Liens, News, et informations diverses et variées du moment
 

Liens, News, et informations diverses et variées du moment




 


Pour accéder au Tchat de ce site, cliquez [ici].



Si vous aimez
cette page
 : 


==============================================================================================================================================
                        RAPPEL : Tous les articles et informations de ce site sont © BlueMan - REPRODUCTION INTERDITE.

Puisque vous lisez actuellement cet avertissement, cela prouve déjà que vous êtes en train de commettre un acte de piratage par un procédé
de rétro-ingénierie visant à afficher et/ou décoder, puis s'accaparer tout ou partie du contenu de pages protégées par des lois nationales et
internationales sur les droits d'auteur. Il est encore temps de renoncer. Ne devenez pas un minable, un voleur ; cherchez, créez, inventez, apportez quelque chose au monde ! ==============================================================================================================================================



 


Cette page recense des liens et des informations étonnantes ou à connaître.

N'hésitez pas à les consulter, même si la brève semble dater : vous y trouverez des perles.

Bonne exploration !



 Sélection de News spécifiques  




Mot(s) clé(s) à rechercher :   

Vous pouver saisir un ou plusieurs mots clés qui seront rechechés dans toute la Base de Données des News (Les recherches ne sont pas sensibles à la casse).
ATTENTION,
les accents comptent : taper "experience" au lieu de "expérience" fera échouer votre recherche : AUCUN résultat ne sera trouvé.
Les mots tapés doivent être séparés par un espace, et représentent des mots clés partiels ou complets qui peuvent être contigus ou disjoints dans le texte.
Exemple 1 : macron - Exemple 2 : [maj - Exemple 3 : François Asselineau - Exemple 4 : crise financ banqu



Pour afficher toutes les News du jour, cliquez [ici].

49 News

Mercredi 25 Septembre 2019 - News # 20706 

Refus d'accréditation de médias : des politiques se rebiffent... contre la liberté de la presse ? Voir [ici] ().

Ça devient malsain.

En complément sur liberté de la presse :

       

Lundi 2 Septembre 2019 - News # 19974 

Censure : La liberté de la presse en question : quand un rideau de fer tombe sur le Web - Poleco 226 :

SYNOPSIS :

Francis Bergeron, gérant du quotidien Présent, ancien DRH d’un groupe international, est l’invité d’Olivier Pichon et Pierre Bergerault.

1) Les identitaires condamnés, Présent censuré sur Facebook
- Les identitaires contre les illégaux, opération "Defend Europe"
- Une action qui ne peut pas porter à condamnation et pourtant condamnée
- Au contraire, une aide à la loi puisqu’il s’agit de migrants qui violent la loi
- Présent censuré sur Facebook pour publication "contraire au standard de la communauté" !
- Une règle contre le terrorisme qui se retourne contre les Français
- Zuckerberg et Macron comme larrons en foire
- Revanche paradoxale du journal papier sur les réseaux sociaux

2) Les chances de l’information écrite en dépit des milliardaires 
- Comment aider Présent ?
- La classe d’âge des moins de 30 ans, une cible
- Emmanuel Ratier avait vu juste sur la résistance du papier contre le numérique
- Les 9 propriétaires de la presse en France
- Facteurs du monopole, lois sociales de la presse et contrôle de l’opinion
- Un phénomène totalement inédit : 50% de la presse contrôlée par deux personnes : B. Arnaud et X. Niel, son gendre
- Un danger considérable pire que la censure d’Etat

3) Comment se porte (et se comporte) la presse en France ?
- L’affaire Nice Matin
- Journal de gauche dans une région de droite
- Les curieux propriétaires de Nice Matin, une société belge contrôlée par le Parti Socialiste belge
- Niel une fois de plus à la manœuvre contre Iskander Safa, propriétaire de Valeurs Actuelles et candidat à la reprise de Nice Matin
- La PQR, presse quotidienne régionale, des difficultés, des charges supérieures à la capacité de vente 
- Comparaison USA-France : aux USA 95% de la presse soutenait Clinton, c’est Trump qui a été élu
- Les chances de Présent, équipe restreinte, charges et coût faibles, un moyen de résister... comparaison avec l’Humanité sous perfusion !
  A lire : "Présent, un défi au quotidien", le livre de Francis Bergeron

L'épisode de la condamnation de Génération Identitaire est en effet très grave, et la censure par Facebook du magazine Présent est inadmissible (à voir à partir de 2:27).

Lorsque le privé dicte les normes de ce qui est bon est mauvais, et fait sa loi.

Inquiétant pour la suite...

Il faut légiférer pour interdire et punir cette censure : 100.000 euros par post censuré par Facebook (on passera à 1 million ou 10 millions la sanction s'avère inefficace).

En complément sur censure :

En complément sur liberté de la presse :

En complément sur Génération Identitaire :

   

Mercredi 24 Juillet 2019 - News # 19056 

Liberté de la Presse menacée : Pour le sénateur Claude Malhuret, les programmes de Russia Today France et Sputnik ne sont pas faits par des journalistes mais par des agents du FSB. Voir [ici] ().

Haha, c'est Macron qui l'a dit... : quelle jolie référence pour prouver la véracité d'une assertion...

De la paranoïa aiguë, qui devient vraiment dangereuse.

Et Macron étant vaniteux et sur la défensive pourrait se faire monter la tête par ce malfaisant, et prendre des mesures iniques et liberticides.

Claude Malhuret : son nom est clair : il signifie "petit suppôt du Mal".

En complément sur Claude Malhuret :

En complément sur Russia Today France :

En complément sur Sputnik :

En complément sur liberté de la Presse :

En complément sur menace :


Mardi 25 Juin 2019 - News # 18375 

Liberté de la presse : Question à Aude Lancelin - La presse française est-elle encore libre ?

En complément sur Aude Lancelin :

En complément sur liberté de la presse :

     

Jeudi 20 Juin 2019 - News # 18259 

Liberté de la presse : La réforme de la loi de 1881 menace la liberté d’expression, selon la secrétaire générale du SNJ (Syndicat national des journalistes). Voir [ici] ().

En complément sur liberté d’expression :

En complément sur liberté de la presse :

En complément sur menace :

   

Lundi 17 Juin 2019 - News # 18176 

 

La loi sur la liberté de la presse dans le viseur de Nicole Belloubet. Voir [ici] ().

Une vraie sorcière malfaisante cette femme.

En complément sur liberté de la presse :

       

Jeudi 23 Mai 2019 - News # 17609 

Liberté de la presse : Le président du directoire du journal Le Monde également convoqué par la DGSI. Voir [ici] ().

Ça n'arrête pas...

En complément sur liberté de la presse :

En complément sur DGSI :

     

Jeudi 23 Mai 2019 - News # 17607 

Liberté de la presse et journalistes convoqués par la DGSI : la majorité LREM se félicite que la France soit «un État de droit». Voir [ici] ().

Un État de droite dure, dictatorial et pétainiste, pour être exact.

En complément sur DGSI :

En complément sur liberté de la presse :

En complément sur journaliste :

En complément sur LREM :

 

Jeudi 23 Mai 2019 - News # 17606 

Liberté de la presse Après Alexandre Benalla, les ventes d’armes : nouvelles convocations de journalistes par la DGSI. Voir [ici] ().

La France sombre peu à peu dans la dictature.

En complément sur DGSI :

En complément sur liberté de la presse :

     

Jeudi 16 Mai 2019 - News # 17407 

Liberté de la presse menacée : Suite à la publication d'une enquête sur les armes françaises utilisées au Yémen, Mathias Destal est entendu par la DGSI sur ses révélations, dénonce une «intimidation». Voir [ici] ().

En complément sur Yémen :

En complément sur DGSI :

En complément sur liberté de la presse :

En complément sur menace :

 

Jeudi 25 Avril 2019 - News # 16844 

Atteinte à la liberté de la presse en France : Des journalistes convoqués par la DGSI après des révélations sur l'usage d'armes françaises au Yémen. Voir [ici] ().

On continue de descendre...

En complément sur liberté de la presse :

       

Vendredi 12 Avril 2019 - News # 16502 

Divers article sur Julian Assange :

En complément sur Julian Assange :

       

Mercredi 13 Mars 2019 - News # 15662 

Propos haineux sur internet : que contient la proposition de loi de LREM ? Voir [ici] ().

Le problème est multiple :

C'est effarant !

L'intolérance, la mauvaise foi, l'instrumentalisation, et le premier degré règnent de plus en plus en maître dans notre société de censure quasi-intégrale...

Les députés LREM Leatitia Avia (dont le nom indique qu'elle a une cervelle d'oiseau) et Mounir Mahjoub sont des débiles, des idiots utiles de la dictature En Marche et, plus généralement, du Nouvel Ordre Mondial bobo aseptisé où toute dissidente est réprimée férocement.

En complément sur haine :

En complément sur Internet :

En complément sur LREM :

En complément sur Leatitia Avia :

En complément sur Mounir Mahjoub :


Lundi 18 Février 2019 - News # 15120 

Censure et liberté de la presse : Facebook bloque des pages liées à Russia Today comptabilisant des millions d'abonnés. Voir [ici] ().

En complément sur censure :

En complément sur liberté de la presse :

En complément sur Facebook :

En complément sur Russia Today :

 

Vendredi 15 Février 2019 - News # 15055 

Dictature macronienne et liberté de la presse : LREM refuse d'accréditer Russia Today France et Sputnik pour couvrir sa campagne des européennes.Voir [ici] ().

La notion même d'accréditation est contraire à la démocratie et à l'État de droit à partir du moment où les gens ont une carte de presse ou sont un média reconnu et autorisé par le CSA.

Encore une mesure dictatoriale issue de personnes à la mentalité de petits chefs rabougris, iniques et malfaisants.

Décidément, LREM s'illustre par son incompétence, son idiotie, et sa partialité récurrentes.

Quand à Russia Today, je dois dire que pour suivre tous les jours leurs actualités sur leur site depuis plusieurs années, ils font un travail remarquable, et délivrent une information bien plus neutre et équilibrée que la majorité des médias français. Un modèle du genre...

En complément sur liberté de la presse :

En complément sur LREM :

En complément sur Russia Today :

En complément sur Sputnik :

 

Vendredi 28 Décembre 2018 - News # 13837 

Menaces sur la liberté de la presse : suite à une effigie de Macron décapitée, 3 journalistes sont «mis en cause» pour avoir couvert l'événement. Voir [ici] ().

Des méthodes dignes de régimes dictatoriaux ou totalitaires.

En complément sur menace :

En complément sur liberté de la presse :

     

Vendredi 14 Décembre 2018 - News # 13518 

Liberté de la presse, liberté d'expression, et secret des affaires : un journaliste allemand poursuivi pour avoir révélé une énorme fraude fiscale. Voir [ici] ().

En complément sur liberté de la presse :

En complément sur liberté d'expression :

En complément sur secret des affaires :

   

Samedi 15 Septembre 2018 - News # 11174 

Liberté de la presse : Sous un tonnerre d'applaudissements, l'Union Européenne a voté la mort des sites d'infos alternatives et libres. Voir [ici] ().

En complément sur liberté de la presse :

En complément sur Union Européenne :

     

Mardi 11 Septembre 2018 - News # 11079 

Censure et liberté de la presse et d'expression : Le gouvernement français veut contrôler les médias alternatifs. Voir [ici] ().

En complément sur censure :

En complément sur liberté de la presse :

En complément sur liberté d'expression :

En complément sur médias :

 

Mercredi 5 Septembre 2018 - News # 10945 

Censure politique et liberté de la presse : Quand un rapport officiel français recommande aux États de «marginaliser» Russia Today France. Voir [ici] ().

Dingue...

Ils deviennent complètement fous au gouvernement, ça devient inquiétant...

Complément :

Ne pas accréditer RT et Sputnik en France ? La Russie évoque sa possible réponse. Voir [ici] ().

En complément sur censure :

En complément sur liberté de la presse :

En complément sur Russia Today France :

   

Lundi 6 Août 2018 - News # 10340 

Pierre Jovanovic : Les arnaques bancaires de l’été - TV Libertés :

SYNOPSIS :

Toujours sur la brèche, même au cœur de l'été, Pierre Jovanovic revient sur TV Libertés pour une revue de presse explosive et intransigeante. Il est l'invité d'Olivier Pichon dans le cadre de l'émission Politique-Eco.

Non encore évaluée.

En complément sur Pierre Jovanovic :

En complément sur arnaque :

     

Samedi 28 Juillet 2018 - News # 10125 

Loi Fake news : Fin de la liberté de la presse ? Par Trouble Fait :

SYNOPSIS :

Début du mois de juillet, les députés ont voté en première lecture la loi pour la lutte contre la manipulation de l’information. Elle constitue un recul de plus de 150 ans pour la liberté de la presse et la liberté d’expression. Son champ d’application à la fois très large et très vague, ouvre la voie à des censures à géométrie variable en fonction de la teneur du propos d’un article, créant une sorte de ministère de la vérité.

Une réussite cette vidéo de Trouble Fait.

Et, en plus, c'est bien monté, et c'est drôle mais sans excès. Bravo !

À voir !

En complément sur Fake news :

En complément sur liberté de la presse :

En complément sur liberté d'expression :

En complément sur Trouble Fait :

 

Dimanche 17 Juin 2018 - News # 9135 

Information 100% certifiée

par l'Etat français

 

Fake news, liberté d'expression, et bons ou mauvais médias : des députés veulent "labelliser" la presse ! Voir [ici] ().

Le contrôle et la censure des informations et des médias.

Quelle trahison de ces députés...

Bientôt donc un Ministre de la Vérité, comme dans 1984 de George Orwell ?

Hallucinant !

En complément sur fake news :

En complément sur média :

En complément sur censure :

En complément sur liberté d'expression :

En complément sur hallucinant :


Mardi 29 Mai 2018 - News # 8727 

Censure de RT : «Le Président a été clair» : un reporter de Russia Today France à nouveau interdit d'accès à l'Élysée par Macron. Voir [ici] ().

Le fait du prince...

Exit la liberté de la presse.

En complément sur censure :

En complément sur Russia Today :

En complément sur Macron :

En complément sur liberté de la presse :

 

Dimanche 27 Mai 2018 - News # 8679 

 

Mise en esclavage des États et des peuples : "Le Système dette", une conférence d'Éric Toussaint :

SYNOPSIS :

etika, ATTAC Luxembourg, l’ASTM et les Amis du Monde Diplomatique Luxembourg avec le soutien de neimënster ont le plaisir de vous présenter la conférence :

Le Système dette, jeudi 3 mai 2018 à 18h30 en présence de Éric Toussaint.

De l’Amérique latine à la Chine en passant par la Grèce, la Tunisie et l’Égypte, la dette a été utilisée comme une arme de domination et de spoliation.

Le recours à l’endettement extérieur et l’adoption du libre-échange constituent à partir du XIXe siècle un facteur fondamental de la mise sous tutelle d’économies entières par les puissances capitalistes.

La Grèce des années 2010 est un exemple supplémentaire d’un pays et d’un peuple privés de liberté sous le prétexte de rembourser une dette illégitime.

Cette dictature de la dette n’est pas inéluctable. En deux siècles, plusieurs États ont annulé leurs dettes avec succès. L’auteur analyse les répudiations réalisées par le Mexique, les États-Unis, Cuba, le Costa Rica et la Russie des soviets. Il met en lumière et actualise la doctrine de la dette odieuse.

Ce récit captivant donne les clés indispensables pour comprendre la mécanique implacable de la dette et l’évolution du monde capitaliste au cours des deux derniers siècles.

Présentation de l’orateur : 

Éric Toussaint, historien et docteur en sciences politiques des universités de Liège et de Paris 8, est porte-parole du CADTM international(Comité pour l’abolition des dettes illégitimes) et membre du Conseil scientifique d’ATTAC France.

Il est l’auteur d’une quinzaine d’ouvrages dont Bancocratie (Éditions Aden).

Il a coordonné les travaux de la Commission pour la Vérité sur la dette publique de la Grèce créée le 4 avril 2015 par la présidente du Parlement grec. Cette commission a fonctionné sous les auspices du parlement entre avril et octobre 2015. Suite à sa dissolution annoncée le 12 novembre 2015 par le nouveau président du parlement grec, l’ex-Commission poursuit ses travaux et s’est dotée d’un statut légal d’association sans but lucratif.

Son dernier ouvrage "Le système dette" a été salué par la presse :

- Éric Toussaint revient sur l’histoire de l’endettement des pays dits « naissants » et explique le lien de subordination qui en découle au détriment des peuples. Politis.

- Accessible au grand public, cet ouvrage éclaire l’histoire des pays de la périphérie à la lumière de l’exploitation de leurs dettes extérieures par les puissances occidentales alliées au capitalisme financier. L’Humanité

- Enrichi par des documents d’archives et des comptes rendus officiels des échanges entre responsables politiques de tous bords et de tous pays, Le Système dette est une plongée historique qui montre que la lutte contre les « dettes odieuses », illégitimes, illégales et insoutenables n’est pas un combat naissant. Libération.

Une conférence de premier ordre, qui nous apprend beaucoup de choses nouvelles sur la mise en place des dettes souveraines par des stratagèmes iniques de banquiers et d'États occidentaux déloyaux, et leur possibles répudiations en tant que "dette odieuses".

Éric Toussaint a une expérience et une connaissance historique immenses en matière de dette, cette conférence vous en convaincra : il est super sérieux et crédible, et il est vraiment passionnant à écouter.

Un must incontournable, à ne surtout pas rater, et à voir entièrement !

En complément sur Éric Toussaint :

En complément sur dette :

En complément sur capitalisme :

En complément sur esclavage :

 

Lundi 14 Mai 2018 - News # 8403 

 

"La liberté de la presse française mise K-O par une poignée de milliardaires… Un bilan alarmant". Voir [ici] ().

En complément sur liberté presse :

En complément sur milliardaire :

En complément sur oligarchie :

En complément sur média :

 

Vendredi 20 Avril 2018 - News # 7914 

 

Loi secret des affaires : l’intimidation et l’argent contre l’information - Par Virginie Marsquet, avocate spécialisée en droit de la presse et des médias, fondatrice du collectif "Informer n'est pas un délit" :

La loi secret des affaires : une menace pour le travail des chercheurs - Par le Docteur Jean-Marc Bonmatin, chercheur en chimie et toxicologie, spécialiste de l'interaction entre pesticides et biodiversité :

Loi secret des affaires : des conséquences extrêmement graves pour l'environnement - Par Corinne Lepage, avocate, ancienne ministre de l'environnement et eurodéputée :

Loi secret des affaires : les profits des entreprises avant l'intérêt général. Par Édouard Perrin, journaliste d'investigation à Première Ligne (Cash Investigation) :

La loi secret des affaires concerne aussi les ONG environnementales et les chercheurs. Par Hacène Hebbar de Pollonis:

Nota Bene : une pétition contre ce projet dément, ayant rassemblé plus de 428.000 signatures (il y en avait 360.000 il y a deux jours seulement), est disponible [ici] ().

En complément sur secret des affaires :

En complément sur liberté d'expression :

En complément sur lanceur d'alerte :

   

Jeudi 5 Avril 2018 - News # 7474 

 

À propos des vaccins indûment obligatoires :

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Recours en annulation du décret du 25 janvier 2018

Télécharger en PDF    

La Ligue Nationale Pour la Liberté des Vaccinations demande au Conseil d’État
d’annuler du décret du 25 janvier 2018 relatif à la vaccination obligatoire

Le 26 mars 2018, la Ligue Nationale Pour la Liberté des Vaccinations (LNPLV) a saisi le Conseil d’État d’un recours en annulation contre le décret n° 2018-42 du 25 janvier 2018 relatif à la vaccination obligatoire.

Ce décret a été pris pour l’application de l’article 49 de la loi du 30 décembre 2017 qui a porté de 3 à 11 le nombre de vaccins obligatoires pour les enfants nés après le 1er  janvier 2018. Le décret du 25 janvier 2018 fixe ainsi les modalités de mise en œuvre des 11 vaccinations qui doivent être pratiquées sur les nourrissons avant l’âge de 18 mois, sous peine de refus d’admission ou de maintien dans tous les lieux accueillant des collectivités d’enfants (crèches, écoles, centres de loisirs, etc).

Outre les vices affectant la procédure d’adoption des textes opérant cette extension de l’obligation vaccinale, la LNPLV reproche à ce texte de porter une atteinte disproportionnée à certains droits fondamentaux :  

  • Droit au respect de la vie privée et familiale, reconnu par l’article 8§1 de la Convention européenne de sauvegarde des droits de l’Homme ;
  • Liberté de conscience, protégée par l’alinéa 1 de l’article 9 de la Convention européenne de sauvegarde des droits de l’Homme ;
  • Droit des parents à consentir aux interventions médicales pratiquées sur leurs enfants, inscrit dans la Convention d’Oviedo du 4 avril 1997 ;
  • Droit d’égal accès à l’instruction, pour les enfants nés après le 1er janvier 2018 ;
  • Principe fondamental de la personnalité des peines.

Ces griefs portent ainsi essentiellement sur les conditions de mise en œuvre de la politique vaccinale décidée par Madame la Ministre de la Santé. À cet égard, la LNPLV rappelle que la majorité des États membres de l’Union européenne n’a pas fait le choix de l’obligation vaccinale et que la France est le pays le plus autoritaire des 28 sur ce plan-là. Il s’agit donc d’un choix plus culturel que scientifique.

De plus, la LNPLV rappelle que cette extension de l’obligation vaccinale intervient alors que les trois vaccins antérieurement obligatoires ne sont plus disponibles sur le marché depuis 2008 et que le Conseil d’État, dans une décision du 8 février 2017 (n° 397151), a fait injonction à la Ministre de la Santé de faire en sorte que les seuls vaccins obligatoires soient rendus accessibles ou que les vaccins effectivement disponibles commercialement deviennent obligatoires.

L’extension de l’obligation vaccinale répond avant tout à cette dernière injonction.

La LNPLV, constituée en 1954, n’est pas opposée à la vaccination. Elle s’est donnée pour mission de combattre le caractère obligatoire de celle-ci de manière à rétablir la liberté des personnes de s’en remettre, pour elles-mêmes et pour leurs enfants mineurs, à l’avis circonstancié d’un médecin librement choisi.

Contact Presse :
Jean-Pierre EUDIER, Président de la LNPLV

En complément sur vaccin :

       

Mardi 13 Février 2018 - News # 6751 

Journalistes et liberté d'expression en danger ? Interview de Jean-Pierre Canet, ancien rédacteur en chef d'Envoyé Spécial, et de David Koubbi, écrivain, avocat docteur en droit de la presse, par Thinkerview :

Pleins de choses intéressantes montrant qu'on est décidément pas en démocratie...

En revanche que ces deux gars bottent en touche sur le Décodex est navrant : ils sont hypocrites et font partie, d'une certaine façon, du système qu'ils critiquent. Ne pas dénoncer le Décodex, c'est être d'accord avec lui. Qui ne dit mot consent.

En complément sur journalisme :

En complément sur liberté d'expression :

En complément sur Thinkerview :

   

Lundi 5 Février 2018 - News # 6604 

Politique & éco n° 157 : Pierre Jovanovic : La France, une république bancaire :

SOMMAIRE :

1. Les dessous de l’économie avec Natasha Königsberg

2. La France une république bancaire.
Olivier Pichon reçoit Pierre Jovanovic journaliste économique.

A. Des nouvelles de nos amis banquiers.
- Retraités : le coup de massue de Macron.
- Quand Bernard Arnault parle de l’irrationalité des marchés et de la folie mondiale.
- Hommage de Pierre Jovanovic à Jean-Christophe Mounicq.
- Les intérêts négatifs sur les bons du trésor à 10 ans.
- Le cancer des taux négatifs s’étend sauf pour les USA où ils restent positifs.
- Quand les banques payent pour éviter les procès, c’est en France : JP Morgan, BNP.
- Manipulation des taux de changes et association de malfaiteurs.
- Fake news les vraies : manipulation des comptes et faux bilans.
- Bruno Lemaire et la suppression des la garantie d’état sur les assurances vies.
- La conspiration des Enarques.
- Les comptes de la CGT révélés par le Cri du Contribuable, les banques, gros annonceurs du journal l’humanité.
- Les Saoudiens ont-ils financé la BCE en décembre 2017 pour lui permettre de boucler son bilan ?
- Qui paye commande. Le Katar exempté d’impôts en France.
- Faux bilans, fausses nouvelles, fausse monnaie... fausse blonde !

B. Inquiétudes sur l’économie mondiale, les Français à la peine.
- Da Gong agence de notation chinoise (source Reuters) dégrade la note américaine.
- Baisse du dollar conséquence de la dette US.
- Remontée consécutive de l’Euro, d’où baisse des prix  à l’importation, pas d’inflation possible bien que recherchée par la politique de la planche à Billet.
- Le pétrole de même, les français ne bénéficieront pas de la baisse.
- Quant la presse régionale se révolte contre  «  la voix de son maître ».le cas de La voix du Nord.
- Europe 1 en déclin mais que fait P. Cohen ? RTL résiste grâce à Gerra et Zemmour.
- Rencontres avec les lecteurs et les téléspectateurs, l’exemple des signatures à Soisson.
- Difficultés sociales en chaîne, les retraites payées en retard, les pensions de réversion de même.
- Prisons les véritables raisons de la crise ne sont pas évoquées, les droits de l’homme et l’islamisme. La ministre à la retraite !
- Embellie sur l’emploi VS liste des licenciements établie par P. Jovanovic.
- Discussion sur le cas Nutella, signe de pauvreté et /ou d’ensauvagement de la société ?
- Mesquineries d’état sur les cartes d’identité.
- Même les funérariums sont en faillite !

Une note funèbre pour conclure mais pour Pierre Jovanovic il y a une vie après la mort.

Source : TV Libertés.

En cours d'évaluation...

C'est pire que tout ce qu'on peut imaginer !

À voir absolument !

En complément sur Pierre Jovanovic :

En complément sur TV Libertés :

     

Mardi 16 Janvier 2018 - News # 6195 

Liberté de la presse et censure : «Vous n'êtes pas journaliste» : un reporter de RT (Russsia Today) refoulé de l'Elysée malgré sa carte de presse... Voir [ici] ().

Ça devient grave...

La France n'est plus la patrie des Droits de l'homme mais celle de leur déclaration. Nuance...

Dit autrement : faites ce que je dis, mais pas ce que je fais. Quelle hypocrisie... 

En complément sur censure :

       

Lundi 13 Novembre 2017 - News # 5524 

Pierre Jovanovic sur TV Libertés ce 13 novembre : Politique & éco n°148 :

SYNOPSIS :

Pierre Jovanovic est l’invité d’Olivier Pichon. 90 minutes de « politiquement et économiquement incorrect » .

1 La fausse monnaie finit toujours par provoquer des catastrophes, dictatures et guerres.
- A la FED un petit nouveau : James Powell venu de Bankers trust.À
-  Sa politique : surtout ne rien faire, la hausse des taux n’est pas  à l’ordre du jour.
- Blythe Masters et la banque des cow-boys. (Bankers Trust)
-Quand la fortune des clients intéresse la Bankers Trust, aux USA, en France c’est la Société Générale qui capte les fortunes en déshérence.
-CIA et banques des accointances fortes.
-Quand la Belgique emprunte à trois mois.
-Mondialisation de la planche à billets.
-Les effets de la facilité monétaire : les boutiques vides, les rues des centres villes désertées, les maisons invendables.- Censure sur Facebook et Twitter : le poison mortel de l’économie mondiale ne doit pas être révélé.
-Les grands mythes sur la monnaie, Faust, Goethe, Dante et...Jacques Rueff.
 -Draghi et la BCE condamnés à continuer les facilités monétaires, prisonniers de la drogue dénommée QE.
-Une politique criminelle, Dante met en enfer un roi fabricant de fausse monnaie.
-Les intérêts de la dette payés par les Français vont aux banques étrangères.
-Les Français vont devoir faire comme les Grecs se défendre pied à pied !

2. La Fausse monnaie une maladie contagieuse.
-Et maintenant l’Arabie Saoudite et l’Algérie !
-Précédents yougoslave, vénézuélien, zimbabwéen.
-214 milliards de Riyals saoudiens injectés dans l’économie saoudienne et à l’extérieur(les dames de Marbella en savent quelque chose !) .
-«  Sans la planche à billet vos traitements ne seront pas payés » le chef du gouvernement algérien aux fonctionnaires.
-La baisse du prix du pétrole en question  plus les dettes algériennes au FMI.
-Risque de révolution consécutif en Algérie., la planche à billet conduit aux révolutions et à la dictature.À
- De quelques analogies avec la révolution française, la faillite de 1797, le redressement bonapartiste et son ministre des finances Martin Gaudin.
- Quelques exemples des villes de provinces visitées les effets délétères de la dépression économique : Besançon. Les vitrines « Potemkine ».
- L’opinion connaît désormais la responsabilité des banquiers !

3. Qui va payer, sanctions judiciaires ou sanctions par le marché ?
-La plus vieille banque italienne en faillite !
- Carrige, ancien mont de piété, fermetures et licenciements.
- Le Crédit Agricole rachète trois autres banques italiennes pour une bouchée de pain.
- Produits toxiques dans les comptes de banques.
- Quelle probabilité de hausse des taux?
- En 10 ans 25% des banques européennes ont fait faillite, source BCE !
- Le mythe de la reprise économique, la bourse dopée par la fausse monnaie.À
- Les retards de paiement se multiplient entre les entreprises, un signe inquiétant.
- Le modèle suisse menacé ,la BNS contrainte d’acheter des actions Apple au lieu de financer l’économie nationale.
- Et pour finir : « Picsou magazine » la liste des condamnations des banques pour malversations, délits d’initiés et autres turpitudes.
À- « Mort au pauvres ! » selon un rapport c’est sur les frais d’incident de compte des petits comptes que les banques gagnent le plus !
-Et « Paradise papers »  une arnaque pour faire mousser la presse ! 

En complément sur Pierre Jovanovic :

En complément sur TV Libertés :

     

Jeudi 29 Juin 2017 - News # 4987 

Indépendance des médias et liberté d'expression : une presse libérée des puissances d’argent : tel était l'objectif du Conseil National de la Résistance (CNR). Une nécessité plus actuelle que jamais ! par Jean Levy. Voir [ici] ().

En complément sur média :

En complément sur indépendance :

En complément sur liberté d'expression :

En complément sur Conseil National de la Résistance :

 

Vendredi 23 Juin 2017 - News # 4905 

 

 

Médias : un nouveau scandale :

=== De plus en plus grave : le verrouillage médiatique au profit de Macron est désormais dénoncé par des journalistes eux-mêmes ===
 
LE SNJ-CGT DÉNONCE PUBLIQUEMENT LA FAÇON DONT L'AFP A ÉTOUFFÉ LES AFFAIRES FERRAND ET BAYROU PENDANT L’ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE AFIN DE NE PAS NUIRE À MACRON.
--------------------------------------------------
Le Syndicat national des journalistes CGT (SNJ-CGT) est le syndicat des journalistes affilié à la Confédération générale du travail, par ailleurs membre de la Fédération européenne des journalistes et de la Fédération internationale des journalistes.

Avec d'autres syndicats de l'Agence France-Presse, il considère que, depuis 2000, plusieurs actions politiques visent à remettre en cause l'indépendance de l'AFP. À cet égard, il soutient la pétition "SOS AFP" qui publie régulièrement des informations alarmantes sur l'évolution de l'AFP : http://www.sos-afp.org/fr

On notera en particulier que le SNJ-CGT, avec 3 autres syndicats, a dénoncé, en février 2015, comment les prétendues "mesures utiles" exigées par l'Union européenne et transposées en France par nos parlementaires revenaient à casser le statut protecteur de l'indépendance de l'AFP qui datait de 1957  : http://www.sos-afp.org/fr/2015_mesures_utiles

Le 20 juin 2017, le SNJ-CGT a publié un communiqué - actualisé le 22 juin - dans lequel il proteste contre le traitement partial dont l'Agence-France-Presse a fait silence sur l'affaire Ferrand pendant la campagne présidentielle.

Voici ce communiqué :
-----------------------------------

COMMUNIQUÉ DU SNJ-CGT DE L’AFP

Quand l'AFP étouffe des informations gênantes pour le nouveau pouvoir
-----
L'affaire Richard Ferrand, sortie par le Canard Enchaîné dans son édition du 24 mai, aurait pu être révélée par l'AFP. Des journalistes de l'Agence étaient en effet en possession des informations, mais la rédaction en chef France n'a pas jugé le sujet digne d'intérêt.

Qu'un possible scoop sur une affaire politico-financière impliquant le numéro deux du nouveau parti au pouvoir ne soit pas jugé intéressant, voilà qui est troublant. Surtout après les affaires Fillon et Le Roux qui ont émaillé la campagne présidentielle, et alors que le nouveau président Emmanuel Macron affirme vouloir moraliser la vie politique.

Généralement, un média met les bouchées doubles pour enquêter sur ce type d'informations quand elles se présentent. Pas à l'AFP, où les courriels de journalistes adressés à la rédaction-en-chef France soit sont restés sans réponse, soit ont reçu une réponse peu encourageante.

Faute d'avoir pu donner l'affaire Ferrand en premier, ces mêmes journalistes de l'AFP ont eu la possibilité de sortir un nouveau scoop deux jours après l'article du Canard : le témoignage exclusif de l'avocat qui était au cœur de la vente de l'immeuble litigieux des Mutuelles de Bretagne en 2010-11.

Mais avant même qu'une dépêche ait été écrite, la rédaction en chef France a refusé le sujet. C'était pourtant la première fois qu'une source impliquée dans le dossier confirmait les informations du Canard et pointait la possibilité d'une infraction pénale de M. Ferrand.

L'AFP se contentera, quelques jours plus tard, de mentionner d'une phrase le témoignage de l'avocat interviewé par Le Parisien. Ce même témoignage qui conduira à l'ouverture d'une enquête par le parquet de Brest...

INTÉRÊT "TROP LIMITÉ"
Ce n'est pas tout : avant l'affaire Ferrand, le 17 mai, juste après la nomination du nouveau gouvernement, une dépêche annonce que François Bayrou, nouveau garde des Sceaux, devra lui-même faire face à des juges, dès le 19 mai, après son renvoi en correctionnelle pour diffamation. Mais la dépêche n'a pas été diffusée, la rédaction en chef France trouvant son intérêt "trop limité".

Deux jours plus tard, l'info sera en bonne place dans les médias nationaux. L'AFP décidera alors de la reprendre !

Interrogée jeudi par les syndicats lors de la réunion mensuelle des délégués du personnel, la direction de l'information de l'AFP s'est montrée incapable de justifier de manière argumentée les choix de sa rédaction en chef.

Tout cela fait beaucoup d'infos sensibles étouffées en quelques jours. Pour ceux qui ont travaillé sur le dossier, il y a de quoi être écœuré et découragé. L'Agence France Presse, l'une des trois grandes agences d'informations mondiales, dont le statut rappelle l'indépendance, a-t-elle peur de diffuser des 
informations sensibles quand celles-ci risquent de nuire au nouveau pouvoir politique élu ?

Le SNJ-CGT appelle la direction et la rédaction en chef de l'AFP à s'expliquer sur le traitement incompréhensible de l'affaire Ferrand.

Le SNJ-CGT rappelle que l'AFP est et doit rester indépendante, que ses journalistes doivent pouvoir enquêter librement et publier toute information même si elle est gênante pour tout type de pouvoir, en particulier le pouvoir politique.

Le SNJ-CGT, 
Paris le 20 juin 2017

Source : https://snjcgt.fr/…/quand-lafp-etouffe-des-informations-ge…/

-------------------------
COMMENTAIRES
-------------------------
Ce communiqué du SNJ-CGT confirme ce que ne cesse de dénoncer (parmi d'autres) l'UPR depuis des années, à savoir que les grands médias français ne respectent plus la Charte de Munich de l'éthique du journalisme et se sont transformés en instruments de propagande euro-atlantiste, aux mains de milliardaires ou d'un appareil d’État partial.

Ce constat concerne au premier chef l'Agence-France-Presse, dont je rappelle qu'elle n'a jamais consacré la moindre dépêche à l'UPR pendant 10 ans, et cela malgré nos innombrables communiqués et malgré notre participation aux élections européennes de 2014 (où nous avons rassemblé plus de suffrages que le NPA), et aux élections régionales de 2015.

La situation de la liberté de la presse en France ne cesse de s'aggraver, comme le souligne le classement annuel de Reporters sans frontières.

Ainsi, en avril 2016, le classement de RSF sur la liberté de la presse dans le monde avait rétrogradé la France de 7 places, en la plaçant au honteux 45e rang mondial.

RSF avait accompagné ce classement en déplorant notamment qu' « une poignée d'hommes d'affaires ayant des intérêts extérieurs au champ des médias finissent par posséder la grande majorité des médias privés à vocation nationale » .
Source : http://www.francesoir.fr/…/liberte-de-la-presse-un-bilan-20…

Dans son classement sur l'année 2016 (publié en avril 2017), RSF avait fait remonter la France au 39e rang mondial (on se demande bien pourquoi d'ailleurs). On attend avec intérêt ce que sera le classement 2017 publié en avril 2018..

-------------------------
CONCLUSION 
-------------------------
Je rappelle que le programme de l'UPR - que j'ai présenté en décembre 2011 - prévoit précisément de rendre à l'AFP - et à la presse plus généralement - la liberté et l'indépendance que leur avait garanti le Conseil national de la Résistance en 1944.

S'agissant spécifiquement de l'AFP, notre programme précise ainsi :

"Restitution à l’Agence France-Presse de son rôle originel de service public de l’information, tel qu’il avait été conçu par le Conseil national de la Résistance.
Un financement correct de l’AFP doit être assuré par l’État afin de diffuser une vision française et impartiale des événements planétaires."
Source : Programme, page 21 :
https://www.upr.fr/…/Programme%20Presidentiel%20-%20Livret%…

Il y a urgence à ce que les Français se mobilisent en nombre de plus en plus important pour rétablir la liberté et l'indépendance de l'AFP et de tous les grands médias. Il ne suffit pas de s'indigner derrière son ordinateur. Il faut s'engager politiquement.

François Asselineau
23 juin 2017
----------------------------
NOTA

Emmanuel Vire, responsable du SNJ-CGT, a cosigné une tribune pour voter Macron contre Le Pen lors de l'élection présidentielle ; mais, sauf erreur, ce n'était pas le SNJ-CGT en tant que tel qui avait lancé cet appel.

Il est plus que probable que des adhérents de ce syndicat n'étaient d'ailleurs pas d'accord avec cette position de M. Vire.

Quoi qu'il en soit, le SNJ-CGT est le 2e syndicat de journalistes en France par le nombre d'adhérents. Ce communiqué est donc intéressant en soi, même si ce syndicat est "pour-une-autre-Europe" comme la quasi-totalité des syndicats français.

Source de cet article : Facebook de l'UPR ().

Une triste affaire de plus montrant que les médias ne sont plus le quatrième pouvoir qu'ils devraient être.

Les limogeages récents de Natacha Polony de la chaîne Paris Première et de la radio Europe 1 en sont d'autre exemples pathétiques et inquiétants.

Ce qu'il faut comprendre, c'est que les agences de presse sont désormais toutes infiltrées et noyautées : qu'il s'agisse de l'AFP (l'Agence France Presse), de l'AP (l'Associated Press américaine), ou de Reuters (britannique), ces entités ne rapportent plus de manière objectives les informations : elles présentent les faits sous l'aspect qui arrangent leur maîtres, en modifient certaines, en dissimulent d'autres, etc. On ne peut plus du tout s'y fier. Et c'est encore plus pervers que cela : elles mêlent de vraies informations avec des informations fausses ou modifiées, ce qui rend plus difficile le tri et donne, en plus, l'illusion au peuple que toutes sont vraies. Terrible...

Et pire, c'est que ces agences abreuvent de leurs nouvelles toutes les télévisions, radios, et journaux, du monde occidental... Vous voyez le tableau ? C'est épouvantable...

Assurément, nous sommes entrés dans l'ère de la post-vérité.

Pour ceux qui pensent encore que ces agences ne jouent qu'un rôle mineur, ou que la diversité de l'information existe du fait des très nombreuses chaînes de télévision et de radios disponibles, voyez cette édifiante [vidéo] ().

En complément sur média :

En complément sur scandale :

En complément sur AFP :

En complément sur manipul :

En complément sur désinform :


Mardi 13 Juin 2017 - News # 4685 

Liberté d'expression et médias : après la «Macron mania», la presse commence à s'inquiéter sérieusement pour sa «liberté». Voir [ici] ().

Bien fait pour votre gueule...

Ah, vous encensiez Macron, et vous n'avez cessé de chanter ses louanges en lui offrant de plus 17.000 articles et 85 premières de couvertures ? Et bien dansez maintenant ! Et tremblez !

En complément sur liberté d'expression :

En complément sur média :

En complément sur presse :

En complément sur journa :

 

Lundi 12 Juin 2017 - News # 4662 

Frédéric Lordon : "Il se forme une situation" :

Logiquement, tout avance de concert. Au moment où Macron est élu, nous découvrons que La Poste enrichit sa gamme de services d’une offre « Veiller sur mes parents » à partir de 19.90€ par mois (plusieurs formules : 1, 2, 4, 6 passages par semaine). Le missionné, qu’on n’appellera sans doute plus « l’agent » (tellement impersonnel-bureaucratique – old), mais dont on verra si la Poste va jusqu’à l’appeler l’« ami de la famille », passe en voisin, boit le café, fait un petit sms pour tenir au courant les descendants, bref – dixit le prospectus lui-même – « maintient le lien social ». Résumons : Pour maintenir le lien social tout court, c’est 19.90€. Et pour un lien social béton (6 visites par semaines), c’est 139.90€. Tout de même. Mais enfin il y va du vivre ensemble.

En 1999, des lignards d’EDF en vacances et même en retraite avaient spontanément repris du service pour rétablir le courant après la tempête. Ils l’avaient fait parce qu’ils estimaient que, dans cette circonstance exceptionnelle, il se jouait quelque chose entre eux, le service public dont ils étaient ou avaient été les agents, et la société dans son ensemble, quelque chose qui n’était pas de l’ordre d’un lien contractuel-marchand et procédait de mobiles autres que pécuniaires. Maintenant que nous en sommes à l’étape de la forfaitisation du lien social, nous percevons combien cette réaction qui fut la leur a été une tragique erreur. Puisqu’il est décidé que tout, absolument tout, est monnayable, la prochaine fois que les lignes sont à terre, on espère bien que toute demande de reprise de service obtiendra pour réponse, au mieux la renégociation en position de force du tarif des prestations extraordinaires, et plutôt d’aller se carrer les pylônes.

Le contresens anthropologique du lien social tarifé semble ne pas apercevoir que, précisément, la transaction contractuelle-marchande n’est au principe d’aucun lien, entendons autre que le lien temporaire stipulé dans ses clauses, dont l’échéance est fixée par le paiement qui, dit très justement l’expression, permet de s’acquitter – c’est-à-dire de quitter. Après quoi les co-contractants redeviennent parfaitement étrangers l’un à l’autre. C’est pourtant ce modèle « relationnel » que la société néolibérale, La Poste en tête, se propose de généraliser à tous les rapports humains, désastre civilisationnel dont le désastre électoral de ce printemps n’est que l’épiphénomène. Mais aussi l’accélérateur. Avec peut-être toutes les vertus des accélérations à contresens : déchirer les voiles résiduels, clarifier la situation, rapprocher des points critiques. Si l’on peut placer un espoir raisonnable dans la présidence Macron, c’est celui que tout va devenir très, très, voyant. C’est-à-dire odieux comme jamais.

Car il ne faut pas s’y tromper, la France n’est nullement macronisée. Les effets de levier composés du vote utile font à l’aise un président avec une base d’adhésion réelle de 10% des inscrits. Quant aux législatives, le réflexe légitimiste se joint à la pulvérisation des candidatures d’opposition pour assurer de rafler la mise. Par l’effet de cette combinaison fatale, le 19e arrondissement de Paris, par exemple, qui a donné Mélenchon en tête au premier tour avec plus de 30% est ainsi bien parti pour se donner un député macronien – on aurait tort d’en tirer des conclusions définitives. Mais en réalité, au point où nous en sommes, tout ça n’a plus aucune importance. La vérité, c’est que « la France de Macron » n’est qu’une petite chose racornie, quoique persuadée de porter beau : c’est la classe nuisible.

La classe nuisible est l’une des composantes de la classe éduquée, dont la croissance en longue période est sans doute l’un des phénomènes sociaux les plus puissamment structurants. Pas loin de 30% de la population disposent d’un niveau d’étude Bac+2 ou davantage. Beaucoup en tirent la conclusion que, affranchis des autorités, aptes à « penser par eux-mêmes », leur avis compte, et mérite d’être entendu. Ils sont la fortune des réseaux sociaux et des rubriques « commentaires » de la presse en ligne. La chance de l’Europe et de la mondialisation également. Car la classe éduquée n’est pas avare en demi-habiles qui sont les plus susceptibles de se laisser transporter par les abstractions vides de « l’ouverture » (à désirer), du « repli » (à fuir), de « l’Europe de la paix », de « la dette qu’on ne peut pas laisser à nos enfants » ou du monde-mondialisé-dans-lequel-il-va-bien-falloir-peser-face-à-la-Russie-et-aux-Etats-Unis. La classe demi-habile, c’est Madame de Guermantes à la portée d’un L3 : « la Chine m’inquiète ».

La propension à la griserie par les idées générales, qui donnent à leur auteur le sentiment de s’être élevé à hauteur du monde, c’est-à-dire à hauteur de gouvernant, a pour effet, ou pour corrélat, un solide égoïsme. Car la demi-habileté ne va pas plus loin que les abstractions creuses, et ignore tout des conséquences réelles de ses ostentations abstraites. En réalité, elle ne veut pas les connaître. Que le gros de la société en soit dévasté, ça lui est indifférent. Les inégalités ou la précarité ne lui arrachent dans le meilleur des cas que des bonnes paroles de chaisière, en tout cas aucune réaction politique. L’essentiel réside dans les bénéfices de la hauteur de vue, et par suite d’ailleurs la possibilité de faire la leçon universaliste aux récalcitrants. En son fond elle est un moralisme – comme souvent bercé de satisfactions matérielles. Sans surprise, elle résiste à la barbarie en continuant de boire des bières en terrasse – ou, plus crânement encore, en brassant elle-même sa propre bière.

Demi-habile et parfaitement égoïste, donc : c’est la classe nuisible, le cœur battant du macronisme. Elle est le fer de lance de la « vie Macron » – ou du vivre ensemble La Poste. Partagée entre les déjà parvenus et ceux qui continuent de nourrir le fantasme, parfois contre l’évidence, qu’ils parviendront, elle est la classe du capital humain : enfin un capital qui puisse être le leur, et leur permettre d’en être  ! Ceux-là sont habités par le jeu, ils y adhèrent de toute leur âme, en ont épousé avec délice la langue dégénérée, faite signe d’appartenance, bref : ils en vivent la vie. Ils sont tellement homogènes en pensée que c’est presque une classe-parti, le parti du « moderne », du « réalisme », de la « French Tech », du « projet personnel » – et l’on dresserait très facilement la liste des lieux communs d’époque qui organisent leur contact avec le monde. Ils parlent comme un journal télévisé. Leurs bouches sont pleines de mots qui ne sont pas les leurs, mais qui les ont imbibés si longtemps qu’ils ont fini par devenir les leurs – et c’est encore pire.

Cependant, l’égoïsme forcené joint à l’intensité des investissements existentiels a pour propriété paradoxale de faire de la classe de « l’ouverture » une classe séparée et claquemurée, sociologiquement minoritaire en dépit des expressions politiques majoritaires que lui donnent les institutions électorales – qui disent là comme jamais la confiance qu’elles méritent. La seule chose qui soit réellement majoritaire, c’est son pouvoir social – mais comme on sait, à ce moment, il convient de parler non plus de majorité mais d’hégémonie. Sans surprise, la sous-sous-classe journalistique en est le joyau, et le porte-voix naturel. L’élection de Macron a été pour elle l’occasion d’un flash orgasmique sans précédent, ses grandes eaux. Au moment où nous parlons d’ailleurs, on n’a toujours pas fini d’écoper. En tout cas la classe nuisible est capable de faire du bruit comme quinze. Elle sait ne faire entendre qu’elle et réduire tout le reste – ouvriers, employés, des masses elles bien réelles – à l’inexistence. Au prix, évidemment, de la sourde accumulation de quelques « malentendus », voués un de ces quatre à faire résurgence un peu bruyamment.

Il pourrait y avoir là de quoi désespérer absolument si le « progrès intellectuel » de la population ne fabriquait plus que des possédés, et se faisait le parfait verrou de l’ordre social capitaliste. Mais la classe nuisible n’est qu’une fraction de la classe éduquée. C’est qu’en principe, on peut aussi se servir de capacités intellectuelles étendues pour autre chose. Bien sûr on ne pense pas dans le vide, mais déterminé par toutes sortes d’intérêts, y compris matériels, à penser. De ce point de vue les effets du néolibéralisme sont des plus ambivalents. S’il fabrique de l’assujetti heureux et de l’entrepreneur de lui-même, il produit également, et à tour de bras, du diplômé débouté de l’emploi, de l’intellectuel précaire, du startuper revenu de son esclavage. La plateforme OnVautMieuxQueCa, qui a beaucoup plus fait que les directions confédérales dans le lancement du mouvement du printemps 2016 – qui a même fait contre elles… –, cette plateforme, véritable anthologie en ligne de la violence patronale, dit assez où en est, expérience à l’appui, une large partie de la jeunesse diplômée dans son rapport au salariat. Et, sous une détermination exactement inverse, dans ses propensions à penser. On peut donc ne pas tomber dans l’exaltation « générationnelle » sans manquer non plus de voir qu’il se passe quelque chose dans ces tranches d’âge. Si d’ailleurs, plutôt que de revoir pour la dixième fois The social network et de se rêver en Zuckerberg français, toute une fraction de cette génération commence à se dire « ingouvernable », c’est sans doute parce qu’elle a un peu réfléchi à propos de ce que veut dire être gouverné, suffisamment même pour apercevoir qu’il n’y a va pas seulement de l’Etat mais de l’ensemble des manières de façonner les conduites, auxquelles les institutions formelles et informelles du capitalisme prennent toute leur part.

Sur ce versant-là de la classe éduquée, donc, ça ne macronise pas trop fort – sans compter d’ailleurs tous ceux à qui l’expérience prolongée a donné l’envie de changer de bord : les cadres écœurés de ce qu’on leur fait faire, les dégoûtés de la vie managériale, les maltraités, les mis au rebut, à qui la nécessité fait venir la vertu, mais pour de bon, qui ont décidé que « rebondir » était une affaire pour baballe exclusivement, ne veulent plus se battre pour revenir dans le jeu, et prennent maintenant la tangente. Or ce contingent de têtes raides ne cesse de croître, car voilà le paradoxe du macronisme : en même temps qu’il cristallise la classe nuisible, son effet de radicalisation, qui donne à l’époque une clarté inédite, ouvre d’intéressantes perspectives démographiques à la fraction rétive de la classe éduquée.

Cependant le privilège social de visibilité de la classe éduquée, toutes fractions confondues, n’ôte pas qu’on ne fait pas les grands nombres, spécialement dans la rue, sans la classe ouvrière mobilisée. En l’occurrence affranchie des directions confédérales, ou du moins décidée à ne plus les attendre. Mais ayant par suite à venir à bout seule de l’atomisation et de la peur. Pas le choix : il faut qu’elle s’organise – se ré-organise... Et puis s’organiser avec elle. Caisses de solidarité, points de rencontre : dans les cortèges, dans de nouveaux groupements où l’on pense l’action en commun, tout est bon. En tout cas, comme dans la jeunesse, il se passe quelque chose dans la classe ouvrière : de nombreux syndicalistes très combatifs, durcis au chaud de plans sociaux spécialement violents, virtuellement en rupture de centrale, font maintenant primer leurs solidarités de lutte sur leurs appartenances de boutique, laissent leurs étiquettes au vestiaire et ébauchent un front uni. Si quelque jonction de la jeunesse décidée à rompre le ban ne se fait pas avec eux, rien ne se fera. Mais la détestation de l’entreprise, promise par le macronisme à de gigantesques progrès, offre d’excellentes raisons d’espérer que ça se fera.

Il n’est pas certain que le macronisme triomphant réalise bien la victoire à la Pyrrhus qui lui est échue. C’est que jusqu’ici, l’indifférenciation patentée des partis de gouvernement censément de bords opposés parvenait encore vaille que vaille à s’abriter avec succès derrière l’illusion nominale des étiquettes de « l’alternance ». Evidemment, l’alternance n’alternait rien du tout, mais il restait suffisamment d’éditorialistes abrutis pour certifier que la « gauche » succédait à la « droite, ou l’inverse, et suffisamment de monde, à des degrés variés de cécité volontaire, pour y croire. Le problème du macronisme, c’est précisément… qu’il a réussi : sa disqualification des termes de l’alternance prive le système de son dernier degré de liberté, assurément factice mais encore doté de quelque efficacité résiduelle. Quand il aura bien mis en œuvre son programme, poussé tous les feux, par conséquent rendu folle de rage une fraction encore plus grande de la population, où trouvera-t-il son faux alternandum et vrai semblable, l’entité faussement opposée et parfaitement jumelle qui, dans le régime antérieur, avait pour double fonction de soulager momentanément la colère par un simulacre de changement tout en assurant la continuité, quoique sous une étiquette différente ?

Résumons-nous : bataille terminale au lieu du noyau dur – le rapport salarial, via le code du travail –, intégration ouverte de l’Etat et du capital, presse « en plateau », extase de la classe nuisible et radicalisation antagoniste des défecteurs, colère grondante des classes populaires promises à l’équarrissage, fin des possibilités théâtrales de l’alternance, disparition définitive de toute possibilité de régulation interne, de toute force de rappel institutionnalisée, de tout mécanisme de correction de trajectoire : à l’évidence il est en train de se former une situation. À quelque degré, ce gouvernement-du-barrage-contre-le-pire doit en avoir conscience puisqu’il approfondit le mouvement, déjà bien engagé, de proto-fascisation du régime : avec les ordonnances du code du travail, la normalisation de l’état d’urgence en droit ordinaire a été logiquement sa première préoccupation. Ultime moyen de contrôle de la situation, lui semble-t-il, mais qui contribue plutôt à l’enrichissement de la situation. Et confirme que la question de la police va se porter en tête d’agenda, comme il est d’usage dans tous les régimes où l’état d’illégitimité n’est plus remédiable et où ne reste que la force armée, la seule chose opposable à la seule opposition consistante : la rue. Car il est bien clair qu’il n’y a plus que la rue. Si « crise » désigne le moment résolutoire où les trajectoires bifurquent, nous y sommes. Quand tout est verrouillé et que la pression n’en finit pas de monter, il doit se passer quelque chose. Ce dont les forces instituées sont incapables, seul l’événement peut l’accomplir.

Source : LundiMatin #108 ().

Une analyse brillante, comme bien souvent de la part de Frédéric Lordon, qui confirme la déliquescence de la démocratie et de la société française et la montée inexorable des tensions dans le pays.

En complément sur Frédéric Lordon :

En complément sur libéralisme :

En complément sur marchand :

   

Vendredi 9 Juin 2017 - News # 4613 

Projet de loi antiterrorisme du gouvernement Macron d'Édouard Philippe : Conférence de presse 9 juin 2017 :

Conférence de presse collective contre le projet de loi instaurant l'état d'urgence dans le droit commun.
avec 

- Malik Salemkour, Ligue des droits de l'Homme 0"00
- Serge Slama, Credof 4"18
- Laurence Blisson, Syndicat de la Magistrature 8"00
- William Bourdon, Avocat 13"40
- Sihem Zine, Action des Droits des Musulmans 31"17
- Benjamin Sonntag, La Quadrature du Net 36"10
- Bénédicte Jeannerod, Human Right Watch 39"45

Collectif regroupant aussi le GISTI, le Syndicat des Avocats de France, le Collectif contre l'islamophobie en France, Amnesty International, l'Association des Chrétiens pour l'Abolition de la Torture.

Source : La Quadrature du Net.

En complément sur État d'urgence :

En complément sur terrorisme :

En complément sur liberté :

En complément sur Édouard Philippe :

En complément sur Macron :


Mercredi 31 Mai 2017 - News # 4430 

Edward Snowden sur la liberté de la presse :« On parle de fake-news lorsque le journalisme dérange » :

Edward Snowden a tenu une vidéoconférence ce mardi 30 Mai 2017. L’ancien analyse de la NSA, à l’origine des révélations sur les détails de surveillance de masse utilisée par les Américains, a longuement évoqué le rôle du journalisme dans la démocratie.
L’informaticien a expliqué que l’utilisation de la surveillance de masse pour trouver les sources des journalistes qui écrivent des articles embarrassants pour les gouvernements constituait un véritable danger pour la démocratie.
Source : BFM TV.

En complément sur Edward Snowden :

En complément sur presse :

En complément sur média :

En complément sur liberté de la presse :

 

Lundi 8 Mai 2017 - News # 3960 

L’équipe de RT (Russia Today) a été à nouveau refoulée au quartier général d’Emmanuel Macron :

Pitoyable...

Regardez moi ces petites fachos qui font leur loi.

Je trouve que concernant la liberté d'expression et les droits de la presse, nous sommes en train d'entrer dans une nouvelle période : il va y avoir de plus en plus de filtrage, et c'est très inquiétant pour la démocratie.

Il faut dire que cette nouvelle ère a largement été initiée par le comportement scandaleux des médias mainstream qui n'ont cessé depuis des années de faire de la propagande mensongère, de la dissimulation, et de la désinformation.

Qui sème le vent récolte la tempête...

Cela dit, pour RT, c'est totalement injuste : c'est un médias sérieux et honnête, bien plus droit et crédible qu'un journal comme Libération par exemple.


Samedi 6 Mai 2017 - News # 3908 

Intervention inique du gouvernement en faveur d'Emmanuel Macron : en France, l'État peut recommander à la presse de ne pas communiquer sur un événement qui concerne un candidat, la preuve :

La liberté de la presse, comme on le voit clairement ici, c'est à géométrie variable pour ce gouvernement de vendus. Lorsque la presse sert leurs intérêts, on ne les entend pas dénoncer les fuites judiciaires illégales, mais lorsque quand ça leur nuit, alors immédiatement ils appellent à la retenue des médias, voire à la censure...

Une vraie bande d'enfoirés partisans et inique !

En complément sur Macron :

En complément sur la presse :

En complément sur les médias :

   

Vendredi 28 Avril 2017 - News # 3683 

Entre «propagande» et «militantisme», la liberté de la presse prend un coup à l'aube du second tour. Voir [ici] ().


Jeudi 27 Avril 2017 - News # 3667 

L'hypocrite deux poids deux mesures des médias et des journalopes :

Présidentielle : 29 sociétés de journalistes dénoncent « l’entrave à la liberté » d’informer par le Front National. Voir [ici] ().

Quelle bande de faux-culs ! : En Marche ! a bien refusé l'entrée de ses meetings à RT et là, on les a pas entendu crier au scandale ou invoquer une entrave à la liberté :


En complément sur les médias :


En complément sur les journalistes :


Mercredi 26 Avril 2017 - News # 3613 

« Jamais la liberté de la presse n'a été aussi menacée », affirme RSF (Reporters Sans frontières) dans son rapport 2017 publié Mercredi 26 Avril 2017. Voir [ici] ().


Mardi 25 Avril 2017 - News # 3577 

En Marche! sur la liberté de la presse : l'équipe de Macron tenterait d'ostraciser Russia Today. Voir [ici] ().


En complément sur Macron :


Mardi 21 Février 2017 - News # 2342 

La liberté de la presse en une image... Voir [ici] ().


Lundi 21 Novembre 2016 - News # 1625 

Hervé Kempf, le journaliste qui a refusé la Légion d'honneur et dénoncé l'état de la liberté de la presse en France. Voir [ici] ().


Mardi 8 Novembre 2016 - News # 1603 

La liberté de presse menacée. Par Jacques Pilet. Voir [ici] ().


Dimanche 16 Octobre 2016 - News # 1545 

Le Sénat réforme la loi sur la presse en facilitant les poursuites contre les internautes. Voir [ici] (). La liberté d'expression est en train de mourir en France, lentement mais surement.


Samedi 14 Novembre 2015 - News # 1087 

Attentats de Paris : les décisions du gouvernement français sont inadaptées et très excessives. François Hollande a déclaré un État d’urgence sur tout le territoire français alors que seule la région parisienne est pour le moment concernée par les attaques. Il faut quand même savoir que l'État d'urgence autorise le gouvernement à prendre des mesures liberticides, sans que lui ou ses services aient à les justifier, et sans aucun contre-pouvoir, même de nature judiciaire. Cet État d'urgence est donc contraire à l'État de droit, et implique :
- Un couvre-feu interdisant la circulation des personnes ou des véhicules ;
- L'assignation à résidence ;
- La fermeture à discrétion des salles de spectacle, débits de boissons et lieux de réunion ;
- L'interdiction sans justification de toute réunion publique ;
- La perquisition à domicile de jour et de nuit, hors de tout contrôle judiciaire ;
- La prise de contrôle de la presse et de la radio.
C'est donc une mesure très grave. D'autre part, il y a un paradoxe flagrant entre les déclarations officielles (les terroristes ne nous font pas peur, ils ne gagneront pas contre la Liberté, contre notre mode de vie, etc.) alors même que l'État d'urgence entrave précisément des libertés publiques. En ce sens, les auteurs de ces attentats ont hélas réussi leur coup.
Et puis, il faut tout de même rappeler les propos infâmes du ministre des affaires étrangères, Laurent Fabius : "Sur le terrain, ils [al Nosra] font du bon boulot" alors même que les djihadistes d’al-Nosra et de l’État islamique ont atrocement tué quantité de civils, et «épuré» plus de 10 % des Chrétiens. Que dire aussi de BHL ("Les printemps arabes, c'est bon pour Israël"), sinon qu'il a objectivement du sang sur les mains, qu'il porte une responsabilité écrasante dans la destruction de la Libye et de la Syrie, et dans l'instauration d'un chaos épouvantable et une montée des extrémismes et du terrorisme dans ces pays. Cette politique ambigüe et perverse est totalement absurde : on ne peut pas d'un côté faire naître et encourager des terroristes, et de l'autre venir ensuite se plaindre qu'ils commettent des attaques terroristes, il faut arrêter de déconner, d'autant plus quand la paix et autant de vies humaines sont en jeu.
Autre mesure inadaptée : le gouvernement français a décrété 3 jours de deuil national. C'est excessif. Qu'il y ait un jour de deuil national, c'est compréhensif et normal, mais 3 jours non. Cela ne va faire qu'alimenter les émotions négatives, les haines, ainsi qu'un sensationnalisme et une sensiblerie exacerbée, qui vont permettre, en les justifiant, des mesures encore plus liberticides (peut-être la loi martiale). "La politique ce n'est qu'une certaine façon d'agiter le peuple avant de s'en servir. On peut violer les lois sans qu'elles crient." Talleyrand. Et bien sûr ensuite, cela permettra une intervention militaire française accrue en Syrie, avec encore plus de bombardements et de morts civils dans des zones bien suffisamment déjà assez martyrisées comme cela.
En conclusion, ne cédez pas à la psychose ambiante due aux émotions fortes qui surgissent en vous, chez les autres, ou véhiculées par les médias. Gardez la tête froide, et restez lucides. Paix sur le monde, dans vos cœurs et dans vos têtes.


Pour afficher toutes les News du jour, cliquez [ici].


Si vous aimez
cette page
 : 




Si vos moyens vous le permettent,  supportez ce site !  Faites régulièrement un don, même très modeste :  $CA 

[Mur des donateurs]   [À propos de la publicité]



Le Design, les Articles et Commentaires de ce Site sont © 2008-2019 BlueMan
Reproduction interdite - Tous droits réservés.




Pour toute question ou commentaire, n'hésitez pas à m'écrire en utilisant cette [PAGE] .