Liens, News, et informations diverses et variées du moment
 

Liens, News, et informations diverses et variées du moment




 


Pour accéder au Tchat de ce site, cliquez [ici].



Si vous aimez
cette page
 : 


==============================================================================================================================================
                        RAPPEL : Tous les articles et informations de ce site sont © BlueMan - REPRODUCTION INTERDITE.

Puisque vous lisez actuellement cet avertissement, cela prouve déjà que vous êtes en train de commettre un acte de piratage par un procédé
de rétro-ingénierie visant à afficher et/ou décoder, puis s'accaparer tout ou partie du contenu de pages protégées par des lois nationales et
internationales sur les droits d'auteur. Il est encore temps de renoncer. Ne devenez pas un minable, un voleur ; cherchez, créez, inventez, apportez quelque chose au monde ! ==============================================================================================================================================



 


Cette page recense des liens et des informations étonnantes ou à connaître.

N'hésitez pas à les consulter, même si la brève semble dater : vous y trouverez des perles.

Bonne exploration !



 Sélection de News spécifiques  




Mot(s) clé(s) à rechercher :   

Vous pouver saisir un ou plusieurs mots clés qui seront rechechés dans toute la Base de Données des News (Les recherches ne sont pas sensibles à la casse).
Les mots tapés doivent être séparés par un espace, et représentent des mots clés partiels ou complets qui peuvent être contigus ou disjoints dans le texte.
Exemple 1 : macron - Exemple 2 : [maj - Exemple 3 : François Asselineau - Exemple 4 : crise financ banqu



Pour afficher toutes les News du jour, cliquez [ici].

12 News

Dimanche 30 Juin 2019 - News # 18524 

Étonnant : le saut à l'élastique, tiré... par l'élastique ! :

Oui, c'est la nouvelle formule. Du moins en Nouvelle-Zélande.

En complément sur saut élastique :

En complément sur étonnant :

En complément sur suprenant :

   

Mercredi 26 Juin 2019 - News # 18389 

Islamisme : La Nouvelle-Zélande désigné... meilleur pays musulman. Voir [ici] ().

Non mais on marche sur la tête ! 

Et bientôt : l'Arabie Saoudite, meilleur pays chrétien ?

L'immigrationisme conduit à une infinité d'aberrations et de problèmes, et détruit l'identité des Nations.

Merci à OS pour le lien. 

En complément sur Islam :

En complément sur identité :

En complément sur Nouvelle-Zélande :

   

Vendredi 10 Mai 2019 - News # 17266 

Alain Soral répond... sur ERFM ! – Douzième fournée ! :

J'ai bien fait de vite le regarder : c'est déjà censuré... 

Je vous le remet une version de la vidéo ainsi que le podcast en mp3 :

Au sommaire :

00’30 : le meilleur sport pour se défendre 
05’05 : la question de Dieu et la question du suicide 
08’50 : les séries télévisées américaines 
11’30 : l’Algérie 
16’40 : Jean-Yves Le Gallou 
18’35 : le racialisme et les tests de QI 
23’20 : l’attentat contre des mosquées en Nouvelle-Zélande 
29’00 : Gilets jaunes et dépression 
34’40 : les applications de rencontre 
40’00 : soutien de femme 
42’50 : pourquoi toujours la Seconde Guerre mondiale ? 
45’30 : Sophie Montel et le Rassemblement national 
48’45 : le débat Zemmour-Belattar

Pas mal de choses intéressantes.

À voir.

En complément sur Alain Soral :

       

Mardi 19 Mars 2019 - News # 15850 

Attentat – Brexit – Acte 18 des Gilets Jaunes – Loi pacte – Débat France TV – Entretien d'Actualité 75 de François Asselineau :

SYNOPSIS :

François Asselineau revent sur la riche actualité de ces derniers jours :

00:00:14 Attentat en Nouvelle-Zélande
00:19:57 L’acte XVIII des Gilets-Jaunes
00:33:44 La loi pacte a été voté à l’Assemblée
00:42:48 Point sur le Brexit 
01:00:40 L’UPR exclu du débat des têtes de listes aux européennes de France TV.

Regardez à 34:20 sur les privatisations : c'est absolument scandaleux, et nombre de députés de "l'opposition" sont des irresponsables !

En complément sur François Asselineau :

En complément sur Brexit :

En complément sur Acte 18 :

   

Lundi 18 Mars 2019 - News # 15798 

Philippe de Villiers : " Moi je suis un Gilet Jaune de souverainisme" - Les Incorrectibles - Sud Radio :

SYNOPSIS :

📋 L'homme politique, essayiste et fondateur du Puy du Fou, Philippe de Villiers, est l'invité d'Eric Morillot dans #LesIncorrectibles sur Sud Radio.

📋 Il nous parlera de la Nouvelle-Zélande, du terrorisme, des Gilets Jaunes, d'Emmanuel Macron, du Puy du Fou, de Marine Le Pen, de la commission européenne, des européennes 2019, de François-Xavier Bellamy et de bien d'autres sujets polémiques.

Non évalué.

En complément sur Philippe de Villiers :

En complément sur souverainisme :

     

Vendredi 15 Mars 2019 - News # 15721 

 49 morts et 25 blessés : Attentat Nouvelle-Zélande : le tireur est “un terroriste extrémiste de droite”. Voir [ici] ().

Ce n'est hélas que le début...

C'est une conséquence de l'immigration de masse qui a été promue par les mondialistes, les européistes, les médias, les bobos, et l'extrême gauche du capital, et nos traître de politiciens.

Dit autrement : ce genre de choses n'arriverait pas si l'immigration de masse n'avait pas eu lieu, et continue d'avoir lieu.

En complément sur attentat :

       

Jeudi 10 Janvier 2019 - News # 14139 

Cet arbre sacré en Nouvelle-Zélande fait pleurer ceux qui le touchent :

En complément sur arbre :

       

Jeudi 16 Août 2018 - News # 10528 

La Nouvelle-Zélande interdit aux investisseurs étrangers d'acheter des biens immobiliers. Voir [ici] ().

Voilà un exemple de ce qu'on appelle la souveraineté.

En France, c'est open bar : les monarchies du Golfe peuvent acheter tout ce qu'elles veulent. Idem pour les Chinois qui achètent nos grands vignobles. Et les américains nos industries.

Une fois de plus, on peut crûment se rendre compte que nos politiciens ne défendent pas les intérêts de la France et des Français, et sont des traîtres.

En complément sur Nouvelle-Zélande :

En complément sur souveraineté :

     

Mercredi 17 Janvier 2018 - News # 6210 

Agriculteurs, industrie agroalimentaire, et grande distribution : "Produits laitiers : où va l’argent du beurre ?" - Cash investigation :

SYNOPSIS :

Fort de 4 000 références, le marché des produits laitiers est évalué à 27 milliards d'euros par an en France. Mais alors que les profits des géants du lait n’ont jamais été aussi élevés, le nombre d’éleveurs français en situation de crise n’a jamais été aussi important. En 2016, 10 000 producteurs de lait auraient ainsi mis la clé sous la porte quand d'autres croulent sous les dettes. L'équipe de Cash Investigation a enquêté sur le n° 1 mondial du secteur, Lactalis ainsi que sur la grande coopérative française Sodiaal – maison mère de Yoplait et de Candia.

 

Corruption du monde des affaires et déliquescence des "élites" économiques et politiques : vous pensiez avoir tout vu ? Et bien détrompez vous...

Avec cette enquête admirable, on atteint des sommets.

La cupidité sans fin, le mensonge, la corruption, le déni de la Loi, et l'incompétence, ont pris le pouvoir en France.

Comment la société Lactalis se permet-elle de ne pas déposer ses comptes alors que c'est une obligation légale ?! Que fout le ministre de l'agriculture Stéphane Travert ? Rien ! Personnellement, j'enverrai immédiatement la police arrêter Emmanuel Besnier et déposerai une saisie sur le compte bancaire de Lactalis afin de saisir les sommes des amendes prévues par la loi, c'est-à-dire 2% du chiffre d'affaire par jour de retard de non dépôt des comptes. Travert = c'est un pervers qui fait tout de travers, et qui ne bouge pas son cul. Il ne défend pas la loi, le droit, et la république. C'est une guimauve incompétente qui a démissionné, et donc qui fait le jeu du grand capital et des escrocs au détriment des agriculteurs. Il sape l'autorité de l'État, et encourage dès lors les comportements délictueux de criminels en col blanc, et même de fonctionnaires et de serviteurs de l'État comme l'infâme juge du tribunal de commerce de Laval, Michel Peslier, qui est juge, et partie... Incroyable ! Et le ministre Travert ne réagit même pas !  

Sodiaal, une coopérative au bénéfice des producteurs de lait vraiment ? Qui achète aux producteurs 1000 litres de lait pour en moyenne 273 Euros alors que cela coûte 340 Euros aux producteurs ! Mais quel foutage de gueule ! Mais quel mépris !

Et tout cet argent que Sodiaal accumule dans la holdding Sodiaal International : 526 millions d'Euros !!! Alors que les producteurs de lait sont en train de crever partout en France !?

RIEN ne justifie un pareil montage de holdings et de sociétés pour Sodiaal, avec même une filiale installée dans le paradis fiscal du Luxembourg ! On rêve ! Mais non c'est réel ! Ahurissant !

Il y a manifestement des administrateurs de Sodiaal qui ont trahi la coopérative et les producteurs de lait, et qui sciemment ont manoeuvré pour extirper la majorité des profits en montant un système complexe de holdings injustifié et injustifiable. C'est de l'escroquerie pure et simple.

Ainsi, il y a manifestement chez Sodiaal un permanent détournement et abus de biens publics par des dirigeants pervers et traîtres.

De même, comment les américains ont-ils pu rentrer au capital de Yoplait alors que c'est une entité émanant de la coopérative Sodiaal ? Et ils ont 51% des parts en plus ! Qui est le traître leur ayant vendu 49% des parts ??? Hallucinant !

Soyons clairs : les producteurs se sont faits roulés dans la farine. Il est impératif qu'ils reprennent la direction et le contrôle de leur coopérative, et qu'ils dissolvent toutes ces sociétés inutiles de merde dont la vocation même est de détourner l'argent du lait à leur détriment.

Quand au président de Sodiaal, Damien Lacombe, c'est un enculé qui passe son temps à noyer le poisson. Ce salaud se fout de la gueule du monde. Ne vous fiez pas à son attitude : c'est un comédien et objectivement un traître aux producteurs. Il n'est pas incompétent : il sait ce qu'il fait, mais il prend des airs de neuneus et use de son accent du terroir pour mieux tromper son monde. C'est un malin pervers et sournois qui poignarde ses membres dans le dos. Terrible ce type...

Enfin, même si l'enquête part à la fin sur un peu autre chose (la pollution induite par l'élevage intensif en Nouvelle-Zélande), l'affaire du changement par le gouvernement du barème des seuils de pollution est indubitablement du foutage de gueule, une opération d'intoxication du public par le lobby laitier. Ça revient à casser le thermomètre pour qu'on ne voit pas que le malade a la fièvre, c'est scandaleux.

Notre époque est vraiment abominable. Tout devient mensonge et tromperie, c'est absolument épouvantable.

Une enquête terrible, un must incontournable !

Vous allez êtres révoltés légitimement !

À voir absolument !

À ne rater sous aucun prétexte !

 

[MAJ du 19 Janvier 2018] :

Il existe une campagne citoyenne de boycott adressée à Lactalis. Voir [ici] () (Pour plus d'informations, voir [ici] () et [là] ()).

N'achetons plus les produits de ces enculés !

En complément sur agriculture :

En complément sur agroalimentaire :

En complément sur grande distribution :

En complément sur lait :

 

Dimanche 25 Juin 2017 - News # 4925 

 Attention danger pour les peuples ! :


L’accord top secret qui doit dépecer les services publics :
 

Les États-Unis, les pays de l’UE et une vingtaine d’autres États ont entamé à Genève des négociations sur le commerce des services. Signe particulier : ces tractations devaient rester secrètes pendant cinq ans. WikiLeaks a réussi à lever en partie le voile sur leur contenu.

Tout devait rester entièrement secret. Rien ne devait filtrer des négociations sur l’accord sur le commerce des services (ACS - NDR : ou TISA en anglais) entamées depuis deux ans à l’ambassade d’Australie à Genève entre les États-Unis, l’Union européenne et une vingtaine de pays. Une vaste entreprise de libéralisation qui touche jusqu’aux services publics fondamentaux. Des mesures assurant une confidentialité totale des discussions ont été prises, dans un langage digne d’un scénario à la James Bond. Les textes établissant l’avancée des pourparlers ont été « classifiés », selon un jargon utilisé généralement pour les dossiers secret-défense. Ils doivent être « protégés de toute diffusion non autorisée » et stockés dans un système d’ordinateurs lui-même classifié et maintenu « dans un building ou un container clos » sous haute surveillance. L’objectif déclaré est que rien ne puisse transpirer du contenu de ces tractations « jusqu’à cinq ans après la conclusion d’un accord » ou la fin des négociations si celles-ci devaient finalement ne pas aboutir.

C’était sans compter sur la dextérité des lanceurs d’alerte de WikiLeaks qui sont parvenus à récupérer une partie des textes surprotégés. Ils ont publié ainsi le 19 juin sur leur site l’annexe du traité en préparation consacré aux services financiers.

https://wikileaks.org/tisa-financial/ ()

Ces révélations soulignent, en fait, l’ampleur de l’offensive engagée par Washington, suivi par les États membres de l’Union européenne, pour permettre aux multinationales de truster, le moment venu, le commerce des produits financiers mais aussi celui de tous les services sur les grands marchés transatlantique et transpacifique, dont les négociations, on le sait, avancent au même moment, dans la plus grande discrétion.

Contourner les résistances populaires et réfractaires de l’OMC

Les pourparlers secrets pour parvenir à un accord sur le commerce des services (ACS) ont démarré en 2012 et leurs initiateurs entendent tout faire pour les conclure avant la fin 2015. Ils sont en fait destinés à contourner l’obstacle que constituaient les résistances de forces progressistes, de mouvements sociaux, de syndicats et de plusieurs pays en développement pour la conclusion d’un accord global sur le commerce des services (AGCS) au sein de l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Devant la paralysie du processus multilatéral lancé en 2001 dans le cadre du cycle dit de Doha de l’OMC, un groupe de pays a décidé, sous l’impulsion des États-Unis et des États membres de l’UE, d’entamer, il y a deux ans, une négociation parallèle.

Autrement dit : désavoué démocratiquement et donc sorti par la porte, l’AGCS pouvait ainsi rentrer par la fenêtre sous l’impulsion d’une cinquantaine de gouvernements. Les négociateurs autoproclamés ont l’espoir de définir dans un cadre plurilatéral des normes pour qu’elles s’imposent, à terme, comme unique référence internationale. Ils misent d’évidence sur leur poids économique – ils représentent ensemble près de 70 % du commerce mondial – pour rallier en fin de compte les pays récalcitrants de l’OMC court-circuités. Le lieu géographique des tractations a simplement été transféré de quelques rues à Genève, passant du siège de l’OMC aux locaux de l’ambassade d’Australie, pays opportunément tout acquis à la libéralisation.

Principale source d’inspiration du groupe : les « experts » de la « coalition globale des services » (GSC) au sein de laquelle on retrouve, côté états-unien, les géants du secteur (banque, Internet, énergie) mais aussi, côté européen, le Medef ou le poids lourd français, Veolia (voir ci contre). Le document diffusé par WikiLeaks, qui correspond au relevé de la négociation au 14 avril dernier, révèle le forcing déployé pour banaliser le commerce des produits financiers, comme si rien n’avait été retenu des causes du krach ravageur qui s’est produit seulement sept ans en arrière.

Échanges financiers, 
le retour du délire

Les normes proposées dans l’annexe du texte secret consacré au commerce des produits financiers visent d’abord à restreindre la capacité d’intervention de la puissance publique et se fixent ouvertement comme objectif un modèle « autorégulateur » de la finance. Les États signataires du futur ACS ne seraient quasiment plus autorisés à légiférer pour limiter les transactions financières transfrontalières (article X 3.2.).

Au nom de la libre concurrence les « monopoles d’État en matière de fonds de pension » – traduisez : les systèmes publics de Sécurité sociale – seraient, à terme, démantelés. Même « les assurances pour calamité naturelle » se devraient de ne plus fonctionner sous contrôle public.

L’approbation de l’autorisation de produits financiers innovants est recherchée (article X 2.1.). On sait combien le laxisme organisé à cet égard a nourri la boursouflure financière qui a éclaté, il y a sept ans. « Les CDS (credit defaut swaps), qui furent considérés comme des produits innovants, ont été au cœur de la crise », fait remarquer à juste titre Jane Kelsey, professeure à la faculté d’Auckland, en Nouvelle-Zélande, sur le site de WikiLeaks.

Les firmes Internet états-uniennes font pression pour transmettre sans véritable garde-fou les données de leurs clients. En particulier celles qui sont présentes dans les systèmes dits « clouds » (nuages) qui permettent de stocker des documents hors du disque dur de l’ordinateur. Cette information-là suscite depuis le jour de sa divulgation par WikiLeaks, le 19 juin, une vive réaction dans la presse allemande où les révélations d’un autre lanceur d’alerte, Edward Snowden, sur l’espionnage de masse pratiqué par la NSA (National Security Agency), avec la complicité des géants états-uniens de l’Internet, avaient déjà suscité beaucoup d’inquiétudes dans l’opinion.

Privatisations interdites

Les orientations du texte secret stipulent que les sociétés étrangères ne sauraient être victimes d’un traitement dit « discriminatoire ». Autrement dit : elles doivent avoir accès au marché des pays signataires exactement dans les mêmes conditions que les prestataires locaux, qu’ils fournissent ou non un service public à la population.

Un géant de la fourniture d’eau ou de gaz, comme les français Veolia ou GDF Suez, aurait ainsi non seulement le droit de s’installer sur un marché tiers. Mais il pourrait aussi faire jouer une clause d’engagement au respect de la concurrence pour exiger de bénéficier de subventions d’un montant égal à celui versé par l’État en question au service public de l’eau ou de l’énergie.

Par ailleurs le retour à une nationalisation d’un service public privatisé, fût-il partiel, serait strictement interdit aux États signataires au nom des garanties accordées aux investisseurs afin de favoriser, explique-t-on, la fluidité des échanges. Ainsi deviendrait impossible une remunicipalisation de l’eau décidée en maints endroits en France comme à Paris, après la gabegie et l’explosion des factures des particuliers provoquées par les requins de la Générale et de la Lyonnaise des eaux, qui se sont longtemps partagé le marché de la capitale française.

Éducation, santé, transports, rien n’échapperait à l’appétit du privé

L’ACS doit s’appliquer à tous les domaines capables de fournir un service à l’échelle internationale. Selon l’Internationale des services publics (PSI), qui regroupe quelque 669 syndicats dans le monde entier, il englobe ainsi un champ immense : la fourniture transfrontière (le mode 1 de l’ex-AGCS) – telle que la télé-médecine, la formation à distance ou les paris sur Internet –, le tourisme (mode 2 de l’ex-AGCS), l’investissement étranger direct avec les principes et les conséquences que l’on vient d’exposer (mode 3 de l’ex-AGCS) et le mouvement temporaire des personnes physiques (mode 4 de l’ex-AGCS). L’objectif d’accords comme celui dont la négociation est secrètement engagée, dénonce Rosa Pavanelli, la secrétaire générale de la PSI, est « d’institutionnaliser les droits des investisseurs et d’interdire toute intervention des États dans un large éventail de secteurs ».

Santé, éducation, transports, rien n’échapperait à cette logique qui accélérerait, dans des dimensions inédites, la libéralisation des services publics. Selon une logique d’écrémage par le capital privé en mal d’acquérir de nouvelles ressources dans la phase actuelle de la crise où les débouchés se rabougrissent. Il cherche à s’accaparer les secteurs financièrement les plus prometteurs. Les cheminots français en lutte ont ainsi parfaitement discerné la menace qui pourrait conduire à une polarisation des investissements privés sur les tronçons voyageurs les plus rentables quand des dizaines de voies dites secondaires et donc de gares seraient condamnées à disparaître. Le 4e paquet ferroviaire de la Commission européenne n’est certes pas dans le traité secret en cours de négociation. Il n’en épouse pas moins la ligne dévastatrice pour l’avenir des services publics et, au passage, pour… un certain mode de construction européenne. Comme on devrait le savoir au moins depuis l’élection du 25 mai l’acharnement libéral, prêt à nier la démocratie au point d’agir caché contre les intérêts des citoyens, met pourtant l’Europe en danger.

Source : le journal l'Humanité ().

Le but final est de détruire les États, de les rendre impuissants face au marché. Ce sont, en fin de compte, les sociétés privées et les multinationales qui vont faire leur loi. Les peuples ne pourront plus rien faire car la puissance publique sera rendue impuissante, paralysée, sans aucun recours légal contre elles.

C'est très très grave !

Nos politiciens sont des traîtres, je l'ai toujours dit...

En complément sur service public :

En complément sur danger :

En complément sur grave :

   

Vendredi 30 Décembre 2016 - News # 1855 

Spécial conséquences de la résolution de l'ONU contre les colonisation d'Israël :

 


Mardi 19 Avril 2016 - News # 1353 

Une mystérieuse boule a été découverte en Bosnie, un mystérieux "objet archéologique" vieux de 12.000 ans qui déchaîne les passions. Voir [ici] (). Ça ressemble étrangement aux sphères découvertes au Costa Rica, au Brésil, au Sri Lanka, ou encore en Nouvelle-Zélande.


Pour afficher toutes les News du jour, cliquez [ici].


Si vous aimez
cette page
 : 




Si vos moyens vous le permettent,  supportez ce site !  Faites régulièrement un don, même très modeste :  $CA 

[Mur des donateurs]   [À propos de la publicité]



Le Design, les Articles et Commentaires de ce Site sont © 2008-2019 BlueMan
Reproduction interdite - Tous droits réservés.




Pour toute question ou commentaire, n'hésitez pas à m'écrire en utilisant cette [PAGE] .