Liens, News, et informations diverses et variées du moment
 

Liens, News, et informations diverses et variées du moment




 


Pour accéder au Tchat de ce site, cliquez [ici].



Si vous aimez
cette page
 : 


==============================================================================================================================================
                        RAPPEL : Tous les articles et informations de ce site sont © BlueMan - REPRODUCTION INTERDITE.

Puisque vous lisez actuellement cet avertissement, cela prouve déjà que vous êtes en train de commettre un acte de piratage par un procédé
de rétro-ingénierie visant à afficher et/ou décoder, puis s'accaparer tout ou partie du contenu de pages protégées par des lois nationales et
internationales sur les droits d'auteur. Il est encore temps de renoncer. Ne devenez pas un minable, un voleur ; cherchez, créez, inventez, apportez quelque chose au monde ! ==============================================================================================================================================



 


Cette page recense des liens et des informations étonnantes ou à connaître.

N'hésitez pas à les consulter, même si la brève semble dater : vous y trouverez des perles.

Bonne exploration !



 Sélection de News spécifiques  




Mot(s) clé(s) à rechercher :   

Vous pouver saisir un ou plusieurs mots clés qui seront rechechés dans toute la Base de Données des News (Les recherches ne sont pas sensibles à la casse).
Les mots tapés doivent être séparés par un espace, et représentent des mots clés partiels ou complets qui peuvent être contigus ou disjoints dans le texte.
Exemple 1 : macron - Exemple 2 : [maj - Exemple 3 : François Asselineau - Exemple 4 : crise financ banqu



Pour afficher toutes les News du jour, cliquez [ici].

14 News

Jeudi 14 Mars 2019 - News # 15695 

Oligarques, police secrète, généraux : ces puissants réseaux qui gouvernent l'Algérie - Oumma TV :

SYNOPSIS :

Entretien dans l'Esprit d'actu avec Omar Benderra, consultant indépendant, ancien président de banque publique en Algérie et membre d’Algeria-Watch, l’association de défense des Droits de l’homme. Connaissant parfaitement les arcanes du système politique algérien qui se caractérise par une très grande opacité, pour y avoir gravité à la fin des années 80, Omar Benderra revient sur cette contestation populaire, donne les clefs du fonctionnement des décideurs algériens avec l'émergence de puissants oligarques associés aux décisions politiques, analyse les réseaux  de la françalgérie  qui tirent profit des relations économiques entre les deux pays  via à un système de commissions, et explique pourquoi il est favorable à une évolution politique consensuelle du régime.

Source : Oumma TV.

À voir !

En complément sur Algérie :

En complément sur oligarchie :

     

Mardi 16 Octobre 2018 - News # 11916 

Séminaire sur "Les droits économiques de la personne" par Bernard Friot -  S01E08 et S01E09 : "Réponse à des contradicteurs" :

SYNOPSIS :

La thèse que je soutiens est contestée par un certain nombre de collègues, dont j’examinerai l’argumentation. (Harribey, Husson, Borrits, Khalfa, Sterdyniak, Bihr, Gadrey)

Non évalué.

En complément sur Les droits économiques de la personne :

En complément sur Bernard Friot :

     

Lundi 20 Août 2018 - News # 10615 

Le 1er ministre Tchèque : « Je veux pas de migrants, ils veulent pas travailler et viennent que pour les aides ». Voir [ici] ().

Mort de rire : la lèpre mondialiste, les bobos, les gauchistes, etc., vont en faire une attaque en écoutant ces propos.  Et immédiatement le traiter de fasciste, bien sûr.

Or il a raison : globalement, pas tous, mais la forte majorité, viennent pour les aides : ce sont des réfugiés économiques. Et donc ils viennent pour les aides.

En France, on est tellement dans le mensonge, la propagande, et le déni de réalité, que lorsque quelqu'un parle droit, alors ça nous choque, ça nous paraît extrémiste, alors que ça ne l'est pas : c'est juste le RÉEL.

Je vais prendre un exemple : la grande majorité des délinquants et des criminels qui sont en prison sont issu de l'immigration.

Cette assertion, le bobo, le gauchiste, et l'idiot, ne l'acceptent pas, et la qualifie même de propos raciste ou xénophobe. Pourquoi ? Parce-que selon eux :

  1. Cela stigmatise (ils sont intoxiqués au droit-de-l'hommisme).
  2. Ce n'est pas vrai.

Mais c'est vrai ! C'est le réel observable. Et on ne va pas commencer à mentir, à travestir ou dissimuler la Vérité, le Réel, l'observable, au nom de supposés droits de l'homme, bla bla, bla. 

IL FAUT DIRE LA VÉRITÉ COÛTE QUE COÛTE !

Même le Christ nous y invite : "Cherchez la Vérité, et elle vous rendra libre".

Un point essentiel à méditer.

Toute personne qui ne comprend pas, et ne souscrit pas, à ce que je viens d'expliquer restera dans les ténèbres du mensonge, et des illusions qui vont avec.

Il faut accepter de voir et de dire la Vérité, le réel, l'observable, quelqu'en soit les conséquences (Il y a de rares cas particuliers où ce n'est pas vrai, mais je ne vais pas les citer parce-que c'est bien trop compliqué pour les débiles auxquels on a affaire, ils n'arrivent déjà pas à dire le réel...).

Vous voulez progressez, comprendre mieux le monde ? Acceptez le réel ! Et osez le dire. Soyez un homme, pas une lavette soumise aux tenants de la pensée unique.

En complément sur migrants :

       

Samedi 4 Août 2018 - News # 10286 

Immigration sélective : Pas d'asile pour les fermiers blancs d'Afrique du Sud en Allemagne. Aucune émotion chez les militants des droits de l'homme et les politiciens européens. Voir [ici] ().

Hahaha, excellent cette news... : une preuve de plus que les pro-migrants, les bobos, les euopéistes, etc., sont des FAUX CULS !

Quand ils s'agit de faire venir des hordes de migrants clandestins de couleur, ils sont pour, mais lorsqu'il s'agit de faire entrer des fermiers blancs qui sont menacés de mort dans leur propre pays, là il n'y a plus personne... 

Rappel : le droit d'asile ne s'applique ni aux clandestins, ni aux réfugiées économiques, mais seulement aux personnes dont la vie est menacée dans leur propre pays.

Les pro-migrants sont des gens avec une solidarité à géométrie variable, sont des hypocrites et des racistes en fait...

En complément sur Afrique du Sud :

En complément sur migrants :

En complément sur droit d'asile :

   

Vendredi 29 Juin 2018 - News # 9423 

Séminaire des Droits Économiques : S01EP08 // Réponse à des contradicteurs - Par Bernard Friot :

Non évalué.

En complément sur Bernard Friot :

En complément sur Droits Économiques :

     

Jeudi 28 Juin 2018 - News # 9397 

Séminaire sur les Droits Économiques S01EP07 // Quelle réponse communiste aux droits économiques promus par la contre-révolution ? Par Bernard Friot :

SYNOPSIS :

La séance de février a été consacrée à la création de droits économiques de la personne sans lien à la qualification comme réponse capitaliste au progrès du salaire à vie. Cette contre- révolution capitaliste du travail crée deux piliers de ressources dont j’ai présenté en détail la construction au cours des quarante dernières années. La séance de mars, animée par Denis Bayon, a été l’occasion d’analyser la forme actuellement la plus aboutie du premier pilier, le revenu de base. Comme je n’avais pas pu aller au bout de la réflexion sur le type de droits économiques de la personne que les deux piliers capitalistes de ressources reconnaissent, je mènerai cette réflexion le 9 avril. Puis je montrerai comment ces droits appellent en réponse une proposition très délibérée de salaire comme droit politique attaché à la personne. La pleine reconnaissance des personnes suppose qu’elles soient inscrites, sous une forme qu’elles maîtrisent, non seulement dans l’ordre de la valeur d’usage mais aussi dans celui de la valeur économique. Ce sera l’occasion l’occasion de poursuivre la réflexion sur la valeur.

Source : Réseau Salariat.

Non évalué.

En complément sur Bernard Friot :

En complément sur Droits Économiques :

     

Jeudi 28 Juin 2018 - News # 9396 

Séminaire sur les Droits Économiques - S01EP06 // Le projet de revenu de base, une impuissance politique - par Denis Bayon :

SYNOPSIS :

Dans le prolongement de la présentation que j’ai faite dans la séance de février de la construction du revenu de base depuis les années 1980, c’est Denis Bayon qui animera la prochaine séance du séminaire. Économiste membre de Réseau salariat, il réfléchit dans l’optique de la décroissance. Il vient de rédiger le manuscrit d’un ouvrage très intéressant qui critique le revenu de base du point de vue de la décroissance, alors qu’en général les décroissants sont favorables au revenu de base. Il montrera dans le séminaire en quoi le revenu de base est incapable d’assumer un projet de décroissance.

Denis Bayon tient une rubrique économique dans le bimestriel « La décroissance » et a publié en particulier, à La Découverte, « La décroissance, dix questions pour comprendre et débattre » avec Fabrice Flipo et François Schneider (2012).

Source : Réseau Salariat.

Non évalué.

En complément sur Droits Économiques :

En complément sur revenu de base :

En complément sur impuissance politique :

   

Jeudi 29 Mars 2018 - News # 7322 

Séminaire « Révolution et contre-révolution dans l’institution du travail » S01E05 // Les droits à ressources sont-ils des droits économiques ? Par Bernard Friot :

SYNOPSIS :

Saison 2017-2018 : les droits économiques de la personne.

Séance 5 : « Les droits à ressources que met en place la ‘‘réforme’’ sont-ils des droits économiques de la personne ? », par Bernard Friot, sociologue et économiste, professeur émérite à l’université de Nanterre.

Lors de la quatrième séance du séminaire, la mise en évidence de l’enjeu de classes des deux types de régimes de pension de retraite en répartition nous a conduit à prendre conscience que c’est la pratique de la valeur (et donc du travail) qui est l’objet de la lutte de classes.

Nous allons maintenant analyser les droits à ressources que promeuvent les « réformateurs » depuis plus de vingt-cinq ans.

Source : Réseau Salariat.

Non évalué.

En complément sur Bernard Friot :

En complément sur travail :

     

Lundi 15 Janvier 2018 - News # 6174 

Bernard Friot : Séminaire S01E04 // Salaire à la personne ou revenu différé ?

SYNOPSIS :

L’échec de l’opposition aux réformes concernant l’emploi, le code du travail, le salaire et la protection sociale menées depuis les années 1980 risque de se reproduire sous Macron si les opposants continuent à réfléchir en termes de répartition de la valeur entre travail et capital. La classe ouvrière a commencé au cours du XXe siècle non pas à mieux répartir la valeur mais à en changer la pratique. C’est, en réponse, une contre-révolution capitaliste que poursuivent les réformateurs. Dans les premières séances, à partir de son nouvel ouvrage, Vaincre Macron (La Dispute septembre 2017), Bernard Friot proposera une réévaluation des conquêtes ouvrières en matière de droit économique des travailleurs·euses pour sortir du poncif de l’analyse des réformes en termes de « néolibéralisme ». Les réformes ne se contentent pas de s’attaquer aux droits économiques conquis, elles en créent de nouveaux, très réactionnaires, comme le compte personnel d’activité ou le revenu garanti. Ce diagnostic permettra de proposer des pistes d’une offensive en vue de l’attribution à chacun·e à 18 ans de deux droits économiques fondamentaux : le droit à la qualification personnelle (et au salaire à vie qui va avec) d'une part, et le droit de propriété d’usage de l’outil de travail (et donc à la décision dans toutes les entreprises où le/la salarié·e travaillera et dans les caisses d’investissement) d'autre part. Animé par Bernard Friot, le séminaire fera aussi appel à d’autres chercheurs·euses, et l’atelier sera consacré à l’élaboration d’outils d’éducation populaire dans l’esprit de Réseau Salariat. Il y aura une continuité d’une séance à l’autre, la participation à toutes les séances (qui seront enregistrées) et la lecture des documents d'appui sont donc recommandés.Séminaire mensuel avec 10 séances de 18h à 22h (exposé et discussion de 18h à 19h45, repas tiré du sac, atelier de 20h15 à 22h), libre participation aux frais Les séances suivantes auront lieu les lundi 6 novembre, 4 décembre 2017, 8 janvier, 5 février, 12 mars, 9 avril, 14 mai, 4 juin et 2 juillet 2018 aux mêmes horaires.

Source : Réseau Salariat.

En complément sur Bernard Friot :

En complément sur salaire :

En complément sur revenu de base :

   

Jeudi 4 Janvier 2018 - News # 6004 

Séminaire S01E03 // Salaire à la personne ou revenu différé ? Par Bernard Friot :

SYNOPSIS :

Cette vidéo traite de 20171204_Séminaire_S01E03

L’échec de l’opposition aux réformes concernant l’emploi, le code du travail, le salaire et la protection sociale menées depuis les années 1980 risque de se reproduire sous Macron si les opposants continuent à réfléchir en termes de répartition de la valeur entre travail et capital. La classe ouvrière a commencé au cours du XXe siècle non pas à mieux répartir la valeur mais à en changer la pratique. C’est, en réponse, une contre-révolution capitaliste que poursuivent les réformateurs. Dans les premières séances, à partir de son nouvel ouvrage, Vaincre Macron (La Dispute septembre 2017), Bernard Friot proposera une réévaluation des conquêtes ouvrières en matière de droit économique des travailleurs·euses pour sortir du poncif de l’analyse des réformes en termes de « néolibéralisme ». Les réformes ne se contentent pas de s’attaquer aux droits économiques conquis, elles en créent de nouveaux, très réactionnaires, comme le compte personnel d’activité ou le revenu garanti. Ce diagnostic permettra de proposer des pistes d’une offensive en vue de l’attribution à chacun·e à 18 ans de deux droits économiques fondamentaux : le droit à la qualification personnelle (et au salaire à vie qui va avec) d'une part, et le droit de propriété d’usage de l’outil de travail (et donc à la décision dans toutes les entreprises où le/la salarié·e travaillera et dans les caisses d’investissement) d'autre part. Animé par Bernard Friot, le séminaire fera aussi appel à d’autres chercheurs·euses, et l’atelier sera consacré à l’élaboration d’outils d’éducation populaire dans l’esprit de Réseau Salariat. Il y aura une continuité d’une séance à l’autre, la participation à toutes les séances (qui seront enregistrées) et la lecture des documents d'appui sont donc recommandés.Séminaire mensuel avec 10 séances de 18h à 22h (exposé et discussion de 18h à 19h45, repas tiré du sac, atelier de 20h15 à 22h), libre participation aux frais Les séances suivantes auront lieu les lundi 6 novembre, 4 décembre 2017, 6 janvier, 5 février, 12 mars, 9 avril, 14 mai, 4 juin et 2 juillet 2018 aux mêmes horaires.

Non évalué.

En complément sur Bernard Friot :

En complément sur salaire :

     

Lundi 1er Janvier 2018 - News # 5954 

Travail : les droits économiques de la personne (S01E02) par Bernard Friot :

SYNOPSIS :

L’échec de l’opposition aux réformes concernant l’emploi, le code du travail, le salaire et la protection sociale menées depuis les années 1980 risque de se reproduire sous Macron si les opposants continuent à réfléchir en termes de répartition de la valeur entre travail et capital. La classe ouvrière a commencé au cours du XXe siècle non pas à mieux répartir la valeur mais à en changer la pratique. C’est, en réponse, une contre-révolution capitaliste que poursuivent les réformateurs.

Dans les premières séances, à partir de son nouvel ouvrage, Vaincre Macron (La Dispute septembre 2017), Bernard Friot proposera une réévaluation des conquêtes ouvrières en matière de droit économique des travailleurs·euses pour sortir du poncif de l’analyse des réformes en termes de « néolibéralisme ». Les réformes ne se contentent pas de s’attaquer aux droits économiques conquis, elles en créent de nouveaux, très réactionnaires, comme le compte personnel d’activité ou le revenu garanti. Ce diagnostic permettra de proposer des pistes d’une offensive en vue de l’attribution à chacun·e à 18 ans de deux droits économiques fondamentaux : le droit à la qualification personnelle (et au salaire à vie qui va avec) d'une part, et le droit de propriété d’usage de l’outil de travail (et donc à la décision dans toutes les entreprises où le/la salarié·e travaillera et dans les caisses d’investissement) d'autre part.

Animé par Bernard Friot, le séminaire fera aussi appel à d’autres chercheurs·euses, et l’atelier sera consacré à l’élaboration d’outils d’éducation populaire dans l’esprit de Réseau Salariat. Il y aura une continuité d’une séance à l’autre, la participation à toutes les séances (qui seront enregistrées) et la lecture des documents d'appui sont donc recommandés.Séminaire mensuel avec 10 séances de 18h à 22h (exposé et discussion de 18h à 19h45, repas tiré du sac, atelier de 20h15 à 22h), libre participation aux frais.

Les séances suivantes auront lieu les lundi 6 novembre, 4 décembre 2017, 6 janvier, 5 février, 12 mars, 9 avril, 14 mai, 4 juin et 2 juillet 2018 aux mêmes horaires.

Source : Réseau Salariat.

La première partie est [ici] ().

Quel gâchis ! :
- Aucun exemple.
- Aucune définition claire de la valeur.
Cette conférence aurait pu être super, mais est complètement intellectuelle et ratée pour les raisons évoquées.
Les participants à ce séminaire ont du se faire chier et s'arracher les cheveux pour comprendre de quoi il parle...

En complément sur Bernard Friot :

En complément sur travail :

     

Dimanche 29 Octobre 2017 - News # 5433 

Communisme contre capitalisme : "Révolution et contre-révolution dans l'institution du travail - Les droits économiques de la personne" par Bernard Friot :

SYNOPSIS :

L’échec de l’opposition aux réformes concernant l’emploi, le code du travail, le salaire et la protection sociale menées depuis les années 1980 risque de se reproduire sous Macron si les opposants continuent à réfléchir en termes de répartition de la valeur entre travail et capital. La classe ouvrière a commencé au cours du XXe siècle non pas à mieux répartir la valeur mais à en changer la pratique. C’est, en réponse, une contre-révolution capitaliste que poursuivent les réformateurs.

Dans les premières séances, à partir de son nouvel ouvrage, Vaincre Macron (La Dispute septembre 2017), Bernard Friot proposera une réévaluation des conquêtes ouvrières en matière de droit économique des travailleurs·euses pour sortir du poncif de l’analyse des réformes en termes de « néolibéralisme ». Les réformes ne se contentent pas de s’attaquer aux droits économiques conquis, elles en créent de nouveaux, très réactionnaires, comme le compte personnel d’activité ou le revenu garanti. Ce diagnostic permettra de proposer des pistes d’une offensive en vue de l’attribution à chacun·e à 18 ans de deux droits économiques fondamentaux : le droit à la qualification personnelle (et au salaire à vie qui va avec) d'une part, et le droit de propriété d’usage de l’outil de travail (et donc à la décision dans toutes les entreprises où le/la salarié·e travaillera et dans les caisses d’investissement) d'autre part.
Animé par Bernard Friot, le séminaire fera aussi appel à d’autres chercheurs·euses, et l’atelier sera consacré à l’élaboration d’outils d’éducation populaire dans l’esprit de Réseau Salariat. Il y aura une continuité d’une séance à l’autre, la participation à toutes les séances (qui seront enregistrées) et la lecture des documents d'appui sont donc recommandés.Séminaire mensuel avec 10 séances de 18h à 22h (exposé et discussion de 18h à 19h45, repas tiré du sac, atelier de 20h15 à 22h), libre participation aux frais.
Les séances suivantes auront lieu les lundi 6 novembre, 4 décembre 2017, 6 janvier, 5 février, 12 mars, 9 avril, 14 mai, 4 juin et 2 juillet 2018 aux mêmes horaires.

La suite dès que disponible.

En complément sur Bernard Friot :

En complément sur travail :

En complément sur capitalisme :

En complément sur communisme :

 

Jeudi 8 Juin 2017 - News # 4603 

"Les voix d'un monde meilleur" : Michel Collon interviewe Riccardo Petrella sur la lutte de l'Humanité, de l'intérêt général et du bien commun, contre le capitalisme et la finance :

Riccardo Petrella a été conseiller de Jacques Delors pour l’Union Européenne dans les années 1980. Il estime qu’il n’a pas du tout été entendu. Et vous allez comprendre pourquoi...

Riccardo Petrella est professeur émérite de l’Université Catholique de Louvain-la-Neuve. Six universités lui ont décerné le titre de Docteur Honoris Causa. Riccardo Petrella a été conseiller du président de la Commission Européenne, Jacques Delors, et fondateur du groupe de Lisbonne en 1991 Mais, personne ne parle “au nom de l’Humanité”. Il faut, dès lors, avoir l’audace de lancer une “Constituante de l’Humanité” censée, entre autres, encourager et accompagner les forces sociales engagées dans la construction de solutions alternatives à travers le monde. L’objectif de cette “Constituante” est d’élaborer et d’approuver le Pacte de l’Humanité sur la sauvegarde, la promotion et la régénération de la vie et des droits à la vie pour tous les habitants de la Terre. Trois actions s’imposent d’urgence : déclarer l’illégalité de la pauvreté, désarmer la guerre et mettre hors-la-loi la finance actuelle.

Référence: Riccardo Petrella, Au nom de l’Humanité, Couleurs Livres 2016.

Source : Investig'Action.

La notion d'intérêt général et de bien commun est déterminante.

Ce doit être la priorité des priorités dans toutes les décisions politiques et économiques.

En complément sur Michel Collon :

En complément sur Riccardo Petrella :

En complément sur capital :

En complément sur libéralisme :

 

Vendredi 2 Juin 2017 - News # 4483 

Les politiques au plus haut niveau de l'État ont décidé de fricoter avec les lobbys, les multinationales et ceux qui dirigent la presse.

Isabelle Attard, Députée.

À un moment, le présentateur lui rétorque "On a le droit de déjeuner" et elle lui répond erronément "Tout à fait". Nous sommes là au coeur du problème : le trafic d'influence, la compromission, le lobbying, la logique des réseaux, ne peuvent se passer de déjeuners et de réunions publiques ou privées. Ce qu'il faut comprendre, c'est qu'un ministre, un secrétaire d'État, un haut fonctionnaire, un représentant de l'État, etc., n'a pas à déjeuner avec un capitaine d'industrie, un PDG de multinationale, le patron d'une banque privée, ou le représentant d'un lobby, même sociétal. Il est là le problème. Hélas, depuis au moins 40 ans, les mentalités sont tellement dévoyées, les gens ont tellement perdu le sens de l'éthique, qu'ils ne voient même plus la contradiction, pourtant flagrante, entre leur mandat social et toutes les formes intérêts privés.

Ce que j'essaye d'expliquer ici, c'est que dans une démocratie digne de ce nom, un mandataire social est au service exclusif des citoyens. Il ne peut donc rencontrer des représentants d'intérêts privés qui ne représentent qu'eux-mêmes. Pour être parfaitement clair, et pour reprendre l'exemple décrit dans la vidéo, le Ministre de la culture ne peut pas déjeuner avec Vincent Bolloré, pour la simple raison que Vincent Bolloré est un patron de presse, qui ne représente que lui-même, et qu'il n'est qu'une personne parmi des dizaines de millions. En déjeunant avec Vincent Bolloré, le Ministre de la culture donne plus de poids à une personne en particulier qu'aux 67 millions de Français qu'il est sensé servir... Où est la démocratie, même représentative, dans cette gabegie ?!

Seule une loi interdisant formellement, sous peine de révocation immédiate du mandat et de sanctions pénales, toute réunion, déjeuner, etc., publique ou privée, entre un mandataire social et une personne représentant des intérêts privés, est susceptible de casser définitivement ce régime dévoyé d'incessantes compromissions qui ne font le jeux, en dernière analyse, que des intérêts privés et de multiples lobbies.

Il est là le coeur du dévoiement de notre "démocratie" : d'incessantes et inopportunes collusions entre mandataires sociaux et lobbies de toutes sortes.

Et cela va même plus loin, c'est même beaucoup plus grave et problématique, puisqu'aujourd'hui l'on sait que le marché a infiltré le gouvernement en plaçant certains de ses pions à des postes stratégiques de la machine étatique. L'un des exemples les plus connu est l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) qui décide de l'autorisation de mise sur le marché (AMM), un accord donné à un titulaire des droits d’exploitation d’un médicament fabriqué industriellement pour qu’il puisse le commercialiser. Il est bien évident que pour l'industrie pharmaceutique contrôler les AMM est un atout énorme...

Ces dérives sont terribles et se multiplient depuis des années partout dans le monde, les États-Unis étant sans conteste les champions de l'interpénétration des sphères économiques privées avec les diverses administrations et organismes d'État, et le revolving doors (le pantouflage) étant devenu en plus un sport national des élites américaines.

Il faut comprendre que, si rien n'est fait, la situation va empirer, et nous allons finir par nous retrouver dans "Globalia" de Jean-Christophe Rufin : les hyper-riches et leurs multinationales auront pris définitivement le pouvoir, et la société se résumera à une foule d'esclaves globalement mal payés, et n'ayant plus que le droit de consommer.

Pouvoir des citoyens contre pourvoir des lobbies : voilà l'enjeu réel.

Soit la démocratie prend enfin forme et évacue définitivement tous les lobbies, soit ces derniers gagneront.

Il n'y a pas dans cette problématique de juste milieu, pour la simple raison que du coté des lobbies, nous sommes confrontés à une cupidité sans fin, ou à un désir sans fin, et donc à des soifs inextinguibles de pouvoir. L'équilibre n'est donc pas possible ici.

Il nous faut donc éradiquer complément les lobbies pour pouvoir construire une véritable démocratie. En ce sens, seule une démocratie directe participative neutre peut nous garantir le résultat (Je publierais ultérieurement un article sur ce concept novateur que j'ai inventé lorsque j'en aurais le courage : il u a en effet beaucoup de travail pour l'exploser clairement).

En complément sur le lobbying :

En complément sur la compromission :

En complément sur les multinationales :

En complément sur la corruption :

 

Pour afficher toutes les News du jour, cliquez [ici].


Si vous aimez
cette page
 : 




Si vos moyens vous le permettent,  supportez ce site !  Faites régulièrement un don, même très modeste :  $CA 

[Mur des donateurs]   [À propos de la publicité]



Le Design, les Articles et Commentaires de ce Site sont © 2008-2019 BlueMan
Reproduction interdite - Tous droits réservés.




Pour toute question ou commentaire, n'hésitez pas à m'écrire en utilisant cette [PAGE] .