Liens, News, et informations diverses et variées du moment
 

Liens, News, et informations diverses et variées du moment




 


Pour accéder au Tchat de ce site, cliquez [ici].



Si vous aimez
cette page
 : 


==============================================================================================================================================
                        RAPPEL : Tous les articles et informations de ce site sont © BlueMan - REPRODUCTION INTERDITE.

Puisque vous lisez actuellement cet avertissement, cela prouve déjà que vous êtes en train de commettre un acte de piratage par un procédé
de rétro-ingénierie visant à afficher et/ou décoder, puis s'accaparer tout ou partie du contenu de pages protégées par des lois nationales et
internationales sur les droits d'auteur. Il est encore temps de renoncer. Ne devenez pas un minable, un voleur ; cherchez, créez, inventez, apportez quelque chose au monde ! ==============================================================================================================================================



 


Cette page recense des liens et des informations étonnantes ou à connaître.

N'hésitez pas à les consulter, même si la brève semble dater : vous y trouverez des perles.

Bonne exploration !



 Sélection de News spécifiques  




Mot(s) clé(s) à rechercher :   

Vous pouver saisir un ou plusieurs mots clés qui seront rechechés dans toute la Base de Données des News (Les recherches ne sont pas sensibles à la casse).
Les mots tapés doivent être séparés par un espace, et représentent des mots clés partiels ou complets qui peuvent être contigus ou disjoints dans le texte.
Exemple 1 : macron - Exemple 2 : [maj - Exemple 3 : François Asselineau - Exemple 4 : crise financ banqu



Pour afficher toutes les News du jour, cliquez [ici].

5 News

Mardi 30 Avril 2019 - News # 16989 

Politique & Eco n° 213 : L’éternelle truanderie capitaliste :

SYNOPSIS :

Olivier Pichon et Pierre Bergerault reçoivent Jean-François Bouchard, consultant international pour les grandes institutions financières : banques centrales, FMI, Banque mondiale.

Son livre : L’éternelle truanderie capitaliste, éditeur : Max Milo 2019

1) Le nouveau visage de la dictature capitaliste
- Petits et puissants
- 1 Milliard d’hommes dans la prospérité
- Les riches et les pauvres ceux qui profitent de la mondialisation
- La classe moyenne à la peine
- Absence de cadre de sanction
- Convergence d’intérêts : revolving doors : les allers-retours pouvoir / Banques
- Deux secrétaires d’Etat sur trois aux USA issus de Goldman Sachs
- TINA/ There is no alternative!
- La loi du marché redoutable pour les pays qui veulent s’y soustraire
- Le cas du Venezuela, de l’Argentine
- Comment s’appauvrir par la rente
- Afrique : les pays qui réussissent pourtant dépourvus de ressources
- La Grèce, chargée de subventions et appauvrie par elles
- L’économie financière domine la politique, un banquier ne défendra jamais l’intérêt général
- Lloyd BLankfein :"Je fais le travail de DIEU"

2) Capitalisme sans frontières
- Lehman Brothers exécutée par Goldman Sachs
- Rothschild et la France
- La banque Espirito Santo au Portugal
- BNP Paribas, première banque européenne, sa taille de bilan est supérieure au PIB français
- Too big to fail or to save
- UBS et la Suisse le double de son PIB
- Jefferson, troisième président des Etats-Unis : les banques et le peuple américain
- Premier créancier de l’Amérique, la Chine : on ne tue pas son créancier !
- Monnaies et marchés, si les marchés veulent abattre un pays, ils le peuvent
- Le cas du rouble
- Quand la finance ne va plus à l’investissement
- Qu’est-ce que le trading à haute fréquence ?
- Le cas Soros et la livre britannique

3) Qui veut (et qui peut) juger et réformer le capitalisme mondial ?
 - Que peut faire la justice ?
- Un cadre juridique qui n’existe pas, le seul juge, le marché
- Les amendes aux banques, le cas BNP 
- Les fonds vautours l’exemple d’Elliot
- La légende de la dette
- Ces dettes qui ne furent jamais payées, le cas de l’Allemagne.
- Quel est le bon niveau d’endettement ?
- La dette japonaise
- La dette française : no problem ?
- Quelques figures peu sympathiques de traders de haut vol
- Les  économistes improbables prédicateurs
- Le payeur ultime, le contribuable !
- 10% du PIB européen en 2008 pour sauver les banques

Conclusion : Postface la grande et belle figure de Kondratiev

Non évalué complètement.

"Il n'y a pas de complot en ce sens qu'il n'y a pas d'organisation. [...] Il n'y a pas de collusion entre les membres de ce je ne sais quel groupe, [...] ça, ca n'existe pas" : Soit ce type est à la masse... , soit c'est un propagandiste libéral.

En complément sur capitalisme :

       

Mercredi 17 Octobre 2018 - News # 11941 

Lobbyiste de Danone et favorable aux OGM : Emmanuelle Wargon, la nouvelle secrétaire d'Etat à l'Écologie inquiète. Voir [ici] ().

La France est devenue gérée à l'américaine : le système des revolving doors bat son plein. Les oligarques passent successivement du privé au public, et du public et privé. Malsain.

En complément sur lobby :

En complément sur Emmanuelle Wargon :

     

Mardi 20 Juin 2017 - News # 4839 

Revolving doors à la française : les pantoufleurs à l’assaut des ministères. Voir [ici] ().

En complément, et tout aussi édifiant, voyez "Du public au privé : le grand manège des hauts fonctionnaires", [là] ().

C'est désespérant...

Alors que le peuple se casse le cul pou trouver un travail, somme tout mal rémunèré, qui lui permet juste de survivre, ces messieurs et dames de la politiques se gavent continuellement, et jouissent grassement de leur beaux salaires, et de leurs divers avantages comme par exemple leurs retraites abusives et injustes.

Révolution !

En complément sur pantouflage :

En complément sur Revolving doors :

     

Vendredi 2 Juin 2017 - News # 4483 

Les politiques au plus haut niveau de l'État ont décidé de fricoter avec les lobbys, les multinationales et ceux qui dirigent la presse.

Isabelle Attard, Députée.

À un moment, le présentateur lui rétorque "On a le droit de déjeuner" et elle lui répond erronément "Tout à fait". Nous sommes là au coeur du problème : le trafic d'influence, la compromission, le lobbying, la logique des réseaux, ne peuvent se passer de déjeuners et de réunions publiques ou privées. Ce qu'il faut comprendre, c'est qu'un ministre, un secrétaire d'État, un haut fonctionnaire, un représentant de l'État, etc., n'a pas à déjeuner avec un capitaine d'industrie, un PDG de multinationale, le patron d'une banque privée, ou le représentant d'un lobby, même sociétal. Il est là le problème. Hélas, depuis au moins 40 ans, les mentalités sont tellement dévoyées, les gens ont tellement perdu le sens de l'éthique, qu'ils ne voient même plus la contradiction, pourtant flagrante, entre leur mandat social et toutes les formes intérêts privés.

Ce que j'essaye d'expliquer ici, c'est que dans une démocratie digne de ce nom, un mandataire social est au service exclusif des citoyens. Il ne peut donc rencontrer des représentants d'intérêts privés qui ne représentent qu'eux-mêmes. Pour être parfaitement clair, et pour reprendre l'exemple décrit dans la vidéo, le Ministre de la culture ne peut pas déjeuner avec Vincent Bolloré, pour la simple raison que Vincent Bolloré est un patron de presse, qui ne représente que lui-même, et qu'il n'est qu'une personne parmi des dizaines de millions. En déjeunant avec Vincent Bolloré, le Ministre de la culture donne plus de poids à une personne en particulier qu'aux 67 millions de Français qu'il est sensé servir... Où est la démocratie, même représentative, dans cette gabegie ?!

Seule une loi interdisant formellement, sous peine de révocation immédiate du mandat et de sanctions pénales, toute réunion, déjeuner, etc., publique ou privée, entre un mandataire social et une personne représentant des intérêts privés, est susceptible de casser définitivement ce régime dévoyé d'incessantes compromissions qui ne font le jeux, en dernière analyse, que des intérêts privés et de multiples lobbies.

Il est là le coeur du dévoiement de notre "démocratie" : d'incessantes et inopportunes collusions entre mandataires sociaux et lobbies de toutes sortes.

Et cela va même plus loin, c'est même beaucoup plus grave et problématique, puisqu'aujourd'hui l'on sait que le marché a infiltré le gouvernement en plaçant certains de ses pions à des postes stratégiques de la machine étatique. L'un des exemples les plus connu est l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) qui décide de l'autorisation de mise sur le marché (AMM), un accord donné à un titulaire des droits d’exploitation d’un médicament fabriqué industriellement pour qu’il puisse le commercialiser. Il est bien évident que pour l'industrie pharmaceutique contrôler les AMM est un atout énorme...

Ces dérives sont terribles et se multiplient depuis des années partout dans le monde, les États-Unis étant sans conteste les champions de l'interpénétration des sphères économiques privées avec les diverses administrations et organismes d'État, et le revolving doors (le pantouflage) étant devenu en plus un sport national des élites américaines.

Il faut comprendre que, si rien n'est fait, la situation va empirer, et nous allons finir par nous retrouver dans "Globalia" de Jean-Christophe Rufin : les hyper-riches et leurs multinationales auront pris définitivement le pouvoir, et la société se résumera à une foule d'esclaves globalement mal payés, et n'ayant plus que le droit de consommer.

Pouvoir des citoyens contre pourvoir des lobbies : voilà l'enjeu réel.

Soit la démocratie prend enfin forme et évacue définitivement tous les lobbies, soit ces derniers gagneront.

Il n'y a pas dans cette problématique de juste milieu, pour la simple raison que du coté des lobbies, nous sommes confrontés à une cupidité sans fin, ou à un désir sans fin, et donc à des soifs inextinguibles de pouvoir. L'équilibre n'est donc pas possible ici.

Il nous faut donc éradiquer complément les lobbies pour pouvoir construire une véritable démocratie. En ce sens, seule une démocratie directe participative neutre peut nous garantir le résultat (Je publierais ultérieurement un article sur ce concept novateur que j'ai inventé lorsque j'en aurais le courage : il u a en effet beaucoup de travail pour l'exploser clairement).

En complément sur le lobbying :

En complément sur la compromission :

En complément sur les multinationales :

En complément sur la corruption :

 

Lundi 11 Juillet 2016 - News # 1421 

Manuel Barroso, ancien président de la Commission Européenne vient d'être embauché chez Goldman Sachs. Ben voyons... Voir [ici] () et  [là] (). Et il y a encore des gens dans la population et les "élites" qui sont férocement européistes... C'est dément. Des aveugles ces gens là. Ils ne comprennent rien à rien alors même que voici une nouvelle preuve flagrante de la nature exacte de l'Union Européenne : une superstructure technocratique antidémocratique néolibérale au service des multinationales, des banques, et de lobbies de tous types. Un joli renvoi d'ascenseur de Goldman Sachs offert à Manuel Barroso... Le peuple, les citoyens des divers pays d'Europe, ces oligarques et ces multinationales richissimes n'en n'ont rien à foutre, même s'ils prétendent le contraire de manière récurrente dans les médias mainstream à qui veut l'entendre, ouvrez les yeux ! Cette décision pourra sembler à certains un faux pas de Goldman Sachs et de l'opportuniste Manuel Barroso, mais pas du tout : ces gens sont tellement sûrs d'eux-mêmes, ils sont si arrogants, ils sont si sûrs de contrôler les décisions politiques, les gouvernements, et les lois, et de dominer les peuples, qu'ils ne se cachent même pas, et se foutent comme de l'an 40 de ce que les citoyens peuvent penser ou dire puisque ces derniers sont totalement impuissants politiquement et ne peuvent actuellement rien changer ou faire pour s'opposer à cette Europe antidémocratique au service des riches et des intérêts privés. Cette nomination est un fait tout à fait révélateur de comment fonctionnent véritablement les choses dans les hautes sphères du pouvoir. C'est aussi une occasion supplémentaire de prendre conscience du système des revolving doors, ces portes tournantes, où les oligarques qui ont bien servi des lobbies passent du public au privé et inversement, en fonction de leurs propres intérêts et de celui des entreprises privées, et non de l'intérêt général et du bien commun. Voilà le monde réel dans lequel nous vivons, et qu'on nous a pourtant vendu de nombreuses fois au nom de la démocratie, du développement économique pour tous, et du progrès social. Quelles trahisons ! Bonus : je vous ai trouvé 3 vidéos sur le sujet, [ici] ().


Pour afficher toutes les News du jour, cliquez [ici].


Si vous aimez
cette page
 : 




Si vos moyens vous le permettent,  supportez ce site !  Faites régulièrement un don, même très modeste :  $CA 

[Mur des donateurs]   [À propos de la publicité]



Le Design, les Articles et Commentaires de ce Site sont © 2008-2019 BlueMan
Reproduction interdite - Tous droits réservés.




Pour toute question ou commentaire, n'hésitez pas à m'écrire en utilisant cette [PAGE] .