Liens, News, et informations diverses et variées du moment
 

Liens, News, et informations diverses et variées du moment




 


Pour accéder au Tchat de ce site, cliquez [ici].



Si vous aimez
cette page
 : 


==============================================================================================================================================
                        RAPPEL : Tous les articles et informations de ce site sont © BlueMan - REPRODUCTION INTERDITE.

Puisque vous lisez actuellement cet avertissement, cela prouve déjà que vous êtes en train de commettre un acte de piratage par un procédé
de rétro-ingénierie visant à afficher et/ou décoder, puis s'accaparer tout ou partie du contenu de pages protégées par des lois nationales et
internationales sur les droits d'auteur. Il est encore temps de renoncer. Ne devenez pas un minable, un voleur ; cherchez, créez, inventez, apportez quelque chose au monde ! ==============================================================================================================================================



 


Cette page recense des liens et des informations étonnantes ou à connaître.

N'hésitez pas à les consulter, même si la brève semble dater : vous y trouverez des perles.

Bonne exploration !



 Sélection de News spécifiques  




Mot(s) clé(s) à rechercher :   

Vous pouver saisir un ou plusieurs mots clés qui seront rechechés dans toute la Base de Données des News (Les recherches ne sont pas sensibles à la casse).
Les mots tapés doivent être séparés par un espace, et représentent des mots clés partiels ou complets qui peuvent être contigus ou disjoints dans le texte.
Exemple 1 : macron - Exemple 2 : [maj - Exemple 3 : François Asselineau - Exemple 4 : crise financ banqu



 News # 14868 temporairement permanente 

Étienne Chouard explique pourquoi il votera UPR aux Européennes :

MAJEUR !

Une information à faire circuler !

En complément sur Étienne Chouard :

En complément sur UPR :

     

Pour afficher toutes les News du jour, cliquez [ici].

38 News

Mardi 30 Avril 2019 - News # 16989 

Politique & Eco n° 213 : L’éternelle truanderie capitaliste :

SYNOPSIS :

Olivier Pichon et Pierre Bergerault reçoivent Jean-François Bouchard, consultant international pour les grandes institutions financières : banques centrales, FMI, Banque mondiale.

Son livre : L’éternelle truanderie capitaliste, éditeur : Max Milo 2019

1) Le nouveau visage de la dictature capitaliste
- Petits et puissants
- 1 Milliard d’hommes dans la prospérité
- Les riches et les pauvres ceux qui profitent de la mondialisation
- La classe moyenne à la peine
- Absence de cadre de sanction
- Convergence d’intérêts : revolving doors : les allers-retours pouvoir / Banques
- Deux secrétaires d’Etat sur trois aux USA issus de Goldman Sachs
- TINA/ There is no alternative!
- La loi du marché redoutable pour les pays qui veulent s’y soustraire
- Le cas du Venezuela, de l’Argentine
- Comment s’appauvrir par la rente
- Afrique : les pays qui réussissent pourtant dépourvus de ressources
- La Grèce, chargée de subventions et appauvrie par elles
- L’économie financière domine la politique, un banquier ne défendra jamais l’intérêt général
- Lloyd BLankfein :"Je fais le travail de DIEU"

2) Capitalisme sans frontières
- Lehman Brothers exécutée par Goldman Sachs
- Rothschild et la France
- La banque Espirito Santo au Portugal
- BNP Paribas, première banque européenne, sa taille de bilan est supérieure au PIB français
- Too big to fail or to save
- UBS et la Suisse le double de son PIB
- Jefferson, troisième président des Etats-Unis : les banques et le peuple américain
- Premier créancier de l’Amérique, la Chine : on ne tue pas son créancier !
- Monnaies et marchés, si les marchés veulent abattre un pays, ils le peuvent
- Le cas du rouble
- Quand la finance ne va plus à l’investissement
- Qu’est-ce que le trading à haute fréquence ?
- Le cas Soros et la livre britannique

3) Qui veut (et qui peut) juger et réformer le capitalisme mondial ?
 - Que peut faire la justice ?
- Un cadre juridique qui n’existe pas, le seul juge, le marché
- Les amendes aux banques, le cas BNP 
- Les fonds vautours l’exemple d’Elliot
- La légende de la dette
- Ces dettes qui ne furent jamais payées, le cas de l’Allemagne.
- Quel est le bon niveau d’endettement ?
- La dette japonaise
- La dette française : no problem ?
- Quelques figures peu sympathiques de traders de haut vol
- Les  économistes improbables prédicateurs
- Le payeur ultime, le contribuable !
- 10% du PIB européen en 2008 pour sauver les banques

Conclusion : Postface la grande et belle figure de Kondratiev

Non évalué complètement.

"Il n'y a pas de complot en ce sens qu'il n'y a pas d'organisation. [...] Il n'y a pas de collusion entre les membres de ce je ne sais quel groupe, [...] ça, ca n'existe pas" : Soit ce type est à la masse... , soit c'est un propagandiste libéral.

En complément sur capitalisme :

       

Jeudi 11 Avril 2019 - News # 16465 

L'Équateur obtient 10,2 milliards de dollars du FMI et de la Banque mondiale. Voir [ici] ().

C'était en Février 2019, mais ceci explique cela...

Julian Assange a probablement été sacrifié sur l'autel de l'argent par ce traître de président Lenin Moreno.

En complément sur Équateur :

En complément sur Lenin Moreno :

En complément sur Julian Assange :

   

Vendredi 8 Février 2019 - News # 14857 

WikiLeaks révèle que les États-Unis ont utilisé le FMI et la Banque mondiale à des fins militaires comme des armes “non conventionnelles”. Voir [ici] ().

Rien d'étonnant : les États-Unis sont devenus une saloperie planétaire (et depuis plusieurs décennies).

Quand au FMI et à la Banque mondiale, ce ne sont pas des institutions pour aider les peuples et les Nations, mais pour les contrôler, les dominer, et les piller.

En complément sur WikiLeaks :

En complément sur FMI :

En complément sur Banque mondiale :

   

Mardi 30 Octobre 2018 - News # 12286 

"Banques : Panique en Allemagne !" Par Charles Gave :

SYNOPSIS :

De nombreuses banques européennes sont malades, notamment en Italie, en Grèce, en Espagne, mais la Deutsche Bank, qui se trouve au cœur de l’économie la plus importante et la plus compétitive d’Europe, est LA bombe atomique qui pourrait provoquer une crise financière mondiale, comme Lehman Brothers à son époque. Partagez-vous ce point de vue ? la Deutsche Bank est-elle la futur Lehman Brothers ?

La Deutsche Bank est un risque immense, et ce n'est pas nouveau.

À voir !

En complément sur Charles Gave :

En complément sur banque :

En complément sur Deutsche Bank :

En complément sur panique :

 

Lundi 15 Octobre 2018 - News # 11884 

 

Donald Trump vient d'entrer dans la zone d'assassinat :

Tous les présidents américains assassinés ont partagé quelque chose d'aussi inacceptable que possible, combattre le fléau de la dette de la banque centrale Rothschild : Lincoln, Garfield, McKinley, Kennedy.

Et maintenant, Trump déclare :
- "La Réserve fédérale est une cabale de banquiers centraux non élue qui dirige notre économie vers le sol, et la seule façon de régler nos problèmes économiques et financiers à long terme est de l'abolir."

En ce qui concerne la Fed qui continue à relever ses taux d’intérêt malgré les turbulences récentes du marché, Trump vient de l’accuser de «Going loco»… et de «Ils sont tellement tendus. Je pense que la Fed est devenue folle."

Fou, loco… abolir la Fed … whoa! Une chose que l’histoire garantit: jouez avec le privilège Rothschild et vous êtes mort.

Trump sera-t-il notre cinquième président pour savoir ce que l'histoire a garanti? L'histoire se répète à cause de la cabale qui afflige l'humanité pendant tant de siècles. En fin de compte, notre avenir dépend des personnes qui s’occupent de soulever des objets lourds….

Andrew Jackson aurait été notre premier président à être assassiné pour avoir attaqué ce privilège Rothschild; heureusement, les deux pistolets de l’assassin se sont égarés. Jackson a battu l'assassin avec sa canne jusqu'à ce que la foule prenne la relève…

Jackson était plus coloré en 1835, lorsque la liberté de parole était toujours saine:
- “Vous êtes un repaire de vipères. J'ai l'intention de vous mettre en déroute et par l'Éternel Dieu, je vous mettrai en déroute. Si la population comprenait seulement l'injustice de notre système monétaire et bancaire, il y aurait une révolution avant le matin."

Les États-Unis ont trois banques centrales contrôlées par Rothschild.
• La première banque des États-Unis (1791-1811);
• La deuxième banque des États-Unis (1816-1836);
• "La Réserve Fédérale" (jusqu'à la mort nous séparons)?

Jackson a opposé son veto au renouvellement de la charte de la Deuxième banque des États-Unis plusieurs années plus tôt, le 10 juillet 1832. Peu de temps après sa déclaration du «… repaire des vipères», Jackson a déclaré à son vice-président: «La banque, M. Van Buren, essaie de me tuer."

Chaque fois que l'on lui demandait ce qu'il considérait comme sa plus grande réussite, Jackson répondait toujours: "J'ai tué la banque."

Au lieu de contraindre les citoyens avec les intérêts de 24% à 36% demandés par les banquiers pour financer la guerre civile pour le Nord, Lincoln a proposé des «Greenbacks». 449 338 902 $ de ces billets au Trésor à pleine offre légale ont été imprimés.

Lincoln a expliqué:
- «Le pouvoir de l'argent s'attaque à la nation en temps de paix et conspire contre elle en période d'adversité. C'est plus despotique que la monarchie, plus insolent que l'autocratie, plus égoïste que la bureaucratie. Je vois dans un avenir proche une crise imminente qui me trouble et me fait trembler pour la sécurité de notre pays. Les sociétés ont été intronisées, une ère de corruption suivra et le pouvoir financier du pays s'efforcera de prolonger son règne en travaillant sur les préjugés du peuple, jusqu'à ce que la richesse soit agrégée entre quelques mains et que la république soit détruite.

Voici la réponse éditoriale du London Times concernant les Greenbacks:
- «Si cette politique financière malfaisante, qui trouve son origine dans la République nord-américaine, devenait indurée, alors ce gouvernement fournirait sa propre monnaie sans frais. Il va payer des dettes et être sans dette. Il aura tout l'argent nécessaire pour exercer son commerce. Il deviendra une prospérité sans précédent dans l’histoire des gouvernements civilisés du monde. Les cerveaux et la richesse de tous les pays iront en Amérique du Nord. Ce gouvernement doit être détruit, sinon il détruira toutes les monarchies du monde.»

Voici donc ce que la cabale, avec leurs banques centrales, insiste sur le fait qu'il doit être détruit:
- “Un gouvernement qui fournit son propre argent sans frais” (usure)
- “Un gouvernement qui règle ses dettes sans être endetté
- “Un gouvernement qui dispose de tout l'argent pour mener à bien son commerce, prospère au-delà des précédents dans l'histoire des gouvernements civilisés, attirant cerveaux et richesses de tous les pays

Pourrait-il y avoir une révélation plus claire de l’ennemi le plus profond des peuples?

De loin, les périodes les plus prospères que les États-Unis aient connues se situent entre les fléaux des banques centrales.

Lincoln a été assassiné en 1865.

Le président Garfield a mis en garde contre les dangers pour les États-Unis si ces banquiers centraux européens gagnaient le pouvoir: «Quiconque contrôle l'argent de la nation, contrôle cette nation et est le maître absolu de toute industrie et de tout commerce. Lorsque vous réaliserez que le système tout entier est très facilement contrôlé, d'une manière ou d'une autre, par quelques hommes puissants au sommet, vous n'aurez pas besoin de savoir à quoi ressemblent les périodes d'inflation et de dépression."
Garfield a été assassiné en 1881.

Le président McKinley a commencé son attaque contre les chancres centraux avec le secrétaire d'État John Sherman. Ils ont utilisé la Sherman Antitrust Act contre les Rothschild, l’empire financier de JP Morgan, connu sous le nom de Northern Trust, qui, à la fin du XIXe siècle, possédait la quasi-totalité des chemins de fer américains.
McKinley a été assassiné en 1901.

Le président Kennedy a été le dernier président à créer un système monétaire américain au mépris du privilège Rothschild.
Le 4 juin 1963, Kennedy a signé le décret exécutif 11110 et le Trésor a mis en circulation des billets américains d'une valeur de 4,3 milliards de dollars («certificats d'argent»).
Kennedy a été assassiné en 1963.

Le président Woodrow Wilson a sûrement plongé un orteil dans la zone d'assassinat avec son:
- «Depuis que je suis entré en politique, je me suis surtout fait confier des vues d’hommes. Certains des plus grands hommes aux États-Unis - dans les domaines du commerce et de la fabrication - ont peur de quelqu'un. Ils savent qu'il y a un pouvoir quelque part si organisé, si subtil, si vigilant, si imbriqué, si complet, si omniprésent, qu'il vaut mieux ne pas parler à tue-tête pour le condamner.»
De même que:
- «Un grand pays industriel est contrôlé par son système de crédit. Notre système de crédit est concentré entre les mains de quelques hommes. Nous sommes devenus l'un des pires gouvernés, l'un des gouvernements les plus complètement contrôlés et dominés au monde - non plus un gouvernement d'opinion libre, plus un gouvernement par conviction et le vote de la majorité, mais un gouvernement par l'opinion et la contrainte de petits groupes d'hommes dominants."

Wilson a survécu en manipulant les États-Unis pendant la Première Guerre mondiale et en nous condamnant en 1913 avec la troisième banque, la «Réserve fédérale», probablement la banque terminale Rothschild, et l'IRS … De l'argent évoqué de toutes pièces. Ce privilège Rothschild.

Argent de rien et votre dette pour de vrai.

Trump fait des choses incroyables concernant l'exposition du mal profond (cabale), naviguant apparemment entre le fait d'aider le peuple et le service de la cabale.
Peut-il réellement contester - même "abolir" le nourri et survivre?

L'histoire s'accumule contre lui.
___
Rand Clifford, spécialisé dans la vérité.

Source : Veterans Today - Traduction amateur par BlueMan.

Un article majeur, factuel, et crédible.

Que va faire réellement Donald Trump ? Va-t'il oser dissoudre la FED ?

Une affaire d'importance à suivre.

En complément sur FED :

En complément sur assassinat :

     

Jeudi 11 Octobre 2018 - News # 11801 

La Deutsche Bank La Future Lehman Brothers ? Par Philippe Béchade :

SYNOPSIS :

De nombreuses banques européennes sont malades, notamment en Italie, en Grèce, en Espagne, mais la Deutsche Bank, qui se trouve au cœur de l’économie la plus importante et la plus compétitive d’Europe, est LA bombe atomique qui pourrait provoquer une crise financière mondiale, comme Lehman Brothers à son époque. Partagez-vous ce point de vue ? la Deutsche Bank est-elle la futur Lehman Brothers ?

La situation de cette banque est catastrophique. Et depuis longtemps.

Son bilan, et son hors bilan, sont remplis de titres pourris, et de produits dérivés.

La situation est telle que deux de ses principaux dirigeants ont démissionné, c'est dire...

En complément sur Philippe Béchade :

En complément sur Deutsche Bank :

     

Vendredi 5 Octobre 2018 - News # 11668 

 

Banques systémiques : "BNP Paribas - Dans les eaux troubles de la plus grande banque européenne" :

SYNOPSIS :

Qui peut se permettre de payer une amende de 8,9 milliards de dollars sans ciller?
Qui peut faire monter au créneau le Président de la République française contre la justice américaine?
Qui est sortie de la crise financière encore plus puissante?
BNP Paribas.

BNP PARIBAS, dans les eaux troubles de la plus grande banque européenne est le premier film d'investigation politique et historique qui retrace la fabuleuse ascension du géant européen de la banque, la très française BNP PARIBAS.
BNP PARIBAS accompagne la vie des Français depuis les années 60.
BNP PARIBAS, ce sont 29 000 salariés sur le territoire, 1900 agences bancaires et 7 millions de clients.
Son histoire est intimement liée à l'histoire politique de ces trente dernières années. Mais BNP PARIBAS, c'est aussi la fusion entre deux banques, deux cultures et le rachat d'un grand nombre de structures bancaires européennes. BNP PARIBAS est aujourd'hui un mastodonte financier, plus puissant que les États. Elle incarne à elle seule le pouvoir sur l'économie mondiale des hyper-structures bancaires.

Comment la BNP PARIBAS a-t-elle pris le pouvoir?
Comment, aussi, est-elle devenue une banque intouchable?

Dans un récit sous forme de polar, Xavier Harel et Thomas Lafarge s'appuient sur de nombreux témoignages d'anciens de la banque et d'acteurs politiques et économiques de premier plan, pour nous retracer l'histoire de la banque la plus puissante d'Europe. L'intention des réalisateurs imaginé par une équipe parfaitement complémentaire, le réalisateur Thomas Lafarge à l'origine de ce projet culotté et inédit, et Xavier Harel, ancien de La Tribune, journaliste économique spécialiste de la finance internationale aujourd'hui auteur et réalisateur, ce film fait le pari de raconter, à partir d'un séisme mondial (la condamnation de BNP PARIBAS à l'amende la plus forte jamais prononcée par la justice américaine), comment cette banque, pur produit de l'histoire économique et politique française, est devenue l'un des mastodontes de la finance mondiale, à la manière d'un Goldman Sachs.

Dix ans après le déclenchement de la crise financière, leur film offre un éclairage international sur l'histoire de BNP PARIBAS. Il analyse ce qui a transformé une banque de dépôt, banque publique très aimée des Français, en une banque systémique. Pour cela, les réalisateurs ont consacré deux ans à non seulement retracer l'histoire politique de la banque mais également à démontrer comment BNP PARIBAS s'est retrouvée au coeur d'un système de jeux d'influence, quel rôle elle a endossé lors de la crise grecque, comment elle a été condamnée dans une affaire d'évasion fiscale et comment la justice américaine a décidé de la sanctionner pour la la violation de l'embargo lors de la guerre au Soudan. Pour cela, ils s'appuient sur des témoins directs en France, en Belgique, en Suisse, en Grèce, et notamment aux USA... Aucun documentaire ni aucun livre n'avait jamais été consacré à la première banque européenne.

Un excellent documentaire qui montre, une fois de plus, que le monde de l'entre-soi et des réseaux, favorise les turpitudes et les crimes.

En complément sur banque :

En complément sur BNP :

     

Mardi 25 Septembre 2018 - News # 11431 

La banque américaine JP Morgan Chase prévoit la prochaine crise financière mondiale pour 2020. Voir [ici] ().

En complément sur crise financière :

En complément sur JP Morgan :

     

Vendredi 21 Septembre 2018 - News # 11316 

Pierre Jovanovic reçoit Laurent Fendt pour la revue de presse de Septembre 2018 :

SYNOPSIS :

Pierre Jovanovic reçoit Laurent Fendt pour commenter les principales actualités politiques, économiques et financières : impact des taux négatifs sur l'économie mondiale, hausse des taxes en France, rentrée politique du gouvernement Macron, hyperinflation vénézuélienne, problèmes bancaires, etc.

Une revue de presse hallucinante montrant comment l'État et les banques sont en train d'escroquer la population.

Il est incontestable que la classe moyenne et les pauvres sont en train de s'appauvrir.

Quand des enseignes de la grande distribution en sont réduites à faire le genre de publicité suivante, c'est que la situation économique des Français commence à se dégrader sérieusement :

À voir absolument.

En complément sur Pierre Jovanovic :

En complément sur Laurent Fendt :

     

Jeudi 6 Septembre 2018 - News # 10969 

L'Inde dépénalise l’homosexualité. Voir [ici] ().

Et un pays de plus qui va s'enfoncer dans la perversité.

Et l'Inde, c'est grand par la taille et la démographie : 1,324 milliard de personnes en 2016 selon la Banque mondiale.

C'est dire combien cette décision est une catastrophe.

Il est évident qu'il ne s'agit pas d'une décision voulue par la majorité de la société indienne, mais d'une mesure de démagogues intéressés. C'est exactement le même phénomène que chez nous : nos traîtres de politiciens veulent avoir la paix et être réélus pour conserver leurs rémunérations et divers avantages. Alors pratiquement aucun ne s'élève contre l'homosexualité et sa promotion dans l'espace public, dans les écoles, etc.

C'est pitoyable.

En complément sur homosexualité :

En complément sur Inde :

     

Samedi 7 Juillet 2018 - News # 9610 

"L'agenda d'avortement et de mort de Mauricio Macri" ou comment des institutions internationales imposent l’avortement aux Argentins (pensez à activer les sous-titres) :

Mauricio Macri : un politicien traître au peuple argentin, un véritable vendu. Il a sacrifié ses convictions pour continuer à être Président.

Et ce qui est dingue en plus, c'est de voir comment une député et quelques organisations internationales imposent leur volonté aux peuples. Mais de quel droit ? Les peuples sont libres de choisir leur destin.

Un cas tout à fait intéressant montrant comment nos sociétés ouvertes NON DÉMOCRATIQUES sont noyautées par des lobbies, des traîtres de politiciens, et des organisations internationales (FMI, Banque Mondiale, l'ONU, etc.) et privées : des ONG (Human Right Watch, Amnesty International, etc.) ou des multinationales.

SANS LA DÉMOCRATIE VÉRITABLE (ou la venue d'un Roi éclairé et sage), toutes les valeurs et aspirations légitimes du peuple seront piétinées et perdues.

En complément sur Argentine :

En complément sur avortement :

En complément sur FMI :

En complément sur Banque Mondiale :

 

Mercredi 4 Juillet 2018 - News # 9536 

 

Olivier Delamarche : “Parallèle entre l’économie mondiale et le Titanic !” :

SYNOPSIS :

Agora Culture à reçu Olivier Delamarche le mardi 13 mars 2018 à Nantes pour une conférence intitulée « Parallèle entre l'économie mondiale et le Titanic ».

Source : Agora Culture.

Partie 1 : La conférence (sans images) :

Partie 2 : Les questions/réponses :

Une bonne conférence de synthèse.

Seul bémol : Olivier Delamarche prend trop les financiers de haut niveaux, les banquiers, et ceux qui travaillent dans les banques centrales pour des cons. Jamais il n'aborde le fait que leurs politiques absurdes, en apparence, n'ont en réalité qu'un seul but : leur permettre, ainsi qu"à leurs amis, de continuer à spéculer et donc à se faire des montagnes de pognon sur le dos des petits porteurs et des travailleurs de l'économie réelle.

Il ne s'agit donc pas pour ces gens, qui sont pour la plupart bien plus malins qu'Olivier Delamarche soyons sérieux deux minutes, de sauver l'économie, ou de relancer la croissance, ou je ne sais quoi, mais SEULEMENT de maintenir une système dont ils profitent heure après heure et qui leur rapporte des fortunes sur le dos du reste de l'Humanité.

Or curieusement, jamais Olivier Delamarche n'en parle.

Olivier Delamarche est un bon vulgarisateur, et sait décoder intelligemment certains faits, mais il se croit trop "arrivé", et ne fait plus l'effort de poursuivre ses investigations, ses recherches, et de comprendre les choses plus profondément. Dommage...

Une bonne conférence à voir.

En complément sur Olivier Delamarche :

       

Lundi 2 Juillet 2018 - News # 9485 

Viktor Orban s’attend à une nouvelle crise financière mondiale. Voir [ici] ().

Après la Banque de France, voilà le chef de la Hongrie qui s'y met.

En complément sur Viktor Orban :

En complément sur crise :

     

Vendredi 29 Juin 2018 - News # 9420 

Économie et finance : Les plus grandes banques mondiales sont-elles en danger ? Voir [ici] ().

En complément sur économie :

En complément sur finance :

En complément sur banque :

En complément sur danger :

 

Jeudi 14 Juin 2018 - News # 9052 

La Banque mondiale signerait l'arrêt de mort du dollar. Voir [ici] ().

En complément sur Banque mondiale :

En complément sur Dollar :

     

Mercredi 13 Juin 2018 - News # 9045 

Un ancien de la Banque mondiale affirme que le système monétaire occidental est une escroquerie. Voir [ici] ().

En complément sur escroquerie :

       

Jeudi 3 Mai 2018 - News # 8211 

Budget militaires : Les dépenses militaires mondiales ont encore progressé de 1,1% en 2017. Voir [ici] ().

De l'argent pour la guerre et les banques on en trouve mais pour les hôpitaux non.

On n'arrête pas de mentir aux peuples.

Ce n'est qu'une question de choix et de volonté politique pour affecter les sommes aux bons endroits.

En complément sur budget militaire :

En complément sur budget militaire :

     

Vendredi 20 Avril 2018 - News # 7902 

 

Lutte des mondialistes contre les peuples et la démocratie : Michel Geoffroy, énarque : "Le monde est en train d'échapper à la super classe mondiale" :

SYNOPSIS :

Enarque et contributeur de la Fondation Polémia, Michel Geoffroy publie un réquisitoire contre la Super Classe Mondiale dont le représentant en France est bel et bien Emmanuel Macron. L’oligarchie veut imposer le chaos, notamment migratoire, mais l’auteur prévient :”Contre toute attente, l’oligarchie va échouer”.

Revigorant !

Source :  TVLibertés.

Quatrième de couverture :

En Occident on ne vit plus en démocratie mais en post-démocratie : les gouvernements ne gouvernent plus mais obéissent aux marchés et aux banques, les puissances d’argent dirigent les médias et les peuples perdent leur souveraineté et leurs libertés.

Pourquoi ? Parce que depuis la chute de l’URSS le pouvoir économique et financier s’affranchit du cadre national et veut gouverner à la place des États. Parce que la fin du communisme nous a libérés de la Guerre froide, et lui a succédé la prétention obstinée du messianisme anglo-saxon à imposer partout sa conception du monde, y compris par la force.

Ce double mouvement s’incarne dans une nouvelle classe qui règne partout en Occident à la place des gouvernements : la super classe mondiale.

Une classe dont l’épicentre se trouve aux États-Unis mais qui se ramifie dans tous les pays occidentaux et notamment en Europe. Une classe qui défend les intérêts des super riches et des grandes firmes mondialisées, sous couvert de son idéologie : le libéralisme libertaire et cosmopolite. Une classe qui veut aussi imposer son projet : la mise en place d’un utopique gouvernement mondial, c’est-à-dire la mise en servitude de toute l’humanité et la marchandisation du monde. Une classe qui manipule les autres pour parvenir à ses fins, sans s’exposer elle-même directement.

Avec La Superclasse mondiale contre les peuples, Michel Geoffroy dresse un portrait détaillé, argumenté et sans concession de la superclasse mondiale autour de cinq questions : que recouvre l’expression superclasse mondiale ? Que veut-elle ? Comment agit-elle ? Va-t-elle échouer dans son projet de domination ? Quelle alternative lui opposer ?

Un ouvrage de référence pour comprendre les enjeux de notre temps.

Michel Geoffroy est énarque, essayiste, contributeur régulier à la Fondation Polémia ; il a publié en collaboration avec Jean-Yves Le Gallou différentes éditions du Dictionnaire de Novlangue, dont la dernière aux éditions Via Romana en 2015.

Non encore évalué.

En complément sur mondialisme :

En complément sur peuple :

En complément sur démocratie :

En complément sur lutte :

 

Jeudi 19 Avril 2018 - News # 7867 

 

La Bolivie d'Evo Morales déclare son " indépendance totale" vis-à-vis de la Banque mondiale et du FMI. Voir [ici] ().

Après la Hongrie interdisant les banques Rothschild, maintenant la Bolivie.

Une bonne nouvelle !

Maintenant attendons de voir : connaissant l'Empire américain, il va réagir, et il faut s'attendre à des troubles en Bolivie ou des opérations de sabotage de l'économie de la Bolivie.

En complément sur Bolivie :

En complément sur Evo Morales :

En complément sur FMI :

En complément sur Banque mondiale :

 

Mardi 3 Avril 2018 - News # 7430 

L'économie mondiale pourrait s'effondrer à tout moment selon la Saxo Bank, une banque danoise. Voir [ici] ().

En complément sur économie :

En complément sur effondrement :

En complément sur faillite :

En complément sur ruine :

 

Jeudi 29 Mars 2018 - News # 7314 

Escroquerie du système bancaire : le mur de la dette, expliqué par Gérard Foucher :

Beaucoup de choses justes sur le terrible monde dans lequel nous vivons.

À voir !

En complément sur dette :

En complément sur escroquerie :

En complément sur FMI :

En complément sur banque mondiale :

 

Lundi 5 Février 2018 - News # 6604 

Politique & éco n° 157 : Pierre Jovanovic : La France, une république bancaire :

SOMMAIRE :

1. Les dessous de l’économie avec Natasha Königsberg

2. La France une république bancaire.
Olivier Pichon reçoit Pierre Jovanovic journaliste économique.

A. Des nouvelles de nos amis banquiers.
- Retraités : le coup de massue de Macron.
- Quand Bernard Arnault parle de l’irrationalité des marchés et de la folie mondiale.
- Hommage de Pierre Jovanovic à Jean-Christophe Mounicq.
- Les intérêts négatifs sur les bons du trésor à 10 ans.
- Le cancer des taux négatifs s’étend sauf pour les USA où ils restent positifs.
- Quand les banques payent pour éviter les procès, c’est en France : JP Morgan, BNP.
- Manipulation des taux de changes et association de malfaiteurs.
- Fake news les vraies : manipulation des comptes et faux bilans.
- Bruno Lemaire et la suppression des la garantie d’état sur les assurances vies.
- La conspiration des Enarques.
- Les comptes de la CGT révélés par le Cri du Contribuable, les banques, gros annonceurs du journal l’humanité.
- Les Saoudiens ont-ils financé la BCE en décembre 2017 pour lui permettre de boucler son bilan ?
- Qui paye commande. Le Katar exempté d’impôts en France.
- Faux bilans, fausses nouvelles, fausse monnaie... fausse blonde !

B. Inquiétudes sur l’économie mondiale, les Français à la peine.
- Da Gong agence de notation chinoise (source Reuters) dégrade la note américaine.
- Baisse du dollar conséquence de la dette US.
- Remontée consécutive de l’Euro, d’où baisse des prix  à l’importation, pas d’inflation possible bien que recherchée par la politique de la planche à Billet.
- Le pétrole de même, les français ne bénéficieront pas de la baisse.
- Quant la presse régionale se révolte contre  «  la voix de son maître ».le cas de La voix du Nord.
- Europe 1 en déclin mais que fait P. Cohen ? RTL résiste grâce à Gerra et Zemmour.
- Rencontres avec les lecteurs et les téléspectateurs, l’exemple des signatures à Soisson.
- Difficultés sociales en chaîne, les retraites payées en retard, les pensions de réversion de même.
- Prisons les véritables raisons de la crise ne sont pas évoquées, les droits de l’homme et l’islamisme. La ministre à la retraite !
- Embellie sur l’emploi VS liste des licenciements établie par P. Jovanovic.
- Discussion sur le cas Nutella, signe de pauvreté et /ou d’ensauvagement de la société ?
- Mesquineries d’état sur les cartes d’identité.
- Même les funérariums sont en faillite !

Une note funèbre pour conclure mais pour Pierre Jovanovic il y a une vie après la mort.

Source : TV Libertés.

En cours d'évaluation...

C'est pire que tout ce qu'on peut imaginer !

À voir absolument !

En complément sur Pierre Jovanovic :

En complément sur TV Libertés :

     

Dimanche 21 Janvier 2018 - News # 6314 

Économie, finance, et monnaie : Egon Von Greyerz : « Voilà pourquoi 2018 sera une année absolument terrifiante ! ». Voir [ici] ().

L'épisode d'une nouvelle cryto-monnaie crée pour cacher la perte quasi-totale de valeur du billet vert est un stratagème brillant et absolument redoutable. Je suis sûr que les banques centrales et les ploutocrates vont y recourir. C'est imparable ! : il y aura toujours des connards pour y souscrire et l'utiliser, le Bitcoin et autres monnaies du même genre en étant des exemples oh combien criants. Après, l'étape naturelle et logique, c'est bien évidemment le retrait du cash, ça coule de source. Et alors, Game Over pour les peuples !

Ah, c'est brillant et machiavélique ! Une affaire de première importance à suivre donc ! : dès qu'on entend des autorités politiques et/ou bancaires, des organisations mondiales comme le FMI, la Banque Mondiale, ou autres, parler de la mise en place d'une crypto-monnaie internationale, c'est l'annonce du début de la fin totale de la démocratie sur la Terre, et de l'instauration d'une dictature mondiale absolue.

Maintenant, rien ne dit que cela arrivera en 2018 comme le prétend l'article. Que ce soit 2 ou 5 ans (même 10 ans) plus tard ne change rien à l'affaire : on sera fait comme des rats.

En complément sur Egon Von Greyerz :

En complément sur économie :

En complément sur finance :

En complément sur monnaie :

En complément sur crypto-monnaie :


Samedi 13 Janvier 2018 - News # 6147 

Coups d'États, révolutions colorées, déstabilisations diverses antidémocratiques : comment les États-Unis, via la CIA et maintenant la NED, renversent des gouvernements. Voir [ici] ().


Ironie du sort, mais en réalité, ce n'est pas un hasard,
la NED est cette organisation dont le slogan est "Supporter la liberté tout autour du monde"
mais dont le but réel est de détruire la démocratie partout autour du monde...
Il s'agit d'interdire aux peuples de diriger légitimement leur État (ce qui est la véritable démocratie),
en rendant leur pays totalement dépendants et esclaves des États-Unis,
principalement via le FMI, la Banque Mondiale, des banques, et des multinationales.
Le but de la NED ? Permettre que les États-Unis contrôlent des États et pillent les ressources des pays
et que jamais les peuples n'arrivent dans leur propre pays au pouvoir.
Vachement démocratique et en faveur de la liberté la NED...
Des fascistes sournois ces enculés d'américains,
voilà la triste réalité, la triste leçon, d'un siècle d'histoire de l'Empire américain !

Vous noterez que dans la même veine mensongère, la fondation "Open Society" de l'infâme George Soros
vise à promouvoir aussi la démocratie, alors même qu'il s'agit, là encore,
de renverser et/ou de contrôler des États qui ne se plient pas aux volontés des fascistes américains.
Le concept de "société ouverte" est précisément celui qui permet aux fascistes, aux oligarques, et aux ploutocrates de tous poils,
de prendre le contrôle des pays.
Il s'agit d'ouvrir la société à tous les vents, que celle-ci soient infiltrable, noyautable, par tous les lobbies possibles et imaginables,
et que le bon peuple n'ait plus du tout son mot à dire. Exit donc la démocratie...

Voilà comment fonctionne le monde occidental...
Et on appelle ces régimes du beau nom de démocraties...
Quel foutage de gueule !

En complément sur CIA :

En complément sur États-Unis :

En complément sur Coup d'État :

En complément sur révolution colorée :

En complément sur George Soros :


Mardi 9 Janvier 2018 - News # 6086 

Conférence sur les dettes illégitimes à Belgrade par Éric Toussaint à la faculté de philosophie de l'université de Belgrade (Serbie), le 6 octobre 2017 :

Une mini-conférence de synthèse tout à faire remarquable, car très simple et bien didactique.

À voir absolument pour s'initier aux concepts de dettes illégales, illégitimes, odieuses, et insoutenables !

En complément sur dette :

En complément sur emprunt :

En complément sur crédit :

En complément sur FMI :

En complément sur Banque Mondiale :


Mardi 12 Décembre 2017 - News # 5810 


- "Vous avez blanchi de l'argent pour des terroristes et des cartels de drogue !
Pourrant, tout ce que nous pouvons faire c'est de vous mettre une amende !
"
- "Hey, nous somme trop gros pour aller en prison !"

Blanchiment d'argent, fraudes, et malversations financières : Banque HSBC : "Les gangsters de la finance" :

SYNOPSIS :

Blanchiment, fraude fiscale, corruption, manipulation des cours... : depuis la crise de 2008, la banque HSBC est au coeur de tous les scandales. Cinq ans après leur film sur Goldman Sachs, Jérôme Fritel et Marc Roche passent au crible cet empire financier au-dessus des lois.

Créée à Hong Kong, il y a un siècle et demi, par des commerçants écossais liés au trafic d’opium, HSBC (Hongkong and Shanghai Banking Corporation) n’a cessé de prospérer en marge de toute régulation. Aujourd’hui, la banque britannique à l’ADN pirate incarne à elle seule les excès et les dérives de la finance internationale. Blanchiment de l’argent du crime – celui des cartels de la drogue mexicains et colombiens –, évasion fiscale massive, corruption ou manipulation du cours des devises et des taux d’intérêt : depuis la crise de 2008, ce géant a été mêlé à de nombreux scandales avec régularité et en toute impunité. Car l’opaque HSBC, experte en sociétés-écrans, dont les coffres débordent d'argent liquide déposé par ses clients discrets et douteux, est devenue "too big to jail", "trop grosse pour aller en prison". La banque, riche de quelque 3 000 milliards de dollars, s’en tire chaque fois avec des amendes dérisoires. Trait d’union entre l’Orient et l’Occident, elle sert aussi désormais de pipeline pour les centaines de milliards d’euros de capitaux chinois partant à la conquête des marchés occidentaux : HSBC navigue aujourd'hui sous pavillon rouge.

Nouvelles menaces
Cinq ans après "Goldman Sachs ""– La banque qui dirige le monde", Jérôme Fritel et Marc Roche plongent dans les arcanes d’un empire tentaculaire qui se cache derrière sa vitrine de banque de détail britannique. De Hong Kong aux États-Unis en passant par l’Europe, cette édifiante enquête révèle non seulement l’ampleur ahurissante des malversations commises par HSBC, mais éclaire aussi – avec une remarquable limpidité – les menaces qui se profilent sur la stabilité financière mondiale, dix ans après la crise des "subprimes".

Source : Arte.

Un excellent documentaire confirmant, une fois de plus, la toute puissance des grandes banques internationales, leur impunité, protégées par des politiciens et les milieux d'affaires.

Ce qui ne change pas, c'est que rien ne change... La finance demeure, plus que jamais, toute puissante, au dessus des lois.

À voir !

En complément sur HSBC :

En complément sur banque :

En complément sur finance :

En complément sur gangster :

 

Vendredi 1er Décembre 2017 - News # 5678 

Pierre Jovanovic : "Adolf Hitler ou la revanche de la planche à billets" :

SYNOPSIS :

Comment Adolf Hitler a pris le pouvoir grâce aux banquiers qui ont fabriqué sans interruption de la fausse-monnaie et comment l’Histoire a été réécrite pour totalement effacer leur rôle dans le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale et de l’Holocauste.

Si à l’époque de Napoléon, une guerre durait en général à peine quelques jours, grâce à la planche à billets utilisée à partir de 1914 par les banquiers français et allemands, la Première Guerre mondiale a duré presque 5 ans, envoyant « gratuitement » des millions d’hommes dans les tombes.

Et c’est précisément l’usage massif de cette fausse monnaie dès 1914 qui a créé Hitler de toutes pièces le 11 novembre, le « Destin » ou « La Providence » se chargeant ensuite de le protéger, en lui permettant d’échapper grâce à « sa voix intérieure » à des balles, à des obus, à des bombes, au total à plus de 40 tentatives d’assassinat, et cela pendant 27 ans ! 

Mais jamais Hitler n’aurait pu prendre ne serait-ce qu’un semblant de pouvoir sans la seconde planche à billets des banquiers centraux de la République de Weimar, sans l’explosion de Wall Street, et ensuite sans l’aide de la Banque Centrale suisse.

Dans ce livre, Pierre Jovanovic aborde un sujet plus tabou encore que la planche à billets grâce à un rapport unique de l’OSS (devenue CIA) jamais publié en français, sur la personnalité hors normes de celui qui allait mettre l’Europe à feu et à sang et déclencher l’Holocauste en entendant « des voix ».

Pour la première fois, un livre montre le rôle primordial des banquiers qui ont permis de prolonger de plusieurs années aussi bien la Première que la Seconde Guerre mondiale, juste par avidité, devenant par ce fait les plus grands criminels de guerre de tous les temps.

Sortie officielle le 17 novembre 2017...

Tout à fait passionnant.

Pleins d'informations importantes pour se déniaiser et se laver la tête des clichés véhiculés de façon répétitive par la propagande du système, des médias, et de la religion de la Shoah.

À voir absolument !

En complément sur Pierre Jovanovic :

En complément sur Hitler :

En complément sur banquier :

En complément sur planche à billet :

 

Lundi 13 Novembre 2017 - News # 5524 

Pierre Jovanovic sur TV Libertés ce 13 novembre : Politique & éco n°148 :

SYNOPSIS :

Pierre Jovanovic est l’invité d’Olivier Pichon. 90 minutes de « politiquement et économiquement incorrect » .

1 La fausse monnaie finit toujours par provoquer des catastrophes, dictatures et guerres.
- A la FED un petit nouveau : James Powell venu de Bankers trust.À
-  Sa politique : surtout ne rien faire, la hausse des taux n’est pas  à l’ordre du jour.
- Blythe Masters et la banque des cow-boys. (Bankers Trust)
-Quand la fortune des clients intéresse la Bankers Trust, aux USA, en France c’est la Société Générale qui capte les fortunes en déshérence.
-CIA et banques des accointances fortes.
-Quand la Belgique emprunte à trois mois.
-Mondialisation de la planche à billets.
-Les effets de la facilité monétaire : les boutiques vides, les rues des centres villes désertées, les maisons invendables.- Censure sur Facebook et Twitter : le poison mortel de l’économie mondiale ne doit pas être révélé.
-Les grands mythes sur la monnaie, Faust, Goethe, Dante et...Jacques Rueff.
 -Draghi et la BCE condamnés à continuer les facilités monétaires, prisonniers de la drogue dénommée QE.
-Une politique criminelle, Dante met en enfer un roi fabricant de fausse monnaie.
-Les intérêts de la dette payés par les Français vont aux banques étrangères.
-Les Français vont devoir faire comme les Grecs se défendre pied à pied !

2. La Fausse monnaie une maladie contagieuse.
-Et maintenant l’Arabie Saoudite et l’Algérie !
-Précédents yougoslave, vénézuélien, zimbabwéen.
-214 milliards de Riyals saoudiens injectés dans l’économie saoudienne et à l’extérieur(les dames de Marbella en savent quelque chose !) .
-«  Sans la planche à billet vos traitements ne seront pas payés » le chef du gouvernement algérien aux fonctionnaires.
-La baisse du prix du pétrole en question  plus les dettes algériennes au FMI.
-Risque de révolution consécutif en Algérie., la planche à billet conduit aux révolutions et à la dictature.À
- De quelques analogies avec la révolution française, la faillite de 1797, le redressement bonapartiste et son ministre des finances Martin Gaudin.
- Quelques exemples des villes de provinces visitées les effets délétères de la dépression économique : Besançon. Les vitrines « Potemkine ».
- L’opinion connaît désormais la responsabilité des banquiers !

3. Qui va payer, sanctions judiciaires ou sanctions par le marché ?
-La plus vieille banque italienne en faillite !
- Carrige, ancien mont de piété, fermetures et licenciements.
- Le Crédit Agricole rachète trois autres banques italiennes pour une bouchée de pain.
- Produits toxiques dans les comptes de banques.
- Quelle probabilité de hausse des taux?
- En 10 ans 25% des banques européennes ont fait faillite, source BCE !
- Le mythe de la reprise économique, la bourse dopée par la fausse monnaie.À
- Les retards de paiement se multiplient entre les entreprises, un signe inquiétant.
- Le modèle suisse menacé ,la BNS contrainte d’acheter des actions Apple au lieu de financer l’économie nationale.
- Et pour finir : « Picsou magazine » la liste des condamnations des banques pour malversations, délits d’initiés et autres turpitudes.
À- « Mort au pauvres ! » selon un rapport c’est sur les frais d’incident de compte des petits comptes que les banques gagnent le plus !
-Et « Paradise papers »  une arnaque pour faire mousser la presse ! 

En complément sur Pierre Jovanovic :

En complément sur TV Libertés :

     

Mercredi 13 Septembre 2017 - News # 5209 

Un ancien de la Banque mondiale affirme que le système monétaire occidental est une escroquerie. Voir [ici] ().

Bien évidemment...

En complément sur banque :

En complément sur escroquerie :

     

Mercredi 12 Juillet 2017 - News # 5103 

Selon la banque mondiale, la guerre a coûté 226 milliards de dollars à l'économie syrienne. Voir [ici] ().

C'est complètement dingue...

En complément sur Syrie :

En complément sur guerre :

En complément sur milliard :

En complément sur dingue :

 

Dimanche 25 Juin 2017 - News # 4925 

 Attention danger pour les peuples ! :


L’accord top secret qui doit dépecer les services publics :
 

Les États-Unis, les pays de l’UE et une vingtaine d’autres États ont entamé à Genève des négociations sur le commerce des services. Signe particulier : ces tractations devaient rester secrètes pendant cinq ans. WikiLeaks a réussi à lever en partie le voile sur leur contenu.

Tout devait rester entièrement secret. Rien ne devait filtrer des négociations sur l’accord sur le commerce des services (ACS - NDR : ou TISA en anglais) entamées depuis deux ans à l’ambassade d’Australie à Genève entre les États-Unis, l’Union européenne et une vingtaine de pays. Une vaste entreprise de libéralisation qui touche jusqu’aux services publics fondamentaux. Des mesures assurant une confidentialité totale des discussions ont été prises, dans un langage digne d’un scénario à la James Bond. Les textes établissant l’avancée des pourparlers ont été « classifiés », selon un jargon utilisé généralement pour les dossiers secret-défense. Ils doivent être « protégés de toute diffusion non autorisée » et stockés dans un système d’ordinateurs lui-même classifié et maintenu « dans un building ou un container clos » sous haute surveillance. L’objectif déclaré est que rien ne puisse transpirer du contenu de ces tractations « jusqu’à cinq ans après la conclusion d’un accord » ou la fin des négociations si celles-ci devaient finalement ne pas aboutir.

C’était sans compter sur la dextérité des lanceurs d’alerte de WikiLeaks qui sont parvenus à récupérer une partie des textes surprotégés. Ils ont publié ainsi le 19 juin sur leur site l’annexe du traité en préparation consacré aux services financiers.

https://wikileaks.org/tisa-financial/ ()

Ces révélations soulignent, en fait, l’ampleur de l’offensive engagée par Washington, suivi par les États membres de l’Union européenne, pour permettre aux multinationales de truster, le moment venu, le commerce des produits financiers mais aussi celui de tous les services sur les grands marchés transatlantique et transpacifique, dont les négociations, on le sait, avancent au même moment, dans la plus grande discrétion.

Contourner les résistances populaires et réfractaires de l’OMC

Les pourparlers secrets pour parvenir à un accord sur le commerce des services (ACS) ont démarré en 2012 et leurs initiateurs entendent tout faire pour les conclure avant la fin 2015. Ils sont en fait destinés à contourner l’obstacle que constituaient les résistances de forces progressistes, de mouvements sociaux, de syndicats et de plusieurs pays en développement pour la conclusion d’un accord global sur le commerce des services (AGCS) au sein de l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Devant la paralysie du processus multilatéral lancé en 2001 dans le cadre du cycle dit de Doha de l’OMC, un groupe de pays a décidé, sous l’impulsion des États-Unis et des États membres de l’UE, d’entamer, il y a deux ans, une négociation parallèle.

Autrement dit : désavoué démocratiquement et donc sorti par la porte, l’AGCS pouvait ainsi rentrer par la fenêtre sous l’impulsion d’une cinquantaine de gouvernements. Les négociateurs autoproclamés ont l’espoir de définir dans un cadre plurilatéral des normes pour qu’elles s’imposent, à terme, comme unique référence internationale. Ils misent d’évidence sur leur poids économique – ils représentent ensemble près de 70 % du commerce mondial – pour rallier en fin de compte les pays récalcitrants de l’OMC court-circuités. Le lieu géographique des tractations a simplement été transféré de quelques rues à Genève, passant du siège de l’OMC aux locaux de l’ambassade d’Australie, pays opportunément tout acquis à la libéralisation.

Principale source d’inspiration du groupe : les « experts » de la « coalition globale des services » (GSC) au sein de laquelle on retrouve, côté états-unien, les géants du secteur (banque, Internet, énergie) mais aussi, côté européen, le Medef ou le poids lourd français, Veolia (voir ci contre). Le document diffusé par WikiLeaks, qui correspond au relevé de la négociation au 14 avril dernier, révèle le forcing déployé pour banaliser le commerce des produits financiers, comme si rien n’avait été retenu des causes du krach ravageur qui s’est produit seulement sept ans en arrière.

Échanges financiers, 
le retour du délire

Les normes proposées dans l’annexe du texte secret consacré au commerce des produits financiers visent d’abord à restreindre la capacité d’intervention de la puissance publique et se fixent ouvertement comme objectif un modèle « autorégulateur » de la finance. Les États signataires du futur ACS ne seraient quasiment plus autorisés à légiférer pour limiter les transactions financières transfrontalières (article X 3.2.).

Au nom de la libre concurrence les « monopoles d’État en matière de fonds de pension » – traduisez : les systèmes publics de Sécurité sociale – seraient, à terme, démantelés. Même « les assurances pour calamité naturelle » se devraient de ne plus fonctionner sous contrôle public.

L’approbation de l’autorisation de produits financiers innovants est recherchée (article X 2.1.). On sait combien le laxisme organisé à cet égard a nourri la boursouflure financière qui a éclaté, il y a sept ans. « Les CDS (credit defaut swaps), qui furent considérés comme des produits innovants, ont été au cœur de la crise », fait remarquer à juste titre Jane Kelsey, professeure à la faculté d’Auckland, en Nouvelle-Zélande, sur le site de WikiLeaks.

Les firmes Internet états-uniennes font pression pour transmettre sans véritable garde-fou les données de leurs clients. En particulier celles qui sont présentes dans les systèmes dits « clouds » (nuages) qui permettent de stocker des documents hors du disque dur de l’ordinateur. Cette information-là suscite depuis le jour de sa divulgation par WikiLeaks, le 19 juin, une vive réaction dans la presse allemande où les révélations d’un autre lanceur d’alerte, Edward Snowden, sur l’espionnage de masse pratiqué par la NSA (National Security Agency), avec la complicité des géants états-uniens de l’Internet, avaient déjà suscité beaucoup d’inquiétudes dans l’opinion.

Privatisations interdites

Les orientations du texte secret stipulent que les sociétés étrangères ne sauraient être victimes d’un traitement dit « discriminatoire ». Autrement dit : elles doivent avoir accès au marché des pays signataires exactement dans les mêmes conditions que les prestataires locaux, qu’ils fournissent ou non un service public à la population.

Un géant de la fourniture d’eau ou de gaz, comme les français Veolia ou GDF Suez, aurait ainsi non seulement le droit de s’installer sur un marché tiers. Mais il pourrait aussi faire jouer une clause d’engagement au respect de la concurrence pour exiger de bénéficier de subventions d’un montant égal à celui versé par l’État en question au service public de l’eau ou de l’énergie.

Par ailleurs le retour à une nationalisation d’un service public privatisé, fût-il partiel, serait strictement interdit aux États signataires au nom des garanties accordées aux investisseurs afin de favoriser, explique-t-on, la fluidité des échanges. Ainsi deviendrait impossible une remunicipalisation de l’eau décidée en maints endroits en France comme à Paris, après la gabegie et l’explosion des factures des particuliers provoquées par les requins de la Générale et de la Lyonnaise des eaux, qui se sont longtemps partagé le marché de la capitale française.

Éducation, santé, transports, rien n’échapperait à l’appétit du privé

L’ACS doit s’appliquer à tous les domaines capables de fournir un service à l’échelle internationale. Selon l’Internationale des services publics (PSI), qui regroupe quelque 669 syndicats dans le monde entier, il englobe ainsi un champ immense : la fourniture transfrontière (le mode 1 de l’ex-AGCS) – telle que la télé-médecine, la formation à distance ou les paris sur Internet –, le tourisme (mode 2 de l’ex-AGCS), l’investissement étranger direct avec les principes et les conséquences que l’on vient d’exposer (mode 3 de l’ex-AGCS) et le mouvement temporaire des personnes physiques (mode 4 de l’ex-AGCS). L’objectif d’accords comme celui dont la négociation est secrètement engagée, dénonce Rosa Pavanelli, la secrétaire générale de la PSI, est « d’institutionnaliser les droits des investisseurs et d’interdire toute intervention des États dans un large éventail de secteurs ».

Santé, éducation, transports, rien n’échapperait à cette logique qui accélérerait, dans des dimensions inédites, la libéralisation des services publics. Selon une logique d’écrémage par le capital privé en mal d’acquérir de nouvelles ressources dans la phase actuelle de la crise où les débouchés se rabougrissent. Il cherche à s’accaparer les secteurs financièrement les plus prometteurs. Les cheminots français en lutte ont ainsi parfaitement discerné la menace qui pourrait conduire à une polarisation des investissements privés sur les tronçons voyageurs les plus rentables quand des dizaines de voies dites secondaires et donc de gares seraient condamnées à disparaître. Le 4e paquet ferroviaire de la Commission européenne n’est certes pas dans le traité secret en cours de négociation. Il n’en épouse pas moins la ligne dévastatrice pour l’avenir des services publics et, au passage, pour… un certain mode de construction européenne. Comme on devrait le savoir au moins depuis l’élection du 25 mai l’acharnement libéral, prêt à nier la démocratie au point d’agir caché contre les intérêts des citoyens, met pourtant l’Europe en danger.

Source : le journal l'Humanité ().

Le but final est de détruire les États, de les rendre impuissants face au marché. Ce sont, en fin de compte, les sociétés privées et les multinationales qui vont faire leur loi. Les peuples ne pourront plus rien faire car la puissance publique sera rendue impuissante, paralysée, sans aucun recours légal contre elles.

C'est très très grave !

Nos politiciens sont des traîtres, je l'ai toujours dit...

En complément sur service public :

En complément sur danger :

En complément sur grave :

   

Jeudi 11 Mai 2017 - News # 4029 

Mai 1981 fut un mois de grande activité, car c’était la préparation de l’arrivée au pouvoir de François. J’essayais d’apporter tout ce qu’il y a de meilleur en moi, pour que ces rêves d’avoir une société socialiste, quoique à l’européenne, deviennent réalité.

Mais bien vite j’ai commencé à voir que cette France juste et équitable ne pouvait pas s’établir. Alors je lui demandais à François : Pourquoi maintenant que tu en as le pouvoir ne fais-tu pas ce que tu avais offert ? Il me répondait qu’il n’avait pas le pouvoir d’affronter la Banque mondiale, le capitalisme, le néolibéralisme. Qu’il avait gagné un gouvernement mais non pas le pouvoir.

J’appris ainsi que d’être le gouvernement, être président, ne sert pas à grand-chose dans ces sociétés sujettes, soumises au capitalisme. J’ai vécu l’expérience directement durant 14 ans. Même s’il essayait d’éviter le côté le plus négatif du capitalisme, les rêves ont commencé à se briser très rapidement.

En France, on élit, et les élus font des lois qu’ils n’ont jamais proposées et dont nous n’avons jamais voulu. La France est-elle une démocratie ? Une puissance mondiale ? Je le dis en tant que Française : cela ne veut rien dire.

Danielle Mitterrand
dans un entretien réalisé par Hernando Calvo Ospina le 28 Octobre 2005.

Édifiant et terrible, pas vrai ?

Je pense néanmoins qu'on peut y arriver, mais cela demande des élus ayant du courage politique.

Il faut utiliser la méthodes des petits pas à cliquet : de petites mesures sur lesquelles le capitalisme ne peut revenir en arrière, et qui s'imposent comme urgentes, vitales, et naturelles, pour tous et pour tous les États.

Il faut aussi s'allier dans ce projet avec des États qui ont commencé à changer parce-que leur peuple a commencé à s'éveiller politiquement : l'Islande, l'Irlande, le Venezuela, la Russie, l'Espagne, la Grèce, etc.

On peut y arriver. Mais surement pas avec Macron.


Samedi 6 Mai 2017 - News # 3911 

Liste très complète mais non exhaustive des soutiens d’Emmanuel Macron, le candidat du Parti de la presse et de l’argent :

Patrons et banquiers

Responsables politiques

Responsables politiques étrangers (la plupart ont manifesté leur soutien après le 1er tour)

Intellectuels et journalistes

Artistes et vedettes de la télé

Sportifs

Personnalités ayant appelé à voter pour Emmanuel Macron après le 1er tour

Source : [Rutpures] ().

Une belle brochette de vendus et de personnes dont la grande majorité sont tout à fait détestables pour différentes raisons objectives...


Lundi 15 Août 2016 - News # 1434 

La Banque mondiale est une zone de non-droit protégée par des juges. Voir [ici] (). Pour des vidéos sur la Banque mondiale, voir [ici] () et sur le FMI [là] ().


Samedi 31 Mai 2014 - News # 854 

La Banque Mondiale sonne l'alarme: les cours mondiaux des produits alimentaires flambent. Voir [ici] (). Pour savoir pourquoi les prix flambent en réalité, voyez ces [vidéos] () sur la financiarisation des matières premières agricoles et la spéculation sur l'alimentation.


Vendredi 7 Mars 2014 - News # 740 

Les Islandais auront bientôt leur propre monnaie crypto-devise électronique, l'AuroraCoin, une sorte de nouveau BitCoin. Voir [ici] (). Ce qui est étonnant, c'est que les concepteurs de cette monnaie aient limité celle-ci à 21 millions d'unités. Pourquoi de pas prévoir plusieurs milliards ? Des fois, les mecs n'ont vraiment aucune idée, aucun sens de l'ergonomie, aucune vision à long terme, c'est ahurissant. Prévoir une monnaie capable d'avoir des milliards d'unités permettrait à terme de shunter le système des banques, de les affaiblir progressivement, et finalement de s'en débarrasser. Dommage... Espérons qu'un jour quelqu'un aura l'idée au complet, et aura bien réfléchi au potentiel d'une crypto-monnaie totale et mondiale incontrôlable par des banques ou des États.


Mercredi 19 Juin 2013 - News # 534 

La JP Morgan, cette banque américaine spéculative ultra-nuisible au monde, réclame des régimes autoritaires en Europe qui prendront les mesures nécessaires pour imposer l’austérité aux peuples européens dans le but d’effacer les créances douteuses des banques et leur permettre de redémarrer une nouvelle série de spéculations. Monstrueux ! Voir [ici] (). Quand on vous disait qu'il fallait arrêter au plus vite tous les banksters, détruire la finance, la spéculation, et la financiarisation de l'économie, et reprendre le contrôle de toutes les banques et de la monnaie... Cette affaire est une preuve définitive que nous sommes entrés dans une guerre à mort entre les peuples et la finance, que c'est désormais véritablement eux ou nous. L'heure est grave, car les peuples commencent à se rendre compte de la réalité de leur esclavage, et donc les 1% sont en train d'accélérer tous leurs mesures et plans iniques pour dominer totalement l'Humanité. Si les peuples ne se révoltent pas globalement contre ces gens et leur système, c'est foutu : nous serons à jamais les esclaves tondus sans fin d'une dictature mondiale dont l'un des relais phares est l'Europe antidémocratique actuelle.


Dimanche 24 Mars 2013 - News # 445 

Les autorités chypriotes envisageraient de taxer à hauteur de 25% les comptes en banque présentant un solde supérieur à 100.000 euros détenus à la Bank of Cyprus... Voir [ici] (). C'est les Russes et les Anglais qui vont être contents... Si cette information se confirme, les dirigeants de ce pays sont devenus fous, et vont initier un gigantesque bankrun au niveau européen... La crise chypriote est à suivre de près, quotidiennement, car celle-ci a de graves répercussions mondiales.


Pour afficher toutes les News du jour, cliquez [ici].


Si vous aimez
cette page
 : 




Si vos moyens vous le permettent,  supportez ce site !  Faites régulièrement un don, même très modeste :  $CA 

[Mur des donateurs]   [À propos de la publicité]



Le Design, les Articles et Commentaires de ce Site sont © 2008-2019 BlueMan
Reproduction interdite - Tous droits réservés.




Pour toute question ou commentaire, n'hésitez pas à m'écrire en utilisant cette [PAGE] .