Liens, News, et informations diverses et variées du moment
 

Liens, News, et informations diverses et variées du moment




 


Pour accéder au Tchat de ce site, cliquez [ici].



Si vous aimez
cette page
 : 


==============================================================================================================================================
                        RAPPEL : Tous les articles et informations de ce site sont © BlueMan - REPRODUCTION INTERDITE.

Puisque vous lisez actuellement cet avertissement, cela prouve déjà que vous êtes en train de commettre un acte de piratage par un procédé
de rétro-ingénierie visant à afficher et/ou décoder, puis s'accaparer tout ou partie du contenu de pages protégées par des lois nationales et
internationales sur les droits d'auteur. Il est encore temps de renoncer. Ne devenez pas un minable, un voleur ; cherchez, créez, inventez, apportez quelque chose au monde ! ==============================================================================================================================================



 


Cette page recense des liens et des informations étonnantes ou à connaître.

N'hésitez pas à les consulter, même si la brève semble dater : vous y trouverez des perles.

Bonne exploration !



 Sélection de News spécifiques  




Mot(s) clé(s) à rechercher :   

Vous pouver saisir un ou plusieurs mots clés qui seront rechechés dans toute la Base de Données des News (Les recherches ne sont pas sensibles à la casse).
ATTENTION,
les accents comptent : taper "experience" au lieu de "expérience" fera échouer votre recherche : AUCUN résultat ne sera trouvé.
Les mots tapés doivent être séparés par un espace, et représentent des mots clés partiels ou complets qui peuvent être contigus ou disjoints dans le texte.
Exemple 1 : macron - Exemple 2 : [maj - Exemple 3 : François Asselineau - Exemple 4 : crise financ banqu



Pour afficher toutes les News du jour, cliquez [ici].

93 News

Jeudi 10 Octobre 2019 - News # 21175 

ALICEM : faut-il s'inquiéter de la reconnaissance faciale ? :

SYNOPSIS :

Après six mois de phase de test, l’application ALICEM (acronyme d'Authentification en ligne certifiée sur mobile) va être officiellement déployée en novembre prochain. Son but est de permettre aux détenteurs d’un passeport biométrique – ou d’un titre de séjour électronique – de se créer une identité numérique, afin de faciliter l’accès à certains services sur internet, principalement administratifs. Cette technologie de reconnaissance faciale a-t-elle pour autant de quoi inquiéter ? Fabrice Epelboin, entrepreneur et spécialiste des réseaux sociaux, et Éric Roman, du syndicat France Police policiers en colère, en débattent sur le plateau de RT France.

Ce système ALICEM est digne d'une dictature à la chinoise.

Et de surcroît ce système comporte déjà des failles.

Et puis, des petits malins arriveront à tromper la machine et usurper l'identité ainsi des gens, alors qu'un username + un password, vous ne pouvez pas vous faire passer pour quelqu'un d'autre si ce couple est bien choisi (en prenant un mot de passe de 20 caractères choisis aléatoirement par exemple).

Il faut donc s'attendre à terme avec ALICEM à de nombreuses fraudes et problèmes.

Et, pour finir, c'est sans compter les erreurs d'identifications. Ces systèmes de reconnaissance ne sont pas sûrs à 100% : Que se passe-t'il si vous vous faites pousser la moustache ? Que vous avez pris un coup de vieux ou que vous êtes très fatigué ou déprimé ? Que vous vous laissez pousser des pattes ? Que vous vous teignez les cheveux ? Ahurissant.

Un vrai projet de cons !

Quand au policier qui qualifie les caméras de vidéosurveillance de "caméras de vidéoprotection", il aurait été parfait dans 1984 avec sa novlangue de merde. Un ahuri.

À voir !

Pour en savoir plus sur ALICEM, voir [ici] ().

En complément sur ALICEM :

En complément sur reconnaissance faciale :

En complément sur Fabrice Epelboin :

   

Dimanche 6 Octobre 2019 - News # 21016 

Alexandre Langlois réagit à l'attaque au couteau à la préfecture de police de Paris :

SYNOPSIS :

Entretien du 3/10/2019 avec Alexandre Langlois, secrétaire général du syndicat VIGI. Il était invité sur le plateau de RT France à réagir à l'attaque au couteau perpétrée à la préfecture de police de Paris ce 3 octobre. Quatre policiers sont décédés avant que l'assaillant ne soit abattu.

Non évalué.

En complément sur attaque préfecture :

En complément sur Alexandre Langlois :

     

Mercredi 18 Septembre 2019 - News # 20474 

Interdit d'interdire : Gérard Filoche - Virginie Pradel : pour ou contre la réforme des retraites ? :

SYNOPSIS :

Frédéric Taddeï reçoit : Virginie Pradel, fiscaliste - Gérard Filoche, ancien inspecteur du travail et syndicaliste

Non évalué.

En complément sur Interdit d'interdire :

En complément sur Gérard Filoche :

En complément sur Virginie Pradel :

En complément sur retraite :

 

Jeudi 12 Septembre 2019 - News # 20289 

Du jamais vu depuis plus de 15 ans ! tous les syndicats de police appellent à une « marche nationale de la colère » le 2 octobre. Voir [ici] ().

En complément sur police :

       

Jeudi 12 Septembre 2019 - News # 20287 

== COMMUNIQUÉ DE PRESSE – 11 septembre 2019 – 16h00 == Francois Asselineau approuve Jean-Yves Le Drian qui exclut de reporter le Brexit et appelle toutes les forces politiques et syndicales françaises à soutenir le gouvernement dans ce refus. Voir [ici] ().

En complément sur Brexit :

       

Mercredi 11 Septembre 2019 - News # 20242 

Des Intercités fabriqués en Espagne ? Le PDG et les syndicats d’Alstom interpellent le gouvernement. Voir [ici] ().

Ou comment se tirer une balle dans le pied...

Pourquoi confier ces trains à des entreprises étrangères alors même que nous savons les construire ?

Pourquoi engraisser des sociétés étrangères et faire vivre des salariés étrangers au lieu des nôtres ?! 

Traîtres de politiciens et de décideurs !

En complément sur Alstom :

En complément sur train :

     

Lundi 2 Septembre 2019 - News # 19960 

Henri Sterdyniak : « L'objectif du gouvernement, c'est baisser les retraites de 20 à 25% d’ici 2050 » :

SYNOPSIS :

Après la publication du rapport Delevoye, le gouvernement lance une consultation nationale en vue de sa future réforme des retraites. Pour en parler, Henri Sterdyniak, économiste, est l'invité de la Midinale.

http://www.regards.fr ()

Sur le fait que rien ne serait encore arbitré sur la réforme des retraites
« Le point essentiel de la réforme, c’est de passer à un système à points, un système où la valeur du point est décidée par le gouvernement, de façon à équilibrer le système sans augmenter les taux de cotisation. Et ça, de toute évidence, ce n’est pas négociable. »
« L’objectif initial, c’est de réduire le poids des retraites publiques dans le PIB. »

Sur la consultation nationale 
« Il y a un principe, celui de la démocratie sociale qui est quand même que les retraites comme le chômage sont des salaires différés et socialisés qui donnent une légitimité aux syndicats et au patronat pour les gérer. »
« Ce que fait Macron, ce qu’il a fait pour l’assurance chômage, c’est d’étatiser le système, c’est-à-dire que le système sera décidé par le gouvernement et les cabinets financiers et non dans le cadre d’une négociation avec le patronat et les syndicats. »
« La consultation nationale restera purement fictive. »

Sur l’âge effectif de départ à la retraite 
« Au final, on travaillera plus longtemps. »
« Comme beaucoup de jeunes en moyenne commencent à cotiser à 23 ans, ça veut dire que 23+43 = 66 ans donc la plupart des gens partiront à la retraite à 66 ans. »
« L’idée de la réforme préconisée par Delevoye, c’est de brutalement passer à 44 annuités et progressivement arriver à 66 ans. »
« Depuis 2003, la CFDT est persuadée que la durée de cotisation, c’est mieux que l’âge. »

Sur la retraite par points
« Dans le système actuel, un euro cotisé donne plus de droit à un bas salaire qu’à un haut salaire. »
« Le fait qu’un euro cotisé doit donner les mêmes droits pour tous est contradictoire avec le principe de l’assurance sociale qui est redistributif. »
« La retraite par points ne tient pas compte de l’espérance de vie selon la profession : un ouvrier à une espérance de vie plus faible qu’un cadre, de 6,5 années actuellement. »
« Le risque, c’est de ne pas tenir compte de l’espérance de vie et des capacités à se maintenir dans l’emploi. »
« Cette réforme a pour premier axe de ne pas augmenter le poids des retraites : ça veut dire qu’il faut baisser le niveau des retraites de chacun. Et nos classes dirigeantes sont indifférentes à la situation des classes populaires… »

Sur le système de retraite à points proposé par le gouvernement
« Un système social bien fait, c’est un système dans lequel on dit aux gens qu’ils auront un certain taux de remplacement qui garantit que, pendant la retraite, ils auront à peu près le même niveau de vie que les personnes en activité. »
« Le système [proposé par le gouvernement] est complètement incompréhensible : des points dont le prix d’achat et la valeur sont fixés par le gouvernement sans aucune garantie avec, dans le rapport Delevoye, des formulations extrêmement vagues : à aucun moment, il n’est écrit que le pouvoir d’achat des retraites suivra celui des salaires, que le taux de remplacement sera maintenu à un certain niveau ou que le prix d’achat des points suivra le salaire. »
« L’objectif [de la réforme], c’est imposer aux gens de travailler plus longtemps (et tant pis pour ceux qui n’y arrivent pas, ils auront une retraite plus faible) et assurer que les retraites baisseront bien de 20 à 25% d’ici 2050. »

Que faut-il faire avec nos retraites ?
« Il faut accepter une certaine hausse des taux de cotisation. »
« On vit plus longtemps et certaines personnes voudront travailler plus longtemps et c’est tant mieux mais pour la masse des salariés, il faut garantir un taux de remplacement satisfaisant (85% au niveau du SMIC, 75% pour les salaires au niveau du salaire médian) et garantir que l’âge de la retraite sera satisfaisant en tenant compte de la profession. »
« Il faut dire aux jeunes : vous cotisez un peu plus mais en contrepartie, votre retraite est garantie à un niveau satisfaisant. »
« Il faut un loi organique disant que le système [de retraite] est stable et garanti. »
« Un grande partie des gens qui partent à la retraite plus tôt, ce sont des gens qui n’ont pas le choix. »
« L’objectif, ce doit être d’étendre les régimes spéciaux aux branches. »

En complément sur Henri Sterdyniak :

En complément sur retraite :

     

Jeudi 8 Août 2019 - News # 19412 

Alexandre Langlois : «L'IGPN ne satisfait que la haute hiérarchie de la police, qui essaye de se couvrir» :

 

SYNOPSIS :

Entretien du 5/8/2019 avec Alexandre Langlois, secrétaire général du syndicat Vigi. Il analyse pour RT France la colère et les soupçons de partialité auxquels doit faire face l'IGPN après avoir rendu les conclusions sur la mort de Steve Maia Caniço à Nantes dans la nuit du 21 au 22 juin.

En complément sur Alexandre Langlois :

En complément sur IGPN :

     

Mercredi 7 Août 2019 - News # 19402 

La fin des avocats militants ? Avec Farida Belghoul et Maître Sophia Albert Salmeron :

SYNOPSIS :

Le syndicat des commissaires de police vient de déclarer sur Twitter que "il faudrait supprimer les avocats militants". Maître Sophia Albert Salmeron, "Robe Noire" des gilets jaunes placés en garde à vue, est invitée à en débattre en direct, sur la chaîne Youtube et le Facebook de Farida Belghoul, en compagnie de Magali Lepape, Mercredi 7 août 2019 à 21h00.

Non évalué.

En complément sur avocat :

En complément sur Farida Belghoul :

En complément sur Sophia Albert Salmeron :

   

Lundi 15 Juillet 2019 - News # 18844 

14 Juillet : les trois figures des "gilets jaunes" interpellées l'ont été "à titre préventif", affirme un syndicat de police. Voir [ici] ().

La France est un état politicien multiformes.

La patrie des droits de l'homme de mes fesses.


Jeudi 4 Juillet 2019 - News # 18623 

Alexandre Langlois, policier et lanceur d'alerte, suspendu «sur ordre de Christophe Castaner». Voir [ici] ().

C'est là que l'on voit à quel point les médias en France s'autocensurent pour ne pas déplaire au sieur Macron et sa clique. Le fait de priver de salaire un syndicaliste pendant 6 mois devrait faire bondir les rédactions...mais en fait non. On ne trouve que l'article de l'Express.
Aucun média français n'a repris l'info (à partir RT et Sputnik cas à part).
Cette sanction apparaît pourtant comme excessivement dure pour un simple 
lanceur d'alerte. 
Une cagnotte est prévu pour ses 2  enfants  2 ans  et  6  ans et sa femme.
il  est le seul  a  avoir un salaire dans le couple.

Il s'agit clairement d'une petite vengeance personnelle de Castaner. Comme disait Guy Béart, le premier qui dit la vérité doit être exécuté. 

Mais  quel pays de merde !

Tout à fait !
Merci à Lalique pour le lien et son commentaire. 

En complément sur Alexandre Langlois :

En complément sur lanceur d'alerte :

En complément sur Christophe Castaner :

   

Mardi 25 Juin 2019 - News # 18387 

Musique de soulful house : "My lover (Deep Sole Syndicate)" d'Augmented Soul et Stephanie Cooke :

La version instrumentale "My lover (Deep Sole Syndicate Instrumental)" :

Très mélodique et divertissant.

Le lien Spotify est [ici] ().

Le lien Spotify de la version instrumentale est [là] ().

En complément sur musique :

En complément sur soulful :

En complément sur house :

   

Jeudi 20 Juin 2019 - News # 18259 

Liberté de la presse : La réforme de la loi de 1881 menace la liberté d’expression, selon la secrétaire générale du SNJ (Syndicat national des journalistes). Voir [ici] ().

En complément sur liberté d’expression :

En complément sur liberté de la presse :

En complément sur menace :

   

Mardi 4 Juin 2019 - News # 17914 

Un syndicat de commissaires accuse Marlène Schiappa de fake news. Voir [ici] ().

D'une manière générale, il faut savoir que les différents corps intermédiaires vont de plus en plus se rebeller, amenant progressivement un délitement de la société française. Ce n'est plus servir l'État et la république, mais les points de vue et les idéologies de son corps qui sont en train de prendre le dessus, petit à petit.

Et c'est très préoccupant.

En complément sur Marlène Schiappa :

       

Vendredi 24 Mai 2019 - News # 17650 

Racisme : "L’UNEF est devenue un groupuscule communautariste anti-blancs", dénonce Alba Ventura :

SYNOPSIS :

Alba Ventura dénonce les dérives du syndicat étudiant qui a vu naître de grands noms de la gauche française et qui n'a subi les conséquences de l'effondrement du Parti Socialiste.

 

Démentiel...

La bêtise, l'anti-France, le racisme, et la haine.

En complément sur communautarisme :

En complément sur racisme :

En complément sur Alba Ventura :

En complément sur anti-blanc :

 

Vendredi 24 Mai 2019 - News # 17642 

Entretien de François Asselineau et de Vincent Brousseau avec Stéphane Vroelant syndicaliste CFTC employé de la cristallerie d'Arques :

Une fois de plus, on remarque crûment que l'Union Européenne nuit à la France et à son industrie à cause de ses traités contraignants qui nous imposent des impossibilités qu'un État souverain pourrait lever.

Il faut sortir au plus vite de l'Union Européenne pour s'affranchir de ses traités mortifères !

En complément sur François Asselineau :

En complément sur Vincent Brousseau :

En complément sur Stéphane Vroelant :

   

Lundi 20 Mai 2019 - News # 17533 

C'EST CASH ! Avec Olivier Delamarche - Réforme de la fonction publique : la fin de l'emploi à vie ? :

SYNOPSIS :

Depuis le 13 mai, les députés débattent de la réforme voulue par Emmanuel Macron. 5,5 millions d’agents publics sont concernés. De leur côté, les syndicats, très mobilisés sur cette question, craignent une «précarisation» du secteur public.

 Comment réformer la fonction publique ? La France compte-t-elle trop de fonctionnaires ? Cette réforme va-t-elle mettre fin à l’emploi à vie ?

Pour aller plus loin sur ces questions, Estelle Farge et Olivier Delamarche reçoivent Liêm Hoang-Ngoc, économiste et maître de conférence à Paris 1.

Non évalué.

En complément sur Olivier Delamarche :

En complément sur fonctionnaire :

En complément sur emploi :

   

Lundi 13 Mai 2019 - News # 17324 

 

Philippe Martinez de la CGT appelle les syndicats européens à «lutter contre tout repli nationaliste». Voir [ici] ().

Une fois de plus, si cela était encore nécessaire à certains, on peut constater crûment le rôle de chien de garde du capitalisme par les syndicats qui empêchent ainsi la jonction du peuple [Rassemblement National - La France Insoumise], qui permettrait au peuple d'accéder enfin au pouvoir.

Rien d'étonnant donc de ce traître de Philippe Martinez.

En complément sur Philippe Martinez :

En complément sur CGT :

     

Dimanche 12 Mai 2019 - News # 17308 

Abus d'argent public et profiteurs : Le train de vie de folie des dirigeants de Force Ouvrière. Voir [ici] ().

Ah ils sont jolis les syndicats...

De la haute trahison !

Après les traîtres de politiciens, les traîtres de syndicalistes.

ZÉRO de confiance désormais dans ces organisations de profiteurs au service du capital.

En complément sur Force Ouvrière :

En complément sur syndicalisme :

En complément sur abus argent public :

En complément sur profiteur :

 

Lundi 6 Mai 2019 - News # 17152 

Michel Midi : Deliveroo, Uber et cie : nouvelle économie ou retour au 19e siècle :

SYNOPSIS :

Dans ce numéro spécial de Michel Midi, Michel Collon reçoit Martin Willems du syndicat CNE pour traiter de l'ubérisation de l'économie. Taxis, livraisons, horeca… Grâce à l'évolution des nouvelles technologies, prestataires de services et clients peuvent se mettre en contact direct et à moindre coût par rapport aux filières traditionnelles. Ce qui contribue au succès de ce nouveau modèle. Un progrès ?

Non évalué.

En complément sur Michel Collon :

En complément sur Uber :

     

Mercredi 27 Mars 2019 - News # 16054 

Interdit d'interdire : Réforme de la santé : le débat :

SYNOPSIS :

Frédéric Taddeï reçoit : 
- Sabrina Ali Benali, médecin remplaçant au sein d'une association de permanence de soins à Paris
- Frédéric Bizard, économiste
- Guy Vallancien, chirurgien, membre de l’Académie nationale de Médecine
- Cathy Le Gac, co-secrétaire générale du syndicat SUD Solidaire santé AP-HP

Non évalué.

En complément sur Interdit d'interdire :

En complément sur santé :

     

Mercredi 13 Mars 2019 - News # 15642 

Gilet Jaunes : Non, maintenir enfermés des innocents n’est pas « classique ». Par le Syndicat de la Magistrature. Voir [ici] ().


Lundi 4 Mars 2019 - News # 15438 

Salon international de l'agriculture - Partie 1- Stand des jeunes agriculteurs :

SYNOPSIS :

François Asselineau s'est rendu ce samedi 2 mars au Salon international de l'agriculture (SIA) pour échanger avec les agriculteurs. Dans cette première partie, il échange avec des représentants des Jeunes agriculteurs (JA), syndicat agricole associé à la FNSEA, en faveur du productivisme, du glyphosate, et particulièrement européiste.

 

Non évalué.

En complément sur François Asselineau :

En complément sur agriculture :

     

Lundi 25 Février 2019 - News # 15267 

«Des bombes d’excréments» : un syndicat policier dénonce «des actes prémédités» pendant l'acte 15, Voir [ici] ().

Finalement. certains Gilet Jaunes se sont finalement inspirés des techniques des bombes à merde en vigueur au Venezuela... 

En complément sur bombe à merde :

En complément sur Acte 15 :

     

Mardi 19 Février 2019 - News # 15143 

Ils ont le droit de manifester, même s'ils sont cons malheureusement

Gaspard Gantzer.

Comment un type ayant une pareille tête de mongole ose-t'il ?
Les cons, ça ose tout...

Mépris de classe : Pas grand monde chez les Gilets jaunes «si on faisait des tests de QI à l'entrée», selon Gaspard Gantzer. Voir [ici] ().

Ça devient dément..., et très révélateur de la haute considération des "élites" envers le peuple français.

Le divorce est en train d'être consommé.

Vive la Révolution des Gilets Jaunes !

Vive la nouvelle démocratie véritable qui s'annonce !

À bas tous les oligarques, les partis, les syndicats, les politiciens, les lobbies !

Une démocratie directe pour le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple.

En complément sur mépris :

En complément sur Gaspard Gantzer :

     

Dimanche 17 Février 2019 - News # 15102 

Estimation de la participation à l’acte 14 des Gilets jaunes à 15h30 : 230.000 manifestants à travers toute la France d’après le décompte du syndicat France Police – Policiers en colère. Voir [ici] ().

En complément sur Acte 14 :

       

Lundi 11 Février 2019 - News # 14948 

 

Violences policières et mépris des blessés et des mutilés : suite au Gilet Jaune qui a eu la main arrachée par une grenade GLI-F4, Yves Lefebvre, secrétaire général d'Unité-SGP Police, déclare : « Bien fait pour sa gueule ! » :

Comment le responsable d'un syndicat de policiers peut-il oser dire une telle chose ?!!

Criminel !

En complément sur Yves Lefebvre :

En complément sur blessé :

En complément sur mutilation :

En complément sur grenade :

En complément sur violence policière :


Dimanche 10 Février 2019 - News # 14907 

Estimation de la participation à l’acte 13 des Gilets jaunes à 15h30 : 240.000 manifestants à travers toute la France selon les estimations du syndicat France Police – Policiers en colère. Voir [ici] ().

En complément sur Gilet Jaune :

En complément sur acte 13 :

     

Vendredi 8 Février 2019 - News # 14851 

Un syndicat de police accuse Christophe Castaner d'avoir couvert des agressions sexuelles. Voir [ici] ().

En complément sur Christophe Castaner :

En complément sur agression sexuelle :

     

Dimanche 3 Février 2019 - News # 14719 

Les voyous de la grande distribution et les mendiants et les SDF qui fouillent leur poubelles : le cas de Georges Plassat, président du Groupe Carrefour de 2012 au 18 juillet 2017:

Encore un bel enfoiré.

Ils ne sont là que pour le pognon, la preuve : selon Wikipédia :

La rémunération de Georges Plassat à la tête du Groupe Carrefour se compose de :

Sa rémunération globale s’élève à près de 10 millions d'euros en 2016. L'écart entre sa dernière rémunération (2017) et ses conditions de retraite d'une part et la situation dégradée dans laquelle il laisse le groupe a l'issue de son mandat d'autre part donne lieu a une polémique a l'occasion de l'Assemblée Générale de Juin 2018. La polémique est unanimement relayée et appuyée par la presse économique, la presse internationale, le Haut Comite de Gouvernement d'Entreprise, le Ministre Français de l'Économie et des Finances et une partie des organisations syndicales. Malgré un vote en Assemblée Générale approuvant a hauteur de 68% sa rémunération 2017 et ses conditions de départ, Georges Plassat renonce au paiement d'un montant compensatoire d'une clause de non-concurrence a hauteur de 3,9 millions d'Euros.

En complément sur grande distribution :

En complément sur Carrefour :

En complément sur Georges Plassat :

En complément sur SDF :

En complément sur mendiant :


Samedi 2 Février 2019 - News # 14679 

Un nécessaire petit rappel que les syndicats sont bien des traîtres : "Philippe Martinez souhaite que « Macron fasse le score le plus haut possible » Le secrétaire général de la CGT est allé au-delà de la position initiale de sa centrale en appelant à voter pour Emmanuel Macron." Voir [ici] ().

Tout est dit !

NI PARTIS, NI SYNDICATS ! : Tous ensemble à construire une démocratie directe !

En complément sur syndicat :

En complément sur CGT :

En complément sur Philippe Martinez :

   

Dimanche 13 Janvier 2019 - News # 14202 

Estimation de la participation à l’acte 9 des Gilets jaunes à 17h : 360.000 manifestants à travers toute la France selon le syndicat France Police – Policiers en colère. Voir [ici] ().

En complément sur Acte 9 :

En complément sur gilet jaune :

     

Mercredi 9 Janvier 2019 - News # 14114 

Toulouse : les gilets jaunes appellent les syndicats à organiser la grève générale. Voir [ici] ().

Une grève générale illimitée : un moyen puissant et pacifique de faire plier ce gouvernement d'incompétents vaniteux, ennemis du peuple.

Mais c'est une erreur de passer par les syndicats : la grève générale doit être organisée par les Gilets Jaunes eux-mêmes, et en fédérant tous les groupes locaux.

Aucun syndicat, aucun parti, que des citoyens, et avec une rotation des charges !

En complément sur grève générale :

En complément sur gilet jaune :

     

Mercredi 9 Janvier 2019 - News # 14080 

Gilets jaunes : la CFDT dénonce "une forme de totalitarisme". Voir [ici] ().

Les SYNDICATS DÉMASQUÉS une fois de plus...

TRAÎTRES !!!

En complément sur syndicat :

En complément sur démasqué :

En complément sur CFDT :

   

Lundi 7 Janvier 2019 - News # 14033 

Un responsable syndical policier confirme que les tirs tendus (interdits) sont un ordre du gouvernement. Voir [ici] ().

C'est grave !

Christophe Castaner porte décidément bien son nom... : "Qui castagne".


Dimanche 6 Janvier 2019 - News # 14005 

Gilets Jaunes : Un syndicat de police veut “ficher” les manifestants violents. Voir [ici] ().

En complément sur gilet jaune :

En complément sur fichage :

En complément sur manifestant :

   

Samedi 5 Janvier 2019 - News # 13988 

Désinformation sur la participation à l’acte 8 des Gilets jaunes :

Saloperie de BFMTV, vous allez payer vos mensonges récurrents tôt ou tard...

En complément sur gilet jaune :

En complément sur Acte 8 :

     

Mercredi 2 Janvier 2019 - News # 13901 

Un référendum à choix multiple à l'issue du “grand débat” ? Voir [ici] ().

Ouais ben j'attend de voir, ou plutôt je n'y croie pas : ils vont le limiter, lui imposer des contraintes, il y aura des domaines réservés, etc.

Je n'ai plus du tout confiance dans ce gouvernement, mais alors plus du tout : ce sont des menteurs, des propagandistes, et des criminels. Leur parole ne vaut rien ! Comme celle de bon nombre de nos traîtres de politiciens, de syndicats, etc.

En complément sur référendum :

En complément sur grand débat :

     

Samedi 29 Décembre 2018 - News # 13852 

"[GILETS JAUNES] - Vers la Démocratie et la fin de la Mondialisation ?" - Par Trouble Fait :

 

SYNOPSIS :

Depuis le 17 novembre 2018, les Français se payent le luxe de vouloir se faire entendre du gouvernement sans le filtre habituel des syndicats et des partis. Le train des appels au calme et des insultes lancé par des éditocrates déboussolés, roulent sur les rails de l’indifférence des Gilets Jaunes, rendu allergique aux « institutions classiques » et aux médias, par des décennies de mensonges et de trahisons.

Ainsi l’absence d’organisation est la principale force de ce mouvement,  mais aussi sa plus grande faiblesse, car ce vide attire à lui tous les crevards prêts à récupérer le mouvement pour servir des intérêts particuliers.

Il est urgent de se fédérer autour de revendication commune. La démission de Macron et l’instauration des RIC ont déjà fait leur chemin, mais reste insuffisant dans l’action. La question européenne doit être clairement posée, et le départ de Macron organisé.

C’est pourquoi je vous propose une méthode en 5 étapes pour tout changer. 5 étapes démocratiques qui font intervenir le résultat d’un scrutin à chaque fois (élection ou référendum)

Pas de récup ! Pas de chef ! Pas de liste de revendication sortie d’un chapeau !

Source : Trouble Fait.

Je pense qu'il y a une méprise dans le titre : c'est "mondialisme" qu'il faut lire à la place de "mondialisation".

La mondialisation est un phénomène naturel lié à l'évolution des techniques qui permet une facilité et une accélération des échanges et services à un niveau mondial.

Le mondialisme est une idéologie d'oligarques et de ploutocrates destinée à contrôler et à dominer les peuples par la destruction des États-nations.

Rien à voir entre les deux donc. ;)

Une amende de 1000 euros pour avoir commenté un sondage ? L'auteur n'a pas oublié quelques zéro ? 1000 euros, c'est une amende de nabot ! Elles n'en ont rien à foutre les chaînes !

Maintenant sur le fond, c'est bien gentil son planning, mais aucune chance qu'il soit mis en place. Oui, c'est de la politique fiction.

Une vidéo intéressante et, disons... optimiste ! :-)))

En complément sur gilet jaune :

En complément sur démocratie :

En complément sur mondialisme :

En complément sur Trouble Fait :

 

Jeudi 27 Décembre 2018 - News # 13814 

Élections européennes : le PCF veut s’ouvrir aux Gilets jaunes. Voir [ici] ().

La grande récupération a commencé : après Florian Philippot et ses patriotes de mes fesses, voilà le PCF.

Ces gens n'ont aucun décence...

Vous toujours rien bande de nazes ? Alors je vais vous l'expliquer clairement : les gens, les Gilets Jaunes, les Français, ne veulent plus de vos partis de merde, ils veulent la démocratie véritable, c'est-à-dire un système des citoyens, pour les citoyens, par les citoyens.

Exit les partis, les syndicats, les lobbies de tous types !

En prise directe avec le pouvoir, voilà ce que nous citoyens nous voulons !

En complément sur élections européennes :

En complément sur PCF :

En complément sur parti communiste :

   

Lundi 17 Décembre 2018 - News # 13600 

«Journée noire» : le syndicat de police Alliance appelle à fermer les commissariats le 19 décembre. Voir [ici] ().

Houla... : une journée à risque : les voyous et les racailles risquent d'en profiter, et ça pourrait être le chaos... 

En complément sur commissariat :

       

Vendredi 14 Décembre 2018 - News # 13529 

Éclipsée par les Gilets jaunes, la CGT essaie de reprendre l'ascendant dans la rue. Voir [ici] ().

Bande de nazes, vous êtes foutus !

Vous êtes des jaunes, tout le monde l'a bien compris !

Dehors les syndicats ! Traîtres !

En complément sur CGT :

       

Mardi 11 Décembre 2018 - News # 13442 

Le lycée Pardailhan ne prêtera pas de salle au leader de l'UPR François Asselineau. Voir [ici] ().

Un deux poids deux mesures puisque il est possible de louer la salle pour des syndicats.

En complément sur François Asselineau :

En complément sur deux poids deux mesures :

     

Lundi 10 Décembre 2018 - News # 13381 

Nous aussi on va les enfiler, les gilets”, prévient un syndicat de police. Voir [ici] ().

En complément sur gilet jaune :

       

Dimanche 9 Décembre 2018 - News # 13372 

Un beau message, bien clair et lucide, des gilets jaunes :

Vive la 6ème république !

Pas de partis, pas de syndicats, pas d'experts ! Que des citoyens tirés au sort !

En complément sur gilet jaune :

       

Samedi 8 Décembre 2018 - News # 13336 

Gilets jaunes : pour avoir un peu regardé les actions de ce Samedi 8 Décembre, je me demande si maintenant la solution n'est pas la grève générale totale et illimitée : tout s'arrête. Une solution contre laquelle tous les pouvoirs ne peuvent rien faire.

Parallèlement, les groupes locaux de gilets jaunes doivent s'organiser pour débattre et décider d'une nouvelle constitution à exiger pour cesser la grève.

Se pose le problème de la synthèse, mais quelqu'un comme Étienne Chouard pourrait faire consensus pour organiser une assemblée constituante à partir du porte-parole de chaque groupe local de gilets jaunes. Ainsi, cette assemblée constituante pourrait travailler à partir des idées de base des groupes locaux, et rédiger une nouvelle constitution qui serait ensuite proposée et soumise à référendum au peuple français. Alors seulement, la grève pourrait cesser si elle adoptée.

Il faut enclencher une autre phase que celle des simples manifestations, qui doivent certes continuer, mais qui doivent muter en assemblées locales de réflexion sur le texte d'une nouvelle constitution.

Demander juste le RIC (Référendum d'Initiative Citoyenne) est très insuffisant et idiot : il est naïf de croire que nos traîtres de politiciens vont l'adopter comme nous le voulons : ils niaiseront sur ses modalités de manière à en limiter la portée d'une façon ou d'une autre.

C'est être immature et idiot, et répéter la même erreur, à savoir rester comme des enfants sous leur coupe, que de ne pas les chasser des divers pouvoirs : ils s'adapteraient à ce RIC, comme en Suisse, c'est tout, laissant les riches, les très riches, les hyper-riches, et les banques et les multinationales, presque tout encore contrôler et se gaver sur notre dos.

Il nous faut virer les partis, les syndicats, les politiciens, les oligarques, les castes, les réseaux, les lobbies, etc., de l'équation démocratique, et instituer une vraie démocratie directe participative neutre en commençant par l'écriture d'une nouvelle constitution par les citoyens, suivie d'un référendum pour la ratifier. Tout le reste est une perte de temps, de l'auto-tromperie, et c'est faire le jeu de nos ennemis.

En complément sur gilet jaune :

       

Vendredi 7 Décembre 2018 - News # 13305 

La CGT et Force Ouvrière lèvent leur appel à la grève des routiers. Voir [ici] ().

Lâcheurs !

Décidément, les syndicats sont des organisations traîtresses.

En complément sur routiers :

En complément sur CGT :

En complément sur Force Ouvrière :

   

Mercredi 5 Décembre 2018 - News # 13263 

Édouard Philippe est aussi un traître de politicien... Exemple :

Il continue les mêmes conneries... Il veut rester au pouvoir. Il adapte son discours pour cela. C'est de la propagande... Rien ne change...

Pitoyable...

On ne peut plus continuer dans ces conditions : il faut détruire la 5ème république, et chasser tous ces voleurs de pouvoirs, tous les malfaisants, et bâtir une 6ème République basée sur les citoyens uniquement : exit les politiciens, les partis, les syndicats, les oligarques, les technocrates, et les lobbies de tous sortes.

En complément sur Édouard Philippe :

       

Mercredi 5 Décembre 2018 - News # 13261 

 

Alain Juppé appelle les gilets jaunes à un "moratoire des manifestations". Voir [ici] ().

Et moi, j'appelle à un moratoire sur les traîtres politiciens dans son genre, qui nous font chier et qui se servent sur notre dos au lieu de nous servir depuis 40 ans !

Dehors les partis, les politiciens, et les syndicats !

Vive le populisme et une nouvelle république vraiment démocratique, à la Étienne Chouard !

PS : Pour tous ceux qui ne connaissent pas les travaux d'Étienne Chouard, il est plus que temps de les découvrir !!! Voir ces [vidéos] ().

En complément sur Alain Juppé :

En complément sur gilet jaune :

En complément sur Étienne Chouard :

   

Mercredi 5 Décembre 2018 - News # 13250 

Gilets jaunes : un syndicat de police appelle à la grève dès Samedi 8 Décembre 2018. Voir [ici] ().

Yeeeessssss !

La police a compris !

Elle est républicaine !

La nouvelle Révolution va pouvoir avoir lieu !

C'est le début du point de basculement !

Macron, son gouvernement, et l'oligarchie sont morts !

Il nous faut toutes les forces de l'ordre, la gendarmerie et l'armée aussi !

Une info à relayer !

Allez sur Facebook le diffuser : je suis bloqué jusqu'au 11 Décembre.

En complément sur gilet jaune :

En complément sur grève :

     

Samedi 1er Décembre 2018 - News # 13118 

“Gilets jaunes” : la police “au bout du rouleau” selon un syndicat. Voir [ici] ().

En complément sur gilet jaune :

       

Vendredi 30 Novembre 2018 - News # 13101 

ATTENTION ! : Parmi les soit-disant représentants des gilets jaunes se cachent des taupes au service d'autres intérêts que le peuple : exemple : Jason Herbert, syndicaliste CFDT (un syndicat dirigés par des sociaux-traîtres), et journaliste de surcroît :

Qui a choisi les représentants ?

Selon quel processus démocratique ou pas ?

Il est clair que le mouvement est en train d'être infiltré par des forces ennemies des gilets jaunes.

Gilets jaunes, définissez des procédures démocratiques par tirage au sort pour éviter toute infiltration !

Merci à OS pour l'info. 

En complément sur gilet jaune :

En complément sur infiltration :

     

Dimanche 25 Novembre 2018 - News # 12939 

Estimation de la participation des gilets jaunes à 15h ce samedi 24/11 : le syndicat France Police – Policiers en colère, dénombre 750.000 gilets jaunes dans toute la France sur environ 1500 points de blocage. Voir [ici] () et [là] ().

Christophe Castaner doit être viré pour mensonges récurrents et tromperie du peuple français.

En complément sur gilet jaune :

En complément sur Christophe Castaner :

     

Samedi 24 Novembre 2018 - News # 12927 

Gilets jaunes : une syndicaliste de la police explique que des casseurs d'extrême-gauche (les black blocs) infiltre les manifestations populaires pour semer le chaos et discréditer le peuple qui proteste :

C'est incompréhensible : un officier de police a le droit de les arrêter.

Merci à OS pour le lien. 

En complément sur gilet jaune :

En complément sur Black Blocs :

     

Vendredi 23 Novembre 2018 - News # 12903 

Pourquoi les syndicats tentent de saboter toutes les mobilisations populaires dont notamment celle des gilets jaunes ? Réponse : parce-qu'ils sont vendus au système, et que leurs dirigeants carriéristes et intéressés sont passés dans l'autre camp. Voir [ici] ().

Merci à OS pour le lien. 

         

Jeudi 22 Novembre 2018 - News # 12878 

La CGT-Douanes porte plainte contre des gilets jaunes ayant dénoncé des migrants aux gendarmes. Voir [ici] ().

Une fois encore, on peut bien voir combien les syndicats ne servent plus le peuple, mais sont seulement les chiens de garde du système.

Syndicat caca !

Trahison !

La CGT n'est plus que l'ombre d'elle-même, complètement à côté de ses pompes, pétrie d'idéologie droit-de-l'hommisme, et déconnectée de la réalité et de sa base.

Les travailleurs n'ont plus rien à attendre que de l'amertume d'une telle centrale syndicale.

En complément sur migrants :

En complément sur CGT :

En complément sur syndicat :

   

Lundi 19 Novembre 2018 - News # 12751 

«Gilets jaunes» : Le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger décèle au sein du mouvement une «forme de totalitarisme». Voir [ici] ().

Un jaune !

La trahison récurrente des syndicats !

Ahurissant !

Monsieur a goûté aux bons salaires, et aux avantages que lui procure sa fonction, alors il a changé de camp...

Pitoyable.

Comme disent les Chinois, le poisson commence toujours à pourrir par la tête.

En complément sur gilet jaune :

En complément sur syndicat :

En complément sur Laurent Berger :

En complément sur CFDT :

 

Mercredi 14 Novembre 2018 - News # 12623 

Les syndicats se désolidarisent du mouvement du 17 novembre 2018 :

Des jaunes...

En complément sur 17 novembre 2018 :

En complément sur syndicat :

     

Lundi 12 Novembre 2018 - News # 12593 

Interdit d'interdire - Police : la peur va changer de camp ? :

SYNOPSIS :

Frédéric Taddeï reçoit Sebastian Roché, Directeur de recherche au CNRS et spécialiste de la police, Rocco Contento, Secrétaire départemental Paris du Syndicat Unité SGP Police, Assa Traoré, membre du Comité Adama et Hélène L’Heuillet, philosophe et psychanalyste

Non évalué.

En complément sur Interdit d'interdire :

En complément sur police :

En complément sur peur :

   

Lundi 12 Novembre 2018 - News # 12566 

Trahison des syndicat : La CFDT ne soutient pas les "gilets jaunes". Voir [ici] ().

Après la CGT, maintenant la CDFT.

De vrais connards...

Des sociaux-traîtres !

Décidément, c'est de saison... 

En complément sur syndicat :

En complément sur trahison :

En complément sur CFDT :

   

Lundi 12 Novembre 2018 - News # 12565 

Trahison des syndicats : Avions, hôtels, loyers... les cadres de FO (Force Ouvrière) dépensent sans compter. Voir [ici] () et [là] ().

Le poisson commence toujours à pourrir par la tête...

Des sociaux-traîtres...

En complément sur syndicat :

En complément sur trahison :

En complément sur Force Ouvrière :

   

Samedi 3 Novembre 2018 - News # 12396 

Chroniques de la dégénérescence et violence : le syndicat "France Police – Policiers en colère" révèle que 14 policiers sont blessés par jour en moyenne, rien qu’en province. Voir [ici] ().

Heu..., c'est quand qu'on abroge la religion du droit-de-l'hommisme, et qu'on fout sur la gueule des voyous ? Non, parce-qu'au train où c'est parti, on s'enligne vers la mort de policiers là.

Traîtres de politiciens, il faut des gens meurent pour que vous réagissiez ?

Hallucinant !

À ce rythme, il est évident, rien que d'un point de vue simplement statistique, que des policiers vont mourir. Il ne s'agit ainsi par de savoir si, mais de savoir quand.

En complément sur Chroniques de la dégénérescence :

En complément sur violence :

En complément sur police :

En complément sur blessé :

 

Jeudi 1er Novembre 2018 - News # 12341 

Appels à la purge anti-police : «Il faut une fermeté de l’État», pour Denis Jacob, secrétaire général du syndicat Alternative Police :

Il a raison : il faut tout de suite sévir, pour tenter d'enrayer le phénomène, et envoyer un message fort et clair aux racailles.

En complément sur purge :

En complément sur racaille :

     

Mercredi 31 Octobre 2018 - News # 12321 

Interdit d'interdire : La directive européenne sur le droit d'auteur va-t-elle changer internet ? :

SYNOPSIS :

Frédéric Taddeï reçoit Benjamin Bayart, militant pour les libertés fondamentales dans la société de l'information, Greg Tabibian, vidéaste et humoriste et Jérôme Déchesne, membre de l'Union Syndicale de la Production Audiovisuelle (USPA) et président de la confédération européenne des producteurs indépendants (CEPI)

Une émission sur un sujet contemporain majeur.

J'ai fait l'expérience de Content ID de YouTube et des méthodes des ayants droit : c'est une saloperie. Vous mettez dans un documentaire personnel de deux heures 30 secondes d'un journal télévisé, et votre vidéo est bloquée par l'algorithme. Vous faites une réclamation. L'ayant droit, ici l'INA, vous répond non : il n'en a rien à foutre que vous preniez 30 secondes ou 2 minutes : il vous bloque par principe, et rien ne peut l'en empêcher. Terminé. Votre vidéo est bloquée à vie. Voilà pourquoi, et je ne sais pas si vous l'avez remarqué, de plus en plus de youtubeurs inversent horizontalement dans leurs montages les images prises ailleurs : c'est pour ne pas se faire détecter par Content ID. Mais cela ne durera qu'un temps : YouTube va perfectionner son algorithme, et ce sera terminé. Il faudra alors inverser et zoomer pour ne plus se faire détecter, etc. C'est le même problème sans fin du boulet et de la cuirasse. Grotesque.

Dans cette question, tous les emmerdes viennent du fait que nos traîtres de politiciens ne font rien, comme toujours. Si, par exemple, une loi permettait d'utiliser deux ou trois minutes au maximum d'une oeuvre, et que les ayants droit et les plateformes étaient sanctionnés pour censure abusive, de nombreuses vidéos intéressantes ne seraient pas supprimées de manière éhontée, et ces courtes utilisations ne nuiraient pas aux ayants droit.

De même, il est anormal que YouTube fasse des milliards en permettant à des millions de gens de mettre en ligne des clips vidéos, des films, ou des documentaires, dont ils ne possèdent pas les droits. En fait, YouTube fait des milliards sur des millions d'oeuvres piratées, et ne retirent celles-ci qu'à posteriori, et lorsqu'il y a une plainte (ou que des ayants droit ont déposé un content ID au préalable). Il font de l'argent AVANT, sur du piratage donc, une montagne de fric, en espérant que les vidéos soient le moins retirées possibles. C'est du vol, du piratage à grande échelle, à une échelle mondiale, et aucun gouvernent ne leur tombe dessus. Pourquoi ? Parce-que nos traîtres de politiciens sont des nuls, des incompétents, et qu'ils ne font RIEN.

Tous ces sujets doivent être traités de manière simple, au plus haut sommet, c'est-à-dire par la loi, et jamais de manière épisodique et contractuelle. L'encadrement par la loi, voilà la solution la plus simple, la plus efficace, et la plus juste. Cette histoire des éditeurs qui versent entre 2% et 15%, des droits aux auteurs, et qui refusent l'encadrement de ces rémunérations par la loi est une honte. La loi doit toujours dominer et s'imposer aux lobbies, dans un soucis de justice, de bien commun, et d'intérêt général.

Une excellente émission qui pose les bonnes questions.

À voir !

En complément sur Interdit d'interdire :

En complément sur droit d'auteur :

En complément sur copyright :

En complément sur Internet :

En complément sur Benjamin Bayart :


Samedi 20 Octobre 2018 - News # 12019 

Jean-Luc Mélenchon qualifie «d'abrutis» des journalistes de France Info, Radio France porte plainte. Voir [ici] ().

Il descend, il descend...

Et même le syndicat Force ouvrière (FO) de Radio France va poter plainte. 

Tant mieux : il ne va dégager que plus vite.

En complément sur Jean-Luc Mélenchon :

       

Dimanche 7 Octobre 2018 - News # 11723 

"Lettre à Manu sur le doigté et son fondement", la deuxième lettre ouverte à Emmanuel Macron par Michel Onfray :

Le texte :

Votre Altesse,

Votre Excellence,

Votre Sérénité,

Mon cher Manu,

Mon Roy,


   La presse a rapporté il y a peu que tu avais nommé un gueux pour représenter la nation à Los Angeles. Il aurait pour seul titre de noblesse diplomatique, disent les mauvaises langues, les jaloux et les envieux, un livre hagiographique sur ta campagne présidentielle. En dehors de ce fait d’arme si peu notoire que personne n’en connaît le titre, pas plus d’ailleurs que celui des autres ouvrages du susdit, la plume est bien de celles qui se trouvent dans les parties les moins nobles de la profession : le croupion, car c’est celle que découvre le plus souvent la position de soumission inhérente à la fonction des gendelettres - la prosternation. De Sartre à BHL chez Sarko (après Mao), d’Aragon à André Glucskmann chez le même Sarko (après Mao lui aussi), de Drieu la Rochelle à Sollers chez Balladur (après Mao également), de Brasillach à Kristeva chez le Bulgare Jivkov (après Mao elle aussi), les cent dernières années n’ont pas manqué d’écrivains doués… pour l’agenouillement politique!

    Philippe Besson entre dans cette vieille catégorie du valet de plume, mais on sait désormais de quelle plumasserie ce jeune homme comme il faut relève. Ce genre de plume n’est pas celui des plus talentueux, mais c’est celui des plus vendus - je parle de l’homme, pas de l’auteur.

   Manu, on comprend que, toi qui aimes tant les lettres, tu aies envie de câlins venus des écrivains les plus à même de marquer le siècle et d’entrer dans la Pléiade quand tu seras redevenu banquier. Mais si ce siècle doit être marqué par toi, il n’y a pas grand dommage à ce qu’il le soit aussi par Besson le petit (à ne pas confondre avec Besson le grand, l’écrivain Patrick, ni avec Besson la championne d'athlétisme, Colette, ou bien encore avec Eric, le traître passé de Ségolène à Sarkozy en pleine campagne présidentielle, ou bien encore avec le Minimoy, Luc).  

   Avant d’être flagorneur, Besson-le-Petit a été directeur des ressources humaines auprès de Laurence Parisot, dame du MEDEF, mais aussi auteur de scénario de téléfilms, donc chevalier des Arts et Lettres. Convenons-en, tout ceci légitime l’affirmation d’Arlette Chabot, qui faisait déjà de l’éditorialisme politique à la télévision quand elle était en noir et blanc, la télévision, et n’avait qu’une seule chaîne. Courageuse, audacieuse, résistante, rebelle, insoumise, l’Arlette n’a en effet pas craint d’affirmer sur l’un des médias qui l’appointent que tout ceci était habituel: Napoléon n’avait-il pas nommé Chateaubriand en son temps et de Gaulle Romain Gary? En effet, en effet… Arlette, chère Arlette, vous qui avez déjà les grades de chevalier puis d’officier de la Légion d’honneur, je vous promets le grade supérieur pour bientôt! Si ce n’est déjà fait, car vous méritez d’y avoir votre rond de serviette, vous serez aussi bientôt invitée à la table de notre grand Mamamouchi en compagnie du vérandaliste Stéphane Bern et des frères Bogdanov, les éminents membres correspondants de la NASA française.  

   Votre Excellence, votre Sérénité, mon Roy, votre Altesse, mon cher Manu, il a tout de même fallu, pour que cette affectation de copinage ait lieu, que tu prennes la décision d’un décret modifiant les règles de la nomination des diplomates afin que ce ne soit plus le Quai d’Orsay qui ait la main mais le gouvernement, c’est à dire, toi tout seul, chacun le sait. C’est ce que les langues vipérines qualifient de fait du prince… Le décret te permet désormais de récompenser des non-fonctionnaires, pourvu qu’ils aient été serviles. Bern ambassadeur chez l’impératrice Sissi ou les Bogdanov nommés pour la même fonction sur Mars, grâce à toi, c’est désormais devenu possible… La France redevient "great again"!

   J’ai appris qu’en même temps, tu avais rendu possible cet autre fait du prince: madame Agnès Saal a été nommée par un arrêté paru au Journal officiel "haut-fonctionnaire à l’égalité, à la diversité et à la prévention des discriminations auprès du secrétaire général du ministère de la culture". En voilà un beau poste, et si moral en plus! Un beau jouet emblématique du politiquement correct de notre époque.

   Rappelons un peu le CV de l’heureuse élue que tu gratifies à son tour. Cette dame s’était fait connaître par des notes de taxi dispendieuses, plus de 40.000 euros tout de même, et ce en grande partie au profit de ses enfants, quand elle était directrice générale du centre Pompidou et présidente de l’INA, un institut que tu connais très très bien, n’est-ce pas? Pour ces malversations, elle avait été condamnée à six mois de suspension sans solde (probablement selon les principes de ce que l’on peut désormais nommer la jurisprudence Benalla…), puis à trois mois de prison avec sursis et une double amende. Elle avait été réintégrée en douce au ministère de la culture à l’été 2016 (il faut faire gaffe aux nominations d’été...) comme chargée de mission auprès du secrétariat général en vue de la finalisation de labellisation AFNOR sur l’égalité professionnelle et la diversité.  

   Précisons aussi ceci: selon Mediapart, la même madame Saal, décidément très récompensée - on se demande pourquoi - figurerait également "dans la liste très restreinte des hauts fonctionnaires, qui, par un arrêté du 3 août 2018 signé par le Premier ministre, ont été inscrits à compter du premier janvier 2018, donc rétroactivement, au "tableau d’avancement à l’échelon spécial du grade d’administrateur général". Ce qui, en d’autres termes, veut dire que, pendant les vacances du Roy à Brégançon, cette procédure qui ne relève pas du traditionnel avancement mais d’une volonté politique expresse, a permis à ladite dame de profiter d’une hausse de son traitement allant jusqu’à 6.138 euros par an, indemnité de résidence à Paris comprise, soit au total près de 74.000 euros de traitement annuel. S’y ajoute un supplément sous forme d’indemnité qui augmente sa retraite des fonctionnaires d’environ 10%. Quand tu aimes, mon cher Manu, ça n’est pas pour rien et ça se voit!

   Françoise Nyssen, rappelons-le pour les millions de Français qui l’ignorent encore, est ministre de la culture. C’est elle qui a mis en musique la mélodie sifflée à son oreille par le président. Face au déchaînement que cette nomination a légitimement suscité, elle fait savoir ceci sur les réseaux sociaux: "J’ai nommé Mme Agnès Saal (j’épèle : S . A . A . L,  car on pourrait mal orthographier…) haute fonctionnaire à l’égalité et à la diversité. J’ai fait de cette cause une priorité dès mon arrivée au ministère de la culture. La qualité de son engagement et de son travail au service de ces valeurs fondamentales devrait guider les commentaires aujourd’hui". On ignore quelle est la "cause" en question: madame Saal, ou les fameuses valeurs ici prises en ôtage?

   Mais Françoise Nyssen, c’est également l’éditrice qui a sciemment fraudé deux fois le fisc en ne déclarant pas de considérables agrandissements d’espace, une fois en Arles, au siège de sa maison d’édition, une autre fois à Paris. Le Canard enchaîné, qui a levé le lièvre, a chiffré la fortune économisée par ce double forfait! Ca en fait des APL pour les étudiants désargentés, je te jure!

  Qui se ressemble s’assemble. Dès lors, il était normal que, sous ton autorité, sous tes ordres, selon ton désir, selon ton souhait, selon ta volonté, selon tes vœux, mon Prince, mon Roy, mon grand Mamamouchi, le vice récompense le vice. En un peu plus d’un an, de Richard Ferrand à Alexandre Benalla, via cette dame Saal, tu nous y as déjà tellement habitués!

   Sais-tu, mon cher Manu, que des caissières qui ont utilisé à leur petit profit des bons de réduction de deux ou trois euros qui trainaient sur la caisse, ou que des employés de grand magasin qui ont mangé un fruit prélevé dans les rayonnages, ont été sèchement licenciés, eux, sans indemnités, sans planques payées par les contribuables et sans possibilité de retrouver du travail fort bien payé avec les avantages de la fonction à la clé? Probablement une nouvelle belle et grosse voiture avec chauffeur…

   J’ai appris aussi que ton si bon ami Benalla s’était rendu coupable de charmants forfaits depuis ceux que l’on a bien connus l’été dernier. Mais l’incendie a été joliment éteint - sûrement pas avec l’eau de la piscine que tu t’es fait construire à Brégançon, pas pour toi, oh non, bien sûr, mais par altruisme, pour les enfants du personnel de la résidence royale plus sûrement. 

   En garde à vue, la police a souhaité perquisitionner le domicile de ton si cher ami Benalla. Elle voulait notamment accéder à son coffre-fort. Tenus par la loi à ne pas entrer dans l’appartement avant l’heure légale, les policiers ont posé des scellés le soir et attendu le lendemain. Mais le coffre-fort a été vidé dans la nuit! On a le bras long chez les Benalla puisque du commissariat on peut atteindre un coffre-fort chez soi en pleine nuit. Les quatre armes qui devaient s’y trouver n’y étaient plus - soit tout de même trois pistolets et un fusil, pour un homme qui n’a que deux mains, ça fait tout de même beaucoup… Sa femme avait les clés, il avait dit qu'elle était à l’étranger : elle se cachait en fait dans le seizième arrondissement de Paris. Il est vrai que pour de nombreux français cet arrondissement de nantis équivaut bien à un pays étranger.  

   Votre Excellence, votre Sérénité, mon Roy, votre Altesse, mon cher Manu, il me semble tout de même qu’il vaut mieux faire partie de ta cour que d’être un senior amputé de sa retraite, être un plumitif courbé plutôt qu’un écrivain debout, être une énarque de gauche qui tape dans la caisse de l’Etat pour financer les transports de sa progéniture, plutôt qu’un étudiant à qui tu voles dans sa poche cinq euros d’APL, être un cogneur de manifestants avec un brassard de la police et une accréditation de l’Elysée qu’un syndicaliste défendant le droit du travail.   

   Votre Excellence, votre Sérénité, mon Roy, votre Altesse, mon cher Manu, j’aimerais que tu m’aimes et ce pour trois raisons. La première: pour être nommé sans compétence consul des provinces et des régions françaises dans le sixième arrondissement de Paris, voire le seizième – tu le peux, je le sais, il suffit que tu le veuilles; la deuxième: pour permettre à ma vieille mère qui n’a pas son permis de conduire et qui a quatre-vingt-quatre ans, de pouvoir disposer d’un taxi gratuit à n’importe quelle heure du jour et de la nuit pour aller faire ses visites médicales à une demi-heure de chez elle, le tout payé avec l’argent du contribuable  tu le peux, je le sais, il suffit que tu le veuilles; la troisième:  pour avoir chez moi des armes à feu en quantité, mais aussi et surtout, pour pouvoir tabasser les gens qui me déplaisent en portant un casque sur la tête, en distribuant des coups de matraque et en disposant de CRS ou de la police comme couverture à mes descentes de petite-frappe - tu le peux, je le sais, il suffit que tu le veuilles.

   S’il te plait, votre Excellence, votre Sérénité, mon Roy, votre Altesse, mon cher Manu: veuille-le. Je te promets pour ce faire de me prosterner moi aussi, de montrer les plumes de mon cul aux passants, de dire du bien de toi avec des articles, des conférences et des livres, je te jure, j’irai sur les chaînes et les radios du service public pour certifier, comme Arlette Chabot, qu’entre Napoléon, de Gaulle et toi, il n’y a pas l’épaisseur d’une feuille de cigarette, Joffrin ne me reconnaîtra pas, il m’aimera peut-être lui aussi comme il a aimé jadis Bernard Tapie et Philippe de Villiers. Je pourrai écrire aussi une biographie de Stéphane Bern avec une préface de Brigitte ex-Trogneux, passer une thèse de physique quantique avec tes amis les frères Bogdanov comme directeurs de travaux. Je pourrais même consacrer un séminaire de littérature comparée à l’œuvre de Philippe Besson que je mettrai en perspective avec celle de James Joyce. S’il te plaît, tu le peux, tu es mon Roy. J’habite place de la Résistance à Caen, fais-moi signe.

   Veuillez, votre Excellence, votre Sérénité, mon Roy, votre Altesse, mon cher Manu, mon chéri, recevoir l’expression de ma considération la plus courtisane. Vive la République, vive la France, mais surtout: Vive Toi !

Michel Onfray


Post-scriptum : des bises à la Reine.

Post-scriptum 2: j’apprends à cette heure que tu as fait du jet-ski à fond les ballons avec Brigitte quand tu étais à Brégançon et ce dans une zone interdite à la navigation et au mouillage - tu y as pourtant grandement navigué et vraiment mouillé. Cette réserve marine protégée ne doit être troublée par aucun véhicule à moteur. Il y eut pourtant tes deux jets-ski et ton gros bateau avec un moteur de 150 chevaux - qui sait, peut être empruntés à Nicolas Hulot, car on sait que, comme toi, il est un écologiste qui collectionne les engins motorisés. Protéger l’environnement marin et préserver la biodiversité dans les eaux du parc national de Port-Cros, pour toi qui fumes du glyphosate chaque matin au petit déjeuner, ça compte pour rien, n’est-ce pas? 
 

Une lettre très réussie.

À voir !

Complément : Michel Onfray déprogrammé de France 5 après un texte à charge contre Macron. Voir [ici] (). Comme quoi, le président n'a pas du tout aimé. 

En complément sur Michel Onfray :

En complément sur Macron :

     

Dimanche 23 Septembre 2018 - News # 11348 

Des policiers diffamés : «On verra s'il a "les couilles"» : un syndicat policier invite Yann Moix à un reportage en zone sensible. Voir [ici] ().

À mon avis, il va s'y essayer.

En complément sur Yann Moix :

       

Jeudi 13 Septembre 2018 - News # 11143 

Aviation civile et salaires : chez Air France : les salaires vertigineux des pilotes dévoilés. Voir [ici] ().

Au moins 300.000 euros par an pour les 100 pilotes les mieux payés ?!

Ça fait au moins 25.000 euros par mois

Et 340.000 euros par an pour les 10 pilotes les mieux payés (28.800 euros par mois) ?!!!

Tout ça pour piloter un avion super assisté par de l'informatique ?

Non mais c'est démentiel ! 

Quel est l'ahuri qui fixe les salaires ? Et après on s'étonne des déficits.

Quand au reste du personnel, ils sont payés avec des lance-pierres en comparaison...

C'est inique !

Cet état de choses résume bien la situation au niveau national : les élites se gavent indûment pendant que le peuple survit avec des salaires très moyens, et pour la plupart des citoyens avec des salaires de misère.

Une honte !

Le chacun pour soi !

La civilisation de l'égoïsme.

Et le crétin de secrétaire du syndicat des pilotes d'Air France ose dire qu'un commandant de bord qui officie sur un avion moyen-courrier est payé 40% moins cher que dans une compagnie du Golfe persique. Mais qu'est-ce qu'on en a foutre ? La situation n'est pas du tout comparable : c'est un pays très riche, ils sont assis sur une montagne d'or noir. Il faut faire avec ce qu'on a, en tenant compte du contexte, ahuri. En France, il est ANORMAL que des pilotes soient payés ce tarif alors même qu'Air France est en difficulté, et que le reste du personnel est mal payé. Égoïste ! Malfaisant ! Un minable qui défend ses intérêts et c'est tout : le reste il n'en a rien à foutre.

En complément sur aviation civile :

En complément sur salaire :

En complément sur Air France :

En complément sur pilote :

 

Mercredi 12 Septembre 2018 - News # 11116 

 

Avortement et conscience : Le président d'un syndicat de gynécologues considère l'IVG comme un «homicide». Voir [ici] ().

Ce qu'il est.

Enfin un médecin courageux qui ose dire le réel dans cette société dominée par les mensonges et les bien-pensants.

Rappel pour pour les demeurés hypnotisés par leurs idéologies : le droit des femmes à disposer de leur corps se trouve restreint momentanément dès lors qu'elles portent un autre être au dedans d'elles-mêmes :

Voici le réel. Abominable. C'est un assassinat.

En complément sur avortement :

En complément sur IVG :

     

Vendredi 7 Septembre 2018 - News # 11003 

Délinquance : Gérard Collomb annonce la plus forte baisse depuis 10 ans, un syndicat dénonce un mensonge. Voir [ici] ().

Sacré Gérard...

Il nous prend vraiment pour des cons...

En complément sur délinquance :

En complément sur Gérard Collomb :

     

Samedi 18 Août 2018 - News # 10590 

Violence et insécurité : Le syndicat Alliance Police Nationale estime que la situation à Grenoble est catastrophique. Voir [ici] ().

Très préoccupant...

La démission des pouvoirs publics fait le jeu des voyous, et de toutes les formes de violences, de délits, et de crimes.

En complément sur violence :

En complément sur insécurité :

En complément sur Grenoble :

En complément sur catastrophique :

 

Mercredi 8 Août 2018 - News # 10378 

 

Maurice Caillet, un ancien franc-maçon dénonce l'infiltration profonde, les magouilles, les conflits d'intérêts, et la domination de la Sécurité Sociale et du syndicat Force Ouvrière par un réseau maçonnique :

Franchement, c'est objectivement très grave, et cela correspond exactement à tout ce que je ne cesse de dénoncer à propos de la franc-maçonnerie tombée : cette société semi-occulte est un piratage inique de la démocratie, de la bonne marche normale républicaine et démocratique de nos institutions.

Il faut dissoudre et interdire ces obédiences de trafic d'influence et de passes-droit, c'est vital pour l'équité et la démocratie.

À voir absolument ! 

À fortiori par tous ceux qui douteraient ou qui penseraient que j'exagère. Ben non, hélas..., ce témoigne vous en convaincra.

En complément sur franc-maçon :

En complément sur réseau :

En complément sur trafic d'influence :

   

Samedi 28 Juillet 2018 - News # 10131 

Pour un syndicat policier, Alexandre Benalla était «tout autre chose qu'un bagagiste» lors du retour des Bleus. Voir [ici] ().

C'est clair, et la vidéo le prouve définitivement : vers la fin ce celle-ci, Alexandre Benalla non seulement ne porte aucun bagage, mais en plus donne des ordres.

L'Élysée et LREM n'arrêtent pas de mentir à toute la Nation...

En complément sur Alexandre Benalla :

       

Mercredi 11 Juillet 2018 - News # 9734 

Le football et les veaux...

Le capitalisme, les lobbies, et les profiteurs de ce système aliénant inique, ont encore de beaux jours devant eux...

Si l'équipe de France devait gagner la finale, vous verrez des milliers de gens dire "on a gagné !" alors qu'en réalité, non seulement ils n'ont rien gagné du tout, mais en plus ils ont même perdu : ils ont perdu la raison, et la capacité de lutter contre des politiciens et des syndicats traîtres qui les maintiennent esclaves du capital et de tous les lobbies. Soit on a un cerveau dans le crâne, soit un ballon...

En complément sur football :

       

Mercredi 18 Avril 2018 - News # 7845 

 

Censure grave de la liberté d'expression, des journalistes, des lanceurs d'alerte, et de tous les citoyens : le gouvernement de Macron s'apprête à voter en urgence la loi sur le secret des affaires :

"Le secret des affaires est une transposition d'une directive européenne du 14 Avril 2016" : une fois de plus, François Asselineau avait raison... La France n'est plus maître chez elle, et nos traîtres de politiciens sont tenus en otages par la Commission européenne, c'est très grave !

Et le gouvernement passe ce projet de loi en procédure accélérée (ou procédure d'urgence) en plus ! Comme si il y avait une urgence à passer ce genre de texte liberticide ultra-dangereux pour la liberté d'expression et la lutte contre la corruption.

Ce projet de loi est inique, c'est une loi scélérate qui va permettre à nombre d'entreprises, et surtout de multinationales, de frauder, de violer la loi, de protéger leur corrompus, en attaquant directement toute personne les dénonçant. Comment ? Tout simplement en invoquant le secret des affaires...

Comme si, avant cette loi inique on ne pouvait défendre les secrets industriels... C'est du foutage de gueule ! Comment faisaient les entreprises avant 2018 ??! On voit bien que cet argument de vouloir soit-disant protéger les secrets industriels ne tient pas.

Décidément, Macron et son premier sinistre Édouard Philippe sont des suppôts du capitalisme, du monde des affaires, et du business-corruption. Exit le peuple et les journalistes qui ne pourront bientôt plus dénoncer les malveillances et les turpitudes insensées et iniques du merveilleux monde des affaires.

Dégueulasse !

Inique !

Ça me révolte !

Regardez moi ce faciès de Raphaël Gauvain : il suinte l'intéressement et la trahison...
(C'est encore plus visible dans la vidéo. Il n'est là que pour se gaver et enfumer les gens)
Ce type n'est pas au service du peuple, mais seulement au service de lui-même,
de ses amis et relations, et du monde des affaires.

 

Quand à Raphaël Gauvain, député et co-rapporteur de la loi, c'est le type même du type intéressé et du traître aux citoyens : non seulement, dans cette vidéo ses arguments sont débiles et mensongers (Non Ducon cette loi scélérate ne protège pas les journalistes comme tu le prétends indûment, mais seulement les malversations des entreprises. De plus, tu avoue toi-même que les entreprises sont déjà protégées contre le vol de secrets industriels puisque tu dis toi-même qu'une jurisprudence existe ! Menteur-manipulateur !), mais déjà en Mai 2017 il soutenait la loi travail... C'est tout dire... Un traître au peuple je vous dit.

Ce type me débecte ! 

 

Nota Bene : une pétition contre ce projet dément, ayant rassemblé plus de 360.000 signatures, est disponible [ici] ().

 

[MAJ] : Pour le SNJ (Syndicat National des Journalistes), le texte sur le secret des affaires est «assassin de toutes les libertés fondamentales» :

SYNOPSIS :

Secrétaire générale du Syndicat national des journalistes, Dominique Pradalié estime que le projet de loi sur le secret des affaires, en discussion au Sénat, remet en cause la «liberté d'informer, d'être informé et la liberté d'expression».

C'est une évidence !

En complément sur secret des affaires :

En complément sur Macron :

En complément sur lanceur d'alerte :

En complément sur liberté d'expression :

En complément sur corruption :


Lundi 16 Avril 2018 - News # 7780 

 

Syrie et conséquences : "L’Humanité et la conscience morale des Russes ne peuvent rien changer" par Paul Craig Roberts :

Il semble que, pour que Donald Trump puisse sauver la face, le gouvernement russe de Vladimir Poutine animé par son humanité et sa grandeur morale, ait consenti à laisser faire une attaque simulée. Malheureusement pour nous tous, ce que récolteront les Russes pour leur générosité, ce ne sera pas les remerciements qu’ils méritent. La Russie et Poutine n’auront pas le prestige d’avoir épargné à Trump de devoir reculer, ni de n’avoir pas coulé sa flotte et abattu ses bombardiers.

Les Russes veulent éviter le conflit. Ce n’est pas parce qu’ils ont peur de l’armée américaine, mais parce qu’ils savent avoir affaire à un régime de psychopathes qui ont non seulement volontairement détruit entièrement ou en partie sept pays musulmans au cours des 17 dernières années, mais aussi l’humanité entière. Poutine se dérobe donc à toute confrontation qu’ils orchestrent et s’en tient au droit international et aux règles juridiques.

Seulement, le résultat n’est pas ce à quoi s’attendrait quelqu’un d’humain. La bienveillance russe ne fait que pousser le mal qu’est l’Occident à faire plus de provocations.

Ce matin, j’ai rendu visite à un ami qui avait la télé allumée. Je ne pouvais pas croire les mensonges que Trump, les membres de son gouvernement, et la pressetituée racontaient au monde. C’était étonnant. Stephen Lendman parle ici de quelques-uns de ces mensonges.

Seuls les lecteurs de mon site Internet et quelques autres sauront que si des milliers de marins et des douzaines de pilotes américains sont toujours en vie, c’est parce que les Russes leur ont épargné la vie.

Bien que le gouvernement russe soit animé de bonnes intentions, de conscience morale et de la considération envers les autres, il pousse le monde vers l’Armageddon. La raison en est que les néocons qui contrôlent la politique étrangère des États-Unis, ne cesseront pas d’orchestrer des événements qu’ils reprocheront aux Russes. Plus les Russes attendront avant de sévir enfin, plus les provocations s’accentueront. Les provocations successives acculeront les Russes à se rendre ou à la guerre nucléaire.

La dernière provocation en Syrie était idéale pour les Russes. Les Russes avaient tous les atouts militaires. Ils auraient pu facilement détruire tous les navires et tous les avions, et comme ils avaient annoncé clairement les conséquences à l’avance au monde, les États-Unis auraient reculé. Leur défaite sans un coup de feu, aurait sapé les néocons fous qui cherchent l’hégémonie mondiale.

Après une déclaration aussi claire des Russes, selon laquelle les forces américaine allaient être entièrement anéanties, les chefs d’état-major interarmées américains n’auraient pas attaqué.

Tant que les Russes s’accommoderont de l’agressivité de Washington, la malveillance de Washington empirera.

Je pense parfois que les Russes espèrent que les peuples occidentaux prendront conscience des affrontements dangereux et gratuits qui sont faits en leur nom. En fait, les peuples occidentaux sont impuissants. Ni Washington, ni ses régimes vassaux britanniques et français, ne consultent le peuple ou ses représentants élus avant de lancer une attaque militaire contre un autre pays. Ce fait démontre définitivement que ni les États-Unis, ni le Royaume-Uni, ni la France, n’ont de respect pour la loi et leurs propres démocraties, et que ces pays ont des régimes qui ne rendent aucun compte de leurs actions à leurs peuples. Les régimes britannique et français sont responsables devant Washington, et Washington est responsable devant le complexe militaro-sécuritaire et Israël, dont l’histoire montre qu’ils peuvent faire tomber tout sénateur ou député américain.

Si le gouvernement russe avait regardé aujourd’hui les médias télévisés amérciains, il comprendrait la futilité qu’il y a à éviter les provocations de Washington. Non seulement les Russes noteraient les mensonges de Washington à propos du grand succès d’un non-événement, mais aussi que d’un côté, une grande victoire américaine était proclamée, et de l’autre, les alliés néocons de John Bolton racontaient que l’attaque ne suffisait pas pour mettre la Syrie et la Russie au pas.

La victoire et son insuffisance s’allient pour pousser à des provocations pires. La prochaine provocation sera orchestrée de manière à être plus favorable aux armements des États-Unis qu’à ceux de la Russie. Washington ne risquera plus une confrontation comme il l’a fait en Syrie, où il aurait manifestement perdu. Cela signifie que l’humanité et la conscience morale des Russes aboutiront à une confrontation bien plus dangereuse pour la Russie et pour nous tous.

Comme je l’ai écrit plus tôt aujourd’hui, « Il serait erroné de conclure que la diplomatie a prévalu et que Washington a retrouvé la raison. Rien ne pourrait être plus loin de la vérité. Le problème n’est pas résolu. La guerre se profile toujours à l’horizon. »

Paul Craig Roberts.


Ancien Secrétaire Adjoint au Trésor pour la politique économique, Paul Craig Roberts a été rédacteur en chef adjoint du Wall Street Journal, chroniqueur chez Business Week, Scripps Howard News Service et Creators Syndicate, il a écrit de nombreux ouvrages, dont l’un, L’Amérique perdue : Du 11 septembre à la fin de l’illusion Obama, a été traduit en français, et il a aussi été affecté à de nombreux postes universitaires.

Original : www.paulcraigroberts.org/2018/04/14/russias-humanity-moral-conscience-leading-war ().

Traduction Petrus Lombard - Relu et un peu amélioré par BlueMan.

Source : Réseau International ().

Un article majeur !

Je partage à 100% les analyses de Paul Craig Roberts, et depuis longtemps, puisque je ne cesse de dire que les Russes ont fait de manière récurrente une erreur fatale, celle de ne pas avoir posé un ultimatum à toutes les forces illégalement en Syrie de quitter ce pays sous peine d'annihilation complète. À chaque fois, les Russes composent erronément avec des fous, avec des gens qui n'hésitent pas à tuer des millions de gens, avec le Mal. Ne pas mettre une limite au Mal, c'est lui permettre de se développer indéfiniment.

Les Russes sont bien plus droits et moraux que les américains, les britanniques,. et les français, c'est absolument certain, mais ils sont aussi plus naïfs parce-qu'ils croient encore que ceux qui les manettes aux États-Unis sont des gens raisonnables (alors que tout montre qu'ils ne le sont objectivement pas), au point même de les qualifier les américains de "partenaires". C'est dément...

Je me demande s'il n'est pas trop tard... Il faut que les Russes chassent d'urgence de Syrie les troupes illégales, terrestres ou aériennes, en imposant un ultimatum, sinon nous courrons à la catastrophe.

Un article à ne vraiment pas rater, et à lire intégralement !

En complément sur Syrie :

En complément sur Russie :

En complément sur États-Unis :

En complément sur Paul Craig Roberts :

 

Dimanche 15 Avril 2018 - News # 7753 

François Ruffin et une syndicaliste : Un témoignage accablant contre la grande distribution (Carrefour) et le capitalisme :

La vidéo complète de François Ruffin invité de l'émission "On n'est pas couché 14" du Avril 2018 :

Le capitalisme crée une société de merde où les gens sont transformés quasiment en sous-hommes pires que des esclaves, puisqu'ils doivent en plus de travailler pour un salaire de misère payer leur nourriture, leur logis, etc.

Innommable !

À mort le capitalisme !

À mort l'actionnariat !

À mort les spéculateurs !

À mort la bourse !

À mort la finance de marchés !

Il nous faut une nouvelle société, basée sur une économie mixte où personne ne peut vivre de ses rentes payées par d'autres personnes qui eux travaillent.

« Dans l'ère du Verseau, le capital sera décapité », « les États-Unis seront châtiés »
V.M. Samaël Aun Weor, Avatar du Verseau.

En complément sur témoignage :

En complément sur François Ruffin :

En complément sur grande distribution :

En complément sur Carrefour :

En complément sur capitalisme :


Lundi 11 Décembre 2017 - News # 5795 

Allemagne nazie et français vichystes : "Quand la gauche collaborait, 1939-1945" :

SYNOPSIS :

Quel est le point commun entre Jacques Doriot, Marcel Déat, Charles Spinasse, Jean Luchaire ou Marc Augier ? Avant de faire le grand écart et de choisir la collaboration avec l'Allemagne nazie, ils ont été des figures de la gauche de l'entre-deux-guerres, pacifistes, communistes ou socialistes.

Il aura fallu du temps, beaucoup de temps, et le travail acharné des chercheurs pour déconstruire la vision caricaturale d’une des périodes les plus troubles et les plus ambiguës de notre histoire. Celle d’une France, sous Vichy, coupée idéologiquement en deux, entre une gauche résistante et une extrême droite collaborationniste.
Une vision sans nuance qui perdura pendant des décennies dans la mémoire collective. « Les sociétés préfèrent percevoir leur passé en termes stables. La notion de ­mutation est inacceptable », explique l’historien Simon Epstein, auteur d’Un paradoxe français et des Dreyfusards sous l’Occupation (Albin Michel), que l’on retrouve, sans surprise, auprès de Pascal Ory et d’Olivier Wieviorka dans le second volet du documentaire de Florent Leone et Christophe Weber consacré, après l’extrême droite entrée en résistance, aux hommes de gauche (socialistes, radicaux, communistes, syndicalistes) qui versèrent dans la collaboration.

Dérive idéologique
Un documentaire classique dans sa forme, qui tient autant, ­sinon plus, aux analyses du trio d’experts qu’aux archives – même si certaines, notamment sonores ou d’actualité, sont ­assez rares. Telle celle sur l’attentat perpé­tré par un résistant le 27 août 1941 contre Pierre Laval et Marcel Déat lors d’un défilé de la Légion des volontaires français contre le bolchevisme (LVF).

A raison, les deux auteurs s’attardent longuement sur la période de l’entre-deux-guerres, tout particulièrement celle des années 1930 où s’effectua le basculement de deux futures figures de la collaboration : Marcel Déat, député socialiste qui rompt en 1933 avec Léon Blum avant d’être exclu de la SFIO – ce qui n’est pas précisé – après avoir formé les « néosocialistes » dont le slogan est : « Autorité, ordre et nation ». Et Jacques Doriot, expulsé du Parti communiste français en 1934 après avoir créé le Comité de défense antifasciste avec des membres de la SFIO et du Parti radical.

Par leur parcours et leur dérive idéologique, qui se matérialisera respectivement par la fondation du Rassemblement national populaire (RNP) et du Parti populaire français (PPF), ces deux hommes incarnent les deux grands courants – pacifisme forcené et anti-bolchévisme – qui forcent les revirements à gauche. Et l’éclatement d’un paysage politique qui finira par être totalement « démantibulé » à la faveur des événements. A commencer par les accords de Munich, en septembre 1938, votés par la gauche (hormis les communistes), qui ouvrent une brèche entre pacifistes convaincus et pacifistes de raison. Et, le 23 août 1939, le pacte germano-soviétique qui déchire le Parti communiste français devenu, de fait, l’allié de l’Allemagne nazie.
Loin de rester attachés aux seuls Déat et Doriot et à leur ­combat acharné et revanchard pour ­conquérir le pouvoir, ou à Jean ­Luchaire, dreyfusard, héritier d’Aristide Briand, devenu ministre de l’information sous Vichy, ou encore le radical-socialiste René Bousquet, grâce auquel Olivier Wieviorka analyse la position des fonctionnaires, Florent Leone et Christophe Weber mettent en lumière d’autres personnalités politiques moins connues. Telle Marc Augier, membre du cabinet de Léo Lagrange dans le gouvernement du Front populaire en 1936 puis combattant dans la LVF et la Waffen SS, ou René Belin, dirigeant de la CGT, avant d’être le principal inspirateur de la Charte du travail et le cosignataire du statut des juifs en 1940. A ce titre – et c’est le seul bémol –, on peut regretter que le basculement dans l’antisémitisme de ces hommes de gauche, dreyfusards et philosémites, soit si peu évoqué et analysé.

Source : Le Monde.

Ce documentaire n'a pas encore été évalué.

En complément sur gauche :

En complément sur nazi :

     

Samedi 9 Décembre 2017 - News # 5770 

Les crétins du MEDEF s'illustrent à nouveau...

Comme les patrons de ce syndicat capitaliste antisocial de merde n'ont jamais travaillé dans une usine, ces nazes ne savent pas que deux engrenages ne tournent pas tous les deux dans le même sens. Des minables...

Ils ne savent que ponctionner la valeur ajoutée produite par les travailleurs.

Nous n'avons objectivement pas besoin d'eux : c'est nous qui possédons les savoirs et savons produire. C'est eux qui ont besoin de nous pour vivre...

Voilà comment tournent deux engrenages, bandes de vampires bouffons malveillants :

En complément sur MEDEF :

En complément sur patron :

     

Jeudi 6 Juillet 2017 - News # 5074 

La maire socialiste de Paris Anne Hidalgo s'en prend au congé de fête des mères : réplique unanime des syndicats!. Voir [ici] ().

Décidément, voilà bien un superbe exemple de politicien traître qui se comporte comme un petit seigneur.

Aucun discernent.

Aucun sens du bien commun et de l'intérêt général.

Une femme uniquement motivée par ses lubies, ses idéologies de merde, ses amis socialites et LGBT.

Anne Hidlago : à mettre aux chiottes d'urgence, et pensez à tirer la chasse deux fois plutôt qu'une !

En complément sur Anne Hidalgo :

En complément sur socialisme :

     

Dimanche 25 Juin 2017 - News # 4925 

 Attention danger pour les peuples ! :


L’accord top secret qui doit dépecer les services publics :
 

Les États-Unis, les pays de l’UE et une vingtaine d’autres États ont entamé à Genève des négociations sur le commerce des services. Signe particulier : ces tractations devaient rester secrètes pendant cinq ans. WikiLeaks a réussi à lever en partie le voile sur leur contenu.

Tout devait rester entièrement secret. Rien ne devait filtrer des négociations sur l’accord sur le commerce des services (ACS - NDR : ou TISA en anglais) entamées depuis deux ans à l’ambassade d’Australie à Genève entre les États-Unis, l’Union européenne et une vingtaine de pays. Une vaste entreprise de libéralisation qui touche jusqu’aux services publics fondamentaux. Des mesures assurant une confidentialité totale des discussions ont été prises, dans un langage digne d’un scénario à la James Bond. Les textes établissant l’avancée des pourparlers ont été « classifiés », selon un jargon utilisé généralement pour les dossiers secret-défense. Ils doivent être « protégés de toute diffusion non autorisée » et stockés dans un système d’ordinateurs lui-même classifié et maintenu « dans un building ou un container clos » sous haute surveillance. L’objectif déclaré est que rien ne puisse transpirer du contenu de ces tractations « jusqu’à cinq ans après la conclusion d’un accord » ou la fin des négociations si celles-ci devaient finalement ne pas aboutir.

C’était sans compter sur la dextérité des lanceurs d’alerte de WikiLeaks qui sont parvenus à récupérer une partie des textes surprotégés. Ils ont publié ainsi le 19 juin sur leur site l’annexe du traité en préparation consacré aux services financiers.

https://wikileaks.org/tisa-financial/ ()

Ces révélations soulignent, en fait, l’ampleur de l’offensive engagée par Washington, suivi par les États membres de l’Union européenne, pour permettre aux multinationales de truster, le moment venu, le commerce des produits financiers mais aussi celui de tous les services sur les grands marchés transatlantique et transpacifique, dont les négociations, on le sait, avancent au même moment, dans la plus grande discrétion.

Contourner les résistances populaires et réfractaires de l’OMC

Les pourparlers secrets pour parvenir à un accord sur le commerce des services (ACS) ont démarré en 2012 et leurs initiateurs entendent tout faire pour les conclure avant la fin 2015. Ils sont en fait destinés à contourner l’obstacle que constituaient les résistances de forces progressistes, de mouvements sociaux, de syndicats et de plusieurs pays en développement pour la conclusion d’un accord global sur le commerce des services (AGCS) au sein de l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Devant la paralysie du processus multilatéral lancé en 2001 dans le cadre du cycle dit de Doha de l’OMC, un groupe de pays a décidé, sous l’impulsion des États-Unis et des États membres de l’UE, d’entamer, il y a deux ans, une négociation parallèle.

Autrement dit : désavoué démocratiquement et donc sorti par la porte, l’AGCS pouvait ainsi rentrer par la fenêtre sous l’impulsion d’une cinquantaine de gouvernements. Les négociateurs autoproclamés ont l’espoir de définir dans un cadre plurilatéral des normes pour qu’elles s’imposent, à terme, comme unique référence internationale. Ils misent d’évidence sur leur poids économique – ils représentent ensemble près de 70 % du commerce mondial – pour rallier en fin de compte les pays récalcitrants de l’OMC court-circuités. Le lieu géographique des tractations a simplement été transféré de quelques rues à Genève, passant du siège de l’OMC aux locaux de l’ambassade d’Australie, pays opportunément tout acquis à la libéralisation.

Principale source d’inspiration du groupe : les « experts » de la « coalition globale des services » (GSC) au sein de laquelle on retrouve, côté états-unien, les géants du secteur (banque, Internet, énergie) mais aussi, côté européen, le Medef ou le poids lourd français, Veolia (voir ci contre). Le document diffusé par WikiLeaks, qui correspond au relevé de la négociation au 14 avril dernier, révèle le forcing déployé pour banaliser le commerce des produits financiers, comme si rien n’avait été retenu des causes du krach ravageur qui s’est produit seulement sept ans en arrière.

Échanges financiers, 
le retour du délire

Les normes proposées dans l’annexe du texte secret consacré au commerce des produits financiers visent d’abord à restreindre la capacité d’intervention de la puissance publique et se fixent ouvertement comme objectif un modèle « autorégulateur » de la finance. Les États signataires du futur ACS ne seraient quasiment plus autorisés à légiférer pour limiter les transactions financières transfrontalières (article X 3.2.).

Au nom de la libre concurrence les « monopoles d’État en matière de fonds de pension » – traduisez : les systèmes publics de Sécurité sociale – seraient, à terme, démantelés. Même « les assurances pour calamité naturelle » se devraient de ne plus fonctionner sous contrôle public.

L’approbation de l’autorisation de produits financiers innovants est recherchée (article X 2.1.). On sait combien le laxisme organisé à cet égard a nourri la boursouflure financière qui a éclaté, il y a sept ans. « Les CDS (credit defaut swaps), qui furent considérés comme des produits innovants, ont été au cœur de la crise », fait remarquer à juste titre Jane Kelsey, professeure à la faculté d’Auckland, en Nouvelle-Zélande, sur le site de WikiLeaks.

Les firmes Internet états-uniennes font pression pour transmettre sans véritable garde-fou les données de leurs clients. En particulier celles qui sont présentes dans les systèmes dits « clouds » (nuages) qui permettent de stocker des documents hors du disque dur de l’ordinateur. Cette information-là suscite depuis le jour de sa divulgation par WikiLeaks, le 19 juin, une vive réaction dans la presse allemande où les révélations d’un autre lanceur d’alerte, Edward Snowden, sur l’espionnage de masse pratiqué par la NSA (National Security Agency), avec la complicité des géants états-uniens de l’Internet, avaient déjà suscité beaucoup d’inquiétudes dans l’opinion.

Privatisations interdites

Les orientations du texte secret stipulent que les sociétés étrangères ne sauraient être victimes d’un traitement dit « discriminatoire ». Autrement dit : elles doivent avoir accès au marché des pays signataires exactement dans les mêmes conditions que les prestataires locaux, qu’ils fournissent ou non un service public à la population.

Un géant de la fourniture d’eau ou de gaz, comme les français Veolia ou GDF Suez, aurait ainsi non seulement le droit de s’installer sur un marché tiers. Mais il pourrait aussi faire jouer une clause d’engagement au respect de la concurrence pour exiger de bénéficier de subventions d’un montant égal à celui versé par l’État en question au service public de l’eau ou de l’énergie.

Par ailleurs le retour à une nationalisation d’un service public privatisé, fût-il partiel, serait strictement interdit aux États signataires au nom des garanties accordées aux investisseurs afin de favoriser, explique-t-on, la fluidité des échanges. Ainsi deviendrait impossible une remunicipalisation de l’eau décidée en maints endroits en France comme à Paris, après la gabegie et l’explosion des factures des particuliers provoquées par les requins de la Générale et de la Lyonnaise des eaux, qui se sont longtemps partagé le marché de la capitale française.

Éducation, santé, transports, rien n’échapperait à l’appétit du privé

L’ACS doit s’appliquer à tous les domaines capables de fournir un service à l’échelle internationale. Selon l’Internationale des services publics (PSI), qui regroupe quelque 669 syndicats dans le monde entier, il englobe ainsi un champ immense : la fourniture transfrontière (le mode 1 de l’ex-AGCS) – telle que la télé-médecine, la formation à distance ou les paris sur Internet –, le tourisme (mode 2 de l’ex-AGCS), l’investissement étranger direct avec les principes et les conséquences que l’on vient d’exposer (mode 3 de l’ex-AGCS) et le mouvement temporaire des personnes physiques (mode 4 de l’ex-AGCS). L’objectif d’accords comme celui dont la négociation est secrètement engagée, dénonce Rosa Pavanelli, la secrétaire générale de la PSI, est « d’institutionnaliser les droits des investisseurs et d’interdire toute intervention des États dans un large éventail de secteurs ».

Santé, éducation, transports, rien n’échapperait à cette logique qui accélérerait, dans des dimensions inédites, la libéralisation des services publics. Selon une logique d’écrémage par le capital privé en mal d’acquérir de nouvelles ressources dans la phase actuelle de la crise où les débouchés se rabougrissent. Il cherche à s’accaparer les secteurs financièrement les plus prometteurs. Les cheminots français en lutte ont ainsi parfaitement discerné la menace qui pourrait conduire à une polarisation des investissements privés sur les tronçons voyageurs les plus rentables quand des dizaines de voies dites secondaires et donc de gares seraient condamnées à disparaître. Le 4e paquet ferroviaire de la Commission européenne n’est certes pas dans le traité secret en cours de négociation. Il n’en épouse pas moins la ligne dévastatrice pour l’avenir des services publics et, au passage, pour… un certain mode de construction européenne. Comme on devrait le savoir au moins depuis l’élection du 25 mai l’acharnement libéral, prêt à nier la démocratie au point d’agir caché contre les intérêts des citoyens, met pourtant l’Europe en danger.

Source : le journal l'Humanité ().

Le but final est de détruire les États, de les rendre impuissants face au marché. Ce sont, en fin de compte, les sociétés privées et les multinationales qui vont faire leur loi. Les peuples ne pourront plus rien faire car la puissance publique sera rendue impuissante, paralysée, sans aucun recours légal contre elles.

C'est très très grave !

Nos politiciens sont des traîtres, je l'ai toujours dit...

En complément sur service public :

En complément sur danger :

En complément sur grave :

   

Vendredi 23 Juin 2017 - News # 4905 

 

 

Médias : un nouveau scandale :

=== De plus en plus grave : le verrouillage médiatique au profit de Macron est désormais dénoncé par des journalistes eux-mêmes ===
 
LE SNJ-CGT DÉNONCE PUBLIQUEMENT LA FAÇON DONT L'AFP A ÉTOUFFÉ LES AFFAIRES FERRAND ET BAYROU PENDANT L’ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE AFIN DE NE PAS NUIRE À MACRON.
--------------------------------------------------
Le Syndicat national des journalistes CGT (SNJ-CGT) est le syndicat des journalistes affilié à la Confédération générale du travail, par ailleurs membre de la Fédération européenne des journalistes et de la Fédération internationale des journalistes.

Avec d'autres syndicats de l'Agence France-Presse, il considère que, depuis 2000, plusieurs actions politiques visent à remettre en cause l'indépendance de l'AFP. À cet égard, il soutient la pétition "SOS AFP" qui publie régulièrement des informations alarmantes sur l'évolution de l'AFP : http://www.sos-afp.org/fr

On notera en particulier que le SNJ-CGT, avec 3 autres syndicats, a dénoncé, en février 2015, comment les prétendues "mesures utiles" exigées par l'Union européenne et transposées en France par nos parlementaires revenaient à casser le statut protecteur de l'indépendance de l'AFP qui datait de 1957  : http://www.sos-afp.org/fr/2015_mesures_utiles

Le 20 juin 2017, le SNJ-CGT a publié un communiqué - actualisé le 22 juin - dans lequel il proteste contre le traitement partial dont l'Agence-France-Presse a fait silence sur l'affaire Ferrand pendant la campagne présidentielle.

Voici ce communiqué :
-----------------------------------

COMMUNIQUÉ DU SNJ-CGT DE L’AFP

Quand l'AFP étouffe des informations gênantes pour le nouveau pouvoir
-----
L'affaire Richard Ferrand, sortie par le Canard Enchaîné dans son édition du 24 mai, aurait pu être révélée par l'AFP. Des journalistes de l'Agence étaient en effet en possession des informations, mais la rédaction en chef France n'a pas jugé le sujet digne d'intérêt.

Qu'un possible scoop sur une affaire politico-financière impliquant le numéro deux du nouveau parti au pouvoir ne soit pas jugé intéressant, voilà qui est troublant. Surtout après les affaires Fillon et Le Roux qui ont émaillé la campagne présidentielle, et alors que le nouveau président Emmanuel Macron affirme vouloir moraliser la vie politique.

Généralement, un média met les bouchées doubles pour enquêter sur ce type d'informations quand elles se présentent. Pas à l'AFP, où les courriels de journalistes adressés à la rédaction-en-chef France soit sont restés sans réponse, soit ont reçu une réponse peu encourageante.

Faute d'avoir pu donner l'affaire Ferrand en premier, ces mêmes journalistes de l'AFP ont eu la possibilité de sortir un nouveau scoop deux jours après l'article du Canard : le témoignage exclusif de l'avocat qui était au cœur de la vente de l'immeuble litigieux des Mutuelles de Bretagne en 2010-11.

Mais avant même qu'une dépêche ait été écrite, la rédaction en chef France a refusé le sujet. C'était pourtant la première fois qu'une source impliquée dans le dossier confirmait les informations du Canard et pointait la possibilité d'une infraction pénale de M. Ferrand.

L'AFP se contentera, quelques jours plus tard, de mentionner d'une phrase le témoignage de l'avocat interviewé par Le Parisien. Ce même témoignage qui conduira à l'ouverture d'une enquête par le parquet de Brest...

INTÉRÊT "TROP LIMITÉ"
Ce n'est pas tout : avant l'affaire Ferrand, le 17 mai, juste après la nomination du nouveau gouvernement, une dépêche annonce que François Bayrou, nouveau garde des Sceaux, devra lui-même faire face à des juges, dès le 19 mai, après son renvoi en correctionnelle pour diffamation. Mais la dépêche n'a pas été diffusée, la rédaction en chef France trouvant son intérêt "trop limité".

Deux jours plus tard, l'info sera en bonne place dans les médias nationaux. L'AFP décidera alors de la reprendre !

Interrogée jeudi par les syndicats lors de la réunion mensuelle des délégués du personnel, la direction de l'information de l'AFP s'est montrée incapable de justifier de manière argumentée les choix de sa rédaction en chef.

Tout cela fait beaucoup d'infos sensibles étouffées en quelques jours. Pour ceux qui ont travaillé sur le dossier, il y a de quoi être écœuré et découragé. L'Agence France Presse, l'une des trois grandes agences d'informations mondiales, dont le statut rappelle l'indépendance, a-t-elle peur de diffuser des 
informations sensibles quand celles-ci risquent de nuire au nouveau pouvoir politique élu ?

Le SNJ-CGT appelle la direction et la rédaction en chef de l'AFP à s'expliquer sur le traitement incompréhensible de l'affaire Ferrand.

Le SNJ-CGT rappelle que l'AFP est et doit rester indépendante, que ses journalistes doivent pouvoir enquêter librement et publier toute information même si elle est gênante pour tout type de pouvoir, en particulier le pouvoir politique.

Le SNJ-CGT, 
Paris le 20 juin 2017

Source : https://snjcgt.fr/…/quand-lafp-etouffe-des-informations-ge…/

-------------------------
COMMENTAIRES
-------------------------
Ce communiqué du SNJ-CGT confirme ce que ne cesse de dénoncer (parmi d'autres) l'UPR depuis des années, à savoir que les grands médias français ne respectent plus la Charte de Munich de l'éthique du journalisme et se sont transformés en instruments de propagande euro-atlantiste, aux mains de milliardaires ou d'un appareil d’État partial.

Ce constat concerne au premier chef l'Agence-France-Presse, dont je rappelle qu'elle n'a jamais consacré la moindre dépêche à l'UPR pendant 10 ans, et cela malgré nos innombrables communiqués et malgré notre participation aux élections européennes de 2014 (où nous avons rassemblé plus de suffrages que le NPA), et aux élections régionales de 2015.

La situation de la liberté de la presse en France ne cesse de s'aggraver, comme le souligne le classement annuel de Reporters sans frontières.

Ainsi, en avril 2016, le classement de RSF sur la liberté de la presse dans le monde avait rétrogradé la France de 7 places, en la plaçant au honteux 45e rang mondial.

RSF avait accompagné ce classement en déplorant notamment qu' « une poignée d'hommes d'affaires ayant des intérêts extérieurs au champ des médias finissent par posséder la grande majorité des médias privés à vocation nationale » .
Source : http://www.francesoir.fr/…/liberte-de-la-presse-un-bilan-20…

Dans son classement sur l'année 2016 (publié en avril 2017), RSF avait fait remonter la France au 39e rang mondial (on se demande bien pourquoi d'ailleurs). On attend avec intérêt ce que sera le classement 2017 publié en avril 2018..

-------------------------
CONCLUSION 
-------------------------
Je rappelle que le programme de l'UPR - que j'ai présenté en décembre 2011 - prévoit précisément de rendre à l'AFP - et à la presse plus généralement - la liberté et l'indépendance que leur avait garanti le Conseil national de la Résistance en 1944.

S'agissant spécifiquement de l'AFP, notre programme précise ainsi :

"Restitution à l’Agence France-Presse de son rôle originel de service public de l’information, tel qu’il avait été conçu par le Conseil national de la Résistance.
Un financement correct de l’AFP doit être assuré par l’État afin de diffuser une vision française et impartiale des événements planétaires."
Source : Programme, page 21 :
https://www.upr.fr/…/Programme%20Presidentiel%20-%20Livret%…

Il y a urgence à ce que les Français se mobilisent en nombre de plus en plus important pour rétablir la liberté et l'indépendance de l'AFP et de tous les grands médias. Il ne suffit pas de s'indigner derrière son ordinateur. Il faut s'engager politiquement.

François Asselineau
23 juin 2017
----------------------------
NOTA

Emmanuel Vire, responsable du SNJ-CGT, a cosigné une tribune pour voter Macron contre Le Pen lors de l'élection présidentielle ; mais, sauf erreur, ce n'était pas le SNJ-CGT en tant que tel qui avait lancé cet appel.

Il est plus que probable que des adhérents de ce syndicat n'étaient d'ailleurs pas d'accord avec cette position de M. Vire.

Quoi qu'il en soit, le SNJ-CGT est le 2e syndicat de journalistes en France par le nombre d'adhérents. Ce communiqué est donc intéressant en soi, même si ce syndicat est "pour-une-autre-Europe" comme la quasi-totalité des syndicats français.

Source de cet article : Facebook de l'UPR ().

Une triste affaire de plus montrant que les médias ne sont plus le quatrième pouvoir qu'ils devraient être.

Les limogeages récents de Natacha Polony de la chaîne Paris Première et de la radio Europe 1 en sont d'autre exemples pathétiques et inquiétants.

Ce qu'il faut comprendre, c'est que les agences de presse sont désormais toutes infiltrées et noyautées : qu'il s'agisse de l'AFP (l'Agence France Presse), de l'AP (l'Associated Press américaine), ou de Reuters (britannique), ces entités ne rapportent plus de manière objectives les informations : elles présentent les faits sous l'aspect qui arrangent leur maîtres, en modifient certaines, en dissimulent d'autres, etc. On ne peut plus du tout s'y fier. Et c'est encore plus pervers que cela : elles mêlent de vraies informations avec des informations fausses ou modifiées, ce qui rend plus difficile le tri et donne, en plus, l'illusion au peuple que toutes sont vraies. Terrible...

Et pire, c'est que ces agences abreuvent de leurs nouvelles toutes les télévisions, radios, et journaux, du monde occidental... Vous voyez le tableau ? C'est épouvantable...

Assurément, nous sommes entrés dans l'ère de la post-vérité.

Pour ceux qui pensent encore que ces agences ne jouent qu'un rôle mineur, ou que la diversité de l'information existe du fait des très nombreuses chaînes de télévision et de radios disponibles, voyez cette édifiante [vidéo] ().

En complément sur média :

En complément sur scandale :

En complément sur AFP :

En complément sur manipul :

En complément sur désinform :


Lundi 19 Juin 2017 - News # 4815 

La destruction programmée des services publics se cristallise : La Poste ferme des bureaux de poste à Paris, donc certains sont remplacés par... des Franprix. Voir [ici] ().

POUR LA COM DE LA POSTE, ON NE FERME PAS LES BUREAUX, ON LES «TRANSFORME EN RELAIS». SYLVIE BAYLE, POSTIÈRE ET DÉLÉGUÉE SYNDICALE, RACONTE COMMENT LA DIRECTION A DÉCIDÉ D'AUTOMATISER ET DE SOUS-TRAITER SES SERVICES DE COURRIER AUX SUPÉRETTES.

Depuis plus d’une dizaine d’années, La Poste opère de la même façon que la SNCF ou les entreprises du secteurs de l’énergie : elle démantèle petit à petit son réseau d’agences, restreint l’activité syndicale, met en concurrence ses agents et réduit leurs compétences. Son objectif : pousser l’automatisation des services de la banque et du courrier, de façon à réduire les coûts au maximum pour augmenter ses marges. À coup de management radical, elle met en œuvre la casse du service public.

Le processus n’est pas inéluctable, mais seule la mobilisation des usagers et des postiers pourra l’arrêter.

Supprimer un tiers des bureaux de poste

La Poste a un maillage d’agences encore important en ville. Il y avait 181 bureaux à Paris en 2014. On en compte 159 aujourd’hui. Il devrait en rester 110 en 2020, si la direction atteint ses objectifs : la suppression d’un tiers de ses bureaux.

Streetvox recense sur cette carte les 30 bureaux parisiens fermés depuis août 2014, et les 13 autres qui pourraient bientôt disparaître, selon la CGT des Postaux de Paris.

Source : StreetPressVox ().

Le marché, la rentabilité, et le pognon.

Toujours le marché, la rentabilité, et le pognon...

En complément sur service public :

En complément sur destruction :

En complément sur détrui :

   

Lundi 12 Juin 2017 - News # 4662 

Frédéric Lordon : "Il se forme une situation" :

Logiquement, tout avance de concert. Au moment où Macron est élu, nous découvrons que La Poste enrichit sa gamme de services d’une offre « Veiller sur mes parents » à partir de 19.90€ par mois (plusieurs formules : 1, 2, 4, 6 passages par semaine). Le missionné, qu’on n’appellera sans doute plus « l’agent » (tellement impersonnel-bureaucratique – old), mais dont on verra si la Poste va jusqu’à l’appeler l’« ami de la famille », passe en voisin, boit le café, fait un petit sms pour tenir au courant les descendants, bref – dixit le prospectus lui-même – « maintient le lien social ». Résumons : Pour maintenir le lien social tout court, c’est 19.90€. Et pour un lien social béton (6 visites par semaines), c’est 139.90€. Tout de même. Mais enfin il y va du vivre ensemble.

En 1999, des lignards d’EDF en vacances et même en retraite avaient spontanément repris du service pour rétablir le courant après la tempête. Ils l’avaient fait parce qu’ils estimaient que, dans cette circonstance exceptionnelle, il se jouait quelque chose entre eux, le service public dont ils étaient ou avaient été les agents, et la société dans son ensemble, quelque chose qui n’était pas de l’ordre d’un lien contractuel-marchand et procédait de mobiles autres que pécuniaires. Maintenant que nous en sommes à l’étape de la forfaitisation du lien social, nous percevons combien cette réaction qui fut la leur a été une tragique erreur. Puisqu’il est décidé que tout, absolument tout, est monnayable, la prochaine fois que les lignes sont à terre, on espère bien que toute demande de reprise de service obtiendra pour réponse, au mieux la renégociation en position de force du tarif des prestations extraordinaires, et plutôt d’aller se carrer les pylônes.

Le contresens anthropologique du lien social tarifé semble ne pas apercevoir que, précisément, la transaction contractuelle-marchande n’est au principe d’aucun lien, entendons autre que le lien temporaire stipulé dans ses clauses, dont l’échéance est fixée par le paiement qui, dit très justement l’expression, permet de s’acquitter – c’est-à-dire de quitter. Après quoi les co-contractants redeviennent parfaitement étrangers l’un à l’autre. C’est pourtant ce modèle « relationnel » que la société néolibérale, La Poste en tête, se propose de généraliser à tous les rapports humains, désastre civilisationnel dont le désastre électoral de ce printemps n’est que l’épiphénomène. Mais aussi l’accélérateur. Avec peut-être toutes les vertus des accélérations à contresens : déchirer les voiles résiduels, clarifier la situation, rapprocher des points critiques. Si l’on peut placer un espoir raisonnable dans la présidence Macron, c’est celui que tout va devenir très, très, voyant. C’est-à-dire odieux comme jamais.

Car il ne faut pas s’y tromper, la France n’est nullement macronisée. Les effets de levier composés du vote utile font à l’aise un président avec une base d’adhésion réelle de 10% des inscrits. Quant aux législatives, le réflexe légitimiste se joint à la pulvérisation des candidatures d’opposition pour assurer de rafler la mise. Par l’effet de cette combinaison fatale, le 19e arrondissement de Paris, par exemple, qui a donné Mélenchon en tête au premier tour avec plus de 30% est ainsi bien parti pour se donner un député macronien – on aurait tort d’en tirer des conclusions définitives. Mais en réalité, au point où nous en sommes, tout ça n’a plus aucune importance. La vérité, c’est que « la France de Macron » n’est qu’une petite chose racornie, quoique persuadée de porter beau : c’est la classe nuisible.

La classe nuisible est l’une des composantes de la classe éduquée, dont la croissance en longue période est sans doute l’un des phénomènes sociaux les plus puissamment structurants. Pas loin de 30% de la population disposent d’un niveau d’étude Bac+2 ou davantage. Beaucoup en tirent la conclusion que, affranchis des autorités, aptes à « penser par eux-mêmes », leur avis compte, et mérite d’être entendu. Ils sont la fortune des réseaux sociaux et des rubriques « commentaires » de la presse en ligne. La chance de l’Europe et de la mondialisation également. Car la classe éduquée n’est pas avare en demi-habiles qui sont les plus susceptibles de se laisser transporter par les abstractions vides de « l’ouverture » (à désirer), du « repli » (à fuir), de « l’Europe de la paix », de « la dette qu’on ne peut pas laisser à nos enfants » ou du monde-mondialisé-dans-lequel-il-va-bien-falloir-peser-face-à-la-Russie-et-aux-Etats-Unis. La classe demi-habile, c’est Madame de Guermantes à la portée d’un L3 : « la Chine m’inquiète ».

La propension à la griserie par les idées générales, qui donnent à leur auteur le sentiment de s’être élevé à hauteur du monde, c’est-à-dire à hauteur de gouvernant, a pour effet, ou pour corrélat, un solide égoïsme. Car la demi-habileté ne va pas plus loin que les abstractions creuses, et ignore tout des conséquences réelles de ses ostentations abstraites. En réalité, elle ne veut pas les connaître. Que le gros de la société en soit dévasté, ça lui est indifférent. Les inégalités ou la précarité ne lui arrachent dans le meilleur des cas que des bonnes paroles de chaisière, en tout cas aucune réaction politique. L’essentiel réside dans les bénéfices de la hauteur de vue, et par suite d’ailleurs la possibilité de faire la leçon universaliste aux récalcitrants. En son fond elle est un moralisme – comme souvent bercé de satisfactions matérielles. Sans surprise, elle résiste à la barbarie en continuant de boire des bières en terrasse – ou, plus crânement encore, en brassant elle-même sa propre bière.

Demi-habile et parfaitement égoïste, donc : c’est la classe nuisible, le cœur battant du macronisme. Elle est le fer de lance de la « vie Macron » – ou du vivre ensemble La Poste. Partagée entre les déjà parvenus et ceux qui continuent de nourrir le fantasme, parfois contre l’évidence, qu’ils parviendront, elle est la classe du capital humain : enfin un capital qui puisse être le leur, et leur permettre d’en être  ! Ceux-là sont habités par le jeu, ils y adhèrent de toute leur âme, en ont épousé avec délice la langue dégénérée, faite signe d’appartenance, bref : ils en vivent la vie. Ils sont tellement homogènes en pensée que c’est presque une classe-parti, le parti du « moderne », du « réalisme », de la « French Tech », du « projet personnel » – et l’on dresserait très facilement la liste des lieux communs d’époque qui organisent leur contact avec le monde. Ils parlent comme un journal télévisé. Leurs bouches sont pleines de mots qui ne sont pas les leurs, mais qui les ont imbibés si longtemps qu’ils ont fini par devenir les leurs – et c’est encore pire.

Cependant, l’égoïsme forcené joint à l’intensité des investissements existentiels a pour propriété paradoxale de faire de la classe de « l’ouverture » une classe séparée et claquemurée, sociologiquement minoritaire en dépit des expressions politiques majoritaires que lui donnent les institutions électorales – qui disent là comme jamais la confiance qu’elles méritent. La seule chose qui soit réellement majoritaire, c’est son pouvoir social – mais comme on sait, à ce moment, il convient de parler non plus de majorité mais d’hégémonie. Sans surprise, la sous-sous-classe journalistique en est le joyau, et le porte-voix naturel. L’élection de Macron a été pour elle l’occasion d’un flash orgasmique sans précédent, ses grandes eaux. Au moment où nous parlons d’ailleurs, on n’a toujours pas fini d’écoper. En tout cas la classe nuisible est capable de faire du bruit comme quinze. Elle sait ne faire entendre qu’elle et réduire tout le reste – ouvriers, employés, des masses elles bien réelles – à l’inexistence. Au prix, évidemment, de la sourde accumulation de quelques « malentendus », voués un de ces quatre à faire résurgence un peu bruyamment.

Il pourrait y avoir là de quoi désespérer absolument si le « progrès intellectuel » de la population ne fabriquait plus que des possédés, et se faisait le parfait verrou de l’ordre social capitaliste. Mais la classe nuisible n’est qu’une fraction de la classe éduquée. C’est qu’en principe, on peut aussi se servir de capacités intellectuelles étendues pour autre chose. Bien sûr on ne pense pas dans le vide, mais déterminé par toutes sortes d’intérêts, y compris matériels, à penser. De ce point de vue les effets du néolibéralisme sont des plus ambivalents. S’il fabrique de l’assujetti heureux et de l’entrepreneur de lui-même, il produit également, et à tour de bras, du diplômé débouté de l’emploi, de l’intellectuel précaire, du startuper revenu de son esclavage. La plateforme OnVautMieuxQueCa, qui a beaucoup plus fait que les directions confédérales dans le lancement du mouvement du printemps 2016 – qui a même fait contre elles… –, cette plateforme, véritable anthologie en ligne de la violence patronale, dit assez où en est, expérience à l’appui, une large partie de la jeunesse diplômée dans son rapport au salariat. Et, sous une détermination exactement inverse, dans ses propensions à penser. On peut donc ne pas tomber dans l’exaltation « générationnelle » sans manquer non plus de voir qu’il se passe quelque chose dans ces tranches d’âge. Si d’ailleurs, plutôt que de revoir pour la dixième fois The social network et de se rêver en Zuckerberg français, toute une fraction de cette génération commence à se dire « ingouvernable », c’est sans doute parce qu’elle a un peu réfléchi à propos de ce que veut dire être gouverné, suffisamment même pour apercevoir qu’il n’y a va pas seulement de l’Etat mais de l’ensemble des manières de façonner les conduites, auxquelles les institutions formelles et informelles du capitalisme prennent toute leur part.

Sur ce versant-là de la classe éduquée, donc, ça ne macronise pas trop fort – sans compter d’ailleurs tous ceux à qui l’expérience prolongée a donné l’envie de changer de bord : les cadres écœurés de ce qu’on leur fait faire, les dégoûtés de la vie managériale, les maltraités, les mis au rebut, à qui la nécessité fait venir la vertu, mais pour de bon, qui ont décidé que « rebondir » était une affaire pour baballe exclusivement, ne veulent plus se battre pour revenir dans le jeu, et prennent maintenant la tangente. Or ce contingent de têtes raides ne cesse de croître, car voilà le paradoxe du macronisme : en même temps qu’il cristallise la classe nuisible, son effet de radicalisation, qui donne à l’époque une clarté inédite, ouvre d’intéressantes perspectives démographiques à la fraction rétive de la classe éduquée.

Cependant le privilège social de visibilité de la classe éduquée, toutes fractions confondues, n’ôte pas qu’on ne fait pas les grands nombres, spécialement dans la rue, sans la classe ouvrière mobilisée. En l’occurrence affranchie des directions confédérales, ou du moins décidée à ne plus les attendre. Mais ayant par suite à venir à bout seule de l’atomisation et de la peur. Pas le choix : il faut qu’elle s’organise – se ré-organise... Et puis s’organiser avec elle. Caisses de solidarité, points de rencontre : dans les cortèges, dans de nouveaux groupements où l’on pense l’action en commun, tout est bon. En tout cas, comme dans la jeunesse, il se passe quelque chose dans la classe ouvrière : de nombreux syndicalistes très combatifs, durcis au chaud de plans sociaux spécialement violents, virtuellement en rupture de centrale, font maintenant primer leurs solidarités de lutte sur leurs appartenances de boutique, laissent leurs étiquettes au vestiaire et ébauchent un front uni. Si quelque jonction de la jeunesse décidée à rompre le ban ne se fait pas avec eux, rien ne se fera. Mais la détestation de l’entreprise, promise par le macronisme à de gigantesques progrès, offre d’excellentes raisons d’espérer que ça se fera.

Il n’est pas certain que le macronisme triomphant réalise bien la victoire à la Pyrrhus qui lui est échue. C’est que jusqu’ici, l’indifférenciation patentée des partis de gouvernement censément de bords opposés parvenait encore vaille que vaille à s’abriter avec succès derrière l’illusion nominale des étiquettes de « l’alternance ». Evidemment, l’alternance n’alternait rien du tout, mais il restait suffisamment d’éditorialistes abrutis pour certifier que la « gauche » succédait à la « droite, ou l’inverse, et suffisamment de monde, à des degrés variés de cécité volontaire, pour y croire. Le problème du macronisme, c’est précisément… qu’il a réussi : sa disqualification des termes de l’alternance prive le système de son dernier degré de liberté, assurément factice mais encore doté de quelque efficacité résiduelle. Quand il aura bien mis en œuvre son programme, poussé tous les feux, par conséquent rendu folle de rage une fraction encore plus grande de la population, où trouvera-t-il son faux alternandum et vrai semblable, l’entité faussement opposée et parfaitement jumelle qui, dans le régime antérieur, avait pour double fonction de soulager momentanément la colère par un simulacre de changement tout en assurant la continuité, quoique sous une étiquette différente ?

Résumons-nous : bataille terminale au lieu du noyau dur – le rapport salarial, via le code du travail –, intégration ouverte de l’Etat et du capital, presse « en plateau », extase de la classe nuisible et radicalisation antagoniste des défecteurs, colère grondante des classes populaires promises à l’équarrissage, fin des possibilités théâtrales de l’alternance, disparition définitive de toute possibilité de régulation interne, de toute force de rappel institutionnalisée, de tout mécanisme de correction de trajectoire : à l’évidence il est en train de se former une situation. À quelque degré, ce gouvernement-du-barrage-contre-le-pire doit en avoir conscience puisqu’il approfondit le mouvement, déjà bien engagé, de proto-fascisation du régime : avec les ordonnances du code du travail, la normalisation de l’état d’urgence en droit ordinaire a été logiquement sa première préoccupation. Ultime moyen de contrôle de la situation, lui semble-t-il, mais qui contribue plutôt à l’enrichissement de la situation. Et confirme que la question de la police va se porter en tête d’agenda, comme il est d’usage dans tous les régimes où l’état d’illégitimité n’est plus remédiable et où ne reste que la force armée, la seule chose opposable à la seule opposition consistante : la rue. Car il est bien clair qu’il n’y a plus que la rue. Si « crise » désigne le moment résolutoire où les trajectoires bifurquent, nous y sommes. Quand tout est verrouillé et que la pression n’en finit pas de monter, il doit se passer quelque chose. Ce dont les forces instituées sont incapables, seul l’événement peut l’accomplir.

Source : LundiMatin #108 ().

Une analyse brillante, comme bien souvent de la part de Frédéric Lordon, qui confirme la déliquescence de la démocratie et de la société française et la montée inexorable des tensions dans le pays.

En complément sur Frédéric Lordon :

En complément sur libéralisme :

En complément sur marchand :

   

Vendredi 9 Juin 2017 - News # 4613 

Projet de loi antiterrorisme du gouvernement Macron d'Édouard Philippe : Conférence de presse 9 juin 2017 :

Conférence de presse collective contre le projet de loi instaurant l'état d'urgence dans le droit commun.
avec 

- Malik Salemkour, Ligue des droits de l'Homme 0"00
- Serge Slama, Credof 4"18
- Laurence Blisson, Syndicat de la Magistrature 8"00
- William Bourdon, Avocat 13"40
- Sihem Zine, Action des Droits des Musulmans 31"17
- Benjamin Sonntag, La Quadrature du Net 36"10
- Bénédicte Jeannerod, Human Right Watch 39"45

Collectif regroupant aussi le GISTI, le Syndicat des Avocats de France, le Collectif contre l'islamophobie en France, Amnesty International, l'Association des Chrétiens pour l'Abolition de la Torture.

Source : La Quadrature du Net.

En complément sur État d'urgence :

En complément sur terrorisme :

En complément sur liberté :

En complément sur Édouard Philippe :

En complément sur Macron :


Vendredi 12 Mai 2017 - News # 4048 


Les dernières images de l’émission d’information «Mabat», mardi soir,
avant que la chaîne ne cesse d’émettre.

Incroyable et inattendu : le gouvernement israélien débranche les radios et télévisions publiques. Voir [ici] ().

Benyamin Netanyahou et ses ministres voulaient leur peau « pour les réformer », selon leur entourage. « Parce qu’ils les trouvaient persifleuses, incisives et indociles », rétorquent les syndicats de journalistes

Ce n'est pas un bon signe. La démocratie meure aussi en Israël...

En complément sur incroyable :

En complément sur Israël :

En complément sur Netanyahou :

   

Lundi 8 Mai 2017 - News # 3970 

Le "front social" (en grande partie des associations, certaines sections syndicales de la CGT ou de Sud, ainsi que des gens des Insoumis) appelait à une manifestation à Paris, Place de la République pour s'opposer aux lois antisociales de Macron. Voir [ici] () et [là] (). Leur appel et leurs motivations sont [là] ().

Mort de rire : ceux qui ont permis à Macron d'accéder au pouvoir se plaignent maintenant qu'il soit élu ! 

Il fallait voter pour Marine Le pen bande de nazes ! Même si ça n'était pas l'idéal, au moins elle est une patriote et non vendue aux puissances d'argent, au Medef, etc.

Mais vous êtes des peureux, et des aveugles, de la vie...

Vous n'avez pas été capables de discerner l'urgence qu'il y avait d'interdire Macron et les puissances d'argent et les lobbies d'accéder au pouvoir, et vous avez voté pour lui par bêtise et par peur, ne voyant pas que le camp des patriotes était de loin préférable à toute l'oligarchie qu'il représente. Vous chantiez ? Et bien dansez maintenant...

Vous êtes inconséquents et idiots, émotionnels et sots.

Dieu se rit des créatures qui déplorent les effets dont elles chérissent les causes.

Jacques-Bénigne Bossuet.

Mardi 2 Mai 2017 - News # 3821 

Nouvelle trahison des travailleurs par les Syndicats : la convention d'assurance-chômage a été validée comme traduction des GOPÉ imposées par l'Union Européenne, avec la bénédiction de Myriam El Khomri elle-même. Voir [ici] () et [là] ().

Un dernier coup de poignard dans le dos des travailleurs avant que François Hollande ne quitte son poste...

En complément sur les GOPÉ :

En complément sur Myriam El Khomri :

     

Jeudi 27 Avril 2017 - News # 3650 

Patrice Sinoquet, un représentant syndical Whirlpool qui a voté FN à la présidentielle menacé d'exclusion par la CFDT. Voir [ici] ().


Lundi 24 Avril 2017 - News # 3546 

 

Quelques terribles vérités sur Macron :

 

L'homme que vous avez élu pour remplacer ce misérable Hollande que vous méprisiez, eh bien il le remplacera effectivement, mais en bien pire !

Je vais vous dire tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur Macron sans jamais oser le demander…

CE QUE MACRON A DÉCLARÉ :

►« La colonisation fait partie de l'histoire française. 
C'est un crime, c'est un crime contre l'humanité, c'est une vraie barbarie et ça fait partie de ce passé que nous devons regarder en face en présentant aussi nos excuses à l'égard de celles et ceux envers lesquels nous avons commis ces gestes. »

►« Il n'y a pas une culture française, il y a une culture en France et elle est diverse, elle est multiple. »

►« L'art français, je ne l'ai jamais vu. »

►« Le chômage de masse en France c’est parce que les travailleurs sont trop protégés. »

►« Les salariés français sont trop payés. »

►« Les salariés doivent pouvoir travailler plus, sans être payés plus si les syndicats majoritaires sont d’accord. »

►« Vu la situation économique, ne plus payer les heures supplémentaires c’est une nécessité. »

►« Je ne suis pas là pour défendre les jobs existants. »

►« Nous augmenterons les salaires de tous les travailleurs, des ouvriers, des employés ». Pour cela, il promet de leur ajouter un 13ème mois...

►« Je vais être très clair. » Il l'a dit à répétition. Il ne l'a jamais été.

►« Alors ce soir, pour vous et vos familles, je veux vous dire de penser printemps. »
QUI EST MACRON ?

►L'homme qui culpabilise encore plus les Français.

►L'homme qui ose parler de patriotisme.

►L'homme qui rase gratis.

►L'homme qui baigne entre le flou et le rien.

►L'homme dont la pensée politique gît au fin fond d'un gouffre si vertigineux qu'il veut vous faire penser printemps.

►L'homme qui embrouille et se contredit d'un jour à l'autre.

►L'homme dont la vacuité souriante n'a d'égale que la fatuité pédantesque.

►L'homme qui a vu grimper chômage et déficits en attendant la croissance lorsqu'il était le principal conseiller économique de celui que vous méprisiez pour la même raison.

►L'homme des banques Rothschild et Goldman Sachs, cette banque d’investissements étant la plus représentative de tous les excès et des dérives frauduleuses de la finance spéculative, celle qui a jeté à la rue des millions d'Américains lors de la crise des « subprimes » en 2008.

►L'homme qui a dépensé un SMIC par jour pendant trois ans ou qui a dissimulé sa fortune. 
C'est l'un ou l'autre.

►L'homme qui a triché sur son patrimoine.

►L'homme qui ne fait l'objet d'aucune enquête judiciaire.

►L'homme qui ment aux Français et leur fait prendre des vessies pour des lanternes comme il l'a toujours fait depuis qu'on le connaît.

►L'homme qui a su s'entourer mieux que personne de mafieux comme Pierre Bergé, Patrick Drahi, Jacques Attali, Cohn-Bendit, BHL, etc.

►L'homme dont le programme est immensément flou.

►L'homme qui n'a aucun programme concernant les travailleurs pauvres.

►L'homme qui n'a aucun programme concernant « la France périphérique » provinciale et rurale qui souffre et dépérit.

►L'homme qui se fout complètement du chômage que subissent les Français de souche.

►L'homme qui voit des Français où il n'y en a pas.

►L'homme qui n'a aucun programme concernant l'immigration.

►L'homme qui est favorable à une immigration totalement incontrôlée.

►L'homme qui a salué la politique d'Angela Merkel en faveur de l'accueil des migrants.

►L'homme qui prévoit de la non-discrimination à tous les étages.

►L'homme qui veut imposer une discrimination positive sous la forme d’« emplois francs » pour les « jeunes » des banlieues.

►L'homme qui est pour le sacrifice des familles et la dénatalité des Français de souche au profit de l'explosion démographique des immigrés.

►L'homme qui va encore aggraver le Grand Remplacement.

►L'homme qui n'a aucun programme concernant la sécurité.

►L’homme qui compte dans ses rangs un extrémiste musulman dont il dit qu’il est un « type bien ».

►L'homme qui vous réserve aussi une explosion comme jamais de la délinquance.

►L'homme qui prévoit de supprimer la taxe d’habitation, la seule que les étrangers payent comme les Français.

►L'homme qui prévoit la baisse de l’impôt sur les sociétés de 33 % à 20 % et l’abrogation de l’ISF.

►L'homme qui prévoit moins d’impôts pour le haut et le bas de l’échelle, mais encore plus pour les classes moyennes.

►L'homme qui veut faire payer un loyer aux propriétaires.

►L'homme qui veut laminer les classes moyennes.

►L'homme des riches qui veulent rester riches et des puissants qui veulent rester puissants.

►L'homme aux 27 propositions qui augmentent les dépenses de l'État mais dont presque aucune ne vise à les réduire.

►L'homme qui vous fait rêver à toutes les réformes suivantes mais auxquelles il devra soit renoncer faute de budget, soit se décider à les appliquer pour garder son pouvoir et ainsi ruiner la France toujours plus :
● augmenter le minimum vieillesse de 100 € par mois,
● augmenter l'allocation adulte handicapé de 100 € par mois,
● étendre le bénéfice de l’assurance chômage à ceux qui démissionnent,
● rembourser à 100 % les lunettes et les prothèses dentaires,
● mettre en œuvre un plan de 5 milliards pour la santé,
● mettre en œuvre un plan de 5 milliards pour l’agriculture,
● mettre en œuvre un grand plan d’investissement de 50 milliards.

►L'homme dont la démagogie dépasse déjà, et de loin, celle de son prédécesseur.

►L'homme qui n'a aucun programme concernant la famille et la politique familiale.

►L'homme qui n'a aucun programme concernant la justice.

►L'homme qui a prévu de poursuivre et d'aggraver le déclin du système éducatif.

►L'homme qui n'a pas prévu de changer les méthodes pédagogiques aberrantes de l'Éducation nationale et les principes délétères qui y ont cours.

►L'homme qui n'a pas prévu de remettre en cause la réforme désastreuse du collège instaurée par la Marocaine, ni celle des rythmes scolaires, réformes que même Mélenchon voulait abroger.

►L'homme qui veut supprimer 120 000 fonctionnaires en cinq ans.

►L'homme qui veut économiser 10 milliards d’euros sur le fonctionnement de l’assurance-chômage.

►L'homme qui est pour l'euro mais sans la rigueur qu'exige son maintien.

►L'homme le plus engagé des 11 candidats en faveur de l'Union européenne dont chacun sait qu'elle ne fonctionne pas, qu'elle traverse une crise majeure et qu'elle va bientôt exploser.

►L'homme qui trompe les agriculteurs en leur faisant miroiter qu'ils seront « payés au prix juste » et qu'ils ne vivront plus de subventions, alors même que c’est Bruxelles qui a imposé en 1992 la réforme de la PAC, laquelle a remplacé la rémunération par les prix par une rémunération par les primes.

►L'homme qui est le seul des 11 candidats à soutenir le traité euro-canadien CETA qui fera encore baisser les prix.

►L'homme qui a promis de « construire une Europe qui développe nos emplois et nos économies » et qui « protège nos industries stratégiques », alors que chacun sait qu’elle a toujours fait le contraire.

►L'homme qui n'a aucun programme concernant la politique extérieure.

►L'homme qui compte poursuivre la politique d’alignement servile sur l’Otan qui a valu à Hollande le mépris universel.

►L'homme qui prétend pouvoir consacrer 2% du PIB pour la Défense nationale (précisément l’objectif fixé par l’Otan), soit au moins 20 milliards de plus.

►L'homme dont on connaît les accès d'hystérie en public.

►L'homme dont la pensée politique est un vide intersidéral.

►L'homme dont savent faire bon usage les petits et les grands journalistes un peu simplets.

►L'homme qui a su rallier derrière son panache vitreux tous les disqualifiés du système qui se voyaient sur le point d’être lessivés et qui n’en reviennent pas d’une telle faveur de la Providence.

►L'homme dont la liste invraisemblablement hétéroclite des soutiens va bientôt lui apprendre ce qu'est un effet boomerang.

►L'homme qui doit quelque chose à François Bayrou dont chacun connaît l'incurie et qui occupera probablement un poste de ministre.

►L'homme qui sera dans l'impossibilité de réunir une majorité et qui ne pourra donc pas gouverner.

►L'homme qui est toujours d'accord avec tout le monde, y compris et surtout avec Rothschild.

►L'homme qui veut faire de la France à la fois le royaume totalitaire d'Ubu et une société orwellienne où la suppression des libertés se fera toujours plus criante.

►L'homme qui obéit rigoureusement aux directives de la judéo-maçonnerie qui n'a qu'un seul but : détruire entièrement la France et la chrétienté.

►L'homme en marche ! En marche vers le chaos et qui nous y entraînera tous puisque « Ordo ab Chao » – L'Ordre par le Chaos – est la devise de ses maîtres du Nouvel Ordre mondial.

►L'homme qui compte ajouter des affres supplémentaires aux affres déjà insupportables d'une époque agonisante.

►L'homme qui s'est autoproclamé « anti système » d'un système agonisant qui essaie coûte que coûte de différer son trépas et qui le fera payer par celui de la France.

►L'homme dont vous n'oserez bientôt même plus dire que vous avez voté pour lui.

►L'homme dont vous devez vous attendre à tout et même à l'impensable.

►L'homme qui n'a pas encore annoncé qu'il exigera une stricte parité au niveau national entre les homosexuels et les hétérosexuels, les poètes et les poétesses, les bouchers traditionnels et les bouchers halal, etc. mais dont il n'est pas du tout impossible qu'il fasse advenir toutes ces choses si vous votez pour lui au second tour.

Source : Philippe Costa Di Costanzo ().


En complément sur Macron :


Mardi 28 Mars 2017 - News # 2913 

Sondage : 45% des Français n’ont pas confiance en la justice. Voir [ici] ().

C'est beaucoup...

Cela dit, l'affaire du mur des cons du Syndicat de la magistrature n'est pas de nature à rassurer les gens (Voir [ici] ()).

De même, les nombreuses affaires de francs-maçons ayant infiltré l'appareil judiciaire sont objectivement très inquiétantes pour son indépendance et son équité. Voir ces [vidéos] ().


Lundi 27 Février 2017 - News # 2421 

Un élu suédois propose d’instaurer des pauses « sexe » rémunérées durant les heures de travail. Voir [ici] (). Et pourquoi pas des pauses syndicales avec des pipes pendant qu'on y est ? La dégénérescence par hypersexualisation de la société s'accélère...


Mardi 17 Novembre 2015 - News # 1091 

Deux syndicats, l'un de magistrats et l'autre d'avocats dénoncent l'état d'urgence. Voir [ici] () et [là] (). Comme quoi, je ne suis pas le seul à décrier l'État d'urgence qui enterre l'État de droit.


Pour afficher toutes les News du jour, cliquez [ici].


Si vous aimez
cette page
 : 




Si vos moyens vous le permettent,  supportez ce site !  Faites régulièrement un don, même très modeste :  $CA 

[Mur des donateurs]   [À propos de la publicité]



Le Design, les Articles et Commentaires de ce Site sont © 2008-2019 BlueMan
Reproduction interdite - Tous droits réservés.




Pour toute question ou commentaire, n'hésitez pas à m'écrire en utilisant cette [PAGE] .