La Vierge de Fatima
 

La Vierge de Fatima




Si vous aimez
cette page
 : 


==============================================================================================================================================
                        RAPPEL : Tous les articles et informations de ce site sont © BlueMan - REPRODUCTION INTERDITE.

Puisque vous lisez actuellement cet avertissement, cela prouve déjà que vous êtes en train de commettre un acte de piratage par un procédé
de rétro-ingénierie visant à afficher et/ou décoder, puis s'accaparer tout ou partie du contenu de pages protégées par des lois nationales et
internationales sur les droits d'auteur. Il est encore temps de renoncer. Ne devenez pas un minable, un voleur ; cherchez, créez, inventez, apportez quelque chose au monde ! ==============================================================================================================================================



Introduction

Les apparitions mariales qui ont eu lieu à Fatima au Portugal en 1917 sont absolument incroyables !

Si en ces temps troubles la Foi nous manque, découvrons ou redécouvrons les messages de la Vierge à l'humanité souffrante.

Voici le plan de ce article :

1- L'histoire des apparitions de Fatima
2- Sœur Lucie
3- Les 3 secrets de Fatima
4- D’autres messages de la Vierge
5- Le miracle de Fatima... La Vierge, notre salut

1- L'histoire des apparitions de Fatima

Octobre 1910, c’est la révolution au Portugal, suite à un coup d’état, la monarchie est abolie et c’est la proclamation de la République Portugaise. La famille royale est en exil. Des mesures radicales sont alors prises : expulsion d’ordres religieux, fermeture de couvents, interdiction d'enseigner la religion dans les écoles, etc.

1914-1918 : Première guerre mondiale. C’est en 1916 que le Portugal va officiellement entrer en guerre.

C’est dans cette période anticléricale et particulièrement troublée qu’un miracle incroyable va se produire à Fatima, dans un petit village du Portugal.

Tout commence en 1916 avec 3 enfants : Lucie (9 ans) et ses 2 cousins François (8 ans) et Jacinthe (6 ans) qui gardent des brebis sur les terres de leurs parents.

Fatima - Printemps 1916

En ce printemps 1916, la pluie commence à tomber et les enfants vont avec les brebis se réfugier dans une grotte.

La pluie cesse de tomber mais les enfants restent jouer dans la grotte… quand tout à coup, le vent se met à souffler et une lumière intense apparait au-dessus des arbres à l’est.

Cette lumière prend la forme d’un jeune garçon de 14-15 ans.

« Ne craignez pas ! Je suis l'Ange de la Paix. Priez avec moi ! »

« Mon Dieu, je crois, j'adore, j'espère et je vous aime ! Je vous demande pardon pour ceux qui ne croient pas, qui n'adorent pas, qui n'espèrent pas, qui ne vous aiment pas ! »

Après avoir répété trois 3 cette prière, il se releva et dit : « Priez ainsi ! Les Cœurs de Jésus et de Marie sont attentifs à la voix de vos supplications.»

Après le départ de l’Ange, les enfants ressentirent une grande extase mystique et une immense paix intérieure.

   

Fatima - Été 1916

L’Ange apparu de nouveau aux enfants à l’été 1916.

« Que faites-vous ? dit-il. Priez, priez beaucoup ! Les Saints Cœurs de Jésus et de Marie ont sur vous des desseins de miséricorde. Offrez sans cesse au Très-Haut des prières et des sacrifices. »

« Comment devons-nous nous sacrifier ? » Demandait Lucie

« De tout ce que vous pourrez, offrez à Dieu un sacrifice, en acte de réparation pour les péchés par lesquels Il est offensé, et de supplication pour la conversion des pécheurs. De cette manière, vous attirerez la paix sur votre patrie. Je suis son Ange gardien, l'Ange du Portugal. Surtout, acceptez et supportez avec soumission les souffrances que le Seigneur vous enverra. »

Fatima - Automne 1916

L’Ange fit une dernière Apparition à l’automne 1916.

Il tenait dans sa main gauche un calice sur lequel était suspendue une hostie et de laquelle tombaient quelques gouttes de sang dans le calice.

Il leur donna la communion : « Mangez et buvez le Corps et le Sang de Jésus-Christ, horriblement outragé par les hommes ingrats. Réparez leurs crimes et consolez votre Dieu. »

Fatima - 1917

Puis, l’année suivante, en 1917, la Vierge Marie est apparue aux 3 enfants (Lucie, François et Jacinthe) à 6 reprises.

     

Fatima - 13 mai 1917

La 1ère Apparition a lieu le 13 mai 1917 vers 13 heures.

La Vierge leur demande de venir le mois suivant à la même heure. Elle leur demande discrétion (ce que la petite Jacinthe ne fera pas).

La Vierge ajoute : « Récitez le chapelet tous les jours pour obtenir la paix dans le monde et la fin de la guerre. »

Fatima - 13 juin 1917

La 2e Apparition a lieu le 13 juin 1917 devant les 3 enfants (des dizaines de personnes seront présentes en espérant voir eux aussi l’Apparition).

La Vierge leur apparaitra pendant 6 mois tous les 13 du mois (sauf le 13 août où les enfants seront en prison).

Lors de la 1ère Apparition, le 13 mai, La Vierge promet à Lucie que François et Jacinthe iraient au Ciel (les enfants ne comprennent alors pas qu’il s’agit en fait de l’annonce de leur décès).

Lors de la 2e Apparition, le 13 juin, la Vierge leur donne des précisions.

La Vierge : « Oui, Jacinthe et François, Je les emmènerai bientôt. Mais toi, Lucie, tu resteras ici pendant un certain temps. Jésus veut se servir de toi afin de me faire connaître et aimer. Il veut établir dans le monde la dévotion à mon Cœur Immaculé. À qui embrassera cette dévotion, je promets le salut, ces âmes seront chéries de Dieu, comme des fleurs placées par Moi pour orner son trône. »

François décèdera en janvier 1919 à l’âge de 11 ans et Jacinthe en 1920 à l’âge de 10 ans.

Fatima - 13 juillet 1917

La 3e Apparition a lieu le 13 juillet 1917 (avec une foule d’environ 4 000 personnes).

C'est au cours de cette manifestation que la Vierge délivra le fameux message de Fatima (dévoilé en 1942 pour les 2 premiers secrets et en 2000 le Vatican divulguera le 3e secret).

Les enfants ont un peu peur se de rendre sur place car la foule est importante et personne ne les croit.

Lucie a été battue et humiliée à plusieurs reprises.

Mais vers midi, Lucie se sent attirée par une immense force et les enfants se rendent sur le lieu de rencontre.

Ils prient et, tout à coup, regardant vers le haut, Lucie crie : « Fermez les parapluies* ! Fermez les parapluies ! Notre-Dame arrive. »

*Les parapluie servaient d'ombrelles par une chaleur accablante

  

 

Lucie : « Que veut de moi Votre Grâce ? »

La Vierge : « Je veux que vous veniez ici le 13 du mois qui vient, que vous continuiez à réciter le chapelet tous les jours en l'honneur de Notre-Dame du Rosaire, pour obtenir la paix du monde et la fin de la guerre, parce qu'Elle seule pourra vous secourir. »

Puis Lucie transmet à la Vierge les demandes des uns et des autres (guérisons, bienfaits, etc.). Tantôt la Vierge accorde la grâce demande, tantôt non.

La Vierge confia aux enfants les paroles suivantes : « Sacrifiez-vous pour les pécheurs, et dites souvent à Jésus, spécialement lorsque vous ferez un sacrifice : Ô Jésus, c'est par amour pour vous, pour la conversion des pécheurs, et en réparation des péchés commis contre le Cœur Immaculé de Marie. »

Puis la Vierge ouvrit de nouveau les mains... Alors la lumière émanant de la Vierge parut pénétrer la Terre et les enfants eurent une vision de l’enfer, des démons, des âmes damnées au milieu des flammes, des gémissements de douleur et de désespoir qui les horrifièrent et les effrayèrent.

« Vous avez vu l'enfer où vont les âmes des pauvres pécheurs. Pour les sauver, Dieu veut établir dans le monde la dévotion à mon Cœur Immaculé. Si l'on fait ce que je vais vous dire, beaucoup d'âmes se sauveront et l'on aura la paix. La guerre va finir. Mais si l'on ne cesse d'offenser Dieu, sous le règne de Pie XI, en commencera une autre pire. Quand vous verrez une nuit illuminée par une lumière inconnue, sachez que c'est le grand signe que Dieu vous donne qu'il va punir le monde de ses crimes, par le moyen de la guerre, de la famine et des persécutions contre l'Église et le Saint-Père. »

          

La 1ère guerre mondiale se terminera l’année suivante.

En 1926, sous le règne du Pape Pie XI (1957-1939), en 1926, c’est le coup d'état militaire est une dictature militaire est alors instituée. Le parlement est dissous, la Constitution de 1911 est abolie ainsi que les libertés politiques et individuelles.Pendant les 10 années à venir, ce sont d’incessantes révoltes, contre-récoltes, attentats terroristes qui vont sévir au Portugal. À cette dictature militaire succèdera 40 ans du régime autoritaire d'Antonio Salazar, jusqu'à la révolution des Œillets de 1974 ou la démocratie naitra au Portugal.

« Pour empêcher cela, je viendrai demander la consécration de la Russie à mon Cœur Immaculé et la Communion réparatrice des premiers samedis du mois. Si l'on écoute mes demandes, la Russie se convertira et l'on aura la paix. Sinon elle répandra ses erreurs à travers le monde, provoquant des guerres et des persécutions contre l'Église. Les bons seront martyrisés, le Saint-Père aura beaucoup à souffrir, plusieurs nations seront anéanties. »

Un peu plus haut, à la gauche de la Vierge, les enfants aperçurent un Ange avec une épée de feu à la main gauche.

L’épée scintillait, émettait des flammes qui paraissaient devoir incendier le monde.

Les flammes s'éteignaient au contact de l'éclat que la Vierge faisait jaillir de sa main droite.

L'Ange, désignant la terre de sa main droite, dit d'une voix forte : « Pénitence, Pénitence, Pénitence ! »

Puis les enfants virent Dieu dans une lumière immense.

Lucie raconte : « Quelque chose de semblable à l'image que renvoie un miroir quand une personne passe devant. (…) Nous eûmes le pressentiment que c'était le Saint-Père. »

La Vierge : « Nombreux sont ceux qui se damnent... Beaucoup se perdront... Ne soyez pas surpris si je vous parle tant de l'enfer. C'est une vérité qu'il est nécessaire de rappeler beaucoup dans les temps présents, parce qu'on l'oublie : c'est en tourbillon que les âmes tombent en enfer. Pourquoi ? Vous ne trouvez pas bien employés tous les sacrifices qu'il faut faire pour ne pas y aller et empêcher que beaucoup d'autres y tombent ? »

  

Fatima - 13 août 1917

Le 10 août, l'administrateur du village, connu pour son anticléricalisme, demande à voir les « voyants » et les interroge pour connaitre les secrets que la Vierge leur a révélés. En vain, malgré les menaces de mort, les enfants ne disent rien.

Le 13 août, il fait enfermer Lucie et ses deux cousins pour trouble à l'ordre public. Ils ne pourront donc pas aller au lieu de rendez-vous de la Vierge, mais une foule d’environ 20 000 personnes sera pourtant présente.

Les enfants seront libérés le 15 août.

Le dimanche 19 août, alors que les enfants font paître les brebis, les enfants comprennent que la Vierge va apparaitre :

La Vierge leur demande de prier pour les âmes pécheresses : « Priez, priez beaucoup et faîtes des sacrifices pour les pécheurs, car beaucoup d'âme vont en enfer parce qu'elles n'ont personne qui se sacrifie et prie pour elles. »

Lucie : « Je voudrais vous demander de nous dire qui vous êtes, et de faire un miracle afin que tous croient que Votre Grâce nous apparaît. »

La Vierge : « Continuez à venir ici tous les mois. En octobre, Je dirai qui Je suis, ce que Je veux, et Je ferai un miracle que tous verront pour croire. »

Avant de partir, les enfants cueillent un rameau du petit chêne vert. Lorsque Lucie rentre à la maison, sa mère est furieuse de cette nouvelle Apparition et traite sa fille de menteuse. Lucie lui remet alors le rameau qui dégage un merveilleux parfum.

     

Fatima - 13 septembre 1917

Lucie, Jacinthe et François avaient hâte qu'arrive enfin le jour de la nouvelle Apparition de la Vierge.

Ils étaient constamment interrogés, malmenés, humiliés, méprisés et Lucie battue… c’était très difficile pour eux.

La foule était toujours plus nombreuse, estimée à 30 000 personnes en ce 13 septembre 1917.

Photo prise le 13 septembre 1917

Tout à coup les enfants s’écrièrent : « La voilà ! »

Alors, comme les fois précédentes, l'éclat du soleil diminua, l'atmosphère devint jaune d'or. Le jour baissa tellement que certains rapportèrent avoir distingué les étoiles dans le ciel.

Encore une fois, Lucie adresse les demandes de guérison et autres à la Vierge.

« Je guérirai les uns, mais les autres non, parce que Notre-Seigneur ne se fie pas à eux. »

Lucie : « Il y a beaucoup de gens qui disent que je suis une menteuse, que je mériterais d'être pendue ou brûlée. Faites un miracle, pour que tous croient ! »

La Vierge : « Oui, en octobre, Je ferai le miracle pour que tous croient. »

Pendant le temps de l’Apparition, la plupart des pèlerins virent tomber du ciel comme une pluie de pétales blancs, ou de flocons de neige ronds et brillants qui descendaient lentement et disparaissaient en arrivant à terre.

Une nuée, agréable à voir, se forma autour de l'arc rustique qui dominait le petit tronc d'arbre déchiqueté ou apparaissait la Vierge. Montant du sol, elle s'amplifia et s'éleva dans les airs jusqu'à atteindre une hauteur de 5 ou 6 mètres, puis elle s'évanouit comme une fumée qui se dissipe au vent.

Peu après, des volutes semblables se formèrent et se dissipèrent de la même manière… Et encore une 3e fois !

Tout se passa comme si on encensait la Vision.

Les trois « encensements » durèrent ensemble tout le temps de l’Apparition, c'est-à-dire 10 à 15 minutes.

Ce soir là, Lucie s’endormit en se rappelant le visage grave de la Vierge Marie. Elle n'avait pas souri, ni cette fois-ci, ni à aucun autre moment.

« Je guérirai les uns, mais les autres non, parce que Notre Seigneur ne se fie pas à eux. »

         

Fatima -13 octobre 1917

Une foule immense est présente dans le petit village de Fatima en ce 13 octobre malgré la pluie (50 à 60 000 personnes) dans l’attente du miracle annoncé…

Photo prise le matin du 13 octobre 1917

   

Les enfants arrivent près du petit chêne vert, lieu des Apparitions.

Lucie demande à la foule de fermer les parapluies pour réciter le chapelet.

Quelques minutes avant le miracle, il cesse de pleuvoir. Le soleil perce l'épaisse couche de nuages et brille intensément.

  

Lucie : « Que veut de moi Votre Grâce ? »

La Vierge : « Je veux te dire que l'on fasse ici une chapelle en mon honneur. Je suis Notre-Dame du Rosaire. Que l'on continue toujours à réciter le chapelet tous les jours. La guerre va finir et les militaires rentreront bientôt chez eux. »

Lucie : « J'avais beaucoup de choses à vous demander : de guérir quelques malades et de convertir quelques pécheurs, etc. »

La Vierge : « Les uns oui, les autres non. Il faut qu'ils se corrigent, qu'ils demandent pardon pour leurs péchés. »

La Vierge, en prenant un air plus triste : « Que l'on n'offense pas davantage Dieu, Notre-Seigneur, car Il est déjà trop offensé ! »

Comme le 13 septembre, pendant que Notre-Dame s'entretenait avec Lucie, la foule put voir par 3 fois se former autour du chêne-vert la même nuée qui s'élevait ensuite dans l'air avant de se dissiper.

  

Puis Lucie cria : « Regardez le soleil ! »

Lucie raconte alors que la Vierge ouvrit ses mains et elle les fit se réfléchir sur le soleil et, pendant que la Vierge s'élevait, le reflet de sa propre lumière continuait à se projeter sur le soleil.

Etonnamment, la foule pouvait parfaitement regarder le soleil sans éblouissement ni sans avoir mal aux yeux !

On aurait dit que le soleil s'éteignait et se rallumait, tantôt d'une manière, tantôt d'une autre.Il lançait des faisceaux de lumière, de-ci, de-là, et peignait tout de différentes couleurs : les arbres, les gens, le sol, l'air.

Puis le soleil eut quelques secousses et il se mit à tourner sur lui-même. À un certain moment, le soleil s'arrêta, et puis recommença à danser, à tournoyer ; il s'arrêta encore une fois, et se remit encore une fois à danser, jusqu'au moment où il parut se détacher du ciel et s'avancer sur la foule

« Ce fut un instant terrible ! » raconte Lucie

Finalement, le soleil s'arrêta, et tous poussèrent un soupir de soulagement.

   

Quelques témoignages :

Durant les 10 minutes où la foule put contempler le grandiose miracle cosmique, les 3 enfants jouissaient d'un spectacle différent.

Il leur fut donné d'admirer, en plein ciel, 3 tableaux successifs.

1- La vision de la Sainte Famille

Lucie : « Notre-Dame ayant disparu dans l'immensité du firmament, nous avons vu, à côté du soleil, Saint Joseph avec l'Enfant-Jésus et Notre-Dame vêtue de blanc avec un manteau bleu. Saint Joseph et l'Enfant-Jésus semblaient bénir le monde avec des gestes qu'ils faisaient de la main en forme de croix. »

2- La vision de Notre Dame des Douleurs

Lucie : « Peu après, cette Apparition ayant cessé, j'ai vu Notre-Seigneur, et Notre-Dame qui me donnait l'impression d'être Notre-Dame des Douleurs. Notre-Seigneur semblait bénir le monde, de la même manière que Saint Joseph. »

3- La vision de Notre-Dame du Mont-Carmel

Lucie : « Cette Apparition disparut, et il me sembla voir encore Notre-Dame sous l'aspect de Notre-Dame du Carmel, parce qu'Elle avait quelque chose qui pendait de sa main. » (un scapulaire)

       

Lorsque le soleil reprit sa place, mais pâle et sans éclat, tous ces gens qui avaient été trempés par la pluie, se trouvèrent soudain complètement secs.

On remarqua aussi avec étonnement et soulagement que, dans la masse des gens qui empruntèrent différents moyens de transport, pas un seul accident ni aucun désordre ne fut à déplorer !

Le miracle a été vu par 200 000 autres personnes dans un rayon de 60 km autour de l’Apparition.

    

La Basilique de Fatima

À la demande de la Vierge, la 1ère chapelle sera construite en avril 1919 sur le site des Apparitions par des pèlerins (le curé de Fatima avait reçu l’ordre de se tenir à l’écart).

En 1921, le nouvel évêque autorise la dévotion à Marie sur le site de Fatima. Après 7 ans d'enquête, en 1930, il reconnaît officiellement les Apparitions.

Après la reconnaissance des Apparitions, en 1931 sera terminée la basilique en l’honneur de la Vierge de Fatima (pouvant accueillir environ 300 000 personnes).

  

Les chapelles accueilleront les tombeaux de Lucie, Jacinthe et François.

Fatima est aujourd'hui un centre mondial de pèlerinage très connu.

La ville compte 10 000 habitants et, chaque année, 4 millions de pèlerins et touristes se rendent à Fatima, ce qui en fait le 4e lieu de pèlerinage catholique au monde (après Notre-Dame de Guadalupe au Mexique, le Vatican et Lourdes).

   

2- Sœur Lucie

Pourquoi la Vierge est-elle apparue à des enfants ?

Samaël Aun Weor, Le livre jaune :
« La Dame de la suprême adoration conduit ses enfants par la main
sur le sentier périlleux du tranchant du couteau. »

Évangile selon Saint-Marc (10:15) :

Évangile selon Saint-Mathieu (18:3) :

Évangile selon Saint-Luc (18:17) :

François

En 1918, le petit François fut atteint d'une très forte grippe, une épidémie qui causa la mort de nombreuses personnes en Europe, mais surtout en Espagne et au Portugal.

En janvier 1919, le petit garçon allait de nouveau un peu mieux, mais vers la mi-février, il rechuta et il décédera en avril à l’âge de 11 ans.

Il sera béatifié par le Vatican le 13 mai 2000 ainsi que sa sœur Jacinthe (Sœur Lucie assistera à la cérémonie).

    

François Marto
1908-1919
11 ans

Jacinthe

Jacinthe tomba gravement malade en décembre 1918, presque au même moment que François.

Au cours de cette année là, la Vierge apparut trois fois à la fillette, mais sans lui apporter de messages.

Un jour, Jacinthe confia tout émue à sa cousine Lucie :

« Notre-Dame est venue nous voir, et elle a dit qu'elle viendrait, dans très peu de temps, chercher François pour l'emmener au Ciel. A moi, elle m'a demandé si je voulais encore convertir davantage de pécheurs. Je lui ai dit que oui.

Notre-Dame veut que j'aille dans deux hôpitaux ; mais pas pour guérir. Ce sera pour souffrir davantage, pour l'amour de Dieu, pour la conversion des pécheurs, et en réparation des offenses commises contre le Cœur Immaculé de Marie. Elle m'a dit que tu n'y viendrais pas; que ma mère m'y conduirait, et qu'ensuite je resterais là toute seule ; mais que je n'aie pas peur, car elle viendrait me chercher pour aller au Ciel. »

Elle souffrira de maladies pendant de longs mois, séjournera à l’hôpital, sera opérée.

Elle décédera en février 1920 à l’âge de 10 ans.

Le 12 septembre 1935, Mgr Da Silva fit transférer le corps de la petite Jacinthe dans le cimetière de Fatima. Lorsqu'on ouvrit le cercueil, l'assistance put constater que le visage de la voyante était resté intact (15 ans après sa mort !).

Ce fut le cas également, lors de l'exhumation définitive dans la basilique, le 1er mai 1950 (soit 30 ans après sa mort !).

      

Jacinthe Marto
1910-1920
10 ans

Soeur Lucie

En 1917, à l’âge de 14 ans, Lucie quitte le village de Fatima pour entrer au collège des Sœurs Dorothées. Elle ne reviendra presque plus au village de Fatima.

En 1928, elle deviendra Sœur et en 1934 elle prononcera ses vœux perpétuels et prendra comme nom de religieuse « Sœur Marie des Douleurs ».

Elle continuera de voir des Apparitions de la Vierge.

En janvier 1944, Sœur Lucie rédige le 3ème Secret qu’elle remet à l’Église.

En mai 1946, le lendemain de son pèlerinage à Fatima, elle est transférée de Tuy à Porto (Portugal).

En 1948, elle entre au Carmel Sainte Thérèse de Coïbra où elle va y vivre en recluse jusqu'à sa mort. Elle n’a plus le droit de parler des Apparitions sans la permission du Vatican !

À partir de 1944, Sœur Lucie va se trouver calomniée, contredite, rabrouée. C'est « la lutte diabolique contre le message » pour reprendre une expression de sœur Lucie. Elle restera cependant sereine et entièrement dévouée à la Vierge.

Interview de Soeur Lucie par le Père Lombardi, 1953

En octobre 1953, le Père Lombardi, jésuite italien, interrogea Sœur Lucie au parloir du carmel :

« Croyez-vous vraiment, lui demanda-t-il, que beaucoup vont en enfer ? Personnellement, j’espère que Dieu sauvera la plus grande partie de l’humanité. J’ai même écrit un livre auquel j’ai donné pour titre : Le salut de ceux qui n’ont pas la foi . »

Sœur Lucie : «  Mon Père, nombreux sont ceux qui se damnent. »

Père Lombardi : « Il est certain que le monde est une sentine de vices et de péchés. Mais il y a toujours un espoir de salut. »

Sœur Lucie : « Non, mon Père, beaucoup, beaucoup se perdront. »

La publication de cet entretien en Italie, en février 1954, provoqua la fureur au Vatican. Une campagne de diffamations et de calomnies se propagea contre Sœur Lucie.

Le Pape Pie XII ordonna alors que seules les personnes qui avaient déjà rencontrée Sœur Lucie pourraient la voir de nouveau sans une autorisation du Saint-Siège. De plus, en 1955, le Vatican interdit à Sœur Lucie de « propager de nouveaux écrits ».

Interview de Soeur Lucie par le Père Augustin Fuentes, 1957

Le Père Augustin Fuentes a néanmoins pu parler avec Sœur Lucie le 26 décembre 1957 (ce sera sa dernière interview publique).

Le Père Fuentes était un religieux mexicain qui préparait les causes de béatification de François et Jacinthe.

Père Fuentes : « Je l'ai rencontrée dans son monastère, très triste, pâle, émaciée. »

Soeur Lucie :

« Père, la Très Sainte Vierge est bien triste, car personne ne fait cas de son Message, ni les bons, ni les mauvais. Les bons continuent leur chemin mais sans faire cas du Message. Les mauvais, ne voyant pas tomber sur eux le châtiment de Dieu continuent leur vie de péché sans se soucier du Message. Croyez-moi, Père, Dieu va châtier le monde et ce sera d'une manière terrible. Le châtiment céleste est imminent

Que manque-t-il, Père, pour 1960* et qu'arrivera-t-il alors ? Ce sera bien triste pour tous, nullement réjouissant si auparavant le monde ne prie pas et ne fait pas pénitence. Je ne peux donner d'autres détails puisque c'est encore un secret. Seuls le Saint-Père et Monseigneur l'évêque de Fatima pourraient le savoir de par la volonté de la Très Sainte Vierge mais ils n'ont pas voulu pour ne pas être influencés.

Dites-leur, Père, que la Très Sainte-Vierge, plusieurs fois, aussi bien à mes cousins François et Jacinthe qu'à moi-même nous a dit : que beaucoup de nations disparaîtront de la surface de la terre, que la Russie sera l'instrument du châtiment de Dieu pour tout le monde (les nations) si nous n'obtenons pas la conversion de cette pauvre nation. 

Père, le démon est en train de livrer une bataille décisive avec la Vierge, et comme il sait ce qui offense le plus Dieu et qui en peu de temps lui fera gagner le plus grand nombre d'âmes, il fait tout pour gagner les âmes consacrées à Dieu, car de cette manière il laisse le champ des âmes désemparé et ainsi s'en emparera plus facilement.

Dites-leur aussi que mes cousins François et Jacinthe se sont sacrifiés parce qu'ils ont toujours vu la Très sainte Vierge très triste en toutes ses Apparitions.

Elle n'a jamais souri avec nous et cette tristesse, cette angoisse que nous remarquions chez Elle, à cause des offenses à Dieu et des châtiments qui menacent les pécheurs nous arrivait à l'âme et nous ne savions qu'imaginer en notre petite imagination enfantine comme moyens pour prier et faire des sacrifices.

Voilà pourquoi, Père, ma mission n'est pas d'indiquer au monde les châtiments matériels qui arriveront certainement si le monde ne prie pas et ne fait pas pénitence. Non. Ma mission est d'indiquer à tous l'imminent danger où nous sommes de perdre notre âme à jamais si nous restons obstinés dans le péché. 

Père, n'attendons pas que vienne de Rome, un appel à la pénitence de la part du Saint-Père pour tout le monde ; n'attendons pas non plus qu'il vienne de nos évêques dans leur diocèse, ni non plus des Congrégations religieuses. Non. Notre-Seigneur a déjà utilisé bien souvent ces moyens et le monde n'en a pas fait cas. Maintenant il faut que chacun de nous commence lui-même sa propre réforme; il doit sauver non seulement son âme, mais aussi toutes les âmes que Dieu a placées sur son chemin.

Père, la Très Sainte Vierge ne m'a pas dit que nous sommes dans les derniers temps du monde, mais Elle me l'a fait voir pour trois motifs :

nous aurons commis un péché que l'Évangile appelle le péché contre l'Esprit-Saint, qui consiste à repousser ouvertement, en toute connaissance et volonté, le salut qu'on nous offre. »

*Référence à la 3e partie du Message de Notre-Dame qui doit rester secret jusqu’en 1960

Père Fuentes : « Deux moyens pour sauver le monde, me disait sœur Lucie : la prière et le sacrifice. »

Sœur Lucie : « Enfin, la dévotion au Cœur Immaculé de Marie, notre Très Sainte Mère, en la considérant comme le siège de la clémence, de la bonté et du pardon, et comme la porte sûre pour entrer au Ciel. »

       

Suite à la publication de cet entretien de Sœur Lucie, le Père Fuentes fut accusé de déclarations sensationnalistes et apocalyptiques. Sous la pression du Vatican, un démenti mensonger fut publié en 1959 accusant le Père Fuentes d’avoir affabulé. Il sera démis de ses fonctions et son livre sera interdit de publication !

Tout était fait pour étouffer la voix de Sœur Lucie.

En 1960, alors que tout le monde attend la révélation de la 3e partie du message de la Vierge de Fatima, le 3e secret n’est toujours pas révélé…

Le Pape Jean XXIII refuse de publier le message et fit savoir qu’il ne serait jamais divulgué !

De plus, il donna l’ordre de tenir Sœur Lucie recluse (aucune visite ni sortie).

Recluse en son carmel, Sœur Lucie avait également l’interdiction de répondre, dans sa correspondance, à toute question touchant aux révélations de Fatima.

Réduite au silence et complètement cachée, on verra Sœur Lucie seulement 10 ans plus tard (en mai 1967), lors de la visite de Paul VI à Fatima. Lors de cette visite du Pape Paul VI à Fatima, Sœur Lucie demande à parler seule à seul au Saint-Père, mais ce dernier repousse catégoriquement ce souhait.

Pape Paul VI et Soeur Lucie
Fatima, 13 mai 1967

A partir de 1989, le Vatican exerça une grande pression sur Sœur Lucie pour lui faire dire que la demande de la Vierge de consacrer la Russie avait été réalisée (et qu’il n’y avait donc plus de problème !).

En mai 1991, le Pape Jean Paul II se rend à Fatima et accorde une entrevue privée à Sœur Lucie… mais le 3e secret ne sera toujours pas révélé.

 

Pape Jean-Paul II et Soeur Lucie, Fatima, 1991

Le 13 mai 2000, à l’occasion de la béatification de François et Jacinthe, le Pape Jean-Paul II rend public le message du 3e secret de Fatima.

Se reconnaissant dans la prophétie, le Pape fait savoir que le 3e secret de Fatima était un avertissement de la Vierge concernant l'attentat à la vie d’un haut dignitaire de l’Église (en 1981 Jean-Paul II sera victime d'un tireur sur la Place St-Pierre de Rome).

…Mais alors pourquoi avoir attendu 19 ans après son attentat pour révéler le message ?

  

Texte du 3e secret transmis par le Vatican en mai 2000

« Après les deux parties que j'ai déjà exposées, nous avons vu sur le côté gauche de Notre-Dame, un peu plus en hauteur, un Ange avec une épée de feu dans la main gauche ; elle scintillait et émettait des flammes qui, semblait-il, devaient incendier le monde ; mais elles s'éteignaient au contact de la splendeur qui émanait de la main droite de Notre-Dame en direction de lui ; l'Ange, indiquant la terre avec sa main droite, dit d'une voix forte : “Pénitence ! Pénitence ! Pénitence !”.

Et nous vîmes dans une lumière immense qui est Dieu quelque chose de semblable, à la manière dont se voient les personnes dans un miroir quand elles passent devant, à un Évêque vêtu de Blanc, nous avons eu le pressentiment que c'était le Saint-Père.

(Nous vîmes) divers autres évêques, prêtres, religieux et religieuses monter sur une montagne escarpée, au sommet de laquelle il y avait une grande Croix en troncs bruts, comme s'ils étaient en chêne-liège avec leur écorce ; avant d'y arriver, le Saint-Père traversa une grande ville à moitié en ruine et, à moitié tremblant, d'un pas vacillant, affligé de souffrance et de peine, il priait pour les âmes des cadavres qu'il trouvait sur son chemin ; parvenu au sommet de la montagne, prosterné à genoux au pied de la grande Croix, il fut tué par un groupe de soldats qui tirèrent plusieurs coups avec une arme à feu et des flèches; et de la même manière moururent les uns après les autres les évêques, les prêtres, les religieux et religieuses et divers laïcs, hommes et femmes de classes et de catégories sociales différentes.

Sous les deux bras de la Croix, il y avait deux Anges, chacun avec un arrosoir de cristal à la main, dans lequel ils recueillaient le sang des Martyrs et avec lequel ils irriguaient les âmes qui s'approchaient de Dieu. »

Lors de la divulgation au monde du message, on a cherché à faire reconnaître à Sœur Lucie la véracité de l'interprétation officielle du secret, à savoir que le Pape qu'elle avait vu, c'était bien Jean-Paul II.

À Mgr Bertone, le 27 avril 2000, elle répondit : « J'ai écrit ce que j'ai vu. L'interprétation ne me concerne pas. Elle revient à l'Église. »

Le 19 juin 2000, le cardinal Ratzinger (Pape Benoit XVI de 2005 à 2013) n'hésite pas à traiter Sœur Lucie d'affabulatrice. Selon lui les Apparitions serait en fait le fruit de son imagination ! Mais c’est oublier un peu vite le miracle du soleil vu par 200 000 personnes !

Le 26 juin 2000 le « message de Fatima » sera présenté à la presse, mais déjà on parle d'un « vrai-faux » secret !

Mgr Corrado Balducci souligna la « discordance » entre la prophétie et son interprétation officielle : « Quel rapport existe-t-il entre la description donnée par sœur Lucie : les soldats, les flèches, le Pontife qui est tué, et le Pape blessé sur la place Saint-Pierre ? »

Par ailleurs, plusieurs témoins racontent que le texte de la 3e partie du message de Fatima écrit par Sœur Lucie tenait sur une petite feuille de papier.

Or, le texte publié par le Vatican le 26 juin 2000 tient sur 4 petites feuilles de papier !

En 1982 (donc après la tentative d’assassinat du Pape Jean-Paul II en 1981), Sœur Lucie a déclaré que la prophétie contenue dans le 3e secret n’avait pas encore été réalisée.

Malgré les insultes et les offenses dont elle était si souvent victime, elle ne s’est jamais laissée abattre, ni décourager par les contrariétés.

Sa grande préoccupation était la diffusion du message de Fatima et le désir d’accomplir la volonté de Dieu.

           

Sœur Lucie décède le 13 février 2005 à l’âge de 98 ans.

Dès l’annonce du décès de Sœur Lucie, le Cardinal Ratzinger (devenu Pape Benoit XVI de 2005 à 2013) fera mettre sa chambre sous scellée…

Le procès en béatification de Sœur Lucie a été ouvert le 13 février 2008.

Sœur Lucie Dos Santos

1907-2005

98 ans

3- Les 3 secrets de Fatima

On parle des 3 secrets de Fatima, mais il s'agit en fait de 3 parties d'une unique révélation donnée le 13 juillet 1917.

La Vierge Marie aurait demandé de ne pas divulguer immédiatement la 3e partie de ce message.

Au travers des textes précédemment vus, vous avez maintenant une excellente idée du message de Fatima.

La première partie est une vision de l'enfer

« La première [partie] fut la vision de l'Enfer. Notre-Dame nous montra une grande mer de feu, qui paraissait se trouver sous la terre et, plongés dans ce feu, les démons et les âmes, comme s'ils étaient des braises transparentes, noires ou bronzées, avec une forme humaine. Ils flottaient dans cet incendie, soulevés par les flammes, qui sortaient d'eux-mêmes, avec des nuages de fumée. Ils retombaient de tous côtés, comme les étincelles retombent dans les grands incendies, sans poids ni équilibre, avec des cris et des gémissements de douleur et de désespoir qui horrifiaient et faisaient trembler de frayeur. Les démons se distinguaient par leurs formes horribles et dégoûtantes d'animaux épouvantables et inconnus, mais transparents et noirs. Cette vision dura un moment, grâce à notre bonne Mère du Ciel qui auparavant nous avait prévenus, nous promettant de nous emmener au Ciel (à la première Apparition). Autrement, je crois que nous serions morts d'épouvante et de peur. »

La deuxième partie enseigne comment sauver les âmes de l'enfer et comment obtenir la paix

Cette partie concerne la Russie :

« Vous avez vu l'enfer où vont les âmes des pauvres pécheurs. Pour les sauver, Dieu veut établir dans le monde la dévotion à mon Cœur immaculé. Si l'on fait ce que je vais vous dire, beaucoup d'âmes seront sauvées et on aura la paix. La guerre va finir. Mais si l'on ne cesse d'offenser Dieu, sous le pontificat de Pie XI en commencera une autre pire encore. Lorsque vous verrez une nuit illuminée par une lumière inconnue, sachez que c'est le grand signe que Dieu vous donne, qu'Il va punir le monde de ses crimes par le moyen de la guerre, de la faim et des persécutions contre l'Église et le Saint-Père.

Pour empêcher cette guerre, je viendrai demander la consécration de la Russie à mon Cœur immaculé et la communion réparatrice des premiers samedis. Si on accepte mes demandes, la Russie se convertira et on aura la paix ; sinon elle répandra ses erreurs à travers le monde, provoquant des guerres et des persécutions contre l'Église. Les bons seront martyrisés, le Saint-Père aura beaucoup à souffrir, diverses nations seront détruites. À la fin, mon Cœur immaculé triomphera. Le Saint-Père me consacrera la Russie, qui se convertira, et il sera concédé au monde un certain temps de paix. Au Portugal se conservera toujours le dogme de la Foi, etc.

[Ici est délivré la troisième partie du « Secret »]

Ceci, ne le dites à personne. À François, oui, vous pouvez le dire. »

La véracité des 2 premières parties du message de Fatima n’est pas remise en question. C’est la 3e partie du message qui pose problème car la version officielle n’a jamais été reconnue par Sœur Lucie.

Pendant plus de 40 ans, le Vatican a tout fait pour étouffer la voix de Sœur Lucie ainsi que la 3e partie du message.

La version officielle ne correspond pas avec plusieurs autres témoignages.

Le Père Malachi Martin

Le Père Malachi Martin (1921-1999) a été proche des Papes Jean XXIII, Paul XI et Jean Paul II.

Il a lu le secret de Fatima.

Sans dévoiler ce secret, il a cependant révélé certaines parties importantes de ce message.

En 1987, Père Malachi Martin dira que le grand facteur déclenchant aura lieu dans le ciel :

« Observez toujours le ciel. Le signe de la Vierge apparaitra dans le ciel et c'est pour bientôt. D'ici les 10 ou 20 prochaines années. Ce sera un choc pour tout le monde. Cela montrera que Dieu existe. Lorsqu'un jour de printemps, vous verrez dans le ciel un signe, Comme une aurore boréale. Tout commencera… »

* * *
* *
*

15 février 2013 : Une météorite frappe le ciel de Russie (à Tcheliabinsk).

La météorite estimée à environ 10 tonnes s’est désintégrée à plus de 30 km d’altitude après être entrée dans l'atmosphère à une vitesse de 54 000 km/h.

La plupart des centaines de blessés ont été atteints par des vitres brisées sous l'effet du bang supersonique produit par le passage de la météorite à très grande vitesse dans les couches de l'atmosphère, même si plusieurs fragments ont aussi pu retomber au sol.

  

* * *
* *
*

Etonnamment, le Vatican possède un observatoire astronomique (quel rapport entre la mission du Saint-Siège et les étoiles ?!).

En 2011, le Vatican se dote d’un nouveau télescope, le plus puissant au monde (situé sur le mont Graham en Arizona)…

Ce télescope a été surnommé « Lucifer » (Acronyme de Large binocular telescope near-infrared Utility with Camera and Integral Field for Extragalactic Research).

Richard Green, directeur du Télescope Lucifer : « Avec la très grande puissance de collecte de la lumière du télescope, les astronomes sont maintenant en mesure de recueillir les empreintes spectrales des objets les plus minuscules et les plus éloignés de l’univers. »

  

À gauche : Observatoire du Vatican en Arizona, créé au début des années 80
À droite M Télescope LUCIFER, créé en 2011

* * *
* *
*

Lors d’une interview radio en 1997, le Père Malachi Martin dira, en direct, au journaliste américain Art Bell :

« La prophétie de Fatima n’est pas un document agréable à lire et ne donne pas de bonnes nouvelles (…) juste des souffrances intenses pour les croyants. »

Art Bell : « Mon Père, je ne sais pas ce qu’est ce 3e secret… »

Père Malachi Martin :

« La Soeur Lucie, la seule survivante des 3 enfants des Apparitions, a 89 ans aujourd’hui. Elle vit maintenant en Espagne à Coimbra dans un couvent de carmélites. Dans les années 40, son évêque lui a demandé de mettre sur papier le 3e secret, secret qu’il voulait envoyer ensuite au Pape. Elle lui a dit : « Mais ce n’est pas pour le Pape, c’est pour tout le monde ». L’évêque lui a répondu : « C’est le Pape qui le révèlera au monde. »

Le 11 octobre 1962, dans son discours d’ouverture du Concile du Vatican II, le Pape Jean XXIII s’est donc référé avec mépris aux 3 enfants de Fatima en disant : « Les prophéties du malheur. Mais aujourd'hui, nous n’avons aucun rapport avec ces prophètes du malheur, parce que nous sommes dans une autre époque ».

Et il a passé le 3e secret de Fatima sous silence.

Art Bell : « Et vous savez ce qu’est ce secret ? »

Père Malachi Martin :

« Oui, mais je suis toujours sous serment. C’est… le… la… description exacte… (long silence hésitant) de ce qui se passe maintenant, et apparemment de ce qui va se passer encore bientôt. Mais dans des termes froids et durs, sans exagération, sans adjectifs, sans adverbes etc. C’est une déclaration froide, un document factuel, féroce, sans édulcoration, sans fioritures… C’est un document qui fait très peur, très peur, vraiment… » 

Interview du Père Malachi Martin, peu avant sa mort en 1999 :

« En 1917, trois enfants ont affirmé voir la Vierge qui leur a donné des messages spécifiques pour les catholiques et pour le Pape, et ces messages étaient très très lugubres et très punitifs. Ils menaçaient le monde d’une grande punition s’il ne s’arrêtait pas de commettre le péché. Il y a eu trois secrets, mais seul le dernier n’a pas encore été dévoilé, et il se trouve qu’il a été écrit sur une feuille de papier.

Quand j’étais avec Jean XXIII, cette feuille était dans une boîte, posée sur la cheminée de l’appartement privé du pape à Rome. Fatima est devenu très important parce que la Vierge a annoncé des choses qui apparemment affectent le bien-être du Saint-Siège et de l’Eglise catholique. Jean-Paul II fut très dévoué à Fatima, il avait une grande dévotion à la Vierge qu’on appelle Notre-Dame de Fatima. Il a alors bien propagé son message qui était « repentez-vous de vos péchés et revenez vers Dieu ». Mais à la fin, il s’en est éloigné (...) parce que le message du secret est très apocalyptique

La Vierge dit dans le secret que peu importe ce qui se passera, il y aura des guerres, des maladies, que des nations entières disparaîtront, qu’il y aura trois jours de ténèbres, des épidémies qui effaceront en une seule nuit des pays entiers de la carte, et que des zones de la terre seront emportées par les eaux, les tornades et les tempêtes.

Ce n’est pas un message très sympathique et Jean-Paul II n’aimait pas trop ça. Du coup, il a mis une sourdine, parce que pour lui, l’homme est béni, parce qu’il réussira et parce qu’il doit être aidé à construire son habitation humaine. C’est une philosophie différente. »

Question : « Quel est le rôle de la Russie dans la Vision de Fatima ? »

Père Malachi Martin :

« Très important. Si on croit à la Vision de Fatima, le salut du monde, la guérison de tous ses maux, commencera en Ukraine et en Russie. C’est pourquoi la Vierge avait autant parlé de la Russie, qui, la première, devait être guérie de ses erreurs, car elle permettra ensuite au reste du monde d’aller mieux et de guérir de ses péchés. C’est un message très bizarre puisqu’on aurait pu croire que selon nous, occidentaux, le salut du monde viendrait de l’Ouest. Mais non. Selon Fatima, notre salut viendra de l’Est, et en particulier de l’Ukraine et de l’Etat russe, ce qui est extraordinaire en soi. »

Interview du Pape Jean-Paul II, 1980

Seul le Père Malachi Martin a donné des explications sur ce 3e secret… mais une interview du Pape Jean-Paul II donnée en Allemagne en novembre 1980 est pour le moins étonnante et nous éclaire sur le contenu du 3e secret :

Question : « Et le 3e secret de Fatima, il aurait dû être révélé en 1960 ? »

Jean-Paul II : « Vu le sérieux de son contenu, mes prédécesseurs ont diplomatiquement choisi de reporter sa publication pour ne pas encourager les puissances communistes à faire certains mouvements. D’un autre côté, la suite devrait suffire à tous les chrétiens : s’il y a un message dans lequel il est écrit que les océans inonderont des zones entières de la terre, et qu’à un moment des millions de gens mourront, il va de soi que publier un tel texte n’est pas souhaitable. »

Interview du Cardinal Ratzinger, 1984

Une autre interview étonnante cette fois du Cardinal Ratzinger publiée en novembre 1984 dans la revue des peurs pauliennes.

Cardinal Ratzinger : « Si le secret de Fatima n’a pas été rendu public, c’est pour éviter qu’une prophétie religieuse ne soit détournée dans le but de faire du sensationnalisme… Ce secret correspond à ce qui est annoncé dans les Écritures et qui a été répété maintes et maintes fois dans les Apparitions mariales, principalement dans celle de Fatima. »

4- D’autres messages de la Vierge.

1914, Apparitions en Ukraine

Le 13 mai 1914, la Vierge est apparue en Ukraine dans le village de Hrushiv, soit 3 ans avant l’Apparition de Fatima (13 mai 1917).

Les villageois ont vu flotter la Vierge au-dessus de la coupole de la petite église en bois de Notre-Dame de la Trinité.

La Vierge apparait les 13 à Fatima et en Ukraine.

Voici le message que la Vierge délivra : « Pendant 80 ans, votre foi sera combattue et vous aurez à souffrir pour la défendre. »

La 1ère guerre mondiale commença quelques mois plus tard, puis la révolution et la guerre civile.

  

1987, Apparitions en Ukraine

La Vierge réapparaitra à cet endroit en Ukraine, le 26 avril 1987, soit exactement un an après le terrible accident nucléaire de Tchernobyl.

Il y aura des Apparitions jusqu’au 15 août qui seront vues par environ 500 000 personnes au total.

* * *
* *
*

La catastrophe nucléaire de Tchernobyl a eu lieu le 26 avril 1986 dans la centrale Lénine, située en Ukraine.

D'importantes quantités d’éléments radioactifs ont été libérées dans l’atmosphère, provoquant une très large contamination de l'environnement, ainsi que de nombreux décès et maladies survenus immédiatement ou à long terme du fait des irradiations ou contaminations.

    

* * *
* *
*

Message de la Vierge, Ukraine, 1987 :

« N'oubliez pas ceux qui ont péri dans la catastrophe de Tchernobyl. Tchernobyl est une mise en garde et un signe pour le monde entier.

Pardonnez à vos ennemis. Grâce à vous et le sang des martyrs, la Russie se convertira. Repentez-vous et aimez-vous les uns les autres.

Les temps qui viennent sont ceux qui ont été annoncé comme étant ceux de la fin des temps. Voyez la désolation qui entoure le monde... le péché, la paresse, le génocide.

Priez pour la Russie. L'oppression et les guerres continuent d'occuper les esprits et les cœurs de beaucoup de gens. La Russie, malgré tout, continue de refuser mon Fils. La Russie rejette la vie réelle et continue de vivre dans l'obscurité... Si la Russie ne redevient pas chrétienne, il y aura une troisième guerre mondiale et le monde entier devra faire face à la ruine

Apprenez aux enfants à prier. Apprenez-leur à vivre dans la vérité et vivez vous-mêmes dans la vérité. (…)

Ce monde méchant fête la dépravation et l'impureté. Beaucoup de mensonges sont proclamés comme la vérité. Les innocents sont condamnés. Beaucoup qui se présentent, sont de faux messies et de faux prophètes. Soyez diligents. Soyez sur vos gardes.

Heureux ceux dont la vie est droite et qui marchent dans la crainte du Seigneur. »

Tout comme dans le message de Fatima, voici des précisions données par la Vierge en Ukraine, 1987 :

« L’Ukraine est cruciale pour la conversion de la Russie. L’Ukraine est la clé pour la paix du monde. Et c’est la Russie qui convertira l’Ouest. L’étincelle de tout viendra de l’Ukraine. »

1951-1952, Teresa Musco, Italie

Teresa Musco (1943-1976) est une stigmatisée italienne.

Dès toute jeune elle a des Apparitions de la Vierge..

En 1955 (a 12 ans), elle porte les stigmates du Christ

De nombreux phénomènes miraculeux se sont produits dont des images sacrées qui ont pleuré ou saigné e présence de Teresa Musco.

Message de la Vierge à Teresa Musco le 20 mai 1951 (elle a alors 8 ans) :

« Teresa, fille de mon cœur, je suis ici pour te confier des choses que tu devras garder pour toi seule, jusqu'à ce que je le souhaite. Tu verras beaucoup de changements dans l'église. Les chrétiens qui prient seront peu nombreux. Beaucoup d'âmes marchent vers l'enfer. Les femmes perdront la pudeur et la honte. Satan prendra leur forme pour en faire tomber beaucoup. Dans le monde il y aura des crises communes. Le gouvernement tombera. Le pape passera des heures d'agonie ; à la fin je serai là pour les conduire au paradis. Une grande guerre aura lieu. Le nombre de morts et blessés sera incalculable. Satan chantera victoire mais sera alors le moment où tous verront apparaître mon Fils sur les nuages et Il jugera tous ceux qui ont dédaigné son sang innocent et divin. Alors mon coeur immaculé triomphera. »

Message de la Vierge à Teresa Musco le 13 août 1951 (elle a 8 ans) :

« Ma fille, je suis ici pour te dire que le Père enverra une grande punition au genre humain dans la seconde moitié du XXe siècle. Sache ma fille que Satan règne chez ceux qui occupent les plus hauts postes. Quand Satan arrivera en haut de l'Église, il pensera qu’à ce moment-là il sera parvenu à séduire les esprits des grands scientifiques et c’est à ce moment-là qu’ils interviendront avec des armes très puissantes avec lesquelles il est possible de détruire une grande partie de l'humanité. »

Message de la Vierge à Teresa Musco le 3 janvier 1952 (elle a 9 ans) au sujet de Fatima :

« Je veux te dire que le monde est perverti. Je suis apparue au Portugal où j’ai donné des messages, mais personne ne m’a écoutée ; Je suis apparue à Lourdes, à La Salette, mais bien peu de cœurs durs se sont adoucis. A toi-même je veux dire tant de choses qui affligent mon Cœur. Je veux te parler du troisième secret de Fatima. Je te recommande de ne pas XXX avec les garçons comme toutes les autres ; Je veux que tu restes à la maison. Maintenant Je vais te parler du troisième secret que j’ai confié à Lucie, à Fatima. Je peux te dire qu’il a déjà été lu, mais personne n’en a parlé. »

Alors la Madone prédit à Teresa le voyage de Paul VI à Fatima, où il invitera tout le monde à la prière et à la pénitence et Elle confie encore que le Pape n’osera point parler du secret, parce que celui-ci est « épouvantable ».

« Le monde courre vers une grande ruine… Le peuple se fourvoie de plus en plus…

Feu et fumée envelopperont le monde. L’eau des océans deviendra feu et vapeur. L’écume s’élèvera, couvrira l’Europe, et transformera tout en une lave de feu, et des millions d’hommes et d’enfants périront dans ce feu, et les rares qui en échapperont envieront ceux qui sont morts. Parce que, de quelque côté qu’ils regarderont, ils ne verront que sang, morts et ruines, dans le monde entier. »

Message de la Vierge à Teresa Musco le 13 octobre 1973 (elle a 30 ans) :

« Une nouvelle guerre est sur le point de commencer là où est né le Sauveur et elle ne s’arrêtera pas. Il semblera qu’ils fassent la paix, mais cela n’est pas vrai, parce que de là naîtra la grande guerre ; de là vient le châtiment du ciel et de la terre. »

Message de la Vierge à Teresa Musco fin octobre 1975 :

« Une guerre viendra qui commencera au Vietnam* et s’étendra à l’Europe et l’Italie. »

*Aujourd’hui au Vietnam, le parti communiste est l’unique parti

Message de la Vierge à Teresa Musco en février 1976 (année de sa mort) :

« Tu verras une grande révolution dans ma maison à Rome ; les communistes au pouvoir. Alors le sang innocent coulera.

Au Vatican, les communistes sont déjà au pouvoir ; ils attendent le jour et l’heure. »

1973, Akita, Japon

Au japon, la Vierge apparait à Sœur Agnès Sasagawa (1931).

Elle portera également les stigmates, ainsi qu’une statue de la Vierge qui pleurera et saignera.

Les miracles cessèrent en 1981 avec la paralysie de Sœur Agnès.

   

6 juillet 1973 :

« Seigneur Jésus-Christ, Fils du Père, répandez votre Esprit sur la Terre et faites habiter l’Esprit Saint dans le coeur de tous les peuples, afin qu’ils soient délivrés de la corruption, des calamités, de la guerre.»

13 octobre 1973 :

« Ma chère fille, écoute bien ce que je vais te dire et informes-en ton Supérieur. Comme je te l’ai déjà dit, si les hommes ne se repentent et ne s’améliorent pas, le Père céleste va infliger un châtiment terrible à l’humanité tout entière. Ce sera un châtiment plus grave que le déluge, tel qu’on n’en a encore jamais vu. Un feu tombera du ciel et anéantira une grande partie de l’humanité, n’épargnant ni les prêtres ni les fidèles. Les survivants se trouveront dans une telle désolation qu’ils envieront les morts. Les seules armes qui vous resteront alors seront le Rosaire et le Signe que le Fils a laissé.

Priez tous les jours le Rosaire pour le pape, les évêques et les prêtres. L’action du diable s’infiltrera même dans l’Église, de sorte qu’on verra des cardinaux s’opposer à des cardinaux et des évêques se dresser contre d’autres évêques. Les prêtres qui me vénéreront seront méprisés et combattus par leurs confrères. Les églises et les autels seront saccagés. L’Église sera pleine de ceux qui acceptent les compromis. Le démon poussera beaucoup de prêtres et de consacrés à quitter le service du Seigneur. Il s’acharnera spécialement contre les âmes consacrées à Dieu. La perspective de la perte de nombreuses âmes me rend triste. Déjà la coupe déborde; si les péchés croissent en nombre et en gravité, bientôt il n’y aura plus de pardon pour ceux-ci... »

* * *
* *
*

« Les fils du Cinquième Soleil, les Aryens, les gens de notre époque, périront par le feu et les tremblements de terre.
Cela sera et s’accomplira dans peu de temps. »
Samaël Aun Weor, Anthropologie gnostique

* * *
* *
*

11 mars 2011, Fukushima, Japon :
2e cas d’accident nucléaire majeur classé au niveau 7 à l'échelle internationale des événements nucléaires…
au même titre que la catastrophe de Tchernobyl en 1986…

* * *
* *
*

5- Le miracle de Fatima... La Vierge, notre salut

Quel est le caractère incroyable de Fatima ?

Le miracle de Fatima c’est qu’il a été annoncé 90 jours à l’avance !

Le 13 juillet 1917, la Vierge annonce aux enfants qu’elle fera un miracle le 13 octobre !

C’est la 1ère fois dans l’histoire de l’humanité qu’un miracle est annoncé d’avance.

Le miracle a été vu dans un rayon de 60 km à la ronde,
soit en tout par environ 200 000 personnes !

Aucune supercherie n’est donc possible.

Cet incroyable miracle a pour but de frapper notre conscience, un choc conscient pour commencer un travail conscient avec la Divine Mère.

C’est une invitation forte à la compréhension
que notre Mère Divine est notre salvation.

Il faut apprendre la dévotion envers notre Mère Divine en travaillant à son éveil et son élévation.

  

Message de la Vierge de Fatima, 13 juillet 1917 : « Vous avez vu l'enfer où vont les âmes des pauvres pécheurs. Pour les sauver, Dieu veut établir dans le monde la dévotion à mon Cœur Immaculé. »

Message de la Vierge de Fatima, 13 juillet 1917 : « À qui embrassera cette dévotion, je promets le salut, ces âmes seront chéries de Dieu, comme des fleurs placées par Moi pour orner son trône. »

Pourquoi la Vierge a-t-elle choisi de montrer la chute du soleil, une vision aussi menaçante et terrifiante ?

Apocalypse de Saint-Jean 8-12 : « Le quatrième ange sonna de la trompette. Et le tiers du soleil fut frappé, et le tiers de la lune, et le tiers des étoiles, afin que le tiers en fût obscurci, et que le jour perdît un tiers de sa clarté, et la nuit de même. » 

Samaël Aun Weor, Cours zodiacal : « De même que le Soleil est le cœur du Système Solaire, de même, aussi, le cœur humain est le Soleil de notre organisme. »

Samaël Aun Weor, La révolution de Bel : « L'Intime est notre soleil interne, et l'âme qui s'éloigne de l'Intime va à l'abîme. »

Notre Mère Divine est constituée d’atomes solaires.

Fatima, 17 juillet 1917 : « Elle seule pourra vous secourir. »

      

Le message de la Vierge de Fatima est un message d’urgence.

Il est urgent d’éveiller le feu de la Vierge Kundalini, le feu de l’Esprit-Saint, pour incarner le Christ. Sans l’éveil de la Kundalini, nous sommes des candidats assurés pour l’abime.

Samaël Aun Weor, Le Mariage Parfait : « L’éveil de la Kundalini et la dissolution du Moi constituent précisément la base fondamentale de toute Réalisation profonde. »

Sœur Lucie en 1957 : « Ma mission est d'indiquer à tous l'imminent danger où nous sommes de perdre notre âme à jamais si nous restons obstinés dans le péché. Maintenant il faut que chacun de nous commence lui-même sa propre réforme. »

    Par YellowGirl, le 24 mai 2013

 Si vous souhaitez lire d'autres articles de YellowGirl, cliquez [ici] 

Si vous aimez
cette page
 : 




Si vos moyens vous le permettent,  supportez ce site !  Faites régulièrement un don, même très modeste :  $CA 

[Mur des donateurs]   [À propos de la publicité]



Le Design, les Articles et Commentaires de ce Site sont © 2008-2019 BlueMan
Reproduction interdite - Tous droits réservés.




Pour toute question ou commentaire, n'hésitez pas à m'écrire en utilisant cette [PAGE] .