Liens, News, et informations diverses et variées du moment
 

Liens, News, et informations diverses et variées du moment




 


Pour accéder au Tchat de ce site, cliquez [ici].



Si vous aimez
cette page
 : 


==============================================================================================================================================
                        RAPPEL : Tous les articles et informations de ce site sont © BlueMan - REPRODUCTION INTERDITE.

Puisque vous lisez actuellement cet avertissement, cela prouve déjà que vous êtes en train de commettre un acte de piratage par un procédé
de rétro-ingénierie visant à afficher et/ou décoder, puis s'accaparer tout ou partie du contenu de pages protégées par des lois nationales et
internationales sur les droits d'auteur. Il est encore temps de renoncer. Ne devenez pas un minable, un voleur ; cherchez, créez, inventez, apportez quelque chose au monde ! ==============================================================================================================================================



 


Cette page recense des liens et des informations étonnantes ou à connaître.

N'hésitez pas à les consulter, même si la brève semble dater : vous y trouverez des perles.

Bonne exploration !



 Sélection de News spécifiques  




Mot(s) clé(s) à rechercher :   

Vous pouver saisir un ou plusieurs mots clés qui seront rechechés dans toute la Base de Données des News (Les recherches ne sont pas sensibles à la casse).
Les mots tapés doivent être séparés par un espace, et représentent des mots clés partiels ou complets qui peuvent être contigus ou disjoints dans le texte.
Exemple 1 : macron - Exemple 2 : [maj - Exemple 3 : François Asselineau - Exemple 4 : crise financ banqu



 News # 19066 temporairement permanente 

Aidez moi, s'il vous plaît, à supporter les frais d'hébergement du site en faisant un don [ici] ().

Par avance, merci !

Pour afficher toutes les News du jour, cliquez [ici].

82 News

Mercredi 10 Juillet 2019 - News # 18745 

Interdit d'interdire : Le Service national universel (SNU) en débat :

SYNOPSIS :

Frédéric Taddeï reçoit : 

- Djordje Kuzmanovic, président de République Souveraine
- Guillaume Bigot, politologue
- Laurent Henninger, historien militaire
- Simon Assoun, éducateur

Non évalué.

En complément sur Interdit d'interdire :

En complément sur Service militaire :

En complément sur SNU :

   

Jeudi 13 Juin 2019 - News # 18107 

Contre la privatisation d’ADP (Aéroports De Paris) : l’UPR appelle à la mobilisation générale en soutenant le Référendum d'Initiative Partagée - Avec Charles-Henri Gallois :

SYNOPSIS :

Ce 13 juin 2019, le ministère de l'Intérieur a ouvert sur son site la collecte des signatures nécessaires à l'organisation d'un "référendum d'initiative partagée" sur "la proposition de loi visant à affirmer le caractère de service public national de l'exploitation des aérodromes de Paris".
C'est la toute première fois qu'une telle procédure - posée par l'article 11 de notre Constitution - est lancée ; la collecte des signatures est ouverte pour une durée de neuf mois.

➡️ L'UPR appelle tous les Français, et en premier lieu tous ses adhérents, militants et sympathisants à apporter leur soutien à la tenue de ce référendum, en remplissant les formulaires ici, comme je l'ai fait moi-même (se munir d'une carte d'identité ou d'un passeport) :
https://www.referendum.interieur.gouv...

----------
🔴 ATTENTION !
Pour que le référendum ait lieu, il est impératif que le seuil de 10% des électeurs français signent la demande, ce qui représente le nombre colossal de 4 717 396 signatures, ainsi qu'un cinquième des membres du Parlement.

Rappelons que cette proposition de loi résulte du fait que quelque 250 députés et sénateurs (allant du RN à LFI en passant par LR, le PS, le PCF, etc.) ont enclenché début avril cette procédure de "référendum d'initiative partagée", introduite dans la Constitution en 2008 mais jamais utilisée.

-------------------------------------------------
🔴 Les insuffisances démocratiques
de cette procédure
-------------------------------------------------
L'UPR rappelle qu'elle estime que cette procédure de "référendum d'initiative partagée" est très imparfaite. Elle exige en effet 3 conditions excessives qui la distinguent profondément du Référendum d'Initiative Citoyenne (RIC) :

➡️ 1re insuffisance
Cette procédure exige un nombre de signatures démesuré puisqu'il doit correspondre à 10% des électeurs (4 717 396 signatures). Dans aucune autre démocratie pratiquant les référendums d'initiative populaire, un tel seuil n'est exigé.

En Suisse par exemple, il suffit que 100 000 citoyens signent une proposition de loi (sur 8,42 millions d'habitants, ce qui représenterait, proportionnellement aux rapports des populations, quelque 800 000 signatures en France), pour que tous les Suisses soient appelés à se prononcer par référendum sur un texte, ensuite débattu au Parlement.
Et il suffit de 50 000 signataires seulement pour enclencher un vote destiné à abroger une loi… sans passer par la case "députés".

En Italie, où la population est à peu près de la même taille que celle de la France, il suffit de 500 000 signatures pour lancer un référendum ; mais celui-ci ne permet aux Italiens que d’abroger une loi déjà existante.

✅ L'UPR estime qu'un seuil de 700 000 électeurs suffirait.
------------------

➡️ 2e insuffisance
Cette procédure exige un filtrage par au moins 20% des parlementaires. Comme il y a 925 parlementaires français (348 sénateurs et 577 députés), cela signifie qu'il faut au moins 185 parlementaires pour lancer la procédure (ce qui est ici le cas puisque 250 parlementaires ont signé la proposition de loi).

✅ L'UPR estime que ce filtrage par les "représentants de la nation" est injustifié puisque, si 700 000 électeurs ont signé une demande de référendum, c'est qu'il existe un problème politique d'une importance qui justifie que le corps électoral tout entier soit amené à le trancher directement.
------------------

➡️ 3e insuffisance
Cette procédure limite arbitrairement le champ des sujets sur lesquels le peuple souverain a le droit de pouvoir décider par lui-même.
L'article 11 de la Constitution pose en effet que le champ des sujets autorisés se limite :
- à l'organisation des pouvoirs publics,
- aux réformes relatives à la politique économique, sociale ou environnementale de la nation,
- aux services publics qui y concourent,
- à la ratification d'un traité qui, sans être contraire à la Constitution, aurait des incidences sur le fonctionnement des institutions.

Et pour apporter votre signature, c'est [là] ().

Il faut réunir 4,7 millions de signatures en 9 mois : alors, s'il vous plaît, NE MANQUEZ PAS CETTE OPPORTUNITÉ : allez signer cet important referendum pour que ADP ne soit pas privatisé !

Et faites circulez l'information !

C'est IMPORTANT !

En complément sur Aéroports De Paris :

En complément sur privatisation :

En complément sur Référendum d'Initiative :

En complément sur UPR :

En complément sur Charles-Henri Gallois :


Samedi 18 Mai 2019 - News # 17479 

Union Européenne, France : Pourquoi Combattre ? avec Pierre-Yves Rougeyron :

SYNOPSIS :

À une semaine des élections européennes, la souveraineté continue de faire débat.

Nationale, européenne, de gauche, de droite, la souveraineté est désormais invoquée par la plupart des partis de l’opposition et souvent au cœur de désaccords au sein des partis eux-mêmes. L’occasion de faire une mise à jour efficace avec Pierre-Yves Rougeyron, président du Cercle Aristote et directeur de la publication de la revue Perspectives Libres.

Pierre-Yves Rougeyron nous présentera également le dernier ouvrage de Perspectives Libres :"Pourquoi combattre ?". Un ouvrage dense et ambitieux qui réunit plus de 70 contributeurs pour rétablir la grandeur de la France.

Non évalué.

En complément sur Pierre-Yves Rougeyron :

En complément sur Union Européenne :

     

Mardi 14 Mai 2019 - News # 17348 

C’EST CASH ! Avec Olivier Delamarche - Après 20 ans d'existence, quel bilan pour l'euro ?

SYNOPSIS :

Cette semaine, pour le 20ème anniversaire de la mise en place de l’Euro, C’est Cash s’intéresse à la devise des européens.

Quel bilan peut-on dresser de la monnaie unique ? Une sortie de l’Euro est-elle possible ? Et avec quelles conséquences ?

Pour débattre de la question, Olivier Delamarche et Estelle Farge reçoivent Michel Aglietta économiste et conseiller au Centre d'études prospectives et d'informations internationales.

Non évalué.

En complément sur Olivier Delamarche :

       

Vendredi 10 Mai 2019 - News # 17266 

Alain Soral répond... sur ERFM ! – Douzième fournée ! :

J'ai bien fait de vite le regarder : c'est déjà censuré... 

Je vous le remet une version de la vidéo ainsi que le podcast en mp3 :

Au sommaire :

00’30 : le meilleur sport pour se défendre 
05’05 : la question de Dieu et la question du suicide 
08’50 : les séries télévisées américaines 
11’30 : l’Algérie 
16’40 : Jean-Yves Le Gallou 
18’35 : le racialisme et les tests de QI 
23’20 : l’attentat contre des mosquées en Nouvelle-Zélande 
29’00 : Gilets jaunes et dépression 
34’40 : les applications de rencontre 
40’00 : soutien de femme 
42’50 : pourquoi toujours la Seconde Guerre mondiale ? 
45’30 : Sophie Montel et le Rassemblement national 
48’45 : le débat Zemmour-Belattar

Pas mal de choses intéressantes.

À voir.

En complément sur Alain Soral :

       

Vendredi 26 Avril 2019 - News # 16881 

François Boulo : Réponse à la conférence de presse du Président de la République clôturant le « Grand débat national » et suite du mouvement :

La plateforme numérique La Ligne Jaune est accessible ici : https://lalignejaune.fr ().

En complément sur François Boulo :

En complément sur grand débat :

En complément sur Gilet Jaune :

   

Jeudi 25 Avril 2019 - News # 16856 

Bilan du grand débat national : les annonces d'Emmanuel Macron. Voir [ici] () et [là] ().

Du vent, du vent, et encore du vent...

En complément sur grand débat :

       

Mercredi 17 Avril 2019 - News # 16648 

Philippe Pascot : «Quand on nous dit qu'il n'y pas d'argent, on nous ment» :

SYNOPSIS :

Entretien du 17/4/2019 avec Philippe Pascot, écrivain, auteur notamment de «Pilleurs de vies». Il intervient sur le plateau de RT France pour réagir au discours du 16 avril d'Emmanuel Macron après l'incendie de Notre-Dame de Paris et la fin du grand débat national.

Bravo Philippe !

La journaliste est INAPTE : naïveté et bêtise pour cause de la faculté du discernement atrophiée.

N'a rien à faire dans le journalisme.

En complément sur Philippe Pascot :

       

Vendredi 12 Avril 2019 - News # 16516 

Têtes à Clash spécial avec Étienne Chouard :

SYNOPSIS :

Franck Tanguy reçoit Etienne Chouard, François Bert, François Samson et Fabien Bouglé. Ils débattent des annonces du premier ministre après le grand débat national, des nouvelles maisons de correction proposées par le ministre de l’Education nationale et de la réforme de la formation des hauts fonctionnaires.

Non évalué.

En complément sur Étienne Chouard :

       

Vendredi 12 Avril 2019 - News # 16508 

Grand débat national : Le gouvernement aurait gonflé le nombre de participants. Voir [ici] ().

En complément sur Grand débat :

       

Mercredi 3 Avril 2019 - News # 16236 

8 Français sur 10 estiment que le grand débat national ne résoudra pas la crise politique. Voir [ici] ().

Une évidence.

En complément sur grand débat :

       

Mercredi 27 Mars 2019 - News # 16054 

Interdit d'interdire : Réforme de la santé : le débat :

SYNOPSIS :

Frédéric Taddeï reçoit : 
- Sabrina Ali Benali, médecin remplaçant au sein d'une association de permanence de soins à Paris
- Frédéric Bizard, économiste
- Guy Vallancien, chirurgien, membre de l’Académie nationale de Médecine
- Cathy Le Gac, co-secrétaire générale du syndicat SUD Solidaire santé AP-HP

Non évalué.

En complément sur Interdit d'interdire :

En complément sur santé :

     

Mardi 26 Mars 2019 - News # 16028 

Grand débat national : révélation sur un flop :

SYNOPSIS :

Le gouvernement prétend que le Grand Débat a été un succès. Ah vraiment ?

Yanis Mhamdi a enquêté sur leurs méthodes et vous allez voir qu'elles sont pour le moins... Suspectes

Non évalué.

En complément sur grand débat :

       

Samedi 23 Mars 2019 - News # 15953 

Grande Journée de Débats : table ronde n°1: Comprendre la dés-union européenne - Avec notamment François Asselineau :

SYNOPSIS :

Le 20 Février, HEC Débats co-organisait avec Symposium Centrale-Supélec et Agora ENSAE la Grande Journée de Débats, sur le thème cette année de "l'Union européenne: l'heure des choix".

Cette première table ronde abordait la thématique de de la désunion européenne avec nos 3 invités : 
- Richard Balme, professeur et directeur du master International Public Management à SciencePo Paris.
- Martin Bohmert, délégué des Jeunes avec Macron et ingénieur spécialisé en innovation et énergie en Europe.
- François Asselineau, candidat à l'élection présidentielle et président de l'UPR.

François Asselineau fait des prestations brillantes.

Bravo.

En complément sur union européenne :

En complément sur François Asselineau :

     

Jeudi 21 Mars 2019 - News # 15907 

«Une campagne électorale» : Chantal Jouanno lance une nouvelle charge contre le grand débat national. Voir [ici] ().

En complément sur Chantal Jouanno :

En complément sur grand débat :

     

Lundi 18 Mars 2019 - News # 15799 

Zoom - François Boulo : l'avocat des Gilets Jaunes sans filtre sur TVL :

SYNOPSIS :

Porte-parole des Gilets Jaunes de Rouen, le très médiatique avocat François Boulo fait le point sur la révolte des Gilets Jaunes. Il reprend, sans filtre, sur le débat national, les manifestations sur le climat, les violences policières, les pillages de l'extrême-gauche. Un entretien important alors que l'on annonce la fin de la révolte des Gilets jaunes.

Très bien ce François Bouleau.

Il nous faut des gens compétents et raisonnables comme lui.

Il devrait voter UPR... Mais il ne peut rien dire dans sa position.

En complément sur François Boulo :

En complément sur Gilet Jaune :

     

Jeudi 14 Mars 2019 - News # 15693 

«Une gigantesque tartufferie» : François Asselineau (UPR) tacle le Grand débat national :

SYNOPSIS :

Entretien du 14/3/2019 avec François Asselineau, président de l'Union populaire républicaine (UPR). Alors que le Grand débat national se termine ce 15 mars, notre invité qualifie cet exercice «d'enfumage et de «one-man-show» de la part d'Emmanuel Macron, sans confrontation d'idées ni discussions avec des responsables des Gilets jaunes.

Une excellente prestation avec des réponses claires.

En complément sur François Asselineau :

En complément sur grand débat :

En complément sur Tartuffe :

   

Mercredi 13 Mars 2019 - News # 15639 

Faible participation, déconnexion : le premier bilan peu reluisant du grand débat national. Voir [ici] ().

En complément sur grand débat :

       

Vendredi 8 Mars 2019 - News # 15534 

Bistro Libertés avec Michel Drac :

 

SYNOPSIS :

Élections algériennes : quelles conséquences pour la France ? La contestation des algériens contre le président-candidat Abdelaziz Bouteflika peut dorénavant aboutir à l’embrasement de cette région stratégique du Maghreb . Devant une telle situation, quelles peuvent être les conséquences économiques, politiques, diplomatiques et sécuritaires pour la France. Comment agir ou réagir ?

À l’issue du débat national, quelle marge de manoeuvre pour Macron ? Même si les chiffres de participation au débat national sont apparemment satisfaisants, il n’en reste pas moins que les Français n’attendent plus de bavardages. Ils veulent que l’on passe à l’action et aux décisions. Alors, pour que l’exercice du débat ne soit pas vain, il faut que le président Macron présente des solutions et change de cap. Quelle est réellement sa volonté et sa marge de manoeuvre ?

Non évalué.

En complément sur Michel Drac :

En complément sur Bistro Libertés :

     

Jeudi 7 Mars 2019 - News # 15524 

Soissons : Sylvie Heyvaerts quitte la France insoumise pour l’UPR. Voir [ici] ().

Chers Amis Insoumis,

J’ai décidé de quitter la France Insoumise.
Non parce que je serai en désaccord avec le programme l’Avenir en Commun, mais parce que je ne parviens plus à trouver dans le discours de FI la cohérence qui me permettrait de m’engager dans la bataille des Européennes.
« L’Europe on la change où on la quitte », résumait de façon simple le positionnement de FI sur l’Europe. La menace de départ de la France devant permettre d’instaurer un rapport de force pour renégocier un certain nombre de points fondamentaux dans les traités européens. Au fur et à mesure, la perspective d’une sortie unilatérale de l’ UE s’est évaporée et le plan B est devenu bien flou. 
Je voudrai reprendre ici plus précisément la stratégie développée par FI, pour expliquer en quoi elle ne me convainc plus. 
La FI nous explique que « La désobéissance » est légale. Elle consiste à prendre une option de retrait. C’est-à-dire qu’un pays peut se désolidariser d’un aspect des traités européens. 
Donc si nous voulons mettre en œuvre notre programme, il va falloir prendre une option de retrait sur un nombre important de points. 
- Sur L’article 168 et 169 du TFUE qui donne la priorité au profit sur la santé
- Sur les articles 32 et 33 qui organisent la libre circulation des capitaux, des marchandises et des services.
- Sur l’article 106 qui prévoit l’ouverture à la concurrence de tous les services publics
- Sur l’article 21 qui impose la diminution de la protection sociale et le démantèlement du droit du travail.
- Sur les articles 38 et 39 qui placent les agriculteurs dans une concurrence sans merci avec des pays à très bas couts de salaire, et les entraine dans une course éperdue à la productivité.

Autant dire que c’est une remise en question totale de la logique qui gouverne l’Union Européenne depuis le début, et dont une grande partie a déjà été transposé dans les droits nationaux.

Une telle remise en cause constitue en fait une refondation totale de l’UE sur des bases humanistes et eco-sociales.
Alors pouvons-nous réécrire entièrement la constitution de l’UE en y impulsant un changement de paradigme aussi total ? La modification des traités doit être voté à l’unanimité ce qui rend toute modification quasi impossible. On pourrait alors réécrire un autre traité qui écraserait tous les autres. Examinons des lors quel nouveau compromis pourrait naître de l’alliance de 28 pays aux intérêts contradictoires.
Harmonisation fiscale ? Le Luxembourg et les pays bas seront contre.
Harmonisation sociale ? Comment s’y prend -on pour les harmoniser les législations sociales de 28 pays lorsque concernant le « SMIG » les écarts vont de 200€ mensuel à 2000€ ? et que c’est précisément cet avantage social qui assure la compétitivité de ces pays de l’Est et conditionne à l’heure actuelle leur équilibre économique ?
Par quel miracle arriverions nous à un accord qui serait autre chose qu’un accord tronqué sur un moins disant social, environnemental, fiscal ?

N’est il pas temps de se rendre compte que cette alliance à 28 a précisément pour objectif d’aboutir à cette impuissance qui sert les intérêts de l’oligarchie ?

De plus à l’heure où la population demande le RIC, il me parait tout à fait déraisonnable de recréer une structure plurinationale (même plus réduite) , impliquant des délégations importantes de souveraineté. Nous avons un besoin urgent de démocratie et l’échelon national avec son organisation en départements et en communes héritée de la révolution française garantit la proximité nécessaire à l’exercice d’un réel pouvoir citoyen. 
Donc j’en arrive à la conclusion qu’il ne saurait y avoir de démocratie en Europe, ni en refondant les traités, ni en restant bloqué avec 28 pays aux intérêts divergents dans une structure englobante.

Si l’on veut bien concevoir les objectifs d’un autre point de vue une stratégie bien plus directe et bien moins aléatoire se dessine.

Notre projet est de faire bifurquer tout notre système de production vers un fonctionnement basé sur la règle verte et la solidarité. Ajoutons à cela que nous devons le faire vite, car la dégradation sociale et environnementale a atteint des sommets.

C’est pourquoi nous devons sortir de l’Union Européenne. Dès le lendemain du Frexit nous pourrons.

1. Défendre sérieusement l’environnement en sortant du dogme de la mondialisation et du libre-échange, qui amènent à faire fabriquer à 15000 km de chez soi des produits qui pourraient être produits localement. 
2. Empêcher les délocalisations des industries et les privatisations de notre patrimoine national.
3. Engager une transition énergétique d’envergure créatrice de millions d’emplois
4. Reconstruire des services publics dignes de ce nom, et empêcher la privatisation de ces secteurs .
5. Renationaliser les entreprises stratégiques : SNCF, Autoroutes, Orange, TF1, Gestion de l’eau, EDF GDF, Poste, etc…
6. Préserver la pêche artisanale et l’agriculture familiale. Soutenir la conversion vers le Bio, autoriser les semences libres, trouver des alternatives au glyphosate.
7. Augmenter le SMIG et les minimas retraite tout en allégeant les charges des petites entreprises.
8. Préserver l’unité nationale en stoppant les réformes des euro-régions menées dans le dos des français, sans leur consentement, qui passe par le regroupement forcé de communes et l’assèchement des finances des dites communes et des départements.
9. Redonner puissance à notre démocratie en instaurant le RIC. 
10. Ouvrir la France sur le reste du monde notamment sur la francophonie, sortir de l’OTAN et cesser de soutenir les guerres criminelles des USA , œuvrer pour la paix.

Et pendant les deux années qui s’écoulent entre la décision de quitter l’Europe et la sortie effective ( avec ou sans accord) rien ne nous empêchera de prendre des options de retraits unilatéral. 
Cette question n’est pas une dissertation théorique. Elle revêt une urgence absolue. Tous les jours des pans entiers de notre richesse nationale est cédée à des intérêts privés, les structures juridiques qui ont organisées la solidarité sont méthodiquement fracassées, l’indivisibilité même de la nation est remise en cause par des traités signés derrière le dos des français. C’est trop ! Nous devons avoir une réaction à la hauteur du danger !
Si la France reprend de manière claire sa souveraineté en sortant de l’UE, elle offrira un point d’appui ferme pour les peuples qui souhaitent mener une politique qui mette fin au pillage des richesses, au saccage de l’environnement, et au mépris de l’être humain. 
Nous pourrons alors monter conjointement de beaux projets, sans pour autant qu’il soit nécessaire de recréer une entité supra-étatique. 
Nous pourrions par exemple élaborer un plan de dépollution de la Mer Méditerranée avec les pays riverains. Nous pourrions renforcer les dispositifs conjoints de lutte contre les incendies, nous pourrions nous entendre sur une politique de sauvetage des migrants et d’accueil. Etc…

À cela s’ajoute un bénéfice financier non négligeable : Sortir de l’UE c’est récupérer immédiatement au minimum 34 milliards d’euros par an
9 milliards qui résulte de la différence entre ce que nous donnons à L’UE et ce qui nous est reversé. (La France verse 23 milliards et en récupère 14)
5 milliards d’euros liées à des dépenses hors budgets (Cofinancement et sanctions financières)
20 milliards récupérables rapidement sur la fraude et l’évasion fiscale en rétablissant le contrôle sur les mouvements de capitaux.
Sans compter les économies colossales découlant de l’allégement des réglementations issues de l’UE dont les coûts de gestion pesant sur les administrations, les entreprises publiques et privées, les artisans etc, qui sont estimées à 35 milliards annuels.

Le Frexit en ce qu’il est une réponse ferme et déterminé aux exactions de la caste des oligarques est nécessairement une mesure « de gauche ». Ce sujet ne doit plus être tabou. 
Un grand parti populiste comme l’est la France Insoumise, pourrait d’autant plus facilement assumer cette approche que la construction de l’Europe est frappée d’illégitimité depuis 2005 puisque le peuple français l’a refusé. 
Il est urgent que cette blessure démocratique soit soignée et qu’une nouvelle occasion de se prononcer soit donné au peuple. On ne peut pas demander aux citoyens d’aller voter, et ensuite bafouer leur vote. 
Comme le dit Frederic Lordon « La gauche ne peut plus couler un désir internationaliste dans les pires propositions du néoliberalisme ».

Eu égard à ses réflexions j’ai décidé de soutenir la campagne de Francois Asselineau, qui est aujourd’hui le seul a porter la revendication du Frexit dans l’espace public.
A ceux qui crient au loup parce que Francois Asselineau a été proche de Charles Pasqua et membre du RPF, je renvoie sur les explications très détaillées qu’il a lui-même données, et qui me semblent suffisamment convaincantes. M. Asselineau est depuis le début un fervent gaulliste et adversaire de la construction européenne néolibérale et il a pensé trouver dans le RPF un vrai parti souverainiste, avant de s’apercevoir qu’il s’était trompé.
Je n’ai personnellement jamais vu ou entendu chez lui aucun propos raciste, antisémite, identitaire, etc.. qui permettrait de l’identifier à l’extrême droite. Au contraire j’y trouve une culture universaliste, laïque, et républicaine absolument évidente. Je regrette que des débats sur le fond n’est jamais eu lieu entre les responsables de FI et l’UPR. Mais c’est vrai qu’ Asselineau avec ses 0,98% des voix est quantité négligeable ! Au moins ne pourrais-je pas être taxée d’opportunisme !!
Je reste bien évidemment solidaire de tous les autres combats de la France Insoumise.

Bravo Madame !

Et bienvenue dans le parti qui réunit les Français de tous les horizons !

En complément sur UPR :

En complément sur Sylvie Heyvaerts :

     

Vendredi 1er Mars 2019 - News # 15370 

François Asselineau appelle à la mobilisation contre la censure du service public audiovisuel :

 

SYNOPSIS :

François Asselineau rappelle, au nom de l’UPR, la saisine le 21 janvier 2019 par courrier de la présidente du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA), Delphine Ernotte. Il rappelle les motivations (violation de la loi, invisibilisation médiatique délibérée de l’UPR) et les modalités de cette saisine. Les sollicitations de l’UPR sont restées lettre morte, malgré l’urgence due au fait de la campagne électorale qui s’annonce. A l’inverse, il rappelle que le Président de la République se sert de son « Grand débat national » pour faire indirectement son autopromotion, aux frais du contribuable, en toute illégalité et inconstitutionnalité.

François Asselineau annonce mettre en ligne une copie de la lettre adressée à la présidente du CSA. Il rappelle les règles de couverture médiatique auxquelles ont droit les partis politiques, et que l’UPR les remplit toutes. Dans le cadre de cette censure, il énonce toutes les fois où l’UPR aurait dû avoir droit à un temps de parole significatif sur des chaînes de télévision et de radio publiques durant les 22 mois ayant suivis son dernier passage sur celles-ci, en avril 2017, lors de l’élection présidentielle. Il annonce également que les médias français ont reçus expressément pour ordre de museler l’UPR.
Il propose à tous les volontaires qui le souhaitent d’envoyer ce courrier aux principaux responsables de partis politiques français. Il demande à ces-derniers, le cas échéant, de faire une déclaration publique de soutien, pour exiger une couverture médiatique de l’UPR conforme à la loi. Seront également saisis par l’UPR Reporters sans Frontières, l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), et des ambassades étrangères en France. Enfin, il propose à qui veut bien l’entendre d’écrire personnellement au CSA, au Comité d’éthique de France Télévisions, et aux chaînes de télévision et de radio publiques de manière générale. Des manifestations publiques organisées par l’UPR sont envisagées devant le siège de France Télévisions si ces mesures devaient s’avérer sans issue positive.

Les courriers envoyés aux partis politique sont naïfs : les partis n'en ont rien à foutre.

Il fallait tout de suite porter plainte devant la justice française, devant la justice de l'UE.

Les salopards qui donnent des ordre de censure sont des gens iniques, lâches, et déloyaux. Ils ne comprendront que le rapport de force de la justice, rien d'autre.

En complément sur François Asselineau :

En complément sur UPR :

En complément sur censure :

   

Mardi 19 Février 2019 - News # 15160 

Éducation nationale : Interdit d'Interdire - Réforme de l’École de Jean-Michel Blanquer : le débat :

SYNOPSIS :

FrédéricTaddeï reçoit Marion Messina, romancière, auteur de «Faux départ», Nicolas Laurent, enseignant en ZEP, Pierre de Panafieu, directeur de l'Ecole alsacienne et Samuel Piquet, journaliste et professeur de français.

Non évalué.

En complément sur Interdit d'Interdire :

En complément sur Éducation nationale :

En complément sur école :

   

Dimanche 17 Février 2019 - News # 15104 

Mathématique, calcul mental, et instruction : comment faire d'enfants ordinaire des surdoués. Voir [ici] ().

Comme quoi il existe des solutions !

Pourquoi ces techniques ne sont-elles pas enseignées partout pour le bien de tous ?

Les fonctionnaires dirigeant l'Éducation nationale sont responsables et coupables de la déliquescence de l'instruction et du niveau déplorable des élèves. Ils ne sont là que pour défendre leurs intérêts et pas ceux des élèves et de la Nation.

À maintes reprises, on a pu voir dans des écoles des techniques pédagogiques et des didactiques produisant des résultats spectaculaires. Presque à chaque fois, ces enseignants ont été dénigrés, rabaissés, et ostracisés par le système. Il y a donc bien une mafia de l'Éducation nationale qui empêche toute amélioration parce-qu'elle souhaite garder le contrôle absolument, et pour de vaines raisons idéologiques iniques.

L'instruction et ses méthodes doivent faire l'objet d'un débat national d'au moins un an, où TOUTES LES INITATIVES PÉDAGOGIQUES DU MONDE doivent être recensées à partir du moment où elles produisent des résultats positifs observés. La Nation ne peut plus laisser cet enjeu primordial de société à une poignée de gens rances, rabougris, haineux, sous l'emprise d'idéologies de merde, et inaptes, qui qualifient :

Quand on en est réduit à publier ce genre de conneries, c'est qu'on a atteint le fond, et qu'on veut masquer sa propre ignorance et incompétence...

En complément sur éducation :

En complément sur mathématique :

En complément sur calcul :

   

Vendredi 15 Février 2019 - News # 15046 

Sondage : Deux tiers des Français estiment que Macron instrumentalise le grand débat national. Voir [ici] ().

Les Français ne sont pas fous. Enfin pour les deux tiers...

En complément sur sondage :

En complément sur grand débat :

En complément sur instrumentalisation :

   

Lundi 11 Février 2019 - News # 14943 

Grand débat national : la réponse du peuple à Macron :

En complément sur grand débat :

       

Dimanche 10 Février 2019 - News # 14923 

Grand entretien de janvier-février 2019 avec Pierre-Yves Rougeyron : spécial Gilets jaunes :

Entretien de janvier-février 2019 avec Pierre-Yves Rougeyron : RIC, les européennes, internationale :

Non évalué.

En complément sur Pierre-Yves Rougeyron :

En complément sur Gilet Jaune :

     

Vendredi 8 Février 2019 - News # 14872 

Népotisme insupportable : Grand débat national : Tiphaine Auzière, la fille de Brigitte Trogneux Macron va animer une soirée dans le Pas-de-Calais. Voir [ici] ().

Plus aucune limite à la décence...

En complément sur népotisme :

En complément sur Trogneux :

En complément sur Tiphaine Auzière :

   

Jeudi 7 Février 2019 - News # 14837 

Une réflexion d'Anne Rounanoff sur le grand débat national... :

C'est exactement ça !

C'est pour lui une opération de communication, de la propagande mensongère, en vue d'intoxiquer les Français, et en même temps (LOL), de commencer avant tout le monde sa campagne pour les européennes.

En complément sur grand débat :

En complément sur Anne Rounanoff :

     

Samedi 2 Février 2019 - News # 14674 

Le grand débat national est une farce, une tromperie du peuple (une preuve de plus si cela était encore nécessaire à certains...) :

En complément sur grand débat :

En complément sur tromperie :

     

Mardi 29 Janvier 2019 - News # 14576 

«Opération de communication» : Chantal Jouanno révèle les coulisses du grand débat national. Voir [ici] ().

En complément sur Chantal Jouanno :

En complément sur grand débat :

     

Mardi 29 Janvier 2019 - News # 14571 

Ces rapports de d'ATTAC et de l'OXFAM qui montrent que les gilets jaunes ont raison :

SYNOPSIS :

Le nombre de milliardaires a doublé depuis 2008, les dividendes versées aux actionnaires ont augmenté de 44% depuis 2010.
Et pendant ce temps, Macron reçoit des patrons de multinationales à Versailles...
Message aux GILETS JAUNES appels à la lutte , il faut être aussi actif sur les réseaux sociaux ;
OBJECTIF:
- 1000 abonnée sur ma page YouTube pour que YouTube puissent mettre en avant cette vidéo qui en générer plus d'un.
- Un maximum de PARTAGE, pour aider sont entourage à ouvrir les yeux  
- Un maximum de POUCE BLEU, qui aidera énormément cette vidéo dans le référencement 
  YouTube
- Et pour finir , l'espace commentaire peut être un lieu de débat, qui se situe sous cette vidéo

Source : Buzz 2.0  

En complément sur gilet jaune :

En complément sur ATTAC :

En complément sur OXFAM :

   

Dimanche 27 Janvier 2019 - News # 14528 

Le Grand Débat National : les 418 MILLIARDS d'Euros que doivent les voyous de la grande distribution - Par Martine Donnette de l'association En toute franchise :

SYNOPSIS :

Monsieur Emmanuel MACRON, Président de la République, Dans le cadre du grand débat, nous attendons la réponse de Monsieur Bruno LEMAIRE, Ministre de l’Économie, concernant l'application de la Directive Européenne Services 2006-123 du 12 décembre 2006.

LUTTEZ contre les Fraudes des surfaces illicites des grandes surfaces et encaissez les MILLIARDS d'astreintes prévues par la loi, permettrait de rétablir la situation que nous attendons tous. FAITES UN DON POUR RENFORCER NOS ACTIONS

 

Pour en savoir plus sur l'association "En toute franchise" :

En complément sur grand débat :

En complément sur Martine Donnette :

En complément sur grande distribution :

   

Vendredi 25 Janvier 2019 - News # 14500 

Chantal Jouanno dénonce sur LCI le caractère faussé du grand débat national. Voir [ici] ().

En complément sur Chantal Jouanno :

En complément sur grand débat :

     

Dimanche 20 Janvier 2019 - News # 14399 

«Un algérien en situation irrégulière a sodomisé une grand-mère de 80 ans» : lors du grand débat, une maire dénonce les horreurs de l'immigration de masse à Macron et le deux poids deux mesures dont souffrent les français les plus pauvres qui sont bien moins traités que les clandestins et les demandeurs d'asiles :

Un exposé simple et clair qui résume bien la situation (mais il manque hélas quelques chiffres pour bien saisir l'intensité des drames causés par l'immigration).

Notez bien les quelques réactions de bien-pensants, adeptes du politiquement correct : surtout ne pas dire les choses, afin que les choses ne se sachent pas ! Pourtant cette dame s'exprime calmement sans haine aucune.

Le politiquement correct et la bien-pensance sont l'une des plaies contemporaines de notre société.

En complément sur migrants :

En complément sur clandestin :

     

Samedi 19 Janvier 2019 - News # 14387 

Grand débat national : Un Gilet Jaune dénonce des maires «pétrifiés» par Macron :

En complément sur grand débat :

En complément sur gilet jaune :

     

Samedi 19 Janvier 2019 - News # 14383 

 

Manipulation macronienne : Un maire balance sur le grand débat national : "Il s'agit d'une campagne électorale pour Macron". Voir [ici] ().

Ce Macron est une petite ordure qui ne pense qu'à fait de la propagande pour conserver le pouvoir. Et il a fait la même chose pour y accéder.

Français, en vous faites plus tromper par ce petit empereur romain vaniteux et méprisant qui n'a que faire de vous !

En complément sur maire :

En complément sur grand débat :

En complément sur manipulation :

   

Samedi 19 Janvier 2019 - News # 14381 

Acte 10 des Gilets jaunes : une mobilisation sur fond de Grand débat national (EN CONTINU). Voir [ici] ().

En complément sur Acte 10 :

En complément sur gilet jaune :

     

Vendredi 18 Janvier 2019 - News # 14356 

Grand débat national et liberté d'expression : à Souillac, 10,000 CRS et Gendarmes interdisent aux 3,400 habitants de s’exprimer. Voir [ici] ().

Une preuve de plus que le grand débat, c'est du théâtre, que Macron n'est pas sincère, et que la France bascule dans la dictature.

En complément sur grand débat :

En complément sur liberté d'expression :

     

Mercredi 16 Janvier 2019 - News # 14309 

LE CONTRE-DÉBAT NATIONAL À MACRON : Des Gilets jaunes prennent la parole (DGJPLP) - Première émission :

 

SYNOPSIS :

Pendant que Macron lance son pseudo « Grand débat national » dont il verrouille par avance les sujets à 4 thèmes et dont il fixe la liste des questions, l’UPR ouvre son studio à un CONTRE-DÉBAT NATIONAL en réponse au locataire bouffi d’orgueil et de mépris de l’Élysée.

Le lancement de ce contre-débat fait suite à l’invitation que François Asselineau avait faite aux Gilets Jaunes le 23 décembre dernier.
Découvrez ce soir la première émission où des Gilets Jaunes prennent la parole !

Les participants ont été parmi les premiers à faire acte de candidature pour venir débattre dans notre studio.

L’émission a été enregistrée le 13 janvier. L’UPR a mis gracieusement à la disposition des participants son nouveau studio, sa compétence technique et son audience.

Il n’y a eu ni censure, ni intervention dans les échanges.

Les propos tenus n’engagent pas l’UPR et n’engagent que les participants qui s’expriment.

Tous les Gilets Jaunes, penseurs ou journalistes qui le souhaitent peuvent proposer leur candidature pour participer aux prochaines émissions.

C’est aussi vrai pour les « Giro bleu », « stylos rouges », etc.

Il suffit de proposer sa candidature et de décrire brièvement votre parcours et vos motivations en nous écrivant à https://www.upr.fr/nous-contacter ().

—–

Intervenants : 
Zamaan – Gilet Jaune de Paris et présentatrice
Julien T. – Porte parole des Gilets Jaunes de Grenoble 
Olivier B. – Gilet Jaune Grenoble 
Marc N. – Gilet Jaune de la Roche-sur-Yon 
Thomas C. – Gilet Jaune Cannes.

Réalisation : 
Directeur de production : Fabien Sémat 
Régisseur général : Luc B. 
Régisseur adjoint : Rémi B. 
Post-production : Pierre Pernisek

Non évalué.


Mercredi 16 Janvier 2019 - News # 14293 

Gilets jaunes : Édouard Philippe exclut l’immigration du grand débat national. Voir [ici] ().

En complément sur Édouard Philippe :

En complément sur migrants :

En complément sur grand débat :

   

Mercredi 16 Janvier 2019 - News # 14286 

Grand débat national : «Ils disent que le débat est ouvert à tous, mais derrière on est fliqué…» : il exprime ses «doléances» et se retrouve interrogé par les agents du renseignement. Voir [ici] () et [là] ().

ATTENTION DANGER : le débat national est une occasion de repérer et de ficher les Français qui ont quelque chose contre le gouvernement, et tous les dissidents !

N'Y PARTICIPEZ DONC PAS !

C'est grave : on est désormais vraiment en dictature !

En complément sur débat national :

En complément sur dictature :

     

Samedi 12 Janvier 2019 - News # 14182 

Nouveau désastre pour le « Grand débat national » de Macron : L’Association des Maires de France lui fait un bras d’honneur. Voir [ici] ().

En complément sur grand débat :

       

Jeudi 10 Janvier 2019 - News # 14144 

Le grand débat national... :

En complément sur grand débat :

       

Jeudi 10 Janvier 2019 - News # 14132 

"On n'est pas prêts, c'est super risqué" : l'histoire secrète du grand débat national :

C'est pas gagné ! 

À voir !!!

En complément sur grand débat :

       

Mercredi 9 Janvier 2019 - News # 14111 

Interdit d'interdire : Où s'arrêtera la guerre commerciale lancée par Donald Trump ? :

SYNOPSIS :

Frédéric Taddeï reçoit Yves Nouvel, professeur de droit international économique à l’université Paris I Panthéon-Assas, Caroline Galactéros, géopolitologue, auteur du blog «Bouger les lignes», présidente du Think Tank Geopragma et du cabinet d’intelligence stratégique PLANETING, Sylvie Matelly, économiste et directrice adjointe de l’IRIS ainsi que Jean-Éric Branaa, chroniqueur et chercheur spécialisé sur les États-Unis. Débat

Non évalué.

En complément sur guerre commerciale :

En complément sur Donald Trump :

En complément sur Interdit d'interdire :

   

Mardi 8 Janvier 2019 - News # 14065 

Chantal Jouanno renonce à piloter le Grand débat national. Voir [ici] ().

Elle est pas conne : c'est un cadeau empoisonné qui peut l'emmener si les choses se passe mal à la guillotine.

En complément sur Chantal Jouanno :

En complément sur Grand débat :

     

Lundi 7 Janvier 2019 - News # 14032 

Bruno Le Maire jette déjà le masque : pas question que le « grand débat national » touche à l’ISF, ni à l’IS, ni à quoi que ce soit d’important ! Voir [ici] ().

Encore un joli démocrate...

En complément sur Bruno Le Maire :

En complément sur grand débat :

     

Lundi 7 Janvier 2019 - News # 14023 

Honteux ! : Grand débat national : son organisatrice Chantal Jouanno touchera... 14.700 euros par mois. Voir [ici] ().

Scandaleux !

Inique !

Mais quel mépris du peuple et des Gilets Jaunes !

Rappel : le salaire médian français de 1.732 euros nets par mois !!!

En complément sur grand débat :

En complément sur Chantal Jouanno :

En complément sur honteux :

   

Vendredi 21 Décembre 2018 - News # 13713 

«Grand débat national» : Édouard Philippe veut tirer des Français au sort pour y participer. Voir [ici] ().

En complément sur Édouard Philippe :

       

Jeudi 20 Décembre 2018 - News # 13694 

Yves Mamou : L'intelligence des élites avec l'ennemi :

SYNOPSIS :

Le journaliste Yves Mamou nous présente son dernier ouvrage “Le grand abandon - Les élites françaises et l’islamisme”. Un essai pour dénoncer l’absence délibérée de débat sur une immigration musulmane qui a déjà meurtrie les paysages urbains français.

Non évalué.

Ça suinte le national-sionisme..., même si il y a incontestablement certaines vérités.

En complément sur Islam :

En complément sur élite :

En complément sur migrants :

   

Jeudi 20 Décembre 2018 - News # 13682 

Je demande un droit de réponse loyal à ceux qui me calomnient.

Étienne Chouard.

 

Étienne Chouard demande un droit de réponse aux médias, notamment aux éditocrates serviles du système comme Jean-Michel Aphatie, Laurent Joffrin, etc., qui le calomnient :

[RIC POUR LES GILETS JAUNES (et les autres)] Les mœurs des « journalistes » en France, en 2018, avec les vrais opposants, c’est 2 qui tiennent et 3 qui cognent… et un bâillon pour qu’il se taise… Je demande le droit de nous défendre loyalement : en direct et en face à face

Je me fais une très haute idée de la fonction de journaliste. J’ai été très marqué par l’imaginaire de l’époque de la Révolution française, où les journalistes étaient considérés comme « les sentinelles du peuple ». Déjà, à Athènes, il y a 2500 ans, les citoyens, pour pouvoir tous jouer le rôle de « sentinelles de la démocratie », tenaient plus que tout à l’iségoria (droit de parole pour tous, à tout moment et à tout propos) car ce droit de parole permettait à chaque citoyen de chercher et surtout de dénoncer tous les éventuels complots contre la démocratie, pour la protéger. Grâce à l’iségoria, la démocratie était plus forte, la démocratie avait les moyens de se défendre contre les intrigants, contre les comploteurs.

Aujourd’hui, le croiriez-vous, les « journalistes » (ou en tout cas un grand nombre d’entre eux) traquent les lanceurs d’alertes comme des malfaiteurs, qu’ils appellent des « complotistes »… c’est-à-dire que les « journalistes », au lieu de protéger les citoyens vigilants (et d’en faire partie eux-mêmes !), les martyrisent ! On marche sur la tête.

#LeTermeComplotisteEstUneInsulteÀLintelligenceCritique

Et il n’est pas besoin d’être grand clerc pour comprendre le lien direct entre cette profonde perversion (mise à l’envers) de la fonction de journalisme et l’appropriation de tous les journaux par les plus riches (9 milliardaires ont acheté, comme on achète des bagnoles ou des baraques, TOUS les journaux du pays ; c’est une catastrophe, l’opinion n’est plus éclairée mais intoxiquée).

Par ailleurs, je constate à mon sujet que les mœurs des « journalistes », avec les opposants au système de domination parlementaire (à mon avis frauduleusement nommé «Gouvernement représentatif»), deviennent d’une brutalité et d’une déloyauté crasses : car enfin, depuis deux ou trois jours, tous les éditocrates de mon pays publient des « portraits » de moi comme si j’étais l’ennemi public n°1, fourbe, dangereux, complotant dans l’ombre, « trouble » (sic), « sulfureux » (resic), tissant sa toile (reresic)… (sans s’en rendre compte, mes accusateurs sont d’ailleurs précisément ce qu’ils dénoncent : « complotistes »…), mais sans m’avoir jamais appelé avant pour connaître ma version (les seuls à m’avoir appelé avant sont les journalistes de France Info, qui ont d’ailleurs écrit sur moi un article moins mensonger que les autres), sans m’avoir prévenu, et surtout sans me laisser la moindre chance de me défendre, sans me permettre d’expliquer la sottise et la fausseté de toutes ces accusations invraisemblables, et surtout sans jamais confronter nos arguments de fond.

J’ai demandé, sur Twitter, aux premiers de ces éditorialistes calomniateurs un débat à la loyale, en direct, face à face et sur le fond (des problématiques de la souveraineté, de la représentation, de l’initiative des peuples dans les lois auxquels ils consentent à obéir, de choses sérieuses, quoi), plutôt que sur des ragots extravagants qui tournent en boucle dans le milieu fermé des prétendus « antifas », dont tout laisse à croire que leur mission réelle est d’entretenir à gauche une profonde zizanie, à l’aide d’une redoutable police de la pensée ; zizanie qui coupe le peuple en morceaux et qui le condamne éternellement à l’impuissance (électorale).

Chacun commence à comprendre que de débat loyal sur le fond, ils n’en veulent pas. Serait-ce parce que tous ces éditorialistes n’auraient pas d’argument solide (et avouable) contre le RIC ? et qu’ils sont donc réduits à s’en prendre lâchement au messager, dans son dos et sans lui permettre de se défendre ?

Mais leur problème principal , c’est que, quoi qu’ils décident à propos de mon droit de réponse, en l’occurrence tuer le messager ne suffira plus, car il y a désormais dans le pays DES CENTAINES d’autres messagers tout aussi compétents et bons orateurs (c’est-à-dire respectueux des autres) pour prendre ma place : ce qui est né en France, avec les Gilets jaunes et le RIC comme première marche intellectuelle vers une aspiration populaire à un processus constituant populaire (débarrassé des professionnels de la politique), c’est une prise de conscience contagieuse, à la base de la société, que le niveau constituant est le meilleur pour engager les luttes sociales : le niveau législatif est mauvais pour nous émanciper car 1) il nous enferme dans une impuissance politique qui est verrouillée à un niveau supérieur, inaccessible, et 2) il nous empêche de fraterniser contre l’oppression des riches du moment par des disputes sans fin sur des sujets secondaires.

Le niveau législatif, celui où l’on décide quelles sont les lois qu’il nous faut aujourd’hui, thème par thème, est celui des disputes sans fin, alors que le niveau constituant, celui où l’on décide comment l’on va mettre au point les lois, qui va nous représenter, avec quel mandat, sous quels contrôles et avec quelles possibilités de révocation, ce niveau constituant est celui de la concorde facile car la plupart de nos aspirations y convergent, que nous soyons de droite, de gauche ou d’autre chose : tout le monde comprend à toute vitesse que NOTRE CAUSE COMMUNE, la cause commune des 99% partout sur terre, c’est : « NOUS VOULONS INSTITUER NOUS-MÊMES NOTRE PROPRE PUISSANCE ».

Il me semble que ce pourrait être la devise des Gilets Jaunes du monde entier.

Cette mutation universellement contagieuse va tout changer : les électeurs enfants sont en train d’aspirer à devenir citoyens constituants, et ils n’auront pas à le demander à leurs maîtres : il leur suffira de le vouloir vraiment, ensemble. Étienne de la Boétie l’avait excellemment prédit : soyez résolus de ne plus servir, et vous voilà libres.

Je peux me tromper, bien sûr, et je passe mon temps à chercher des contradicteurs pour trouver mes erreurs et progresser, mais il est extravagant de me faire passer pour un tyran qui avancerait masqué. Extravagant.

Je vais reproduire à la fin de ce billet un message important que j’avais rédigé en novembre 2014 (il y a 4 ans déjà), où je faisais le point sur les accusations à propos de Soral. Vous jugerez. Je souligne simplement que, personnellement, je ne parle JAMAIS de Soral, absolument jamais, et que, par contre, tous ceux qui m’accusent de le fréquenter (ce qui n’est pas vrai), eux, en parlent tout le temps… comme si c’était ces imprécateurs eux-mêmes qui étaient chargés de la promotion quotidienne du personnage qu’ils prétendent combattre.

Bref, devant ce torrent de haine recuite, tournant en boucle et auto-entretenue, de la part des « grands » éditorialistes du pays, je me dis que, finalement, être ainsi craint par ces gens-là, c’est un peu comme une Légion d’honneur, une marque de vraie résistance : il semble donc que je ne sois pas, moi, une opposition contrôlée (Cf. 1984 d’Orwell : une opposition dont le pouvoir n’a rien à craindre).

Finalement, il est assez logique que je sois détesté par cette bande de détestables : je rappelle que tous ces « journalistes » (ce sont les mêmes propagandistes qui défendaient tous le Oui pour le référendum contre l’anticonstitution européenne en 2005 et qui étiquetaient déjà « extrême droite » tous leurs adversaires défenseurs du Non, pour ne pas avoir à leur répondre sur le fond), tous ces « journalistes » qui me traitent de « facho », donc, défendent ardemment, depuis 40 ans (depuis le début des années 1980), à la fois le fléau du néo-libéralisme et celui du libre-échange, la catastrophe absolue qu’est la libre circulation des capitaux et donc l’évasion fiscale, les délocalisations et la désindustrialisation du pays, la dérégulation financière et la dépossession des États du pouvoir de création monétaire, le transfert scandaleux de la souveraineté nationale (qui ne leur appartenait pourtant pas) à des institutions supranationales tyranniques hors contrôle et corrompues jusqu’à la moelle, la flexibilité et l’austérité, la désindexation des salaires et des retraites, la rigueur et les coups de ceinture pour les pauvres, les cadeaux somptueux et obscènes pour les plus riches, insatiables pompes à fric, véritables siphons à pognon privant la société des signes monétaires nécessaires à la prospérité, l’asphyxie financière des services publics pour en faire à terme des centres de profit privé, la vente à vil prix des biens publics rentables (autoroutes, péages, aéroports, barrages, industries stratégiques…) aux parrains maffieux qui les ont mis en place à leurs micros, et j’en passe… Il est assez logique que ces défenseurs du capitalisme déchaîné ne nous aiment pas et qu’ils nous craignent, moi et les Gilets jaunes devenant constituants.

Mille mercis à tous ceux qui me défendent comme ils peuvent, sur les réseaux sociaux et dans les conversations, il est facile de comprendre combien pour moi c’est émouvant.

Et notamment merci à ceux qu’on appelle les gentils virus démocratiques, dont j’observe tous les jours le dévouement au bien commun et à la démocratie qui vient.

Merci aussi à RT, Russia Today, la chaîne de télé russe qui assume désormais quasiment seule en France le service public de Résistance à l’oppression, en donnant la parole à tout le monde et en permettant de bons débats de fond sur des sujets importants. J’ai rencontré leurs équipes et j’ai été frappé par leur professionnalisme et leur rigueur. Probablement parce qu’ils n’ont aucun droit à l’erreur (le gouvernement et ses complices « journalistes » les traquent depuis leur création), et aussi peut-être parce qu’ils ne suivent pas, eux, un idéal lié au profit ou à la domination.

Merci aussi à François Ruffin, pour son courage. Ce qu’il a fait ne m’étonne pas de lui : il est profondément honnête. C’est sans doute l’homme politique que j’admire le plus dans mon pays (malgré quelques profonds désaccords, notamment sur la très nécessaire sortie de l’UE). J’espère que ses amis (qui sont aussi les miens, dans ma tête en tout cas) ne le martyriseront pas pour ce qu’il a dit de moi (qui n’est quand même pas si grave).

Bon, les Gilets jaunes, on continue d’apprendre à constituer, sur les péages et les ronds-points ? On se fout de ces voleurs de pouvoir, on ne leur demandera pas la permission pour s’émanciper de leur domination. Il faut par contre qu’on s’entraîne, hein ? Allez, à tout à l’heure ! 
(ce soir jeudi à Bordeaux, vendredi à Périgueux, samedi dans le Lot, dimanche à Brignoles, ou à Toulon je ne sais plus 🙂 )

Amitiés à tous (vraiment à tous).

Étienne.

#GiletsJaunesConstituant

#CeNestPasAuxHommesAuPouvoirDÉcrireLesRèglesDuPouvoir

#PasDeDémocratieSansCitoyensConstituants


Quand le message est trop fort, attaquer le messager…

Bravo Étienne, beau discours !

Allez Étienne !

Le PEUPLE est avec toi !

À bas les faux démocrates et les kapos médiatiques de ce système politique injuste !

Amitiés !

PS : il y a une faute d'orthographe dans le nom de Jean-Michel Aphatie dans ton image jaune.

En complément sur Étienne Chouard :

En complément sur Jean-Michel Aphatie :

En complément sur Laurent Joffrin :

En complément sur médias :

En complément sur référendum d'initiative :


Samedi 15 Décembre 2018 - News # 13556 

Promesses aux gilets jaunes faites par Macron lors de son allocution du 10 Décembre 2018 : Pour les salariés au SMIC, la hausse de 100 euros pourrait attendre quelques mois... Voir [ici] ().

Mort de rire... : toutes les mesures du gouvernement sont du flanc... Après l'abandon du débat national sur l'immigration annoncé par Édouard Philippe, voilà que les pauvres Smicards vont devoir attendre plusieurs mois pour recevoir leur aumône...

À croire qu'au gouvernement ils le font exprès pour créer un soulèvement qu'ils réprimeront ensuite par un État d'urgence (suivi d'une dictature).

En complément sur gilet jaune :

En complément sur allocution Macron :

En complément sur SMIC :

   

Vendredi 14 Décembre 2018 - News # 13528 

La Confédération paysanne appelle à rejoindre les Gilets jaunes :

Laurent Pinatel porte-parole, de la Confédération paysanne.

Dans une lettre ouverte, que nous publions ci-dessous, la Confédération paysanne appelle à la "convergence" des agriculteurs et des Gilets jaunes.

"Lettre ouverte à nos concitoyen-ne-s, avec ou sans gilet jaune"

Nous paysannes et paysans de la Confédération paysanne défendons, dans le respect profond de la diversité de nos territoires et productions, l’urgence d’une justice sociale et environnementale au travers du projet d’agriculture paysanne. Et ce, au-delà des réflexes corporatistes. Certaines des revendications portées par le mouvement social des gilets jaunes trouvent un écho particulier pour les ruraux et les citoyens que nous sommes.

Nous partageons pleinement les revendications sur le pouvoir d’achat et une juste répartition des richesses qui s’expriment partout dans le pays. Au quotidien, nous subissons l’inégal partage de la valeur produite dans les filières, confisquée par l’industrie agro-alimentaire et la grande distribution. Le revenu des paysans reste donc dramatiquement bas et les écarts se creusent encore. La Confédération paysanne combat depuis toujours la mise en concurrence effrénée portée par les différents accords de libre-échange qui ruinent les solidarités collectives, entravent la transformation de notre modèle agricole et environnemental et empêchent le déploiement d’une alimentation de qualité accessible à toutes et tous.

"Précarisation des petites communes rurales"
L’accès à une alimentation de qualité n’est pas le seul sujet de convergence avec les préoccupations exprimées dans la rue depuis trois semaines. Les paysannes et paysans que nous sommes, vivons aussi, au quotidien, la désertification rurale et le désengagement orchestré des services publics : maternités, écoles, transports en commun, hôpitaux, agences postales... Désengagements qui rendent dépendant du « tout voiture ». La précarisation des petites communes rurales où nous vivons va à rebours des nécessités environnementales que le gouvernement prétend porter en signant des accords internationaux, qu’il s’empresse ensuite de mettre sous le tapis. La COP 24 en est le triste reflet ! Ce double discours, les paysannes et paysans qui s’engagent ou souhaitent s’engager dans la transition de leur système de production en sont aussi victimes.

"Urgence sociale et climatique"
Aujourd’hui, le mépris du gouvernement génère de la violence et le rejet des acteurs de la démocratie représentative. Cela nous inquiète. Nous avons toujours défendu des politiques publiques fortes, pour accompagner la transition agricole et environnementale qu’exige l’urgence sociale et climatique. Jamais nous n’avons cru aux mesures coercitives qui stigmatisent, sans aucune assise structurante.

Depuis sa création, la Confédération paysanne s’inscrit résolument dans la société. Pour nous, il ne peut donc y avoir de solutions dans le repli sur soi mais dans la solidarité. Des Confédérations paysannes départementales ont rejoint ou vont rejoindre "e mouvement des gilets jaunes. Ces points de convergence ne demandent qu’à grandir, au gré des rencontres et des débats sur nos territoires.

Le Secrétariat national de la Confédération paysanne.

Source : Ouest France ().

Une excellente chose, qui va renforcer le mouvement des gilets jaunes et accentuer encore la pression sur ce gouvernement illégitime, de menteurs, et d'ennemis du peuple.

En complément sur gilet jaune :

En complément sur agriculteurs :

     

Jeudi 13 Décembre 2018 - News # 13503 

Gilets jaunes et promesses de Macron lors de son allocution du 10 Décembre 2018 : Édouard Philippe exclut finalement l'immigration du futur débat national. Voir [ici] ().

Ahurissant : il ne leur aura pas fallu une semaine pour se dédire... 

Bravo, encore une belle trahison !

On n'en attendait pas moins de vous, traîtres de politiciens !

En complément sur gilet jaune :

En complément sur Édouard Philippe :

En complément sur migrants :

En complément sur allocution Macron :

En complément sur promesse :


Lundi 10 Décembre 2018 - News # 13410 

 

Allocution de Macron du 10 Décembre 2018 :

Macron vient de faire une erreur majeure qui dévoile sa duplicité, et sa fausseté : il nous promet un débat sur l'immigration alors que le jour même, il envoie le secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères, Jean-Baptiste Lemoyne, à Marrakech signer le Pacte mondial des migrations de l'ONU...

Il n'a pas demandé l'avis des Français, pas même de sa majorité à l'Assemblée Nationale, pour signer ce pacte qui engage le pays pour des années sur un sujet pourtant majeur, mais il ose le signer et, en même temps, nous promettre un débat sur l'immigration.

Ce type est un fourbe, un serpent à la langue fourchue, un hypocrite, un traître, et un vendu aux mondialistes.

Gilets Jaunes, Français, soyez lucides : il n'y a rien à attendre de lui et de ses sbires.

Il n'en a objectivement rien à foutre des Français et de la France.

D'ailleurs, "La culture française, il ne l'a jamais vue". François Couperin, Jean-Baptiste Lully, Camille Saint-Saëns, Maurice Ravel, Claude Debussy, Francis Poulenc, Auguste Renoir, Claude Monet, Émile Zola, Victor Hugo, Honoré de Balzac, Gustave Flaubert, Albert Camus, Guy de Maupassant, Jules Verne, et bien d'autres apprécieront...

Un petit empereur romain vaniteux et immature, qui enfume et trompe les gens, voilà ce qu'il est. Ne vous laissez pas séduire et tromper par ce serpent !

En complément sur allocution de Macron :

En complément sur duplicité :

     

Lundi 10 Décembre 2018 - News # 13404 

Allocution d'Emmanuel Macron du 10 Décembre 2018 à 20h00 : de l'enfumage. CONSTERNANT :

En clair :

Au final, que du vent, que des promesses creuses !

Aucun changement dans l'exercice du pouvoir et de la "démocratie" !

Ce nabot de petit empereur romain vaniteux n'a toujours rien compris, mais va nous instaurer une dictature.

Quand au gilet jaune invité sur le plateau de BFMTV, c'est un jaune, un crétin soigneusement choisi par la chaîne. Ahurissant.

"Des propositions concrètes" disent les commentateurs de BFMTV : franchement, ces gens vont mal finir, c'est une évidence.

La colère n'est pas prête de baisser.

[MAJ] 2 heures après : Macron vient de faire une erreur majeure qui dévoile sa duplicité, et sa fausseté : il nous promet un débat sur l'immigration alors que le jour même, il envoie le secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères, Jean-Baptiste Lemoyne, à Marrakech signer le Pacte mondial des migrations de l'ONU...

Il n'a pas demandé l'avis des Français, pas même de sa majorité à l'Assemblée Nationale, pour signer ce pacte qui engage le pays pour des années sur un sujet pourtant majeur, mais il ose le signer et, en même temps, nous promettre un débat sur l'immigration.

Ce type est un fourbe, un serpent à la langue fourchue, un hypocrite, un traître, et un vendu aux mondialistes.

Gilets Jaunes, Français, soyez lucides : il n'y a rien à attendre de lui et de ses sbires.

Il n'en a objectivement rien à foutre des Français et de la France.

D'ailleurs, "La culture française, il ne l'a jamais vue". François Couperin, Jean-Baptiste Lully, Camille Saint-Saëns, Maurice Ravel, Claude Debussy, Francis Poulenc, Auguste Renoir, Claude Monet, Émile Zola, Victor Hugo, Honoré de Balzac, Gustave Flaubert, Albert Camus, Guy de Maupassant, Jules Verne, et bien d'autres apprécieront...

Un petit empereur romain vaniteux et immature, qui enfume et trompe les gens, voilà ce qu'il est. Ne vous laissez pas séduire et tromper par ce serpent !

En complément sur allocution Macron :

En complément sur gilet jaune :

En complément sur enfumage :

En complément sur foutage du gueule :

 

Samedi 8 Décembre 2018 - News # 13336 

Gilets jaunes : pour avoir un peu regardé les actions de ce Samedi 8 Décembre, je me demande si maintenant la solution n'est pas la grève générale totale et illimitée : tout s'arrête. Une solution contre laquelle tous les pouvoirs ne peuvent rien faire.

Parallèlement, les groupes locaux de gilets jaunes doivent s'organiser pour débattre et décider d'une nouvelle constitution à exiger pour cesser la grève.

Se pose le problème de la synthèse, mais quelqu'un comme Étienne Chouard pourrait faire consensus pour organiser une assemblée constituante à partir du porte-parole de chaque groupe local de gilets jaunes. Ainsi, cette assemblée constituante pourrait travailler à partir des idées de base des groupes locaux, et rédiger une nouvelle constitution qui serait ensuite proposée et soumise à référendum au peuple français. Alors seulement, la grève pourrait cesser si elle adoptée.

Il faut enclencher une autre phase que celle des simples manifestations, qui doivent certes continuer, mais qui doivent muter en assemblées locales de réflexion sur le texte d'une nouvelle constitution.

Demander juste le RIC (Référendum d'Initiative Citoyenne) est très insuffisant et idiot : il est naïf de croire que nos traîtres de politiciens vont l'adopter comme nous le voulons : ils niaiseront sur ses modalités de manière à en limiter la portée d'une façon ou d'une autre.

C'est être immature et idiot, et répéter la même erreur, à savoir rester comme des enfants sous leur coupe, que de ne pas les chasser des divers pouvoirs : ils s'adapteraient à ce RIC, comme en Suisse, c'est tout, laissant les riches, les très riches, les hyper-riches, et les banques et les multinationales, presque tout encore contrôler et se gaver sur notre dos.

Il nous faut virer les partis, les syndicats, les politiciens, les oligarques, les castes, les réseaux, les lobbies, etc., de l'équation démocratique, et instituer une vraie démocratie directe participative neutre en commençant par l'écriture d'une nouvelle constitution par les citoyens, suivie d'un référendum pour la ratifier. Tout le reste est une perte de temps, de l'auto-tromperie, et c'est faire le jeu de nos ennemis.

En complément sur gilet jaune :

       

Vendredi 23 Novembre 2018 - News # 12916 

I-Média n°225 de TV Libertés : Les gilets jaunes face aux médias 23 Novembre 2018 :

SOMMAIRE :

06:27 – Les gilets jaunes face aux médias
Après une mobilisation extrêmement importante, les gilets jaunes annoncent une grande manifestation à Paris ce samedi. Cette France enracinée semble intriguer et même inquiéter de nombreux journalistes. Au point de tenter de diaboliser le mouvement ?

17:27 – Le zapping
Dans un discours politique, Jean-Luc Mélenchon évoque la « nouvelle France », celle de l’immigration. Un aveu de la transformation de la population française auquel François Durpaire apporte un écho singulier en évoquant la chance que la Francophonie soit aujourd’hui portée par l’évolution démographique de l’Afrique.
Pendant ce temps, Jean Lassalle enfile son gilet jaune à l’Assemblée nationale et fait le sourd aux remontrances de Richard Ferrand. Quant à la surdité de Macron face au peuple, elle est saluée sur les ondes de France Inter par Gilles Legendre, président du groupe La République en Marche à l’Assemblée Nationale.

26:02 – Les médias découvrent la France d’avant
Avec les gilets jaunes, les journalistes parisiens découvrent la France périphérique. Cette France blanche, européenne, que certaines autorités médiatiques et politiques voudraient voir en moins grand nombre dans les médias. Mais cette France là fait de la résistance.

33:47 – Les tweets de la semaine
Des gilets jaunes interceptent des clandestins dans un camion avant de se rendre à Paris pour la grande manifestation de samedi 23. Une manifestation qui, selon Laurence Rossignol, fait de l’ombre à un rassemblement contre les violences faites aux femmes !
Moins amusant, une promotion de Saint-Cyr a été débaptisée au nom du politiquement correct.

40:47 – Pacte pour les migrations, débat interdit ?
Politiquement et médiatiquement, le Pacte de l’ONU pour les migrations est âprement discuté dans de nombreux pays d’Europe. En France, le traitement médiatique semble minimal… à l’exact inverse des enjeux civilisationnels.

48:27 – Le coup de chapeau de Jean-Yves Le Gallou

Non évalué.

En complément sur gilet jaune :

En complément sur TV Libertés :

     

Mardi 20 Novembre 2018 - News # 12809 

Face à la désintégration européenne : Entretien avec Raoul Hedebouw, leader de la gauche radicale belge :

SYNOPSIS :

Débat autour de la santé des gauches en Europe, avec Raoul Hedebouw, porte-parole du Parti du travail de Belgique (PTB), rejoint par David Cormand, secrétaire national d'Europe-Écologie-Les Verts.

Un type droit et sincère qui se bat réellement pour des progrès sociaux.

Il est triste de voir la lâcheté et la trahison du parti socialiste belge, c'est effarant. Des vendus.

À voir !


Vendredi 16 Novembre 2018 - News # 12699 

 

Christian Vanneste : "L'identité ou la mort" :

SYNOPSIS :

Le philosophe et ancien député UMP, Christian Vanneste, vient nous présenter son dernier ouvrage intitulé “L’identité ou la mort” chez Apopsix Editions et préfacé par Philippe de Villiers.

 

QUATRIÈME DE COUVERTURE :

« On parle beaucoup d'identité, mais de quelle identité s'agit-il ? Légitime entre toutes au moment où une immigration sans mesure bouleverse la nation française, cette question est toutefois stigmatisée par le « politiquement correct ». La montée des « identités communautaires » va jusqu'à renverser le rapport entre la majorité et les minorités au sein des démocraties libérales. L'affirmation outrancière et narcissique de sa différence, la supériorité tirée d'une altérité, si possible marquée par un passé victimaire est la vraie menace.

Un voyageur sans bagages ne va pas loin. L'individu qui ne s'approprie pas la culture, l'héritage spirituel, l'histoire de la nation dont il est membre est une page vide qui n'a rien à offrir à l'autre.

Une nation est un fleuve. Des affluents le rejoignent, mais si les eaux se mêlent, le fleuve conserve sa source originelle, et poursuit son cours unique vers un même destin.

Ce livre invite à une réflexion approfondie, lucide et salvatrice autour d'un débat que l'on cherche à interdire.

A propos de l'auteur :

Christian Vanneste est député honoraire après avoir été député du Nord durant trois mandats entre 1993 et 2012. Gaulliste, il a été membre du RPR, puis de L'UMP et préside aujourd'hui le Rassemblement Pour la France (RPF) ainsi que la Droite Libre, un laboratoire d'idées libéral-conservateur.  Il a présidé la Fédération Nationale des Collectivités Territoriales pour la Culture entre 1993 et 1998. Professeur de philosophie et directeur des études dans l'Enseignement Catholique, à Tourcoing où il est né, où il habite et où il a été élu de 1983 à 2008, il a également été Conseiller régional du Nord-Pas-de-Calais entre 1986 et 2002. Enraciné, conservateur, et patriote, il a défendu les valeurs familiales, notamment à la tête de « Famille et Liberté » dont il est Président d'honneur. Cela lui a valu quelques procès : il n'a jamais été condamné, mais a pu obtenir les condamnations de plusieurs de ses diffamateurs et en a tiré une passion pour la liberté d'expression. Désormais son combat est celui des idées avec la conviction que le redressement de la France passe par la réaffirmation d'une identité sans laquelle la créativité disparaît sans retour. »

Beaucoup de remarques de bon sens.

En complément sur Christian Vanneste :

En complément sur identité :

     

Jeudi 15 Novembre 2018 - News # 12670 

"L'Allemagne va-t-elle quitter l'Union Européenne et l'euro ?" Husson – Delaume – Cayla – Brousseau – Mollier :

SYNOPSIS :

Retrouvez le second débat de l’université d’automne 2018 de l’UPR, autour de la question : L’Allemagne va-t-elle quitter l’UE et l’euro ?

Pour y répondre :

– Édouard Husson,
normalien, agrégé d’histoire, professeur d’histoire contemporaine à l’université de Picardie, ancien chargé de sciences humaines et sociales au cabinet de Valérie Pécresse, ancien vice-chancelier des universités de Paris ancien directeur général de ESCP Europe, spécialiste de l’Allemagne.

– Coralie Delaume,
journaliste, essayiste, co-auteure de « La fin de l’Union européenne » Auteure de « Le couple franco-allemand n’existe pas ».

– David Cayla,
maître de conférences à l’Université d’Angers, membre des économistes atterrés, co-auteur de « La fin de l’Union européenne »

– Vincent Brousseau,
normalien, docteur en mathématiques de la Sorbonne, docteur en économie de Paris-Dauphine, ancien membre du service de la politique monétaire à la BCE à Francfort, responsable national de l’UPR en charge des questions monétaires et du rétablissement du franc.

– Lauriane Mollier,
(adhérente et militante UPR, et YouTubeuse à succès) qui sera quant à elle, chargée d’animer et de modérer ce débat.

Superbe intervention de Vincent Brousseau à voir !

En complément sur Allemagne :

En complément sur Union Européenne :

En complément sur Vincent Brousseau :

En complément sur UPR :

 

Lundi 5 Novembre 2018 - News # 12444 

 

Opinion publique et manipulations psychologiques : Pourquoi "Fabriquer un consentement" est un livre essentiel - Par Michel Collon :

SYNOPSIS :

L'équipe d'Investig'Action est très heureuse de vous proposer la réédition de "Fabriquer un consentement". Michel Collon nous explique pourquoi ce livre d'Herman et Chomsky est un ouvrage essentiel dans l'analyse critique des médias.

Résumé :

Probablement le livre le plus fondamental et le plus célèbre sur la critique et l'éducation aux médias. Paru en 1988, Manufacturing Consent provoqua une onde de choc. Noam Chomsky est devenu l'auteur le plus influent de tous ceux qui critiquent la politique internationale des Etats-Unis, leurs nombreuses guerres et la désinformation qui les accompagne. Moins connu, Edward Herman est en fait à l'origine de ce projet exceptionnel. Tous deux se sont retrouvés en butte à l'hostilité des médias français et autres. Il semble que certains aient du mal à accepter que le simple citoyen puisse jeter un oeil dans la petite cuisine et les grandes manipulations de l'information. Et pourtant, en ces temps de méfiance généralisée et de crise morale, vérifier et débattre nos infos, n'est-ce pas une démarche de salut public ? Manufacturing Consent avait été publié par d'autres éditeurs en une traduction tronquée et bâclée. Il est à présent republié en version intégrale, dans la traduction originale approuvée par les auteurs et avec un complément qui nous montre combien ce propos reste totalement actuel. 

Un livre majeur donc.

À se procurer d'urgence.

En complément sur opinion publique :

En complément sur manipulation :

En complément sur propagande :

En complément sur Michel Collon :

En complément sur Chomsky :


Mardi 30 Octobre 2018 - News # 12259 

Politique & éco n°189 de TV Libertés avec Eloïse Benhammou : La grande saignée du régime bancaire ! :

SYNOPSIS :

Olivier Pichon reçoit Eloïse Benhammou, comptable, auteur du livre “Kleptocratie française” (Editions Le Jardin des Livres).
Comment les cotisations sociales des Français sont volées par les banques avec la complicité des pouvoirs publics !

1) L’affaire Kerviel : l’arbre qui cachait la forêt
– Les banques ne sont pas ce que l’opinion s’imagine
– L’utilisation de filiales et de participations croisées : opacité garantie
– Des chaînes de responsabilités délictuelles qui demeurent inconnues
– Les déficits chroniques des régimes sociaux, une aubaine pour le système bancaire
– Les comptes du RSI non validés par les commissaires aux comptes
– L’ancien directeur du RSI nommé membre de la Cour des comptes
– Vol en bande organisée ?
– Le calcul des cotisations du RSI non légal
– La CADES (CSG, RDS) 155 milliards aux banques dont 52 milliards d’intérêts !
– Un véritable système d’aspiration des ressources sociales
– A—on vu un banquier en prison ?
– Manipulations sur le Libor, la SG en cause une fois encore
– Libor, Euribor condamnés à disparaître en 2020, lourdes incertitudes sur le marché interbancaire
– CADES vers la fin de la dette annoncée comme soldée en 2024 ?

2) Le système ne change pas, il s’aggrave !
– Macron élu bancaire, l’aboutissement d’une logique
– Les partis politiques sans projets réels sur les questions bancaires et financières
– La justice désarmée sur la délinquance financière
– De nouvelles fraudes à la SG et BNP via Dubaï pour créer des crédits d’impôts depuis 10 ans !
– Le système bancaire et financier administre de fait les Etats en faillite
– La dynamique de la dette broie littéralement le système politique
– S’il existe bel et bien une Europe, c’est celle des banques
– Les rigueurs de la loi s’appliquent aux lampistes et aux classes moyennes, pas aux fraudeurs institutionnels
– Mais fragilité du système bancaire et financier, un risque de nouveau Krach, problèmes de liquidité interbancaire
– Le blanchiment des 1 100 milliards du marché noir du médicament

3) Les Français bons payeurs, bien notés par le “rating” international (AAA)
– Un document de l’ACOS qui gère la trésorerie des régimes généraux et autres, rédigé en anglais
– Destination : filiale anglaise de l’UBS Ubs limited : 40 milliards d’euros placés à Londres !
– La City ou l’opacité garantie
– Et pendant ce temps à Paris, procès de l’UBS
– Que fait la représentation nationale ? Aucun ne débat sur le sujet alors que c’est son cœur de “métier”
– Le travail de Stéphanie Gibaud lanceur d’alerte
– Les exilés fiscaux Cahuzac mais aussi Aznavour, Johnny…
– La société Cahuzac Conseil, toujours en fonction
– Qui dénonce ce système ? Presque personne ! La raison, le caractère répressif du système d’extorsion, le rôle perverti des huissiers de justice
– Quelle solution des agences gouvernementales, l’exemple peu éloquent de l’AMF et autres organismes publics ?
– La Commission sénatoriale et la séparation bancaire

Conclusion : de nouvelles exactions du système sont à venir !

Non évalué.

En complément sur Eloïse Benhammou :

En complément sur TV Libertés :

     

Mardi 16 Octobre 2018 - News # 11901 

Une pétition en ligne soutenue par Laurent Obertone réclame un référendum sur l'immigration en France. Voir [ici] ().

On s'approche en effet d'un dangereux point de rupture.

Il y a, je trouve, de plus en plus de signaux faibles concordants, une convergence qui pointe crument la problématrique de l'immigration de masse et ses conséquences déletères, qui prend corps dans la conscience de plus en plus de français.

Le plus sage serait un grand débat national sans passions, suivi d'un referundum pour avoir une photographie exaxte de ce que souaitent les français et légitimer un plan d'action.

En complément sur Laurent Obertone :

En complément sur migrants :

     

Vendredi 21 Septembre 2018 - News # 11313 

Entretien d'actualité de François Asselineau #70 : Rentrée des politiques - Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon - Françoise Nyssen - Boutique de l'Élysée - Hongrie :

SOMMAIRE :

Les politiques font leur rentrée :
00:07 Rentrée politique de LREM
07:47 Rentrée politique de LR
12:18 Rentrée politique du PS
12:27 Rentrée politique de Génération.s
13:20 Rentrée politique du Front national
23:21 Rentrée politique de EELV
26:26 Rentrée politique de France insoumise
42:14 Rentrée politique de l'UPR

40:50 François Asselineau invite Jean-Luc Mélenchon à débattre

France :
56:58 Affaire Nyssen
1:00:16 Affaire Benalla
1:08:01 La boutique de l'Élysée
1:17:40 Brigitte Macron dans la série Vestiaires sur France 2

Scène Internationale :
1:20:14 Sanction européenne contre la Hongrie 
1:35:40 L'université d'automne de l'UPR et conclusion

Un grand cru !

À ne pas rater, quel que soit votre bord politique.

En complément sur François Asselineau :

       

Mardi 31 Juillet 2018 - News # 10211 

Alexandre Benalla a utilisé deux fois son badge de l'Assemblée nationale pendant sa suspension. Voir [ici] ().

De petits seigneurs...

Le mépris de la Loi et des Règlements.

On profite au maximum des largesses de l'État et de la République, tout cela aux frais des contribuables rendus concrètement politiquement impuissants.

À bas la démocratie de marchés !

À bas le système de gouvernement représentatif, non représentatif !

Vivre la démocratie véridique où ce sont les citoyens qui initient, débattent, et votent les Lois !

Vive les idées d'Étienne Chouard ! (Coucou Étienne ! )

En complément sur Alexandre Benalla :

En complément sur Assemblée nationale :

En complément sur Étienne Chouard :

   

Vendredi 29 Juin 2018 - News # 9429 

Françaises, Français, voilà une preuve supplémentaire de la forfaiture de nos traîtres de politiciens.
L'Assemblée Nationale n'est plus le palais de la majorité, mais celui d'une minorité, et perverse en plus.
Quelle trahison de nos politiciens !
Quelle trahison des idéaux républicains !
Quel trahison de la démocratie même !

FRANCE, TU ES EN TRAIN DE PERDRE TON ÂME !

 

Ahurissant : Le drapeau arc-en-ciel va flotter pour la première fois sur l'Assemblée à l'occasion de la Marche des fiertés (gay pride). Voir [ici] () et [là] ().

Ou le triomphe inique (et temporaire) du lobby LGBT sur la démocratie et la République, devenue une Raie Publique...

Et nos traîtres de politiciens, à commencer par le président de l'Assemble Nationale lui-même, trouvent ça très bien...  Quels lâches ! Quels traîtres !

Et quel symbole... Après certains passages piétons gay rendus permanents dans Paris par la traîtresse ténébreuse Anne Hidalgo, maintenant le drapeau gay trône sur l'Assemblée. Deux signes du triomphe et de la domination de la perversité et des Ténèbres sur la France. C'est très grave ! C'est très mauvais signe pour la suite. Paris va subir un châtiment exemplaire...

Et quel renoncement des politiciens ! Et quelle trahison !

Mais le bon peuple ne s'en laisse pas compter, et réagit, résiste à la perversité de ce lobby et à ces trahisons des élus : en effet, l'article indique que "le dernier rapport de SOS Homophobie, les actes anti-LGBT non seulement persistent mais augmentent en France (+4,8% en 2017 par rapport à 2016) et particulièrement en milieu scolaire (+38%)". Si ça ce n'est pas une preuve objective de rejet de la population... Comme quoi, la démocratie n'existe vraiment pas en France, la grande majorité du peuple étant méprisée et ignorée, puisque sa volonté n'est pas prise en compte mais plutôt celle d'un lobby ultra-minoritaire. Inique !

Si la démocratie véritable était en vigueur en France, la sphère homosexuelle serait totalement interdite dans l'espace public : plus aucun club gay ou lesbien, plus aucun restaurant du même genre, plus aucun journal ou magazine homo, plus le droit de s'embrasser en public pour les LGBT, etc. plus rien. Il ne resterait à ces gens que leur pratiques perverses dans l'intimité.

Le combat ne fait que commencer, et il va falloir choisir entre la démocratie véritable et le droit-de-l'hommisme marchand.

J'ai choisi depuis longtemps la démocratie véritable selon les idées générales étudiées et diffusées par Étienne Chouard : des citoyens ayant l'initiative, le débat, et le vote des lois auxquelles ils consentent à se soumettre, oeuvrant collectivement pour le bien commun et l'intérêt général, et ayant repoussé définitivement tous les lobbies qu'ils soient d'ordre économique, financier, communautaire, ou comme ici sociétaux.

Plus le temps passe, plus on peut se rendre compte que la déclaration des droits de l'homme est un cheval de troie de la Franc-Maçonnerie destiné à torpiller la famille, la religion, et la société patriarcale créatrice de civilisation, dans le but de transformer notre société de cellules familiales en une foule d'individus isolés, esclavagisés, soumis à leur passions, à leur désir de consommation multiformes, et donc à la marchandisation d'un capitalisme de plus en plus outrancier.

Voilà pourquoi j'ai signalé plusieurs fois sur ce site qu'il va falloir choisir entre la démocratie véritable et le droit-de-l'hommisme marchand.

À méditer...

Merci à OS pour l'information. 

 

 PARTICIPEZ AU SONDAGE ! 

 

En complément sur LGBT :

En complément sur homosexualité :

En complément sur perversité :

En complément sur démocratie :

En complément sur ahurissant :


Samedi 2 Juin 2018 - News # 8843 

Union Européenne antidémocratique, eurodéputés, et lobbies : "Gros salaires, privilèges et gaspillages, enquête sur les milliards de l'Europe" - Pièces à conviction :

SYNOPSIS :

Chaque année, la France verse 20 milliards d’euros à l’Union européenne. A l’heure où l’Europe traverse une passe difficile à cause du Brexit, "Pièces à conviction" a enquêté dans les coulisses, et a suivi des députés, des fonctionnaires, et même l’un de ses plus hauts dirigeants pour savoir comment ces milliards sont dépensés.
  
Comment fonctionne le Parlement européen ? La machine est gourmande, et les dépenses parfois ubuesques. Une fois par mois, et pour trois jours seulement, les 750 parlementaires et leurs assistants déménagent de Bruxelles à Strasbourg : cela coûte 110 millions d’euros, une dépense inutile juge la Cour des comptes européenne…

Quant aux députés européens, ils sont parmi les mieux rémunérés au monde, avec 11 000 euros net par mois. Mais malgré ces conditions privilégiées, certains arrondissent leurs fins de mois en travaillant pour le secteur privé, parfois en toute illégalité. D’autres ne brillent pas par leur assiduité, et parmi eux beaucoup de députés français…

Avec de tels moyens financiers, que vaut le vote de ces parlementaires qui représentent 600 millions d’Européens ? L’enquête de "Pièces à conviction" révèle comment des multinationales parviennent à influencer Bruxelles et imposer leur choix, parfois contre l’avis du Parlement, démocratiquement élu.

Les déménagements répétitifs mensuels du parlement européen entre Bruxelles et Strasbourg sont un non-sens, et typiques d'une superstructure technocratique n'ayant pas réussi à résoudre la problématique, somme toute très simple, d'une localisation unique des Institutions européennes par un simple vote des États membres. Encore une preuve supplémentaire de l'incompétence de nos politiciens qui engendre des surcoûts inutiles défrayés par les citoyens bien évidemment : 114 millions d'Euros par an, soit 6% du budget du parlement !

Maintenant, les salaires de certains fonctionnaires sont déments : 9.000 euros nets/mois en fin de carrière. Un salaire exagéré et indécent pour le travail considéré.

Quand aux avantages et privilèges, ils montrent, une fois de plus, qu'on est pas en démocratie puisque l'égalité de traitement entre les citoyens est ultra-violée.

Pour les eurodéputés, c'est encore pire... Et pour seulement 4 jours par mois !!! Ahurissant.

Pire, ils ne foutent pas grand choses : l'eurodéputé Alain Lamassoure justifie même de ne pas travailler parce-que Monsieur n'est pas assez invité dans les médias... ^^
Tu es sensé servir le peuple, traître payé avec l'argent du peuple ! Ahurissant !

D'un point de vue démocratique, la Commission européenne a presque tous les pouvoirs, le parlement étant juste là pour donner l'illusion que l'Union Européenne serait démocratique. Et je n'exagère pas : les eurodéputés n'ont pas l'initiative des lois : c'est la Commission qui l'a. C'est très grave. Quand on est réduit à dire oui ou non sans jamais pouvoir proposer, alors on est perdant, c'est mathématique, parce-que peu à peu ceux qui ont l'initiative des lois les dirigent vers là où ils veulent aller : il leur suffit d'avancer masqués, c'est-à-dire de faire des propositions de lois supposément pour un but affiché mais ayant quelques dispositions qui instituent autre chose. Ça s'appelle la méthode des petits pas ou des cliquets : des pas très petits mais sur lesquels ont ne revient pas. Donc, peu à peu, ces petits pas mènent au but planifié par les initiateurs des lois. C'est fatal. Exit la démocratie donc.

Et si l'on rajoute le nombre et la force des lobbies, on peut objectivement dire que les peuples n'ont presque plus leur mot à dire. À fortiori lorsqu'un commissaire européen comme l'enculé de Vytenis Andriukaitis, chargé de la santé et de la sécurité alimentaire, bafoue le vote du parlement, c'est-à-dire de tous les représentants des peuples d'Europe : inique ! Rien, en effet, dans la constitution européenne ne l'y oblige, ce qui signifie que l'impuissance des eurodéputés, et donc des peuples, a été sciemment programmée. Inique ! L'Union européenne : une dictature qui ne dit pas son nom !

Alors il faut conclure de tout cela : Frexit ! Ce que ne font aucun politicien ni parti, à l'exception de François Asselineau, qui voient donc juste contrairement à tous les autres.

Un documentaire à voir absolument !

(Le documentaire est suivi d'un débat)

En complément sur Union Européenne :

En complément sur Bruxelles :

En complément sur eurodéputé :

En complément sur privilège :

En complément sur gaspillage :


Lundi 16 Avril 2018 - News # 7794 

Jean Lassalle sur les frappes françaises en Syrie :

Je n’ai pas voulu cautionner la parodie de débat qui s’est tenu cet après-midi à l’Assemblée Nationale du pays des Droits de l’Homme où le peuple lui-même se déclara souverain.

Je condamne l’intervention totalement dépourvue de preuves et de la moindre légalité de M. Macron en Syrie.

Il a dû se réfugier par deux fois et sans être repris, derrière le conditionnel pour expliquer que le régime syrien « serait » à l’origine de l’inique forfait sur son propre peuple. Il affirmait déjà, il y a 48h, détenir des preuves irréfutables venant des ONG et des journalistes présents sur la malheureuse Ghouta.

Je reste confondu devant un tel niveau de certitude.

La France n’a-t-elle donc plus de services spécialisés sur le terrain, après 5 ans de guerre et 400 000 morts, susceptibles de renseigner le chef de l’Etat avant qu’il ne pose un tel acte de guerre en Syrie ?

Pourquoi avoir bâillonné, depuis si longtemps, la diplomatie française reconnue par tous comme l’une des meilleures du monde ?

Cette attitude porte un nom : lâcheté.

Source : Jean Lassale ().

En complément sur Syrie :

En complément sur frappes :

En complément sur Jean Lassalle :

   

Lundi 12 Mars 2018 - News # 7053 

"L'Heure la plus sombre n°91 : Le Mondialisme" - Vincent Lapierre et Xavier de Faits & Documents ont reçu Pierre Hillard pour débattre des dernières actualités du mondialisme :

Plein de choses intéressantes sauf que je trouve que Pierre Hillard a sombré dans les analyses politico-religieuses du monde au point où il est persuadé que Poutine est un mondialiste, ce qui est un contre-sens. Poutine est un nationaliste russe, point final. Il ne crée des alliances que pour asseoir l'économie et le développement de la Russie, pas pour construire un nouvel ordre mondial mondialiste.

En complément sur L'Heure la plus sombre :

En complément sur Pierre Hillard :

En complément sur mondialisme :

   

Dimanche 11 Mars 2018 - News # 7050 

Pierre Jovanovic reçoit Bernard Monot pour sa revue de presse et commenter les principales actualités politiques, économiques et financières : position du Front National sur l'Euro, prémisses du prochain krach financier, débat sur les monnaies électroniques, mouvements sociaux, etc. :

Non encore évalué.

En complément sur Pierre Jovanovic :

En complément sur Bernard Monot :

En complément sur économie :

   

Vendredi 15 Décembre 2017 - News # 5862 

Astronomie, astrophysique, cosmologie, et Big Bang : "La découverte de l'expansion cosmique" par Jean-Pierre Luminet :

SYNOPSIS :

Conférence donnée à la Bibliothèque nationale de France le 10 octobre 2017.

De 1917 à 1932, nous suivons les premières observations cosmologiques, le décalage vers le rouge des galaxies par Slipher, le grand débat Shapley-Curtis, la preuve de l’existence des galaxies, la loi de Lemaître-Hubble, les échelles de distances et les modélisations théoriques de l’expansion de Friedmann à Lemaître.

Vidéo non encore évaluée.

En complément sur astronomie :

En complément sur astrophysique :

En complément sur cosmologie :

En complément sur Big Bang :

En complément sur Jean-Pierre Luminet :


Mardi 12 Décembre 2017 - News # 5815 

Télévision : ==Communiqué de presse du 12 décembre 2017== L’UPR soutient la mobilisation des salariés de France Télévisions et les encourage à lancer sur leurs antennes un grand débat national sur le Frexit. Voir [ici] ().

En complément sur télévision :

En complément sur UPR :

En complément sur Frexit :

En complément sur Macron :

 

Samedi 9 Décembre 2017 - News # 5771 

"Sécurité nucléaire : Le grand mensonge" :

SYNOPSIS :

Alors que les accidents de Tchernobyl ou de Fukushima ont alerté sur la sûreté nucléaire, la sécurité des installations, classée secret défense, reste encore entourée d’un épais mystère. 
Pourtant, au-delà de la vulnérabilité des sites mise en lumière par les opérations de militants écologistes, l’enquête sur les attentats de Bruxelles de mars 2016 a révélé que le nucléaire belge constituait bien une cible potentielle pour des terroristes en quête d’armes de destruction massive. 
De l’attentat-suicide et la chute d’un avion de ligne sur un réacteur aux cyberattaques en passant par les drones, les actes de sabotage ou la fabrication artisanale de bombes sales un mélange d’explosifs et de matières radioactives , les menaces, reconnues par les experts, sont réelles. 
Dès lors, comment nos installations sont-elles protégées pour affronter ces risques multiples et comment la communauté internationale s’organise-t-elle pour sécuriser les matières et éviter les trafics ?

Glaçant
Des États-Unis à l'Allemagne en passant par la France et la Belgique, cette enquête révèle les failles abyssales des systèmes de protection de sites nucléaires, conçus pour la plupart avant les attaques du 11 Septembre. 
Interrogeant experts, politiques et activistes de Greenpeace, le film montre aussi comment l’industrie nucléaire, aujourd’hui souvent déficitaire et surendettée, peine à mettre en œuvre des mesures efficaces et forcément coûteuses face au risque terroriste. 
On découvre ainsi qu'aucune norme internationale n'est imposée aux États nucléarisés, notamment pour ce qui concerne la sécurisation des matières les plus dangereuses, malgré les tentatives de Barack Obama, initiateur du Sommet mondial sur la sécurité nucléaire... 
Le silence qui entoure cette menace au nom de la confidentialité face à un ennemi potentiel prive de surcroît la société civile du légitime débat sur sa sécurité, quand les décisions pour la garantir relèvent du politique. 

Une investigation glaçante sur l’un des secrets les mieux gardés au monde.

Cette vidéo n'a pas encore été évaluée.

En complément sur sécurité nucléaire :

En complément sur sécurité :

En complément sur nucléaire :

En complément sur mensonge :

En complément sur menteur :


Mercredi 5 Juillet 2017 - News # 5056 

Comment la gauche déforme la réalité : le cas Simone Veil, l'avortement, et la manif pour tous :

SYNOPSIS :

La gauche ne soutient pas la véritable Simone Veil. Elle a érigé une FIGURE de Simone Veil sur laquelle elle projette son idéologie progressiste de telle sorte que l’opinion publique CONFONDE les deux. A-t-on interrogé Simone Veil, récemment, sur la politique mise en place pour l'IVG ? Surtout pas ! La gauche garde ses propos de 1974, tronqués et déformés, accolés à une photo à l’Assemblée : l’histoire est écrite. Les propos réels de Simone Veil ne correspondent pas à la pratique actuelle de l'IVG. Même technique de la part des média pour couvrir un acte gênant de Simone Veil : sa participation à La Manif Pour Tous, afin de défendre la famille traditionnelle. Afin de conserver intacte la Simone idéologique, brandie comme un étendard pour porter sa bonne parole, la gauche prétend alors qu’elle n’avait plus toutes ses facultés mentales et qu’elle a été forcée de défiler par son mari… Mise en lumière d’un procédé de manipulation et de falsification du réel utilisé de manière récurrente par le système.

ABSTRACTION SIMONE VEIL : COMMENT LA GAUCHE A FALSIFIÉ SA PENSÉE RÉELLE :

Lors du débat précédant son adoption, la loi Veil (promulguée le 17 janvier 1975) se voulait provisoire, le temps de trouver une autre solution. Elle interdisait « l'incitation à l'avortement par quelque moyen que ce soit car cette incitation reste inadmissible ». Simone Veil souhaitait sa légalisation afin de le contrôler mais elle demeurait dans l’optique de toujours en « dissuader la femme ». Que l’on soit d’accord ou non avec Simone Veil relève d’un autre sujet. Ce qu’il convient ici de démontrer est le processus de falsification de sa pensée originelle. La gauche a érigé un véritable “mythe Simone Veil.

Que de changements, depuis ! L’avortement a été « modernisé » en 2001 : il est devenu un « droit ». En 2014, la « condition de détresse de la femme enceinte » a été supprimé. Le 17 février 2017, le Parlement adopte le « délit d’entrave numérique à l’IVG » : est désormais puni par la loi le fait d’informer les femmes afin de leur proposer une autre solution et les dissuader d’avorter. 225 000 avortements sont pratiqués chaque année. Quel progrès ! Que dirait Simone Veil ? Malheureusement, ses propos n’ont pas été recueillis. Elle est morte aujourd’hui, vendredi 30 juin 2017. Et l’IVG –le terme « novlangue » qui dissimule mieux la réalité sous le paravent médical- est désormais anonyme, gratuit, libre et remboursé par la Sécurité Sociale. Quel progrès ?...

Il s’agit même d’un « Droit fondamental », soit un Droit de l’Homme, la catégorie de Droit la plus sacrée pour la République des Lumières. En jargon juridique, il s’agit d’un Droit garantit par l’Etat dit Etat de Droit, car pour protéger les citoyens du pouvoir arbitraire, il se soumet également à ces règles de droit. Parmi les lois, certaines ont une valeur supérieure à d’autres : les lois constitutionnelles. Depuis 1958, les Droits fondamentaux sont inclus dans le bloc de Constitutionnalité (Préambule de 1946, DDCH, etc.) ce qui leur donne une place privilégiée par rapport aux lois ordinaires. La Constitution, qui comprend ce bloc, prévaut désormais sur les lois. Mais elle intègre aussi des normes adoptées lors de la ratification de Conventions européennes ou internationales, qui sont transposées dans le droit national. L’Etat est donc soumis à ces Droits fondamentaux et aux autres Conventions internationales ratifiées par la France.

Il faut savoir que l’article 2 de la Convention Européenne des Droits de l’Homme ne remet aucunement en cause le “droit à l’avortement” :

Art. 2 – Le droit à la vie : « Le droit de toute personne à la vie est protégé par la loi. La mort ne peut être infligée à quiconque intentionnellement, [sauf en exécution d’une sentence capitale prononcée par un tribunal au cas où le délit est puni de cette peine par la loi. »

Les dispositions de cet article s’entendent dans un « sens étroit ». Seul « le droit de toute personne à la vie » est protégé par la loi. Or, la loi ne considère pas le fœtus comme une « personne ». Pour avoir des droits, il faut posséder une personnalité juridique : elle apparaît dès l’instant où l’être humain naît « viable et vivant ». La vie du fœtus n’a donc pratiquement aucune protection juridique, même à 8 mois de grossesse. Dans son arrêt rendu le 10 avril 2007, la Cour Européenne des Droits de l’Homme déclare donc sans surprise que « l’Art. 2 de la Conv. EDH qui protège le droit à la vie ne protège pas l’embryon ».

Hisser l’avortement au rang de « droit fondamental » revient à interdire toute remise en question de la pratique, parce que l’on touche ici à un principe sacré pour l’idéologie de gauche, en ce qu’il constitue le fondement de la société régénérée.

Non seulement l’acte d’amour est dissocié de la mise au monde d’un enfant –je préfère ces termes aux froids et mécaniques mots de « sexe » et de « procréation »- mais l’enfant, fruit d’un amour entre un homme et une femme (cette réalité, vous le savez, est remise en question !), se voit chosifié. Le citoyen a donc le « droit fondamental » (c’est-à-dire que personne ne peut s’y opposer, pas même l’Etat) de s’en débarrasser. Pour rappel, la liberté, pour la gauche, consiste à obéir à l’idéologie sacrée (République) tout en se croyant libre d’accomplir sa propre volonté, parce que le citoyen (créature) a reçu l’éducation nécessaire pour vouloir la volonté de la République (le seul bien possible). A ce seul prix, il est libre de jouir conformément aux pratiques de la société nouvelle, et de s’exprimer, parce qu’il ne remettra jamais cette idéologie en cause. Il ne pourra pas transgresser ses « valeurs » (morales) sous peine de péché mortel (voir mon précédant article).

Ce « droit fondamental » consacre en réalité le divorce entre le matériel et le spirituel : les voici présentées comme deux sphères étrangères l’une à l’autre, n’ayant aucun lien, aucun rapport. L’âme du fœtus est niée en ce qu’il devient une simple matière en formation. Or, « un corps et une âme », deux éléments indissociables avant la mort, caractérisent précisément la nature de l’être humain créé par Dieu. Cette négation de la nature humaine à la fois ancrée dans le matériel (dans sa chair, sans la Terre) et le spirituel (par son âme, son essence), qui en faisait ainsi un « homme complet » pour reprendre le mot de Marcel De Corte, s’avère nécessaire pour mettre en place le règne de « l’Homme nouveau » (Jacobin). Il fabrique ou interrompt lui-même la vie. L’Homme-Dieu se retourne contre Dieu, de la même manière que Satan se rebelle contre son créateur pour ériger une partie de lui-même en dieu ainsi que l’explique Marcel De Corte. Toutes les limites biologiques, qui rattachaient l’homme à sa nature, doivent être abolies. Cela vous explique la raison de l’anti-Catholicisme de la République dite française. C’est le « progrès » ! Ou plus justement, le progressisme de la gauche (terme adéquat et idéologique, le nom de « progrès » étant en réalité novlangue car il recouvre une réalité autre que son sens original). Corollaire de l’anthropocentrisme, le progressisme vise en réalité à abolir toute limite biologique, tout ordre naturel, toute attache au spirituel (à Dieu). Plus l’Homme nouveau (dit moderne) est coupé de Dieu, plus il devient esclave de l’homme...

L’exemple de l’IVG corrobore ainsi l’infinie radicalisation de la gauche : pour un homme du Moyen Âge, le sans-culotte paraitrait très « moderne », mais il semblerait complètement « rétrograde » en comparaison d’un homme né au XXIème siècle. De la même manière, Simone Veil fut « révolutionnaire » en son temps. Presque quarante ans après, elle passerait sans doute comme « conservatrice » ou périmée. Qu’importe, la pensée de gauche a une mémoire sélective. Elle vit dans une dimension abstraire et imaginaire, peuplée de fantômes. Elle brandit toujours le nom de l’abstraction Simone Veil comme un étendard dès qu’il est question d’IVG. Qu’importe la pensée réelle de cette militante. La gauche est spécialiste de la falsification du réel. Elle le déforme, elle reprend à son compte tout ce qui peut servir son idéologie. Elle a besoin, ainsi, de falsifier constamment les évènements, d’opérer un tri sélection, et de manipuler les esprits... parce que le naturel reviendrait au galop.

Virginie Vota.

L’idéologie, c’est toujours de la merde, une prison pour le mental, de la manipulation de l’opinion publique, du mensonge patenté et officialisé.

À fortiori pour l’idéologie de gôche..., qui s’avère encore plus dangereuse parce-que drapée dans un soi-disant "progressisme" alors que, bien souvent, il s’agit d’une régression, et même parfois d’une dégénérescence, d’une involution, comme tout ce qui touche aux "droits" LGBT.

L’idéologie empêche les gens de penser par eux-mêmes, et contient les germes du négationnisme et du révisionnisme  : nier les faits pour réécrire l’histoire dans un but manipulation des foules.

Le cas Simone Veil en est un exemple, de même que le cas Jean-Luc Mélenchon (Voir cette [vidéo] ()), un chantre du négationnisme et du révisionnisme.

En complément sur Simone Veil :

En complément sur avortement :

En complément sur gauche :

   

Dimanche 18 Juin 2017 - News # 4776 

"Vaccins : oui à la protection, non à la répression", une pétition importante à signer destinée à la ministre de la santé ! Déjà plus de 471.000 signataires. Voir [ici] ().

Pétition adressée à Madame la Ministre de la Santé.

Madame la Ministre,

Le rapport du « Comité d’orientation citoyenne sur la vaccination » rendu public le 30 novembre 2016 préconise de faire passer de trois à onze le nombre de vaccins obligatoires pour les nourrissons dans toute la France. [1]

En plus du DT-Polio, il deviendrait obligatoire de vacciner tous les nourrissons avec le super-vaccin hexavalent (contenant de l’aluminium et le vaccin contre l’hépatite B) pourtant très controversé, avec le vaccin contre le pneumocoque, le vaccin contre le méningocoque C et le triple vaccin ROR ainsi que les rappels du calendrier vaccinal actuel, soit onze vaccins au total (contre trois actuellement).

Ce rapport préconise en outre de mettre à la charge de la collectivité les inévitables accidents qui découleraient de la généralisation des vaccins, par un « régime d’indemnisation pris en charge par la solidarité nationale », plutôt que par l’industrie pharmaceutique. (voir page 32 du rapport).

Ce rapport recommande en plus d’envisager le « changement de statut », c’est-à-dire de rendre obligatoire le très controversé vaccin contre la papillomavirus (contre le cancer du col de l’utérus), et même d’étendre la vaccination « aux jeunes garçons » ! (page 33 du rapport).

Enfin, il préconise « la mise en œuvre sans délai de l’ensemble de ces recommandations » afin de « restaurer la confiance en la vaccination » (page 32 du rapport).

Ces procédés ne sont pas dignes d’une démocratie et ne peuvent contribuer à l’apaisement nécessaire dans un débat si important pour la santé publique.

Les citoyens français désirent bien évidemment la meilleure protection possible pour leurs enfants et la collectivé. Ils ne croient cependant pas à la répression ni aux mesures coercitives préconisées dans ce rapport.

C’est pourquoi ils vous demandent instamment de passer par des mesures respectueuses du droit et de la volonté du plus grand nombre.

Nous demandons en particulier de rendre à nouveau disponible dans les pharmacies le vaccin DT-Polio sans aluminium.

Celui-ci n’est plus disponible depuis 2008 et a été remplacé par un super-vaccin hexavalent, contenant six vaccins, dont trois qui ne sont pas obligatoires, et de l’aluminium.

Nous comptons sur vous, Madame la Ministre, pour entendre notre demande pressante, déjà formulée par plus d’un million de citoyens, et vous prions de croire en l’expression de notre haute considération.

[1] Ce rapport peut-être consulté sur la page suivante : http://concertation-vaccination.fr/wp-content/uploads/2016/11/Rapport-de-la-concertation-citoyenne-sur-la-vaccination.pdf ()

La vaccination ne doit jamais être obligatoire, car il s'agit d'une intrusion dans le corps, une violation de l'intégrité du corps.

Faire passer de trois à onze le nombre de vaccins obligatoires pour les nourrissons dans toute la France, c'est dément !

À signer impérativement !

En complément sur vaccin :

En complément sur obligatoire :

En complément sur répression :

En complément sur santé :

 

Dimanche 11 Juin 2017 - News # 4648 


Un graphique effectivement très inquiétant :
depuis 1993, l'abstention n'a cessé de grimper.

 

Journée historique et tragique : une majorité de français entrent en sécession. Pour la première fois de l'histoire de France le taux d'abstention au 1er tour des élections législatives dépasse la majorité des électeurs inscrits.

Les élections législatives du 11 juin 2017 sont déjà porteuses d'un enseignement d'une très grande importance historique. Pour la première fois de l'histoire de France, une majorité d'électeurs inscrits (50,5 % selon les estimations disponibles à 21h00) ne se sont pas rendus aux urnes pour le premier tour des élections législatives.
J'ai récapitulé, dans le graphique ci-joint, l’évolution de ce taux d'abstention au premier tour des élections législatives tout au long de notre histoire, de 1848 à 2017.
(NOTA : au XIXe siècle, les scrutins furent souvent censitaires ; les scrutins furent par ailleurs toujours réservés aux hommes jusqu’en 1944, lorsque le gouvernement provisoire issu du Conseil National de la Résistance accorda le droit de vote aux femmes)
-----------------------------
Qu'observe-t-on avec ce graphique ?
------------------------------
1°) -- 1ère période -- Au cours du siècle et demi qui s’est étendu de 1848 à 1997, le taux d'abstention au 1er tour des élections législatives n’a dépassé les 35 % qu’à deux reprises : en 1852 (36,7 %) et en 1857 (35,5 %).
Ces records avaient été atteints sous le régime dictatorial de Napoléon III. Un peu plus d'un tiers des inscrits de l’époque n'avaient pas jugé nécessaire de se rendre aux urnes car ils estimaient que les élections ne modifieraient en rien la politique autoritaire du Second Empire.
2°) -- 2e période -- Au cours des 20 ans qui se sont écoulés depuis 1997, l'évolution du taux d'abstention au 1er tour des élections législatives connaît une rupture historique. Il n'a pas cessé de progresser et de battre record sur records :
- en 2002, ce taux d'abstention a atteint 35,6 % ; et a ainsi dépassé le seuil des 35 % pour la première fois depuis 1857,
- en 2007, ce taux d'abstention a atteint 39,6 %, et a ainsi pulvérisé le record historique qui datait de 1852 (36,7 %),
- en 2012, ce taux d'abstention a atteint 42,8 % et a ainsi de nouveau battu un record, en dépassant le seuil des 40,0 % pour la première fois de notre histoire,
- enfin, en ce 11 juin 2017, ce taux d'abstention (estimée à 50,5 % au moment où ces lignes sont écrites) pulvérise une nouvelle fois le dernier record historique. En dépassant le seuil des 50,0 %, il s'établit au-dessus de la moitié des inscrits.
------------------------
Enseignements
--------------------------
Le graphique ci-joint montre que nous vivons une époque sans précédent dans l'histoire de France.
La montée continue du record d’abstention aux élections capitales que sont les élections législatives constitue le symptôme irréfutable d’un pays qui s’enfonce dans la dictature et le désastre.
Cette évolution – qui a démarré en 1997 - est en effet strictement corrélée à l'instauration de la dictature européiste, qui date très précisément de la ratification du traité de Maastricht en 1992.
Même si tout est fait, par les médias et par la classe dirigeante, pour que les Français ne comprennent pas les relations de cause à effet, c'est bel et bien depuis l’instauration de l’Union européenne et de l’euro que les Français ont commencé à s'abstenir de plus en plus massivement aux élections législatives.
Pourquoi ? 
Parce que les Français ont constaté progressivement :
- que les politiques gouvernementales ne changent plus selon que l'on vote à droite ou à gauche,
- que les politiques qui sont ainsi conduites ne sont pas celles qui leur ont été promises lors des campagnes électorales et que leurs résultats sont de plus en plus calamiteux dans tous les domaines,
- que leurs votes leur apparaissent de plus en plus comme ne servant à rien,
- que les responsables politiques de tous les partis leur mentent de façon éhontée sur la situation et que la scène politique française est devenue le lieu du cynisme et de la corruption.
Pour qui connaît l'histoire et raisonne avec la hauteur de vue nécessaire, cette abstention sans précédent du premier tour des élections législatives de 2017 résonne comme un signal d'alarme absolu.
Ce taux signifie qu'une majorité du peuple français est entrée en sécession par rapport à l'ensemble de sa classe dirigeante.
Ce taux signifie aussi que le prétendu « raz-de-marée » dont les médias gratifient Macron est factice. Le nouveau président et son gouvernement bénéficient d’un effet d’optique ; mais ils ne bénéficient absolument pas du soutien de la grande majorité des Français.
D'ailleurs, le nombre des voix obtenues par LREM s'effondre par rapport à celui obtenu par Macron lors de la présidentielle. Son succès tout relatif ne vient que du fait qu’il s’effondre moins que le nombre de voix des autres partis politiques.
Notons au passage que la scène politique française est devenue un champ de ruines :
- le PS s’effondre dans des proportions inouïes, passant de 39,9% des suffrages au 1er tour des élections législatives de 2012 à 9 % des suffrages ce 11 juin 2017….
- le FN s'effondre, passant de 21% à la présidentielle 2017 à 13% aux législatives,
- France Insoumise s'effondre, passant de 19% à la présidentielle à 11% aux législatives,
- DLF s'effondre, passant de 4,7% à la présidentielle à 1,1% aux législatives,
- etc.
NOTA : je commenterai les résultats de l'UPR lorsque nous les connaîtrons dans leur totalité, sans doute pas avant une heure avancée de la nuit.
------------------------
Conclusion
------------------------
La France est devenue un bateau ivre. Notre démocratie n'est plus qu'une démocratie de façade. La dictature s'est installée par la domestication complète des grands médias du pays et l’anéantissement médiatique et institutionnel des vrais opposants. Cette campagne législative a été marquée par l’absence de toute campagne, de tout débat, et par des « erreurs » innombrables quant à l’acheminement des professions de foi et des bulletins de vote.
Face à cet effondrement collectif, une grande masse des Français – dégoûtés et privés de compréhension du fond du décor – ont décidé de se soustraire à l'action collective et de se réfugier dans l’abstention.
La situation en ce 11 juin 2017 est donc particulièrement grave et sombre. Tous les ingrédients sont réunis pour achever de plonger notre patrie dans un désastre historique.

François ASSELINEAU,
11 juin 2017,
22h00.
Source : UPR. Voir [ici] ().

En complément sur législatives 2017 :

En complément sur UPR :

En complément sur François Asselineau :

   

Samedi 10 Juin 2017 - News # 4636 

 

"Meeting Snowden" de Flore Vasseur : à la rencontre du lanceur d'alerte Edward Snowden :

Le temps d'une rencontre clandestine, Edward Snowden, Lawrence Lassig et Birgitta Jónsdóttir, figures de la lutte pour les libertés, s'interrogent sur l'avenir de la démocratie.

Députée islandaise depuis 2009, Birgitta Jónsdóttir se mobilise pour redonner le pouvoir au peuple. Professeur de droit à Harvard et pionnier de l'Internet libre, l'Américain Lawrence "Larry" Lessig dénonce sans relâche l'influence délétère de l'argent sur la politique et la collusion des élites, qui mine l'intérêt général. Quant à son compatriote Edward Snowden, ancien collaborateur de la CIA et de la NSA, il a révélé la surveillance généralisée de la population et des alliés des États-Unis, et vit désormais en Russie, où il a obtenu un asile politique d'autant plus précaire que les relations entre les deux pays apparaissent aujourd'hui illisibles. Tandis que, depuis Moscou, Vladimir Poutine règne en maître sur la scène internationale, son homologue américain Donald Trump, pur produit de la société du spectacle, s'installe aux commandes de la première puissance nucléaire avec autoritarisme… Cette nouvelle page de l'histoire signera-t-elle la fin de la démocratie ?

Conversation secrète

Figures de proue d'un mouvement mondial de défense des libertés, ces trois compagnons de lutte, qui s'estiment et s'entraident à distance sur Internet, se sont rencontrés pour la première fois en secret à Moscou, à la veille de Noël. Ils ont autorisé les caméras de Flore Vasseur à capter cette conversation hors norme, au fil de laquelle émergent des questionnements essentiels : comment sauver la démocratie ? Qu'est-ce que
l'échec ? Qui écrit l'histoire ?

Source : Arte.


BONUS 1 : "Meeting Snowden" : entretien avec Flore Vasseur par le Cercle des Volontaires.


BONUS 2 : Flore Vasseur à propos de "Meeting Snowden" à l'émission C polémique - France 5.

 

Un film, paradoxalement le plus intéressant lors du premier tiers où précisément le "débat" entre les 3 n'a pas encore eu lieu.

Ensuite, c'est globalement du bla bla intellectuel et vain où les acteurs n'on pas su dire l'important..

En complément sur Edward Snowden :

En complément sur lanceur d'alerte :

En complément sur NSA :

En complément sur CIA :

 

Lundi 24 Avril 2017 - News # 3547 

Oui, le débat d'entre-deux-tours entre Macron et Le Pen "aura bien lieu", probablement le 3 Mai. C'est ce qu'assure le porte-parole du candidat d'En marche !, sur Europe 1. Un changement par rapport à 2002 où le débat avec le Front national n'avait pas été organisé. Voir [ici] ().


Mardi 4 Avril 2017 - News # 3054 

 

 ALERTE MANIPULATION !

Lorsque la Commission Européenne se voit contrainte de faire de la propagande mensongère suite aux révélations de François Asselineau lors du Grand Débat organisé su BFM TV le 4 Avril 2017. Voir [ici] () (Dans le cas où la Commission modifierait sa page web, j'ai fait une sauvegarde de leur texte en PDF, [là] ()).

►►► Avant de lire plus avant mon commentaire, commencez par lire le texte de la Commission.

Alors où est l'anguille sous roche dans cet article de la Commission Européenne ? Et bien, c'est simple : par son titre "Bruxelles dicte sa politique économique à la France. Vraiment ?" et les explications qui suivent, elle fait croire aux Français que ce sont les États qui décideraient des grandes orientations de politique économiques (GOPÉ), mais le hic, c'est le passage suivant :

Il s'agit bien de recommandations et non pas d'obligations.
Certes on fixe des objectifs, mais les États membres sont libres de choisir les moyens d'y parvenir.
Bruxelles ne «dicte» donc pas sa politique économique aux États membres !

Un monument de désinformation ! Dans la même phrase, les manipulateurs pervers qui ont écrit ce texte nient que ce soient des obligations et, en même temps, affirment que :

Certes on fixe des objectifs, mais les États membres sont libres de choisir les moyens d'y parvenir.

Dit autrement, ce sont des objectifs à atteindre (impérativement puisqu'ils sont fixés) mais les États sont libres de choisir les moyens de parvenir à ces objectifs obligés. Ce ne sont pas les objectifs qui sont libres, mais seulement les moyens d'y parvenir. Donc c'est obligatoire ! Quel foutage de gueule ! De l'enfumage...

Juste pour que ce soit bien clair pour tous, je prendrais l'image suivante : si je vous dis que "l'objectif qui vous est fixé est de tuer votre voisin, mais vous êtes libres de choisir les moyens d'y parvenir", ça reste que vous devez impérativement tuer votre voisin, et que dans ce cas, c'est moi qui décide de l'objectif, pas vous. 

François Asslineau a donc bien raison lorsqu'il affirme que les GOPÉ sont des objectifs fixés aux États que ceux-ci sont obligés de mettre en oeuvre. Les États n'ont donc, en réalité, pas le choix.

CQFD.

Pour ceux qui voudraient connaître le contenu des GOPÉ, et comprendre à quelle sauce nous allons être mangés, voir [ici] ().

Enfin, pour ceux qui douteraient encore, malgré les preuves précédentes accablantes, voyez cette courte [vidéo] () où Viviane Reding, vice-présidente de la Commission européenne déclare :

Il n'y a plus de politiques intérieures nationales.

et aussi :

En réalité, la plupart des lois qui sont appliquées et mises en œuvre au niveau national
sont basées sur des lois européennes, des directives,
retranscrites ensuite sous la forme de lois nationales.

Tout est dit !


Lundi 3 Avril 2017 - News # 3035 

 

Vu de Grande-Bretagne : « Macron, candidat fabriqué, chéri de l’élite parisienne, marié à une grand-mère, et sans un seul ami ». Voir [ici] ().

Ils sont bien ces Anglais : ils voient clair !

Et, en plus, ils ont osé rependre leur souveraineté en votant le Brexit. 

SAUVEGARDE DE L'ARTICLE SUR LES CONSEILS DE Dreuz.info :

3 avril, 15h05 : Avertissement. si vous lisez cet article, faites en une sauvegarde, il se peut que nous devions le supprimer à la demande de son auteur.

Ben Judah du Times britannique a accompagné Emmanuel Macron dans sa campagne électorale. Ce qu’il en dit, vu de Grande-Bretagne, est rafraîchissant, ce n’est certainement pas l’idolâtrie béate de BFMTV.

Extraits.

On est assis en seconde classe pour la seconde fois de sa campagne, et le politicien de 39 ans me serre la main. Son regard bleu perçant qui vous fixe avec persistance, au bout d’un moment, est dérangeant et donne envie de regarder ailleurs.

L’élection survient dans un climat de sentiment anti-européen croissant, de chômage massif, de terrorisme et de tensions ethniques latentes partout en France.

Une série d’attaques a répandu la peur des enclaves islamistes et des banlieues de non-droit. Parmi les sites internet politiques les plus fréquentés, 7 sont islamophobes ou antisémites. Pourtant, tandis que sa rivale parle d’écroulement social, Macron tente de vendre une vision optimiste.

Macron veut que la France soit de nouveau jeune et confiante. Imaginez Steve Jobs parlant de l’économie française. Et il répète sans cesse son mantra : la gauche et la droite sont épuisées, dépassées, usées. Nous avons besoin d’une rupture, d’innover, oser — ou risquer de nous écrouler complètement. Avec En Marche !, il a fait ce que beaucoup d’anciens proches de Tony Blair, de gauchistes démocrates et ce qui reste de Tories ont fantasmé : créer un nouveau parti qui soit devant dans les sondages.

Les pensées de Macron sont pour la France des banlieues, les pneus qu’on brûle et Charlie Hebdo. « Je ne veux pas tomber dans la guerre civile. » « L’argument de la droite et de l’extrême droite vise l’islam et mêle l’islam au terrorisme, c’est une erreur. C’est tomber dans le piège des jihadistes. Ca nous emmène vers la guerre civile. Vers le point où l’on doit dire que ces 4,5 millions de citoyens français musulmans sont le problème. »

Nous nous rendons à un meeting En Marche ! à Bordeaux. Assise près de lui, ressemblant à une Jane Fonda française, se trouve la femme qui est toujours à ses côtés : Brigitte Macron, 63 ans. C’est sa femme, pas sa mère — 24 ans son aînée. Parfum de scandale, elle était sa professeur d’art dramatique à l’école ; ils ont développé une relation intime quand il n’avait que 17 ans, et il avait le même âge que l’un de ses enfants [En France, l’âge limite pour une relation sexuelle délictuelle avec un mineur est relevé à la majorité civile (18 ans) dans le cas de relations entre un mineur et une personne ayant autorité par sa fonction. Il s’agit alors d’une circonstance aggravante et la peine de prison est relevée de deux à cinq ans]

« Emmanuel est très bon acteur, » dit-elle en plaisantant. « Il était dans ma classe. »

Ils ont l’air bizarres ensemble avec leur alliance identique en argent. Pourtant, plus vous les regardez, comment ils se touchent, échangent des regards et plaisantent ensemble, plus vous voyez leur amour l’un pour l’autre — et c’est une connexion qu’on ne peut pas feindre.

Macron prépare déjà son premier coup de téléphone à la Maison-Blanche [jusqu’à aujourd’hui, le président américain a refusé de prendre François Hollande au téléphone et de le rencontrer – alors qu’il a parlé et invité des dirigeants de pays bien moins importants sur la scène internationale comme l’Espagne]. « Trump a été élu par le peuple américain, » dit-il en souriant [et cette phrase est totalement creuse]. « J’attends de voir ce qu’il va confirmer en matière de stratégie. Par-dessus tout, j’attends de voir s’il clarifie sa stratégie concernant les relations internationales, car je n’ai pas l’impression que c’est totalement clair aujourd’hui. [Pourtant la stratégie du Président Trump est très claire au contraire : l’Amérique d’abord. Toute action doit passer par le test suivant : est-ce que cela peut bénéficier au peuple américain.]

Les plus déjantés pensent que Macron a une double vie en tant que franc-maçon — et, apparemment parce qu’il a travaillé à la banque Rothschild, qu’il est un agent de la conspiration juive pour dominer le monde, bien qu’il soit allé dans une école catholique. Tapez “Macron est-il…” dans Google et le premier résultat sera “juif” — Et juif, il ne l’est pas.

Macron est sans aucun doute l’une des personnes les plus fermées que j’ai rencontrées, et tellement lisse qu’il pourrait glisser d’une paire de menottes. La plupart des proches de Macron, des amis d’école et beaucoup de ses supporters n’arrivent pas non plus à mettre le doigt sur qui il est vraiment.

J’ai approché certains de ses amis qui le connaissent le mieux. De nos conversations, trois choses m’ont frappé.

Arnaud Dartevelle, un ami d’école à Amiens et maintenant professeur d’histoire dit de lui :

“Il garde une partie de lui secrète”. “Il a ce don de se faire facilement des relations depuis son plus jeune âge, sans jamais révéler toute sa personnalité, et en gardant ses distances.” 

“On parlait politique tous les jours depuis qu’on était très jeunes”. “Je ne suis pas surpris de le voir en politicien… Il a toujours aimé être le centre d’attention.”

“Il était littéralement philosophique, avec une voix douce et des cheveux longs,” se souvient son ancien copain de classe Antoine Joannes, qui travaille maintenant à la télévision. “Et un jour, j’écarquille les yeux et je le vois à la télé, complètement coincé, avec une cravate serrée, parlant d’économie comme conseiller du Président Hollande.”

Au lycée jésuite d’Amiens La Providence, Macron, Dartevelle et Joannes étaient dans le groupe de théâtre de Madame Brigitte Auzière. La relation d’amour interdite entre Emmanuel et son professeur commença lors d’une pièce de théâtre au sujet d’un politicien rendu fou par un dramaturge. Il avait 17 ans.

 Macron se disait “transporté par l’ambition dévorante des jeunes loups de Balzac” 

Ceux qui ne sont pas envoûtés par son magnétisme, comme Dartevelle, voient en Macron quelque chose comme l’anti héros de Balzac Eugène de Rastignac, l’intrigant provincial que rien n’arrêtera pour séduire les femmes et réussir à Paris.

“C’est un séducteur très doué,” dit de lui Christian Monjou, son ancien professeur d’Anglais à Henri-IV.

Macron a commencé à travailler comme assistant pour le philosophe Paul Ricœur, lequel le poussa à entrer à Sciences Po. Là, il enterra ses ambitions littéraires et arrêta d’écrire de la poésie pour la politique. Ses dissertations étaient sur Machiavel, et il écrit dans un manifeste qu’il était “transporté par l’ambition dévorante des jeunes loups de Balzac”.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

En parlant avec Macron dans le train, une chose répétitive devenait claire. Il est évasif quand il s’agit de politique, transformant tout en questions philosophiques, abstraites, ou en bottant en touche avec une avalanche de données.

Quand on parle d’Histoire de France, il contrôle la situation, et me regarde dans les yeux, mais en politique étrangère, j’ai l’impression qu’il récite un discours. Je m’en suis encore rendu compte durant son premier débat télévisé avec les cinq principaux candidats. Le Pen lui a lancé : “Vous avez un talent fou. Vous avez parlé pendant sept minutes, et vous n’avez rien dit.” Des proches de Macron ont avoué qu’elle avait fait mouche.

Bien qu’il fait campagne contre le système, Macron est en réalité son plus parfait produit. Et je réalise à quel point la fusion du technocrate et du banquier sera efficace pour les négociations de Brexit.

Assis avec Macron, il est impossible de ne pas voir le jeune Tony Blair, qui n’avait que 43 ans lorsqu’il est entré à Downing Street. “J’ai beaucoup de respect pour ce qu’a fait Tony Blair,” dit Macron.

Inquiet, Jacques Attali qui l’a présenté à François Hollande fait remarquer que malgré les slogans, il n’y a rien de moins révolutionnaire que les employeurs de Macron, ses réformes structurelles libérales, et les modestes réparations qu’il veut apporter au système. “Soit maintenant, soit dans cinq ans, une de ces deux choses va se produire — soit on fait les réformes nécessaires, ou nous élisons le Front National et nous quittons l’Union européenne et l’euro, et on doit tout recommencer.”

En arrivant à Bordeaux pour le meeting, je me glisse au premier rang, regardant Brigitte regarder Emmanuel. Ils se regardent constamment pendant qu’il parle. Le prof d’art dramatique l’évalue continuellement en hochant de la tête.

Les yeux d’Emmanuel lui disent qu’il fait du mieux qu’il peut.

Avec l’air des mauvais jours de Barack Obama, il change subitement de rythme. Il affronte Le Pen : “il ne faut rien céder au parti de la haine.” Quelque chose rempli ses yeux, Brigitte tombe en pleurs, et comme la foule (la salle est moins que pleine) chante “Macron président !” — on peut voir qu’ils sont terrifiés de ce qui les attend à l’automne.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : traduit et adapté de l’anglais par Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Source : thetimes.co.uk ()


Lundi 27 Mars 2017 - News # 2890 

"La Conspiration qui vient…" : François Asselineau est l’invité de la Librairie des Tropiques du Parti Communiste Français à Paris.

"Nous avons validé avec de jeunes camarades , intellectuels habitués de la librairie et militants de l’UPR, le principe de la venue de François Asselineau, le jeudi 23 mars à 19h30, pour une soirée de débat sur le thème :

"Pourquoi tant de haine médiatique?" : Pourquoi François Asselineau, du simple fait qu'il se "présente" (au sens phénoménologique du terme) suscite-t-il cette haine... (de la part des médiateurs appointés par la classe dirigeante ) et plus que tout autre ?'

Partie 1 : [vidéo] ().
Partie 2 : [vidéo] ().

Bravo les communistes patriotes !

Comme quoi, l'UPR de François Asselineau est bien LE parti rassembleur de tous les Français selon l'idéal patriotique et républicain du CNR (Conseil National de la Résistance) pour libérer la France du joug des puissances financières, des lobbies, et des technocrates antidémocratiques de Bruxelles.

Une vidéo MAJEURE !!! Très riches d'enseignements !


Pour afficher toutes les News du jour, cliquez [ici].


Si vous aimez
cette page
 : 




Si vos moyens vous le permettent,  supportez ce site !  Faites régulièrement un don, même très modeste :  $CA 

[Mur des donateurs]   [À propos de la publicité]



Le Design, les Articles et Commentaires de ce Site sont © 2008-2019 BlueMan
Reproduction interdite - Tous droits réservés.




Pour toute question ou commentaire, n'hésitez pas à m'écrire en utilisant cette [PAGE] .