Liens, News, et informations diverses et variées du moment
 

Liens, News, et informations diverses et variées du moment




 


Pour accéder au Tchat de ce site, cliquez [ici].



Si vous aimez
cette page
 : 


==============================================================================================================================================
                        RAPPEL : Tous les articles et informations de ce site sont © BlueMan - REPRODUCTION INTERDITE.

Puisque vous lisez actuellement cet avertissement, cela prouve déjà que vous êtes en train de commettre un acte de piratage par un procédé
de rétro-ingénierie visant à afficher et/ou décoder, puis s'accaparer tout ou partie du contenu de pages protégées par des lois nationales et
internationales sur les droits d'auteur. Il est encore temps de renoncer. Ne devenez pas un minable, un voleur ; cherchez, créez, inventez, apportez quelque chose au monde ! ==============================================================================================================================================



 


Cette page recense des liens et des informations étonnantes ou à connaître.

N'hésitez pas à les consulter, même si la brève semble dater : vous y trouverez des perles.

Bonne exploration !



 Sélection de News spécifiques  




Mot(s) clé(s) à rechercher :   

Vous pouver saisir un ou plusieurs mots clés qui seront rechechés dans toute la Base de Données des News (Les recherches ne sont pas sensibles à la casse).
Les mots tapés doivent être séparés par un espace, et représentent des mots clés partiels ou complets qui peuvent être contigus ou disjoints dans le texte.
Exemple 1 : macron - Exemple 2 : [maj - Exemple 3 : François Asselineau - Exemple 4 : crise financ banqu



Pour afficher toutes les News du jour, cliquez [ici].

43 News

Jeudi 6 Juin 2019 - News # 17949 

Une réplique de la grande crise financière de 1929. Cet énorme krach boursier est sur le point de refaire surface cette année, mais en bien plus grave.

 

Le plus grand krach financier de toute l’histoire va se produire en 2019, selon Bo Polny. Voir [ici] ().

En complément sur krach :

       

Lundi 20 Mai 2019 - News # 17521 

Lorsque la Commission européenne fait de la propagande mensongère sur l'Union Européenne à l'occasion des élections européennes, et que les internautes lui répondent :

Décidément, elle est "belle" cette saloperie d'Union Européenne antidémocratique...

En complément sur Commission européenne :

En complément sur Union Européenne :

En complément sur propagande mensongère :

En complément sur européennes :

 

Lundi 13 Mai 2019 - News # 17341 

La Deutsche Bank pourrait déclencher une nouvelle crise financière mondiale. Voir [ici] ().

Une portefeuille de dérivés estimé à 46.000 milliards d'euros... : 14 fois le PIB de l'Allemagne...

Emblématique de la folie de la spéculation.

La financiarisation de l'économie est un non-sens, une autre trahison de nos traîtres de politiciens qui n'ont encore rien fait pour l'empêcher.

Il faut quand même savoir que le montant des dérivés au niveau mondial dépasse les un million de milliards de dollars... 

Par comparaison, le PIB mondial est de l'ordre de 80.000 milliards... : ça montre que le casino de la finance est sans commune mesure avec le réel. Et tout ça pour gagner de l'argent avec de l'argent, sans rien faire, et le plus vite et le plus gros possible. Délirant.

On se dirige vers la ruine universelle.

En complément sur Deutsche Bank :

En complément sur dérivés :

En complément sur spéculation :

   

Mardi 26 Mars 2019 - News # 16011 

Georges Ugeux, ancien numéro deux de la bourse de New York : «Une crise financière mondiale sans précédent pèse sur le monde avant la fin 2020». Voir [ici] ().

En complément sur crise financière :

       

Samedi 16 Février 2019 - News # 15085 

Ambrose Evans-Pritchard : "L'Euro a échoué, menace la démocratie, et devrait être aboli". Voir [ici] () (en ANGLAIS). :

Avec des chiffres bien factuels comme je les aime, tout à fait hallucinants.

Voici, en effet, les ratios de dette / PIB d'une série de pays vulnérables : notez que leur situation s'est très détériorée en seulement 10 ans (depuis la crise financière en fait), et qu'ils se rapprochent de la catastrophe :

Catastrophique !

Et après, nos traîtres de politiciens osent nous dire que la situation s'est arrangée, ou que, comme l'ennemi des peuples européens, le libéral-fasciste non élu Pierre Moscovici, que la Grèce est sauvée et sortie d'affaire... 

En complément sur Ambrose Evans-Pritchard :

En complément sur dette :

     

Lundi 11 Février 2019 - News # 14944 

Une réflexion de Noam Chomsky sur la crise financière et nos classes dirigeantes :

En complément sur Noam Chomsky :

       

Lundi 26 Novembre 2018 - News # 12967 

Politique & Eco n° 193 avec Pierre Jovanovic : Gilets jaunes, dette publique, pouvoir des banques :

SYNOPSIS :

Olivier Pichon reçoit le journaliste Pierre Jovanovic pour la présentation de sa revue de presse sur les gilets jaunes, la dette publique et le pouvoir des banques.

1. Révolution ou guerre civile : le résultat de la crise financière ?
- La République du mensonge
- Le pouvoir exorbitant des banques
- Le prix du gasoil un prétexte
- Pourquoi les Français paieraient-ils pour "sauver la planète" ?
- Non pas la transition écologique mais la dette
- Une victoire des réseaux alternatifs face à la destruction du territoire
- Le pire est à venir, augmentations de janvier, prélèvement à la source, hausse des péages
- L’écologie une très bonne idée fiscale
- Le quatrième pouvoir n’existe plus !

2. La Ploutocratie règne en maître
- Paul Volker, ancien conseiller de Reagan :"la ploutocratie s’est emparée du monde"
- Madoff, le retour via Groupama et Orange Bank
- JPMorgan et le stock d’or de la Banque de France
- Madame Goulard, éphémère ministre de la Défense, architecte du rapprochement JPMorgan / Banque de France
- JPMorgan et la manipulation des cours, JPMorgan et le don au 93
- La banque Rothschild se sépare de sa "blanchisseuse"
- Les stress tests de la BCE défavorables pour les 12 principales banques européennes
- La Grèce vend ses monuments
- Blackrock, l’institution financière la plus puissante (et la plus méconnue) du monde
- France : l’Enarchie en question

Pierre Jovanovic : "nous sommes à l’aube d’une nouvelle révolution 2.0".

Une revue moyenne.

La revue de presse de Pierre avec Laurent Fendt de Novembre est un monument en comparaison. Voir [ici] ().

En complément sur Pierre Jovanovic :

En complément sur gilet jaune :

     

Mardi 13 Novembre 2018 - News # 12612 

Pierre Jovanovic reçoit Laurent Fendt pour sa revue de presse de Novembre 2018 :

SYNOPSIS :

Pierre Jovanovic reçoit Laurent Fendt pour commenter les principales actualités politiques, économiques et financières : préparation de nouvelles taxes en France, montée des populismes en Europe, hausse des frais bancaires, procès politiques, etc.

Pour retrouver l'ensemble des actualités de la Revue de Presse, rendez-vous sur : http://www.quotidien.com ().

Un monument.

Nous sommes dans une ère de tromperie et d'escroqueries universelles : nos traîtres de politiciens ne sont là que pour les rénumérations abusives et les avantages du système. C'est le gouvernement des riches, par les riches, et pour les riches. Le peuple, lui, s'appauvrit d'année en année, inexorablement. Ça devient dément.

En ces moments de crise pré-révolutionnaire où les Français sortent, tous bords politiques confondus, dans la rue avec leurs gilets jaunes, cette revue de presse est encore plus pertinente et révoltante par bien des côtés. Injustices, inégalités, et rackets en tous genres : voilà le régime actuel imposé au peuple, cette vidéo va vous en convaincre au point de vous écoeurer.

Une revue de presse hallucinante, à ne manquer sous aucun prétexte.

À VOIR ABSOLUMENT !

PS : Prévoir un sac à vomi avant tout visionnage. 

En complément sur Pierre Jovanovic :

En complément sur Laurent Fendt :

     

Mardi 30 Octobre 2018 - News # 12286 

"Banques : Panique en Allemagne !" Par Charles Gave :

SYNOPSIS :

De nombreuses banques européennes sont malades, notamment en Italie, en Grèce, en Espagne, mais la Deutsche Bank, qui se trouve au cœur de l’économie la plus importante et la plus compétitive d’Europe, est LA bombe atomique qui pourrait provoquer une crise financière mondiale, comme Lehman Brothers à son époque. Partagez-vous ce point de vue ? la Deutsche Bank est-elle la futur Lehman Brothers ?

La Deutsche Bank est un risque immense, et ce n'est pas nouveau.

À voir !

En complément sur Charles Gave :

En complément sur banque :

En complément sur Deutsche Bank :

En complément sur panique :

 

Jeudi 25 Octobre 2018 - News # 12127 

Débat : « Sommes-nous à l’aube d’une crise financière majeure ? » :

Non évalué.

En complément sur crise financière :

       

Jeudi 18 Octobre 2018 - News # 11973 

 

"Ces milliardaires qui nous font les poches" avec Denis Robert :

SYNOPSIS :

Théophile Kouamouo a reçu le journaliste d'investigation Denis Robert. Dans son dernier livre « Les Prédateurs : des milliardaires contre les États », il traque les profits de deux milliardaires discrets passés maîtres dans l’art de piller les États, dont la France : le Canadian Pierre Desmarais et le Belge Albert Frère. Ils sont notamment impliqués dans le rachat de GDF Suez, dans le scandale de la vente de Quick à caisse des dépôts et des consignations, dans le scandale UraMin, et le scandale Petrobas au Brésil.

 

Le mot de l'éditeur :

Les dessous scandaleux de la crise financière : décryptage et révélations

Avec cette enquête minutieuse sur deux champions du capitalisme financier, Catherine Le Gall et Denis Robert pensent tenir des spécimens exemplaires de milliardaires. Albert Frère et Paul Desmarais ont des profils semblables et ont hérité d’entreprises familiales qui ne valaient pas un clou, mais en bons libéraux, investissant dans les meilleurs juristes, associés aux plus grosses banques d’affaires, travaillant autant en France qu’en Afrique ou en Amérique du sud, ils ont bâti leur immense fortune en partie sur le dos des États. Il devait y avoir un secret de fabrication pour s’enrichir autant et aussi vite…
Nos deux journalistes pensaient que s’ils parvenaient à décrypter le jeu de ces prédateurs, ils pourraient aider la communauté des hommes à s’en défendre.
C’est le challenge réussi de ce récit haletant comme un thriller, et pourtant bien réel…

Non évalué.

En complément sur milliardaire :

En complément sur profit :

En complément sur pillage :

   

Jeudi 18 Octobre 2018 - News # 11965 

Fraude fiscale : CumEx Files : comment arnaquer le fisc avec la Bourse :

SYNOPSIS :

« Le Monde » et ses partenaires révèlent un nouveau scandale de la finance autour des dividendes. Pour les empocher sans être taxés par l’Etat, certains actionnaires n’hésitent pas à transférer leurs actions vers l’étranger. C’est ce que l’on appelle, dans le milieu de la finance, le « CumCum », de la locution latine qui veut dire « avec ». Pire, avec la technique du « CumEx », (« avec » et « sans »), des actionnaires peuvent se faire rembourser par l’Etat des taxes qu’ils n’ont en réalité jamais payées.

Ces stratagèmes ont été particulièrement utilisés pendant la crise financière, c’est-à-dire à une époque où l’argent du contribuable servait, déjà, à renflouer les banques. Ils auraient coûté 7,2 milliards d’euros à l’Etat allemand, et continueraient de faire perdre 3 milliards par an au fisc français. Explications en vidéo.

Le monde de la bourse et de la spéculation : à détruire.

Et puis toujours cette propagande mensongère : la bourse finance les entreprises comme l'affirme cette conne : non ! : c'est un casino, c'est tout. Mais un casino monstrueux qui draine des tombereaux de pognon qui manque cruellement à des milliards d'êtres humains.

La propagande libérale... : quelle plaie !

En complément sur fraude fiscale :

En complément sur fisc :

En complément sur bourse :

En complément sur spéculation :

 

Lundi 15 Octobre 2018 - News # 11885 

La crise financière française de 1789-1799 commenté par Pierre Jovanovic :

SYNOPSIS :

La véritable histoire de la Révolution française de 1789 est avant tout une histoire financière, celle d'une crise sans précédent lancée par un État ruiné
par l'effort de guerre en Amérique et surtout par les planches à billets ( Assignats et Mandats) des révolutionnaires.

Andrew Dickson White, diplomate américain, a signé ici un livre extraordinaire car il raconte comment les révolutionnaires se sont lancés dans l'usage
intense de la planches à billets et comment ils se sont heurtés au bon sens des Français qui se sont précipités sur les pièces d'or et d'argent lorsque
les Assignats ont commencé à perdre de leur valeur et que le prix du pain a commencé à s'envoler. Ce fut un Weimar avantl'heure.

Ce livre est unique car il vous montre aussi que les révolutionnaires ont perdu tout crédit avec l'usage abusif des planches d'Assignats puis de Mandats
Nationaux. Cela a entraîné la France vers l'abîme, sauvée in extremis par un jeune artilleur qui finira par prendre le pouvoir.

Ce n'est qu'avec la suppression des planches à billets et la restauration du standard or par Napoléon que la France a retrouvé son équilibre économique.
Furieusement contemporain, ce livre raconte aussi notre crise financière actuelle puisque les États -Unis, l'Angle terre et le Japon inondent le monde, en
ce moment même, de leurs planches à billets sans valeur.

Non évalué.

En complément sur Pierre Jovanovic :

En complément sur crise financière :

     

Lundi 15 Octobre 2018 - News # 11884 

 

Donald Trump vient d'entrer dans la zone d'assassinat :

Tous les présidents américains assassinés ont partagé quelque chose d'aussi inacceptable que possible, combattre le fléau de la dette de la banque centrale Rothschild : Lincoln, Garfield, McKinley, Kennedy.

Et maintenant, Trump déclare :
- "La Réserve fédérale est une cabale de banquiers centraux non élue qui dirige notre économie vers le sol, et la seule façon de régler nos problèmes économiques et financiers à long terme est de l'abolir."

En ce qui concerne la Fed qui continue à relever ses taux d’intérêt malgré les turbulences récentes du marché, Trump vient de l’accuser de «Going loco»… et de «Ils sont tellement tendus. Je pense que la Fed est devenue folle."

Fou, loco… abolir la Fed … whoa! Une chose que l’histoire garantit: jouez avec le privilège Rothschild et vous êtes mort.

Trump sera-t-il notre cinquième président pour savoir ce que l'histoire a garanti? L'histoire se répète à cause de la cabale qui afflige l'humanité pendant tant de siècles. En fin de compte, notre avenir dépend des personnes qui s’occupent de soulever des objets lourds….

Andrew Jackson aurait été notre premier président à être assassiné pour avoir attaqué ce privilège Rothschild; heureusement, les deux pistolets de l’assassin se sont égarés. Jackson a battu l'assassin avec sa canne jusqu'à ce que la foule prenne la relève…

Jackson était plus coloré en 1835, lorsque la liberté de parole était toujours saine:
- “Vous êtes un repaire de vipères. J'ai l'intention de vous mettre en déroute et par l'Éternel Dieu, je vous mettrai en déroute. Si la population comprenait seulement l'injustice de notre système monétaire et bancaire, il y aurait une révolution avant le matin."

Les États-Unis ont trois banques centrales contrôlées par Rothschild.
• La première banque des États-Unis (1791-1811);
• La deuxième banque des États-Unis (1816-1836);
• "La Réserve Fédérale" (jusqu'à la mort nous séparons)?

Jackson a opposé son veto au renouvellement de la charte de la Deuxième banque des États-Unis plusieurs années plus tôt, le 10 juillet 1832. Peu de temps après sa déclaration du «… repaire des vipères», Jackson a déclaré à son vice-président: «La banque, M. Van Buren, essaie de me tuer."

Chaque fois que l'on lui demandait ce qu'il considérait comme sa plus grande réussite, Jackson répondait toujours: "J'ai tué la banque."

Au lieu de contraindre les citoyens avec les intérêts de 24% à 36% demandés par les banquiers pour financer la guerre civile pour le Nord, Lincoln a proposé des «Greenbacks». 449 338 902 $ de ces billets au Trésor à pleine offre légale ont été imprimés.

Lincoln a expliqué:
- «Le pouvoir de l'argent s'attaque à la nation en temps de paix et conspire contre elle en période d'adversité. C'est plus despotique que la monarchie, plus insolent que l'autocratie, plus égoïste que la bureaucratie. Je vois dans un avenir proche une crise imminente qui me trouble et me fait trembler pour la sécurité de notre pays. Les sociétés ont été intronisées, une ère de corruption suivra et le pouvoir financier du pays s'efforcera de prolonger son règne en travaillant sur les préjugés du peuple, jusqu'à ce que la richesse soit agrégée entre quelques mains et que la république soit détruite.

Voici la réponse éditoriale du London Times concernant les Greenbacks:
- «Si cette politique financière malfaisante, qui trouve son origine dans la République nord-américaine, devenait indurée, alors ce gouvernement fournirait sa propre monnaie sans frais. Il va payer des dettes et être sans dette. Il aura tout l'argent nécessaire pour exercer son commerce. Il deviendra une prospérité sans précédent dans l’histoire des gouvernements civilisés du monde. Les cerveaux et la richesse de tous les pays iront en Amérique du Nord. Ce gouvernement doit être détruit, sinon il détruira toutes les monarchies du monde.»

Voici donc ce que la cabale, avec leurs banques centrales, insiste sur le fait qu'il doit être détruit:
- “Un gouvernement qui fournit son propre argent sans frais” (usure)
- “Un gouvernement qui règle ses dettes sans être endetté
- “Un gouvernement qui dispose de tout l'argent pour mener à bien son commerce, prospère au-delà des précédents dans l'histoire des gouvernements civilisés, attirant cerveaux et richesses de tous les pays

Pourrait-il y avoir une révélation plus claire de l’ennemi le plus profond des peuples?

De loin, les périodes les plus prospères que les États-Unis aient connues se situent entre les fléaux des banques centrales.

Lincoln a été assassiné en 1865.

Le président Garfield a mis en garde contre les dangers pour les États-Unis si ces banquiers centraux européens gagnaient le pouvoir: «Quiconque contrôle l'argent de la nation, contrôle cette nation et est le maître absolu de toute industrie et de tout commerce. Lorsque vous réaliserez que le système tout entier est très facilement contrôlé, d'une manière ou d'une autre, par quelques hommes puissants au sommet, vous n'aurez pas besoin de savoir à quoi ressemblent les périodes d'inflation et de dépression."
Garfield a été assassiné en 1881.

Le président McKinley a commencé son attaque contre les chancres centraux avec le secrétaire d'État John Sherman. Ils ont utilisé la Sherman Antitrust Act contre les Rothschild, l’empire financier de JP Morgan, connu sous le nom de Northern Trust, qui, à la fin du XIXe siècle, possédait la quasi-totalité des chemins de fer américains.
McKinley a été assassiné en 1901.

Le président Kennedy a été le dernier président à créer un système monétaire américain au mépris du privilège Rothschild.
Le 4 juin 1963, Kennedy a signé le décret exécutif 11110 et le Trésor a mis en circulation des billets américains d'une valeur de 4,3 milliards de dollars («certificats d'argent»).
Kennedy a été assassiné en 1963.

Le président Woodrow Wilson a sûrement plongé un orteil dans la zone d'assassinat avec son:
- «Depuis que je suis entré en politique, je me suis surtout fait confier des vues d’hommes. Certains des plus grands hommes aux États-Unis - dans les domaines du commerce et de la fabrication - ont peur de quelqu'un. Ils savent qu'il y a un pouvoir quelque part si organisé, si subtil, si vigilant, si imbriqué, si complet, si omniprésent, qu'il vaut mieux ne pas parler à tue-tête pour le condamner.»
De même que:
- «Un grand pays industriel est contrôlé par son système de crédit. Notre système de crédit est concentré entre les mains de quelques hommes. Nous sommes devenus l'un des pires gouvernés, l'un des gouvernements les plus complètement contrôlés et dominés au monde - non plus un gouvernement d'opinion libre, plus un gouvernement par conviction et le vote de la majorité, mais un gouvernement par l'opinion et la contrainte de petits groupes d'hommes dominants."

Wilson a survécu en manipulant les États-Unis pendant la Première Guerre mondiale et en nous condamnant en 1913 avec la troisième banque, la «Réserve fédérale», probablement la banque terminale Rothschild, et l'IRS … De l'argent évoqué de toutes pièces. Ce privilège Rothschild.

Argent de rien et votre dette pour de vrai.

Trump fait des choses incroyables concernant l'exposition du mal profond (cabale), naviguant apparemment entre le fait d'aider le peuple et le service de la cabale.
Peut-il réellement contester - même "abolir" le nourri et survivre?

L'histoire s'accumule contre lui.
___
Rand Clifford, spécialisé dans la vérité.

Source : Veterans Today - Traduction amateur par BlueMan.

Un article majeur, factuel, et crédible.

Que va faire réellement Donald Trump ? Va-t'il oser dissoudre la FED ?

Une affaire d'importance à suivre.

En complément sur FED :

En complément sur assassinat :

     

Jeudi 11 Octobre 2018 - News # 11801 

La Deutsche Bank La Future Lehman Brothers ? Par Philippe Béchade :

SYNOPSIS :

De nombreuses banques européennes sont malades, notamment en Italie, en Grèce, en Espagne, mais la Deutsche Bank, qui se trouve au cœur de l’économie la plus importante et la plus compétitive d’Europe, est LA bombe atomique qui pourrait provoquer une crise financière mondiale, comme Lehman Brothers à son époque. Partagez-vous ce point de vue ? la Deutsche Bank est-elle la futur Lehman Brothers ?

La situation de cette banque est catastrophique. Et depuis longtemps.

Son bilan, et son hors bilan, sont remplis de titres pourris, et de produits dérivés.

La situation est telle que deux de ses principaux dirigeants ont démissionné, c'est dire...

En complément sur Philippe Béchade :

En complément sur Deutsche Bank :

     

Vendredi 5 Octobre 2018 - News # 11668 

 

Banques systémiques : "BNP Paribas - Dans les eaux troubles de la plus grande banque européenne" :

SYNOPSIS :

Qui peut se permettre de payer une amende de 8,9 milliards de dollars sans ciller?
Qui peut faire monter au créneau le Président de la République française contre la justice américaine?
Qui est sortie de la crise financière encore plus puissante?
BNP Paribas.

BNP PARIBAS, dans les eaux troubles de la plus grande banque européenne est le premier film d'investigation politique et historique qui retrace la fabuleuse ascension du géant européen de la banque, la très française BNP PARIBAS.
BNP PARIBAS accompagne la vie des Français depuis les années 60.
BNP PARIBAS, ce sont 29 000 salariés sur le territoire, 1900 agences bancaires et 7 millions de clients.
Son histoire est intimement liée à l'histoire politique de ces trente dernières années. Mais BNP PARIBAS, c'est aussi la fusion entre deux banques, deux cultures et le rachat d'un grand nombre de structures bancaires européennes. BNP PARIBAS est aujourd'hui un mastodonte financier, plus puissant que les États. Elle incarne à elle seule le pouvoir sur l'économie mondiale des hyper-structures bancaires.

Comment la BNP PARIBAS a-t-elle pris le pouvoir?
Comment, aussi, est-elle devenue une banque intouchable?

Dans un récit sous forme de polar, Xavier Harel et Thomas Lafarge s'appuient sur de nombreux témoignages d'anciens de la banque et d'acteurs politiques et économiques de premier plan, pour nous retracer l'histoire de la banque la plus puissante d'Europe. L'intention des réalisateurs imaginé par une équipe parfaitement complémentaire, le réalisateur Thomas Lafarge à l'origine de ce projet culotté et inédit, et Xavier Harel, ancien de La Tribune, journaliste économique spécialiste de la finance internationale aujourd'hui auteur et réalisateur, ce film fait le pari de raconter, à partir d'un séisme mondial (la condamnation de BNP PARIBAS à l'amende la plus forte jamais prononcée par la justice américaine), comment cette banque, pur produit de l'histoire économique et politique française, est devenue l'un des mastodontes de la finance mondiale, à la manière d'un Goldman Sachs.

Dix ans après le déclenchement de la crise financière, leur film offre un éclairage international sur l'histoire de BNP PARIBAS. Il analyse ce qui a transformé une banque de dépôt, banque publique très aimée des Français, en une banque systémique. Pour cela, les réalisateurs ont consacré deux ans à non seulement retracer l'histoire politique de la banque mais également à démontrer comment BNP PARIBAS s'est retrouvée au coeur d'un système de jeux d'influence, quel rôle elle a endossé lors de la crise grecque, comment elle a été condamnée dans une affaire d'évasion fiscale et comment la justice américaine a décidé de la sanctionner pour la la violation de l'embargo lors de la guerre au Soudan. Pour cela, ils s'appuient sur des témoins directs en France, en Belgique, en Suisse, en Grèce, et notamment aux USA... Aucun documentaire ni aucun livre n'avait jamais été consacré à la première banque européenne.

Un excellent documentaire qui montre, une fois de plus, que le monde de l'entre-soi et des réseaux, favorise les turpitudes et les crimes.

En complément sur banque :

En complément sur BNP :

     

Lundi 1er Octobre 2018 - News # 11580 

Banques : Interdit d'interdire : "10 ans après la crise financière, le système est-il plus sûr ?" :

SYNOPSIS :

Frédéric Taddeï reçoit Henri Sterdyniak, membre des économistes atterrés, Agnès Bénassy-Quéré, présidente déléguée du Conseil d'Analyse Economique, Jean-Michel Naulot, ancien membre de l'Autorité des Marchés Financiers et Jean-Sébastien Beslay, président de Trusteam Finance.

En complément sur Interdit d'interdire :

En complément sur crise financière :

En complément sur banque :

   

Mardi 25 Septembre 2018 - News # 11431 

La banque américaine JP Morgan Chase prévoit la prochaine crise financière mondiale pour 2020. Voir [ici] ().

En complément sur crise financière :

En complément sur JP Morgan :

     

Samedi 22 Septembre 2018 - News # 11341 

La crise financière qui arrive - Faut VRAIMENT que vous compreniez #1 - Par Solidarité et Progrès :

Vidéo ratée : trop d'humour à deux balles, avec des scènes ridicules, immatures.

Faites des vidéos sérieuses d'éducation populaire sans prendre les gens pour des cons : ce sera plus crédible et utile.

Dommage..., le sujet était intéressant et important.

En complément sur crise financière :

En complément sur Par Solidarité et Progrès :

     

Jeudi 23 Août 2018 - News # 10691 

La prochaine crise financière - Par Charles Gave :

En complément sur crise financière :

En complément sur Charles Gave :

     

Mercredi 4 Juillet 2018 - News # 9547 

Bank of America met en garde contre une future crise financière de grande envergure. Voir [ici] ().

C'est la troisième information du genre que je recense en une semaine...

En complément sur crise :

       

Lundi 2 Juillet 2018 - News # 9491 

Fermeture de commissariats en Ile-de-France : le projet de l’exécutif est loin de faire l'unanimité. Voir [ici] ().

Franchement, on se moque de nous : un manque d'effectif ??? On ne peut pas recruter quelques dizaines de personne, ou faire venir des policiers d'ailleurs ?

Je pense qu'il y a une volonté de ne plus protéger la population afin que des heurts et des choses graves aient lieu.

Soit on veut trouver un prétexte pour intervenir avec l'armée dans certains quartiers, soit on veut horizontaliser au p;lus vite les luttes parce-qu'une crise économique et/ou financière grave se prépare.

Ultra-suspect comme news...

En complément sur commissariat :

En complément sur police :

     

Lundi 2 Juillet 2018 - News # 9485 

Viktor Orban s’attend à une nouvelle crise financière mondiale. Voir [ici] ().

Après la Banque de France, voilà le chef de la Hongrie qui s'y met.

En complément sur Viktor Orban :

En complément sur crise :

     

Mardi 29 Mai 2018 - News # 8723 

L'infâme milliardaire George Soros prédit une nouvelle crise financière mondiale. Voir [ici] ().

En complément sur Soros :

En complément sur crise financière :

     

Vendredi 6 Avril 2018 - News # 7498 

Crise économique et financière : la plus grande destruction de richesse de l'histoire a commencé et durera plusieurs années. Voir [ici] ().

Les criminels des banques centrales, en émettant des trilliards de fausse monnaie, sont en train de détruire l'économie.

Contrairement à ce que ces voyous en cols blanc affirment, les quantitative easings ne servent pas l'économie mais seulement leurs petits copains : banques, hedge funds, spéculateurs, et ploutocrates.

En clair : ils fabriquent de la fausse monnaie pour continuer à spéculer, car s'ils ne le faisaient pas les marchés s'effondreraient. Non seulement tous les parasites spéculateurs (moraux ou physiques) ne pourraient plus gagner des fortunes sans ne rien faire, mais en plus, tout le monde verrait alors que le roi est nu et que la situation financière est catastrophique.

La FED et la BCE sont des organisations criminelles qui jouent le petit nombre des spéculateurs contre la vie même du reste de l'Humanité. Démentiel !

En complément sur spéculation :

En complément sur BCE :

En complément sur FED :

En complément sur crise économique :

En complément sur crise financière :


Mardi 27 Février 2018 - News # 6978 

Charles Gave : 2018 vers une nouvelle crise financière ? :

Décidément, c'est de saison...

Pas des bons signes tout ça.

En complément sur Charles Gave :

En complément sur crise :

     

Jeudi 1er Février 2018 - News # 6518 

Une très étrange affaire : le gouvernement américain aurait fait fabriquer en Chine 30.000 guillotines qui auraient été ensuite livrées à l'armée américaine puis réparties dans certains camps de la FEMA...

Je n'ai aucune preuve absolue de cette information, mais seulement quelques articles étranges et des lois suspectes incompréhensibles :

Maintenant, voilà les faits que j'ai pu déterminer avec certitude :

En complément, voyez cette vidéo :

Tout cela pue...

Je veux dire que, pour être un observateur attentif de ce qui se passe aux États-Unis, je n'ai cessé de voir une montée en puissance de la surveillance et du contrôle étatique, de la disparition des libertés, et de l'instauration d'un régime de terreur dans ce pays. Depuis des années, les fascistes qui sont au pouvoir là-bas se préparent à faire face au chaos social et politique que leur incompétence, leur cupidité extrême, et leur cynisme, sont en train d'engendrer. Tous les moyens de l'État, militaires et civils, sont orientés significativement depuis le 11 Septembre 2001 (qui n'est qu'un prétexte) par une oligarchie de fascistes et de ploutocrates pour dominer totalement la population et assurer la survie de leur gouvernement antidémocratique et inique QUOI QU'IL ARRIVE.

Si vous arrivez à trouver des informations complémentaires, merci de me contacter () : je mettrais à jour cette News.

En complément sur FEMA :

       

Mercredi 24 Janvier 2018 - News # 6375 

Dette, crédit, emprunt, banques, taux d'usure, et surrendettement : "Morts à crédit" :

SYNOPSIS :

Dans une société d'abondance où la tentation et la frustration sont omniprésentes, les techniques sont toujours plus subtiles pour attirer les consommateurs dans le piège des emprunts faciles.

Avec la crise financière de 2008, le surendettement a de nouveau augmenté en Europe.

Des victimes de la spirale du surendettement témoignent : 

Des associations comme Crésus en France viennent en aide aux personnes surendettées, souvent isolées et aux vies brisées. 

En Espagne, des citoyens mènent des actions collectives pour combattre les expulsions massives de familles, harcelées par leurs créanciers.

Cette enquête sur la spirale infernale du crédit est aussi instructive qu'inquiétante. Elle repose sur des témoignages forts de victimes de surendettement en France, en Allemagne et en Espagne. Jean-Louis Kiehl, président de l'association de lutte contre le surendettement Crésus, ainsi que des économistes et des sociologues allemands analysent bien le phénomène.

"Notre intérêt en tant que prêteur n'est pas d'endetter les gens parce-que à ce moment la l'argent qu'on prête on le retrouvera pas et on aura une perte au bout" dixit Vincent Mourix, Directeur Crédit France du Crédit agricole. Encore faudrait-il pour prêter que vous possédiez cet argent... On ne peut pas prêter quelque chose qu'on a pas Escroc ! Ce ne sont pas des prêts mais des crédits : vous créez l'argent ex-nihilo, c'est juste une écriture comptable, et vous terrassez des familles en leur imposant de rembourser quelque chose qui n'a pas d'existence propre. C'est inique !

Des prêts à 1223,6 % de taux d'intérêt annuel !!!

Et cela existe vraiment...

Pour 100 euros de crédit,
vous devez rembourser 1223 Euros au bout d'un an !


Ahurissant !

Quand aux sociétés qui font de l'usure, il faut les fermer, purement et simplement. Mais comme toujours, nos traîtres de politiciens ne font rien...
 

Tout montre qu'au niveau bancaire, les citoyens doivent reprendre le contrôle absolu. Le monde de la finance doit être entièrement revu et encadré strictement. Quand à la création monétaire, elle doit devenir une exclusivité des banques nationales placées sous la supervision des peuples.

Un documentaire de premier ordre, parce-que bien clair, didactique et profondément humain.

Un petit must.

À voir absolument !

En complément sur dette :

En complément sur crédit :

En complément sur emprunt :

En complément sur banque :

 

Samedi 13 Janvier 2018 - News # 6153 

D'où pourrait venir une prochaine crise financière ?

En complément sur crise financière :

       

Mardi 12 Décembre 2017 - News # 5810 


- "Vous avez blanchi de l'argent pour des terroristes et des cartels de drogue !
Pourrant, tout ce que nous pouvons faire c'est de vous mettre une amende !
"
- "Hey, nous somme trop gros pour aller en prison !"

Blanchiment d'argent, fraudes, et malversations financières : Banque HSBC : "Les gangsters de la finance" :

SYNOPSIS :

Blanchiment, fraude fiscale, corruption, manipulation des cours... : depuis la crise de 2008, la banque HSBC est au coeur de tous les scandales. Cinq ans après leur film sur Goldman Sachs, Jérôme Fritel et Marc Roche passent au crible cet empire financier au-dessus des lois.

Créée à Hong Kong, il y a un siècle et demi, par des commerçants écossais liés au trafic d’opium, HSBC (Hongkong and Shanghai Banking Corporation) n’a cessé de prospérer en marge de toute régulation. Aujourd’hui, la banque britannique à l’ADN pirate incarne à elle seule les excès et les dérives de la finance internationale. Blanchiment de l’argent du crime – celui des cartels de la drogue mexicains et colombiens –, évasion fiscale massive, corruption ou manipulation du cours des devises et des taux d’intérêt : depuis la crise de 2008, ce géant a été mêlé à de nombreux scandales avec régularité et en toute impunité. Car l’opaque HSBC, experte en sociétés-écrans, dont les coffres débordent d'argent liquide déposé par ses clients discrets et douteux, est devenue "too big to jail", "trop grosse pour aller en prison". La banque, riche de quelque 3 000 milliards de dollars, s’en tire chaque fois avec des amendes dérisoires. Trait d’union entre l’Orient et l’Occident, elle sert aussi désormais de pipeline pour les centaines de milliards d’euros de capitaux chinois partant à la conquête des marchés occidentaux : HSBC navigue aujourd'hui sous pavillon rouge.

Nouvelles menaces
Cinq ans après "Goldman Sachs ""– La banque qui dirige le monde", Jérôme Fritel et Marc Roche plongent dans les arcanes d’un empire tentaculaire qui se cache derrière sa vitrine de banque de détail britannique. De Hong Kong aux États-Unis en passant par l’Europe, cette édifiante enquête révèle non seulement l’ampleur ahurissante des malversations commises par HSBC, mais éclaire aussi – avec une remarquable limpidité – les menaces qui se profilent sur la stabilité financière mondiale, dix ans après la crise des "subprimes".

Source : Arte.

Un excellent documentaire confirmant, une fois de plus, la toute puissance des grandes banques internationales, leur impunité, protégées par des politiciens et les milieux d'affaires.

Ce qui ne change pas, c'est que rien ne change... La finance demeure, plus que jamais, toute puissante, au dessus des lois.

À voir !

En complément sur HSBC :

En complément sur banque :

En complément sur finance :

En complément sur gangster :

 

Jeudi 12 Octobre 2017 - News # 5340 

Menace d'une nouvelle crise financière : l’alerte du FMI :

En complément sur menace :

En complément sur crise :

En complément sur FMI :

   

Lundi 26 Juin 2017 - News # 4932 

Crise diplomatique et ultimatum : l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, Bahreïn et l’Égypte, ayant mis au ban le Qatar le 5 Juin 2017, ont adressé une liste d’exigences de treize requêtes à l‘émirat pour lever leur blocus :

  1. Réduire les liens diplomatiques avec l’Iran et fermer toutes les missions diplomatiques dans ce pays

  2. Couper les liens avec les organisations terroristes telles les Frères Musulmans, le groupe Etat Islamique, Al-Qaïda, le Hezbollah, le Hamas. Les reconnaître formellement comme groupes terroristes.

  3. Fermer la chaîne d’information Al Jazeera.

  4. Fermer les sites d’information financés par le Qatar tels que Arabia21, Rassd, Al Araby…

  5. Mettre un terme à la présence militaire turque au Qatar et à la coopération turque au Qatar.

  6. Cesser le financement des personnes, groupes ou organisations reconnus comme terroristes par l’Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, l’Egypte et Bahreïn ainsi que les Etats-Unis et d’autres pays

  7. Remettre les terroristes et personnes recherchées par l’Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, l’Egypte et Bahreïn à leur pays d’origine avec les informations les concernant (lieu de résidence, moyens financiers…). Geler leurs avoirs.

  8. Stopper tout ingérence dans les affaires internes de pays souverains. Cesser d’accorder la nationalité qatarie à des personnes recherchées par l’Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, l’Egypte et Bahreïn. Révoquer la nationalité accordée à des citoyens de ces pays si cette dernière est contraire à la loi des pays concernés.

  9. Couper tout contact avec l’opposition politique en Arabie saoudite, aux Emirats arabes unis, en Egypte et Bahreïn. Remettre tout document prouvant les contacts déjà établis avec l’opposition.

  10. Payer des réparations et compensations pour toute vie perdue, perte financière ou autre causée par la politique Qatarie ces dernières années. La somme sera déterminée avec le Qatar.

  11. Mise en place d’audits mensuels la première année suivant l’accord, puis tous les trimestres la seconde année puis annuellement pour les dix ans suivants.

  12. Alignement militaire, politique, social et économique avec les pays arabes et les pays du Golf, en conformité avec l’accord passé avec l’Arabie saoudite en 2014

  13. Accepter ces conditions dans les 10 jours suivant leur soumission au Qatar sous peine d’invalidation de la liste

 

Source : EuroNews ().

Je vois pas comment le Qatar pourrait décemment accepter de telles conditions...

En complément sur Qatar :

       

Dimanche 25 Juin 2017 - News # 4925 

 Attention danger pour les peuples ! :


L’accord top secret qui doit dépecer les services publics :
 

Les États-Unis, les pays de l’UE et une vingtaine d’autres États ont entamé à Genève des négociations sur le commerce des services. Signe particulier : ces tractations devaient rester secrètes pendant cinq ans. WikiLeaks a réussi à lever en partie le voile sur leur contenu.

Tout devait rester entièrement secret. Rien ne devait filtrer des négociations sur l’accord sur le commerce des services (ACS - NDR : ou TISA en anglais) entamées depuis deux ans à l’ambassade d’Australie à Genève entre les États-Unis, l’Union européenne et une vingtaine de pays. Une vaste entreprise de libéralisation qui touche jusqu’aux services publics fondamentaux. Des mesures assurant une confidentialité totale des discussions ont été prises, dans un langage digne d’un scénario à la James Bond. Les textes établissant l’avancée des pourparlers ont été « classifiés », selon un jargon utilisé généralement pour les dossiers secret-défense. Ils doivent être « protégés de toute diffusion non autorisée » et stockés dans un système d’ordinateurs lui-même classifié et maintenu « dans un building ou un container clos » sous haute surveillance. L’objectif déclaré est que rien ne puisse transpirer du contenu de ces tractations « jusqu’à cinq ans après la conclusion d’un accord » ou la fin des négociations si celles-ci devaient finalement ne pas aboutir.

C’était sans compter sur la dextérité des lanceurs d’alerte de WikiLeaks qui sont parvenus à récupérer une partie des textes surprotégés. Ils ont publié ainsi le 19 juin sur leur site l’annexe du traité en préparation consacré aux services financiers.

https://wikileaks.org/tisa-financial/ ()

Ces révélations soulignent, en fait, l’ampleur de l’offensive engagée par Washington, suivi par les États membres de l’Union européenne, pour permettre aux multinationales de truster, le moment venu, le commerce des produits financiers mais aussi celui de tous les services sur les grands marchés transatlantique et transpacifique, dont les négociations, on le sait, avancent au même moment, dans la plus grande discrétion.

Contourner les résistances populaires et réfractaires de l’OMC

Les pourparlers secrets pour parvenir à un accord sur le commerce des services (ACS) ont démarré en 2012 et leurs initiateurs entendent tout faire pour les conclure avant la fin 2015. Ils sont en fait destinés à contourner l’obstacle que constituaient les résistances de forces progressistes, de mouvements sociaux, de syndicats et de plusieurs pays en développement pour la conclusion d’un accord global sur le commerce des services (AGCS) au sein de l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Devant la paralysie du processus multilatéral lancé en 2001 dans le cadre du cycle dit de Doha de l’OMC, un groupe de pays a décidé, sous l’impulsion des États-Unis et des États membres de l’UE, d’entamer, il y a deux ans, une négociation parallèle.

Autrement dit : désavoué démocratiquement et donc sorti par la porte, l’AGCS pouvait ainsi rentrer par la fenêtre sous l’impulsion d’une cinquantaine de gouvernements. Les négociateurs autoproclamés ont l’espoir de définir dans un cadre plurilatéral des normes pour qu’elles s’imposent, à terme, comme unique référence internationale. Ils misent d’évidence sur leur poids économique – ils représentent ensemble près de 70 % du commerce mondial – pour rallier en fin de compte les pays récalcitrants de l’OMC court-circuités. Le lieu géographique des tractations a simplement été transféré de quelques rues à Genève, passant du siège de l’OMC aux locaux de l’ambassade d’Australie, pays opportunément tout acquis à la libéralisation.

Principale source d’inspiration du groupe : les « experts » de la « coalition globale des services » (GSC) au sein de laquelle on retrouve, côté états-unien, les géants du secteur (banque, Internet, énergie) mais aussi, côté européen, le Medef ou le poids lourd français, Veolia (voir ci contre). Le document diffusé par WikiLeaks, qui correspond au relevé de la négociation au 14 avril dernier, révèle le forcing déployé pour banaliser le commerce des produits financiers, comme si rien n’avait été retenu des causes du krach ravageur qui s’est produit seulement sept ans en arrière.

Échanges financiers, 
le retour du délire

Les normes proposées dans l’annexe du texte secret consacré au commerce des produits financiers visent d’abord à restreindre la capacité d’intervention de la puissance publique et se fixent ouvertement comme objectif un modèle « autorégulateur » de la finance. Les États signataires du futur ACS ne seraient quasiment plus autorisés à légiférer pour limiter les transactions financières transfrontalières (article X 3.2.).

Au nom de la libre concurrence les « monopoles d’État en matière de fonds de pension » – traduisez : les systèmes publics de Sécurité sociale – seraient, à terme, démantelés. Même « les assurances pour calamité naturelle » se devraient de ne plus fonctionner sous contrôle public.

L’approbation de l’autorisation de produits financiers innovants est recherchée (article X 2.1.). On sait combien le laxisme organisé à cet égard a nourri la boursouflure financière qui a éclaté, il y a sept ans. « Les CDS (credit defaut swaps), qui furent considérés comme des produits innovants, ont été au cœur de la crise », fait remarquer à juste titre Jane Kelsey, professeure à la faculté d’Auckland, en Nouvelle-Zélande, sur le site de WikiLeaks.

Les firmes Internet états-uniennes font pression pour transmettre sans véritable garde-fou les données de leurs clients. En particulier celles qui sont présentes dans les systèmes dits « clouds » (nuages) qui permettent de stocker des documents hors du disque dur de l’ordinateur. Cette information-là suscite depuis le jour de sa divulgation par WikiLeaks, le 19 juin, une vive réaction dans la presse allemande où les révélations d’un autre lanceur d’alerte, Edward Snowden, sur l’espionnage de masse pratiqué par la NSA (National Security Agency), avec la complicité des géants états-uniens de l’Internet, avaient déjà suscité beaucoup d’inquiétudes dans l’opinion.

Privatisations interdites

Les orientations du texte secret stipulent que les sociétés étrangères ne sauraient être victimes d’un traitement dit « discriminatoire ». Autrement dit : elles doivent avoir accès au marché des pays signataires exactement dans les mêmes conditions que les prestataires locaux, qu’ils fournissent ou non un service public à la population.

Un géant de la fourniture d’eau ou de gaz, comme les français Veolia ou GDF Suez, aurait ainsi non seulement le droit de s’installer sur un marché tiers. Mais il pourrait aussi faire jouer une clause d’engagement au respect de la concurrence pour exiger de bénéficier de subventions d’un montant égal à celui versé par l’État en question au service public de l’eau ou de l’énergie.

Par ailleurs le retour à une nationalisation d’un service public privatisé, fût-il partiel, serait strictement interdit aux États signataires au nom des garanties accordées aux investisseurs afin de favoriser, explique-t-on, la fluidité des échanges. Ainsi deviendrait impossible une remunicipalisation de l’eau décidée en maints endroits en France comme à Paris, après la gabegie et l’explosion des factures des particuliers provoquées par les requins de la Générale et de la Lyonnaise des eaux, qui se sont longtemps partagé le marché de la capitale française.

Éducation, santé, transports, rien n’échapperait à l’appétit du privé

L’ACS doit s’appliquer à tous les domaines capables de fournir un service à l’échelle internationale. Selon l’Internationale des services publics (PSI), qui regroupe quelque 669 syndicats dans le monde entier, il englobe ainsi un champ immense : la fourniture transfrontière (le mode 1 de l’ex-AGCS) – telle que la télé-médecine, la formation à distance ou les paris sur Internet –, le tourisme (mode 2 de l’ex-AGCS), l’investissement étranger direct avec les principes et les conséquences que l’on vient d’exposer (mode 3 de l’ex-AGCS) et le mouvement temporaire des personnes physiques (mode 4 de l’ex-AGCS). L’objectif d’accords comme celui dont la négociation est secrètement engagée, dénonce Rosa Pavanelli, la secrétaire générale de la PSI, est « d’institutionnaliser les droits des investisseurs et d’interdire toute intervention des États dans un large éventail de secteurs ».

Santé, éducation, transports, rien n’échapperait à cette logique qui accélérerait, dans des dimensions inédites, la libéralisation des services publics. Selon une logique d’écrémage par le capital privé en mal d’acquérir de nouvelles ressources dans la phase actuelle de la crise où les débouchés se rabougrissent. Il cherche à s’accaparer les secteurs financièrement les plus prometteurs. Les cheminots français en lutte ont ainsi parfaitement discerné la menace qui pourrait conduire à une polarisation des investissements privés sur les tronçons voyageurs les plus rentables quand des dizaines de voies dites secondaires et donc de gares seraient condamnées à disparaître. Le 4e paquet ferroviaire de la Commission européenne n’est certes pas dans le traité secret en cours de négociation. Il n’en épouse pas moins la ligne dévastatrice pour l’avenir des services publics et, au passage, pour… un certain mode de construction européenne. Comme on devrait le savoir au moins depuis l’élection du 25 mai l’acharnement libéral, prêt à nier la démocratie au point d’agir caché contre les intérêts des citoyens, met pourtant l’Europe en danger.

Source : le journal l'Humanité ().

Le but final est de détruire les États, de les rendre impuissants face au marché. Ce sont, en fin de compte, les sociétés privées et les multinationales qui vont faire leur loi. Les peuples ne pourront plus rien faire car la puissance publique sera rendue impuissante, paralysée, sans aucun recours légal contre elles.

C'est très très grave !

Nos politiciens sont des traîtres, je l'ai toujours dit...

En complément sur service public :

En complément sur danger :

En complément sur grave :

   

Lundi 13 Mars 2017 - News # 2691 

Le monde menacé par une nouvelle crise financière ? Par Jean-Michel Naulot. Voir cette [vidéo] ()


Dimanche 12 Mars 2017 - News # 2673 

Revue de Presse : Pierre Jovanovic reçoit Bernard Monot pour commenter les principales actualités économiques et financières : hausse de la dette publique, crise de la zone euro, suppression de l'argent liquide, hausse du cours du bitcoin, etc. Voir cette [vidéo] ().


Mardi 7 Février 2017 - News # 2206 

J'ai mis en Décembre 2011 sur le site une vidéo que je n'avais jamais encore visionnée, mais que je sentais intéressante et importante. Et bien, je me trompais : cette vidéo est encore mieux que cela, elle est FA-BU-LEUSE ! Elle explique les causes des crises financière et la domination des spéculateurs sur le monde grâce à Myret Zaki et Étienne Chouard. Ne ratez surtout pas cette [vidéo] () exceptionnelle.


Lundi 23 Janvier 2017 - News # 2036 

Crise financière en zone euro : record historique battu dans la semaine du 9 au 15 janvier. Voir [ici] ().


Samedi 9 Juillet 2016 - News # 1418 

Mensonges, manipulation, et tromperie du peuple par la finance, les banques, les spéculateurs, et les politiciens : "Banquiers : ils avaient promis de changer - Pièces à conviction" (suite à la crise financière de 2008), une vidéo terrible. Voir [ici] (). À ne pas rater !


Mercredi 20 Janvier 2016 - News # 1252 

Prospective financière et économique : Egon Von Greyerz annonce "Ce sera la pire crise que le monde n’a jamais connu !". Voir [ici] (). Et ce monsieur est un vrai spécialiste, qui n'a rien à voir avec les mikeys de BFM Business ou les "experts" de France 2 dans le genre de François Lenglet (voir cette [vidéo] ())


Dimanche 6 Juillet 2014 - News # 880 

La Banque des règlements internationaux (BRI), basée en Suisse, a déclaré que les politiques actuelles des banques centrales et des autorités monétaires pourraient mener à une autre crise financière, potentiellement pire que celle de 2008. Voir [ici] ().


Vendredi 9 Novembre 2012 - News # 267 

Une petite histoire de bar et de poivrots pour mieux comprendre la crise financière. Bien clair, et accessible à tous. Voir [ici] ().


Vendredi 16 Mars 2012 - News # 122 

Un producteur de lait de 65 ans a été soumis à la torture, à l’hypothermie, et à des eaux sales d’égouts dans une prison du Comté de Los Angeles, aux États-Unis. Voir [ici] ().
Une histoire abominable qui est l’un des nombreux indices probants et très révélateurs que la perversité et le fascisme progressent, que la pitié disparaît peu à peu du cœur de l'homme, ce qui augure de choses bien pires dans les années à venir...
Les États-Unis, et l'humanité en général, sont en train de dégénérer à vitesse grand V, et il va se produire dans ce pays des drames et des horreurs épouvantables dans un proche futur, notamment lorsque la grande crise dépréssioniste et financière aura éclaté. Une affaire absolument révoltante et consternante.


Mercredi 23 Novembre 2011 - News # 36 

Mark Mobius : "La prochaine crise financière est imminente". Il révèle notamment que le montant mondial des produits dérivés s'élève à plus de 600.000 milliards de dollars... Une folie furieuse, générée par la soif inextinguible de profits des banquiers, et qui va précipiter l'Humanité dans une crise dévastatrice jamais vue auparavant dans toute l'histoire... Voir [ici] ().


Pour afficher toutes les News du jour, cliquez [ici].


Si vous aimez
cette page
 : 




Si vos moyens vous le permettent,  supportez ce site !  Faites régulièrement un don, même très modeste :  $CA 

[Mur des donateurs]   [À propos de la publicité]



Le Design, les Articles et Commentaires de ce Site sont © 2008-2019 BlueMan
Reproduction interdite - Tous droits réservés.




Pour toute question ou commentaire, n'hésitez pas à m'écrire en utilisant cette [PAGE] .