Liens, News, et informations diverses et variées du moment
 

Liens, News, et informations diverses et variées du moment




 


Pour accéder au Tchat de ce site, cliquez [ici].



Si vous aimez
cette page
 : 


==============================================================================================================================================
                        RAPPEL : Tous les articles et informations de ce site sont © BlueMan - REPRODUCTION INTERDITE.

Puisque vous lisez actuellement cet avertissement, cela prouve déjà que vous êtes en train de commettre un acte de piratage par un procédé
de rétro-ingénierie visant à afficher et/ou décoder, puis s'accaparer tout ou partie du contenu de pages protégées par des lois nationales et
internationales sur les droits d'auteur. Il est encore temps de renoncer. Ne devenez pas un minable, un voleur ; cherchez, créez, inventez, apportez quelque chose au monde ! ==============================================================================================================================================



 


Cette page recense des liens et des informations étonnantes ou à connaître.

N'hésitez pas à les consulter, même si la brève semble dater : vous y trouverez des perles.

Bonne exploration !



 Sélection de News spécifiques  




Mot(s) clé(s) à rechercher :   

Vous pouver saisir un ou plusieurs mots clés qui seront rechechés dans toute la Base de Données des News (Les recherches ne sont pas sensibles à la casse).
Les mots tapés doivent être séparés par un espace, et représentent des mots clés partiels ou complets qui peuvent être contigus ou disjoints dans le texte.
Exemple 1 : macron - Exemple 2 : [maj - Exemple 3 : François Asselineau - Exemple 4 : crise financ banqu



Pour afficher toutes les News du jour, cliquez [ici].

5 News

Dimanche 16 Juin 2019 - News # 18162 

«Agressivité inédite»: le New York Times relate des cyberattaques américaines visant la Russie. Voir [ici] ().

Franchement, si certains doutaient encore que les américains sont de vrais connards, des nuisibles...

En complément sur cyberattaque :

       

Mardi 19 Mars 2019 - News # 15833 

 

Chroniques de la dégénérescence, de la perversité, et folie de la psychiatrie : Des scientifiques veulent choquer le cerveau des prisonniers pour combattre l'agressivité. Voir [ici] ().

Ahurissant et ignoble.

Comme si des électrochocs pouvaient guérir quoi que ce soit... 

Toujours les mêmes connards intellectuels pervers...

La psychiatrie n'est pas une science : c'est de la magie noire, une atteinte aux êtres, opérée par des gens qui justifient toujours leurs abominations par des rhétoriques spécieuses.

En complément sur Chroniques de la dégénérescence :

En complément sur perversité :

En complément sur électrochoc :

En complément sur psychiatrie :

 

Lundi 18 Février 2019 - News # 15137 

 

Un témoin privilégié, le journaliste Ferenc Almássy, témoigne de la montée en épingle de l'affaire Alain Finkielkraut et de sa maipulation par le gouvernement, la presse, et les politiciens :

Sur l'affaire Finkielkraut ; j'étais sur place au moment des faits, où j'ai réalisé cette photo.

Je suis sidéré par l'ampleur que prend cette histoire, pourtant relativisée par le principal intéressé. Mais l'occasion était trop belle pour tirer sur le mouvement des Gilets jaunes, en remettant une couche sur l'antisémitisme, et en cherchant à jeter l'opprobre sur un mouvement populaire, quitte à inventer des insultes ("sale Juif") comme l'a fait le porte-parole du gouvernement. La façon dont le système - comme on l'appelle communément, par aisance - monte en épingle cette très brève et légère altercation est terrifiante. Être témoin en direct de la création d'une telle manipulation à grande échelle est toutefois passionnant et instructif.

Que s'est-il passé ?

Dans la foule hétéroclite des Gilets jaunes, une poignée de personnes ont reconnu le philosophe qui semble-t-il passait par-là - il habite le quartier. Comme il l'a rapporté lui-même, certains ont des mots aimables pour lui, un autre lui propose de les rejoindre. Mais quelques autres l'insultent - on reste dans un registre très neutre et pas très douloureux en ce qui concerne les insultes à proprement parler ; "grosse merde", bon, ça n'a jamais tué personne.

Puis vient le fameux épisode avec l'homme au keffieh, et son "la France est à nous". Puis, des cris de "Palestine", de "sionistes", de "facho" et des moqueries pas bien méchantes faisant référence à quelques unes de ses sorties très médiatisées où il s'était emporté.

Finkielkraut, visiblement interloqué, passe sans agitation ni empressement derrière la ligne de police mobile, observant la scène, l'air à la fois étonné et consterné. Fin de l'événement.

Quelques manifestants, avec et sans gilet jaune, s'éloignent. "Je sais même pas qui c'était, mais j'ai entendu "facho" ça m'a suffit on lui a mis la pression, haha !", explique un trentenaire vêtu tout de "jean" à son acolyte, la bière à la main. Un autre, en "live" avec son téléphone portable, s'amuse d'avoir fait partir Luc Ferry...

De quoi s'agit-il ?

Certainement pas d'un drame digne d'un tel ramdam national. C'est une brève agression verbale d'un philosophe controversé par quelques excités en marge d'une manifestation de colère sociale. Un peu plus tôt, Vincent Lapierre a lui été chahuté par les antifas, et la police l'a exfiltré de force et empêché de revenir dans le cortège. Il y a quelques semaines à Toulouse, il a même été frappé. D'autres journalistes, indépendants comme "mainstream" ont été frappés, insultés ou expulsés par des Gilets jaunes - ou autres.

L'événement en fait est révélateur d'une chose : le conflit israélo-palestinien s'invite même dans ce mouvement social français. Parmi les manifestants, notamment, quelques drapeaux de la Palestine. Cette importation du conflit israélo-palestinien, Alain Finkielkraut en est un des artisans, objectivement. Sans parler du fait que certains des immigrés ou fils d'immigrés qui le détestent et le font savoir avec tant de véhémence sont peut-être en France grâce à lui, indirectement, de par son grand travail sur "l'antiracisme", outil de soumission politique au profit du dogme immigrationniste et cosmopolite.

Considérer que les insultes (sans rien qui je trouve ne puisse être qualifié stricto sensu d'antisémite sans faire de procès d'intention !) criées à un philosophe controversé par une poignée de personnes soient plus graves que les yeux crevés, les mains arrachées, les actions illégales du pouvoir et des autorités, les journalistes tabassés et éjectés par des nervis extrémistes, les casseurs identifiés et filés mais laissés libres d'agir, mais aussi la dérive autoritaire et bananière de la République, les détournements et la destruction du service public, l'immigration massive, le détricotage du droit du travail et la précarisation généralisée, le bradage de la souveraineté et du patrimoine national, l'américanisation, la mort des campagnes, l'agonie de la France périphérique... c'est absurde, dangereux et choquant.

L'exploitation médiatique et politique de ce non-événement montre bien la volonté du pouvoir en place : continuer à discréditer ce mouvement par tous les moyens, y compris par les amalgames les plus abjects. Et ceci en revanche a un effet terrible : c'est de l'huile jetée sur le feu et cela contribue à creuser la fracture déjà béante entre les quasi-insurgés que sont les Gilets jaunes et une caste incapable - selon son propre aveu - de comprendre ce qui se passe. Pas de réconciliation possible en vue pour des humanistes ou des gens ne s'étant jamais intéressé aux Juifs avec un pouvoir qui les oppresse financièrement et les traite d'antisémites - certainement la plus grave des condamnations morales dans nos sociétés occidentales d’après la Seconde Guerre mondiale.

Heureusement, Alain Finkielkraut n'a rien. Nul ne peut souhaiter un lynchage. Une société civilisée ne peut tolérer l'esprit de meute, en particulier tournée contre un homme seul. Je passe ici sur le fait que cela arrive quotidiennement en France depuis des années à de nombreux Français. Dans notre affaire, Alain Finkielkraut n'a pas été vu comme un Juif, mais comme un représentant d'une élite responsable des maux actuels. Cet anti-élitisme, M. Finkielkraut l'a remarqué avec justesse. Et dans ce contexte, je pense sincèrement que la motivation première des quelques personnes ayant interpellé le philosophe avec agressivité n'était rien d'autre que de faire passer le message de cette colère envers et à destination du "système", de "ces gens connus", et de ces "élites qui nous tuent à petit feu", comme me l'ont expliqué volontiers des Gilets jaunes calmes et pacifistes plus loin dans le cortège.

Cette colère est celle qui permet de se faire enfin entendre, au prix de cris et de fureur. C'est une colère de personnes sans pouvoir, ne se sentant ni représentées ni écoutées, ni respectées ni défendues. Malgré déjà quatorze semaines continues de mobilisation inédite. Nombreux sont parmi les Gilets jaunes ceux qui se sentent trahis, car ils y ont cru, à Macron, aux philosophes volontiers moralisateurs, à la nécessité de se serrer la ceinture. Il y a là une certaine colère de cocu qui s'exprime – le jaune n'est-il pas d'ailleurs la couleur des cocus. Mais comme le disait un ami, "le cocu est toujours un brave type". Un brave type qu'on a poussé presque à bout. Car pour l'instant, le brave type se retient, condamne la violence, les propos indignes et déclare ses manifs. Mais jusqu’à quand ?

Ferenc Almássy, journaliste.

Un témoignage de premier ordre mettant en perspective cet incident, somme toute mineur, mais utilisé par le pouvoir, les bien pensants, et les tenants du système pour tenter de décrédibiliser les Gilets Jaunes.

Tous les idiots utiles du système, notamment les associations antiracistes, la gauche du Capital, et l'extrême gauche du capital que sont les Antifas, les Blacks Blocs, vont béatement sauter sur l'occasion, ne se rendant pas du tout compte du rôle délétère que leur font jouer les divers pouvoirs.

En complément sur Alain Finkielkraut :

En complément sur insulte :

En complément sur antisémitisme :

En complément sur manipulation :

 

Dimanche 21 Octobre 2018 - News # 12031 

Jean-Luc Mélenchon rembarre avec agressivité des journalistes qui l'interrogeaient sur la nature de sa relation avec Sophia Chikirou, la directrice de la communication de la France Insoumise :

Non seulement, il ne répond pas à la question, car il noie le poisson en disant "elle est excellente", alors même que la question portait sur la nature de la relation (professionnelle, amicale, amoureuse, etc.), et non sur sa qualité (mauvaise, tendue, correcte, excellente, etc.), ce qui est typique d'un type qui passe son temps à manipuler les gens, à les enfumer par le langage et la rhétorique, mais surtout qu'est-ce qu'il est méprisant...  : on peut même dire, sans exagérer aucunement, qu'il est mauvais et odieux.

Le temps révèle les bons comme les mauvais, ces derniers tombant inexorablement sous le poids de leurs propres défauts et turpitudes.

Maintenant, vous imaginez ce type premier ministre ou président de la République ? S'il se comporte déjà comme un petit tyran mégalomaniaque alors qu'il n'est qu'un simple parlementaire chef de groupe, comment va-t'il se comporter lorsqu'il aura presque tous les pouvoirs en main ? Poser la question, c'est y répondre...

Ce type est imbuvable et indigne d'assumer de telles charges, point final.

En complément sur Jean-Luc Mélenchon :

En complément sur agressivité :

En complément sur mépris :

En complément sur Sophia Chikirou :

 

Lundi 16 Avril 2018 - News # 7780 

 

Syrie et conséquences : "L’Humanité et la conscience morale des Russes ne peuvent rien changer" par Paul Craig Roberts :

Il semble que, pour que Donald Trump puisse sauver la face, le gouvernement russe de Vladimir Poutine animé par son humanité et sa grandeur morale, ait consenti à laisser faire une attaque simulée. Malheureusement pour nous tous, ce que récolteront les Russes pour leur générosité, ce ne sera pas les remerciements qu’ils méritent. La Russie et Poutine n’auront pas le prestige d’avoir épargné à Trump de devoir reculer, ni de n’avoir pas coulé sa flotte et abattu ses bombardiers.

Les Russes veulent éviter le conflit. Ce n’est pas parce qu’ils ont peur de l’armée américaine, mais parce qu’ils savent avoir affaire à un régime de psychopathes qui ont non seulement volontairement détruit entièrement ou en partie sept pays musulmans au cours des 17 dernières années, mais aussi l’humanité entière. Poutine se dérobe donc à toute confrontation qu’ils orchestrent et s’en tient au droit international et aux règles juridiques.

Seulement, le résultat n’est pas ce à quoi s’attendrait quelqu’un d’humain. La bienveillance russe ne fait que pousser le mal qu’est l’Occident à faire plus de provocations.

Ce matin, j’ai rendu visite à un ami qui avait la télé allumée. Je ne pouvais pas croire les mensonges que Trump, les membres de son gouvernement, et la pressetituée racontaient au monde. C’était étonnant. Stephen Lendman parle ici de quelques-uns de ces mensonges.

Seuls les lecteurs de mon site Internet et quelques autres sauront que si des milliers de marins et des douzaines de pilotes américains sont toujours en vie, c’est parce que les Russes leur ont épargné la vie.

Bien que le gouvernement russe soit animé de bonnes intentions, de conscience morale et de la considération envers les autres, il pousse le monde vers l’Armageddon. La raison en est que les néocons qui contrôlent la politique étrangère des États-Unis, ne cesseront pas d’orchestrer des événements qu’ils reprocheront aux Russes. Plus les Russes attendront avant de sévir enfin, plus les provocations s’accentueront. Les provocations successives acculeront les Russes à se rendre ou à la guerre nucléaire.

La dernière provocation en Syrie était idéale pour les Russes. Les Russes avaient tous les atouts militaires. Ils auraient pu facilement détruire tous les navires et tous les avions, et comme ils avaient annoncé clairement les conséquences à l’avance au monde, les États-Unis auraient reculé. Leur défaite sans un coup de feu, aurait sapé les néocons fous qui cherchent l’hégémonie mondiale.

Après une déclaration aussi claire des Russes, selon laquelle les forces américaine allaient être entièrement anéanties, les chefs d’état-major interarmées américains n’auraient pas attaqué.

Tant que les Russes s’accommoderont de l’agressivité de Washington, la malveillance de Washington empirera.

Je pense parfois que les Russes espèrent que les peuples occidentaux prendront conscience des affrontements dangereux et gratuits qui sont faits en leur nom. En fait, les peuples occidentaux sont impuissants. Ni Washington, ni ses régimes vassaux britanniques et français, ne consultent le peuple ou ses représentants élus avant de lancer une attaque militaire contre un autre pays. Ce fait démontre définitivement que ni les États-Unis, ni le Royaume-Uni, ni la France, n’ont de respect pour la loi et leurs propres démocraties, et que ces pays ont des régimes qui ne rendent aucun compte de leurs actions à leurs peuples. Les régimes britannique et français sont responsables devant Washington, et Washington est responsable devant le complexe militaro-sécuritaire et Israël, dont l’histoire montre qu’ils peuvent faire tomber tout sénateur ou député américain.

Si le gouvernement russe avait regardé aujourd’hui les médias télévisés amérciains, il comprendrait la futilité qu’il y a à éviter les provocations de Washington. Non seulement les Russes noteraient les mensonges de Washington à propos du grand succès d’un non-événement, mais aussi que d’un côté, une grande victoire américaine était proclamée, et de l’autre, les alliés néocons de John Bolton racontaient que l’attaque ne suffisait pas pour mettre la Syrie et la Russie au pas.

La victoire et son insuffisance s’allient pour pousser à des provocations pires. La prochaine provocation sera orchestrée de manière à être plus favorable aux armements des États-Unis qu’à ceux de la Russie. Washington ne risquera plus une confrontation comme il l’a fait en Syrie, où il aurait manifestement perdu. Cela signifie que l’humanité et la conscience morale des Russes aboutiront à une confrontation bien plus dangereuse pour la Russie et pour nous tous.

Comme je l’ai écrit plus tôt aujourd’hui, « Il serait erroné de conclure que la diplomatie a prévalu et que Washington a retrouvé la raison. Rien ne pourrait être plus loin de la vérité. Le problème n’est pas résolu. La guerre se profile toujours à l’horizon. »

Paul Craig Roberts.


Ancien Secrétaire Adjoint au Trésor pour la politique économique, Paul Craig Roberts a été rédacteur en chef adjoint du Wall Street Journal, chroniqueur chez Business Week, Scripps Howard News Service et Creators Syndicate, il a écrit de nombreux ouvrages, dont l’un, L’Amérique perdue : Du 11 septembre à la fin de l’illusion Obama, a été traduit en français, et il a aussi été affecté à de nombreux postes universitaires.

Original : www.paulcraigroberts.org/2018/04/14/russias-humanity-moral-conscience-leading-war ().

Traduction Petrus Lombard - Relu et un peu amélioré par BlueMan.

Source : Réseau International ().

Un article majeur !

Je partage à 100% les analyses de Paul Craig Roberts, et depuis longtemps, puisque je ne cesse de dire que les Russes ont fait de manière récurrente une erreur fatale, celle de ne pas avoir posé un ultimatum à toutes les forces illégalement en Syrie de quitter ce pays sous peine d'annihilation complète. À chaque fois, les Russes composent erronément avec des fous, avec des gens qui n'hésitent pas à tuer des millions de gens, avec le Mal. Ne pas mettre une limite au Mal, c'est lui permettre de se développer indéfiniment.

Les Russes sont bien plus droits et moraux que les américains, les britanniques,. et les français, c'est absolument certain, mais ils sont aussi plus naïfs parce-qu'ils croient encore que ceux qui les manettes aux États-Unis sont des gens raisonnables (alors que tout montre qu'ils ne le sont objectivement pas), au point même de les qualifier les américains de "partenaires". C'est dément...

Je me demande s'il n'est pas trop tard... Il faut que les Russes chassent d'urgence de Syrie les troupes illégales, terrestres ou aériennes, en imposant un ultimatum, sinon nous courrons à la catastrophe.

Un article à ne vraiment pas rater, et à lire intégralement !

En complément sur Syrie :

En complément sur Russie :

En complément sur États-Unis :

En complément sur Paul Craig Roberts :

 

Pour afficher toutes les News du jour, cliquez [ici].


Si vous aimez
cette page
 : 




Si vos moyens vous le permettent,  supportez ce site !  Faites régulièrement un don, même très modeste :  $CA 

[Mur des donateurs]   [À propos de la publicité]



Le Design, les Articles et Commentaires de ce Site sont © 2008-2019 BlueMan
Reproduction interdite - Tous droits réservés.




Pour toute question ou commentaire, n'hésitez pas à m'écrire en utilisant cette [PAGE] .