle est belle la liberté d'expression... 

En complément sur Laurent Obertone :

En complément sur migrants :

     

Mercredi 26 Septembre 2018 - News # 11457 

Tracteurs bretons flashés à 138 kmh à Marseille : l'extrême compétence de l'administration ! Par Campagnol :

Effarant ! (Et ce n'est pas une histoire de tracteur)

En complément sur Campagnol :

       

Samedi 28 Juillet 2018 - News # 10122 

 

Démocratie : "Quand le politique primait sur l’expert" :

SYNOPSIS :

Avec son ouvrage stimulant, La Démocratie contre les experts.

Les esclaves publics en Grèce ancienne, l’historien Paulin Ismard fait revivre un monde où le politique refusait de déléguer son pouvoir à des spécialistes de la gouvernance, et avait inventé pour cela une conception de l’État où des esclaves, soumis à l’autorité des citoyens, se chargeaient d’une partie de l’administration de la Cité.

Source : Mediapart.

Le mot de l'éditeur :

La Démocratie contre les experts 
Les esclaves publics en Grèce ancienne
Paulin Ismard

Supposons un instant que le dirigeant de la Banque de France, le directeur de la police et celui des Archives nationales soient des esclaves, propriétés à titre collectif du peuple français. Imaginons, en somme, une République dans laquelle certains des plus grands serviteurs de l’État seraient des esclaves.

Ils étaient archivistes, policiers ou vérificateurs de la monnaie : tous esclaves, quoique jouissant d’une condition privilégiée, ils furent les premiers fonctionnaires des cités grecques. En confiant à des esclaves de telles fonctions, qui requéraient une expertise dont les citoyens étaient bien souvent dénués, il s’agissait pour la cité de placer hors du champ politique un certain nombre de savoirs spécialisés, dont la maîtrise ne devait légitimer la détention d’aucun pouvoir. Surtout, la démocratie directe, telle que la concevaient les Grecs, impliquait que l’ensemble des prérogatives politiques soit entre les mains des citoyens. Le recours aux esclaves assurait ainsi que nul appareil administratif ne pouvait faire obstacle à la volonté du peuple. En rendant invisibles ceux qui avaient la charge de son administration, la cité conjurait l’apparition d’un État qui puisse se constituer en instance autonome et, le cas échéant, se retourner contre elle.

Que la démocratie se soit construite en son origine contre la figure de l’expert gouvernant, mais aussi selon une conception de l’État qui nous est radicalement étrangère, voilà qui devrait nous intriguer.

Paulin Ismard est maître de conférences en histoire grecque à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Il a récemment publié L’Événement Socrate (Flammarion, 2013, prix du livre d’histoire du Sénat 2014).

Très intéressant, sauf que je me demande si l'aspect de l'esclavage, si prégnant et au coeur de cet ouvrage que je n'ai pas lu, n'est pas contre productif à la diffusion même des idées de la démocratie issue du tirage au sort et des conventions de citoyens.

Seul point qui m'est apparu sensé et extrêmement pertinent dans cette interview :

Cette idée selon laquelle un groupe de citoyens ordinaires, qu'on qualifierait d'incompétents, sont capables collectivement de construire une compétence qui puisse être supérieure à celle d'un individu particulièrement savant ou d'un expert, c'est quelque chose d'infiniment évocateur pour aujourd'hui.

Ça, c'est une déclaration très encourageante comme constat pour la suite, car cela rejoint exactement les mêmes conclusions auxquelles est parvenu Jacques Testart avec ses conventions de citoyens : des gens qui ne connaissaient rien à un sujet sont rapidement devenus, par un processus et une méthodologie adéquate, capables d'apprendre et d'avoir une vision globale sérieuse sur le sujet, égale voire même supérieure à celle d'experts déclarés comme tels. Cela nous montre le chemin. 

En complément sur démocratie :

En complément sur expert :

En complément sur esclave :

   

Jeudi 28 Juin 2018 - News # 9406 

Solidays, entre pornographie, LGBTisme, et christianophobie : les franciliens savent-ils vraiment où vont leurs impôts ? :

SYNOPSIS :

Mais que se passe-t-il, exactement, au festival Solidays, créé pour collecter des fonds contre le SIDA, subventionné à hauteur de 800.000 euros par la région Île-de-France, et rassemblant 200.000 jeunes sur la pelouse de Longchamp ? REGARDEZ , vous ne serez pas déçus…

"L'Église : elle a sanctifié l'avémarité en dogme barbare avec la pécheresse virginale d'un côté et le pieux chevalier de l'autre. [...] C'est un mensonge : on peut faire du sexe par tous les trous, dans toutes les positions, quand on veut, et avec qui on veut !" : typique de débiles intoxiqués au droit-de-l'hommisme se moquant des conséquences de leurs actes et de leur responsabilité envers eux-mêmes et sans aucune considération pour la société ("mes envies, mes désirs, mes passions, moi, moi, moi"), symbole de la vanité, de l'arrogance, et de la perversité, typiques des LGBT.

Hallucinant !

Quelle dégénérescence !

Ahurissant !

De petits démons sur scène... 

Une honte !

D'autant plus scandaleux que tout cela est financé par l'argent des Franciliens... 

En complément sur LGBT :

En complément sur homosexualité :

En complément sur perversité :

En complément sur christianophobie :

En complément sur hallucinant :


Jeudi 7 Juin 2018 - News # 8941 

 

 Alerte majeure de censure forte déguisée : Internet, tel que nous le connaissons est en danger !

Oubliez le RGPD, la nouvelle proposition de l'Union Européenne sur le droit d'auteur sera un désastre complet et total pour Internet :

Aujourd'hui, c'est le jour du RGPD, et beaucoup de gens se réveillent dans un monde où la réglementation de l'UE a un impact généralisé (et pas toujours positif) sur le fonctionnement d'Internet. Comme nous l'avons détaillé au cours des dernières années, bien qu'il y ait beaucoup de bonnes idées dans le RGPD, il y en a aussi beaucoup de ridiculement mauvaises, combinées à une rédaction mal conçue, et nous en voyons déjà quelques-unes. Mais croyez-le ou non, la menace de l'UE est encore plus grande et elle a reçu peu d'attention: la nouvelle proposition de réforme du droit d'auteur de l'UE devrait être votée le mois prochain et elle sera vraiment désastreuse pour Internet. Tel qu'il est actuellement, Julia Reda, membre du Parlement européen, donne l'alerte et demande aux gens de s'exprimer. Comme elle le fait remarquer, beaucoup de gens qui se foutent maintenant du RGPD souhaitent qu'ils se soient impliqués il y a plus de deux ans lors de son débat. Et si vous êtes préoccupé par la problématique de cette nouvelle réforme du droit d'auteur pour Internet, il est temps de parler (oui, même si vous n'êtes pas dans l'UE):

En matière de droit d'auteur, vous avez maintenant la chance d'avoir une influence - une chance qui sera perdue depuis deux ans, quand nous serons tous «soudainement» confrontés au défi de devoir implémenter des filtres de téléchargement et le «lien» impôt » - ou courir dans de nouvelles limites sur ce que nous pouvons faire en utilisant les services Web sur lesquels nous comptons.

À l'opposé du RGPD, les experts s'accordent presque à dire que la loi sur la réforme du droit d'auteur, telle qu'elle est actuellement, est vraiment mauvaise . Alors que dans le cas du RGPD, les institutions de l'UE ont apporté de nombreux changements contre les efforts concertés de lobbying des grands groupes, dans la réforme du droit d'auteur, ils sont sur le point de leur donner exactement ce qu'ils veulent.

Le Parlement et le Conseil disposent de plus d'un an et demi pour corriger les vives lacunes de la proposition de la Commission - mais malgré leur complexité croissante , les dernières versions des deux institutions ne respectent pas les normes de base en matière de maniabilité et de proportionnalité

La publication de Reda détaille les nombreux problèmes de la proposition de copyright actuelle - dans laquelle un simple lien vers un site d'actualités peut nécessiter de payer de l'argent et où les inquiétudes sur la manière dont cela pourrait avoir un impact négatif sur Internet sont ignorées. Peut-être même pire est l'idée de filtrage obligatoire. Les grandes maisons de disques et studios de cinéma ont, bien sûr, poussé ce genre de chose pendant des années pour revenir à Google (principalement) et Facebook (un peu). Mais, voici la chose: à la fois Google et Facebook ont ​​déjà ces filtres (et dépensé des dizaines de millions de dollars sur eux). Ce genre de loi se fout de tout le monde .

Et, en fait, c'est même pire qu'une règle de filtrage obligatoire - parce que l'UE s'est rendu compte qu'une telle règle violerait d'autres lois de l'UE. Donc, au lieu de cela, il a décidé de réduire les protections de responsabilité intermédiaire pour rendre le filtrage obligatoire nécessaire:

Rendre les plates-formes directement responsables de toutes les violations de droits d'auteur par leurs utilisateurs, et leur proposer d'éviter cette responsabilité déraisonnable s'ils peuvent montrer qu'ils ont fait tout ce qui était en leur pouvoir pour empêcher le contenu protégé d'apparaître en ligne . 13, paragraphe 4 ). Ce qui reste totalement optionnel, bien sûr!

Tragiquement, le seul point de désaccord qui subsiste au Conseil est de savoir si cette proposition est assez mauvaise ou devrait être aggravée .

Nous avons déjà passé des années à expliquer comment cela conduirait à une censure généralisée en ligne, mais ce serait aussi un désastre pour la plupart des plates-formes non-Google / Facebook. Des entreprises de taille moyenne telles que Github ont déjà parlé de la façon dont cela pourrait effectivement détruire sa capacité d'exploitation , et beaucoup d'autres sites seraient également touchés. Tout type de site forum serait en danger sérieux. Reddit, Pinterest, Twitch, Imgur, Wordpress, Moyen, Vimeo. Cela créerait une responsabilité massive pour tous ces sites, rendant presque impossible pour beaucoup d'entre eux de fonctionner dans l'UE.

Reda note qu'un nouveau projet pourrait aggraver cette situation en notant que même avoir des filtres ne sera pas suffisant pour éviter la responsabilité:

La dernière version de M. Voss élargit le champ d'application de la proposition de censure à toutes les plateformes Web (a) dont l'objectif est de "donner accès au contenu protégé par les utilisateurs" et "d'optimiser" ce contenu. Qu'est-ce qui compte comme optimisation? Parmi une longue liste d'actions, nous trouvons que "afficher" les téléchargements rend déjà les plateformes juridiquement responsables de toute violation du droit d'auteur qu'elles pourraient inclure ( Considérant 37a ).

Et dans sa version, les services Web ne peuvent même pas éviter la responsabilité en mettant en œuvre des filtres de téléchargement . Pour se protéger d'une poursuite, ils devraient obtenir des licences de tous les détenteurs de droits existant sur la planète avant de permettre aux utilisateurs d'être mis en ligne, au cas où le téléchargement contiendrait (une partie de) leurs œuvres.

Il affirme également que la vérification de chaque téléchargement d'un utilisateur pour savoir s'il inclut l'une des centaines ou des milliers d'œuvres protégées ne constitue pas une "surveillance générale" ( considérant 39 ) , ce qui serait interdit.

Comme Reda le souligne également, la plupart des États membres de l'UE semblent soutenir ces idées horribles (ou même pousser à l'aggraver). Ce qui se dresse aujourd'hui entre cette horrible loi qui gâche Internet, c'est justement le Parlement de l'UE qui doit actuellement voter à ce sujet fin juin (probablement le 20 ou le 21). Si vous êtes dans l'UE, il est temps de prendre la parole . Si vous êtes en dehors de l'UE, cela aiderait aussi à prendre la parole et à faire savoir au Parlement européen que c'est une idée horrible qui aura des problèmes importants pour l'internet, la liberté d'expression et l'innovation.

Source : TechDirt () - Traduction amateur par BlueMan.

En clair : sous couvert d'invocation du droit d'auteur, du copyright, Internet va subir une transformation majeure par la censure, le filtrage, et les procédures judiciaires tout azimut pour violation de copyright. Le fair use (même avec un lien de renvoi vers l'article original) va disparaître si cette loi scélérate est votée...

Une fois de plus, on constate avec dépitement que nos politiciens et l'Union Européenne sont des traîtres...

Il faut comprendre que devoir payer pour un lien est démentiel et que cela a immédiatement une conséquence : cela empêche la libre diffusion de l'information...

Le seul point positif, si cette loi devait entrer en vigueur, c'est que cela va booster les sites alternatifs d'informations créant du contenu, et pousser ces sites et des millions de blogs à passer dans un mode collaboratif en mettant sur chacun de leurs articles ou vidéos une mention du genre Creative  Commons () de manière à échapper à ce problème législatif relié au droit d'auteur et au copyright :

Si cette loi est votée, je pense qu'Internet va se diviser en deux sphères :

Cette affaire va obliger chaque personne physique et moral à se positionner, à se définir : pour le profit ou pour l'Humanité.

Intéressant comme exercice, et comme période...

Affaire à suivre !

En complément sur Internet :

En complément sur Union Européenne :

En complément sur copyright :

En complément sur alerte :

En complément sur censure :


Lundi 21 Mai 2018 - News # 8556 

 

 Amazon Prime : attention "arnaque" !

Il vient de m'en arriver une que je n'ai pas vu venir : Amazon se comporte comme un voyou...

Explication :

Amazon me propose d'essayer GRATUITEMENT Amazon Prime : je dis ok puisque je ne paye rien.

Le problème, c'est qu'ils vous prélèvent le forfait annuel sans vous envoyer le moindre message ou vous demander une quelconque confirmation...

Voyant la ponction d'Amazon sur mon compte, je me connecte immédiatement sur mon compte Amazon et annule Prime.

Je contacte ensuite leur service d'assistance via leur tchat, expliquer le problème à l'agent qui m'explique que, par défaut, le renouvellement est automatique...

Donc aucun message, aucune conformation : Amazon pompe sur votre carte l'abonnement annuel de Prime. Circulez, y'a rien à voir...

À priori, je vais être remboursé donc, mais dans un délai de 3 à 5 jours ouvrables.

130 $CA en moins sur mon compte, ça fait mal...

La conclusion :

En complément sur Amazon :

En complément sur arnaque :

En complément sur escroquerie :

En complément sur scandale :

 

 


Vendredi 4 Mai 2018 - News # 8213 

 

Documentaire sur la présidentielle 2017 en France : "Macron à l'Élysée : le casse du siècle" :

SYNOPSIS :

Avec «Macron à l'Elysée : le casse du siècle», BFMTV poursuit sa production de documentaires sur la dernière présidentielle.

«Le casse du siècle» : la campagne Macron ou la réussite d'une «effraction».

Après le fiasco de François Fillon, plombé par les affaires et lâché par une partie de son camp, le banco d’Emmanuel Macron, porté par les circonstances et une incontestable opiniâtreté. Avec Macron à l’Elysée, le casse du siècle (1), documentaire de 52 minutes que BFMTV a de nouveau produit en interne, la chaîne continue de redérouler, au long, le fil de cette campagne qui restera dans les annales. Cette fois du point de vue du vainqueur, qui n’était au départ qu’un ministre ambitieux puis un challenger sans troupes et aux maigres chances. Si personne n’ignore l’issue du film, les très nombreux témoignages qui nourrissent le récit de cette victoire par «effraction» – terme admis par Macron lui-même – ne manquent pas d’intérêt.

Alors qu’Emmanuel Macron va souffler d’ici peu sa première bougie à l’Elysée, c’est aussi l’occasion de réaliser le chemin parcouru, à titre personnel, depuis l’affirmation de ses ambitions, l’annonce de sa candidature et enfin la bataille électorale qui l’a conduit à la victoire finale, face à l’extrême droite. De la petite équipe totalement dédiée à sa cause et revendiquant une culture start-up, aux démonstrations de force des meetings de fin de campagne, on mesure une nouvelle fois combien sa victoire n’était pas toute tracée.

«Vous ne serez jamais ministre»
Le film s’ouvre avec la réception donnée par François Hollande à l’Elysée, le 15 juillet 2014, en l’honneur de celui qui était alors secrétaire général adjoint et quittait le Palais après deux années. Gaspard Gantzer, en charge de la communication du président Hollande à l’Elysée, et Jean-Pierre Jouyet, secrétaire général de la dernière partie du mandat et l’un des parrains politiques de Macron, notamment, reviennent sur cette période. Les sourires sont bien présents, mais l’humeur du jeune conseiller en partance est quelque peu amère. Lui se serait bien vu ministre, comme Julien Dray ou Jacques Attali l’avaient conseillé à Hollande en parlant d’une «pépite», racontent-ils dans le film. «Trop tôt», «trop technocrate», aurait répondu à l’un comme à l’autre le chef de l’Etat. Attali affirme alors avoir joué un rôle : «Je lui ai dit : "Emmanuel, il faut partir parce que vous ne serez jamais ministre."»

Interrogé sur l’aigreur de Macron, l’ancien patron du PS Jean-Christophe Cambadélis, raconte une anecdote. Quelques mois avant son départ de l’Elysée, sortant d’une réunion, il aurait lancé au premier des hollandais et ministre, Stéphane Le Foll : «Tu sais, je reviendrai et j’attaquerai tout le monde au pic à glace…» Jouyet se souvient, lui, que son discours de départ de l’Elysée se finissait par quelque chose qui voulait dire «je reviendrai […], ce n’est qu’un au revoir». Faute de ministère, l’ancien banquier reprend sa liberté, pour monter une start-up avec son compère Julien Denormandie, aujourd’hui secrétaire d’Etat. On connaît la suite : six semaines plus tard, Arnaud Montebourg sort de route puis du gouvernement, Hollande rappelle Macron. «C’est Manuel Valls qui fait pression auprès de François [Hollande]», raconte Jacques Attali, qui reçoit quelques jours plus tard un coup de fil du Premier ministre : «Tu diras à ton protégé qu’il n’est qu’un ministre technique.» Nous sommes en août 2014.

«Macron se consacre à autre chose»
Depuis Bercy, c’est une nouvelle page qui s’ouvre pour le jeune ministre. Et une double vie politique. Autour d’Ismaël Emelien, une petite équipe soudée et totalement dévouée se démultiplie pour servir à la fois le pays et l’avenir de leur grand homme. Pendant ce temps-là, ça défile au ministère, se souvient l’ancien ministre du Budget Christian Eckert : «Le ministère de l’Economie a surtout servi de tremplin à son parcours présidentiel. People, journalistes, acteurs, chanteurs, écrivains… Il nous arrivait de croiser des personnes dont on pensait qu’elles n’étaient pas forcément au centre de l’actualité économique du pays.» A l’automne 2015, le film suit l’affirmation progressive des ambitions macroniennes. Michel Sapin raconte avoir mis en garde François Hollande : «Je lui ai dit : "Emmanuel Macron se consacre à autre chose… Et cette autre chose, ce n’est pas d’appuyer ta candidature."»

La constitution d’En Marche reste évidemment un moment important. Gaspard Gantzer revient sur les conditions dans lesquelles Macron l’a annoncée à Hollande. La scène se passe après une réunion portant sur la future campagne du président sortant et à laquelle Macron vient de participer. Il se lance : «Tiens au fait, je t’en avais parlé il y a quelques mois, mais cette fois, c’est fait, je vais lancer une forme de think tank avec des jeunes pour réfléchir à la politique», se souvient Gantzer, rapportant les encouragements de Hollande qui «se dit que quelque chose de positif peut sortir de cela». L’affaire est lancée, elle ne s’arrêtera plus. Fin août 2016, Macron sort du gouvernement et s’il laisse entendre qu’il soutiendra Hollande candidat c’est en fait déjà pour mettre sa campagne sur orbite. Michel Sapin ne sait d’ailleurs si Hollande a pêché par «aveuglement» ou s’il a dû faire semblant de croire à la fidélité de son ancien ministre par «incapacité de faire autrement».

Dans l’entourage de Macron c’est le temps de la déclaration de candidature pour soutenir les levées de fonds et couper l’herbe sous le pied de Hollande. Lequel annonce sous cette contrainte inédite qu’il ne tentera pas de briguer un second mandat. C’est le temps des ralliements politiques, ils sont nombreux. Le récit par l’ancienne journaliste Laurence Haïm, alors porte-parole de Macron, de celui de Bayrou, qui a failli s’étouffer à table, vaut le détour. Fort de ce soutien, de l’éclatement de la gauche et de l’effondrement du candidat Fillon, Macron accélère. La start-up devient une très grosse PME, l’accueil des nouveaux convertis par les croisés de la première heure ne se fait alors pas sans frustrations. Mais l’appel de la victoire est le plus fort : bouquet final pour Macron, ce candidat «parti de rien» qui a «terrassé toutes les têtes d’affiche» et «pulvérisé tous les partis», décrit le commentaire, volontiers tapageur. L’histoire d’un coup de maître ou d’une sacrée trahison, chacun jugera. Selon un proche Macron, au soir du second tour, le vainqueur lui aurait confié : «On vient de réussir un braquage. C’est comme dans Ocean’s Eleven, sauf qu’on était moins nombreux… Faut dire qu’on connaissait le proprio et qu’on avait les plans.» 

Source : Libération.

Un documentaire qui confirme définitivement que :

Maintenant, il faut aussi prendre conscience que c'est ahurissant et vraiment ironique, pour ne pas dire du foutage de gueule, que ce soit BFMTV qui fasse un  pareil documentaire, alors même que c'est la chaîne qui a le plus contribué à permettre l'élection d'Emmanuel Macron... 

Une petite meute de jeunes diplômés, capables intellectuellement, mais dévoyés, sans éthique, cyniques, inconscients, ont travaillé intensément à propulser un traître à la France, un traître aux intérêts français (il faut voir comment Macron a vendu l'un de nos fleurons industriel Alstom), et un traître aux français. Terrible.

Cette histoire est un véritable drame pour la France, et je n'exagère pas. Il faut prendre conscience que non seulement ce gouvernement ne va rien faire d'utile pour le pays mais va même détruire ses services publics, fragiliser encore plus les maigres revenus de français moyens ou pauvres, faire la volonté du MEDEF, des capitalistes et de la politique néolibérale de l'Union Européenne, mais qu'en plus, le petit groupe de connards qui ont travaillé pour porter Macron au pouvoir sont maintenant aux manettes de notre pays, et qu'ils vont en plus s'incruster durablement : on les retrouvera ici ou là dans les rouages de la république travaillant à leur propre carrière, à celle de leur amis et intérêts, etc. C'est très grave. Les loups sont entrés dans la bergerie, et vont tout faire pour y rester, soyez-en persuadés.

Où est l'intérêt du peuple dans toute cette gabegie ? Nulle part ! Le peuple, n'existe pas pour ces gens. Seul compte pour eux le pouvoir. L'épisode de Macron disant à François Hollande à son départ de Bercy qu'il va le soutenir pour les présidentielles donne la mesure de la duplicité, de la trahison et du cynisme du personnage Macron. À gerber !

Un must très révélateur.

À voir absolument ! à ne surtout pas rater !

En complément sur Macron :

En complément sur présidentielle 2017 :

     

Dimanche 8 Avril 2018 - News # 7543 

Dossier spécial : Concentration des médias et contre-pouvoirs :

SYNOPSIS :

Pourquoi les milliardaires achètent-ils des médias ? Pourquoi assiste-t-on à une concentration de plus en plus forte de la presse ? Des contre-pouvoirs
émergent-ils ? Sous quelle forme ? Partout dans le monde ? C’est à ces questions que nous avons tenté de répondre au travers de notre dossier « Concentration des médias et contre-pouvoir ? » Nous avons interviewé quelques acteurs de la presse suisse et des nouveaux médias, les médias alternatifs, et mené un enquête au niveau international.

Source : Journal IMMORAMA Printemps 2018 – n° 42.

Voir [ici] () de la page 13 à 42 (mettez le lecteur en plein écran).

Un dossier très riche qui révèle que la situation médiatique est pire que ce que les gens pensent : elle n'est pas mauvaise, elle est catastrophique.

La pensée unique domine de plus en plus parce-que les dépêches d'agence et les médias mainstream sont sous contrôle.

À lire !

En complément sur média :

       

Vendredi 30 Mars 2018 - News # 7365 

"La crucifixion" par le peintre italien de la renaissance Andrea Mantegna (1431 - 13 septembre 1506)

 

En ce Vendredi Saint, je n'hésite pas une seconde à vous proposer ce monument de la musique baroque sacrée : "La passion selon Saint-Jean" de Jean-Sébastien Bach, interprété par le Bach Collegium Japan dirigé par Masaaki Suzuki :

Une oeuvre superbe, dramatique, sensible, et profonde (L'introduction ou partie 1 - 1 : "Herr, unser Herrscher", c'est-à-dire "Père, Seigneur et Maître", est de toute beauté).

Au delà de la musique, comment peut-on crucifier un être humain ?! Quelle barbarie... C'est inhumain de faire une pareille chose...

Il faut avoir la conscience profondément endormie, le coeur fermé, et dur comme de la pierre, et l'âme remplie de nombreuses Ténèbres, être donimé par le Mal, pour commettre un pareil acte de cruauté.

En complément sur musique :

En complément sur Jean-Sébastien Bach :

En complément sur classique :

En complément sur baroque :

 

Jeudi 29 Mars 2018 - News # 7342 

 

Voiture autonome, robot patrouilleur, robot de livraison… : les Californiens ragent contre la machine avec, par exemple, à San Francisco, l’indignation qui se généralise et les actes de vandalisme qui se multiplient. Voir [ici] ().

Normal...

La société, avec un environnement tout numérique et que des machines sans aucun service humain, est inhumaine.

En complément sur robot :

En complément sur numérique :

En complément sur inhumain :

   

Lundi 26 Mars 2018 - News # 7260 

Affaire Skripal : un résumé des actions diplomatiques pathétique et iniques des pays de l'Union Européenne envers la Russie... :

Source : Russia Today ().

Un "joli score"... Consternant.

 

Message au peuple russe :

 

À titre personnel, je dénonce et renie totalement cette politique diplomatique démentielle et injuste de l'Union Européenne et du président Macron envers la Russie, et je déclare apporter tout mon soutien à votre peule, et à votre président héroïque Vladimir Poutine, dans cette bien triste affaire.

L'iniquité de ce monde satanique est sur vous, tenez bon valeureux défenseurs de la Vérité, de la Justice, et des valeurs du Christ !

Vous avez mon cordial et fraternel soutien !

Vive la Sainte Russie ! Vive le grand peuple russe !

En complément sur Skripal :

En complément sur Russie :

     

Mardi 20 Mars 2018 - News # 7168 

Empire américain, État profond, et journalisme d'investigation : "Le plus gros secret", par James Risen. Voir [ici] ().

Un article très long, mais super intéressant.

Le témoignage suivant du visiteur "Bibendum" résume bien la situation :

J’ai éprouvé quelques difficultés à entrer dans le scénario. C’est lourd, chronophage, presque indigeste. Mais édifiant.

Puis:

«Nous sommes un empire à présent, et quand nous agissons, nous créons notre propre réalité. Et pendant que vous essayez d’étudier la réalité –peut-être même avec succès–, nous agissons encore, créant d’autres nouvelles réalités, que vous pourrez également étudier, et c’est ainsi que les choses avanceront. Nous sommes les acteurs de l’histoire… et vous, vous tous, il ne vous reste plus qu’à étudier ce que nous faisons.»

Voilà comment ils occupent, détournent, un grand nombre de cerveaux brillants, aux coeurs valeureux, en laissant fuiter des informations choisies et quelques notions d’angoisse. Garder un coup d’avance en les scotchant dans ” l’histoire”.

Là où c’est pathétique, c’est lorsqu’on mesure que ce gaspillage de temps, d’énergie, de ressources, de puissance et surtout de vie ne sert qu’une réalité cauchemardesque, dégénérative et auto- destructrice.

Certes, ils sont un empire. Quelle honte !

En complément sur Empire :

En complément sur État profond :

En complément sur journalisme :

   

Jeudi 1er Février 2018 - News # 6518 

Une très étrange affaire : le gouvernement américain aurait fait fabriquer en Chine 30.000 guillotines qui auraient été ensuite livrées à l'armée américaine puis réparties dans certains camps de la FEMA...

Je n'ai aucune preuve absolue de cette information, mais seulement quelques articles étranges et des lois suspectes incompréhensibles :

Maintenant, voilà les faits que j'ai pu déterminer avec certitude :

En complément, voyez cette vidéo :

Tout cela pue...

Je veux dire que, pour être un observateur attentif de ce qui se passe aux États-Unis, je n'ai cessé de voir une montée en puissance de la surveillance et du contrôle étatique, de la disparition des libertés, et de l'instauration d'un régime de terreur dans ce pays. Depuis des années, les fascistes qui sont au pouvoir là-bas se préparent à faire face au chaos social et politique que leur incompétence, leur cupidité extrême, et leur cynisme, sont en train d'engendrer. Tous les moyens de l'État, militaires et civils, sont orientés significativement depuis le 11 Septembre 2001 (qui n'est qu'un prétexte) par une oligarchie de fascistes et de ploutocrates pour dominer totalement la population et assurer la survie de leur gouvernement antidémocratique et inique QUOI QU'IL ARRIVE.

Si vous arrivez à trouver des informations complémentaires, merci de me contacter () : je mettrais à jour cette News.

En complément sur FEMA :

       

Lundi 29 Janvier 2018 - News # 6486 

Documentaire : "Qui a tué François Fillon ? L'enquête" -  29 Janvier 2018 :

SYNOPSIS :

D'affaire en affaire, de coup de théâtre en coup de théâtre, les espoirs de la droite et de son candidat à la présidentielle, François Fillon, se sont évaporés pendant la campagne. Un mystère demeure: quelqu'un voulait-il la peau de François Fillon? C'est la question que s'est posée une équipe de BFMTV dans un documentaire exceptionnel diffusé ce lundi soir à 22h40 sur notre antenne. 
La campagne présidentielle s'est éloignée depuis longtemps et, avec elle, ses illusions perdues, mais François et Penelope Fillon sont toujours mis en examen pour détournement de fonds publics. L'enquête doit être bouclée au cours de cette année 2018.

"Pas de Dark Vador" 
S'ils sont sous le coup de cette procédure judiciaire, c'est en raison d'une affaire qui a éclaté au grand jour il y a un an: les soupçons d'emplois fictifs visant Penelope Fillon, l'épouse de celui qui était le candidat de la droite au scrutin suprême. Tout au long de la campagne, les affaires ont contribué à envoyer par le fond les chances de succès de l'ancien Premier ministre. Ces révélations poursuivaient-elles un calcul politique ou personnel? Qui a tué François Fillon? Voilà les questions posées par une équipe de BFMTV dans un documentaire exceptionnel diffusé ce lundi soir sur notre antenne.

À la croisée des regards, les journalistes du Canard enchaîné, bien sûr, qui ont dévoilé peu à peu les vicissitudes présumées du clan Fillon. Devant nos caméras, Hervé Liffran et Isabelle Barré l'assurent: leur travail ne doit rien à une "taupe" à droite, ni à une quelconque aide extérieure. C'est naturellement qu'après le premier tour de la primaire, ils se sont penchés sur les déclarations de patrimoine et de revenus du couple, puis ont découvert, intrigués, que Penelope Fillon avait travaillé pour La Revue des deux mondes, mais aussi et surtout comme collaboratrice parlementaire de son mari et du suppléant de celui-ci pendant huit ans, dans la plus grande discrétion. Naturellement que les montants perçus pour une activité peu évidente (100.000 euros brut entre mai 2012 et décembre 2013 pour la revue et 500.000 euros brut perçus auprès du Palais-Bourbon) les ont intéressés. "Pas de Dark Vador, pas de force obscure", sourit aujourd'hui Isabelle Barré.

Des fiches de paie accessibles à 95 personnes 
Pourtant le 24 janvier à 18 heures, lorsque le compte Twitter du Canard enchaîné jette son pavé dans la mare, les principales figures de la droite, alors réunies autour d'une galette des rois dans les locaux de campagne de leur candidat, sont persuadées qu'il s'agit là d'un acte de malveillance, peut-être venu de l'intérieur. Parmi les figures entretenant une inimitié notoire avec François Fillon, les noms de Jean-François Copé et Rachida Dati courent sur les lèvres. Tous deux écartent toujours ces allégations. "Si on devait mettre en cause tous ceux à qui François Fillon a fait du mal, la liste serait longue", ajoute l'ancien ministre du Budget.

La piste d'un "cabinet noir" élyséen, lancée par François Fillon lui-même, ne mènera pas plus loin. De toute façon, les revenus des Fillon ne sont pas un secret pour tout le monde: à l'Assemblée nationale, 95 personnes ont accès aux fiches de paie des collaborateurs dans le cadre de leur travail. 

Qui veut débrancher la candidature de François Fillon ? 
S'il est difficile de savoir d'où sont partis les premiers coups, nombreux sont ceux à avoir cherché à achever François Fillon. Dès fin janvier, c'est François Bayrou qui cherche un "plan B" à la droite et au centre. Début février, le président du Sénat, Gérard Larcher, veut mettre un terme à l'équipée, après avoir appris que les enfants de François Fillon avaient aussi été rémunérés par la Haute assemblée durant le mandat sénatorial de leur père.

Peu à peu, les leaders de la droite prennent leurs distances. François Fillon lui-même ne se rend pas service, en affirmant à la télévision qu'il renoncera s'il venait à être mis en examen. Or, quand cette mise en examen lui est notifiée le 28 février par une convocation judiciaire que lui annonce Patrick Stefanini, son directeur de campagne, François Fillon ne renonce pas à faire campagne. Et le meeting du Trocadéro, lors de la matinée pluvieuse du 5 mars à Paris, lui servira de tremplin vers le mur du premier tour du 23 avril.

Pendant toute cette période, Nicolas Sarkozy, vaincu à la primaire, joue un jeu trouble. Comme nous le raconte Rachida Dati, tout le monde ne cesse de l'appeler: Xavier Bertrand, François Bertrand, Laurent Wauquiez. Tous veulent qu'il pousse François Fillon à l'abandon. "A la faveur de chacun d'entre eux... Tout le monde voulait y aller!" s'amuse l'ancienne Garde des Sceaux. Alain Juppé l'appelle aussi, mais tombe sur le répondeur de l'ancien président de la République, à ce moment-là tranquillement installé au parc des Princes devant un match du Paris-Saint-Germain. Devant le peu de cohésion de son camp, et l'obstination de François Fillon, le maire de Bordeaux jette lui aussi l'éponge.

Le coup de grâce
Ce n'est donc pas de ses confrères politiques, que viendra le coup de grâce. Mais d'un avocat franco-libanais de 72 ans, Robert Bourgi, vexé en particulier par l'ingratitude d'un candidat auquel il avait pourtant offert trois costumes très onéreux de la boutique Arnys. Il jure alors devant son ami Nicolas Sarkozy: "Je vais le niquer, il ne s'en remettra pas".

Le 20 février, Robert Bourgi paie les costume par chèque, laissant ainsi une trace de son nom, puis file ce tuyau à la presse. Lorsque cette ultime affaire sort à la mi-mars, elle finit de consterner les fidèles du camp de François Fillon, qui cessent dès lors d'y croire. Dans son bureau, ce dernier lâche à Jean de Boishue, un ami de quarante ans, qu'il s'est "fait piéger". Peu importe, la coupe est pleine pour l'opinion.

Jean de Boishue est désormais brouillé avec François Fillon. A la question de savoir qui a tué celui-ci, il répond à présent: "C'est François Fillon. Il est mort un peu de son caractère, de faiblesses qu'il n'a pas corrigées. Si je ne lui pardonne pas, c'est parce que je pense que l'intelligence sert à maîtriser ses défauts..." Pour cet ancien proche, plus qu'un travail journalistique, ou un assassinat politique, l'échec de François Fillon est avant tout un suicide déguisé.

Source : BFMTV.

Un documentaire qui confirme que le monde politique est un monde de merde, sans aucun rapport avec la démocratie et la recherche du bien commun et de l'intérêt général.

Trahisons en tous genres, cynisme, coups bas, cupidité, convoitise de pouvoir et de postes, jalousies, fourberies, luttes intestines et fratricides,... : un vrai panier de crabes...

À voir !

En complément sur François Fillon :

       

Samedi 17 Juin 2017 - News # 4759 

Achat d'une voiture d'occasion

chez le concessionnaire Honda Chambly :

une très décevante et amère expérience...


Certains des vendeurs de ce concessionaire sont à la limite de la malhonnêteté et de l'escroquerie (et, le pire, en accord avec le patron du magasin) : ils vous font croire qu'ils vous accordent une remise, en trafiquant les prix toutes taxes incluses qu'ils vous présentent sur des bouts de papier informels (qu'ils gardent ensuite) pour vous faire croire qu'ils vous accordent une remise.

Voilà comment ils procèdent : à partir du prix hors taxe de l’annonce d’une voiture d’occasion, le vendeur vous présente un premier prix de la voiture toutes taxes comprises, puis suite à votre demande d’avoir une remise, il vous dit qu'il va voir son patron pour la lui demander. Il revient quelques minutes plus tard en vous présentant un deuxième prix toutes taxes incluses PLUS BAS que le premier prix. Le problème, c'est que le premier prix communiqué est erroné : il a été gonflé et ne correspond pas du tout au prix hors taxe initial de l’annonce plus les taxes. Lorsqu'il revient et vous présente le soi-disant nouveau prix remisé toutes taxes incluses, comme celui-ci est plus bas que le premier (qui lui est faux), vous avez alors l'impression qu'une remise substantielle vous a été accordé (de l'ordre de 1200$ dans notre cas), mais c’est une tromperie, un leurre.

UN EXEMPLE POUR MIEUX COMPRENDRE L'ARNAQUE:

Supposons que le prix initial hors taxe de la voiture affiché dans l’annonce soit de 17.592,00 $

Prix
toutes taxes incluses proposé par le vendeur : 21.462,24 $

Vous demandez une remise au vendeur, alors il va voir son patron, et revient vous proposer :

Prix "Remisé" toutes taxes incluses : 20.226,40 $

Vous avez l'impression d'avoir bénéficié d'une remise de 21.462,24 - 20.226,40 soit 1.235,84 $.

Cette "remise" de 1.235,84 $ est en réalité un leurre total puisque le prix final payé "remisé" est de 20.226,40 $, ce qui correspond exactement au prix initial hors taxe de 17.592,00 $ plus les taxes en vigueur au Canada et au Québec. Donc, en réalité, la remise est de zéro !

Le premier prix annoncé de 21.462,24 $ toutes taxes incluses est faux : il a été gonflé, et ne correspond pas au prix initial de 17.592,00 $ + les taxes en vigueur.

C'est ensuite seulement sur l'offre d'achat que vous pouvez vous apercevoir de la supercherie... Mais, ayant fait confiance au vendeur, ni moi ni mon épouse nous ne nous sommes rendu compte de ce subterfuge à la signature de l'offre d'achat : le prix toutes taxes incluses était bien celui proposé : nous n'avons pas vérifié le prix hors taxe qui était exactement le prix initial proposé sur l'annonce (et dons SANS REMISE AUCUNE).

Je n’ai pris conscience de "l'arnaque" que lorsque j'ai appelé ma compagnie d'assurance pour assurer cette voiture que j'allais acheter, et que la téléphoniste m'a demandé le prix hors taxe que j'allais payer chez le concessionnaire : je me suis alors rendu compte que sur l’offre d’achat c'était le prix hors taxes initial de l’annonce SANS AUCUNE REMISE ! : le vendeur nous avait induit en erreur et trompé sciemment.

J'ai alors téléphoné au vendeur qui n'a pas voulu reconnaître la manipulation (au début, nous avons pensé à une erreur de sa part, mais non), me parlant même alors de frais de lavage (200$), de divers frais de préparation, qui avaient été ajoutés. Des frais dont IL N’A JAMAIS PARLÉS lorsque mon épouse et moi nous sommes venus par deux fois au magasin. Je lui ai alors signifié que je ne voulais plus acheter la voiture dans ces conditions, et il a accepté de me rembourser l'acompte destiné à réserver la voiture (ce qui prouve une fois de plus qu'il y avait anguille sous roche, et que ce concessionnaire a l'habitude de tenter de tromper de cette manière ses clients. S’il a procédé à ce remboursement, c’est pour une seule raison : pour éviter que les gens floués comme moi ne portent plainte au Service des fraudes de la Sureté du Québec, ce qui coûterait très cher à ce concessionnaire).

Le lendemain, j'ai dû aller au magasin une troisième fois pour me faire rembourser mon acompte, et cela s’est passé gentiment, la réceptionniste était au courant, et tout s’est bien passé : j’ai récupéré mon acompte sans problèmes.

Nous pensions avoir trouvé la voiture d’occasion qu’il nous fallait et qui nous plaisait, et avoir bénéficié d’une remise, nous étions contents, et en fait, nous nous sommes faits roulés dans la farine par des gens malveillants qui abusent sciemment leurs clients. Une honte ! Une journée amère…

La leçon de cette histoire, c'est que :

Je n'irais plus jamais chez ce concessionnaire.

Maintenant, vous faites comme vous voulez, mais vous ne pourrez pas dire que personne ne vous a prévenu le concernant.


Complément : "Comment éviter les escroqueries lors de l’achat ou de la vente d’un véhicule" : voir [ici] ().

En complément sur arnaque :

En complément sur escro :

En complément sur voiture :

En complément sur automobile :

 

Lundi 12 Juin 2017 - News # 4662 

Frédéric Lordon : "Il se forme une situation" :

Logiquement, tout avance de concert. Au moment où Macron est élu, nous découvrons que La Poste enrichit sa gamme de services d’une offre « Veiller sur mes parents » à partir de 19.90€ par mois (plusieurs formules : 1, 2, 4, 6 passages par semaine). Le missionné, qu’on n’appellera sans doute plus « l’agent » (tellement impersonnel-bureaucratique – old), mais dont on verra si la Poste va jusqu’à l’appeler l’« ami de la famille », passe en voisin, boit le café, fait un petit sms pour tenir au courant les descendants, bref – dixit le prospectus lui-même – « maintient le lien social ». Résumons : Pour maintenir le lien social tout court, c’est 19.90€. Et pour un lien social béton (6 visites par semaines), c’est 139.90€. Tout de même. Mais enfin il y va du vivre ensemble.

En 1999, des lignards d’EDF en vacances et même en retraite avaient spontanément repris du service pour rétablir le courant après la tempête. Ils l’avaient fait parce qu’ils estimaient que, dans cette circonstance exceptionnelle, il se jouait quelque chose entre eux, le service public dont ils étaient ou avaient été les agents, et la société dans son ensemble, quelque chose qui n’était pas de l’ordre d’un lien contractuel-marchand et procédait de mobiles autres que pécuniaires. Maintenant que nous en sommes à l’étape de la forfaitisation du lien social, nous percevons combien cette réaction qui fut la leur a été une tragique erreur. Puisqu’il est décidé que tout, absolument tout, est monnayable, la prochaine fois que les lignes sont à terre, on espère bien que toute demande de reprise de service obtiendra pour réponse, au mieux la renégociation en position de force du tarif des prestations extraordinaires, et plutôt d’aller se carrer les pylônes.

Le contresens anthropologique du lien social tarifé semble ne pas apercevoir que, précisément, la transaction contractuelle-marchande n’est au principe d’aucun lien, entendons autre que le lien temporaire stipulé dans ses clauses, dont l’échéance est fixée par le paiement qui, dit très justement l’expression, permet de s’acquitter – c’est-à-dire de quitter. Après quoi les co-contractants redeviennent parfaitement étrangers l’un à l’autre. C’est pourtant ce modèle « relationnel » que la société néolibérale, La Poste en tête, se propose de généraliser à tous les rapports humains, désastre civilisationnel dont le désastre électoral de ce printemps n’est que l’épiphénomène. Mais aussi l’accélérateur. Avec peut-être toutes les vertus des accélérations à contresens : déchirer les voiles résiduels, clarifier la situation, rapprocher des points critiques. Si l’on peut placer un espoir raisonnable dans la présidence Macron, c’est celui que tout va devenir très, très, voyant. C’est-à-dire odieux comme jamais.

Car il ne faut pas s’y tromper, la France n’est nullement macronisée. Les effets de levier composés du vote utile font à l’aise un président avec une base d’adhésion réelle de 10% des inscrits. Quant aux législatives, le réflexe légitimiste se joint à la pulvérisation des candidatures d’opposition pour assurer de rafler la mise. Par l’effet de cette combinaison fatale, le 19e arrondissement de Paris, par exemple, qui a donné Mélenchon en tête au premier tour avec plus de 30% est ainsi bien parti pour se donner un député macronien – on aurait tort d’en tirer des conclusions définitives. Mais en réalité, au point où nous en sommes, tout ça n’a plus aucune importance. La vérité, c’est que « la France de Macron » n’est qu’une petite chose racornie, quoique persuadée de porter beau : c’est la classe nuisible.

La classe nuisible est l’une des composantes de la classe éduquée, dont la croissance en longue période est sans doute l’un des phénomènes sociaux les plus puissamment structurants. Pas loin de 30% de la population disposent d’un niveau d’étude Bac+2 ou davantage. Beaucoup en tirent la conclusion que, affranchis des autorités, aptes à « penser par eux-mêmes », leur avis compte, et mérite d’être entendu. Ils sont la fortune des réseaux sociaux et des rubriques « commentaires » de la presse en ligne. La chance de l’Europe et de la mondialisation également. Car la classe éduquée n’est pas avare en demi-habiles qui sont les plus susceptibles de se laisser transporter par les abstractions vides de « l’ouverture » (à désirer), du « repli » (à fuir), de « l’Europe de la paix », de « la dette qu’on ne peut pas laisser à nos enfants » ou du monde-mondialisé-dans-lequel-il-va-bien-falloir-peser-face-à-la-Russie-et-aux-Etats-Unis. La classe demi-habile, c’est Madame de Guermantes à la portée d’un L3 : « la Chine m’inquiète ».

La propension à la griserie par les idées générales, qui donnent à leur auteur le sentiment de s’être élevé à hauteur du monde, c’est-à-dire à hauteur de gouvernant, a pour effet, ou pour corrélat, un solide égoïsme. Car la demi-habileté ne va pas plus loin que les abstractions creuses, et ignore tout des conséquences réelles de ses ostentations abstraites. En réalité, elle ne veut pas les connaître. Que le gros de la société en soit dévasté, ça lui est indifférent. Les inégalités ou la précarité ne lui arrachent dans le meilleur des cas que des bonnes paroles de chaisière, en tout cas aucune réaction politique. L’essentiel réside dans les bénéfices de la hauteur de vue, et par suite d’ailleurs la possibilité de faire la leçon universaliste aux récalcitrants. En son fond elle est un moralisme – comme souvent bercé de satisfactions matérielles. Sans surprise, elle résiste à la barbarie en continuant de boire des bières en terrasse – ou, plus crânement encore, en brassant elle-même sa propre bière.

Demi-habile et parfaitement égoïste, donc : c’est la classe nuisible, le cœur battant du macronisme. Elle est le fer de lance de la « vie Macron » – ou du vivre ensemble La Poste. Partagée entre les déjà parvenus et ceux qui continuent de nourrir le fantasme, parfois contre l’évidence, qu’ils parviendront, elle est la classe du capital humain : enfin un capital qui puisse être le leur, et leur permettre d’en être  ! Ceux-là sont habités par le jeu, ils y adhèrent de toute leur âme, en ont épousé avec délice la langue dégénérée, faite signe d’appartenance, bref : ils en vivent la vie. Ils sont tellement homogènes en pensée que c’est presque une classe-parti, le parti du « moderne », du « réalisme », de la « French Tech », du « projet personnel » – et l’on dresserait très facilement la liste des lieux communs d’époque qui organisent leur contact avec le monde. Ils parlent comme un journal télévisé. Leurs bouches sont pleines de mots qui ne sont pas les leurs, mais qui les ont imbibés si longtemps qu’ils ont fini par devenir les leurs – et c’est encore pire.

Cependant, l’égoïsme forcené joint à l’intensité des investissements existentiels a pour propriété paradoxale de faire de la classe de « l’ouverture » une classe séparée et claquemurée, sociologiquement minoritaire en dépit des expressions politiques majoritaires que lui donnent les institutions électorales – qui disent là comme jamais la confiance qu’elles méritent. La seule chose qui soit réellement majoritaire, c’est son pouvoir social – mais comme on sait, à ce moment, il convient de parler non plus de majorité mais d’hégémonie. Sans surprise, la sous-sous-classe journalistique en est le joyau, et le porte-voix naturel. L’élection de Macron a été pour elle l’occasion d’un flash orgasmique sans précédent, ses grandes eaux. Au moment où nous parlons d’ailleurs, on n’a toujours pas fini d’écoper. En tout cas la classe nuisible est capable de faire du bruit comme quinze. Elle sait ne faire entendre qu’elle et réduire tout le reste – ouvriers, employés, des masses elles bien réelles – à l’inexistence. Au prix, évidemment, de la sourde accumulation de quelques « malentendus », voués un de ces quatre à faire résurgence un peu bruyamment.

Il pourrait y avoir là de quoi désespérer absolument si le « progrès intellectuel » de la population ne fabriquait plus que des possédés, et se faisait le parfait verrou de l’ordre social capitaliste. Mais la classe nuisible n’est qu’une fraction de la classe éduquée. C’est qu’en principe, on peut aussi se servir de capacités intellectuelles étendues pour autre chose. Bien sûr on ne pense pas dans le vide, mais déterminé par toutes sortes d’intérêts, y compris matériels, à penser. De ce point de vue les effets du néolibéralisme sont des plus ambivalents. S’il fabrique de l’assujetti heureux et de l’entrepreneur de lui-même, il produit également, et à tour de bras, du diplômé débouté de l’emploi, de l’intellectuel précaire, du startuper revenu de son esclavage. La plateforme OnVautMieuxQueCa, qui a beaucoup plus fait que les directions confédérales dans le lancement du mouvement du printemps 2016 – qui a même fait contre elles… –, cette plateforme, véritable anthologie en ligne de la violence patronale, dit assez où en est, expérience à l’appui, une large partie de la jeunesse diplômée dans son rapport au salariat. Et, sous une détermination exactement inverse, dans ses propensions à penser. On peut donc ne pas tomber dans l’exaltation « générationnelle » sans manquer non plus de voir qu’il se passe quelque chose dans ces tranches d’âge. Si d’ailleurs, plutôt que de revoir pour la dixième fois The social network et de se rêver en Zuckerberg français, toute une fraction de cette génération commence à se dire « ingouvernable », c’est sans doute parce qu’elle a un peu réfléchi à propos de ce que veut dire être gouverné, suffisamment même pour apercevoir qu’il n’y a va pas seulement de l’Etat mais de l’ensemble des manières de façonner les conduites, auxquelles les institutions formelles et informelles du capitalisme prennent toute leur part.

Sur ce versant-là de la classe éduquée, donc, ça ne macronise pas trop fort – sans compter d’ailleurs tous ceux à qui l’expérience prolongée a donné l’envie de changer de bord : les cadres écœurés de ce qu’on leur fait faire, les dégoûtés de la vie managériale, les maltraités, les mis au rebut, à qui la nécessité fait venir la vertu, mais pour de bon, qui ont décidé que « rebondir » était une affaire pour baballe exclusivement, ne veulent plus se battre pour revenir dans le jeu, et prennent maintenant la tangente. Or ce contingent de têtes raides ne cesse de croître, car voilà le paradoxe du macronisme : en même temps qu’il cristallise la classe nuisible, son effet de radicalisation, qui donne à l’époque une clarté inédite, ouvre d’intéressantes perspectives démographiques à la fraction rétive de la classe éduquée.

Cependant le privilège social de visibilité de la classe éduquée, toutes fractions confondues, n’ôte pas qu’on ne fait pas les grands nombres, spécialement dans la rue, sans la classe ouvrière mobilisée. En l’occurrence affranchie des directions confédérales, ou du moins décidée à ne plus les attendre. Mais ayant par suite à venir à bout seule de l’atomisation et de la peur. Pas le choix : il faut qu’elle s’organise – se ré-organise... Et puis s’organiser avec elle. Caisses de solidarité, points de rencontre : dans les cortèges, dans de nouveaux groupements où l’on pense l’action en commun, tout est bon. En tout cas, comme dans la jeunesse, il se passe quelque chose dans la classe ouvrière : de nombreux syndicalistes très combatifs, durcis au chaud de plans sociaux spécialement violents, virtuellement en rupture de centrale, font maintenant primer leurs solidarités de lutte sur leurs appartenances de boutique, laissent leurs étiquettes au vestiaire et ébauchent un front uni. Si quelque jonction de la jeunesse décidée à rompre le ban ne se fait pas avec eux, rien ne se fera. Mais la détestation de l’entreprise, promise par le macronisme à de gigantesques progrès, offre d’excellentes raisons d’espérer que ça se fera.

Il n’est pas certain que le macronisme triomphant réalise bien la victoire à la Pyrrhus qui lui est échue. C’est que jusqu’ici, l’indifférenciation patentée des partis de gouvernement censément de bords opposés parvenait encore vaille que vaille à s’abriter avec succès derrière l’illusion nominale des étiquettes de « l’alternance ». Evidemment, l’alternance n’alternait rien du tout, mais il restait suffisamment d’éditorialistes abrutis pour certifier que la « gauche » succédait à la « droite, ou l’inverse, et suffisamment de monde, à des degrés variés de cécité volontaire, pour y croire. Le problème du macronisme, c’est précisément… qu’il a réussi : sa disqualification des termes de l’alternance prive le système de son dernier degré de liberté, assurément factice mais encore doté de quelque efficacité résiduelle. Quand il aura bien mis en œuvre son programme, poussé tous les feux, par conséquent rendu folle de rage une fraction encore plus grande de la population, où trouvera-t-il son faux alternandum et vrai semblable, l’entité faussement opposée et parfaitement jumelle qui, dans le régime antérieur, avait pour double fonction de soulager momentanément la colère par un simulacre de changement tout en assurant la continuité, quoique sous une étiquette différente ?

Résumons-nous : bataille terminale au lieu du noyau dur – le rapport salarial, via le code du travail –, intégration ouverte de l’Etat et du capital, presse « en plateau », extase de la classe nuisible et radicalisation antagoniste des défecteurs, colère grondante des classes populaires promises à l’équarrissage, fin des possibilités théâtrales de l’alternance, disparition définitive de toute possibilité de régulation interne, de toute force de rappel institutionnalisée, de tout mécanisme de correction de trajectoire : à l’évidence il est en train de se former une situation. À quelque degré, ce gouvernement-du-barrage-contre-le-pire doit en avoir conscience puisqu’il approfondit le mouvement, déjà bien engagé, de proto-fascisation du régime : avec les ordonnances du code du travail, la normalisation de l’état d’urgence en droit ordinaire a été logiquement sa première préoccupation. Ultime moyen de contrôle de la situation, lui semble-t-il, mais qui contribue plutôt à l’enrichissement de la situation. Et confirme que la question de la police va se porter en tête d’agenda, comme il est d’usage dans tous les régimes où l’état d’illégitimité n’est plus remédiable et où ne reste que la force armée, la seule chose opposable à la seule opposition consistante : la rue. Car il est bien clair qu’il n’y a plus que la rue. Si « crise » désigne le moment résolutoire où les trajectoires bifurquent, nous y sommes. Quand tout est verrouillé et que la pression n’en finit pas de monter, il doit se passer quelque chose. Ce dont les forces instituées sont incapables, seul l’événement peut l’accomplir.

Source : LundiMatin #108 ().

Une analyse brillante, comme bien souvent de la part de Frédéric Lordon, qui confirme la déliquescence de la démocratie et de la société française et la montée inexorable des tensions dans le pays.

En complément sur Frédéric Lordon :

En complément sur libéralisme :

En complément sur marchand :

   

Samedi 6 Mai 2017 - News # 3911 

Liste très complète mais non exhaustive des soutiens d’Emmanuel Macron, le candidat du Parti de la presse et de l’argent :

Patrons et banquiers

Responsables politiques

Responsables politiques étrangers (la plupart ont manifesté leur soutien après le 1er tour)

Intellectuels et journalistes

Artistes et vedettes de la télé

Sportifs

Personnalités ayant appelé à voter pour Emmanuel Macron après le 1er tour

Source : [Rutpures] ().

Une belle brochette de vendus et de personnes dont la grande majorité sont tout à fait détestables pour différentes raisons objectives...


Mercredi 5 Avril 2017 - News # 3055 

Frontex soupçonne les ONG d’être des acteurs du trafic de migrants clandestins vers l’Italie en Méditerranée… et, comme toujours, l'infâme George Soros les finance. Voir [ici] ().


Lundi 3 Avril 2017 - News # 3035 

 

Vu de Grande-Bretagne : « Macron, candidat fabriqué, chéri de l’élite parisienne, marié à une grand-mère, et sans un seul ami ». Voir [ici] ().

Ils sont bien ces Anglais : ils voient clair !

Et, en plus, ils ont osé rependre leur souveraineté en votant le Brexit. 

SAUVEGARDE DE L'ARTICLE SUR LES CONSEILS DE Dreuz.info :

3 avril, 15h05 : Avertissement. si vous lisez cet article, faites en une sauvegarde, il se peut que nous devions le supprimer à la demande de son auteur.

Ben Judah du Times britannique a accompagné Emmanuel Macron dans sa campagne électorale. Ce qu’il en dit, vu de Grande-Bretagne, est rafraîchissant, ce n’est certainement pas l’idolâtrie béate de BFMTV.

Extraits.

On est assis en seconde classe pour la seconde fois de sa campagne, et le politicien de 39 ans me serre la main. Son regard bleu perçant qui vous fixe avec persistance, au bout d’un moment, est dérangeant et donne envie de regarder ailleurs.

L’élection survient dans un climat de sentiment anti-européen croissant, de chômage massif, de terrorisme et de tensions ethniques latentes partout en France.

Une série d’attaques a répandu la peur des enclaves islamistes et des banlieues de non-droit. Parmi les sites internet politiques les plus fréquentés, 7 sont islamophobes ou antisémites. Pourtant, tandis que sa rivale parle d’écroulement social, Macron tente de vendre une vision optimiste.

Macron veut que la France soit de nouveau jeune et confiante. Imaginez Steve Jobs parlant de l’économie française. Et il répète sans cesse son mantra : la gauche et la droite sont épuisées, dépassées, usées. Nous avons besoin d’une rupture, d’innover, oser — ou risquer de nous écrouler complètement. Avec En Marche !, il a fait ce que beaucoup d’anciens proches de Tony Blair, de gauchistes démocrates et ce qui reste de Tories ont fantasmé : créer un nouveau parti qui soit devant dans les sondages.

Les pensées de Macron sont pour la France des banlieues, les pneus qu’on brûle et Charlie Hebdo. « Je ne veux pas tomber dans la guerre civile. » « L’argument de la droite et de l’extrême droite vise l’islam et mêle l’islam au terrorisme, c’est une erreur. C’est tomber dans le piège des jihadistes. Ca nous emmène vers la guerre civile. Vers le point où l’on doit dire que ces 4,5 millions de citoyens français musulmans sont le problème. »

Nous nous rendons à un meeting En Marche ! à Bordeaux. Assise près de lui, ressemblant à une Jane Fonda française, se trouve la femme qui est toujours à ses côtés : Brigitte Macron, 63 ans. C’est sa femme, pas sa mère — 24 ans son aînée. Parfum de scandale, elle était sa professeur d’art dramatique à l’école ; ils ont développé une relation intime quand il n’avait que 17 ans, et il avait le même âge que l’un de ses enfants [En France, l’âge limite pour une relation sexuelle délictuelle avec un mineur est relevé à la majorité civile (18 ans) dans le cas de relations entre un mineur et une personne ayant autorité par sa fonction. Il s’agit alors d’une circonstance aggravante et la peine de prison est relevée de deux à cinq ans]

« Emmanuel est très bon acteur, » dit-elle en plaisantant. « Il était dans ma classe. »

Ils ont l’air bizarres ensemble avec leur alliance identique en argent. Pourtant, plus vous les regardez, comment ils se touchent, échangent des regards et plaisantent ensemble, plus vous voyez leur amour l’un pour l’autre — et c’est une connexion qu’on ne peut pas feindre.

Macron prépare déjà son premier coup de téléphone à la Maison-Blanche [jusqu’à aujourd’hui, le président américain a refusé de prendre François Hollande au téléphone et de le rencontrer – alors qu’il a parlé et invité des dirigeants de pays bien moins importants sur la scène internationale comme l’Espagne]. « Trump a été élu par le peuple américain, » dit-il en souriant [et cette phrase est totalement creuse]. « J’attends de voir ce qu’il va confirmer en matière de stratégie. Par-dessus tout, j’attends de voir s’il clarifie sa stratégie concernant les relations internationales, car je n’ai pas l’impression que c’est totalement clair aujourd’hui. [Pourtant la stratégie du Président Trump est très claire au contraire : l’Amérique d’abord. Toute action doit passer par le test suivant : est-ce que cela peut bénéficier au peuple américain.]

Les plus déjantés pensent que Macron a une double vie en tant que franc-maçon — et, apparemment parce qu’il a travaillé à la banque Rothschild, qu’il est un agent de la conspiration juive pour dominer le monde, bien qu’il soit allé dans une école catholique. Tapez “Macron est-il…” dans Google et le premier résultat sera “juif” — Et juif, il ne l’est pas.

Macron est sans aucun doute l’une des personnes les plus fermées que j’ai rencontrées, et tellement lisse qu’il pourrait glisser d’une paire de menottes. La plupart des proches de Macron, des amis d’école et beaucoup de ses supporters n’arrivent pas non plus à mettre le doigt sur qui il est vraiment.

J’ai approché certains de ses amis qui le connaissent le mieux. De nos conversations, trois choses m’ont frappé.

Arnaud Dartevelle, un ami d’école à Amiens et maintenant professeur d’histoire dit de lui :

“Il garde une partie de lui secrète”. “Il a ce don de se faire facilement des relations depuis son plus jeune âge, sans jamais révéler toute sa personnalité, et en gardant ses distances.” 

“On parlait politique tous les jours depuis qu’on était très jeunes”. “Je ne suis pas surpris de le voir en politicien… Il a toujours aimé être le centre d’attention.”

“Il était littéralement philosophique, avec une voix douce et des cheveux longs,” se souvient son ancien copain de classe Antoine Joannes, qui travaille maintenant à la télévision. “Et un jour, j’écarquille les yeux et je le vois à la télé, complètement coincé, avec une cravate serrée, parlant d’économie comme conseiller du Président Hollande.”

Au lycée jésuite d’Amiens La Providence, Macron, Dartevelle et Joannes étaient dans le groupe de théâtre de Madame Brigitte Auzière. La relation d’amour interdite entre Emmanuel et son professeur commença lors d’une pièce de théâtre au sujet d’un politicien rendu fou par un dramaturge. Il avait 17 ans.

 Macron se disait “transporté par l’ambition dévorante des jeunes loups de Balzac” 

Ceux qui ne sont pas envoûtés par son magnétisme, comme Dartevelle, voient en Macron quelque chose comme l’anti héros de Balzac Eugène de Rastignac, l’intrigant provincial que rien n’arrêtera pour séduire les femmes et réussir à Paris.

“C’est un séducteur très doué,” dit de lui Christian Monjou, son ancien professeur d’Anglais à Henri-IV.

Macron a commencé à travailler comme assistant pour le philosophe Paul Ricœur, lequel le poussa à entrer à Sciences Po. Là, il enterra ses ambitions littéraires et arrêta d’écrire de la poésie pour la politique. Ses dissertations étaient sur Machiavel, et il écrit dans un manifeste qu’il était “transporté par l’ambition dévorante des jeunes loups de Balzac”.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

En parlant avec Macron dans le train, une chose répétitive devenait claire. Il est évasif quand il s’agit de politique, transformant tout en questions philosophiques, abstraites, ou en bottant en touche avec une avalanche de données.

Quand on parle d’Histoire de France, il contrôle la situation, et me regarde dans les yeux, mais en politique étrangère, j’ai l’impression qu’il récite un discours. Je m’en suis encore rendu compte durant son premier débat télévisé avec les cinq principaux candidats. Le Pen lui a lancé : “Vous avez un talent fou. Vous avez parlé pendant sept minutes, et vous n’avez rien dit.” Des proches de Macron ont avoué qu’elle avait fait mouche.

Bien qu’il fait campagne contre le système, Macron est en réalité son plus parfait produit. Et je réalise à quel point la fusion du technocrate et du banquier sera efficace pour les négociations de Brexit.

Assis avec Macron, il est impossible de ne pas voir le jeune Tony Blair, qui n’avait que 43 ans lorsqu’il est entré à Downing Street. “J’ai beaucoup de respect pour ce qu’a fait Tony Blair,” dit Macron.

Inquiet, Jacques Attali qui l’a présenté à François Hollande fait remarquer que malgré les slogans, il n’y a rien de moins révolutionnaire que les employeurs de Macron, ses réformes structurelles libérales, et les modestes réparations qu’il veut apporter au système. “Soit maintenant, soit dans cinq ans, une de ces deux choses va se produire — soit on fait les réformes nécessaires, ou nous élisons le Front National et nous quittons l’Union européenne et l’euro, et on doit tout recommencer.”

En arrivant à Bordeaux pour le meeting, je me glisse au premier rang, regardant Brigitte regarder Emmanuel. Ils se regardent constamment pendant qu’il parle. Le prof d’art dramatique l’évalue continuellement en hochant de la tête.

Les yeux d’Emmanuel lui disent qu’il fait du mieux qu’il peut.

Avec l’air des mauvais jours de Barack Obama, il change subitement de rythme. Il affronte Le Pen : “il ne faut rien céder au parti de la haine.” Quelque chose rempli ses yeux, Brigitte tombe en pleurs, et comme la foule (la salle est moins que pleine) chante “Macron président !” — on peut voir qu’ils sont terrifiés de ce qui les attend à l’automne.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : traduit et adapté de l’anglais par Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Source : thetimes.co.uk ()


Mercredi 25 Novembre 2015 - News # 1132 

Attentats de Paris : l'origine sioniste des attaques commence à émerger : la police a découvert qu'Abraimi Lazez, le troisième inculpé belge des attentats de Paris, a reçu un message SMS pendant qu’il était en audition : “Le Juif n’est pas là”. Ce curieux message donne à penser que leur officier traitant () est d'origine israélienne, et que donc il s'agit d'une opération pilotée par le Mossad. Comment l'interpréter autrement ? Voir [ici] (). Bien sûr, ce n'est pas encore une preuve absolue, mais un indice fort de plus (avec le fait que certaines personnes de cette communauté ont été prévenues le matin même du Vendredi 13 de l'imminence d'attentats à Paris) qu'Israël a monté ces attentats. Alors pourquoi ? Sans doute pour faire basculer la France et certains pays européens à sa cause et faire monter un fort sentiment anti-arabe. Notez bien que, concernant ces attentats, la réponse à la question Qui Bono ? (à qui profite le crime ?) va exactement dans le même sens... Je pense qu'à un moment donné, des patriotes ou des gens qui ont encore une conscience (appartenant à la police, à un service de l'État, ou à la communauté juive) vont parler, et qu'on va enfin connaître les dessous de l'affaire... Attendons...


Mardi 26 Août 2014 - News # 953 

Incroyable : l'article Wikipédia portant sur Pierre Jovanovic, qui a pourtant été en ligne pendant 12 ans, a été supprimé ! Voir [ici] (). Quand je vous disais que certains administrateurs font leur loi sur Wikipédia... Il est clair que certains n'aiment pas Pierre, alors ils virent l'article sur lui. Du fascisme numérique, de l'arbitraire dégueulasse ! Pour qu'un article sur quelqu'un ayant été en ligne pendant 12 ans soit subitement supprimé prouve de manière crue et définitive que Wikipédia est noyauté par un groupe d'individus malfaisants, n'ayant aucun sens du bien commun, et utilisant Wikipédia pour façonner l'encyclopédie "libre" selon leurs propres philosophies, idéologies, et intérêts. Lamentable ! Inique ! C'est fini : Wikipédia n'est désormais plus une "encyclopédie libre", mais un repère de nuisibles travaillant contre l'Humanité, le bien commun, et la Vérité, et pour leurs propres intérêts, en faisant de la propagande, en supprimant les informations qui les gênent, et en façonnant l'opinion publique. Le monde devient de plus en plus épouvantable, et le pire, c'est que le pire du pire est encore devant nous, vous êtes prévenus.
De même, l'article sur François Asselineau, pourtant président fondateur de l'UPR, un parti ayant plus de 5.750 adhérents (donc bien plus que le NPA, qui comptait 2.500 adhérents en 2013, et qui est lui pourtant très médiatisé, ayant même une page Wikipédia [ici] () et une autre sur Olivier Besancenot [là] ()), a été supprimé par des kapots du système libéral-socialisto-fasciste alors même qu'il existe un article sur lui dans plus de 100 langues ! Oui, vous avez bien lu (j'ai même compté les langues affichées dans un éditeur de texte : 101 exactement à ce jour : 100 + l'anglais = 101). Ainsi, l'article existe dans 101 langues mais pas en français ! Démentiel ! Pourquoi ? Pour que les français qui cherchent de l'information sur François Asselineau, ses idées novatrices pour la France basées sur le programme du CNR de la résistance unifiée, et son parti politique, ne puissent y accéder, c'est évident. Pour le vérifier, allez voir la partie verticale à gauche de l'article affichant les langages disponibles de l'article anglais sur lui, [ici] ()). Ahurissant ! Ils contrôlent l'information de plus en plus ! Il ne reste que les blogs et les sites personnels (des entités incontrôlables pour le moment par les différents pouvoirs) qui délivrent encore un tant soit peu des informations honnêtement. Enfin, pour avoir une meilleure idée de ce qu'est réellement Wikipédia, voyez impérativement ces [vidéos] ().


Pour afficher toutes les News du jour, cliquez [ici].


Si vous aimez
cette page
 : 




Si vos moyens vous le permettent,  supportez ce site !  Faites régulièrement un don, même très modeste :  $CA 

[Mur des donateurs]   [À propos de la publicité]



Le Design, les Articles et Commentaires de ce Site sont © 2008-2019 BlueMan
Reproduction interdite - Tous droits réservés.




Pour toute question ou commentaire, n'hésitez pas à m'écrire en utilisant cette [PAGE] .