Liens, News, et informations diverses et variées du moment
 

Liens, News, et informations diverses et variées du moment




 


Pour accéder au Tchat de ce site, cliquez [ici].



Si vous aimez
cette page
 : 


==============================================================================================================================================
                        RAPPEL : Tous les articles et informations de ce site sont © BlueMan - REPRODUCTION INTERDITE.

Puisque vous lisez actuellement cet avertissement, cela prouve déjà que vous êtes en train de commettre un acte de piratage par un procédé
de rétro-ingénierie visant à afficher et/ou décoder, puis s'accaparer tout ou partie du contenu de pages protégées par des lois nationales et
internationales sur les droits d'auteur. Il est encore temps de renoncer. Ne devenez pas un minable, un voleur ; cherchez, créez, inventez, apportez quelque chose au monde ! ==============================================================================================================================================



 


Cette page recense des liens et des informations étonnantes ou à connaître.

N'hésitez pas à les consulter, même si la brève semble dater : vous y trouverez des perles.

Bonne exploration !



 Sélection de News spécifiques  




Mot(s) clé(s) à rechercher :   

Vous pouver saisir un ou plusieurs mots clés qui seront rechechés dans toute la Base de Données des News (Les recherches ne sont pas sensibles à la casse).
ATTENTION,
les accents comptent : taper "experience" au lieu de "expérience" fera échouer votre recherche : AUCUN résultat ne sera trouvé.
Les mots tapés doivent être séparés par un espace, et représentent des mots clés partiels ou complets qui peuvent être contigus ou disjoints dans le texte.
Exemple 1 : macron - Exemple 2 : [maj - Exemple 3 : François Asselineau - Exemple 4 : crise financ banqu



Pour afficher toutes les News du jour, cliquez [ici].

56 News

Vendredi 18 Octobre 2019 - News # 21372 

💥 Crise néolibérale

La série documentaire Travail, salaire, profit nous entraîne dans les arcanes de l'économie mondiale, jugée bien souvent trop opaque pour en saisir tous les tenants et les aboutissants. L'étude de cas, didactique et passionnante, est pourtant salutaire, à l'heure d'une crise massive du capitalisme, notamment via son avatar contemporain, le néolibéralisme, rejeté en bloc par une grande partie de la société. Après Jésus et l'islam, avec Jérôme Prieur, et Mélancolie ouvrière, Gérard Mordillat, accompagné de l'économiste Bertrand Rothé, signe une réflexion creusée et lucide sur cette "nouvelle religion contemporaine", via le témoignage d'économistes renommés, dont Frédéric Lordon et David Graeber.


Épisode 1 : Travail :

SYNOPSIS :

Certains mots sont d’un usage si courant qu’on finit par les utiliser sans en interroger le sens. Comme celui de "travail". Depuis la nuit des temps l’homme travaille : une activité qui n'a pourtant pas cessé d'évoluer depuis le paléolithique. Qu'est-ce que le travail aujourd’hui ? Est-il devenu une marchandise ? Qu'achète-t-on sur le marché du travail ? Pourquoi et comment est apparu le Code du travail ?

📜 Sommaire de l'épisode
00:34 La notion de travail 
14:15 Le travail une marchandise 
22:48 Le marché du travail 
30:05 Le droit du travail, l’équilibre entre capital et travail
41:40 Le contrat de travail, une manière de légitimer le lien de subordination 

Un épisode passionnant.

À voir !

Cela dit, je trouve qu'il y a souvent chez les intervenants une confusion flagrante entre capitalisme et libre entreprise.


Épisode 2 : Emploi :

SYNOPSIS :

Le travail et l’emploi apparaissent souvent comme deux termes interchangeables. De façon ordinaire, aujourd’hui, c’est l’emploi qui est le plus souvent utilisé pour désigner le travail… Seraient-ils de faux jumeaux ? Étude des incroyables transformations du management contemporain, ainsi que de l’invention de l’autoentrepreneuriat comme forme moderne de l’emploi.

📜 Sommaire de l'épisode
00:33 Les différences entre le travail et emploi
11:00 La fin du  taylorisme, une diversification des compétences de l’employé ?
26:41 Le passage du salariat à la relation commerciale 
36:06 L’avenir de l’emploi face à l’informatisation et la robotisation 
 

Encore plein de choses intéressantes, et parfois terribles.

À voir !


Épisode 3 : Salaire :

SYNOPSIS :

"Le salaire est la somme d’argent que le capitaliste paie pour un temps de travail déterminé ou pour la fourniture d’un travail déterminé." Cette citation de Marx est-elle encore valide aujourd’hui ? Après le salaire de subsistance et le salaire différé, l'on voit apparaître les notions de revenu universel ou de salaire à vie. Serait-ce la fin du salariat ?

📜 Sommaire de l'épisode
00:34 La transformation du salaire : de l’enveloppe hebdomadaire à la fiche de paie mensuelle 
10:15 Le « salaire de subsistance » 
13:59 La productivité marginale des travailleurs 
18:28 La disparition du marché du travail
29:03 L’armée de réserve
36:16 La polarisation du marché du travail : l’accroissement des inégalités salariales et la disparition de la classe moyenne
46:58 Vers la disparition du salariat ? 

Non évalué.


Épisode 4 : Marché :

SYNOPSIS :

Aujourd’hui, le marché occupe une place hégémonique dans les sciences économiques. D’Adam Smith et sa "main invisible" aux libéraux contemporains, tous y voient le principe central de l’économie. Forts d’un discours théologico-économique, ils en font un dieu incontestable. Pour les libéraux, le marché a toujours raison. Mais de la guerre commerciale à la guerre entre nations, il n’y a qu’un pas…  

📜 Sommaire de l'épisode
00 :34 Le marché a toujours raison ? 
10 :34Le marché et l’Etat
17 :53 Le déclin de l’interventionnisme étatique, l’hégémonie du libéralisme 
28 :23 La notion de crise
38 :10 Le soutien de l’Etat, un rempart du système néo-libéral 

Non évalué.


Épisode 5 : Capital :

SYNOPSIS :

Comme tous les concepts économiques, le capital a une histoire ; une histoire singulière que l'on peut raconter de bien des manières. D'autant plus que la signification de ce terme s'est transformée au rythme du changement des modes de production... Plutôt que de faire une théorie du capital, la situation contemporaine de l'économie ne nous invite-t-elle pas à faire une théorie de l'actionnariat ?

Non évalué.


Épisode 6 : Profit :

SYNOPSIS :

D'où vient l'argent ? Au cours de l'histoire les thèses se sont succédées sans parvenir à conclure. Le profit est un concept fuyant. Pour Marx il était le produit d'un vol, le capitaliste volait au travailleur une part de son travail ; pour Milton Friedman, Prix Nobel d'économie, accroître les profits était l'unique responsabilité des entreprises. Entre l'enjeu financier et l'enjeu social, la querelle demeure.

Non évalué.

En complément sur travail :

En complément sur salaire :

En complément sur emploi :

En complément sur capitalisme :

En complément sur profit :


Samedi 5 Octobre 2019 - News # 21008 

Guerre civile en France : "Guérilla : La France au temps des barbares" - Le Samedi Politique avec Laurent Obertone :

SYNOPSIS :

Plus d’électricité, plus d’eau courante, plus de carburant… Comment vivre dans une France effondrée, en proie aux gangs de barbares ?
Dans le tome II de Guérilla, le journaliste et écrivain, Laurent Obertone, décrit une France à genou où les individus, isolés dans leur quotidien rythmé par la consommation et les médias de la France Big Brother, sont démunis, dépourvus d’instinct de survie et même parfois d’envie de vivre.
Guérilla raconte un ensauvagement général où l’Etat, démantelé par ses propres maux, n’assure plus son rôle de catalyseur de colère ou de distributeur de béquilles économiques.
Après le jour où tout s’est effondré, bienvenue au temps des barbares !

Beaucoup de choses intéressantes.

L'égoïsme, la cupidité, le cynisme, la lâcheté, et le mensonge, vont finir par détruire tous les liens fondamentaux qui fondent la famille, les groupes, et la société, amenant une guerre de tous contre tous.

À voir !

En complément sur Laurent Obertone :

En complément sur guerre civile :

     

Mercredi 25 Septembre 2019 - News # 20690 

"Les 3 axes vers la prochaine guerre mondiale" par Rav Ron Chaya qui prévoir l'embrasement prochain du Moyent-Orient avec l'Iran :

SYNOPSIS :

Cette fois ... c'est probablement GOG ET MAGOG devant nos yeux et dans quelques jours !
Les conflits, géopolitiques, économiques, climatiques font se dresser les nations les unes contre les autres.
La guerre avec l'Iran, la guerre économique avec la chine, le crash économique, l'impasse des élections en Israël ...
Stop !!! Seule la Téchouva déploiera le bouclier de protection sur Israël et nous permettra d'accueillir le Machiah dans la joie.
La bible, le livre le plus lu du monde est clair, tout concorde.
Et si cela prend plus de temps que prévu... Notre téchouva rapprochera ce moment tant attendu

À voir !

En complément sur Rav Ron Chaya :

En complément sur Iran :

En complément sur Gog et Magog :

   

Lundi 29 Juillet 2019 - News # 19184 

Politique & Eco N° 225 : Anticiper l'effondrement monétaire avec Charles Sannat :

SYNOPSIS :

Olivier Pichon et Pierre Bergerault reçoivent Charles Sannat, animateur du Blog : insolentiae.com ()

1) L’économie mondiale en soin palliatifs monétaires
- Les crédits des particuliers seront-ils dus en cas de faillite de la banque ?
- Ces dettes sont des actifs susceptibles d’être rachetés et donc dus
- La Deutsche Bank en question, Bad Bank pour les actifs pourris
- Socialisation des pertes, privatisations des gains, une très vieille histoire
- Genèse de la dette mondiale, un phénomène observable au japon en Europe et aux Etats-Unis
- La planche à billets pour soutenir la croissance
- Un problème de ressources énergétiques, la recherche effrénée de l’énergie peu chère
- Non pas un problème de ressources mais un problème d’avidité
- 2030 : l’Arabie Saoudite n’a plus de pétrole
- Les banques centrales,  le QE pour masquer la non croissance
- Les systèmes de retraite et les taux zéro
- La monnaie n’est plus que de la dette sans l’étalon or
- Les USA examinent de près les chiffres de la croissance et de l’emploi
- Financer la guerre : Irak 5 000 Milliards de dollars, analogie avec le Vietnam

2) Géopolitique de la crise monétaire
- Hausse et baisse des taux de la FED aux USA
- Petits mensonges statistiques
- La pauvreté aux USA les Food Stamps : 36 millions de bénéficiaires de bons alimentaires (+ de 11% des Américains)
- Une illusion de croissance : deux points de croissance pour trois de dette. L’expérience courte d’octobre 2018 sur la remontée des taux vite abandonnée
- Le prix du pétrole trop bas, les types de pétrole et de sites pétroliers
- Après l’Irak, la  Libye, l’Iran, le Venezuela ?
- Guerre pour la démocratie ou la ressource énergétique ?

3) Pourquoi il n’y pas (encore) effondrement ?
- Séquençage de la crise à venir : phase d’accélération
- Deux explications au non effondrement : la planche à billet et le vol de l’énergie à ceux qui la détiennent
- Les contradictions du discours officiel
- La fabrique du méchant
- Une fenêtre de tir dans le détroit d’Ormuz ?
- La Turquie  fait bande à part dans l’Otan
- Poutine : Iran versus Ukraine
- Chine : une croissance stationnaire
- La dédolarisation en question ?
- Privilèges d’extraterritorialité du dollar
- Europe : Lagarde va continuer à faire des bulles (monétaires)
- Les cryptomonnaies, le bitcoin : peu de choses
- Levée de boucliers contre LIBRA (Facebook), vers les cryptomonnaies publiques ?
- Vers un changement de paradigme monétaire et économique

Non évalué.

En complément sur Charles Sannat :

En complément sur effondrement :

     

Samedi 27 Juillet 2019 - News # 19142 

Xavier Moreau : Le Kosovo, « un État mafieux non viable économiquement, politiquement, en plein cœur de l’Europe » :

SYNOPSIS :

20 ans après la fin des combats, les relations sont exécrables entre Belgrade et Pristina ainsi qu’entre Serbes et Albanais. Xavier Moreau, fondateur du think tank Stratpol, spécialiste des relations soviéto-yougoslaves pendant la guerre froide, revient sur la situation explosive du Kosovo.

Non évalué.

En complément sur Xavier Moreau :

En complément sur Kosovo :

En complément sur mafia :

   

Dimanche 23 Juin 2019 - News # 18330 

 

Confirmation du rôle du Mossad dans la guerre d’Israël contre BDS. Voir [ici] ().

Une preuve de plus que l'opération de boycott économique d'Israël BDS est LA SOLUTION pour mettre à genoux cet État voyou criminel !

Pour que le Mossad soit impliqué, c'est que les Israéliens ont compris que le boycott économique de leur pays est le premier talon d'Achille en importance pour eux : pas de ventes = pas d'argent = impossibilité de financer leurs coopération de guerre + ruine du pays.

Conclusion : il est possible de vaincre Israël sans tirer un seul coup de canon : qu'un nombre suffisant de pays responsables cessent tout commerce avec ce pays.

En complément sur BDS :

En complément sur boycott Israël :

En complément sur Mossad :

   

Lundi 10 Juin 2019 - News # 18019 

Thierry Coville, chercheur à l’IRIS, spécialiste de l’Iran : «Ce que font les États-Unis avec l’Iran, pour les Iraniens, c’est une guerre économique» :

Il a raison : les États-Unis ne cessent de violer le droit international, et de persécuter des peuples.

En complément sur Iran :

En complément sur guerre économique :

En complément sur Thierry Coville :

   

Vendredi 31 Mai 2019 - News # 17821 

Guerre commerciale : Michel Midi - Donald Trump contre Huawei : ça cache quoi ? :

SYNOPSIS :

« Pékin va espionner nos conversations téléphoniques ». C’est vraiment ça, le problème ? Parce que la NSA ne le fait pas depuis des années, peut-être ?

Alors que cache cette guerre de Trump contre les smartphones de la firme chinoise ?

Michel Collon analyse où nous mène la guerre économique USA – Chine…

Non évalué.

En complément sur Michel Collon :

En complément sur Donald Trump :

En complément sur Huawei :

En complément sur guerre commerciale :

 

Jeudi 30 Mai 2019 - News # 17788 

Michel Midi avec Romain Migus : Qu’est-ce que les Gilets Jaunes en ont à foutre du Venezuela ? :

SYNOPSIS :

Michel Collon interroge Romain Migus, journaliste français qui a vécu au Venezuela. Que vaut notre info sur le Venezuela ? Quels liens entre les Gilets Jaunes et la révolution chaviste ? Qui a causé le chaos économique ? Quels liens entre Exxon, la CIA, Macron et Juan Guaido ? Qu’est-ce que la guerre de 4ème génération ? Doit-on se préparer à une guerre ? Et comment nous protéger contre la désinformation ? Ces questions, Michel Collon les posera à Romain Migus qui a vécu 15 années dans ce pays. Lui sait de quoi on parle.

Non évalué.

En complément sur Michel Collon :

En complément sur Romain Migus :

En complément sur Venezuela :

   

Jeudi 2 Mai 2019 - News # 17058 

Téléphonie mobile et sécurité stratégique : Au Royaume-Uni la place de Huawei dans le futur réseau 5G provoque une crise politique grave. Voir [ici] ().

Il faut être lucide : permettre au Chinois d'implanter leur technologie au coeur des structures essentielles de communication d'un pays est du suicide, un non-sens.

Tôt ou tard, il y aura une guerre avec la Chine dont la puissance économique et militaire ne cesse de croître, et leurs prétentions aussi, leur politique étrangère en Mer de Chine méridionale et autour de Taïwan étant emblématique de leur caractère impitoyable et de plus en plus dangereux.

En complément sur téléphonie :

En complément sur Chine :

En complément sur Huawei :

   

Jeudi 7 Mars 2019 - News # 15524 

Soissons : Sylvie Heyvaerts quitte la France insoumise pour l’UPR. Voir [ici] ().

Chers Amis Insoumis,

J’ai décidé de quitter la France Insoumise.
Non parce que je serai en désaccord avec le programme l’Avenir en Commun, mais parce que je ne parviens plus à trouver dans le discours de FI la cohérence qui me permettrait de m’engager dans la bataille des Européennes.
« L’Europe on la change où on la quitte », résumait de façon simple le positionnement de FI sur l’Europe. La menace de départ de la France devant permettre d’instaurer un rapport de force pour renégocier un certain nombre de points fondamentaux dans les traités européens. Au fur et à mesure, la perspective d’une sortie unilatérale de l’ UE s’est évaporée et le plan B est devenu bien flou. 
Je voudrai reprendre ici plus précisément la stratégie développée par FI, pour expliquer en quoi elle ne me convainc plus. 
La FI nous explique que « La désobéissance » est légale. Elle consiste à prendre une option de retrait. C’est-à-dire qu’un pays peut se désolidariser d’un aspect des traités européens. 
Donc si nous voulons mettre en œuvre notre programme, il va falloir prendre une option de retrait sur un nombre important de points. 
- Sur L’article 168 et 169 du TFUE qui donne la priorité au profit sur la santé
- Sur les articles 32 et 33 qui organisent la libre circulation des capitaux, des marchandises et des services.
- Sur l’article 106 qui prévoit l’ouverture à la concurrence de tous les services publics
- Sur l’article 21 qui impose la diminution de la protection sociale et le démantèlement du droit du travail.
- Sur les articles 38 et 39 qui placent les agriculteurs dans une concurrence sans merci avec des pays à très bas couts de salaire, et les entraine dans une course éperdue à la productivité.

Autant dire que c’est une remise en question totale de la logique qui gouverne l’Union Européenne depuis le début, et dont une grande partie a déjà été transposé dans les droits nationaux.

Une telle remise en cause constitue en fait une refondation totale de l’UE sur des bases humanistes et eco-sociales.
Alors pouvons-nous réécrire entièrement la constitution de l’UE en y impulsant un changement de paradigme aussi total ? La modification des traités doit être voté à l’unanimité ce qui rend toute modification quasi impossible. On pourrait alors réécrire un autre traité qui écraserait tous les autres. Examinons des lors quel nouveau compromis pourrait naître de l’alliance de 28 pays aux intérêts contradictoires.
Harmonisation fiscale ? Le Luxembourg et les pays bas seront contre.
Harmonisation sociale ? Comment s’y prend -on pour les harmoniser les législations sociales de 28 pays lorsque concernant le « SMIG » les écarts vont de 200€ mensuel à 2000€ ? et que c’est précisément cet avantage social qui assure la compétitivité de ces pays de l’Est et conditionne à l’heure actuelle leur équilibre économique ?
Par quel miracle arriverions nous à un accord qui serait autre chose qu’un accord tronqué sur un moins disant social, environnemental, fiscal ?

N’est il pas temps de se rendre compte que cette alliance à 28 a précisément pour objectif d’aboutir à cette impuissance qui sert les intérêts de l’oligarchie ?

De plus à l’heure où la population demande le RIC, il me parait tout à fait déraisonnable de recréer une structure plurinationale (même plus réduite) , impliquant des délégations importantes de souveraineté. Nous avons un besoin urgent de démocratie et l’échelon national avec son organisation en départements et en communes héritée de la révolution française garantit la proximité nécessaire à l’exercice d’un réel pouvoir citoyen. 
Donc j’en arrive à la conclusion qu’il ne saurait y avoir de démocratie en Europe, ni en refondant les traités, ni en restant bloqué avec 28 pays aux intérêts divergents dans une structure englobante.

Si l’on veut bien concevoir les objectifs d’un autre point de vue une stratégie bien plus directe et bien moins aléatoire se dessine.

Notre projet est de faire bifurquer tout notre système de production vers un fonctionnement basé sur la règle verte et la solidarité. Ajoutons à cela que nous devons le faire vite, car la dégradation sociale et environnementale a atteint des sommets.

C’est pourquoi nous devons sortir de l’Union Européenne. Dès le lendemain du Frexit nous pourrons.

1. Défendre sérieusement l’environnement en sortant du dogme de la mondialisation et du libre-échange, qui amènent à faire fabriquer à 15000 km de chez soi des produits qui pourraient être produits localement. 
2. Empêcher les délocalisations des industries et les privatisations de notre patrimoine national.
3. Engager une transition énergétique d’envergure créatrice de millions d’emplois
4. Reconstruire des services publics dignes de ce nom, et empêcher la privatisation de ces secteurs .
5. Renationaliser les entreprises stratégiques : SNCF, Autoroutes, Orange, TF1, Gestion de l’eau, EDF GDF, Poste, etc…
6. Préserver la pêche artisanale et l’agriculture familiale. Soutenir la conversion vers le Bio, autoriser les semences libres, trouver des alternatives au glyphosate.
7. Augmenter le SMIG et les minimas retraite tout en allégeant les charges des petites entreprises.
8. Préserver l’unité nationale en stoppant les réformes des euro-régions menées dans le dos des français, sans leur consentement, qui passe par le regroupement forcé de communes et l’assèchement des finances des dites communes et des départements.
9. Redonner puissance à notre démocratie en instaurant le RIC. 
10. Ouvrir la France sur le reste du monde notamment sur la francophonie, sortir de l’OTAN et cesser de soutenir les guerres criminelles des USA , œuvrer pour la paix.

Et pendant les deux années qui s’écoulent entre la décision de quitter l’Europe et la sortie effective ( avec ou sans accord) rien ne nous empêchera de prendre des options de retraits unilatéral. 
Cette question n’est pas une dissertation théorique. Elle revêt une urgence absolue. Tous les jours des pans entiers de notre richesse nationale est cédée à des intérêts privés, les structures juridiques qui ont organisées la solidarité sont méthodiquement fracassées, l’indivisibilité même de la nation est remise en cause par des traités signés derrière le dos des français. C’est trop ! Nous devons avoir une réaction à la hauteur du danger !
Si la France reprend de manière claire sa souveraineté en sortant de l’UE, elle offrira un point d’appui ferme pour les peuples qui souhaitent mener une politique qui mette fin au pillage des richesses, au saccage de l’environnement, et au mépris de l’être humain. 
Nous pourrons alors monter conjointement de beaux projets, sans pour autant qu’il soit nécessaire de recréer une entité supra-étatique. 
Nous pourrions par exemple élaborer un plan de dépollution de la Mer Méditerranée avec les pays riverains. Nous pourrions renforcer les dispositifs conjoints de lutte contre les incendies, nous pourrions nous entendre sur une politique de sauvetage des migrants et d’accueil. Etc…

À cela s’ajoute un bénéfice financier non négligeable : Sortir de l’UE c’est récupérer immédiatement au minimum 34 milliards d’euros par an
9 milliards qui résulte de la différence entre ce que nous donnons à L’UE et ce qui nous est reversé. (La France verse 23 milliards et en récupère 14)
5 milliards d’euros liées à des dépenses hors budgets (Cofinancement et sanctions financières)
20 milliards récupérables rapidement sur la fraude et l’évasion fiscale en rétablissant le contrôle sur les mouvements de capitaux.
Sans compter les économies colossales découlant de l’allégement des réglementations issues de l’UE dont les coûts de gestion pesant sur les administrations, les entreprises publiques et privées, les artisans etc, qui sont estimées à 35 milliards annuels.

Le Frexit en ce qu’il est une réponse ferme et déterminé aux exactions de la caste des oligarques est nécessairement une mesure « de gauche ». Ce sujet ne doit plus être tabou. 
Un grand parti populiste comme l’est la France Insoumise, pourrait d’autant plus facilement assumer cette approche que la construction de l’Europe est frappée d’illégitimité depuis 2005 puisque le peuple français l’a refusé. 
Il est urgent que cette blessure démocratique soit soignée et qu’une nouvelle occasion de se prononcer soit donné au peuple. On ne peut pas demander aux citoyens d’aller voter, et ensuite bafouer leur vote. 
Comme le dit Frederic Lordon « La gauche ne peut plus couler un désir internationaliste dans les pires propositions du néoliberalisme ».

Eu égard à ses réflexions j’ai décidé de soutenir la campagne de Francois Asselineau, qui est aujourd’hui le seul a porter la revendication du Frexit dans l’espace public.
A ceux qui crient au loup parce que Francois Asselineau a été proche de Charles Pasqua et membre du RPF, je renvoie sur les explications très détaillées qu’il a lui-même données, et qui me semblent suffisamment convaincantes. M. Asselineau est depuis le début un fervent gaulliste et adversaire de la construction européenne néolibérale et il a pensé trouver dans le RPF un vrai parti souverainiste, avant de s’apercevoir qu’il s’était trompé.
Je n’ai personnellement jamais vu ou entendu chez lui aucun propos raciste, antisémite, identitaire, etc.. qui permettrait de l’identifier à l’extrême droite. Au contraire j’y trouve une culture universaliste, laïque, et républicaine absolument évidente. Je regrette que des débats sur le fond n’est jamais eu lieu entre les responsables de FI et l’UPR. Mais c’est vrai qu’ Asselineau avec ses 0,98% des voix est quantité négligeable ! Au moins ne pourrais-je pas être taxée d’opportunisme !!
Je reste bien évidemment solidaire de tous les autres combats de la France Insoumise.

Bravo Madame !

Et bienvenue dans le parti qui réunit les Français de tous les horizons !

En complément sur UPR :

En complément sur Sylvie Heyvaerts :

     

Dimanche 3 Février 2019 - News # 14713 

Le Pentagone a décidé d’installer des missiles nucléaires à moyenne portée en Europe, ce qui transformera ce territoire en champ de bataille lors d’une guerre entre les deux Grands ou "Le fossoiement américain du Traité FNI avec les complicités européennes" : Voir [ici] ().

Aujourd'hui, plus personne ne dit non aux américains, qui font tout ce qu'ils veulent et pratiquent la politique du fait accompli. Nous courrons aux multiples désastres : économiques, monétaires, industriels, sociétaux, et militaires.

En complément sur Pentagone :

En complément sur missile nucléaire :

En complément sur atomique :

En complément sur missile :

En complément sur Traité FNI :


Mercredi 9 Janvier 2019 - News # 14111 

Interdit d'interdire : Où s'arrêtera la guerre commerciale lancée par Donald Trump ? :

SYNOPSIS :

Frédéric Taddeï reçoit Yves Nouvel, professeur de droit international économique à l’université Paris I Panthéon-Assas, Caroline Galactéros, géopolitologue, auteur du blog «Bouger les lignes», présidente du Think Tank Geopragma et du cabinet d’intelligence stratégique PLANETING, Sylvie Matelly, économiste et directrice adjointe de l’IRIS ainsi que Jean-Éric Branaa, chroniqueur et chercheur spécialisé sur les États-Unis. Débat

Non évalué.

En complément sur guerre commerciale :

En complément sur Donald Trump :

En complément sur Interdit d'interdire :

   

Lundi 7 Janvier 2019 - News # 14020 

Pierre Jovanovic et les Gilets jaunes : nous sommes proches d'une guerre civile - 7 Janvier 2019 :

SYNOPSIS :

Que faut-il penser du sursaut de mobilisation des Gilets jaunes samedi 5 janvier 2019 ? L’écrivain et économiste Pierre Jovanovic estime que cette révolte des Français est légitime et il en analyse les raisons. Cependant, on observe qu’une grande partie de la population en a aussi ras-le-bol et qu’elle attend des mesures fermes de la part du gouvernement pour empêcher les blocages et le ralentissement de l’activité économique. Un entretien sans concession sur les Gilets jaunes et leurs revendications, notamment l’ISF.

Pierre Jovanovic est convaincu que nous sommes proches d’une guerre civile et que la tension va monter au cours des prochains mois. Pierre Jovanovic était l’invité de Yannick Urrien lundi 7 Janvier 2019 en direct sur la radio Kernews.

Non évalué.

En complément sur Pierre Jovanovic :

En complément sur gilet jaune :

     

Mercredi 21 Novembre 2018 - News # 12831 

Guerre économique : Christian Harbulot, Directeur de l'École de Guerre Économique et pionnier de l'intelligence économique : « Nous sommes passés à côté des enjeux invisibles ! » :

SYNOPSIS :

Révélation il y a quelques jours : en avril dernier, la DGSI transmettait une note à l'exécutif français, dénonçant les manoeuvres américaines pour piller les fleurons stratégiques français. Peut-on parler de « Guerre froide économique » ? Comment l'ingérance américaine se traduit-elle, concrètement ? La France est-elle en si mauvaise posture ? Entretien avec Christian Harbulot, Directeur de l'École de Guerre Économique et pionnier de l'intelligence économique.

Non évalué.

En complément sur guerre économique :

En complément sur Christian Harbulot :

     

Mardi 20 Novembre 2018 - News # 12789 

La DGSI alerte sur le double jeu des États-Unis sur le sol français :

Ils sont cons ou quoi à la DGSI ?

Comment pouvez-vous faire confiance aux américains, bande de nazes ?

Il n'en ont rien à foutre de vous et de nous, vous avez toujours pas compris ?

Vous n'avez toujours pas compris que les américains ont la langue fourchue ? Qu'ils vous disent qu'ils sont vos amis, et qu'ils vous plantent un poignard dans le dos en même temps ?

Et vous êtes chargés de la sécurité intérieure de la France ? Vous êtes des nuls !

Les États-Unis sont nos pires ennemis sur cette planète ! Réveil !

Ahurissant ! Impensable ! Des crétins à la DGSI et dans les Services Secrets ! (et je suis sûr que ces cons partagent des informations avec les services américains.... Des abrutis !)

La France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre avec l’Amérique. Oui, une guerre permanente, une guerre vitale, une guerre économique, une guerre sans mort apparemment. Oui, ils sont très durs les Américains, ils sont voraces, ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde. C’est une guerre inconnue, une guerre permanente, sans mort apparemment et pourtant une guerre à mort.

François Mitterrand, dans le livre "Le Dernier Mitterrand" de Georges-Marc Benamou (2005).

Et François Mitterrand est resté 14 ans au pouvoir, alors il sait de quoi il parle...

Bande de crétins de las DGSI et des Services Secrets ! Honteux !

De la haute trahison !

Intelligence avec l'ennemi !

En complément sur DGSI :

En complément sur États-Unis :

     

Mardi 20 Novembre 2018 - News # 12788 

"Le message clair des Gilets jaunes à BHL" - Par Michel Onfray :

À l’heure où la France pauvre et modeste des Gilets jaunes fait savoir ses difficultés à se nourrir, à se loger, à se vêtir et son impossibilité d’offrir des sorties, des loisirs ou des vacances à ses enfants, Carlos Ghosn, grand patron français (mais aussi brésilien et libanais, il a la triple nationalité), se fait arrêter au Japon parce qu’il fraude le fisc… Pauvre chéri : il ne gagnait que 16 millions d’euros par an ! Il lui fallait bien mettre un peu d’argent de côté s’il voulait survivre un peu…

J’y vois un symbole de la paupérisation induite par ce libéralisme que Mitterrand fait entrer dans la bergerie française en 1983 avec les intellectuels médiatiques du moment, Nouveaux Philosophes en tête. Des pauvres de plus en plus pauvres et de plus en plus nombreux, puis des riches de plus en plus riches et de moins en moins nombreux: voilà ce qu’est la paupérisation. L’Empire maastrichtien est la créature des clones de Carlos Ghosn qui paupérisent à tour de bras. Macron est l’un d’entre eux.

Les journalistes des médias dominants clament partout que le message des Gilets jaunes est confus, invisible, illisible, divers, diffus, multiple, contradictoire: non, il ne l’est pas. Il est même très clair : ce que dénoncent les Gilets jaunes, c’est tout simplement cela : la paupérisation.

On le voit dans les reportages, ce peuple-là n’est pas doué pour la rhétorique et la sophistique, la dialectique et la parole. Il dit simplement et clairement des choses simples et claires que les diplômés des écoles de journalisme, de Science Po, de l’ENA ou de Normale Sup ne comprennent pas parce que ça dépasse leur entendement. Ils sont pauvres et l’engeance qui tient le pouvoir, politique, médiatique et économique,  ne sait pas ce que signifie faire manger une famille avec 5 euros par repas. Ils ne le savent pas…

Il est facile de salir ces gens modestes comme le font Libération et Le Monde, L’Obs (avec un article dégoûtant d’un nommé Courage, probablement un pseudonyme…), voire l’inénarrable BHL. « Ces pauvres qui disent qu’ils le sont et qu’ils n’en peuvent plus de l’être, quelle beaufitude, quelle grossièreté, quel manque de manière ! ». Et ces journaux seraient des journaux de gauche ? Qui peut encore le croire ?

« Salauds de pauvres ! » disent Quatremer & Joffrin, Courage & Askolovitch (qui m’inonde de textos insultants en me disant que tout le monde « se fout » de ce que j’écris, sauf lui apparemment…), Xavier Gorce, dessinateur au quotidien du soir & BHL. Car tous souscrivent comme un seul homme à cette saillie qu’on entend dans la bouche de Gabin dans La Traversée de Paris, un film de Claude Autant-Lara, un ancien du Front national version Jean-Marie Le Pen : « Salauds de pauvres ! » Le rideau se déchire enfin!

BHL écrit : « Poujadisme des Gilets jaunes. Échec d’un mouvement qu’on nous annonçait massif. Irresponsabilité des chaînes d’info qui attisent et dramatisent. Soutien à Macron, à son combat contre les populismes et à la fiscalité écolo » (17 novembre 2018). Passons sur la rhétorique du personnage, il y a bien longtemps qu’il ne pense plus et qu’il ne fonctionne qu’aux anathèmes –peste brune, rouges-bruns, poujadistes, fascistes, nazis, staliniens, pétainistes, vichystes, maurrassiens sont ses arguties préférées pour clouer au pilori quiconque ne pense pas comme lui. BHL a le record mondial du point Godwin ! Chez lui l’insulte a depuis longtemps remplacé toute argumentation digne de ce nom. Dans le registre des insultes, on l’a oublié, il y avait aussi: « saddamite »…

C’est le néologisme créé par lui pour insulter Jean-Pierre Chevènement lors de la guerre du Golfe. A cette époque, BHL ne s’est pas fait traiter d’homophobe ! Il est vrai que ses amis dans la presse sont nombreux et qu’il dispose d’un efficace pool qui nettoie le net de ses bêtises en les renvoyant dans les pages invisibles du net –vérifiez en tapant « BHL saddamite Chevènement » sur le net, plus rien, nettoyé… Étonnant! Car dans Bloc-Notes. Questions de principe cinq, page 141 de l’édition du Livre de poche, on peut encore y lire : « Chevènement saddamite et philoserbe ». J’attends que, des Inrocks à Libération, du Monde à France-Inter, on dénonce cette homophobie qu’on m’a prêtée il y a peu parce que, moi, je ne souscrivais pas au doigt d’honneur antillais qui semblait ravir le président de la République, et que je l’ai fait savoir sur le mode ironique. Il est vrai que BHL et l’humour, ça fait deux…

BHL qui fait tant pour qu’on parle de ses livres à chacune de ses parutions voudrait qu’on ne parle pas des Gilets jaunes dans les médias ! Comme si c’étaient les journalistes qui créaient l’actualité…

La pauvreté existe parce qu’on la montre.

Ne la montrons pas,

De cette manière elle n’existera plus.

C’est ainsi qu’on apprend à penser à l’Ecole normale supérieure ! Censurons ces Gilets jaunes à la télévision, demandons à France-Culture comment on s’y prend pour interdire de parole sur les radios du service public, et faisons taire cette racaille populiste, crypto-fasciste, lepeniste, vichyste, pétainiste, nazie –ne nous interdisons rien ! Car quiconque demande du pain pour ses enfants est une ordure populiste bien sûr…

Que BHL soutienne Macron, il n’y a rien là que de très normal. Avec Stéphane Bern et les Bogdanoff, Line Renaud et Philippe Besson, ce qui se faisait de mieux chacun dans son domaine a offert ses courbettes au Prince. Il y en eut de plus malins qui vinrent manger la soupe payée par le contribuable à Bercy, qui servait à préparer la présidentielle. On n’y mangeait pas des repas à cinq euros…  

Enfin, que BHL soutienne « la fiscalité écolo », comme son ami Cohn-Bendit, n’est pas non plus étonnant: il reprend l’élément de langage qui voudrait que ces taxes aillent à la fiscalité verte alors qu’elles vont majoritairement dans les caisses de l’Etat. La revue Que choisir l’a récemment montré dans l’un de ses articles [1].

Pour salir les Gilets jaunes, des journalistes et des éditorialistes affirment qu’ils refusent la fiscalité, qu’ils sont contre les taxes, qu’ils refusent les impôts, qu’ils rechignent à payer des taxes écologiques. C’est faux. C’est Carlos Ghosn qui refuse de payer ses impôts, ainsi que les riches qui ont placé leur argent dans les paradis fiscaux avec l’assentiment de l’Etat français, pas les Gilets jaunes qui, eux, veulent bien payer des impôts directs et indirects, mais s’insurgent que ces impôts, qui doivent servir à payer le salaire des fonctionnaires, à faire fonctionner les écoles, les hôpitaux, les commissariats, les gendarmeries, soient accompagnés en province de suppressions de fonctionnaires et de fermetures d’écoles, d’hôpitaux, de commissariats, de gendarmeries.

Revenons à BHL : s’il est tellement soucieux de l’état de la planète qu’il estime que l’Etat maastrichtien doive faire payer les pauvres avec leurs voitures de travail afin que les riches puissent polluer en se déplaçant en avion, alors qu’il cesse de passer son temps entre deux aéroports lui qui disait sans vergogne qu’il avait trop de maisons…

On peut lire en effet dans L’Obs (5 juillet 2017): « J’ai trop de maisons dans le monde »: Bernard-Henri Lévy se résout à vendre une de ses villas pour 6 millions d’euros. Lisons cet article: « Trop d’argent, pas assez de temps. Bernard-Henri Lévy a confié à Bloomberg dans un article publié ce lundi qu’il était contraint de vendre une de ses villas au Maroc, à Tanger, faute de pouvoir en profiter suffisamment: « Je partage mon temps entre Paris, New York et Marrakech. J’ai trop de maisons dans le monde et hélas, l’année ne dure que 52 semaines ». Prix de la demeure sacrifiée : 6 millions d’euros, en vente sur le site de Christie’s International Real Estate, pour 600 mètres carrés situés « au sommet d’une falaise, face à Gibraltar, au point précis où se côtoient l’Atlantique et la Méditerranée », affirme BHL, bon vendeur. Bonjour la trace carbone du philosophe !

On comprend que cet homme-là ignore quelle misère signifie un trou de cinquante euros dans le budget d’une famille vivant avec moins de mille euros par mois… « Salauds de pauvres! », en effet.

Michel Onfray.
________________________________

[1]: https://www.quechoisir.org/billet-du-president-fiscalite-ecologique-le-matraquage-fiscal-se-colore-de-vert-n59997/

En complément sur gilet jaune :

En complément sur BHL :

En complément sur Michel Onfray :

   

Lundi 15 Octobre 2018 - News # 11885 

La crise financière française de 1789-1799 commenté par Pierre Jovanovic :

SYNOPSIS :

La véritable histoire de la Révolution française de 1789 est avant tout une histoire financière, celle d'une crise sans précédent lancée par un État ruiné
par l'effort de guerre en Amérique et surtout par les planches à billets ( Assignats et Mandats) des révolutionnaires.

Andrew Dickson White, diplomate américain, a signé ici un livre extraordinaire car il raconte comment les révolutionnaires se sont lancés dans l'usage
intense de la planches à billets et comment ils se sont heurtés au bon sens des Français qui se sont précipités sur les pièces d'or et d'argent lorsque
les Assignats ont commencé à perdre de leur valeur et que le prix du pain a commencé à s'envoler. Ce fut un Weimar avantl'heure.

Ce livre est unique car il vous montre aussi que les révolutionnaires ont perdu tout crédit avec l'usage abusif des planches d'Assignats puis de Mandats
Nationaux. Cela a entraîné la France vers l'abîme, sauvée in extremis par un jeune artilleur qui finira par prendre le pouvoir.

Ce n'est qu'avec la suppression des planches à billets et la restauration du standard or par Napoléon que la France a retrouvé son équilibre économique.
Furieusement contemporain, ce livre raconte aussi notre crise financière actuelle puisque les États -Unis, l'Angle terre et le Japon inondent le monde, en
ce moment même, de leurs planches à billets sans valeur.

Non évalué.

En complément sur Pierre Jovanovic :

En complément sur crise financière :

     

Lundi 15 Octobre 2018 - News # 11884 

 

Donald Trump vient d'entrer dans la zone d'assassinat :

Tous les présidents américains assassinés ont partagé quelque chose d'aussi inacceptable que possible, combattre le fléau de la dette de la banque centrale Rothschild : Lincoln, Garfield, McKinley, Kennedy.

Et maintenant, Trump déclare :
- "La Réserve fédérale est une cabale de banquiers centraux non élue qui dirige notre économie vers le sol, et la seule façon de régler nos problèmes économiques et financiers à long terme est de l'abolir."

En ce qui concerne la Fed qui continue à relever ses taux d’intérêt malgré les turbulences récentes du marché, Trump vient de l’accuser de «Going loco»… et de «Ils sont tellement tendus. Je pense que la Fed est devenue folle."

Fou, loco… abolir la Fed … whoa! Une chose que l’histoire garantit: jouez avec le privilège Rothschild et vous êtes mort.

Trump sera-t-il notre cinquième président pour savoir ce que l'histoire a garanti? L'histoire se répète à cause de la cabale qui afflige l'humanité pendant tant de siècles. En fin de compte, notre avenir dépend des personnes qui s’occupent de soulever des objets lourds….

Andrew Jackson aurait été notre premier président à être assassiné pour avoir attaqué ce privilège Rothschild; heureusement, les deux pistolets de l’assassin se sont égarés. Jackson a battu l'assassin avec sa canne jusqu'à ce que la foule prenne la relève…

Jackson était plus coloré en 1835, lorsque la liberté de parole était toujours saine:
- “Vous êtes un repaire de vipères. J'ai l'intention de vous mettre en déroute et par l'Éternel Dieu, je vous mettrai en déroute. Si la population comprenait seulement l'injustice de notre système monétaire et bancaire, il y aurait une révolution avant le matin."

Les États-Unis ont trois banques centrales contrôlées par Rothschild.
• La première banque des États-Unis (1791-1811);
• La deuxième banque des États-Unis (1816-1836);
• "La Réserve Fédérale" (jusqu'à la mort nous séparons)?

Jackson a opposé son veto au renouvellement de la charte de la Deuxième banque des États-Unis plusieurs années plus tôt, le 10 juillet 1832. Peu de temps après sa déclaration du «… repaire des vipères», Jackson a déclaré à son vice-président: «La banque, M. Van Buren, essaie de me tuer."

Chaque fois que l'on lui demandait ce qu'il considérait comme sa plus grande réussite, Jackson répondait toujours: "J'ai tué la banque."

Au lieu de contraindre les citoyens avec les intérêts de 24% à 36% demandés par les banquiers pour financer la guerre civile pour le Nord, Lincoln a proposé des «Greenbacks». 449 338 902 $ de ces billets au Trésor à pleine offre légale ont été imprimés.

Lincoln a expliqué:
- «Le pouvoir de l'argent s'attaque à la nation en temps de paix et conspire contre elle en période d'adversité. C'est plus despotique que la monarchie, plus insolent que l'autocratie, plus égoïste que la bureaucratie. Je vois dans un avenir proche une crise imminente qui me trouble et me fait trembler pour la sécurité de notre pays. Les sociétés ont été intronisées, une ère de corruption suivra et le pouvoir financier du pays s'efforcera de prolonger son règne en travaillant sur les préjugés du peuple, jusqu'à ce que la richesse soit agrégée entre quelques mains et que la république soit détruite.

Voici la réponse éditoriale du London Times concernant les Greenbacks:
- «Si cette politique financière malfaisante, qui trouve son origine dans la République nord-américaine, devenait indurée, alors ce gouvernement fournirait sa propre monnaie sans frais. Il va payer des dettes et être sans dette. Il aura tout l'argent nécessaire pour exercer son commerce. Il deviendra une prospérité sans précédent dans l’histoire des gouvernements civilisés du monde. Les cerveaux et la richesse de tous les pays iront en Amérique du Nord. Ce gouvernement doit être détruit, sinon il détruira toutes les monarchies du monde.»

Voici donc ce que la cabale, avec leurs banques centrales, insiste sur le fait qu'il doit être détruit:
- “Un gouvernement qui fournit son propre argent sans frais” (usure)
- “Un gouvernement qui règle ses dettes sans être endetté
- “Un gouvernement qui dispose de tout l'argent pour mener à bien son commerce, prospère au-delà des précédents dans l'histoire des gouvernements civilisés, attirant cerveaux et richesses de tous les pays

Pourrait-il y avoir une révélation plus claire de l’ennemi le plus profond des peuples?

De loin, les périodes les plus prospères que les États-Unis aient connues se situent entre les fléaux des banques centrales.

Lincoln a été assassiné en 1865.

Le président Garfield a mis en garde contre les dangers pour les États-Unis si ces banquiers centraux européens gagnaient le pouvoir: «Quiconque contrôle l'argent de la nation, contrôle cette nation et est le maître absolu de toute industrie et de tout commerce. Lorsque vous réaliserez que le système tout entier est très facilement contrôlé, d'une manière ou d'une autre, par quelques hommes puissants au sommet, vous n'aurez pas besoin de savoir à quoi ressemblent les périodes d'inflation et de dépression."
Garfield a été assassiné en 1881.

Le président McKinley a commencé son attaque contre les chancres centraux avec le secrétaire d'État John Sherman. Ils ont utilisé la Sherman Antitrust Act contre les Rothschild, l’empire financier de JP Morgan, connu sous le nom de Northern Trust, qui, à la fin du XIXe siècle, possédait la quasi-totalité des chemins de fer américains.
McKinley a été assassiné en 1901.

Le président Kennedy a été le dernier président à créer un système monétaire américain au mépris du privilège Rothschild.
Le 4 juin 1963, Kennedy a signé le décret exécutif 11110 et le Trésor a mis en circulation des billets américains d'une valeur de 4,3 milliards de dollars («certificats d'argent»).
Kennedy a été assassiné en 1963.

Le président Woodrow Wilson a sûrement plongé un orteil dans la zone d'assassinat avec son:
- «Depuis que je suis entré en politique, je me suis surtout fait confier des vues d’hommes. Certains des plus grands hommes aux États-Unis - dans les domaines du commerce et de la fabrication - ont peur de quelqu'un. Ils savent qu'il y a un pouvoir quelque part si organisé, si subtil, si vigilant, si imbriqué, si complet, si omniprésent, qu'il vaut mieux ne pas parler à tue-tête pour le condamner.»
De même que:
- «Un grand pays industriel est contrôlé par son système de crédit. Notre système de crédit est concentré entre les mains de quelques hommes. Nous sommes devenus l'un des pires gouvernés, l'un des gouvernements les plus complètement contrôlés et dominés au monde - non plus un gouvernement d'opinion libre, plus un gouvernement par conviction et le vote de la majorité, mais un gouvernement par l'opinion et la contrainte de petits groupes d'hommes dominants."

Wilson a survécu en manipulant les États-Unis pendant la Première Guerre mondiale et en nous condamnant en 1913 avec la troisième banque, la «Réserve fédérale», probablement la banque terminale Rothschild, et l'IRS … De l'argent évoqué de toutes pièces. Ce privilège Rothschild.

Argent de rien et votre dette pour de vrai.

Trump fait des choses incroyables concernant l'exposition du mal profond (cabale), naviguant apparemment entre le fait d'aider le peuple et le service de la cabale.
Peut-il réellement contester - même "abolir" le nourri et survivre?

L'histoire s'accumule contre lui.
___
Rand Clifford, spécialisé dans la vérité.

Source : Veterans Today - Traduction amateur par BlueMan.

Un article majeur, factuel, et crédible.

Que va faire réellement Donald Trump ? Va-t'il oser dissoudre la FED ?

Une affaire d'importance à suivre.

En complément sur FED :

En complément sur assassinat :

     

Vendredi 5 Octobre 2018 - News # 11668 

 

Banques systémiques : "BNP Paribas - Dans les eaux troubles de la plus grande banque européenne" :

SYNOPSIS :

Qui peut se permettre de payer une amende de 8,9 milliards de dollars sans ciller?
Qui peut faire monter au créneau le Président de la République française contre la justice américaine?
Qui est sortie de la crise financière encore plus puissante?
BNP Paribas.

BNP PARIBAS, dans les eaux troubles de la plus grande banque européenne est le premier film d'investigation politique et historique qui retrace la fabuleuse ascension du géant européen de la banque, la très française BNP PARIBAS.
BNP PARIBAS accompagne la vie des Français depuis les années 60.
BNP PARIBAS, ce sont 29 000 salariés sur le territoire, 1900 agences bancaires et 7 millions de clients.
Son histoire est intimement liée à l'histoire politique de ces trente dernières années. Mais BNP PARIBAS, c'est aussi la fusion entre deux banques, deux cultures et le rachat d'un grand nombre de structures bancaires européennes. BNP PARIBAS est aujourd'hui un mastodonte financier, plus puissant que les États. Elle incarne à elle seule le pouvoir sur l'économie mondiale des hyper-structures bancaires.

Comment la BNP PARIBAS a-t-elle pris le pouvoir?
Comment, aussi, est-elle devenue une banque intouchable?

Dans un récit sous forme de polar, Xavier Harel et Thomas Lafarge s'appuient sur de nombreux témoignages d'anciens de la banque et d'acteurs politiques et économiques de premier plan, pour nous retracer l'histoire de la banque la plus puissante d'Europe. L'intention des réalisateurs imaginé par une équipe parfaitement complémentaire, le réalisateur Thomas Lafarge à l'origine de ce projet culotté et inédit, et Xavier Harel, ancien de La Tribune, journaliste économique spécialiste de la finance internationale aujourd'hui auteur et réalisateur, ce film fait le pari de raconter, à partir d'un séisme mondial (la condamnation de BNP PARIBAS à l'amende la plus forte jamais prononcée par la justice américaine), comment cette banque, pur produit de l'histoire économique et politique française, est devenue l'un des mastodontes de la finance mondiale, à la manière d'un Goldman Sachs.

Dix ans après le déclenchement de la crise financière, leur film offre un éclairage international sur l'histoire de BNP PARIBAS. Il analyse ce qui a transformé une banque de dépôt, banque publique très aimée des Français, en une banque systémique. Pour cela, les réalisateurs ont consacré deux ans à non seulement retracer l'histoire politique de la banque mais également à démontrer comment BNP PARIBAS s'est retrouvée au coeur d'un système de jeux d'influence, quel rôle elle a endossé lors de la crise grecque, comment elle a été condamnée dans une affaire d'évasion fiscale et comment la justice américaine a décidé de la sanctionner pour la la violation de l'embargo lors de la guerre au Soudan. Pour cela, ils s'appuient sur des témoins directs en France, en Belgique, en Suisse, en Grèce, et notamment aux USA... Aucun documentaire ni aucun livre n'avait jamais été consacré à la première banque européenne.

Un excellent documentaire qui montre, une fois de plus, que le monde de l'entre-soi et des réseaux, favorise les turpitudes et les crimes.

En complément sur banque :

En complément sur BNP :

     

Dimanche 30 Septembre 2018 - News # 11553 

Un navire de guerre américain provoque la Chine en mer de Chine méridionale. Voir [ici] ().

  1. Ce n'est pas de la provocation : ces îles n'appartiennent pas à la Chine qui les revendique indûment après les avoir abordées et bétonnées.
  2. C'est le seul cas où j'appuie les États-Unis : la Chine se fout de la gueule du monde et viole le droit international dans le but d'obtenir des zones économiques exclusives à partir de ces îles.

China go home !

En complément sur mer de Chine :

       

Jeudi 27 Septembre 2018 - News # 11488 

Conférence "L’état du monde : une approche géopolitique et économique" avec Olivier Delamarche et Pierre Sabatier pour la partie économique et Alain Juillet pour la partie géopolitique, à l'École de Guerre - Thinkerview - 27 Septembre 2018 :

Une conférence magnifique, surtout les explications intelligentes et lucides de Pierre Sabatier, et les révélations et analyse d'Alain Juillet.

Olivier Delamarche n'est pas en forme : "heu...." à répétition, il s'écoute parler, ne donne pas beaucoup d'explications didactiques. Décevant. Peut mieux faire.

En complément sur géopolitique :

En complément sur économie :

En complément sur Olivier Delamarche :

En complément sur Pierre Sabatier :

En complément sur Alain Juillet :


Samedi 8 Septembre 2018 - News # 11020 

Chroniques de la dégénérescence : une réflexion sur notre époque caduque : 

L'homme a perdu tout pouvoir de s'adapter au réel.

Roger Dommergue.

Le refus de la religion a engendré des structures économiques injustes.

Depuis 2 siècles on a tout fait pour déraciner, avilir le peuple et lui enlever tout idéal, tout amour du métier, toute religion. On engendre le prolétariat et on l'écrase.

Bétail mondial livré à la boucherie, guerre de 14-18, de 39-45 et aux 150 guerres de ce demi-siècle entre le système libéral et l’idéologie marxiste... 

Elles rapportent d'immenses fortunes aux "financiers qui mènent le monde", aux Bazile Zaharoff, aux Bloch-Dassault...

Il n'est pas d'exemples dans l'Histoire de l'humanité d'une plus profonde déshumanisation.

La chute de l'Empire Romain n'était qu'un petit détail à côté de cet effondrement mondial où l'homme isolé de toute attache naturelle et surnaturelle est livré comme une épave rentabilisable et pornographiable à merci à la démence universelle. 

L'homme a perdu tout pouvoir de s'adapter au réel.

Un constat tout à fait pertinent.

L'homme est en train de se perdre dans l'idéologie libérale-libertaire, de la marchandisation de tout, du jouir sans entrave, de la négation de Dieu, et de la mise au pinacle du droit-de-l'hommisme contre les réalités et les lois de la Nature et de l'Univers.

Et au bout du compte, nous allons tous en payer le prix fort, totalement catastrophique.

En complément sur Chroniques de la dégénérescence :

En complément sur réflexion :

     

Vendredi 24 Août 2018 - News # 10713 

Chroniques des chances pour la France : Quatre jeunes filles agressées par des migrants à Nantes : la colère d’un père déborde. Voir [ici] ().

À travers les News de ces 10 derniers mois, on peut objectivement se rendre compte que les violences dues aux migrants et à certains immigrés de type racaille augmentent progressivement significativement, et que de plus en plus de Français en sont excédés (et avec raison).

Il y a deux issues possibles désormais :

Connaissant un peu les crétins irresponsables de dirigeants que nous avons, ils ne vont rien faire : il vont non seulement laisser la situation se détériorer, mais il vont même encourager la perte d'autorité de l'État et affaiblir les forces de l'ordre pour créer un climat de peur et horizontaliser les luttes. Quand le peuple doit non seulement lutter pour sa survie économique mais en plus pour sa survie physique, il n'a plus le temps de combattre les traîtres de politiciens qui le dirigent et l'oppriment.

Je pense que vous allons vers des jours terribles : le chaos ou le fascisme.

Le seul événement qui pourrait tout changer, c'est l'élection à la tête de l'État de quelqu'un comme François Asselineau. Il est rassembleur, intelligent, compétent, lucide, et capable. Il saura trouver des solutions fermes mais équilibrées et acceptables par tous.

Dans tous les autres cas, les Français seront perdant car ce sera les violences et le chaos grandissants.

En complément sur Chroniques des chances pour la France :

En complément sur migr :

En complément sur colère :

   

Mardi 21 Août 2018 - News # 10641 

Économie : Le Venezuela entérine l'effondrement de sa monnaie et supprime cinq zéros sur ses nouveaux billets :

Toute cette gabegie causée par les États-Unis, l'Union Européenne, et les élites comprador vénézuéliennes...

Si j'étais économiste, je me pencherais très sérieusement sur cette affaire pour comprendre et déterminer avec certitude comment les États-Unis ont manoeuvré pour créer cette situation. Il faut identifier exactement les leviers actionnés qui mènent à cette terrible inflation provoqué, de manière à pouvoir les contrer. C'est vital. C'est de la guerre économique, et un État doit connaître ces ressorts pour se défendre efficacement. Essentiel et vital.

En complément sur économie :

En complément sur Venezuela :

En complément sur inflation :

   

Vendredi 10 Août 2018 - News # 10419 

Armement : Les États-Unis créent une nouvelle armée pour "dominer l'espace". Voir [ici] ().

Pour dominer l'Espace, ok, mais il faut aussi tenir compte d'un deuxième aspect : celui consistant à entraîner les Russes dans une course qu'ils peuvent suivre certes technologiquement, mais pas d'un point de vue économique. La précédente tentative, celle de Ronald Reagan avec son projet de guerre des étoiles, avait ruiné l'URSS.

Les États-Unis ont un immense avantage sur les Russes : celui de créer autant de monnaie qu'ils veulent, d'avoir le dollar comme monnaie de réserve mondiale, et donc se faire financer gratuitement par les autres pays.

En complément sur armes :

En complément sur États-Unis :

En complément sur ruine :

   

Vendredi 10 Août 2018 - News # 10418 

Turquie : la livre s'écroule, Recep Tayyip Erdogan dénonce une "guerre économique". Voir [ici] ().

En complément sur Turquie :

En complément sur Erdogan :

En complément sur guerre économique :

   

Vendredi 10 Août 2018 - News # 10413 

La Russie considérera de nouvelles sanctions américaines comme une «déclaration de guerre économique». Voir [ici] ().

Normal.

Faut que les États-Unis arrêtent de prendre les gens pour des cons.

En complément sur sanction :

En complément sur Russie :

En complément sur guerre économique :

En complément sur États-Unis :

 

Samedi 4 Août 2018 - News # 10300 

Entretien avec Pierre Jovanovic sur son livre "Hitler ou la vengeance de la planche à billets" :

SYNOPSIS :

Nous recevions Pierre Jovanovic en entretien à Nice au sujet de son dernier ouvrage, "Hitler ou le vengeance de la planche à billets". Le chapitrage des questions est à votre disposition ci dessous :

00:00 - Présentation
09:37 - Comment s'est faite le genèse de ce livre au regard de votre parcours ?
18:23 - La dimension psychologique d'Hitler n'a jamais été abordée de la sorte ?
19:27 - Dans les archives de l'OSS, ancêtre de la CIA, on peut y lire qu'il entendait des voix ?
22:00 - Il a échappé à plus de 40 attentats, et sauvé de la noyade par un prêtre dites vous ?
27:28 - Quelqu'un d'aussi "protégé" que ça n'aurait-il pas du avoir paradoxalement un destin beaucoup plus grandiose ? Qu'est ce qui explique sa chute finalement ?
32:46 - Pour revenir à Hitler qui serait selon vous une sorte de compensation du destin face à la planche à billets, est-ce que vous accordez crédit aux rapports psychologiques ou psychiatriques qui sont faites dans le rapport OSS ?
39:41 - L'étincelle politique d'Hitler est survenue après la lecture du livre de Gotfried Feder, Manifeste pour briser la chaine de l'usure
56:25 - Les origines de l'expression "monnaie de singe"
58:58 - N'avez vous pas l'impression de réhabiliter le personnage d'Hitler avec la thèse que vous défendez dans ce livre ?
01:04:40 - Parlez nous de cette chronologie dans votre ouvrage qui a tant plu à vos lecteurs. On se rend compte de façon flagrante à quel point l'inflation post seconde guerre mondiale a littéralement pris des proportions incroyables
01:09:02 - Qui selon vous, en vous appuyant sur Oswald Spengler, serait le prochain César ?
01:17:08 - Que pensez vous d'Olivier Delamarche qui vous a emboité le pas sur le terrain de la critique économique ?
01:20:00 - A propos de journalisme intègre, que pensez vous de l'émancipation de Vincent Lapierre ?
01:26:33 - En tant que modèle alternatif au sytème bancaire et sa planche à billets, il y a les crypto monnaies, qu'en pensez vous ?

Source : Culture Populaire.

Non encore évalué.

En complément sur Pierre Jovanovic :

En complément sur Hitler :

En complément sur planche à billets :

   

Samedi 23 Juin 2018 - News # 9269 

"La guerre des métaux" par Guillaume Pitron :

SYNOPSIS :

S’il est acquis que notre civilisation occidentale basée sur l’exploitation d’énergies fossiles à bon marché doit être abandonnée, qu’en est il de la transition énergétique qui fait le pari sur les énergies renouvelables ? 

En nous émancipant des énergies fossiles, nous sombrons en réalité dans une nouvelle dépendance : celle aux métaux et terres rares. Tantale cobalt, indium, platinoïdes, tungstène, terres rares… ces ressources sont devenues indispensables à notre nouvelle société écologique (voitures électriques, éoliennes, panneaux solaires) et numérique (elles se nichent dans nos smartphones, nos ordinateurs, tablettes et autre objets connectés de notre quotidien). 

Or les coûts environnementaux, économiques et géopolitiques de cette dépendance pourraient se révéler encore plus dramatiques que ceux qui nous lient au pétrole.

Dès lors, c’est une contre-histoire de la transition énergétique que ce livre raconte – le récit clandestin d’une odyssée technologique qui a tant promis, et les coulisses d’une quête généreuse, ambitieuse, qui a jusqu’à maintenant charrié des périls aussi colossaux que ceux qu’elle s’était donné pour mission de résoudre.

Présentation de l’orateur :

Guillaume Pitron, 37 ans, est journaliste et réalisateur. Il travaille pour Le Monde Diplomatique, Géo ou National Geographic.

Guillaume est lauréat du prix Erik Izraelewicz de l’enquête économique 2017, de la Bourse des talents de la Fondation Lagardère, du Prix Robert Guillain des Jeunes Reporters au Japon, de la bourse Brouillon d’un rêve Littéraire de la SCAM et colauréat de la « Cross Border Grant » du European Journalism Fund.

La géopolitique des matières premières est un axe majeur de son travail. Il intervient régulièrement auprès du parlement français et de la Commission européenne sur le sujet des métaux rares.

A ce jour, Guillaume est l’auteur d’une centaine de reportages, enquêtes et documentaires, réalisés dans une quarantaine de pays.

Il est diplômé d’un DEA de droit des universités de Paris et d’un Master de droit international à l’université de Georgetown (USA).

A travers des enquêtes de terrain pour des revues écrites et des documentaires pour les principales chaînes françaises, Guillaume décrypte les tendances symptomatiques d’un monde globalisé.

Son dernier ouvrage « La guerre des métaux rares – La face cachée de la transition énergétique et numérique » a été salué par la presse :

- Ce livre arrive au bon moment. Beaucoup de gens gagneraient à le lire à commencer par les décideurs politiques quelque soit leur niveau de responsabilité.
L’Humanité.
- Un livre passionnant. Alternatives économiques
- Un livre édifiant Le Monde.

Non évalué.

En complément sur métaux :

En complément sur terres rares :

     

Mercredi 30 Mai 2018 - News # 8753 

Conséquence des sanctions annoncées par les États-Unis contre les entreprises commerçant avec l'Iran, Téhéran donne deux mois à Total pour obtenir l'autorisation de Washington de rester en Iran. Sinon, c'est une entreprise chinoise qui gagnera le contrat. Voir [ici] () et aussi [là] ().

Ça devient complètement dingue.

Et notre nabot de président d'aller ramper à Washington, un pays ne pense, et ne fait, que détruire notre économie DEPUIS DES ANNÉES.

La France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre avec l’Amérique.
Oui, une guerre permanente, une guerre vitale, une guerre économique, une guerre sans mort apparemment.
Oui, ils sont très durs les Américains, ils sont voraces, ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde.
C’est une guerre inconnue, une guerre permanente, sans mort apparemment et pourtant une guerre à mort.

François Mitterrand dans "Le Dernier Mitterrand".

Et cette citation date du XXe siècle... C'est vous dire l'ampleur des attaques des américains contre notre pays.

Terrible.

Les États-Unis sont objectivement le pire ennemi de la France sur cette planète.

En complément sur Iran :

En complément sur sanction :

En complément sur États-Unis :

   

Samedi 19 Mai 2018 - News # 8518 

L'hypocrisie de "la communauté internationale" est sans limite.
L'inauguration de l'Ambassade américaine à Jérusalem
se fait au prix de dizaines de morts et de milliers de blessés par balles.

 

Massacre des Palestiniens à Gaza : Raoul Hedebouw, un député Belge, dénonce courageusement, et avec raison et lucidité, les crimes de guerre d'Israël ainsi que l'hypocrisie des politiciens et de la communauté internationale, et propose d'expulser l'ambassadrice israélienne en Belgique :

 Remarquable !

Parce-qu'il faut être lucide : Israël ne respecte ni les droits des Palestiniens, ni le Droit International, ce sont des FAITS.

La seule chose que les dirigeants d'extrême-droite israéliens comprennent, c'est le rapport de force.

Il faut donc l'utiliser.

Et sans recourir à l'option militaire, il faut organiser un boycott économique systématique de ce pays : plus aucune transaction d'aucune sorte, plus aucune liaison financière, téléphonique, ou numérique, etc., plus aucun vol commercial ou de fret avec ce pays. Échanges et communications = 0.

Si quelques pays s'y mettent, comme par exemple la France, la Belgique, et quelques autres, en moins de 8 mois, Israël est à genoux économiquement.

Dans le même temps, on définit dans une charte des objectifs qu'Israël doit remplir :

et on ne lève le boycott et l'embargo que lorsque TOUTES les conditions de la charte sont remplis dans les faits sur le terrain. Une mission d'observateurs de l'ONU ou autre est bien sûr chargée de vérifier de l'application des conditions sur le terrain.

Simple et efficace.

Si rien n'est fait dans ce sens, RIEN NE CHANGERA.

Contre les voyous et les criminels, SEULE LA FORCE PRÉVAUT.

À méditer...

Une vidéo MUST !

À voir absolument !

En complément sur massacre :

En complément sur Palestine :

En complément sur Gaza :

En complément sur Israël :

En complément sur dénonciation :


Mardi 15 Mai 2018 - News # 8427 

Le Pr Pierre Dortiguier est interviewé par LLP sur la situation entre les États-Unis, l'Iran, et la Syrie :

SYNOPSIS :

Entretien vidéo avec le Pr Pierre Dortiguier, géopolitologue, à propos de la Syrie et des derniers événements, notamment le retrait unilatéral de Donald Trump de l’accord international sur le nucléaire iranien qui a pour conséquence, non seulement la mise en place d’une guerre économique contre les intérêts des entreprises européennes, mais également de profiter aux intérêts bellicistes de l’entité sioniste scélérate et ceci encore une fois avec un mépris affolant des décisions de l’ONU ou tout simplement du droit international.

Nous assistons, médusés, à l’installation petit à petit d’une forme de barbarie, d’une sauvagerie américaine qui impose son chaos au monde entier.

Source : LLP.

En complément sur LLP :

En complément sur Syrie :

En complément sur Iran :

En complément sur États-Unis :

En complément sur Pierre Dortiguier :


Vendredi 20 Avril 2018 - News # 7902 

 

Lutte des mondialistes contre les peuples et la démocratie : Michel Geoffroy, énarque : "Le monde est en train d'échapper à la super classe mondiale" :

SYNOPSIS :

Enarque et contributeur de la Fondation Polémia, Michel Geoffroy publie un réquisitoire contre la Super Classe Mondiale dont le représentant en France est bel et bien Emmanuel Macron. L’oligarchie veut imposer le chaos, notamment migratoire, mais l’auteur prévient :”Contre toute attente, l’oligarchie va échouer”.

Revigorant !

Source :  TVLibertés.

Quatrième de couverture :

En Occident on ne vit plus en démocratie mais en post-démocratie : les gouvernements ne gouvernent plus mais obéissent aux marchés et aux banques, les puissances d’argent dirigent les médias et les peuples perdent leur souveraineté et leurs libertés.

Pourquoi ? Parce que depuis la chute de l’URSS le pouvoir économique et financier s’affranchit du cadre national et veut gouverner à la place des États. Parce que la fin du communisme nous a libérés de la Guerre froide, et lui a succédé la prétention obstinée du messianisme anglo-saxon à imposer partout sa conception du monde, y compris par la force.

Ce double mouvement s’incarne dans une nouvelle classe qui règne partout en Occident à la place des gouvernements : la super classe mondiale.

Une classe dont l’épicentre se trouve aux États-Unis mais qui se ramifie dans tous les pays occidentaux et notamment en Europe. Une classe qui défend les intérêts des super riches et des grandes firmes mondialisées, sous couvert de son idéologie : le libéralisme libertaire et cosmopolite. Une classe qui veut aussi imposer son projet : la mise en place d’un utopique gouvernement mondial, c’est-à-dire la mise en servitude de toute l’humanité et la marchandisation du monde. Une classe qui manipule les autres pour parvenir à ses fins, sans s’exposer elle-même directement.

Avec La Superclasse mondiale contre les peuples, Michel Geoffroy dresse un portrait détaillé, argumenté et sans concession de la superclasse mondiale autour de cinq questions : que recouvre l’expression superclasse mondiale ? Que veut-elle ? Comment agit-elle ? Va-t-elle échouer dans son projet de domination ? Quelle alternative lui opposer ?

Un ouvrage de référence pour comprendre les enjeux de notre temps.

Michel Geoffroy est énarque, essayiste, contributeur régulier à la Fondation Polémia ; il a publié en collaboration avec Jean-Yves Le Gallou différentes éditions du Dictionnaire de Novlangue, dont la dernière aux éditions Via Romana en 2015.

Non encore évalué.

En complément sur mondialisme :

En complément sur peuple :

En complément sur démocratie :

En complément sur lutte :

 

Jeudi 19 Avril 2018 - News # 7886 

False flag d'attaque chimique en Syrie lors du tournage de Douma : le père de l’un des «acteurs» prêt à témoigner. Voir [ici] ().

Ça sent le roussi pour Theresa May, les américains, et les français... Démasqués !

Alors traîtres de médias, on colporte des fake news ? Et en faisant cette propagande mensongère vous devenez partie prenante en étant le vecteur de la guerre ?

Pffff, pitoyables !

Je ne regarde plus la télévision, n'écoute plus la radio, ni n'achète plus de journaux ou de magazines d'informations. Allez vous faire foutre médias et journalistes de merde et crevez économiquement ! Vous êtes des criminels, vous êtes complices des guerres, vous êtes responsables de l'assassinant de milliers et de milliers de gens, d'une multitude de blessés, de mutilées et/ou d'handicapés à vie. Des criminels vous êtes ! On devrait vous juger pour complicité de crimes contre l'Humanité.

En complément sur Syrie :

En complément sur chimique :

En complément sur False flag :

En complément sur propagande :

 

Mardi 17 Avril 2018 - News # 7825 

 

Anniversaire, budget, opérations, et guerres de l'OTAN :

SYNOPSIS :

Mercredi dernier [4 Avril], l’OTAN fêtait ses 69 ans. Aujourd’hui, l’OTAN brasse plus de 919 milliards de dollars par an dont 70% proviennent des États-Unis. Mais son rôle sur la scène internationale est de plus en plus questionné, poussant à la militarisation du monde avec des injonctions à ses membres en matière d'armement ou d'actions militaires.

En Belgique comme en France, les nouvelles dépenses dans l'armement, en grande partie pour répondre aux demandes de l'OTAN, se comptent en dizaines de milliards. Pas d'austérité pour le secteur ! Et pourtant très peu de personnalités en parlent.

L'association Intal Globalize Solidarity a manifesté son désaccord à Bruxelles en ce jour d'anniversaire. "Avec 10 missions illégales, et des centaines de morts, il est temps que l'OTAN prenne sa retraite !" estime l'association.

Pour rappel, l'OTAN (Organisation du traité de l'Atlantique Nord) est l'organisation politico-militaire mise en place par les pays signataires du traité de l'Atlantique nord en 1949 afin de pouvoir remplir leurs obligations de sécurité et de défense collectives dans le contexte d'après guerre. Après la guerre froide, l'OTAN a cependant été maintenue au prétexte de maintenant la sécurité en Europe. Pour certains, ses actions défendent surtout un certain modèle économique et pourraient même mettre en péril la sécurité du monde.

Source : Mr Mondialisation.

919 milliards de dollars par an... C'est démentiel !

919 milliards de dollars par an pour le mensonge, la manipulation, la propagande, le mensonge, et la guerre.

C'est des débiles à l'OTAN ? Oui, des débiles, des inconscients, des mauvais, et des ténébreux, c'est-à-dire en résumé des robots de l'Antéchrist.

Est-ce que vous vous rendez compte de tout ce que l'on peut faire de positif pour les peuples avec 919 milliards de dollars par an ?

OTAN, enculés de ténébreux, disparaissez !

Mauvais anniversaire Organisation Terroriste Agressive Notoire ! 

En complément sur L'OTAN :

En complément sur budget :

En complément sur dément :

   

Lundi 16 Avril 2018 - News # 7780 

 

Syrie et conséquences : "L’Humanité et la conscience morale des Russes ne peuvent rien changer" par Paul Craig Roberts :

Il semble que, pour que Donald Trump puisse sauver la face, le gouvernement russe de Vladimir Poutine animé par son humanité et sa grandeur morale, ait consenti à laisser faire une attaque simulée. Malheureusement pour nous tous, ce que récolteront les Russes pour leur générosité, ce ne sera pas les remerciements qu’ils méritent. La Russie et Poutine n’auront pas le prestige d’avoir épargné à Trump de devoir reculer, ni de n’avoir pas coulé sa flotte et abattu ses bombardiers.

Les Russes veulent éviter le conflit. Ce n’est pas parce qu’ils ont peur de l’armée américaine, mais parce qu’ils savent avoir affaire à un régime de psychopathes qui ont non seulement volontairement détruit entièrement ou en partie sept pays musulmans au cours des 17 dernières années, mais aussi l’humanité entière. Poutine se dérobe donc à toute confrontation qu’ils orchestrent et s’en tient au droit international et aux règles juridiques.

Seulement, le résultat n’est pas ce à quoi s’attendrait quelqu’un d’humain. La bienveillance russe ne fait que pousser le mal qu’est l’Occident à faire plus de provocations.

Ce matin, j’ai rendu visite à un ami qui avait la télé allumée. Je ne pouvais pas croire les mensonges que Trump, les membres de son gouvernement, et la pressetituée racontaient au monde. C’était étonnant. Stephen Lendman parle ici de quelques-uns de ces mensonges.

Seuls les lecteurs de mon site Internet et quelques autres sauront que si des milliers de marins et des douzaines de pilotes américains sont toujours en vie, c’est parce que les Russes leur ont épargné la vie.

Bien que le gouvernement russe soit animé de bonnes intentions, de conscience morale et de la considération envers les autres, il pousse le monde vers l’Armageddon. La raison en est que les néocons qui contrôlent la politique étrangère des États-Unis, ne cesseront pas d’orchestrer des événements qu’ils reprocheront aux Russes. Plus les Russes attendront avant de sévir enfin, plus les provocations s’accentueront. Les provocations successives acculeront les Russes à se rendre ou à la guerre nucléaire.

La dernière provocation en Syrie était idéale pour les Russes. Les Russes avaient tous les atouts militaires. Ils auraient pu facilement détruire tous les navires et tous les avions, et comme ils avaient annoncé clairement les conséquences à l’avance au monde, les États-Unis auraient reculé. Leur défaite sans un coup de feu, aurait sapé les néocons fous qui cherchent l’hégémonie mondiale.

Après une déclaration aussi claire des Russes, selon laquelle les forces américaine allaient être entièrement anéanties, les chefs d’état-major interarmées américains n’auraient pas attaqué.

Tant que les Russes s’accommoderont de l’agressivité de Washington, la malveillance de Washington empirera.

Je pense parfois que les Russes espèrent que les peuples occidentaux prendront conscience des affrontements dangereux et gratuits qui sont faits en leur nom. En fait, les peuples occidentaux sont impuissants. Ni Washington, ni ses régimes vassaux britanniques et français, ne consultent le peuple ou ses représentants élus avant de lancer une attaque militaire contre un autre pays. Ce fait démontre définitivement que ni les États-Unis, ni le Royaume-Uni, ni la France, n’ont de respect pour la loi et leurs propres démocraties, et que ces pays ont des régimes qui ne rendent aucun compte de leurs actions à leurs peuples. Les régimes britannique et français sont responsables devant Washington, et Washington est responsable devant le complexe militaro-sécuritaire et Israël, dont l’histoire montre qu’ils peuvent faire tomber tout sénateur ou député américain.

Si le gouvernement russe avait regardé aujourd’hui les médias télévisés amérciains, il comprendrait la futilité qu’il y a à éviter les provocations de Washington. Non seulement les Russes noteraient les mensonges de Washington à propos du grand succès d’un non-événement, mais aussi que d’un côté, une grande victoire américaine était proclamée, et de l’autre, les alliés néocons de John Bolton racontaient que l’attaque ne suffisait pas pour mettre la Syrie et la Russie au pas.

La victoire et son insuffisance s’allient pour pousser à des provocations pires. La prochaine provocation sera orchestrée de manière à être plus favorable aux armements des États-Unis qu’à ceux de la Russie. Washington ne risquera plus une confrontation comme il l’a fait en Syrie, où il aurait manifestement perdu. Cela signifie que l’humanité et la conscience morale des Russes aboutiront à une confrontation bien plus dangereuse pour la Russie et pour nous tous.

Comme je l’ai écrit plus tôt aujourd’hui, « Il serait erroné de conclure que la diplomatie a prévalu et que Washington a retrouvé la raison. Rien ne pourrait être plus loin de la vérité. Le problème n’est pas résolu. La guerre se profile toujours à l’horizon. »

Paul Craig Roberts.


Ancien Secrétaire Adjoint au Trésor pour la politique économique, Paul Craig Roberts a été rédacteur en chef adjoint du Wall Street Journal, chroniqueur chez Business Week, Scripps Howard News Service et Creators Syndicate, il a écrit de nombreux ouvrages, dont l’un, L’Amérique perdue : Du 11 septembre à la fin de l’illusion Obama, a été traduit en français, et il a aussi été affecté à de nombreux postes universitaires.

Original : www.paulcraigroberts.org/2018/04/14/russias-humanity-moral-conscience-leading-war ().

Traduction Petrus Lombard - Relu et un peu amélioré par BlueMan.

Source : Réseau International ().

Un article majeur !

Je partage à 100% les analyses de Paul Craig Roberts, et depuis longtemps, puisque je ne cesse de dire que les Russes ont fait de manière récurrente une erreur fatale, celle de ne pas avoir posé un ultimatum à toutes les forces illégalement en Syrie de quitter ce pays sous peine d'annihilation complète. À chaque fois, les Russes composent erronément avec des fous, avec des gens qui n'hésitent pas à tuer des millions de gens, avec le Mal. Ne pas mettre une limite au Mal, c'est lui permettre de se développer indéfiniment.

Les Russes sont bien plus droits et moraux que les américains, les britanniques,. et les français, c'est absolument certain, mais ils sont aussi plus naïfs parce-qu'ils croient encore que ceux qui les manettes aux États-Unis sont des gens raisonnables (alors que tout montre qu'ils ne le sont objectivement pas), au point même de les qualifier les américains de "partenaires". C'est dément...

Je me demande s'il n'est pas trop tard... Il faut que les Russes chassent d'urgence de Syrie les troupes illégales, terrestres ou aériennes, en imposant un ultimatum, sinon nous courrons à la catastrophe.

Un article à ne vraiment pas rater, et à lire intégralement !

En complément sur Syrie :

En complément sur Russie :

En complément sur États-Unis :

En complément sur Paul Craig Roberts :

 

Lundi 26 Mars 2018 - News # 7260 

Affaire Skripal : un résumé des actions diplomatiques pathétique et iniques des pays de l'Union Européenne envers la Russie... :

Source : Russia Today ().

Un "joli score"... Consternant.

 

Message au peuple russe :

 

À titre personnel, je dénonce et renie totalement cette politique diplomatique démentielle et injuste de l'Union Européenne et du président Macron envers la Russie, et je déclare apporter tout mon soutien à votre peule, et à votre président héroïque Vladimir Poutine, dans cette bien triste affaire.

L'iniquité de ce monde satanique est sur vous, tenez bon valeureux défenseurs de la Vérité, de la Justice, et des valeurs du Christ !

Vous avez mon cordial et fraternel soutien !

Vive la Sainte Russie ! Vive le grand peuple russe !

En complément sur Skripal :

En complément sur Russie :

     

Mercredi 14 Mars 2018 - News # 7066 

Un officiel du Pentagone : Les missiles hypersoniques de la Chine pourraient menacer la « totalité de la flotte de surface » de la marine américaine. Voir [ici] ().

Un article très inquiétant...

Normalement, les américains se trouvent désormais obligés de raser partiellement la Chine à l'arme atomique. Pour ce faire, il ne vont pas directement lancer une attaque mais créer un incident qui va leur servir de prétexte. En mer de Chine par exemple, ce serait l'idéal puisque la Chine est en complète violation du Droit international et maritime.

Je ne dis pas que c'est ce qui va se produire mais une lutte immense entre clans de l'État profond et du complexe militaro-industriel américains va avoir lieu : entre ceux qui sont encore "raisonnables" et ceux qui, bien qu'étant lucides, sont en réalité fous et prêts à tout.

Moi, si j'étais non croyant, va-en-guerre, cynique et fou, comme certains aux États-Unis, je détruirais partiellement la Chine à l'arme nucléaire pour la stopper net, et garder la suprématie planétaire définitivement.

Ça semblera complètement démentiel ce que je dis, et ça l'est, mais ce qui n'est pas insensé c'est de comprendre que les États-Unis sont à la croisée des chemins : demain, il sera trop tard pour eux. C'est le dernier moment où ils peuvent encore garder le contrôle en détruisant la Chine. Demain, la Chine sera bien trop puissante et dangereuse pour se lancer dans une telle opération.

Affaire à suivre...

Maintenant, entre les informations de Syrie, l'affaire des ex-espions empoisonnés, et les tensions américano-chinoise, et américano-russes, je trouve que la tension monte dangereusement. et que tout semble s'accélerer Il y a beaucoup trop de mauvais signes.

Ajoutez à cela la débâcle financière qui s'en vient. Il est clair que les ploutocrates ont intérêt, eux aussi, à la guerre pour faire oublier leur terrible responsabilité dans les drames économiques et la ruine des peuples et des États.

Bref, tout concoure à une ou des guerres très prochaines. Ça devient un peu flippant.

En complément sur Pentagone :

En complément sur Chine :

En complément sur États-Unis :

   

Mercredi 28 Février 2018 - News # 6998 

Commerce international : Vente de Rafale bloquée par les États-Unis : la France subit (encore une fois) la loi américaine... Voir [ici] ().

La France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre avec l’Amérique. Oui, une guerre permanente, une guerre vitale, une guerre économique, une guerre sans mort apparemment. Oui, ils sont très durs les Américains, ils sont voraces, ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde. C’est une guerre inconnue, une guerre permanente, sans mort apparemment et pourtant une guerre à mort

François Mitterand.

En complément sur France :

En complément sur États-Unis :

En complément sur américain :

En complément sur commerce :

 

 


Vendredi 23 Février 2018 - News # 6919 

 

"La guerre des métaux rares : La face cachée de la transition énergétique et numérique" de Guillaume Pitron :

La quatrième de couverture :

Transition énergétique, révolution numérique, mutation écologique… Politiques, médias, industriels nous promettent en choeur un nouveau monde enfin affranchi du pétrole, des pollutions, des pénuries et des tensions militaires. Cet ouvrage, fruit de six années d’enquête dans une douzaine de pays, nous montre qu’il n’en est rien !

En nous émancipant des énergies fossiles, nous sombrons en réalité dans une nouvelle dépendance : celle des métaux rares. Ils sont devenus indispensables au développement de la nouvelle société écologique (éoliennes, panneaux solaires, etc.) et numérique (ils se nichent dans nos smartphones, nos ordinateurs, tablettes et autre objets connectés de notre quotidien). Or, les coûts environnementaux, économiques, politiques de cette dépendance seront pires encore que ceux de notre société industrielle actuelle.

« Un livre édifiant » – LE MONDE.

« Une formidable enquête dont l’auteur tire un livre qui fait froid dans le dos » – L’OBS.

« L’auteur jette une lumière crue sur un angle mort de la lutte contre le réchauffement climatique. Un essai édifiant » – LES INROCKS.

En complément sur métaux :

En complément sur terre rare :

En complément sur numérique :

   

Dimanche 18 Février 2018 - News # 6825 

Les États-Unis doivent-il se préparer à une guerre avec la Chine ? Un amiral américain met en garde. Voir [ici] ().

Bien sûr que la Chine veut faire main basse sur la mer de Chine au détriment du droit international et des autres pays de la région... Et ils y travaillent depuis plusieurs années.

Il y a longtemps que les États-Unis auraient dû intervenir et libérer les petites îles que les Chinois ont bétonnées de manière à leur permettre de déclarer indûment ensuite des zones économiques exclusives grâce à ces îles devenues artificiellement chinoises.

Plus les américains attendent, et plus ce sera difficile.

L'autre solution, plus pacifique, serait de créer une conférence internationale avec les pays de la région pour créer un consortium commun où chaque pays est à part égale avec les autres : chacun contribue aux frais d'investissement et d'exploitation, et reçoit une part égale des profits. Simple et efficace.

En complément sur États-Unis :

En complément sur Chine :

     

Vendredi 29 Décembre 2017 - News # 5873 

Zoom - Pierre Hillard : vers la guerre mondiale ? :

SYNOPSIS :

Pierre Hillard, docteur en sciences politiques, présente son dernier ouvrage intitulé “Atlas du mondialisme” aux éditions Le retour aux sources. L’auteur explique les désordres qui secouent la planète en revenant sur des phénomènes politiques, économiques et spirituels variés. Des informations rares compilées avec de nombreuses cartes.

Source  : TV Libertés.

En complément sur Pierre Hillard :

       

Mardi 12 Décembre 2017 - News # 5813 

Aviation et économie : Airbus, nouvelle proie des autorités américaines. Voir [ici] ().

Les États-Unis ont lancé depuis quelques années une guerre économique à la France. Leur but : détruire notre industrie.

Et avec la complicité de nos traîtres de politiciens, genre Macron, ils sont en passe de réussir.

C'est consternant...

En complément sur Airbus :

En complément sur aviation :

En complément sur avion :

En complément sur Macron :

 

Lundi 13 Novembre 2017 - News # 5524 

Pierre Jovanovic sur TV Libertés ce 13 novembre : Politique & éco n°148 :

SYNOPSIS :

Pierre Jovanovic est l’invité d’Olivier Pichon. 90 minutes de « politiquement et économiquement incorrect » .

1 La fausse monnaie finit toujours par provoquer des catastrophes, dictatures et guerres.
- A la FED un petit nouveau : James Powell venu de Bankers trust.À
-  Sa politique : surtout ne rien faire, la hausse des taux n’est pas  à l’ordre du jour.
- Blythe Masters et la banque des cow-boys. (Bankers Trust)
-Quand la fortune des clients intéresse la Bankers Trust, aux USA, en France c’est la Société Générale qui capte les fortunes en déshérence.
-CIA et banques des accointances fortes.
-Quand la Belgique emprunte à trois mois.
-Mondialisation de la planche à billets.
-Les effets de la facilité monétaire : les boutiques vides, les rues des centres villes désertées, les maisons invendables.- Censure sur Facebook et Twitter : le poison mortel de l’économie mondiale ne doit pas être révélé.
-Les grands mythes sur la monnaie, Faust, Goethe, Dante et...Jacques Rueff.
 -Draghi et la BCE condamnés à continuer les facilités monétaires, prisonniers de la drogue dénommée QE.
-Une politique criminelle, Dante met en enfer un roi fabricant de fausse monnaie.
-Les intérêts de la dette payés par les Français vont aux banques étrangères.
-Les Français vont devoir faire comme les Grecs se défendre pied à pied !

2. La Fausse monnaie une maladie contagieuse.
-Et maintenant l’Arabie Saoudite et l’Algérie !
-Précédents yougoslave, vénézuélien, zimbabwéen.
-214 milliards de Riyals saoudiens injectés dans l’économie saoudienne et à l’extérieur(les dames de Marbella en savent quelque chose !) .
-«  Sans la planche à billet vos traitements ne seront pas payés » le chef du gouvernement algérien aux fonctionnaires.
-La baisse du prix du pétrole en question  plus les dettes algériennes au FMI.
-Risque de révolution consécutif en Algérie., la planche à billet conduit aux révolutions et à la dictature.À
- De quelques analogies avec la révolution française, la faillite de 1797, le redressement bonapartiste et son ministre des finances Martin Gaudin.
- Quelques exemples des villes de provinces visitées les effets délétères de la dépression économique : Besançon. Les vitrines « Potemkine ».
- L’opinion connaît désormais la responsabilité des banquiers !

3. Qui va payer, sanctions judiciaires ou sanctions par le marché ?
-La plus vieille banque italienne en faillite !
- Carrige, ancien mont de piété, fermetures et licenciements.
- Le Crédit Agricole rachète trois autres banques italiennes pour une bouchée de pain.
- Produits toxiques dans les comptes de banques.
- Quelle probabilité de hausse des taux?
- En 10 ans 25% des banques européennes ont fait faillite, source BCE !
- Le mythe de la reprise économique, la bourse dopée par la fausse monnaie.À
- Les retards de paiement se multiplient entre les entreprises, un signe inquiétant.
- Le modèle suisse menacé ,la BNS contrainte d’acheter des actions Apple au lieu de financer l’économie nationale.
- Et pour finir : « Picsou magazine » la liste des condamnations des banques pour malversations, délits d’initiés et autres turpitudes.
À- « Mort au pauvres ! » selon un rapport c’est sur les frais d’incident de compte des petits comptes que les banques gagnent le plus !
-Et « Paradise papers »  une arnaque pour faire mousser la presse ! 

En complément sur Pierre Jovanovic :

En complément sur TV Libertés :

     

Jeudi 20 Juillet 2017 - News # 5137 

"Atlas du Mondialisme", une conférence de Pierre Hillard le 11 Juin 2017 à Nice :

SYNOPSIS :

Le 11 juin 2017, nous recevions à Nice Pierre Hillard pour la sortie de son ouvrage « Atlas du Mondialisme » qui fût l'occasion d'un exposé magistral sur les origines véritables du mondialisme. En voici la première partie. Cliquez sur plus pour voir le chapitrage.

Introduction
00:00 - Présentation de Culture Populaire
03:05 - Lecture de la fiche Wikipedia (supprimée le 18 juillet 2017 ! Version 2016 archivée par la Wayback Machine : https://goo.gl/m6EL8j)
05:48 - Remerciements de Pierre Hillard et annonce du plan
07:40 - Quelques mots sur l'élection d'Emmanuel Macron

Partie 1. Entités régionales et administratives
12:05 - De 22 à 13 régions
13:25 - « Les Fonds Structurels »
16:06 - Origines de la rationalisation du territoire
18:34 - Influence jacobine de la Turquie à l'Allemagne et la Russie
23:15 - « Les Euro-Régions » ou comment effacer les frontières nationales
26:15 - Les Etats-Unis, des 48 Etats aux 7 blocs régionaux

Partie 2 : Ancienne et nouvelle Synagogue
28:55 - Le judaïsme avant le Christ (Torah)
32:30 - De la transmission orale à la transmission à l'écrit (de 100 à 500, rabbin Akiba, Talmud) 
36:40 - La Kabbale selon l'ex rabbin Drach (réellement convertit au catholicisme)
41:20 - La Kabbale selon Gershom Scholem (plus grand historien du judaïsme)
43:30 - La reconstruction du Temple en l'an 100 par le « messie » Bar Kokhba et début des deux factions juives rivales (active et passive)
46:25 - Le sionisme « laïc » de Theodor Herzl
48:00 - Joseph Nasi, précurseur du sionisme au XVIème siècle
52:00 - Sur la Gnose et l’émanatisme, opposés à la Création « Ex Nihilo »
54:45 - Le noachisme ou le judaïsme pour les Gentils
58:25 - L'islam dans le cadre du noachisme selon Elie Benamozegh
01:05:00 - Les différentes périodes du judaïsme selon Gershom Scholem
01:06:10 - « La Kabbale tardive », de l'expulsion des Juifs d'Espagne en 1492 à la « Rédemption par le Pêché » d'Isaac Louria
01:07:30 - Les principe de rétraction (Ein Sofh) et du Guilgoul ou « migration des âmes » 
01:12:06 - Les Kelipoth, « coquilles ou vases » enfermant les âmes
01:14:45 - Le Tikkun Olam ou « restauration du monde », du Jardin d'Eden à la brisure de ces vases pour y revenir
01:16:10 - Du Golem de Prague à Dark Vador
01:17:25 - Synthèse sur la factions juives rivales et leurs répercussions politiques
 

Partie 2 : Ancienne et nouvelle Synagogue

00:00 - De la brisure les Kelipoth, pour libérer les âmes et restaurer le monde
05:20 - La sabbataïsme, le faux convertit à l'islam Sabbataï Tsevi
09:35 - Le frankisme, le faux convertit au catholicisme Jacob Frank
10:00 - Des 316 propositions de Jacques Attali aux 613 Mitsvot
12:10 - Derrière les Dönme et le génocide arménien de 1915 par les Jeunes Turcs 
14:40 - Derrière la Thule-Gesellschaft et « l'antisémitisme métaphysique » de Jacob Frank, très lié aux familles Rothschild, von Bethmann...

Partie 3. Des liens entre le Bagdad Bâhn et le Sionisme
22:35 - Historique du Bagdad Bâhn 
28:25 - Enjeu majeur et entremise du sionisme 
31:10 - Bagdad Bâhn allemand VS Transsibérien russe (entente avec Angleterre)
32:25 - Actualité, 100 ans après, de cette dispute au Moyen-Orient
33:30 - Rappel avec le rabbin Akiba (an 100) à l'origine de la rivalité religieuse entre les factions juives allemande et anglo-américaine (+ intérêts économiques)
34:55 - Des liens entre Maurice Hirsh, les Shiff, les Warburg et Richard Coudenhove-Kalergi
37:30 - Sur les pionniers du sionisme Edmond de Rothschild et le rabbin Kalisher
40:15 - Carnets de Theodor Herzl démontrant le voeu messianique du Grand Israël
41:50 - Chaim Weizman, les accords Sykes-Picot et la Déclaration Balfour
42:57 - Raison du soutien des USA dans la Première Guerre Mondiale à la Grande-Bretagne et à la France contre l'Allemagne (rapport britannique de juillet 1937)
48:00 - Perpétuité de ces tensions entre factions juives rivales de l'époque à nos jours. 

Conclusion
49:45 - Balkanisation du monde en général et du Moyen-Orient en particulier, au profit du Grand Israël (pour la branche Rotschild) ou l'Est l'Ukraine et la Crimée considérée comme la seconde Judée par la branche Loubavich
52:30 - « Crescent of Crisis » du Times (janvier 1979)
53:25 - Double-jeu de l'Allemagne entre les USA / UE et la Russie / Chine 
55:30 - Armageddon, Ordo ab Chao et renversement des lois naturelles
57:25 - « Get ready for a world currency » de The Economist (janvier 1988) au panier de monnaies, marche-pied vers l' « Amero » nouvelle monnaie mondiale.

Source : Culture Populaire.

En complément sur Pierre Hillard :

En complément sur mondialisme :

     

Mercredi 21 Juin 2017 - News # 4857 


La thérapie de choc

du Premier ministre Narendra Modi

contre la population indienne :

 

C’est passé plutôt inaperçu ici mais, voici quelques mois, l’Inde a été confrontée à une thérapie de choc qui a provoqué bien des souffrances parmi la population indienne.  

En 2014, l’Inde connaissait un véritable tremblement de terre politique. Au cours des dix années précédentes, le parti du Congrès national indien (le parti de Gandhi et Nehru, premier Premier ministre indien) avait dirigé le pays en compagnie de quelques autres partis du centre et du centre gauche. Il avait mené une politique néolibérale et fait prospérer la corruption. Mais il était alors apparu que ministres et lobbyistes avaient conclu des arrangements téléphoniques et que 24 milliards d’euros avaient été détournés lors de l’octroi des licences 2G aux entreprises de télécommunication. Partout, des gens étaient descendus dans la rue contre cette corruption. 

Un séisme politique

Lors des élections de 2014, le parti nationaliste hindou Bharatiya Janata Party (BJP, voir encadré) de Narendra Modi tirait profit de la colère du peuple. Modi parvenait à reléguer l’extrémisme religieux de son parti à l’arrière-plan et à faire passer à l’avant-plan sa « lutte contre la corruption ». Il révélait que les grandes entreprises ne payaient pas une roupie d’impôt sur leurs milliards de bénéfices et qu’elles transféraient ces mêmes bénéfices vers des banques suisses. Il promettait au peuple de récupérer tout cet argent noir. 

Le BJP obtenait bien vite une majorité au Parlement. Il formait un nouveau gouvernement, avec Modi comme Premier ministre. D’emblée, ce gouvernement faisait repasser au premier plan un nationalisme fortement teinté de religion. Ceux qui exprimaient des critiques contre les idées conservatrices hindoues ou se déclaraient athées se faisaient agresser, voire tuer par les milices du BJP. La répression des minorités linguistiques et religieuses devenait un point important de l’agenda du gouvernement. Désormais, on voyait très clairement ce que le parti voulait : se débarrasser du cœur de l’Inde, à savoir « l’unité dans la diversité ».

200 milliards d’euros disparaissent en une seule nuit

Fin 2016, le gouvernement annonçait qu’il voulait retirer de la circulation les plus grosses coupures indiennes (de 500 et de 1 000 roupies, respectivement 7 et 14 euros), prétendument dans le cadre de la lutte contre l’argent noir et la fausse monnaie. Les économistes appellent ce genre d’opération une démonétisation. Modi décidait d’appliquer une thérapie de choc.

La population disposait de quinze jours pour échanger ces coupures contre de nouveaux billets de banque de la même valeur. En outre, elle ne pouvait changer en nouveaux billets que pour 5 000 roupies en argent comptant. Le surplus devait être versé sur un compte. Les personnes qui rentraient plus de 250 000 roupies devaient venir expliquer d’où leur venaient de si gros montants. Modi et son gouvernement présentaient cette mesure comme révolutionnaire, mais quel impact a-t-elle eu sur la population ?

Celle-ci en avait ressenti les conséquences immédiatement, le jour même du lancement de la démonétisation. Les billets de banques de 500 et 1000 roupies représentent 86 % du total des devises du pays. En une nuit, 200 milliards d’euros en billets de banque ont perdu toute leur valeur. L’opération s’est déroulée sans la moindre efficacité car le gouvernement de Modi n’était pas prêt à les remplacer par de nouveaux billets de banque. Et ce, alors que l’économie indienne s’appuie sur de l’argent comptant. 88 % des habitants des zones rurales n’ont même pas de compte en banque. 2 ou 3 % à peine de la population indienne utilise des cartes de crédit ou des cartes de débit. De données de la Banque centrale indienne des réserves, il s’avère que 8 % seulement de toutes les transactions financières en Inde se déroulent via des cartes de banque électroniques. Pour 92 % des transactions, on utilise donc toujours de l’argent liquide. Dans une telle économie, si tout l’argent devient illégal en une seule nuit, cela provoque un choc colossal. 

Une guerre économique contre la population indienne 

Les petites et moyennes entreprises ont vu leur chiffre d’affaires se réduire de 50 %, leur main-d’œuvre de 35 %. Les grands fabricants ont noté, eux, une perte de chiffre d’affaires de 20 % et de leur emploi de 5 %. Les premières victimes ont été les travailleurs agricoles et les villageois, les ouvriers d’usine, les petits paysans, les petits commerçants, etc.

Le rapport de l’AIMO (organisation des PME indiennes) a estimé qu’à la fin de l’année comptable 2017, le chiffres d’affaires aura régressé de 55 % et l’emploi de 60 %. Cela va modifier complètement la vie des 250 millions de travailleurs agricoles et de paysans pauvres, des 45 millions de travailleurs de la construction, des 2 millions d’ouvriers des plantations et des 32 millions de travailleurs des secteurs non organisés. Et les gens qui possédaient des cartes de crédit n’ont pu utiliser les distributeurs automatiques car ceux-ci n’étaient pas encore pourvus des nouveaux billets.

Il y a donc eu des files interminables devant les banques. Mais celles-ci n’avaient pas reçu suffisamment d’argent du gouvernement. Au point que des gens ont fini par mourir de faim, car leur argent péniblement gagné était devenu sans valeur. Bien des gens sont morts alors qu’ils faisaient la file – parfois depuis plusieurs jours – devant les banques. Il est devenu très clair aux yeux de la majorité de la population que Modi se moquait d’elle. De plus, le gouvernement ne s’est jamais excusé pour tous ces décès.  

Pas de lutte contre la corruption

Il a continué à défendre ses mesures de choc et sa répression en les qualifiant de « particulièrement efficaces ». Mais c’est inexact. Plusieurs enquêtes avaient prouvé que l’argent noir provenait en premier lieu des activités frauduleuses des grandes entreprises. Plus de 80 % de l’argent illégal qui sort de l’Inde provient de ces activités frauduleuses. Il s’agit dans ce cas de sous-déclaration de volumes de production et de sur-déclaration de coûts du travail et autres afin de renseigner moins de profit et de payer ainsi moins d’impôts. De cette façon, l’argent noir s’accumule. A cela s’ajoutent les énormes fuites de capitaux vers l’étranger. 

La façon la plus récurrente de faire sortir de l’argent du pays consiste à sous-facturer les exportations et à sur-facturer les importations. Mais ni le gouvernement Modi ni les précédents gouvernements fédéraux n’ont jamais entrepris la moindre action contre les grands délinquants du monde des affaires.

Modi avait promis de récupérer tout l’argent noir. Mais rien n’a été fait. La quasi-totalité des billets de banque déclarés sans valeur ont été rapportés aux banques. Ceci prouve que la majorité de l’argent noir n’avait pas abouti dans les mains des travailleurs et certainement pas en argent comptant. 

La véritable raison de cette guerre économique contre le peuple 

De très nombreuses entreprises cotées en bourse ont contracté d’énormes prêts auprès des banques indiennes, pour quelque 160 milliards d’euros. Au lieu de forcer les grandes entreprises à rembourser l’argent emprunté, le gouvernement a suivi une autre voie. La démonétisation avait donc pour but de sauver les banques d’une faillite provoquée par leurs prêts irresponsables aux entreprises. 

L’État pille l’argent des pauvres pour le céder aux riches. En rendant les billets de banque sans valeur, les autorités ont forcé les gens à verser leur argent liquide aux banques. C’est une sorte de prêt non officiel (un « bail-out », autrement dit un renflouement) aux banques mais, par ailleurs, le gouvernement n’a pas l’intention de forcer les grandes entreprises à rembourser leurs emprunts. 

De plus, le gouvernement a contribué à ce que le marché indien passe de façon abrupte d’une économie scripturale à une économie digitale, estimée à quelque 500 milliards d’euros en 2020. C’est un marché gigantesque pour des entreprises comme Visa, Mastercard ainsi que pour bien d’autres institutions financières internationales.

Pour tout achat ou utilisation de la carte, les deux entreprises américaines Visa et Mastercard perçoivent des frais de transaction de 2 à 3 %. Des milliards sont transférés de la sorte de la population indienne vers les actions aux Etats-Unis. Le gouvernement indien avait créé un lien de collaboration en ce sens, appelé Better Than Cash, avec USAID, Visa, Mastercard, Citi, etc.

En juillet-septembre 2015, USAID (United States Agency for International Development, agence du gouvernement américain pour le « développement ») avait mené une enquête en Inde pour examiner jusqu’où l’on pouvait accroître le recours aux paiements digitaux, surtout parmi les consommateurs à bas revenu. S’agissait-il déjà des préparatifs de la démonétisation ? La démonétisation est un exemple classique du mariage entre le néolibéralisme et l’autoritarisme. Via cette thérapie de choc qui l’a plongée dans un chaos complet tout en valant bien des souffrances à ses millions de pauvres, l’Inde a montré au monde qu’elle se muait en toute jeune alliée de l’impérialisme américain.  

Le Bharatiya Janata Party

Le Bharatiya Janata Party n’est pas vraiment tolérant sur le plan religieux. Il a des liens historiques avec le groupe paramilitaire d’extrême droite Rashtriya Swayamsevak (RSS). Nathuram Godse, l’assassin du Mahatma Gandhi, était membre de ce RSS. Bien que le RSS le nie, son frère Gopal Godse, co-suspect dans l’assassinat, écrit dans sa biographie qu’ils faisaient tous deux partie de ce groupe. 

Le BJP a joué un rôle important dans la destruction de Babri Masjid, un lieu saint des musulmans, d’une grande importance historique. Le parti avait annoncé qu’il allait construire au même endroit un temple au dieu hindou Ram. Cette destruction est considérée comme la principale raison de toutes les tensions religieuses. 

Le BJP a choisi le très controversé Narendra Modi comme dirigeant des élections de 2014. Quand les groupes terroristes hindous de droite ont assassiné des milliers de musulmans et en ont chassé des centaines de milliers de leur lieu de naissance à Gujarat, Narendra Modi était le Premier ministre de cette province. Et il plane sur sa personne de sérieuses présomptions d’abus de pouvoir et d’aide reçue de la part de groupes terroristes.

Source : Solidaire.org ().


Ou comment un seul homme, un véritable enculé, a ruiné tout un peuple...

Il pillé des millions de pauvres au profit de banques, de multinationales, et d'intérêts étrangers comme VISA.

Ahurissant...

Le prototype du politicien traître dans toute sa "splendeur".

Un sale con à pendre haut et court en place publique.

Un article à lire absolument dans son intégralité !

En complément sur Inde :

En complément sur ruine :

En complément sur faillite :

En complément sur trahison :

En complément sur traître :


Lundi 19 Juin 2017 - News # 4820 

La construction dans les colonies israéliennes en Cisjordanie occupée a grimpé de 70% en un an, selon les données du bureau central des statistiques en Israël publiées lundi. Voir [ici] ().

Rien n'arrête les Israéliens. Ni le Droit international, ni les vies humaines des autres peuples qu'ils brisent ou détruisent.

La seule chose que comprennent les sionistes c'est la force. Voilà pourquoi pour vaincre l'État israélien, il faut le boycotter économiquement : cesser radicalement toute transaction commerciale et financière avec lui, interdire tous les vols de passagers ou de fret vers ou provenant de ce pays. etc. Bref, il faut le mettre à genoux économiquement : c'est la seule manière, sans lui faire la guerre, de le faire plier.

Et je vais être encore plus clair : si des pays raisonnables et démocratiques n'emploient pas cette méthode (et en conjuguant leur efforts en ce sens, ce qui va considérablement amplifier l'efficacité de cette méthode et dès lors asphyxier littéralement cet État voyou), rien, je dit bien RIEN ne fera infléchir la politique d'Israël. Vous êtes prévenus.

En complément sur Israël :

En complément sur colonies :

     

Jeudi 8 Juin 2017 - News # 4603 

"Les voix d'un monde meilleur" : Michel Collon interviewe Riccardo Petrella sur la lutte de l'Humanité, de l'intérêt général et du bien commun, contre le capitalisme et la finance :

Riccardo Petrella a été conseiller de Jacques Delors pour l’Union Européenne dans les années 1980. Il estime qu’il n’a pas du tout été entendu. Et vous allez comprendre pourquoi...

Riccardo Petrella est professeur émérite de l’Université Catholique de Louvain-la-Neuve. Six universités lui ont décerné le titre de Docteur Honoris Causa. Riccardo Petrella a été conseiller du président de la Commission Européenne, Jacques Delors, et fondateur du groupe de Lisbonne en 1991 Mais, personne ne parle “au nom de l’Humanité”. Il faut, dès lors, avoir l’audace de lancer une “Constituante de l’Humanité” censée, entre autres, encourager et accompagner les forces sociales engagées dans la construction de solutions alternatives à travers le monde. L’objectif de cette “Constituante” est d’élaborer et d’approuver le Pacte de l’Humanité sur la sauvegarde, la promotion et la régénération de la vie et des droits à la vie pour tous les habitants de la Terre. Trois actions s’imposent d’urgence : déclarer l’illégalité de la pauvreté, désarmer la guerre et mettre hors-la-loi la finance actuelle.

Référence: Riccardo Petrella, Au nom de l’Humanité, Couleurs Livres 2016.

Source : Investig'Action.

La notion d'intérêt général et de bien commun est déterminante.

Ce doit être la priorité des priorités dans toutes les décisions politiques et économiques.

En complément sur Michel Collon :

En complément sur Riccardo Petrella :

En complément sur capital :

En complément sur libéralisme :

 

Mercredi 7 Juin 2017 - News # 4573 

 Domination de l'Union Européenne par les sionistes : le Parlement européen criminalise le délit d'opinion !

Devant l'importance de ce qui vient de se passer, je relaie l'article original :

Ce 1er juin le Parlement européen a voté, à une très large majorité, une nouvelle résolution sur l’antisémitisme qui criminalise une fois de plus le délit d'opinion, sous la pression des lobbies hyperactifs pro-israéliens. Il y a maintenant 50 ans, le 5 juin 1967, Israël lançait une offensive militaire de conquête aux conséquences dramatiques pour la paix mondiale ..... mais exige le silence !

Ils l'ont fait ! La seule instance démocratique européenne, le Parlement, vient de criminaliser le délit d'opinion. De la social-démocratie à l’extrême droite souverainiste et antisémite, tous les groupes ont voté en faveur d'une nouvelle résolution sur l'antisémitisme, à l’exception notable de la Gauche Unitaire Européenne et des Verts.

La résolution, par le biais du paragraphe 2, fait siens les critères proposés par la très sioniste International Holocaust Remembrance Alliance (IHRA) pour définir l’antisémitisme. Si celle-ci reconnaît que l’antisémitisme, c’est la haine du Juif en tant que juif, le paramètre de la définition ne s’arrête pas là : « Nier au peuple juif (sic) le droit à l’autodétermination, en prétendant par exemple que l’existence de l’État d’Israël est une entreprise raciste » relèverait de l’antisémitisme. « Avoir deux poids deux mesures en demandant de l’Etat d’Israël un comportement que l’on attend ni ne demande de n’importe quelle autre nation démocratique (sic)». Antisémitisme !

Le vote de cette résolution nous rappelle, qu’en France comme en Europe, "le droit à la critique d’Israël fait partie de la liberté d’expression politique en général, un acquis aussi précieux que fragile qu’il nous faut défendre à tout prix". Comme le souligne énergiquement l'UJFP (Union des Juifs Français pour la Paix).

Petit rappel sémantique :
- l'antisémitisme est un délit.
- l'antisionisme est une opinion.

Formulé vers la fin du XIXe l'antisémitisme désignait à l'origine le racisme à l'encontre des peuples sémites mais ne visera en réalité que les Juifs. La création d'un Etat juif (Israël), puis ses exactions permanentes : colonisation, racisme anti-arabe, apartheid, non respect du droit international, massacres, etc ... a amené de nombreuses voix dans le monde à dénoncer cette politique criminelle.

Celle-ci étant totalement indéfendable il fallait trouver comment faire taire ces voix à tout prix. Ce sera l'accusation d'antisémitisme dès lors qu'on osera critiquer le régime d'extrême droite israélien ! 

Ainsi, que ce soit en Israël même, chez les politiciens français ou dans les media, tout démocrate, tout humaniste, risque de se voir désormais traité d'antisémite par un lobby aux dents longues et sa propagande honteuse. 

Cette dérive sémantique est tout à fait symbolique de l'utilisation qui est faite du sens des mots par ceux qui sont au pouvoir et qui tentent là de transformer systématiquement une opinion (critiquer la politique d'Israël) en un délit (l'antisémitisme). Ainsi le "délit d'opinion", propre des dictatures, s'est peu à peu infiltré dans la République. 

Avec des conséquences :
- en parlant d'antisémitisme pour tout et n'importe quoi ils ont fini par en affaiblir le sens, et même le ridiculiser, tout en confortant les vrais antisémites
- le caractère obsessionnel de leur croisade, leurs propos souvent délirants, vont jusqu'à produire de fausses agressions antisémites !
- mais surtout cette chape de plomb prive les Français des informations et des prises de position qui leur permettraient de mieux comprendre la situation : l'horreur en Palestine, la guerre coloniale, le mouvement BDS, les résistants israéliens, la complicité des dirigeants français, leur soutien aux assassins, etc ...

Il semble, hélas, que dans la droite ligne de Valls, Macron et son mouvement En Marche sont décidés à céder eux aussi aux lobbies pro-israéliens. Ainsi deux candidats aux législatives viennent d'en être écartés pour avoir soutenu le mouvement boycott, désinvestissement et sanctions (BDS) et réclamé la séparation du CRIF et de l'Etat, ou demandé un embargo économique envers Israël.

Justement, ces élections doivent aussi être l'occasion pour les citoyens d'interpeller les candidats. S'engagent-ils à reconnaître enfin les droits des Palestiniens, à exiger le respect du droit international par Israël, à mettre au pas les lobbies et à nous rendre le droit d'exprimer notre opinion ? 

Claire Vérilhac.

Source : Mediapart ().

Bon ben ça y est : nous venons d'entrer sous la dictature du sionisme qui s'est étendue à l'Union Européenne. C'est très grave.

Cet événement est à marquer d'une pierre noire. C'est en effet le point de départ, l'assise fatale, de la domination des peuples européens et de leur contrôle.

La liberté d'expression est presque morte.

Le système vient de passer à la vitesse supérieure, et la dissidence, au sens large et quelle qu'elle puisse être, est menacée de disparaître et de passer à terme dans la clandestinité pour survivre.

Vous pourriez dire que j'exagère, mais pas du tout : c'est une projection, une anticipation, une conséquence logique de cette forfaiture notable contre les peuples.

Le lobby sioniste, Israël, et le CRIF en France, ont réussi ici un tour de force : forcer tous les citoyens européens à se taire et à les empêcher de toute critique envers Israël de par la Loi.

L'affaire est très grave..., et il va être très difficile pour les peuples de revenir en arrière pour restaurer une situation "normale".

Franchement, on est mal barré... Je ne vois pas comment on va pouvoir procéder pour revenir en arrière. Peut-être un groupement fort d'associations qui portent plainte devant la Cour européenne de justice ? Je n'y crois pas, les gens sont trop divisés. Peut-être la chute de l'Euro et par effet de domino l'effondrement de l'Europe de Bruxelles ? Possible...

Quoi qu'il en soit, nous venons de pénétrer dans une ère nouvelle, très inquiétante, où la lutte s'annonce très difficile et terrible pour tous les défenseurs de la liberté d'expression.

En complément sur sionisme :

En complément sur Israël :

En complément sur CRIF :

En complément sur opinion :

En complément sur liberté d'expression :


Mardi 2 Mai 2017 - News # 3813 

"Les États-Unis commettent des actes terroristes – pourquoi est-ce si difficile à comprendre ?" : voir [ici] ().

Encore une évidence...

Il faut cesser de voir les États-Unis comme "la plus grande démocratie du monde". C'est un État smart-fasciste qui guerroie sans cesse pour ses intérêts économiques et géostratégiques, tuant et massacrant des millions de gens. Rien que pour la guerre en Irak, le bilan humanitaire est désastreux : plus d'un million trois cent mille morts...


Vendredi 28 Octobre 2016 - News # 1557 

«La prochaine guerre avec Gaza sera la dernière», prévient la Défense israélienne. Voir [ici] (). Rien n'arrêtera les israéliens excepté une seule chose : un boycott économique de plusieurs états clients d'Israël. C'est la seule manière de mettre cet État voyou criminel à genou sans utiliser des moyens militaires et la guerre.


Dimanche 16 Octobre 2016 - News # 1544 

L’hallucinante clause du TTIP interdisant de porter plainte contre les USA… mais pas contre tous les autres pays !. Voir [ici] (). Les États-Unis ne sont plus une démocratie, et depuis longtemps, mais une corporatocratie doublée d'une ploutocratie et d'une oligarchie. "La France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre avec l’Amérique. Oui, une guerre permanente, une guerre vitale, une guerre économique, une guerre sans mort apparemment. Oui, ils sont très durs les américains, ils sont voraces, ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde. C’est une guerre inconnue, une guerre permanente, sans mort apparemment et pourtant une guerre à mort." François Mitterrand dans Le dernier Mitterand (). C'est bien clairement maintenant de qui sont les États-Unis ? À ne pas confondre avec le peuple américain qui est comme nous.


Mercredi 20 Janvier 2016 - News # 1251 

Guerre économique à mort : la Russie se débarrasse activement de ses bons du Trésor US. Elle a vendu pour 20 milliards de dollars d'obligations américaines en un an, de novembre 2014 à novembre 2015, lit-on dans le rapport mensuel du secrétariat américain au Trésor. Voir [ici] (). Une bonne nouvelle. Non seulement les russes ne sont pas fous, mais il faut refourguer aux américains leurs dollars pourris, qui ne valent RIEN, et qu'ils impriment par trilliards grâce à al FED. La seule manière de vaincre les États-Unis, de les mettre à genoux, et que les citoyens américains reprennent le contrôle de leur république, c'est de les faire couler économiquement. Militairement, ils sont trop forts, et leur complexe militaro-indistriel surpuissant.


Mercredi 17 Septembre 2014 - News # 975 

Ukraine : qu'est-ce qui a tant effrayé l'USS Donald Cook en Mer Noire ? Voir [ici] (). Une histoire étrange qui en dit long sur les capacités et les armes secrètes russes. En résumé, cette démonstration sans frais des russes était là pour dire aux américains : "Méfiez-vous, ne nous attaquez pas, car sinon vous allez prendre une sacrée branlée, car nous mettrons hors service tous vos systèmes électroniques, et toutes vos unités seront alors sans défense aucune, complément à notre merci, et nos missiles pourront détruire alors toutes vos unités sans aucune résistance." À la limite, ça n'est pas plus mal : ce curieux épisode va faire réfléchir l'état major américain et l'OTAN (Organisation Terroriste de l'Atlantique Nord). Cela dit, ceux qui sont au pouvoir de l'Empire sont des fous, de véritables psychopathes n'ayant que faire de la vie humaine, et font tout pour déclencher une guerre avec la Russie afin de l'isoler sur la scène internationale et la détruire économiquement. Si l'OTAN intervient en Ukraine, elle va se faire ratatiner one shot, ce qui est finalement souhaitable, compte tenu de ses agissements déloyaux et dégueulasses depuis des années. Les russes veulent seulement vivre en paix, qu'on ne les agresse pas, et qu'on ne cherche pas à s'en prendre à leurs intérêts vitaux, ce qui est tout à fait compréhensible. Chaque nation souhaite la même chose. Le problème, c'est l'Empire qui veut toujours plus, qui veut étendre sa domination sur le monde, même si pour cela il doit détruire complètement des pays comme il l'a amplement démontré par l'instigation de révolutions colorées ou par ses guerres en Irak, en Lybie, et en Syrie.


Jeudi 26 Janvier 2012 - News # 96 

George Soros prédit un chaos économique, des émeutes en Europe, et la guerre civile aux USA... Voir [ici] ().


Pour afficher toutes les News du jour, cliquez [ici].


Si vous aimez
cette page
 : 




Si vos moyens vous le permettent,  supportez ce site !  Faites régulièrement un don, même très modeste :  $CA 

[Mur des donateurs]   [À propos de la publicité]



Le Design, les Articles et Commentaires de ce Site sont © 2008-2019 BlueMan
Reproduction interdite - Tous droits réservés.




Pour toute question ou commentaire, n'hésitez pas à m'écrire en utilisant cette [PAGE] .