Liens, News, et informations diverses et variées du moment
 

Liens, News, et informations diverses et variées du moment




 


Pour accéder au Tchat de ce site, cliquez [ici].



Si vous aimez
cette page
 : 


==============================================================================================================================================
                        RAPPEL : Tous les articles et informations de ce site sont © BlueMan - REPRODUCTION INTERDITE.

Puisque vous lisez actuellement cet avertissement, cela prouve déjà que vous êtes en train de commettre un acte de piratage par un procédé
de rétro-ingénierie visant à afficher et/ou décoder, puis s'accaparer tout ou partie du contenu de pages protégées par des lois nationales et
internationales sur les droits d'auteur. Il est encore temps de renoncer. Ne devenez pas un minable, un voleur ; cherchez, créez, inventez, apportez quelque chose au monde ! ==============================================================================================================================================



 


Cette page recense des liens et des informations étonnantes ou à connaître.

N'hésitez pas à les consulter, même si la brève semble dater : vous y trouverez des perles.

Bonne exploration !



 Sélection de News spécifiques  




Mot(s) clé(s) à rechercher :   

Vous pouver saisir un ou plusieurs mots clés qui seront rechechés dans toute la Base de Données des News (Les recherches ne sont pas sensibles à la casse).
ATTENTION,
les accents comptent : taper "experience" au lieu de "expérience" fera échouer votre recherche : AUCUN résultat ne sera trouvé.
Les mots tapés doivent être séparés par un espace, et représentent des mots clés partiels ou complets qui peuvent être contigus ou disjoints dans le texte.
Exemple 1 : insolite - Exemple 2 : [maj - Exemple 3 : humour noir - Exemple 4 : crise financ banqu



Pour afficher toutes les News du jour, cliquez [ici].

32 News

Mercredi 13 Novembre 2019 - News # 22220 

Interdit d'interdire - Privatisations de FDJ et ADP : pour ou contre la vente des «bijoux de famille» ?

SYNOPSIS :

Frédéric Taddeï reçoit : 
- Daniel Schneidermann, journaliste
- Tatiana Ventôse, vidéaste, auteur de la chaine Le Fil d'Actu
- Eric Verhaeghe, chef d'entreprise, ancien membre du Medef et ancien président de l'Association pour l'emploi des cadres (APEC)
- Serge Blondel, enseignant-chercheur en économie

Non évalué.

En complément sur Interdit d'interdire :

En complément sur privatisation :

En complément sur ADP :

En complément sur FDJ :

 

Mardi 5 Novembre 2019 - News # 21926 

Et oui : en date du 21 Orctobre 2019,
la saloperie de MEDEF suggère au gouvernement
une nouvelle voie d'immigration avec des quotas.
Les traîtres ! Alors qu'il y a tant de nos compatriotes sans emploi...
Et une preuve de plus que le gouvernement sert le capitalisme et les patrons, pas les Français.

 

Le gouvernement annonce des quotas annuels d'immigrés professionnels. Voir [ici] () et les réactions [là] ().

Avec tous les chômeurs qu'on a, ces crétins veulent faire venir des gens...

C'est le capital qui doit se frotter les mains : l'immigration est son premier outil pour faire du dumping social (Voir [ici] ()).

Ahurissant.

En complément sur migrants :

       

Lundi 13 Mai 2019 - News # 17335 

Monsieur Frexit dézingue Emmanuel Macron ! - Poleco 215 avec François Asselineau (UPR) :

SYNOPSIS :

Garder la France et détruire l’UE ou détruire la France et garder l’UE ? Le vrai dilemme avec François Asselineau, tête de liste de l’UPR aux élections européennes, interrogé par Pierre Bergerault et Olivier Pichon.

1) Après la conférence de presse : Macron fake président ?
- L’incendie de Notre-Dame, l’allégorie d’un pays qui se défait
- La réaction de Macron, la pire !
- Rappel de la convention de Venise signée par la France, reconstruction à l’identique
- La diarrhée verbale de la conférence de presse
- Jupiter, un Narcisse qui passe son temps à insulter les Français
- Pas de RIC, pas de vote blanc
- ENA ? CESE, plus ça change, plus c’est la même chose !
- Comités Théodule et autres observatoires
- Le pouvoir de décision est à Bruxelles, Francfort et Washington

2) Le Frexit dans la campagne des européennes
- Pourquoi l’UPR est-il absent des gros médias ?
- Asselineau remplit les salles, Loiseau peine à le faire
- Rencontre au MEDEF
- Le cas Philippot
- La question migratoire ne peut être résolue à l’intérieur de l’UE
- Le problème de l’unanimité des 28 Etats
- La montée des petits Etats mafieux : Malte, Slovaquie, Bulgarie
- Les Etats d’ores et déjà liés à la route de la soie : Portugal, Grèce, Italie
- Bellamy : refonder l’Europe, Sarkozy 2007 !

3) Du Brexit au Frexit
- Ce que les Français ne veulent pas s’avouer, le déclin de leur pays et son encerclement par l’UE
- Le jeu de go européen
- Objectif : la destruction de l’unité nationale
- 29 mars, l’UPR à Londres : rencontre avec des ministres et des députés
- Tout était prêt pour que la Grande-Bretagne sorte, les élus contre le peuple !
- France, en marche vers une dictature sournoise
- Nos relations futures avec les autres pays en cas de Frexit
- La tutelle américaine par l’OTAN, que dirions-nous si des troupes russes stationnaient au Luxembourg ou en Andorre, mais la France est à 250 Km de saint Pétersbourg
- Le cas des finances européennes en cas de Frexit, le problème de la PAC
- Sécurité sociale et retraites : comment les financer avec la nouvelle donne du Frexit ?
- La fin des travailleurs détachés, la France n’a pas à alimenter les régimes sociaux bulgares ou roumains en faisant plus de chômeurs en France
- La question de la fiscalité des grands groupes : un scandale !
- Depuis 40 ans, les partis souverainistes n’ont rien changé à l’UE. Pourquoi le feraient-ils maintenant ?
- L’UPR : une voix pour dire la vérité, une gifle à Macron

Non évalué.

En complément sur François Asselineau :

       

Mercredi 10 Avril 2019 - News # 16425 

"Il faut retarder l'âge légal de la retraite", selon le président du MEDEF Geoffroy Roux. Voir [ici] ().

Ben voyons... Enfoiré !

En complément sur retraite :

En complément sur MEDEF :

En complément sur Geoffroy Roux :

   

Mardi 8 Janvier 2019 - News # 14063 

Propagande éhontée : un sondage IFOP prétend une éclaircie pour Édouard Philippe et Emmanuel Macron. Voir [ici] ().

Et puis quoi encore ?

Rappel important :

L'IFOP a longtemps été propriété de la famille Parisot (notamment de son ancienne vice-présidente, Laurence Parisot, présidente par deux fois du MEDEF !) : c'est une entreprise de l'oligarchie patronale totalement opposée au peuple et à la démocratie, qui manipule via ses sondages plus ou moins bidonnés l'opinion publique française, attention !

En complément sur sondage :

En complément sur propagande :

En complément sur IFOP :

   

Mercredi 2 Janvier 2019 - News # 13924 

Un Gilet Jaune démonte avec brio les mensonges d'une saloperie de représentant du MEDEF :

Quel enfoiré de menteur cette saloperie du MEDEF !

En complément sur MEDEF :

En complément sur avec brio :

En complément sur gilet jaune :

   

Mercredi 12 Décembre 2018 - News # 13456 

Le patronat, notamment le MEDEF, applaudit les mesures annoncées par Macron lors de son allocution du 10 Décembre 2018. Voir [ici] ().

Rien d'étonnant...

Ces crétins ne changeront jamais, pour la simple raison qu'ils sont habités et dominés par la cupidité.

Seule la force de la loi issue du peuple, de la nouvelle démocratie qui va naître, peut les contraindre.

En complément sur allocution Macron :

En complément sur MEDEF :

En complément sur patronat :

   

Vendredi 7 Décembre 2018 - News # 13294 

La migration est un impératif du grand patronat. Texte de Pierre Gattaz, président du MEDEF - Par Liliane Held-Khawam. Voir [ici] ().

Et voilà : une preuve de plus que le patronat est pour l'immigration. Logique : elle permet le dumping social : faire baisser drastiquement les salaires.

On l'a bien vu récemment au Royaume-Uni avec le Brexit qui empêche nombre de travailleurs détachés et de migrants d'y venir : les salaires ont augmenté, et continuent de le faire.

Pierre Gattaz est un ennemi de la Nation qui ne pense qu'au pognon.

Corollaire : les crétins de gauchistes, qui sont immigrationnistes par conviction idéologique idiote droit-de-l'hommiste, font bien le jeu du patronat : ce sont les idiots utiles du grand capital, alors même qu'il prétendent lutter contre lui.  Quelle bande de cons, c'est ahurissant.

En complément sur migrants:

En complément sur Pierre Gattaz :

En complément sur MEDEF :

En complément sur dumping social :

En complément sur Liliane Held-Khawam :


Dimanche 7 Octobre 2018 - News # 11723 

"Lettre à Manu sur le doigté et son fondement", la deuxième lettre ouverte à Emmanuel Macron par Michel Onfray :

Le texte :

Votre Altesse,

Votre Excellence,

Votre Sérénité,

Mon cher Manu,

Mon Roy,


   La presse a rapporté il y a peu que tu avais nommé un gueux pour représenter la nation à Los Angeles. Il aurait pour seul titre de noblesse diplomatique, disent les mauvaises langues, les jaloux et les envieux, un livre hagiographique sur ta campagne présidentielle. En dehors de ce fait d’arme si peu notoire que personne n’en connaît le titre, pas plus d’ailleurs que celui des autres ouvrages du susdit, la plume est bien de celles qui se trouvent dans les parties les moins nobles de la profession : le croupion, car c’est celle que découvre le plus souvent la position de soumission inhérente à la fonction des gendelettres - la prosternation. De Sartre à BHL chez Sarko (après Mao), d’Aragon à André Glucskmann chez le même Sarko (après Mao lui aussi), de Drieu la Rochelle à Sollers chez Balladur (après Mao également), de Brasillach à Kristeva chez le Bulgare Jivkov (après Mao elle aussi), les cent dernières années n’ont pas manqué d’écrivains doués… pour l’agenouillement politique!

    Philippe Besson entre dans cette vieille catégorie du valet de plume, mais on sait désormais de quelle plumasserie ce jeune homme comme il faut relève. Ce genre de plume n’est pas celui des plus talentueux, mais c’est celui des plus vendus - je parle de l’homme, pas de l’auteur.

   Manu, on comprend que, toi qui aimes tant les lettres, tu aies envie de câlins venus des écrivains les plus à même de marquer le siècle et d’entrer dans la Pléiade quand tu seras redevenu banquier. Mais si ce siècle doit être marqué par toi, il n’y a pas grand dommage à ce qu’il le soit aussi par Besson le petit (à ne pas confondre avec Besson le grand, l’écrivain Patrick, ni avec Besson la championne d'athlétisme, Colette, ou bien encore avec Eric, le traître passé de Ségolène à Sarkozy en pleine campagne présidentielle, ou bien encore avec le Minimoy, Luc).  

   Avant d’être flagorneur, Besson-le-Petit a été directeur des ressources humaines auprès de Laurence Parisot, dame du MEDEF, mais aussi auteur de scénario de téléfilms, donc chevalier des Arts et Lettres. Convenons-en, tout ceci légitime l’affirmation d’Arlette Chabot, qui faisait déjà de l’éditorialisme politique à la télévision quand elle était en noir et blanc, la télévision, et n’avait qu’une seule chaîne. Courageuse, audacieuse, résistante, rebelle, insoumise, l’Arlette n’a en effet pas craint d’affirmer sur l’un des médias qui l’appointent que tout ceci était habituel: Napoléon n’avait-il pas nommé Chateaubriand en son temps et de Gaulle Romain Gary? En effet, en effet… Arlette, chère Arlette, vous qui avez déjà les grades de chevalier puis d’officier de la Légion d’honneur, je vous promets le grade supérieur pour bientôt! Si ce n’est déjà fait, car vous méritez d’y avoir votre rond de serviette, vous serez aussi bientôt invitée à la table de notre grand Mamamouchi en compagnie du vérandaliste Stéphane Bern et des frères Bogdanov, les éminents membres correspondants de la NASA française.  

   Votre Excellence, votre Sérénité, mon Roy, votre Altesse, mon cher Manu, il a tout de même fallu, pour que cette affectation de copinage ait lieu, que tu prennes la décision d’un décret modifiant les règles de la nomination des diplomates afin que ce ne soit plus le Quai d’Orsay qui ait la main mais le gouvernement, c’est à dire, toi tout seul, chacun le sait. C’est ce que les langues vipérines qualifient de fait du prince… Le décret te permet désormais de récompenser des non-fonctionnaires, pourvu qu’ils aient été serviles. Bern ambassadeur chez l’impératrice Sissi ou les Bogdanov nommés pour la même fonction sur Mars, grâce à toi, c’est désormais devenu possible… La France redevient "great again"!

   J’ai appris qu’en même temps, tu avais rendu possible cet autre fait du prince: madame Agnès Saal a été nommée par un arrêté paru au Journal officiel "haut-fonctionnaire à l’égalité, à la diversité et à la prévention des discriminations auprès du secrétaire général du ministère de la culture". En voilà un beau poste, et si moral en plus! Un beau jouet emblématique du politiquement correct de notre époque.

   Rappelons un peu le CV de l’heureuse élue que tu gratifies à son tour. Cette dame s’était fait connaître par des notes de taxi dispendieuses, plus de 40.000 euros tout de même, et ce en grande partie au profit de ses enfants, quand elle était directrice générale du centre Pompidou et présidente de l’INA, un institut que tu connais très très bien, n’est-ce pas? Pour ces malversations, elle avait été condamnée à six mois de suspension sans solde (probablement selon les principes de ce que l’on peut désormais nommer la jurisprudence Benalla…), puis à trois mois de prison avec sursis et une double amende. Elle avait été réintégrée en douce au ministère de la culture à l’été 2016 (il faut faire gaffe aux nominations d’été...) comme chargée de mission auprès du secrétariat général en vue de la finalisation de labellisation AFNOR sur l’égalité professionnelle et la diversité.  

   Précisons aussi ceci: selon Mediapart, la même madame Saal, décidément très récompensée - on se demande pourquoi - figurerait également "dans la liste très restreinte des hauts fonctionnaires, qui, par un arrêté du 3 août 2018 signé par le Premier ministre, ont été inscrits à compter du premier janvier 2018, donc rétroactivement, au "tableau d’avancement à l’échelon spécial du grade d’administrateur général". Ce qui, en d’autres termes, veut dire que, pendant les vacances du Roy à Brégançon, cette procédure qui ne relève pas du traditionnel avancement mais d’une volonté politique expresse, a permis à ladite dame de profiter d’une hausse de son traitement allant jusqu’à 6.138 euros par an, indemnité de résidence à Paris comprise, soit au total près de 74.000 euros de traitement annuel. S’y ajoute un supplément sous forme d’indemnité qui augmente sa retraite des fonctionnaires d’environ 10%. Quand tu aimes, mon cher Manu, ça n’est pas pour rien et ça se voit!

   Françoise Nyssen, rappelons-le pour les millions de Français qui l’ignorent encore, est ministre de la culture. C’est elle qui a mis en musique la mélodie sifflée à son oreille par le président. Face au déchaînement que cette nomination a légitimement suscité, elle fait savoir ceci sur les réseaux sociaux: "J’ai nommé Mme Agnès Saal (j’épèle : S . A . A . L,  car on pourrait mal orthographier…) haute fonctionnaire à l’égalité et à la diversité. J’ai fait de cette cause une priorité dès mon arrivée au ministère de la culture. La qualité de son engagement et de son travail au service de ces valeurs fondamentales devrait guider les commentaires aujourd’hui". On ignore quelle est la "cause" en question: madame Saal, ou les fameuses valeurs ici prises en ôtage?

   Mais Françoise Nyssen, c’est également l’éditrice qui a sciemment fraudé deux fois le fisc en ne déclarant pas de considérables agrandissements d’espace, une fois en Arles, au siège de sa maison d’édition, une autre fois à Paris. Le Canard enchaîné, qui a levé le lièvre, a chiffré la fortune économisée par ce double forfait! Ca en fait des APL pour les étudiants désargentés, je te jure!

  Qui se ressemble s’assemble. Dès lors, il était normal que, sous ton autorité, sous tes ordres, selon ton désir, selon ton souhait, selon ta volonté, selon tes vœux, mon Prince, mon Roy, mon grand Mamamouchi, le vice récompense le vice. En un peu plus d’un an, de Richard Ferrand à Alexandre Benalla, via cette dame Saal, tu nous y as déjà tellement habitués!

   Sais-tu, mon cher Manu, que des caissières qui ont utilisé à leur petit profit des bons de réduction de deux ou trois euros qui trainaient sur la caisse, ou que des employés de grand magasin qui ont mangé un fruit prélevé dans les rayonnages, ont été sèchement licenciés, eux, sans indemnités, sans planques payées par les contribuables et sans possibilité de retrouver du travail fort bien payé avec les avantages de la fonction à la clé? Probablement une nouvelle belle et grosse voiture avec chauffeur…

   J’ai appris aussi que ton si bon ami Benalla s’était rendu coupable de charmants forfaits depuis ceux que l’on a bien connus l’été dernier. Mais l’incendie a été joliment éteint - sûrement pas avec l’eau de la piscine que tu t’es fait construire à Brégançon, pas pour toi, oh non, bien sûr, mais par altruisme, pour les enfants du personnel de la résidence royale plus sûrement. 

   En garde à vue, la police a souhaité perquisitionner le domicile de ton si cher ami Benalla. Elle voulait notamment accéder à son coffre-fort. Tenus par la loi à ne pas entrer dans l’appartement avant l’heure légale, les policiers ont posé des scellés le soir et attendu le lendemain. Mais le coffre-fort a été vidé dans la nuit! On a le bras long chez les Benalla puisque du commissariat on peut atteindre un coffre-fort chez soi en pleine nuit. Les quatre armes qui devaient s’y trouver n’y étaient plus - soit tout de même trois pistolets et un fusil, pour un homme qui n’a que deux mains, ça fait tout de même beaucoup… Sa femme avait les clés, il avait dit qu'elle était à l’étranger : elle se cachait en fait dans le seizième arrondissement de Paris. Il est vrai que pour de nombreux français cet arrondissement de nantis équivaut bien à un pays étranger.  

   Votre Excellence, votre Sérénité, mon Roy, votre Altesse, mon cher Manu, il me semble tout de même qu’il vaut mieux faire partie de ta cour que d’être un senior amputé de sa retraite, être un plumitif courbé plutôt qu’un écrivain debout, être une énarque de gauche qui tape dans la caisse de l’Etat pour financer les transports de sa progéniture, plutôt qu’un étudiant à qui tu voles dans sa poche cinq euros d’APL, être un cogneur de manifestants avec un brassard de la police et une accréditation de l’Elysée qu’un syndicaliste défendant le droit du travail.   

   Votre Excellence, votre Sérénité, mon Roy, votre Altesse, mon cher Manu, j’aimerais que tu m’aimes et ce pour trois raisons. La première: pour être nommé sans compétence consul des provinces et des régions françaises dans le sixième arrondissement de Paris, voire le seizième – tu le peux, je le sais, il suffit que tu le veuilles; la deuxième: pour permettre à ma vieille mère qui n’a pas son permis de conduire et qui a quatre-vingt-quatre ans, de pouvoir disposer d’un taxi gratuit à n’importe quelle heure du jour et de la nuit pour aller faire ses visites médicales à une demi-heure de chez elle, le tout payé avec l’argent du contribuable  tu le peux, je le sais, il suffit que tu le veuilles; la troisième:  pour avoir chez moi des armes à feu en quantité, mais aussi et surtout, pour pouvoir tabasser les gens qui me déplaisent en portant un casque sur la tête, en distribuant des coups de matraque et en disposant de CRS ou de la police comme couverture à mes descentes de petite-frappe - tu le peux, je le sais, il suffit que tu le veuilles.

   S’il te plait, votre Excellence, votre Sérénité, mon Roy, votre Altesse, mon cher Manu: veuille-le. Je te promets pour ce faire de me prosterner moi aussi, de montrer les plumes de mon cul aux passants, de dire du bien de toi avec des articles, des conférences et des livres, je te jure, j’irai sur les chaînes et les radios du service public pour certifier, comme Arlette Chabot, qu’entre Napoléon, de Gaulle et toi, il n’y a pas l’épaisseur d’une feuille de cigarette, Joffrin ne me reconnaîtra pas, il m’aimera peut-être lui aussi comme il a aimé jadis Bernard Tapie et Philippe de Villiers. Je pourrai écrire aussi une biographie de Stéphane Bern avec une préface de Brigitte ex-Trogneux, passer une thèse de physique quantique avec tes amis les frères Bogdanov comme directeurs de travaux. Je pourrais même consacrer un séminaire de littérature comparée à l’œuvre de Philippe Besson que je mettrai en perspective avec celle de James Joyce. S’il te plaît, tu le peux, tu es mon Roy. J’habite place de la Résistance à Caen, fais-moi signe.

   Veuillez, votre Excellence, votre Sérénité, mon Roy, votre Altesse, mon cher Manu, mon chéri, recevoir l’expression de ma considération la plus courtisane. Vive la République, vive la France, mais surtout: Vive Toi !

Michel Onfray


Post-scriptum : des bises à la Reine.

Post-scriptum 2: j’apprends à cette heure que tu as fait du jet-ski à fond les ballons avec Brigitte quand tu étais à Brégançon et ce dans une zone interdite à la navigation et au mouillage - tu y as pourtant grandement navigué et vraiment mouillé. Cette réserve marine protégée ne doit être troublée par aucun véhicule à moteur. Il y eut pourtant tes deux jets-ski et ton gros bateau avec un moteur de 150 chevaux - qui sait, peut être empruntés à Nicolas Hulot, car on sait que, comme toi, il est un écologiste qui collectionne les engins motorisés. Protéger l’environnement marin et préserver la biodiversité dans les eaux du parc national de Port-Cros, pour toi qui fumes du glyphosate chaque matin au petit déjeuner, ça compte pour rien, n’est-ce pas? 
 

Une lettre très réussie.

À voir !

Complément : Michel Onfray déprogrammé de France 5 après un texte à charge contre Macron. Voir [ici] (). Comme quoi, le président n'a pas du tout aimé. 

En complément sur Michel Onfray :

En complément sur Macron :

     

Lundi 3 Septembre 2018 - News # 10901 

Chômage, travail, cupidité et spéculation, et société du mensonge : 50% de fausses offres d'emploi sur Pôle emploi : «On est dans une situation qui est catastrophique» :

Scandaleux.

Les chômeurs sont encore les perdants.

Laisser rentrer le privé dans les services publics est un non-sens, une absurdité totale.

Le privé n'est pas là pour aider les services publics mais pour faire du pognon grâce aux services publics. Nuance d'importance !

Complément :

Robert Crémieux, membre du Mouvement national des chômeurs et précaires (MNCP) : "Le MEDEF et le gouvernement tiennent exactement le même langage" :

En complément sur travail :

En complément sur Pôle emploi :

En complément sur cupidité :

En complément sur spéculation :

En complément sur chômage :


Vendredi 6 Juillet 2018 - News # 9586 

Geoffroy Roux de Bézieux, le nouveau prétendant à la présidnece du MEDEF ne connaît le montant du SMIC. Voir [ici] ().

Ce type me fait penser à Jean-François Copé...

Cette information ne m'étonne pas : le MEDEF est globalement un ramassis de gens obsédés par le pognon et le pouvoir. Le reste, ils n'en n'ont rien à foutre. Alors les smicards et leur salaire de misère, vous pensez...

En complément sur MEDEF :

En complément sur Jean-François Copé :

     

Vendredi 4 Mai 2018 - News # 8213 

 

Documentaire sur la présidentielle 2017 en France : "Macron à l'Élysée : le casse du siècle" :

SYNOPSIS :

Avec «Macron à l'Elysée : le casse du siècle», BFMTV poursuit sa production de documentaires sur la dernière présidentielle.

«Le casse du siècle» : la campagne Macron ou la réussite d'une «effraction».

Après le fiasco de François Fillon, plombé par les affaires et lâché par une partie de son camp, le banco d’Emmanuel Macron, porté par les circonstances et une incontestable opiniâtreté. Avec Macron à l’Elysée, le casse du siècle (1), documentaire de 52 minutes que BFMTV a de nouveau produit en interne, la chaîne continue de redérouler, au long, le fil de cette campagne qui restera dans les annales. Cette fois du point de vue du vainqueur, qui n’était au départ qu’un ministre ambitieux puis un challenger sans troupes et aux maigres chances. Si personne n’ignore l’issue du film, les très nombreux témoignages qui nourrissent le récit de cette victoire par «effraction» – terme admis par Macron lui-même – ne manquent pas d’intérêt.

Alors qu’Emmanuel Macron va souffler d’ici peu sa première bougie à l’Elysée, c’est aussi l’occasion de réaliser le chemin parcouru, à titre personnel, depuis l’affirmation de ses ambitions, l’annonce de sa candidature et enfin la bataille électorale qui l’a conduit à la victoire finale, face à l’extrême droite. De la petite équipe totalement dédiée à sa cause et revendiquant une culture start-up, aux démonstrations de force des meetings de fin de campagne, on mesure une nouvelle fois combien sa victoire n’était pas toute tracée.

«Vous ne serez jamais ministre»
Le film s’ouvre avec la réception donnée par François Hollande à l’Elysée, le 15 juillet 2014, en l’honneur de celui qui était alors secrétaire général adjoint et quittait le Palais après deux années. Gaspard Gantzer, en charge de la communication du président Hollande à l’Elysée, et Jean-Pierre Jouyet, secrétaire général de la dernière partie du mandat et l’un des parrains politiques de Macron, notamment, reviennent sur cette période. Les sourires sont bien présents, mais l’humeur du jeune conseiller en partance est quelque peu amère. Lui se serait bien vu ministre, comme Julien Dray ou Jacques Attali l’avaient conseillé à Hollande en parlant d’une «pépite», racontent-ils dans le film. «Trop tôt», «trop technocrate», aurait répondu à l’un comme à l’autre le chef de l’Etat. Attali affirme alors avoir joué un rôle : «Je lui ai dit : "Emmanuel, il faut partir parce que vous ne serez jamais ministre."»

Interrogé sur l’aigreur de Macron, l’ancien patron du PS Jean-Christophe Cambadélis, raconte une anecdote. Quelques mois avant son départ de l’Elysée, sortant d’une réunion, il aurait lancé au premier des hollandais et ministre, Stéphane Le Foll : «Tu sais, je reviendrai et j’attaquerai tout le monde au pic à glace…» Jouyet se souvient, lui, que son discours de départ de l’Elysée se finissait par quelque chose qui voulait dire «je reviendrai […], ce n’est qu’un au revoir». Faute de ministère, l’ancien banquier reprend sa liberté, pour monter une start-up avec son compère Julien Denormandie, aujourd’hui secrétaire d’Etat. On connaît la suite : six semaines plus tard, Arnaud Montebourg sort de route puis du gouvernement, Hollande rappelle Macron. «C’est Manuel Valls qui fait pression auprès de François [Hollande]», raconte Jacques Attali, qui reçoit quelques jours plus tard un coup de fil du Premier ministre : «Tu diras à ton protégé qu’il n’est qu’un ministre technique.» Nous sommes en août 2014.

«Macron se consacre à autre chose»
Depuis Bercy, c’est une nouvelle page qui s’ouvre pour le jeune ministre. Et une double vie politique. Autour d’Ismaël Emelien, une petite équipe soudée et totalement dévouée se démultiplie pour servir à la fois le pays et l’avenir de leur grand homme. Pendant ce temps-là, ça défile au ministère, se souvient l’ancien ministre du Budget Christian Eckert : «Le ministère de l’Economie a surtout servi de tremplin à son parcours présidentiel. People, journalistes, acteurs, chanteurs, écrivains… Il nous arrivait de croiser des personnes dont on pensait qu’elles n’étaient pas forcément au centre de l’actualité économique du pays.» A l’automne 2015, le film suit l’affirmation progressive des ambitions macroniennes. Michel Sapin raconte avoir mis en garde François Hollande : «Je lui ai dit : "Emmanuel Macron se consacre à autre chose… Et cette autre chose, ce n’est pas d’appuyer ta candidature."»

La constitution d’En Marche reste évidemment un moment important. Gaspard Gantzer revient sur les conditions dans lesquelles Macron l’a annoncée à Hollande. La scène se passe après une réunion portant sur la future campagne du président sortant et à laquelle Macron vient de participer. Il se lance : «Tiens au fait, je t’en avais parlé il y a quelques mois, mais cette fois, c’est fait, je vais lancer une forme de think tank avec des jeunes pour réfléchir à la politique», se souvient Gantzer, rapportant les encouragements de Hollande qui «se dit que quelque chose de positif peut sortir de cela». L’affaire est lancée, elle ne s’arrêtera plus. Fin août 2016, Macron sort du gouvernement et s’il laisse entendre qu’il soutiendra Hollande candidat c’est en fait déjà pour mettre sa campagne sur orbite. Michel Sapin ne sait d’ailleurs si Hollande a pêché par «aveuglement» ou s’il a dû faire semblant de croire à la fidélité de son ancien ministre par «incapacité de faire autrement».

Dans l’entourage de Macron c’est le temps de la déclaration de candidature pour soutenir les levées de fonds et couper l’herbe sous le pied de Hollande. Lequel annonce sous cette contrainte inédite qu’il ne tentera pas de briguer un second mandat. C’est le temps des ralliements politiques, ils sont nombreux. Le récit par l’ancienne journaliste Laurence Haïm, alors porte-parole de Macron, de celui de Bayrou, qui a failli s’étouffer à table, vaut le détour. Fort de ce soutien, de l’éclatement de la gauche et de l’effondrement du candidat Fillon, Macron accélère. La start-up devient une très grosse PME, l’accueil des nouveaux convertis par les croisés de la première heure ne se fait alors pas sans frustrations. Mais l’appel de la victoire est le plus fort : bouquet final pour Macron, ce candidat «parti de rien» qui a «terrassé toutes les têtes d’affiche» et «pulvérisé tous les partis», décrit le commentaire, volontiers tapageur. L’histoire d’un coup de maître ou d’une sacrée trahison, chacun jugera. Selon un proche Macron, au soir du second tour, le vainqueur lui aurait confié : «On vient de réussir un braquage. C’est comme dans Ocean’s Eleven, sauf qu’on était moins nombreux… Faut dire qu’on connaissait le proprio et qu’on avait les plans.» 

Source : Libération.

Un documentaire qui confirme définitivement que :

Maintenant, il faut aussi prendre conscience que c'est ahurissant et vraiment ironique, pour ne pas dire du foutage de gueule, que ce soit BFMTV qui fasse un  pareil documentaire, alors même que c'est la chaîne qui a le plus contribué à permettre l'élection d'Emmanuel Macron... 

Une petite meute de jeunes diplômés, capables intellectuellement, mais dévoyés, sans éthique, cyniques, inconscients, ont travaillé intensément à propulser un traître à la France, un traître aux intérêts français (il faut voir comment Macron a vendu l'un de nos fleurons industriel Alstom), et un traître aux français. Terrible.

Cette histoire est un véritable drame pour la France, et je n'exagère pas. Il faut prendre conscience que non seulement ce gouvernement ne va rien faire d'utile pour le pays mais va même détruire ses services publics, fragiliser encore plus les maigres revenus de français moyens ou pauvres, faire la volonté du MEDEF, des capitalistes et de la politique néolibérale de l'Union Européenne, mais qu'en plus, le petit groupe de connards qui ont travaillé pour porter Macron au pouvoir sont maintenant aux manettes de notre pays, et qu'ils vont en plus s'incruster durablement : on les retrouvera ici ou là dans les rouages de la république travaillant à leur propre carrière, à celle de leur amis et intérêts, etc. C'est très grave. Les loups sont entrés dans la bergerie, et vont tout faire pour y rester, soyez-en persuadés.

Où est l'intérêt du peuple dans toute cette gabegie ? Nulle part ! Le peuple, n'existe pas pour ces gens. Seul compte pour eux le pouvoir. L'épisode de Macron disant à François Hollande à son départ de Bercy qu'il va le soutenir pour les présidentielles donne la mesure de la duplicité, de la trahison et du cynisme du personnage Macron. À gerber !

Un must très révélateur.

À voir absolument ! à ne surtout pas rater !

En complément sur Macron :

En complément sur présidentielle 2017 :

     

Samedi 9 Décembre 2017 - News # 5770 

Les crétins du MEDEF s'illustrent à nouveau...

Comme les patrons de ce syndicat capitaliste antisocial de merde n'ont jamais travaillé dans une usine, ces nazes ne savent pas que deux engrenages ne tournent pas tous les deux dans le même sens. Des minables...

Ils ne savent que ponctionner la valeur ajoutée produite par les travailleurs.

Nous n'avons objectivement pas besoin d'eux : c'est nous qui possédons les savoirs et savons produire. C'est eux qui ont besoin de nous pour vivre...

Voilà comment tournent deux engrenages, bandes de vampires bouffons malveillants :

En complément sur MEDEF :

En complément sur patron :

     

Vendredi 1er Décembre 2017 - News # 5684 

Spéculation : les fonds vautours, les pirates de la finance - Chronique de Jacques Sapir :

SYNOPSIS :

Une législation sur les puissants fonds vautours est-elle réellement possible ? La question a été posée par Jacques Sapir à ses invités, Renaud Bouchard économiste à l’EHESS et Jean-Luc Gréau, économiste français et ancien expert du MEDEF.

En complément sur spéculation :

       

Jeudi 29 Juin 2017 - News # 4981 

Réforme du code du travail : quand le gouvernement d'Édauard Philippe invente le CDI à durée déterminée ! :

Ahurissant !

Et toujours sous l'impulsion de cette saloperie de MEDEF ! 

En complément sur réforme :

En complément sur travail :

En complément sur salarié :

En complément sur MEDEF :

En complément sur gouvernement :


Dimanche 25 Juin 2017 - News # 4925 

 Attention danger pour les peuples ! :


L’accord top secret qui doit dépecer les services publics :
 

Les États-Unis, les pays de l’UE et une vingtaine d’autres États ont entamé à Genève des négociations sur le commerce des services. Signe particulier : ces tractations devaient rester secrètes pendant cinq ans. WikiLeaks a réussi à lever en partie le voile sur leur contenu.

Tout devait rester entièrement secret. Rien ne devait filtrer des négociations sur l’accord sur le commerce des services (ACS - NDR : ou TISA en anglais) entamées depuis deux ans à l’ambassade d’Australie à Genève entre les États-Unis, l’Union européenne et une vingtaine de pays. Une vaste entreprise de libéralisation qui touche jusqu’aux services publics fondamentaux. Des mesures assurant une confidentialité totale des discussions ont été prises, dans un langage digne d’un scénario à la James Bond. Les textes établissant l’avancée des pourparlers ont été « classifiés », selon un jargon utilisé généralement pour les dossiers secret-défense. Ils doivent être « protégés de toute diffusion non autorisée » et stockés dans un système d’ordinateurs lui-même classifié et maintenu « dans un building ou un container clos » sous haute surveillance. L’objectif déclaré est que rien ne puisse transpirer du contenu de ces tractations « jusqu’à cinq ans après la conclusion d’un accord » ou la fin des négociations si celles-ci devaient finalement ne pas aboutir.

C’était sans compter sur la dextérité des lanceurs d’alerte de WikiLeaks qui sont parvenus à récupérer une partie des textes surprotégés. Ils ont publié ainsi le 19 juin sur leur site l’annexe du traité en préparation consacré aux services financiers.

https://wikileaks.org/tisa-financial/ ()

Ces révélations soulignent, en fait, l’ampleur de l’offensive engagée par Washington, suivi par les États membres de l’Union européenne, pour permettre aux multinationales de truster, le moment venu, le commerce des produits financiers mais aussi celui de tous les services sur les grands marchés transatlantique et transpacifique, dont les négociations, on le sait, avancent au même moment, dans la plus grande discrétion.

Contourner les résistances populaires et réfractaires de l’OMC

Les pourparlers secrets pour parvenir à un accord sur le commerce des services (ACS) ont démarré en 2012 et leurs initiateurs entendent tout faire pour les conclure avant la fin 2015. Ils sont en fait destinés à contourner l’obstacle que constituaient les résistances de forces progressistes, de mouvements sociaux, de syndicats et de plusieurs pays en développement pour la conclusion d’un accord global sur le commerce des services (AGCS) au sein de l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Devant la paralysie du processus multilatéral lancé en 2001 dans le cadre du cycle dit de Doha de l’OMC, un groupe de pays a décidé, sous l’impulsion des États-Unis et des États membres de l’UE, d’entamer, il y a deux ans, une négociation parallèle.

Autrement dit : désavoué démocratiquement et donc sorti par la porte, l’AGCS pouvait ainsi rentrer par la fenêtre sous l’impulsion d’une cinquantaine de gouvernements. Les négociateurs autoproclamés ont l’espoir de définir dans un cadre plurilatéral des normes pour qu’elles s’imposent, à terme, comme unique référence internationale. Ils misent d’évidence sur leur poids économique – ils représentent ensemble près de 70 % du commerce mondial – pour rallier en fin de compte les pays récalcitrants de l’OMC court-circuités. Le lieu géographique des tractations a simplement été transféré de quelques rues à Genève, passant du siège de l’OMC aux locaux de l’ambassade d’Australie, pays opportunément tout acquis à la libéralisation.

Principale source d’inspiration du groupe : les « experts » de la « coalition globale des services » (GSC) au sein de laquelle on retrouve, côté états-unien, les géants du secteur (banque, Internet, énergie) mais aussi, côté européen, le Medef ou le poids lourd français, Veolia (voir ci contre). Le document diffusé par WikiLeaks, qui correspond au relevé de la négociation au 14 avril dernier, révèle le forcing déployé pour banaliser le commerce des produits financiers, comme si rien n’avait été retenu des causes du krach ravageur qui s’est produit seulement sept ans en arrière.

Échanges financiers, 
le retour du délire

Les normes proposées dans l’annexe du texte secret consacré au commerce des produits financiers visent d’abord à restreindre la capacité d’intervention de la puissance publique et se fixent ouvertement comme objectif un modèle « autorégulateur » de la finance. Les États signataires du futur ACS ne seraient quasiment plus autorisés à légiférer pour limiter les transactions financières transfrontalières (article X 3.2.).

Au nom de la libre concurrence les « monopoles d’État en matière de fonds de pension » – traduisez : les systèmes publics de Sécurité sociale – seraient, à terme, démantelés. Même « les assurances pour calamité naturelle » se devraient de ne plus fonctionner sous contrôle public.

L’approbation de l’autorisation de produits financiers innovants est recherchée (article X 2.1.). On sait combien le laxisme organisé à cet égard a nourri la boursouflure financière qui a éclaté, il y a sept ans. « Les CDS (credit defaut swaps), qui furent considérés comme des produits innovants, ont été au cœur de la crise », fait remarquer à juste titre Jane Kelsey, professeure à la faculté d’Auckland, en Nouvelle-Zélande, sur le site de WikiLeaks.

Les firmes Internet états-uniennes font pression pour transmettre sans véritable garde-fou les données de leurs clients. En particulier celles qui sont présentes dans les systèmes dits « clouds » (nuages) qui permettent de stocker des documents hors du disque dur de l’ordinateur. Cette information-là suscite depuis le jour de sa divulgation par WikiLeaks, le 19 juin, une vive réaction dans la presse allemande où les révélations d’un autre lanceur d’alerte, Edward Snowden, sur l’espionnage de masse pratiqué par la NSA (National Security Agency), avec la complicité des géants états-uniens de l’Internet, avaient déjà suscité beaucoup d’inquiétudes dans l’opinion.

Privatisations interdites

Les orientations du texte secret stipulent que les sociétés étrangères ne sauraient être victimes d’un traitement dit « discriminatoire ». Autrement dit : elles doivent avoir accès au marché des pays signataires exactement dans les mêmes conditions que les prestataires locaux, qu’ils fournissent ou non un service public à la population.

Un géant de la fourniture d’eau ou de gaz, comme les français Veolia ou GDF Suez, aurait ainsi non seulement le droit de s’installer sur un marché tiers. Mais il pourrait aussi faire jouer une clause d’engagement au respect de la concurrence pour exiger de bénéficier de subventions d’un montant égal à celui versé par l’État en question au service public de l’eau ou de l’énergie.

Par ailleurs le retour à une nationalisation d’un service public privatisé, fût-il partiel, serait strictement interdit aux États signataires au nom des garanties accordées aux investisseurs afin de favoriser, explique-t-on, la fluidité des échanges. Ainsi deviendrait impossible une remunicipalisation de l’eau décidée en maints endroits en France comme à Paris, après la gabegie et l’explosion des factures des particuliers provoquées par les requins de la Générale et de la Lyonnaise des eaux, qui se sont longtemps partagé le marché de la capitale française.

Éducation, santé, transports, rien n’échapperait à l’appétit du privé

L’ACS doit s’appliquer à tous les domaines capables de fournir un service à l’échelle internationale. Selon l’Internationale des services publics (PSI), qui regroupe quelque 669 syndicats dans le monde entier, il englobe ainsi un champ immense : la fourniture transfrontière (le mode 1 de l’ex-AGCS) – telle que la télé-médecine, la formation à distance ou les paris sur Internet –, le tourisme (mode 2 de l’ex-AGCS), l’investissement étranger direct avec les principes et les conséquences que l’on vient d’exposer (mode 3 de l’ex-AGCS) et le mouvement temporaire des personnes physiques (mode 4 de l’ex-AGCS). L’objectif d’accords comme celui dont la négociation est secrètement engagée, dénonce Rosa Pavanelli, la secrétaire générale de la PSI, est « d’institutionnaliser les droits des investisseurs et d’interdire toute intervention des États dans un large éventail de secteurs ».

Santé, éducation, transports, rien n’échapperait à cette logique qui accélérerait, dans des dimensions inédites, la libéralisation des services publics. Selon une logique d’écrémage par le capital privé en mal d’acquérir de nouvelles ressources dans la phase actuelle de la crise où les débouchés se rabougrissent. Il cherche à s’accaparer les secteurs financièrement les plus prometteurs. Les cheminots français en lutte ont ainsi parfaitement discerné la menace qui pourrait conduire à une polarisation des investissements privés sur les tronçons voyageurs les plus rentables quand des dizaines de voies dites secondaires et donc de gares seraient condamnées à disparaître. Le 4e paquet ferroviaire de la Commission européenne n’est certes pas dans le traité secret en cours de négociation. Il n’en épouse pas moins la ligne dévastatrice pour l’avenir des services publics et, au passage, pour… un certain mode de construction européenne. Comme on devrait le savoir au moins depuis l’élection du 25 mai l’acharnement libéral, prêt à nier la démocratie au point d’agir caché contre les intérêts des citoyens, met pourtant l’Europe en danger.

Source : le journal l'Humanité ().

Le but final est de détruire les États, de les rendre impuissants face au marché. Ce sont, en fin de compte, les sociétés privées et les multinationales qui vont faire leur loi. Les peuples ne pourront plus rien faire car la puissance publique sera rendue impuissante, paralysée, sans aucun recours légal contre elles.

C'est très très grave !

Nos politiciens sont des traîtres, je l'ai toujours dit...

En complément sur service public :

En complément sur danger :

En complément sur grave :

   

Dimanche 4 Juin 2017 - News # 4517 

Pierre Gattaz président du MEDEF : « Le bénévolat peut sauver les entreprises françaises ». Voir [ici] ().

Et les dons d'argent aux entreprises aussi !

Et le travail gratuit le Samedi et le Dimanche aussi !

Et une semaine de 48 heures aussi !

Et puis quoi encore ducon ?

Ahurissant !

En complément sur Pierre Gattaz :

En complément sur MEDEF :

En complément sur patron :

En complément sur entreprise :

 

Lundi 22 Mai 2017 - News # 4253 

Antoine Foucher, ancien directeur général adjoint du MEDEF en charge du social, a été nommé directeur de cabinet de la ministre du Travail Muriel Pénicaud... Voir [ici] ().

Ça y est, c'est désormais plus clair bande de crétins qui avez voté pour Macron ?

Les puissances d'argent et les intérêts financiers vont avoir tous les pouvoirs.

En complément sur MEDEF :

En complément sur travail :

     

Jeudi 18 Mai 2017 - News # 4188 

Ploutocratie de l'Union Européenne : la justice européenne invalide la taxe française sur les dividendes des grandes entreprises. Voir [ici] ().

Une fois de plus, les multinationales, l'AFEP, et le MEDEF, ont gagné...

Et une fois de plus, tous les citoyens peuvent voir clairement que l'Union Européenne est une techno-structure au service du néolibéralisme, des plus riches, et des puissances d'argent.

En complément sur multinationale :

En complément sur Union Européenne :

En complément sur la ploutocratie :

En complément sur MEDEF :

 

Mercredi 17 Mai 2017 - News # 4165 

Maurice Ulrich : « Ce nouveau gouvernement dispose d’un dispositif de combat » :

En clair : ce sont le MEDEF, les chefs d'entreprises, et la droite, qui ont la main mise sur l'économie et les finances.

Les salariés vont en chier.

En complément sur MEDEF :


Mercredi 17 Mai 2017 - News # 4163 

Les origines patronales du fascisme italien. Voir [ici] ().

L'histoire est un éternellement recommencement avec des adaptations...

Le fascisme contemporain, lui aussi, s'est adapté : il a muté en un fascisme 2.0, un smart-fascisme, un fascisme intelligent qui a su évoluer et se déguiser subtilement en démocratie de marchés tenue avec poigne par le MEDEF, les banques, les multinationales, et toutes les puissances d'argent.

En complément sur les patrons :

En complément sur le MEDEF :

En complément sur le fascisme :

   

Mercredi 17 Mai 2017 - News # 4161 

Ça va saigner… : fin des 35 heures, de l’ISF, etc. : ce que veut le MEDEF ! Voir [ici] ().

En complément sur le MEDEF :


Lundi 8 Mai 2017 - News # 3970 

Le "front social" (en grande partie des associations, certaines sections syndicales de la CGT ou de Sud, ainsi que des gens des Insoumis) appelait à une manifestation à Paris, Place de la République pour s'opposer aux lois antisociales de Macron. Voir [ici] () et [là] (). Leur appel et leurs motivations sont [là] ().

Mort de rire : ceux qui ont permis à Macron d'accéder au pouvoir se plaignent maintenant qu'il soit élu ! 

Il fallait voter pour Marine Le pen bande de nazes ! Même si ça n'était pas l'idéal, au moins elle est une patriote et non vendue aux puissances d'argent, au Medef, etc.

Mais vous êtes des peureux, et des aveugles, de la vie...

Vous n'avez pas été capables de discerner l'urgence qu'il y avait d'interdire Macron et les puissances d'argent et les lobbies d'accéder au pouvoir, et vous avez voté pour lui par bêtise et par peur, ne voyant pas que le camp des patriotes était de loin préférable à toute l'oligarchie qu'il représente. Vous chantiez ? Et bien dansez maintenant...

Vous êtes inconséquents et idiots, émotionnels et sots.

Dieu se rit des créatures qui déplorent les effets dont elles chérissent les causes.

Jacques-Bénigne Bossuet.

Samedi 6 Mai 2017 - News # 3911 

Liste très complète mais non exhaustive des soutiens d’Emmanuel Macron, le candidat du Parti de la presse et de l’argent :

Patrons et banquiers

Responsables politiques

Responsables politiques étrangers (la plupart ont manifesté leur soutien après le 1er tour)

Intellectuels et journalistes

Artistes et vedettes de la télé

Sportifs

Personnalités ayant appelé à voter pour Emmanuel Macron après le 1er tour

Source : [Rutpures] ().

Une belle brochette de vendus et de personnes dont la grande majorité sont tout à fait détestables pour différentes raisons objectives...


Mardi 25 Avril 2017 - News # 3557 

Henri Guaino : "Jamais personne ne me fera voter pour Emmanuel Macron !". Voir cette [vidéo] ().

Henri Guaino, ça n'est pas ma tasse de thé : il a un côté traître, mais sur ce point il a totalement raison. Lorsqu'il dit "Où avez-vous vu des fascistes ?", il dénonce l’hypocrisie du soi-disant "front républicain" qui est un leurre, une tromperie, qui vise à préserver les partis installés. Ceux-ci n'ont qu'une peur : qu'un vrai parti populaire comme le Front National ou Les Insoumis prenne le pouvoir. L'UMPS a peur du peuple. L'UMPS disparaîtrait si véritablement le peuple accédait au pouvoir. Exit les intérêts partisans. Exit les lobbies. Exit le MEDEF. Exit la finance. Exit les médias vendus et déloyaux. Exit les oligarques de tous poils... Etc. Voilà pourquoi le système fait absolument tout pour diaboliser les deux Fronts. Il serait temps que le bon peuple en prenne conscience.

Et le jour où les deux Fronts s'allieront, alors l'Union Sacrée, invincible, triomphera de tous les ennemis du peuple.

Maintenant, en dehors de groupuscules comme les Antifas, il n'y a pas de partis fascistes en France. Même Lionel Jospin l'a dit dans cette [vidéo] ().


En complément sur les Antifas :


Lundi 24 Avril 2017 - News # 3541 

Pierre Gattaz, le patron des patrons, accorde son soutien à Emmanuel Macron et se dit prêt à «résister» au FN. Voir [ici] ().

Ben voilà. Au moins, c'est bien clair maintenant. Et il y a encore des nazes pour voter Macron ? Vous vous tirez une balle dans le pied !


En complément sur MEDEF :


En complément sur Macron :


Lundi 24 Avril 2017 - News # 3523 

 

 

Un rappel important : les instituts de sondage et les médias mainstream sont la propriété de puissances économiques :

- Opinion-Way = accointances de l'institut avec le pouvoir = son président, Hugues Cazenave en 86 au cabinet de Gérard Longuet.

- SOFRES a pour actionnaire le fonds d’investissement américain Fidelity.

- CSA est contrôlé par le milliardaire Vincent Bolloré également propriétaire du Groupe Havas, d’une télé, de plusieurs quotidiens gratuits.

- IPSOS est contrôlé par ses deux fondateurs après avoir attiré des riches financiers comme le milliardaire Pinault et Fidelity.

- BVA a pour actionnaires le fonds d’investissement Rothschild et le milliardaire Vincent Bolloré.

- IFOP a pour propriétaire Laurence Parisot, ex-présidente du MEDEF.

Enfin, les médias télé, papier, et radio à + de 80%, sont la propriété de 9 milliardaires que nous retrouvons dans les instituts de sondages.


En complément sur Sondage :


En complément sur Médias :


Samedi 22 Avril 2017 - News # 3496 


L'oligarchie française manipule, trompe, et détruit la France.

 

Les vérités subversives d’Alain Soral sur les fondements de la politique française. Voir cette [vidéo] ().

Une interview extrêmement intéressante, réalisée en Mars 2017 par Daria Douguine pour le site geopolitica.ru.

À voir !

Emmanuel Macron a aidé absolument à dépecer les bijoux de la couronne française, et s'il est est élu, ça sera pour achever la destruction de la France et la soumission totale de la France au Nouvel Ordre Mondial.

100% d'accord !

Votez pour qui voulez, mais de grâce, pas pour Macron !

Et je partage aussi son analyse sur les bâtons dans les roues innombrables qui seront mis dans les jambes de Marine Le Pen si elle est élue. Les ennemis de la Nation, et leurs idiots utiles que sont l'extrême-gauche, les antifas, les bobos, les libéraux-libertaires, les médias, la sphère du show business, le Capital et le MEDEF, feront tout pour qu'elle échoue, rendant la France quasi-ingouvernable. Cela va être une période apocalyptique, tant du point de vue des troubles sociaux que du point de vue étymologique du mot : la révélation. La révélation, la sortie du bois, de tous les antidémocrates et de tous les crypto-fascites que compte le pays, tant du point de vue oligarchique que des simples citoyens.

Il faut comprendre qu'en France il y a un grand nombre de faux-démocrates, de démocrates à géométrie variable. Non seulement dans les médias, même publics (il n'y a qu'à voir comment le candidat François Asselineau a été traité par ceux-ci : censure et décrédibilsiation systématiques), mais aussi chez nombre de citoyens "ordinaires". Aucune éthique, aucun respect du Droit, aucun respect des principes et règles démocratiques de la part de ces gens. Ce sont des personnes avec une double éthique (et donc un double langage) : la démocratie ils sont pour, elle leur convient, tant que les résultats correspondent à leur attentes, mais dès que ce n'est plus le cas, ils se révèlent alors dans toute leur "splendeur" d'antidémocrates, usant de tous les procédés déloyaux et iniques pour renverser ceux qui défendent et/ou mettent en oeuvre des idées opposées aux leurs. Apocalyptique, retenez bien ce mot.


En complément sur Soral :


En complément sur Macron :


Samedi 22 Avril 2017 - News # 3487 

Qui peut croire que l'opinion d'un petit candidat sur ce qui nous arrive est importante ?

Laurence Parisot, vice-présidente et actionnaire majoritaire de l'institut de sondage IFOP, ancienne présidente du MEDEF.

Ahurissant ! Voir cette [vidéo] ().


Mercredi 5 Avril 2017 - News # 3064 

Intervention de François Asselineau au MEDEF – Entreprises & Politiques. Voir cette [vidéo] ().

Le Président de l’UPR et candidat à l’élection présidentielle était l’invité du MEDEF le mercredi 5 avril, pour présenter des axes de son programme et répondre aux interrogations des entrepreneurs.


Dimanche 2 Avril 2017 - News # 3028 

 

"Présidentielle 2017 : Explosons la baudruche En Marche !" ou le démontage du mouvement d'Emmanuel Macron, une pure création marketing trompeuse, servant une vision néolibérale thatchérienne, européiste et mondialiste.Voir cette [vidéo] ().

À voir absolument !

Tout son mouvement est un leurre, un faux-nez du Medef, des puissances d'argent, et des gens les plus riches. RIEN DE RÉVOLUTIONNAIRE là-dedans : Macron est LE candidat du système, des oligarques, et des nantis.

Ne vous laissez pas tromper !

Ce type est un danger pour la France, pour le modèle français d'économie mixe mêlant des services publics forts et des entreprises, et pour 99% des Français...

Une vidéo à faire circuler le plus possible !


Lundi 15 Octobre 2012 - News # 247 

La situation économique est gravissime, même les patrons français n'y croient plus ! "Certains patrons sont en état de quasi-panique. Nous sommes passés d’un avis de tempête à un avis d’ouragan. D’un côté, le rythme des faillites s’est accéléré durant l’été et aucun secteur d’activités n’affiche de prévisions autres que pessimistes jusqu’à la fin de l’année. Et par ailleurs nous assistons à une défiance généralisée des investisseurs, résidents comme non résidents" a déclaré la présidente du MEDEF, Laurence Parisot. Voir [ici] ().


Pour afficher toutes les News du jour, cliquez [ici].


Si vous aimez
cette page
 : 




Si vos moyens vous le permettent,  supportez ce site !  Faites régulièrement un don, même très modeste :  $CA 

[Mur des donateurs]   [À propos de la publicité]



Le Design, les Articles et Commentaires de ce Site sont © 2008-2019 BlueMan
Reproduction interdite - Tous droits réservés.




Pour toute question ou commentaire, n'hésitez pas à m'écrire en utilisant cette [PAGE] .