Liens, News, et informations diverses et variées du moment
 

Liens, News, et informations diverses et variées du moment




 


Pour accéder au Tchat de ce site, cliquez [ici].



Si vous aimez
cette page
 : 


==============================================================================================================================================
                        RAPPEL : Tous les articles et informations de ce site sont © BlueMan - REPRODUCTION INTERDITE.

Puisque vous lisez actuellement cet avertissement, cela prouve déjà que vous êtes en train de commettre un acte de piratage par un procédé
de rétro-ingénierie visant à afficher et/ou décoder, puis s'accaparer tout ou partie du contenu de pages protégées par des lois nationales et
internationales sur les droits d'auteur. Il est encore temps de renoncer. Ne devenez pas un minable, un voleur ; cherchez, créez, inventez, apportez quelque chose au monde ! ==============================================================================================================================================



 


Cette page recense des liens et des informations étonnantes ou à connaître.

N'hésitez pas à les consulter, même si la brève semble dater : vous y trouverez des perles.

Bonne exploration !



 Sélection de News spécifiques  




Mot(s) clé(s) à rechercher :   

Vous pouver saisir un ou plusieurs mots clés qui seront rechechés dans toute la Base de Données des News (Les recherches ne sont pas sensibles à la casse).
Les mots tapés doivent être séparés par un espace, et représentent des mots clés partiels ou complets qui peuvent être contigus ou disjoints dans le texte.
Exemple 1 : macron - Exemple 2 : [maj - Exemple 3 : François Asselineau - Exemple 4 : crise financ banqu



Pour afficher toutes les News du jour, cliquez [ici].

25 News

Lundi 6 Mai 2019 - News # 17141 

Européennes :

Pour ceux qui ne comprendraient pas, c'est un pastiche de la une du journal Libération qui appelait à voter Macron lors de la présidentielle de 2017.

En complément sur Européennes :

       

Samedi 20 Avril 2019 - News # 16745 

Un intéressant article du journal Libération, qui témoigne de l’évolution des esprits envers l'UPR. Voir [ici] ().

Excellent !

En complément sur journal Libération :

En complément sur UPR :

     

Jeudi 18 Avril 2019 - News # 16682 

Médias mainstream : les archétypes du libéralisme-libertaire :

SYNOPSIS :

Confiance du public en baisse, violences en marge des manifestations des Gilets jaunes, homogénéité des rédactions : les signes ne trompent pas, le journalisme et les médias sont en crise. La faute aux populistes ? Non, selon le chroniqueur Edouard Chanot : pour lui, les médias dominants sont l'expression de l'idéologie dite libérale-libertaire. 
______________
00:10 : « dans l'absolu... le libéralisme-libertaire domine les esprits, et domine surtout les esprits des journalistes... » ;
00:46 : « les choix partisans des journalistes ont souvent été avancés pour justifier la fracture avec le public. » ;
01:57 : « Libération et Checknews n'ont pas bêtement accusé les populistes, ils ont mené une étude dans leur propre rédaction. Ainsi apprenait-on que sur 112 répondants, 81 des journalistes de Libé ont un parent CSP+ » ;
02:57 : « Pendant des décennies, les journalistes post soixante-huitards ont revendiqué une remise en cause de la reproduction sociale et se retrouvent pris à leur propre jeu : l'ensemble de la profession est un exemple de reproduction sociale et médiatique... » ;
03:40 : « de la presse à la paresse, il n'y a qu'un petit A ! » ;
04:35 : « Quelles sont-elles, les valeurs du journalisme ? Cessons l'hypocrisie ! » ;
04:40 : « le libéralisme-libertaire n'est pas une philosophie uniforme mais une doxa... » ;
05:01 : « En l'occurence, une poignée de dirigeants capitalistes, et des bataillons entiers de gratte-papiers héritiers de mai 68 se trouvent en fin de compte des intérêts communs. Ou plutôt des ennemis communs... » ;
05:38 : « Le système précède les journalistes ! » ;
06:35 : « Les journalistes excèdent l'exigence de l'esprit critique pour revendiquer un véritable pouvoir ! » ;
07:25 : « Mais la formation des journalistes est-elle vraiment meilleure à l'heure actuelle ? » ;
08:49 : « Les journalistes ont remplacé le clergé comme les principaux pourvoyeurs de vérité ! » ;
09:25 : « Quelles sont les pistes pour sortir de cette crise du journalisme mainstream ? »

À voir.

En complément sur médias :

En complément sur libéral libertaire :

     

Mardi 22 Janvier 2019 - News # 14430 

Une parodie du journal Libération sur François Asselineau... :

En complément sur François Asselineau :

En complément sur journal Libération :

     

Dimanche 30 Décembre 2018 - News # 13864 

Le journaliste de Libération, Jean Quatremer traite de “crétins” les électeurs de Matteo Salvini, et Gilets Jaunes de « mouvement de beaufs ». Voir [ici] ().

Ça s'appelle du mépris de classe.

C'est une forme de racisme.

En complément sur Jean Quatremer :

En complément sur Matteo Salvini :

En complément sur mépris :

   

Dimanche 2 Décembre 2018 - News # 13160 

Gilets jaunes, n'oublions pas le rôle des médias traîtres qui ont permis l'élection et le maintien des profiteurs : le journal Libération, BFMTV, etc. :

En complément sur gilet jaune :

En complément sur Journal Libération :

     

Mardi 20 Novembre 2018 - News # 12788 

"Le message clair des Gilets jaunes à BHL" - Par Michel Onfray :

À l’heure où la France pauvre et modeste des Gilets jaunes fait savoir ses difficultés à se nourrir, à se loger, à se vêtir et son impossibilité d’offrir des sorties, des loisirs ou des vacances à ses enfants, Carlos Ghosn, grand patron français (mais aussi brésilien et libanais, il a la triple nationalité), se fait arrêter au Japon parce qu’il fraude le fisc… Pauvre chéri : il ne gagnait que 16 millions d’euros par an ! Il lui fallait bien mettre un peu d’argent de côté s’il voulait survivre un peu…

J’y vois un symbole de la paupérisation induite par ce libéralisme que Mitterrand fait entrer dans la bergerie française en 1983 avec les intellectuels médiatiques du moment, Nouveaux Philosophes en tête. Des pauvres de plus en plus pauvres et de plus en plus nombreux, puis des riches de plus en plus riches et de moins en moins nombreux: voilà ce qu’est la paupérisation. L’Empire maastrichtien est la créature des clones de Carlos Ghosn qui paupérisent à tour de bras. Macron est l’un d’entre eux.

Les journalistes des médias dominants clament partout que le message des Gilets jaunes est confus, invisible, illisible, divers, diffus, multiple, contradictoire: non, il ne l’est pas. Il est même très clair : ce que dénoncent les Gilets jaunes, c’est tout simplement cela : la paupérisation.

On le voit dans les reportages, ce peuple-là n’est pas doué pour la rhétorique et la sophistique, la dialectique et la parole. Il dit simplement et clairement des choses simples et claires que les diplômés des écoles de journalisme, de Science Po, de l’ENA ou de Normale Sup ne comprennent pas parce que ça dépasse leur entendement. Ils sont pauvres et l’engeance qui tient le pouvoir, politique, médiatique et économique,  ne sait pas ce que signifie faire manger une famille avec 5 euros par repas. Ils ne le savent pas…

Il est facile de salir ces gens modestes comme le font Libération et Le Monde, L’Obs (avec un article dégoûtant d’un nommé Courage, probablement un pseudonyme…), voire l’inénarrable BHL. « Ces pauvres qui disent qu’ils le sont et qu’ils n’en peuvent plus de l’être, quelle beaufitude, quelle grossièreté, quel manque de manière ! ». Et ces journaux seraient des journaux de gauche ? Qui peut encore le croire ?

« Salauds de pauvres ! » disent Quatremer & Joffrin, Courage & Askolovitch (qui m’inonde de textos insultants en me disant que tout le monde « se fout » de ce que j’écris, sauf lui apparemment…), Xavier Gorce, dessinateur au quotidien du soir & BHL. Car tous souscrivent comme un seul homme à cette saillie qu’on entend dans la bouche de Gabin dans La Traversée de Paris, un film de Claude Autant-Lara, un ancien du Front national version Jean-Marie Le Pen : « Salauds de pauvres ! » Le rideau se déchire enfin!

BHL écrit : « Poujadisme des Gilets jaunes. Échec d’un mouvement qu’on nous annonçait massif. Irresponsabilité des chaînes d’info qui attisent et dramatisent. Soutien à Macron, à son combat contre les populismes et à la fiscalité écolo » (17 novembre 2018). Passons sur la rhétorique du personnage, il y a bien longtemps qu’il ne pense plus et qu’il ne fonctionne qu’aux anathèmes –peste brune, rouges-bruns, poujadistes, fascistes, nazis, staliniens, pétainistes, vichystes, maurrassiens sont ses arguties préférées pour clouer au pilori quiconque ne pense pas comme lui. BHL a le record mondial du point Godwin ! Chez lui l’insulte a depuis longtemps remplacé toute argumentation digne de ce nom. Dans le registre des insultes, on l’a oublié, il y avait aussi: « saddamite »…

C’est le néologisme créé par lui pour insulter Jean-Pierre Chevènement lors de la guerre du Golfe. A cette époque, BHL ne s’est pas fait traiter d’homophobe ! Il est vrai que ses amis dans la presse sont nombreux et qu’il dispose d’un efficace pool qui nettoie le net de ses bêtises en les renvoyant dans les pages invisibles du net –vérifiez en tapant « BHL saddamite Chevènement » sur le net, plus rien, nettoyé… Étonnant! Car dans Bloc-Notes. Questions de principe cinq, page 141 de l’édition du Livre de poche, on peut encore y lire : « Chevènement saddamite et philoserbe ». J’attends que, des Inrocks à Libération, du Monde à France-Inter, on dénonce cette homophobie qu’on m’a prêtée il y a peu parce que, moi, je ne souscrivais pas au doigt d’honneur antillais qui semblait ravir le président de la République, et que je l’ai fait savoir sur le mode ironique. Il est vrai que BHL et l’humour, ça fait deux…

BHL qui fait tant pour qu’on parle de ses livres à chacune de ses parutions voudrait qu’on ne parle pas des Gilets jaunes dans les médias ! Comme si c’étaient les journalistes qui créaient l’actualité…

La pauvreté existe parce qu’on la montre.

Ne la montrons pas,

De cette manière elle n’existera plus.

C’est ainsi qu’on apprend à penser à l’Ecole normale supérieure ! Censurons ces Gilets jaunes à la télévision, demandons à France-Culture comment on s’y prend pour interdire de parole sur les radios du service public, et faisons taire cette racaille populiste, crypto-fasciste, lepeniste, vichyste, pétainiste, nazie –ne nous interdisons rien ! Car quiconque demande du pain pour ses enfants est une ordure populiste bien sûr…

Que BHL soutienne Macron, il n’y a rien là que de très normal. Avec Stéphane Bern et les Bogdanoff, Line Renaud et Philippe Besson, ce qui se faisait de mieux chacun dans son domaine a offert ses courbettes au Prince. Il y en eut de plus malins qui vinrent manger la soupe payée par le contribuable à Bercy, qui servait à préparer la présidentielle. On n’y mangeait pas des repas à cinq euros…  

Enfin, que BHL soutienne « la fiscalité écolo », comme son ami Cohn-Bendit, n’est pas non plus étonnant: il reprend l’élément de langage qui voudrait que ces taxes aillent à la fiscalité verte alors qu’elles vont majoritairement dans les caisses de l’Etat. La revue Que choisir l’a récemment montré dans l’un de ses articles [1].

Pour salir les Gilets jaunes, des journalistes et des éditorialistes affirment qu’ils refusent la fiscalité, qu’ils sont contre les taxes, qu’ils refusent les impôts, qu’ils rechignent à payer des taxes écologiques. C’est faux. C’est Carlos Ghosn qui refuse de payer ses impôts, ainsi que les riches qui ont placé leur argent dans les paradis fiscaux avec l’assentiment de l’Etat français, pas les Gilets jaunes qui, eux, veulent bien payer des impôts directs et indirects, mais s’insurgent que ces impôts, qui doivent servir à payer le salaire des fonctionnaires, à faire fonctionner les écoles, les hôpitaux, les commissariats, les gendarmeries, soient accompagnés en province de suppressions de fonctionnaires et de fermetures d’écoles, d’hôpitaux, de commissariats, de gendarmeries.

Revenons à BHL : s’il est tellement soucieux de l’état de la planète qu’il estime que l’Etat maastrichtien doive faire payer les pauvres avec leurs voitures de travail afin que les riches puissent polluer en se déplaçant en avion, alors qu’il cesse de passer son temps entre deux aéroports lui qui disait sans vergogne qu’il avait trop de maisons…

On peut lire en effet dans L’Obs (5 juillet 2017): « J’ai trop de maisons dans le monde »: Bernard-Henri Lévy se résout à vendre une de ses villas pour 6 millions d’euros. Lisons cet article: « Trop d’argent, pas assez de temps. Bernard-Henri Lévy a confié à Bloomberg dans un article publié ce lundi qu’il était contraint de vendre une de ses villas au Maroc, à Tanger, faute de pouvoir en profiter suffisamment: « Je partage mon temps entre Paris, New York et Marrakech. J’ai trop de maisons dans le monde et hélas, l’année ne dure que 52 semaines ». Prix de la demeure sacrifiée : 6 millions d’euros, en vente sur le site de Christie’s International Real Estate, pour 600 mètres carrés situés « au sommet d’une falaise, face à Gibraltar, au point précis où se côtoient l’Atlantique et la Méditerranée », affirme BHL, bon vendeur. Bonjour la trace carbone du philosophe !

On comprend que cet homme-là ignore quelle misère signifie un trou de cinquante euros dans le budget d’une famille vivant avec moins de mille euros par mois… « Salauds de pauvres! », en effet.

Michel Onfray.
________________________________

[1]: https://www.quechoisir.org/billet-du-president-fiscalite-ecologique-le-matraquage-fiscal-se-colore-de-vert-n59997/

En complément sur gilet jaune :

En complément sur BHL :

En complément sur Michel Onfray :

   

Dimanche 30 Septembre 2018 - News # 11552 

 

Main basse sur l'État par l'ENA : "La caste : Enquête sur cette haute fonction publique qui a pris le pouvoir" : entretien avec Laurent Mauduit :

SYNOPSIS :

Dans l'Entretien Libre, Aude Lancelin a reçu le journaliste Laurent Mauduit pour échanger à propos de son livre : « La Caste - Enquête sur cette haute fonction publique qui a pris le pouvoir »

LA QUATRIÈME DE COUVERTURE :

En vingt ans s'est constituée en France une véritable oligarchie vertébrée notamment par l'Inspection des finances. Fonctionnant comme une caste, cette oligarchie capitaliste s'est installée pour durer, en occupant les postes clés de l'État, pour imposer ses vues et ses réformes néolibérales. Quelle est la vraie nature de ce pouvoir dont Emmanuel Macron est l'étendard ? Histoire de la trahison des élites publiques françaises.

L'accession au pouvoir d'Emmanuel Macron n'est pas seulement la conséquence d'un séisme historique, qui a vu l'implosion du Parti socialiste et du parti Les Républicains. C'est aussi l'aboutissement de l'histoire longue de la haute fonction publique, qui a cessé de défendre l'intérêt général pour se battre en faveur de ses seuls intérêts.

Pour comprendre cette sécession des élites publiques et décrypter les débuts du nouveau quinquennat, il faut savoir comment la caste a d'abord réalisé, grâce aux privatisations, un hold-up à son profit sur une bonne partie du CAC 40 ; puis comment, par le jeu des pantouflages ou de rétropantouflages, elle est parvenue à privatiser quelques-uns des postes clés de la République jusqu'à porter l'un des siens au sommet de l'État.

C'est cette enquête que La Caste s'applique à mener, en dressant l'état des lieux du système oligarchique français ; en se plongeant dans les combats engagés par les défenseurs de la République – en 1848, en 1936 ou encore en 1945 –, pour que celle-ci dispose enfin d'une haute fonction publique conforme à ses valeurs.

RÉSUMÉ :

La victoire d'Emmanuel Macron à l'élection présidentielle n'est pas seulement la conséquence accidentelle d'un séisme historique qui a vu l'implosion du Parti socialiste et du parti Les Républicains. C'est aussi et surtout l'aboutissement d'une histoire longue, celle de la haute fonction publique française, notamment l'Inspection des finances, qui a progressivement cessé de défendre l'intérêt général au profit de ses seuls intérêts, ceux de l'oligarchie de Bercy. Pour comprendre cette trahison des élites publiques et décrypter les débuts de ce quinquennat qui en résulte, il faut se plonger dans l'histoire de cette caste.

Dans les années 1980, d'abord, lorsqu'elle réalise grâce aux privatisations un hold-up sur une bonne partie du CAC 40 et de la vie française des affaires. Puis peu à peu s'installe, par le biais de pantouflages ou de rétro-pantouflages de plus en plus fréquents, en consanguinité constante avec le monde de la finance pour lequel elle privatise quelques-uns des postes-clés de la République.
En servant alternativement la gauche et la droite, mais en défendant perpétuellement les mêmes politiques néolibérales, elle est finalement parvenue à installer une tyrannie de la pensée unique, ruinant la notion d'alternance démocratique.

C'est cette enquête que cet essai sur la caste s'applique à mener : en dressant un méticuleux état des lieux du système oligarchique français ; en se replongeant dans les innombrables combats menés par les défenseurs de la République - en 1848, en 1936 ou encore en 1945 - afin que celle-ci dispose d'une haute fonction publique conforme à ses valeurs. L'élection de Macron atteste que ce combat démocratique, si souvent perdu, est plus urgent que jamais.

L'AUTEUR :

Laurent Mauduit commence sa carrière de journaliste en 1979 au Quotidien de Paris.
Chef du service économique de Libération jusqu’en 1994, il entre au Monde pour une quinzaine d’années.
Cofondateur de Mediapart, Laurent Mauduit a déjà publié une quinzaine d’ouvrages, principalement des essais sur la gauche française et des livres d’enquête, dont le récent Main basse sur l’information (Don Quichotte, 2016).

C'est gravissime.

Une vidéo qu'on peut largement mettre dans les Chroniques de la dégénérescence, et qui permet de comprendre pourquoi et comment tous les États dégénèrent : à cause des hommes qui perdent peu à peu leur éthique, et qui ne voient plus que leurs intérêts, par la corruption des esprits et des moeurs. Game Over.

Après la trahison des politiciens, la trahison des hauts fonctionnaires et des "élites".

À voir absolument !

En complément sur Chroniques de la dégénérescence :

En complément sur élite :

En complément sur l'ENA :

En complément sur Laurent Mauduit :

 

Vendredi 21 Septembre 2018 - News # 11311 

Pédophilie, éducation sexuelle, Alain Soral, Marlène Schiappa : Lettre ouverte au journal "Libération" par Farida Belghoul :

Une fessée déculottée magistrale à tous ces donneurs de leçons de la bien-pensance.

À voir !

En complément sur Farida Belghoul :

En complément sur éducation sexuelle :

En complément sur Alain Soral :

En complément sur Marlène Schiappa :

En complément sur journal Libération :


Mardi 4 Septembre 2018 - News # 10938 

Question au journal Libération : Les étrangers de plus de 65 ans qui n’ont jamais travaillé en France touchent-ils une retraite ? Voir [ici] ().

La réponse est oui

Donc, tenez vous bien, un étranger n'ayant jamais travaillé et cotisé en France, touche un revenu de 833,2 euros par mois (1293,54 euros pour un couple) ! 

Cette News est fact checkée : il s'agit de l'ASPA (allocation de solidarité aux personnes âgées).

Expliquez moi comment on va construire une société basée sur la justice et le vivre ensemble si des étrangers touchent des revenus sans jamais avoir tarvaillé , alors que pendant le même temps certains français dorment dans la rue et que des retraités français n'ont pas assez pour vivre malgré qu'ils ont travaillé et payé des cotisations toute leur vie ?! C'est inique !

Comment peut-on être encore pro-migrants après une telle révélation factuelle aussi scandaleuse ??!!

En complément sur injustice :

En complément sur retraite :

En complément sur migrants :

En complément sur inique :

En complément sur scandale :


Mardi 31 Juillet 2018 - News # 10224 

 

Propagande de nos traîtres de médias vendus à l'européisme : Avec le Brexit, «on peut penser qu’il y aura des pénuries». Voir [ici] ().

Ben voyons...

Ça va être la fin du  monde pendant que vous y êtes.

Le journal Libération est décidément un journal de pure propagande, un torchon, du papier-cul.

En complément sur Brexit :

En complément sur journal Libération :

En complément sur propagande :

En complément sur média :

En complément sur européisme :


Samedi 9 Juin 2018 - News # 8975 

Jean-Luc Mélenchon : "Fake News : Macron invente la censure privée !" :

Je n’ai plus du tout confiance en Mélenchon depuis que j’ai découvert que c’est un super-haineux anti-Dieu, au point où il est même devenu un négationniste et un révisionniste (voir [ici] ()), mais il faut reconnaître que lors de ce débat, il s’est très bien exprimé, avec intelligence, et a une vision juste sur l’attitude à adopter concernant les fake news.

À voir.

Cela dit, en France il demeure un problème de censure provenant de la sphère publique, à travers l'instrumentalisation des Institutions par certains lobbies. Le commmentaire suivant de l'internaute Ezechiel résume bien cette problématique :

La France reste le pays numéro un mondial incontesté de la suppression de contenus sur les réseaux sociaux (Twitter, Facebook,...) avec la mise en place d’une police politique de la censure sur Internet. Voir [ici] ().

- Contre les messages racistes et homophobes postés sur internet, vous travaillez directement avec les plateformes comme Google, Facebook... ?
- Oui. On est passé d’une situation de déni des opérateurs [...] à une prise de responsabilité assez nette. La difficulté, c’est qu’entre l’océan de haine qui se déverse et nos moyens, la réponse n’est pas à la hauteur. Il faut qu’on passe de l’artisanat à la phase industrielle.


Frédéric Potier, préfet délégué de la Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT (DILCRAH) répondant à un journaliste de « Libération » le 5 février 2018.

Frédéric Potier explique par exemple sur son compte twitter, par un clin d’oeil, que la fermeture de la page de Génération identitaire sur Facebook n’a rien d’un incident technique. Voir [ici] ().

Rappelons que Génération Identitaire n’a enfreint aucune loi française, mais s’oppose à la venue massive et incontrôlée de migrants clandestins.

En complément sur Jean-Luc Mélenchon :

En complément sur fake news :

En complément sur Macron :

   

Vendredi 4 Mai 2018 - News # 8213 

 

Documentaire sur la présidentielle 2017 en France : "Macron à l'Élysée : le casse du siècle" :

SYNOPSIS :

Avec «Macron à l'Elysée : le casse du siècle», BFMTV poursuit sa production de documentaires sur la dernière présidentielle.

«Le casse du siècle» : la campagne Macron ou la réussite d'une «effraction».

Après le fiasco de François Fillon, plombé par les affaires et lâché par une partie de son camp, le banco d’Emmanuel Macron, porté par les circonstances et une incontestable opiniâtreté. Avec Macron à l’Elysée, le casse du siècle (1), documentaire de 52 minutes que BFMTV a de nouveau produit en interne, la chaîne continue de redérouler, au long, le fil de cette campagne qui restera dans les annales. Cette fois du point de vue du vainqueur, qui n’était au départ qu’un ministre ambitieux puis un challenger sans troupes et aux maigres chances. Si personne n’ignore l’issue du film, les très nombreux témoignages qui nourrissent le récit de cette victoire par «effraction» – terme admis par Macron lui-même – ne manquent pas d’intérêt.

Alors qu’Emmanuel Macron va souffler d’ici peu sa première bougie à l’Elysée, c’est aussi l’occasion de réaliser le chemin parcouru, à titre personnel, depuis l’affirmation de ses ambitions, l’annonce de sa candidature et enfin la bataille électorale qui l’a conduit à la victoire finale, face à l’extrême droite. De la petite équipe totalement dédiée à sa cause et revendiquant une culture start-up, aux démonstrations de force des meetings de fin de campagne, on mesure une nouvelle fois combien sa victoire n’était pas toute tracée.

«Vous ne serez jamais ministre»
Le film s’ouvre avec la réception donnée par François Hollande à l’Elysée, le 15 juillet 2014, en l’honneur de celui qui était alors secrétaire général adjoint et quittait le Palais après deux années. Gaspard Gantzer, en charge de la communication du président Hollande à l’Elysée, et Jean-Pierre Jouyet, secrétaire général de la dernière partie du mandat et l’un des parrains politiques de Macron, notamment, reviennent sur cette période. Les sourires sont bien présents, mais l’humeur du jeune conseiller en partance est quelque peu amère. Lui se serait bien vu ministre, comme Julien Dray ou Jacques Attali l’avaient conseillé à Hollande en parlant d’une «pépite», racontent-ils dans le film. «Trop tôt», «trop technocrate», aurait répondu à l’un comme à l’autre le chef de l’Etat. Attali affirme alors avoir joué un rôle : «Je lui ai dit : "Emmanuel, il faut partir parce que vous ne serez jamais ministre."»

Interrogé sur l’aigreur de Macron, l’ancien patron du PS Jean-Christophe Cambadélis, raconte une anecdote. Quelques mois avant son départ de l’Elysée, sortant d’une réunion, il aurait lancé au premier des hollandais et ministre, Stéphane Le Foll : «Tu sais, je reviendrai et j’attaquerai tout le monde au pic à glace…» Jouyet se souvient, lui, que son discours de départ de l’Elysée se finissait par quelque chose qui voulait dire «je reviendrai […], ce n’est qu’un au revoir». Faute de ministère, l’ancien banquier reprend sa liberté, pour monter une start-up avec son compère Julien Denormandie, aujourd’hui secrétaire d’Etat. On connaît la suite : six semaines plus tard, Arnaud Montebourg sort de route puis du gouvernement, Hollande rappelle Macron. «C’est Manuel Valls qui fait pression auprès de François [Hollande]», raconte Jacques Attali, qui reçoit quelques jours plus tard un coup de fil du Premier ministre : «Tu diras à ton protégé qu’il n’est qu’un ministre technique.» Nous sommes en août 2014.

«Macron se consacre à autre chose»
Depuis Bercy, c’est une nouvelle page qui s’ouvre pour le jeune ministre. Et une double vie politique. Autour d’Ismaël Emelien, une petite équipe soudée et totalement dévouée se démultiplie pour servir à la fois le pays et l’avenir de leur grand homme. Pendant ce temps-là, ça défile au ministère, se souvient l’ancien ministre du Budget Christian Eckert : «Le ministère de l’Economie a surtout servi de tremplin à son parcours présidentiel. People, journalistes, acteurs, chanteurs, écrivains… Il nous arrivait de croiser des personnes dont on pensait qu’elles n’étaient pas forcément au centre de l’actualité économique du pays.» A l’automne 2015, le film suit l’affirmation progressive des ambitions macroniennes. Michel Sapin raconte avoir mis en garde François Hollande : «Je lui ai dit : "Emmanuel Macron se consacre à autre chose… Et cette autre chose, ce n’est pas d’appuyer ta candidature."»

La constitution d’En Marche reste évidemment un moment important. Gaspard Gantzer revient sur les conditions dans lesquelles Macron l’a annoncée à Hollande. La scène se passe après une réunion portant sur la future campagne du président sortant et à laquelle Macron vient de participer. Il se lance : «Tiens au fait, je t’en avais parlé il y a quelques mois, mais cette fois, c’est fait, je vais lancer une forme de think tank avec des jeunes pour réfléchir à la politique», se souvient Gantzer, rapportant les encouragements de Hollande qui «se dit que quelque chose de positif peut sortir de cela». L’affaire est lancée, elle ne s’arrêtera plus. Fin août 2016, Macron sort du gouvernement et s’il laisse entendre qu’il soutiendra Hollande candidat c’est en fait déjà pour mettre sa campagne sur orbite. Michel Sapin ne sait d’ailleurs si Hollande a pêché par «aveuglement» ou s’il a dû faire semblant de croire à la fidélité de son ancien ministre par «incapacité de faire autrement».

Dans l’entourage de Macron c’est le temps de la déclaration de candidature pour soutenir les levées de fonds et couper l’herbe sous le pied de Hollande. Lequel annonce sous cette contrainte inédite qu’il ne tentera pas de briguer un second mandat. C’est le temps des ralliements politiques, ils sont nombreux. Le récit par l’ancienne journaliste Laurence Haïm, alors porte-parole de Macron, de celui de Bayrou, qui a failli s’étouffer à table, vaut le détour. Fort de ce soutien, de l’éclatement de la gauche et de l’effondrement du candidat Fillon, Macron accélère. La start-up devient une très grosse PME, l’accueil des nouveaux convertis par les croisés de la première heure ne se fait alors pas sans frustrations. Mais l’appel de la victoire est le plus fort : bouquet final pour Macron, ce candidat «parti de rien» qui a «terrassé toutes les têtes d’affiche» et «pulvérisé tous les partis», décrit le commentaire, volontiers tapageur. L’histoire d’un coup de maître ou d’une sacrée trahison, chacun jugera. Selon un proche Macron, au soir du second tour, le vainqueur lui aurait confié : «On vient de réussir un braquage. C’est comme dans Ocean’s Eleven, sauf qu’on était moins nombreux… Faut dire qu’on connaissait le proprio et qu’on avait les plans.» 

Source : Libération.

Un documentaire qui confirme définitivement que :

Maintenant, il faut aussi prendre conscience que c'est ahurissant et vraiment ironique, pour ne pas dire du foutage de gueule, que ce soit BFMTV qui fasse un  pareil documentaire, alors même que c'est la chaîne qui a le plus contribué à permettre l'élection d'Emmanuel Macron... 

Une petite meute de jeunes diplômés, capables intellectuellement, mais dévoyés, sans éthique, cyniques, inconscients, ont travaillé intensément à propulser un traître à la France, un traître aux intérêts français (il faut voir comment Macron a vendu l'un de nos fleurons industriel Alstom), et un traître aux français. Terrible.

Cette histoire est un véritable drame pour la France, et je n'exagère pas. Il faut prendre conscience que non seulement ce gouvernement ne va rien faire d'utile pour le pays mais va même détruire ses services publics, fragiliser encore plus les maigres revenus de français moyens ou pauvres, faire la volonté du MEDEF, des capitalistes et de la politique néolibérale de l'Union Européenne, mais qu'en plus, le petit groupe de connards qui ont travaillé pour porter Macron au pouvoir sont maintenant aux manettes de notre pays, et qu'ils vont en plus s'incruster durablement : on les retrouvera ici ou là dans les rouages de la république travaillant à leur propre carrière, à celle de leur amis et intérêts, etc. C'est très grave. Les loups sont entrés dans la bergerie, et vont tout faire pour y rester, soyez-en persuadés.

Où est l'intérêt du peuple dans toute cette gabegie ? Nulle part ! Le peuple, n'existe pas pour ces gens. Seul compte pour eux le pouvoir. L'épisode de Macron disant à François Hollande à son départ de Bercy qu'il va le soutenir pour les présidentielles donne la mesure de la duplicité, de la trahison et du cynisme du personnage Macron. À gerber !

Un must très révélateur.

À voir absolument ! à ne surtout pas rater !

En complément sur Macron :

En complément sur présidentielle 2017 :

     

Dimanche 7 Janvier 2018 - News # 6044 

Hallucinant ! : Facebook paie des "journalistes" du journal Le Monde et de Libération pour traquer les "fake news" et les "contenus haineux". Voir [ici] () et [là] ().

Ce genre d'information montre à quel point la connivence entre grands médias mainstream, et les valets dévoyés qui les servent, est grande.

Il s'agit de tout faire pour garder le contrôle sur l'information, et de supprimer toute tête dissidente qui dépasse, et qui oserait dénoncer le système, ou présenter des faits sous un jour véridique qui sois peu flatteur pour ce système de merde.

Tout ce qui n'est pas dans la ligne du parti de la pensée unique doit être censuré.

Une affaire très grave...

En complément sur hallucinant :

En complément sur Facebook :

En complément sur journal Le Monde :

En complément sur fake news :

En complément sur décodex :


Dimanche 25 Juin 2017 - News # 4923 

 

Le journal libération, un torchon immonde et inique, confirme la dégénérescence de l'Humanité qui se poursuit...

En un mot, "Sexe, drogue, et rock'n roll".

Notre civilisation, en apparence si brillante de par la conquête de l'espace et la
pénétration dans la matière, est rongée par la lèpre d'une éthique décadente
d'homosexualité, de lesbianisme et de toxicomanie.

V.M. Samaël Aun Weor, Avatar de l'Ère du Verseau.

En complément sur journal Libération :

En complément sur dégénérence :

En complément sur drogue :

En complément sur Samaël Aun Weor :

 

Jeudi 8 Juin 2017 - News # 4604 

Humour : à l'occasion des législatives 2017, un internaute a parodié la une du journal Libération qui invitait ses lecteurs lors de l'entre-deux tour des présidentielles à voter Macron :

En complément sur humour :

En complément sur Libération :

En complément sur upr :

   

Lundi 8 Mai 2017 - News # 3960 

L’équipe de RT (Russia Today) a été à nouveau refoulée au quartier général d’Emmanuel Macron :

Pitoyable...

Regardez moi ces petites fachos qui font leur loi.

Je trouve que concernant la liberté d'expression et les droits de la presse, nous sommes en train d'entrer dans une nouvelle période : il va y avoir de plus en plus de filtrage, et c'est très inquiétant pour la démocratie.

Il faut dire que cette nouvelle ère a largement été initiée par le comportement scandaleux des médias mainstream qui n'ont cessé depuis des années de faire de la propagande mensongère, de la dissimulation, et de la désinformation.

Qui sème le vent récolte la tempête...

Cela dit, pour RT, c'est totalement injuste : c'est un médias sérieux et honnête, bien plus droit et crédible qu'un journal comme Libération par exemple.


Samedi 6 Mai 2017 - News # 3911 

Liste très complète mais non exhaustive des soutiens d’Emmanuel Macron, le candidat du Parti de la presse et de l’argent :

Patrons et banquiers

Responsables politiques

Responsables politiques étrangers (la plupart ont manifesté leur soutien après le 1er tour)

Intellectuels et journalistes

Artistes et vedettes de la télé

Sportifs

Personnalités ayant appelé à voter pour Emmanuel Macron après le 1er tour

Source : [Rutpures] ().

Une belle brochette de vendus et de personnes dont la grande majorité sont tout à fait détestables pour différentes raisons objectives...


Samedi 6 Mai 2017 - News # 3902 

En pleine période de réserve, le journal Libération appelle à voter Macron en Une. Voir [ici] ().

Leur slogan est pathétique... Typique des faux-culs et d'antidémocrates.


Vendredi 28 Avril 2017 - News # 3684 

De pire en pire : contre le Front National, les Klarsfeld agitent le souvenir d'Auschwitz dans une affiche publiée dans le journal Libération. Voir [ici] ().

Non mais c'est du délire...

Les gens vont-ils se faire avoir par une manipulation aussi indigne et grossière ?!

Rappelez vous ce que je vous ai prédit : l'élection de Marine Le pen va être une période apocalyptique dans le sens étymologique du terme : de révélation. Je trouve que ça a bien commencé...  


Lundi 27 Mars 2017 - News # 2896 

François Asselineau commence à déranger véritablement le système européiste : la chaîne Arte a concocté un clip de propagande en partenariat avec le journal Libération sur la CIA et l'Union Européenne directement contre François Asselineau. Voir cette [vidéo] ().

 à Khaldra pour m'avoir signalé cette vidéo. 


Vendredi 24 Mars 2017 - News # 2827 

Orwell.tv devient Polony.tv ! : La dénonciation d’Orwell.tv aux ayants-droit d’Orwell par Libération et Le Monde (rappel de cette forfaiture [ici] ()) est dégueulasse. Voir [ici] (). Vous vous rendez compte ? Libération et Le Monde dénonçant Natacha Polony aux ayants-droit d’Orwell pour lui nuire et ainsi l'empêcher de lancer son propre média... Quelle bande d'enculés. Cette histoire révèle toute l'ignominie de ceux qui sont aux commandes du journal Le Monde et de Libération. Ils ont peur, terriblement peur... Natacha Polony ne nuit à personne, et elle a le droit de lancer son propre média (qui est débutant et donc très très modeste), mais non, des enfoirés de confrères font tout pour la torpiller quand même. Ils ne veulent pas que l'information leur échappe. Ils ne veulent pas que des médias indépendants, libres, et citoyens, naissent en France. Voilà la réalité de l'affaire. Une histoire à retenir, tout à fait emblématique de ce qui ce joue actuellement dans la bataille, concernant les médias et l'information, opposant les citoyens libres et les tenants du système.


Lundi 13 Mars 2017 - News # 2682 

Le journal Libération en mode panique : les médias alternatifs font jeu égal avec les médias de masse sur les réseaux sociaux. Voir [ici] (). Et le pire est à venir pour les médias mainstream. Il faut dire qu'ils se sont tellement décrédibilisés par leurs mensonges et leur propagande...
Boycottons cette presse déloyale et infâme en ne lui souscrivant plus aucun abonnement, papier ou Internet, et en n'achetant plus aucun de ses journaux.
Plus aucune vente, plus aucune publicité = plus aucun argent = faillite assurée. COULONS LES !
Pour une fois, nous avons le pouvoir de changer les choses, alors passons à l'action : ne les achetons plus ! COULONS LES !


Dimanche 18 Décembre 2016 - News # 1774 

Errare humanum est, perseverare diabolicum ou comment les médias meanstream s'entêtent dans la désinformation et l'erreur : voilà maintenant que le torchon journal Libération est outré par le succès d'une journaliste qui a démonté de manière cinglante et factuelle le discours officiel sur Alep. Voir [ici] (). Lisez bien au complet cet article : Libération (et d'autres ) sont odieux ! Vivement qu'ils dégagent, ruinés par leurs ventes qui s'écroulent ou chassés par le peuple.


Jeudi 4 Septembre 2014 - News # 960 

Ukraine : “Guerre contre l’Europe selon Libération. Appel au boycott de Libération. Voir [ici] (). Décidemment, les journalistes sont des menteurs patentés. Mettons les au chômage !


Pour afficher toutes les News du jour, cliquez [ici].


Si vous aimez
cette page
 : 




Si vos moyens vous le permettent,  supportez ce site !  Faites régulièrement un don, même très modeste :  $CA 

[Mur des donateurs]   [À propos de la publicité]



Le Design, les Articles et Commentaires de ce Site sont © 2008-2019 BlueMan
Reproduction interdite - Tous droits réservés.




Pour toute question ou commentaire, n'hésitez pas à m'écrire en utilisant cette [PAGE] .