Liens, News, et informations diverses et variées du moment
 

Liens, News, et informations diverses et variées du moment




 


Pour accéder au Tchat de ce site, cliquez [ici].



Si vous aimez
cette page
 : 


==============================================================================================================================================
                        RAPPEL : Tous les articles et informations de ce site sont © BlueMan - REPRODUCTION INTERDITE.

Puisque vous lisez actuellement cet avertissement, cela prouve déjà que vous êtes en train de commettre un acte de piratage par un procédé
de rétro-ingénierie visant à afficher et/ou décoder, puis s'accaparer tout ou partie du contenu de pages protégées par des lois nationales et
internationales sur les droits d'auteur. Il est encore temps de renoncer. Ne devenez pas un minable, un voleur ; cherchez, créez, inventez, apportez quelque chose au monde ! ==============================================================================================================================================



 


Cette page recense des liens et des informations étonnantes ou à connaître.

N'hésitez pas à les consulter, même si la brève semble dater : vous y trouverez des perles.

Bonne exploration !



 Sélection de News spécifiques  




Mot(s) clé(s) à rechercher :   

Vous pouver saisir un ou plusieurs mots clés qui seront rechechés dans toute la Base de Données des News (Les recherches ne sont pas sensibles à la casse).
ATTENTION,
les accents comptent : taper "experience" au lieu de "expérience" fera échouer votre recherche : AUCUN résultat ne sera trouvé.
Les mots tapés doivent être séparés par un espace, et représentent des mots clés partiels ou complets qui peuvent être contigus ou disjoints dans le texte.
Exemple 1 : insolite - Exemple 2 : [maj - Exemple 3 : humour noir - Exemple 4 : crise financ banqu



Pour afficher toutes les News du jour, cliquez [ici].

79 News

Lundi 18 Novembre 2019 - News # 22385 

Humour : Nouvelle privatisation en vue ! Groland :

En complément sur humour :

En complément sur Groland :

En complément sur privatisation :

   

Mercredi 13 Novembre 2019 - News # 22220 

Interdit d'interdire - Privatisations de FDJ et ADP : pour ou contre la vente des «bijoux de famille» ?

SYNOPSIS :

Frédéric Taddeï reçoit : 
- Daniel Schneidermann, journaliste
- Tatiana Ventôse, vidéaste, auteur de la chaine Le Fil d'Actu
- Eric Verhaeghe, chef d'entreprise, ancien membre du Medef et ancien président de l'Association pour l'emploi des cadres (APEC)
- Serge Blondel, enseignant-chercheur en économie

Non évalué.

En complément sur Interdit d'interdire :

En complément sur privatisation :

En complément sur ADP :

En complément sur FDJ :

 

Mercredi 13 Novembre 2019 - News # 22213 

«L’hôpital public s’écroule» : 70 directeurs médicaux tirent la sonnette d'alarme. Voir [ici] ().

Comprenons nous bien : l'assurance maladie ne peut pas être faillite puisque ses revenus proviennent des cotisations sociales versées par les employeurs, les salariés et les travailleurs indépendants. Donc, si elle n'a pas assez d'argent pour faire face aux dépenses de santé, c'est uniquement parce-que certains malveillants ont fait baisser les cotisations.

Ce sont donc ces pompiers pyromanes qui, après avoir tout fait pour mettre les hôpitaux publics en faillite en baissant les taux de cotisations, vont arriver la gueule enfarinée avec la solution "miracle" : la privatisation des hôpitaux.

En complément sur hôpital :

       

Mardi 12 Novembre 2019 - News # 22197 

Alerte : L’Allemagne veut mutualiser les pertes de la Deutsche Bank ! Voir [ici] ().

La privatisation des profits et la socialisation des pertes : un grand classique des prédateurs capitalistes.

En complément sur Deutsche Bank :

       

Mardi 12 Novembre 2019 - News # 22194 

Miracle des privatisations : Le tarif des autoroutes va encore augmenter en février 2020. Voir [ici] ().

Merci Macron pour la privatisation des autoroutes ! On se gave sur le dos de ces connards d'automobilistes, c'est vraiment fabuleux !

En complément sur autoroute :

En complément sur privatisation :

     

Vendredi 25 Octobre 2019 - News # 21598 

Faut-il acheter des actions Française des jeux pour gagner de l'argent. Privatisation FDJ - Par Charles Sannat d'Insolentiae :

SYNOPSIS :

Bienvenue dans mon grenier, où je suis toujours très heureux de vous retrouver. Etant un "vieux" à la barbe maintenant blanche, je compte sur votre indulgence pour mes incompétences techniques, mais je suis un dinosaure de l'informatique !! ;)

Comme toute analyse j'exprime dans cette vidéo une opinion sur des faits mis en perspectives. Cela ne constitue pas la vérité mais des éléments de réflexion à la disposition de tous.

Dans quelques jours vous pourrez commencer à vous inscrire pour réserver des actions dans le cadre de la privatisation de la Française des Jeux. Est-ce une bonne idée? Est-ce que cela sera un bon placement? Pas forcément, même si l'état explique que dans 18 mois il donnera une action gratuite pour 10 détenues, rien ne dit que les cours ne baisseront pas et que les niveaux de bénéfices soient suffisants. Toutes mes explications dans cette vidéo. A bientôt les amis. 

De quoi refroidir les ardeurs de ceux qui pensaient investir dans la FDJ.

En fait, ce que ne savent pas les gens, c'est que même privatisée, l'État ponctionne la FDJ. Ce qui est anormal en fait.

Charles Sannat est trés clair : c'est une couillonnade, et il explique clairement pourquoi.

À voir !

En complément sur FDJ :

En complément sur Charles Sannat :

     

Samedi 19 Octobre 2019 - News # 21384 

ADP (Aéroports de Paris) : Empêchons la pire privatisation de l’histoire ! - Par Trouble Fait, J'suis pas content TV, Tatiana Ventôse, Demos kratos , et d'autres youtubeurs :

SYNOPSIS :

Rarement un projet de privatisation n’aura été aussi injustifiable et mal fichu.
Le gouvernement s’apprête à vendre, à un prix sous-estimé, un monopole qu’il ne pourra pas réguler au détriment des usagers, des compagnies aériennes et des contribuables. Et il va placer l’argent récupéré dans des actifs qui rapportent moins que l’entreprise qu’il aura vendu. 
Cette privatisation n’est donc pas autre chose qu’un transfert de richesse de la collectivité vers les plus riches. Mais il faut bien que Macron récompense les soutiens de sa campagne électorale et qu’il montre patte blanche auprès Bruxelles dans la gestion du budget, quitte à plonger dans l’absurde.
Le déclenchement du référendum d’initiative partagé par les parlementaires nous offre une petite fenêtre de contestation légale contre ce projet, nous devons nous en saisir !
Cliquez sur ce lien et signez la pétition pour déclencher un référendum sur la privation d’ADP !

À voir absolument !

Citoyennes, citoyens, faites votre devoir [ici] () !!!

En complément sur ADP :

En complément sur Trouble Fait :

En complément sur privatisation :

   

Mercredi 16 Octobre 2019 - News # 21303 

Syrie – Privatisation – Régression – Migrant – Conseil Constitutionnel : Les 5 actus de la semaine de l'UPR numéro 36 :


Mardi 15 Octobre 2019 - News # 21276 

Privatisation de la Française des jeux : en route vers la plus grande braderie depuis les autoroutes. Voir [ici] ().

C'est criminel.

Nos traîtres de politiciens vendent la France à la découpe.

Tout cela appartient au peuple français : c'est incessible.

De quel droit ces traîtres vendent ce qui ne leur appartient pas ?! 

En complément sur privatisation :

En complément sur Française des jeux :

     

Samedi 12 Octobre 2019 - News # 21217 

Bonne nouvelle ! Le Conseil constitutionnel invalide une décision de Macron - Par François Asselineau :

Je ne vois vraiment pas en quoi c'est une bonne nouvelle... : les Français vont devoir payer pour des étudiants étrangers. C'est inique !

Quand à la gratuité de l'enseignement public dans la constitution, c'est sous-entendu pour les Français, pas pour les gens venant d'Écosse, de Tokyo, ou de Tombouctou... Il faut arrêter de déconner.

Encore un abus, une dérive, un dévoiement, des droits de l'homme appelé droit-de-l'hommisme.

Les "sages" du Conseil constitutionnel : de mes fesses...

François, vous déconnez grave sur ce point, et en plus vous mélanger tout : la privatisation des universités à l'américaine n'a rien à voir avec le fait pour les Français de payer les études de personnes étrangères.

Cette décision est donc uniquement une bonne nouvelles pour tous les étrangers qui veulent faire des études à nos frais, mais sûrement par pour les Français qui sont, une fois de plus dans cette affaire, les cochons de payants. 

En complément sur Conseil constitutionnel :

En complément sur François Asselineau :

     

Lundi 23 Septembre 2019 - News # 20620 

Pierre Jovanovic : Un TSUNAMI de fausse monnaie ! - Politique et Éco n°229 :

SYNOPSIS :

Pierre Jovanovic  et Olivier Pichon explorent les conséquences destructrices de l’assouplissement monétaire par les banques centrales (BCE - FED)

1) Le modèle économique des banques de dépôt en voie de destruction accélérée
- Paradoxe explicable, le déversement de liquidités ne suffit plus à pallier la perte de liquidité interbancaire.
- La FED a déversé plus de 100 milliards en urgence au profit des banques en panne de liquidités.
- Europe, non seulement les clients payent des impôts, mais en plus la banque va les taxer sur leurs dépôts, un impôt déguisé de la BCE qu'on pourrait appeler la taxe "planche à billets".
- Les riches vont pleurer, la BCE lance la planche à billets : 20 milliards d'euros !
- Les emprunts à 100 ans !
- Mario Draghi, gouverneur de la BCE, juste avant de rendre son tablier, a donné une conférence la semaine passée et expliqué à quel point il est fier de son action depuis presque 10 ans à la tête du monstre de Francfort. La presse allemande ne l'a pas épargné, l'appelant le vampire Dracula des économies des Allemands.
- HSBC ne tient plus en Europe à cause des taux négatifs et a décidé de vendre ses 250 agences pendant qu'il est encore temps de trouver un pigeon. 
- Dans une nouvelle série de messages publiés sur Twitter, Donald Trump a souligné que "des taux négatifs permettraient de réduire le coût de la dette pour l'Etat fédéral".
- La Banque Postale, en panne de cash, bloque les paiements pendant une journée.
- De notre lecteur Norman:"Aujourd'hui, je vais à la Banque Postale et les opérations comptables ou commerciales sont bloquées, personne derrière les guichets et ma paye à près d'une semaine de retard".
- A propos de la dette sur PIB par pays : la Russie n'a plus de dette.
- Du 17 au 20 septembre 2019 : Notre lecteur a eu raison de nous faire ce rappel :"Dette publique de la Russie : 13,5 % du PIB. Je dis bien : 13,5 % du PIB (Trading Ecomics).
Dette : voici la liste des autres pays :
Dette publique de l'Espagne : 97,1 % du PIB 
Dette publique de la France : 98,4 % du PIB
Dette publique de la Belgique : 102 % du PIB
Dette publique de Chypre : 102,5 % du PIB
Dette publique des États-Unis : 106,1 % du PIB
Dette publique du Portugal : 121,5 % du PIB
Dette publique de l'Italie : 132,2 % du PIB
Dette publique de la Grèce : 181,1 % du PIB
Dette publique du Japon : 238,2 % du PIB
- Un risque de banque run ?
- Absurdité totale d’une situation bancaire où les banques ne veulent plus des dépôts et font payer leurs clients qui déposent.

2) Déclinaison fatale des taux d’intérêts négatifs
- Témoignages de professionnels et de lecteurs et téléspectateurs.
- Privatisation de la sécurité SNCF !!!!
- De notre lecteur Guillaume venu au Salon (Nancy) :"Nous sommes 3 000 agents de la police ferroviaire, un corps qui existe depuis longtemps. Eh bien ils veulent nous privatiser dès l'année prochaine".
- Assurance vie, cash, virements, bientôt impossibles.
- Rappel du livre 777 de Pierre Jovanovic.
- Du veau d’or aux toilettes en or volées au musée.
- Inflation ou déflation, sainte colère de Pierre Jovanovic!
- Monnaies numériques publiques, pensées par la Commission Européenne, nouveau désaccord de Pierre Jovanovic !
- Même les obligations des firmes sont menacées comme celles des États.
- Les valeurs refuge : Immobilier, block chain.
- Tracfin se transforme en Gestapo moderne pour le compte des banques en faillite.
Tracfin est en train de devenir une nouvelle entité d'espionnage, en plus de la DGSE, de la DCRI et d'autres entités militaires... tout retrait supérieur à 1 000 euros déclenche automatiquement un signalement chez eux! 

Non évalué.

En complément sur Pierre Jovanovic :

En complément sur dette :

En complément sur monnaie :

En complément sur monétaire :

 

Dimanche 22 Septembre 2019 - News # 20592 

Privatisation de nos aéroports : référendum ADP ! – Les reportages de Vincent Lapierre :

Non évalué.

Si vous n'avez toujours pas voté contre la privatisation d'ADP, merci de faire votre devoir ici :

https://www.referendum.interieur.gouv.fr ().

En complément sur ADP :

En complément sur privatisation :

En complément sur Vincent Lapierre :

   

Jeudi 19 Septembre 2019 - News # 20517 

Une "Startup Nation" qui ne sait même pas coder le questionnaire ADP se moque forcément de nous - Par Campagnol :

SYNOPSIS :

Le site internet de la consultation publique sur la cession d'Aéroports de Paris n'est ni fait, ni à faire, et l'on peut soupçonner le Ministère de l'Intérieur de se moquer du monde avec le plus grand cynisme.

C'est lamentable et inadmissible.

Si vous n'avez toujours pas voté contre la privatisation d'ADP, merci de faire votre devoir ici :

https://www.referendum.interieur.gouv.fr ().

On ne peut pas reprocher les iniquités du gouvernement tout en n'agissant pas concrètement contre elles : il faut être logique et sérieux un minimum.

Au boulot !

En complément sur ADP :

En complément sur Campagnol :

     

Lundi 16 Septembre 2019 - News # 20397 

C'EST CASH ! Avec Olivier Delamarche - Les États-Unis bientôt en récession ?

SYNOPSIS :

Pour débattre de ces questions, Olivier Delamarche et Thomas Bonnet reçoivent Danny Lang, membre des Economistes Atterrés.

L'avenir s'annonce bien sombre.

À voir !

Et Bravo pour votre appel au peuple pour qu'il se manifeste contre ADP.

À tous ceux qui n'ont pas encore exprimé leur vote en ligne contre la privatisation d'ADP, bougez vous les fesses bordel !

Et faites passez le message !

En complément sur Olivier Delamarche :

En complément sur récession :

     

Samedi 14 Septembre 2019 - News # 20334 

Les Gilets Jaunes sur la privatisation d'ADP : «On vend la France par petits bouts sans nous demander» :

En complément sur ADP :

En complément sur privatisation :

     

Jeudi 5 Septembre 2019 - News # 20066 

FDJ et ADP privatisés : à quoi joue le gouvernement ? Par Jacques Sapir :

SYNOPSIS :

L'économiste Jacques Sapir se penche sur la question sensible des privatisations.

Qu’il s’agisse de la FDJ (Française des jeux) ou d’ADP (Aéroports de Paris), l’État n’est-il pas en train de vendre les bijoux de famille ? Pourquoi un tel empressement et pour quoi faire ?

Non évalué.

En complément sur Jacques Sapir :

En complément sur ADP :

En complément sur FDJ :

   

Lundi 29 Juillet 2019 - News # 19184 

Politique & Eco N° 225 : Anticiper l'effondrement monétaire avec Charles Sannat :

SYNOPSIS :

Olivier Pichon et Pierre Bergerault reçoivent Charles Sannat, animateur du Blog : insolentiae.com ()

1) L’économie mondiale en soin palliatifs monétaires
- Les crédits des particuliers seront-ils dus en cas de faillite de la banque ?
- Ces dettes sont des actifs susceptibles d’être rachetés et donc dus
- La Deutsche Bank en question, Bad Bank pour les actifs pourris
- Socialisation des pertes, privatisations des gains, une très vieille histoire
- Genèse de la dette mondiale, un phénomène observable au japon en Europe et aux Etats-Unis
- La planche à billets pour soutenir la croissance
- Un problème de ressources énergétiques, la recherche effrénée de l’énergie peu chère
- Non pas un problème de ressources mais un problème d’avidité
- 2030 : l’Arabie Saoudite n’a plus de pétrole
- Les banques centrales,  le QE pour masquer la non croissance
- Les systèmes de retraite et les taux zéro
- La monnaie n’est plus que de la dette sans l’étalon or
- Les USA examinent de près les chiffres de la croissance et de l’emploi
- Financer la guerre : Irak 5 000 Milliards de dollars, analogie avec le Vietnam

2) Géopolitique de la crise monétaire
- Hausse et baisse des taux de la FED aux USA
- Petits mensonges statistiques
- La pauvreté aux USA les Food Stamps : 36 millions de bénéficiaires de bons alimentaires (+ de 11% des Américains)
- Une illusion de croissance : deux points de croissance pour trois de dette. L’expérience courte d’octobre 2018 sur la remontée des taux vite abandonnée
- Le prix du pétrole trop bas, les types de pétrole et de sites pétroliers
- Après l’Irak, la  Libye, l’Iran, le Venezuela ?
- Guerre pour la démocratie ou la ressource énergétique ?

3) Pourquoi il n’y pas (encore) effondrement ?
- Séquençage de la crise à venir : phase d’accélération
- Deux explications au non effondrement : la planche à billet et le vol de l’énergie à ceux qui la détiennent
- Les contradictions du discours officiel
- La fabrique du méchant
- Une fenêtre de tir dans le détroit d’Ormuz ?
- La Turquie  fait bande à part dans l’Otan
- Poutine : Iran versus Ukraine
- Chine : une croissance stationnaire
- La dédolarisation en question ?
- Privilèges d’extraterritorialité du dollar
- Europe : Lagarde va continuer à faire des bulles (monétaires)
- Les cryptomonnaies, le bitcoin : peu de choses
- Levée de boucliers contre LIBRA (Facebook), vers les cryptomonnaies publiques ?
- Vers un changement de paradigme monétaire et économique

Non évalué.

En complément sur Charles Sannat :

En complément sur effondrement :

     

Lundi 15 Juillet 2019 - News # 18862 

Semences : Cash investigation - Multinationales : hold-up sur nos fruits et légumes (intégrale) :

SYNOPSIS :

Aujourd’hui, qu’ils soient bio ou pas, presque tous les fruits et légumes que vous achetez sont calibrés comme des produits industriels. Pour cela, les multinationales ont mis au point des semences totalement standardisées. Linda Bendali et l’équipe de Cash Investigation révèlent pourquoi, en un demi-siècle, nos tomates ont perdu par exemple plus de 50% de leurs vitamines. Les semences à l’origine des fruits et légumes que nous consommons sont désormais la propriété d’une poignée de géants mondiaux comme l’Allemand Bayer ou le Français Limagrain, qui pèse, lui, plus de 2 milliards d’euros de chiffre d’affaires. Un business mondialisé où la graine se vend plus chère que de l’or. La réalisatrice Linda Bendali est partie en Inde, où les multinationales font produire leurs graines. Elle a découvert des femmes et des enfants qui triment pour une poignée de roupies. Cette course à la semence high-tech peut aussi avoir des conséquences sur notre santé. Elle a enquêté sur ces blés destinés à la fabrication de nos baguettes ou de nos pains de mie que certains consommateurs ne digèrent plus. L’hypersensibilité au gluten n’est pas qu’une mode, vous comprendrez pourquoi les partisans du « sans gluten » sont si nombreux ! Menace pour la santé, perte de nutriments, « privatisation » du vivant, le grand hold-up des industriels sur nos fruits et légumes.

Présenté par Elise Lucet.

Les grands semenciers ont manoeuvré pour que la loi soit en leur faveur exclusive. Il faut abroger le Catalogue officiel des semences et interdire les hybrides F1 pour revenir à une agriculture naturelle et saine.

Y'en marre de ces exploiteurs d'enfants en Inde, de ces menteurs et empoisonneurs publics qui ne pensent qu'au pognon en détruisant la biodiveresité en s'appropriant le vivant !

À voir absolument !

En complément sur semences :

En complément sur multinationale :

En complément sur Cash investigation :

 

 

Mardi 2 Juillet 2019 - News # 18565 

Privatisation d'ADP : 10% des signatures nécessaires au référendum recueillies. Voir [ici] ().

Putain, les français sont des veaux... Des traîtres veulent leur vendre leurs bijoux de famille, et ils ne réagissent même pas...

Qui ne dit mot consent...

Alors pour ceux qui n'ont pas encore fait leur devoir, c'est [ici] ().

En complément sur ADP :

       

Jeudi 20 Juin 2019 - News # 18258 

Des élus de gauche et de droite font front commun contre la privatisation d’ADP (Aéroports De Paris). Voir [ici] ().

En complément sur Aéroports De Paris :

       

Mercredi 19 Juin 2019 - News # 18251 

USA-Iran - Brexit - Mini-Bots - Chine - Privatisations ADP et routes | Entretien d'actualité n°76 de l'UPR avec François Asselineau :

Non évalué.

En complément sur UPR :

En complément sur François Asselineau :

     

Jeudi 13 Juin 2019 - News # 18107 

Contre la privatisation d’ADP (Aéroports De Paris) : l’UPR appelle à la mobilisation générale en soutenant le Référendum d'Initiative Partagée - Avec Charles-Henri Gallois :

SYNOPSIS :

Ce 13 juin 2019, le ministère de l'Intérieur a ouvert sur son site la collecte des signatures nécessaires à l'organisation d'un "référendum d'initiative partagée" sur "la proposition de loi visant à affirmer le caractère de service public national de l'exploitation des aérodromes de Paris".
C'est la toute première fois qu'une telle procédure - posée par l'article 11 de notre Constitution - est lancée ; la collecte des signatures est ouverte pour une durée de neuf mois.

➡️ L'UPR appelle tous les Français, et en premier lieu tous ses adhérents, militants et sympathisants à apporter leur soutien à la tenue de ce référendum, en remplissant les formulaires ici, comme je l'ai fait moi-même (se munir d'une carte d'identité ou d'un passeport) :
https://www.referendum.interieur.gouv...

----------
🔴 ATTENTION !
Pour que le référendum ait lieu, il est impératif que le seuil de 10% des électeurs français signent la demande, ce qui représente le nombre colossal de 4 717 396 signatures, ainsi qu'un cinquième des membres du Parlement.

Rappelons que cette proposition de loi résulte du fait que quelque 250 députés et sénateurs (allant du RN à LFI en passant par LR, le PS, le PCF, etc.) ont enclenché début avril cette procédure de "référendum d'initiative partagée", introduite dans la Constitution en 2008 mais jamais utilisée.

-------------------------------------------------
🔴 Les insuffisances démocratiques
de cette procédure
-------------------------------------------------
L'UPR rappelle qu'elle estime que cette procédure de "référendum d'initiative partagée" est très imparfaite. Elle exige en effet 3 conditions excessives qui la distinguent profondément du Référendum d'Initiative Citoyenne (RIC) :

➡️ 1re insuffisance
Cette procédure exige un nombre de signatures démesuré puisqu'il doit correspondre à 10% des électeurs (4 717 396 signatures). Dans aucune autre démocratie pratiquant les référendums d'initiative populaire, un tel seuil n'est exigé.

En Suisse par exemple, il suffit que 100 000 citoyens signent une proposition de loi (sur 8,42 millions d'habitants, ce qui représenterait, proportionnellement aux rapports des populations, quelque 800 000 signatures en France), pour que tous les Suisses soient appelés à se prononcer par référendum sur un texte, ensuite débattu au Parlement.
Et il suffit de 50 000 signataires seulement pour enclencher un vote destiné à abroger une loi… sans passer par la case "députés".

En Italie, où la population est à peu près de la même taille que celle de la France, il suffit de 500 000 signatures pour lancer un référendum ; mais celui-ci ne permet aux Italiens que d’abroger une loi déjà existante.

✅ L'UPR estime qu'un seuil de 700 000 électeurs suffirait.
------------------

➡️ 2e insuffisance
Cette procédure exige un filtrage par au moins 20% des parlementaires. Comme il y a 925 parlementaires français (348 sénateurs et 577 députés), cela signifie qu'il faut au moins 185 parlementaires pour lancer la procédure (ce qui est ici le cas puisque 250 parlementaires ont signé la proposition de loi).

✅ L'UPR estime que ce filtrage par les "représentants de la nation" est injustifié puisque, si 700 000 électeurs ont signé une demande de référendum, c'est qu'il existe un problème politique d'une importance qui justifie que le corps électoral tout entier soit amené à le trancher directement.
------------------

➡️ 3e insuffisance
Cette procédure limite arbitrairement le champ des sujets sur lesquels le peuple souverain a le droit de pouvoir décider par lui-même.
L'article 11 de la Constitution pose en effet que le champ des sujets autorisés se limite :
- à l'organisation des pouvoirs publics,
- aux réformes relatives à la politique économique, sociale ou environnementale de la nation,
- aux services publics qui y concourent,
- à la ratification d'un traité qui, sans être contraire à la Constitution, aurait des incidences sur le fonctionnement des institutions.

Et pour apporter votre signature, c'est [là] ().

Il faut réunir 4,7 millions de signatures en 9 mois : alors, s'il vous plaît, NE MANQUEZ PAS CETTE OPPORTUNITÉ : allez signer cet important referendum pour que ADP ne soit pas privatisé !

Et faites circulez l'information !

C'est IMPORTANT !

En complément sur Aéroports De Paris :

En complément sur privatisation :

En complément sur Référendum d'Initiative :

En complément sur UPR :

En complément sur Charles-Henri Gallois :


Mercredi 12 Juin 2019 - News # 18073 

Référendum d'initiative partagée débutant le 13 juin : Une «contagion de signatures» contre la privatisation d’ADP (Aéroports de Paris) : la nouvelle plaie de Macron. Voir [ici] ().

À signer dès que disponible !!!

En complément sur Référendum d'initiative :

En complément sur Aéroports de Paris :

En complément sur privatisation :

   

Mardi 11 Juin 2019 - News # 18042 

Privatisation inique : Des députés LREM veulent confier des bouts de routes nationales aux concessionnaires des autoroutes. Voir [ici] ().

Des traîtres de politiciens, une fois encore.

Il ne se passe pas un mois sans qu'une news nous rappelle le caractère profondément traîtres de nos élus.

C'est ahurissant.

Comprenons nous bien : les Français ne veulent pas que des bouts de routes nationales soient confiées aux concessionnaires des autoroutes, mais il y quand même des connards de députés qui le veulent.

En complément sur député LREM :

En complément sur privatisation :

     

Samedi 18 Mai 2019 - News # 17472 

La privatisation d'Aéroports De Paris validée par le Conseil constitutionnel : vers un référendum ? Voir [ici] ().

En complément sur privatisation :

En complément sur Aéroport :

     

Samedi 11 Mai 2019 - News # 17276 

La privatisation d'Aéroports de Paris impossible avant 2020. Voir [ici] ().

Excellent !

C'est une honte cette privatisation.

En complément sur privatisation :

En complément sur Aéroport :

     

Samedi 4 Mai 2019 - News # 17098 

Privatisations de nos services publics et de nos bijoux de famille : la liste des traîtres de politiciens :

En complément sur privatisations :

       

Lundi 29 Avril 2019 - News # 16939 

Privatisations : quand Emmanuel Macron prend des libertés avec la loi. Par Régis de Castelnau. Voir [ici] ().

En complément sur privatisation :

En complément sur Régis de Castelnau :

     

Dimanche 21 Avril 2019 - News # 16768 

Privatisations : un sénateur dénonce le capitalisme de connivence de la Macronie :

À voir absolument.

En complément sur privatisation :

En complément sur Macronie :

En complément sur capital :

   

Vendredi 19 Avril 2019 - News # 16714 

Privatisation des autoroutes : Comment François Hollande a «servi sur un plateau» 15 milliards d’euros aux autoroutiers. Voir [ici] ().

Un connard incompétent et traître.

Ou comment un idiot nous tire une balle dans le pied à tous.

Et il y a encore des demeurés qui soutiennent ce nuisible de nabot... 

En complément sur François Hollande :

En complément sur autoroute :

En complément sur privatisation :

   

Jeudi 11 Avril 2019 - News # 16474 

Privatisations : la République en marché - #DATA GUEULE 88 :

SYNOPSIS :

Tout doit disparaître... surtout les limites !
Depuis 30 ans, les privatisations, à défaut d'inverser la spirale de la dette, déséquilibrent le rapport de force entre Etat et grandes entreprises à la table des négociations. Infrastructures, télécoms, BTP, eau ... les géants des marchés voient leur empire s'élargir dans un nombre croissant de secteurs vitaux. Cédant le pas et ses actifs au nom de la performance ou de l'efficacité, sans autre preuve qu'un dogme bien appris, la collectivité publique voit se dissoudre l'intérêt général dans une somme d'intérêts privés ... dont elle s'oblige à payer les pots cassés par des contrats où elle se prive de ses prérogatives.
Mais comment donc les agents de l'Etat ont-ils fini par se convaincre qu'il ne servait à rien ?

Non évalué.

En complément sur privatisation :

En complément sur #DATA GUEULE :

     

Jeudi 11 Avril 2019 - News # 16467 

De mieux en mieux : Jean-Luc Mélenchon vote la loi Pacte et des privatisations par « erreur »... Voir [ici] ().

"Une erreur technique" ?! : Après toutes ces années passées à l'Assemblée Nationale, il ne sait pas encore comment il faut procéder  ?!

Mais il se fout de notre gueule !

En complément sur Jean-Luc Mélenchon :

En complément sur privatisation :

     

Jeudi 11 Avril 2019 - News # 16464 

Le Parlement adopte définitivement la loi Pacte et le projet de privatisation d’Aéroports de Paris. Voir [ici] ().

Trahison !

Traîtres de députés !

Députés LREM, vous êtes des vendus et des traîtres !

Vous ne représentez plus le peuple français !

En complément sur Aéroport de Paris :

       

Mardi 9 Avril 2019 - News # 16408 

Privatisation d'ADP (Aéroports de Paris) : les partis d'opposition ensembles pour un référendum. Voir [ici] ().

En complément sur privatisation :

En complément sur Aéroport de Paris :

     

Samedi 6 Avril 2019 - News # 16339 

 

Monique Pinçon-Charlot - Le président des ultra-riches - Librairie Mollat - 2 Avril 2019 :

SYNOPSIS :

Monique Pinçon-Charlot vous présente son ouvrage "Le président des ultra-riches : chronique du mépris de classe dans la politique d'Emmanuel Macron" aux éditions Zones.

RÉSUMÉ :

Huit ans après "Le président des riches : enquête sur l'oligarchie dans la France de Nicolas Sarkozy", les sociologues poursuivent leur enquête sur la dérive oligarchique du pouvoir en France. Documentant la réalité d'un projet inégalitaire, ils montrent que loin d'être un candidat hors système, E. Macron est adoubé par les puissants et mène une politique en faveur des plus riches.

QUATRIÈME DE COUVERTURE :

« Macron, c’est moi en mieux », confiait Nicolas Sarkozy en juin 2017. En pire, rectifient Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot. Huit ans après Le Président des riches, les sociologues de la grande bourgeoisie poursuivent leur travail d’enquête sur la dérive oligarchique du pouvoir en France. Au-delà du mépris social évident dont témoignent les petites phrases du président sur « ceux qui ne sont rien », ils documentent la réalité d’un projet politique profondément inégalitaire. Loin d’avoir été un candidat hors système, Emmanuel Macron est un enfant du sérail, adoubé par les puissants, financé par de généreux donateurs, conseillé par des économistes libéraux. Depuis son arrivée au palais, ce président mal élu a multiplié les cadeaux aux plus riches : suppression de l’ISF, flat tax sur les revenus du capital, suppression de l’exit tax, pérennisation du crédit d’impôt pour les entreprises… Autant de mesures en faveur des privilégiés qui coûtent un « pognon de dingue » alors même que les classes populaires paient la facture sur fond de privatisation plus ou moins rampante des services publics et de faux-semblant en matière de politique écologique. Mettant en série les faits, arpentant les lieux du pouvoir, brossant le portrait de l’entourage, ce livre fait la chronique édifiante d’une guerre de classe menée depuis le cœur de ce qui s’apparente de plus en plus à une monarchie présidentielle.

FICHE TECHNIQUE :

Paru le : 31/01/2019
Auteur(s) : Auteur : Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot
Éditeur(s) : Zones
ISBN : 2-35522-128-6
EAN13 : 9782355221286
Reliure : Broché
Pages : 168
Hauteur : 21 cm / Largeur : 14 cm 
Épaisseur : 1,5 cm 
Poids : 224 g

Des informations majeures et des clés de lecture essentielles et pertinentes, qui recoupent les déclarations de Juan Branco.

À voir absolument !

En complément sur Monique Pinçon-Charlot :

En complément sur riche :

     

Vendredi 5 Avril 2019 - News # 16293 

La privatisation d'Aéroports de Paris : un braquage en direct des Français :

En complément sur aéroport :

En complément sur privatisation :

     

Dimanche 31 Mars 2019 - News # 16115 

Le scénario d'une privatisation de certaines routes nationales poussé par les sociétés d'autoroutes. Voir [ici] ().

Rien n'arrête les requins si ce n'est la force de la loi.

En complément sur privatisation :

       

Jeudi 28 Mars 2019 - News # 16091 

«Choquant!», «un scandale!»: après ADP, l’État prêt à privatiser ses barrages. Voir [ici] ().

Criminel !

La grande braderie de la France, morceau par morceau...

Et tout cela a été payé par les Français, et donc leur appartient !

Traître de politiciens, vous allez finir Place de la Concorde !

En complément sur privatisations :

       

Lundi 25 Mars 2019 - News # 16004 

C'EST CASH ! avec Olivier Delamarche - Aéroports de Paris, Française des Jeux, Engie : la face cachée de la privatisation :

SYNOPSIS :

Samedi 16 mars, le vote de 45 député a entériné la mise en place de la loi PACTE qui prévoit la privatisations des entreprises Aéroports de Paris, Française des jeux et Engie.

Le projet de loi doit encore faire un aller-retour au sénat avant d’être validé définitivement.

Cette semaine dans C’est Cash, Olivier Delamarche et Estelle Farge se penchent sur cette opération qui fait polémique et pose de nombreuses questions sur l’intérêt de l’Etat à se séparer de ses fleurons.

L’invité de la semaine est Ferghane Azihari, chargé de recherche à l’Institut de recherches économiques et sociales (IRES).

Non évalué.

En complément sur Olivier Delamarche :

En complément sur privatisation :

     

Mardi 19 Mars 2019 - News # 15850 

Attentat – Brexit – Acte 18 des Gilets Jaunes – Loi pacte – Débat France TV – Entretien d'Actualité 75 de François Asselineau :

SYNOPSIS :

François Asselineau revent sur la riche actualité de ces derniers jours :

00:00:14 Attentat en Nouvelle-Zélande
00:19:57 L’acte XVIII des Gilets-Jaunes
00:33:44 La loi pacte a été voté à l’Assemblée
00:42:48 Point sur le Brexit 
01:00:40 L’UPR exclu du débat des têtes de listes aux européennes de France TV.

Regardez à 34:20 sur les privatisations : c'est absolument scandaleux, et nombre de députés de "l'opposition" sont des irresponsables !

En complément sur François Asselineau :

En complément sur Brexit :

En complément sur Acte 18 :

   

Jeudi 14 Mars 2019 - News # 15678 

Conflit d'intérêts : Un soutien de Macron profite personnellement de la privatisation d’ADP, révèle Nicolas Dupont-Aignan. Voir [ici] ().

En complément sur conflit d'intérêt :

En complément sur Nicolas Dupont-Aignan :

     

Jeudi 7 Mars 2019 - News # 15524 

Soissons : Sylvie Heyvaerts quitte la France insoumise pour l’UPR. Voir [ici] ().

Chers Amis Insoumis,

J’ai décidé de quitter la France Insoumise.
Non parce que je serai en désaccord avec le programme l’Avenir en Commun, mais parce que je ne parviens plus à trouver dans le discours de FI la cohérence qui me permettrait de m’engager dans la bataille des Européennes.
« L’Europe on la change où on la quitte », résumait de façon simple le positionnement de FI sur l’Europe. La menace de départ de la France devant permettre d’instaurer un rapport de force pour renégocier un certain nombre de points fondamentaux dans les traités européens. Au fur et à mesure, la perspective d’une sortie unilatérale de l’ UE s’est évaporée et le plan B est devenu bien flou. 
Je voudrai reprendre ici plus précisément la stratégie développée par FI, pour expliquer en quoi elle ne me convainc plus. 
La FI nous explique que « La désobéissance » est légale. Elle consiste à prendre une option de retrait. C’est-à-dire qu’un pays peut se désolidariser d’un aspect des traités européens. 
Donc si nous voulons mettre en œuvre notre programme, il va falloir prendre une option de retrait sur un nombre important de points. 
- Sur L’article 168 et 169 du TFUE qui donne la priorité au profit sur la santé
- Sur les articles 32 et 33 qui organisent la libre circulation des capitaux, des marchandises et des services.
- Sur l’article 106 qui prévoit l’ouverture à la concurrence de tous les services publics
- Sur l’article 21 qui impose la diminution de la protection sociale et le démantèlement du droit du travail.
- Sur les articles 38 et 39 qui placent les agriculteurs dans une concurrence sans merci avec des pays à très bas couts de salaire, et les entraine dans une course éperdue à la productivité.

Autant dire que c’est une remise en question totale de la logique qui gouverne l’Union Européenne depuis le début, et dont une grande partie a déjà été transposé dans les droits nationaux.

Une telle remise en cause constitue en fait une refondation totale de l’UE sur des bases humanistes et eco-sociales.
Alors pouvons-nous réécrire entièrement la constitution de l’UE en y impulsant un changement de paradigme aussi total ? La modification des traités doit être voté à l’unanimité ce qui rend toute modification quasi impossible. On pourrait alors réécrire un autre traité qui écraserait tous les autres. Examinons des lors quel nouveau compromis pourrait naître de l’alliance de 28 pays aux intérêts contradictoires.
Harmonisation fiscale ? Le Luxembourg et les pays bas seront contre.
Harmonisation sociale ? Comment s’y prend -on pour les harmoniser les législations sociales de 28 pays lorsque concernant le « SMIG » les écarts vont de 200€ mensuel à 2000€ ? et que c’est précisément cet avantage social qui assure la compétitivité de ces pays de l’Est et conditionne à l’heure actuelle leur équilibre économique ?
Par quel miracle arriverions nous à un accord qui serait autre chose qu’un accord tronqué sur un moins disant social, environnemental, fiscal ?

N’est il pas temps de se rendre compte que cette alliance à 28 a précisément pour objectif d’aboutir à cette impuissance qui sert les intérêts de l’oligarchie ?

De plus à l’heure où la population demande le RIC, il me parait tout à fait déraisonnable de recréer une structure plurinationale (même plus réduite) , impliquant des délégations importantes de souveraineté. Nous avons un besoin urgent de démocratie et l’échelon national avec son organisation en départements et en communes héritée de la révolution française garantit la proximité nécessaire à l’exercice d’un réel pouvoir citoyen. 
Donc j’en arrive à la conclusion qu’il ne saurait y avoir de démocratie en Europe, ni en refondant les traités, ni en restant bloqué avec 28 pays aux intérêts divergents dans une structure englobante.

Si l’on veut bien concevoir les objectifs d’un autre point de vue une stratégie bien plus directe et bien moins aléatoire se dessine.

Notre projet est de faire bifurquer tout notre système de production vers un fonctionnement basé sur la règle verte et la solidarité. Ajoutons à cela que nous devons le faire vite, car la dégradation sociale et environnementale a atteint des sommets.

C’est pourquoi nous devons sortir de l’Union Européenne. Dès le lendemain du Frexit nous pourrons.

1. Défendre sérieusement l’environnement en sortant du dogme de la mondialisation et du libre-échange, qui amènent à faire fabriquer à 15000 km de chez soi des produits qui pourraient être produits localement. 
2. Empêcher les délocalisations des industries et les privatisations de notre patrimoine national.
3. Engager une transition énergétique d’envergure créatrice de millions d’emplois
4. Reconstruire des services publics dignes de ce nom, et empêcher la privatisation de ces secteurs .
5. Renationaliser les entreprises stratégiques : SNCF, Autoroutes, Orange, TF1, Gestion de l’eau, EDF GDF, Poste, etc…
6. Préserver la pêche artisanale et l’agriculture familiale. Soutenir la conversion vers le Bio, autoriser les semences libres, trouver des alternatives au glyphosate.
7. Augmenter le SMIG et les minimas retraite tout en allégeant les charges des petites entreprises.
8. Préserver l’unité nationale en stoppant les réformes des euro-régions menées dans le dos des français, sans leur consentement, qui passe par le regroupement forcé de communes et l’assèchement des finances des dites communes et des départements.
9. Redonner puissance à notre démocratie en instaurant le RIC. 
10. Ouvrir la France sur le reste du monde notamment sur la francophonie, sortir de l’OTAN et cesser de soutenir les guerres criminelles des USA , œuvrer pour la paix.

Et pendant les deux années qui s’écoulent entre la décision de quitter l’Europe et la sortie effective ( avec ou sans accord) rien ne nous empêchera de prendre des options de retraits unilatéral. 
Cette question n’est pas une dissertation théorique. Elle revêt une urgence absolue. Tous les jours des pans entiers de notre richesse nationale est cédée à des intérêts privés, les structures juridiques qui ont organisées la solidarité sont méthodiquement fracassées, l’indivisibilité même de la nation est remise en cause par des traités signés derrière le dos des français. C’est trop ! Nous devons avoir une réaction à la hauteur du danger !
Si la France reprend de manière claire sa souveraineté en sortant de l’UE, elle offrira un point d’appui ferme pour les peuples qui souhaitent mener une politique qui mette fin au pillage des richesses, au saccage de l’environnement, et au mépris de l’être humain. 
Nous pourrons alors monter conjointement de beaux projets, sans pour autant qu’il soit nécessaire de recréer une entité supra-étatique. 
Nous pourrions par exemple élaborer un plan de dépollution de la Mer Méditerranée avec les pays riverains. Nous pourrions renforcer les dispositifs conjoints de lutte contre les incendies, nous pourrions nous entendre sur une politique de sauvetage des migrants et d’accueil. Etc…

À cela s’ajoute un bénéfice financier non négligeable : Sortir de l’UE c’est récupérer immédiatement au minimum 34 milliards d’euros par an
9 milliards qui résulte de la différence entre ce que nous donnons à L’UE et ce qui nous est reversé. (La France verse 23 milliards et en récupère 14)
5 milliards d’euros liées à des dépenses hors budgets (Cofinancement et sanctions financières)
20 milliards récupérables rapidement sur la fraude et l’évasion fiscale en rétablissant le contrôle sur les mouvements de capitaux.
Sans compter les économies colossales découlant de l’allégement des réglementations issues de l’UE dont les coûts de gestion pesant sur les administrations, les entreprises publiques et privées, les artisans etc, qui sont estimées à 35 milliards annuels.

Le Frexit en ce qu’il est une réponse ferme et déterminé aux exactions de la caste des oligarques est nécessairement une mesure « de gauche ». Ce sujet ne doit plus être tabou. 
Un grand parti populiste comme l’est la France Insoumise, pourrait d’autant plus facilement assumer cette approche que la construction de l’Europe est frappée d’illégitimité depuis 2005 puisque le peuple français l’a refusé. 
Il est urgent que cette blessure démocratique soit soignée et qu’une nouvelle occasion de se prononcer soit donné au peuple. On ne peut pas demander aux citoyens d’aller voter, et ensuite bafouer leur vote. 
Comme le dit Frederic Lordon « La gauche ne peut plus couler un désir internationaliste dans les pires propositions du néoliberalisme ».

Eu égard à ses réflexions j’ai décidé de soutenir la campagne de Francois Asselineau, qui est aujourd’hui le seul a porter la revendication du Frexit dans l’espace public.
A ceux qui crient au loup parce que Francois Asselineau a été proche de Charles Pasqua et membre du RPF, je renvoie sur les explications très détaillées qu’il a lui-même données, et qui me semblent suffisamment convaincantes. M. Asselineau est depuis le début un fervent gaulliste et adversaire de la construction européenne néolibérale et il a pensé trouver dans le RPF un vrai parti souverainiste, avant de s’apercevoir qu’il s’était trompé.
Je n’ai personnellement jamais vu ou entendu chez lui aucun propos raciste, antisémite, identitaire, etc.. qui permettrait de l’identifier à l’extrême droite. Au contraire j’y trouve une culture universaliste, laïque, et républicaine absolument évidente. Je regrette que des débats sur le fond n’est jamais eu lieu entre les responsables de FI et l’UPR. Mais c’est vrai qu’ Asselineau avec ses 0,98% des voix est quantité négligeable ! Au moins ne pourrais-je pas être taxée d’opportunisme !!
Je reste bien évidemment solidaire de tous les autres combats de la France Insoumise.

Bravo Madame !

Et bienvenue dans le parti qui réunit les Français de tous les horizons !

En complément sur UPR :

En complément sur Sylvie Heyvaerts :

     

Jeudi 7 Mars 2019 - News # 15518 

Tous les partis sont contre, sauf en marche, c'est... les aéroports de Paris privatisés - Par Osons Causer :

SYNOPSIS :

Aéroports de Paris privatisés. Vente d'Orly et Roissy, billet aller simple pour le privé. Et le prix à payer sera pour nous. Découvrez : 
▶️ comment Macron veut brader la poule aux œufs d’or. 
▶️ pourquoi c’est tellement aberrant que TOUTES les forces politiques sauf En Marche sont CONTRE ce projet. 
▶️ après le scandale des autoroutes privatisées, Macron veut privatiser 
ADP qui gère Roissy, Orly, le Bourget. 
▶️ ADP est une entreprise stratégique et très rentable et qui rapporte chaque année de plus en plus de dividendes à l’Etat. 185 millions en 2018 
▶️ découvrez les raisons qui font de cette privatisation une énorme arnaque, pour l’Etat, pour nous et même pour l’écologie. Accrochez vos ceintures, c’est parti :)

Non évalué.

En complément sur Osons Causer :

En complément sur privatisation :

En complément sur aéroport :

   

Lundi 11 Février 2019 - News # 14940 

Interdit d'interdire : Pour ou contre les privatisations ? :

SYNOPSIS :

Frédéric Taddeï reçoit Jean-Baptiste Barfety, ancien directeur du cabinet d’Arnaud Montebourg et cofondateur de la Conférence Gambetta, Aurelien Veron, président du Parti Libéral Démocrate, Jean-Michel Quatrepoint, journaliste économique et Jean-Louis Baroux, créateur du World Air Transport Forum et du APG Wolrd Connect

Non évalué.

En complément sur Interdit d'interdire :

En complément sur privatisation

En complément sur privatis :

:

     

Mardi 5 Février 2019 - News # 14775 

Hausse des péages des autoroutes : rien n'arrête les privatisations. Voir [ici] ().

En complément sur péage :

En complément sur autoroute :

En complément sur privatisations :

   

Samedi 2 Février 2019 - News # 14691 

Privatisations : "Gilets Jaunes : Les raisons de la colère" - Par Trouble Fait :

SYNOPSIS :

Pour boucler le budget 2019, nos chers députés n’ont pas eu de meilleures idées que de vendre la FDJ, ADP et des parts d’Engie. On sait déjà que ces entreprises vont être bradées à des intérêts privés qui ne pensent qu’aux profits immédiats et se fichent de l’intérêt général. Historiquement, les privatisations ont toujours été une mauvaise nouvelle pour les citoyens et les usagers, qui y sont fortement opposés. Il est temps de mettre un coup d’arrêt à cette politique désastreuse.

Une bonne vidéo de synthèse comme a l'habitude de nous gratifier Trouble Fait.

À voir !

En complément sur Gilet Jaune :

En complément sur privatisation :

     

Samedi 2 Février 2019 - News # 14682 

Martine Orange, journaliste à Mediapart, sur cet abus des autoroutes qui ont été privatisées : « L’État se prive volontairement de 2 milliards d’euros… »

Non évalué complètement, mais déjà révélant une situation inique. Le peuple français doit exiger le retour de SES autoroutes dans le patrimoine public.

D'ailleurs l'UPR prévoie de reprendre ces autoroutes qui ont été payées par le peuple français.

En complément sur autoroute :

En complément sur privatisations :

En complément sur abus :

   

Vendredi 1er Février 2019 - News # 14663 

Nos traîtres de politiciens vendent notre patrimoine national ? Vendons le leur grâce à l'initiative "Vends ton député" ! :

SYNOPSIS :

Pour boucler le budget 2019, nos chers députés n’ont pas eu de meilleures idées que de vendre la FDJ, ADP et des parts d’Engie. On sait déjà que ces entreprises vont être bradées à des intérêts privés qui ne pensent qu’aux profits immédiats et se fichent de l’intérêt général. 
Historiquement, les privatisations ont toujours été une mauvaise nouvelle pour les citoyens et les usagers, qui y sont fortement opposés. Il est temps de mettre un coup d’arrêt à cette politique désastreuse.

Or nous constatons qu’à l’Assemblée, les décisions sont prises par une petite clique EnMarche, élue avec le plus fort taux d’abstention de la 5ème République. Cette majorité minoritaire dans l’opinion se permet de liquider le patrimoine collectif des Français, qui est en plus, le seul patrimoine des pauvres.
Alors comme ces gens vendent notre patrimoine pour des motifs débiles et des résultats désastreux sans se soucier de notre accord, on va vendre le leur et on va voir si ça leur fait plaisir. 

Vous trouverez ci-dessous le lien vers le site de la HATVP (haute autorité pour la transparence de la vie publique) qui publie les déclarations de patrimoine de nos élus, la listes des votants de cette nouvelles vagues de privatisation, ainsi que des exemples d’annonces parodiques que nous avons déjà publiés. Amusez-vous bien ;) 

- HATVP : https://www.hatvp.fr
- Listes des votants de la loi PACTE qui privatisent la FDJ, ADP et Engie. : Voir [ici] ().
- La maison de Bruno Lemaire : Voir [ici] ().

Une excellente idée !

En complément sur patrimoine :

En complément sur député :

     

Vendredi 11 Janvier 2019 - News # 14161 

Privatisations... Voir [ici] ().

Merci à Compagnon pour le lien. 

En complément sur privatisation :

       

Jeudi 10 Janvier 2019 - News # 14115 

Privatisations : les plaies du capitalisme et du néolibéralisme résumées simplement :

En complément sur privatisation :

En complément sur capitalisme :

En complément sur néolibéraliosme :

   

Mardi 11 Décembre 2018 - News # 13439 

 

Bruno Jeudy de BFMTV : «Vous n'êtes pas un vrai gilet jaune» - 8 Décembre 2018 :

SYNOPSIS :

Dans la soirée du samedi 8 décembre, l’éditorialiste Bruno Jeudy prend à partie un gilet jaune présent sur le plateau de BFM-TV. Alors que celui-ci vient de dénoncer les privatisations mises en œuvre par le gouvernement, Bruno Jeudy reproche à son invité ses « obsessions politiques » qui ne sont pas « démocratiques », et l’accuse de ne pas être « un vrai gilet jaune ». Il illustre ainsi une tendance de certains éditocrates à vouloir distribuer les rôles, entre les bons et les mauvais gilets jaunes.

Le soir de la journée d’action du samedi 8 décembre, Christophe Couderc est invité sur le plateau de BFM-TV en tant que gilet jaune. Interrogé sur les annonces d’Emmanuel Macron, il fait savoir qu’il n’attend rien de celui qu’il présente comme le « président des riches ». Il évoque ensuite une information publiée dans Marianne selon laquelle des dizaines de députés LREM sont issus de grandes entreprises françaises. Il dénonce, enfin, la vente par le gouvernement d’Aéroports de Paris, de la Française des Jeux, ou encore de certains barrages. C’en est trop pour l’éditorialiste Bruno Jeudy, qui fond avec morgue sur son invité.

Cet échange est édifiant à plusieurs égards. À commencer par la manière dont Bruno Jeudy se réserve le droit de désigner lesquels de ses interlocuteurs seraient des « vrais » et des « faux » gilets jaunes.

Un jugement qu’il rend au nom de sa propre conception (toute condescendante) de ce que seraient les gilets jaunes : « Les gilets jaunes que je vois régulièrement, ici-même, ils ne parlent pas comme vous. Parce que vous, vous êtes un faux gilet jaune ».

Voire au nom des téléspectateurs, dont il semble connaître l’avis en temps réel : « Vous n’êtes pas un vrai gilet jaune, vous parlez comme un militant politique. Ecoutez, ça ne trompe aucun téléspectateur. »

Ou encore au nom de la « cause » des gilets jaunes, dont il serait le garant : « Vous devriez avoir honte […] Vous ne servez pas la cause de ceux qui, sur les ronds-points, se battent pour leurs fins de mois, se battent sans réfléchir… se battent sans penser... sans remettre en cause la démocratie. »

Car c’est bien connu : les « vrais » gilets jaunes ne sauraient articuler de propos « politiques », ou encore remettre en cause les institutions. Il faut dire que Christophe Couderc a commis un crime de lèse-majesté : taxer Emmanuel Macron du titre de « président des riches », et évoquer ses liens avec le pouvoir économique… Cela semble constituer, pour Bruno Jeudy, une véritable remise en cause de la démocratie.

Dès lors, on est tenté de souscrire aux propos de Christophe Couderc, lorsqu’il renvoie la balle à son interlocuteur : « Je réfute votre accusation : vous, vous n’êtes pas un vrai journaliste. » Et s’il y a de quoi douter de la qualité de journaliste de Bruno Jeudy, une chose est sûre : l’éditorialiste est un authentique chien de garde de l’ordre établi.

Au-delà de son seul cas, cet échange illustre parfaitement la morgue des tenanciers des grands médias face à toute remise en cause de l’ordre dont ils se font les gardiens ; mais aussi leurs prétentions à parler au nom de la majorité, et à désigner les porte-parole et revendications légitimes d’un mouvement qui ne cesse pourtant d’échapper à leurs catégorisations méprisantes et à leurs « analyses » trop souvent pleines de vide.

Frédéric Lemaire.

Source : ACRIMED.

Hallucinant !

Franchement, je pense que BFMTV regorge d'un nombre effarants de connards sectaires, partiaux, et ennemis du peuple et de la vraie démocratie, c'est consternant.

Ils sont mauvais, iniques, déloyaux, menteurs, et de mauvaise foi, comme jamais.

Ahurissant !

À un moment, et plus tôt qu'on ne le croie, je pense qu'ils vont le payer très cher.

À voir absolument !

En complément sur BFMTV :

En complément sur Bruno Jeudy :

En complément sur mauvaise foi :

En complément sur gilet jaune :

 

Vendredi 30 Novembre 2018 - News # 13075 

Inédit : le gouvernement sous-traite au privé la rédaction d'une partie d'un projet de loi. Voir [ici] ().

Décidément, Macron et LREM sont un ramassis de traîtres et d'ennemi du peuple et de la démocratie.

Après la privatisation des services publics, la privatisation des fleurons de l'industrie française, la privatisation du législatif. 

En complément sur légilatif :

En complément sur privatisation :

En complément sur inédit :

   

Vendredi 23 Novembre 2018 - News # 12911 

Privatisation de l’aéroport de Toulouse: l’actionnaire chinois (un escroc) «vide les caisses». Voir [ici] ().


Vendredi 26 Octobre 2018 - News # 12162 

«Privatisation» de la sécurité à Nice ? Les forces de l'ordre niçoises en colère contre les maîtres-chiens embauchés par Christian Estrosi. Voir [ici] ().

Christian Estrosi : encore lui...

Ce type est une plaie, une nuisance pour toute la région (et sioniste en plus).

En complément sur Christian Estrosi :

En complément sur Nice :

En complément sur privatisation :

   

Mercredi 3 Octobre 2018 - News # 11623 

Nicolas Dupont-Aignan dénonce «l'escroquerie financière des privatisations de la loi Pacte». Voir [ici] ().

En complément sur Nicolas Dupont-Aignan :

En complément sur pivatisation :

En complément sur escroquerie :

   

Dimanche 30 Septembre 2018 - News # 11552 

 

Main basse sur l'État par l'ENA : "La caste : Enquête sur cette haute fonction publique qui a pris le pouvoir" : entretien avec Laurent Mauduit :

SYNOPSIS :

Dans l'Entretien Libre, Aude Lancelin a reçu le journaliste Laurent Mauduit pour échanger à propos de son livre : « La Caste - Enquête sur cette haute fonction publique qui a pris le pouvoir »

LA QUATRIÈME DE COUVERTURE :

En vingt ans s'est constituée en France une véritable oligarchie vertébrée notamment par l'Inspection des finances. Fonctionnant comme une caste, cette oligarchie capitaliste s'est installée pour durer, en occupant les postes clés de l'État, pour imposer ses vues et ses réformes néolibérales. Quelle est la vraie nature de ce pouvoir dont Emmanuel Macron est l'étendard ? Histoire de la trahison des élites publiques françaises.

L'accession au pouvoir d'Emmanuel Macron n'est pas seulement la conséquence d'un séisme historique, qui a vu l'implosion du Parti socialiste et du parti Les Républicains. C'est aussi l'aboutissement de l'histoire longue de la haute fonction publique, qui a cessé de défendre l'intérêt général pour se battre en faveur de ses seuls intérêts.

Pour comprendre cette sécession des élites publiques et décrypter les débuts du nouveau quinquennat, il faut savoir comment la caste a d'abord réalisé, grâce aux privatisations, un hold-up à son profit sur une bonne partie du CAC 40 ; puis comment, par le jeu des pantouflages ou de rétropantouflages, elle est parvenue à privatiser quelques-uns des postes clés de la République jusqu'à porter l'un des siens au sommet de l'État.

C'est cette enquête que La Caste s'applique à mener, en dressant l'état des lieux du système oligarchique français ; en se plongeant dans les combats engagés par les défenseurs de la République – en 1848, en 1936 ou encore en 1945 –, pour que celle-ci dispose enfin d'une haute fonction publique conforme à ses valeurs.

RÉSUMÉ :

La victoire d'Emmanuel Macron à l'élection présidentielle n'est pas seulement la conséquence accidentelle d'un séisme historique qui a vu l'implosion du Parti socialiste et du parti Les Républicains. C'est aussi et surtout l'aboutissement d'une histoire longue, celle de la haute fonction publique française, notamment l'Inspection des finances, qui a progressivement cessé de défendre l'intérêt général au profit de ses seuls intérêts, ceux de l'oligarchie de Bercy. Pour comprendre cette trahison des élites publiques et décrypter les débuts de ce quinquennat qui en résulte, il faut se plonger dans l'histoire de cette caste.

Dans les années 1980, d'abord, lorsqu'elle réalise grâce aux privatisations un hold-up sur une bonne partie du CAC 40 et de la vie française des affaires. Puis peu à peu s'installe, par le biais de pantouflages ou de rétro-pantouflages de plus en plus fréquents, en consanguinité constante avec le monde de la finance pour lequel elle privatise quelques-uns des postes-clés de la République.
En servant alternativement la gauche et la droite, mais en défendant perpétuellement les mêmes politiques néolibérales, elle est finalement parvenue à installer une tyrannie de la pensée unique, ruinant la notion d'alternance démocratique.

C'est cette enquête que cet essai sur la caste s'applique à mener : en dressant un méticuleux état des lieux du système oligarchique français ; en se replongeant dans les innombrables combats menés par les défenseurs de la République - en 1848, en 1936 ou encore en 1945 - afin que celle-ci dispose d'une haute fonction publique conforme à ses valeurs. L'élection de Macron atteste que ce combat démocratique, si souvent perdu, est plus urgent que jamais.

L'AUTEUR :

Laurent Mauduit commence sa carrière de journaliste en 1979 au Quotidien de Paris.
Chef du service économique de Libération jusqu’en 1994, il entre au Monde pour une quinzaine d’années.
Cofondateur de Mediapart, Laurent Mauduit a déjà publié une quinzaine d’ouvrages, principalement des essais sur la gauche française et des livres d’enquête, dont le récent Main basse sur l’information (Don Quichotte, 2016).

C'est gravissime.

Une vidéo qu'on peut largement mettre dans les Chroniques de la dégénérescence, et qui permet de comprendre pourquoi et comment tous les États dégénèrent : à cause des hommes qui perdent peu à peu leur éthique, et qui ne voient plus que leurs intérêts, par la corruption des esprits et des moeurs. Game Over.

Après la trahison des politiciens, la trahison des hauts fonctionnaires et des "élites".

À voir absolument !

En complément sur Chroniques de la dégénérescence :

En complément sur élite :

En complément sur l'ENA :

En complément sur Laurent Mauduit :

 

Mardi 21 Août 2018 - News # 10634 

Pierre Moscovici et les privatisations : On peut très bien avoir des services publics qui sont gérés par des entreprises privées !” :

Pierre Moscovici, un perle de politicien, un exemple emblématique de social-traître.

Ahurissant !

C'est pas l'Union Européenne qui conduit aux privatisations.

Ben voyons... Menteur !

Et les GOPÉ bougre de traître ? Les Grandes Orientations de Politique Économiques réclament l'ouverture des services publics à la concurrence, donc leur disparition à terme au profit d'entreprises privées.

Ce type est une buse, un super-traître au peuple, un faux socialiste.

À ostraciser d'urgence de la vie politique !

En complément sur Pierre Moscovici :

En complément sur service public :

En complément sur privatisation :

En complément sur GOPÉ :

 

Samedi 7 Juillet 2018 - News # 9622 

Incroyable et scandaleux Nestlé gagne la première manche de la privatisation de la nappe phréatique de Vittel pour y pomper l'eau Voir [ici] ().

Tout à fait dans la logique du président de Nestlé, Peter brabeck, qui considère que l'eau n'est pas un bien commun et qu'elle doit être privatisée... : Voir cette [vidéo] ().

Une honte !

Une démission de nos traîtres de politiciens devant les multinationales.

C'est tellement dingue qu'on se demande comment cela est possible en France.

En complément sur Nestlé :

En complément sur l'eau :

En complément sur privatisation :

En complément sur incroyable :

En complément sur scandaleux :


Jeudi 21 Juin 2018 - News # 9238 

Privatisations : malgré les promesses la France abandonne son gaz. Voir [ici] ().

Encore une trahison du peuple par nos traîtres de politiciens, incompétents et vendus à l'Union Européenne.

La destruction de la France, lentement mais sûrement.

En complément sur privatisation :

       

Dimanche 17 Juin 2018 - News # 9130 

François Asselineau revient sur l'actualité de ces derniers jours - EA64 : Aquarius - Privatisation - Merkel - G7 - OCS - Trump - Kim Jong-un - Vaisselle - Exit tax :

Sommaire :

00:07 Que pensez-vous de la crise franco-italienne ?
08:38 Quelles nouvelles sur le front économique ?
15:24 Quel bilan tirez-vous du G7 qui s'est tenu à Charlevoix ?
32:31 Quelle est votre analyse de la rencontre à grand spectacle entre Donald Trump et Kim Jong-un ?
39:35 Que pensez-vous des récentes déclarations d'Angela Merkel sur la refonte de l'Europe ?
49:59 Changement de nom de la Macédoine.
55:55 Une vente aux enchères record à Paris.
01:02:09 Le changement de la vaisselle de l'Élysée
01:04:45 Un mot sur l'"Exit tax"

En complément sur François Asselineau :

       

Mardi 12 Juin 2018 - News # 9026 

Banques et spéculation : la refonte de la règle Volcker pourrait provoquer un krach mondial ! Voir [ici] ().

Les dérégulations ont toujours entraîné des catastrophes... : l'ultra-minorité se gave, pendant que l'immense majorité dépérit, et puis c'est le krach qui ruine des millions de gens et les États qui sont obligés de venir au secours des spéculateurs institutionnels. "La privatisation des profits et la socialisation des pertes" ils appellent ça. Toute une mentalité de voyous et d'escrocs...

Merci à OS pour le lien.

En complément sur spéculation :

En complément sur krach :

En complément sur banque :

   

Mardi 12 Juin 2018 - News # 9025 

Démantèlement de la France : c'est parti : Le gouvernement donne le feu vert aux privatisations. Voir [ici] ().

Trahison !

         

Lundi 11 Juin 2018 - News # 9005 

Capitalisme vs intérêt général et bien commun : "Eh oui ! Le service public, ça coûte" - Par Vox Plebeia :

Très bonne vidéo, à l’exception de la conclusion qui est erronée : la bataille sera inévitablement perdue pour les citoyens car la privatisation de la SNCF par le gouvernement français est une traduction des GOPÉ (Grandes Orientations de Politique Économique) instaurées par la Commission européenne.

Dit autrement, tant que la France demeurera dans l'Union Européenne, la lutte est perdue pour les citoyens, le gouvernement étant OBLIGÉ de mettre en oeuvre les GOPÉS.

Conclusion : Frexit !

L'intelligence, c'est aussi de savoir conclure et passer à l'action.

En complément sur service public :

En complément sur intérêt général :

En complément sur bien commun :

En complément sur capitalisme :

En complément sur Vox Plebeia :


Lundi 21 Mai 2018 - News # 8548 

ENTRETIEN N° 62 de l'UPR  – Deuxième partie : Accord Iranien – Privatisations – Italie – Euro – Harry – Cahuzac – Lula :

SYNOPSIS :

François Asselineau revient sur l’actualité de ces derniers jours. Cette dernière étant particulièrement dense, 2 épisodes vous sont proposés cette semaine.

Retrouvez dans cette seconde partie, enregistrée le 17 mai 2018, l’avis étayé du président fondateur de l’UPR, sur :
00:10 Quelles sont les premières conséquences du retrait des États-Unis sur l’accord nucléaire iranien ?
08:18 Vladimir Poutine a inauguré le pont reliant la Russie à la Crimée, avez-vous un mot à dire à ce sujet ?
16:22 Le sommet Trump / Kim Jong-Un est-il remis en cause ?
25:33 Que pouvez-vous nous dire sur l’euro et les élections italiennes ?
36:56 SNCF/Air France, va-t-on vers la privatisation ?

Pour conclure, que pouvez-vous nous dire des faits divers suivants :
43:13 La condamnation de Jérôme Cahuzac
46:55 Le mariage du prince Harry
53:00 La lettre de François Hollande en faveur de Lula
57:59 La nouvelle directrice de la Cia
1:04:46 Et enfin le mot pour conclure

En complément sur UPR :

En complément sur François Asselineau :

     

Vendredi 20 Avril 2018 - News # 7930 

 

Comme Tsipras en Grèce, Macron, traître à la patrie, vend tous les biens publics et ruine le pays (Privatisations : une rente perpétuelle et sans risque pour le privé). Voir [ici] ().

En complément sur Macron :

En complément sur traître :

En complément sur privatisation :

En complément sur rente :

 

Vendredi 20 Avril 2018 - News # 7927 

Privatisation et disparition des services publics, du sens du bien commun, et de l'intérêt  général : Les radars embarqués confiés à des sociétés privées verbalisent à partir de ce vendredi. Voir [ici] ().

Un business juteux ! Elles vont se gaver... sur notre dos.

C'est inique, et ce n'est pas ce que souhaite le peuple français.

Conclusion : une fois de plus on peut constater crûment qu'on est pas en démocratie et que nos politiciens sont des traîtres.

En complément sur radar :

En complément sur privatisation :

     

Mercredi 11 Avril 2018 - News # 7624 

Barrages privatisés : l'Union Européenne l'impose, seule la France se soumet. Par Osons Causer :

SYNOPSIS :

On les a construit et financé à 100%, ils nous rapportent 1.2 milliard/an, et on le seul pays d’Europe qui va les brader au privé : les BARRAGES. Ils sont notre 2eme source d’énergie, et le 1er renouvelable, et sur ordre de la Commission européenne, on va sacrifier ce joyau de notre patrimoine.

En complément sur Osons Causer :

En complément sur Union Européenne :

En complément sur privatisations :

   

Jeudi 29 Mars 2018 - News # 7323 

Le scandale de la privatisation de la SNCF par Vincent Lapierre :

SYNOPSIS :

Après La Poste, EDF/GDF, Air France, les autoroutes, l'eau, France Télécom, etc. le gouvernement s'attaque au rail. "La réforme pour un nouveau pacte ferroviaire" voulue par Macron sur ordre de l'Union Européenne est une nouvelle trahison envers le peuple de France, qui voit ses services publics vendus au privé, secteur après secteur. Quand les Français réagiront-ils collectivement, par-delà les clivages partisans attisés par le pouvoir ? C'est la question que pose Vincent Lapierre dans cette vidéo.

Source : ERTV.

Une vidéo lucide, engagée, et concrète. Bravo !

À voir !

En complément sur scandale :

En complément sur privatisation :

En complément sur SNCF :

En complément sur Vincent Lapierre :

 

Samedi 27 Janvier 2018 - News # 6442 

La privatisation des autoroutes françaises : un scandale politico-financier, un vol organisé de biens publics au profit d'intérêts privés :

Une honte !

C'est inadmissible ! 

Et qui est responsable de ce vol ? Une fois de plus nos traîtres de politiciens ! En l'occurence Emmanuel Macron et Ségolène Royal qui ont signé l'accord secret en 2015 !

Et les sociétés d'autoroutes viennent d'annoncer enm plus une nouvelle hausse des tarifs des péages comprise en 1,03% et 2,04% à partir du 1er février 2018 !!! Alors même que la rentabilité de celles-ci sont déjà très importantes... Inique !

Non seulement, on nous vole des autoroutes que nous avons payées avec nos impôts, mais on plus on nous rackette pour y rouler ! On nous prend prend vraiment pour des vaches à lait et pour des cons ! Ça ne peut plus durer ! Mort aux vendus et aux traîtres !

En complément sur autoroute :

En complément sur scandale :

     

Lundi 4 Décembre 2017 - News # 5709 

Les mercenaires, vers la privatisation de la guerre ? :

En complément sur mercenaire :

En complément sur guerre :

     

Vendredi 6 Octobre 2017 - News # 5315 

Adieu les cabines téléphoniques... Au 1er janvier 2018, il n’y aura plus aucune cabine téléphonique en France :

C'est inquiétant : on supprime non seulement la possibilité pour tous de pouvoir téléphoner mais aussi l'anonymat.

Comment feront tous ceux qui n'ont pas de smartphones ?

Une société de merde est en gestation... : disparition des services publics, privatisations de tout, individualisme forcené, et perversité tout azimut...

En complément sur téléphone :

       

Jeudi 6 Juillet 2017 - News # 5077 

Comment la SNCF a créé des centaines de filiales pour mieux préparer le démantèlement du transport ferroviaire. Voir [ici] ().

C'est vraiment démentiel et inquiétant...

Tout va être privatisé.

Des traîtres ! Des traîtres ! Des traîtres nos policitiens !

En complément sur SNCF :

En complément sur privatisations :

     

Dimanche 2 Juillet 2017 - News # 5021 

Brevetage des semences : la position inacceptable de l’Office Européen des Brevets (OEB) qui a adopté un texte qui, en apparence, interdit tout brevet sur des semences naturelles mais qui, en réalité, ouvre la voie à la privatisation de la nature et de notre alimentation. Cette validation par une organisation européenne de pratiques frisant la bio-piraterie est inacceptable. Voir [ici] ().

Toujours en subtilité pour tromper les citoyens. C'est typique...

En complément sur brevet :

En complément sur vivant :

En complément sur semences :

   

Lundi 26 Juin 2017 - News # 4931 

Scandaleux ! : l'Italie versera jusqu'à 17 milliards d'Euros pour sauver 2 petites banques vénitiennes. Voir [ici] () et [là] ().

Lamentable !

Inique !

17 milliards payés par les contribuables italiens...

La socialisation des pertes et la privatisation des profits, comme toujours...

Une fois de plus, tout montre que les politiciens sont des traîtres. Pendons les !

En complément sur scandale :

En complément sur Italie :

En complément sur banque :

En complément sur sauver :

 

Dimanche 25 Juin 2017 - News # 4925 

 Attention danger pour les peuples ! :


L’accord top secret qui doit dépecer les services publics :
 

Les États-Unis, les pays de l’UE et une vingtaine d’autres États ont entamé à Genève des négociations sur le commerce des services. Signe particulier : ces tractations devaient rester secrètes pendant cinq ans. WikiLeaks a réussi à lever en partie le voile sur leur contenu.

Tout devait rester entièrement secret. Rien ne devait filtrer des négociations sur l’accord sur le commerce des services (ACS - NDR : ou TISA en anglais) entamées depuis deux ans à l’ambassade d’Australie à Genève entre les États-Unis, l’Union européenne et une vingtaine de pays. Une vaste entreprise de libéralisation qui touche jusqu’aux services publics fondamentaux. Des mesures assurant une confidentialité totale des discussions ont été prises, dans un langage digne d’un scénario à la James Bond. Les textes établissant l’avancée des pourparlers ont été « classifiés », selon un jargon utilisé généralement pour les dossiers secret-défense. Ils doivent être « protégés de toute diffusion non autorisée » et stockés dans un système d’ordinateurs lui-même classifié et maintenu « dans un building ou un container clos » sous haute surveillance. L’objectif déclaré est que rien ne puisse transpirer du contenu de ces tractations « jusqu’à cinq ans après la conclusion d’un accord » ou la fin des négociations si celles-ci devaient finalement ne pas aboutir.

C’était sans compter sur la dextérité des lanceurs d’alerte de WikiLeaks qui sont parvenus à récupérer une partie des textes surprotégés. Ils ont publié ainsi le 19 juin sur leur site l’annexe du traité en préparation consacré aux services financiers.

https://wikileaks.org/tisa-financial/ ()

Ces révélations soulignent, en fait, l’ampleur de l’offensive engagée par Washington, suivi par les États membres de l’Union européenne, pour permettre aux multinationales de truster, le moment venu, le commerce des produits financiers mais aussi celui de tous les services sur les grands marchés transatlantique et transpacifique, dont les négociations, on le sait, avancent au même moment, dans la plus grande discrétion.

Contourner les résistances populaires et réfractaires de l’OMC

Les pourparlers secrets pour parvenir à un accord sur le commerce des services (ACS) ont démarré en 2012 et leurs initiateurs entendent tout faire pour les conclure avant la fin 2015. Ils sont en fait destinés à contourner l’obstacle que constituaient les résistances de forces progressistes, de mouvements sociaux, de syndicats et de plusieurs pays en développement pour la conclusion d’un accord global sur le commerce des services (AGCS) au sein de l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Devant la paralysie du processus multilatéral lancé en 2001 dans le cadre du cycle dit de Doha de l’OMC, un groupe de pays a décidé, sous l’impulsion des États-Unis et des États membres de l’UE, d’entamer, il y a deux ans, une négociation parallèle.

Autrement dit : désavoué démocratiquement et donc sorti par la porte, l’AGCS pouvait ainsi rentrer par la fenêtre sous l’impulsion d’une cinquantaine de gouvernements. Les négociateurs autoproclamés ont l’espoir de définir dans un cadre plurilatéral des normes pour qu’elles s’imposent, à terme, comme unique référence internationale. Ils misent d’évidence sur leur poids économique – ils représentent ensemble près de 70 % du commerce mondial – pour rallier en fin de compte les pays récalcitrants de l’OMC court-circuités. Le lieu géographique des tractations a simplement été transféré de quelques rues à Genève, passant du siège de l’OMC aux locaux de l’ambassade d’Australie, pays opportunément tout acquis à la libéralisation.

Principale source d’inspiration du groupe : les « experts » de la « coalition globale des services » (GSC) au sein de laquelle on retrouve, côté états-unien, les géants du secteur (banque, Internet, énergie) mais aussi, côté européen, le Medef ou le poids lourd français, Veolia (voir ci contre). Le document diffusé par WikiLeaks, qui correspond au relevé de la négociation au 14 avril dernier, révèle le forcing déployé pour banaliser le commerce des produits financiers, comme si rien n’avait été retenu des causes du krach ravageur qui s’est produit seulement sept ans en arrière.

Échanges financiers, 
le retour du délire

Les normes proposées dans l’annexe du texte secret consacré au commerce des produits financiers visent d’abord à restreindre la capacité d’intervention de la puissance publique et se fixent ouvertement comme objectif un modèle « autorégulateur » de la finance. Les États signataires du futur ACS ne seraient quasiment plus autorisés à légiférer pour limiter les transactions financières transfrontalières (article X 3.2.).

Au nom de la libre concurrence les « monopoles d’État en matière de fonds de pension » – traduisez : les systèmes publics de Sécurité sociale – seraient, à terme, démantelés. Même « les assurances pour calamité naturelle » se devraient de ne plus fonctionner sous contrôle public.

L’approbation de l’autorisation de produits financiers innovants est recherchée (article X 2.1.). On sait combien le laxisme organisé à cet égard a nourri la boursouflure financière qui a éclaté, il y a sept ans. « Les CDS (credit defaut swaps), qui furent considérés comme des produits innovants, ont été au cœur de la crise », fait remarquer à juste titre Jane Kelsey, professeure à la faculté d’Auckland, en Nouvelle-Zélande, sur le site de WikiLeaks.

Les firmes Internet états-uniennes font pression pour transmettre sans véritable garde-fou les données de leurs clients. En particulier celles qui sont présentes dans les systèmes dits « clouds » (nuages) qui permettent de stocker des documents hors du disque dur de l’ordinateur. Cette information-là suscite depuis le jour de sa divulgation par WikiLeaks, le 19 juin, une vive réaction dans la presse allemande où les révélations d’un autre lanceur d’alerte, Edward Snowden, sur l’espionnage de masse pratiqué par la NSA (National Security Agency), avec la complicité des géants états-uniens de l’Internet, avaient déjà suscité beaucoup d’inquiétudes dans l’opinion.

Privatisations interdites

Les orientations du texte secret stipulent que les sociétés étrangères ne sauraient être victimes d’un traitement dit « discriminatoire ». Autrement dit : elles doivent avoir accès au marché des pays signataires exactement dans les mêmes conditions que les prestataires locaux, qu’ils fournissent ou non un service public à la population.

Un géant de la fourniture d’eau ou de gaz, comme les français Veolia ou GDF Suez, aurait ainsi non seulement le droit de s’installer sur un marché tiers. Mais il pourrait aussi faire jouer une clause d’engagement au respect de la concurrence pour exiger de bénéficier de subventions d’un montant égal à celui versé par l’État en question au service public de l’eau ou de l’énergie.

Par ailleurs le retour à une nationalisation d’un service public privatisé, fût-il partiel, serait strictement interdit aux États signataires au nom des garanties accordées aux investisseurs afin de favoriser, explique-t-on, la fluidité des échanges. Ainsi deviendrait impossible une remunicipalisation de l’eau décidée en maints endroits en France comme à Paris, après la gabegie et l’explosion des factures des particuliers provoquées par les requins de la Générale et de la Lyonnaise des eaux, qui se sont longtemps partagé le marché de la capitale française.

Éducation, santé, transports, rien n’échapperait à l’appétit du privé

L’ACS doit s’appliquer à tous les domaines capables de fournir un service à l’échelle internationale. Selon l’Internationale des services publics (PSI), qui regroupe quelque 669 syndicats dans le monde entier, il englobe ainsi un champ immense : la fourniture transfrontière (le mode 1 de l’ex-AGCS) – telle que la télé-médecine, la formation à distance ou les paris sur Internet –, le tourisme (mode 2 de l’ex-AGCS), l’investissement étranger direct avec les principes et les conséquences que l’on vient d’exposer (mode 3 de l’ex-AGCS) et le mouvement temporaire des personnes physiques (mode 4 de l’ex-AGCS). L’objectif d’accords comme celui dont la négociation est secrètement engagée, dénonce Rosa Pavanelli, la secrétaire générale de la PSI, est « d’institutionnaliser les droits des investisseurs et d’interdire toute intervention des États dans un large éventail de secteurs ».

Santé, éducation, transports, rien n’échapperait à cette logique qui accélérerait, dans des dimensions inédites, la libéralisation des services publics. Selon une logique d’écrémage par le capital privé en mal d’acquérir de nouvelles ressources dans la phase actuelle de la crise où les débouchés se rabougrissent. Il cherche à s’accaparer les secteurs financièrement les plus prometteurs. Les cheminots français en lutte ont ainsi parfaitement discerné la menace qui pourrait conduire à une polarisation des investissements privés sur les tronçons voyageurs les plus rentables quand des dizaines de voies dites secondaires et donc de gares seraient condamnées à disparaître. Le 4e paquet ferroviaire de la Commission européenne n’est certes pas dans le traité secret en cours de négociation. Il n’en épouse pas moins la ligne dévastatrice pour l’avenir des services publics et, au passage, pour… un certain mode de construction européenne. Comme on devrait le savoir au moins depuis l’élection du 25 mai l’acharnement libéral, prêt à nier la démocratie au point d’agir caché contre les intérêts des citoyens, met pourtant l’Europe en danger.

Source : le journal l'Humanité ().

Le but final est de détruire les États, de les rendre impuissants face au marché. Ce sont, en fin de compte, les sociétés privées et les multinationales qui vont faire leur loi. Les peuples ne pourront plus rien faire car la puissance publique sera rendue impuissante, paralysée, sans aucun recours légal contre elles.

C'est très très grave !

Nos politiciens sont des traîtres, je l'ai toujours dit...

En complément sur service public :

En complément sur danger :

En complément sur grave :

   

Samedi 13 Mai 2017 - News # 4065 

Privatisation des services et des espaces publics : ça commence ! : en Loire-Atlantique, Veolia va gérer la plage de la Baule et cette privation inique provoque un tollé. Voir [ici] ().

Bientôt, il faudra payer pour accéder à la page, comme en Italie où le littoral sablonneux est privatisé.

Il serait bon que les habitants de la Baule fassent uen manifestation pour exiger l'annulation de ce contrat inique et scandaleux.

Le maire de la Baule est un connard et un traître !


Mercredi 3 Mai 2017 - News # 3839 

La France ne reconnaîtra pas l’accès à l’eau comme droit fondamental. Voir [ici] ().

Pitoyable !

Le but, c'est évidemment en ligne de mire sa privatisation et les énormes profits qu'il sera possible d'en tirer. Au détriment de nous tous...

Dans le même très mauvais esprit, voyez "Le président de Nestlé, Peter brabeck, considére que l'eau n'est pas un bien commun et qu'elle doit être privatisée", [là] ().

En complément sur l'eau :


Mercredi 8 Février 2017 - News # 2221 

Les (re)nationalisations et interdictions de privatisation au programme de l'UPR de François Asselineau. Voir cette [vidéo] ().


Mercredi 7 Décembre 2016 - News # 1718 

L’Italie pourrait demander l’aide du MES pour sauver ses banques et éviter la spoliation des épargnants (Directive BRRD, Bail-in). Voir [ici] (). Un exemple supplémentaire de la privatisation des profits et de la socialisation des pertes. Tout continue comme avant...

 


Pour afficher toutes les News du jour, cliquez [ici].


Si vous aimez
cette page
 : 




Si vos moyens vous le permettent,  supportez ce site !  Faites régulièrement un don, même très modeste :  $CA 

[Mur des donateurs]   [À propos de la publicité]



Le Design, les Articles et Commentaires de ce Site sont © 2008-2019 BlueMan
Reproduction interdite - Tous droits réservés.




Pour toute question ou commentaire, n'hésitez pas à m'écrire en utilisant cette [PAGE] .