Liens, News, et informations diverses et variées du moment
 

Liens, News, et informations diverses et variées du moment




 


Pour accéder au Tchat de ce site, cliquez [ici].



Si vous aimez
cette page
 : 


==============================================================================================================================================
                        RAPPEL : Tous les articles et informations de ce site sont © BlueMan - REPRODUCTION INTERDITE.

Puisque vous lisez actuellement cet avertissement, cela prouve déjà que vous êtes en train de commettre un acte de piratage par un procédé
de rétro-ingénierie visant à afficher et/ou décoder, puis s'accaparer tout ou partie du contenu de pages protégées par des lois nationales et
internationales sur les droits d'auteur. Il est encore temps de renoncer. Ne devenez pas un minable, un voleur ; cherchez, créez, inventez, apportez quelque chose au monde ! ==============================================================================================================================================



 


Cette page recense des liens et des informations étonnantes ou à connaître.

N'hésitez pas à les consulter, même si la brève semble dater : vous y trouverez des perles.

Bonne exploration !



 Sélection de News spécifiques  




Mot(s) clé(s) à rechercher :   

Vous pouver saisir un ou plusieurs mots clés qui seront rechechés dans toute la Base de Données des News (Les recherches ne sont pas sensibles à la casse).
Les mots tapés doivent être séparés par un espace, et représentent des mots clés partiels ou complets qui peuvent être contigus ou disjoints dans le texte.
Exemple 1 : macron - Exemple 2 : [maj - Exemple 3 : François Asselineau - Exemple 4 : crise financ banqu



Pour afficher toutes les News du jour, cliquez [ici].

38 News

Samedi 14 Septembre 2019 - News # 20335 

Le vrai JT de l'éco, Crypto-monnaies, Bitcoin, arnaque ou placement? Pourquoi, comment, explications - Par Charles Sannat d'Insolentiae :

SYNOPSIS :

Bienvenue dans mon grenier, où je suis toujours très heureux de vous retrouver. Ne sachant plus ni couper avant, ni couper après, et... bien, il n'y aura plus de coupe histoire de cesser de couper les cheveux en quatre... Merci pour votre indulgence!! ;)

Comme toute analyse j'exprime dans cette vidéo une opinion sur des faits mis en perspectives. Cela ne constitue pas la vérité mais des éléments de réflexion à la disposition de tous.

Pour télécharger la présentation gratuitement c'est ici: A partir de lundi 16

Dans cette vidéo je vous propose un point rapide sur les informations économiques importantes à surveiller, à savoir, la l'effondrement de la production industrielle en Allemagne, le Brexit qui patine toujours, et aussi... la BCE qui repasse en mode "accélération des rotatives". l

Enfin j'aborde longuement le sujet du bitcoin en particulier et des crypto-monnaies en général en vous remettant en perspective les risques qu'elles représentent et pourquoi elles ne sont en aucun cas un outil de gestion patrimonial. Gare aux fraudes, aux arnaques et autres escroqueries aux cryptos. 

Partagez sans modération, et "likez" comme on doit dire pour être môôôderne!!!

Merci à chacune et chacun de vous pour l'intérêt que vous portez à mon travail. Mille mercis. 

N'hésitez pas à vous abonner à cette chaîne Youtube mais aussi à la lettre d'informations gratuite sur le site insolentiae.com pour mes chroniques économiques quotidiennes. 

Charles.

 

Je vois avec plaisir que Charles Sannat a la même analyse que moi sur les crypto-monnaies.

Il faut comprendre que le jour où un État veut interdire une crypto-monnaie, c'est la mort de cette monnaie. Et c'est très facile : imaginez que je sois à la tête des États-Unis. Je fais voter la loi suivante :
- Interdiction du Bitcoin pour toutes les SOCIÉTÉS américaines (ça inclue bien sûr le web et les sites de trading des monnaies).
- Toute société contrevenant à la loi se verra infligée une amende de 1 million de $ et son PDG/gérant sera condamné à 2 an de prison.

Quelles conséquences cela-a-t'il ?
1) Dès l'annonce de sa prohibition, le cours de Bitcoin perd au moins 80% de sa valeur.
2) Quelques États qui était "limites" sur les crypto-monnaies vont aussi l'interdire (la justification sera vite trouvée : les USA l'ont fait, pourquoi pas nous ?).
3) Le point 2 favorise encore la baisse de la valeur du Bitcoin.
4) Aucune société américaine ne prendra le risque d'autoriser le paiement de ses produits ou services en Bitcoin, ce qui signifie que plus personne dans le monde ne pourra payer quoi
que ce soit en Bitcoin à une société américaine.
5) On ne peut plus acheter, ni revendre, des Bitcoins sur les sites de trading de monnaies américains.
6) Des points 4 et 5, la valeur du Bitcoin continue de baisser (sans doute elle aura alors perdu au moins 90% de sa valeur initiale).
7) Les gens vont tenter de se débarrasser au plus vite de leurs derniers Bicoins sur des sites étrangers (puisqu'ils ne peuvent plus les trader sur des sites américains), ce qui va
faire encore baisser le cours, et de moins en moins de gens vont l'utiliser.
8) La confiance des gens pour le Bitcoin est désormais proche de 0.
9) Game Over pour le Bitcoin : il est mort (même si quelques rares personnes l'utiliseront encore sur le Darknet pour des opérations douteuses, mais avec le temps plus personne n'en achètera).

En complément sur Charles Sannat :

En complément sur crypto-monnaie :

     

Dimanche 1er Septembre 2019 - News # 19944 

Merci l'Union Européenne ! Bruno Le Maire hors de lui après le rachat par des Chinois d'un constructeur allemand. Voir [ici] ().

Ce crétin n'a toujours rien compris. L'Union Européenne possède des traités qui ont été faits par les lobbies des multinationales, des banques, et des ploutocrates, dans le but de faire un maximum de pognon, pas de proté.ger les peuples.

Et comme dans le TFUE (Traité sur le Fonctionnement de l'Union Européenne) il y l’article 63 qui interdit toutes les restrictions aux mouvements de capitaux et aux paiements entre les États membres ainsi qu’entre les États membres et les pays tiers, et bien la Chine (ou tout autre pays) peut racheter ce qu'elle veut.

C'est aussi cette même saloperie d'article qui permet les délocalisations, délocalisations qui n'existaient pas avant la réalisation du marché unique au 1er janvier 1993.

Bruno Le Maire, tu es un nabot !


Mercredi 21 Août 2019 - News # 19675 

«L’Argentine est à deux doigts du défaut de paiement» estime Sylvain Pablo Rotelli :

SYNOPSIS :

Le 20 août, le Fonds monétaire international (FMI) a indiqué surveiller attentivement la situation monétaire et financière de l'Argentine et va, selon toute vraisemblance, envoyer une mission à Buenos Aires. Sylvain Pablo Rotelli, enseignant en économie, revient sur la situation économico-financière de l’Argentine.

En complément sur Argentine :

En complément sur défaut de paiement :

     

Lundi 15 Avril 2019 - News # 16589 

Politique & Eco n° 211 - Allemagne : une sortie furtive de l’euro ? Olivier Pichon et Pierre Bergerault reçoivent Vincent Brousseau de l'UPR :

SYNOPSIS :

Olivier Pichon et Pierre Bergerault reçoivent Vincent Brousseau, ancien haut fonctionnaire à la BCE (banque centrale européenne), normalien, docteur en économie et mathématiques.

1) De la BCE à la critique de l’Euro
- BCE les raisons d’une démission
- Le référendum de 2005
- De Trichet à Draghi, les facilités monétaires en question
- Qu’est-ce que le mécanisme de Target ?
- Dettes et créances entre pays de la zone euro, le cœur du problème
- Les arrières-pensées allemandes
- Une faiblesse cachée voulue par les Allemands

2) Une sortie furtive, comment pourquoi ?
- Personne en France ne connaît ce risque, médias et politiques muets sur la question
- L’Allemagne paiera ?
- Banquiers centraux, universitaires, conseillers de la CDU, beaucoup de monde pour refuser les créances  des "pays du club méd"
- Weber, Stark, Weidmann, Schlesinger, anciens de la Bundesbank, tous en désaccord avec la politique de la BCE
- Weidmann, président de la Banque centrale allemande invente le concept de sortie furtive repris par les universitaires (ZIN spécialiste de Target)
- 3 scenarios : 1 possible refus des créances du sud, 2 restitution tous les ans par des titres, 3 échéancier en or
- Collatéralisation : mise en gage d’un actif en contrepartie des Targets
- Variations consécutives des cours de l’euro allemand ou de l’euro italien ou espagnol
- La monnaie unique n’est plus unique, c’est la fin de l’union monétaire

3) Apocalypse  ou scenario paisible ?
- Les échanges intra européens perturbés ? Réponse : non
- Les cas d’une sortie brutale : l’Italie ?
- Dramatisation politico médiatique
- La souveraineté ne se partage pas !
- Et si la Catalogne voulait se doter d’une monnaie ?
- Sortie de l’euro et sortie de l’UE
- La Grèce en question : révélations inédites de Vincent Brousseau
- Quel sort pour la BCE ?
- Problème des paiements extérieurs de la zone euro, la dédolarisation n’est pas pour demain
- Retour sur le Brexit, comment Th. May sabote le vote populaire
- No deal en question : laisser croire que les Anglais ne l’ont pas voulu
  Une sortie à quelle échéance ? Réponse impossible mais ce scénario furtif a été annoncé  précocement par Vincent Brousseau.

Une excellente émission.

À voir !

En complément sur Vincent Brousseau :

En complément sur BCE :

En complément sur Brexit :

En complément sur Frexit :

 

Dimanche 3 Février 2019 - News # 14719 

Les voyous de la grande distribution et les mendiants et les SDF qui fouillent leur poubelles : le cas de Georges Plassat, président du Groupe Carrefour de 2012 au 18 juillet 2017:

Encore un bel enfoiré.

Ils ne sont là que pour le pognon, la preuve : selon Wikipédia :

La rémunération de Georges Plassat à la tête du Groupe Carrefour se compose de :

Sa rémunération globale s’élève à près de 10 millions d'euros en 2016. L'écart entre sa dernière rémunération (2017) et ses conditions de retraite d'une part et la situation dégradée dans laquelle il laisse le groupe a l'issue de son mandat d'autre part donne lieu a une polémique a l'occasion de l'Assemblée Générale de Juin 2018. La polémique est unanimement relayée et appuyée par la presse économique, la presse internationale, le Haut Comite de Gouvernement d'Entreprise, le Ministre Français de l'Économie et des Finances et une partie des organisations syndicales. Malgré un vote en Assemblée Générale approuvant a hauteur de 68% sa rémunération 2017 et ses conditions de départ, Georges Plassat renonce au paiement d'un montant compensatoire d'une clause de non-concurrence a hauteur de 3,9 millions d'Euros.

En complément sur grande distribution :

En complément sur Carrefour :

En complément sur Georges Plassat :

En complément sur SDF :

En complément sur mendiant :


Mercredi 23 Janvier 2019 - News # 14462 

La Suisse et l'Iran développent un canal de paiement pour contourner les sanctions des États-Unis. Voir [ici] ().

Ils font bien.

Il faut des systèmes parallèles pour contrer ce pays dirigés par des fascistes et des voyous.

En complément sur Suisse :

En complément sur Iran :

     

Dimanche 13 Janvier 2019 - News # 14200 

 

Argent public : Cadeaux, courses, remboursement d'emprunts... Quand certains parlementaires abusent de leurs frais de mandat. Voir [ici] ().

Anne-Christine Lang, députée "En marche", amie de Macron tape direct dans la caisse de l'État !!
Voici les dépenses qu'elle a effectué avec la CB de l'assemblée nationale :
- 5 paiements à des médecins dont 1 000 € à un stomatologue et 680 € à 1 autre spécialiste
- 11 règlements dans des pharmacies 
- 22 règlements en carte bleue de députée dans des supermarchés, dont 15 dans celui qui se trouve juste à côté de son domicile, pour un total de 1 539 €. 
- 7 CB dans des magasins de jouets ou de puériculture
- 24000 € de retraits en liquide (2000 par mois)
- un retrait de 250 livres sterling, en août 2016, en Angleterre, alors qu’elle y passait des vacances
- prêt à usage personnel de l’Assemblée pour un montant de 18 000 € remboursé en frais.
C'est juste à vomir de se faire voler nos impôts par un élu du président Macron qui nous fait la leçon et nous insulte régulièrement !
Source : YAM.

On n'en peut plus de ce genre de personnage qui trahit le peuple en se gavant sur son dos.

C'est de la haute trahison.

En complément sur abus :

En complément sur député :

En complément sur argent public :

   

Jeudi 4 Octobre 2018 - News # 11648 

Alain Soral a (presque toujours) raison - Épisode 6 en accès libre :

SYNOPSIS :

Suite aux blocages définitifs des comptes PayPal et Stripe d’E&R () et en attendant la mise en place d’une alternative concernant le paiement par carte bleue, ERTV vous propose cet épisode en accès libre.

Pour aider Alain Soral et faire un bras d’honneur à PayPal, rendez-vous sur notre page de soutien () !

Au sommaire de cet épisode :

- 04’04 – L’arnaque du national-sionisme 
- 09’14 – Les trois temps du national-sionisme 
- 14’38 – L’alliance gauche/droite ou l’aventure italienne 
- 22’00 – France : en marche arrière toute vers le bipartisme 
- 30’45 – Zemmour ou la nouvelle Idéologie française 
- 40’40 – Travaux pratiques : la Nouvelle Librairie 
- 49’55 – Que manque-t-il à la droite pour la reconquête ? Des livres ou des couilles ? 
- 52’04 – Colonisation - Décolonisation - Déportation 
- 01h04’06 – Trump / Poutine : multipolarité ou Troisième Guerre mondiale ? 
- 01h12’31 – Facebook, YouTube, PayPal : la prise de l’Internet par l’Empire 
- 01h14’57 – Justice bafouée : mon avocat sur le banc des accusés

Des choses intéressantes mais aussi des erreurs manifestes, comme notamment les dix commandements qui ne seraient pas universels. Ils le sont, et le Christ lui-même les a confirmés. Ils viennent en fait des mondes internes, des 22 commandements (un pour chaque arcane majeur), et sont donc véritablement universels puisque au delà de la temporalité du monde physique. Un conseil : ne les violez pas. Ou alors, vous serez châtiés, et pour certains assez rudement.

En complément sur Alain Soral :

       

Mercredi 19 Septembre 2018 - News # 11268 

L'Assemblée autorise les entreprises accusées de fraude fiscale à s'en sortir par une simple amende. Voir [ici] ().

Une preuve de plus que nos politiciens sont des vendus au capitalisme, et des traîtres au peuple.

Qu'est-ce qu'il vous faut de plus citoyen ?

Et lisez bien l'article, car c'est pire que ce que l'on croie :

La loi Sapin II [...] permettait jusqu'alors aux personnes morales d'éviter des poursuites judiciaires pour corruption, trafic d'influence, blanchiment, blanchiment aggravé et blanchiment de fraude fiscale, contre le paiement d'une amende ou la réparation des dommages subis par les victimes.

Franchement c'est pas honteux ? C'est pas scandaleux ?

Le peuple, lui, lorsqu'il comment de tels actes, ils va en prison.

Une justice inique, à deux vitesses ! 

Traîtres de politiciens !

En complément sur fraude fiscale :

En complément sur scandale :

     

Samedi 4 Août 2018 - News # 10293 

Invention d’un nouveau moyen de paiement par “reconnaissance veineuse”. Voir [ici] ().

En complément sur invention :

En complément sur reconnaissance :

En complément sur paiement :

   

Mercredi 4 Juillet 2018 - News # 9534 

Suède : disparition progressive de l'argent liquide (cash) au profit du paiement électronique (carte bancaire, téléphone mobile, ou autre) :

Ce qui est terrible, c'est de voir l'inconscience des gens : ils sourient, ils sont contents. Ils ne voient que l'aspect pratique, ils ne voient pas la dépendance extrême au système et à la cybertronique. Ils sont en train de se suicider collectivement en souriant... Les banquiers et l'État sourient aussi, mais beaucoup plus...

Vive le cash !

En complément sur Suède :

En complément sur carte bancaire :

En complément sur argent liquide :

En complément sur cash :

 

Mardi 26 Juin 2018 - News # 9370 

Quelques news qui m'ont été envoyées par Fairplay , l'un de mes chers visiteurs :

Les véritables raisons de cette obligation massive et brutale de vaccins

lien  vidéo  en Anglais sous-titré en  Française
https://www.youtube.com/watch?v=g6m9iaajTKI ()

? LA RAISON OFFICIEUSE DES 11 VACCINS OBLIGATOIRES  ? 
La   Face  cachée 
Emmanuel Macron a publiquement bénéficié de l’intense soutien pour sa campagne de Serge Weinberg, président de Sanofi, principal producteur français de vaccins. 

Sa Ministre de la Santé Agnès Buzyn a été payée longtemps par les géants de la pharmacie mondiale (Sanofi, Novartis, Bristol Myers-Squibbs).

Agnès Buzyn a été épinglée pour avoir justifié les « conflits d’intérêts » des chercheurs : selon une de ses déclarations, il n’y a aucun problème à ce que les scientifiques qui évaluent les médicaments pour le public soient en même temps payés par l’industrie qui les fabrique…

A peine élu, Macron lance donc une opération se présentant comme motivée par la santé du public, mais qui s’avère également être un véritable racket sur notre santé. 

Car évidemment, onze vaccins obligatoires d’un coup, c’est autant de doses et de rappels qui devront être achetés pour les 800 000 enfants qui naissent chaque année en France. 
On parle de 110 millions d’euros chaque année qui tomberont dans la poche de l’industrie pharmaceutique, via nos cotisations obligatoires. 

On savait qu’Emmanuel Macron était le candidat des milieux d’affaires et de la finance.

Obligation vaccinale : Des ordres des mondialistes

Une étude menée par le Pr Stefano Montanari est parue dans la revue médicale International Journal of Vaccines and Vaccination.
Cette étude démontre que l’on retrouve de nombreux métaux lourds sous la forme de nanoparticules dans les vaccins. 

Sur les 44 vaccins étudiés par les scientifiques, un seul

Voici les métaux qui ont été retrouvés : du Tungstène (8/44), du Chrome seul ou allié au Nickel (25/44) mais aussi les métaux suivants : Zirconium, Hafnium, Strontium, Aluminium, Nickel, Fer, Antimoine, Or, Zinc, Argent, Platine, Bismuth, Plomb, Cérium.

https://www.ipsn.eu/des-nanoparticules-dans-les-vaccins ()

Un crime contre l’humanité ! Compléments au dossier sur les vaccins :
https://www.artemisia-college.info/cessons-dempoisonner-et-dinfecter-nos-enfants.html ()

https://www.artemisia-college.info/les-vaccins-parlons-en-un-dossier-accablant-les-videos.html ()

Nos 2 chaînes YouTube :

https://www.youtube.com/channel/UC38xK7hksnyzdWPdf0XC9kQ/videos ()
https://www.youtube.com/channel/UCowMG5mJqgrqitF4EnZPutA/videos ()

Agnes Buzy=Ness 14 ans de métier dans les laboratoires 
Son mari patron de l'INSERM
Macron qui administrait les comptes des laboratoires
Dont Servier dont on connaît la relation
Que faut-il de plus pour voir l'arnaque 
Fric : Engraisser Les Labos
AgnesBuz=yNess   était au conseil d’administration (« board ») de deux laboratoires très impliqués dans les vaccins, Novartis et Bristol-Meyers Squibb, de 2009 à 2011 AgnesBuzyNesss payé par Sanofi pasteur pendant 14 ans Labos Sanofi Novartis

Autant  d'enjeux financiers dans le seul but détruire nos vies et nos enfants.
Merci  de relayer si  vous le consentez,
votre site  est toujours là et il perdure. 
comment  faites  vous pour avoir  autant d 'énergie ?

votre  travail  doit être éprouvant 
vu les  thèmes  difficiles abordés.

je souhaite vous  soutenir  avec  5  euros  
j ai trouvé le  paiement  
cela  par  paypal  cela ne me rassure  pas.

Aurait  il un autre moyen pour soutenir  la  perénité de votre site  ?
par mon faible soutien.

merci  Blueman

Fairplay.

NB / pas si  fairplay  que cela  tant de sujets me fâche tant  ce monde est en perdition
et me  fait  vomir .

 

Merci Fairplay pour ces informations que je n'aurais pas le temps hélas d'étudier en détail mais qui, j'en suis sûr, intéresseront certains de mes chers visiteurs.

Pour ce qui est des dons au site, oui j'utilise PayPal parce-que c'est sûr, c'est pratique, et cela me permet de garder un certain anonymat. Il n'y a aucun soucis avec, que ce soit pour vous ou pour moi : je l'utilise depuis des années sans aucun problème.

Enfin, oui, c'est un travail éprouvant parce-que mettre en ligne autant de news et de vidéos depuis plus de 10 ans, c'est beaucoup de travail et de lutte contre soi-même. Mais je suis un guerrier (fatigué). Je continue jusqu'à ce que je n'en puisse plus ou que j'en ai vraiment marre, mais le jour où je m'arrêterais, j'aurais produit une oeuvre presque unique et très utile à beaucoup pour comprendre et s'éveiller un peu : fournir une immense base de données pour tous les chercheurs de vérité de langue francophone qui souhaitent comprendre notre monde de fou, notre civilisation infiniment perverse.

Il est toujours profitable pour l'Humanité que quelques uns se sacrifient afin que la grande majorité puisse vivre et en profiter. C'est un enseignement de type supérieur qui nous a été clairement enseigné et indiqué par tous les Maîtres de compassion de l'histoire de l'Humanité, et notamment par le deuxième Logos de l'Univers, notre Seigneur le Christ, qui s'est incarné et manifesté il y a 2000 ans dans le Maître Jésus.

Bonne continuation.

En complément sur vaccin :

En complément sur Agnès Buzyn :

     

Samedi 5 Mai 2018 - News # 8236 

 

L’Iran supprime le dollar de ses paiements, 7 jours plus tard Israël veut lui déclarer la guerre...

Vous avez vu que Israel menace depuis quelques jours l'Iran de bombardements massifs pour l'empêcher de reprendre son programme nucléaire. Mais vous devez mettre cette information au bout pour comprendre vraiment ce qui se trame :

"Iran switches from dollar to euro for official reporting currency. Iran will start reporting foreign currency amounts in euros rather than U.S. dollars, state media said on Wednesday as part of the country’s effort to reduce its reliance on the U.S. currency due to political tension with Washington ... Central Bank governor Valiollah Seif said last week that Supreme Leader Ayatollah Ali Khamenei had welcomed his suggestion of replacing the dollar with the euro in foreign trade, as the “dollar has no place in our transactions today”. Tehran has been trying for years to move away from the dollar, although much of the country’s international trade is still conducted in dollars and ordinary Iranians use them for travel and savings", lire Reuter [ici] ().

Le problème pour la Fed américaine n'est pas tant l'Iran mais le fait que maintenant la Chine, la Russie (et tous ses Etats amis), la Serbie et maintenant l'Iran auquel il faut ajouter la Turquie, ont commencé leur désengagement du dollar, c'est à dire demander des Euros en paiement de leurs pétrole, biens et services, et du coup la demande pour le dollar se prend un coup de marteau sur la tête.

Et, oh hasard, oh malice des Dieux (juifs), Israel menace de déclarer la guerre à l'Iran. Ce qui va permettre d'arrêter l'hémorragie pendant un temps. Les traders de matières premières n'attendent que cela car le prix du pétrole partira flirter avec le ciel.

D'ailleurs deux F-15 israeliens remplis d'électronique ont bombardé les positions iraniennes voici 4 jours ont bombardé les postes Iraniens en Syrie (le 122 raid israelien) et maintenant Tel-Aviv s'attend à la vengeance pour tous les morts : "Israel Braces for Iranian Retaliation for Syria Strike – but War Isn’t Inevitable. There could be a lull before Lebanon's May 6 election and the Americans' May 12 decision on the Iranian nuclear deal, but revenge could come from Lebanon, Syria, Iran or further afield" lire [ici] () le quotidien israelien Haaretz pour vous en assurer. 

Mais dans tous les cas, sachez que les Etats-Unis ont ABSOLUMENT besoin d'une guerre pour faire un défaut de paiement sur leur dette qui est devenue irremboursable.

Source : Pierre Jovanovic ().

En complément sur Pierre Jovanovic :

En complément sur Iran :

En complément sur Dollar :

   

 


Dimanche 18 Février 2018 - News # 6832 

 

Internet, objets connectés, et État profond  : quelques uns des signes nombreux et très inquiétants de la montée en puissance d'une effroyable dictature numérique aux États-Unis :

 

Cette vidéo est une compilation réalisée par Anonymous montrant diverses séquences tirées de chaînes américaines sur la conjonction de trois processus qui sont en train de permettre l'érection sans ce pays de l'une des plus effroyable dictature que le monde ait connu :

Nous sommes trahis continûment par les gens opérant les deux derniers processus : par ceux qui veulent nous vendre quelque chose et font des profits fabuleux en échange de nos libertés, et par ceux qui appartiennent à la sphère étatique, que ces derniers soient de réels oligarques, des politiciens, des techniciens et des ingénieurs qui acceptent de développer ces systèmes, ou des valets serviles très dangereux et bien payés comme dans cette vidéo le président de la MTA, Joe Lhota, un exemple type, un cas d'école, de traître aux citoyens. Il affirme qu'il ne peux pas en dire plus sur les énigmatiques tours métalliques qui ont fleuri à New York alors même qu'il est sensé servir la population de cette ville, et que son salaire même provient des taxes et des divers paiements des newyorkais qu'il est sensé servir. On touche là le coeur même de la trahison : il préfère trahir la population que de dénoncer les fascistes qui lui ont demandé de ne rien révélé de ces tours aux citoyens et aux médias. Il existe ainsi de vrais salauds qui, pour leur confort personnel (argent et notoriété) sont prêt à nous trahir. C'est vraiment grave, et il faut les dégager ces gens là.

Je vais être très clair : il est possible d'enrayer cet épouvantable système seulement, et seulement si, chaque citoyen remplit scrupuleusement les deux conditions suivantes :

  1. Ne plus acheter d'appareils connectés du tout.
  2. Ne voter que pour des politiciens qui ont pour l'une de leurs priorité absolue de défendre les libertés publiques,  la vie privée, et la démocratie véritable (celle du tirage au sort, prônée par Étienne Chouard).

Tout écart dans cette conduite signifie à terme l'esclavage pour nous tous. L'humanité arrive à la croisée des chemins...

En préparant cet article, j'ai découvert qu'il existe un livre qui fait globalement la même analyse, et qui dénonce pareillement l'urgence à agir : "L'homme nu. La dictature invisible du numérique" de Marc Dugain et Christophe Labbé :

La quatrième de couverture :

1984 d’Orwell parlait d’une dictature violente. Le monde des Big Datas à l’horizon de la moitié de ce siècle sera celui d’une hégémonie à la fois douce et totalitaire. La fin de la pensée grecque est en marche et avec elle une époque de l’humanité est bientôt révolue.

On les appelle les Big Datas. Google, Apple, Facebook ou Amazon, ces géants du numérique, qui aspirent à travers Internet, smartphones et objets connectés, des milliards de données sur nos vies.
Derrière cet espionnage, dont on mesure chaque jour l’ampleur, on découvre qu’il existe un pacte secret scellé par les Big Datas avec l’appareil de renseignement le plus puissant de la planète. Cet accouplement entre les agences américaines et les conglomérats du numérique, est en train d’enfanter une entité d’un genre nouveau. Une puissance mutante, ensemencée par la mondialisation, qui ambitionne ni plus ni moins de reformater l’Humanité.
La prise de contrôle de nos existences s’opère au profit d’une nouvelle oligarchie mondiale. Pour les Big data, la démocratie est obsolète, tout comme ses valeurs universelles. C’est une nouvelle dictature qui nous menace. Une Big Mother bien plus terrifiante encore que Big Brother.
Si nous laissons faire nous serons demain des « hommes nus », sans mémoire, programmés, sous surveillance. Il est temps d’agir.

Source : Lisez ! ().

Une vidéo essentielle de plus pour nous aider à comprendre qu'il devient urgentissime pour chacun de nous de réfléchir sur ces choses, de choisir ce qui est le plus important pour nous, et ensuite d'agir en conséquence.

Un must à voir absolument !

En complément sur Internet :

En complément sur dictature :

En complément sur NSA :

En complément sur CIA :

En complément sur surveillance:


Samedi 27 Janvier 2018 - News # 6445 

Cartes bancaires et indentification : VISA annonce un projet pilote pour les cartes de paiement biométriques. Voir [ici] ().

En complément sur carte bancaire :

En complément sur paiement :

En complément sur biométrie :

   

Lundi 11 Décembre 2017 - News # 5791 

La plateforme de jeux vidéo Steam ne supporte désormais plus le paiement en bitcoins. Voir [ici] ().

Le cours du Bitcoin :

Dément...

D'autant plus que la plateforme de bitcoins NiceHash vient de se faire pirater près de 80 millions de dollars... Voir [ici] ().

Il faut être lucide :

À ce jour donc, un système à éviter. Il faut attendre qu'un système sérieux, basé sur une contrepartie comme l'or ou autre, et vraiment sécurisé soit en place.

En complément sur jeu vidéo :

En complément sur jeu :

En complément sur bitcoin :

En complément sur crypto-monnaie :

 

Lundi 13 Novembre 2017 - News # 5524 

Pierre Jovanovic sur TV Libertés ce 13 novembre : Politique & éco n°148 :

SYNOPSIS :

Pierre Jovanovic est l’invité d’Olivier Pichon. 90 minutes de « politiquement et économiquement incorrect » .

1 La fausse monnaie finit toujours par provoquer des catastrophes, dictatures et guerres.
- A la FED un petit nouveau : James Powell venu de Bankers trust.À
-  Sa politique : surtout ne rien faire, la hausse des taux n’est pas  à l’ordre du jour.
- Blythe Masters et la banque des cow-boys. (Bankers Trust)
-Quand la fortune des clients intéresse la Bankers Trust, aux USA, en France c’est la Société Générale qui capte les fortunes en déshérence.
-CIA et banques des accointances fortes.
-Quand la Belgique emprunte à trois mois.
-Mondialisation de la planche à billets.
-Les effets de la facilité monétaire : les boutiques vides, les rues des centres villes désertées, les maisons invendables.- Censure sur Facebook et Twitter : le poison mortel de l’économie mondiale ne doit pas être révélé.
-Les grands mythes sur la monnaie, Faust, Goethe, Dante et...Jacques Rueff.
 -Draghi et la BCE condamnés à continuer les facilités monétaires, prisonniers de la drogue dénommée QE.
-Une politique criminelle, Dante met en enfer un roi fabricant de fausse monnaie.
-Les intérêts de la dette payés par les Français vont aux banques étrangères.
-Les Français vont devoir faire comme les Grecs se défendre pied à pied !

2. La Fausse monnaie une maladie contagieuse.
-Et maintenant l’Arabie Saoudite et l’Algérie !
-Précédents yougoslave, vénézuélien, zimbabwéen.
-214 milliards de Riyals saoudiens injectés dans l’économie saoudienne et à l’extérieur(les dames de Marbella en savent quelque chose !) .
-«  Sans la planche à billet vos traitements ne seront pas payés » le chef du gouvernement algérien aux fonctionnaires.
-La baisse du prix du pétrole en question  plus les dettes algériennes au FMI.
-Risque de révolution consécutif en Algérie., la planche à billet conduit aux révolutions et à la dictature.À
- De quelques analogies avec la révolution française, la faillite de 1797, le redressement bonapartiste et son ministre des finances Martin Gaudin.
- Quelques exemples des villes de provinces visitées les effets délétères de la dépression économique : Besançon. Les vitrines « Potemkine ».
- L’opinion connaît désormais la responsabilité des banquiers !

3. Qui va payer, sanctions judiciaires ou sanctions par le marché ?
-La plus vieille banque italienne en faillite !
- Carrige, ancien mont de piété, fermetures et licenciements.
- Le Crédit Agricole rachète trois autres banques italiennes pour une bouchée de pain.
- Produits toxiques dans les comptes de banques.
- Quelle probabilité de hausse des taux?
- En 10 ans 25% des banques européennes ont fait faillite, source BCE !
- Le mythe de la reprise économique, la bourse dopée par la fausse monnaie.À
- Les retards de paiement se multiplient entre les entreprises, un signe inquiétant.
- Le modèle suisse menacé ,la BNS contrainte d’acheter des actions Apple au lieu de financer l’économie nationale.
- Et pour finir : « Picsou magazine » la liste des condamnations des banques pour malversations, délits d’initiés et autres turpitudes.
À- « Mort au pauvres ! » selon un rapport c’est sur les frais d’incident de compte des petits comptes que les banques gagnent le plus !
-Et « Paradise papers »  une arnaque pour faire mousser la presse ! 

En complément sur Pierre Jovanovic :

En complément sur TV Libertés :

     

Jeudi 26 Octobre 2017 - News # 5409 

Frais bancaires : "des milliards" sur le dos des clients en difficulté. Voir [ici] ().

Ça continue quoi...

Les gens ne sont que des vaches à lait our les banques, les multinationales, les gouvernements, et les villes.

Rien ne change...

Quand aux incidents de paiement qui se multiplient, ils indiquent une paupérisation de la société. Ce n'est pas un bon signe.


Jeudi 21 Septembre 2017 - News # 5236 

Olivier Delamarche sur la dette des États-Unis et la situation préoccupante de l'augmentation des défauts de paiements sur les cartes de crédit :

En complément sur Olivier Delamarche :

En complément sur dette :

En complément sur États-Unis :

   

Vendredi 30 Juin 2017 - News # 4994 

Informatique, ordinateurs, Internet, et tout connecté : la bague "magique"...

On y vient...

Même si c'est mieux qu'une puce RFID implantée sous la peau, ce genre de gadget permet de vous suivre à la trace.

En complément sur informatique :

En complément sur ordinateur :

En complément sur Internet :

En complément sur paiement :

En complément sur puce :


Mercredi 21 Juin 2017 - News # 4857 


La thérapie de choc

du Premier ministre Narendra Modi

contre la population indienne :

 

C’est passé plutôt inaperçu ici mais, voici quelques mois, l’Inde a été confrontée à une thérapie de choc qui a provoqué bien des souffrances parmi la population indienne.  

En 2014, l’Inde connaissait un véritable tremblement de terre politique. Au cours des dix années précédentes, le parti du Congrès national indien (le parti de Gandhi et Nehru, premier Premier ministre indien) avait dirigé le pays en compagnie de quelques autres partis du centre et du centre gauche. Il avait mené une politique néolibérale et fait prospérer la corruption. Mais il était alors apparu que ministres et lobbyistes avaient conclu des arrangements téléphoniques et que 24 milliards d’euros avaient été détournés lors de l’octroi des licences 2G aux entreprises de télécommunication. Partout, des gens étaient descendus dans la rue contre cette corruption. 

Un séisme politique

Lors des élections de 2014, le parti nationaliste hindou Bharatiya Janata Party (BJP, voir encadré) de Narendra Modi tirait profit de la colère du peuple. Modi parvenait à reléguer l’extrémisme religieux de son parti à l’arrière-plan et à faire passer à l’avant-plan sa « lutte contre la corruption ». Il révélait que les grandes entreprises ne payaient pas une roupie d’impôt sur leurs milliards de bénéfices et qu’elles transféraient ces mêmes bénéfices vers des banques suisses. Il promettait au peuple de récupérer tout cet argent noir. 

Le BJP obtenait bien vite une majorité au Parlement. Il formait un nouveau gouvernement, avec Modi comme Premier ministre. D’emblée, ce gouvernement faisait repasser au premier plan un nationalisme fortement teinté de religion. Ceux qui exprimaient des critiques contre les idées conservatrices hindoues ou se déclaraient athées se faisaient agresser, voire tuer par les milices du BJP. La répression des minorités linguistiques et religieuses devenait un point important de l’agenda du gouvernement. Désormais, on voyait très clairement ce que le parti voulait : se débarrasser du cœur de l’Inde, à savoir « l’unité dans la diversité ».

200 milliards d’euros disparaissent en une seule nuit

Fin 2016, le gouvernement annonçait qu’il voulait retirer de la circulation les plus grosses coupures indiennes (de 500 et de 1 000 roupies, respectivement 7 et 14 euros), prétendument dans le cadre de la lutte contre l’argent noir et la fausse monnaie. Les économistes appellent ce genre d’opération une démonétisation. Modi décidait d’appliquer une thérapie de choc.

La population disposait de quinze jours pour échanger ces coupures contre de nouveaux billets de banque de la même valeur. En outre, elle ne pouvait changer en nouveaux billets que pour 5 000 roupies en argent comptant. Le surplus devait être versé sur un compte. Les personnes qui rentraient plus de 250 000 roupies devaient venir expliquer d’où leur venaient de si gros montants. Modi et son gouvernement présentaient cette mesure comme révolutionnaire, mais quel impact a-t-elle eu sur la population ?

Celle-ci en avait ressenti les conséquences immédiatement, le jour même du lancement de la démonétisation. Les billets de banques de 500 et 1000 roupies représentent 86 % du total des devises du pays. En une nuit, 200 milliards d’euros en billets de banque ont perdu toute leur valeur. L’opération s’est déroulée sans la moindre efficacité car le gouvernement de Modi n’était pas prêt à les remplacer par de nouveaux billets de banque. Et ce, alors que l’économie indienne s’appuie sur de l’argent comptant. 88 % des habitants des zones rurales n’ont même pas de compte en banque. 2 ou 3 % à peine de la population indienne utilise des cartes de crédit ou des cartes de débit. De données de la Banque centrale indienne des réserves, il s’avère que 8 % seulement de toutes les transactions financières en Inde se déroulent via des cartes de banque électroniques. Pour 92 % des transactions, on utilise donc toujours de l’argent liquide. Dans une telle économie, si tout l’argent devient illégal en une seule nuit, cela provoque un choc colossal. 

Une guerre économique contre la population indienne 

Les petites et moyennes entreprises ont vu leur chiffre d’affaires se réduire de 50 %, leur main-d’œuvre de 35 %. Les grands fabricants ont noté, eux, une perte de chiffre d’affaires de 20 % et de leur emploi de 5 %. Les premières victimes ont été les travailleurs agricoles et les villageois, les ouvriers d’usine, les petits paysans, les petits commerçants, etc.

Le rapport de l’AIMO (organisation des PME indiennes) a estimé qu’à la fin de l’année comptable 2017, le chiffres d’affaires aura régressé de 55 % et l’emploi de 60 %. Cela va modifier complètement la vie des 250 millions de travailleurs agricoles et de paysans pauvres, des 45 millions de travailleurs de la construction, des 2 millions d’ouvriers des plantations et des 32 millions de travailleurs des secteurs non organisés. Et les gens qui possédaient des cartes de crédit n’ont pu utiliser les distributeurs automatiques car ceux-ci n’étaient pas encore pourvus des nouveaux billets.

Il y a donc eu des files interminables devant les banques. Mais celles-ci n’avaient pas reçu suffisamment d’argent du gouvernement. Au point que des gens ont fini par mourir de faim, car leur argent péniblement gagné était devenu sans valeur. Bien des gens sont morts alors qu’ils faisaient la file – parfois depuis plusieurs jours – devant les banques. Il est devenu très clair aux yeux de la majorité de la population que Modi se moquait d’elle. De plus, le gouvernement ne s’est jamais excusé pour tous ces décès.  

Pas de lutte contre la corruption

Il a continué à défendre ses mesures de choc et sa répression en les qualifiant de « particulièrement efficaces ». Mais c’est inexact. Plusieurs enquêtes avaient prouvé que l’argent noir provenait en premier lieu des activités frauduleuses des grandes entreprises. Plus de 80 % de l’argent illégal qui sort de l’Inde provient de ces activités frauduleuses. Il s’agit dans ce cas de sous-déclaration de volumes de production et de sur-déclaration de coûts du travail et autres afin de renseigner moins de profit et de payer ainsi moins d’impôts. De cette façon, l’argent noir s’accumule. A cela s’ajoutent les énormes fuites de capitaux vers l’étranger. 

La façon la plus récurrente de faire sortir de l’argent du pays consiste à sous-facturer les exportations et à sur-facturer les importations. Mais ni le gouvernement Modi ni les précédents gouvernements fédéraux n’ont jamais entrepris la moindre action contre les grands délinquants du monde des affaires.

Modi avait promis de récupérer tout l’argent noir. Mais rien n’a été fait. La quasi-totalité des billets de banque déclarés sans valeur ont été rapportés aux banques. Ceci prouve que la majorité de l’argent noir n’avait pas abouti dans les mains des travailleurs et certainement pas en argent comptant. 

La véritable raison de cette guerre économique contre le peuple 

De très nombreuses entreprises cotées en bourse ont contracté d’énormes prêts auprès des banques indiennes, pour quelque 160 milliards d’euros. Au lieu de forcer les grandes entreprises à rembourser l’argent emprunté, le gouvernement a suivi une autre voie. La démonétisation avait donc pour but de sauver les banques d’une faillite provoquée par leurs prêts irresponsables aux entreprises. 

L’État pille l’argent des pauvres pour le céder aux riches. En rendant les billets de banque sans valeur, les autorités ont forcé les gens à verser leur argent liquide aux banques. C’est une sorte de prêt non officiel (un « bail-out », autrement dit un renflouement) aux banques mais, par ailleurs, le gouvernement n’a pas l’intention de forcer les grandes entreprises à rembourser leurs emprunts. 

De plus, le gouvernement a contribué à ce que le marché indien passe de façon abrupte d’une économie scripturale à une économie digitale, estimée à quelque 500 milliards d’euros en 2020. C’est un marché gigantesque pour des entreprises comme Visa, Mastercard ainsi que pour bien d’autres institutions financières internationales.

Pour tout achat ou utilisation de la carte, les deux entreprises américaines Visa et Mastercard perçoivent des frais de transaction de 2 à 3 %. Des milliards sont transférés de la sorte de la population indienne vers les actions aux Etats-Unis. Le gouvernement indien avait créé un lien de collaboration en ce sens, appelé Better Than Cash, avec USAID, Visa, Mastercard, Citi, etc.

En juillet-septembre 2015, USAID (United States Agency for International Development, agence du gouvernement américain pour le « développement ») avait mené une enquête en Inde pour examiner jusqu’où l’on pouvait accroître le recours aux paiements digitaux, surtout parmi les consommateurs à bas revenu. S’agissait-il déjà des préparatifs de la démonétisation ? La démonétisation est un exemple classique du mariage entre le néolibéralisme et l’autoritarisme. Via cette thérapie de choc qui l’a plongée dans un chaos complet tout en valant bien des souffrances à ses millions de pauvres, l’Inde a montré au monde qu’elle se muait en toute jeune alliée de l’impérialisme américain.  

Le Bharatiya Janata Party

Le Bharatiya Janata Party n’est pas vraiment tolérant sur le plan religieux. Il a des liens historiques avec le groupe paramilitaire d’extrême droite Rashtriya Swayamsevak (RSS). Nathuram Godse, l’assassin du Mahatma Gandhi, était membre de ce RSS. Bien que le RSS le nie, son frère Gopal Godse, co-suspect dans l’assassinat, écrit dans sa biographie qu’ils faisaient tous deux partie de ce groupe. 

Le BJP a joué un rôle important dans la destruction de Babri Masjid, un lieu saint des musulmans, d’une grande importance historique. Le parti avait annoncé qu’il allait construire au même endroit un temple au dieu hindou Ram. Cette destruction est considérée comme la principale raison de toutes les tensions religieuses. 

Le BJP a choisi le très controversé Narendra Modi comme dirigeant des élections de 2014. Quand les groupes terroristes hindous de droite ont assassiné des milliers de musulmans et en ont chassé des centaines de milliers de leur lieu de naissance à Gujarat, Narendra Modi était le Premier ministre de cette province. Et il plane sur sa personne de sérieuses présomptions d’abus de pouvoir et d’aide reçue de la part de groupes terroristes.

Source : Solidaire.org ().


Ou comment un seul homme, un véritable enculé, a ruiné tout un peuple...

Il pillé des millions de pauvres au profit de banques, de multinationales, et d'intérêts étrangers comme VISA.

Ahurissant...

Le prototype du politicien traître dans toute sa "splendeur".

Un sale con à pendre haut et court en place publique.

Un article à lire absolument dans son intégralité !

En complément sur Inde :

En complément sur ruine :

En complément sur faillite :

En complément sur trahison :

En complément sur traître :


Mardi 20 Juin 2017 - News # 4853 

E&R lance un nouveau format de vidéo : "Soral a presque toujours raison" :

Un extrait gratuit de l'épisode 1 :

Pour visionner l'intégralité de l'émission, deux possibilités :

- vous rendre sur la page de paiement direct de l’épisode qui vous intéresse : http://gestion-er.fr/vod/ (si vous rencontrez des problèmes techniques, merci de les décrire le plus précisément possible en écrivant à cette adresse : vod@e-r.fr)

- contribuer au financement participatif d’Alain Soral : http://gestion-er.fr/participatif/

En complément sur Alain Soral :

En complément sur E&R :

     

Lundi 12 Juin 2017 - News # 4662 

Frédéric Lordon : "Il se forme une situation" :

Logiquement, tout avance de concert. Au moment où Macron est élu, nous découvrons que La Poste enrichit sa gamme de services d’une offre « Veiller sur mes parents » à partir de 19.90€ par mois (plusieurs formules : 1, 2, 4, 6 passages par semaine). Le missionné, qu’on n’appellera sans doute plus « l’agent » (tellement impersonnel-bureaucratique – old), mais dont on verra si la Poste va jusqu’à l’appeler l’« ami de la famille », passe en voisin, boit le café, fait un petit sms pour tenir au courant les descendants, bref – dixit le prospectus lui-même – « maintient le lien social ». Résumons : Pour maintenir le lien social tout court, c’est 19.90€. Et pour un lien social béton (6 visites par semaines), c’est 139.90€. Tout de même. Mais enfin il y va du vivre ensemble.

En 1999, des lignards d’EDF en vacances et même en retraite avaient spontanément repris du service pour rétablir le courant après la tempête. Ils l’avaient fait parce qu’ils estimaient que, dans cette circonstance exceptionnelle, il se jouait quelque chose entre eux, le service public dont ils étaient ou avaient été les agents, et la société dans son ensemble, quelque chose qui n’était pas de l’ordre d’un lien contractuel-marchand et procédait de mobiles autres que pécuniaires. Maintenant que nous en sommes à l’étape de la forfaitisation du lien social, nous percevons combien cette réaction qui fut la leur a été une tragique erreur. Puisqu’il est décidé que tout, absolument tout, est monnayable, la prochaine fois que les lignes sont à terre, on espère bien que toute demande de reprise de service obtiendra pour réponse, au mieux la renégociation en position de force du tarif des prestations extraordinaires, et plutôt d’aller se carrer les pylônes.

Le contresens anthropologique du lien social tarifé semble ne pas apercevoir que, précisément, la transaction contractuelle-marchande n’est au principe d’aucun lien, entendons autre que le lien temporaire stipulé dans ses clauses, dont l’échéance est fixée par le paiement qui, dit très justement l’expression, permet de s’acquitter – c’est-à-dire de quitter. Après quoi les co-contractants redeviennent parfaitement étrangers l’un à l’autre. C’est pourtant ce modèle « relationnel » que la société néolibérale, La Poste en tête, se propose de généraliser à tous les rapports humains, désastre civilisationnel dont le désastre électoral de ce printemps n’est que l’épiphénomène. Mais aussi l’accélérateur. Avec peut-être toutes les vertus des accélérations à contresens : déchirer les voiles résiduels, clarifier la situation, rapprocher des points critiques. Si l’on peut placer un espoir raisonnable dans la présidence Macron, c’est celui que tout va devenir très, très, voyant. C’est-à-dire odieux comme jamais.

Car il ne faut pas s’y tromper, la France n’est nullement macronisée. Les effets de levier composés du vote utile font à l’aise un président avec une base d’adhésion réelle de 10% des inscrits. Quant aux législatives, le réflexe légitimiste se joint à la pulvérisation des candidatures d’opposition pour assurer de rafler la mise. Par l’effet de cette combinaison fatale, le 19e arrondissement de Paris, par exemple, qui a donné Mélenchon en tête au premier tour avec plus de 30% est ainsi bien parti pour se donner un député macronien – on aurait tort d’en tirer des conclusions définitives. Mais en réalité, au point où nous en sommes, tout ça n’a plus aucune importance. La vérité, c’est que « la France de Macron » n’est qu’une petite chose racornie, quoique persuadée de porter beau : c’est la classe nuisible.

La classe nuisible est l’une des composantes de la classe éduquée, dont la croissance en longue période est sans doute l’un des phénomènes sociaux les plus puissamment structurants. Pas loin de 30% de la population disposent d’un niveau d’étude Bac+2 ou davantage. Beaucoup en tirent la conclusion que, affranchis des autorités, aptes à « penser par eux-mêmes », leur avis compte, et mérite d’être entendu. Ils sont la fortune des réseaux sociaux et des rubriques « commentaires » de la presse en ligne. La chance de l’Europe et de la mondialisation également. Car la classe éduquée n’est pas avare en demi-habiles qui sont les plus susceptibles de se laisser transporter par les abstractions vides de « l’ouverture » (à désirer), du « repli » (à fuir), de « l’Europe de la paix », de « la dette qu’on ne peut pas laisser à nos enfants » ou du monde-mondialisé-dans-lequel-il-va-bien-falloir-peser-face-à-la-Russie-et-aux-Etats-Unis. La classe demi-habile, c’est Madame de Guermantes à la portée d’un L3 : « la Chine m’inquiète ».

La propension à la griserie par les idées générales, qui donnent à leur auteur le sentiment de s’être élevé à hauteur du monde, c’est-à-dire à hauteur de gouvernant, a pour effet, ou pour corrélat, un solide égoïsme. Car la demi-habileté ne va pas plus loin que les abstractions creuses, et ignore tout des conséquences réelles de ses ostentations abstraites. En réalité, elle ne veut pas les connaître. Que le gros de la société en soit dévasté, ça lui est indifférent. Les inégalités ou la précarité ne lui arrachent dans le meilleur des cas que des bonnes paroles de chaisière, en tout cas aucune réaction politique. L’essentiel réside dans les bénéfices de la hauteur de vue, et par suite d’ailleurs la possibilité de faire la leçon universaliste aux récalcitrants. En son fond elle est un moralisme – comme souvent bercé de satisfactions matérielles. Sans surprise, elle résiste à la barbarie en continuant de boire des bières en terrasse – ou, plus crânement encore, en brassant elle-même sa propre bière.

Demi-habile et parfaitement égoïste, donc : c’est la classe nuisible, le cœur battant du macronisme. Elle est le fer de lance de la « vie Macron » – ou du vivre ensemble La Poste. Partagée entre les déjà parvenus et ceux qui continuent de nourrir le fantasme, parfois contre l’évidence, qu’ils parviendront, elle est la classe du capital humain : enfin un capital qui puisse être le leur, et leur permettre d’en être  ! Ceux-là sont habités par le jeu, ils y adhèrent de toute leur âme, en ont épousé avec délice la langue dégénérée, faite signe d’appartenance, bref : ils en vivent la vie. Ils sont tellement homogènes en pensée que c’est presque une classe-parti, le parti du « moderne », du « réalisme », de la « French Tech », du « projet personnel » – et l’on dresserait très facilement la liste des lieux communs d’époque qui organisent leur contact avec le monde. Ils parlent comme un journal télévisé. Leurs bouches sont pleines de mots qui ne sont pas les leurs, mais qui les ont imbibés si longtemps qu’ils ont fini par devenir les leurs – et c’est encore pire.

Cependant, l’égoïsme forcené joint à l’intensité des investissements existentiels a pour propriété paradoxale de faire de la classe de « l’ouverture » une classe séparée et claquemurée, sociologiquement minoritaire en dépit des expressions politiques majoritaires que lui donnent les institutions électorales – qui disent là comme jamais la confiance qu’elles méritent. La seule chose qui soit réellement majoritaire, c’est son pouvoir social – mais comme on sait, à ce moment, il convient de parler non plus de majorité mais d’hégémonie. Sans surprise, la sous-sous-classe journalistique en est le joyau, et le porte-voix naturel. L’élection de Macron a été pour elle l’occasion d’un flash orgasmique sans précédent, ses grandes eaux. Au moment où nous parlons d’ailleurs, on n’a toujours pas fini d’écoper. En tout cas la classe nuisible est capable de faire du bruit comme quinze. Elle sait ne faire entendre qu’elle et réduire tout le reste – ouvriers, employés, des masses elles bien réelles – à l’inexistence. Au prix, évidemment, de la sourde accumulation de quelques « malentendus », voués un de ces quatre à faire résurgence un peu bruyamment.

Il pourrait y avoir là de quoi désespérer absolument si le « progrès intellectuel » de la population ne fabriquait plus que des possédés, et se faisait le parfait verrou de l’ordre social capitaliste. Mais la classe nuisible n’est qu’une fraction de la classe éduquée. C’est qu’en principe, on peut aussi se servir de capacités intellectuelles étendues pour autre chose. Bien sûr on ne pense pas dans le vide, mais déterminé par toutes sortes d’intérêts, y compris matériels, à penser. De ce point de vue les effets du néolibéralisme sont des plus ambivalents. S’il fabrique de l’assujetti heureux et de l’entrepreneur de lui-même, il produit également, et à tour de bras, du diplômé débouté de l’emploi, de l’intellectuel précaire, du startuper revenu de son esclavage. La plateforme OnVautMieuxQueCa, qui a beaucoup plus fait que les directions confédérales dans le lancement du mouvement du printemps 2016 – qui a même fait contre elles… –, cette plateforme, véritable anthologie en ligne de la violence patronale, dit assez où en est, expérience à l’appui, une large partie de la jeunesse diplômée dans son rapport au salariat. Et, sous une détermination exactement inverse, dans ses propensions à penser. On peut donc ne pas tomber dans l’exaltation « générationnelle » sans manquer non plus de voir qu’il se passe quelque chose dans ces tranches d’âge. Si d’ailleurs, plutôt que de revoir pour la dixième fois The social network et de se rêver en Zuckerberg français, toute une fraction de cette génération commence à se dire « ingouvernable », c’est sans doute parce qu’elle a un peu réfléchi à propos de ce que veut dire être gouverné, suffisamment même pour apercevoir qu’il n’y a va pas seulement de l’Etat mais de l’ensemble des manières de façonner les conduites, auxquelles les institutions formelles et informelles du capitalisme prennent toute leur part.

Sur ce versant-là de la classe éduquée, donc, ça ne macronise pas trop fort – sans compter d’ailleurs tous ceux à qui l’expérience prolongée a donné l’envie de changer de bord : les cadres écœurés de ce qu’on leur fait faire, les dégoûtés de la vie managériale, les maltraités, les mis au rebut, à qui la nécessité fait venir la vertu, mais pour de bon, qui ont décidé que « rebondir » était une affaire pour baballe exclusivement, ne veulent plus se battre pour revenir dans le jeu, et prennent maintenant la tangente. Or ce contingent de têtes raides ne cesse de croître, car voilà le paradoxe du macronisme : en même temps qu’il cristallise la classe nuisible, son effet de radicalisation, qui donne à l’époque une clarté inédite, ouvre d’intéressantes perspectives démographiques à la fraction rétive de la classe éduquée.

Cependant le privilège social de visibilité de la classe éduquée, toutes fractions confondues, n’ôte pas qu’on ne fait pas les grands nombres, spécialement dans la rue, sans la classe ouvrière mobilisée. En l’occurrence affranchie des directions confédérales, ou du moins décidée à ne plus les attendre. Mais ayant par suite à venir à bout seule de l’atomisation et de la peur. Pas le choix : il faut qu’elle s’organise – se ré-organise... Et puis s’organiser avec elle. Caisses de solidarité, points de rencontre : dans les cortèges, dans de nouveaux groupements où l’on pense l’action en commun, tout est bon. En tout cas, comme dans la jeunesse, il se passe quelque chose dans la classe ouvrière : de nombreux syndicalistes très combatifs, durcis au chaud de plans sociaux spécialement violents, virtuellement en rupture de centrale, font maintenant primer leurs solidarités de lutte sur leurs appartenances de boutique, laissent leurs étiquettes au vestiaire et ébauchent un front uni. Si quelque jonction de la jeunesse décidée à rompre le ban ne se fait pas avec eux, rien ne se fera. Mais la détestation de l’entreprise, promise par le macronisme à de gigantesques progrès, offre d’excellentes raisons d’espérer que ça se fera.

Il n’est pas certain que le macronisme triomphant réalise bien la victoire à la Pyrrhus qui lui est échue. C’est que jusqu’ici, l’indifférenciation patentée des partis de gouvernement censément de bords opposés parvenait encore vaille que vaille à s’abriter avec succès derrière l’illusion nominale des étiquettes de « l’alternance ». Evidemment, l’alternance n’alternait rien du tout, mais il restait suffisamment d’éditorialistes abrutis pour certifier que la « gauche » succédait à la « droite, ou l’inverse, et suffisamment de monde, à des degrés variés de cécité volontaire, pour y croire. Le problème du macronisme, c’est précisément… qu’il a réussi : sa disqualification des termes de l’alternance prive le système de son dernier degré de liberté, assurément factice mais encore doté de quelque efficacité résiduelle. Quand il aura bien mis en œuvre son programme, poussé tous les feux, par conséquent rendu folle de rage une fraction encore plus grande de la population, où trouvera-t-il son faux alternandum et vrai semblable, l’entité faussement opposée et parfaitement jumelle qui, dans le régime antérieur, avait pour double fonction de soulager momentanément la colère par un simulacre de changement tout en assurant la continuité, quoique sous une étiquette différente ?

Résumons-nous : bataille terminale au lieu du noyau dur – le rapport salarial, via le code du travail –, intégration ouverte de l’Etat et du capital, presse « en plateau », extase de la classe nuisible et radicalisation antagoniste des défecteurs, colère grondante des classes populaires promises à l’équarrissage, fin des possibilités théâtrales de l’alternance, disparition définitive de toute possibilité de régulation interne, de toute force de rappel institutionnalisée, de tout mécanisme de correction de trajectoire : à l’évidence il est en train de se former une situation. À quelque degré, ce gouvernement-du-barrage-contre-le-pire doit en avoir conscience puisqu’il approfondit le mouvement, déjà bien engagé, de proto-fascisation du régime : avec les ordonnances du code du travail, la normalisation de l’état d’urgence en droit ordinaire a été logiquement sa première préoccupation. Ultime moyen de contrôle de la situation, lui semble-t-il, mais qui contribue plutôt à l’enrichissement de la situation. Et confirme que la question de la police va se porter en tête d’agenda, comme il est d’usage dans tous les régimes où l’état d’illégitimité n’est plus remédiable et où ne reste que la force armée, la seule chose opposable à la seule opposition consistante : la rue. Car il est bien clair qu’il n’y a plus que la rue. Si « crise » désigne le moment résolutoire où les trajectoires bifurquent, nous y sommes. Quand tout est verrouillé et que la pression n’en finit pas de monter, il doit se passer quelque chose. Ce dont les forces instituées sont incapables, seul l’événement peut l’accomplir.

Source : LundiMatin #108 ().

Une analyse brillante, comme bien souvent de la part de Frédéric Lordon, qui confirme la déliquescence de la démocratie et de la société française et la montée inexorable des tensions dans le pays.

En complément sur Frédéric Lordon :

En complément sur libéralisme :

En complément sur marchand :

   

Mercredi 7 Juin 2017 - News # 4582 

Vers le RoubleCoin ! Devise nationale virtuelle : la Russie sur le point de réaliser une percée financière dans les crypto-monnaies. Voir [ici] ().

Une monnaie qui sera promise à un avenir certain, pour plusieurs raisons :

Affaire à suivre !

En complément sur Bitcoin :

En complément sur crypto-monnaie :

En complément sur informatique :

En complément sur monnaie :

En complément sur paiement :


Jeudi 25 Mai 2017 - News # 4308 

Google a décidé d'épier nos paiements par carte bancaire... Voir [ici] ().

La pieuvre mondiale Google s'étend..., et son emprise va aller en s'accroissant toujours plus.

En complément sur Google :

En complément sur carte bancaire :

     

Mercredi 1er Mars 2017 - News # 2470 

Application pratique d'un des principes énoncés dans l'article de la News ci-dessus : [Propagande] Marine Le Pen présidente provoquerait un « défaut de paiement majeur sur la dette française »… et un Armageddon financier mondial ! Rien que ça ! Voir [ici] ().


Vendredi 27 Janvier 2017 - News # 2078 

Euro, dettes souveraines, ruine et désintégration de l'Union Européenne : François Asselineau dénonce un risque systémique gravissime suite à un défaut de paiement plus que probable de l'Italie. Voir cette [vidéo] ().


Mardi 8 Novembre 2016 - News # 1572 

Ça va mieux... : le ministère de la Défense est en rupture de paiement depuis le 12 Octobre. Voir [ici] ().


Dimanche 14 Février 2016 - News # 1278 

L'Iran souhaite que l’achat de son pétrole se fasse en euros et non en dollars et demande que les paiements qui étaient jusque-là gelés du fait des sanctions internationales soient versés en euros. Voir [ici] ().


Mercredi 13 Août 2014 - News # 934 

La crise s'aggrave avec un signe qui ne trompe pas : en France, les demandes de délai de paiement des impôts est en forte hausse depuis deux ans. Voir [ici] ().


Lundi 28 Juillet 2014 - News # 908 

La situation économique est tellement dégradée en France que le gouvernement a annoncé qu’il allait fortement ponctionner les chambres de commerce et d’industrie pour trouver de l'argent. Réaction immédiate d'André Marcon, président des Chambres de Commerce et d’Industrie, qui a déclaré : "Nos CCI sont en cessation de paiement." Voir [ici] ().


Jeudi 19 Juin 2014 - News # 867 

L'Argentine est en défaut de paiement suite aux pressions des États-Unis sur des détenteurs de sa dette souveraine. Voir [ici] ().


Samedi 26 Avril 2014 - News # 804 

Le parlement russe adopte un nouveau système national de paiement, MasterCard tremble. Voir [ici] (). C'est une bonne chose. MasterCard, VISA, American Express, etc., sont des société vampires, qui se sucrent sur le dos de centaines de millions de gens en ne faisant pas grand chose, et souvent avec des taux d'usuriers (genre 15% et plus). Il faut sortir ces sociétés du monde. L'un des sens de l'histoire, c'est que les citoyens du monde chassent de genre de parasites financiers et instaurent des systèmes étatiques et mondiaux où il n'y a pas de frais, que ce soit pour les commerçants ou les utilisateurs, et où les taux d'intérêts soient décents.


Jeudi 27 Mars 2014 - News # 767 

Poutine : "La Russie créera son propre système de paiement" ou la réponse du berger à la bergère. Voir [ici] (). De toute manière VISA et consorts sont des usuriers : leurs taux d'intérêts sont injustifiés et injustifiables.


Mardi 25 Février 2014 - News # 730 

La Grèce est au bord d'une crise des subprime. Voir [ici] (). Inquiétant car des défauts de paiements d'hypothèques entraineront une expulsion massive de personnes hors de leur maison, ainsi qu'une chute des prix de celles-ci. On a vu ce que cela a donné aux États-Unis : ça été catastrophique pour des millions de gens et pour l'économie. La Grèce est-elle au bord de l'implosion ?


Vendredi 11 Octobre 2013 - News # 615 

Bercy s'apprêterait à matraquer les détenteurs de comptes PayPal : ce service de paiement en ligne est considéré comme un compte à l'étranger. Un internaute en a fait la cruelle expérience en se voyant infliger une amende forfaitaire de 1.500 euros ! Voir cette [vidéo] ().


Mardi 23 Octobre 2012 - News # 261 

Paiement par des moyen biométriques, ça commence... 1.500 personnes payent avec leur doigt à Villeneuve d'Ascq et Angoulême. Voir [ici] ().
Soyons clairs : l'objectif à terme vise 3 buts : faire disparaître l'argent, contrôler les flux financiers de tout individu, et parvenir à lui implanter une puce dans le corps. Le contrôle total, voilà l'objectif final de cette expérience de merde conduite par des groupes bancaires. Quand il n'y aura plus d'argent physique, ces vampires prendront une commission sur chaque transaction, alors qu'avec le liquide, elle ne peuvent rien faire...


Mardi 10 Juillet 2012 - News # 224 

Olivier Delamarche : "Vous aurez un défaut de paiement au Japon". Autant dire que l'impact va être énorme... Voir la vidéo [ici] ().


Pour afficher toutes les News du jour, cliquez [ici].


Si vous aimez
cette page
 : 




Si vos moyens vous le permettent,  supportez ce site !  Faites régulièrement un don, même très modeste :  $CA 

[Mur des donateurs]   [À propos de la publicité]



Le Design, les Articles et Commentaires de ce Site sont © 2008-2019 BlueMan
Reproduction interdite - Tous droits réservés.




Pour toute question ou commentaire, n'hésitez pas à m'écrire en utilisant cette [PAGE] .