Liens, News, et informations diverses et variées du moment
 

Liens, News, et informations diverses et variées du moment




 


Pour accéder au Tchat de ce site, cliquez [ici].



Si vous aimez
cette page
 : 


==============================================================================================================================================
                        RAPPEL : Tous les articles et informations de ce site sont © BlueMan - REPRODUCTION INTERDITE.

Puisque vous lisez actuellement cet avertissement, cela prouve déjà que vous êtes en train de commettre un acte de piratage par un procédé
de rétro-ingénierie visant à afficher et/ou décoder, puis s'accaparer tout ou partie du contenu de pages protégées par des lois nationales et
internationales sur les droits d'auteur. Il est encore temps de renoncer. Ne devenez pas un minable, un voleur ; cherchez, créez, inventez, apportez quelque chose au monde ! ==============================================================================================================================================



 


Cette page recense des liens et des informations étonnantes ou à connaître.

N'hésitez pas à les consulter, même si la brève semble dater : vous y trouverez des perles.

Bonne exploration !



 Sélection de News spécifiques  




Mot(s) clé(s) à rechercher :   

Vous pouver saisir un ou plusieurs mots clés qui seront rechechés dans toute la Base de Données des News (Les recherches ne sont pas sensibles à la casse).
ATTENTION,
les accents comptent : taper "experience" au lieu de "expérience" fera échouer votre recherche : AUCUN résultat ne sera trouvé.
Les mots tapés doivent être séparés par un espace, et représentent des mots clés partiels ou complets qui peuvent être contigus ou disjoints dans le texte.
Exemple 1 : insolite - Exemple 2 : [maj - Exemple 3 : humour noir - Exemple 4 : crise financ banqu



Pour afficher toutes les News du jour, cliquez [ici].

26 News

Mercredi 30 Octobre 2019 - News # 21746 

De la liberté à l’éducation sexuelle : un Français, père de huit enfants, parle de sa vie en Russie. Voir [ici] ().

Un beau témoignage.

Plus j'y pense, plus je prend conscience que la France est perdue.

Elle est attaquée de tous côtés par de nombreux lobbies, et nos traîtres de politiciens laissent faire, quand ils ne sont pas directement responsable du sabordage de notre pays.

Nous en sommes arrivé là (et le pire est encore devant nous) parce-que le peuple, les citoyens, ont été écartés du processus de décision, et que ce sont des élus se comportant en petits seigneurs et divers lobbies et minorités agissantes qui décident en lieu et place de la majorité. Voilà la triste réalité.

On ne va cesser de descendre. Vers le pire.


Vendredi 4 Octobre 2019 - News # 20952 

Droits de l'homme et marché : liberté et libéralisme – Conférence "Liberté d'expression et marché" d’Alain Soral à Barcelone :

SYNOPSIS :

À l’occasion du troisième anniversaire de la fermeture judiciaire de sa librairie, la Dissidence Espagnole organisait une journée de conférences exceptionnelle en soutien à Pedro Varela le samedi 6 juillet 2019 à Barcelone. Alain Soral intervenait sur le thème « Droits humains et marché : liberté et libéralisme ».

Une conférence traduite en temps réel.

Un magnifique exposé.

Alain, j'ai adoré ton "Il n'y a pas de délit d'opinion en France, mais le racisme n'est pas une opinion c'est un délit, un magnifique sophisme qui régit tous les tribunaux actuellement en Occident", suivi de l'exemple sur la critique des Rothschild.

Un conseil : les prochaines fois, tronçonne tes pensées en phrases très courtes pour permettre au traducteur de mieux suivre ce que tu dis. 

Un petit must où Alain progresse encore dans la compréhension et l'analyse fine des mécanismes de la domination du peuple par une poignée de malfaisants et par la tyrannie des minorités.

Seul point où je ne suis pas d'accord : la Corée du Nord qui est une horrible dictature, et pas un socialisme mystique. La solution c'est la démocratie intégrale à la Étienne Chouard ou une théocratie légère dirigée par des hommes sages à la conscience éveillée.

À voir absolument !

PS : je pense qu'il va être malheureusement encore poursuivi et condamné pour cette vidéo.

En complément sur Alain Soral :

En complément sur libéralisme :

En complément sur liberté d'expression :

   

Vendredi 27 Septembre 2019 - News # 20783 

Bistro Libertés avec François Boulo, porte parole des Gilets Jaunes :

SYNOPSIS :

Bistro Libertés avec François Boulo : les Gilets Jaunes, révolte ou révolution ?

Ce soir, retrouvez "Bistro Libertés" ! Martial Bild et les sociétaires reçoivent le porte-parole des Gilets Jaunes, François Boulo. Au programmes des débats :

Les Gilets jaunes : péripétie, révolte ou révolution ?

La France a connu l’acte 45 de la mobilisation des Gilets Jaunes, En réponse, Emmanuel Macron affirme vouloir écouter beaucoup mieux les gens qu’il ne l’a fait depuis le début. Cette maigre prise de conscience est-elle suffisante pour clore une simple péripétie ? Ou est-elle dérisoire au regard de ce qui est une véritable révolte ? Les Gilets Jaunes : péripétie, révolte ou…révolution ?

La fin du monde : vous y croyez ?

Les livres de prédictions apocalyptiques annonçant la fin du monde sont des succès de librairie. Les légions de collapsologues paniqués ne cessent de croître et ont pour porte-paroles les Verts et pour égérie la jeune Greta Thunberg. Et vous, la fin du monde prochaine : vous y croyez ?

Non évalué.

En complément sur François Boulo :

En complément sur Bistro Libertés :

En complément sur Gilet Jaune :

   

Jeudi 4 Juillet 2019 - News # 18626 

Il tente de venger sa nièce violée, alors que les migrants sont remis en liberté :

SYNOPSIS :

6 migrants ressortent libres d'un tribunal, alors qu'ils sont accusés du viol d'une jeune fille de 14 ans. L'oncle de la victime, excédé, essaie de se faire justice face à l'un d'eux, à Barcelone.

Hélas, depuis que les juges n'appliquent plus la loi mais l'idéologie droit-de-l'hommisme, ce genre d'aberration et d'injustice ne vont cesser de se multiplier, il faut en avoir conscience.

En complément sur injustice :

En complément sur migrants :

En complément sur droit-de-l'hommisme :

   

Mercredi 19 Décembre 2018 - News # 13658 

"Dissidence now" : entretien sans tabou avec Alain Soral :

SYNOPSIS :

Alain Soral, essayiste et conférencier, dénonce son rapport à la censure et à la diffamation des médias à son sujet. Figure de la dissidence, il s'est réfugié sur internet comme bien d'autres penseurs marginaux, mais même sur Youtube la liberté d'expression est menacée.

L'avis d'E&R :

Un entretien approfondi en forme de synthèse des idées et de la vie d’Alain Soral, avec les questions pour une fois non orientées d’un journaliste québécois.

Une vidéo où l'on peut bien prendre conscience du combat terrible que mène Alain Soral et des emmerdements immenses qu'il a à subir. 

Un martyr de la dissidence.

Après toutes ces souffrances (qui l'affectent de plus en plus, on le voit dans ses yeux, son âme est même meurtrie, et c'est normal vu le déluge inimaginable qu'il se prend sur la tête depuis des années), je ne comprend pas pourquoi il a porté préjudice à Vincent Lapierre avec l'affaire de sa chaîne YouTube. Peut-être qu'il est au bout du rouleau au point qu'il ne supporte plus les défections.

Quoi qu'il en soit, voici un entretien atypique de grande qualité, sur un homme ayant un immense courage. Il doit en chier comme c'est pas possible...

Tout montre qu'Alain a besoin d'affection, d'amitiés sincères, et de gens vraiment loyaux et droits autour de lui, afin de l'aider à remonter la pente. S'il ne bénéficie pas de ce soutien affectif et fraternel droit et sincère, il pourrait sombrer. C'est juste une petite remarque, un petit message, à ses proches, familiaux, ou compagnons de combat, afin qu'ils oeuvrent pour lui (il est plus atteint à l'intérieur qu'on ne le croie, attention).

Un entretien majeur !

À voir !

En complément sur Alain Soral :

En complément sur dissidence :

     

Lundi 22 Octobre 2018 - News # 12052 

Contrôle et censure d'Internet versus liberté d'expression : La Chine façonne-t-elle l’internet en Afrique ? :

SYNOPSIS :

En Tanzanie, au Kenya ou encore au Zimbabwe : la Chine investit massivement dans les pays africains. Et son influence va bien au-delà de la “Belt and Road Initiative”, la nouvelle “Route de la soie”. Taxes sur les réseaux sociaux ou sur les blogs, régulation de l’internet : la méthode chinoise inspire des réformes liberticides. Mais c’est sans doute sur le terrain de la reconnaissance faciale que la Chine-Afrique est la plus inquiétante.

C'est super inquiétant, franchement...

Internet est le dernier espace de liberté où le peuple, les consciences, peuvent s'exprimer, et prendre conscience que nous sommes plus nombreux que les oligarques, et que nous voulons le bien commun et l'intérêt général.

À voir !

En complément sur Internet :

En complément sur contrôle :

En complément sur censure :

En complément sur liberté d'expression :

En complément sur Afrique :


Vendredi 28 Septembre 2018 - News # 11525 

Mgr Michel Aupetit sur l'avortement “Tout État qui touche à la liberté de conscience s’appelle une dictature”. Voir [ici] ().

C'est bien évident.

Mais je ne pense pas qu'une telle mesure, aussi liberticide, passe en France.

En complément sur avortement :

En complément sur liberté de conscience :

En complément sur dictature :

   

Dimanche 23 Septembre 2018 - News # 11363 

 Frédéric Taddeï sur France Inter : Russia Today et la liberté d’expression :

Les questions posées par la journaliste sont orientées et suintent la pensée unique ambiante du microcosme médiatique parisien ou en vue.

Cette femme se croit neutre alors qu'elle débite et sert ce boboïsme puant et propagandiste. C'est terrible, parce-que cela signifie que les journalistes installés n'ont toujours pas compris la situation et ce qui leur est de plus en plus reproché par nombre de citoyens. Donc, ils vont continuer dans la même voie et être détestés par de plus en plus de gens jusqu'aux clashs violents qui arrivent contre eux...

Le prémisse de toute conversion ou changement, c'est la prise de conscience de nos propres erreurs.

Sur l'affaire de la vidéo d'Alexandre Benalla, j'ai eu la même impression que Frédéric Taddeï : il ne porte pas ses coups.

En complément sur Frédéric Taddeï :

En complément sur Russia Today :

En complément sur liberté d’expression :

   

Mercredi 12 Septembre 2018 - News # 11116 

 

Avortement et conscience : Le président d'un syndicat de gynécologues considère l'IVG comme un «homicide». Voir [ici] ().

Ce qu'il est.

Enfin un médecin courageux qui ose dire le réel dans cette société dominée par les mensonges et les bien-pensants.

Rappel pour pour les demeurés hypnotisés par leurs idéologies : le droit des femmes à disposer de leur corps se trouve restreint momentanément dès lors qu'elles portent un autre être au dedans d'elles-mêmes :

Voici le réel. Abominable. C'est un assassinat.

En complément sur avortement :

En complément sur IVG :

     

Mardi 11 Septembre 2018 - News # 11101 

 

Cette image est une rare occasion de voir, de prendre conscience, de l'ampleur des mensonges et des illusions que le système médiatico-politique déploie, et qui hypnotisent les populations au point de leur faire prendre des vessies pour des lanternes.

Nous vivons véritablement une période d'intense inversion des valeurs : le Bien est appelé le Mal, et ici, le Mal est appelé le Bien.

Ces 3 hommes sont des criminels. Ils sont responsables de la mort de millions de personnes, et pourtant, ils vivent dans la liberté, l'aisance, et l'abondance, se pavanent même à la télévision dans des talk-shows ou dans des conférences internationales, et sont mêmes considérés comme des hommes honorables par la majorité des gens. Est-ce que vous vous rendez compte ???

Et pire : Barack Obama a même reçu le prix Nobel de la paix !? 

Arriver à un tel contresens, à une aberration aussi phénoménale donne la mesure des forces hypnotiques et de désinformation qui prévalent aujourd'hui. 

Un cas d'école magistral à conscientiser et à bien retenir.

En complément sur désinformation :

En complément sur manipulation :

En complément sur psychologie :

En complément sur hypnose :

En complément sur médias :


Mardi 7 Août 2018 - News # 10355 

Déni de la liberté d'expression et nouveau recul de la démocratie : Les géants d'internet Facebook, YouTube, Apple et Spotify censurent Alex Jones (qualifié de complotiste par les traîtres de l'AFP...). Voir [ici] ().

Ça y est le système a compris : il dégage Alex Jones.

Et bien, ils ont mis le temps ces nazes fascistes à comprendre la nature de l'excellent travail d'Alex Jones pour le peuple américain et le monde en général : informer de ce qui se trame vraiment afin de montrer à tous la nature inique du système, de ses dirigeants, des oligarchies diverses, des multinationales, et de divers lobbies.

Au début, le système a sous-estimé Alex Jones : ils ont pensé que ses propos présentés de manière radicale n'avait aucun impact sur l'opinion publique, sauf que..., Alex Jones a levé tellement de lièvres, ses vidéos ont tellement circulé tout autour du monde, traduites bénévolement dans de nombreuses langues, que les peuples ont commencé à prendre conscience de la véritable nature du système ; enfin, pour ceux qui ne passent pas leur temps devant leur télévision.

Il faut ajouter à la volonté de censure du système un autre facteur qui devient de plus en plus important et prégnant : l'infiltration déterminante de forces perverses et antidémocratiques dans nombre d'institutions et de sociétés, comme notamment les LGBT. Ils y prennent le pouvoir, et dès lors utilisent leur position privilégié pour écarter toute voix qui les dénonce ou les remet en cause.

Ce nouveau phénomène est très inquiétant : nous entrons dans une nouvelle période de dégénérescence accrue où la perversité et l'iniquité vont régner en maître par endroit, et plus particulièrement fortement dans les pays occidentaux.

Déjà il y a 20 ans, une entreprise par exemple comme Mercedes France était noyautée au niveau de sa direction par une groupe d'homosexuels qui écartait systématiquement les hommes normaux de la direction ce cette entreprise (aujourd'hui je ne sais pas, n'étant plus en France). Et aujourd'hui, c'est le cas d'une entreprise comme Spotify, par exemple. Voir [ici] ().

Il faut comprendre une fois pour toute que les LGBT vont de plus en plus se comporter comme cela, et ceci en raison du renforcement de leur Légion ténébreuse de parasites personnels. La grande prostituée, Satan et sa Légion, qui infeste l'âme humaine, se renforce et se développe, et son caractère second, après la Luxure multiforme, est l'INIQUITÉ. Vous êtes prévenus.

En complément sur Alex Jones :

En complément sur liberté d'expression :

En complément sur Facebook :

En complément sur YouTube :

En complément sur Spotify :


Mercredi 4 Juillet 2018 - News # 9534 

Suède : disparition progressive de l'argent liquide (cash) au profit du paiement électronique (carte bancaire, téléphone mobile, ou autre) :

Ce qui est terrible, c'est de voir l'inconscience des gens : ils sourient, ils sont contents. Ils ne voient que l'aspect pratique, ils ne voient pas la dépendance extrême au système et à la cybertronique. Ils sont en train de se suicider collectivement en souriant... Les banquiers et l'État sourient aussi, mais beaucoup plus...

Vive le cash !

En complément sur Suède :

En complément sur carte bancaire :

En complément sur argent liquide :

En complément sur cash :

 

Samedi 30 Juin 2018 - News # 9442 

 

Homosexualité, gay pride, et théorie du genre : «Je ne suis pas un homme, Monsieur !» ou un cas flagrant de déni de réalité et de la folie furieuse des LGBT :

De pire en pire...

La société est en train de virer folle, principalement à cause de nos médias de merde qui font la promotion des ces perversités et de nos traîtres de politiciens qui, pour des raisons d'intérêt personnel carriéristes, se soumettent aux diktats absurdes et délétères pour la société du lobby LGBT.

Une interview où l'on se demande si on est pas en train de rêver un cauchemar, tellement les intervenants sont devenus fous et complètement déconnectés du réel, de la Nature, et de toute vérité factuelle. Celui qui affirme n'être pas un homme est une vraie folle , car il est devenu fou et que tous peuvent voir objectivement qu'il est un homme : il a un corps d'homme, un faciès d'homme, une barbe d'homme, et un pénis d'homme (même si on ne le voit pas à l'antenne). Il faut appeler un homme, un homme, et arrêter de déconner aussi grave

Ahurissant ! 

Les médias sont vraiment les plus grands responsables de la diffusion du venin LGBT et de sa contamination des êtres : pour preuve, au début de l'émission, on assiste à ce dialogue surréaliste :

- [La folle] : "Mais ne dites pas qu'il y a quatre hommes sur le plateau c'est nommer genré, et c'est pas très agréable".
- [Le journaliste] : "Non mais je suis désolé si je vous ai offensé".

Daniel Schneidermann commet ici une terrible erreur en s'excusant et en se couchant aussi platement parce-qu'il avalise la folie et le déni de réalité de son interlocuteur, et en plus il le fait sien. 

Si j'avais été à sa place, j'aurais répondu : "Vous pouvez vous autoconsidérer comme vous le voulez, mais en ce qui me concerne, je vois un homme, et donc je vous appelle logiquement Monsieur. Je ne ne vais pas rentrer dans votre délire, et devenir aussi une folle. Je choisis de dire le réel que je vois, et non les lubies de type psychopathologiques de mes interlocuteurs. Je vous rappelle que j'ai la même liberté d'expression que vous".

Cette vidéo est aussi une occasion de prendre conscience que la situation sociétale liée au problème LGBT devient hors de contrôle, dangereuse, et très préoccupante.

L'homosexualité est devenue une lèpre immonde, un cancer terrible, épouvantable, qui est en train de ronger l'Humanité, et notamment très fortement l'Occident.

Si les peuples n'interdisent pas ce faux modèle pervers et ténébreux, nous allons vers d'immenses catastrophes humaines.

Et c'est sans compter les châtiments épouvantables, le terrible Karma, dont vont se charger les cités et les pays qui auront concouru au développement de ces abominations ultra-corruptrices des êtres et de toute la société, vous êtes prévenus.

L'heure est venue pour l'Occident de choisir POUR ou CONTRE la grande prostituée.

L'heure est venue pour chacun de s'autodéterminer : POUR le Christ et ses valeurs de vérité, ou CONTRE lui pour les valeurs de l'illusion et des mensonges des satanistes.

Celui qui n'est pas avec moi est contre moi. Matthieu 12.30

L'un des enjeux majeurs donc de notre temps....

À vous de décider.

L'avenir sera ce que nous en faisons collectivement. Et c'est très mal parti...

En complément sur théorie du genre :

En complément sur LGBT :

En complément sur homosexualité :

En complément sur folie :

En complément sur de pire en pire :


Lundi 28 Mai 2018 - News # 8698 

Censure et persécution : suite à son livre "La criminalité du lobby LGBTQ", Jean Robin est attaqué par le lobby LGBT :

SYNOPSIS :

Après des mois de censure par le vide, y compris par les libraires qui ne commandent pas le livre et les médias qui n'en parlent pas, le lobby LGBT s'est réveillé et veut maintenant censurer le livre par la justice. D'une censure à l'autre...

Source : Jean Robin ().

PRÉSENTATION DU LIVRE :

Nous vivons un temps où l’inversion des valeurs est reine, la norme devient l’exception et inversement.

La tolérance engendre l’intolérance dès lors qu’elle n’a plus aucune limite, ni aucun tabou. Or le but principal du lobby LGBTQ (pour Lesbien-Gay-Bi-Trans-Queer), comme tous les marxistes et post-marxistes dont ils font partie, est de dynamiter tous les tabous sexuels, qu’il le reconnaisse publiquement ou pas. Cette démarche est donc criminelle à de nombreux égards, à commencer par la perte de repères qu’elle engendre dans la société toute entière. Si l’on peut changer de sexe comme de chemise, si l’on peut louer son ventre comme on loue ses bras, si l’on peut se marier sans pouvoir procréer, pourquoi ne pas se marier avec son chien, coucher avec ses enfants ou manger des fœtus avortés pour espérer rajeunir ?

Le Lobby LGBTQ avance ses pions doucement mais sûrement depuis les années 70, où il est né avec la révolution sexuelle. Moins d’une cinquantaine d’années plus tard, il fait partie de l’idéologie dominante alors que ceux qu’il prétend représenter (sans leur demander leur avis) ne constituent pas plus d’1% de la population. Ce 1% là et leur influence n’est jamais dénoncé, contrairement au 1% les plus riches, il est loué, adoré, et l’on se prosterne devant lui. Car il est devenu si puissant, économiquement, médiatiquement, politiquement et moralement, que cette nouvelle vache sacrée est désormais considérée comme le veau d’or. Il est temps de briser une fois pour toute cette idole de malheur et de restaurer les véritables valeurs, qui sont judéo-chrétiennes, n’en déplaise aux patriarchophobes.

L’auteur :

Jean Robin est l’auteur d’une quarantaine de livres, dont une série de livres noirs sur les idéologies qu’il estime nocives, ainsi que des essais de fond sur le communautarisme, les médias et la démocratie. Récent converti au christianisme, il analyse le lobby LGBTQ du point de vue chrétien et citoyen.

Sommaire :

Introduction : mon rapport aux LGBTQ
Incitation à changer de sexe donc à la mutilation et à la ruine économique
Incitation à l’homosexualité
Incitation à l’homophobie, à la lesbianophobie et à la transphobie
Incitation au totalitarisme du langage (homophobie, pronoms)
Contre la liberté d’expression
Collaboration avec l’islam pourtant homophobe
Incitation à une hypersexualisation dès le plus jeune âge
Inversion des valeurs
Emprise sur l’Ecole, les médias, la politique
La Gay pride
PMA et GPA
Conclusion

Pour lire quelques extraits et commander le livre : Éditions Tatamis ().

Il y a un moment où, devant l'abominable, l'intolérable, l'inique, l'injustice flagrante, et la priorité des enjeux, il faut savoir arrêter de se diviser, et de se chamailler de manière puérile et totalement contre-productive.

Même si je ne partage pas les points de vue de Jean Robin en politique et en économie, en revanche je souscrit à 100% à son combat pour dénoncer la mouvance LGBT qui, depuis quelques décennies, pratique un lobbying anti-démocratique indécent, niant même le droit à la société de refuser l'instauration, la banalisation, et l'érection de ses pratiques perverses, ténébreuses, et délétères, en modèles.

L'homosexualité est contre-nature, et est induite dans l'homme par les parasites de la perversité, de l'homosexualité, et de la Luxure, qui ont été engendrés par la masturbation. C'est un processus ténébreux très sournois qui corrompt de l'intérieur, dans la psyché, les êtres, et par suite, toute la société. C'est une abomination qu'il faut dénoncer et stopper urgentissimement sous peine d'auto-destruction (sans compter l'immense karma que nous nous engendrons collectivement : rappelez-vous les édifiants épisodes bibliques de Sodome et Gomorrhe).

Les citoyens ont le droit de dénoncer l'homosexualité pour ce qu'elle est.
Les citoyens ont le droit d'en parler, de la qualifier, de la combattre, etc., pour la simple raison que chacun a le droit à la liberté d'expression, à la liberté de conscience, et à la liberté de choix.

Le cas du mariage pour tous est tout à fait emblématique : des millions de français sont venus de toute la France pour dire non au mariage gay, mais malgré cela, aucune délégation n'a été reçue par le président François Hollande. En revanche, le lobby LGBT oui. C'est ça la démocratie ? Une démocratie vendue aux lobbies, une république bannanière... Honteux ! Scandaleux ! Et puis, chacun connaît le résultat : le mariage gay a finalement été adopté par le gouvernement de l'époque...

Qu'une minorité (il y a en France 4% d'homosexuels) impose sa vision perverse des choses à une écrasante majorité (96% des français sont normaux) est INIQUE, et ANTI-DÉMOCRATIQUE, et prouve, qu'en plus de son aspect pervers et ténébreux, le lobby LGBT est un repère de crypto-fascistes, d'antidémocrates, d'ennemis de la République.

Les faits sont les faits, et devant les faits nous devons nous incliner (sauf si on est un VANITEUX qui défile à la gay-PRIDE) : pratiquer le lobbying contre la volonté majoritaire du peuple est INDÉFENDABLE !

Bon courage à toi Jean Robin pour la suite !

 PARTICIPEZ AU SONDAGE ! 

En complément sur Jean Robin :

En complément sur censure :

En complément sur LGBT :

En complément sur homosexualité :

En complément sur criminalité :

 


Jeudi 17 Mai 2018 - News # 8464 

Lorsque le ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer avoue vouloir faire de la propagande européiste auprès des jeunes :

Et la liberté de conscience et d'opinion elles sont où dans ce lavage de cerveau ?

Encore un crypto-faciste...

Parce-que je ne sais pas si vous vous rendez compte mais ce type est ministre de l'Éducation nationale, et il veut diffuser sa propagande européiste aux jeunes, c'est-à-dire leur imposer un point de vue partisan dès l'école... On est quasiment dans 1984... 

Ahurissant !

En complément sur éducation :

En complément sur propagande :

En complément sur europeisme :

   

Vendredi 4 Mai 2018 - News # 8213 

 

Documentaire sur la présidentielle 2017 en France : "Macron à l'Élysée : le casse du siècle" :

SYNOPSIS :

Avec «Macron à l'Elysée : le casse du siècle», BFMTV poursuit sa production de documentaires sur la dernière présidentielle.

«Le casse du siècle» : la campagne Macron ou la réussite d'une «effraction».

Après le fiasco de François Fillon, plombé par les affaires et lâché par une partie de son camp, le banco d’Emmanuel Macron, porté par les circonstances et une incontestable opiniâtreté. Avec Macron à l’Elysée, le casse du siècle (1), documentaire de 52 minutes que BFMTV a de nouveau produit en interne, la chaîne continue de redérouler, au long, le fil de cette campagne qui restera dans les annales. Cette fois du point de vue du vainqueur, qui n’était au départ qu’un ministre ambitieux puis un challenger sans troupes et aux maigres chances. Si personne n’ignore l’issue du film, les très nombreux témoignages qui nourrissent le récit de cette victoire par «effraction» – terme admis par Macron lui-même – ne manquent pas d’intérêt.

Alors qu’Emmanuel Macron va souffler d’ici peu sa première bougie à l’Elysée, c’est aussi l’occasion de réaliser le chemin parcouru, à titre personnel, depuis l’affirmation de ses ambitions, l’annonce de sa candidature et enfin la bataille électorale qui l’a conduit à la victoire finale, face à l’extrême droite. De la petite équipe totalement dédiée à sa cause et revendiquant une culture start-up, aux démonstrations de force des meetings de fin de campagne, on mesure une nouvelle fois combien sa victoire n’était pas toute tracée.

«Vous ne serez jamais ministre»
Le film s’ouvre avec la réception donnée par François Hollande à l’Elysée, le 15 juillet 2014, en l’honneur de celui qui était alors secrétaire général adjoint et quittait le Palais après deux années. Gaspard Gantzer, en charge de la communication du président Hollande à l’Elysée, et Jean-Pierre Jouyet, secrétaire général de la dernière partie du mandat et l’un des parrains politiques de Macron, notamment, reviennent sur cette période. Les sourires sont bien présents, mais l’humeur du jeune conseiller en partance est quelque peu amère. Lui se serait bien vu ministre, comme Julien Dray ou Jacques Attali l’avaient conseillé à Hollande en parlant d’une «pépite», racontent-ils dans le film. «Trop tôt», «trop technocrate», aurait répondu à l’un comme à l’autre le chef de l’Etat. Attali affirme alors avoir joué un rôle : «Je lui ai dit : "Emmanuel, il faut partir parce que vous ne serez jamais ministre."»

Interrogé sur l’aigreur de Macron, l’ancien patron du PS Jean-Christophe Cambadélis, raconte une anecdote. Quelques mois avant son départ de l’Elysée, sortant d’une réunion, il aurait lancé au premier des hollandais et ministre, Stéphane Le Foll : «Tu sais, je reviendrai et j’attaquerai tout le monde au pic à glace…» Jouyet se souvient, lui, que son discours de départ de l’Elysée se finissait par quelque chose qui voulait dire «je reviendrai […], ce n’est qu’un au revoir». Faute de ministère, l’ancien banquier reprend sa liberté, pour monter une start-up avec son compère Julien Denormandie, aujourd’hui secrétaire d’Etat. On connaît la suite : six semaines plus tard, Arnaud Montebourg sort de route puis du gouvernement, Hollande rappelle Macron. «C’est Manuel Valls qui fait pression auprès de François [Hollande]», raconte Jacques Attali, qui reçoit quelques jours plus tard un coup de fil du Premier ministre : «Tu diras à ton protégé qu’il n’est qu’un ministre technique.» Nous sommes en août 2014.

«Macron se consacre à autre chose»
Depuis Bercy, c’est une nouvelle page qui s’ouvre pour le jeune ministre. Et une double vie politique. Autour d’Ismaël Emelien, une petite équipe soudée et totalement dévouée se démultiplie pour servir à la fois le pays et l’avenir de leur grand homme. Pendant ce temps-là, ça défile au ministère, se souvient l’ancien ministre du Budget Christian Eckert : «Le ministère de l’Economie a surtout servi de tremplin à son parcours présidentiel. People, journalistes, acteurs, chanteurs, écrivains… Il nous arrivait de croiser des personnes dont on pensait qu’elles n’étaient pas forcément au centre de l’actualité économique du pays.» A l’automne 2015, le film suit l’affirmation progressive des ambitions macroniennes. Michel Sapin raconte avoir mis en garde François Hollande : «Je lui ai dit : "Emmanuel Macron se consacre à autre chose… Et cette autre chose, ce n’est pas d’appuyer ta candidature."»

La constitution d’En Marche reste évidemment un moment important. Gaspard Gantzer revient sur les conditions dans lesquelles Macron l’a annoncée à Hollande. La scène se passe après une réunion portant sur la future campagne du président sortant et à laquelle Macron vient de participer. Il se lance : «Tiens au fait, je t’en avais parlé il y a quelques mois, mais cette fois, c’est fait, je vais lancer une forme de think tank avec des jeunes pour réfléchir à la politique», se souvient Gantzer, rapportant les encouragements de Hollande qui «se dit que quelque chose de positif peut sortir de cela». L’affaire est lancée, elle ne s’arrêtera plus. Fin août 2016, Macron sort du gouvernement et s’il laisse entendre qu’il soutiendra Hollande candidat c’est en fait déjà pour mettre sa campagne sur orbite. Michel Sapin ne sait d’ailleurs si Hollande a pêché par «aveuglement» ou s’il a dû faire semblant de croire à la fidélité de son ancien ministre par «incapacité de faire autrement».

Dans l’entourage de Macron c’est le temps de la déclaration de candidature pour soutenir les levées de fonds et couper l’herbe sous le pied de Hollande. Lequel annonce sous cette contrainte inédite qu’il ne tentera pas de briguer un second mandat. C’est le temps des ralliements politiques, ils sont nombreux. Le récit par l’ancienne journaliste Laurence Haïm, alors porte-parole de Macron, de celui de Bayrou, qui a failli s’étouffer à table, vaut le détour. Fort de ce soutien, de l’éclatement de la gauche et de l’effondrement du candidat Fillon, Macron accélère. La start-up devient une très grosse PME, l’accueil des nouveaux convertis par les croisés de la première heure ne se fait alors pas sans frustrations. Mais l’appel de la victoire est le plus fort : bouquet final pour Macron, ce candidat «parti de rien» qui a «terrassé toutes les têtes d’affiche» et «pulvérisé tous les partis», décrit le commentaire, volontiers tapageur. L’histoire d’un coup de maître ou d’une sacrée trahison, chacun jugera. Selon un proche Macron, au soir du second tour, le vainqueur lui aurait confié : «On vient de réussir un braquage. C’est comme dans Ocean’s Eleven, sauf qu’on était moins nombreux… Faut dire qu’on connaissait le proprio et qu’on avait les plans.» 

Source : Libération.

Un documentaire qui confirme définitivement que :

Maintenant, il faut aussi prendre conscience que c'est ahurissant et vraiment ironique, pour ne pas dire du foutage de gueule, que ce soit BFMTV qui fasse un  pareil documentaire, alors même que c'est la chaîne qui a le plus contribué à permettre l'élection d'Emmanuel Macron... 

Une petite meute de jeunes diplômés, capables intellectuellement, mais dévoyés, sans éthique, cyniques, inconscients, ont travaillé intensément à propulser un traître à la France, un traître aux intérêts français (il faut voir comment Macron a vendu l'un de nos fleurons industriel Alstom), et un traître aux français. Terrible.

Cette histoire est un véritable drame pour la France, et je n'exagère pas. Il faut prendre conscience que non seulement ce gouvernement ne va rien faire d'utile pour le pays mais va même détruire ses services publics, fragiliser encore plus les maigres revenus de français moyens ou pauvres, faire la volonté du MEDEF, des capitalistes et de la politique néolibérale de l'Union Européenne, mais qu'en plus, le petit groupe de connards qui ont travaillé pour porter Macron au pouvoir sont maintenant aux manettes de notre pays, et qu'ils vont en plus s'incruster durablement : on les retrouvera ici ou là dans les rouages de la république travaillant à leur propre carrière, à celle de leur amis et intérêts, etc. C'est très grave. Les loups sont entrés dans la bergerie, et vont tout faire pour y rester, soyez-en persuadés.

Où est l'intérêt du peuple dans toute cette gabegie ? Nulle part ! Le peuple, n'existe pas pour ces gens. Seul compte pour eux le pouvoir. L'épisode de Macron disant à François Hollande à son départ de Bercy qu'il va le soutenir pour les présidentielles donne la mesure de la duplicité, de la trahison et du cynisme du personnage Macron. À gerber !

Un must très révélateur.

À voir absolument ! à ne surtout pas rater !

En complément sur Macron :

En complément sur présidentielle 2017 :

     

Samedi 21 Avril 2018 - News # 7944 

LREM pourrait renvoyer un député qui souhaite voter contre la loi asile et immigration. Voir [ici] ().

Oh les jolis démocrates...

Et la liberté de conscience ?

Voilà un exemple concret de la nuisance du système des partis.

En complément sur migrants :

En complément sur LREM :

     

Jeudi 5 Avril 2018 - News # 7474 

 

À propos des vaccins indûment obligatoires :

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Recours en annulation du décret du 25 janvier 2018

Télécharger en PDF    

La Ligue Nationale Pour la Liberté des Vaccinations demande au Conseil d’État
d’annuler du décret du 25 janvier 2018 relatif à la vaccination obligatoire

Le 26 mars 2018, la Ligue Nationale Pour la Liberté des Vaccinations (LNPLV) a saisi le Conseil d’État d’un recours en annulation contre le décret n° 2018-42 du 25 janvier 2018 relatif à la vaccination obligatoire.

Ce décret a été pris pour l’application de l’article 49 de la loi du 30 décembre 2017 qui a porté de 3 à 11 le nombre de vaccins obligatoires pour les enfants nés après le 1er  janvier 2018. Le décret du 25 janvier 2018 fixe ainsi les modalités de mise en œuvre des 11 vaccinations qui doivent être pratiquées sur les nourrissons avant l’âge de 18 mois, sous peine de refus d’admission ou de maintien dans tous les lieux accueillant des collectivités d’enfants (crèches, écoles, centres de loisirs, etc).

Outre les vices affectant la procédure d’adoption des textes opérant cette extension de l’obligation vaccinale, la LNPLV reproche à ce texte de porter une atteinte disproportionnée à certains droits fondamentaux :  

  • Droit au respect de la vie privée et familiale, reconnu par l’article 8§1 de la Convention européenne de sauvegarde des droits de l’Homme ;
  • Liberté de conscience, protégée par l’alinéa 1 de l’article 9 de la Convention européenne de sauvegarde des droits de l’Homme ;
  • Droit des parents à consentir aux interventions médicales pratiquées sur leurs enfants, inscrit dans la Convention d’Oviedo du 4 avril 1997 ;
  • Droit d’égal accès à l’instruction, pour les enfants nés après le 1er janvier 2018 ;
  • Principe fondamental de la personnalité des peines.

Ces griefs portent ainsi essentiellement sur les conditions de mise en œuvre de la politique vaccinale décidée par Madame la Ministre de la Santé. À cet égard, la LNPLV rappelle que la majorité des États membres de l’Union européenne n’a pas fait le choix de l’obligation vaccinale et que la France est le pays le plus autoritaire des 28 sur ce plan-là. Il s’agit donc d’un choix plus culturel que scientifique.

De plus, la LNPLV rappelle que cette extension de l’obligation vaccinale intervient alors que les trois vaccins antérieurement obligatoires ne sont plus disponibles sur le marché depuis 2008 et que le Conseil d’État, dans une décision du 8 février 2017 (n° 397151), a fait injonction à la Ministre de la Santé de faire en sorte que les seuls vaccins obligatoires soient rendus accessibles ou que les vaccins effectivement disponibles commercialement deviennent obligatoires.

L’extension de l’obligation vaccinale répond avant tout à cette dernière injonction.

La LNPLV, constituée en 1954, n’est pas opposée à la vaccination. Elle s’est donnée pour mission de combattre le caractère obligatoire de celle-ci de manière à rétablir la liberté des personnes de s’en remettre, pour elles-mêmes et pour leurs enfants mineurs, à l’avis circonstancié d’un médecin librement choisi.

Contact Presse :
Jean-Pierre EUDIER, Président de la LNPLV

En complément sur vaccin :

       

Mardi 3 Avril 2018 - News # 7418 

Des sénateurs veulent inscrire l'avortement dans la constitution. Voir [ici] ().

Ignoble !

Ahurissant !

Alors pour ceux qui ne comprendraient pas la manoeuvre, les traîtres de politiciens qui sont à l'origine de ce ténébreux projet ont peur du peuple : ils ont peur que le peuple ne fasse marche arrière, qui conscient de l'abomination de l'avortement, ne décide alors un jour de retirer la loi l'autorisant.

"L'avortement un « principe fondamental de notre république »" : et puis quoi encore ? Ces communistes ne sont plus dans la lutte de classe, mais dans la lutte pour des droits sociétaux. Ils sont en passe de devenir comme feu les socialistes : des sociaux-traîtres qui ont démissionné de la lutte pour la libération des salariés contre le capital. Alors ils se rabattent sur les combats d'arrière-garde, des enjeux sociétaux totalement secondaires ou tertiaires. Pitoyable...

 

Pour mémoire : l'avortement est un assassinat, c'est-à-dire un meurtre prémédité.

 

"Il en va de la liberté des femmes à disposer de leur corps" : mais ce droit se trouve restreint dès lors qu'elles portent un autre être au dedans d'elles-mêmes Ducon ! :

Article 3 de La Déclaration universelle des droits de l'homme (Voir [ici] ()) :
 
Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne.

 

Et c'est pas fini :

Article 5

Nul ne sera soumis à la torture, ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants.
[donc interdiction absolue de torturer et de tuer un enfant qui est dans le ventre d'une femme]

Article 6

Chacun a le droit à la reconnaissance en tous lieux de sa personnalité juridique.
[donc dans le ventre d'une femme aussi !]

 

Conclusion : l'avortement est un crime, tant du point de vue de la conscience, que du coeur, que de la plus haute juridiction terrestre. Point final.

En complément sur avortement :

En complément sur ignoble :

En complément sur ahurissant :

En complément sur constitution :

En complément sur sénateur :


Jeudi 29 Mars 2018 - News # 7339 

Humour et politique : Lettre de Vladimir Poutine à Theresa May - Par le général Dominique Delawarde :

Vladimir                                                                                                       Moscou le 19 Mars 2018
Résidence présidentielle du Kremlin
Place Rouge, Moscou
mail: jamesb007@russia.net

Bien chère Thérésa,

Après l’inoubliable soirée électorale que j’ai vécue hier, je tiens à vous remercier du fond du cœur du superbe travail que vous avez accompli pour que ma réélection soit la plus éclatante possible. Je n’imaginais  pas, dans mes rêves les plus fous, atteindre le score de 76,7% des suffrages exprimés au premier tour de l’élection présidentielle 2018 alors que les meilleurs sondages d’avant scrutin, me créditaient de 64%. Le taux de 68% de participation, en hausse par rapport à 2012, montre qu’ Alexeï Navalny, votre chouchou qui prônait l’abstention, n’a pas été suivi malgré les campagnes médiatiques que vous et vos affiliés avaient organisées pour  promouvoir ses idées.

Vous m’avez permis de gagner plus de douze points et 9 millions de voix, le tout en moins de deux semaines, grâce à votre superbe montage «Skripal», et de réaliser ainsi un rassemblement et un niveau de cohésion du peuple russe, autour de ma personne, qui n’auraient pas été possibles sans vous. Le soutien de près de 55 millions d’électeurs me rend évidemment plus fort et plus légitime que jamais pour diriger mon pays, mais il rend également la Russie plus forte, car plus unie, pour affronter les sanctions et les campagnes médiatiques de dénigrement que vous allez très probablement continuer à initier et/ou développer à court et moyen termes. J’ai bien conscience, tout en le déplorant, que l’affaiblissement de la Russie reste pour vous et vos collègues de l’OTAN un objectif prioritaire.

Vous remercierez également vos trois petits camarades, Donald, Angela et le jeune Emmanuel, qui, en joignant leurs discours bellicistes au votre, vous ont considérablement aidée à réaliser ce grand rassemblement du peuple russe et à vous décrédibiliser tous les quatre un peu plus aux yeux d’une part non négligeable de vos propres concitoyens.

En ce lendemain de triomphe électoral, j’ai une pensée émue pour vous quatre qui n’avez pas connu le bonheur d’être aussi bien élus. Vos peuples ne vous ont pas donné les majorités que vous espériez. Peut être ne les méritiez vous pas.

Donald, élu avec 3 millions de voix de moins que sa concurrente, gouverne depuis 14 mois un état en guerre civile larvée, avec une administration qu’il chamboule tous les deux ou trois mois.

Angela ne peut gouverner qu’avec des compromis permanents passés avec une coalition parlementaire fragile, établie à grand peine.

Emmanuel ne représente vraiment, et il le sait, que les 8,6 millions d’électeurs (sur 47,6 millions d’inscrits) qui ont porté leurs voix sur lui au 1er tour de la présidentielle. Je comprends qu’il puisse être frustré que 39 millions de français aient oublié de voter pour lui en avril 2017.

Quant à vous Thérésa, vous avez tristement perdu votre pari des élections anticipées, et perdu la majorité parlementaire que votre parti détenait et vous en êtes réduite, vous aussi, à vous contenter de compromis et d’une coalition parlementaire fragile. Mais vous tentez au moins, vous, de rassembler votre peuple face à un ennemi imaginaire que vous créez de toute pièce avec un fort soutien médiatique : La Russie.

Mais j’allais oublier Bibi, votre prudent complice qui a su, lui, agir en coulisse comme à son ordinaire et laisser aux costauds le soin de tenir des propos excessifs. Dites lui que je ne l’oublie pas et qu’il garde une place très spéciale dans mes pensées.

Pour vous aider à faire des économies et à pouvoir payer votre facture BREXIT, j’ai pris la liberté, en réponse à vos appels du pied, de fermer votre organisation culturelle en Russie, de vous décharger de 23 salaires de diplomates et de retirer l’accord pour une ouverture d’un consulat britannique à Saint Pétersbourg. Cela assainira, à n’en pas douter, vos finances ainsi que l’air de nos grandes villes russes qui en ont bien besoin.

L’interruption de toutes relations et rencontres de haut niveau me permettra de dégager quelques jours de vacances en 2018 et d’assister à quelques matchs de la coupe du monde de foot, si du moins, comme je l’imagine déjà, vous n’organisez pas son boycott.

Les supporters russes attendront leurs camarades britanniques en juin prochain pour des échanges cordiaux ou virils, selon les circonstances, autour de moult verres de vodka. Ils se souviennent de la chaleur des échanges en marge de l’Euro 2016 à Marseille.

Je souhaite, bien sûr, le rétablissement, aussi vite que possible, de relations normales entre nos deux pays.

Bien amicalement : Vladimir.

PS: La Russie est un très grand producteur de gaz, j’en conviens. Mais ce n’est pas pour autant que vous devez persister à voir des «attaques au gaz russe» partout (en Syrie, à Salisbury ou ailleurs)….. Évitez, si possible, à l’avenir,  les montages éculés et maladroits de fausses attaques au gaz par les vilaines autorités légales de Syrie et le vilain Vladimir, qui finissent, par leur fréquence, à lasser l’opinion et à perdre en crédibilité.

Source : Réseau International ().

En complément, voyez aussi "Deuxième lettre de Vladimir à Theresa", [là] ()

En complément sur humour :

En complément sur politique :

En complément sur Skripal :

En complément sur Poutine :

En complément sur Theresa May :


Jeudi 25 Janvier 2018 - News # 6392 

Censure internet et lutte contre les fake news : l'Allemagne a demandé à Facebook de mettre hors la loi nombre de mots dont Nibiru... :

Les utilisateurs allemands de Facebook, fascinés par les phénomènes de Nibiru, auront bientôt besoin d'obtenir leur dose quotidienne de nouvelles sur la Planète X à travers des serveurs proxy ou d'autres coins obscurs d'Internet. Cette année, l'Allemagne a adopté un programme de censure draconien criminalisant la propagation de ce qu'elle considère être un discours de haine, de soi-disant fausses nouvelles et des sujets conspirateurs sans fondement scientifique ou politique.

Notre source, un "Modérateur de contenu" Facebook récemment embauché vivant en Allemagne, fournit des informations choquantes qui illustrent le désir d'Angela Merkel, et par association de Facebook, de gommer des médias sociaux toute nouvelle défiant le récit dominant de la nation.

Selon notre source, les législateurs allemands ont fourni à Facebook une longue liste de mots, d'expressions et de sujets pour cette police de la pensée. En tout, la loi controversée censure 25 000 mots spécifiques, 12 000 phrases et soixante-trois sujets que le gouvernement allemand ne veut pas faire circuler parmi la population.

Selon nos sources, les nouvelles pro-Trump non approuvées et les commentaires désobligeants sur Barrack Hussein Obama seront purgés des serveurs de Facebook, et les récidivistes qui continuent d'afficher un contenu "offensant" après un avertissement risquent d'être suspendus ou interdits. La liste est si englobante que les utilisateurs seront incapables d'avoir une conversation informelle sans déclencher par inadvertance la censure d'un mot. Et le mot Nibiru est sur un addendum en attente d'inclusion plus tard cette année.

"Je ne sais pas comment ni pourquoi Nibiru est sur la liste des mots interdits, mais il est là. Ironiquement, des mots-clés similaires comme Planet X, Wormwood et Nemesis ne s'y trouvent pas, du moins pas encore. Mais il est évident qu'un politicien et probablement Merkel elle-même ne veut pas que nous discutions de Nibiru sur un forum public. J'ai un travail à faire, je le fais. Cela ne signifie pas que je suis d'accord avec la politique."

Pour faire face à une augmentation de la censure, Facebook a embauché 1200 personnes pour doter son département de gestion de contenu en Allemagne. En revanche, Facebook emploie seulement 6300 censeurs pour tous les autres pays réunis. Bien que le géant des médias sociaux soit complice, le fardeau de la culpabilité incombe aux législateurs; Facebook risque jusqu'à 60 millions de dollars d'amendes et de dommages-intérêts s'il ne supprime pas le contenu illégal. Pire encore, la portée de la loi oblige Facebook à informer les autorités de la violation du contenu, lorsque cela est justifié.

"Les surveillants sont habilités à le faire subjectivement", a déclaré notre source. "Donc, vous pourriez simplement parler de Nibiru avec votre ami pour trouver la police qui frappe à votre porte. Je crois vraiment que l'Allemagne devient la Corée du Nord, et Angela Merkel est la nouvelle Kim Jung-un. Ils ont adopté cette loi sous prétexte de contrecarrer la violence et le discours de haine, mais ce n'est que la surface."

La loi affecte également d'autres géants des médias sociaux tels que YouTube et Twitter, mais la façon dont ces plateformes interprètent la guerre de l'Allemagne sur la liberté d'expression reste à déterminer.

Source : SomeoneBones () - Traduction amateur par BlueMan.

Je n'ai pas réussi à recouper cette information, donc il faut la prendre avec précaution.

Mais je relaie cet article car il va dans le sens général de la censure et de la dictature de la pensée qui se met en place un peu partout.

Quand on y réfléchit, les fake news ne sont pas de fausses nouvelles mais bien de la désinformation, ou de vraies informations que le pouvoir en place ne veut pas voir diffusées (et donc qu'ils qualifie de fausses pour les discréditer). Donc tout ceci n'est pas nouveau. Alors pourquoi ce nouveau terme ?

Et bien le but est de légitimer de NOUVELLES mesures liberticides en les justifiant par le raisonnement trompeur suivant : "Ah, voyez : il y a désormais un nouveau ph.énomène, les fake news, alors il faut lutter contre elles, et prendre les mesures qui s'imposent". C'est juste un prétexte pour nous censurer un peu plus, pour nous empêcher d'accéder à certaines informations essentielles, car les fake news existent depuis toujours. Il n'y qu'à regarder comment à chaque guerre on abreuve les peuples de fake news pour légitimer ces attaques iniques. Rappelez vous les fameuses armes de destruction massive soit-disant détenues par Saddam Hussein. Si ça c'est pas de la fake news, alors qu'est-ce que c'est ?

En résumé, l'oligarchie et la ploutocratie planétaire a décidé de museler Internet, car ils ont compris que la liberté que permet Internet, c'est-à-dire où chacun peut écrire et diffuser tout ce qu'il veut, et peut accéder à des informations alternatives, à des points de vue différents de ceux assénés en boucle par les médias mainstream, est un suprême danger pour leur suprématie à diffuser leurs mensonges et leur propagande. À cause d'internet, ils peuvent de moins en moins manipuler les opinions publiques, alors ils vont tenter de le contrôler, de faire en sorte de pouvoir supprimer les informations gênantes, de faire taire toute forme de dissidence, et de limiter autant que faire ce peu l'éveil politique des peuples. Et c'est bien parti...

Mais ce n'est pas encore perdu pour nous : il appartient à chacun de se convertir en un "gentil virus", c'est-à-dire en un acteur contaminant positivement les autres par des idées et des informations permettant la prise de conscience d'éléments essentiels à la démocratie, et donc de permettre l'éveil politique de chacun. En avant, en avant, an avant !

En complément sur censur :

En complément sur Internet :

En complément sur Facebook :

En complément sur Nibiru :

En complément sur fake news :


Lundi 12 Juin 2017 - News # 4662 

Frédéric Lordon : "Il se forme une situation" :

Logiquement, tout avance de concert. Au moment où Macron est élu, nous découvrons que La Poste enrichit sa gamme de services d’une offre « Veiller sur mes parents » à partir de 19.90€ par mois (plusieurs formules : 1, 2, 4, 6 passages par semaine). Le missionné, qu’on n’appellera sans doute plus « l’agent » (tellement impersonnel-bureaucratique – old), mais dont on verra si la Poste va jusqu’à l’appeler l’« ami de la famille », passe en voisin, boit le café, fait un petit sms pour tenir au courant les descendants, bref – dixit le prospectus lui-même – « maintient le lien social ». Résumons : Pour maintenir le lien social tout court, c’est 19.90€. Et pour un lien social béton (6 visites par semaines), c’est 139.90€. Tout de même. Mais enfin il y va du vivre ensemble.

En 1999, des lignards d’EDF en vacances et même en retraite avaient spontanément repris du service pour rétablir le courant après la tempête. Ils l’avaient fait parce qu’ils estimaient que, dans cette circonstance exceptionnelle, il se jouait quelque chose entre eux, le service public dont ils étaient ou avaient été les agents, et la société dans son ensemble, quelque chose qui n’était pas de l’ordre d’un lien contractuel-marchand et procédait de mobiles autres que pécuniaires. Maintenant que nous en sommes à l’étape de la forfaitisation du lien social, nous percevons combien cette réaction qui fut la leur a été une tragique erreur. Puisqu’il est décidé que tout, absolument tout, est monnayable, la prochaine fois que les lignes sont à terre, on espère bien que toute demande de reprise de service obtiendra pour réponse, au mieux la renégociation en position de force du tarif des prestations extraordinaires, et plutôt d’aller se carrer les pylônes.

Le contresens anthropologique du lien social tarifé semble ne pas apercevoir que, précisément, la transaction contractuelle-marchande n’est au principe d’aucun lien, entendons autre que le lien temporaire stipulé dans ses clauses, dont l’échéance est fixée par le paiement qui, dit très justement l’expression, permet de s’acquitter – c’est-à-dire de quitter. Après quoi les co-contractants redeviennent parfaitement étrangers l’un à l’autre. C’est pourtant ce modèle « relationnel » que la société néolibérale, La Poste en tête, se propose de généraliser à tous les rapports humains, désastre civilisationnel dont le désastre électoral de ce printemps n’est que l’épiphénomène. Mais aussi l’accélérateur. Avec peut-être toutes les vertus des accélérations à contresens : déchirer les voiles résiduels, clarifier la situation, rapprocher des points critiques. Si l’on peut placer un espoir raisonnable dans la présidence Macron, c’est celui que tout va devenir très, très, voyant. C’est-à-dire odieux comme jamais.

Car il ne faut pas s’y tromper, la France n’est nullement macronisée. Les effets de levier composés du vote utile font à l’aise un président avec une base d’adhésion réelle de 10% des inscrits. Quant aux législatives, le réflexe légitimiste se joint à la pulvérisation des candidatures d’opposition pour assurer de rafler la mise. Par l’effet de cette combinaison fatale, le 19e arrondissement de Paris, par exemple, qui a donné Mélenchon en tête au premier tour avec plus de 30% est ainsi bien parti pour se donner un député macronien – on aurait tort d’en tirer des conclusions définitives. Mais en réalité, au point où nous en sommes, tout ça n’a plus aucune importance. La vérité, c’est que « la France de Macron » n’est qu’une petite chose racornie, quoique persuadée de porter beau : c’est la classe nuisible.

La classe nuisible est l’une des composantes de la classe éduquée, dont la croissance en longue période est sans doute l’un des phénomènes sociaux les plus puissamment structurants. Pas loin de 30% de la population disposent d’un niveau d’étude Bac+2 ou davantage. Beaucoup en tirent la conclusion que, affranchis des autorités, aptes à « penser par eux-mêmes », leur avis compte, et mérite d’être entendu. Ils sont la fortune des réseaux sociaux et des rubriques « commentaires » de la presse en ligne. La chance de l’Europe et de la mondialisation également. Car la classe éduquée n’est pas avare en demi-habiles qui sont les plus susceptibles de se laisser transporter par les abstractions vides de « l’ouverture » (à désirer), du « repli » (à fuir), de « l’Europe de la paix », de « la dette qu’on ne peut pas laisser à nos enfants » ou du monde-mondialisé-dans-lequel-il-va-bien-falloir-peser-face-à-la-Russie-et-aux-Etats-Unis. La classe demi-habile, c’est Madame de Guermantes à la portée d’un L3 : « la Chine m’inquiète ».

La propension à la griserie par les idées générales, qui donnent à leur auteur le sentiment de s’être élevé à hauteur du monde, c’est-à-dire à hauteur de gouvernant, a pour effet, ou pour corrélat, un solide égoïsme. Car la demi-habileté ne va pas plus loin que les abstractions creuses, et ignore tout des conséquences réelles de ses ostentations abstraites. En réalité, elle ne veut pas les connaître. Que le gros de la société en soit dévasté, ça lui est indifférent. Les inégalités ou la précarité ne lui arrachent dans le meilleur des cas que des bonnes paroles de chaisière, en tout cas aucune réaction politique. L’essentiel réside dans les bénéfices de la hauteur de vue, et par suite d’ailleurs la possibilité de faire la leçon universaliste aux récalcitrants. En son fond elle est un moralisme – comme souvent bercé de satisfactions matérielles. Sans surprise, elle résiste à la barbarie en continuant de boire des bières en terrasse – ou, plus crânement encore, en brassant elle-même sa propre bière.

Demi-habile et parfaitement égoïste, donc : c’est la classe nuisible, le cœur battant du macronisme. Elle est le fer de lance de la « vie Macron » – ou du vivre ensemble La Poste. Partagée entre les déjà parvenus et ceux qui continuent de nourrir le fantasme, parfois contre l’évidence, qu’ils parviendront, elle est la classe du capital humain : enfin un capital qui puisse être le leur, et leur permettre d’en être  ! Ceux-là sont habités par le jeu, ils y adhèrent de toute leur âme, en ont épousé avec délice la langue dégénérée, faite signe d’appartenance, bref : ils en vivent la vie. Ils sont tellement homogènes en pensée que c’est presque une classe-parti, le parti du « moderne », du « réalisme », de la « French Tech », du « projet personnel » – et l’on dresserait très facilement la liste des lieux communs d’époque qui organisent leur contact avec le monde. Ils parlent comme un journal télévisé. Leurs bouches sont pleines de mots qui ne sont pas les leurs, mais qui les ont imbibés si longtemps qu’ils ont fini par devenir les leurs – et c’est encore pire.

Cependant, l’égoïsme forcené joint à l’intensité des investissements existentiels a pour propriété paradoxale de faire de la classe de « l’ouverture » une classe séparée et claquemurée, sociologiquement minoritaire en dépit des expressions politiques majoritaires que lui donnent les institutions électorales – qui disent là comme jamais la confiance qu’elles méritent. La seule chose qui soit réellement majoritaire, c’est son pouvoir social – mais comme on sait, à ce moment, il convient de parler non plus de majorité mais d’hégémonie. Sans surprise, la sous-sous-classe journalistique en est le joyau, et le porte-voix naturel. L’élection de Macron a été pour elle l’occasion d’un flash orgasmique sans précédent, ses grandes eaux. Au moment où nous parlons d’ailleurs, on n’a toujours pas fini d’écoper. En tout cas la classe nuisible est capable de faire du bruit comme quinze. Elle sait ne faire entendre qu’elle et réduire tout le reste – ouvriers, employés, des masses elles bien réelles – à l’inexistence. Au prix, évidemment, de la sourde accumulation de quelques « malentendus », voués un de ces quatre à faire résurgence un peu bruyamment.

Il pourrait y avoir là de quoi désespérer absolument si le « progrès intellectuel » de la population ne fabriquait plus que des possédés, et se faisait le parfait verrou de l’ordre social capitaliste. Mais la classe nuisible n’est qu’une fraction de la classe éduquée. C’est qu’en principe, on peut aussi se servir de capacités intellectuelles étendues pour autre chose. Bien sûr on ne pense pas dans le vide, mais déterminé par toutes sortes d’intérêts, y compris matériels, à penser. De ce point de vue les effets du néolibéralisme sont des plus ambivalents. S’il fabrique de l’assujetti heureux et de l’entrepreneur de lui-même, il produit également, et à tour de bras, du diplômé débouté de l’emploi, de l’intellectuel précaire, du startuper revenu de son esclavage. La plateforme OnVautMieuxQueCa, qui a beaucoup plus fait que les directions confédérales dans le lancement du mouvement du printemps 2016 – qui a même fait contre elles… –, cette plateforme, véritable anthologie en ligne de la violence patronale, dit assez où en est, expérience à l’appui, une large partie de la jeunesse diplômée dans son rapport au salariat. Et, sous une détermination exactement inverse, dans ses propensions à penser. On peut donc ne pas tomber dans l’exaltation « générationnelle » sans manquer non plus de voir qu’il se passe quelque chose dans ces tranches d’âge. Si d’ailleurs, plutôt que de revoir pour la dixième fois The social network et de se rêver en Zuckerberg français, toute une fraction de cette génération commence à se dire « ingouvernable », c’est sans doute parce qu’elle a un peu réfléchi à propos de ce que veut dire être gouverné, suffisamment même pour apercevoir qu’il n’y a va pas seulement de l’Etat mais de l’ensemble des manières de façonner les conduites, auxquelles les institutions formelles et informelles du capitalisme prennent toute leur part.

Sur ce versant-là de la classe éduquée, donc, ça ne macronise pas trop fort – sans compter d’ailleurs tous ceux à qui l’expérience prolongée a donné l’envie de changer de bord : les cadres écœurés de ce qu’on leur fait faire, les dégoûtés de la vie managériale, les maltraités, les mis au rebut, à qui la nécessité fait venir la vertu, mais pour de bon, qui ont décidé que « rebondir » était une affaire pour baballe exclusivement, ne veulent plus se battre pour revenir dans le jeu, et prennent maintenant la tangente. Or ce contingent de têtes raides ne cesse de croître, car voilà le paradoxe du macronisme : en même temps qu’il cristallise la classe nuisible, son effet de radicalisation, qui donne à l’époque une clarté inédite, ouvre d’intéressantes perspectives démographiques à la fraction rétive de la classe éduquée.

Cependant le privilège social de visibilité de la classe éduquée, toutes fractions confondues, n’ôte pas qu’on ne fait pas les grands nombres, spécialement dans la rue, sans la classe ouvrière mobilisée. En l’occurrence affranchie des directions confédérales, ou du moins décidée à ne plus les attendre. Mais ayant par suite à venir à bout seule de l’atomisation et de la peur. Pas le choix : il faut qu’elle s’organise – se ré-organise... Et puis s’organiser avec elle. Caisses de solidarité, points de rencontre : dans les cortèges, dans de nouveaux groupements où l’on pense l’action en commun, tout est bon. En tout cas, comme dans la jeunesse, il se passe quelque chose dans la classe ouvrière : de nombreux syndicalistes très combatifs, durcis au chaud de plans sociaux spécialement violents, virtuellement en rupture de centrale, font maintenant primer leurs solidarités de lutte sur leurs appartenances de boutique, laissent leurs étiquettes au vestiaire et ébauchent un front uni. Si quelque jonction de la jeunesse décidée à rompre le ban ne se fait pas avec eux, rien ne se fera. Mais la détestation de l’entreprise, promise par le macronisme à de gigantesques progrès, offre d’excellentes raisons d’espérer que ça se fera.

Il n’est pas certain que le macronisme triomphant réalise bien la victoire à la Pyrrhus qui lui est échue. C’est que jusqu’ici, l’indifférenciation patentée des partis de gouvernement censément de bords opposés parvenait encore vaille que vaille à s’abriter avec succès derrière l’illusion nominale des étiquettes de « l’alternance ». Evidemment, l’alternance n’alternait rien du tout, mais il restait suffisamment d’éditorialistes abrutis pour certifier que la « gauche » succédait à la « droite, ou l’inverse, et suffisamment de monde, à des degrés variés de cécité volontaire, pour y croire. Le problème du macronisme, c’est précisément… qu’il a réussi : sa disqualification des termes de l’alternance prive le système de son dernier degré de liberté, assurément factice mais encore doté de quelque efficacité résiduelle. Quand il aura bien mis en œuvre son programme, poussé tous les feux, par conséquent rendu folle de rage une fraction encore plus grande de la population, où trouvera-t-il son faux alternandum et vrai semblable, l’entité faussement opposée et parfaitement jumelle qui, dans le régime antérieur, avait pour double fonction de soulager momentanément la colère par un simulacre de changement tout en assurant la continuité, quoique sous une étiquette différente ?

Résumons-nous : bataille terminale au lieu du noyau dur – le rapport salarial, via le code du travail –, intégration ouverte de l’Etat et du capital, presse « en plateau », extase de la classe nuisible et radicalisation antagoniste des défecteurs, colère grondante des classes populaires promises à l’équarrissage, fin des possibilités théâtrales de l’alternance, disparition définitive de toute possibilité de régulation interne, de toute force de rappel institutionnalisée, de tout mécanisme de correction de trajectoire : à l’évidence il est en train de se former une situation. À quelque degré, ce gouvernement-du-barrage-contre-le-pire doit en avoir conscience puisqu’il approfondit le mouvement, déjà bien engagé, de proto-fascisation du régime : avec les ordonnances du code du travail, la normalisation de l’état d’urgence en droit ordinaire a été logiquement sa première préoccupation. Ultime moyen de contrôle de la situation, lui semble-t-il, mais qui contribue plutôt à l’enrichissement de la situation. Et confirme que la question de la police va se porter en tête d’agenda, comme il est d’usage dans tous les régimes où l’état d’illégitimité n’est plus remédiable et où ne reste que la force armée, la seule chose opposable à la seule opposition consistante : la rue. Car il est bien clair qu’il n’y a plus que la rue. Si « crise » désigne le moment résolutoire où les trajectoires bifurquent, nous y sommes. Quand tout est verrouillé et que la pression n’en finit pas de monter, il doit se passer quelque chose. Ce dont les forces instituées sont incapables, seul l’événement peut l’accomplir.

Source : LundiMatin #108 ().

Une analyse brillante, comme bien souvent de la part de Frédéric Lordon, qui confirme la déliquescence de la démocratie et de la société française et la montée inexorable des tensions dans le pays.

En complément sur Frédéric Lordon :

En complément sur libéralisme :

En complément sur marchand :

   

Dimanche 18 Décembre 2016 - News # 1776 

Inconscience grandissante de la jeunesse : «1984» ne fait plus peur aux jeunes. Voir [ici] (). Tant que les gens peuvent avoir un job, consommer, se divertir, et forniquer sous toutes les formes possibles, ils sont satisfaits... Même si les libertés individuelles et collectives leur sont peu à peu retirées et qu'ils sont de plus en plus surveillés et contraints par le système. On est vraiment dans «1984»...


Jeudi 12 Novembre 2015 - News # 1085 

L'infâme milliardaire mondialiste George Soros reconnaît qu'il joue un rôle important dans la crise des migrants. Voir [ici] ().
"Ce triste sire joue avec la livre, avec l'euro, contraint l'Angleterre à sortir du SME et en tire un joli magot, nous pousse à la crise pour pouvoir nous prêter des l'argent à prix d'or ; bref le quidam se fait des fortunes sur le dos de tous ceux qui travaillent et il prétend en plus nous imposer les "réfugiés" et parvenir à son grand but, la disparition des États-nations. On rappellera qu'il finance les Femen, Avaaz aux pétitions bien ciblées, le CCIF qui veut nous imposer l'islam (35000 euros en 2012) et qu'il se mêle carrément de ce qui se passe en France, finançant des études sur les contrôles au facies, les discriminations etc.".
Peu à peu, grâce à Internet, et la la fabuleuse possibilité qu'il donne à chacun d'écrire, de diffuser, et de se renseigner par soi-même, l'opinion publique prend de plus en plus conscience. C'est à chacun d'agir pour relayer ces informations, de se transformer en "gentil virus" et d'aider ses semblables à voir, discerner, ces "élites" corrompues qui nous
manipulent et dont l'unique objectif est de nous soumettre de manière absolue, totalement surveillés et contrôlés, tels de simples esclaves sans avenir ni liberté politique, à un gouvernement mondial ayant dissous les États-nations, dirigé par des ploutocrates et des fascistes de la pire espèce. En avant, en avant, en avant, contre les européistes, les mondialistes (genre George Soros, Jacques Attali, etc.), et le Nouvel Ordre Mondial !

En complément sur George Soros :

 


Dimanche 23 Février 2014 - News # 727 

Le vent tourne : des sionistes du CRIF se font fait éjectés d’une manifestation contre l’antisémitisme à Toulouse. Voir [ici] (). Un très bon signe montrant que de plus en plus de gens sont en train de comprendre la nature inique, partiale, et dominatrice, du CRIF et de la LICRA. Avec le temps et le travail de diffusion de tous les vrais patriotes épris de liberté, de démocratie véritable, et de réconciliation fraternelle, les français vont être de plus nombreux à prendre conscience de la domination des sionistes sur la France aidés par des valets politiques et les medias vendus. Cela signifie qu'avec le temps, mécaniquement, le rapport de force va s'inverser. À moins que nos salauds de "maîtres" ne fassent basculer la France dans la dictature, mais alors là on change de registre : c'est la guerre civile au bout, une situation qui n'a vraiment rien d'enviable. Affaire à suivre.


Vendredi 30 Novembre 2012 - News # 304 

Alors que plus de 200.000 personnes ont défilé dans les villes de France pour dire Non ! au mariage homosexuel et à l'adoption d'enfants par eux, aucune personne n'a été reçue par le chef de l'État alors même que ce dernier a daigné recevoir 15 personnes des lobbies LGBT, et leur a accordé en plus d'interdire la liberté de conscience aux maires opposés à célébrer ce type de "mariage". Mais dans quelle république sommes-nous ??? Personne ne voit-il donc la partialité et l'hypocrisie des LGBT réclamant pour eux-mêmes la liberté absolue, et contre l'avis de la grande majorité, la retirant aux autres ?!! Et par une activité de lobbying en plus ??? Voir le commentaire et la vidéo [ici] ().


Pour afficher toutes les News du jour, cliquez [ici].


Si vous aimez
cette page
 : 




Si vos moyens vous le permettent,  supportez ce site !  Faites régulièrement un don, même très modeste :  $CA 

[Mur des donateurs]   [À propos de la publicité]



Le Design, les Articles et Commentaires de ce Site sont © 2008-2019 BlueMan
Reproduction interdite - Tous droits réservés.




Pour toute question ou commentaire, n'hésitez pas à m'écrire en utilisant cette [PAGE] .