Liens, News, et informations diverses et variées du moment
 

Liens, News, et informations diverses et variées du moment




 


Pour accéder au Tchat de ce site, cliquez [ici].



Si vous aimez
cette page
 : 


==============================================================================================================================================
                        RAPPEL : Tous les articles et informations de ce site sont © BlueMan - REPRODUCTION INTERDITE.

Puisque vous lisez actuellement cet avertissement, cela prouve déjà que vous êtes en train de commettre un acte de piratage par un procédé
de rétro-ingénierie visant à afficher et/ou décoder, puis s'accaparer tout ou partie du contenu de pages protégées par des lois nationales et
internationales sur les droits d'auteur. Il est encore temps de renoncer. Ne devenez pas un minable, un voleur ; cherchez, créez, inventez, apportez quelque chose au monde ! ==============================================================================================================================================



 


Cette page recense des liens et des informations étonnantes ou à connaître.

N'hésitez pas à les consulter, même si la brève semble dater : vous y trouverez des perles.

Bonne exploration !



 Sélection de News spécifiques  




Mot(s) clé(s) à rechercher :   

Vous pouver saisir un ou plusieurs mots clés qui seront rechechés dans toute la Base de Données des News (Les recherches ne sont pas sensibles à la casse).
Les mots tapés doivent être séparés par un espace, et représentent des mots clés partiels ou complets qui peuvent être contigus ou disjoints dans le texte.
Exemple 1 : macron - Exemple 2 : [maj - Exemple 3 : François Asselineau - Exemple 4 : crise financ banqu



Pour afficher toutes les News du jour, cliquez [ici].

112 News

Jeudi 11 Juillet 2019 - News # 18760 

Énergie : L'arnaque des éoliennes :

SYNOPSIS :

Référence nationale de la lutte anti-éolienne, Fabien Bouglé est revenu sur ce scandale national.

Non évalué.

En complément sur éoliennes :

En complément sur arnaque :

     

Jeudi 27 Juin 2019 - News # 18432 

Jean-Marc Jancovici sur l'Union Européenne : « si vous voulez vraiment l’europe, il faut accepter de donner la moitié de vos revenus aux roumains ». Voir [ici] ().

En complément sur Jean-Marc Jancovici :

En complément sur Union Européenne :

     

Mercredi 19 Juin 2019 - News # 18253 

PMA : la guerre est déclarée!

SYNOPSIS :

Ludovine de la Rochère, présidente de la Manif Pour Tous, est revenue sur les annonces du gouvernement en matière de bioéthique notamment sur son projet de légaliser la PMA pour les couples de femme.

Non évalué.

En complément sur PMA :

En complément sur Ludovine de la Rochère :

     

Dimanche 9 Juin 2019 - News # 17999 

Copie privée : bientôt une redevance sur les disques durs internes des PC ? Justice ou recherche désespérée de revenus pour les ayants droit ? Voir [ici] ().

Tout les prétextes sont bon pour se faire un petit billet.


Dimanche 2 Juin 2019 - News # 17868 

Je ne sais pas chez vous, mais ici YouTube déconne à mort : impossible de voir la page, et lorsque je la vois, il me dit de me connecter, mais sans succès.

Et parfois leur satané singe apparaît.

Bref, ça merde à mort !

Ils abusent de faire des modifs de merde sans les avoir testées. C'est un service mondial ! Ils déconnent grave !

Merci de me dire [ici] () si vous rencontrez les mêmes problémes.

À noter qu'un site recense les problèmes de YouTube en temps réel, et vous pouvez cliquer pour participer et signaler ainsi un bug, ce qui contribue à renseigner l'état visible par tous : voir [ici] (). Et vous pouvez même laisser des messages. Pratique !

[MAJ] : bon ça semble revenu.

En complément sur bug :

En complément sur YouTube :

     

Vendredi 24 Mai 2019 - News # 17640 

Union Européenne : « Combien nous coûte (et nous rapporte) l’Europe » Étude n°36 de Contribuables Associés. Voir [ici] ().

Étude #36 de Contribuables Associés réalisée par Jean-Paul Gourévitch – Avril 2019. La lecture de ce étude vous est offerte. Téléchargez-la via le module de téléchargement à droite de votre écran.

Chiffres clés de cette étude

"Un déficit global de 10,42 milliards d’euros" par an !

"Soit 632 euros par foyer fiscal payant l’impôt sur le revenu" par an !

Frexit vite ! Avec l'UPR !

En complément sur Union Européenne :

       

Mercredi 15 Mai 2019 - News # 17389 

Agriculteurs menacés : acheter des abricots directement au producteur pourrait devenir impossible. Voir [ici] ().

De la connerie ahurissante de bureaucrates !

Sans compter le lobbying derrière ces normes à la con, dont le but est clairement de mettre hors circuit les producteurs français pour se fournir à moindre coup à l'extérieur. En effet, si les producteurs ne peuvent plus vendre directement, alors ils font faillite, et donc plus d'abricots français sur le marché : les consommateurs sont alors tributaires des voyous de la grande distribution qui achèteront à très bas prix des abricots venant d'autres pays, avec pour conséquence une marge maximum pour ces grandes surfaces.

Un dossier tout à fait emblématique de la dégradation de notre pays, de nos revenus, et de notre qualité de vie, par des connards de technocrates et des voyous de lobbies divers.

Révoltant ! 

En complément sur agriculture :

En complément sur menace :

     

Mercredi 8 Mai 2019 - News # 17191 

Économie : 19 faits aux États-Unis montrant que ce pays est déjà en sévère début de récession :

# 1 En avril, les ventes d'automobiles aux États-Unis ont diminué de 6,1% . Ce fut la pire baisse en 8 ans.

# 2 Le nombre de demandes de prêt hypothécaire a diminué pendant quatre semaines consécutives.

# 3 Nous venons d'assister au plus important crash immobilier de luxe en neuf ans environ.

# 4 Les ventes immobilières existantes sont en baisse depuis 13 mois.

# 5 En mars, les dépenses totales en construction résidentielle ont diminué de 8,4% par rapport à il y a un an.

# 6 La production manufacturière aux États-Unis a diminué de 1,1% au premier trimestre de cette année.

# 7 Les revenus agricoles baissent au rythme le plus rapide depuis 2016.

# 8 Les producteurs laitiers du Wisconsin font faillite "en nombre record".

# 9 Les ventes d'iPhone d'Apple baissent à un "rythme record".

# 10 Les bénéfices de Facebook ont ​​diminué pour la première fois depuis 2015.

# 11 Nous venons d'apprendre que CVS fermera 46 magasins.

# 12 Office Depot a annoncé la fermeture de 50 sites.

# 13 Dans l'ensemble, les détaillants américains ont annoncé plus de 6 000 fermetures de magasins jusqu'à présent en 2019, ce qui signifie que nous avons déjà dépassé le total pour l'année dernière.

# 14 Une nouvelle étude choquante a révélé que 137 millions d'Américains ont connu des difficultés financières dans le domaine médical au cours de la dernière année.

#15 Le débit des cartes de crédit dans les banques américaines a atteint son plus haut niveau en près de 7 ans.

# 16 Les impayés sur cartes de crédit ont atteint leur plus haut niveau en presque 8 ans.

# 17 Plus d'un demi-million d'Américains sont actuellement sans abri.

# 18 Le sans-abrisme à New York est le pire qu’il n’ait jamais été.

# 19 Près de 102 millions d'Américains n'ont pas d'emploi actuellement. Ce chiffre est pire qu’il ne l’a été à aucun moment de la dernière récession.

Source
 ().

En complément sur économie :

En complément sur récession :

     

Mercredi 8 Mai 2019 - News # 17188 

Baisse d’impôt sur le revenu : Gérald Darmanin annonce que 95% des contribuables seront concernés, avec 300 euros d’économies en moyenne. Voir [ici] ().

Moins de 30 euros par mois et en 2020 seulement...

Ils se foutent de la gueule du monde au gouvernement.

En complément sur impôt :

En complément sur Gérald Darmanin :

     

Jeudi 2 Mai 2019 - News # 17049 

Interdit d'interdire : Bernard Friot, socilogue - Gaspard Koenig, fondateur du think-tank GenerationLibre : Le travail et sa rémunération en débat :

Une émission vraiment passionnante où Bernard Friot est mis à mal par un type intelligent : son  salaire à vie est absurde et aliénante.

Depuis toujours, je milite pour le revenu de base qui est l'une des plus belles idées économiques qui permet de sortir des millions de gens de la misère et de la pauvreté.

En fait Bernard Friot dit beaucoup de choses intéressantes généralement, mais son idéologie induit en lui un tropisme si fort qu'il a développé un concept communiste de salaire à vie qui induira une société fourmilière atroce.

Enfin limiter les revenus à 5.000 euros par mois n'a pas de sens. Les gens qui veulent créer ou gagner plus s'en iront ailleurs. Et, en plus, cela fera disparaître de merveilleux objets et services qui coûtemt un certain prix, puisque personne ne pourra les acheter. Débile.

À voir !

En complément sur Interdit d'interdire :

En complément sur Bernard Friot :

En complément sur Gaspard Koenig :

En complément sur travail :

En complément sur salaire :


Vendredi 12 Avril 2019 - News # 16519 

Riches toujours plus riches : Bernard Arnault devient la troisième fortune mondiale et dépasse Warren Buffett. Voir [ici] ().

Consternant.

Et tout ce pognon qui manque cruellement à tant de Français...

Il faudrait le laisser à la tête de son empire mais prendre tous les profits pour supprimer l'impôt sur le revenu de tous les gens gagnant moins de 8000 euros par mois, ce qui vivifierait toute l'économie, puisque ces gens dépenseraient dans dans les commerces et les services ce qu'ils payaient avant en impôt.

En complément sur Bernard Arnault :

En complément sur Warren Buffett :

En complément sur riche :

   

Mercredi 10 Avril 2019 - News # 16449 

Pauvreté, enfant, et alimentation : au Québec, de généreux frigos pour nourrir des élèves au ventre vide. Voir [ici] ().

Non mais vous vous rendez compte où nous en sommes rendus au XXIème siècle dans un pays comme le Canada ?!

Voilà où mène le capitalisme : à des riches toujours plus riches, et des pauvres toujours plus pauvres au point où ils ne peuvent même plus nourrir leurs enfants.

Criminel !

Et c'est toujours la même cause : les lois sont faites pour les riches par les riches :

Seule une démocratie authentique du gouvernement du peuple, par le peuple, et pour le peuple, peut nous sortir de ce carcan ignoble, injuste, et profondément inique.

En complément sur pauvreté :

En complément sur aliment :

En complément sur enfant :

   

Samedi 6 Avril 2019 - News # 16339 

 

Monique Pinçon-Charlot - Le président des ultra-riches - Librairie Mollat - 2 Avril 2019 :

SYNOPSIS :

Monique Pinçon-Charlot vous présente son ouvrage "Le président des ultra-riches : chronique du mépris de classe dans la politique d'Emmanuel Macron" aux éditions Zones.

RÉSUMÉ :

Huit ans après "Le président des riches : enquête sur l'oligarchie dans la France de Nicolas Sarkozy", les sociologues poursuivent leur enquête sur la dérive oligarchique du pouvoir en France. Documentant la réalité d'un projet inégalitaire, ils montrent que loin d'être un candidat hors système, E. Macron est adoubé par les puissants et mène une politique en faveur des plus riches.

QUATRIÈME DE COUVERTURE :

« Macron, c’est moi en mieux », confiait Nicolas Sarkozy en juin 2017. En pire, rectifient Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot. Huit ans après Le Président des riches, les sociologues de la grande bourgeoisie poursuivent leur travail d’enquête sur la dérive oligarchique du pouvoir en France. Au-delà du mépris social évident dont témoignent les petites phrases du président sur « ceux qui ne sont rien », ils documentent la réalité d’un projet politique profondément inégalitaire. Loin d’avoir été un candidat hors système, Emmanuel Macron est un enfant du sérail, adoubé par les puissants, financé par de généreux donateurs, conseillé par des économistes libéraux. Depuis son arrivée au palais, ce président mal élu a multiplié les cadeaux aux plus riches : suppression de l’ISF, flat tax sur les revenus du capital, suppression de l’exit tax, pérennisation du crédit d’impôt pour les entreprises… Autant de mesures en faveur des privilégiés qui coûtent un « pognon de dingue » alors même que les classes populaires paient la facture sur fond de privatisation plus ou moins rampante des services publics et de faux-semblant en matière de politique écologique. Mettant en série les faits, arpentant les lieux du pouvoir, brossant le portrait de l’entourage, ce livre fait la chronique édifiante d’une guerre de classe menée depuis le cœur de ce qui s’apparente de plus en plus à une monarchie présidentielle.

FICHE TECHNIQUE :

Paru le : 31/01/2019
Auteur(s) : Auteur : Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot
Éditeur(s) : Zones
ISBN : 2-35522-128-6
EAN13 : 9782355221286
Reliure : Broché
Pages : 168
Hauteur : 21 cm / Largeur : 14 cm 
Épaisseur : 1,5 cm 
Poids : 224 g

Des informations majeures et des clés de lecture essentielles et pertinentes, qui recoupent les déclarations de Juan Branco.

À voir absolument !

En complément sur Monique Pinçon-Charlot :

En complément sur riche :

     

Jeudi 7 Mars 2019 - News # 15510 

Dans la série les banques centrales sont complices de leurs amis banquiers : La BCE annonce de nouveaux prêts géants aux banques. Voir [ici] ().

Pour que les banques spéculent encore plus ?

C'est à ce genre de chose que l'on peut voir quelle est la vocation RÉÉLLE des banques centrales : servir leurs petits copains pour qu'ils continuent de jouer au casino mondial de la finance et des diverses bourses et marchés.

La BCE ferait mieux de prêter cet agent à taux zéro aux États, et que ceux-ci suppriment l'impôt sur le revenu (à l'exception des plus riches et avec une ponction progressive), et diminuent les taxes, ce qui permettrait à des millions de gens de mieux vivre, et de relancer l'économie. Rappel important : 70% du PIB des États, c'est la consommation des ménages.

Artisans, commerçants, petites et moyennes entreprises, et les autres, vous voulez du chiffre d'affaire ? Si les gens n'ont pas d'argent, avec quoi voulez-vous qu'ils achètent vos biens et services hum ?

Il nous faut redonner absolument de l'oxygène aux citoyens, ce qui vivifiera toute l'économie, et même les taxes récoltées par l'État. 

En complément sur banque centrale :

En complément sur BCE :

En complément sur banque :

En complément sur banquier :

En complément sur spéculation :


Jeudi 28 Février 2019 - News # 15344 

Le streaming pèse désormais 75% des revenus de la musique aux États-Unis. Voir [ici] ().

En complément sur musique :

En complément sur streaming :

     

Dimanche 24 Février 2019 - News # 15258 

Jacqueline Gourault : "Chacun pourrait contribuer à l'impôt sur le revenu à la hauteur de ses moyens". Voir [ici] ().

En clair : même les pauvres et les miséreux vont devoir payer de l'impôt...

Ignoble !

Alors que dans le même temps, des gens accumulent des fortunes dont ils n'ont pas besoin, et que 26 tarés de psychopathes cupides possèdent autant que 50% de l'Humanité... 

En complément sur Jacqueline Gourault :

En complément sur impôt :

En complément sur taxe :

   

Dimanche 17 Février 2019 - News # 15106 

Italie : Vers un nouveau modèle pour sortir de la crise ? Avec Olivier Delamarche - Grand Angle :

SYNOPSIS :

Olivier DELAMARCHE nous donne sa vision de la crise actuelle que nous traversons. Le choix de l'Italie de baisser l'âge de la retraite de 67 à 62 ans et de créer une sorte de revenu de base est l'occasion de discuter de la possibilité d'un changement de modèle économique radical pour sortir de l'ornière.

Non évalué.

En complément sur Olivier Delamarche :

En complément sur Italie :

En complément sur crise :

En complément sur Grand Angle :

 

Vendredi 15 Février 2019 - News # 15062 

Au Conseil constitutionnel, le retraité Alain Juppé cumulera de confortables revenus. Voir [ici] ().

"L'ensemble des revenus d'Alain Juppé dépassera donc les 23.000 euros, comme c'est sans doute le cas pour les autres membres du Conseil constitutionnel ayant effectué une carrière politique, à commencer par son président Laurent Fabius."

Plus de 23.000 euros par mois payés par les Français alors que le salaire médian des français est seulement de 1.732 euros par mois ? Quelle injustice putain ! 

En complément sur Alain Juppé :

En complément sur revenu :

En complément sur Conseil constitutionnel :

   

Mardi 12 Février 2019 - News # 14958 

Viktor Orban supprime l’impôt à vie aux femmes ayant quatre enfants ou plus. Voir [ici] ().

Ahhhh, voilà une belle mesure en faveur de la natalité et des familles !

C'est quand même autre chose que les mesures immigrationnistes de merde des bobos, des gauchistes, et des Cédric Herrou qui font entrer illégalement des clandestins sur le territoire français.

Vive le populisme, la démocratie véritable !

À bas toutes les idéologies et l'abus des droits de l'homme qu'est le droit-de-l'hommisme !

Maintenant, l'idéal serait de supprimer l'impôt sur le revenu de tous les gens qui sont en dessous d'un certain plancher : cela permettrait aux gens de vivre décemment, et cela relancerait la consommation et vivifierait toute l'économie, 70% du PIB étant constitué par la dépense des ménages.

Et il y a largement tout l'argent qu'il faut pour le faire : 300 milliards d'euros et de fraude fiscale par an + 41 milliards de frais de la dette par an qui sont payés inutilement, si ce n'est pour engraisser des banques et des fonds spéculatifs, si les États pouvaient emprunter directement aux banques centrales à taux zéro et non au banques commerciales.

Comme quoi, il existe des solutions...

En complément sur Viktor Orban :

En complément sur impôt :

En complément sur taxes :

   

Vendredi 8 Février 2019 - News # 14874 

Revenu de base en Finlande : le revenu universel sans effet sur l’emploi un an après sa mise en place, mais un "mieux-être au quotidien". Voir [ici] ().

Alors qu'est-ce qu'on attend pour le mettre en place ??!!!

Gilets Jaunes, demandez un revenu de base pour tous ! (financé par la fraude et l'évasion fiscale qui se montent à 300 milliards d'euros par an !)

En complément sur revenu de base :

       

Dimanche 3 Février 2019 - News # 14701 

Quelques messages de mes chers visiteurs et mes réponses :

Bonjour camarade, Je vous suis depuis 5/6/10ans, je n en sais plus rien..... et j ai un peu honte de ne vous faire don que de 15DCanadien.... Cela représente une part importante de mes revenus..... Je suis pauvre...comme beaucoup. Votre site d'informations est une perle de culture.... sans jeu de mot. Je vous souhaite les meilleurs choses pour cette année. Courage.
Et surtout M E R C I  pour le travail.
zahmy.

Bonjour Zahmy.

Merci beaucoup pour votre don qui montre que vous n'êtes pas une personne insensible.

Et c'est d'autant plus remarquable que vous dites être pauvre.

Ne vous privez pas pour un site si vous n'avez pas de quoi vivre décemment. Charité bien ordonnée commence par soi-même.

Merci de votre support et de vos encouragement, c'est apprécié !

Très cordialement,

BlueMan.
 

 

Bonjour, blueman.
Je vous écrit suite à la publication du message de Chrispink.
Moi aussi je vous suis depuis un petit moment, et j'ai pu découvrir grace à votre travail qqs trucs important genre l'assombrissement planétaire...
Je ne vous fait pas de don et je veux vous expliquer pourquoi .
A lire votre présentation je pense que nos caractères sont assez proche, mais certaines de nos opinions divergent qq peu.... bcp en fait ! 3 mots pour me définir :
anarchiste/libertaire, carthésien, écolo
Moi aussi j'ai des idées arrêtées et je suis franc et direct, je pense que les circonvolutions de langague noient le message. J'ai donc bon espoir que vous puissiez entendre mon point
de vu.
1 :Je suis un athée convaincu, je tolère (laisser faire) les croyances religieuses mais n'y accorde aucun respect (aucune estime) . Je pense que les religions sont une pathologie sociale, comme les sectes et l'astrologie. C'est aussi un outil de controle social et une forme de pouvoir, d'ou les liens souvent étroit avec les gouvernements et pas les plus jolis !
Je ne peux donc en aucun cas et de quelque manière que ce soit financer leurs diffusions. je pense que vous faites de la propagande religieuse souvent.
2 : Je suis hétéro, mais tolére l'homosexualité comme toute choses faite entre adultes consentants. (Pas de lien avec la pédophilie pour moi). Les queers et autres travestissements je trouve ça au mieux ridicule....la mis en avant de cela me casse aussi les bonbons. Cependant cela ne peut être une justification à la haine. Sur ce sujet je trouve que vous etes haineux et ce avec des arguments religieux/traditionalistes. Pareils mon éthique m'interdit de financer ce comportement. Je vous invite à regarder un peu l'homosexualité chez les animaux (étude à l'appui sur simple demande, j'ai près de dix ans de fac de bio dans les pattes), dans votre paradigme de pensé cela devrait faire tilt : dieu à déconner à plein tubes sur cette affaire.....
voila pourquoi je me refuse à financer votre travail, j'y ai bcp réfléchi.
Ceci étant dit si je suis là c'est que le reste de ce que vous faites me parait être un bon boulot ! et pour ca je vous remercie .
Je ne m'étendrai pas plus dans ce message mais le ferais avec plaisir si vous le souhaitez.

je vous joint un petit lien musical (une jeune francaise en concert dans la belle province :) ) qui je pense vous plaira par la grace et la beauté qui en émane :  
https://www.youtube.com/watch?v=yIxC6f8GFs8

En espérant un retour de votre part
Très cordialement
Proutor

Bonjour Proutor.

> les religions sont une pathologie sociale, comme les sectes et l'astrologie.

Et bien, non. À la base, c'est-à-dire avant une religion donnée, il y a un Maître, un Prophète, un Avatar, un Messie, c'est-à-dire un personne NON ORDINAIRE, très différente de vous et moi, qui apporte une Connaissance, un enseignement ésotérique, une sagesse supérieure. C'est après que les choses se compliquent : certains créent une religion à partir de cela, interprètent erronément ce qui a été dit originellement, adultèrent l'Enseignement, et même écrivent de nouveaux textes mensongers, créent même des lois qui n'ont pas été apportées par le dit Prophète, etc., la Charia en étant un exemple flagrant.
Et puis, vous oubliez la Connaissance, les Dieux, les autres dimensions de la Nature, dont vous ignorez tout. Les religions, à la base, ce n'est pas des conneries ou un outil de contrôle social. C'est réel.

> Sur ce sujet [l'homosexualité] je trouve que vous etes haineux et ce avec des arguments religieux/traditionalistes.

Ce que vous ne parvenez pas à comprendre (ou alors, vous n'avez pas fait l'effort de vraiment me lire ainsi que toutes les vidéos et news sur le sujet que j'ai pu mettre en ligne), c'est que je porte un jugement de nature ésotérique : que se passe-t'il dans l'âme au niveau du monde Astral et du plan mental de la personne ? Ce n'est pas une question intellectuelle, théorique, mais pratique à 100% : il faut travailler sur soi avec certaines clés spéciales ésotériques pour éveiller la conscience et découvrir les autres dimensions de la Nature, et voir ainsi de manière directe et crue les immondes parasites de la famille de la Luxure. Et la situation de l'Humanité est CATASTROPHIQUE. Je le répète pour que cela soit bien clair : notre situation est CATASTROPHIQUE et même, cette Humanité est perdue à plus de 99,999% !!!

Si vous souhaitez comprendre l'importance des aspects sexuels dans la vie, lisez impérativement les commentaires de ces vidéos :

"Gnose, Connaissance de soi, et voyage astral : le pouvoir immense de l'énergie sexuelle contrôlée et transmutée", visible également sur ce site, [ici].

"L'Évolution Silencieuse de Jason de Caires Taylor : un monument sous-marin qui résume le sort épouvantable qui attend l'Humanité", [ici].

"La masturbation, une pratique ténébreuse interdite par toutes les religions et les traditions initiatiques authentiques de l'Humanité", [ici].

"Christian Vanneste : Le mariage homosexuel est une aberration anthropologique", [ici].

"De l'ombre à la lumière - Sodome et Gomorrhe", [ici].

Ce que vous devez comprendre à ce sujet, c'est que je ne suis pas haineux au sujet des homosexuels, mais que je dénonce une pratique ténébreuse qui détruit l'être humain et la société, parce-que je connais comme moins de 30 personnes sur tout la surface de la Terre le phénomène comme jamais. Et je dis, j'affirme solennellement que c'est une abomination parasitaire qui détruit les êtres et leur apporte le malheur.

Dans ces conditions, et même si je suis conscient que vous en comprenez pas vraiment pourquoi j'affirme ces choses avec tant de certitude et d'insistance, néanmoins réfléchissez à ceci : si une pratique est mauvaise pour les personnes, qu'elle les détruit à petit feu, qu'elle les perverti et les rend de plus en plus dénaturés et malignes, et qu'elle détruit lentement la société en corrompant les âmes de l'intérieur, pourquoi le faire ? Il faudrait être fou pour le faire, n'est-ce pas ?

Si vous mêmes, par expérience directe, vous savez que quelque chose est vraiment nuisible alors vous ne le faîtes pas, pas vrai ?

Ici c'est pareil.

Enfin, votre vidéo est un peu un pied de nez : c'est une chanteuse dans une église. Une église, ça sert à autre chose...

Merci de votre message, et de vos encouragements : je suis heureux d'apprendre que malgré les critiques que vous évoquez, mon site vous apporte quelque chose.

Je m'efforce toujours de parler vrai, franchement, pour ne pas tromper mes lecteurs.

Sachez que sur tous les sujets qui touchent au "caché", à la spiritualité, à la sexualité, et aux causes cachées du comportement des hommes, lorsque j'écris quelque chose sur le site, c'est que c'est vérifié directement, même si l'information paraît étrange voire insensée ou incroyable. Comme disent certains Hindous, ce monde est maya (illusion) : nous ne voyons pas le réel de ce monde, seulement la surface de l'image qu'il nous renvoie. Nous sommes donc comme des aveugles. Voilà pourquoi il est si indispensable d'éveiller la conscience... 

Très cordialement,

BlueMan.


Mercredi 30 Janvier 2019 - News # 14605 

Alerte à la censure sur Internet par une manoeuvre perverse et fatale des opérateurs financiers : La vraie actu (S02E08 - Spéciale Liberté d'expression : alerte sur le Web) - Par Michel Drac :

SYNOPSIS :

Un entretien avec Roubachof sur les menaces pesant actuellement sur la neutralité du Net.

Sommaire :
L'affaire Patreon Purge : 1:15
Petite explication technique : 5:15
La suite des évènements : 8:15
Annonce prochaine vidéo : 16:0

Source : Michel Drac.

C'est grave ! : une opération dangereuse et malfaisante pour la démocratie...

Une vidéo majeure, pour comprendre le mouvement de censure indirect, mais puissant, initié par l'establishment et les élites fascistes du système contre tous les dissidents et les gêneurs diseurs de vérités, en leur coupant toutes sources de revenus.

À ce niveau, seul un État peut contrer ce type d'opération, en interdisant par exemple un opérateur comme cette saloperie de Mastercard d'opérer pendant un an ou plus sur son territoire, le privant à son tour de revenus. C'est la seule alternative : ces fascistes ne comprennent que le rapport de force.

À voir absolument !

En complément sur Michel Drac :

En complément sur liberté d'expression :

En complément sur censure :

En complément sur Internet :

En complément sur neutralité du Net :


Mercredi 23 Janvier 2019 - News # 14468 

L’Inde est sur le point de lancer la plus grande expérience de revenu de base de l’histoire. Voir [ici] ().

En complément sur revenu de base :

       

Lundi 21 Janvier 2019 - News # 14417 

L'Italie adopte le revenu de citoyenneté et abaisse l'âge de la retraite. Voir [ici] ().

Un revenu de base : bravo les Italiens !!!

En complément sur Italie :

En complément sur revenu de base :

     

Jeudi 17 Janvier 2019 - News # 14346 

Avec ses revenus, Benjamin Griveaux affirme ne pas pouvoir être «propriétaire à Paris». Voir [ici] ().

Le type gagne 7.900 euros nets par mois (9.559 euros bruts), et il n'arrive pas à être propriétaire. Et les Français alors, comment font-ils ?

En complément sur Benjamin Griveaux :

En complément sur revenu :

     

Jeudi 17 Janvier 2019 - News # 14320 

Abus d'Argent public : 30 000 euros par mois : Jacques Toubon à son tour épinglé pour ses revenus. Voir [ici] ().

30 000 euros par mois ! Payés par les Français rackettés sans fin par diverses taxes et impôts...

Enculé de profiteur ! 

Et Monsieur ne ne "comprend pas" la polémique ?!

Ahurissant putain...

Il est hors sol lui...

Il plane à 15 miles, complètement déconnecté de la réalité !

Qu'on lui impose de vivre pendant 10 ans au SMIC, ça lui fera voir et toucher le réel !

En complément sur Jacques Toubon :

       

Vendredi 14 Décembre 2018 - News # 13528 

La Confédération paysanne appelle à rejoindre les Gilets jaunes :

Laurent Pinatel porte-parole, de la Confédération paysanne.

Dans une lettre ouverte, que nous publions ci-dessous, la Confédération paysanne appelle à la "convergence" des agriculteurs et des Gilets jaunes.

"Lettre ouverte à nos concitoyen-ne-s, avec ou sans gilet jaune"

Nous paysannes et paysans de la Confédération paysanne défendons, dans le respect profond de la diversité de nos territoires et productions, l’urgence d’une justice sociale et environnementale au travers du projet d’agriculture paysanne. Et ce, au-delà des réflexes corporatistes. Certaines des revendications portées par le mouvement social des gilets jaunes trouvent un écho particulier pour les ruraux et les citoyens que nous sommes.

Nous partageons pleinement les revendications sur le pouvoir d’achat et une juste répartition des richesses qui s’expriment partout dans le pays. Au quotidien, nous subissons l’inégal partage de la valeur produite dans les filières, confisquée par l’industrie agro-alimentaire et la grande distribution. Le revenu des paysans reste donc dramatiquement bas et les écarts se creusent encore. La Confédération paysanne combat depuis toujours la mise en concurrence effrénée portée par les différents accords de libre-échange qui ruinent les solidarités collectives, entravent la transformation de notre modèle agricole et environnemental et empêchent le déploiement d’une alimentation de qualité accessible à toutes et tous.

"Précarisation des petites communes rurales"
L’accès à une alimentation de qualité n’est pas le seul sujet de convergence avec les préoccupations exprimées dans la rue depuis trois semaines. Les paysannes et paysans que nous sommes, vivons aussi, au quotidien, la désertification rurale et le désengagement orchestré des services publics : maternités, écoles, transports en commun, hôpitaux, agences postales... Désengagements qui rendent dépendant du « tout voiture ». La précarisation des petites communes rurales où nous vivons va à rebours des nécessités environnementales que le gouvernement prétend porter en signant des accords internationaux, qu’il s’empresse ensuite de mettre sous le tapis. La COP 24 en est le triste reflet ! Ce double discours, les paysannes et paysans qui s’engagent ou souhaitent s’engager dans la transition de leur système de production en sont aussi victimes.

"Urgence sociale et climatique"
Aujourd’hui, le mépris du gouvernement génère de la violence et le rejet des acteurs de la démocratie représentative. Cela nous inquiète. Nous avons toujours défendu des politiques publiques fortes, pour accompagner la transition agricole et environnementale qu’exige l’urgence sociale et climatique. Jamais nous n’avons cru aux mesures coercitives qui stigmatisent, sans aucune assise structurante.

Depuis sa création, la Confédération paysanne s’inscrit résolument dans la société. Pour nous, il ne peut donc y avoir de solutions dans le repli sur soi mais dans la solidarité. Des Confédérations paysannes départementales ont rejoint ou vont rejoindre "e mouvement des gilets jaunes. Ces points de convergence ne demandent qu’à grandir, au gré des rencontres et des débats sur nos territoires.

Le Secrétariat national de la Confédération paysanne.

Source : Ouest France ().

Une excellente chose, qui va renforcer le mouvement des gilets jaunes et accentuer encore la pression sur ce gouvernement illégitime, de menteurs, et d'ennemis du peuple.

En complément sur gilet jaune :

En complément sur agriculteurs :

     

Vendredi 30 Novembre 2018 - News # 13093 

Un employé moyen verse plus de taxes sur les carburants que d’impôt sur le revenu. Voir [ici] ().

En complément sur carburant :

En complément sur taxe :

     

Mercredi 21 Novembre 2018 - News # 12842 

Du grain à moudre pour les "gilets jaunes" ? L'INSEE révèle que les ménages ont perdu près de 500 euros de revenu disponible à cause des réformes fiscales et sociales. Voir [ici] ().

En complément sur gilet jaune :

       

Mardi 20 Novembre 2018 - News # 12805 

Les ménages ont perdu près de 500 euros de revenu entre 2008 et 2016, selon l'OFCE. Voir [ici] ().

En complément sur ménages :

En complément sur revenu :

     

Mardi 20 Novembre 2018 - News # 12795 

Contre le «mépris» et la réforme de la santé, les infirmières descendent dans la rue. Voir [ici] ().

Les gens sont à bout.

Le système doit se réformer, notamment récupérer des 320 milliards d'évasion et de fraude fiscales et les donner au peuple, sinon ce sera la révolution.

On pourrait même abolir l'impôt sur le revenu (pas pour les riches, et les très riches), et même supprimer toutes les taxes sur les carburants, et il resterait de l'argent, c'est dire...

En complément sur mépris :

En complément sur infirmières :

     

Mercredi 14 Novembre 2018 - News # 12621 

Grande distribution, capitalisme, et évasion fiscale : Patrick Mulliez, le patron de Auchan : 135 euros d’impôt pour un revenu de plus d’1 milliard d’Euros. Voir [ici] ().

En complément sur évasion fiscale :

En complément sur Auchan :

En complément sur grande distribution :

En complément sur Mulliez :

 

Jeudi 1er Novembre 2018 - News # 12340 

 

Insolite : Le mystère de l'étrange objet trouvé au fond de la mer Baltique :

SYNOPSIS :

Une formation géologique étrange appelée «Anomalie de la mer Baltique» laisse les spécialistes perplexes quant à sa nature. Elle rassemblerait à une «soucoupe volante» et a même coupé le téléphone satellite des plongeurs suédois lorsqu’ils s’en sont approchés…

Le mystère de l'«Anomalie de la mer Baltique», une formation géologique étrange découverte par des plongeurs suédois, intrigue les scientifiques depuis des années. 

L'équipe Ocean X a inspecté une zone du fond de la mer à l'aide d'un sonar et une photo a toute de suite attiré l'attention.

À une profondeur de 87 mètres, la caméra a capturé un objet en forme de disque qui ne rassemblait ni à une plante, ni à une pierre, ni à un bathyscaphe. Surtout, il ressemblerait à une «soucoupe volante», comme l'écrit l'Express.

Son diamètre est d'environ 60 mètres. L'image était plutôt floue, mais il serait possible de distinguer des formes semblables à des escaliers, à des rampes et à d'autres appareils.Les chercheurs sont allés sur place pour étudier personnellement l'anomalie, mais ont fait face à un phénomène étrange. Lorsque le navire s'est placé au-dessus de l'objet, tous les appareils électroniques, y compris leur téléphone satellite, se sont éteints.

«Lorsque nous nous sommes éloignés de 200 mètres, le téléphone s'est rallumé, mais lorsque nous sommes revenus sur le site, il n'a pas fonctionné», a déclaré Stefan Hoherborn, plongeur professionnel.

Les scientifiques ont noté qu'ils ne pouvaient pas identifier l'objet, mais que cela était compréhensible — c'est quelque chose d'unique: un fragment d'astéroïde, un volcan sous-marin, un sous-marin de la guerre froide ou un vaisseau réellement étranger.

Source : Sputnik.

Un super petit documentaire sur une affaire plus qu'incroyable !

La présence tardive mais intense de la Marine suédoise en dit long...

Le plus impressionnant : les deux traces avec au bout les deux objets. Exit la théorie du cratère.

Un must !

À voir absolument !

En complément sur insolite :

En complément sur étrange :

En complément sur mystère :

En complément sur mer baltique :

 

Jeudi 1er Novembre 2018 - News # 12338 

Les aides que vous verse votre CE (Comité d'Entreprise) pourraient bientôt être taxées. Voir [ici] ().

Plus aucune limite au racket.

Bientôt,. il faudra payer pour pisser et respirer.

Ce genre de mesure montre que le système est complètement aux abois. C'est un signal faible montrant que nos traîtres de politiciens ne savent plus quoi faire...

Des traîtres, des nuls, des incompétents.

Moi, je sais ce qu'il faut faire :

Avouez : j'ai plein de bonnes idées. Alors comment ce fait-il que les milliers de politiciens en poste ne font rien que de nous taxer, et de nous appauvrir ?!! Réponse : parce-que ce sont des traîtres et des lâches.

En complément sur taxes :

En complément sur impôts :

     

Mardi 30 Octobre 2018 - News # 12279 

Abus d'argent public : Alexis Corbière (La France Insoumise) a bénéficié d'aides sociales, au titre de l'aide aux ménages «très modestes», pour rénover son appartement alors même qu"il gagne au minimum  indemnités mensuelles brutes s'élèvent à 7 209,74 euros en tant que député. Voir [ici] ().

Un ménage ménage «très modeste» avec un pareil revenu, quelle honte !

Des profiteurs du système !

Et ces gens viennent nous donner des leçons continûment.

Jean-Luc Mélenchon et Alexis Corbière sont des politiciens dévoyés qui verrouillent la France Insoumise, et nuisent gravement à ce mouvement.

En complément sur Alexis Corbière :

En complément sur abus :

En complément sur argent public :

   

Samedi 27 Octobre 2018 - News # 12182 

La maire de Barcelone étrille Manuel Valls. Voir [ici] ().

Je sens que El gringo, El blanco, va se prendre la tolle de sa vie à Barcelone, et se retrouver sans revenus. 

En complément sur Manuel Valls :

       

Lundi 22 Octobre 2018 - News # 12068 

On se croirait revenu durant la seconde guerre mondiale :
des quartiers entiers sont détruits, il ne reste que des gravas.

 

Palestine : la barbarie israélienne est sans limites.

C'est horrible : tu perd toute ta famille, ta maison, et toutes tes affaires. RESET intégral ! Pauvre femme !

Et aucun État ne rompt les relations diplomatiques avec cet État criminel, et ne le boycotte.

En complément sur Palestine :

En complément sur Gaza :

En complément sur Israël :

   

Dimanche 7 Octobre 2018 - News # 11716 

Fiscalité : 66% des Français estiment que chaque citoyen devrait payer l'impôt sur le revenu, et 82% des Français jugent illégitimes les droits de succession. Voir [ici] ().

Les droits de succession sont une honte, un scandale : ce qui est transmis a déjà été taxé à fond, c'est ce qui reste après tous les impôts et les taxes d'une vie. Il est donc plus qu'inique de taxer encore ces biens, actifs, etc.

En complément sur fiscalité :

En complément sur impôt :

En complément sur taxes :

   

Samedi 6 Octobre 2018 - News # 11694 

Inégalités : La remontée de la pauvreté en France :

Transcription :

« Faire plus pour ceux qui ont moins », c'est avec ce slogan qu'Emmanuel Macron a présenté son plan anti-pauvreté. Mais que signifie précisément « être pauvre » en France aujourd'hui ? Quel est le niveau de la pauvreté, son intensité ? Pour mesurer le phénomène de pauvreté, il faut d'abord cerner le problème.

La pauvreté monétaire, une convention statistique

L'INSEE, s'est calé depuis 2008 sur la définition européenne de la pauvreté monétaire en situant son commencement à 60% du revenu médian, le revenu qui sépare la population en deux. C'est une définition plus large de celle retenue jusqu'alors en France où le seuil arrêté était de 50%. Aucun seuil n'est plus objectif que l'autre, il s'agit d'une convention statistique. Mais ce choix n'est pas neutre, car ce saut change tout. Dans un cas, pour une personne seule, être pauvre s'est disposé de 1 026 euros de revenu mensuel. Selon la composition du foyer le seuil de pauvreté varie ensuite et passe pour les familles monoparentales avec un enfant de moins de 14 ans à 1 334 euros jusqu'à 2 155 euros pour un couple avec deux enfants. Cela concerne près de 9 millions de personnes en France métropolitaine soit plus de 14% de la population. Toutefois à ces niveaux de vie on perçoit environ le double du RSA. On est donc très loin de la pauvreté ou du public contraint d'avoir recours aux associations caritatives comme les Restos du Cœur. Il y a donc là un amalgame entre population pauvre et catégories modestes. En resserrant, la définition au seuil de 50%, les balises monétaires passent de 855 euros pour une personne seule à 1 796 euros pour un couple avec deux enfants. Cela concerne quand même 5 millions de personnes, soit 8% de la population.

En tout état de cause en conservant la même définition dans la durée, cela permet de détecter les évolutions et les points d'inflexion. La tendance ne souffre d'aucune contestation. Avec la grande récession, la pauvreté a augmenté : au premier seuil de 50% de 628 000 personnes, au second de 60% de 824 000. La situation actuelle montre, ô combien, nous sommes en rupture avec la tendance historique.

L'intensité de la pauvreté s'élève

Bien entendu, il y a une composante démographique car la population française augmente. Il faut donc passer au taux de pauvreté pour mieux appréhender la tendance, c'est-à-dire rapporter le nombre de personnes pauvres à la population totale. La pauvreté a fortement reculé des années 70 jusqu'au début des années 90. La crise du début des années 90 qui commence avec la guerre du Golfe et dont l'épicentre se situe en 1993 en France marque une première rupture. Mais le mouvement reprend sa trajectoire naturelle et le taux de pauvreté descend à son plancher historique en 2002 (6,9%) et reste très bas jusqu'en 2004. Une seconde rupture intervient alors en 2005 et se consolide par la suite avec une nette accélération à partir de 2009.

Nous sommes bien là à un tournant de l'histoire sociale de la France. Augmentation de la pauvreté mais pas seulement. L'intensité de la pauvreté, qui permet d'apprécier à quel point le niveau de vie médian de la population pauvre est éloigné du seuil de pauvreté a eu tendance à s'élever depuis le début des années 2000 : la moitié des personnes pauvres à un niveau de vie inférieur à 707 euros, soit un écart de 17,3% au seuil de pauvreté. En 2002, date ou le taux de pauvreté touche sont plancher, l'intensité de la pauvreté était de 14,4%. Une pauvreté qui touche plutôt les jeunes : parmi les 5 millions de pauvres plus des 30% ont moins de 18 ans. Leur pauvreté est d'abord celle de leurs parents. C'est une caractéristique forte, la pauvreté se vit en famille : trois-quarts des pauvres vivent en famille avec ou sans enfants. Les femmes sont également plus frappées par la pauvreté, mais l'écart reste limité avec les hommes compte tenu de leurs poids dans l'ensemble de la population. Parmi les facteurs discriminants, l'emploi : 68% des pauvres de plus de 18 ans sont soit inactifs soit chômeurs. Enfin, en prenant les 25% des départements où le taux de pauvreté est le plus élevé une fracture très nette apparait : une partie se concentre au Nord, une autre en Ile de France (dont Paris) ce qui montre l'étendue des inégalités au sein de la capitale et de la région parisienne, et dans le Sud-Est.

Dans un pays comme la France dont la richesse s'élève à nouveau avec la reprise, la pauvreté ne cède aucun terrain, signe s'il en fallait de la montée des inégalités.

Source : Xerfi Canal.

Une évidence qui se fait jour de plus en plus crûment.

En complément sur inégalités :

En complément sur pauvreté :

     

Vendredi 5 Octobre 2018 - News # 11670 

Chroniques de la dégénérescence, et de la violence : En Seine-Saint-Denis, les commerçants rackettés brisent l’omerta. Voir [ici] ().

Quel climat de merde.

C'est à ce genre de fait divers qu'on mesure combien nos traîtres de politiciens on abandonné la population de ces quartiers. Et, en plus, ce sont souvent des gens à revenus modestes qui vivent là. Inique.

En complément sur Chroniques de la dégénérescence :

En complément sur violence :

En complément sur racket :

   

Jeudi 4 Octobre 2018 - News # 11640 

Racket des automobilistes : 80 km/h : vers une importante hausse des revenus de l'État. Voir [ici] ().

En complément sur racket :

En complément sur automobile :

En complément sur voiture :

En complément sur amende :

 

Mardi 2 Octobre 2018 - News # 11587 

Grand entretien de rentrée de septembre 2018 avec Pierre-Yves Rougeyron : "Éric Zemmour n’est plus souverainiste, il a rallié l’ennemi" :

Sommaire de la partie 1 :

- Actualités du Cercle Aristote
- La démission de Nicolas Hulot et la question écologique
- L'affaire Alexandre Benalla
- La loi Schiappa
- L'hommage à Maurice Audin
- Hervé Juvin au Rassemblement national et Nathacha Polony à Marianne
- L'affaire Clément Méric

Sommaire de la partie 2 :

- Viktor Orban
- Matteo Salvini
- Russie
- Élections européennes pour les partis "souverainistes" français
- Manifestations anti-migrants à Chemnitz
- Venezuela
- Trump et son plan éco protectionniste
- Le marxisme, solution ? (Revenu universel....)
- Jacques Focart
- Éric Zemmour [à 46'40]
- Décès de John McCain
- Décès d'une cofondatrice des Femen
- Décès Vice Amiral François Flohic & Pierre Maillard
- Décès Michel Cazenave
- Décès Alexis Philonenko
- Décès Samir Amin
- Claude Paulin (philosophe monarchiste)

Non évalué (mais il dit souvent beaucoup de choses intéressantes).

En complément sur Pierre-Yves Rougeyron :

En complément sur Éric Zemmour :

En complément sur souverainisme :

   

Vendredi 28 Septembre 2018 - News # 11510 

Éric Zemmour est interviewé par Boulevard Voltaire : "Le roman national c'est fini !"

SYNOPSIS :

Éric Zemmour est revenu au micro de Boulevard Voltaire sur son dernier ouvrage "Destin Français" aux éditions Albin Michel. Ils étaient plusieurs centaines à venir faire dédicacer leur ouvrage à la Nouvelle Librairie dans le Quartier Latin.

Magnifique.

Éric Zemmour à son meilleur.

Il faut qu'il arrête vraiment ses conneries malfaisantes (comme notamment ses propos insultants à l'encontre de Hapsatou Sy qui n'est pour rien dans le choix de son prénom), qui sont totalement contre-productives, inutiles, et nuisibles.

Maintenant, concernant les idéologies, le droit-de-l'hommisme, etc., on va progressivement en revenir pour ne se consacrer qu'au réel.

À voir !

En complément sur Éric Zemmour :

       

Mardi 25 Septembre 2018 - News # 11411 

Impôts : Les particuliers ne pourront plus cacher au fisc les revenus tirés des sites web. Voir [ici] ().

Le contrôle se resserre...

Tout taxer.

Ça devient un enfer fiscal. D'où l'apparition de paradis fiscaux.

Tout déséquilibre entraîne des conséquences.

En complément sur impôt :

En complément sur taxe :

En complément sur revenu :

   

Lundi 17 Septembre 2018 - News # 11213 

Revenue de base et expérience : Des habitants d’un village suisse recevront 2.000 euros par mois. Voir [ici] ().

Une bonne idée.

Moi, il y a longtemps que je l'aurais institué pour tous.

Au moins, les gens ne seront plus dans la misère, et toute l'économie en profitera, puisque la très grande majorité des gens dépensera cette manne inespérée pour mieux vivre.

En complément sur Suisse :

En complément sur revenu de base :

En complément sur expérience :

   

Vendredi 7 Septembre 2018 - News # 10993 

Sans les aides sociales, plus d'un Français sur cinq vivrait sous le seuil de pauvreté. Voir [ici] ().

Comme quoi, les Français sont exsangues, et la priorité des priorités est d'augmenter tous les bas revenus et de relancer de l'économie en donnant des moyens aux Français les plus pauvres.

En complément sur aide sociale :

En complément sur pauvreté :

     

Jeudi 6 Septembre 2018 - News # 10983 

 

Budget 2019 : Le gouvernement programme une forte austérité. Voir [ici] ().

Et ben..., ça va être la chienlit.

C'est tout le contraire qu'il faut faire : il faut redonner du pouvoir d'achat au peuple en commençant par supprimer l'impôt sur le revenu pour 90% des français les moins riches, en supprimant toutes les taxes sur les carburants, et en revalorisant les retraites ainsi que les salaires des infirmières, etc.

Et on finance tout cela, et le reste, en allant cherche l;'argent dans les poches des fraudeurs fiscaux, qu'ils soientt des personnes physiques ou des entreprise. 300 milliards d'euros par an : y'a de quoi faire...

En complément sur budget :

En complément sur austérité :

     

Mardi 4 Septembre 2018 - News # 10938 

Question au journal Libération : Les étrangers de plus de 65 ans qui n’ont jamais travaillé en France touchent-ils une retraite ? Voir [ici] ().

La réponse est oui

Donc, tenez vous bien, un étranger n'ayant jamais travaillé et cotisé en France, touche un revenu de 833,2 euros par mois (1293,54 euros pour un couple) ! 

Cette News est fact checkée : il s'agit de l'ASPA (allocation de solidarité aux personnes âgées).

Expliquez moi comment on va construire une société basée sur la justice et le vivre ensemble si des étrangers touchent des revenus sans jamais avoir tarvaillé , alors que pendant le même temps certains français dorment dans la rue et que des retraités français n'ont pas assez pour vivre malgré qu'ils ont travaillé et payé des cotisations toute leur vie ?! C'est inique !

Comment peut-on être encore pro-migrants après une telle révélation factuelle aussi scandaleuse ??!!

En complément sur injustice :

En complément sur retraite :

En complément sur migrants :

En complément sur inique :

En complément sur scandale :


Vendredi 31 Août 2018 - News # 10853 

Impôt sur le revenu : Communiqué de presse (31 août 2018 – 14h00) = L’UPR conseille vivement au gouvernement de surseoir à la réforme du prélèvement à la source, qui pourrait tourner au désastre. Voir [ici] ().

En complément sur UPR :

En complément sur impôt :

     

Mardi 28 Août 2018 - News # 10794 

Chroniques des chances pour la France : en Grèce, une centaine de migrants envahissent l’autoroute et attaquent des automobilistes à coups de bâton. Voir [ici] ().

Incroyable.

On est revenu au temps des bandits de grand chemin. 

Il faut arrêter immédiatement ces gens et les expulser. Ils n'ont rien à faire en Europe que du mal.

Et non, bande de cons de bobos, ces gens ne sont pas une chance pour la France, mais des calamités. REGARDEZ les FAITS, bordel ! Arrétez de mentaliser.

En complément sur Chroniques des chances pour la France :

En complément sur migrants :

     

Vendredi 24 Août 2018 - News # 10705 

Islam : pour l’Aïd, à Brest, des musulmans volent et égorgent un mouton d’un « éco-pâturage » créé par la municipalité bobo-socialiste. Voir [ici] ().

En France au XXIème siècle...

On se croirait revenu au Moyen-Âge.

Il faut interdire ces pratiques barbares. L'abatage Halal ou Cachère, il faut en finir.

Merci à OS pour la News.

En complément sur Islam :

En complément sur musulman :

     

Lundi 20 Août 2018 - News # 10616 

Social : le gouvernement Édouard Philippe de Macron ampute son budget de 530 millions d’euros. Voir [ici] ().

Voilà, voilà, voilà...

Bien dans la logique de la casse du pays et du mépris du peuple.

Macon se fait construire une piscine, la Trogneux a un revenu de 260.000 euros par an aux frais du contribuable, le couple élyséen se paye 500.000 euros de vaisselle chic, et dans le mêm temps réduit les prestations sociales aux pauvres.

On va à la catastrophe. Pardon : à des catastrophes multiples.

En complément sur social :

En complément sur budget :

En complément sur Macron :

En complément sur Édouard Philippe :

 

Mercredi 25 Juillet 2018 - News # 10055 

L'impôt sur le revenu en 6 chiffres. Voir [ici] ().

En complément sur impôt :

En complément sur revenu :

     

Mardi 24 Juillet 2018 - News # 10031 

"Le Bon Coin", "Blablacar" : les revenus des particuliers bientôt taxés. Voir [ici] ().

Ces gens ne savent que prendre.

Nous sommes des cochons de payants et c'est tout.

En complément sur taxes :

En complément sur impôt :

     

Mardi 3 Juillet 2018 - News # 9506 

Dette : Une Bombe à Retardement ? Avec Charles Gave :

Une vidéo à ne pas rater, ne serait-ce que pour la question de la consommation générée par les investisseurs locaux de la dette française qui n'existent pas : un point rarement abordé dans les vidéos d'économie.

La où je ne suis pas d'accord avec Charles gave, c'est lorsqu'il dit qu'il faut, pou relancer la croissance, une politique favorable aux entrepreneurs. Non ! : il faut une politique favorable aux consommateurs, parce-que ce sont eux qui font la croissance. 70% du PIB d'une nation, c'est la consommation des ménages. CQFD. Il faut donc se concentrer sur toutes les mesures qui permettent une augmentation des salaires, et une baisse des taxes et des impôts pour les particuliers (hormis pour els riches et les très riches). C'est du bon sens, mais nos traîtres et incompétents de politiciens ne comprennent même pas cette notion basique. De même, supprimer l'impôt sur le revenu (hormis pour els riches et les très riches) est une nécessité vitale, à la fois pour relancer la croissance, mais aussi bien sûr pour permettre à chacun de vivre décemment, de faire vivre correctement tous les membres de son foyer. Et supprimer l'impôt sur le revenu n'est possible qu'en faisant une chasse implacable à l'évasion et à la fraude fiscale qui représente 300 milliards d'euros par an de manque à gagner pour l'État Français !!!

À voir !

En complément sur dette :

En complément sur Charles Gave :

En complément sur fraude fiscale :

   

Jeudi 28 Juin 2018 - News # 9397 

Séminaire sur les Droits Économiques S01EP07 // Quelle réponse communiste aux droits économiques promus par la contre-révolution ? Par Bernard Friot :

SYNOPSIS :

La séance de février a été consacrée à la création de droits économiques de la personne sans lien à la qualification comme réponse capitaliste au progrès du salaire à vie. Cette contre- révolution capitaliste du travail crée deux piliers de ressources dont j’ai présenté en détail la construction au cours des quarante dernières années. La séance de mars, animée par Denis Bayon, a été l’occasion d’analyser la forme actuellement la plus aboutie du premier pilier, le revenu de base. Comme je n’avais pas pu aller au bout de la réflexion sur le type de droits économiques de la personne que les deux piliers capitalistes de ressources reconnaissent, je mènerai cette réflexion le 9 avril. Puis je montrerai comment ces droits appellent en réponse une proposition très délibérée de salaire comme droit politique attaché à la personne. La pleine reconnaissance des personnes suppose qu’elles soient inscrites, sous une forme qu’elles maîtrisent, non seulement dans l’ordre de la valeur d’usage mais aussi dans celui de la valeur économique. Ce sera l’occasion l’occasion de poursuivre la réflexion sur la valeur.

Source : Réseau Salariat.

Non évalué.

En complément sur Bernard Friot :

En complément sur Droits Économiques :

     

Jeudi 28 Juin 2018 - News # 9396 

Séminaire sur les Droits Économiques - S01EP06 // Le projet de revenu de base, une impuissance politique - par Denis Bayon :

SYNOPSIS :

Dans le prolongement de la présentation que j’ai faite dans la séance de février de la construction du revenu de base depuis les années 1980, c’est Denis Bayon qui animera la prochaine séance du séminaire. Économiste membre de Réseau salariat, il réfléchit dans l’optique de la décroissance. Il vient de rédiger le manuscrit d’un ouvrage très intéressant qui critique le revenu de base du point de vue de la décroissance, alors qu’en général les décroissants sont favorables au revenu de base. Il montrera dans le séminaire en quoi le revenu de base est incapable d’assumer un projet de décroissance.

Denis Bayon tient une rubrique économique dans le bimestriel « La décroissance » et a publié en particulier, à La Découverte, « La décroissance, dix questions pour comprendre et débattre » avec Fabrice Flipo et François Schneider (2012).

Source : Réseau Salariat.

Non évalué.

En complément sur Droits Économiques :

En complément sur revenu de base :

En complément sur impuissance politique :

   

Mardi 26 Juin 2018 - News # 9358 

Francis Cousin est interviewé sur Mai 68 par AgoraCulture :

SYNOPSIS :

Francis Cousin a accepté de répondre à nos questions, lors de cet entretien il est revenu sur mai 68, la ZAD de Notre Dame des Landes et la coupe du monde de football.

Francis Cousin s'avère toujours aussi pertinent et didactique : ses explications sur la nature des universités et des étudiants est une claque magistrale à tous les bobos et les bien pensants de notre époque caduque et dégénérée.

À voir !

En complément sur Francis Cousin :

En complément sur Mai 68 :

     

Lundi 25 Juin 2018 - News # 9331 

Attaques de Laurent Ruquier, Yann Moix, Christine Angot, sur la question des migrants : Nicolas Dupont-Aignan : "Sous Brejnev, j'aurais été interné" :

SYNOPSIS :

Le député de l'Essonne et Président de Debout la France est revenu au micro de Boulevard Voltaire sur son passage à "On est pas couché".

Dénonçant un retour "au bûchers de l'Inquisition" et au "terrorisme intellectuel", Nicolas Dupont-Aignan persiste et signe : la caste éditorialiste se coupe chaque jour davantage du pays réel.

Des explications claires et lucides de Nicolas Dupont-Aignan qui a 100% raison.

En complément sur Nicolas Dupont-Aignan :

En complément sur migrants :

En complément sur Laurent Ruquier :

En complément sur Yann Moix :

En complément sur Christine Angot :


Lundi 18 Juin 2018 - News # 9159 

Immigration clandestine : «Le revenu des passeurs est supérieur à celui du pétrole en Libye». Voir [ici] ().

En complément sur migrants :

En complément sur clandestins :

     

Samedi 16 Juin 2018 - News # 9122 

300 milliards d'euros / an !

 

Coup de gueule motivé de Jean-Jacques Bourdin : incroyable mais vrai, les Français sont les champions du monde de la fraude fiscale qui représente 300 milliards d'euros par an !!! :

Sur ce coup ci j'appuie à 100% Jean-Jacques Bourdin : il parle droit, il parle juste, et il a 100% raison : c'est inadmissible.

Je propose la solution d'un moratoire (voir [ici] ()) : c'est la seule solution viable pour sortir de cette injustice épouvantable.

Rendez vous compte : 300 milliards d'euros / an, cela signifie :

Cette affaire est gravissime !

Le peuple français pourrait avoir de bonnes conditions de vies mais des entreprises et 3520 ménages criminels très riches volent toute la Nation ! C'est intolérable ! 

Il y a de l'argent indûment détourné des caisses de l'État, et il est possible de le récupérer selon la méthode que j'ai proposée (ou une autre), mais nos traîtres de politiciens NE FONT RIEN ! C'est CRIMINEL !

Des faits à faire connaître d'urgence à tous les citoyens !

En complément sur Jean-Jacques Bourdin :

En complément sur fraude fiscale :

En complément sur paradis fiscaux :

En complément sur impôt :

En complément sur incroyable :


Samedi 16 Juin 2018 - News # 9103 

Comment un telle chose est-elle possible en 2018 en France ???
On se croirait revenu au moyen-âge...

 

Chroniques de la barbarie ordinaire : en France, à Marseille, Karim défigure à l’acide Cathy, “je veux que tu ne ressembles plus à rien”. Voir [ici] ().

Abominable !

Ahurissant !

Karim est à placer en zone 7 direct (ou bien une balle dans la tête).

En complément sur barbarie :

En complément sur ahurissant :

En complément sur abominable :

   

Mercredi 13 Juin 2018 - News # 9042 

 

Abus de fonds publics par le couple Macron : finalement, ce n'est pas 50.000 euros qu'a coûté la très chère vaisselle de l'Élysée issue de la Manufacture de Sèvres, mais un demi-million d'euros ! Voir [ici] ().

Mais que fait la police ?

C'est scandaleux putain... 

Et Macron de dire récemment que les aides sociales coûtent un "pognon de dingue"... (Voir [ici] ())

On est revenu aux connards de l'ancien régime : des vaniteux qui méprisent le peuple, le pressurent toujours plus, l'accusent de mille maux, alors qu'eux-mêmes sont de vils parasites, des vampires endimanchés, arrogants et beaux parleurs. C'est honteux !

En complément sur Macron :

En complément sur abus :

En complément sur scandale :

   

Mercredi 6 Juin 2018 - News # 8927 

Chroniques de l'injustice ordinaire : 1 % des Français paient seulement un quart de l'impôt sur le revenu. Voir [ici] ().

Toujours plus pour les riches et toujours moins pour les pauvres !

Insupportable !

Écoeurant...

En complément sur impôt :

En complément sur injustice :

En complément sur riche :

   

 


Lundi 4 Juin 2018 - News # 8879 

Nicolas Dupont-Aignan : "Combattre l’évasion fiscale pour baisser les impôts des Français , c’est possible !" Voir [ici] ().

Bien sûr que c'est possible !

J'ai eu la même idée il y a deux ans : étant donné que l'évasion fiscale représente par an entre 40 et 60 milliards d'Euros, et que l'impôt sur le revenu représente 41 milliards par an, il suffit de récupérer cet argent fuité pour que les français ne payent plus d'impôts sur le revenu.

Vous imaginez le boost pour l'économie ? Les gens ne vont pas épargner : ils vont dépenser, et cela va irriguer toute l'économie, même l'État qui recevra plus de TVA, etc.

Alors comment récupérer cet argent ? Simple : un moratoire à échéances multiples : exemple :

Et voilà, ça n'est pas plus compliqué...

La majorité des délinquants fiscaux va payer dans les temps, et quelques irréductibles connards vaniteux, se croyant plus malins que tout le monde, seront poursuivis, chassé, rattrapés et punis. Terminé.

Au final, l'argent rentre de nouveaux dans les caisses de l'État. Et tout le monde en profite : les citoyens, les entreprises, les caisses diverses, et l'État.

Dans le même temps, on verrouille le système par un moratoire du même genre sur la création de sociétés / filiales à l'étranger. Et oui, les sociétés offshores, les sociétés écrans, seuls les voyous en col blanc de la finance en ont besoin. Alors on les ferme :

Si moi, simple citoyen, n'ayant aucune expertise professionnelle particulière en la matière, j'ai déjà ces idées, alors imaginez ce que l'État et des experts pourrait faire pour empêcher la fraude et l'évasion fiscale, et les délocalisations...

C'est juste une question de volonté politique.

Tout le reste, c'est du baratin destiné à enfumer le peuple pour faire perdurer ce système inique qui tond les pauvres et gave toujours plus les riches et leurs suppôts.

En complément sur Nicolas Dupont-Aignan :

En complément sur évasion fiscale :

En complément sur impôt :

En complément sur taxe :

 

Vendredi 18 Mai 2018 - News # 8483 

Spoliation des citoyens au profit d'intérêts privés : Engie et ses très chers actionnaires : depuis 2009, Engie a versé 27,55 milliards d’euros de dividendes. Voir [ici] ().

Pour mémoire, Engie est anciennement GDF Suez...

En clair : les français sont rackettés par Engie qui distribue cette manne aux actionnaires.

Vous vous rendez comte des sommes ?

Elles pourraient servir à la collectivité : par exemple supprimer l'impôt sur le revenu des plus pauvres et de la classe moyenne. Pour mémoire, le total du produit de l'impôt sur le revenu est de 41 milliards d'Euros. Et chose ironique, le service de la dette est aussi de 41 milliards d'Euros. Et après, il y a encore des cons qui pensent que l'on paie des impôts pour construire des routes et des hôpitaux...

Bref, comme vous pouvez le constater, il existe des solutions relativement faciles à mettre en oeuvre pour sortir le peuple de sa misère, et assurer à tous une existence décente. En plus, cela vivifiera considérablement l'économie, apportera du chiffre d'affaire aux entreprises, fera baisser le chômage, augmentera le volume des cotisations ce qui réduira le déficits de la sécurité sociale, augmentera le volume de TVA collectée ce qui réduira le déficit budgétaire de l'État, etc, etc., etc...

Enculés de traîtres et d'incapables de politiciens de merde !

En complément sur spoliation :

En complément sur dividende :

En complément sur actionnaire :

   

Lundi 7 Mai 2018 - News # 8269 

"Dettes : nos enfants paieront ?" avec Jacques Sapir :

Mais Jacques, bougre d'idiot, après toutes tes études et analyses tu n'as toujours pas compris que ces 40 milliards il ne faut pas les dépenser via l'État dans les divers ministères, mais les remettre directement au peuple en supprimant l'impôt sur le revenu de 90% des gens ?

Pas d'argent = pas d'achat, pas de dépenses = pauvreté = économie anémiée. Tout le monde est perdant.

Argent dans les poches des français = achats et dépenses = abondance pour tous = carnets de commandes des entreprises et commerces remplis = plus de chiffre d'affaire = plus de taxes + embauches  + plus de cotisations + plus de profits. Tous le monde est gagnant.

Et, en plus, la vitesse de circulation de la monnaie augmente.

La solution est pourtant simple bordel.

Le problème ensuite, c'est l'attraction-accumulation et la fuite des capitaux en dehors du système réel : il faut prendre des dispositions fiscales pour ne pas permettre aux profits de sortir de l'économie réelle et aller se placer dans le casino de la bourse.

Si, au final, on a : suppression de l'IR + bonne vitesse de circulation de la monnaie + pas de fuite, alors on a un système vertueux, une économie florissante où chacun peut vivre décemment.

Pense y !

En complément sur dette :

En complément sur Jacques Sapir :

     

Vendredi 4 Mai 2018 - News # 8213 

 

Documentaire sur la présidentielle 2017 en France : "Macron à l'Élysée : le casse du siècle" :

SYNOPSIS :

Avec «Macron à l'Elysée : le casse du siècle», BFMTV poursuit sa production de documentaires sur la dernière présidentielle.

«Le casse du siècle» : la campagne Macron ou la réussite d'une «effraction».

Après le fiasco de François Fillon, plombé par les affaires et lâché par une partie de son camp, le banco d’Emmanuel Macron, porté par les circonstances et une incontestable opiniâtreté. Avec Macron à l’Elysée, le casse du siècle (1), documentaire de 52 minutes que BFMTV a de nouveau produit en interne, la chaîne continue de redérouler, au long, le fil de cette campagne qui restera dans les annales. Cette fois du point de vue du vainqueur, qui n’était au départ qu’un ministre ambitieux puis un challenger sans troupes et aux maigres chances. Si personne n’ignore l’issue du film, les très nombreux témoignages qui nourrissent le récit de cette victoire par «effraction» – terme admis par Macron lui-même – ne manquent pas d’intérêt.

Alors qu’Emmanuel Macron va souffler d’ici peu sa première bougie à l’Elysée, c’est aussi l’occasion de réaliser le chemin parcouru, à titre personnel, depuis l’affirmation de ses ambitions, l’annonce de sa candidature et enfin la bataille électorale qui l’a conduit à la victoire finale, face à l’extrême droite. De la petite équipe totalement dédiée à sa cause et revendiquant une culture start-up, aux démonstrations de force des meetings de fin de campagne, on mesure une nouvelle fois combien sa victoire n’était pas toute tracée.

«Vous ne serez jamais ministre»
Le film s’ouvre avec la réception donnée par François Hollande à l’Elysée, le 15 juillet 2014, en l’honneur de celui qui était alors secrétaire général adjoint et quittait le Palais après deux années. Gaspard Gantzer, en charge de la communication du président Hollande à l’Elysée, et Jean-Pierre Jouyet, secrétaire général de la dernière partie du mandat et l’un des parrains politiques de Macron, notamment, reviennent sur cette période. Les sourires sont bien présents, mais l’humeur du jeune conseiller en partance est quelque peu amère. Lui se serait bien vu ministre, comme Julien Dray ou Jacques Attali l’avaient conseillé à Hollande en parlant d’une «pépite», racontent-ils dans le film. «Trop tôt», «trop technocrate», aurait répondu à l’un comme à l’autre le chef de l’Etat. Attali affirme alors avoir joué un rôle : «Je lui ai dit : "Emmanuel, il faut partir parce que vous ne serez jamais ministre."»

Interrogé sur l’aigreur de Macron, l’ancien patron du PS Jean-Christophe Cambadélis, raconte une anecdote. Quelques mois avant son départ de l’Elysée, sortant d’une réunion, il aurait lancé au premier des hollandais et ministre, Stéphane Le Foll : «Tu sais, je reviendrai et j’attaquerai tout le monde au pic à glace…» Jouyet se souvient, lui, que son discours de départ de l’Elysée se finissait par quelque chose qui voulait dire «je reviendrai […], ce n’est qu’un au revoir». Faute de ministère, l’ancien banquier reprend sa liberté, pour monter une start-up avec son compère Julien Denormandie, aujourd’hui secrétaire d’Etat. On connaît la suite : six semaines plus tard, Arnaud Montebourg sort de route puis du gouvernement, Hollande rappelle Macron. «C’est Manuel Valls qui fait pression auprès de François [Hollande]», raconte Jacques Attali, qui reçoit quelques jours plus tard un coup de fil du Premier ministre : «Tu diras à ton protégé qu’il n’est qu’un ministre technique.» Nous sommes en août 2014.

«Macron se consacre à autre chose»
Depuis Bercy, c’est une nouvelle page qui s’ouvre pour le jeune ministre. Et une double vie politique. Autour d’Ismaël Emelien, une petite équipe soudée et totalement dévouée se démultiplie pour servir à la fois le pays et l’avenir de leur grand homme. Pendant ce temps-là, ça défile au ministère, se souvient l’ancien ministre du Budget Christian Eckert : «Le ministère de l’Economie a surtout servi de tremplin à son parcours présidentiel. People, journalistes, acteurs, chanteurs, écrivains… Il nous arrivait de croiser des personnes dont on pensait qu’elles n’étaient pas forcément au centre de l’actualité économique du pays.» A l’automne 2015, le film suit l’affirmation progressive des ambitions macroniennes. Michel Sapin raconte avoir mis en garde François Hollande : «Je lui ai dit : "Emmanuel Macron se consacre à autre chose… Et cette autre chose, ce n’est pas d’appuyer ta candidature."»

La constitution d’En Marche reste évidemment un moment important. Gaspard Gantzer revient sur les conditions dans lesquelles Macron l’a annoncée à Hollande. La scène se passe après une réunion portant sur la future campagne du président sortant et à laquelle Macron vient de participer. Il se lance : «Tiens au fait, je t’en avais parlé il y a quelques mois, mais cette fois, c’est fait, je vais lancer une forme de think tank avec des jeunes pour réfléchir à la politique», se souvient Gantzer, rapportant les encouragements de Hollande qui «se dit que quelque chose de positif peut sortir de cela». L’affaire est lancée, elle ne s’arrêtera plus. Fin août 2016, Macron sort du gouvernement et s’il laisse entendre qu’il soutiendra Hollande candidat c’est en fait déjà pour mettre sa campagne sur orbite. Michel Sapin ne sait d’ailleurs si Hollande a pêché par «aveuglement» ou s’il a dû faire semblant de croire à la fidélité de son ancien ministre par «incapacité de faire autrement».

Dans l’entourage de Macron c’est le temps de la déclaration de candidature pour soutenir les levées de fonds et couper l’herbe sous le pied de Hollande. Lequel annonce sous cette contrainte inédite qu’il ne tentera pas de briguer un second mandat. C’est le temps des ralliements politiques, ils sont nombreux. Le récit par l’ancienne journaliste Laurence Haïm, alors porte-parole de Macron, de celui de Bayrou, qui a failli s’étouffer à table, vaut le détour. Fort de ce soutien, de l’éclatement de la gauche et de l’effondrement du candidat Fillon, Macron accélère. La start-up devient une très grosse PME, l’accueil des nouveaux convertis par les croisés de la première heure ne se fait alors pas sans frustrations. Mais l’appel de la victoire est le plus fort : bouquet final pour Macron, ce candidat «parti de rien» qui a «terrassé toutes les têtes d’affiche» et «pulvérisé tous les partis», décrit le commentaire, volontiers tapageur. L’histoire d’un coup de maître ou d’une sacrée trahison, chacun jugera. Selon un proche Macron, au soir du second tour, le vainqueur lui aurait confié : «On vient de réussir un braquage. C’est comme dans Ocean’s Eleven, sauf qu’on était moins nombreux… Faut dire qu’on connaissait le proprio et qu’on avait les plans.» 

Source : Libération.

Un documentaire qui confirme définitivement que :

Maintenant, il faut aussi prendre conscience que c'est ahurissant et vraiment ironique, pour ne pas dire du foutage de gueule, que ce soit BFMTV qui fasse un  pareil documentaire, alors même que c'est la chaîne qui a le plus contribué à permettre l'élection d'Emmanuel Macron... 

Une petite meute de jeunes diplômés, capables intellectuellement, mais dévoyés, sans éthique, cyniques, inconscients, ont travaillé intensément à propulser un traître à la France, un traître aux intérêts français (il faut voir comment Macron a vendu l'un de nos fleurons industriel Alstom), et un traître aux français. Terrible.

Cette histoire est un véritable drame pour la France, et je n'exagère pas. Il faut prendre conscience que non seulement ce gouvernement ne va rien faire d'utile pour le pays mais va même détruire ses services publics, fragiliser encore plus les maigres revenus de français moyens ou pauvres, faire la volonté du MEDEF, des capitalistes et de la politique néolibérale de l'Union Européenne, mais qu'en plus, le petit groupe de connards qui ont travaillé pour porter Macron au pouvoir sont maintenant aux manettes de notre pays, et qu'ils vont en plus s'incruster durablement : on les retrouvera ici ou là dans les rouages de la république travaillant à leur propre carrière, à celle de leur amis et intérêts, etc. C'est très grave. Les loups sont entrés dans la bergerie, et vont tout faire pour y rester, soyez-en persuadés.

Où est l'intérêt du peuple dans toute cette gabegie ? Nulle part ! Le peuple, n'existe pas pour ces gens. Seul compte pour eux le pouvoir. L'épisode de Macron disant à François Hollande à son départ de Bercy qu'il va le soutenir pour les présidentielles donne la mesure de la duplicité, de la trahison et du cynisme du personnage Macron. À gerber !

Un must très révélateur.

À voir absolument ! à ne surtout pas rater !

En complément sur Macron :

En complément sur présidentielle 2017 :

     

Jeudi 3 Mai 2018 - News # 8191 

Déchets et pollution : "District 3 : la décharge monstrueuse" :

SYNOPSIS :

La capitale du Guatemala abrite une décharge géante appelée «la Mine». Une source de revenu pour les uns et la dernière demeure pour les autres, elle attire toujours les gens : certains la comparent à une bête sauvage rusée et imprévisible...

Le quartier le plus dangereux de la capitale du Guatemala est la Zone 3, aussi appelée Basurero, ce qui signifie «la décharge». Il abrite une immense fosse à ordures : les habitants le nomment «la Mine». Chaque jour, des tonnes de déchets y sont déversées, la décharge a même son propre cimetière dont les tombes semblent sur le point de s’effondrer à tout moment. Les vautours volent en cercle au-dessus des montagnes d’ordures, tandis que les éboueurs officieux y fourragent en espérant trouver quelque chose d’un peu de valeur. Ils arrivent parfois à trouver un véritable trésor : des pièces en argent ou des bijoux en or. Pour beaucoup de résidents de Basurero, la mine est la seule source de revenu.

Les eaux usées coulent depuis la ville à travers la décharge et causent des inondations deux fois par an, ce qui déclenche des glissements du terrain et les imprudents y sont souvent enterrés vivants…

Malgré tout cela, des milliers de «mineurs» sont obligés de risquer leur vie chaque jour pour subvenir aux besoins de leurs familles.

Guatemala City est célèbre pour son taux de criminalité élevé, le gang local le plus puissant est appelé Mara Salvatrucha. C’est une organisation criminelle internationale qui a des représentants partout, y compris dans la décharge géante : en plus de tous les autres malheurs, les collecteurs de déchets peuvent susciter la colère des membres de gangs.

Source : RT.

Non encore évalué complètement.

En complément sur déchet :

En complément sur pollution :

     

Jeudi 19 Avril 2018 - News # 7863 

Arnaque et impôts : il existe de faux avis d'imposition sur le revenu. Voir [ici] ().

C'est dingue, les escrocs ne reculent devant rien...

En complément sur arnaque :

En complément sur escroquerie :

En complément sur faux :

En complément sur impôt :

 

Mercredi 28 Mars 2018 - News # 7309 

Travail, emploi, salariés, valeur économique, capitalisme, et révolution sociale : "Une autre approche du salariat", une conférence de Bernard Friot - 2018 :

SYNOPSIS :

Bernard Friot est sociologue et économiste, membre de l'Institut Européen du Salariat et de l'association d'éducation populaire Réseau Salariat, qui promeut l'idée d'un « salaire à vie » pour tous, inconditionnel, dès 18 ans, une proposition alternative au revenu de base, que Friot dénonce comme étant « la roue de secours du capitalisme ”. Ses recherches portent sur la sociologie du salariat et la comparaison des divers systèmes de protection sociale en Europe. Ses travaux ont également porté sur les systèmes de retraites, allant à l'encontre des réformes proposées par le gouvernement en 2010.

Derniers livres de B.Friot :
- “Émanciper le travail (2014)”
- “Vaincre Macron (2017)”.

Dans son dernier livre, B. Friot propose des alternatives. Suite à la succession des différentes Lois Travail, on ne peut plus être seulement “contre” , mais “pour” une conception du salariat émancipatrice…

Le temps est venu de donner un contenu économique concret à l’audace démocratique de l’article premier de la Déclaration des droits de l’homme de 1789 : les humains naissent et demeurent libres et égaux en droits. Toute personne majeure résidant sur le territoire national doit être dotée de trois droits inaliénables : la propriété d’usage de l’outil de travail afin de faire les choix majeurs dans l’entreprise ; la participation à la délibération des caisses chargées de subventionner l’investissement à la place du crédit bancaire et des groupes capitalistes ; le salaire à vie afin que, assurés de notre reconnaissance sociale, nous décidions au travail en toute liberté.En prenant en main l’investissement et les entreprises, nous vaincrons Macron, et nous sortirons la production de la folie écologique, anthropologique et territoriale du capitalisme.

Source : Réseau Salariat.

Une conférence remarquable, claire, précise, didactique, la meilleure de Bernard Friot qu'il m'ait été donné de voir.

Un must.

À voir absolument !

En complément sur Bernard Friot :

En complément sur travail :

En complément sur emploi :

   

Lundi 26 Mars 2018 - News # 7260 

Affaire Skripal : un résumé des actions diplomatiques pathétique et iniques des pays de l'Union Européenne envers la Russie... :

Source : Russia Today ().

Un "joli score"... Consternant.

 

Message au peuple russe :

 

À titre personnel, je dénonce et renie totalement cette politique diplomatique démentielle et injuste de l'Union Européenne et du président Macron envers la Russie, et je déclare apporter tout mon soutien à votre peule, et à votre président héroïque Vladimir Poutine, dans cette bien triste affaire.

L'iniquité de ce monde satanique est sur vous, tenez bon valeureux défenseurs de la Vérité, de la Justice, et des valeurs du Christ !

Vous avez mon cordial et fraternel soutien !

Vive la Sainte Russie ! Vive le grand peuple russe !

En complément sur Skripal :

En complément sur Russie :

     

Mardi 13 Mars 2018 - News # 7057 

"Théorie du revenu universel ?" : interview de Bernard Friot, sociologue et économiste, par Thinkerview :

Bernard Friot apporte indiscutablement pleins de choses intéressantes au débat.

Maintenant, selon moi deux erreurs :

  1. Le modèle tout communiste est une erreur majeure, d'essence idéologique. Je pense que le meilleur système est une société d'économie mixte qui, seule, permet la créativité et le développement de la nouveauté utile à tous.
  2. Ses positions sur les migrants sont absurdes et font le jeu du capital et du dumping social, en plus denier l'identité propre des nations. Ce sont donc des positions suicidaires multi-formes.

En complément sur Bernard Friot :

En complément sur Thinkerview :

En complément sur revenu :

En complément sur salaire :

En complément sur salarié :


Lundi 19 Février 2018 - News # 6846 

Foutage de gueule :

Donc : travaillez bénévolement, donc sans rémunération, cela vous permettra de sortir du RSA, c'est-à-dire de ne plus percevoir le maigre Revenu de Solidarité Active que vous aviez.

En complément sur RSA :

En complément sur travail :

En complément sur foutage de gueule :

   

Lundi 12 Février 2018 - News # 6742 

Radars routiers : juste une histoire d'argent... : suite à une baisse de leurs revenus, la Cour des Comptes préconise de déplacer les radars pour les rendre plus productifs... Bref, le racket va continuer :

Encore une affaire lamentable montrant que tout part à vau-l'eau. Rien n'est fait droitement. On ne met pas des radars pour limiter les accidents mais pour traire les gens.

En complément sur radar :

En complément sur lamentable :

En complément sur racket :

   

Lundi 29 Janvier 2018 - News # 6486 

Documentaire : "Qui a tué François Fillon ? L'enquête" -  29 Janvier 2018 :

SYNOPSIS :

D'affaire en affaire, de coup de théâtre en coup de théâtre, les espoirs de la droite et de son candidat à la présidentielle, François Fillon, se sont évaporés pendant la campagne. Un mystère demeure: quelqu'un voulait-il la peau de François Fillon? C'est la question que s'est posée une équipe de BFMTV dans un documentaire exceptionnel diffusé ce lundi soir à 22h40 sur notre antenne. 
La campagne présidentielle s'est éloignée depuis longtemps et, avec elle, ses illusions perdues, mais François et Penelope Fillon sont toujours mis en examen pour détournement de fonds publics. L'enquête doit être bouclée au cours de cette année 2018.

"Pas de Dark Vador" 
S'ils sont sous le coup de cette procédure judiciaire, c'est en raison d'une affaire qui a éclaté au grand jour il y a un an: les soupçons d'emplois fictifs visant Penelope Fillon, l'épouse de celui qui était le candidat de la droite au scrutin suprême. Tout au long de la campagne, les affaires ont contribué à envoyer par le fond les chances de succès de l'ancien Premier ministre. Ces révélations poursuivaient-elles un calcul politique ou personnel? Qui a tué François Fillon? Voilà les questions posées par une équipe de BFMTV dans un documentaire exceptionnel diffusé ce lundi soir sur notre antenne.

À la croisée des regards, les journalistes du Canard enchaîné, bien sûr, qui ont dévoilé peu à peu les vicissitudes présumées du clan Fillon. Devant nos caméras, Hervé Liffran et Isabelle Barré l'assurent: leur travail ne doit rien à une "taupe" à droite, ni à une quelconque aide extérieure. C'est naturellement qu'après le premier tour de la primaire, ils se sont penchés sur les déclarations de patrimoine et de revenus du couple, puis ont découvert, intrigués, que Penelope Fillon avait travaillé pour La Revue des deux mondes, mais aussi et surtout comme collaboratrice parlementaire de son mari et du suppléant de celui-ci pendant huit ans, dans la plus grande discrétion. Naturellement que les montants perçus pour une activité peu évidente (100.000 euros brut entre mai 2012 et décembre 2013 pour la revue et 500.000 euros brut perçus auprès du Palais-Bourbon) les ont intéressés. "Pas de Dark Vador, pas de force obscure", sourit aujourd'hui Isabelle Barré.

Des fiches de paie accessibles à 95 personnes 
Pourtant le 24 janvier à 18 heures, lorsque le compte Twitter du Canard enchaîné jette son pavé dans la mare, les principales figures de la droite, alors réunies autour d'une galette des rois dans les locaux de campagne de leur candidat, sont persuadées qu'il s'agit là d'un acte de malveillance, peut-être venu de l'intérieur. Parmi les figures entretenant une inimitié notoire avec François Fillon, les noms de Jean-François Copé et Rachida Dati courent sur les lèvres. Tous deux écartent toujours ces allégations. "Si on devait mettre en cause tous ceux à qui François Fillon a fait du mal, la liste serait longue", ajoute l'ancien ministre du Budget.

La piste d'un "cabinet noir" élyséen, lancée par François Fillon lui-même, ne mènera pas plus loin. De toute façon, les revenus des Fillon ne sont pas un secret pour tout le monde: à l'Assemblée nationale, 95 personnes ont accès aux fiches de paie des collaborateurs dans le cadre de leur travail. 

Qui veut débrancher la candidature de François Fillon ? 
S'il est difficile de savoir d'où sont partis les premiers coups, nombreux sont ceux à avoir cherché à achever François Fillon. Dès fin janvier, c'est François Bayrou qui cherche un "plan B" à la droite et au centre. Début février, le président du Sénat, Gérard Larcher, veut mettre un terme à l'équipée, après avoir appris que les enfants de François Fillon avaient aussi été rémunérés par la Haute assemblée durant le mandat sénatorial de leur père.

Peu à peu, les leaders de la droite prennent leurs distances. François Fillon lui-même ne se rend pas service, en affirmant à la télévision qu'il renoncera s'il venait à être mis en examen. Or, quand cette mise en examen lui est notifiée le 28 février par une convocation judiciaire que lui annonce Patrick Stefanini, son directeur de campagne, François Fillon ne renonce pas à faire campagne. Et le meeting du Trocadéro, lors de la matinée pluvieuse du 5 mars à Paris, lui servira de tremplin vers le mur du premier tour du 23 avril.

Pendant toute cette période, Nicolas Sarkozy, vaincu à la primaire, joue un jeu trouble. Comme nous le raconte Rachida Dati, tout le monde ne cesse de l'appeler: Xavier Bertrand, François Bertrand, Laurent Wauquiez. Tous veulent qu'il pousse François Fillon à l'abandon. "A la faveur de chacun d'entre eux... Tout le monde voulait y aller!" s'amuse l'ancienne Garde des Sceaux. Alain Juppé l'appelle aussi, mais tombe sur le répondeur de l'ancien président de la République, à ce moment-là tranquillement installé au parc des Princes devant un match du Paris-Saint-Germain. Devant le peu de cohésion de son camp, et l'obstination de François Fillon, le maire de Bordeaux jette lui aussi l'éponge.

Le coup de grâce
Ce n'est donc pas de ses confrères politiques, que viendra le coup de grâce. Mais d'un avocat franco-libanais de 72 ans, Robert Bourgi, vexé en particulier par l'ingratitude d'un candidat auquel il avait pourtant offert trois costumes très onéreux de la boutique Arnys. Il jure alors devant son ami Nicolas Sarkozy: "Je vais le niquer, il ne s'en remettra pas".

Le 20 février, Robert Bourgi paie les costume par chèque, laissant ainsi une trace de son nom, puis file ce tuyau à la presse. Lorsque cette ultime affaire sort à la mi-mars, elle finit de consterner les fidèles du camp de François Fillon, qui cessent dès lors d'y croire. Dans son bureau, ce dernier lâche à Jean de Boishue, un ami de quarante ans, qu'il s'est "fait piéger". Peu importe, la coupe est pleine pour l'opinion.

Jean de Boishue est désormais brouillé avec François Fillon. A la question de savoir qui a tué celui-ci, il répond à présent: "C'est François Fillon. Il est mort un peu de son caractère, de faiblesses qu'il n'a pas corrigées. Si je ne lui pardonne pas, c'est parce que je pense que l'intelligence sert à maîtriser ses défauts..." Pour cet ancien proche, plus qu'un travail journalistique, ou un assassinat politique, l'échec de François Fillon est avant tout un suicide déguisé.

Source : BFMTV.

Un documentaire qui confirme que le monde politique est un monde de merde, sans aucun rapport avec la démocratie et la recherche du bien commun et de l'intérêt général.

Trahisons en tous genres, cynisme, coups bas, cupidité, convoitise de pouvoir et de postes, jalousies, fourberies, luttes intestines et fratricides,... : un vrai panier de crabes...

À voir !

En complément sur François Fillon :

       

Lundi 15 Janvier 2018 - News # 6174 

Bernard Friot : Séminaire S01E04 // Salaire à la personne ou revenu différé ?

SYNOPSIS :

L’échec de l’opposition aux réformes concernant l’emploi, le code du travail, le salaire et la protection sociale menées depuis les années 1980 risque de se reproduire sous Macron si les opposants continuent à réfléchir en termes de répartition de la valeur entre travail et capital. La classe ouvrière a commencé au cours du XXe siècle non pas à mieux répartir la valeur mais à en changer la pratique. C’est, en réponse, une contre-révolution capitaliste que poursuivent les réformateurs. Dans les premières séances, à partir de son nouvel ouvrage, Vaincre Macron (La Dispute septembre 2017), Bernard Friot proposera une réévaluation des conquêtes ouvrières en matière de droit économique des travailleurs·euses pour sortir du poncif de l’analyse des réformes en termes de « néolibéralisme ». Les réformes ne se contentent pas de s’attaquer aux droits économiques conquis, elles en créent de nouveaux, très réactionnaires, comme le compte personnel d’activité ou le revenu garanti. Ce diagnostic permettra de proposer des pistes d’une offensive en vue de l’attribution à chacun·e à 18 ans de deux droits économiques fondamentaux : le droit à la qualification personnelle (et au salaire à vie qui va avec) d'une part, et le droit de propriété d’usage de l’outil de travail (et donc à la décision dans toutes les entreprises où le/la salarié·e travaillera et dans les caisses d’investissement) d'autre part. Animé par Bernard Friot, le séminaire fera aussi appel à d’autres chercheurs·euses, et l’atelier sera consacré à l’élaboration d’outils d’éducation populaire dans l’esprit de Réseau Salariat. Il y aura une continuité d’une séance à l’autre, la participation à toutes les séances (qui seront enregistrées) et la lecture des documents d'appui sont donc recommandés.Séminaire mensuel avec 10 séances de 18h à 22h (exposé et discussion de 18h à 19h45, repas tiré du sac, atelier de 20h15 à 22h), libre participation aux frais Les séances suivantes auront lieu les lundi 6 novembre, 4 décembre 2017, 8 janvier, 5 février, 12 mars, 9 avril, 14 mai, 4 juin et 2 juillet 2018 aux mêmes horaires.

Source : Réseau Salariat.

En complément sur Bernard Friot :

En complément sur salaire :

En complément sur revenu de base :

   

Jeudi 11 Janvier 2018 - News # 6117 

Vous aurez remarqué, je pense, qu'il n'y actuellement plus aucune publicité sur le site.

Et plus aucune publicité = plus aucun revenu pour BlueMan afin de lui permettre de payer l'hébergement...

Cela signifie que je sors tout de ma pauvre poche.

Aussi, si vous êtes aisé, riche, ou très riche, merci de m'aider en faisant un don au site, [ici] ().

Dieu vous le rendra ! Et je ne plaisante pas.

"Il faut toujours être généreux." Dieu.

Il me revient à la mémoire, un récit saisissant du plus grand Maître authentique du XXe siècle à propos de l'importance du don, et de la générosité en général :

Ils [NDR : les sages de la Société Akaldanâ, une haute société initiatique atlante] quittèrent l'Atlantide avant que ce continent ne soit ébranlé par les tremblements de terre et les raz-de-marée. Ils partirent à temps, car ils savaient très bien que la fin approchait. Et il est clair que lorsque la révolution des axes de la Terre eut lieu, lorsque les Pôles se convertirent en Équateur et que l'Équateur se convertit en Pôles, lorsque les mers se déplacèrent et que l'Atlantide se fendit pour s'immerger au fond du ténébreux océan, les Atlantes, indiscutablement, avaient déjà été avertis.

C'est alors que les multitudes, splendidement vêtues, se sont réunies dans les Temples (l'un d'eux était le TEMPLE DE RA-MU). Les femmes parées de bijoux et les hommes splendidement vêtus, criaient en disant :

- « Ra-Mu sauve-nous ! »

Finalement, Ra-Mu apparut à l'Autel. Les foules pleuraient en lui demandant :

- « Sauve-nous ! »…

Ra-Mu leur répondit :

- « Vous périrez avec vos femmes et vos enfants, avec vos biens et vos esclaves ; je vous avais avertis. A quoi sert cette supplique ? Et de la même manière que vous mourrez tous, viendra aussi une nouvelle civilisation qui se lèvera sur de nouvelles terres (se référant à notre RACE ARYENNE), et s'ils agissent comme vous avez agi, ils périront aussi… Il est nécessaire de savoir qu'il est plus indispensable de donner que de recevoir, et de savoir donner ce que l'on reçoit »…

Eh bien, les paroles de Ra-Mu ne servirent à rien. On raconte que la fumée et les flammes étouffèrent ses dernières paroles ; l'Atlantide s'enfonça avec ses millions d'habitants.

Source : Conférence "La Véritable Origine de l'Homme" de Samaël Aun Weor, Vénérable Maître des Mystères Majeurs, Avatar de l'Ère du Verseau.

En complément sur publicité :

En complément sur BlueMan :

     

 


Jeudi 4 Janvier 2018 - News # 6004 

Séminaire S01E03 // Salaire à la personne ou revenu différé ? Par Bernard Friot :

SYNOPSIS :

Cette vidéo traite de 20171204_Séminaire_S01E03

L’échec de l’opposition aux réformes concernant l’emploi, le code du travail, le salaire et la protection sociale menées depuis les années 1980 risque de se reproduire sous Macron si les opposants continuent à réfléchir en termes de répartition de la valeur entre travail et capital. La classe ouvrière a commencé au cours du XXe siècle non pas à mieux répartir la valeur mais à en changer la pratique. C’est, en réponse, une contre-révolution capitaliste que poursuivent les réformateurs. Dans les premières séances, à partir de son nouvel ouvrage, Vaincre Macron (La Dispute septembre 2017), Bernard Friot proposera une réévaluation des conquêtes ouvrières en matière de droit économique des travailleurs·euses pour sortir du poncif de l’analyse des réformes en termes de « néolibéralisme ». Les réformes ne se contentent pas de s’attaquer aux droits économiques conquis, elles en créent de nouveaux, très réactionnaires, comme le compte personnel d’activité ou le revenu garanti. Ce diagnostic permettra de proposer des pistes d’une offensive en vue de l’attribution à chacun·e à 18 ans de deux droits économiques fondamentaux : le droit à la qualification personnelle (et au salaire à vie qui va avec) d'une part, et le droit de propriété d’usage de l’outil de travail (et donc à la décision dans toutes les entreprises où le/la salarié·e travaillera et dans les caisses d’investissement) d'autre part. Animé par Bernard Friot, le séminaire fera aussi appel à d’autres chercheurs·euses, et l’atelier sera consacré à l’élaboration d’outils d’éducation populaire dans l’esprit de Réseau Salariat. Il y aura une continuité d’une séance à l’autre, la participation à toutes les séances (qui seront enregistrées) et la lecture des documents d'appui sont donc recommandés.Séminaire mensuel avec 10 séances de 18h à 22h (exposé et discussion de 18h à 19h45, repas tiré du sac, atelier de 20h15 à 22h), libre participation aux frais Les séances suivantes auront lieu les lundi 6 novembre, 4 décembre 2017, 6 janvier, 5 février, 12 mars, 9 avril, 14 mai, 4 juin et 2 juillet 2018 aux mêmes horaires.

Non évalué.

En complément sur Bernard Friot :

En complément sur salaire :

     

Lundi 1er Janvier 2018 - News # 5954 

Travail : les droits économiques de la personne (S01E02) par Bernard Friot :

SYNOPSIS :

L’échec de l’opposition aux réformes concernant l’emploi, le code du travail, le salaire et la protection sociale menées depuis les années 1980 risque de se reproduire sous Macron si les opposants continuent à réfléchir en termes de répartition de la valeur entre travail et capital. La classe ouvrière a commencé au cours du XXe siècle non pas à mieux répartir la valeur mais à en changer la pratique. C’est, en réponse, une contre-révolution capitaliste que poursuivent les réformateurs.

Dans les premières séances, à partir de son nouvel ouvrage, Vaincre Macron (La Dispute septembre 2017), Bernard Friot proposera une réévaluation des conquêtes ouvrières en matière de droit économique des travailleurs·euses pour sortir du poncif de l’analyse des réformes en termes de « néolibéralisme ». Les réformes ne se contentent pas de s’attaquer aux droits économiques conquis, elles en créent de nouveaux, très réactionnaires, comme le compte personnel d’activité ou le revenu garanti. Ce diagnostic permettra de proposer des pistes d’une offensive en vue de l’attribution à chacun·e à 18 ans de deux droits économiques fondamentaux : le droit à la qualification personnelle (et au salaire à vie qui va avec) d'une part, et le droit de propriété d’usage de l’outil de travail (et donc à la décision dans toutes les entreprises où le/la salarié·e travaillera et dans les caisses d’investissement) d'autre part.

Animé par Bernard Friot, le séminaire fera aussi appel à d’autres chercheurs·euses, et l’atelier sera consacré à l’élaboration d’outils d’éducation populaire dans l’esprit de Réseau Salariat. Il y aura une continuité d’une séance à l’autre, la participation à toutes les séances (qui seront enregistrées) et la lecture des documents d'appui sont donc recommandés.Séminaire mensuel avec 10 séances de 18h à 22h (exposé et discussion de 18h à 19h45, repas tiré du sac, atelier de 20h15 à 22h), libre participation aux frais.

Les séances suivantes auront lieu les lundi 6 novembre, 4 décembre 2017, 6 janvier, 5 février, 12 mars, 9 avril, 14 mai, 4 juin et 2 juillet 2018 aux mêmes horaires.

Source : Réseau Salariat.

La première partie est [ici] ().

Quel gâchis ! :
- Aucun exemple.
- Aucune définition claire de la valeur.
Cette conférence aurait pu être super, mais est complètement intellectuelle et ratée pour les raisons évoquées.
Les participants à ce séminaire ont du se faire chier et s'arracher les cheveux pour comprendre de quoi il parle...

En complément sur Bernard Friot :

En complément sur travail :

     

Mardi 5 Décembre 2017 - News # 5719 

Revenu de base testé dans huit départements, un relifting du RSA ? Voir [ici] ().

En complément sur Revenu de base :

En complément sur RSA :

     

Dimanche 29 Octobre 2017 - News # 5433 

Communisme contre capitalisme : "Révolution et contre-révolution dans l'institution du travail - Les droits économiques de la personne" par Bernard Friot :

SYNOPSIS :

L’échec de l’opposition aux réformes concernant l’emploi, le code du travail, le salaire et la protection sociale menées depuis les années 1980 risque de se reproduire sous Macron si les opposants continuent à réfléchir en termes de répartition de la valeur entre travail et capital. La classe ouvrière a commencé au cours du XXe siècle non pas à mieux répartir la valeur mais à en changer la pratique. C’est, en réponse, une contre-révolution capitaliste que poursuivent les réformateurs.

Dans les premières séances, à partir de son nouvel ouvrage, Vaincre Macron (La Dispute septembre 2017), Bernard Friot proposera une réévaluation des conquêtes ouvrières en matière de droit économique des travailleurs·euses pour sortir du poncif de l’analyse des réformes en termes de « néolibéralisme ». Les réformes ne se contentent pas de s’attaquer aux droits économiques conquis, elles en créent de nouveaux, très réactionnaires, comme le compte personnel d’activité ou le revenu garanti. Ce diagnostic permettra de proposer des pistes d’une offensive en vue de l’attribution à chacun·e à 18 ans de deux droits économiques fondamentaux : le droit à la qualification personnelle (et au salaire à vie qui va avec) d'une part, et le droit de propriété d’usage de l’outil de travail (et donc à la décision dans toutes les entreprises où le/la salarié·e travaillera et dans les caisses d’investissement) d'autre part.
Animé par Bernard Friot, le séminaire fera aussi appel à d’autres chercheurs·euses, et l’atelier sera consacré à l’élaboration d’outils d’éducation populaire dans l’esprit de Réseau Salariat. Il y aura une continuité d’une séance à l’autre, la participation à toutes les séances (qui seront enregistrées) et la lecture des documents d'appui sont donc recommandés.Séminaire mensuel avec 10 séances de 18h à 22h (exposé et discussion de 18h à 19h45, repas tiré du sac, atelier de 20h15 à 22h), libre participation aux frais.
Les séances suivantes auront lieu les lundi 6 novembre, 4 décembre 2017, 6 janvier, 5 février, 12 mars, 9 avril, 14 mai, 4 juin et 2 juillet 2018 aux mêmes horaires.

La suite dès que disponible.

En complément sur Bernard Friot :

En complément sur travail :

En complément sur capitalisme :

En complément sur communisme :

 

Dimanche 1er Octobre 2017 - News # 5298 

Durement touchés par la chute des revenus pétroliers, des pays du Golfe disent adieu à un monde sans impôts. Voir [ici] ().

Une TVA de 5%...

C'est la seule solution que les milliardaires au pouvoir dans ces états ont trouvée...

C'est les riches qu'il faut taxer, pas la population, bande de cons malfaisants !


Samedi 30 Septembre 2017 - News # 5286 

Explication simple du revenu de base par Heureka :

En complément sur revenu de base :

       

Lundi 11 Septembre 2017 - News # 5205 

Olivier Delamarche, analyste financier, est interviewé par Thinkerview :

Même si incontestablement Olivier Delamarche possède une bonne connaissance des marchés financiers et du monde de la finance en général, en revanche, il se découvre comme quelqu'un de patau, de pas très fineau, et ne comprenant pas certains enjeux pourtant triviaux liés au monde du travail, au revenu universel, et à la nécesessaire taxation des très riches et des ultra-riches, ainsi que du monde spéculatif, pour relancer l'économie et permettre à chacun de vivre décemment.

Une interview intéressante mais un personnage au final assez décevant.

En complément sur Olivier Delamarche :

En complément sur Thinkerview :

En complément sur finance :

   

Mercredi 28 Juin 2017 - News # 4968 

Pognon, et riches milliardaires : le palmarès des plus grandes fortunes de France :

Si c'est pas honteux et intolérable...

Il faut plafonner l'accumulation à 100 millions d'euros et imposer les sociétés par un système de tranches (comme pour l'impôt sur le revenu), etsupprimer toute forme de TVA (un impôt injuste, et qui plus est un impôt appliqué à de l,argent déjà imposé).

Ça ne peut plus durer !

Révolution !

En complément sur riche :

En complément sur milliardaire :

En complément sur ploutocrate :

En complément sur fortune :

 

Dimanche 25 Juin 2017 - News # 4922 

Nouveau scandale : Sylvie Goulard a quitté le gouvernement par peur de nouvelles révélations : avant de devenir ministre des armées, elle s’était fait payer, pendant plus de 2 ans, 10 000 dollars par mois par un « think tank » américain :

Scandale dans le scandale : le JDD du 25 juin 2017 révèle que Sylvie Goulard a quitté le gouvernement par peur de nouvelles révélations : avant de devenir ministre des armées, elle s’était fait payer – pendant plus de 2 ans – 10 000 dollars par mois par un « think tank » américain (en plus de sa rémunération de députée européenne)…

Sylvie Goulard a avoué au Journal du Dimanche (JDD) paru ce dimanche 25 juin 2017 – par crainte des fuites qui allaient sortir dans le Canard Enchaîné – qu’elle avait occupé un poste de « conseiller spécial » pendant plus de 2 ans auprès de l' »Institut Berggruen » pour des revenus « supérieurs à 10.000 dollars mensuels ». (de l’ordre de 9 500 euros par mois).

Créé et financé par Nicolas Berggruen, fils du richissime marchand d’art Heinz Berggruen, « l’institut Berggruen », dont le siège est en Californie, est une organisation américaine à but non lucratif chargée de « réfléchir aux systèmes de gouvernance ».

Sylvie Goulard était ainsi devenue ministre des armées alors qu’elle avait été grassement payée par un organisme germano-américain, pendant plus de deux ans pour près de 300.000 dollars, pour « faire la promotion de l’Union européenne » selon les dires mêmes de Mme Goulard.

Source : http://www.lejdd.fr/politique/mais-pourquoi-sylvie-goulard-a-t-elle-quitte-le-gouvernement-3371234 ()

----------------------------------------------------------
COMMENTAIRES : 4 enseignements édifiants 
----------------------------------------------------------

Ce nouveau scandale nous apprend 4 choses très importantes qui en disent long sur la "compétence" de Macron ainsi que sur "l'éthique" et le "patriotisme" de l'ancienne "ministre des armées" :

-----------------

1) L'incompétence et l'imprudence de Macron

Sylvie Goulard a démissionné du gouvernement par peur des fuites à venir du Canard Enchaîné et non pas sur demande de Macron. Lequel Macron aurait été furieux d'apprendre cette démission qui venait jeter un premier discrédit sur son gouvernement.
L'information en elle-même - selon laquelle Mme Goulard a bénéficié pendant plusieurs années de financements personnels venus d'outre-Atlantique - ne semble pas avoir été perçue par Macron comme un obstacle à la nomination de cette dame comme ministre des armées françaises !
Macron ne semble donc pas avoir été machiavélique dans cette affaire, mais "simplement" et totalement incompétent et imprudent.

----------------

2) Sylvie Goulard, agent de l'étranger financé par un think tank américain.

La "centriste et "européenne" Sylvie Goulard a donc accepté de dépendre financièrement de façon très importante (9 500 euros par mois pendant 30 mois) d'un organisme de lobbying atlantiste germano-américain, et cela juste avant de devenir ministre des armées du gouvernement français.

En bon français - du moins du temps de la France souveraine de de Gaulle - un tel comportement signe ce que l'on appelle un agent de l'étranger.

D'ailleurs, que n'aurait-on pas dit si un autre ministre français de la défense avait reçu 9 500 euros par mois, pendant plusieurs années avant sa nomination, versés par un organisme russe ?!!!

------------------

3) L'hypocrisie, l'inconscience et le mépris de classe des euro-atlantistes

Au passage, notons que Mme Goulard recevait ces appointements EN PLUS de son salaire de députée européen, de l'ordre de 12 000 euros par mois net d'impôts...

Mme Goulard recevait donc quelque 21 500 euros par mois, dont une grande partie nette d'impôts, pour appeler les Français... à approuver les Grandes orientations des politiques économiques (GOPÉ) fixées par la Commission européenne, consistant notamment à supprimer le SMIC, détruire nos acquis sociaux, appauvrir les classes moyennes et plonger dans la misère les plus pauvres !

A-t-on déjà vu pire hypocrisie, pire inconscience, pire mépris de classe, et pire noirceur d'âme et indifférence à la souffrance des pauvres gens ?

------------------

4) énième confirmation du rôle de Washington dans la prétendue "construction-européenne-destinée-à-faire contrepoids-aux-États-Unis"

Le fait que l'ultra-européiste Goulard était payée grassement - depuis plusieurs années - par un think-tank basé en Californie confirme une fois de plus que la prétendue "construction européenne" n'est qu'une grandiose opération de vassalisation américaine du continent européen, comme l'avait dénoncé Charles de Gaulle dans sa conférence de presse du 15 mai 1962.

En réalité, si l'on étudie le pedigree des parcours professionnels et des sources de financement des principaux dirigeants européistes - en France et dans les autres pays de l'UE -, on finit presque toujours par retrouver, à un moment ou à un autre, la ficelle des États-Unis.

Mes analyses et celles de l'UPR sont une nouvelle fois confirmées, de la façon la plus éclatante qui soit, à l'occasion de ce énième scandale.

François Asselineau
25/06/2017.

Source : UPR ()

Maintenant, on comprend mieux son alignement anti-France...

Et cette femme était ministre des armées... 

Cette femme est une honte et une traîtresse : on devrait la poursuivre, et même la pendre en place publique pour haute trahison et intelligence avec une puissance étrangère.

Les gens n'ont plus aucune éthique, c'est ahurissant...

Seuls comptent le pognon et le triomphe de leurs idéologies de merde.

En complément sur Sylvie Goulard :

En complément sur traître :

En complément sur scandale :

En complément sur honte :

En complément sur François Asselineau :


Mercredi 21 Juin 2017 - News # 4857 


La thérapie de choc

du Premier ministre Narendra Modi

contre la population indienne :

 

C’est passé plutôt inaperçu ici mais, voici quelques mois, l’Inde a été confrontée à une thérapie de choc qui a provoqué bien des souffrances parmi la population indienne.  

En 2014, l’Inde connaissait un véritable tremblement de terre politique. Au cours des dix années précédentes, le parti du Congrès national indien (le parti de Gandhi et Nehru, premier Premier ministre indien) avait dirigé le pays en compagnie de quelques autres partis du centre et du centre gauche. Il avait mené une politique néolibérale et fait prospérer la corruption. Mais il était alors apparu que ministres et lobbyistes avaient conclu des arrangements téléphoniques et que 24 milliards d’euros avaient été détournés lors de l’octroi des licences 2G aux entreprises de télécommunication. Partout, des gens étaient descendus dans la rue contre cette corruption. 

Un séisme politique

Lors des élections de 2014, le parti nationaliste hindou Bharatiya Janata Party (BJP, voir encadré) de Narendra Modi tirait profit de la colère du peuple. Modi parvenait à reléguer l’extrémisme religieux de son parti à l’arrière-plan et à faire passer à l’avant-plan sa « lutte contre la corruption ». Il révélait que les grandes entreprises ne payaient pas une roupie d’impôt sur leurs milliards de bénéfices et qu’elles transféraient ces mêmes bénéfices vers des banques suisses. Il promettait au peuple de récupérer tout cet argent noir. 

Le BJP obtenait bien vite une majorité au Parlement. Il formait un nouveau gouvernement, avec Modi comme Premier ministre. D’emblée, ce gouvernement faisait repasser au premier plan un nationalisme fortement teinté de religion. Ceux qui exprimaient des critiques contre les idées conservatrices hindoues ou se déclaraient athées se faisaient agresser, voire tuer par les milices du BJP. La répression des minorités linguistiques et religieuses devenait un point important de l’agenda du gouvernement. Désormais, on voyait très clairement ce que le parti voulait : se débarrasser du cœur de l’Inde, à savoir « l’unité dans la diversité ».

200 milliards d’euros disparaissent en une seule nuit

Fin 2016, le gouvernement annonçait qu’il voulait retirer de la circulation les plus grosses coupures indiennes (de 500 et de 1 000 roupies, respectivement 7 et 14 euros), prétendument dans le cadre de la lutte contre l’argent noir et la fausse monnaie. Les économistes appellent ce genre d’opération une démonétisation. Modi décidait d’appliquer une thérapie de choc.

La population disposait de quinze jours pour échanger ces coupures contre de nouveaux billets de banque de la même valeur. En outre, elle ne pouvait changer en nouveaux billets que pour 5 000 roupies en argent comptant. Le surplus devait être versé sur un compte. Les personnes qui rentraient plus de 250 000 roupies devaient venir expliquer d’où leur venaient de si gros montants. Modi et son gouvernement présentaient cette mesure comme révolutionnaire, mais quel impact a-t-elle eu sur la population ?

Celle-ci en avait ressenti les conséquences immédiatement, le jour même du lancement de la démonétisation. Les billets de banques de 500 et 1000 roupies représentent 86 % du total des devises du pays. En une nuit, 200 milliards d’euros en billets de banque ont perdu toute leur valeur. L’opération s’est déroulée sans la moindre efficacité car le gouvernement de Modi n’était pas prêt à les remplacer par de nouveaux billets de banque. Et ce, alors que l’économie indienne s’appuie sur de l’argent comptant. 88 % des habitants des zones rurales n’ont même pas de compte en banque. 2 ou 3 % à peine de la population indienne utilise des cartes de crédit ou des cartes de débit. De données de la Banque centrale indienne des réserves, il s’avère que 8 % seulement de toutes les transactions financières en Inde se déroulent via des cartes de banque électroniques. Pour 92 % des transactions, on utilise donc toujours de l’argent liquide. Dans une telle économie, si tout l’argent devient illégal en une seule nuit, cela provoque un choc colossal. 

Une guerre économique contre la population indienne 

Les petites et moyennes entreprises ont vu leur chiffre d’affaires se réduire de 50 %, leur main-d’œuvre de 35 %. Les grands fabricants ont noté, eux, une perte de chiffre d’affaires de 20 % et de leur emploi de 5 %. Les premières victimes ont été les travailleurs agricoles et les villageois, les ouvriers d’usine, les petits paysans, les petits commerçants, etc.

Le rapport de l’AIMO (organisation des PME indiennes) a estimé qu’à la fin de l’année comptable 2017, le chiffres d’affaires aura régressé de 55 % et l’emploi de 60 %. Cela va modifier complètement la vie des 250 millions de travailleurs agricoles et de paysans pauvres, des 45 millions de travailleurs de la construction, des 2 millions d’ouvriers des plantations et des 32 millions de travailleurs des secteurs non organisés. Et les gens qui possédaient des cartes de crédit n’ont pu utiliser les distributeurs automatiques car ceux-ci n’étaient pas encore pourvus des nouveaux billets.

Il y a donc eu des files interminables devant les banques. Mais celles-ci n’avaient pas reçu suffisamment d’argent du gouvernement. Au point que des gens ont fini par mourir de faim, car leur argent péniblement gagné était devenu sans valeur. Bien des gens sont morts alors qu’ils faisaient la file – parfois depuis plusieurs jours – devant les banques. Il est devenu très clair aux yeux de la majorité de la population que Modi se moquait d’elle. De plus, le gouvernement ne s’est jamais excusé pour tous ces décès.  

Pas de lutte contre la corruption

Il a continué à défendre ses mesures de choc et sa répression en les qualifiant de « particulièrement efficaces ». Mais c’est inexact. Plusieurs enquêtes avaient prouvé que l’argent noir provenait en premier lieu des activités frauduleuses des grandes entreprises. Plus de 80 % de l’argent illégal qui sort de l’Inde provient de ces activités frauduleuses. Il s’agit dans ce cas de sous-déclaration de volumes de production et de sur-déclaration de coûts du travail et autres afin de renseigner moins de profit et de payer ainsi moins d’impôts. De cette façon, l’argent noir s’accumule. A cela s’ajoutent les énormes fuites de capitaux vers l’étranger. 

La façon la plus récurrente de faire sortir de l’argent du pays consiste à sous-facturer les exportations et à sur-facturer les importations. Mais ni le gouvernement Modi ni les précédents gouvernements fédéraux n’ont jamais entrepris la moindre action contre les grands délinquants du monde des affaires.

Modi avait promis de récupérer tout l’argent noir. Mais rien n’a été fait. La quasi-totalité des billets de banque déclarés sans valeur ont été rapportés aux banques. Ceci prouve que la majorité de l’argent noir n’avait pas abouti dans les mains des travailleurs et certainement pas en argent comptant. 

La véritable raison de cette guerre économique contre le peuple 

De très nombreuses entreprises cotées en bourse ont contracté d’énormes prêts auprès des banques indiennes, pour quelque 160 milliards d’euros. Au lieu de forcer les grandes entreprises à rembourser l’argent emprunté, le gouvernement a suivi une autre voie. La démonétisation avait donc pour but de sauver les banques d’une faillite provoquée par leurs prêts irresponsables aux entreprises. 

L’État pille l’argent des pauvres pour le céder aux riches. En rendant les billets de banque sans valeur, les autorités ont forcé les gens à verser leur argent liquide aux banques. C’est une sorte de prêt non officiel (un « bail-out », autrement dit un renflouement) aux banques mais, par ailleurs, le gouvernement n’a pas l’intention de forcer les grandes entreprises à rembourser leurs emprunts. 

De plus, le gouvernement a contribué à ce que le marché indien passe de façon abrupte d’une économie scripturale à une économie digitale, estimée à quelque 500 milliards d’euros en 2020. C’est un marché gigantesque pour des entreprises comme Visa, Mastercard ainsi que pour bien d’autres institutions financières internationales.

Pour tout achat ou utilisation de la carte, les deux entreprises américaines Visa et Mastercard perçoivent des frais de transaction de 2 à 3 %. Des milliards sont transférés de la sorte de la population indienne vers les actions aux Etats-Unis. Le gouvernement indien avait créé un lien de collaboration en ce sens, appelé Better Than Cash, avec USAID, Visa, Mastercard, Citi, etc.

En juillet-septembre 2015, USAID (United States Agency for International Development, agence du gouvernement américain pour le « développement ») avait mené une enquête en Inde pour examiner jusqu’où l’on pouvait accroître le recours aux paiements digitaux, surtout parmi les consommateurs à bas revenu. S’agissait-il déjà des préparatifs de la démonétisation ? La démonétisation est un exemple classique du mariage entre le néolibéralisme et l’autoritarisme. Via cette thérapie de choc qui l’a plongée dans un chaos complet tout en valant bien des souffrances à ses millions de pauvres, l’Inde a montré au monde qu’elle se muait en toute jeune alliée de l’impérialisme américain.  

Le Bharatiya Janata Party

Le Bharatiya Janata Party n’est pas vraiment tolérant sur le plan religieux. Il a des liens historiques avec le groupe paramilitaire d’extrême droite Rashtriya Swayamsevak (RSS). Nathuram Godse, l’assassin du Mahatma Gandhi, était membre de ce RSS. Bien que le RSS le nie, son frère Gopal Godse, co-suspect dans l’assassinat, écrit dans sa biographie qu’ils faisaient tous deux partie de ce groupe. 

Le BJP a joué un rôle important dans la destruction de Babri Masjid, un lieu saint des musulmans, d’une grande importance historique. Le parti avait annoncé qu’il allait construire au même endroit un temple au dieu hindou Ram. Cette destruction est considérée comme la principale raison de toutes les tensions religieuses. 

Le BJP a choisi le très controversé Narendra Modi comme dirigeant des élections de 2014. Quand les groupes terroristes hindous de droite ont assassiné des milliers de musulmans et en ont chassé des centaines de milliers de leur lieu de naissance à Gujarat, Narendra Modi était le Premier ministre de cette province. Et il plane sur sa personne de sérieuses présomptions d’abus de pouvoir et d’aide reçue de la part de groupes terroristes.

Source : Solidaire.org ().


Ou comment un seul homme, un véritable enculé, a ruiné tout un peuple...

Il pillé des millions de pauvres au profit de banques, de multinationales, et d'intérêts étrangers comme VISA.

Ahurissant...

Le prototype du politicien traître dans toute sa "splendeur".

Un sale con à pendre haut et court en place publique.

Un article à lire absolument dans son intégralité !

En complément sur Inde :

En complément sur ruine :

En complément sur faillite :

En complément sur trahison :

En complément sur traître :


Mardi 20 Juin 2017 - News # 4826 

Législatives 2017 : certains députés ont perdu les élections, mais ils ont gagné une retraite en or !

L'hémycicle se renouvelle et envoie de très nombreux professionnels de la politique toucher leurs retraites... Un régime particulier qui rapporte gros !

Cambadélis, Valls, Hamon, Duflot… Tous ces professionnels de la politique qui n’ont toujours vécu que grâce à l’argent public, se retrouvent, à devoir chercher un boulot, ou bien à partir à la retraite.

Finis pour eux les indemnités mensuelles de 7 209,74 euros, les voyages en 1ère classe, les frais de mandat tout flous de 5 840 euros, les chauffeurs et autres taxis gratuits (plafond de 2 750 euros), la carte Navigo gratuite, les 92 trajets en avions offerts, la bourse annuelle informatique de 15 500 euros, le forfait téléphonique de 4 200 euros (7 670 euros Outre-mer), les 12 000 euros alloués à leur courrier, les frais d’hôtel tout doux… Et que dire de la réserve parlementaire et ses 130 000 euros annuels !

Heureusement, une consolante retraite les attend à la sortie ! Cette retraite est alimentée par une cotisation prélevée sur l’indemnité parlementaire et par une subvention inscrite au budget de l’Assemblée.

L’âge d’ouverture du droit à la pension est de 62 ans. La pension est calculée au prorata des annuités acquises, sans minimum de durée de mandat et dans la limite d’un plafond fixé à 41,50 annuités. La pension moyenne des députés ayant fait liquider leur pension en 2016 est de 2 675 € net par mois. L’âge moyen auquel les députés font liquider leur pension est de 64 ans.

De plus, les députés issus de privé pourront toucher une allocation très confortable : 100% de leurs revenus pendant 6 mois. Cette indemnité spécifique dure 3 ans et est dégressive. Selon le Figaro, les députés sortants peuvent continuer à bénéficier des « services de l’Assemblée », comme le restaurant et la bibliothèque. Pour avoir une retraite à taux plein il leur suffit de cotiser 31 ans. Pour rappel, c’est plus de 40 ans pour un simple salarié.

Lorsqu’un citoyen cotise 1 euro, il touchera une retraite de 1,5 euro s’il est salarié et une pension d’environ 2 euros s’il est fonctionnaire. Lorsqu’un parlementaire verse une cotisation de 1 euro, sa retraite s’élève à 6,1 euros.

En définitive, laissons le mot de la fin à l’incomparable Audiard : « La politique, messieurs, devrait être une vocation. Je suis sûr qu’elle l’est pour certain d’entre vous. Mais pour le plus grand nombre, elle est un métier.» 

En décembre 2016, Contribuables Associés avait interrogé le député Alain Chrétien, auteur d’un rapport exigeant la fin du régime de retraite spécifique des parlementaires. Selon son rapport, «en 2015, le régime des députés s’élevait à 63 millions d’euros et distribuait une pension moyenne de 2 700 euros nets par mois à 1 121 anciens élus et 714 ayants-droits.»

Source : Contribuables Associés ().

Des privilèges injustes et exorbitants !

En complément sur député :

En complément sur retraite :

En complément sur privilège :

En complément sur injust :

 

Lundi 12 Juin 2017 - News # 4662 

Frédéric Lordon : "Il se forme une situation" :

Logiquement, tout avance de concert. Au moment où Macron est élu, nous découvrons que La Poste enrichit sa gamme de services d’une offre « Veiller sur mes parents » à partir de 19.90€ par mois (plusieurs formules : 1, 2, 4, 6 passages par semaine). Le missionné, qu’on n’appellera sans doute plus « l’agent » (tellement impersonnel-bureaucratique – old), mais dont on verra si la Poste va jusqu’à l’appeler l’« ami de la famille », passe en voisin, boit le café, fait un petit sms pour tenir au courant les descendants, bref – dixit le prospectus lui-même – « maintient le lien social ». Résumons : Pour maintenir le lien social tout court, c’est 19.90€. Et pour un lien social béton (6 visites par semaines), c’est 139.90€. Tout de même. Mais enfin il y va du vivre ensemble.

En 1999, des lignards d’EDF en vacances et même en retraite avaient spontanément repris du service pour rétablir le courant après la tempête. Ils l’avaient fait parce qu’ils estimaient que, dans cette circonstance exceptionnelle, il se jouait quelque chose entre eux, le service public dont ils étaient ou avaient été les agents, et la société dans son ensemble, quelque chose qui n’était pas de l’ordre d’un lien contractuel-marchand et procédait de mobiles autres que pécuniaires. Maintenant que nous en sommes à l’étape de la forfaitisation du lien social, nous percevons combien cette réaction qui fut la leur a été une tragique erreur. Puisqu’il est décidé que tout, absolument tout, est monnayable, la prochaine fois que les lignes sont à terre, on espère bien que toute demande de reprise de service obtiendra pour réponse, au mieux la renégociation en position de force du tarif des prestations extraordinaires, et plutôt d’aller se carrer les pylônes.

Le contresens anthropologique du lien social tarifé semble ne pas apercevoir que, précisément, la transaction contractuelle-marchande n’est au principe d’aucun lien, entendons autre que le lien temporaire stipulé dans ses clauses, dont l’échéance est fixée par le paiement qui, dit très justement l’expression, permet de s’acquitter – c’est-à-dire de quitter. Après quoi les co-contractants redeviennent parfaitement étrangers l’un à l’autre. C’est pourtant ce modèle « relationnel » que la société néolibérale, La Poste en tête, se propose de généraliser à tous les rapports humains, désastre civilisationnel dont le désastre électoral de ce printemps n’est que l’épiphénomène. Mais aussi l’accélérateur. Avec peut-être toutes les vertus des accélérations à contresens : déchirer les voiles résiduels, clarifier la situation, rapprocher des points critiques. Si l’on peut placer un espoir raisonnable dans la présidence Macron, c’est celui que tout va devenir très, très, voyant. C’est-à-dire odieux comme jamais.

Car il ne faut pas s’y tromper, la France n’est nullement macronisée. Les effets de levier composés du vote utile font à l’aise un président avec une base d’adhésion réelle de 10% des inscrits. Quant aux législatives, le réflexe légitimiste se joint à la pulvérisation des candidatures d’opposition pour assurer de rafler la mise. Par l’effet de cette combinaison fatale, le 19e arrondissement de Paris, par exemple, qui a donné Mélenchon en tête au premier tour avec plus de 30% est ainsi bien parti pour se donner un député macronien – on aurait tort d’en tirer des conclusions définitives. Mais en réalité, au point où nous en sommes, tout ça n’a plus aucune importance. La vérité, c’est que « la France de Macron » n’est qu’une petite chose racornie, quoique persuadée de porter beau : c’est la classe nuisible.

La classe nuisible est l’une des composantes de la classe éduquée, dont la croissance en longue période est sans doute l’un des phénomènes sociaux les plus puissamment structurants. Pas loin de 30% de la population disposent d’un niveau d’étude Bac+2 ou davantage. Beaucoup en tirent la conclusion que, affranchis des autorités, aptes à « penser par eux-mêmes », leur avis compte, et mérite d’être entendu. Ils sont la fortune des réseaux sociaux et des rubriques « commentaires » de la presse en ligne. La chance de l’Europe et de la mondialisation également. Car la classe éduquée n’est pas avare en demi-habiles qui sont les plus susceptibles de se laisser transporter par les abstractions vides de « l’ouverture » (à désirer), du « repli » (à fuir), de « l’Europe de la paix », de « la dette qu’on ne peut pas laisser à nos enfants » ou du monde-mondialisé-dans-lequel-il-va-bien-falloir-peser-face-à-la-Russie-et-aux-Etats-Unis. La classe demi-habile, c’est Madame de Guermantes à la portée d’un L3 : « la Chine m’inquiète ».

La propension à la griserie par les idées générales, qui donnent à leur auteur le sentiment de s’être élevé à hauteur du monde, c’est-à-dire à hauteur de gouvernant, a pour effet, ou pour corrélat, un solide égoïsme. Car la demi-habileté ne va pas plus loin que les abstractions creuses, et ignore tout des conséquences réelles de ses ostentations abstraites. En réalité, elle ne veut pas les connaître. Que le gros de la société en soit dévasté, ça lui est indifférent. Les inégalités ou la précarité ne lui arrachent dans le meilleur des cas que des bonnes paroles de chaisière, en tout cas aucune réaction politique. L’essentiel réside dans les bénéfices de la hauteur de vue, et par suite d’ailleurs la possibilité de faire la leçon universaliste aux récalcitrants. En son fond elle est un moralisme – comme souvent bercé de satisfactions matérielles. Sans surprise, elle résiste à la barbarie en continuant de boire des bières en terrasse – ou, plus crânement encore, en brassant elle-même sa propre bière.

Demi-habile et parfaitement égoïste, donc : c’est la classe nuisible, le cœur battant du macronisme. Elle est le fer de lance de la « vie Macron » – ou du vivre ensemble La Poste. Partagée entre les déjà parvenus et ceux qui continuent de nourrir le fantasme, parfois contre l’évidence, qu’ils parviendront, elle est la classe du capital humain : enfin un capital qui puisse être le leur, et leur permettre d’en être  ! Ceux-là sont habités par le jeu, ils y adhèrent de toute leur âme, en ont épousé avec délice la langue dégénérée, faite signe d’appartenance, bref : ils en vivent la vie. Ils sont tellement homogènes en pensée que c’est presque une classe-parti, le parti du « moderne », du « réalisme », de la « French Tech », du « projet personnel » – et l’on dresserait très facilement la liste des lieux communs d’époque qui organisent leur contact avec le monde. Ils parlent comme un journal télévisé. Leurs bouches sont pleines de mots qui ne sont pas les leurs, mais qui les ont imbibés si longtemps qu’ils ont fini par devenir les leurs – et c’est encore pire.

Cependant, l’égoïsme forcené joint à l’intensité des investissements existentiels a pour propriété paradoxale de faire de la classe de « l’ouverture » une classe séparée et claquemurée, sociologiquement minoritaire en dépit des expressions politiques majoritaires que lui donnent les institutions électorales – qui disent là comme jamais la confiance qu’elles méritent. La seule chose qui soit réellement majoritaire, c’est son pouvoir social – mais comme on sait, à ce moment, il convient de parler non plus de majorité mais d’hégémonie. Sans surprise, la sous-sous-classe journalistique en est le joyau, et le porte-voix naturel. L’élection de Macron a été pour elle l’occasion d’un flash orgasmique sans précédent, ses grandes eaux. Au moment où nous parlons d’ailleurs, on n’a toujours pas fini d’écoper. En tout cas la classe nuisible est capable de faire du bruit comme quinze. Elle sait ne faire entendre qu’elle et réduire tout le reste – ouvriers, employés, des masses elles bien réelles – à l’inexistence. Au prix, évidemment, de la sourde accumulation de quelques « malentendus », voués un de ces quatre à faire résurgence un peu bruyamment.

Il pourrait y avoir là de quoi désespérer absolument si le « progrès intellectuel » de la population ne fabriquait plus que des possédés, et se faisait le parfait verrou de l’ordre social capitaliste. Mais la classe nuisible n’est qu’une fraction de la classe éduquée. C’est qu’en principe, on peut aussi se servir de capacités intellectuelles étendues pour autre chose. Bien sûr on ne pense pas dans le vide, mais déterminé par toutes sortes d’intérêts, y compris matériels, à penser. De ce point de vue les effets du néolibéralisme sont des plus ambivalents. S’il fabrique de l’assujetti heureux et de l’entrepreneur de lui-même, il produit également, et à tour de bras, du diplômé débouté de l’emploi, de l’intellectuel précaire, du startuper revenu de son esclavage. La plateforme OnVautMieuxQueCa, qui a beaucoup plus fait que les directions confédérales dans le lancement du mouvement du printemps 2016 – qui a même fait contre elles… –, cette plateforme, véritable anthologie en ligne de la violence patronale, dit assez où en est, expérience à l’appui, une large partie de la jeunesse diplômée dans son rapport au salariat. Et, sous une détermination exactement inverse, dans ses propensions à penser. On peut donc ne pas tomber dans l’exaltation « générationnelle » sans manquer non plus de voir qu’il se passe quelque chose dans ces tranches d’âge. Si d’ailleurs, plutôt que de revoir pour la dixième fois The social network et de se rêver en Zuckerberg français, toute une fraction de cette génération commence à se dire « ingouvernable », c’est sans doute parce qu’elle a un peu réfléchi à propos de ce que veut dire être gouverné, suffisamment même pour apercevoir qu’il n’y a va pas seulement de l’Etat mais de l’ensemble des manières de façonner les conduites, auxquelles les institutions formelles et informelles du capitalisme prennent toute leur part.

Sur ce versant-là de la classe éduquée, donc, ça ne macronise pas trop fort – sans compter d’ailleurs tous ceux à qui l’expérience prolongée a donné l’envie de changer de bord : les cadres écœurés de ce qu’on leur fait faire, les dégoûtés de la vie managériale, les maltraités, les mis au rebut, à qui la nécessité fait venir la vertu, mais pour de bon, qui ont décidé que « rebondir » était une affaire pour baballe exclusivement, ne veulent plus se battre pour revenir dans le jeu, et prennent maintenant la tangente. Or ce contingent de têtes raides ne cesse de croître, car voilà le paradoxe du macronisme : en même temps qu’il cristallise la classe nuisible, son effet de radicalisation, qui donne à l’époque une clarté inédite, ouvre d’intéressantes perspectives démographiques à la fraction rétive de la classe éduquée.

Cependant le privilège social de visibilité de la classe éduquée, toutes fractions confondues, n’ôte pas qu’on ne fait pas les grands nombres, spécialement dans la rue, sans la classe ouvrière mobilisée. En l’occurrence affranchie des directions confédérales, ou du moins décidée à ne plus les attendre. Mais ayant par suite à venir à bout seule de l’atomisation et de la peur. Pas le choix : il faut qu’elle s’organise – se ré-organise... Et puis s’organiser avec elle. Caisses de solidarité, points de rencontre : dans les cortèges, dans de nouveaux groupements où l’on pense l’action en commun, tout est bon. En tout cas, comme dans la jeunesse, il se passe quelque chose dans la classe ouvrière : de nombreux syndicalistes très combatifs, durcis au chaud de plans sociaux spécialement violents, virtuellement en rupture de centrale, font maintenant primer leurs solidarités de lutte sur leurs appartenances de boutique, laissent leurs étiquettes au vestiaire et ébauchent un front uni. Si quelque jonction de la jeunesse décidée à rompre le ban ne se fait pas avec eux, rien ne se fera. Mais la détestation de l’entreprise, promise par le macronisme à de gigantesques progrès, offre d’excellentes raisons d’espérer que ça se fera.

Il n’est pas certain que le macronisme triomphant réalise bien la victoire à la Pyrrhus qui lui est échue. C’est que jusqu’ici, l’indifférenciation patentée des partis de gouvernement censément de bords opposés parvenait encore vaille que vaille à s’abriter avec succès derrière l’illusion nominale des étiquettes de « l’alternance ». Evidemment, l’alternance n’alternait rien du tout, mais il restait suffisamment d’éditorialistes abrutis pour certifier que la « gauche » succédait à la « droite, ou l’inverse, et suffisamment de monde, à des degrés variés de cécité volontaire, pour y croire. Le problème du macronisme, c’est précisément… qu’il a réussi : sa disqualification des termes de l’alternance prive le système de son dernier degré de liberté, assurément factice mais encore doté de quelque efficacité résiduelle. Quand il aura bien mis en œuvre son programme, poussé tous les feux, par conséquent rendu folle de rage une fraction encore plus grande de la population, où trouvera-t-il son faux alternandum et vrai semblable, l’entité faussement opposée et parfaitement jumelle qui, dans le régime antérieur, avait pour double fonction de soulager momentanément la colère par un simulacre de changement tout en assurant la continuité, quoique sous une étiquette différente ?

Résumons-nous : bataille terminale au lieu du noyau dur – le rapport salarial, via le code du travail –, intégration ouverte de l’Etat et du capital, presse « en plateau », extase de la classe nuisible et radicalisation antagoniste des défecteurs, colère grondante des classes populaires promises à l’équarrissage, fin des possibilités théâtrales de l’alternance, disparition définitive de toute possibilité de régulation interne, de toute force de rappel institutionnalisée, de tout mécanisme de correction de trajectoire : à l’évidence il est en train de se former une situation. À quelque degré, ce gouvernement-du-barrage-contre-le-pire doit en avoir conscience puisqu’il approfondit le mouvement, déjà bien engagé, de proto-fascisation du régime : avec les ordonnances du code du travail, la normalisation de l’état d’urgence en droit ordinaire a été logiquement sa première préoccupation. Ultime moyen de contrôle de la situation, lui semble-t-il, mais qui contribue plutôt à l’enrichissement de la situation. Et confirme que la question de la police va se porter en tête d’agenda, comme il est d’usage dans tous les régimes où l’état d’illégitimité n’est plus remédiable et où ne reste que la force armée, la seule chose opposable à la seule opposition consistante : la rue. Car il est bien clair qu’il n’y a plus que la rue. Si « crise » désigne le moment résolutoire où les trajectoires bifurquent, nous y sommes. Quand tout est verrouillé et que la pression n’en finit pas de monter, il doit se passer quelque chose. Ce dont les forces instituées sont incapables, seul l’événement peut l’accomplir.

Source : LundiMatin #108 ().

Une analyse brillante, comme bien souvent de la part de Frédéric Lordon, qui confirme la déliquescence de la démocratie et de la société française et la montée inexorable des tensions dans le pays.

En complément sur Frédéric Lordon :

En complément sur libéralisme :

En complément sur marchand :

   

Vendredi 9 Juin 2017 - News # 4630 

Un agent de la CIA se confesse sur son lit de mort : « Je faisais partie de l’équipe chargée d’assassiner John F. Kennedy ». Voir [ici] ().

Il n'y a que les idiots pour avoir cru que c'était Lee Harvey Oswald qui avait assassiné Kennedy...

Dommage que cet informateur de dernière minute ne confirme pas la raison de l'assassinat. Pour moi, il s'agit d'un complot ayant pour origine la Réserve Fédérale (la FED) en liaison avec le vice-président Lyndon B. Johnson qui a assuré ce cartel de banquiers criminels que leur institution de voleurs ne serait pas dissoute ou étatisée s'il devenait président.

Il faut savoir que John F. Kennedy avait compris que la FED était une arnaque visant à vampiriser les américains par le mécanisme de la dette, financée en bout de ligne par un impôt sur le revenu des citoyens. Fait remarquable mais oh combien logique, la création du Bureau de l'IRS (Internal Revenue Service) date de Décembre 1913, la même année que la création de la FED, conformément au seizième amendement à la Constitution américaine qui a été ratifié cette année là autorisant le Congrès à imposer une taxe sur le revenu. Ben oui, il fallait bien que quelqu'un rembourse et paye les intérêts de la dette... Enfin, il faut savoir qu'avant Décembre 1913, il n'y avait pas d'impôt sur le revenu aux États-Unis. Une sacrée d'histoire dont il faut tirer les édifiantes leçons...

Mais, malgré les avertissements de son père ("Si tu fais ça, il vont te tuer"), John F. Kennedy persista dans sa volonté de mettre en oeuvre ce projet. On connaît la suite...

En complément sur Kennedy :

En complément sur assassin :

En complément sur CIA :

En complément sur FED :

 

Jeudi 1er Juin 2017 - News # 4461 

Les 10% des plus riches captent à eux seuls plus du quart des revenus en France. Voir [ici] ().

En complément sur riche :

En complément sur millionnaire :

En complément sur milliardaire :

En complément sur les pauvres :

 

Mercredi 31 Mai 2017 - News # 4425 

Vladimir Poutine invite l'OTAN à cesser d'inventer des «menaces imaginaires provenant de la Russie». Dans un entretien fleuve accordé au Figaro après sa visite à Versailles le 29 Mai 2017, le président russe a prôné le dialogue entre Moscou et les pays membres de l'OTAN, et est revenu sur sa vision d'Emmanuel Macron et de Donald Trump.

La synthèse (sous-titrée) :

L'interview au complet (traduite en temps réel) :

Vladimir Poutine s'avère, une fois de plus, un chef d'État remarquable : lucide, compétent, droit, et sérieux.

En complément sur Poutine :

En complément sur OTAN :

En complément sur Macron :

En complément sur Russie :

 

Lundi 8 Mai 2017 - News # 3969 

Quelques données sur le 2e tour de la présidentielle 2017. Voir [ici] ().

Très intéressants ces graphiques, notamment ceux des résultats par profession, en fonction du revenu, et de l'aisance financière.

En clair : ce sont bien les gens aisés et les riches qui ont très majoritairement voté pour Macron.


Jeudi 4 Mai 2017 - News # 3862 

Marine Le Pen était l'invitée de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV/RMC ce jeudi 4 Mai 2017.  Elle est également revenue sur le débat de la veille :

Marine Le Pen est très convaincante et cohérente, malgré les questions orientées de Jean-Jacques Bourdin. Souvent, il abuse, c'est insensé...


Jeudi 27 Avril 2017 - News # 3657 

Le vote des électeurs de Macron et de Mélenchon en fonction de leur revenu :

Très instructif..., et confirmant qu'il s'agit bien d'un vote de classe, et au bout du compte d'une lutte à mort entre les 99% et les 1%.

Pour ceux qui ne comprendraient pas, ce n'est pas une question de gauche et de droite, mais de revenus et d'identification à une classe économique particulière. Dis autrement, dans leur majorité, les gens défendent leur classe en votant pour celui qu'ils estiment les représenter.

Les gens ne voient ainsi pas plus loin que le bout de leur nez : ils oublient l'intérêt général, le bien commun, la France, et la démocratie... C'est triste.


Mardi 18 Avril 2017 - News # 3388 

Dissimulation et mensonges : Emmanuel Macron n'a pas mentionné ses revenus locatifs dans sa déclaration d’Octobre 2016 à la HATVP. Voir [ici] ().


En complément sur Macron :


Samedi 8 Avril 2017 - News # 3155 

Une étrange affaire : "Qui veut la peau de Youtube ?" par Hermann-Rorschach ou YouTube pourrait-il disparaître ? Je dis bien "pourrais" car je n'y crois pas. Voir cette [vidéo] ().

Je pensais que la vidéo était très excessive, voire même ultra-conspirationiste, mais après quelques recherches sur le Net, j'ai découvert qu'il y a bel et bien un problème de chute des revenus des auteurs sur YouTube suite au boycott de nombre de marques qui se refusent à passer de la pub sur Google Ads Sense pour vidéos. En complément :

Donc il y a un problème.

Cela dit, compte tenu des milliards qu'engrange Google chaque année, et du caractère international de YouTube, je ne pense pas qu'à moyen-long terme YouTube ferme. Les pertes sont trop "petites" pour une compagnie de cette taille. Et puis YouTube est un des piliers du Net. C'est privé, certes, mais c'est un outil de l'Humanité, comme Wikipédia. Je vois mal comment un tel service pourrait fermer, surtout avec la masse de données qui y est stokée.

Donc, au final, je dirais : pas d'affolement pour le moment.


Samedi 4 Mars 2017 - News # 2517 

Un score de 0,07 pour François Asselineau : le CSA publie le temps de parole des « candidats probables » aux Présidentielles de 2017. Voir [ici] (). C'est la censure manifeste par le système des candidats dont il ne veut surtout pas. Tous les faits montrent que les tenants du pouvoir et des institutions ont trahi l'idéal républicain et démocratique dont ils ne cessent de nous rabattre hypocritement les oreilles à longueur de temps. Nous vivons une époque de plus en plus trouble, où l'éthique et la droiture ont été progressivement dissoutes dans les intérêts partisans, quand ce ne sont pas des intérêts financiers et les privilèges. C'est monstrueux. On se croirait revenu au temps de la décadence de Rome où les sénateurs ne songeaient qu'à profiter du système, ne se souciant plus du tout du peuple, mais continuant néanmoins de lui faire des discours d'enfumage à longueur de temps. C'est pitoyable et inquiétant.


Mardi 21 Février 2017 - News # 2352 

Exclu du prochain débat présidentiel de TF1 du Lundi 20 mars 2017, Nicolas Dupont-Aignan dénonce avec raison «un viol de la démocratie». Voir [ici] () et sa réaction dans cette [vidéo] (). Sans compter que François Asselineau est aussi exclu de ce débat. Décidemment, nous ne sommes pas en démocratie, et tout est verrouillé. Les médias mainstream sont définitivement des saloperies. Boycottons les tous pour que leur audience baisse et leurs revenus publicitaires aussi ! Le porte-monnaie, c'est la seule chose qu'il puissent comprendre !
 N'achetez plus aucun journaux, et ne regardez plus la télévision ! C'est si simple de les mettre à terre ! 


Jeudi 16 Février 2017 - News # 2301 

Au Brésil, la ville de Marica est devenue un laboratoire du revenu universel. Voir [ici] (). Un revenu complémentaire encore modeste, mais qui aide les gens, et qui va faire objet d'une réévaluation prochaine.


Jeudi 2 Février 2017 - News # 2144 

Totalitarisme démentiel à l’œuvre ! Désormais, en Grèce, les gens ont l'obligation de payer par carte bancaire 20 % de leurs  revenus ! ». Voir [ici] ().


Samedi 14 Janvier 2017 - News # 1971 

La Gironde prête à tester le revenu universel : une première en France. Voir [ici] (). Affaire à suivre !


Mardi 8 Décembre 2015 - News # 1172 

Que sont devenus les 1100 milliards d’euros injectés dans la zone euro en 2014 ? Voir [ici] (). Franchement, on se moque des citoyens. C'est une somme colossale, qui ne va que dans la poche des banquiers et des spéculateurs qui peuvent ainsi continuer à jouer au grand casino planétaire des bourses, sur des marchés dont les cours sont soutenus au cric grâce à tout cet argent. 1100 milliards d’euros, juste pour 2014... Rendez-vous compte... Mieux aurait valu donner cet argent aux citoyens, sous la forme d'un Revenu de Base. Cela aurait permis aux gens de vivre, et en dépensant cet argent, toute l'économie en aurait été fortement stimulée. Mais non, ces nabots pervers et cyniques préfèrent spéculer pour se faire des fortunes, et laisser la très grande majorité des gens dans la pauvreté, l'inconfort, et la survie. Démentiel...


Jeudi 26 Novembre 2015 - News # 1142 

Dommage pour moi et pour le site : Google Adsense (le service de publicité aux clics de Google que j'utilisais) vient de désactiver mon compte définitivement, et m'a même sabré les quelques revenus que j'avais légitiment gagnés en Novembre... Cela signifie que je ne reçois plus aucun revenu pour payer l'hébergement du site ni même une partie de ma nourriture... Quels salauds quand j'y pense... J'ai trouvé un autre service, mais il est trop tôt pour dire ce qu'il vaut, si cela va marcher, et si cela suffira. Merci de supporter le site si vos moyens vous le permettent.


Jeudi 25 Septembre 2014 - News # 986 

L’ONG américaine ONE, dont l’axe de travail est la lutte contre l’extrême pauvreté, vient de publier "Le casse du siècle : un scandale à mille milliards de dollars". Le rapport estime à au moins 1000 milliards de dollars les sommes perdues chaque année par les pays en développement (PED) et pointe 4 grands facteurs qui sont "des accords opaques liés à l’exploitation de ressources naturelles, l’utilisation de sociétés écrans, le blanchiment d’argent et la fraude fiscale". Voir [ici] (). C'est dément. La lutte à mort contre la fraude fiscale est, avec l'instauration d'un Revenu de base, le prémisse indispensable pour un retour à une économie florissante favorable à tous.


Vendredi 23 Mai 2014 - News # 841 

Les revenus du trafic de drogue, de la prostitution, de la contrebande de tabac et d'alcool, seront intégrés en 2015 dans le calcul de la croissance en Italie. Ils sont estimés à 11% du PIB. Voir [ici] (). En clair, le gouvernement italien va annoncer l'année prochaine que la reprise est arrivée : "La preuve, notre PIB a augmenté de 11%". Une tromperie organisée par des escrocs.


Vendredi 27 Décembre 2013 - News # 684 

Les États américains ayant mis fin à la prohibition du cannabis connaissent une injection surprenante de nouveaux revenus. Voir [ici] ().


Vendredi 11 Octobre 2013 - News # 616 

Le gouvernement Hollande a le projet d'imposer les "loyers fictifs" que n'ont pas à payer les propriétaires d'appartements et de maisons... "L’idée de soumettre à l’impôt sur le revenu les «revenus fictifs», que constitue l’absence de loyer pour les millions de propriétaires ayant remboursé leur emprunt, rapporterait 5,5 milliards par an." Ça devient dément... 2014 et 2015 seront un enfer fiscal. Voir [ici] ().


Dimanche 26 Mai 2013 - News # 510 

 YES !  Les Suisses vont voter sur le principe d'une allocation de base, appelée "Revenu de base inconditionnel" (RBI) de 2500 francs suisses par mois (2080 euros) pour tous, sans condition ni contrepartie. Woaaaa, enfin une initiative intelligente qui va permettre à tous de vivre, et même relancer l'économie. Voir [ici] (). Espérons que ce vote va passer, et que cela vienne aussi ici au Canada, aussi en France, et partout ailleurs ! Bien sûr, il faut le financer, mais les hyper-riches, les très riches, et les riches, ont bien plus que de raison... Et puis n'oublions surtout pas que rien qu'en France, la fraude fiscale des entreprises et des particuliers se montent à 600 milliards d'Euros. Alors de l'argent, il y en a ! Pour ceux qui souhaiteraient en savoir plus sur la notion de revenu de base, et ses déclinaisons, voyez ces [vidéos] ().


Mardi 22 Janvier 2013 - News # 363 

Incroyable ! : "Après un premier rejet et plusieurs mois d’attente, la Commission Européenne vient de donner son feu vert à la collecte des signatures pour demander aux institutions européennes d’étudier sérieusement l’option d’un revenu de base européen. Ainsi commence une campagne de 12 mois visant à récolter plus d’un million de signatures." Voir [ici] (). Ce n'est qu'un début, mais c'est encourageant, et la route reste longue... Pour ceux qui voudraient en savoir plus sur cette notion de "revenu de base", voici une [liste de de vidéos] () sur le sujet.


Mardi 29 Mai 2012 - News # 190 

Scandaleux !!! : Christine Lagarde, la directrice du FMI, ne paye aucun d'impôt sur le revenu malgré un salaire annuel de 380.939 euros !!! Nous les humbles citoyens, nous n'arrêtons de payer des taxes et des impôts, nous sommes écrasés, et lorsque nous sommes en retard, nous avons même le droit à des majorations, mais les oligarques du Nouvel Ordre Mondial, de la finance internationale, etc., eux ne payent pas d'impôt : ils ont un statut spécial privilégié ! Non seulement, tous les revenus et traitements issus du FMI ne sont pas imposables, mais en plus depuis 1961 "l'agent diplomatique est exempt de tous impôts et taxes, personnels ou réels nationaux, régionaux ou communaux". Voilà les nouveaux d'aristocrates de notre temps. Ces enculés se sont arrangés pour voter des lois et des statuts qui les exemptent de payer des impôts. De vrais traîtres ! Une nouvelle nuit du 4 Août () d'abolition des privilèges s'impose plus que jamais ! Voir [ici] ().


Pour afficher toutes les News du jour, cliquez [ici].


Si vous aimez
cette page
 : 




Si vos moyens vous le permettent,  supportez ce site !  Faites régulièrement un don, même très modeste :  $CA 

[Mur des donateurs]   [À propos de la publicité]



Le Design, les Articles et Commentaires de ce Site sont © 2008-2019 BlueMan
Reproduction interdite - Tous droits réservés.




Pour toute question ou commentaire, n'hésitez pas à m'écrire en utilisant cette [PAGE] .