Liens, News, et informations diverses et variées du moment
 

Liens, News, et informations diverses et variées du moment




 


Pour accéder au Tchat de ce site, cliquez [ici].



Si vous aimez
cette page
 : 


==============================================================================================================================================
                        RAPPEL : Tous les articles et informations de ce site sont © BlueMan - REPRODUCTION INTERDITE.

Puisque vous lisez actuellement cet avertissement, cela prouve déjà que vous êtes en train de commettre un acte de piratage par un procédé
de rétro-ingénierie visant à afficher et/ou décoder, puis s'accaparer tout ou partie du contenu de pages protégées par des lois nationales et
internationales sur les droits d'auteur. Il est encore temps de renoncer. Ne devenez pas un minable, un voleur ; cherchez, créez, inventez, apportez quelque chose au monde ! ==============================================================================================================================================



 


Cette page recense des liens et des informations étonnantes ou à connaître.

N'hésitez pas à les consulter, même si la brève semble dater : vous y trouverez des perles.

Bonne exploration !



 Sélection de News spécifiques  




Mot(s) clé(s) à rechercher :   

Vous pouver saisir un ou plusieurs mots clés qui seront rechechés dans toute la Base de Données des News (Les recherches ne sont pas sensibles à la casse).
ATTENTION,
les accents comptent : taper "experience" au lieu de "expérience" fera échouer votre recherche : AUCUN résultat ne sera trouvé.
Les mots tapés doivent être séparés par un espace, et représentent des mots clés partiels ou complets qui peuvent être contigus ou disjoints dans le texte.
Exemple 1 : insolite - Exemple 2 : [maj - Exemple 3 : humour noir - Exemple 4 : crise financ banqu



Pour afficher toutes les News du jour, cliquez [ici].

26 News

Dimanche 13 Octobre 2019 - News # 21224 

Table ronde de l'Université d'automne 2019 de l'UPR avec François Asselineau : Où en est le Brexit, 26 jours avant la date fatidique ?

Les intervenants

Lucy HARRIS 
s’est engagée pour la première fois en politique lors du référendum de 2016, en militant ardemment pour le Brexit, expliquant que l’Union européenne était une structure corrompue et non démocratique. Elle a fondé « Leavers of London », une association permettant de fédérer les supporters du Brexit à Londres sans cesse vilipendés pour leurs opinions. Au vu du succès rencontré, elle a ensuite fondé « Leavers of Britain » pour en étendre l’action au Royaume-Uni. Lucy Harris a été candidate du Parti du Brexit lors des élections européennes de 2019, en tant que deuxième de liste, juste après Nigel Farage lui-même, et a été élue députée européenne.

John LAUGHLAND 
est un universitaire et un écrivain conservateur eurosceptique britannique qui écrit sur les affaires internationales et la philosophie politique. Docteur en philosophie de l’Université d’Oxford, John Laughland a étudié à l’Université de Munich et a été maître de conférences à la Sorbonne et à l’Institut d’études politiques de Paris. Il est également titulaire du diplôme français de post-doctorat « Habilitation » pour ses travaux sur la souveraineté dans les relations internationales. Il a publié des articles dans The Guardian, The Mail on Sunday, The Sunday Telegraph, The Spectator, Brussels Journal, The Wall Street Journal, Revue nationale, The American Conservative et Antiwar. Il était jusqu’en 2008 directeur européen de la Fondation européenne, un groupe de réflexion eurosceptique présidé par le député Bill Cash. De 2008 à 2018, il a été directeur des études à l’Institut de la démocratie et de la coopération de Paris, dirigé par Natalia Narochnitskaya, historienne russe et ancienne députée de la Douma d’État. En 1997, il a publié un ouvrage (The Rotten sources) sur les origines non démocratiques de l’idée européenne, critique dans laquelle il affirme que l’Union européenne partage une affinité idéologique avec le fascisme, le nazisme et le communisme, notamment son rejet de l’État-nation.

Charles GAVE 
Né le 14 septembre 1943, à Alep (Syrie), Charles Gave est le fils de Pierre Gave, rallié à la France Libre en août 1941 après les combats en Syrie, et condamné à mort par contumace par le régime de Vichy. Diplômé de l’Institut d’études politiques (IEP) de Toulouse (promotion 1967), il obtient une bourse de l’université de Binghamton aux États-Unis, dont il sort avec un MBA de finance et gestion. Essayiste, financier et entrepreneur, il a consacré sa carrière à la recherche économique, dont il a fait son métier en créant Gavekal, une société de conseil en allocation d’actifs aux gérants de fonds. Il est l’auteur de plusieurs essais économiques, où il partage la synthèse de sa recherche économique et de son expérience de financier. Dans ses écrits, Charles Gave annonce notamment la fin du modèle de l’État-providence et la faillite de l’euro. Rencontrant du succès sur Internet, Charles Gave se décrit comme un libéral-conservateur.

Owen PATERSON 
Né le 24 juin 1956, Owen Paterson est un responsable politique du parti conservateur britannique. Élu pour la première fois en tant que député du North Shropshire aux élections générales de 1997, il a été nommé au cabinet fantôme de David Cameron en 2007 en tant que secrétaire d’État fantôme pour l’Irlande du Nord. Lors de la formation du gouvernement de David Cameron en 2010, il est nommé secrétaire d’État pour l’Irlande du Nord, poste qu’il occupe jusqu’à sa nomination comme secrétaire d’État à l’Environnement, à l’Alimentation et aux Affaires rurales de 2012 à 2014, toujours dans le gouvernement Cameron. Depuis lors, il est plus connu comme l’un des principaux partisans du Brexit et l’un des critiques les plus fermes de l’Union européenne. En 2014, il a créé et est devenu président de « UK 2020 », un groupe de réflexion de droite basé à Westminster. En 2016, Owen Paterson est devenu membre du conseil consultatif politique de l’association « Leave Means Leave », qui veut faire respecter le vote des Britanniques lors du référendum de juin 2016.

Non évalué.

En complément sur Brexit :

       

Samedi 28 Septembre 2019 - News # 20794 

Guerre commerciale : Donald Trump envisage d'exclure des entreprises chinoises de Wall Street. Voir [ici] ().

En complément sur guerre commerciale :

En complément sur Wall Street :

     

Samedi 21 Septembre 2019 - News # 20578 

Ces financiers qui dirigent le monde - BlackRock, le monstre de Wall Street :

SYNOPSIS :

En dehors de Wall Street, qui connaît BlackRock, le plus puissant gestionnaire d’actifs de la planète ? Enquête sur un acteur discret mais influent de la vie économique et politique mondiale.

Si l’argent ne fait pas le bonheur, il ouvre sans nul doute les portes du pouvoir. Une maxime que le groupe de gestion d'actifs BlackRock, avec ses 6 000 milliards de dollars américains passés, soit plus de deux fois le PIB de la France, connaît bien. Sociétés, gouvernements et banques centrales : l'entreprise tentaculaire ne cesse d'étendre son influence dans toutes les directions, depuis sa création, en 1988, par Larry Fink. La force de ce géant américain de la gestion réside dans les milliards de dollars que lui confient ses clients, pour la plupart des gros poissons de la finance : multinationales, institutions financières et fonds d’investissement ou de pension. Grâce à cette manne financière, le groupe a mis le grappin sur de nombreuses multinationales. Actuellement, BlackRock est entre autres présent dans le capital d’Apple, de Microsoft, de Facebook, de McDonald’s, de Siemens, ainsi que de nombreuses entreprises du CAC 40. Non content d’investir dans les entreprises les mieux cotées du monde, le gestionnaire d'actifs est aussi dans les petits papiers de gouverneurs de banques centrales, de ministres des finances et même de chefs d’État, à qui il prodigue de précieux conseils. Et pour cause : il dispose non seulement des meilleurs experts financiers, mais aussi d’un algorithme de prévision conjoncturel sans égal, Aladdin. Lors de la crise financière de 2008, de nombreux gouvernements proches du naufrage avaient fait appel au groupe de Larry Fink, ce qui lui a permis de renforcer son emprise sur l’économie mondiale et de présenter à tous le visage d'une entreprise providentielle…

Documentaire complet de Tom Ockers (Allemagne, 2019, 1h30mn)

Déjà, et pour commencer, rien que le nom de "pierre noire" fait référence dans l'Islam à la pierre noire du péché, la Kaaba, ce qui n'est vraiment pas bon signe, puisque c'est la pierre blanche devenue noire, mauvaise, satanique.

Un documentaire majeur vu l'importance de BlackRock dans le monde de la finance.

Franchement, ça fait peur.

Concernant le concept de muraille de Chine, c'est évidemment une pantalonnade ! Bien sûr que BlackRock utilise pour spéculer les données sensibles que lui donne la BCE. C'est complètement dingue. Soit le directeur général de la BCE est un naïf crédule (ce que je crois) soit il est complice.

La dernière partie sur les liens de la multinationale avec nombre de traîtres de politiciens mexicains donne la nausée. Comment, dans ces conditions de compromission généralisée le bien commun et l'intérêt général peuvent être poursuivis ? Impossible !

Enfin, toute forme de pantouflage doit être interdite : cela ne crée que des conflits d'intérêts contraires, une fois encore, à la défense du bien commun et de l'intérêt général.

Un documentaire de plus montrant qu'il faut impérativement, et de manière urgente, en finir avec le capitalisme et les bourses telles que nous les connaissons. Oui à la libre entreprise, mais le concept d'action que l'on peut revendre et s'échanger, et tout ce qui s'en suit mécaniquement sous l'impulsion de la cupidité, est la source principale de tous nos maux économiques et de toute cette folie financière démentielle.

Faire de l'argent avec de l'argent sans apporter un quelconque service ou produit physique est une action de parasite, de vampire, de nuisible à la société. Il faut l'interdire sous toutes ses formes.

Un excellent documentaire.

Un must.

À voir absolument !

Attention : vidéo disponible jusqu’au 16 décembre 2019.

En complément sur Wall Street :

En complément sur finance :

En complément sur BlackRock :

En complément sur spéculation :

En complément sur capitalisme :


Jeudi 19 Septembre 2019 - News # 20523 

La Fed (la Federal Reserve, la banque centrale des États-Unis) lâche des milliards sur Wall Street : crash évité de justesse ou simple «problème technique»? Voir [ici] ().

203 milliards de dollars en 3 jours... 

Non mais vous vous rendez compte de la taille de la planche à billets ?

Tout ça juste pour qu'un marché ne s'effondre pas et qu'une poignée de malfaisants puissent continuer à spéculer et à s'empiffrer...

FERMONS LES BOURSES !

Le peuple n'en a pas besoin !

Seuls les parasites, les gens friqués, les incapables, en ont besoin.

En complément sur planche à billets :

En complément sur FED :

     

Samedi 3 Août 2019 - News # 19301 

La cinquième et dernière partie de "Finance et spéculation : Échec de génies en 5 épisodes - Wall Street Stories #4" par Heureka est disponible :

La série entière est [ici] ().

En complément sur finance :

En complément sur spéculation :

En complément sur Wall Street :

En complément sur Heureka :

 

Vendredi 19 Juillet 2019 - News # 18958 

Finance et spéculation : Échec de génies en 5 épisodes - Wall Street Stories #4 - Heureka :

La problématique de la série :

La première vidéo explique certains concepts importants (arbitrage, effet de levier,  Value at Risk). Les 4 épisodes qui suivent racontent l'histoire, tirée du livre de Roger Lowenstein "When Genius Failed", du Hedge Fund américain LTCM.

Les mathématiques financières probabilistes reposent encore aujourd'hui sur un modèle développé dans les années 70s par R. Merton, M. Scholes et F. Black. Selon ce modèle les performances boursières de tous les produits financiers suivent une distribution normale, une gaussienne. Il en résulte qu'une fois la moyenne et la volatilité (= écart type) des performances connues, il est possible de calculer avec plus ou moins de certitude la probabilité d'occurrence d'une performance particulière.

Concrètement, vous prenez toutes performances passées d'un produit financier quelconque afin d'en calculer la moyenne et l'écart type. Cela vous permet d'en déduire la loi normale associée. Puis vous pouvez affirmer la chose suivante : "il y a X% de chance que la prochaine performance du produit financier en question soit de Y%". A vous de choisir les X et les Y qui vous intéresses. Pour un X donné il y aura un Y associé et inversement. Ce modèle permet de calculer, selon un certain degré de certitude, les risques de pertes associés à un ou plusieurs produits financiers. C'est ce qu'on nomme la "Value at Risk". Le problème, c'est que tous ces calculs probabilistes ont beau sentir bon les mathématiques rigoureuses qui ne peuvent pas se tromper, les marchés financiers n'en demeurent pas moins une bête qu’aucun modèle n'a jamais réussi à dompter. L'histoire de LTCM est un des nombreux exemple qui nous rappelle que si les modèles mathématiques sont un outil extrêmement puissant au service de la compréhension du monde, le monde n'a aucune raison de se comporter comme les modèles...

Comment fonctionne le modèle de Black, Merton et Scholes ?
Comment est-il connecté à la théorie économique dite orthodoxe ?
Quel est le rôle de la volatilité ?
Qu'est-ce que l'arbitrage ?
Qu'est-ce qu'un Hedge Fund ?
Qu'est-ce que l'effet de levier ?
Qu'est-ce que la VaR ?

Une fois de plus, on peut se rendre compte que la bourse est une saloperie totalement inutile et préjudiciable à l'Humanité qui drainent des cerveaux et des capitaux de manière inconsidérée.

C'est ahurissant... 

La cupidité fait faire aux hommes n'importe quoi.

À un moment, Heureka ose dire "Les marchés financiers auraient tendance à devenir de plus en plus efficients, et donc à supprimer les risques" : ben voyons... LOUFOQUE ! RIDICULE ! Un sommet dans le déni de réalité. 

Tout le passé de la bourse avec ses nombreux krachs et faillites prouvent le contraire. Et le pire est à venir... De la propagande boursière.

Il faut fermer la bourse, et créer une "bourse bleue", c'est-à-dire un nouveau système qui interdit la spéculation par construction, et qui sert uniquement l'économie.

À voir !

En complément sur finance :

En complément sur bourse :

En complément sur spéculation :

En complément sur Wall Street :

En complément sur Heureka :


Jeudi 10 Janvier 2019 - News # 14137 

La cagnotte de soutien aux forces de l'ordre dépasse le million d'euros. Voir [ici] ().

Comme quoi, les riches font tout pour s'acheter la servilité de la police.

Exactement comme lors du mouvement Occupy Wall Street.

En complément sur cagnotte :

       

Lundi 3 Décembre 2018 - News # 13192 

 

"Gilets jaunes" : Macron promet une prime exceptionnelle pour les forces de l'ordre. Voir [ici] ().

Ça y est : le petit empereur romain immature et vaniteux commence à avoir peur, et tente d'acheter la police !

Ça me rappelle le mouvement du peuple aux États-Unis "Occupy Wall Street" où les banques apeurées avaient versé des millions de dollars aux oeuvres de la police.

Des lâches et des ennemis du peuple...

Et cet enfoiré rétribue les forces de l'ordre avec notre argent en plus... 

Quel trahison !

En complément sur gilet jaune :

En complément sur Macron :

     

Lundi 12 Novembre 2018 - News # 12569 

 

États-Unis : La sorcière Hillary Clinton se présentera de nouveau à l’élection présidentielle selon le Wall Street Journal. Voir [ici] ().

En complément sur Hillary Clinton :

       

Vendredi 12 Octobre 2018 - News # 11826 

Économie : Donald Trump attaque la FED, le dollar fléchit - Avec Olivier Delamarche :

SYNOPSIS :

«Je pense que la Fed est devenue folle». C'est sur ces termes que Donald Trump a critiqué la Réserve fédérale, après une nouvelle remontée des taux d’intérêt qui se situent désormais entre 1,75 % et 2 %. Le président américain prétend ainsi dénoncer la banque centrale américaine qu’il juge «agressive» et responsable de la chute de Wall Street le mercredi 10 Octobre. Invité du JT de RT France, Olivier Delamarche, membre fondateur des Éconoclastes, apporte d’importantes précisions sur l’agitation qui sévit actuellement sur les marchés boursiers américains et asiatiques.

En complément sur Olivier Delamarche :

En complément sur Donald Trump :

En complément sur FED :

En complément sur dollar :

En complément sur économie :


Jeudi 11 Octobre 2018 - News # 11792 

Capitalisme, bourse et spéculation : Wall Street dégringole, les bourses mondiales aussi. Voir [ici] ().

Ouais ben c'est rien du tout..., en comparaison de ce qui arrive...

La bourse actuelle, c'est de la merde : juste un casino géant, divorcé de l'économie à 95%, et qui attire des montagnes de capitaux juste pour la spéculation. 99% des gens sur cette planète n'ont pas besoin de telles bourses, et même cela leur nuit gravement (un seul exemple : la spéculation sur les matières premières et agricoles).

Fermons les bourses, et ouvrons des bourses bleues !

En complément sur capitalisme :

En complément sur bourse :

En complément sur spéculation :

En complément sur Wall Street :

 

Samedi 6 Octobre 2018 - News # 11703 

Hongrie, Wall Street, Macron, Bretagne : Pierre Jovanovic fait le point :

SYNOPSIS :

Pierre Jovanovic (auteur et journaliste économique)  tenait une séance de dédicaces à Quimper samedi 29 septembre 2018. L'occasion de lui poser quelques questions sur l'actualité de ce début d'automne.

Sommaire :

0:06 – La Hongrie et ses alliés vont-ils devoir se soumettre aux injonctions migratoires de l'UE face aux menaces de sanctions économiques ?

2:04 – Les mouvements comme le RN (France) ou 5 Étoiles (Italie), très portés sur l'étatisme et les questions sociales, font-ils fausse route dans une Europe où compétitivité économique et questions identitaires sont désormais au premier plan ?

5:10 – 10 ans jour pour jour après le krash boursier de Wall Street, vos impressions ?

6:36 – Quelques mots sur la crise traversée par la firme Tesla et sur la personnalité d'Elon Musk ?

7:37 – La censure de ce que certains nomment la « dissidence » s'intensifie : votre point de vue ?

11:39 – L'été d'Emmanuel Macron : meurtrier ou en pente douce ?

16:00 – Quelle relation entretenez-vous avec la Bretagne ?

Source : Breizh-info.

Non encore évalué.

En complément sur Pierre Jovanovic :

       

Mercredi 26 Septembre 2018 - News # 11460 

Le Wall Street Journal affirme que les États-Unis retirent des systèmes de défense antimissile Patriot du Moyen-Orient. Voir [ici] ().

Bizarre cette information...

Ils n'ont aucune raison objective de faire ça, bien au contraire, surtout dans le contexte actuel des S-300 qui arrivent sn Syrie.

Ça pourrait être donc de la désinformation.

En complément sur missile :

       

Lundi 10 Septembre 2018 - News # 11051 

Le Wall Street Journal affirme que Donald Trump n’exclut pas de bombarder des militaires russes en Syrie. Voir [ici] ().

De la propagande.

Ça n'est pas crédible : les Russes réagiraient.

Tout au mieux, il peuvent bombarder un peu les Russes et dire ensuite que c'était une erreur. Ils l'ont déjà fait. Mais les Russes pourraient alors faire la même chose...

En complément sur Syrie :

En complément sur bombardement :

     

Lundi 16 Avril 2018 - News # 7780 

 

Syrie et conséquences : "L’Humanité et la conscience morale des Russes ne peuvent rien changer" par Paul Craig Roberts :

Il semble que, pour que Donald Trump puisse sauver la face, le gouvernement russe de Vladimir Poutine animé par son humanité et sa grandeur morale, ait consenti à laisser faire une attaque simulée. Malheureusement pour nous tous, ce que récolteront les Russes pour leur générosité, ce ne sera pas les remerciements qu’ils méritent. La Russie et Poutine n’auront pas le prestige d’avoir épargné à Trump de devoir reculer, ni de n’avoir pas coulé sa flotte et abattu ses bombardiers.

Les Russes veulent éviter le conflit. Ce n’est pas parce qu’ils ont peur de l’armée américaine, mais parce qu’ils savent avoir affaire à un régime de psychopathes qui ont non seulement volontairement détruit entièrement ou en partie sept pays musulmans au cours des 17 dernières années, mais aussi l’humanité entière. Poutine se dérobe donc à toute confrontation qu’ils orchestrent et s’en tient au droit international et aux règles juridiques.

Seulement, le résultat n’est pas ce à quoi s’attendrait quelqu’un d’humain. La bienveillance russe ne fait que pousser le mal qu’est l’Occident à faire plus de provocations.

Ce matin, j’ai rendu visite à un ami qui avait la télé allumée. Je ne pouvais pas croire les mensonges que Trump, les membres de son gouvernement, et la pressetituée racontaient au monde. C’était étonnant. Stephen Lendman parle ici de quelques-uns de ces mensonges.

Seuls les lecteurs de mon site Internet et quelques autres sauront que si des milliers de marins et des douzaines de pilotes américains sont toujours en vie, c’est parce que les Russes leur ont épargné la vie.

Bien que le gouvernement russe soit animé de bonnes intentions, de conscience morale et de la considération envers les autres, il pousse le monde vers l’Armageddon. La raison en est que les néocons qui contrôlent la politique étrangère des États-Unis, ne cesseront pas d’orchestrer des événements qu’ils reprocheront aux Russes. Plus les Russes attendront avant de sévir enfin, plus les provocations s’accentueront. Les provocations successives acculeront les Russes à se rendre ou à la guerre nucléaire.

La dernière provocation en Syrie était idéale pour les Russes. Les Russes avaient tous les atouts militaires. Ils auraient pu facilement détruire tous les navires et tous les avions, et comme ils avaient annoncé clairement les conséquences à l’avance au monde, les États-Unis auraient reculé. Leur défaite sans un coup de feu, aurait sapé les néocons fous qui cherchent l’hégémonie mondiale.

Après une déclaration aussi claire des Russes, selon laquelle les forces américaine allaient être entièrement anéanties, les chefs d’état-major interarmées américains n’auraient pas attaqué.

Tant que les Russes s’accommoderont de l’agressivité de Washington, la malveillance de Washington empirera.

Je pense parfois que les Russes espèrent que les peuples occidentaux prendront conscience des affrontements dangereux et gratuits qui sont faits en leur nom. En fait, les peuples occidentaux sont impuissants. Ni Washington, ni ses régimes vassaux britanniques et français, ne consultent le peuple ou ses représentants élus avant de lancer une attaque militaire contre un autre pays. Ce fait démontre définitivement que ni les États-Unis, ni le Royaume-Uni, ni la France, n’ont de respect pour la loi et leurs propres démocraties, et que ces pays ont des régimes qui ne rendent aucun compte de leurs actions à leurs peuples. Les régimes britannique et français sont responsables devant Washington, et Washington est responsable devant le complexe militaro-sécuritaire et Israël, dont l’histoire montre qu’ils peuvent faire tomber tout sénateur ou député américain.

Si le gouvernement russe avait regardé aujourd’hui les médias télévisés amérciains, il comprendrait la futilité qu’il y a à éviter les provocations de Washington. Non seulement les Russes noteraient les mensonges de Washington à propos du grand succès d’un non-événement, mais aussi que d’un côté, une grande victoire américaine était proclamée, et de l’autre, les alliés néocons de John Bolton racontaient que l’attaque ne suffisait pas pour mettre la Syrie et la Russie au pas.

La victoire et son insuffisance s’allient pour pousser à des provocations pires. La prochaine provocation sera orchestrée de manière à être plus favorable aux armements des États-Unis qu’à ceux de la Russie. Washington ne risquera plus une confrontation comme il l’a fait en Syrie, où il aurait manifestement perdu. Cela signifie que l’humanité et la conscience morale des Russes aboutiront à une confrontation bien plus dangereuse pour la Russie et pour nous tous.

Comme je l’ai écrit plus tôt aujourd’hui, « Il serait erroné de conclure que la diplomatie a prévalu et que Washington a retrouvé la raison. Rien ne pourrait être plus loin de la vérité. Le problème n’est pas résolu. La guerre se profile toujours à l’horizon. »

Paul Craig Roberts.


Ancien Secrétaire Adjoint au Trésor pour la politique économique, Paul Craig Roberts a été rédacteur en chef adjoint du Wall Street Journal, chroniqueur chez Business Week, Scripps Howard News Service et Creators Syndicate, il a écrit de nombreux ouvrages, dont l’un, L’Amérique perdue : Du 11 septembre à la fin de l’illusion Obama, a été traduit en français, et il a aussi été affecté à de nombreux postes universitaires.

Original : www.paulcraigroberts.org/2018/04/14/russias-humanity-moral-conscience-leading-war ().

Traduction Petrus Lombard - Relu et un peu amélioré par BlueMan.

Source : Réseau International ().

Un article majeur !

Je partage à 100% les analyses de Paul Craig Roberts, et depuis longtemps, puisque je ne cesse de dire que les Russes ont fait de manière récurrente une erreur fatale, celle de ne pas avoir posé un ultimatum à toutes les forces illégalement en Syrie de quitter ce pays sous peine d'annihilation complète. À chaque fois, les Russes composent erronément avec des fous, avec des gens qui n'hésitent pas à tuer des millions de gens, avec le Mal. Ne pas mettre une limite au Mal, c'est lui permettre de se développer indéfiniment.

Les Russes sont bien plus droits et moraux que les américains, les britanniques,. et les français, c'est absolument certain, mais ils sont aussi plus naïfs parce-qu'ils croient encore que ceux qui les manettes aux États-Unis sont des gens raisonnables (alors que tout montre qu'ils ne le sont objectivement pas), au point même de les qualifier les américains de "partenaires". C'est dément...

Je me demande s'il n'est pas trop tard... Il faut que les Russes chassent d'urgence de Syrie les troupes illégales, terrestres ou aériennes, en imposant un ultimatum, sinon nous courrons à la catastrophe.

Un article à ne vraiment pas rater, et à lire intégralement !

En complément sur Syrie :

En complément sur Russie :

En complément sur États-Unis :

En complément sur Paul Craig Roberts :

 

Dimanche 21 Janvier 2018 - News # 6309 


"Les requins de Wall Street
ayant une frénésie d'appétit à vos dépens
".

Économie : les prédateurs - Par Vox Plebeia  :

J'aurais ajouté les banksters, les traders, et la spéculation en général...

En complément sur économie :

En complément sur Vox Plebeia :

     

Vendredi 1er Décembre 2017 - News # 5678 

Pierre Jovanovic : "Adolf Hitler ou la revanche de la planche à billets" :

SYNOPSIS :

Comment Adolf Hitler a pris le pouvoir grâce aux banquiers qui ont fabriqué sans interruption de la fausse-monnaie et comment l’Histoire a été réécrite pour totalement effacer leur rôle dans le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale et de l’Holocauste.

Si à l’époque de Napoléon, une guerre durait en général à peine quelques jours, grâce à la planche à billets utilisée à partir de 1914 par les banquiers français et allemands, la Première Guerre mondiale a duré presque 5 ans, envoyant « gratuitement » des millions d’hommes dans les tombes.

Et c’est précisément l’usage massif de cette fausse monnaie dès 1914 qui a créé Hitler de toutes pièces le 11 novembre, le « Destin » ou « La Providence » se chargeant ensuite de le protéger, en lui permettant d’échapper grâce à « sa voix intérieure » à des balles, à des obus, à des bombes, au total à plus de 40 tentatives d’assassinat, et cela pendant 27 ans ! 

Mais jamais Hitler n’aurait pu prendre ne serait-ce qu’un semblant de pouvoir sans la seconde planche à billets des banquiers centraux de la République de Weimar, sans l’explosion de Wall Street, et ensuite sans l’aide de la Banque Centrale suisse.

Dans ce livre, Pierre Jovanovic aborde un sujet plus tabou encore que la planche à billets grâce à un rapport unique de l’OSS (devenue CIA) jamais publié en français, sur la personnalité hors normes de celui qui allait mettre l’Europe à feu et à sang et déclencher l’Holocauste en entendant « des voix ».

Pour la première fois, un livre montre le rôle primordial des banquiers qui ont permis de prolonger de plusieurs années aussi bien la Première que la Seconde Guerre mondiale, juste par avidité, devenant par ce fait les plus grands criminels de guerre de tous les temps.

Sortie officielle le 17 novembre 2017...

Tout à fait passionnant.

Pleins d'informations importantes pour se déniaiser et se laver la tête des clichés véhiculés de façon répétitive par la propagande du système, des médias, et de la religion de la Shoah.

À voir absolument !

En complément sur Pierre Jovanovic :

En complément sur Hitler :

En complément sur banquier :

En complément sur planche à billet :

 

Jeudi 1er Juin 2017 - News # 4463 

Selon le Wall Street Journal, la France et la Belgique sous-traitent depuis au moins sept mois l’assassinat de certains de leurs ressortissants ayant rejoint Daesh. Voir [ici] ().

En complément sur Daesh :

En complément sur l'assassinat :

     

Lundi 10 Avril 2017 - News # 3178 

Emmanuel Macron, la taupe de Wall Street. Voir [ici] ().


Mercredi 22 Février 2017 - News # 2362 

Entretien avec Gilad Atzmon sur le Brexit et l’élection de Donald Trump, où il dénonce la tyrannie du politiquement correct et de l'autocensure en découlant, ainsi que le problème croissant du capitalisme financier incarné par Wall Street et la City de Londres. Voir cette [vidéo] (). Une analyse pertinente et très intéressante. Seul point de désaccord que j'ai avec avec lui : l'Europe de Bruxelles est aussi un problème puisqu'elle est antidémocratique, vendue aux lobbies, aux pouvoirs financiers, profondément d'essence néolibérale, et objectivement contre les intérêts des peuples. Enfin, pour tous ceux qui pourraient penser que Gilad Atzmon est antisémite, rappelons que Gilad Atzmon est un juif israélien militant contre le sionisme.


Mardi 8 Novembre 2016 - News # 1604 

Effarant ! : selon certains sondages, concernant la présidentielle américaines, les Français auraient choisi Hillary Clinton à 65 % !!! Voir [ici] (). Soit les français sont fous, soit ces sondages sont faux, soit ces résultats sont le résultat de lavages de cerveaux récurrents entrepris par les médias qui, il faut le reconnaître, sont anti-peuple, et prônent continument l’idéologie européiste et mondialiste des oligarques de l’Empire. Je dois dire que si ces sondages sont vrais, alors cela donne une idée de l’ampleur de la désinformation et de l’impact des médias sur la fabrique de l’opinion publique, c’est absolument désastreux. Déjà, rien qu’en regardant qui sont les donateurs de la fondation Clinton (voir [ici] ()), ils achèvent de démontrer que ce sont les pays les moins démocratiques qui soutiennent cette blonde hystérique et satanique. Hillary Clinton est de surcroît une menteuse patentée, une girouette accroc au clientélisme, une va-t-en-guerre invétérée, une antidémocrate qui soutient avec l’infâme George Soros les coups d’État et les guerres contre des gouvernements pourtant élus, une corrompue, qui s’avère en dernière analyse complètement à la solde du complexe militaro-industriel, des banques, de Wall Street et de establishment américain. De ce point de vue, Donald Trump est bien plus sain et bien moins dangereux pour le monde que cette folle. Que Dieu guide sagement le vote des américains en ce jour !


Jeudi 2 Octobre 2014 - News # 992 

Révélations à Wall Street : les enregistrements secrets qui font trembler Goldman Sachs et la Fed ou quand les pires fantasmes se concrétisent. Voir [ici] ().


Mercredi 13 Août 2014 - News # 939 

Une femme pense avoir la solution contre les crises bancaires. Et Wall Street tremble... Voir [ici] (). Soyons clairs : les banques empruntent aux banques centrales au maximum à 1% et spéculent avec ces tombereaux de fric, majoritairement grâce aux produits dérivés de tous types qui ont atteint en 2014 la somme hallucinante de 2 millions de milliards de dollars ! Pour mémoire, le PNB mondial n'est que de 65.000 milliards de dollars. L'argent en sert pas à spéculer mais à être prêté aux particuliers et aux entreprises. La mesure de cette femme est donc excellente, et nécessiterait même d'être amplifiée : que les banques aient l'obligation d'augmenter d’au moins 50% leurs financements sous forme de fonds propres. La spéculation, l'argent facile, l'économie de casino, sont en train de ruiner le monde, et ont créée une économie parallèle grandement virtuelle et hypertrophiée qui menace l'économie réelle et l'ensemble des citoyens de la planète. Qu'on se le dise !


Jeudi 13 Mars 2014 - News # 749 

Un graphique qui fait resurgir le spectre du krach de 1929 à Wall Street. Voir [ici] (). On peut difficilement dire que les courbes ne sont pas semblables. De toute manière, les semaines qui viennent vont nous donner la réponse, sachant quand même que cela fait quelques années qu'on attend le Big Krach. Et il va venir, c'est sûr.


Jeudi 28 Mars 2013 - News # 448 

Thierry Meyssan dénonce l'affaire chypriote comme une opération américaine double : faire barrage aux russes et faire peur aux capitaux européens pour les attirer vers Wall Street dans le but de relancer leur économie au détriment de l'Europe. Voir [ici] ().


Vendredi 23 Novembre 2012 - News # 290 

Des analystes de Wall Street prédisent la disparition de milliers de banques aux États-Unis durant les prochaines années. Voir [ici] ().


Pour afficher toutes les News du jour, cliquez [ici].


Si vous aimez
cette page
 : 




Si vos moyens vous le permettent,  supportez ce site !  Faites régulièrement un don, même très modeste :  $CA 

[Mur des donateurs]   [À propos de la publicité]



Le Design, les Articles et Commentaires de ce Site sont © 2008-2019 BlueMan
Reproduction interdite - Tous droits réservés.




Pour toute question ou commentaire, n'hésitez pas à m'écrire en utilisant cette [PAGE] .