Liens, News, et informations diverses et variées du moment
 

Liens, News, et informations diverses et variées du moment




 


Pour accéder au Tchat de ce site, cliquez [ici].



Si vous aimez
cette page
 : 


==============================================================================================================================================
                        RAPPEL : Tous les articles et informations de ce site sont © BlueMan - REPRODUCTION INTERDITE.

Puisque vous lisez actuellement cet avertissement, cela prouve déjà que vous êtes en train de commettre un acte de piratage par un procédé
de rétro-ingénierie visant à afficher et/ou décoder, puis s'accaparer tout ou partie du contenu de pages protégées par des lois nationales et
internationales sur les droits d'auteur. Il est encore temps de renoncer. Ne devenez pas un minable, un voleur ; cherchez, créez, inventez, apportez quelque chose au monde ! ==============================================================================================================================================



 


Cette page recense des liens et des informations étonnantes ou à connaître.

N'hésitez pas à les consulter, même si la brève semble dater : vous y trouverez des perles.

Bonne exploration !



 Sélection de News spécifiques  




Mot(s) clé(s) à rechercher :   

Vous pouver saisir un ou plusieurs mots clés qui seront rechechés dans toute la Base de Données des News (Les recherches ne sont pas sensibles à la casse).
Les mots tapés doivent être séparés par un espace, et représentent des mots clés partiels ou complets qui peuvent être contigus ou disjoints dans le texte.
Exemple 1 : macron - Exemple 2 : [maj - Exemple 3 : François Asselineau - Exemple 4 : crise financ banqu



 News # 7531 temporairement permanente 

Si vous appréciez ces News, ou ce site, merci à ceux qui le peuvent de m'aider financièrement à supporter les frais d'hébergement du site en faisant un don [ici] ().

C'est un gros travail !

 J'ai vraiment besoin de votre support concret !

Pour afficher toutes les News du jour, cliquez [ici].

84 News

Samedi 11 Mai 2019 - News # 17285 

Face à la droite la plus extrême et la gauche la plus violente, Juan Branco jette l’éponge. Voir [ici] ().

En complément sur Juan Branco :

       

Vendredi 26 Avril 2019 - News # 16884 

Humour : l'inénarrable Nathalie Loiseau et l'extrême droite... :

En complément sur humour :

En complément sur Nathalie Loiseau :

     

Mercredi 24 Avril 2019 - News # 16822 

François Asselineau attaque Nathalie Loiseau en diffamation pour l’avoir qualifié d’« extrême droite » dans un post sur Facebook, largement repris dans les médias et sur les réseaux sociaux. Voir [ici] ().

Excellente initiative : il ne faut laisser les malfaisants et les idiots faire impunément, et il faut tout de suite réagir.

En plus, cela envoie un signal clair à ceux qui seraient tentés de faire la même erreur.

En complément sur François Asselineau :

En complément sur Nathalie Loiseau :

     

Vendredi 19 Avril 2019 - News # 16716 

Astrophysique et relativité : Et si vous plongiez dans un trou noir ? Par Balade Mentale :

 

Une excellente vidéo par certains aspects, mais comportant de mon point de vue quatre erreurs :

1) La singularité n'existe pas : c'est une aberration découlant d'équation fausses aux extrêmes. L'infini n'existe sous aucune forme dans l'Univers, sinon l'Univers ne pourrait pas exister. Si une équation fait apparaître un infini, c'est que l'équation est fausse complètement, ou partiellement aux extrêmes. Ceci pour dire qu'il y a un astre en rotation au centre du trou noir, constitué de matière "exotique", de particules les plus fines qu'il est possible d'exister, et en rotation plus rapide qu'un pulsar.
2) Pas de trou de vers conséquemment au point 1.
3) Passer l'horizon des événements est fatidique et mortel puisque on est haché au niveau quantique, l'espace étant refermé sur lui-même à ce niveau et coupant en deux au niveau le plus fin tout ce qui entre. Pour appréhender cette notion, imaginez que vous ayez les jambes dans le trou noir et le reste dans l'Univers : vous êtes scindés en deux de manière irrémédiable. Donc, quand vous pénétrez progressivement, l'espace-temps qui est refermé sur lui même à cet endroit vous hache continûment au niveau quantique.
4) L'horizon des événements usuel n'est pas unique : c'est le dernier horizon des événements visible, c'est-à-dire celui qui est le plus externe. En réalité, jusqu'au centre, il y a un gradient d'horizons des événements qui impliquent plusieurs choses :
- L'écoulement de l'espace devient obligé, inéluctable comme l'est le temps pour nous dans notre Univers.
- La seule direction possible est vers le centre du trou noir (avec peut-être des effets spiralés terribles dus à la topologie du tissus de l'espace temps, mais c'est une ligne droite dans un gradient probablement déformé). Toute autre direction est impossible en raison de l'empilement des divers horizons des événements au niveau quantique. Aucun retour en arrière n'est donc possible au fur et à mesure qu'on progresse vers le centre.
- Le hachage se poursuit continûment.

Je suis parvenu à ces étonnantes conclusions en réfléchissant par moi-même, et en refusant certaines aberrations propagées par les scientifiques. Je pense qu'avec le temps, certains d'entre eux parviendront finalement aux mêmes conclusions.

Notamment, je suis parti du fait que si le trou noir est capable de refermer l'espace-temps à la distance R = le rayon de Schwarzschild, alors bien évidemment, il est capable de réaliser cet exploit à une distance inférieure à R et ainsi de suite. Qui peut le plus peut le moins.

Enfin, l'infini ne peut exister parce-que si un objet (aussi gros ou petit que vous voulez) avait une propriété infinie, alors l'Univers cesserait d'exister. Par exemple :
- Une température infinie = nous sommes tous grillés.
- Une masse infinie = l'univers est un trou noir de taille infinie.
- Etc.

En complément sur astrophysique :

En complément sur trou noir :

     

Vendredi 15 Mars 2019 - News # 15721 

 49 morts et 25 blessés : Attentat Nouvelle-Zélande : le tireur est “un terroriste extrémiste de droite”. Voir [ici] ().

Ce n'est hélas que le début...

C'est une conséquence de l'immigration de masse qui a été promue par les mondialistes, les européistes, les médias, les bobos, et l'extrême gauche du capital, et nos traître de politiciens.

Dit autrement : ce genre de choses n'arriverait pas si l'immigration de masse n'avait pas eu lieu, et continue d'avoir lieu.

En complément sur attentat :

       

Vendredi 15 Mars 2019 - News # 15717 

"Étienne Chouard, les médias et le virus de l’extrême droite" par Jordanix  :

Une excellente vidéo sur une technique manipulation et de désinformation : la culpabilité par association !

À voir !

En complément sur Étienne Chouard :

En complément sur média :

     

Jeudi 14 Mars 2019 - News # 15712 

François Ruffin renie Étienne Chouard. Voir [ici] ().

Et voilà... Une fois de plus, François Ruffin révèle ici sa vraie nature...

Message  Étienne Chouard :

Étienne, je suis étonné de voir combien tu es naïf sur François Ruffin.

Il vient de te renier : "Le souci, c’est qu’au-delà de Chouard, de ses propos, de sa confusion, dans ses débats grouillent des groupuscules d’extrême droite, qui en font un point d’appui, un lieu de recrutement. (…) Je n’avais pas vu combien il pouvait servir de passerelle. "

Ce que tu se semble pas voir, c'est qu'il te sacrifiera sur l'autel de sa réussite.

Et aussi : "Je ne trouve pas la pensée de Chouard particulièrement construite". Ben voyons... Après toutes les recherches, les réflexions, et les explications claires et construites, articulées, que tu as données sur la constitution, la fausse démocratie, etc., dans tes nombreuses conférences et tes ateliers...

Même si François Ruffin dénonce avec talent beaucoup d’injustices sociales, il ambitionne. Tu comprends ? Il AMBITIONNE ! Et il ne mettra pas en péril sa "carrière" pour toi. ^^

Il est train de te lâcher car le système médiatique lui met la pression, et qu'il a choisi de se distancier de toi pour sa carrière. C'est triste, mais c'est la réalité.

Amitiés.

En complément sur François Ruffin :

En complément sur Étienne Chouard :

     

Jeudi 7 Mars 2019 - News # 15524 

Soissons : Sylvie Heyvaerts quitte la France insoumise pour l’UPR. Voir [ici] ().

Chers Amis Insoumis,

J’ai décidé de quitter la France Insoumise.
Non parce que je serai en désaccord avec le programme l’Avenir en Commun, mais parce que je ne parviens plus à trouver dans le discours de FI la cohérence qui me permettrait de m’engager dans la bataille des Européennes.
« L’Europe on la change où on la quitte », résumait de façon simple le positionnement de FI sur l’Europe. La menace de départ de la France devant permettre d’instaurer un rapport de force pour renégocier un certain nombre de points fondamentaux dans les traités européens. Au fur et à mesure, la perspective d’une sortie unilatérale de l’ UE s’est évaporée et le plan B est devenu bien flou. 
Je voudrai reprendre ici plus précisément la stratégie développée par FI, pour expliquer en quoi elle ne me convainc plus. 
La FI nous explique que « La désobéissance » est légale. Elle consiste à prendre une option de retrait. C’est-à-dire qu’un pays peut se désolidariser d’un aspect des traités européens. 
Donc si nous voulons mettre en œuvre notre programme, il va falloir prendre une option de retrait sur un nombre important de points. 
- Sur L’article 168 et 169 du TFUE qui donne la priorité au profit sur la santé
- Sur les articles 32 et 33 qui organisent la libre circulation des capitaux, des marchandises et des services.
- Sur l’article 106 qui prévoit l’ouverture à la concurrence de tous les services publics
- Sur l’article 21 qui impose la diminution de la protection sociale et le démantèlement du droit du travail.
- Sur les articles 38 et 39 qui placent les agriculteurs dans une concurrence sans merci avec des pays à très bas couts de salaire, et les entraine dans une course éperdue à la productivité.

Autant dire que c’est une remise en question totale de la logique qui gouverne l’Union Européenne depuis le début, et dont une grande partie a déjà été transposé dans les droits nationaux.

Une telle remise en cause constitue en fait une refondation totale de l’UE sur des bases humanistes et eco-sociales.
Alors pouvons-nous réécrire entièrement la constitution de l’UE en y impulsant un changement de paradigme aussi total ? La modification des traités doit être voté à l’unanimité ce qui rend toute modification quasi impossible. On pourrait alors réécrire un autre traité qui écraserait tous les autres. Examinons des lors quel nouveau compromis pourrait naître de l’alliance de 28 pays aux intérêts contradictoires.
Harmonisation fiscale ? Le Luxembourg et les pays bas seront contre.
Harmonisation sociale ? Comment s’y prend -on pour les harmoniser les législations sociales de 28 pays lorsque concernant le « SMIG » les écarts vont de 200€ mensuel à 2000€ ? et que c’est précisément cet avantage social qui assure la compétitivité de ces pays de l’Est et conditionne à l’heure actuelle leur équilibre économique ?
Par quel miracle arriverions nous à un accord qui serait autre chose qu’un accord tronqué sur un moins disant social, environnemental, fiscal ?

N’est il pas temps de se rendre compte que cette alliance à 28 a précisément pour objectif d’aboutir à cette impuissance qui sert les intérêts de l’oligarchie ?

De plus à l’heure où la population demande le RIC, il me parait tout à fait déraisonnable de recréer une structure plurinationale (même plus réduite) , impliquant des délégations importantes de souveraineté. Nous avons un besoin urgent de démocratie et l’échelon national avec son organisation en départements et en communes héritée de la révolution française garantit la proximité nécessaire à l’exercice d’un réel pouvoir citoyen. 
Donc j’en arrive à la conclusion qu’il ne saurait y avoir de démocratie en Europe, ni en refondant les traités, ni en restant bloqué avec 28 pays aux intérêts divergents dans une structure englobante.

Si l’on veut bien concevoir les objectifs d’un autre point de vue une stratégie bien plus directe et bien moins aléatoire se dessine.

Notre projet est de faire bifurquer tout notre système de production vers un fonctionnement basé sur la règle verte et la solidarité. Ajoutons à cela que nous devons le faire vite, car la dégradation sociale et environnementale a atteint des sommets.

C’est pourquoi nous devons sortir de l’Union Européenne. Dès le lendemain du Frexit nous pourrons.

1. Défendre sérieusement l’environnement en sortant du dogme de la mondialisation et du libre-échange, qui amènent à faire fabriquer à 15000 km de chez soi des produits qui pourraient être produits localement. 
2. Empêcher les délocalisations des industries et les privatisations de notre patrimoine national.
3. Engager une transition énergétique d’envergure créatrice de millions d’emplois
4. Reconstruire des services publics dignes de ce nom, et empêcher la privatisation de ces secteurs .
5. Renationaliser les entreprises stratégiques : SNCF, Autoroutes, Orange, TF1, Gestion de l’eau, EDF GDF, Poste, etc…
6. Préserver la pêche artisanale et l’agriculture familiale. Soutenir la conversion vers le Bio, autoriser les semences libres, trouver des alternatives au glyphosate.
7. Augmenter le SMIG et les minimas retraite tout en allégeant les charges des petites entreprises.
8. Préserver l’unité nationale en stoppant les réformes des euro-régions menées dans le dos des français, sans leur consentement, qui passe par le regroupement forcé de communes et l’assèchement des finances des dites communes et des départements.
9. Redonner puissance à notre démocratie en instaurant le RIC. 
10. Ouvrir la France sur le reste du monde notamment sur la francophonie, sortir de l’OTAN et cesser de soutenir les guerres criminelles des USA , œuvrer pour la paix.

Et pendant les deux années qui s’écoulent entre la décision de quitter l’Europe et la sortie effective ( avec ou sans accord) rien ne nous empêchera de prendre des options de retraits unilatéral. 
Cette question n’est pas une dissertation théorique. Elle revêt une urgence absolue. Tous les jours des pans entiers de notre richesse nationale est cédée à des intérêts privés, les structures juridiques qui ont organisées la solidarité sont méthodiquement fracassées, l’indivisibilité même de la nation est remise en cause par des traités signés derrière le dos des français. C’est trop ! Nous devons avoir une réaction à la hauteur du danger !
Si la France reprend de manière claire sa souveraineté en sortant de l’UE, elle offrira un point d’appui ferme pour les peuples qui souhaitent mener une politique qui mette fin au pillage des richesses, au saccage de l’environnement, et au mépris de l’être humain. 
Nous pourrons alors monter conjointement de beaux projets, sans pour autant qu’il soit nécessaire de recréer une entité supra-étatique. 
Nous pourrions par exemple élaborer un plan de dépollution de la Mer Méditerranée avec les pays riverains. Nous pourrions renforcer les dispositifs conjoints de lutte contre les incendies, nous pourrions nous entendre sur une politique de sauvetage des migrants et d’accueil. Etc…

À cela s’ajoute un bénéfice financier non négligeable : Sortir de l’UE c’est récupérer immédiatement au minimum 34 milliards d’euros par an
9 milliards qui résulte de la différence entre ce que nous donnons à L’UE et ce qui nous est reversé. (La France verse 23 milliards et en récupère 14)
5 milliards d’euros liées à des dépenses hors budgets (Cofinancement et sanctions financières)
20 milliards récupérables rapidement sur la fraude et l’évasion fiscale en rétablissant le contrôle sur les mouvements de capitaux.
Sans compter les économies colossales découlant de l’allégement des réglementations issues de l’UE dont les coûts de gestion pesant sur les administrations, les entreprises publiques et privées, les artisans etc, qui sont estimées à 35 milliards annuels.

Le Frexit en ce qu’il est une réponse ferme et déterminé aux exactions de la caste des oligarques est nécessairement une mesure « de gauche ». Ce sujet ne doit plus être tabou. 
Un grand parti populiste comme l’est la France Insoumise, pourrait d’autant plus facilement assumer cette approche que la construction de l’Europe est frappée d’illégitimité depuis 2005 puisque le peuple français l’a refusé. 
Il est urgent que cette blessure démocratique soit soignée et qu’une nouvelle occasion de se prononcer soit donné au peuple. On ne peut pas demander aux citoyens d’aller voter, et ensuite bafouer leur vote. 
Comme le dit Frederic Lordon « La gauche ne peut plus couler un désir internationaliste dans les pires propositions du néoliberalisme ».

Eu égard à ses réflexions j’ai décidé de soutenir la campagne de Francois Asselineau, qui est aujourd’hui le seul a porter la revendication du Frexit dans l’espace public.
A ceux qui crient au loup parce que Francois Asselineau a été proche de Charles Pasqua et membre du RPF, je renvoie sur les explications très détaillées qu’il a lui-même données, et qui me semblent suffisamment convaincantes. M. Asselineau est depuis le début un fervent gaulliste et adversaire de la construction européenne néolibérale et il a pensé trouver dans le RPF un vrai parti souverainiste, avant de s’apercevoir qu’il s’était trompé.
Je n’ai personnellement jamais vu ou entendu chez lui aucun propos raciste, antisémite, identitaire, etc.. qui permettrait de l’identifier à l’extrême droite. Au contraire j’y trouve une culture universaliste, laïque, et républicaine absolument évidente. Je regrette que des débats sur le fond n’est jamais eu lieu entre les responsables de FI et l’UPR. Mais c’est vrai qu’ Asselineau avec ses 0,98% des voix est quantité négligeable ! Au moins ne pourrais-je pas être taxée d’opportunisme !!
Je reste bien évidemment solidaire de tous les autres combats de la France Insoumise.

Bravo Madame !

Et bienvenue dans le parti qui réunit les Français de tous les horizons !

En complément sur UPR :

En complément sur Sylvie Heyvaerts :

     

Jeudi 28 Février 2019 - News # 15329 

Israël : Benjamin Netanyahou devrait être inculpé pour des soupçons de corruption. Voir [ici] ().

Ahhh, une bonne nouvelle !

Cela dit, un autre politicien sioniste prendra probablement sa place...

Il faudrait que les Israéliens se réveillent et votent pour quelqu'un qui ne soit ni sioniste ni d'extrême droite.

En complément sur Benjamin Netanyahou :

       

Mardi 26 Février 2019 - News # 15300 

Pour Manuel Valls, il “aurait fallu interdire des manifestations” de Gilets jaunes : "il fallait frapper fort et dur dès le début". Voir [ici] ().

Un vrai type d'extrême droite, un crypto-fasciste, je l'ai toujours dit.

À côté, le Front National, ce sont des gauchistes...

En complément sur Manuel Valls :

       

Mardi 19 Février 2019 - News # 15176 

Antisémitisme et antisionisme - Clip 7/10 de "Paroles juives contre le racisme" - Par l'UFJP (Union Juive Française pour la Paix) :

Le sionisme, c'est la séparation du monde en races. Le sionisme politique n'a rien à voir avec le judaïsme, c'est du racisme, c'est dire que juifs et non juifs ne peuvent pas vivre ensemble. C'est un mouvement, c'est une idéologie politique, et donc l'antisionisme c'est une critique de cette idéologie et de ce mouvement.

Voilà qui est parfaitement clair au point que l'on peut résumer par :

Le sionisme est une idéologie politique raciste et d'apartheid excluant les non juifs.

Ce qui explique pourquoi, Benyamin Netanyahou a défendu en Août 2018 une loi controversée sur Israël « d'État nation du peuple juif » (Voir [ici] ()) : Benyamin Netanyahou est un sioniste d'extrême droite, du Likoud, un parti national-libéral.

À voir !

En complément sur antisémitisme :

En complément sur antisionisme :

En complément sur sionisme :

En complément sur juif :

En complément sur Israël :


Lundi 18 Février 2019 - News # 15138 

Actu au Scalpel #32 - Propaganda : l'agression d'Alain Finkielkraut - Par LLP :

SYNOPSIS :

Cette vidéo a pour objectif de revenir sur l'agression d'Alain Finkielkraut lors de l'Acte 14 des #GiletsJaunes à Paris. La vidéo fait un peu plus de 40 minutes car elle se veut exhaustive afin de revenir sur l'emballement médiatique au mépris de la procédure judiciaire et de tous les précédents historiques qui ont démontré à de nombreuses reprises que certaines attaques antisémites très médiatiques étaient des coups montés. D'ailleurs, nous allons très vite savoir, contrairement à ce qu'affirme Benjamin Grivaux le porte-parole du gouvernement, qu'il n'a jamais été question de l'insulte « Sale juif » ! Il s'est rendu ainsi coupable de diffusion de fausses nouvelles.

Mais pour comprendre cette affaire il est essentiel de revenir sur le CV d'Alain Finkielkraut dont, il faut dire, la principale occupation est de s'attaquer à l'islam et aux musulmans. Les gens ont tendance à oublier des faits qui remontent à 15 ou 20 ans, c'est normal. Cette vidéo est là pour réparer ce petit défaut humain afin que les gens se rendent compte de la monstruosité de ce personnage qui se veut philosophe et qui en réalité n'est qu'un agent de subversion sioniste en France. 

Nous allons revenir sur tous ces dérapages médiatiques : les Antillais fainéants, l'équipe de France black-black-black risée de l'Europe, le soutien à Oriana Fallaci qui accusait les Arabes de se multiplier comme des rats, son analyse en tant que démocrates eugénistes de la multiplication des « enfants gazaouis surnuméraires », son soutien inconditionnel à l'entité sioniste criminelle quelles que soient ses exactions, son soutien insupportable et détestable au pédophile Roman Polanski... Bref, la liste est longue et explique beaucoup de choses.

Il se passe quelque chose de très malsain en France depuis quelques années. Nous observant sous nos yeux l'apparition d'une alliance entre juifs sionistes et l'extrême droite qui est une première historique et tout ceci sur le dos des musulmans. Pourtant, il suffit de voir les derniers actes antisémites constatés, on pouvait y observer le terme allemand « Juden » ou des croix gammées dessinées sur le visage de Simone Veil, on se demande bien quel est le rapport avec l'islam dans tout ça. L'affaire est encore plus loufoque lorsqu'il est question de lire les messages de Marine Le Pen qui essaie de nous faire croire que ses amis du Gud ne sont plus antisémites et que le seul péril qui menace les juifs de France serait l'islam !

Toute cette agitation politique, cette propagande inouïe qui fait bouger aussi bien l'exécutif avec le président en premier qui appellera personnellement Finkielkraut. Tout ce cirque médiatique dans lequel on lit des dizaines d'articles expliquant l'apparition de ce « nouvel antisémitisme » qui n'a rien à voir avec les heures sombres, les années 30... Cet hallali donne raison à mon livre « Ils aiment l'Islam » et lui donne que plus de force et d'intérêt car il démontre à quel point toute cette propagande est fausse et mensongère, car la réalité historique est exactement l'inverse. Effectivement, sans l'islam, selon certains historiens et penseurs occidentaux, les juifs auraient disparu petit à petit de la surface de la terre. C'est la conquête musulmane de la péninsule ibérique qui sauva les juifs des persécutions des Wisigoths au VIIIe siècle. C'est également l'islam et les musulmans qui accueilleront par centaines de milliers les juifs persécutés par Isabelle la catholique à la chute de Grenade quelques siècles plus tard. Aucun musulman n'a demandé de remerciements pour ces deux actes de sauvetages totalement gratuits et désintéressés mais il est tout de même injuste d'affirmer l'inverse aujourd'hui. Un peu de dignité messieurs...

Non évalué.

En complément sur LLP :

En complément sur Alain Finkielkraut :

     

Lundi 18 Février 2019 - News # 15118 

Injures contre Alain Finkielkraut : des députés veulent faire «punir» l'antisionisme par la justice. Voir [ici] ().

Là c'est grave...

Et comme par hasard, le discours de Macron au dîner annuel du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) a lieu le 20 Février 2019...

Cette affaire d'insultes envers Alain Finkielkraut prend une toute autre tournure désormais : c'est une opération visant à provoquer un incident spécifique prévisible dans le but de faire pression sur le président et la classe politique pour criminaliser l'antisionisme.

Si ce projet dément devait passer, la France basculerait dans une dictature où le lobby sioniste aurait encore plus les mains libres. La république est objectivement en danger, et passerait sous une influence israélienne encore plus prégnante.

Rappelons que l'antisionisme ne doit pas être confondu avec l'antisémitisme : l'antisionisme n'a aucun caractère raciste, puisqu'il combat le sionisme, ce dernier étant une idéologie politique nationaliste d'extrême droite (avec même des courants fascistes) dont chacun a pu apprécier le terrible aspect délétère et inhumain au Moyen-Orient.

En complément sur Alain Finkielkraut :

En complément sur sionisme :

En complément sur CRIF :

   

Samedi 16 Février 2019 - News # 15094 

Manuels Valls réagit suite aux insultes dont a fait l'objet Alain Finkielkraut :

Manuel Valls, un faux cul de première, crypto-fasciste et sioniste, allié de l'extrême droite en Espagne, vient nous donner des leçons de vertus républicaine... 

En complément sur Manuels Valls :

En complément sur Alain Finkielkraut :

     

Lundi 11 Février 2019 - News # 14935 

BHL estime que les Gilets jaunes sont un «fascisme nouveau», le Net lui rappelle la Libye. Voir [ici] ().

Pour un type qui n'a été élu par personne, qui n'a aucune légitimité ni aucun mandat, et qui pourtant influence la politique française depuis des années, et même qui déclenche des guerres, BHL a un sacré toupet, l'enculé !

BHL est antidémocrate, sioniste, vendu à Israël qui est un pays dirigé par un parti d'extrême droite, le Likoud, et Monsieur vient nous dire que les Gilets Jaunes seraient des fascistes ? Qu'il s'achète un miroir ce fasciste !

En complément sur BHL :

En complément sur Gilet Jaune :

En complément sur fascisme :

   

Vendredi 8 Février 2019 - News # 14873 

Espagne: Manuel Valls manifestera avec l'extrême droite. Voir [ici] ().

Normal pour un crypto-fasciste (et un sioniste)...

En complément sur Manuel Valls :

       

Vendredi 8 Février 2019 - News # 14853 

Élections européennes : LREM lance un comité anti-Rassemblement national. Voir [ici] ().

Décidément, LREM est un ramassis de jolis démocrates...

C'est de pire en pire.

Il est ironique de constater dans les faits que LREM est en réalité un gouvernement proto-fasciste, proche du régime de Vichy, et qu'il prétend lutter contre une supposée extrême droite. Ça devient dément. 

En complément sur LREM :

       

Mercredi 6 Février 2019 - News # 14809 

"Perquisition à Mediapart, Gilets Jaunes : la macronie disjoncte" par Osons Causer :

SYNOPSIS :

Un procureur imposé par Macron en septembre contre l'avis des magistrats et en rupture des conventions républicaines qui cherche à perquisitionner Mediapart pour une raison bidon, un pseudo "viol de la vie privée" de Benalla et Crase, on nage en plein délire ! Même Sarkozy n'avait pas osé faire ça, et pourtant c'est pas comme si Mediapart avait été tendre avec ses magouilles à lui. Une dérive gravissime, toujours pour sauver le soldat Benalla. Et "en même temps", les députés En Marche votent une loi anti casseurs dont même des jursites proches de Macron disent qu'elle est anti manifestants et extrêmement dangereuse. Et "en même temps" rien n'est fait vraiment pour arrêter les violences policières que les grands médias ont tues aussi longtemps qu'ils ont pu, comme l'a montré Arrêt sur Images. Et "en même temps" des gilets jaunes ont été poursuivis et condamnées pour des broutilles, la palme revenant sans doute au gars qui a pris 6 mois de ferme pour un avoir partagé sur facebook un appel à manifester pour bloquer une raffinerie. Où sont les titres sur le rapprochement Macron Le Pen ? Sur le rapprochement avec les méthodes de l'extrême droite, les heures les plus sombres de notre histoire, etc. ? Rien, ou presque...

À voir !

En complément sur Perquisition Mediapart :

En complément sur Gilet Jaune :

En complément sur macronie :

En complément sur Osons Causer :

 

Mercredi 6 Février 2019 - News # 14799 

Tout comme les Antifas en France, le fascisme rouge sévit aussi en Allemagne, mais à un degré supérieur : des sympathisants de la gauche radicale (d'extrême gauche) ont mis en ligne un guide expliquant comment commettre des assassinats, dans lequel les membres de l'AfD, l'extrême droite allemande, sont directement visés :

C'est terrible, mais la réaction des soit-disant partis "démocratiques" ne dénonçant pas cette ignominie, et la justifiant même, fait froid dans le dos... 

Il y a des crypto-fascistes partout !

Rappel à tous les demeurés hypnotisés par leur raisonnements mentaux :

Est fasciste celui qui utilise la violence, et à fortiori l'assassinat, contre des opposants politiques.

Les faits sont les faits, et ça n'est pas mental : nous sommes NOS ACTES, quelles que soient les arguties développées pour les justifier.

NOUS SOMMES NOS ACTES.

Un homme est ce qu'est sa vie.

Tout le reste, c'est de l'enfumage intellectuel pour dissimuler et/ou travestir et/ou embellir cette vérité.

En complément sur Antifa :

En complément sur fascisme :

En complément sur extrême gauche :

En complément sur assassinat :

En complément sur Afd :


Mardi 5 Février 2019 - News # 14760 

Acte 13 : Hervé Ryssen dénonce la récupération des Gilets jaunes par l’extrême gauche :

Je pense que c'est à la fois vrai et faux : ce n'est qu'une petite tentative.

Les Gilets Jaunes sont bien plus nombreux que les Antifas et les Black Blocs, et bien plus diversifiés dans leurs alignements politiques.

Il faut éviter de se diviser à tout prix.

Également, il ne faut pas politiser le mouvement par des partisaneries mal placées qui vont finir sinon par détruire le mouvement.

Son idée faire un défilé des forces d'extrême droite est une folie ! Un non sens ! Le début de destruction de mouvement.

Hervé Ryssen, vous êtes l'un des fossoyeurs du mouvement des Gilets Jaunes en faisant un tel appel irresponsable. Et puis, imaginez la réaction des gens de gauche et d'ultra-gauche : ça va être la foire d'empoigne avec votre groupe, et la division consommée des Gilets Jaunes.

Une erreur magistrale votre appel !

Vous devriez vous retirer, et laisser faire le peuple !

En complément sur Hervé Ryssen :

En complément sur Antifas :

En complément sur Black Blocs :

   

Samedi 2 Février 2019 - News # 14686 

Les meneurs Gilets Jaunes Jérôme Rodriguez et Éric Drouet auraient été violemment agressés par des Antifas. Voir [ici] ().

Si l'information est vérifiée, c'est grave : cela signifie que l'État a décidé d'activer ses chiens de gardes fascistes d'extrême gauche : les Antifas.

Ce qui pourrait faire dégénérer les choses en semant la guérilla parmi les Gilets Jaunes, et donc en divisant le mouvement en gauche et droite.

Une affaire très sérieuse à suivre de près.

[MAJ] : en fait, il s'agirait de Black Blocs, une mouvance particulière d'antifas d'extrême gauche :

En complément sur Antifas :

En complément sur Jérôme Rodriguez :

En complément sur Éric Drouet :

En complément sur gilet jaune :

En complément sur black blocs :


Dimanche 27 Janvier 2019 - News # 14530 

Chroniques de la dégénérescence et homosexualité : un travesti représentera la France à l'Eurovision qui se déroulera cette année en Israël... Voir [ici] ().

La totale...

Le triomphe du Mal : la perversité homosexuelle va parader chez les fascistes d'extrême droite israéliens...

Veuillez noter et méditer sur ceci :

Il suffit qu'on appose une étiquette sur quelqu'un ou quelque chose comme un État pour que 99% de l'Humanité ne voit plus le Mal, et le considère même comme le Bien.

Explication pour les malcomprenants : un juif peut être ignoble, et même être un nazi (et non, ce n'est pas un oxymore. Exemple : George Soros). Le fait d'apposer à quelqu'un l'étiquette "Juif" ou "Ayant des ancêtres ayant été exterminés lors de la Shoah" ne fait pas de cette personne un gentil, un bienveillant, un être bon. SEULS SES ACTES COMPTENT ! Rappels aux malcomprenants : "Vous les reconnaîtrez à leurs fruits" Le Christ.

Ainsi : si on se travesti, c'est qu'on est un pervers, un dégénéré.

Et si l'on vole les terres d'autrui, qu'on viole sans cesse le droit international, et qu'on martyrise un autre peuple, on est un enculé de fasciste génocidaire et inhumain.

Les faits sont les faits, et devant les faits nous devons nous incliner.

En complément sur Chroniques de la dégénérescence :

En complément sur homosexualité :

En complément sur travesti :

En complément sur Eurovision :

En complément sur Israël :


Vendredi 4 Janvier 2019 - News # 13975 

Manuel Valls accusé de complaisance avec l'extrême droite espagnole. Voir [ici] ().

Normal : c'est un type d'extrême droite. Et sioniste (pléonasme par certains aspects). 

En complément sur Manuel Valls :

       

Jeudi 3 Janvier 2019 - News # 13935 

Allemagne : après des agressions par des migrants à Amberg, une patrouille d'extrême droite émerge. Voir [ici] ().

Inévitable lorsque l'État ne fait plus le premier des ses devoirs : assurer la sécurité des personnes et des biens.

Et en Allemagne, Angela Merkel et son gouvernement de merde a plus qu'abusé question migrants.

En complément sur migrants :

En complément sur Allemagne :

     

Dimanche 23 Décembre 2018 - News # 13756 

 

Incroyable : Sylvain Boulouque, l'historien de BFMTV, pris encore en flagrant délit de mensonge et de désinformation sur l'acte 6 des gilets jaunes à Paris : "Quelques dizaines de personnes" :

Après l'incident du drapeau de Picardie que lui, historien (de mes fesses !) chez BFMTV, a pris pour un drapeau royaliste d'extrême droite (Voir [ici] ()), cet énergumène ose déclarer un pareil mensonge...

Ce type devrait être interdit de plateaux de télévisions et de radios, et poursuivi objectivement pour fake news.

Décidément, chez BFM, vous êtes les champions de la désinformation.

Attention au retour de bâton : on peut aisément prévoir qu'il va être violent. C'est bien connu : qui sème le vent récolte la tempête...

En complément sur Sylvain Boulouque :

En complément sur BFMTV :

En complément sur flagrant délit :

En complément sur désinformation :

En complément sur fake news :


Samedi 22 Décembre 2018 - News # 13724 

Israël veut rendre « légal » le meurtre de Palestiniens. Voir [ici] ().

Rien d'étonnant, ce pays est dirigé par une vraie faction d'extrême droite.

En complément sur Israël :

En complément sur Palestine :

     

Jeudi 20 Décembre 2018 - News # 13682 

Je demande un droit de réponse loyal à ceux qui me calomnient.

Étienne Chouard.

 

Étienne Chouard demande un droit de réponse aux médias, notamment aux éditocrates serviles du système comme Jean-Michel Aphatie, Laurent Joffrin, etc., qui le calomnient :

[RIC POUR LES GILETS JAUNES (et les autres)] Les mœurs des « journalistes » en France, en 2018, avec les vrais opposants, c’est 2 qui tiennent et 3 qui cognent… et un bâillon pour qu’il se taise… Je demande le droit de nous défendre loyalement : en direct et en face à face

Je me fais une très haute idée de la fonction de journaliste. J’ai été très marqué par l’imaginaire de l’époque de la Révolution française, où les journalistes étaient considérés comme « les sentinelles du peuple ». Déjà, à Athènes, il y a 2500 ans, les citoyens, pour pouvoir tous jouer le rôle de « sentinelles de la démocratie », tenaient plus que tout à l’iségoria (droit de parole pour tous, à tout moment et à tout propos) car ce droit de parole permettait à chaque citoyen de chercher et surtout de dénoncer tous les éventuels complots contre la démocratie, pour la protéger. Grâce à l’iségoria, la démocratie était plus forte, la démocratie avait les moyens de se défendre contre les intrigants, contre les comploteurs.

Aujourd’hui, le croiriez-vous, les « journalistes » (ou en tout cas un grand nombre d’entre eux) traquent les lanceurs d’alertes comme des malfaiteurs, qu’ils appellent des « complotistes »… c’est-à-dire que les « journalistes », au lieu de protéger les citoyens vigilants (et d’en faire partie eux-mêmes !), les martyrisent ! On marche sur la tête.

#LeTermeComplotisteEstUneInsulteÀLintelligenceCritique

Et il n’est pas besoin d’être grand clerc pour comprendre le lien direct entre cette profonde perversion (mise à l’envers) de la fonction de journalisme et l’appropriation de tous les journaux par les plus riches (9 milliardaires ont acheté, comme on achète des bagnoles ou des baraques, TOUS les journaux du pays ; c’est une catastrophe, l’opinion n’est plus éclairée mais intoxiquée).

Par ailleurs, je constate à mon sujet que les mœurs des « journalistes », avec les opposants au système de domination parlementaire (à mon avis frauduleusement nommé «Gouvernement représentatif»), deviennent d’une brutalité et d’une déloyauté crasses : car enfin, depuis deux ou trois jours, tous les éditocrates de mon pays publient des « portraits » de moi comme si j’étais l’ennemi public n°1, fourbe, dangereux, complotant dans l’ombre, « trouble » (sic), « sulfureux » (resic), tissant sa toile (reresic)… (sans s’en rendre compte, mes accusateurs sont d’ailleurs précisément ce qu’ils dénoncent : « complotistes »…), mais sans m’avoir jamais appelé avant pour connaître ma version (les seuls à m’avoir appelé avant sont les journalistes de France Info, qui ont d’ailleurs écrit sur moi un article moins mensonger que les autres), sans m’avoir prévenu, et surtout sans me laisser la moindre chance de me défendre, sans me permettre d’expliquer la sottise et la fausseté de toutes ces accusations invraisemblables, et surtout sans jamais confronter nos arguments de fond.

J’ai demandé, sur Twitter, aux premiers de ces éditorialistes calomniateurs un débat à la loyale, en direct, face à face et sur le fond (des problématiques de la souveraineté, de la représentation, de l’initiative des peuples dans les lois auxquels ils consentent à obéir, de choses sérieuses, quoi), plutôt que sur des ragots extravagants qui tournent en boucle dans le milieu fermé des prétendus « antifas », dont tout laisse à croire que leur mission réelle est d’entretenir à gauche une profonde zizanie, à l’aide d’une redoutable police de la pensée ; zizanie qui coupe le peuple en morceaux et qui le condamne éternellement à l’impuissance (électorale).

Chacun commence à comprendre que de débat loyal sur le fond, ils n’en veulent pas. Serait-ce parce que tous ces éditorialistes n’auraient pas d’argument solide (et avouable) contre le RIC ? et qu’ils sont donc réduits à s’en prendre lâchement au messager, dans son dos et sans lui permettre de se défendre ?

Mais leur problème principal , c’est que, quoi qu’ils décident à propos de mon droit de réponse, en l’occurrence tuer le messager ne suffira plus, car il y a désormais dans le pays DES CENTAINES d’autres messagers tout aussi compétents et bons orateurs (c’est-à-dire respectueux des autres) pour prendre ma place : ce qui est né en France, avec les Gilets jaunes et le RIC comme première marche intellectuelle vers une aspiration populaire à un processus constituant populaire (débarrassé des professionnels de la politique), c’est une prise de conscience contagieuse, à la base de la société, que le niveau constituant est le meilleur pour engager les luttes sociales : le niveau législatif est mauvais pour nous émanciper car 1) il nous enferme dans une impuissance politique qui est verrouillée à un niveau supérieur, inaccessible, et 2) il nous empêche de fraterniser contre l’oppression des riches du moment par des disputes sans fin sur des sujets secondaires.

Le niveau législatif, celui où l’on décide quelles sont les lois qu’il nous faut aujourd’hui, thème par thème, est celui des disputes sans fin, alors que le niveau constituant, celui où l’on décide comment l’on va mettre au point les lois, qui va nous représenter, avec quel mandat, sous quels contrôles et avec quelles possibilités de révocation, ce niveau constituant est celui de la concorde facile car la plupart de nos aspirations y convergent, que nous soyons de droite, de gauche ou d’autre chose : tout le monde comprend à toute vitesse que NOTRE CAUSE COMMUNE, la cause commune des 99% partout sur terre, c’est : « NOUS VOULONS INSTITUER NOUS-MÊMES NOTRE PROPRE PUISSANCE ».

Il me semble que ce pourrait être la devise des Gilets Jaunes du monde entier.

Cette mutation universellement contagieuse va tout changer : les électeurs enfants sont en train d’aspirer à devenir citoyens constituants, et ils n’auront pas à le demander à leurs maîtres : il leur suffira de le vouloir vraiment, ensemble. Étienne de la Boétie l’avait excellemment prédit : soyez résolus de ne plus servir, et vous voilà libres.

Je peux me tromper, bien sûr, et je passe mon temps à chercher des contradicteurs pour trouver mes erreurs et progresser, mais il est extravagant de me faire passer pour un tyran qui avancerait masqué. Extravagant.

Je vais reproduire à la fin de ce billet un message important que j’avais rédigé en novembre 2014 (il y a 4 ans déjà), où je faisais le point sur les accusations à propos de Soral. Vous jugerez. Je souligne simplement que, personnellement, je ne parle JAMAIS de Soral, absolument jamais, et que, par contre, tous ceux qui m’accusent de le fréquenter (ce qui n’est pas vrai), eux, en parlent tout le temps… comme si c’était ces imprécateurs eux-mêmes qui étaient chargés de la promotion quotidienne du personnage qu’ils prétendent combattre.

Bref, devant ce torrent de haine recuite, tournant en boucle et auto-entretenue, de la part des « grands » éditorialistes du pays, je me dis que, finalement, être ainsi craint par ces gens-là, c’est un peu comme une Légion d’honneur, une marque de vraie résistance : il semble donc que je ne sois pas, moi, une opposition contrôlée (Cf. 1984 d’Orwell : une opposition dont le pouvoir n’a rien à craindre).

Finalement, il est assez logique que je sois détesté par cette bande de détestables : je rappelle que tous ces « journalistes » (ce sont les mêmes propagandistes qui défendaient tous le Oui pour le référendum contre l’anticonstitution européenne en 2005 et qui étiquetaient déjà « extrême droite » tous leurs adversaires défenseurs du Non, pour ne pas avoir à leur répondre sur le fond), tous ces « journalistes » qui me traitent de « facho », donc, défendent ardemment, depuis 40 ans (depuis le début des années 1980), à la fois le fléau du néo-libéralisme et celui du libre-échange, la catastrophe absolue qu’est la libre circulation des capitaux et donc l’évasion fiscale, les délocalisations et la désindustrialisation du pays, la dérégulation financière et la dépossession des États du pouvoir de création monétaire, le transfert scandaleux de la souveraineté nationale (qui ne leur appartenait pourtant pas) à des institutions supranationales tyranniques hors contrôle et corrompues jusqu’à la moelle, la flexibilité et l’austérité, la désindexation des salaires et des retraites, la rigueur et les coups de ceinture pour les pauvres, les cadeaux somptueux et obscènes pour les plus riches, insatiables pompes à fric, véritables siphons à pognon privant la société des signes monétaires nécessaires à la prospérité, l’asphyxie financière des services publics pour en faire à terme des centres de profit privé, la vente à vil prix des biens publics rentables (autoroutes, péages, aéroports, barrages, industries stratégiques…) aux parrains maffieux qui les ont mis en place à leurs micros, et j’en passe… Il est assez logique que ces défenseurs du capitalisme déchaîné ne nous aiment pas et qu’ils nous craignent, moi et les Gilets jaunes devenant constituants.

Mille mercis à tous ceux qui me défendent comme ils peuvent, sur les réseaux sociaux et dans les conversations, il est facile de comprendre combien pour moi c’est émouvant.

Et notamment merci à ceux qu’on appelle les gentils virus démocratiques, dont j’observe tous les jours le dévouement au bien commun et à la démocratie qui vient.

Merci aussi à RT, Russia Today, la chaîne de télé russe qui assume désormais quasiment seule en France le service public de Résistance à l’oppression, en donnant la parole à tout le monde et en permettant de bons débats de fond sur des sujets importants. J’ai rencontré leurs équipes et j’ai été frappé par leur professionnalisme et leur rigueur. Probablement parce qu’ils n’ont aucun droit à l’erreur (le gouvernement et ses complices « journalistes » les traquent depuis leur création), et aussi peut-être parce qu’ils ne suivent pas, eux, un idéal lié au profit ou à la domination.

Merci aussi à François Ruffin, pour son courage. Ce qu’il a fait ne m’étonne pas de lui : il est profondément honnête. C’est sans doute l’homme politique que j’admire le plus dans mon pays (malgré quelques profonds désaccords, notamment sur la très nécessaire sortie de l’UE). J’espère que ses amis (qui sont aussi les miens, dans ma tête en tout cas) ne le martyriseront pas pour ce qu’il a dit de moi (qui n’est quand même pas si grave).

Bon, les Gilets jaunes, on continue d’apprendre à constituer, sur les péages et les ronds-points ? On se fout de ces voleurs de pouvoir, on ne leur demandera pas la permission pour s’émanciper de leur domination. Il faut par contre qu’on s’entraîne, hein ? Allez, à tout à l’heure ! 
(ce soir jeudi à Bordeaux, vendredi à Périgueux, samedi dans le Lot, dimanche à Brignoles, ou à Toulon je ne sais plus 🙂 )

Amitiés à tous (vraiment à tous).

Étienne.

#GiletsJaunesConstituant

#CeNestPasAuxHommesAuPouvoirDÉcrireLesRèglesDuPouvoir

#PasDeDémocratieSansCitoyensConstituants


Quand le message est trop fort, attaquer le messager…

Bravo Étienne, beau discours !

Allez Étienne !

Le PEUPLE est avec toi !

À bas les faux démocrates et les kapos médiatiques de ce système politique injuste !

Amitiés !

PS : il y a une faute d'orthographe dans le nom de Jean-Michel Aphatie dans ton image jaune.

En complément sur Étienne Chouard :

En complément sur Jean-Michel Aphatie :

En complément sur Laurent Joffrin :

En complément sur médias :

En complément sur référendum d'initiative :


Mercredi 19 Décembre 2018 - News # 13666 

FRANCE = DEMOCRATIE ? Étienne Chouard sur BTLV :

SYNOPSIS :

Après le succès de l’émission (en accès libre) sur les gilets jaunes avec Etienne Chouard, Philippe Pascot et Jean Lassalle, on vous propose de revoir l’entretien avec Étienne Chouard accordé à Bob Bellanca.

Inutile d’avoir fait l’ENA ou Polytechnique pour s’apercevoir que le monde va mal, que notre navire France est en perte de vitesse. Depuis 1973 et le fameux choc pétrolier, aucun gouvernement n’a depuis enrayé la courbe du chômage qui ne cesse d’augmenter tout comme le nombre de nouveaux pauvres sur notre territoire. Alors si les hommes de droites et de gauches il est important de signaler que les extrêmes ne sont pas les solutions pour sortir du gouffre abyssal dans lequel nous nous trouvons. Il existe une autre façon d’envisager la vie de la cité, c’est dans tous les cas ce que propose notre invité « Étienne Chouard ». Enseignant français de lycée il se fit connaître en 2005 en faisant campagne pour le « non » à l’occasion du référendum sur le traité établissant une constitution pour l’Europe, grâce à un texte publié sur son blog. Une action qui lui fera accéder au statut d’icônes pour une population ne voulant de l’establishment politique tel qu’il nous est imposé. Proposant de façon Socratique des assemblées constituantes dans lesquels tout le monde a le droit de s’exprimer, il prône le tirage au sort de nos dirigeants. Une émission très intéressante sur une autre façon d’envisager le monde…

Non évalué.

En complément sur Étienne Chouard :

En complément sur démocratie :

     

Lundi 3 Décembre 2018 - News # 13189 

 

Désinformation, propagande, manipulation, et fake news : Sylvain Boulouque, un «expert» de BFMTV accuse des gilets jaunes d'être d'extrême droite en prenant pour preuve le drapeau... de la Picardie !!! Voir [ici] ().

Une fois encore, bravo BFMTV et vos journalistes de merde, ennemis de la Vérité et du peuple !

Assurément, BFMTV confirme son statut de première chaîne de désinformation de France, et de média au service du pouvoir et de l'oligarchie !

En complément sur BFMTV :

En complément sur désinformation :

En complément sur propagande :

En complément sur manipulation :

En complément sur fake news :


Vendredi 16 Novembre 2018 - News # 12700 

Gilets jaunes : Marlène Schiappa dénonce l'affiche de Robert Ménard. Voir [ici] ().

Toujours cette sorcière...

Maintenant, c'est un erreur de Robert Ménard (et de tout homme politique) de tenter de récupérer ce mouvement. Pour qu'il fonctionne, il faut le dépolitiser, et plus précisément le protéger de tout parti politique.

Il serait temps que les Français comprennent que la grande majorité des partis politiques sont là pour les diviser artificiellement, pour les empêcher de s'unir.

Aux dernières présidentielles, si les électeurs de la France Insoumise s'étaient rassemblés avec les électeurs du Front National, Macron ne serait pas au pouvoir, mais de les Français qui y seraient.

Français, arrêtez de vous diviser, et faites l'union sacrée comme en son temps le CNR : le Conseil National de la Résistance qui rassemblait des gens patriotes depuis l'extrême gauche jusqu'à l'extrême droite.

En complément sur gilet jaune :

En complément sur Marlène Schiappa :

En complément sur Robert Ménard :

   

Lundi 12 Novembre 2018 - News # 12573 

Gilets jaunes : un mouvement «beauf largement d'extrême-droite» selon un correspondant de Libération... Voir [ici] ().

De vrais cons !

Qui font tout pour diviser inutilement les Français : la hausse des prix des carburants touchent tous les français, quel que soit leur bord politique, bande de connards.

De vrais traîtres au peuple...

Ça devient grave... 

Les médias maintsream sont devenus presque intégralement des relais de la propagande de la pensée unique, et des chiens de garde d'un système qui oppresse de plus en plus le peuple français, à l'exception des riches.

Ahurissant !

En complément sur Gilet jaune :

       

Dimanche 11 Novembre 2018 - News # 12548 

 

Laurent Nuñez, secrétaire d’État auprès du ministre de l'Intérieur, et patron de la police est lié à l'extrême droite israélienne. Voir [ici] ().

Rien d'étonnant, il a un regard de traître, un regard extrêmement inquiétant.

Il va se passer des choses avec ce type.

Je ne le sens pas du tout, mais alors pas du tout.

En complément sur Laurent Nuñez :

       

Mercredi 7 Novembre 2018 - News # 12472 

Le mouvement du 17 Novembre 2018 et la CGT :

Lorsque des sociaux-traîtres viennent nous donner des leçons de morale...

Ils sont les chiens de garde de capitalisme, ceux qui poussent les travailleurs, opprimés par le capital, à reprendre le travail, et ils osent encore DIVISER LES FRANÇAIS, faisant en cela le jeu du système qui oppresse chaque jour un peu plus TOUS LES FRANÇAIS, pas seulement la minorité des gens d'extrême droite. Tout est dit, et viennent de se démasquer.

Par l'intellectualisme, on peut tout justifier, même les pires crimes.

Il est temps de s'unir, de réaliser l'UNION SACRÉE de TOUS LES FRANÇAIS. La division est une force maligne.

Quand aux partis qui tentent de récupérer d'une manière ou d'une autre le mouvement du 17 Novembre, c'est une GRAVE ERREUR. Il ne faut pas le politiser, précisément pour permettre l'UNION DE TOUS ET CHACUN ! À méditer...

En complément sur 17 Novembre 2018 :

En complément sur CGT :

     

Lundi 29 Octobre 2018 - News # 12243 

Alexandre del Valle : «Bolsonaro n’est pas quelqu’un que l’on peut qualifier d’extrême droite» :

Une interview montrant la désinformation et la propagande des médias de merde occidentaux, que cela en devient super inquiétant.

Quand à l'extrême gauche, le temps et les faits ont prouvé qu'ils abritent des fascistes, les antifas en étant l'exemple le plus criant.

En complément sur Bolsonaro :

En complément sur extrême droite :

     

Lundi 29 Octobre 2018 - News # 12230 

Calomnie et diffamation : L'UPR, "parti d'extrême droite" selon l'émission de France 5 "C à vous" : qu'en pense le CSA ? Voir [ici] ().

Ahhhhh ! Justice est rendue ! : l'UPR n'est pas un parti d'extrême droite, le CSA a tranché définitivement. 

Allez l'UPR !

Français de tous bords politiques : réunissez vous à l'UPR pour faire gagner la démocratie et la France !

En complément sur UPR :

En complément sur calomnie :

En complément sur diffamation :

En complément sur CSA :

En complément sur extrême droite :


Samedi 27 Octobre 2018 - News # 12174 

Budget retoqué par l'Union Européenne : Jean-Luc Mélenchon soutient l'Italie au nom de la «souveraineté populaire». Voir [ici] ().

Décidément, ce type change d'avis comme de chemise, il retourne sa veste constamment. 

Hier, il dénonçait le montée des "fachos", et maintenant il encense le gouvernement italien.

D'ailleurs l'ex-premier secrétaire du Parti socialiste Jean-Christophe Cambadélis s'est indigné : «C’est la première fois qu’un mouvement de gauche soutient un gouvernement d'extrême-droite, c'est un tournant majeur. Je ne sais pas où on va».

Jean-Luc Mélenchon a certes raison sur le fond de la souveraineté versus la dictature de l'Union Européenne, mais ce n'est pas un type du tout fiable : il est profondément clientéliste et intéressé.

En complément sur Jean-Luc Mélenchon :

En complément sur budget :

En complément sur Italie :

En complément sur souveraineté :

 

Mercredi 17 Octobre 2018 - News # 11955 

Interdit d'interdire : populismes et montée des nationalismes et des droites extrêmes : retour aux années 30 ? :

SYNOPSIS :

Frédéric Taddeï reçoit Thomas Guénolé, politologue et candidat France Insoumise aux élections européennes, Annie Lacroix-Riz, historienne , François Bousquet, rédacteur en chef de la revue «Eléments» et Pierre Birnbaum, historien et sociologue.

Non évalué.

En complément sur Interdit d'interdire :

En complément sur nationalisme :

En complément sur polulisme :

   

Mardi 9 Octobre 2018 - News # 11763 

Sanctions israéliennes sur la pêche : «Gaza est un camp de concentration à ciel ouvert» :

SYNOPSIS :

Pour RT France, Claude El Khal, journaliste spécialiste du Proche-Orient, commente la décision d’Israël de réduire la zone de pêche à Gaza en représailles aux affrontements qui ont eu lieu à la frontière israélo-palestinienne.

Tant qu'Israël ne sera pas pris une tolle sévère, ou que plusieurs nations ne l'auront pas boycotté économiquement, ce pays dirigé par des fascistes suprémacistes et racistes d'extrême-droite continuera sa politique du fait accompli au mépris des palestiniens.

En complément sur Israël :

En complément sur Gaza :

En complément sur Palestine :

En complément sur Pêche :

 

Lundi 1er Octobre 2018 - News # 11575 

Marlène Schiappa : Marine Le Pen est à la tête d'un "grand parti raciste d'extrême droite". Voir [ici] ().

Décidément, cette femme est complètement folle.

Et elle ne sait visiblement pas ce qu'est l'extrême-droite... Elle devait aller faire un tour du coté du Likoud israélien pour bien voir ce que c'est.

On vit une époque de plus en plus viciée, où la mauvaise foi règne, où l'intolérance est devenue reine. Dès qu'on est pas d'accord avec la doxa ambiante, on est tout de suite taxé d'être un facho, d'être d'extrême-droite, pétainiste, voire d'être un nazi. Les gens ont perdu le sens des réalités, c'est terrible. Les bien-pensants et les bobos prônent le vivre ensemble mais ils sont incapables de vivre avec le reste de la population, la majorité, qui ne pensent pas comme eux. Ils passent tout de suite aux invectives, aux calomnies, sans aucune argumentation sérieuse, cette femme en étant un exemple criant. Si j'étais Marine Le Pen, je porterais plainte systématiquement pour diffamation.

En complément sur Marlène Schiappa :

En complément sur Marine Le Pen :

En complément sur racisme :

   

Lundi 1er Octobre 2018 - News # 11566 

Sophisme de l'inversion accusatoire : Clip "Pendre les blancs" : "C'est l'extrême droite qui en a fait la promotion", estime Dominique Sopo, le président de SOS Racisme. Voir [ici] ().

Ben voyons...

C'est aussi l'extrême-droite qui a écrit les paroles, qui les a chantées, et qui a réalisé le clip et l'a diffusé.

Ce type nous prend pour des cons.

Rappel : SOS Racisme est une association destinée à sauver le racisme en ethnicisant tout, comme SOS Baleines a pour vocation de sauver les baleines.

En complément sur Pendre les blancs :

En complément sur inversion accusatoire :

     

Vendredi 28 Septembre 2018 - News # 11497 

Le gouvernement israélien déclaration à la Cour suprême : "La Knesset peut faire des lois partout dans le monde et violer la souveraineté d'États étrangers". Voir [ici] ().

Ben voilà... : ce que l'on savait déjà est désormais officiel : Israël se comporte comme un État voyou despotique et se moque du droit international et des autres peuples.

Un pays dirigé par des criminels, à mettre au ban des nations par un boycott économique et financier total. Ce qui est terrible, c'est qu'en Israël il y a nombre de gens qui n'y sont pour rien, et qui sont embarqués dans nombre d'aventures illégales de leur gouvernement d'extrême-droite, et qui à un moment vont en payer le prix.

En complément sur Israël :

       

Mardi 28 Août 2018 - News # 10785 

La chef de file de l'extrême droite allemande torpille Macron. Voir [ici] ().

Même en Allemagne, Macron arrive à susciter des oppositions ! Quel artiste ! 

En complément sur Macron :

En complément sur Allemagne :

     

Vendredi 20 Juillet 2018 - News # 9915 

Vienne : Le gouvernement autrichien a catégoriquement rejeté vendredi toute idée d'établir des listes de clients de religion juive habilités à acheter de la viande casher en réponse aux déclarations d'un élu d'extrême droite qui dit vouloir circonscrire les abattages rituels au nom de la protection animale. Voir [ici] ().

Ouf ! J'ai eu peur...

En complément sur Autriche :

       

Vendredi 20 Juillet 2018 - News # 9907 

Le Cardinal allemand Reinhard Marx : «On ne peut pas être nationaliste et catholique». Voir [ici] ().

Et puis quoi encore ?

Déjà, il y a nationalisme et nationalisme. C'est un mot fourre-tout où chacun peut y mettre ce qu'il veut. Il y a moins de 10 ans, le souverainisme était considéré comme du nationalisme...

Et puis, on peut être pour la Nation, et pour l'État-nation, sans être d'extrême droite, il faut arrêter de déconner. L'exemple type flagrant : l'union des patriotes de tous bords politiques lors du CNR (Conseil National pour la Résistance). Exemple flagrant plus récent : le drapeau français. Il y a quelques années, abhorrer un drapeau français était vu comme un acte inique et méprisable. Il y a quelques jours, des millions de gens ont fêté la victoire des bleus en arborant plein de drapeaux français partout. Conclusion : ce mot de nationalisme ne veut rien dire, il est piégé.

Maintenant, sur cette affaire, je pense qu'on ne peut pas être Cardinal et faire de la politique. Il faut choisir : soit servir les intérêts de Dieu, soit du monde.

0 pointé Monsieur le Cardinal : ne comprend rien aux devoirs de sa mission.

En complément sur catholicisme :

       

Vendredi 20 Juillet 2018 - News # 9906 

Autriche : polémique sur l'abattage rituel des animaux : Un projet de fichage visant les clients des boucheries cachère et halal suscite l'émoi des communautés juive et musulmane. Voir [ici] ().

Là, personnellement, je décroche. 

Empêcher des migrants illégaux de pénétrer chez soi, OK, mais ficher les gens qui sont juifs ou musulmans parce-qu'il mangent cachère ou halal, c'est immonde et indigne ! Ça devient dingue ! 

SANS MOI !

Et, en plus, les ficher pourquoi faire ? 

Là, on peut parler objectivement véritablement d'une mesure d'extrême droite.

Là, ils déconnent grave en Autriche ! 

En complément sur Autriche :

En complément sur cachère :

En complément sur halal :

   

Jeudi 19 Juillet 2018 - News # 9870 

Benyamin Netanyahou défend bec et ongles l'État-nation du peuple juif dans la constitution israélienne :

Aucune limite à ce raciste ségrégationniste (et ségréga sioniste) d'extrême droite.

En complément sur Netanyahou :

En complément sur Israël :

En complément sur sionisme :

En complément sur racisme :

 

Lundi 16 Juillet 2018 - News # 9812 

 

Israël : Benyamin Netanyahou veut créer des villes purement juives. Voir [ici] ().

Ahurissant.

Le sionisme est une idéologie raciste et suprémaciste.

Quand je pense que certains connards qualifie Israël de démocratie... 

Une démocratie dominée et dirigée par une extrême droite raciste et suprémaciste, ça s,appelle un État fasciste.

En complément sur Israël :

En complément sur Benyamin Netanyahou :

En complément sur sionisme :

En complément sur racisme :

En complément sur suprémacisme :


Samedi 7 Juillet 2018 - News # 9611 

 

Jean-Michel Vernochet sur son livre "L’Imposture - La décomposition planifiée de l’État souverain" :

SYNOPSIS :

Jean-Michel Vernochet répond aux questions de Kontre Kulture à l’occasion de la sortie de son ouvrage L’Imposture.

http://www.kontrekulture.com/produit/l-imposture ()

0’18 : Qu’est-ce qui vous a poussé à écrire ce livre ?
0’55 : Le « grand remplacement » est-il un projet ?
2’09 : La problématique de l’avortement
3’50 : Qu’appelez-vous le « sida mental » ?
5’00 : Qu’est-ce que la « religion molochienne » ?
7’25 : Quel avenir pour le prolétariat français ?
8’40 : « Le social-libéralisme à la sauce Macron, c’est la guerre »
10’30 : Le « gouvernement des juges »
12’08 : Pourquoi lire ce livre ?

DESCRIPTION de "L'Imposture – La décomposition planifiée de l'État souverain"

La notion de Grand Remplacement, mise en avant par Renaud Camus, n’est pas un fantasme ; il n’est qu’à regarder autour de soi, dans le métro, les cours de récréation ou simplement dans la rue… un peu moins il est vrai dans la petite lucarne, sauf dans les films et séries par lesquels on veut habituer le Français à vivre dans une société multiculturelle et multiethnique. Mais à cette légitime réaction de résistance de l’autochtone sur sa terre, on oppose des accusations de frilosité, de repli sur soi, d’islamophobie – avec ce que cela rappelle de l’antisémitisme, pourvoyeur de mort sociale pour celui qui en est accusé. Piégé dans son combat contre la destruction de son environnement social et culturel, renvoyé dans les cordes de l’extrême-droite par la représentation médiatique, usé parfois par un quotidien parsemé d’agressions, tant physiques que verbales, le résistant oublie de regarder au-delà de la cause directe qui mine son existence et détruit son pays. Car derrière la flèche, il y a toujours un archer, et il est primordial de le démasquer.

La décomposition de la France est un processus de longue haleine, mais qui a pris de l’ampleur et de la vitesse depuis quelques décennies : lois, votées quasi simultanément, ouvrant la voie à l’avortement de masse et au regroupement familial, politiques d’accueil de plus en plus laxistes, régularisation des clandestins, instauration de l’Aide médicale d’État, subventions aux associations, interdiction des statistiques ethniques, naturalisations à tout-va, intégration dans un espace Schengen prohibant tout contrôle aux frontières ; l’oligarchie qui a pris le pouvoir a petit à petit tissé un filet qui enserre le pays dans un mal-être devenu aujourd’hui paroxystique, tout en assénant au peuple une injonction de « vivre-ensemble » dont il veut de moins en moins. Parallèlement, la casse sociale voulue par Bruxelles et la mise en place d’un « gouvernement des juges » – nous imposant des « valeurs » qu’ils appellent universelles au nom des droits de l’homme – poursuivent plus profondément encore la destruction de la France…

Jean-Michel Vernochet est écrivain, essayiste et géopolitologue. Ancien professeur de l’École supérieure de journalisme de Paris et ancien grand reporter au Figaro Magazine, il est l’auteur de nombreux ouvrages relatifs à l’islam radical, l’Iran, la Syrie, l’Ukraine, le terrorisme ou la guerre civile idéologique. Il contribue régulièrement au site géopolintel.fr. et anime l'émission Le Libre Journal de Jean-Michel Vernochet sur ERFM.

Plein de choses intéressantes.

À voir !

En complément sur Jean-Michel Vernochet :

En complément sur décomposition :

En complément sur souverain :

   

Jeudi 5 Juillet 2018 - News # 9563 

Migrants : l'Autriche fait des propositions fortes. Voir [ici] ().

Des propositions qualifiées d'extrêmes par Europe 1..., histoire de faire penser à ses auditeurs que ce serait une mesure d'extrême droite ignoble.

Il n'y a objectivement aucun mal à choisir, à définir, les critères d'admission sur notre sol. Exactement comme un maître de maison choisi et défini la liste de ses invités.

On vit vraiment dans une période où les idéologies et les propagandes mensongères et trompeuses sont reines, et ou la réalité et le bon sens ont presque disparu. 

En complément sur migrants :

       

Jeudi 28 Juin 2018 - News # 9395 

L'affaire des terroristes d'extrême droite semble plus compliquée et mois franchement claire que les médias ne nous le disent : "La DGSI, incapable d'arrêter les attentats en France, fait écrouer une dizaine de survivalistes pour "association de malfaiteurs terroriste criminelle". Voir [ici] ().

Je trouve que cette affaire ressemble, d'une certain façon, à l'affaire de Tarnac.

Affaire à suivre avant de porter un jugement définitif sur la question.

Je trouve navrant, consternant, et indigne, que les médias se soient autant précipités. Dès qu'il s'agit de l'extrême droite, je les trouve bien prompts à foncer tête baissée pour porter des accusations à charge. Il ne sont pas aussi prompts à le faire lorsqu'il s'agit de l'extrême gauche, et même quand elle est impliquée dans des violences comme on a pu le voir récemment avec les Blacks Blocs, les médias trouvent le moyen d'accuser encore l'extrême droite... Ça montre le niveau de partialité de nos médias de merde.

Si en lisant commentaire, vous avez pensé que j'étais d'extrême droite et que je la défendais, cela accuse en vous l'existence d'un tropisme vous indiquant que vous êtes sous la dépendance affective de la pensée unique et de la terrible psychopathologie des étiquettes. Il faut apprendre à voir et penser le réel EN DEHORS DE TOUTE IDÉOLOGIE, et EN DEHORS DE TOUT INTÉRÊT PERSONNEL, juste pour l'amour de la Vérité, de la compréhension et du Bien.

Si quelque chose est vrai alors il faut pouvoir le dire. Et le dire ne signifie pas qu'on est pour, ou qu'on est contre : on décrit seulement ce qui est observé. Ce que l'on voit, il faut le dire, et le dire droitement. Et ce que l'on entend, il faut aussi l'entendre droitement, c'est-à-dire sans projeter ses propres aliénations, affects, inclinaisons, tropismes, croyances, à priori, etc.

Parler droit, entendre droit, penser droit, font partie des éléments importants pour éveiller la conscience (il y en a d'autres encore plus essentiels mais ils sont d'ordre ésotériques). Bannir le mensonge sous toutes des formes est indispensable pour pouvoir obtenir une conscience libre, qui voit le réel tel qu'il est, et non au travers de lunettes et de prismes déformants.

C'est un long apprentissage, ce qui signifie qu'il faut travailler sur soi chaque jour, il faut s'entraîner, se perfectionner jour après jour. Ce n'est pas une question de temps (comme si le temps pouvait perfectionner les choses alors qu'au contraire il les fait dégénérer), ou d'âge, mais essentiellement d'efforts continus. C'est comme pour l'apprentissage du piano : il faut de longues années d'efforts répétés, obstinés, pour parvenir à terme à déchiffrer et jouer correctement n'importe quel morceau. Ici, c'est pareil : soit on ne fait rien et alors on reste dans son misérable état psychologique, et même on dégénére peu à peu subrepticement, ou bien on produit de petits efforts chaque jour qui, au bout de plusieurs années produisent un résultat visible, bien tangible, et remarquable. C'est une question de volonté personnelle et d'attitude devant la vie. À chacun de choisir... Mais ne rien faire nous emmène là où nous ne voulons pas aller, et nous transforme en ce que nous ne souhaitons pas être.

Alors au travail sur soi, pour changer radicalement, et devenir meilleur pour soi et le monde !

À méditer...

En complément sur extrême droite :

En complément sur Tarnac :

     

Mercredi 27 Juin 2018 - News # 9379 

 

De pire en pire : l'émission de France 5 "C'est à vous" de Patrick Cohen présente l'UPR et François Asselineau comme un parti "d'extrême droite virtuel" !!! (dans un tableau récapitulatif à 11:56) :

C'est une fake news !

C'est de la propagande mensongère !

C'est inadmissible !

Espérons que l'UPR va porter plainte !

Scandaleux !

[MAJ] : ayant contacté l'UPR pour le leur signaler, j'ai reçu la réponse suivante :

Bonjour, 

En premier lieu, nous vous remercions de la confiance que vous placez dans notre mouvement et de la vigilance dont vous faîtes preuve.

Nous avons effectivement été informés de cette nouvelle manœuvre de déstabilisation à l'encontre de l'Union Populaire Républicaine : nous réfutons bien évidemment de telles allégations.

Comme vous le savez, notre mouvement a été classé en Divers par le Ministère de l'Intérieur, seule instance habilitée à le faire. En outre, l'Union Populaire Républicaine a été fondée dans le but de rassembler les Français venant de tous les horizons politiques, sociaux, culturels, religieux, idéologiques ... autour d'un même dessein : faire sortir la France de l'Union Européenne, de l'Euro et de l'Otan unilatéralement et sereinement, afin de rétablir la démocratie, donc de rétablir la Souveraineté Nationale.

La charte fondatrice (https://www.upr.fr/charte-fondatrice-2007 ()) n'ayant pas bougé d'un iota depuis bientôt douze ans l'atteste. 

Afin de riposter à cette diffamation, nous avons mis notre avocat sur le coup et nous attendons en effet des excuses publiques.

Nous vous souhaitons une très belle fin de journée.

Bien à vous, 

Raphaël, 
Membre de l'Union Populaire Républicaine, 
Gestionnaire du Service Courrier National

En complément sur extrême droite :

En complément sur diffamation :

En complément sur UPR :

En complément sur François Asselineau :

En complément sur Patrick Cohen :

 


Jeudi 14 Juin 2018 - News # 9067 

Un député israélien du parti au pouvoir d'extrême-droite du Likoud proclame la suprématie de la «race juive». Voir [ici] ().

Si çà, ça n'est pas du racisme, alors qu'est-ce que c'est ?

Le sionisme est une idéologie raciste suprémaciste.

Il est ironique de voir les juifs israéliens se comporter comme en leur temps les nazis qui pensaient être "la race des seigneurs".

Quel clin d'oeil de Dieu !

Quelle leçon !

De ce point de vue, les juifs israéliens ont complètement échoué :

Ah, elle est belle "la race juive [qui] représente le capital humain le plus élevé, le plus intelligent, le plus compréhensif"...

Pitoyable...

En complément sur racisme :

En complément sur Israël :

En complément sur sionisme :

   

Samedi 19 Mai 2018 - News # 8518 

L'hypocrisie de "la communauté internationale" est sans limite.
L'inauguration de l'Ambassade américaine à Jérusalem
se fait au prix de dizaines de morts et de milliers de blessés par balles.

 

Massacre des Palestiniens à Gaza : Raoul Hedebouw, un député Belge, dénonce courageusement, et avec raison et lucidité, les crimes de guerre d'Israël ainsi que l'hypocrisie des politiciens et de la communauté internationale, et propose d'expulser l'ambassadrice israélienne en Belgique :

 Remarquable !

Parce-qu'il faut être lucide : Israël ne respecte ni les droits des Palestiniens, ni le Droit International, ce sont des FAITS.

La seule chose que les dirigeants d'extrême-droite israéliens comprennent, c'est le rapport de force.

Il faut donc l'utiliser.

Et sans recourir à l'option militaire, il faut organiser un boycott économique systématique de ce pays : plus aucune transaction d'aucune sorte, plus aucune liaison financière, téléphonique, ou numérique, etc., plus aucun vol commercial ou de fret avec ce pays. Échanges et communications = 0.

Si quelques pays s'y mettent, comme par exemple la France, la Belgique, et quelques autres, en moins de 8 mois, Israël est à genoux économiquement.

Dans le même temps, on définit dans une charte des objectifs qu'Israël doit remplir :

et on ne lève le boycott et l'embargo que lorsque TOUTES les conditions de la charte sont remplis dans les faits sur le terrain. Une mission d'observateurs de l'ONU ou autre est bien sûr chargée de vérifier de l'application des conditions sur le terrain.

Simple et efficace.

Si rien n'est fait dans ce sens, RIEN NE CHANGERA.

Contre les voyous et les criminels, SEULE LA FORCE PRÉVAUT.

À méditer...

Une vidéo MUST !

À voir absolument !

En complément sur massacre :

En complément sur Palestine :

En complément sur Gaza :

En complément sur Israël :

En complément sur dénonciation :


Jeudi 17 Mai 2018 - News # 8456 

10 membres du Conseil de Sécurité appellent le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres à appliquer la décision sur l’arrêt de la colonisation. Voir [ici] ().

Une bonne initiative, sauf qu'Israël a montré qu'il n'en a rien à foutre du droit international. Les dirigeants d'extrême-droite actuellement au pouvoir, ainsi que les sionistes en général, dans ce pays ne comprennent que la force...

En complément sur Israël :

En complément sur colonisation :

En complément sur l'ONU :

En complément sur sionisme :

 

Vendredi 4 Mai 2018 - News # 8213 

 

Documentaire sur la présidentielle 2017 en France : "Macron à l'Élysée : le casse du siècle" :

SYNOPSIS :

Avec «Macron à l'Elysée : le casse du siècle», BFMTV poursuit sa production de documentaires sur la dernière présidentielle.

«Le casse du siècle» : la campagne Macron ou la réussite d'une «effraction».

Après le fiasco de François Fillon, plombé par les affaires et lâché par une partie de son camp, le banco d’Emmanuel Macron, porté par les circonstances et une incontestable opiniâtreté. Avec Macron à l’Elysée, le casse du siècle (1), documentaire de 52 minutes que BFMTV a de nouveau produit en interne, la chaîne continue de redérouler, au long, le fil de cette campagne qui restera dans les annales. Cette fois du point de vue du vainqueur, qui n’était au départ qu’un ministre ambitieux puis un challenger sans troupes et aux maigres chances. Si personne n’ignore l’issue du film, les très nombreux témoignages qui nourrissent le récit de cette victoire par «effraction» – terme admis par Macron lui-même – ne manquent pas d’intérêt.

Alors qu’Emmanuel Macron va souffler d’ici peu sa première bougie à l’Elysée, c’est aussi l’occasion de réaliser le chemin parcouru, à titre personnel, depuis l’affirmation de ses ambitions, l’annonce de sa candidature et enfin la bataille électorale qui l’a conduit à la victoire finale, face à l’extrême droite. De la petite équipe totalement dédiée à sa cause et revendiquant une culture start-up, aux démonstrations de force des meetings de fin de campagne, on mesure une nouvelle fois combien sa victoire n’était pas toute tracée.

«Vous ne serez jamais ministre»
Le film s’ouvre avec la réception donnée par François Hollande à l’Elysée, le 15 juillet 2014, en l’honneur de celui qui était alors secrétaire général adjoint et quittait le Palais après deux années. Gaspard Gantzer, en charge de la communication du président Hollande à l’Elysée, et Jean-Pierre Jouyet, secrétaire général de la dernière partie du mandat et l’un des parrains politiques de Macron, notamment, reviennent sur cette période. Les sourires sont bien présents, mais l’humeur du jeune conseiller en partance est quelque peu amère. Lui se serait bien vu ministre, comme Julien Dray ou Jacques Attali l’avaient conseillé à Hollande en parlant d’une «pépite», racontent-ils dans le film. «Trop tôt», «trop technocrate», aurait répondu à l’un comme à l’autre le chef de l’Etat. Attali affirme alors avoir joué un rôle : «Je lui ai dit : "Emmanuel, il faut partir parce que vous ne serez jamais ministre."»

Interrogé sur l’aigreur de Macron, l’ancien patron du PS Jean-Christophe Cambadélis, raconte une anecdote. Quelques mois avant son départ de l’Elysée, sortant d’une réunion, il aurait lancé au premier des hollandais et ministre, Stéphane Le Foll : «Tu sais, je reviendrai et j’attaquerai tout le monde au pic à glace…» Jouyet se souvient, lui, que son discours de départ de l’Elysée se finissait par quelque chose qui voulait dire «je reviendrai […], ce n’est qu’un au revoir». Faute de ministère, l’ancien banquier reprend sa liberté, pour monter une start-up avec son compère Julien Denormandie, aujourd’hui secrétaire d’Etat. On connaît la suite : six semaines plus tard, Arnaud Montebourg sort de route puis du gouvernement, Hollande rappelle Macron. «C’est Manuel Valls qui fait pression auprès de François [Hollande]», raconte Jacques Attali, qui reçoit quelques jours plus tard un coup de fil du Premier ministre : «Tu diras à ton protégé qu’il n’est qu’un ministre technique.» Nous sommes en août 2014.

«Macron se consacre à autre chose»
Depuis Bercy, c’est une nouvelle page qui s’ouvre pour le jeune ministre. Et une double vie politique. Autour d’Ismaël Emelien, une petite équipe soudée et totalement dévouée se démultiplie pour servir à la fois le pays et l’avenir de leur grand homme. Pendant ce temps-là, ça défile au ministère, se souvient l’ancien ministre du Budget Christian Eckert : «Le ministère de l’Economie a surtout servi de tremplin à son parcours présidentiel. People, journalistes, acteurs, chanteurs, écrivains… Il nous arrivait de croiser des personnes dont on pensait qu’elles n’étaient pas forcément au centre de l’actualité économique du pays.» A l’automne 2015, le film suit l’affirmation progressive des ambitions macroniennes. Michel Sapin raconte avoir mis en garde François Hollande : «Je lui ai dit : "Emmanuel Macron se consacre à autre chose… Et cette autre chose, ce n’est pas d’appuyer ta candidature."»

La constitution d’En Marche reste évidemment un moment important. Gaspard Gantzer revient sur les conditions dans lesquelles Macron l’a annoncée à Hollande. La scène se passe après une réunion portant sur la future campagne du président sortant et à laquelle Macron vient de participer. Il se lance : «Tiens au fait, je t’en avais parlé il y a quelques mois, mais cette fois, c’est fait, je vais lancer une forme de think tank avec des jeunes pour réfléchir à la politique», se souvient Gantzer, rapportant les encouragements de Hollande qui «se dit que quelque chose de positif peut sortir de cela». L’affaire est lancée, elle ne s’arrêtera plus. Fin août 2016, Macron sort du gouvernement et s’il laisse entendre qu’il soutiendra Hollande candidat c’est en fait déjà pour mettre sa campagne sur orbite. Michel Sapin ne sait d’ailleurs si Hollande a pêché par «aveuglement» ou s’il a dû faire semblant de croire à la fidélité de son ancien ministre par «incapacité de faire autrement».

Dans l’entourage de Macron c’est le temps de la déclaration de candidature pour soutenir les levées de fonds et couper l’herbe sous le pied de Hollande. Lequel annonce sous cette contrainte inédite qu’il ne tentera pas de briguer un second mandat. C’est le temps des ralliements politiques, ils sont nombreux. Le récit par l’ancienne journaliste Laurence Haïm, alors porte-parole de Macron, de celui de Bayrou, qui a failli s’étouffer à table, vaut le détour. Fort de ce soutien, de l’éclatement de la gauche et de l’effondrement du candidat Fillon, Macron accélère. La start-up devient une très grosse PME, l’accueil des nouveaux convertis par les croisés de la première heure ne se fait alors pas sans frustrations. Mais l’appel de la victoire est le plus fort : bouquet final pour Macron, ce candidat «parti de rien» qui a «terrassé toutes les têtes d’affiche» et «pulvérisé tous les partis», décrit le commentaire, volontiers tapageur. L’histoire d’un coup de maître ou d’une sacrée trahison, chacun jugera. Selon un proche Macron, au soir du second tour, le vainqueur lui aurait confié : «On vient de réussir un braquage. C’est comme dans Ocean’s Eleven, sauf qu’on était moins nombreux… Faut dire qu’on connaissait le proprio et qu’on avait les plans.» 

Source : Libération.

Un documentaire qui confirme définitivement que :

Maintenant, il faut aussi prendre conscience que c'est ahurissant et vraiment ironique, pour ne pas dire du foutage de gueule, que ce soit BFMTV qui fasse un  pareil documentaire, alors même que c'est la chaîne qui a le plus contribué à permettre l'élection d'Emmanuel Macron... 

Une petite meute de jeunes diplômés, capables intellectuellement, mais dévoyés, sans éthique, cyniques, inconscients, ont travaillé intensément à propulser un traître à la France, un traître aux intérêts français (il faut voir comment Macron a vendu l'un de nos fleurons industriel Alstom), et un traître aux français. Terrible.

Cette histoire est un véritable drame pour la France, et je n'exagère pas. Il faut prendre conscience que non seulement ce gouvernement ne va rien faire d'utile pour le pays mais va même détruire ses services publics, fragiliser encore plus les maigres revenus de français moyens ou pauvres, faire la volonté du MEDEF, des capitalistes et de la politique néolibérale de l'Union Européenne, mais qu'en plus, le petit groupe de connards qui ont travaillé pour porter Macron au pouvoir sont maintenant aux manettes de notre pays, et qu'ils vont en plus s'incruster durablement : on les retrouvera ici ou là dans les rouages de la république travaillant à leur propre carrière, à celle de leur amis et intérêts, etc. C'est très grave. Les loups sont entrés dans la bergerie, et vont tout faire pour y rester, soyez-en persuadés.

Où est l'intérêt du peuple dans toute cette gabegie ? Nulle part ! Le peuple, n'existe pas pour ces gens. Seul compte pour eux le pouvoir. L'épisode de Macron disant à François Hollande à son départ de Bercy qu'il va le soutenir pour les présidentielles donne la mesure de la duplicité, de la trahison et du cynisme du personnage Macron. À gerber !

Un must très révélateur.

À voir absolument ! à ne surtout pas rater !

En complément sur Macron :

En complément sur présidentielle 2017 :

     

Lundi 23 Avril 2018 - News # 7984 

Un ministre israélien profère des menaces de mort contre Bachar el-Assad. Voir [ici] ().

Pfff..., y'en a marre de ce gouvernement d'extrême-droite en Israël !

Si le peuple israélien ne reprend pas d'urgence le contrôle de son pays, et ne rétablit pas un gouvernement de paix basé sur l'équité et la justice avec les Palestiniens et tous les pays voisins, Israël va inévitablement disparaître dans les larmes et le sang : ça ne peut plus durer !

Et je pense que c'est foutu : il y a trop de gens haineux au Mossad, et dans le complexe militaro-industriel et l'État-profond israélien.

Israël est devenu une nuisance pour tout le Moyen-Orient. Il faut que ça change ou bien qu'Israël diparaisse. Il n'y a pas 36 solutions.

En complément sur Israël :

En complément sur menace :

En complément sur Bachar el-Assad :

   

Mardi 10 Avril 2018 - News # 7593 

 

La LICRA lors du procès contreNicolas Dupont-Aignan : « Peu importe s’il dit la vérité, ce n’est pas une défense valable ! » :

LICRA : « Monsieur Dupont-Aignan n’est pas raciste, ce n’est pas le sujet. Le problème n’et pas ce que dit Monsieur Dupont-Aignan mais la façon dont il le dit. Peu importe s’il dit la vérité, ce n’est pas une défense valable ! ».

RÉQUISITOIRE : « Il faut interpréter le tweet en se mettant au niveau, à la portée du Français et de l’électeur moyen. 48% des Français sont racistes, j’en suis désolé. M. Dupont-Aignan parle d’invasion barbare et veut faire une France d’hommes blancs catholiques ».

Même un militant politique d’extrême gauche ne parle plus comme le procureur a parlé ! Je devais payer comme personnalité politique le fait de dire la vérité. La @_LICRA_ () a d’ailleurs bien précisé que mes propos n’étaient pas racistes. @tvlofficiel () pic.twitter.com/oR4StBpWzW () — N. Dupont-Aignan (@dupontaignan) 7 avril 2018.

Ahurissant !

Bouffons de la LICRA : la Justice se fonde précisément sur la Vérité, bande de connards !

On ne peut plus continuer comme ça ! : il faut impérativement des caméras dans les tribunaux et que les procès soient systématiquement relayés sur Internet puisque la justice est rendue au nom du peuple français. C'est la seule manière de rendre loyale et droite la justice, et de démasquer tous ceux qui sont des nuisibles, des pervers, des sournois, des vicieux, etc., combattant la Justice.

En complément sur LICRA :

En complément sur Dupont-Aignan :

En complément sur ahurissant :

En complément sur hallucinant :

En complément sur Vérité :


Jeudi 22 Mars 2018 - News # 7202 

Incroyable : Philippe Martinez interdit à l'UPR de faire grève au coté de la CGT... :

L'UPR serait un parti d'extrême-droite ? Et puis quoi encore Monsieur Martinez ? Rappel : il y à l'UPR des gens venant d'extrême-gauche, des communistes, et aussi des CGTistes !

Comme quoi, la tête de la CGT fait partie du système...

[MAJ] : Message d'un adhérant UPR (syndiqué CGT) aux dirigeants CGT :

En complément sur incroyable :

En complément sur UPR :

En complément sur CGT :

   

Vendredi 16 Février 2018 - News # 6807 

Les reportages d’ERTV de Vincent Lapierre : Les Brigandes :

SYNOPSIS :

Qualifié de « secte d’extrême droite » par les grands médias, le groupe de jeunes chanteuses et musiciens Les Brigandes jouit d’une audience grandissante sur Internet. Vincent Lapierre et son équipe se sont rendus au village de La Salvetat-sur-Agout (Hérault) pour passer vingt-quatre heures au cœur du « clan » et tenter d’en savoir plus.

Pour voir la version intégrale et soutenir Vincent et son équipe, voir [ici] ().

Une communauté étrange, je trouve.

Cela dit, ces gens ont un certain courage, et ont démontré dans les faits qu'ils ont renoncé à la société de consommation et au système. Il n'y a pas beaucoup de gens capables de faire cela.

En complément sur Vincent Lapierre :

En complément sur Les Brigandes :

En complément sur ERTV :

   

Lundi 12 Février 2018 - News # 6732 

Inquiétante et sinistre perspective : la nouvelle Intelligence artificielle d’IBM peut prédire la psychose dans votre discours... Voir [ici] ().

Cette information est tout sauf anodine : elle constitue le coeur noir et secret, la motivation maligne, de toutes les recherches en intelligence artificielle en réalité. Certains se diront "mais qu'est-ce qu'il raconte ? Je fais des recherches en IA pour améliorer ceci ou cela, et cela n'a rien à voir avec la psychiatrie".

Pour comprendre ce que je dis, il faut se placer du point de vue des pervers et des fascistes de l'État et du complexe militaro-industriel qui tiennent les pays. Ils recherchent le pouvoir absolu qu'ils vont obtenir par la surveillance et le contrôle absolus, et y travaillent h24 et J365.

Regardez ce qui se passe aux États-Unis et en Chine : le contrôle définitif de l'esprit humain, la détection de la dissidence (de la divergeance pour reprendre un certain film hollywoodien) est l'enjeu central pour ces gens. Regardez tout ce qu'ils font depuis des années concernant la surveillance de masse. C'est énorme, c'est effarant. Et ils ont avec eux une partie dense et très malsaine de psychiatres. Ces derniers travaillent avec eux, mais de manière souterraine, que ce soit en politique, dans le contrôle social, dans les techniques de torture (comme à Guantanamo par exemple), et depuis quelques temps en IA, afin de produire des outils de détection et d'alerte précoce des "gêneurs".

Souvenez-vous du traitement des dissidents et des opposants politiques en Union Soviétique : ils étaient systématiquement psychiatrisés. Vous commencez à comprendre ?

L'intelligence artificielle représente pour ces ténébreux ennemis de l'Humanité une fantastique opportunité. Et ils ne vont pas la laisser passer. La preuve : il y travaillent déjà ardemment... Et tous ceux qui s'opposeront au système de domination seront alors facilement détectés, puis qualifiés de fous. GAME OVER.

Regardez : même de nos jours, tous ceux qui ne se soumettent pas à la pensée unique sont déjà qualifiés au choix, d'extrême-droite, et/ou de complotistes, et/ou d'antisémites, etc.

 "Pour obtenir un gouvernement mondial, 
 il est nécessaire de débarrasser l'homme de son individualisme, 
 de son besoin de traditions familiales, 
 de son patriotisme national, et de ses dogmes religieux.


G.B. Chrisholm, co-fondateur de de la Fédération mondiale de la santé mentale.

 

 "La psychiatrie devrait s'intégrer aux gouvernements, 
 et les politiciens devraient écouter les psychiatres. 
 La psychiatrie devrait être dans chaque parlement 
 et diriger et contrôler les activités politiques.


Docteur Heinz Lehman, psychiatre.

 

 "Nous devons veiller à nous infiltrer dans chaque activité éducative. 
 Les secteurs public, politique, et industriel, doivent être sous notre influence. 
 Nous avons attaqué avec succès nombre de professions. 
 Les deux plus faciles sont évidemment l'enseignement et l'église. 
 Les deux plus difficiles sont la loi et la médecine.


Colonel J.R. Rees, Président du Conseil National des États-Unis pour l'hygiène mentale.

Tout est dit...

En complément, ne manquez pas ce fabuleux et très édifiant documentaire, "La psychiatrie : La vérité sur ses abus ou les crimes immondes et les mensonges d'une pseudo-science[ici] ().

En complément sur Intelligence artificielle :

En complément sur IBM :

En complément sur psychiatrie :

En complément sur inquiétant :

En complément sur contrôle :


Lundi 22 Janvier 2018 - News # 6335 

L'historien israélien Zeev Sternhell dénonce « en Israël, le développement d’un fascisme et d’un racisme proche des premières heures du nazisme ». Voir [ici] ().

Et c'est un israélien qui le dit...

Je pense que peu à peu, grâce à Internet, tous les citoyens du monde vont se rendre compte de ce qu'est devenu Israël, et alors il va rester à terme à cet État-voyou deux possibilités :

L'essentiel, pour le moment, c'est que de plus en plus de gens dans le monde se rendent compte du caractère impitoyable et anti-humain du gouvernement d'extrême-droite qui sévit en Israël, et des exactions innommables que le peuple Palestinien a subies depuis des années.

En complément sur Israël :

En complément sur Palestine :

En complément sur fascisme :

En complément sur nazi :

 

Samedi 30 Décembre 2017 - News # 5945 

Michel Collon : “Alain Soral a trois alibis. Ça fait deux de trop” :

Que cela plaise ou non, Alain Soral est aujourd’hui l’intellectuel français le plus influent auprès des jeunes. Son livre Comprendre l’Empire, son site Egalité & Réconciliation, ses longues vidéos battent tous les records. Son alliance avec Dieudonné lui a apporté un public très large où l’extrême droite côtoie la jeunesse des quartiers populaires.

Etonnant ? Normal, pense Alain Soral qui se décrit comme « un cerveau qui vaut beaucoup beaucoup d’argent ». Michel Collon a décidé de vérifier. Que vaut cette pensée Soral ? Permet-elle de comprendre le « système » : inégalités, finance, crise, racisme, guerres ? Est-ce une solution d’avenir ou un dangereux retour vers un passé autoritaire ? Peut-on à la fois se réclamer de Che Guevara et d’Adolf Hitler ?

L’enjeu dépasse Soral. Aujourd’hui, le complotisme est partout. Favorisé par une info sous influence refusant le débat contradictoire. D’où l’importance de cette analyse globale du capitalisme par Michel Collon. Rigoureuse, pénétrante et, comme à son habitude, très claire.

Source : Investig’Action ().

Franchement, un débat aurait ete super intéressant. Je trouve qu'Alain se défile sur ce coup-ci... De quoi a-t'il peur ?

En complément sur Michel Collon :

En complément sur Alain Soral :

     

Lundi 11 Décembre 2017 - News # 5795 

Allemagne nazie et français vichystes : "Quand la gauche collaborait, 1939-1945" :

SYNOPSIS :

Quel est le point commun entre Jacques Doriot, Marcel Déat, Charles Spinasse, Jean Luchaire ou Marc Augier ? Avant de faire le grand écart et de choisir la collaboration avec l'Allemagne nazie, ils ont été des figures de la gauche de l'entre-deux-guerres, pacifistes, communistes ou socialistes.

Il aura fallu du temps, beaucoup de temps, et le travail acharné des chercheurs pour déconstruire la vision caricaturale d’une des périodes les plus troubles et les plus ambiguës de notre histoire. Celle d’une France, sous Vichy, coupée idéologiquement en deux, entre une gauche résistante et une extrême droite collaborationniste.
Une vision sans nuance qui perdura pendant des décennies dans la mémoire collective. « Les sociétés préfèrent percevoir leur passé en termes stables. La notion de ­mutation est inacceptable », explique l’historien Simon Epstein, auteur d’Un paradoxe français et des Dreyfusards sous l’Occupation (Albin Michel), que l’on retrouve, sans surprise, auprès de Pascal Ory et d’Olivier Wieviorka dans le second volet du documentaire de Florent Leone et Christophe Weber consacré, après l’extrême droite entrée en résistance, aux hommes de gauche (socialistes, radicaux, communistes, syndicalistes) qui versèrent dans la collaboration.

Dérive idéologique
Un documentaire classique dans sa forme, qui tient autant, ­sinon plus, aux analyses du trio d’experts qu’aux archives – même si certaines, notamment sonores ou d’actualité, sont ­assez rares. Telle celle sur l’attentat perpé­tré par un résistant le 27 août 1941 contre Pierre Laval et Marcel Déat lors d’un défilé de la Légion des volontaires français contre le bolchevisme (LVF).

A raison, les deux auteurs s’attardent longuement sur la période de l’entre-deux-guerres, tout particulièrement celle des années 1930 où s’effectua le basculement de deux futures figures de la collaboration : Marcel Déat, député socialiste qui rompt en 1933 avec Léon Blum avant d’être exclu de la SFIO – ce qui n’est pas précisé – après avoir formé les « néosocialistes » dont le slogan est : « Autorité, ordre et nation ». Et Jacques Doriot, expulsé du Parti communiste français en 1934 après avoir créé le Comité de défense antifasciste avec des membres de la SFIO et du Parti radical.

Par leur parcours et leur dérive idéologique, qui se matérialisera respectivement par la fondation du Rassemblement national populaire (RNP) et du Parti populaire français (PPF), ces deux hommes incarnent les deux grands courants – pacifisme forcené et anti-bolchévisme – qui forcent les revirements à gauche. Et l’éclatement d’un paysage politique qui finira par être totalement « démantibulé » à la faveur des événements. A commencer par les accords de Munich, en septembre 1938, votés par la gauche (hormis les communistes), qui ouvrent une brèche entre pacifistes convaincus et pacifistes de raison. Et, le 23 août 1939, le pacte germano-soviétique qui déchire le Parti communiste français devenu, de fait, l’allié de l’Allemagne nazie.
Loin de rester attachés aux seuls Déat et Doriot et à leur ­combat acharné et revanchard pour ­conquérir le pouvoir, ou à Jean ­Luchaire, dreyfusard, héritier d’Aristide Briand, devenu ministre de l’information sous Vichy, ou encore le radical-socialiste René Bousquet, grâce auquel Olivier Wieviorka analyse la position des fonctionnaires, Florent Leone et Christophe Weber mettent en lumière d’autres personnalités politiques moins connues. Telle Marc Augier, membre du cabinet de Léo Lagrange dans le gouvernement du Front populaire en 1936 puis combattant dans la LVF et la Waffen SS, ou René Belin, dirigeant de la CGT, avant d’être le principal inspirateur de la Charte du travail et le cosignataire du statut des juifs en 1940. A ce titre – et c’est le seul bémol –, on peut regretter que le basculement dans l’antisémitisme de ces hommes de gauche, dreyfusards et philosémites, soit si peu évoqué et analysé.

Source : Le Monde.

Ce documentaire n'a pas encore été évalué.

En complément sur gauche :

En complément sur nazi :

     

Lundi 4 Décembre 2017 - News # 5714 

Propagande sioniste éhontée : Benyamin Netanyahou compare l’Iran à l’Allemagne nazie... :

Alors :

1) L'Iran n'a pas "la volonté implacable d'imposer la tyrannie et la terreur", c'est un mensonge. Ils veulent simplement qu'on leur foute la paix et qu'on cesse de leur nuire avec l'embargo qui leur est imposé.

2) L'Iran n'a pas "la détermionation impalcable à tuer les juifs" : la preuve, l'Iran abrite une communauté juive sur son sol, communauté que les iraniens respectent (aucun dénigrement, ni aucune persécution).

Cette vidéo est un exemple type des mensonges éhontés que les sionistes d'extrême-droite sont capables de produire. Ne vous laissez pas intoxiquer par ces menteurs patentés. Comparez leurs déclarations avec les faits connus.

En complément sur Netanyahou :

En complément sur Iran :

En complément sur Israël :

En complément sur propagande :

En complément sur sionisme :


Mercredi 21 Juin 2017 - News # 4857 


La thérapie de choc

du Premier ministre Narendra Modi

contre la population indienne :

 

C’est passé plutôt inaperçu ici mais, voici quelques mois, l’Inde a été confrontée à une thérapie de choc qui a provoqué bien des souffrances parmi la population indienne.  

En 2014, l’Inde connaissait un véritable tremblement de terre politique. Au cours des dix années précédentes, le parti du Congrès national indien (le parti de Gandhi et Nehru, premier Premier ministre indien) avait dirigé le pays en compagnie de quelques autres partis du centre et du centre gauche. Il avait mené une politique néolibérale et fait prospérer la corruption. Mais il était alors apparu que ministres et lobbyistes avaient conclu des arrangements téléphoniques et que 24 milliards d’euros avaient été détournés lors de l’octroi des licences 2G aux entreprises de télécommunication. Partout, des gens étaient descendus dans la rue contre cette corruption. 

Un séisme politique

Lors des élections de 2014, le parti nationaliste hindou Bharatiya Janata Party (BJP, voir encadré) de Narendra Modi tirait profit de la colère du peuple. Modi parvenait à reléguer l’extrémisme religieux de son parti à l’arrière-plan et à faire passer à l’avant-plan sa « lutte contre la corruption ». Il révélait que les grandes entreprises ne payaient pas une roupie d’impôt sur leurs milliards de bénéfices et qu’elles transféraient ces mêmes bénéfices vers des banques suisses. Il promettait au peuple de récupérer tout cet argent noir. 

Le BJP obtenait bien vite une majorité au Parlement. Il formait un nouveau gouvernement, avec Modi comme Premier ministre. D’emblée, ce gouvernement faisait repasser au premier plan un nationalisme fortement teinté de religion. Ceux qui exprimaient des critiques contre les idées conservatrices hindoues ou se déclaraient athées se faisaient agresser, voire tuer par les milices du BJP. La répression des minorités linguistiques et religieuses devenait un point important de l’agenda du gouvernement. Désormais, on voyait très clairement ce que le parti voulait : se débarrasser du cœur de l’Inde, à savoir « l’unité dans la diversité ».

200 milliards d’euros disparaissent en une seule nuit

Fin 2016, le gouvernement annonçait qu’il voulait retirer de la circulation les plus grosses coupures indiennes (de 500 et de 1 000 roupies, respectivement 7 et 14 euros), prétendument dans le cadre de la lutte contre l’argent noir et la fausse monnaie. Les économistes appellent ce genre d’opération une démonétisation. Modi décidait d’appliquer une thérapie de choc.

La population disposait de quinze jours pour échanger ces coupures contre de nouveaux billets de banque de la même valeur. En outre, elle ne pouvait changer en nouveaux billets que pour 5 000 roupies en argent comptant. Le surplus devait être versé sur un compte. Les personnes qui rentraient plus de 250 000 roupies devaient venir expliquer d’où leur venaient de si gros montants. Modi et son gouvernement présentaient cette mesure comme révolutionnaire, mais quel impact a-t-elle eu sur la population ?

Celle-ci en avait ressenti les conséquences immédiatement, le jour même du lancement de la démonétisation. Les billets de banques de 500 et 1000 roupies représentent 86 % du total des devises du pays. En une nuit, 200 milliards d’euros en billets de banque ont perdu toute leur valeur. L’opération s’est déroulée sans la moindre efficacité car le gouvernement de Modi n’était pas prêt à les remplacer par de nouveaux billets de banque. Et ce, alors que l’économie indienne s’appuie sur de l’argent comptant. 88 % des habitants des zones rurales n’ont même pas de compte en banque. 2 ou 3 % à peine de la population indienne utilise des cartes de crédit ou des cartes de débit. De données de la Banque centrale indienne des réserves, il s’avère que 8 % seulement de toutes les transactions financières en Inde se déroulent via des cartes de banque électroniques. Pour 92 % des transactions, on utilise donc toujours de l’argent liquide. Dans une telle économie, si tout l’argent devient illégal en une seule nuit, cela provoque un choc colossal. 

Une guerre économique contre la population indienne 

Les petites et moyennes entreprises ont vu leur chiffre d’affaires se réduire de 50 %, leur main-d’œuvre de 35 %. Les grands fabricants ont noté, eux, une perte de chiffre d’affaires de 20 % et de leur emploi de 5 %. Les premières victimes ont été les travailleurs agricoles et les villageois, les ouvriers d’usine, les petits paysans, les petits commerçants, etc.

Le rapport de l’AIMO (organisation des PME indiennes) a estimé qu’à la fin de l’année comptable 2017, le chiffres d’affaires aura régressé de 55 % et l’emploi de 60 %. Cela va modifier complètement la vie des 250 millions de travailleurs agricoles et de paysans pauvres, des 45 millions de travailleurs de la construction, des 2 millions d’ouvriers des plantations et des 32 millions de travailleurs des secteurs non organisés. Et les gens qui possédaient des cartes de crédit n’ont pu utiliser les distributeurs automatiques car ceux-ci n’étaient pas encore pourvus des nouveaux billets.

Il y a donc eu des files interminables devant les banques. Mais celles-ci n’avaient pas reçu suffisamment d’argent du gouvernement. Au point que des gens ont fini par mourir de faim, car leur argent péniblement gagné était devenu sans valeur. Bien des gens sont morts alors qu’ils faisaient la file – parfois depuis plusieurs jours – devant les banques. Il est devenu très clair aux yeux de la majorité de la population que Modi se moquait d’elle. De plus, le gouvernement ne s’est jamais excusé pour tous ces décès.  

Pas de lutte contre la corruption

Il a continué à défendre ses mesures de choc et sa répression en les qualifiant de « particulièrement efficaces ». Mais c’est inexact. Plusieurs enquêtes avaient prouvé que l’argent noir provenait en premier lieu des activités frauduleuses des grandes entreprises. Plus de 80 % de l’argent illégal qui sort de l’Inde provient de ces activités frauduleuses. Il s’agit dans ce cas de sous-déclaration de volumes de production et de sur-déclaration de coûts du travail et autres afin de renseigner moins de profit et de payer ainsi moins d’impôts. De cette façon, l’argent noir s’accumule. A cela s’ajoutent les énormes fuites de capitaux vers l’étranger. 

La façon la plus récurrente de faire sortir de l’argent du pays consiste à sous-facturer les exportations et à sur-facturer les importations. Mais ni le gouvernement Modi ni les précédents gouvernements fédéraux n’ont jamais entrepris la moindre action contre les grands délinquants du monde des affaires.

Modi avait promis de récupérer tout l’argent noir. Mais rien n’a été fait. La quasi-totalité des billets de banque déclarés sans valeur ont été rapportés aux banques. Ceci prouve que la majorité de l’argent noir n’avait pas abouti dans les mains des travailleurs et certainement pas en argent comptant. 

La véritable raison de cette guerre économique contre le peuple 

De très nombreuses entreprises cotées en bourse ont contracté d’énormes prêts auprès des banques indiennes, pour quelque 160 milliards d’euros. Au lieu de forcer les grandes entreprises à rembourser l’argent emprunté, le gouvernement a suivi une autre voie. La démonétisation avait donc pour but de sauver les banques d’une faillite provoquée par leurs prêts irresponsables aux entreprises. 

L’État pille l’argent des pauvres pour le céder aux riches. En rendant les billets de banque sans valeur, les autorités ont forcé les gens à verser leur argent liquide aux banques. C’est une sorte de prêt non officiel (un « bail-out », autrement dit un renflouement) aux banques mais, par ailleurs, le gouvernement n’a pas l’intention de forcer les grandes entreprises à rembourser leurs emprunts. 

De plus, le gouvernement a contribué à ce que le marché indien passe de façon abrupte d’une économie scripturale à une économie digitale, estimée à quelque 500 milliards d’euros en 2020. C’est un marché gigantesque pour des entreprises comme Visa, Mastercard ainsi que pour bien d’autres institutions financières internationales.

Pour tout achat ou utilisation de la carte, les deux entreprises américaines Visa et Mastercard perçoivent des frais de transaction de 2 à 3 %. Des milliards sont transférés de la sorte de la population indienne vers les actions aux Etats-Unis. Le gouvernement indien avait créé un lien de collaboration en ce sens, appelé Better Than Cash, avec USAID, Visa, Mastercard, Citi, etc.

En juillet-septembre 2015, USAID (United States Agency for International Development, agence du gouvernement américain pour le « développement ») avait mené une enquête en Inde pour examiner jusqu’où l’on pouvait accroître le recours aux paiements digitaux, surtout parmi les consommateurs à bas revenu. S’agissait-il déjà des préparatifs de la démonétisation ? La démonétisation est un exemple classique du mariage entre le néolibéralisme et l’autoritarisme. Via cette thérapie de choc qui l’a plongée dans un chaos complet tout en valant bien des souffrances à ses millions de pauvres, l’Inde a montré au monde qu’elle se muait en toute jeune alliée de l’impérialisme américain.  

Le Bharatiya Janata Party

Le Bharatiya Janata Party n’est pas vraiment tolérant sur le plan religieux. Il a des liens historiques avec le groupe paramilitaire d’extrême droite Rashtriya Swayamsevak (RSS). Nathuram Godse, l’assassin du Mahatma Gandhi, était membre de ce RSS. Bien que le RSS le nie, son frère Gopal Godse, co-suspect dans l’assassinat, écrit dans sa biographie qu’ils faisaient tous deux partie de ce groupe. 

Le BJP a joué un rôle important dans la destruction de Babri Masjid, un lieu saint des musulmans, d’une grande importance historique. Le parti avait annoncé qu’il allait construire au même endroit un temple au dieu hindou Ram. Cette destruction est considérée comme la principale raison de toutes les tensions religieuses. 

Le BJP a choisi le très controversé Narendra Modi comme dirigeant des élections de 2014. Quand les groupes terroristes hindous de droite ont assassiné des milliers de musulmans et en ont chassé des centaines de milliers de leur lieu de naissance à Gujarat, Narendra Modi était le Premier ministre de cette province. Et il plane sur sa personne de sérieuses présomptions d’abus de pouvoir et d’aide reçue de la part de groupes terroristes.

Source : Solidaire.org ().


Ou comment un seul homme, un véritable enculé, a ruiné tout un peuple...

Il pillé des millions de pauvres au profit de banques, de multinationales, et d'intérêts étrangers comme VISA.

Ahurissant...

Le prototype du politicien traître dans toute sa "splendeur".

Un sale con à pendre haut et court en place publique.

Un article à lire absolument dans son intégralité !

En complément sur Inde :

En complément sur ruine :

En complément sur faillite :

En complément sur trahison :

En complément sur traître :


Mercredi 7 Juin 2017 - News # 4573 

 Domination de l'Union Européenne par les sionistes : le Parlement européen criminalise le délit d'opinion !

Devant l'importance de ce qui vient de se passer, je relaie l'article original :

Ce 1er juin le Parlement européen a voté, à une très large majorité, une nouvelle résolution sur l’antisémitisme qui criminalise une fois de plus le délit d'opinion, sous la pression des lobbies hyperactifs pro-israéliens. Il y a maintenant 50 ans, le 5 juin 1967, Israël lançait une offensive militaire de conquête aux conséquences dramatiques pour la paix mondiale ..... mais exige le silence !

Ils l'ont fait ! La seule instance démocratique européenne, le Parlement, vient de criminaliser le délit d'opinion. De la social-démocratie à l’extrême droite souverainiste et antisémite, tous les groupes ont voté en faveur d'une nouvelle résolution sur l'antisémitisme, à l’exception notable de la Gauche Unitaire Européenne et des Verts.

La résolution, par le biais du paragraphe 2, fait siens les critères proposés par la très sioniste International Holocaust Remembrance Alliance (IHRA) pour définir l’antisémitisme. Si celle-ci reconnaît que l’antisémitisme, c’est la haine du Juif en tant que juif, le paramètre de la définition ne s’arrête pas là : « Nier au peuple juif (sic) le droit à l’autodétermination, en prétendant par exemple que l’existence de l’État d’Israël est une entreprise raciste » relèverait de l’antisémitisme. « Avoir deux poids deux mesures en demandant de l’Etat d’Israël un comportement que l’on attend ni ne demande de n’importe quelle autre nation démocratique (sic)». Antisémitisme !

Le vote de cette résolution nous rappelle, qu’en France comme en Europe, "le droit à la critique d’Israël fait partie de la liberté d’expression politique en général, un acquis aussi précieux que fragile qu’il nous faut défendre à tout prix". Comme le souligne énergiquement l'UJFP (Union des Juifs Français pour la Paix).

Petit rappel sémantique :
- l'antisémitisme est un délit.
- l'antisionisme est une opinion.

Formulé vers la fin du XIXe l'antisémitisme désignait à l'origine le racisme à l'encontre des peuples sémites mais ne visera en réalité que les Juifs. La création d'un Etat juif (Israël), puis ses exactions permanentes : colonisation, racisme anti-arabe, apartheid, non respect du droit international, massacres, etc ... a amené de nombreuses voix dans le monde à dénoncer cette politique criminelle.

Celle-ci étant totalement indéfendable il fallait trouver comment faire taire ces voix à tout prix. Ce sera l'accusation d'antisémitisme dès lors qu'on osera critiquer le régime d'extrême droite israélien ! 

Ainsi, que ce soit en Israël même, chez les politiciens français ou dans les media, tout démocrate, tout humaniste, risque de se voir désormais traité d'antisémite par un lobby aux dents longues et sa propagande honteuse. 

Cette dérive sémantique est tout à fait symbolique de l'utilisation qui est faite du sens des mots par ceux qui sont au pouvoir et qui tentent là de transformer systématiquement une opinion (critiquer la politique d'Israël) en un délit (l'antisémitisme). Ainsi le "délit d'opinion", propre des dictatures, s'est peu à peu infiltré dans la République. 

Avec des conséquences :
- en parlant d'antisémitisme pour tout et n'importe quoi ils ont fini par en affaiblir le sens, et même le ridiculiser, tout en confortant les vrais antisémites
- le caractère obsessionnel de leur croisade, leurs propos souvent délirants, vont jusqu'à produire de fausses agressions antisémites !
- mais surtout cette chape de plomb prive les Français des informations et des prises de position qui leur permettraient de mieux comprendre la situation : l'horreur en Palestine, la guerre coloniale, le mouvement BDS, les résistants israéliens, la complicité des dirigeants français, leur soutien aux assassins, etc ...

Il semble, hélas, que dans la droite ligne de Valls, Macron et son mouvement En Marche sont décidés à céder eux aussi aux lobbies pro-israéliens. Ainsi deux candidats aux législatives viennent d'en être écartés pour avoir soutenu le mouvement boycott, désinvestissement et sanctions (BDS) et réclamé la séparation du CRIF et de l'Etat, ou demandé un embargo économique envers Israël.

Justement, ces élections doivent aussi être l'occasion pour les citoyens d'interpeller les candidats. S'engagent-ils à reconnaître enfin les droits des Palestiniens, à exiger le respect du droit international par Israël, à mettre au pas les lobbies et à nous rendre le droit d'exprimer notre opinion ? 

Claire Vérilhac.

Source : Mediapart ().

Bon ben ça y est : nous venons d'entrer sous la dictature du sionisme qui s'est étendue à l'Union Européenne. C'est très grave.

Cet événement est à marquer d'une pierre noire. C'est en effet le point de départ, l'assise fatale, de la domination des peuples européens et de leur contrôle.

La liberté d'expression est presque morte.

Le système vient de passer à la vitesse supérieure, et la dissidence, au sens large et quelle qu'elle puisse être, est menacée de disparaître et de passer à terme dans la clandestinité pour survivre.

Vous pourriez dire que j'exagère, mais pas du tout : c'est une projection, une anticipation, une conséquence logique de cette forfaiture notable contre les peuples.

Le lobby sioniste, Israël, et le CRIF en France, ont réussi ici un tour de force : forcer tous les citoyens européens à se taire et à les empêcher de toute critique envers Israël de par la Loi.

L'affaire est très grave..., et il va être très difficile pour les peuples de revenir en arrière pour restaurer une situation "normale".

Franchement, on est mal barré... Je ne vois pas comment on va pouvoir procéder pour revenir en arrière. Peut-être un groupement fort d'associations qui portent plainte devant la Cour européenne de justice ? Je n'y crois pas, les gens sont trop divisés. Peut-être la chute de l'Euro et par effet de domino l'effondrement de l'Europe de Bruxelles ? Possible...

Quoi qu'il en soit, nous venons de pénétrer dans une ère nouvelle, très inquiétante, où la lutte s'annonce très difficile et terrible pour tous les défenseurs de la liberté d'expression.

En complément sur sionisme :

En complément sur Israël :

En complément sur CRIF :

En complément sur opinion :

En complément sur liberté d'expression :


Dimanche 7 Mai 2017 - News # 3947 

La réaction de Jean-Luc Mélenchon à la victoire d'Emmanuel Macron. Voir cette [vidéo] ().

"Les gens" : mais quelle expression de con vaniteux...

Au moyen-âge, un seigneur avait "des gens". À notre époque Mélenchon a "les gens".

Ce type incarne le Front de la gauche dure et de l'extrême gauche : il ne pourra jamais rassembler les Français.

Les Insoumis sont un nouveau terrible leurre destiné à empêcher les Français de se rassembler au delà du clivage droite / gauche sur quelqu'un comme François Asselineau par exemple.

Si le peuple ne comprend pas les stratégies de division déployées par l'oligarchie euro-atlantiste et mondialiste du fric, il ne pourra jamais s'unir et reprendre le pouvoir qu'il s'est fait volé par elle. Game over.

En complément sur Mélenchon :


Jeudi 4 Mai 2017 - News # 3872 

Une plainte maçonnique contre le « frère » Jean-Luc Mélenchon ? Au sein du Grand Orient, certains jugent que le refus de donner une consigne de vote est incompatible avec les valeurs de la franc-maçonnerie. Voir [ici] ().

Quelle dictature de la pensée !

C'est ahurissant !

Et ces gens qualifient les autres d'extrême-droite, voire même de fascistes... Qu'ils commencent par se regarder eux-mêmes !

Matthieu 7:3 - Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l'oeil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton oeil ?
Matthieu 7:4 - Ou comment peux-tu dire à ton frère : Laisse-moi ôter une paille de ton oeil, toi qui as une poutre dans le tien ?
Matthieu 7:4 - Hypocrite, ôte premièrement la poutre de ton oeil, et alors tu verras comment ôter la paille de l'oeil de ton frère.

Le Christ a tout dit !

En complément sur maçon :

En complément sur Grand Orient :

En complément sur Jean-Luc Mélenchon :

   

Mardi 2 Mai 2017 - News # 3812 

Didier Barbelivien : « Marine Le Pen n'est pas d'extrême droite » . Voir cette [vidéo] ().

C'est une évidence...

C'est rare de voir une personnalité dire les choses, publiquement, à la télévision, sans peur aucune. Bravo !


Dimanche 30 Avril 2017 - News # 3753 

Un soldat de l’armée allemande se fait passer pour syrien et planifie un attentat. Voir [ici] ().

Personnellement, je trouve la présentation qui en est faite pue à mort :


Samedi 29 Avril 2017 - News # 3718 

Communiqué de Presse de l'UPR : "Par leur alliance scellée le 28 avril, M. Dupont-Aignan confirme son ancrage à l’extrême droite et Mme Le Pen confirme son refus du « Frexit »". Voir [ici] ().

Bien qu'étant pro-Asselineau (ça fait plusieus années que je le soutiens, que je l'aide à se faire connaître, et j'ai même voté au premier tour pour lui), je suis totalement en désaccord avec ce communiqué : le bureau national de l'UPR n'a pas compris l'importance de l'enjeu historique qui se joue, et fait le jeu du camp mondialiste et européiste de Macron, pour des raisons de basse politique électoraliste. On en est plus là bordel ! Ouvrez les yeux : la France est en suprême danger de désintégration et d'être vendue au Marché !

Je pense sincèrement qu'il aurait été plus intelligent pour l'UPR de ne pas émettre ce communiqué, et de rester silencieux sur cette affaire...

La France est en suprême danger de désintégration et d'être vendue au Marché, et vous jouez au con...

Je suis déçu !

Je vous soutien toujours, mais je suis déçu : vous n'avez pas de discernement sur ce qui se passe en ce moment !

Que cela soit clair : je suis avant tout un patriote et j'irais voter Marine Le Pen au deuxième tour sans aucune hésitation. L'heure est grave !

J'invite tous les français à se poser à question suivante :

Préférez-vous que la France :

Voilà les enjeux !

À vous de choisir...

[MAJ] : une visiteuse du site m'écrit :

Bonjour à vous,
Je viens de lire vos remarques sur François Asselineau et je vous remercie de votre franchise.
J'ai participer pour la première fois à une conférence d'Asselineau il y a 8 ans à Avignon. Nous étions alors une petite trentaine.
A l'issue de la soirée j'ai adhéré à l'UPR et j'ai passé des heures à le faire connaitre en adressant des liens à tous mes contacts depuis toutes ces années pour faire découvrir ses conférences et l'UPR.
J'ai parlé de lui dans tous mes repas de famille et mes soirées entre amis.
Toutefois, à l'occasion du premier tour de cette présidentielle, j'ai trouvé qu'il était trop critique envers les partis souverainistes. Si je comprends qu'il estime qu'ils ne vont pas assez loin concernant la sortie de l'Europe, de l'euro et de l'OTAN, à quoi sert de forcer si ça donne des voix à Macron? 
Lorsqu'il a eu ce fameux clash avec cette hyène de journaliste de je ne sais plus quel média, j'ai fini par en rire tellement j'ai trouvé Asselineau inexpérimenté. Mais bon, sa colère était sans doute saine.
Néanmoins, s'il n'avait pas passé son temps à saisir les perches des journalopes qui souhaitaient démolir les souverainistes, et en particulier MLP, l'autre journaleux ne se serait pas autant acharné sur lui. 
J'ai milité 20 ans au sein de la CGT(pauvre de moi!), ça m'a appris une chose importante, savoir cibler son adversaire même lorsqu'on est en désaccord avec ses collègues. Sinon, le retour de bâton est systématique. Même l'ennemi, s'il a encore un peu d'humanité, ne supporte pas que l'adversaire trahisse ses collègues. J'ai trouvé ça honnête. Et malgré les signaux envoyés, Asselineau n'a rien vu venir. Je me
demande aujourd'hui s'il ne manque pas de modestie. Peut-être a-il évolué dans un environnement un peu préservé des dures réalités? 
J'ai découvert il y a quelques jours sur le site Les Moutons Enragés, dans les commentaires, des adhérents de l'UPR qui appelaient à inscrire Asselineau ou le nom d'autres candidats qui ne sont pas au 2ème tour, sur un bulletin blanc le 7 mai. ça commence à faire beaucoup je trouve, pour un candidat qui se dit contre la mondialisation à marche forcée. S'il ne veut pas voter ou appeler à voter pour Marine Le Pen, il me semble qu'il pourrait être plus clair afin d'appeler à voter contre Macron. Pour ma part, je voterai MLP car l'enjeu est trop important, et d'ailleurs je trouve son programme assez à gauche, même si je ne suis pas d'accord sur tout. 
Si Macron passe, la France n'est pas fini de souffrir. 
Je me demande si à l'UPR  ils sont inconscients, irresponsables, prétentieux ou tout simplement cons? 
Je continuerais à faire connaitre les conférences d'Asselineau, mais je ne me mouillerais plus pour le soutenir dans des élections car je suis très déçue par son attitude qui ne tient pas suffisamment compte des sensibilités qui composent l'électorat français.
Je profite de ce mot pour vous renouveler mes remerciements pour votre travail. J'utilise les liens que vous poster sur votre site quotidiennement pour informer autour de moi. 
La soixantaine passée, je ne maitrise pas toutes les ressources qu'offrent internet mais je fais mon possible pour partager un maximum d'infos.
Avec le 2ème tour de la présidentielle, j'ai du boulot!
J'en ai marre des conséquences néfastes des nullités politiques sur nos vies au quotidien, et aussi que la France passe pour une merde aux yeux du monde. Si ça ne débouche pas sur un conflit mondial, ce sera un moindre mal.
J'espère qu'il y aura d'autres ralliements à Marine Le Pen.
Bien à vous.
Maya.

Ma réponse :

Bonjour Maya.
Merci de votre long et gentil message.
Je pense comme vous : Asselineau (ou le bureau national) déconne.
Il ne comprend pas que le combat est MOUVANT, parce-qu'après le premier tour les priorités ont changé : l'enjeu immédiat n'est plus la sortie de l'Euro et de l'Europe de Bruxelles (et encore moins de l'OTAN) mais
désormais d'empêcher Macron d'accéder au pouvoir (pour ensuite bien sûr faire ces sorties pas à pas).
Sortir de l'Union Européenne, de l'Euro, et de l'OTAN, je suis 100% pour bien sûr. Encore faut-il accéder au pouvoir... Et ça, il ne le comprend pas.
En plus, il faut se rendre à l'évidence : les Français n'y semblent pas encore prêts dans leur immense majorité, et l'enjeu immédiat est TOUT AUTRE. Mais il ne l'accepte pas, en se disant qu'à force, les Français
vont comprendre, et majoritairement venir à lui.
Le problème, c'est quand ? Ça pourrait durer encore plus d'un septennat cette affaire...
Pour le deuxième tour je voterais Marine Le Pen sans hésitation, en me disant que, si elle échoue, au moins j'aurais tout fait pour empêcher l'oligarchie de détruire la France.
Encore merci de votre message,
Bonne réception, Cordialement,
BlueMan. 


Jeudi 27 Avril 2017 - News # 3651 

Audrey Pulvar : allergique à Marine Le Pen, mais amicale avec l'extrême droite israélienne... Voir [ici] ().

Rien d'étonnant : cette femme est une bobo, donc adepte d'une double éthique et parconséquent d'un double langage...


En complément sur Audrey Pulvar :


Mardi 25 Avril 2017 - News # 3562 

L'obédience franc-maçonne tombée du Grand Orient de France appelle à faire barrage à l'extrême droite. Voir [ici] ().

Ben voyons...


En complément sur Grand Orient :


Dimanche 23 Avril 2017 - News # 3514 

Présidentielle française 2017

Une petite réflexion :

Je pense que la vraie gauche a été 100% idiote : si Hamon, Poutou, et Arthaud s'étaient alliés à Mélenchon, ils étaient au deuxième tour, et gagnaient au final l'élection. ^^

Mélenchon 19,6
Hamon 6,1
Phillipe Poutou 1,1
Arthaud 0,6

Total = 27,4 !!! CQFD

De vrais cons !

On va se taper 5 ans de Macron à cause de ces cons... 

Une deuxième petite réflexion :

Le Front National est un marche-pied pour conquérir la présidence. Le Front National, à moins d'un terrible chaos en France (ce qui n'est pas souhaitable) n'a aucune chance de gagner (ou alors il lui faut les voix des Insoumis, mais la probabilité est très très faible). Ainsi, on peut objectivement dire tout parti qui se retrouve face à lui au deuxième tour est garanti de gagner. CQFD : le Front National est bien donc un marche-pied pour conquérir la présidence.

Voilà pourquoi le Front National est entretenu. C'est un moyen ultra-pratique, mis en place d'ailleurs par François Mitterand qui était un fin tacticien politique.

Corrolaire : les électeurs du FN auraient intérêt à fonder un nouveau parti non situé à l'extrême-droite qui serait susceptible de rassembler les patriotes de la droite, du centre, et de la gauche. Et là, ce parti aurait une chance de gagner.


Mercredi 12 Avril 2017 - News # 3246 

Dévoiement grave et inquiétant de la démocratie : des fonctionnaires affirment qu'ils refuseront de servir le Front national. Voir [ici] ().

Encore des faux-culs et/ou des crypto-fascistes, des gens ayant un sens de la démocratie à géométrie variable : lorsque ceux qu'ils tolèrent gagnent les élections alors tout va bien, mais dès que ce sont des gens qu'ils n'aiment pas, alors il n'acceptent pas les résultats. C'est de l'hypocrisie, c'est avoir une double éthique, c'est du déni objectif de démocratie. Et après ils osent qualifier ceux qu'ils n'aiment pas de fascistes ou d'extrême-droite... Quel foutage de gueule.

Ça me fait penser aux fameux Antifas qui prétendent lutter contre le fascisme, alors même que ce sont eux qui s'avèrent des fascistes puisque dans les faits concrets et observables ils s'opposent par la violence à la liberté d'expression et aux réunions des autres.

Nous sommes entrés non seulement dans l'ère de la post-vérité où les idéologies et les émotions prévalent, mais aussi de l'effrayante apostasie de la Vérité, et de la mauvaise foi et de la malhonnêteté intellectuelle intégrales.


Lundi 3 Avril 2017 - News # 3035 

 

Vu de Grande-Bretagne : « Macron, candidat fabriqué, chéri de l’élite parisienne, marié à une grand-mère, et sans un seul ami ». Voir [ici] ().

Ils sont bien ces Anglais : ils voient clair !

Et, en plus, ils ont osé rependre leur souveraineté en votant le Brexit. 

SAUVEGARDE DE L'ARTICLE SUR LES CONSEILS DE Dreuz.info :

3 avril, 15h05 : Avertissement. si vous lisez cet article, faites en une sauvegarde, il se peut que nous devions le supprimer à la demande de son auteur.

Ben Judah du Times britannique a accompagné Emmanuel Macron dans sa campagne électorale. Ce qu’il en dit, vu de Grande-Bretagne, est rafraîchissant, ce n’est certainement pas l’idolâtrie béate de BFMTV.

Extraits.

On est assis en seconde classe pour la seconde fois de sa campagne, et le politicien de 39 ans me serre la main. Son regard bleu perçant qui vous fixe avec persistance, au bout d’un moment, est dérangeant et donne envie de regarder ailleurs.

L’élection survient dans un climat de sentiment anti-européen croissant, de chômage massif, de terrorisme et de tensions ethniques latentes partout en France.

Une série d’attaques a répandu la peur des enclaves islamistes et des banlieues de non-droit. Parmi les sites internet politiques les plus fréquentés, 7 sont islamophobes ou antisémites. Pourtant, tandis que sa rivale parle d’écroulement social, Macron tente de vendre une vision optimiste.

Macron veut que la France soit de nouveau jeune et confiante. Imaginez Steve Jobs parlant de l’économie française. Et il répète sans cesse son mantra : la gauche et la droite sont épuisées, dépassées, usées. Nous avons besoin d’une rupture, d’innover, oser — ou risquer de nous écrouler complètement. Avec En Marche !, il a fait ce que beaucoup d’anciens proches de Tony Blair, de gauchistes démocrates et ce qui reste de Tories ont fantasmé : créer un nouveau parti qui soit devant dans les sondages.

Les pensées de Macron sont pour la France des banlieues, les pneus qu’on brûle et Charlie Hebdo. « Je ne veux pas tomber dans la guerre civile. » « L’argument de la droite et de l’extrême droite vise l’islam et mêle l’islam au terrorisme, c’est une erreur. C’est tomber dans le piège des jihadistes. Ca nous emmène vers la guerre civile. Vers le point où l’on doit dire que ces 4,5 millions de citoyens français musulmans sont le problème. »

Nous nous rendons à un meeting En Marche ! à Bordeaux. Assise près de lui, ressemblant à une Jane Fonda française, se trouve la femme qui est toujours à ses côtés : Brigitte Macron, 63 ans. C’est sa femme, pas sa mère — 24 ans son aînée. Parfum de scandale, elle était sa professeur d’art dramatique à l’école ; ils ont développé une relation intime quand il n’avait que 17 ans, et il avait le même âge que l’un de ses enfants [En France, l’âge limite pour une relation sexuelle délictuelle avec un mineur est relevé à la majorité civile (18 ans) dans le cas de relations entre un mineur et une personne ayant autorité par sa fonction. Il s’agit alors d’une circonstance aggravante et la peine de prison est relevée de deux à cinq ans]

« Emmanuel est très bon acteur, » dit-elle en plaisantant. « Il était dans ma classe. »

Ils ont l’air bizarres ensemble avec leur alliance identique en argent. Pourtant, plus vous les regardez, comment ils se touchent, échangent des regards et plaisantent ensemble, plus vous voyez leur amour l’un pour l’autre — et c’est une connexion qu’on ne peut pas feindre.

Macron prépare déjà son premier coup de téléphone à la Maison-Blanche [jusqu’à aujourd’hui, le président américain a refusé de prendre François Hollande au téléphone et de le rencontrer – alors qu’il a parlé et invité des dirigeants de pays bien moins importants sur la scène internationale comme l’Espagne]. « Trump a été élu par le peuple américain, » dit-il en souriant [et cette phrase est totalement creuse]. « J’attends de voir ce qu’il va confirmer en matière de stratégie. Par-dessus tout, j’attends de voir s’il clarifie sa stratégie concernant les relations internationales, car je n’ai pas l’impression que c’est totalement clair aujourd’hui. [Pourtant la stratégie du Président Trump est très claire au contraire : l’Amérique d’abord. Toute action doit passer par le test suivant : est-ce que cela peut bénéficier au peuple américain.]

Les plus déjantés pensent que Macron a une double vie en tant que franc-maçon — et, apparemment parce qu’il a travaillé à la banque Rothschild, qu’il est un agent de la conspiration juive pour dominer le monde, bien qu’il soit allé dans une école catholique. Tapez “Macron est-il…” dans Google et le premier résultat sera “juif” — Et juif, il ne l’est pas.

Macron est sans aucun doute l’une des personnes les plus fermées que j’ai rencontrées, et tellement lisse qu’il pourrait glisser d’une paire de menottes. La plupart des proches de Macron, des amis d’école et beaucoup de ses supporters n’arrivent pas non plus à mettre le doigt sur qui il est vraiment.

J’ai approché certains de ses amis qui le connaissent le mieux. De nos conversations, trois choses m’ont frappé.

Arnaud Dartevelle, un ami d’école à Amiens et maintenant professeur d’histoire dit de lui :

“Il garde une partie de lui secrète”. “Il a ce don de se faire facilement des relations depuis son plus jeune âge, sans jamais révéler toute sa personnalité, et en gardant ses distances.” 

“On parlait politique tous les jours depuis qu’on était très jeunes”. “Je ne suis pas surpris de le voir en politicien… Il a toujours aimé être le centre d’attention.”

“Il était littéralement philosophique, avec une voix douce et des cheveux longs,” se souvient son ancien copain de classe Antoine Joannes, qui travaille maintenant à la télévision. “Et un jour, j’écarquille les yeux et je le vois à la télé, complètement coincé, avec une cravate serrée, parlant d’économie comme conseiller du Président Hollande.”

Au lycée jésuite d’Amiens La Providence, Macron, Dartevelle et Joannes étaient dans le groupe de théâtre de Madame Brigitte Auzière. La relation d’amour interdite entre Emmanuel et son professeur commença lors d’une pièce de théâtre au sujet d’un politicien rendu fou par un dramaturge. Il avait 17 ans.

 Macron se disait “transporté par l’ambition dévorante des jeunes loups de Balzac” 

Ceux qui ne sont pas envoûtés par son magnétisme, comme Dartevelle, voient en Macron quelque chose comme l’anti héros de Balzac Eugène de Rastignac, l’intrigant provincial que rien n’arrêtera pour séduire les femmes et réussir à Paris.

“C’est un séducteur très doué,” dit de lui Christian Monjou, son ancien professeur d’Anglais à Henri-IV.

Macron a commencé à travailler comme assistant pour le philosophe Paul Ricœur, lequel le poussa à entrer à Sciences Po. Là, il enterra ses ambitions littéraires et arrêta d’écrire de la poésie pour la politique. Ses dissertations étaient sur Machiavel, et il écrit dans un manifeste qu’il était “transporté par l’ambition dévorante des jeunes loups de Balzac”.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

En parlant avec Macron dans le train, une chose répétitive devenait claire. Il est évasif quand il s’agit de politique, transformant tout en questions philosophiques, abstraites, ou en bottant en touche avec une avalanche de données.

Quand on parle d’Histoire de France, il contrôle la situation, et me regarde dans les yeux, mais en politique étrangère, j’ai l’impression qu’il récite un discours. Je m’en suis encore rendu compte durant son premier débat télévisé avec les cinq principaux candidats. Le Pen lui a lancé : “Vous avez un talent fou. Vous avez parlé pendant sept minutes, et vous n’avez rien dit.” Des proches de Macron ont avoué qu’elle avait fait mouche.

Bien qu’il fait campagne contre le système, Macron est en réalité son plus parfait produit. Et je réalise à quel point la fusion du technocrate et du banquier sera efficace pour les négociations de Brexit.

Assis avec Macron, il est impossible de ne pas voir le jeune Tony Blair, qui n’avait que 43 ans lorsqu’il est entré à Downing Street. “J’ai beaucoup de respect pour ce qu’a fait Tony Blair,” dit Macron.

Inquiet, Jacques Attali qui l’a présenté à François Hollande fait remarquer que malgré les slogans, il n’y a rien de moins révolutionnaire que les employeurs de Macron, ses réformes structurelles libérales, et les modestes réparations qu’il veut apporter au système. “Soit maintenant, soit dans cinq ans, une de ces deux choses va se produire — soit on fait les réformes nécessaires, ou nous élisons le Front National et nous quittons l’Union européenne et l’euro, et on doit tout recommencer.”

En arrivant à Bordeaux pour le meeting, je me glisse au premier rang, regardant Brigitte regarder Emmanuel. Ils se regardent constamment pendant qu’il parle. Le prof d’art dramatique l’évalue continuellement en hochant de la tête.

Les yeux d’Emmanuel lui disent qu’il fait du mieux qu’il peut.

Avec l’air des mauvais jours de Barack Obama, il change subitement de rythme. Il affronte Le Pen : “il ne faut rien céder au parti de la haine.” Quelque chose rempli ses yeux, Brigitte tombe en pleurs, et comme la foule (la salle est moins que pleine) chante “Macron président !” — on peut voir qu’ils sont terrifiés de ce qui les attend à l’automne.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : traduit et adapté de l’anglais par Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Source : thetimes.co.uk ()


Lundi 6 Mars 2017 - News # 2541 

Si elle est élue, Marine Le Pen dissoudra les «groupuscules d'extrême gauche dits "antifas. Voir [ici] (). Il serait temps... On ne peut plus tolérer dans un État de droit supposément démocratique des groupuscules fascistes, qu'ils soient de droite, de gauche, ou d'ailleurs. Pour en savoir plus sur les antifas, voyez cette édifiantes [vidéos] ().


Mercredi 22 Février 2017 - News # 2372 

 De pire en pire  : Terra Nova, le think tank sournois du Parti socialisteveut remplacer Pâques et la Pentecôte par des jours fériés juif et musulman. Voir [ici] (). Seuls des gens remplis de haine pour l'Église catholique, ainsi que pour le peuple français et ses 15 siècles de christianisme peuvent imaginer une pareille mesure... La haine, le déni de réalité, et le mépris de tous les français qui sont chrétiens, voilà monsieur Mélenchon où conduisent vos paroles négationnistes et révisionnistes concernant les racines chrétiennes de la France, selon l'éternelle règle de l'Univers : "La nature a horreur du vide". Voir cette édifiante [vidéo] () qui non seulement vous permettra de comprendre comment peut advenir cette proposition folle, mais aussi de voir combien j'avais raison. Maintenant, je trouve curieux que cette idée déraisonnable, qui ne peut que jeter de l'huile sur le feu, sorte deux mois avant les présidentielles... On voudrait faire monter le FN qu'on ne s'y prendrait pas autrement... Alors pourquoi cette proposition émane-t'elle d'une officine socialiste me direz-vous ? Et bien c'est simple : il s'agit de s'assurer qu'au deuxième tour, il n'y ait que les deux candidats suivants : Marine Le Pen et Emmanuel Macron. Il se disent ces dangereux manipulateurs de Terra Nova qu'il faut que le FN soit impérativement au deuxième tour afin que les voix des verts et de la vraie gauche (Hamon, Mélenchon, et l'extrême gauche) plus celles de la droite modérée puissent mécaniquement, par rejet du FN, se reporter sur Macron, apportant ainsi à ce dernier la victoire finale. Possible, probable, mais pas du tout sûr à 100%... Car, de plus ne plus de gens, lassés et/ou révoltés par toutes ces années de magouilles et de trahisons politiques pourraient être tentés de voter Marine Le Pen juste pour faire chier tout le système et foutre en l'air cette classe de politiciens dévoyés, déloyaux, et traîtres (Notez que cette derniers l'ont bien mérité). Terra Nova, des pervers sournois, prêts à tout. Affaire à suivre...


Vendredi 17 Février 2017 - News # 2316 

«Netanyahou veut établir un système de discrimination et d'apartheid contre les Palestiniens». Voir [ici] (). Une information bien dans la logique du parti d'extrême-droite du Likoud...


Lundi 9 Janvier 2017 - News # 1934 

Le groupuscule d'extrême-droite sioniste la Ligue de Défense Juive (LDJ) fait sa loi dans les tribunaux de la république tribunal en France. Voir cette incroyable [vidéo] () tournée lors de l’audience d’appel du procès Klarsfeld contre Alain Soral. Des gens ultra-agressifs et violents qui sont, à juste titre, interdits aux États-Unis, et même en Israël, c'est dire... Alors pourquoi tolère-t'on ces voyous en France ?! Pour mieux appréhender qui sont vraiment les membres de la LDJ voyez ces édifiantes [vidéo] ().


Mardi 3 Janvier 2017 - News # 1895 

Israël a rasé les habitations de 87 Palestiniens dans la bande de Gaza malgré la résolution de l'ONU. Voir [ici] (). Tant que l'extrême-droite israélienne n'aura pas le couteau sous la gorge, ils ne changeront pas leur politique. L'ONU et le droit international, les israéliens n'en ont rien à foutre.


Mercredi 21 Décembre 2016 - News # 1800 

Déliquescence de la démocratie : après le 49-3, Manuel Valls veut supprimer la Cour de justice de la République, une juridiction destinée à juger les crimes et délits des ministres. Voir [ici] (). Après avoir supprimé le crime de haute trahison et celui d'atteinte à la sureté de l'État de la Constitution, voilà maintenant que nos traîtres de politiciens se couvrent encore davantage. C'est bien la preuve qu'ils ont commis de graves forfaitures... Manuel Valls s'avère au fil du temps un fasciste faussement de gauche, un type assurément d'extrême-droite. Enfin, c'est véritablement le deux poids deux meures : Christine Lagarde, la directrice du FMI vient d'être reconnue coupable mais pas condamnée dans l'affaire de l'arbitrage Tapie. Voir [ici] (). Le préjudice porte sur 400 millions d'Euros, qui ont été payés par tous les français ! Quand vous volez un sac de pâtes et de riz, parce-que vous n'avez pas d'argent pour manger, on vous fout en prison (voir cette édifiante [vidéo] ()), mais lorsque vous volez des centaines de millions ou des milliards, vous en ressortez indemne... Après le "Too big to fail !", nous sommes entrés dans l'ère du "Too big to jail !". La plouto-corporatocratie gagne du terrain : les riches,les multinationales, et leurs serviteurs zélés, sont en train de devenir des intouchables, une classe à part, au dessus des lois.


Mardi 8 Novembre 2016 - News # 1573 

Test : êtes-vous contaminé par l'extrême-droite ? Voir [ici] (). Bon ça va, je ne le suis pas. Ouf ! ^^


Mercredi 20 Janvier 2016 - News # 1248 

De pire en pire : deux députés socialistes ont trouvé un moyen pour empêcher les masses de s’informer : ils proposent un amendement de la loi pour la confiance dans l'économie numérique pour interdire par défaut la plupart des liens hypertextes (sauf autorisation des ayants droit des contenus vers lesquels ils pointent). Voir [ici] (). Plus aucun liens hypertextes = plus aucune information... Cette rubrique de News, par exemple, n'est constituée que de liens hypertextes. Décidemment, les socialistes contemporains sont de véritables néofacistes, des gens d'extrême-droite n'ayant plus rien à voir avec la gauche et ses valeurs. Cela dit, je pense que c'est une mesure inapplicable qui suscitera un tel tollé dans la population que je vois mal comment elle pourrait être adoptée. Affaire à suivre en tout cas, et qui nous révèle, une fois de plus, la véritable nature du gouvernent socialiste et de ses députés.


Pour afficher toutes les News du jour, cliquez [ici].


Si vous aimez
cette page
 : 




Si vos moyens vous le permettent,  supportez ce site !  Faites régulièrement un don, même très modeste :  $CA 

[Mur des donateurs]   [À propos de la publicité]



Le Design, les Articles et Commentaires de ce Site sont © 2008-2019 BlueMan
Reproduction interdite - Tous droits réservés.




Pour toute question ou commentaire, n'hésitez pas à m'écrire en utilisant cette [PAGE] .